La République Halloween

Alors que se clôt ce mois d’octobre bien rempli et que pointe un mois de Novembre dont on se doute qu’il ne sera ni douillet, ni réjouissant, la période automnale se fait propice aux commémorations. Les tombes sont refleuries, la flamme des soldats tombés pour le pays ravivée, et c’est le moment où les vivants se souviennent de leurs morts.

À commencer, bien sûr, par ceux qui nous dirigent encore aujourd’hui, bien au-delà de la métaphore de Maurice Druon. Et alors que les fêtes de Halloween se rapprochent maintenant à chaque minute, nous pouvons même passer en revue les différentes créatures de l’au-delà qui ont envahi le territoire.

Dans un titre évocateur, Atlantico évoquait d’ailleurs il y a quelques jours les politiques-zombie, ces fameux indécrottables du retour : la France est un pays étrange où, après avoir été battus plusieurs fois par les urnes, les politiciens ne peuvent pourtant renoncer à briguer, encore et toujours, le pouvoir. Là où, dans les autres pays, la fin de non recevoir d’une élection signe généralement l’arrêt de leur carrière politique (entend-on encore parler des Bush, Carter, Major ou même Schröder ?), la France peut s’enorgueillir de devoir se cogner, encore et encore, ses anciens présidents dont les petites phrases marquent régulièrement la vie politique française.

Même les perdant(e)s de l’élection présidentielle semblent les berniques indécrochables du rocher politique, les zombies indécanillables du paysage politique français : l’évident désastre au Front National devenu Rassemblement n’a pas suffi à nous débarrasser de Marine Le Pen. Pour Ségolène Royal, elle sévit toujours, malgré la catastrophe financière en Poitou-Charentes, la contre-performance mémorable lors du débat d’entre deux-tours en 2007, ses échecs électoraux multiples et cuisants ou ses incessantes saillies consternantes sur tous les sujets, surtout ceux qu’elle ne maîtrise absolument pas.

Si le pays devait se contenter de ça, il ne s’en sortirait pas trop mal.

Las. Ce serait sans compter sur ses administrations cadavériques !

Est-il vraiment besoin de passer en revue nos plus belles institutions qui, toutes, ont amplement prouvé leur caractère toxique à un moment ou un autre ? Sans même s’appesantir sur l’amie des entrepreneurs qui ne veut que leurs biens (tous leurs biens), force est de constater que chaque administration du pays a tourné au vinaigre d’une façon ou d’une autre et que la plupart ne sont plus que des cadavres ambulants, robotiques et néfastes, appliquant sans latitude ou la moindre humanité des directives, règlements, décrets et circulaires jusqu’à ce que mort (sinon physique, au moins sociale) de l’assujetti s’en suive.

Pôle Emploi, l’Éducation Nationale, Justice, police ou gendarmerie (dont les membres sont plus souvent utilisés à tabasser les automobilistes qu’à arrêter des criminels, ces derniers étant souvent bien plus dangereux), les exemples se suivent et se ressemblent tous dans leur capacité à déclencher la consternation.

Même l’ENA montre des signes évidents de gangrène avancée.

À ces effrayantes administrations cadavériques, il faut de plus ajouter les ministres fantômes, ceux du gouvernement actuel et des précédents, dont le maroquin n’évoque pas grand chose, dont le nom vous est quasiment inconnu, et dont la seule trace réellement palpable furent les émoluments versés qui sont, eux, bien réels.

Même dans les postes traditionnellement présentés comme les plus importants, on peine de plus en plus à voir la réalité de l’action que les ministres prétendent entreprendre. Nos ectoplasmes politiques savent se faire remarquer comme esprits cogneurs, tant la bastonnade fiscale ou simplement taxatoire est commune, mais ils peinent tous à s’imposer dans le monde physique, réel et concret.

C’est ainsi que l’absence de tout ministre de l’Intérieur pendant 15 jours n’a semble-t-il gêné ni la République, ni le peuple français. Et en pratique, force est de constater que le remplacement n’a toujours pas été fait puisque tout le monde sait que le benêt qui tient le maroquin actuellement n’a ni la carrure, ni le réseau ni même l’intelligence de base pour tenir un poste pareil : évanescent, inconsistant, vaporeux, l’actuel spectre rigolo qui occupe la place Beauvau arrivera-t-il un jour à passer dans notre plan astral et prendre, miraculeusement, la mesure des problèmes qui agitent le pays ? On peut raisonnablement en douter.

