Quand le pédalo vogue dans l’atoll de Taxatouva

Nous sommes en 2018 et il n’y a plus aucun doute possible : le pédalo hollandesque a fait une escale dans l’atoll du Taxatouva et Macron, malgré toute la puissance de ses petits bras, n’a jamais pu l’en faire partir.

On ne sait pas exactement comment, mais le frêle esquif, barré d’une main dilettante par un François Hollande particulièrement peu maître des éléments, s’est échoué assez rapidement après mai 2012 sur les rivages ensablés, gluants et acides de l’atoll. Depuis, malgré quelques coups de pédales manquant franchement de conviction, l’embarcation n’a guère bougé. Tout indique qu’elle s’est même plutôt enfoncée.

À l’arrivée d’Emmanuel Macron, certains naïfs avait cru qu’enfin on pourrait profiter de la belle santé du nouveau capitaine pour tenter un désensablement. Peine perdue : dilapidant ses premières forces sur la décoration du pédalo, la taille de la barre et faisant mine d’attendre une météo clémente, le capitaine ne l’aura finalement poussé que dans le mauvais sens.

Et dernièrement, c’est même avec une vigueur quasi-rabique que lui et son équipe semblent s’acharner à enfoncer encore un peu plus le pédalo dans plusieurs tonnes de sable, pendant que les conditions climatiques se dégradent furieusement.

Il n’est guère besoin de reprendre en détail les derniers mois pour s’en convaincre et il suffira même de se pencher sur les derniers jours pour comprendre que ce qui tenait déjà d’une bonne pluie de taxes s’est à présent transformé en véritable déluge où pas une journée ne passe sans qu’une nouvelle ponction soit imaginée ou publiée ou mise en forme ou votée ou entrée en application.

Petit-à-petit, le peuple français commence à comprendre que la ponction ne fait que commencer ; et alors même que son anus ne s’est pas encore remis des terribles forages pneumatiques entrepris par le gouvernement et les députés, voilà que l’association des maires de France se lève comme un seul homme, trépan pétrolier à la main, en hurlant qu’il veut, lui aussi, participer à la belle opération.

On apprend en effet que cette association veut instaurer une nouvelle taxe d’un euro sur chaque colis livré à domicile.

Comme bien souvent, le geste politique suit une analyse économique indigente et part d’un sentiment aussi bon que stupide puisqu’essentiellement émotionnel et avant tout destiné à cacher l’appât d’un gain facile : pour nos maires, il s’agit officiellement de « revitaliser les centres villes » en tabassant les commerces en ligne, espérant ainsi compenser la désaffection de ces centres par une taxe qui pourrait éventuellement aider les petits commerces locaux (dans le meilleur des cas).

On comprendra qu’en réalité, les gains éventuels de cette taxe seront bien vite affectés à l’une ou l’autre niaiserie municipale dont le résultat électoral, bien qu’incertain, sera certainement plus intéressant que la survie de l’une ou l’autre boutique qui ne représente jamais qu’une poignée d’électeurs (au mieux). Non seulement, la taxe ne servira en rien les intérêts des commerces, mais elle renchérira les objets arrivant dans la commune pour les particuliers y vivant… Ce qui les incitera (en plus du reste) à aller voir ailleurs, d’autant que ces taxes viennent d’abord gréver le budget de ceux qui ont le plus de mal à se déplacer, c’est-à-dire les individus les moins aisés en premier lieu.

Les maires voudraient faire fuir les pauvres de leurs communes qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.

Parallèlement à cette nouvelle invention idiote et pour ne pas être en reste sur le niveau communal, notre représentation nationale, jamais en retard d’une ânerie si elle peut aider à remplir le tonneau des Danaïdes de nos finances publiques, s’emploie à étendre encore le domaine de la taxe.

Cette fois-ci, ce sont les chèques vacances et autres bons de Noël qui pourraient être soumis à l’impôt : selon un amendement au projet de budget 2019 pour la Sécurité sociale, au-delà de 331 euros par an et par salarié (ou 662 euros si le salarié a au moins un enfant), le montant de ces aides (bons et autres chèques) sera soumis à la fois aux cotisations patronales et à l’impôt sur le revenu.

Malgré leur totale non-représentativité et leur existence de plus en plus marginale, les syndicats de salariés ont déjà émis de vives protestations qui seront, comme il se doit, largement ignorées. Cela prendra le temps qu’il faudra mais on peut d’ores et déjà s’en assurer : bientôt, les quelques petits avantages qu’une entreprise pouvait encore offrir à ses salariés seront, eux aussi, amputés d’une bonne part (on peut raisonnablement tabler entre 25 et 50%) pour aller abonder à cette redistribution sociale que le monde entier nous envie moyennement de financer ainsi.

La queue du Mickey est largement atteinte, saisie et même mâchonnée dans le grand manège français de la taxation en folie lorsqu’on apprend que, non content de tabasser les salariés, les consommateurs et les automobilistes comme jamais, certains députés La République À Pied entendent créer … un chèque carburant.

Encore une fois, la stupidité de l’idée s’y dispute à son invraisemblable côté contre-productif, caractéristiques maintenant spécifiques des productions de nos élus qui semblent véritablement lancés dans une espèce de concours à celui qui sortira la plus fameuse ânerie. Pour le moment, reconnaissons à Guillaume Peltier de caracoler en tête, les bras en l’air et la mine ahurie de contentement à l’écoute de ses propres niaiseries : entre deux poncifs habituels dans lesquels le député explique qu’il faut castagner encore un peu plus les méchantes multinationales, il préconise de taxer les sociétés d’autoroute afin de financer ce chèque carburant qui serait remis aux familles françaises les plus nécessiteuses face à la hausse des prix du carburant.

Hausses très largement imputable aux taxes, contrairement à l’insupportable propagande des thuriféraires de l’Etat, presse incluse : depuis 2008, le prix du baril est ainsi passé de 89 à 62 euros, pendant que le prix du gasoil à la pompe est lui passé de 1.42€ à 1.55€, sans que ni les procédés de fabrication, ni les coûts de distribution se renchérissent tant ces filières sont largement rodées et amorties depuis le temps. En revanche, sur la période, les taxes de toutes sortes (depuis les taxes sur le travail en passant par les cotisations jusqu’aux taxes sur les énergies et les ponctions soi-disant vertes) ont, elles, augmenté pour passer de 153% du prix hors taxe à 297%.

La proposition de notre petit marcheur consiste donc à oublier consciencieusement la raison même de l’écrasante augmentation des prix. Pour résumer et selon cette tête pensante, pour contrer les taxes que l’État impose et que le client paye aux pompes, l’État devrait imposer les sociétés d’autoroute que paye le client pour que l’État reverse ces thunes au client. Méfiez-vous : il y a un gros dindon dans l’histoire.

Tout ceci pourrait faire rire si le pays ne croulait pas déjà sous les taxes, si la situation économique d’un nombre croissant de Français ne tournait pas déjà au vinaigre, si la situation économique et sécuritaire du pays n’était pas déjà dramatique et si toutes ces gesticulations de plus en plus furieuses n’augmentaient pas dramatiquement le niveau de misère général.

Mais il y a pire : l’introduction n’était qu’une figure de style ; non pas que le pédalo n’existerait pas, ou qu’il ne serait pas coincé dans cet atoll maudit : pour le coup, c’est absolument certain et il n’est plus question de métaphore amusante.

La figure de style est surtout dans cette image du président Macron tentant de refaire partir le pédalo loin des eaux corrosives de l’atoll : rien de ceci ne s’est jamais produit.

En pratique, c’est même le contraire : Emmanuel Macron, maintenant parfaitement déconnecté des réalités de terrain, dit « assumer » cette hausse et explique préférer voir le carburant augmenter que le travail être taxé davantage, sans comprendre qu’il s’agit effectivement de la même chose, tant ceux qui travaillent sont aussi ceux qui prennent leur voiture pour s’y rendre ou pour l’effectuer.

Perdu dans une représentation typiquement germano-pratine de la France, il s’exclame même, emporté :

« Les mêmes qui râlent sur la hausse du carburant, réclament aussi qu’on lutte contre la pollution de l’air parce que leurs enfants souffrent de maladies »

Mais non, Emmanuel, désolé de vous surprendre, mais à peu près personne ne réclame qu’on lutte contre la pollution d’un air déjà fort propre : ceux qui réclament qu’on lutte sont le noyau de bobos éco-conscients syntonisés avec Gaïa qui habitent à 300 m de leur lieu de travail, vivent dans des grandes villes aux transports en commun déficitaires payés par la collectivité, et qui ne se déplacent en voiture que lorsqu’un Uber vient les prendre en bas de chez eux pour les amener au Starbucks le plus proche où ils dégusteront un petit moccacino bio Guatemala Antigua arômes cacao, caramel et noisette en y touillant leur tringle en bambou biodégradable et en se moquant des culs-terreux de province.

Ces derniers, qui y sont, y vivent majoritairement dans des villes petites ou moyennes, se déplacent très majoritairement en voiture parce qu’il n’y a pas de transports en commun et que 40 km en trottinette, ça n’amuse qu’une fois ; l’air y est suffisamment bon pour que les préoccupations des suceurs de cafés luxueux leur passent au-dessus de la tête mais le prix de l’essence impacte directement sur leur vie quotidienne…

Il faut se rendre à l’évidence : la giboulée de taxes prend des proportions biblique et tout indique que ce n’est pas fini. Pire : de plus en plus azimuté sur des réalités alternatives, le chef de l’État, refusant un nécessaire retour à la raison, entend poursuivre dans cette voie suicidaire qui entraîne le pays vers une dissociation complète de ses « élites » et de son peuple, et vers une catastrophe financière majeure par épuisement des classes moyennes.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires313

  1. Le Gnôme

    Jamais l’Etat n’a autant dépensé, jamais il n’a autant taxé sans que l’équilibre budgétaire soit atteint. Ils sont censés servir, et non se servir.

    Avec le prélèvement à la source, ce sera le pompon !

      1. 2008 aurait dû suffire à foutre en l’air pas mal de choses. Ce ne fut pas le cas, la résilience de l’état étant forte, et surtout la capacité des individus à supporter la ponction… 2019 ou 2020 pourraient voir un krach mémorable. En plus du prélèvement à la source qui pourrait largement encombrer le recouvrement de l’impôt, cela pourrait suffire.

        Qui vivra verra.

        1. Duff

          Une chose s’est réellement accomplie sur la période: la suppression pure et simple de pas mal de libertés pour prolonger la date de péromption de tout un tas d’institutions socialistes condamnées à terme.

          J’en retire une leçon triste: on sous-estime toujours la créativité des baltringues qui nous gouvernent pour inventer de nouvelles conneries. Il me paraît du coup assez risqué de prévoir l’ampleur de la prochaine crise et de la dater.

          D’un point de vue macro on peut dire que l’explosion de l’€ qui a déjà fait dérailler quelques démocraties (les plus atteintes par le socialisme) ne va pas se terminer dans la joie et la bonne humeur. A ce stade je crois imprudent d’en dire plus.

          1. albundy17

            « la dater. »

            Oui, extrêmement hasardeux, ça tient plus du loto ou de l’astrologie.

            Nous pouvons par contre dessiner les contours Biblique de ce qui se passera quand le catalyseur inconnu pointera le bout de son nez.

            1. bob

              Le problème c’est que ce sera « la faute » au Kapitalisme ou à l’Ultra libéralisme, d’une part, et que d’autre part, une sévère restriction des Libertés Publiques ne saurait manquer d’advenir (enfin, pour certain, toujours les même !)

                1. Duff

                  @Val ce qu’ils disent actuellement même quand les stress-tests révèlent un manque de réserves prudentielles des banques systémiques, chose qui par principe ne devrai pas s’ébruiter trop…

          2. Deres

            Il n’y a pas de hasard. L’Opération Sentinelle a permis à l’armée d’intervenir et de patrouiller les rues en France avec des armes de guerre. Immédiatement, 30 ans de décrues des moyens se sont inversés. Bref, les militaires sont devenues utiles car ils peuvent maintenant être le derniers remparts défensifs de nos élites.

              1. Je ne serais pas aussi pessimiste. Si ça doit tourner au vinaigre, je pense que l’armée sera du côté du peuple dont elle est majoritairement issue, pas du côté germano-pratin de l’élite.

                1. Le Gnôme

                  J’espère qu’il y a des réserves de cartouches, parce qu’en cas de guerre civile, il n’est pas certain que nos fournisseurs, qui sont allemands, nous en fournissent. Il n’y a plus de cartoucherie de guerre en France, les fusils et les munitions sont importés.

