[Redite] Les batailles perdues du Camp du Bien

Article précédemment paru le 27.02.2017

Il y a deux ans, je faisais l’amer constat que la France, à présent dépourvue d’une réelle élite intellectuelle, n’irait plus que d’un soubresaut à l’autre, perdue dans une mer de moraline grasse, démontée et déchaînée par une presse en roue libre. Le constat, valable à l’époque, se révèle encore plus exact deux ans plus tard. Le Camp du Bien, exaspérant de nullité, n’en finit plus de vomir ses anathèmes ex cathedra sur un peuple qui n’en peut mais.

Pour combien de temps encore ?

La semaine qui vient de s’écouler a certainement été une des plus belles semaines de tartufferie de gauche qu’il m’ait été donné de voir ces dernières années. Le Camp du Bien se prend, assez régulièrement, les pieds dans son tapis d’inepties à morale variable, mais sur les derniers jours, la succession de saltos arrières carpés et de plats du ventre avec mâchoire brisée a été particulièrement soutenue.

Ainsi, il a été difficile de passer à côté de l’affaire Meklat.

Meklat n’est pas le nom d’une nouvelle gourmandise débitée à McDo, mais bien celui d’un improbable chroniqueur sur différentes antennes de la radio publique. Il sévit aussi sur Bondy Blog ou dans Les Inrockuptibles.

Bref, on le retrouve dans chaque bastion du Camp du Bien, dispensant ses fines pensées à un lectorat ou un auditoire quasi-captif, et ce d’autant plus facilement qu’il a l’imprimatur de la faune germanopratine, non seulement parce qu’il est subversif mais aussi parce qu’il illustre facilement le concept du petit jeune de cité délicate sensible qui a réussi à s’extraire de ses difficultés pour devenir un intellectuel reconnu. Au point qu’ayant commis un livre (édité chez Seuil, vous m’en direz tant), il a même obtenu les louanges de nulle autre que Taubira, la poétesse des sans-prisons.

Malheureusement, certains chafouins sont allés déterrer de vieilles productions franchement rances de notre beau penseur. Outre une avalanche de tweets sous pseudonyme, tous aussi consternants les uns que les autres et, pour plusieurs, carrément passibles de poursuites, ces vilains ont exhumé de la mémoire internet d’autres moments de bravoure qu’il a pépié sous son nom et ne laissent aucune interprétation possible autre que raciste ou antisémite.

Flûte et zut. Voilà que l’égérie n’est pas du tout recommandable et voilà le Camp du Bien franchement gêné aux entournures.

Rassurez-vous, une parade a rapidement été trouvée : ceux qui ont exhumé les vilains tweets ne sont pas plus recommandables. Pire, l’information a été reprise, et amplifiée, par cette fachosphère abominable que le Camp du Bien entend combattre pied à pied. Il n’en faut pas plus : certes, il sera difficile de sauver le soldat Meklat, mais au moins pourra-t-il emporter de vilains fascistes de merde avec lui.

Remballez, c’est pesé, il n’y aura pas d’invraisemblable tempête de chroniqueurs zélés dénonçant la beuhête immonheudeu, de douzaine d’articles déchaînés dans une presse scandalisée, de unes vitupérant sur un ventre encore trop fécond plein d’heures les plus sombres.

Il y aura en revanche quelques articles de ces médias où Meklat officiait, tous pour atténuer autant que possible la responsabilité du pauvre petit flocon de neige incompris qui s’est un peu emporté sur Twitter. Pour les uns, c’est parce que ce gamin, drôle à mourir (si si), est un être complexe, pour les autres, c’est plutôt l’histoire de la récupération de vieilleries internet par une fachosphère commodément complotiste, mais en tout cas, ce n’est certainement la peine d’en faire une foire comme celle qu’on a pu faire pour d’autres dérapages.

Ce « deux poids, deux mesures » n’est pas inhabituel et il est en fait assez fréquent.

Ainsi, cette semaine, une deuxième occasion nous fut donnée de l’illustrer puisqu’on apprenait, mercredi dernier à la faveur du Canard Enchaîné, qu’un assistant parlementaire d’un sénateur socialiste se retrouvait soupçonné d’apologie du terrorisme. L’enquête est en cours, et on ne peut donc que souhaiter qu’elle se déroule dans le calme.