Dans ce bestiaire des créatures d’outre-tombe, il serait difficile d’oublier tous les économistes sorciers, ces paléo-collectivistes ranimés à grosses bouffées d’encens marxiste, qui rôdent dans nos bois, nos campagnes, nos villes et nos villages, l’œil hagard et l’esprit coincé sur des concepts qui ont pourtant tous largement démontré à la fois leurs principes délétères et leurs applications catastrophiques.

Dans cette catégorie, les économistes enterrés — qu’on n’aurait jamais dû exhumer — en représentent véritablement le meilleur échantillon : contaminant toute la société française par leurs discours consternants, ils nous rappellent tous que le pays continue de subir les assauts tous les jours plus vifs d’une gauche momifiée sur ses idées de début de siècle (le XXème, pas le XXIème, malheureusement) au point d’arriver à faire raconter n’importe quelle ânerie à des ministres aux esprits suffisamment embrumés pour confondre « gratuit » avec « payé par tout le monde ».

Il nous faudra ensuite évoquer le lancinant problème du principal château hanté de notre République, cet Élysée où l’on entend parfois, alors que le soir tombe, les rires cristallins et primesautiers d’un enfant arrivé là bien trop tôt, suivis des petits grincements d’une vieille femme acariâtre, ronchonnant sur les sottises que le gamin zézaye devant l’une ou l’autre caméra.

Comment ce château, jadis bien occupé, a-t-il hérité de ses fantômes ? Combien de désillusions, combien de trahisons, de compromissions, de honte et d’infamie les nobles pierres de cet édifice ont-elles subies sur les dernières décennies pour aboutir à cette hantise ?

Mais de toutes ces malédictions, de tous ces zombies, savants fous et autre goules terribles, le plus grand, le plus malin, le plus démoniaque est sans aucun doute l’État vampire qui sévit sur tout le territoire, sans arrêt, sans limite et sans pitié : depuis le berceau jusqu’au cercueil, il rôde toujours autour de vous, et vous sucera votre richesse, votre force vitale, votre sang jusqu’à votre épuisement. Ses capacités sont telles qu’il vous ponctionnera même par delà la mort.

Cet État, c’est celui qui, lorsque vous n’y ferez pas attention, vous brisera vos deux jambes, vous volera ensuite votre argent pour acheter un fauteuil roulant dans lequel il vous placera en vous intimant l’ordre de le remercier pour sa gentillesse, avant de vous pousser, vous et le fauteuil, du haut d’une haute falaise.

Non, décidément, aucun doute : bien plus qu’aux ordre d’un cadavre, la France en est maintenant peuplée.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires143

    1. Restless

      Il y en a dont j’attendrai le dernier souffle avant d’être certain qu’ils ont définitivement arrêté. Manu fait parti de ceux-là…

    1. Stéphane B

      C’était mon cri de section pour rompre les rangs il y a … fort longtemps, un temps que les moins de 20 ans ne connaissent pas. A ce « Debout les morts », on répondait « On change de cimetière » sauf une fois, ou par esprit mutin, ce fût « On change de section. »
      Cela nous a valu un weekend de perm sucré et nettoyage des bâtiments de la compagnie.

  1. Aristarkke

    Pousser les mémées en fauteuil roulant dans les orties est une action qui semble réjouir le Patron du lieu… Cela devient comme un mantra… 😥

  2. Calvin

    Excellent article pour le 31/10 !!
    Très bien tourné, drôle et canine, pardon, incisif.
    Presque un article de Noël.
    Normal, pour un informaticien, 31 oct = 25 dec.

    Sur ce, je vais me réécouter la chanson des Inconnus : « Nous sommes Urssaf, Cancras et Carbalas, Qui que tu sois, quoi que tu fasses, Faut qu’tu craches, faut qu’tu payes… »

              1. Vassinhac

                Moui… je viens de regarder quelques vidéos, elle a l’air anarcho-anti-capitaliste, contre l’Etat et contre le marché. Pas facile de comprendre ce qu’elle veut !

                1. bibi

                  C’est un genre 1, il est donc parfaitement normal de ne pas comprendre ce qu’elle veut, en dehors d’un bon coup de bite (et encore), elles ne savent jamais ce qu’elles veulent!