                2. plutarque

                  Demandez au major… Les officiers supérieurs sont assez peu issus du peuple, c’est une vieille tradition française, qui se vérifie encore.

                  Les NCO et en dessous sont eux issus « du peuple » oui, mais lequel ? De plus en plus souvent, celui des cités, qui a plus d’attaches à son « pays de coeur » qu’à la République. Si ça tourne au vinaigre, je ne suis pas certain qu’ils seront de mon côté.

                  Les lignes de rupture en France sont au moins autant « raciales » que sociales (« élites » vs « le peuple »).

                  1. Higgins

                    Les officiers supérieurs sont en majorité issus du peuple. Comme dans beaucoup de corps, Ils ont travaillé dur pour arriver. Ils incarnent ce qu’on peut appeler l’excellence republicaine quand cet adjectif etait encore respectable. Il existe évidemment des familles aux longues traditions militaires où on est général de père en fils mais ça reste des exceptions.

                    1. plutarque

                      Mon expérience personnelle n’est donc pas représentative, et elle date aussi. J’ai toutefois croisé bon nombre de « fils de » (sans aucune intention péjorative) aux grades de capitaine et au delà. Bien plus que dans la population moyenne.

                    2. Higgins

                      L’armée reste assez traditionnelle et il n’est pas anormal d’y voir maintenu des valeurs jugées parfois désuètes dans d’autres parties de la société. D’ailleurs, on y sert avant tout le pays, pas le régime, c’est une différence de taille qui fait parfois hurler nos mamamouchis. Compte tenu de leur passé, l’armée de terre et la Marine sont plus concernées que l’armée de l’air ou la Gendarmerie. Logique donc d’y voir des entrants copier leurs parents, l’éducation est passée par là.

          3. cyprus ill

            @duff : très vrai.
            L’explosion aura bien lieu. Le timing, comme toujours, est très incertain. Mais ça va dévisser sévère…
            Tous à vos bitcoins 🙂

            1. Adolfo Ramírez Jr

              Quand on a pas d’épargne ?
              Ou plutôt qu’elle appartient à la génération précédente, investie sous forme de pierre en France ?

                1. Stéphane B

                  @ P&C de quel coté de la Bretagne armoricaine ? Tu peux stocker des lignes de pêche pour pratiquer l’harouelle. Sinon, tu peux aller à Brocéliane, il parait qu’un certain Merlin y traîne.
                  Enfin, quand je vois sur mes chemins de course des girolles que les bretons ne ramassent pas, quel gâchis ! Tu as aussi des châtaignes à foison, soit à manger en l’état, soit pour faire de la farine. Tu peux aussi prendre les faines des hêtres pour manger ou transformer en farine. Tu as du bois, de la pluie régulièrement
                  Tu as des vergers également. Voilà déjà pour ce que j’ai remarqué depuis mon installation il y a trois mois.

                  Aussi, tout ce qu’il faut pour être en mode survie sans trop de souci pour manger.

                  Si t’es dans le 22, faudrait peut être qu’on boive un coup histoire de tailler une bavette (au propre comme au figuré car je connais un producteur)

                  1. P&C

                    Je suis à St Brieuc, assez loin de la place du chais heureusement (la nuit de la finale de la coupe du monde, soit ils ont fait couiner un porc, soit ils ont couiné comme des porcs…).

                    1. Stéphane B

                      Nous sommes donc voisins à quelques km près, Pordic de mon coté.

                      Donc effectivement, en cas de pépin, nous avons à manger et à boire sans trop de souci dans le coin.

                    2. Stéphane B

                      Saint Brieuc, bel exemple d’une commune ou il est impossible de circuler facilement, car toujours en travaux. Ville aussi ou se garer est peu aisé.
                      Pourtant, le coin piétonnier est sympa mais difficille d’accès quand on vient en voiture

                    3. plutarque

                      @Stéphane B : La rue Saint-Guillaume, c’est pas un coin pour venir en voiture !! Depuis qu’ils ont construit la galerie commerciale à la place de l’ancien parking (et de l’immeuble Crédit Agricole) c’est devenu l’enfer. Et en plus c’est moche. Le mieux est encore de se garer vers la gare et descendre à pied.

                    4. P&C

                      Oui, enfer pour se garer… je collectionne les prunes depuis que je suis arrivé…
                      Et après, ils se plaignent de la vacance commerciale… avec les zones de Plérin et Langueux juste à coté.

                      Le marché est bien par contre. De temps en temps, il y a même un marchand de sauciflard savoyard, histoire que je me sente moins dépaysé…

                      Pordic, c’est bien ?
                      Depuis que j’ai visité Rostrenem, je me méfie des « coins riants de la Bretagne ». Et parce que à Binic, il n’y a que la fête de la morue (et pas que dans les assiettes).

                    5. Stéphane B

                      Pour nous, oui, c’est même très bien. Nous sommes entre l’église et la mer, quasiment à égale distance. Nous avons trouvé une école pour les petiots mieux que nous ne l’espérions. La grande a le bus de ville qui passe à coté pour aller au collège.
                      Pas de bruit, pas ou peu de circulation, pas de sentiment d’insécurité. Un petit havre de tranquillité.

                      Pour la viande, tu peux aller à la ferme de « sous la ville » à Lantic pour acheter directement chez le producteur.

                      Alors certes on peut avoir l’impression d’être dépendant de la voiture, mais en fait pas tant que ça vu que nous utilisons beaucoup le vélo. Reste pour aller dans les zones commerciales qu’elle s’avère obligatoire.

                      Si le grand manitou du site l’accepte, demande lui de te passer mon mail.

                  2. Pheldge

                    Euh, les êtres transformés en farine, ça s’appelle le Soylent Green, et j’ai des droits sur celui que produira bientôt le Papet !

                  3. plutarque

                    @P&C
                    De mon temps, le marché du WE (place de la Poste, Centre Culturel…) était très bien. Fruits de mer et huitres exceptionnels. Pour le poisson, tu as le Leclerc de Plérin qui reste une valeur sure.

                    Saint-Brieuc était une ville très agréable il y’a 20/30ans : commerces, agréments (plage des rosaires), tranquillité (pas besoin de fermer sa porte à clé en journée…)

                    Maintenant, c’est mort : Fermeture de nombreux commerces locaux et d’industries, bétonnage du centre ville, insécurité croissante.

                    Résultat de 20 ans de politique socialiste (ville de fonctionnaires et autres parasites), de taxes locales de dingue (+6000 euros par an de taxe d’habitation/foncière, il y’a 15 ans…).

                    J’y ai d’excellents souvenirs d’enfance mais ce n’est plus là que j’irais m’installer en Bretagne.

                    1. albundy17

                      « +6000 euros par an de taxe d’habitation/foncière, »

                      Ce devait être une belle battisse !

                      Les huîtres pleine mer du coin sont bien meilleures que celles de ma région affinées en cloaques et grasses comme des loukoums, malheureusement quand on en trouve ailleurs que sur place elles ont fait 4 jours de camion.

                    2. P&C

                      +1
                      Le marché est bien…
                      Par contre, niveau petites racailles et punks à chien… il y a même des cagoles.

                    3. Stéphane B

                      T’as pas connu l’Ariège P&C, c’est pour ça que tu ne peux pas relativiser concernant les punks à chiens, ni Toulouse pour les petites racailles.

                      Néanmoins, c’est pour ne pas trop en retrouver que nous nous sommes excentrés d’une agglo.

                      Pour le poisson, les moules ou les huîtres, tu as l’intermarché de Pordic ou ils vont s’approvisionner à la criée soit d’Erquy, soit de Saint Quay

                    4. P&C

                      Je ne suis jamais allé en, Ariège. Par contre, Grenoble et Marseille, je connais.
                      Il y a un bon club de plongée à Erquy, évite juste d’arborer une toison virile ou autre pilosité faciale gendarmesque.

                  1. Calvin

                    MCA, l’Euro n’est pas une monnaie commune (qui coexiste avec des monnaies nationales) mais une monnaie unique.
                    Moi, je suis plutôt pro-européen mais anti-euro.
                    Mais le retour au franc avec des socialistes(*) me fait au moins aussi peur.

                    (*) : PS, LFI, RN, LR, LREM, ou UPR…

                    1. MCA

                      « une monnaie unique. »

                      Non, voir explications UPR.
                      Chacun a son Euro mais le taux de change est de 1 pour 1.
                      Asselineau explique ça mieux que moi.

                      https://www.youtube.com/watch?v=2Op3yVHH6dM

                      Voir écran à 1:10’30 »

                      Ma conviction à force d’écouter les conférences d’économistes est que l’Euro explosera et que nous retournerons aux monnaies nationales.
                      D’où l’intérêt de préparer la chute pendant qu’il en est encore temps.

                    2. albundy17

                      MCA, écoute le patron, Asselineau étale son savoir et rajoute plein de morceaux de conneries dedans issues de son cerveau malade, c’est que de l’emballage.

                    3. Stéphane B

                      Ne pas oublier que Asselineau est comme la jupette et d’autres. Il est énarque certes, mais surtout inspecteur général des finances. Ceci expliquant cela, notamment la remarque du taulier sur l’intérêt de l’écouter ou non.

                  2. Theo31

                    Monnaie unique qui fonctionne avec des productivités, des taux d’intérêt et des évolutions de prix différents. C’est moins dangereux de jouer au Scrabble avec un alligator.

                    1. MCA

                      @h16 5 novembre 2018, 17 h 35 min

                      Une affirmation n’est pas une démonstration.

                      J’attends donc la démonstration.

                    2. MCA

                      A partir de 1h11’25 » Asselineau explique pourquoi l’euro est une monnaie commune et non pas unique.

                      Si vous avez le temps de visionner ne vous en privez pas et dites moi ce qui est faux.

                    3. Théo31

                      MCA : on ne peut être socialiste, intelligent et de bonne foi. Rien que sa rengaine sur la loi de « Rothschild » de 1973 suffit à discréditer toute démonstration.

                      Ca me rappelle ce type au PMU qui expliquait à ses voisins un ballon de rouge à la main à 8 heures qu’il était prête à payer beaucoup plus si ça pouvait sauver la Sécu.

                    4. sam player

                      « Une affirmation n’est pas une démonstration.
                      J’attends donc la démonstration. »

                      Autant à ton service :mrgreen:

                    5. sam player

                      « Monnaie unique qui fonctionne avec des productivités, des taux d’intérêt et des évolutions de prix différents. »

                      Différence de productivité : voir spécialisation (Ricardo). Des pays peuvent échanger leur production même s’ils ne sont pas les plus efficients sur les produits échangés.

                      Différence de taux d’intérêt : j’emprunte à un taux différent de mon voisin… et on habite le même pays.

                      Évolution des prix différents : 200m2 dans la Creuse sont moins chers que les mêmes 200m2 à Paris… et c’est le même pays.

                      Quelques pays utilisent officiellement la monnaie d’autres et c’est plutôt un bienfait pour eux (au hasard le Zimbabwe). D’autres utilisent le $ dans une grande partie de leurs échanges et ils ne s’en portent pas plus mal.

                      La monnaie est un moyen, ce n’est pas un problème.
                      Accuser la monnaie, c’est comme accuser la violée court-vêtue pour excuser le violeur.

                    6. C’est bien résumé.
                      Disons qu’une unité fiscale au sein de l’Europe aiderait sans doute à adoucir les différences de productivité et de taux d’un pays à l’autre, mais les déficits, eux, ne sont pas la conséquence de ces différences.

                    7. Pheldge

                      patron, l’unité fiscale est une chimère ! la seule façon d’y parvenir c’est d’aligner les prélèvements à 100 % !

            2. Adolfo Ramírez Jr

              Si une bonne crise pouvait au moins avoir le mérite de dégonfler le melon des péruviens qui vendent des baraques pourries en ruine et en périphérie pour 350.000 $ les 150 m2, ou des terrains paumés dans la pampa pour 100.000$ financés sur 20 ans à 12% d’intérêt…

          1. albundy17

            un peu d’or, ça n’enrichit pas, ça permet juste de conserver une valeur, un peu de plomb pour que ça reste ds le giron, de la bouffe et du gaz, et bien sûr de l’eau et de l’huile.

            1. P&C

              Et du sel. Très commun quand tout va bien, très rare quand « shit hit the fan ».
              Après tout, « salaire » vient de sel… car quand la fiducie manquait, on payait les gens avec du sel… il sert à peu près à tout.
              Et les clopes. Et l’alcool. et les briquets Bic…

      2. Dr Slump

        Faut avouer…
        Comme ça se présente, je pense plutôt que ce sont les français et les entreprises qui les emploient qui feront en effet faillite, mais l’état, non.