Or, force est de constater que… C’est le cas : une fois quelques articles placés, c’est maintenant le calme plat là où la presse nous habitue assez régulièrement à un déchaînement invraisemblable de supputations et d’articles à charges lorsqu’il s’agit de tomber sur le dos d’un aficionado affiché ou supposé du Camp du Mal (en gros, la droite, mais aussi le turbolibéralisme, l’Eglise, le patronat, les entreprises multinationales – de préférence américaines – ou tout autre bouc-émissaire évidemment réactionnaire et parfaitement insupportable de conservatisme rétrograde). L’assistant parlementaire aurait été dans les petits papiers d’un sénateur LR ou un proche de François Fillon, son affaire était entendue.

Mais comme je le disais en introduction, les écarts du Camp du Bien ne se sont pas arrêtés là cette semaine.

Ainsi, on apprend qu’Oulaya Amamra, actrice récemment récompensée aux Césars comme « meilleur espoir féminin », trimballe elle aussi son lot de tweets douloureusement peu conformes aux normes en vigueur.

C’est fort fâcheux puisque cela donne décidément une image de plus en plus nauséabonde du petit monde des artistes que le Camp du Bien adoube à tour de bras malgré un passé de plus en plus sulfureux. Gageons qu’on n’en entendra que très mollement parler dans les Inrockuptibles et autres médias de révérence.

Enfin, il serait difficile de terminer le petit tour d’horizon sans évoquer, au moins en quelques lignes et un ou deux facepalms ce qui sera probablement connu comme « l’affaire Théo » et que, selon toute vraisemblance, les Historiens de l’Éducation Officielle feront tout pour effacer des mémoires dans quelques mois, lorsque la poussière sera retombée.

Tout partait pourtant très bien : Théo, la victime d’une action policière beaucoup trop musclée, dépeinte comme un petit gars bien sous tous rapports, déclenche émotion et soutien d’une majeure partie de ce que la France compte comme Artistes Importants & Engagés, cette véritable Guilde Officielle des Troubadours du Camp du Bien.

Émotion telle que François Hollande, qui, en octobre dernier, n’avait pas jugé nécessaire de déplacer son auguste et large postérieur pour montrer son soutien aux policiers brûlés suite aux exactions de Viry-Châtillon, décide d’aller rencontrer le brave jeune homme sur son lit d’hôpital.

Tout comme pour l’affaire Léonarda où la Magic Touch de François Hollande avait à l’époque transformé une situation pénible et sans intérêt en nuage de flocons de merde de proportion biblique, une fois encore l’affaire Théo semble partie pour, à son tour, se retourner contre le Camp du Bien qui a, saperlotte, un mal de chien à se trouver des icônes valables : en lieu et place d’un jeune homme bien sous tous rapports, on s’aperçoit que la victime est aussi impliquée dans des détournements de fonds et autres joyeusetés tangentes du mauvais côté de la légalité.

Le rétropédalage frénétique du Camp du Bien, qui est passé de la surenchère à l’innuendo comploto-compatible, est dans la droite ligne des exemples précédents et ne manquera pas d’amuser la galerie quelques jours encore.

Certes, on pourrait sans doute multiplier les exemples, mais rappelez-vous que toutes ces petites bulles de réalité fracassant le vivrensemble douillet de nos élites ont pris leur envol en moins de 10 jours. Triste karma pour le Camp du Bien, dont les affaires illustrent une déroute intellectuelle, une perte assez avancée de repères solides.

N’ayant plus de principes, le Camp du Bien doit se contenter d’affects, d’émotions épidermiques et de grandes déclarations creuses pour tenter de donner un sens à ses agitations. En lieu et place d’intellectuels puissamment dotés, ce dernier ne produit plus que des petits scribouillards, des bidouilleurs de concepts bidons, des indignés aussi indignes que niais.

Ayant jeté la morale aux orties et ayant ainsi perdu toute colonne vertébrale idéologique solide, la clique des encenseurs-censeurs semble ballotée d’une égérie à une autre au fur et à mesure qu’on les découvre très peu exemplaires, voire pourries, tarées ou carrément toxiques.

Bien sûr, en première analyse, ces errances grotesques font le miel du chroniqueur régulier : au moins ces cuistres et ces nigauds inutiles nous font-ils rire. En seconde analyse, on doit constater qu’il n’y a plus de grands débats de fond, que d’idiotes querelles de mots. Il n’y a plus d’humanisme, il a été remplacé par un gros gloubiboulga de prêt-à-penser auto-contradictoire dans lequel on pioche, au hasard, pour répondre aux soucis du moment, de préférence avec une solution rapide, fausse et aux effets de bords dramatiques.

Sur le long terme, ceci pose cependant quelques soucis puisqu’avec la disparition en rase campagne de toute pensée réellement construite disparaît aussi toute réflexion sur les directions et les objectifs qu’une société peut ou doit se donner.