  3. Infraniouzes

    C’est la faute de l’ENA. Au lieu de nous fabriquer des serviteurs de l’Etat elle nous pond des blaireaux qui entrent systématiquement au … conseil d’administration de l’Etat; ils élisent leur PDG qui vient en principe du sérail et roulez carrosse.

    1. Guillaume_rc

      Paraphrasant Clemenceau (au passage notez le contraste avec Castaner), j’écrirai : « la conduite d’un Etat est une chose trop sérieuse pour être confiée à des hauts fonctionnaires »

          1. Pythagore

            🙂 c’est un cercle vertueux, plus il y a d’impôts, plus il y a de fonctionnaires, plus il y a d’impôts, plus il y a de fonctionnaires, plus il y a d’impôts, plus il y a de fonctionnaires, plus il y a d’impôts, plus il y a de fonctionnaires,…….(ou de loi peut-être devrait-on dire)

          2. albundy17

            de l’oeuf et de la poule….

            Enfin en l’occur-rance, c’est bien: Plus d’électeurs captifs votant bien pour les mamelles rebondies d’argent gratos = plus de taxes tout azimut, et non l’inverse.

            L’organe crée les taxes, conformément au Lamarkisme dont les socialopes en sont les dinosaures malheureusement pas en voie de disparition.

            Quand on fait le //, on se rend bien compte que cette idéologie de merde ne fait que produire des impasses génétiques et budgétaires.

          3. Higgins

            La dernière taxe en date porterait sur les colis livrés à domicile: https:/ /www.lepoint.fr/economie/bientot-une-taxe-sur-les-colis-livres-a-domicile-31-10-2018-2267649_28.php
            La justification prête à sourire jaune car il ne viendrait pas à l’esprit de ce sommet de l’intelligence qu’est le maire de Cannes qu’il serait peut être plus simple de baisser les charges pesant sur les magasins de proximité!!!

            1. sam player

              Il ne lui viendrait surtout pas à l’idée que la livraison à domicile crée des emplois : ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas… mais bon, les emplois ce n’est pas ce qui les intéresse le plus, ils en ont déjà un…

              Rigolo, les livraisons en relais seraient exonérées… p’tain ils sont capables de flinguer La Poste !

              1. albundy17

                Oui, ça crée de l’emploi, même pour ceux qui n’ont pas le droit de bosser, cf les livreurs qui font bosser des sans papiers pour faire le taff à leur place ^^

                Et nos abrutis de service qui trouve ça dégolasse, préfèrent que ces sans papiers fasse ds la drogue les putes et le vol

                1. Le Gnôme

                  C’est la quadrature du cercle, ils veulent dynamiser les centres-villes en interdisant les bagnoles et punir ceux qui ne viennent pas en taxant les livraisons. C’est hallucinant de bêtise.

                  De toutes façons, il sera encore plus économique de payer la taxe que de brûler du carburant hors de prix avec en plus le désagrément des parcmètres et de la prune éventuelle pour se faire dire par le commerçant qu’il faut qu’il commande l’article parce qu’il n’a pas de stock.

  4. sam player

    Si les politiques persistent tant dans le paysage politique même après leur défaite c’est, je pense, parce qu’il n’y a pas de remplaçant à la hauteur : alors c’est les 5% d’inconditionnels, leurs fans que l’on entend… même pire, 2% quand il s’agit des écolos.
    Ce qui semblerait vouloir dire qu’il n’y a même pas 5% pour une autre voie, puisqu’on ne l’entend pas. Arghhhh !

    1. Flaghenheimer

      Une italienne, lorsque je lui avais demandé il y a quelques années pourquoi Berlusconi était systématiquement réélu sans coup férir m’avait rétorqué : « ceux de l’autre côté sont peut-être encore pire ».

    2. Pythagore

      « Si les politiques persistent tant dans le paysage politique même après leur défaite c’est, je pense, parce qu’il n’y a pas de remplaçant à la hauteur »
      Comme l’actualité récente l’a montré, si le bonhomme n’est pas adoubé par le système politico-médiatique, c’est perquisitions, invectives (raciste, homophobe, le peniste….)
      Quelle personne à la hauteur a envie de s’infliger ce genre de traitement lorsqu’il peut aller partout pour pouvoir faire plus et gagner plus ?
      Ascenceur social enarchique oblige, des petites frappes ont pris la place, des petites frappes qui seraient incapable d’entreprendre quoique ce soit dans l’économie réelle si ce n’est couler des entreprises.