        1. Tout peut arriver. Mais le scénario suivant semble possible :
          – début février 2019 : le prélèvement à la source (PàS) se révèle chaotique. Il y a probablement des centaines de milliers de cas tordus (trop perçus, pas assez perçus, oublis) mais la presse ne relève que quelques cas les plus criants. Darmanin explique que c’est temporaire, rodage, maladie de jeunesse, tout va bien.
          – début mars, avril 2019 : rebelote. Les queues grandissent dans les Trésoreries. L’Etat commence à percevoir des problèmes dans la collecte : les principaux payeurs (des administrations et entreprises publiques ou semi-publiques infoutues de passer au PàS) payent mal, en retard ou de travers. Il faut faire des ajustements sans arrêt. La grogne continue de monter.
          – parallèlement, le prix du baril bouge un peu à la hausse. Par effet levier, les taxes grimpent encore et le diesel à 2€ n’est plus une chimère. Les classes laborieuses hurlent, le chômage (devenant rentable face aux coûts de déplacement) explose.
          – la bourse casse en mai (c’est soit mai, soit septembre, semble-t-il). Panique sur les marchés. L’Euro explose en vol avec la faillite de l’Italie ou de la Deutsche Bank (ou les deux).

          Et là, instant magique : l’Etat français n’a plus un rond. C’est la faillite.

          1. Le Gnôme

            L’Etat aux abois décide de piquer l’assurance vie pour se renflouer en donnant en échange un beau papier comme quoi il vous doit de l’argent, ce qui ne l’engage à rien. L’épargnant floué investit dans le chanvre en forme de corde et commence à tester la résistance des lampadaire. Le 9-3 décide de faire sécession et se proclame califat. La guerre civile commence.

          2. Dr Slump

            Et face à la faillite, que vont décider les lumières qui nous gouvernent?
            Je vois le scénario d’ici: « chers françaises, chers français, il va falloir faire des efforts, parce que vous comprenez, on ne vous a pas encore sucé assez de sang, il vous en reste bien assez avant la transformation en goule, nous allons donc vous en prélever encore plus. C’est pour votre bien. Parce que sinon ça sera pire. Allons allons, un petit effort. Et pi de toute façon, vous n’avez pas le choix. Et pas de jacquerie, c’est compris? Sinon on instaure l’état d’urgence, le couvre-feu, et le passeport intérieur. Pour la sécurité de tous, bien sûr! »

            1. albundy17

              Lagarde avait donné la solution il y a quelques années, une ponction unique (sic) de l’ordre de 10 à 15 % de l’ensemble de la trésorerie des français.

              1. MCA

                10 à 15 c’est pour la mise en bouche.

                Et d’après toi, que va s’empresser de faire l’état soudainement remis à flots suite à cette ponction?

                Au fait, il y a qq1 qui peut me dire ce qu’est devenu le pognon du « Grand Emprunt » de Sarko 1er?

                ADP, toi qui a un téléphone rouge…

                1. Pheldge

                  STP « toi qui aS ». Et tu es sûr que « mise en bouche » est l’expression qui convient le mieux pour ce genre d’opération sodomie ? je n’ai pas le talent de Theo31, mais « mis en anus, juqu’à la glotte » me semble plus approprié ,)

                  1. albundy17

                    ça veut dire quoi ,) , hein ? spa toi qui fustigeais un blogueur à ce sujet ???

                    🙄

                    A propos de mise ds le cul, ça fait maintenant 3-4 ans que j’ai commencé à payer la taxe fossé, 5 euros par kilomètre (non divisible, hein, pas cons les vampires) ben j’en suis rendu à 40 euros cette année, mais j’ai pas plus de fossé (une centaine de mètres)

                    Effet kiss cool, je remarque qu’auparavant chacun y allait de sa serpette pour contenir la végétation de son morceau de fossé, ben il y a maintenant des arbustes poussant en plein milieu de ce fossé de drainage, y’en a même qui balancent désormais leurs déchets verts.

                    Encore une opération réussie

                    1. MCA

                      Dis donc Al’,
                      au prix de la facture si ça continue avoir des fossés va être un signe extérieur de richesse !!!

                    2. Pheldge

                      Ah, bin c’est clair que le jour où ton terrain est entouré d’un fossé, t’es devenu un noble, il faut t’appeler de l’Ile !

            2. carpe diem

              c’est un scénario à la grecque que vous nous servez là, j’ai vu un reportage l’autre jour sur Arte. Deux petits vieux grecs de 75 ans, en 2008 : 1200 euros de retraite à eux deux, en 2018 :650 euros. tout est dit, ils font les poubelles des marchés pour bouffer.

              1. kekoresin

                @ Carpe Diem – scénario à la grecque certes, avec la subtile nuance d’une société française apaisée avec des banlieues fleuries où règnent la joie, la bonne humeur et un amour sans borne pour la république. Le jour où l’état ne peut plus assurer le ruissellement du RSA, ça va winner!

                Alors oui, de l’or, du plomb, des stocks non périssables, une maison facile à défendre et un bon marteau pour péter les doigts des inconséquents qui escaladent le mur.

              2. plutarque

                Ah oui, les petits vieux pour faire pleurer Margot…

                J’ai assez peu d’empathie pour les grecs. Beau pays, mais ils sont passés en 30 ans du statut de « pays en voie de développement » à celui d’un pays moderne, avec infrastructures idoines.

                Le tout en exportant de la féta et de l’huile d’olive, et en exonérant du paiement de taxes et d’impôt 50% de leur population (armateurs, tout payé au black…).

                Autant dire en se gavant du fric (mon fric) grassement distribué par Bruxelles, et en nous demandant d’aller nous faire mettre quand on leur demande de rembourser.

                1. albundy17

                  « et en nous demandant d’aller nous faire mettre quand on leur demande de rembourser. »

                  Des malins, en somme ^^ Surtout qu’ils ne précisent pas dans quelles iles tu peux venir cracher ton pognon pour te faire enculer ! ^^

                  1. plutarque

                    Je crois savoir que les grecs sont très performants quand il s’agit de taraudage d’anus. C’est un peu la tradition, là bas… On l’a raconté que les Cyclades sont un des hauts lieux de l’amitié virile (avec du poil autour).

                    1. Pheldge

                      faut l’avis d’un autochtone : Aristarque, où-ce-que t’es, quand c’est qu’on a besoin de toi ?

            3. Mildred

              Ce matin sur Radio classique il était question des cinq mille milliards de l’épargne des Français !
              A mon avis l’État a déjà une petite idée derrière la tête !

            4. Jacques Huse de Royaumont

              « Et face à la faillite, que vont décider les lumières qui nous gouvernent? ».
              Dans un premier temps, désigner des coupables : le travail a déjà commencer, ils s’appellent Trump, populistes et libéraux.
              Ensuite, une bonne suppression des libertés individuelles résoudra tout : après quelques exécutions en règle,plus personne ne râle ou presque, donc tout va bien.

          3. Husskarl

            @h16 alias mgr =)

            « la bourse casse en mai (c’est soit mai, soit septembre, semble-t-il) »

            Pourquoi ces deux dates ?

            Autre question, à tous cette fois, que pensez vous de l’or/l’argent métal ?

            1. MCA

              « In may sell an go away », devise aussi vieille que la bourse.

              C’est au mois de mai qu’il faut généralement quitter ses positions.

            2. Soit mai, soit septembre parce qu’en très gros, les krachs ont lieu plutôt en mai et en septembre / octobre de mémoire.
              Il ne s’agissait ici que de proposer un scénario crédible, pas de l’étayer sur des données précises, hein. On est dans la boule de cristal ici, pas plus.

              Et sinon il faut toujours avoir de l’or et de l’argent, et du plomb pour les protéger.

              1. Dr Slump

                Ce ne serait pas plus pratique d’avoir des devises étrangères, genre des dollars? Facile à changer contre des euros sans déclaration à faire, tandis que l’or, à moins de faire le trajet pour l’acheter en Suisse, ou ailleurs…

                1. albundy17

                  L’or n’est pas fait pour tes achats de baguettes, c’est une assurance contre la perte de patrimoine financier. Pour le courant le dollar sera aussi utile que l’euro, pour les chiottes

                  1. Dr Slump

                    Dans la situation à laquelle tu penses, évidemment le boulanger ne serait même pas ouvert hein, et au cas où il le serait quand même, il pourrait même accepter l’or en paiement.
                    Mais la crise à Chypre, ou en Grèce, n’a pas conduit à ce que même le dollars perde toute valeur, et la France peut se retrouver dans le chaos sans pour autant que cela ne cause la fin des haricots et le début de l’apocalypse dans le monde. Faut garder le sens des proportions tout de même hein. En 2008, les américains eux-mêmes ne se sont pas mis à courir vers les abris anti-nucléaires, stocker du PQ et monter des fortins contre les bandes de pillards.

                    Jusqu’à preuve de l’inverse, ma question me semble donc rester pertinente, plutôt que voir ses euros perdre toute valeur en cas d’effondrement du système monétaire de l’UE, je ne parle pas de placements financiers, juste du cash sur son compte ou ses petites économies sur son livret, ne vaut-il pas mieux les changer au plus vite contre des dollars, des livres sterling, des francs suisses?

                    1. erreur404

                      « Mais la crise à Chypre, ou en Grèce, n’a pas conduit à ce que même le dollars perde toute valeur,… »

                      Verre à moitié plein :
                      Entre 2001 et 2013, le cours (la valeur) de l’or en $ a été multiplié par 8.

                      Verre à moitié vide:
                      Entre 2001 et 2013, le cours (la valeur) du $ en or a été divisé par 8.

                    2. albundy17

                      Si, le boulanger sera toujours ouvert et la pluie continuera de tomber.

                      La plus petite unité d’or disponible est le lingotin de 1 gr, un peu moins de 40 euros, ça fait un peu beaucoup de baguettes. D’autres part, combien de temps avant que les gens s’aperçoivent qu’une visite nocturne chez toi peut être assez fructueuse ?

                      Si la france se trouve ds la situation de chaos évoquée, c’est que d’autres fusibles auront pété genre italie. Si l’italie est en faillite, le secteur bancaire suivra, y compris la deutshbank, celle ci entrainera le reste du secteur bancaire mondial dans quelques chose au moins comparable à 29 (à mon avis, vu les endettements et les 20-25 mille milliards de QE, ce sera pire)

                      Vraisemblablement le dollar s’appréciera un moment en tant que valeur refuge mais ce n’est même plus certain vu l’état délabré du budget US.

                      Une cartouche de 12 risque de devenir + utile qu’un compte bancaire plein de dollars bloqué. (ou déjà saisi, rappelle toi Chypre)

                      Tu ne peux pas comparer la faillite de la grèce (toujours en cours) avec la faillite de l’italie, ou la cessation de paiement de la bundesbank…

                      Il s’agit ici évidement d’un scénario catastrophe que l’on ne peut pas souhaiter, mais envisageable.

                      Prévoir le pire, espérer le meilleur.

                      Dans le cas du pire, les dollars ne serviront à rien, surtout si tu les conserves ds un établissement bancaire.

                      Il y a une chose que l’on ne peut t’enlever et restera une valeur sûre, le savoir faire. Ou un stock de quelque chose d’utile (PQ compris) mais qu’il faudra pouvoir défendre…

                      Y a un mec en Bosnie Herzégovine qui a par exemple moins souffert de la guerre: il avait quelques bouteille de propane et s’était spécialisé ds la recharge de briquets.

                      Sinon pour stocker du liquide sur compte bancaire, faut trouver des banques pas trop exposée ds un état à peu près correctement géré, ptet bien de la couronne norvégienne, ou du dollar NZ

                    3. En plus de l’or, utilisez l’argent. Des pièces d’argent représentent quelques euros et font l’affaire pour les dépenses courantes.

                    4. Dr Slump

                      Al, ça parait plausible comme scénario, cela dit à propos de l’exemple du gars en Bosnie, rappelons que c’était la guerre là-bas… En 29 aux US il y a eu explosion de la misère et la criminalité, mais ce n’était pas pour autant la fin de l’état et l’anomie généralisée. Ok la situation de la France est en état de dégradation, mais il y a toujours les armées qui conservent un certain sens des priorités réalistes, des français qui sauront toujours se serrer les coudes en cas de marasme, n’en déplaise aux esprits négatifs.
                      Une crise, ce n’est pas la guerre, pas plus que la guerre civile, j’ai l’impression que tout ça se mélange dans la tête des gens dès qu’on parle de krach et de crise financière.
                      Et pour les dollars, évidemment l’idée n’était pas de les garder sur un compte bancaire, je parlais de cash, de liquide ok, je ne suis pas stupide à ce point.