    3. Husskarl

      Si un gus honnête se présentait, les autres auraient peur des dossiers qui ressortiraient en cas d’élection. Ils le pourriraient donc copieusement par de la recherche en disséquant sa vie (police, magistrat, dg…), par le mensonge ou par le banal accident de voiture…

        1. Husskarl

          Il faisait partie du système, inutile de l’éliminer, il aurait continué comme tous les autres. Et un socialiste honnête, c’est un contresens, leur principe d’existence est le vol de l’argent des autres.

          Enfin je pense que c’est très facile « d’arrêter quelqu’un qui est resté scrupuleusement honnête toute sa vie », il suffit d’être dénué de toute honnêteté, et avoir quelques amis pour créer la faute.

          1. Flaghenheimer

            Les hommes politiques récemment condamné ne l’ont pas été à cause d’un complot. Ils l’ont été à cause de leur malhonnêteté.

            1. Husskarl

              Ce que j’ai dis ne contredit pas cela.
              Vous pouvez être puni parce que vous avez été malhonnête illégalement.
              Mais cela n’exclut pas de l’être parce que vous êtes devenu encombrant.
              Il n’y a pas besoin de complot, c’est du bon sens.

            2. Gosseyn

              Allons, Flagh, à malhonnêteté égale, combien de politiciens ne sont et ne seront certainement condamnés ! ?
              Pouvez-vous seulement me citer le nom d’un ministre de la justice ou d’un président de la République qui a respecté ses devoirs constitutionnels, rien que cette dernière décennie ?
              Je vous mets au défi de le faire, ayant d’autres cartes en mains que vos illusions !
              Mais je ne cite pas de noms, hein, des fois qu’ils soient vindicatifs, car je tiens à pouvoir continuer à traverser les rues sans risques !

              1. Flaghenheimer

                @Gosseyn
                Dans la mesure où vous considérez que les arrêts du C.constit ne doivent pas être pris en compte il m’est difficile de discuter droit constitutionnel avec vous. Nous pouvons échanger nos impressions personnelles mais est-ce vraiment intéressant?

                1. Gosseyn

                  C’est une échappatoire comme une autre, c’est à dire une réponse à une question qui ne vous a pas été posée pour ne pas avoir à répondre à la question posée. #prisenFlagh

                  1. Flaghenheimer

                    @Gosseyn
                    « Pouvez-vous seulement me citer le nom d’un ministre de la justice ou d’un président de la République qui a respecté ses devoirs constitutionnels, rien que cette dernière décennie ? »
                    Vous n’êtes pas professeur et je ne suis pas votre écolier. Les questions rhétoriques sont trop chronophages pour y répondre sérieusement.

                    1. sam player

                      En fait Flagenheimer, l’honnêteté ça n’existe pas, c’est une vue de l’esprit : tout un chacun préférera défendre ses propres intérêts que ceux du voisin.
                      Ça commence quand vous demandez gentiment à votre administration ou entreprise de prendre en stage votre petit dernier. C’est injuste qu’il soit sélectionné pour cette raison (influence) donc c’est malhonnête.
                      Et si je devais parler des biais qui font prendre des décisions sous couvert de l’intérêt général alors qu’il s’agit d’intérêts partisans, alors vous n’en trouverez pas un seul d’honnête.

                      J’assume : je suis malhonnête… de temps en temps…

                      Même votre Dosière n’a pas fait son travail de manière désintéressée, il était payé pour ça.

                    2. sam player

                      Bah en fait je suis parfois honnête… si, si…
                      Une fois je me suis retrouvé en compétition avec un autre candidat pour un job, et lors des épreuves techniques on était tous les 2 et on pouvait discuter.
                      A la fin on était à égalité parfaite vu que l’on n’avait fait aucune erreur.
                      Lors de l’entretien final, on m’a demandé ce que je pensais de l’autre candidat, vu qu’on avait eu largement le temps de s’évaluer l’un l’autre… et si j’étais à la place du recruteur, est-ce que je l’embaucherais.
                      J’ai dit, oui, sans problème, il sera très bien pour le job… et ils l’ont pris…
                      Alors si ça c’est pas une preuve hein !

                    3. albundy17

                      « J’ai dit, oui, sans problème, il sera très bien pour le job… »

                      C’est pas de l’honnêteté, juste un mauvais calcul vs ton interlocuteur.

                    4. sam player

                      « C’est pas de l’honnêteté, juste un mauvais calcul vs ton interlocuteur. »

                      Oui, je vois ce que tu veux dire : je vais dire ça et il va penser que je dis ça parce que je pense qu’il va penser que j’ai pensé que… LOL

                      Nan, je suis assez cash en général et ces épreuves m’avaient un peu gonflé… tout ça pour ça*… et le poste était trop sédentaire… j’avais été en finale et mon ego était content hi hi, next

                      * : Le système de sélection des candidats reflète souvent le système de fonctionnement de la boutique et son positionnement par rapport au risque. Sûr que dans ce type de boîte, rien que pour changer la marque de PQ il fallait une étude sur 4 ans, randomisée en double aveugle et contre placebo.

                1. Flaghenheimer

                  @SP
                  Dosière aurait été payé même sans écrire ses livres. Or il a choisi de les écrire. Par ego ou intérêt sûrement mais aussi parce qu’il pensait que ça pourrait faire bouger les choses dans le bon sens.
                  La politique m’intéresse justement lorsque l’homme politique se change en homme d’état c’est à dire lorsqu’il est prêt à nuire à ses intérêts à court terme pour servir ce qu’il est croit être l’intérêt général. On peut estimer que c’est ce que De Gaulle a fait pour l´Algérie, Giscard avec l’abaissement électoral ou Chirac avec l’IVG. Naturellement, il peut y avoir plusieurs raisons de prendre de prendre une décision mais cela ne veut pas dire que l´une d’entre elles ne peut être intéressé.

            3. Pythagore

              Oui mais les politiques récemment inculpés (Sarko, Wörth, Fillon) mais non condamnés voir non-lieu déjà prononcé, c’est ca le pire, que la justice participe à faire courir le doute sur l’honnêteté de certain politique. Et ouis si les juges grattaient au PS, et à gauche, sûr qu’ils trouverait, y’a de quoi faire. Mais non ces gens sont d’une probité sans égale, pas besoin d’aller fouiller.

    4. albundy17

      Il n’y a pas de remplaçant à la hauteur car tout à été verrouillé, ils ne font que se passer le bâton, les outsiders n’ont aucune possibilités d’accéder, même les cocos sont brisés

  5. Gerldam

    Bien que cet Hallowen, une « fête » d’inspiration païenne, me sorte passablement par les narines, le spectacle de morts vivants donnés par le monstre froid de notre administration me semble parfaitement d’actualité. Ceux-là, les spectres des back-office, les chefs de bureaux qui sont ceux qui dirigent réellement la France, ce sont ceux que l’on devrait enterrer.
    Définitivement.

    1. Guillaume_rc

      @Gerldam – moi aussi Halloween me sort par les yeux.
      Je note deux points :
      Les « journaux » tv nous souhaitent tous un joyeux Halloween et ne mentionnent plus la Toussaint – ce qui en dit long sur la déchristianisation de notre pays
      Ce qui m’insupporte le plus est quand même la promotion de la laideur tous azimuts.

          1. albundy17

            Un autre moins illustre disait dans une de ses répliques, « s’il fallait enfermer tout les cons, imaginez la taille des bâtiments »

            « Tais toi ! » – Dussolier

          1. Higgins

            Merci Bibi mais ça, je le sais depuis longtemps. Souhaiter une joyeuse Toussaint le jour où de nombreuses personnes vont se recueillir sur les tombes ou urnes de leurs défunts me semble quand même un tantinet incongru.

              1. Pheldge

                On peut aussi s’en sniffer un rail de temps en temps, ça optimise la proximité avec le défunt …
                washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2007/04/03/AR2007040301135.html

                1. albundy17

                  Récemment une collégienne a confectionné des cookies avec son grand père et les a fait déguster à ses camarades de classe.

                  Et quand je dis « avec son grand père »…. 🙄

            1. bibi

              La mort c’est une effroyable absence pour les vivants, mais notre mort sera notre délivrance du fardeau de la vie, et nous avons toutes raisons d’être joyeux en célébrant nos défunts qui ont trouvé dans la mort ce qu’ils ne pouvaient trouver dans la vie.