                    5. albundy17

                      La Bosnie, c’était une guerre civile d’origine religieuse. Quelques éléments d’actualité de plus en plus récurrents peuvent nous laisser à en envisager l’éventualité, avec quelques spermatozes comme l’arrêt des versements des allocations qui irait de pair avec la faillite de l’état.

                      L’armée, c’est 300.000 personnes y compris les gendarmes, Paris sera bien protégé. St Brieuc un peu moins.

                      Et oui heureusement il y a des français qui en cas de crise vont se serrer les coudes, pis y’a aussi les autres, les crises sont des opportunités durant lesquels il y a toujours des gens pour coller un gros mouchoir sur la morale.

                      L’argent métal, oui, c’est bien plus fractionnable pour la gestion du quotidien.

                      Je préfère nettement ça à de l’argent papier n’ayant que la valeur de confiance accordée au moment T.

                      Pis argent, or, boites de conserve ou PQ ne sont jamais à fond perdu, soit tu t’en sers, soit tu revends, et c’est compliqué à saisir pour l’état.

                      Donc quand la crise n’aura pas lieu (ouf) t’as rien perdu (tu gagnes même avec les boites de conserves qui seront de toutes façon plus chères l’année prochaine) :mrgreen:

                2. Husskarl

                  Comme ça risque de faire domino, il vaut mieux du palpable je pense. L’argent sinon c’est bien aussi et moins cher. En Belgique, ça s’achète cash. Attention les lingots sont taxés, mais pas la plupart des pièces.

                  1. Husskarl

                    « En 29 aux US il y a eu explosion de la misère et la criminalité »

                    Leur monnaie n’a pas explosé en vol et ils n’avaient pas quelques millions d’allogènes…

          4. theo31

            En cas de faillite, les créanciers indigènes auront droit à un gros doigt d’honneur et l’Etat essaira de faire les yeux doux aux créanciers extra-communataires pour sauver sa note auprès des agences et le peu de crédibilité qui lui restera.

          5. toto17

            J’ai un gros doute sur votre hypothèse PAS, on verra.
            En revanche, il faut une dislocation sociale : elle est déjà bien en oeuvre avec les territoires perdus de la République…
            Mais le prix de l’essence fera que les familles, les amis, les amants se verront de moins en moins.

        2. Duff

          Un état oui. Un pays non, lire ma réponse à H16, on redécouvre des mouvements nationalistes qu’on croyait appartenir au passé (« les heures sombres etc ») parce que fascistes mous de la sociale-démocratie sont prêts à sacrifier les nations et la démocratie pour faire durer leurs salletés. Dire qui va payer régler l’ardoise paraît assez évident, prédire l’ampleur et les conséquences générales ça c’est plus incertain.

        3. MCA

          @Dr

          Contrairement à l’état, les français n’ont les moyens de faire faillite qu’une seule fois, ensuite nous serons tous grecs et pas seulement pour notre amour des langues anciennes.

          1. Dr Slump

            Grec, on l’est déjà hein, rapport à l’anus déjà bien élargi à coup de ponction fiscale. Et bien sûr, quand je parle de faillite, c’est même topo: toujours à la grecque, version explosion de chômage, de misère, et de rachid-système.

            1. P&C

              Si Dieu ne voulait pas qu’on les tonde, pourquoi en a-t-il fait des moutons ?
              (Eli Wallach, Les Sept Mercenaires (1961))

              Le jour où les moutons seront devenus des bêtes hargneuses et vicieuses, l’état se calmera.
              D’ailleurs, c’est pour ça qu’il laisse relativement tranquille les cités : les tribus de weshweshs et autres niktamers qui y vivent sont trop hargneuses pour se laisser tondre sans mettre un coup de corne.

              1. Dr Slump

                Les gangs des cités ne risquent pas de se faire tondre quoi que ce soit, vu qu’ils font tout dans l’économie souterraine, dite « illégale ». C’est plus dangereux que l’économie légale, mais à certains égards, cela rend plus résilient et adaptable. Les trafiquants ne subissent pas les crises, ils en profitent.

                1. P&C

                  Mon cousin a beau être dans la souterraine, il se fait tondre aussi : non seulement il doit arroser l’état (taxes de blanchiment, on va dire), mais aussi arroser un « assureur ».

              1. theo31

                Le pape se rend au Brésil et rentre deux putes.

                Il regarde le t-shirt de la première et lui dit « Tu es bénie ma fille, tu iras au paradis ».

                Interloquée, elle se retourne vers sa copine et lui dit « tu es sûre que « je suce » est bien écrit ? ».

  2. Tess

    Les franchouilles commencent à se réveiller et encore, pour beaucoup faire l’autruche reste la seule solution pour ne pas déprimer. A quand la distribution de soma gratuit pour tous ?

      1. Deres

        On y est déjà. Deux à trois millions d’américains sont dépendants aux antalgiques opiacés. Cela tue là-bas deux fois plus par overdose que la route. les USA consomme 80% des antalgiques opiacés du monde …

  3. Bonsaï

    Où l’on voit que nôtre vénéré Gourou H16 a des goûts de luxe, comme il se doit :
    « où ils dégusteront un petit moccacino bio Guatemala Antigua arômes cacao, caramel et noisette »

  4. Gerldam

    Un détail: le baril est à 72$, pas 62.
    Ensuite je trouve cocasse la schyzophrénie du taxeur: 1. on taxe les colis remis à domicile pour favoriser les commerces de centre-ville 2. on met une taxe sur les automobilistes pour pénétrer dans lesdits centre-villes.
    Macron est foutu et quand on voit les autres on se convainct aisément que ce pays est, lui aussi, foutu.

    1. Pere Collateur

      Pour revitaliser les centres villes c’est simple. Parking gratuits. Et encore, je suis même plus sur, vu que depuis le temps, tout le monde à pris le pli et fait ses courses dans les grand centres commerciaux en périphérie ou bizarrement on a pas de problème pour se garer. Il y a de grandes chances que peu de gens changent leurs habitudes même si on leur donne de la tune pour aller au centre ville…

      1. Le Gnôme

        Pour faire des emplettes en centre-ville, encore faut il qu’il y ait des magasins. Entre les boutiques fermées, quelques boulangers, des banques et de la fripe, des boucheries hallal et des agences immobilières, un bistrot et des potards, vous avez vite fait le tour.

    2. mario nettiste

      3. On met une taxe sur les automobiliste le temps qu’il stationnent pour fréquenter les magasin. Pour ceux qui y vont toujour.

  5. albundy17

    « passer de 153% du prix hors taxe à 297%. »

    Il ne s’agit pas là du seul carburant, nan ?

    j’arrive à 227 % avec le HT du jour sur le gazole – Je n’ai pas compris le sens global de la phrase

  6. cherea

    J’ai réfléchi à cette augmentation de taxes sans précédent depuis 15-20 ans et j’ai trouvé un lien que je n’ai jamais jusqu’alors jamais vu. La politique économique s’appuie sur les deux piliers que sont le budget et la monnaie. En abandonnant la souveraineté économique pour faire l’€uro, les hommes de l’État ont perdu de leur pouvoir et afin d’essayer de le reconquérir (chaque institution essaie toujours de reconquérir le pouvoir qu’il perd), ils agissent sur le seul pilier qu’ils leur restent càd la politique budgétaire directement nourrie par les impôts et donc l’€uro est à mon avis directement lié à la hausse des impôts. En résumé: abandon de la souveraineté monétaire => perte de pouvoir sur la politique économique => seul levier de pouvoir est la politique budgétaire => Augmentation des impôts afin d’agir sur la politique budgétaire qui reste le seul levier des hommes de l’État pour agir sur la politique économique.
    Je lance le débat donc, sortir de la zone €uro afin de réduire les impôts? Abandon de l’€uro ne veut pas dire retour au Franc, je précise..

    1. Stéphane B

      Pour moi et plus que tout autre chose, cette hausse de taxes n’est que le fruit du social à tout va. Social avec le RSA, la CMU l’ex minimum vieillesse qu’on file à des gens qui n’ont jamais travaillé en france et n’y sont venus que pour profiter, avec l’accueil des migrants, ainsi que tout ce qu’on file aux assos divers et variées; social aussi sous couvert d’escrologie avec l’achat du Mwh à 145€ pour l’éolien (prix pour le projet offshore de Saint Brieuc) avec une revente au client final à 45€.

      Or la meilleure réduction du budget vient de l’argent qu’on ne sort pas.Dès lors, il faut virer tout ce qui ne nous est pas important; tout ce qui veut que logiquement nous n’ayons pas à payer, et que la logique et la liberté de choix des individus leur permettent d’assumer leur choix.
      Sortir de l’euro est un faux problème. Il vaut déjà nettoyer nos écuries avant de vouloir faire autres choses, sinon tout restera en l’état voire s’empirera.

        1. Stéphane B

          Sortir de l’euro ne changerait rien à l’affaire tant que les mentalités ne bougeront pas, à moins que sortir de l’euro n’amène une forte récession, fort probable, et on en revient alors au changement de mentalité.
          Donc d’un coté, nous avons un problème, le changement de mentalité; de l’autre, nous avons un espoir qui sera vite déçu et qui amplifiera le problème, le changement de mentalité. Le réveil sera donc plus douloureux.

          1. albundy17

            « à moins que sortir de l’euro n’amène une forte récession, »

            Tsss, y’a le bibi qui va t’espliquer que la sortie de l’euro, ça va être le plein emploi et de la croissance à 2 chiffres

            1. bibi

              Ce n’est pas parce que vous êtes incapable de démontrer en quoi il est préférable de conserver la monnaie unique que de l’abandonner (parce que cela est impossible vu que les conditions pour faire des états membres de l’euro une zone de monnaie unique sont encore moins présentes qu’il y a 20 ans), qu’il faut prêter comme tout bon socialiste défendant une projet socialiste aux autres des propos qu’ils n’ont jamais tenu et venir nous expliquer que sans le génie des socialistes qui nous gouvernent ça serait pire encore.

              Vous avez certainement sans vous en rendre compte avec l’euro le même dogmatisme que beaucoup ont avec la SS!
              Jamais vous ne diriez que sans la SS ça serait encore pire pour les pauvres mais pour l’euro pour une raison qui ‘échappe et sans que vous ayez le moindre argument cohérent, vous défendez cette construction socialiste frappant 350 millions de personnes avec pour argument sans ça serait encore pire (notamment pour les pauvres en France)!

              Si vous admettez que soustraire au marché les retraites et la santé n’est pas souhaitable pourquoi diantre êtes-vous favorable au fait de conserver pour la France une monnaie socialisée entre 350 millions de personne par une UE dont vous admettez pourtant à quel point elle est sur tout ce à quoi elle touche contre-productive, et cela alors même que le traité régissant cette monnaie est foulé au pied par 16 des 19 états membres ainsi que la BCE qui fait des QE en violation des traités et permettant aux états de continuer à faire ce que vous exécrez à savoir des dettes?

              Je vais le redire ce n’est pas parce que l’on est contre la monnaie unique pour les mêmes raisons qu’il y a 20 ans qu’aujourd’hui mais en pire, vu que celle-ci a montré au-delà de tous doutes possibles ça nocivité non seulement à l’échelle de la France mais aussi de tous les états membres, que pour autant on est pas conscient que les problème de la France sont avant tout français, mais que la France ne tirerait pas bénéfice à retrouver sa souveraineté monétaire avec la responsabilité qui va avec.

              1. theo31

                Il y a eu des centaines d’unions monétaires dans l’Histoire, aucune n’a tenu. Pourquoi serait-ce différent avec l’euro ?

                Retrouver sa « souveraineté » monétaire, pourquoi pas ? Mais pas en restant dans le communisme.

                1. Husskarl

                  Disons que sortir de l’euro est une condition nécessaire mais non suffisante pour trouver la prospérité.

                  De toute manière toutes ces monnaies sans équivalence métal sont imprimées en cas de problèmes…Ce sera pareil pour l’euro à priori.

              2. albundy17

                Encore une fois, vous ne m’avez pas lu, et inclure le mot socialiste ds chacune de vos répliques n’est pas un argument.