              Job 3:20-26
              Pourquoi donne-t-il la lumière à celui qui souffre, Et la vie à ceux qui ont l’amertume dans l’âme,
              Qui espèrent en vain la mort, Et qui la convoitent plus qu’un trésor,
              Qui seraient transportés de joie Et saisis d’allégresse, s’ils trouvaient le tombeau?
              A l’homme qui ne sait où aller, Et que Dieu cerne de toutes parts?
              Mes soupirs sont ma nourriture, Et mes cris se répandent comme l’eau.
              Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive; Ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint.
              Je n’ai ni tranquillité, ni paix, ni repos, Et le trouble s’est emparé de moi.

  6. Guillaume_rc

    Le bouquin de Druon est magnifique.
    Si un hasard improbable me fait parvenir au poste de Ministre de l’EN, ma première mesure sera de rendre la lecture de ce livre obligatoire.

          1. Dr Slump

            Y’a plus efficace: supprimer tout bonnement le statut de fonctionnaire, y compris pour les hauts-fonctionnaires. SURTOUT pour ceux-là! Trop de pouvoir dans l’anonymat le plus total. Tout le monde logé à la même enseigne: tu foires, tu dégages. Du coup pour l’ednat, plus de prof ou de proviseur inamovibles.

  7. Bonsaï

    Joli tour de manège en train-fantôme, gracieusement offert par le Maestro ! Encore un petit chef-d’œuvre, aussi éloquent qu’élégant…

  8. plutarque

    Bravo pour ce billet de circonstance !
    ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn …

    Chy-Racq, Jhûû-pé, Ghysz-Khââr… Syllabes terribles incantées par les prêtres déments lorsqu’ils pratiquent d’ignobles sacrifices au sein du palais Maudit de l’Elysée.

    Les Grands Anciens étendent leur ombre méphitique sur la nécropole française, désormais peuplée de spectres exsangues et dégénérés.

    Anciens princes ivres de puissance, ils ont voulu défier les Dieux du Marché et furent maudits. Toujours assoiffés, jamais rassasiés ils prolongent leur existence de goule en pompant la force vitale de leurs anciens sujets.

    Tels des vampires, les Ûr-ssaf agrippés aux sombres chenaux du Palais Elyséen attendent la jeune entreprise égarée au tendre flanc de laquelle ils ventouseront leur groin immonde pour aboucher son sang clair en lentes succions gargouillées et glaireuses, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

    Mais voici que surgit au loin un homme insoumis, à la vitalité légendaire et barbare… https://www.youtube.com/watch?v=ep65rr-9qjQ

    PS : je sais ce que je dois au Grand Pierre

  9. Mildred

    Je note que dans votre liste de nos « administrations cadavériques », vous n’avez pas cité l’armée ! Se pourrait-il que, comme quelques fois dans le passé, notre salut ne vienne de notre armée ?

    1. L’armée, il y a l’administration et les soldats. La première est foutue. Les seconds, ça reste des soldats. On peut faire le même constat des hôpitaux.

      1. Vassinhac

        et les mauvais esprits font remarquer qu’une mauvaise coïncidence fait que ceux qui tiennent les soldats (les officiers) sont plus souvent qu’à leur tour blancs, mâles, voire (pire) catholiques.

  10. Calvin

    H116, en ce vendredi, jour du poisson, je voudrais préciser ta phrase :
    « Pour Ségolène Royal, elle sévit toujours, (…) ses incessantes saillies consternantes sur tous les sujets, surtout ceux qu’elle ne maîtrise absolument pas. »

    À ce jour, elle ne maîtrise AUCUN sujet.

    1. Pythagore

      « elle ne maîtrise AUCUN sujet »
      Ben si, pour s’imposer alors que personne n’en veut, et nage en eaux troubles, elle est championne, et bcp pourraient en prendre de la graine.

  11. Val

    Merci pour le passage du sale gosse de l’Elysée avec la vieille toupie . Ca me rappelle Robyn Arryn avec sa folle de mère ( The Vale) dans Game of Thrones

  12. Stéphane B

    Bon pour le collomb, en février 2018, il ne donnait que cinq six ans avant que tout ne pète vraiment.
    lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/10/31/25001-20181031ARTFIG00146-quand-collomb-faisait-le-lien-entre-immigration-et-insecurite.php

    En attendant, (sur l’air de la Marseillaise)
    Taxons, taxons
    qu’un flot de tunes
    vient nous rassasier

  13. Citoyen

    Euh ….. H16, juste une suggestion .
    Le titre du blog est : « Petites chroniques désabusées d’un pays en lente décomposition… »
    Et depuis le démarrage du blog, où ce pays était déjà (depuis des lustres …) en lente décomposition, ce pauvre pays a largement atteint le stade de  » décomposition avancée  » … Pour preuve, les zombies sont déjà là …
    Dans ces conditions, il ne serait-il pas opportun de faire évoluer le titre, pour le faire correspondre avec la réalité du moment ?….