                Je remarque également que c’est silence radio sur l’autre fil de discut pour lequel vous êtes en effet bien en peine

                1. bibi

                  Vous remarquez que c’est silence radio, je vous ferai juste remarquer, que j’attends encore vous source et que vous réussissiez à démontre en quoi ;
                  « Sans l’euro, je pense que l’on serait dans une situation pire encore… »
                  « Nous bénéficions d’une monnaie bien plus forte que celle que nous aurions pour nos achats à l’extérieur, »
                  « Je n’ai jamais dit, d’autre part qu’il est préférable d’avoir une monnaie surévaluée »
                  N’est pas contradictoire.

                  Mais vous êtes totalement incapable car comme tout bon socialiste défendant ses propres intérêts sous couvert de l’intérêt général ou des pauvres vous êtes capable de dire tout et son contraire en espérant que personne ne s’en aperçoive et que quand c’est le cas, comme tout bon socialiste vous tenter de faire diversion, alors je vous en prie d’expliquer en citant vos source (ce qui vous changera) pourquoi alors même qu’il n’existe pas un économiste libéral même chez les monétaristes défendant l’euro en quoi celui-ci protège-t’il les pauvres français et si vous arrivez à faire cela pour les français prière d’enchainer avec les portugais, les espagnols, les italiens, les grecs, et quand vous serez arrivé à ce point là vous pourrez m’expliquer en quoi il est bon pour un pauvre allemand autrichien ou néerlandais, il est bon pour lui d’être payé dans une monnaie sous évaluée, et enfin quand vous serez arrivé à ce point là prière de nous démontrer à quel point cela fut une erreur pour le Danemark ou le Royaume-Uni de ne pas avoir adhérer à l’euro.

                  1. albundy17

                    C’est bibi, répéte en boucle socialiste comme une incantation en attendant de nous livrer tes sources démontrant le contraire de chaque élément que j’ai cité.

                    Mais évidemment, botter en touche quand on a zéro argument est en effet une technique bien connue de de certaines personnes

                    D’autre part, il resterait la possibilité d’utiliser quelques neurones pour t’amener à réfléchir par toi même, mais on ne fait pas boire un âne buté n’ayant pas soif.

                    1. albundy17

                      Toujours silence radio, juste par exemple sur comment les gens se nourrissent avec juste 18 % de produits importés alors que les trois quart des fruits et légumes sont importés (que j’ai sourcé, mais bon faut savoir lire) et que la bouffe industrielle et à 79 %, 100 % importée, gageons que le reste de la bouffe toute prête 100 % française doit se limiter à quelques % infinitésimal, si ça existe.

                      Autre reflexion, comparer le gvt du danemark ou de la GB avec celui de la france, c’est vraiment rigolo

            2. Pythagore

              Ce que je ne comprend pas bien ds cette histoire de monnaie et d’Euro, est que l’argument principal des Euro-xit est que les économies sont trop diverse pour utiliser la même monnaie. Argument recevable. Mais le problème est le même sur le territoire français, il y a aussi des disparités ds l’économies, en suivant cette logique il faudrait créer une monnaie par région ou par département ou par ville, de sorte que chacun puisse jouer sur les taux de change qd il a besoin ?
              Je ne suis pas sûr que ds le passé, on n’est pas plus subi les dévalorisations des autres (en particulier Angleterre), plutôt que cela nous a profité de jouer sur les taux de change, car si nous pouvons jouer avec la monnaie pour revitaliser l’économie, d’autres peuvent le faire aussi.

              1. albundy17

                En fait ce ne sont pas les économies (production de richesse, de valeurs ajoutés) présentant des disparités, mais la fiscalité, le poids de l’état pesant sur cette économie, ajouté des réglementations dont la france est toujours à la pointe.

                Sur le territoire français, tout le monde est à la même enseigne, hormis l’accessibilité (réseau routier / ferroviaire, internet)

                La géographie joue également un rôle, mais logiquement on implante pas sa société de transport maritime ds la creuse.

                Jouer sur la monnaie entraine systématiquement un retour de bâton désagréable

              2. MCA

                @Pythagore 6 novembre 2018, 9 h 30 min

                « Mais le problème est le même sur le territoire français, il y a aussi des disparités ds l’économies, en suivant cette logique il faudrait créer une monnaie par région ou par département ou par ville, de sorte que chacun puisse jouer sur les taux de change qd il a besoin ? »

                Pris à l’échelle d’un territoire le problème n’est pas le même car il y a de fait péréquation entre les régions riches (bassin parisien par ex) et régions pauvres ou moins riches, ce qui créé une certaine harmonisation.

                En ce qui concerne les relations entre pays, le problème est différent car le pays les plus riches refuseront toujours de payer massivement pour les plus pauvres .

                On peut comprendre aisément que ceux qui ont pour habitude de se retrousser les manches rechignent à aider ceux qui ont pour habitude de tendre la main.

                Asselineau (toujours lui…:o)))) l’explique très bien.

                Cela dit il existe quand même au niveau européen une péréquation mais elle est faible et certainement pas à la hauteur de ce qu’il faudrait pour harmoniser les richesses.

                Et tant mieux car la richesse de la France lui vaut d’être un contributeur net c’est à dire qu’elle verse plus qu’elle ne récupère et avec le brexit, la part payée actuellement par les anglais va disparaître et ce montant risque fort d’être réparti sur ceux qui restent, Allemagne et France en tête…

        2. Pythagore

          Il devrait être maintenant évident à chacun qu’avec une campagne de presse bien menée, et nos médias sont devenus expert, les Francais tiennent à ceux à quoi on leur dit de tenir. La sortie de l’euro ne nous incombe pas seul, elle a un impacte international. Le nettoyage interne expliqué et avec une campagne de presse adéquate ne poserait aucun problème à mon avis. N’oublions pas que Macron a été élu par ~18% du corps électoral malgré une presse à sa botte et la bête IIImmoounndeuh qu’il fallait faire reculer.

        3. Adolfo Ramírez Jr

          L’euro empêche nos magnifiques gouvernants de devaluer le franc, c’est à dire notre salaire et notre épargne. Mais une dévaluation c’est aussi une perte de liberté et de pouvoir d’achat, même si les taxes ne sont pas augmentées.

          1. cherea

            L’un dans l’autre, dévaluation d’un côté, augmentation des impôts de l’autre, je ne sais pas trop…Ma remarque sert juste à montrer que la perte de pouvoir des hommes de l’État sur la politique économique par abandon de la monnaie nationale a été compensée par une hasse des prélèvements afin d’agir sur la politique budgétaire…Dévaluation du Franc, planche à billets de la BCE de l’autre qu’un jour on paiera…Et attention j’écris bien que la sortie de l’€uro ne veut pas dire retour au Franc…

            1. Le Gnôme

              Si le politique avait utilisé la stabilité que donne l’euro à autre chose que distribuer du pognon gratuit et des fanfreluches budgétaires en empruntant à des taux allemands, la situation ne serait pas si alarmante.

              Il est très facile de rejeter la faute sur l’euro alors que ce n’est que l’incompétence et l’incurie de nos élus qui ont engendré notre état calamiteux.

              Je persiste à penser que l’euro était une bonne idée, à la condition d’avoir des hommes d’état et non des saltimbanques.

              1. albundy17

                Ouias, n’en déplaise à bibi, l’euro nous a préservé de la faillite, mais grâce au connards aux manettes ce sera triple faillite

                1. Dr Slump

                  Je dirais plutôt que l’euro, avec la BCE, les QE, toussa, est ce qui a incité nos lumières du gouvernement à se lâcher d’autant plus sur les dépenses et les déficits.

                  Nos dirigeants restent responsables des déficits qu’il ont eux-mêmes creusés, mais ce avec toute la bienveillance et la complicité de l’UE. Sans l’euro, l’état n’aurait pas eu autant de facilité à faire exploser la dette, et l’euro ne fait que retarder l’inéluctable, dont les effets seront démultipliés.

                  Chaque pays de l’UE accuse l’union de ce qui les arrange, tout en bénéficiant de ce qui les arrange. Au final cette union crée plus de tensions que de concorde, et pourrait causer les conflits auxquels elle prétendait mettre fin.

                  1. albundy17

                    « Je dirais plutôt que l’euro, avec la BCE, les QE, toussa, est ce qui a incité nos lumières du gouvernement à se lâcher d’autant plus sur les dépenses et les déficits. »

                    Heuuu, oui aussi, les critères de mastrich les ayant juste poussé à en mettre comptablement sous le tapis, mais si nous étions resté avec notre monnaie nationale, ça ne les auraient certes pas ennuyé de faire la même chose (comme les 30 ou 40 ans précédent l’euro) mais avec la cerise sur le gâteau d’une belle inflation qui t’aurai dépouillé également de ce coté là.

                    L’euro aura été un pare feu sur ce point là, et le problème n’est pas la monnaie, contrairement à ce qu’affirme bibi

        4. Jacques Huse de Royaumont

          sortir de l’Euro ne se fera pas sans casse, Junker et Draghi y veillent. C’est d’ailleurs le seul argument qui leur reste : « si vous partez, on vous promet l’enfer ». C’est la même stratégie que les sectes avec leur adeptes récalcitrants, on pourrit ceux qui partent pour retenir les autres par la peur.

          c’est aussi pour cela que des gouvernements comme en Italie ont un petit coté kamikaze, on sait qu’il y aura de la casse.

        1. Citoyen

          « le fruit du social à tout va » … et surtout le boulet de 2 millions de ponctionnaires de trop (3 millions pour l’IREF) accroché à la patte, que trainent les contribuables ….

      1. MCA

        @Stéphane B 5 novembre 2018, 10 h 38 min

        Difficile tant que nous serons dans un régime de démocratie représentative.

        Pour cela il nous faudrait de la démocratie directe avec votations…. pas demain la veille car il y en a qui tiennent à leur os.

    2. Husskarl

      J’ai une explication moins tordue mais qui n’exclut pas la votre:

      Donner des subventions sans critères restrictifs (métèques accueillis par brouettée) engendre une courbe de dépense qui tend vers l’infini. Pour acheter la paix sociale (et accessoirement les voix), il faut que la courbe des rentrées (taxes) suive la courbe des dépenses.

      CQFD.

      1. cherea

        oui, ma proposition n’est qu’un bout de l’explication. IL n’y a pas une et une seule raison aux poids des prélèvements, je proposais un bout du problème..il y en a plein, évidemment laisser filer les dépenses sociales pour acheter la paix…en est une autre.

  7. taisson

    Faillite ou pas, écroulement économique et zones de califat, tout ceci est très possible, mais n’engagera aucunement la pérennité de nos élites citadines écolo- bobo.
    Leurs médias assurent la propagande, mais, même dans les milieux les plus simples, la crédibilité à fortement diminué!!
    Mais, tant qu’ils disposeront de la garde prétorienne police/gendarmerie, avec en réserve l’armée avec ses hauts cadres franc macs… (ou très proches..), ils ne craignent rien.
    Le système peut aussi compter sur une justice tellement idéologique qu’il n’y à aucun besoin qu’elle soit « aux ordres » !! Elle les devance !
    Elle sera impitoyable avec ceux qui prétendent ne pas se laisser faire !
    Les gens ordinaires feront le gros dos, les plus aisés et les plus chanceux s’en iront, et tout se passera certainement comme sous l’occupation que nos parent nous ont, pour certains raconté …
    Voitures, gros groupes électrogènes pour pallier aux coupures, et nourriture « bio » correcte rare et chère pour « l’élite », et survie combinarde pour les autres..
    C’est d’ailleurs leur but, détruire la relative prospérité populaire et empêcher toute croissance pour sauver la planète.
    Aucun leader , capable d’unir les français de bon sens ne se profile à l’horizon, et rien ne les empêchera de continuer leur œuvre destructrice.
    Une mise sous tutelle Européenne avec tribunal de la Haye pour les résistants éventuels, c’est aussi une possibilité si ça pétait trop fort !!
    Mais, oui, ce pays semble bien foutu !!

  8. nofreedom

    Je m’étonne que personne ne relève cet énorme lapsus révélateur de Macron:
    Quand il dit qu’il «préfère la taxation du carburant à celle du travail», il avoue clairement qu’il n’en a rien à foutre de l’écologie, que les histoire de changement climatique, ce n’est qu’une excuse pour ce qui importe vraiment: TAXER!.

    1. kekoresin

      Dans « personne », tu veux dire les médias? Depuis le temps que dans ce blog on voit se profiler l’enculage à sec pour lutter contre le chat cosmique…Et puis si tu peux compter sur les médias de masse aux ordres du pouvoir via le truchement de copains milliardaires pour répandre la bonne parole (que 60% de taxe sur le carburant?!?), tu peux également compter sur le français moyen pour gober de la bite au roquefort si on lui répète assez de fois que c’est de la pomme d’amour. Le français râle mais ne sait plus compter, plus lire, plus penser, alors les journaleux le font pour lui. Le français aime maman état alors pas la peine de couiner quand elle donne la fessée!

  9. Adresla

    Dites voir chef, je comprends bien que les taxes augmentent, mais bon j’ai vu en Germanie le gasoil passer de 1,29€ l’ete à 1,46€. Les teutons se sont ils mis à la folie taxatoire ?

    1. Le gasoil est très taxé aussi en Allemagne. Est-ce nouveau ? Non. Dans le même temps, le gasoil est à 1.03 au Luxembourg… Ce doit être grâce aux champs pétrolifères du duché, je présume.

        1. Citoyen

          Oui, à partir de 1000m, ils forent à l’horizontale ces enfoirés …. ils sont arrivés jusqu’au bassin parisien !… ça avait déjà commencé avec Juncker.

          1. Pythagore

            Ben non, ils sont tombés sur une réserve d’alcool naturel en passant sous la champagne, du coup, Juncker a demandé qu’ils y arrêtent le forage.

  10. hub

    ce matin Bruno Le Maire était interrogé sur BFMTV par le tyranneau local. Il avait des yeux totalement hallucinés. C’est quoi la marque de la moquette à Bercy?

  11. Karizoc

    Selon Eric Verhaeghe, ce qui pousse le gouvernement à augmenter les taxes sur le gazole, c’est que la quantité de gazole consommée (et donc achetée, et donc taxée) diminue. En conséquence, le produit de cette taxe sur le gazole, voyant son assiette se réduire, se réduit aussi. Ce que le gouvernement ne peut pas accepter (moins de soussous, ce n’est pas envisageable). Et donc d’après notre gouvernement, comme l’assiette de la taxe se réduit, pour garder le même produit, il faut augmenter le taux ! C’est simple non ?

    http://eric-verhaeghe.entreprise.news/2018/11/04/prix-du-carburant-langoisse-qui-se-cache-derriere-la-version-officielle/

    Deux cas à distinguer : la baisse de consommation est due à la sobriété accrue du parc de véhicules. Dans ce cas pas de soucis. Dans l’autre cas, si la baisse de consommation est due à l’appauvrissement de la population qui ne peut plus se payer le plein, c’est un vrai cercle vicieux que le gouvernement vient d’enclencher … Et là, CPEF !

    1. Verhaeghe a raison : la conso diminue, les entrées baissent, panique à bord.
      Et cette baisse est due aux deux facteurs à la fois. Sobriété et appauvrissement.

      1. Duff

        Le dernier bouquin de Philippe Herlin est très intéressant sur le papier (je ne l’ai pas lu) l’inflation est volontairement sous-estimée. Je veux bien croire que les gens ont « un sentiment » de perte de pouvoir d’achat quand celui ci stagne un peu trop longtemps et ne voient pas qu’avec le même prix au lieu de jouer à « serpent » (nokia 3210 par ex) ils jouent en réseau avec 2 millions de pixels et autant de couleurs…

        Il n’empêche, l’immo a explosé et ça ne profite pas à Mme Michu cette affaire. Tout le monde ne peut pas profiter des niches fiscales et déjà sous Hollande, je connaissais plein de professions libérales qui ne déclaraient plus tous leurs revenus (économie grise).

        Même si la courbe de Laffer est une fumisterie théorique (considérations statiques dans le temps puis « pic » jamais concrètement observé) il y a un peu de cela dans les chiffres officiels. Avec 45% de prélavements vs PIB, ceux qui peuvent tentent d’échapper à l’impôt. Je me demande comment on peut faire avec l’essence, je suis prêt à parier qu’il y a des ficelles.

        1. MCA

          Arrêter de prendre les autoroutes divise par 2 le coût de revient kilométrique.
          Il est vrai que les récalcitrants ne vont pas tarder à payer l’entrée des villes… d’ailleurs à ce sujet, est-ce que les bretelles autoroutières de contournement des villes vont être surtaxées?

          on parie?

          1. Adolfo Ramírez Jr

            D’où la réduction de la vitesse autorisée à 80, et le réflexion de taxer aussi la circulation sur le réseau secondaire.

            1. MCA

              La réduction à 80 ne concerne que ceux qui la respectent, autant dire ̶E̶d̶o̶u̶a̶r̶d̶ personne; quant à taxer le réseau secondaire, ça va renflouer ̶l̶e̶s̶ ̶c̶a̶i̶s̶s̶e̶s̶ ̶d̶e̶ ̶l̶ »̶E̶t̶a̶t̶ ̶m̶a̶m̶a̶n̶ le train, ce qui est une très bonne chose pour Gaïa et les poumons d’Annidalgo.

          2. albundy17

            Arrêter de prendre les autoroutes divise par 2 le coût de revient kilométrique. »

            tu peux aussi diviser par trois milles ton trajet vers la guadeloupe, en nageant bien

            1. MCA

              D’abord ce n’est pas en Guadeloupe que je vais mais en Martinique et le coût de revient kilométrique je peux même le diviser par l’infini en restant chez moi.

              Cela dit, je n’ai pas encore vu d’autoroute allant là-bas, mais comme avec Micron on peut s’attendre à tout…

        2. Pythagore

          Voir la vidéo présentant son bouquin par l’auteur sur la manipulation par l’INSEE des chiffres pouvoir d’achat:
          youtube.com/watch?v=GMvzKwW3408

      2. Rick Enbacker

        Le gouvernement expérimente à ses dépends l’effet Laffer. Visiblement ils n’en ont tiré aucun enseignement… Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !

        1. albundy17

          Je pense que Laffer est dépassé depuis un large moment ds notre doux pays, les recettes continuent de grimper grâce à l’inventivité taxatoire, le pib n’est plus le fait du privé, toutes les sociétés industrielles se sont barrées ou vont le faire, baux gratuit et charges sociales à zéro ne les retiennent même plus

        2. Tess

          Une des devises des shadocks : En essayant continuellement on finit par réussir donc : Plus ça rate, plus on a de chances que ça marche !

      3. Jacques Huse de Royaumont

        Cet article met également en évidence un point crucial et passé sus silence : l’effondrement du montant de l’impôt sur les société. Comme le taux n’a que peu bougé, cela signifie un effondrement des bénéfice des entreprises. C’est plus qu’inquiétant, puisque la conséquence sera rapidement une baisse de l’investissement, donc de la compétitivité, avec en bout de chaîne un hausse du chômage et une baisse des rémunérations.

        Que du bonheur en perspective, donc.

        Cet article met ainsi en évidence que Monsieur Mépris est encore plus nul que Hollande.
        On croyait que c’était impossible et il l’a fait.

        1. Pythagore

          Ce fut ma première pensée, toutefois, il faut se rappeler que le CICE coûte 20Md par an, et à ma connaissance diminue le chiffre imposable et l’IS. Je connaissais une comptable qui m’avait dit combien sa boite payait d’IS et c’était très en dessous des 33% grâce au CICE, CICE qui en fait de créer des emplois a été transformé en prise de bénéf par les sociétés.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Cela dit, c’est cohérent avec la baisse de la consommation de carburant : si l’activité manufacturière baisse en volume, ça implique une baisse du transport de marchandise, donc de la consommation de gazole. Pour les importations, leur variation influence moins la consommation de carburant, les camions de commerce international doivent éviter de se servir chez nous, autant que possible.

  12. Jacques Huse de Royaumont

    Ce matin, la radio était déprimante : la litanie des projets de taxes en tout genre était interminable.
    J’ai adoré la sortie de Monsieur Mépris : « j’assume, je préfère taxer la consommation que le travail ». Et ne pas taxer du tout ? Ce n’est pas envisageable ?

    Petite question subsidiaire : cette folie taxatoire et accessoirement redistributive, c’est pensé pour améliorer le sort de quelqu’un ou c’est juste pour nous contrôler plus étroitement et nous soumettre plus surement ?

  13. Citoyen

    Eh oui, le pédalo était tellement chargé qu’il ne pouvait que s’enliser sur l’atoll, et le clown qui a repris la concession n’a fait que le charger d’avantage, Il n’a donc jamais été question de le désensabler. Il n’y avait ni la volonté ni la capacité à le faire.
    Ceci a tout de même un avantage, pour un repreneur éventuel … Tout politique qui pour seul programme, s’engagerait (avec des garanties tangibles et incontestables) à annuler tous les prélèvements et taxes ajoutées depuis les trois derniers quinquennats (faut savoir limiter ses ambitions) serait assuré de faire carton plein … Mais une bonne question se pose : est-il possible de trouver cet oiseau rare dans ce pays ??

      1. Citoyen

        En principe, oui, bien sûr, vu le nombre de ceux qui tètent à temps plein à l’état-maman, et qui trouveraient que du coup, il y a du manque à téter … Sauf que, avec la rapide dégradation de cet état, la tétée risque de se tarir un peu, et dans ce cas, il y a lieu de se demander s’il y en a encore beaucoup de ceux-là qui vont se déplacer pour aller veauter …

  14. Tracy LA ROSIÈRE

    Très bien.
    Revenant sur les haussses des taxes sur l’essence, le gas-oil, le fuel de chauffage, le gaz, l’électricité… pourquoi ne s’interroge pas sur le fait que le kérosène est exonéré de ces taxes et que le fuel lourd des cargos ( qui participent à la délocalisation de nos emploi et laissent parfois quelques bavures sur nos plages) et des bateaux de croisière ne doit pas l’être beaucoup.
    Probablement parce que ces moyens de transport ne polluent pas ?
    À moins qu’on nous prenne pour des cons ?
    Quelqu’un pourrait peut nous éclairer sur cette alternative.

    1. Calvin

      Il n’y a qu’un seul éclairage :
      La France est le Phare du monde, ses politiciens sont des lumières et le principe s’appelle : « Ta Gueule, C’est Magique ».

      1. Citoyen

         » … ses politiciens sont des lumières …  » …. lumières dont ils ne « disposent » pas à tous les étages … d’où les problèmes récurrents …

      1. kekoresin

        La seule et unique raison qui explique le fait que nos malfaisants en charge n’aient pas sauté le pas, réside dans les accords internationaux. Aucun pays ne peux taxer les carburants des transporteurs internationaux à sa guise. Sinon, ça fait belle lurette que ça serait fait vu que les 5 plus gros porte-containers relâchent autant de cochonneries dans l’air que l’ensemble du parc routier français.

        1. erreur404

          « …vu que les 5 plus gros containers… »

          Erreur, ce serait comme dire que les centrales nucléaires polluent plus que le transport maritime…
          …en passant sous silence qu’on parle uniquement des déchets nucléaires…

          Ce hoax sur les super tankers a été lancé par un gars qui a théorisé l’utilisation du pire carburant d’une part et du meilleur de l’autre… des conditions qui n’existent pas.

          1. kekoresin

            Merci, je ne savais pas qu’il s’agissait d’un hoax. En attendant, gros porteurs tournent au fioul lourd et sirotent un brin. Le Christophe Colomb par exemple, englouti 300 tonnes/jour! Il y a en gros 3500 porte-containers qui circulent, donc niveau émission de particules pas trop fines… Au fait, aucun de ces navires ne bat pavillon français, étonnant non?

            1. erreur404

              Certes, une voiture consomme moins qu’un camion… mais 5 fois plus à la tonne par kilomètre.
              Même rapport à l’avantage du transport maritime vs les camions.

              Autre chose: on ne donne pas la consommation des voitures à fond de 6ème, pourquoi le faire pour les porte-containers alors qu’en allure de croisière celui que vous citez ne consomme que 50 tonnes par jour ?

              1. kekoresin

                Pour les bagnoles on donne les chiffres constructeurs qui sont loin, très loin de la réalité.

                Tout ça pour dire qu’il est bien plus simple de taper sur le français moyen et plus rentable car l’assiette est large. De toute façon, si l’état décidait de sur-taxer le kérosène ou le fioul lourd des cargos, le contribuable payerait l’addition finale.

                1. sam player

                  Perso je trouve que les chiffres de conso route sont très proches de la réalité sur ma dizaine de voitures (impossible à dire pour la conso en ville, parcours type non reproductible).
                  Sur mon Trafic 2.5 DCi 150cv charge à 2.5 tonnes, à 130 sur autoroute je suis à 7.5 litres… mais bon, c’est moi le mécano…

      2. Jacques Huse de Royaumont

        La mesure serait certes particulièrement stupide et nuisible. Mais est-ce une raison pour affirmer qu’elle ne sera pas ?