  14. Stéphane B

    Allez, tout n’est pas fichu, vous prendrez bien une dose de régime autoritaire ?
    ladepeche.fr/article/2018/10/31/2898382-regime-autoritaire-eviter-declin-pays-4-francais-10-sont.html

    1. Higgins

      Oui et notre Jupiter s’inquiète de voir notre époque ressembler furieusement aux années 30: https:/ /www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-alerte-contre-un-retour-aux-annees-1930-7795400130/amp

    2. Pythagore

      « 41% des Français sont favorables à l’établissement d’un « pouvoir autoritaire » « 
      Ben on y est déjà non ?
      « l’option d’un « gouvernement d’experts » (technocrates) a la faveur de 59% des Français »
      Ben on y est déjà non ? (notez gvt d’experts entre guillemets).

      1. Higgins

        Oui. C’est un peu long à développer mais c’est le régime de Vichy qui a vraiment mis le pied à l’étrier à cette engeance (cas emblématique Bichelonne). La création de l’ENA après la guerre a entériné ce choix. Il est logique de voir à cette aune l’Etat s’immiscer dans toutes les sphères de la vie publique avec une main-mise croissante de la haute-fonction publique sur l’appareil d’Etat. L’un entrainant l’autre.

      2. sam player

        Le terme technocrate est dévoyé : un technocrate à une analyse froide mais correcte.
        Je préfère un technocrate plutôt qu’un politique jouant avec les émotions.

        1. Citoyen

          Il y a de fortes probabilités pour que l’analyse soit froide …
          Qu’elle soit correcte, est beaucoup moins sûr !… sans être médisant bien sûr …

    3. Gosseyn

      Sondage dans lequel  »seuls 8% des sondés estiment que les citoyens et les électeurs détiennent le pouvoir » ; ceci pouvant expliquer cela.
      L’autorité restant alors la seule voie susceptible de rétablir la démocratie aujourd’hui confisquée par l’oligarchie, aux yeux des sondés.
      Tout dépendrait alors de l’origine de ce  »régime autoritaire », soit qu’il soit installé par les habituelles manœuvres des actuels détenteurs du pouvoir, soit qu’il résulte d’actions populaires, alors fortement combattues.
      Ça promet ! ?

  15. Stéphane B

    Et que penser de la dépense de notre argent pour ce clip que LCI reporte ?
    lci.fr/politique/video-elections-europeennes-un-clip-du-gouvernement-pointant-matteo-salvini-et-viktororban-fait-polemique-2103225.html

      1. Citoyen

        Que LCI le passe en soutien aux copains est une chose.
        Que le gouvernement le réalise avec l’argent des contribuables en est une toute autre … qui déclenche au minimum des interrogations …

    1. Pythagore

      « fait polémique »
      Polémique: Débat plus ou moins violent, vif et agressif, le plus souvent par écrit : Une polémique politique qui s’envenime. (Larousse)
      C’est un débat entre qui et qui ? Un journaliste, et l’élysée ? Polémique à génération spontanée ?

  16. Aristarkke

    Les zombies ont une nouvelle idée de taxe. Claquer chaque livraison à domicile d’ un euro pour baisser la taxe foncière des commerces de 10%maximum (faut pas dec…er en promettant de trop). On le sent durable, ce transfert… Allez, deux ans maxi avant que les contraintes budgétaires, gna, gna, gna… (suite connue…) 😥

      1. kekoresin

        Pour taxer ses chiens, la France ne sera jamais à cours d’arguments. Pour les flinguer une fois tondus, elle ne sera jamais à cours de maladie. Quand un de ses enfants mord un de ses congénères pour lui transmettre la rage zomboïde ultra libérale, maman état lui collera vite fait une balle dans sa caboche; ou mieux, lui collera ses administrations Frankenstein au cul le poussant à se coller lui même une balle.