    2. Stéphane B

      Tout simplement parce que si la france (au hasard pur et dur) se met à taxer kéro (pas kéko hein) et fioul lourd, cela ne servirait à rien. Les avions et navires se ravitailleront ailleurs, lors d’une autre escale. Il faudra juste qu’ils modifient leur itinéraire ou route habituelle.

  15. Calvin

    Lorsque le Président (mais c’est aussi valable pour le Premier Ministre) assume « cette hausse et explique préférer voir le carburant augmenter que le travail être taxé davantage », il nous montre que les élus (qui font les lois) n’utilisent jamais leurs véhicules personnels pour aller travailler (mais des véhicules tous frais payés…).

    Ils font des lois ou des taxes en oubliant comment travaillent la majorité des gens.

    Ils prennent les français pour des tricheurs surtout parce que eux, plus que tout autre, trichent, optimisent fiscalement, mettent leur argent offshore, dépassent les vitesses autorisées, fréquentent les prostiputes, oublient de déclarer tous leurs revenus, utilisent des gens aux black, corrompent les industriels, échangent autorisations contre dessous-de-table, etc, etc.
    Et ils ne s’appliquent pas lois issus de leurs propres fantasmes.

    1. kekoresin

      Oui, les lois sont votées sur le principe que nos élus considèrent que le reste de la population est aussi malhonnête qu’eux!

      Et puis j’entends à longueur de journée sortir de leur becs informes et puants, qu’ils financent ceci ou cela. Ces crétins ne financent rien! Et il n’y a pas que les politiques. L’autre jour à la communauté de commune, une fonctionnaire se croyant utile à la communauté me sort « c’est le département qui finance. » Je lui dit non, elle me dit oui, je li dit non, elle me dit qu’elle sait de quoi elle parle et je finis par dire à cette grosse dinde de comptoir que ce sont nos impôts qui financent tout y compris son salaire de parasite. Bref, je limite au strict nécessaire mes visites dans ce genre de réserves dédiées à la protection d’inutiles espèces envahissantes!

      1. Citoyen

        « c’est le département qui finance. » … c’est savoureux ! … A sa décharge, elle a dû suivre des cours chez Pépère, pour qui « c’est l’état qui paye » …
        Et chez des gens à la compréhension limitée, ça finit par faire tilt !

  16. panchovilla

    l’argument de la pollution des moteurs diesel m’énerve à un point qu’il est difficile d’imaginer.
    UN MOTEUR DIESEL NE POLLUE PAS, C’EST LE CARBURANT QU’ON Y MET QUI POLLUE !!!!!
    Le Diesel a été conçu pour fonctionner avec de l’huile, et avec de l’huile il ne produit que de la vapeur d’eau (cf la ville de Valence en Espagne qui fait tourner ses bus avec l’huile récupérée chez les restaurateurs).
    mais, comme il fallait faire plaisir à nos grands amis arabes, on a modifié les hydrocarbures pour les mettre dans les moteurs diesel. A-t-on un jour ou l’autre imaginé une filière bio – carburants permettant à nos agriculteurs de vivre sans subventions, permettant de récupérer les huiles usagées jetées dans le caniveau, permettant en gros de créer une économie vertueuse qui crée de la recherche, de l’emploi, et diminue les taxes ? Curieusement la réponse est oui, sous balladur je crois, Mais la conclusion a été que zut on ne pourrait pas appliquer à ces carburants la fiscalité sur les pétroles ! donc zut et crotte, malgré toute notre bonne volonté, pas moyen de faire autrement que de taxer encore plus !

    1. MCA

      « avec de l’huile il ne produit que de la vapeur d’eau  »

      Heuuuuu….

      Que ce soit les molécules d’essence, de gasoil ou d’huile, elles contiennent du carbone et leur combustion entraîne inexorablement la production de CO2 et d’autre composés pas forcément bisou-écolo.

      1. Calvin

        Le CO2 n’est pas et n’a jamais été un polluant.
        Juste un gaz à effet de serre.
        Produit massivement par les plantes, les animaux, les volcans, etc.

          1. erreur404

            La combustion complète d’un hydrocarbure ne crée ni CO ni Nox.
            C’est depuis les normes Euro xx que les constructeurs ont modifié les paramètres de la combustion pour abaisser la consommation, d’où les Nox et les nano particules.

            1. P&C

              Si c’est un hydrocarbure strict, oui (C, H et O uniquement) : CO2 et H2O seront les seuls produits.
              Par contre, si il y a du souffre ou de l’azote (vu que le pétrole est un résidu de vie ancienne pyrolysée, ça ne m’étonnerait pas qu’on y trouve de l’azote, du phosphore, du souffre et cie sous une forme ou une autre (N => prots + bases azotées. S => cystéine. P => ADN ARN)), il y aura production d’oxydes de soufre et d’azote par combustion.

              1. Père Siffleur

                Pour le soufre, effectivement il y en a dans l’hydrocarbure et sa combustion donne du SO2 (principal composant des pluies acides dont on nous a rebattu les oreilles il y a plusieurs décennies, puis plus rien actuellement …). Pour les oxydes d’azote présents (NO et NO2) ils proviennent plutôt d’une réaction se produisant à haute température entre l’oxygène résiduel et l’azote de l’air de combustion. Cette combustion à haute température assure qu’il y a peu d’imbrûlés (donc moins de particules et d’hydrocarbure non utilisé ce qui améliore le rendement et réduit la consommation) mais en contre-partie produit ces NOx qu’on essaie de réduire avec le pot catalytique et l’injection d’urée (technologies Adblue ou Bluetech).

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Gaz à effet de serre, et encore… Son spectre d’absorption est assez réduit, qui plus est sur des radiations qui ne sont pas les plus émises par le soleil.
          Par rapport à la vapeur d’eau ou le méthane, c’est insignifiant.
          Par ailleurs, cela s’accompagne d’un phénomène de saturation, quand toutes les radiations sont absorbées, la hausse du taux de CO2 n’a plus d’effet. J’ai lu (je ne sais plus où désolé) que le taux d’absorption actuel est de 96%. La hausse du taux de CO2 n’a donc pas beaucoup d’importance.

      2. Pythagore

        A l’époque où mon diesel crachait plus de particules que l’état ne le permettait, j’avais lu qu’un grd classique s’était de passer le contrôle technique avec du colza. Zéro rejet de particule. C’était l’époque où c’était dispo 100% à la pompe. Maintenant le bio est mélangé au diesel. Encore une embrouille car les vieux diesels pourraient rouler sans émettre de particules (bon faudrait changer les joints).
        Un peu bête aussi de laisser tomber le diesel dans la mesure où un des carburants alternatifs envisagé est l’hule extrait des algues. J’ai lu des info contradictoires sur le sujets, les uns disent que c’est l’avenir, les autres que non. Si quelqu’un a des infos fiables.

        1. douar

          la production d’algues-carburant marche relativement bien sur des petites unités; ça se corse dès qu’il faut changer d’échelle: d’ailleurs des sociétés qui se sont lancées dans ce business ont revu leurs prétentions à la baisse et se consacrent désormais au marché de la cosmétique. En terme de volume, ce n’est plus la même chose.
          Et surtout, le prix de revient est fort éloigné d’un carburant classique, sans les taxes, bien sûr.

    2. douar

      Les volumes d’huile en question sont ridicules par rapport aux besoins.
      S’il faut produire de de l’huile pour les biocarburants, le colza aura beaucoup de mal par rapport au palme qui produit mini 4 tonnes d’huile par hectare (et encore, on peut faire mieux), contre 2/2.5 tonne d’huile pour le colza.
      D’où la soluce pour certain, on interdit l’importation d’huile de palme en Europe. Trop fastoche.
      Bon, après, ce sera un tantinet compliqué de vendre des avions à l’Indonésie et la Malaisie par exemple.

    1. Duff

      La trajectoire budgétaire va être périlleuse…

      J’avais pas vu à quel point les recettes fiscales ne suivaient absolument pas les faramineuses hausses du PIB chantées par BFM Business depuis le « ça va mieux » du présigland Hollande.

      Le PIB semble croître mais surtout la sphère publique, le marchand fait toujours la tronche…

      Heureusement que le CICE a été massivement capté par Carrefour et La Poste. 🙁

      1. Citoyen

        Voir que ce sont La Poste et la grande distribution, qui sont les premiers bénéficiaires du CICE, serait à hurler de rire, si ce n’était aussi dramatique. La création du CICE partait du constat de départ que les entreprises industrielles qui employaient beaucoup de main d’œuvre, n’étaient pas de taille pour la concurrence à l’international. Il fallait donc délester les charges sur les salaires … pour qu’elles soient mieux positionnées …
        Et comme tout dispositif mis en place par les cranes d’œufs de fRance, celui-ci n’a pas manqué de passer à côté de sa cible …
        La Poste et Carrouf, premiers bénéficiaires ! … certainement pour favoriser leur positionnement à l’export !… bien sûr ….. C’est à pleurer de rire …

    2. MCA

      @Yannic Philippe 5 novembre 2018, 17 h 08 min

      Très intéressant, donc si on veut emm*rder Edouard Micron et Emmanuel Philippe le 17 au lieu d’aller bloquer les routes il vaut mieux rester devant sa télé.

      Et pourquoi pas tous les week-end tant que nous y sommes, par pur souci écologique bien sûr, rien que pour lui faire comprendre que le message est bien passé!

      Dans le même chapitre, le gaz vient d’augmenter substantiellement et le problème est le même, les températures s’obstinent à rester clémentes incitant les chaudières à tourner au ralenti d’où pertes sèches sur des contrats négociés à long terme par les fournisseurs et sur les bonnes ta-taxes bien grasses qui vont avec.

      Encore les méfaits du RCA qui, si ça continue, rendra le chauffage inutile sous nos latitudes.

      Le sort s’acharne!

      Et tant que nous y sommes, j’ai vu récemment qu’ils ressortaient pour Halloween la Perrichonne de son placard à balais car aux dernières nouvelles il serait urgent de faire passer un contrôle technique aux vieux qui ont le toupet de continuer à conduire.

      L’histoire n’a pas dit s’ils allaient ressortir de la visite avec une vignette collée sur les lunettes…

      1. albundy17

        Heuuu, pour les vioques qui conduisent, ben oui, mais pas queue, y’en a des qui sont trop imbus pour s’apercevoir qu’ils sont des dangers publics, les autoroutes à contresens, c’est rarement du djeuns.

        T’es vieux, il est possible que tu sois dangereux…

          1. albundy17

            Les jeunes qui se tuent entre eux car bourrés ou sous meth, c’est une chose, les vieux empruntant les autoroutes à contre sens pasque les panneaux sont pas assez grand, qui font un malaise et entre dans une terrasse de café ou un commerce avec leur bagnoles en est une autre.

            Quand un conducteur est contrôlé bourré comme un coin on lui retire le permis et est suivi. Quand un conducteur sous traitement alzheimer ou parkison, certains n’arrivant plus à aligner 2 mots cohérents sont contrôlé, ils poursuivent leur route, ça vous tente plus de faire un choc frontal avec quel groupe d’individus ?

            Je vous dirais qu’en règle générale, et j’en connais, les personnes du second groupe cité cessent d’elles même de conduire, mais pas toutes, et j’en connais aussi.

            Un de mes clients s’est vu en début d’année retirer son permis à l’initiative de son MG, il râle comme un bossu, c’était un danger public, flashé chaque jour au même radar automatique, ou encore très régulièrement en carafe sur un haricot à l’abord d’une sortie d’école, roue et tringlerie explosée.

            Donc oui, je sais bien que le déclin est dur à vivre, mais c’est une réalité, la jeune femme s’étant fait arracher une jambe il y a peu pourra mieux vous en causer que moi

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Oui, je me suis fait emboutir (pas trop de dégats, heureusement) il y a quelques années, par un papy qui sortait de son garage en marche arrière. Il avait regardé qu’il n’y avait personne lors de l’ouverture de son portail, m’a-t-il dit, pour justifier qu’il ne regardait pas pendant la manœuvre. Sinon, il ne voyait rien et n’entendait pas le klaxon. Mais il conduisait encore…

            2. MCA

              @albundy17 6 novembre 2018, 10 h 51 min

              « entre dans une terrasse de café ou un commerce avec leur bagnole »

              Ca s’appelle un DRIVE!

          2. sam player

            De ce que je viens de lire en consultant différents liens après avoir googlé [accidentologie age], Vincent Besnard peut aller se rhabiller : 3 fois plus d’accidents diurnes chez les personnes âgées vs les jeunes.
            Mais encore une fois, ce n’est pas à l’etat de légiférer dans ce domaine, c’est aux sociétés d’assurance d’appliquer un tarif dissuasif aux conducteurs qui ne veulent pas se soumettre à un test ou de ne carrément pas les assurer.

            1. albundy17

              Aller se rhabiller avec un bénard, donc, c’est fort classe ^^

              Oui pour les assureurs, encore que les signataires du serment d’hypocrite devrait jouer le premier rôle, un peu comme quand ds le temps ils tordaient le cou des nouveaux nés visiblement difformes pour ensuite annoncer avec recueillement un mort né.

              1. sam player

                Sauf que eux (les médecins) ça serait de la délation (perte de clients jeunes ou vieux cause stigmatisation) perte ∞ et bénéfice=0 alors que les assureurs c’est la loi du marché comme pour le bonus-malus.

                1. albundy17

                  Perte de clientèles pour les assureurs uniquement, le médecin n’est pas changé quand t’es en fin de vie, et double bonus celui ci pourra facturer de la visite à domicile 😀 (sans compter le soulagement des proches, et ça c’est une réalité)

                  Quand à la délation, y’a tout de même des limites à celle ci, j’avoue que je me laisserai aller si d’aventure je tombais sur un arsenal et des ceintures explosives.

                  Récemment trouvé un lance roquette anti char ds une cave ds le 93 (de mémoire, c’est ptet un amalgame), et nan, c’était pas un collectionneur, tu ne dis rien ? 🙄

            2. Bisphenol

              A proportion de pop sensiblement identique, 20% d’accidents mortels imputables aux « jeunes » (18-25 ans) et 10% aux + de 75 an; donc l’argument de dire que les vieux « tuent » plus ne ressort pas.

              1. erreur404

                « A proportion de pop sensiblement identique,… »

                Un peu de sérieux svp, on n’est pas sur le forum jeu vidéo.com… de la louche aristarkienne mélangé avec du rpesque…

            3. MCA

              Moi je constate que les vieux n’ont pas de surprime liée à leur âge alors que les jeunes en ont!

              Et je fais confiance (une fois n’est pas coutume) aux assurances pour calculer les risques correctement et adapter les montants des primes en fonction des risques.

              Je constate également que les jeunes démarrent leur vie d’écraseurs avec 6 points dans le compteur au lieu de 12, je me demande bien pourquoi?

              Et je constate enfin que mes trois contrats d’assurance automobile bénéficient de 50 % de bonus + 10% de réduc supplémentaire (acquis à vie) pour bonne conduite et ce n’est pas d’hier.

              Bon, ça peut évoluer mais pour le moment les faits sont têtus !

              1. albundy17

                Conclusion faut laisser rouler les papys inapte à la conduite ?

                Tu prends ton cas, t’es encore en bon état, ok, demain tu fais un avc avec bave aux lèvres, tu continues à rouler pasque t’as 50 % de bonus ?.

                C’est dégolasse, les aveugles n’ont pas le droit de conduire !

                1. MCA

                  Allez,
                  comme je vois que le sujet te passionne, je vais pousser le développement plus loin et te décrire l’avenir :

                  1er round – Les vieux au contrôle technique comme tu le souhaites, pourquoi pas !

                  2eme round – Allôôôô… Chantal Perrichon…

                  Pourquoi les moins vieux qui…voient mal, se cachetonnent à tout va, sont dépressifs, picolent, sont sujets à burn-out, AVC, infarctus… (liste non limitative)… ne représenteraient-ils pas un danger pour la société également?

                  3eme round – Tout le monde au contrôle technique.

                  D’ailleurs la validité à 10 ans des permis de conduire mise en route à pas feutrés va servir à ça, que tu sois vieux ou non.

                  A terme la prolongation de validité sera conditionnée à un examen médical (1) comme les routiers actuellement et pourquoi pas à un contrôle code de la route et conduite car tout ça évolue également.

                  Et comme tout ce festival ne sera pas gratuit comme tu peux t’en douter, par ici le pognon!

                  Ca te plaît mieux comme ça?

                  (1) dans ton cas, rien ne dit qu’à force de serrer les boulons avec ta clé à molette tu ne soit pas victime d’une tendinite à la main droite préjudiciable à la conduite en toute sécurité de ton véhicule après tout, non?….

                  1. Fara Onik

                    La validité des nouveaux permis de conduire est fixée à quinze ans (et non dix).
                    Pour le moment, renouvelables sur simple demande sans aucun examen.
                    Les vieux de la vieille de ce pays se doutent bien qu’un beau jour, cela se restreindra, probablement par une taxounette de derrière les fagots qui ne fera qu’enfler au fil du temps (comme celle des passeports, par exemple).

                    1. MCA

                      Oui effectivement 15 ans. Mais il y a un drôle de loup dans l’affaire :

                      « La fin de la période de validité du permis sécurisé est apposée au verso du document, dans l’item 4b. Une fois passée la période de validité, le propriétaire du permis doit effectuer auprès de sa préfecture une demande de production d’un nouveau titre de transport, en mentionnant comme raison du renouvellement la fin de la période de validité. Ce renouvellement est gratuit et peut être accompagné, à l’initiative du demandeur, d’un certificat médical si sa demande de renouvellement se fait en ligne. »

                      à l’initiative du demandeur? le demandeur « demanderait » donc de sa propre initiative de fournir un certif médical?
                      A mon avis ils ont dû faire pot commun avec les belges!..:o)))))

                      Mais la pente serait donc prise pour que ça devienne obligatoire un de ces jours comme je le mentionnais plus haut.

                  2. albundy17

                    Ceux qui picolent, c’est déjà fait, tu es donc favorable à leur libre circulation, y compris en 40 tonnes ?

                    Du coup également, je trouve déplorable que les pilotes de lignes soient discriminés et ne puissent poursuivre leur métier pour de simple dépression ou juste quelques rails de coke, pareil pour les forces armées, s’ils voient jesus christ, faut bien qu’ils se défendent après tout.

                    Je n’ai jamais causé d’un contôle technique, mais plutôt que les sermon d’hypocrite prennent les mesures idoïnes face a certains continuant à circuler envers et contre tout, pasque la bagnole, c’est trop important.

                    Tu te sens apparemment visé, c’est plutôt étrange, étant à priori doté d’un cerveau fonctionnel, poursuivrais tu la conduite avec tes petits enfants à l’arrière ds le cas d’une pathologie avec des traitements faisant passer un jeune alcoolisé à 2 grammes comme un parfait pilote ?

                    PS: quand j’ai une tendinite, je ne bosse plus, à mes frais, étant donné que je ne brasse pas de l’air

                    1. MCA

                      Perdu!

                      Mes petits enfants je les transporte en train uniquement car je ne peux supporter l’idée d’avoir à dire aux parents qu’ils ont été victimes d’un accident.
                      Je ne les transporte en voiture que pour les parcours terminaux.

  17. joseph

    « il s’agit effectivement de la même chose »
    – non, ce n’est pas l’entreprise qui paie, mais l’employé tout seul, car l’entreprise, une fois qu’elle a versé son salaire à l’employé, se fout royalement de ce qu’il en fait, pourvu qu’elle, elle soit épargnée

    1. erreur404

      Rappel de la phrase :
      « Emmanuel Macron, […] explique préférer voir le carburant augmenter que le travail être taxé davantage, sans comprendre qu’il s’agit effectivement de la même chose, tant ceux qui travaillent sont aussi ceux qui prennent leur voiture pour s’y rendre ou pour l’effectuer. »

      « …non ce n’est pas l’entreprise qui paie… »

      Ce n’est pas une histoire de savoir qui paie et d’ailleurs l’auteur ne dit pas que c’est l’entreprise, il dit juste que le résultat sera le même, sous-entendu hausse du chômage.
      L’entreprise peut payer certes (pour compenser), mais elle ne poursuivra pas une exploitation déficitaire. Et c’est assimilable à une charge car elle ne fait que passer entre les mains du salarié pour rejoindre les caisses de l’etat (PàS)
      Et donc, tout comme pour les charges sociales, en final c’est le salarié qui paie, jusqu’à perdre son emploi.
      Et donc c’est bien pareil.

      1. erreur404

        Mais j’y pense tout-à-coup, vous deviez penser que c’est l’entreprise qui paie les charges sociales, les salariales ou les patronales, non, raté, c’est le salarié, et dans le même ordre d’idée, ce n’est pas parce que l’entreprise va prélever le montant de l’IR sur votre salaire avec le PàS, que c’est elle qui le paie, c’est vous.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Du style, de l’élégance, de l’intelligence et de la culture, la grande classe !
      C’est vrai, une manif pour interdire les tremblements de terre dus au CO2, ça manquait.

    2. douar

      Il est vraiment collector : il réussit à caser le glyphosate et Mosanto (sic) dans le paquage.
      L’écolo décérébré chimiquement pur.

    3. Popeye

      Je serais curieux de savoir où habite cet écolo. Dans une grande métropole je suppose, pas trop mal desservi par les transports en commun.
      je serais curieux de regarder les placards de cet escrologiste. Que du verre, du bois ou du métal comme ustensile de cuisine je suppose. Pas un seul Tupperware ™ évidemment…
      Au fait, personne n’a du lui faire part d’une étude qui montrait que 60 à 80% des déchets en plastique retrouvé dans les océans venaient…d’Afrique ou d’Asie.

      Triste clown vert. Qui si on le laissait faire deviendrait un Khmer Vert

      1. Stéphane B

        Ta remarque me fait penser à un trek réalisé au Maroc il y a 15 ans, à 50km minimum au Sud de Marrakech. Dans chaque village que nous traversions, il y avait une foultitude de piles de toutes sortes au sol, en train de se décomposer. Un gars du groupe a pris au début le parti de les ramasser. Au bout de deux jours, il avait plusieurs kilogrammes dans son sac à dos et impossible d’en mettre plus.

        Bien sûr, j’entends déjà cet escrologiste nous dire que c’est la faute de l’homme blanc occidental.

    4. P&C

      Mouais… n’oubliez que ces khmers verts sont les plus gros pollueurs… car ils vivent dans les grandes villes, qui sont des monstres dévoreurs d’énergie.
      La vie de bouseux à la campagne est bien plus économe et giaia friendly… mais les bouseux votent FN…

        1. Stéphane B

          Impossible de dire qui a raison car cela dépend de chacun, de sa façon de vivre et de consommer.
          Pas sûr qu’un bouseux vivant dans une maison passive, mangeant des fruits de son verger, des légumes de son potager, des œufs de ses poules, du poisson qu’il peut pêcher et qui a le bonheur d’avoir des bus l’amenant au travail consomme plus qu’une personne en ville.

          1. albundy17

            lol, un bouseux ds une maison passive, déjà ça démarre bien ^^

            Pour le reste, le bouseux en question a la chance d’avoir des journées de 58 heures minimum

          2. MCA

            « Pas sûr qu’un bouseux vivant dans une maison passive, mangeant des fruits de son verger, des légumes de son potager, des œufs de ses poules, du poisson qu’il peut pêcher et qui a le bonheur d’avoir des bus l’amenant au travail consomme plus qu’une personne en ville. »

            Le cas de figure semble relever de la fréquence d’un cercueil à deux places!

        2. P&C

          Le péri urbain est l’enfant du pétrole. Mais la grande ville bien étalée et hyper connectée aussi.

          Les villes des temps où l’énergie coutait une blinde étaient tassées (d’où le fameux centre ville).
          Et Paris était nourrie par les maraichers et éleveurs alentours… et non par Rungis et ses armées de camions.

          La première fonction de la ville est l’échange, or pour échanger, il faut du transport, et le transport, jusqu’à une époque relativement récente, c’était assez long et cher…
          Pas pour rien que le dev de la population urbaine a suivi celui du charbon, pétrole et cie.

      1. Pythagore

        Je crois qu’il comprend très bien ce que les gens ont envie d’entendre et il leurs dit. Son problème n’est pas la cohérence mais plutôt la séduction.

      2. Citoyen

        Si, si, il comprend … Il est d’ailleurs le seul à comprendre sa pensée complexe … En fait, il veut plus de taxes pour alimenter ses ponctionnaires, mais il n’a pas toujours les mots qu’il faut pour le dire, sans provoquer des montées de sang chez les ponctionnés … Alors il use de circonvolutions pour faire passer la pilule …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.