        Un petit clip effrayant pour Halloween :https://youtu.be/evXUu05zfSA?list=PLzA2RSW_KkzS2uX4oWbECuHSwWw-KlSTf

  17. Aristarkke

    Lu chez Slate, une présentation par son auteur, Franck Gintraud, ci-devant Pdt de L’ Institut des Territoires et des Réserves Indiennes d’ au-delà du périph , une présentation de son récent opus : « Le jour où la Terre s’ arrêta les zones commerciales auront dévoré nos villes »…
    Passionnant. Tous les poncifs sur la laideur d’ icelles, la mort du petit commerce, etc…n’ ont pas manqué d’ être charitablement recensés. Soit.
    Mais on y apprend aussi que les élus n’ y ont aucune responsabilité quelconque, menacés qu’ils étaient que le Grand Commerce aille s’implanter dans la commune voisine…
    Aucun élu digne de ce nom n’a jamais participé aux implantations, ni participé aux réunions des commissions d’implantation, ni signé de permis de construire (sauf avec le 11.43 sur la tempe).
    Les plans de circulation autophobes, les stationnements centraux en réduction permanente avant fermeture ou les péages divers ne sont absolument pas évoqués dans la balance…
    Le coût de fonctionnement minimal délirant d’ une TPE en Grance, tout aussi peu…
    Tout cela pour que ces richards de Grançais économisent alors que leur thune empêche de fermer les tiroirs tellement elle abonde… Ingrats qu’ils sont!!!
    La faute à l’ ultra-libéralisme qui s’ébroue quotidiennement dans ce pays si peu règlementé avec à peine un demi-million de textes légaux et règlementaires…

    En fait, si on le lit en creux, ce qui aurait été bien est que ces zones s’ implantassent au centre de la ville et eussent embauché les commerçants…

  18. Citoyen

     » alors que leur thune empêche de fermer les tiroirs tellement elle abonde… » …
    NooN ??? … Où ça ?….Où ça ?… J’ai un peu de temps pour faire une virée …

    Ben, pour les zélus, … en même temps, c’est pas facile de reconnaitre qu’ils ont participé aux implantation, sinon ça pourrait inciter des mauvais esprits à penser qu’il ont peut être caressé une enveloppe dodue, pour lisser des objections bien légitimes, qu’ils ont défendues autant qu’il était possible,… avant de s’assoir dessus …

    1. sam player

      Rhoooo c’est une avancée sociale qui sécurise le dispositif… c’est écrit p’tain !
      Higgins : lecture et compréhension de texte : 2/20 !
      (à faire signer par les parents)

    2. Citoyen

      Sans être médisant, c’est une mesure qui a l’air de viser des entreprises au CE particulièrement (un peu trop) « généreux » avec certains …. sans les nommer …

  19. Mildred

    Dernier paragraphe d’un article d’Alexandre Del Valle, paru ce jour sur Atlantico :

    En guise de conclusion : quelques signes avant-coureurs du chaos annoncé par la gauche et la bien-pensance mondiale :
    Comme l’a relaté Andre Lodygensky, issu d’une famille de Suisses établis au Brésil depuis deux générations et qui commente l’actualité économique au quotidien, rien qu’au troisième jour de début de « dictature d’extrême-droite » annoncée depuis la victoire de Jair Bolsonaro, signalons notamment :

    -l’essence qui a chuté de 6 % ; le diesel de 10%, la société Ibovespa en hausse de 3,7 %, le dollar qui tombe à 3,71 % ; le propriétaire de Havan qui annonce qu’il va investir 500 millions de reais au Brésil et y créera 5000 nouveaux emplois grâce au nouveau climat des affaires ; Toyota, qui annonce investir 1 milliards de reais ; Israël qui promet d’y investir aussi; des félicitations et offres de collaboration des dirigeants de tous les pays d’Amérique, y compris du Vénézuéla et des institutions comme le Mercosur ; ou encore la nomination du juge anti-corruption Sergio Moro comme futur ministre de la justice, ce qui promet une poursuite sans pitié de la lutte contre la corruption, voire une vaste « opération main propre ». Autant de nouvelles « terribles » qui montrent à quel point le « monde » a peur pour la démocratie et pour le Brésil, plongé dans la dictature « militaro-fasciste ».

    Read more at http://www.atlantico.fr/rdv/geopolitico-scanner/bolsonaro-populistes-extreme-droite-est-plus-qu-elle-etait-affolement-gauche-face-retour-nation-alexandre-del-valle-3548783.html#1l76YQJ7w2iQWdcl.99

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.