Oui, ces affaires sont comiques en montrant à quel point « le roi est nu » et l’ « intelligentsia » complètement démunie intellectuellement. Mais elles sont aussi dramatiques parce qu’elles montrent mieux que tout le reste, que les affaires financières indignes, que la campagne électorale minable, que les politiciens stupides ou corrompus et que les médias indigents que, dépourvu de toute réelle élite, abandonné par de vrais penseurs dont il fut pourtant jadis fort riche, ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires119

  1. Le Gnôme

    tant que le camp du bien tiendra les medias, il s’en sortira; il périra plutôt par manque de spectateurs, mais les habitudes sont dures à perdre, Germaine de la CReuse ne balancera pas son téléviseur et sa radio, quand à Internet, il faudrait autre chose que le 56k pour l’essayer.

    1. Dr Slump

      Oui et il nous a servi les excuses habituelles. On utilisait son compte et son mot de passe à l’insu de son plein gré, il était jeune, il ne savait pas… on aurait presque pitié de lui.
      C’est drôle comme à chaque fois qu’un jeune prodige issu de la diversitäy se fait prendre la main dans la merde, il a toujours les mêmes excuses: cépamafôte et jevoulépa d’une part, cédelart et cépourigolé d’autre part. Bref, jamais responsable. Ils ont la main qui sent la merde, mais ce sont les autres qui sont merdeux.

      Incroyable non? Comme dirait Desproges, la France est divisée en deux: d’un côté, les africains, de l’autre, les racistes.

          1. albundy17

            D’ailleurs, comme le genre n’existe pas, pourquoi s’évertuent ils à construire une troisième classe de chiottes alors qu’il suffirait de supprimer la séparation H /F ?

                  1. adawong1789

                    Plus glamour : douches et sauna pour tous. Surtout moi avec des top model. Sauf que les pseudo féministes ne seront pas d’accord. On trouve vite les incohérences et limites des pensées merdi****

                    1. Theo31

                      T’inquiètes, avec la promesse d’un prélèvement à la bourse, elles iraient sucer n’importe qui.

  2. Calvin

    La différence entre Macron et Hollande (le Nouveau et l’Ancien Monde, pourtant identiques), c’est que si le n’importe quoi était diffus dans l’équipe minustérielle, flanbyesque, Emmanuel, lui, a dédié un ministhérique spécial, incarné par Schiappa.
    Celle qui oppose le coeur (du Bien, de Gauche) aux calculettes (du Mal, du Mâle)… sauf quand elle a besoin de travestir la réalité en torturant des stats, des chiffres, des courbes d’inégalités femmes/oppresseurs, ou de violences cis-hétéro-chrétiennes, peut discuter d’ISF avec une inculture économique grandissime.
    Ce qui compte est l’intention, pas les résultats, l’idéologie pas les conséquences.

    1. Vassinhac

      « le n’importe quoi était diffus dans l’équipe minustérielle »

      Faut-il vous rappeler Cécile Duflot, Najat ou encore Sylvia Pinel ? Ségolène Royal et Carole Delga ? Pierre Moscovici et Laurent Fabius ?

      1. Theo31

        97 % des pensions alimentaires sont payées par les hommes. Quand la bourse remplace les testicule, ça ne dérange pas trop ces pétasses.

        1. durru

          Plus de 80% des JAF sont des femmes.
          [pour l’anecdote, « jaf » signifie « vol avec violence » dans une langue que je connais un peu]
          Vous me direz que la « justice » est le secteur le plus idéologisé de l’Etat…

        2. MarieA

          « Quand la bourse remplace les testicule, ça ne dérange pas trop »

          Oui, c’est vrai, il faut reconnaître ses défauts, mais enfin, vous retirez plus de bénéfices que d’inconvénients de la situation actuelle.

            1. MarieA

              Pfff, pardon, c’est vrai que vous êtes tous des millionnaires et que nous sommes aux Etats-Unis! Arrêtez de nous faire croire que vous payez 1.5 million d’euros de pension alimentaire….
              Genre, vous avez des problèmes de riches!

                  1. P&C

                    Est-ce que cette faute doit avoir des conséquences si élevées ?

                    Que monsieur participe à l’éducation des mômes qu’il a engendré avec madame avec consentement (car oui, il y a des cas où madame fait le coup de la capote trouée et intente un procès pour faire reconnaitre l’enfant et récupérer de la thune)

                    Mais la pension « différentiel de niveau de vie entre les époux » est un pur scandale. D’autant plus que ce racket peut courir loin… sur plusieurs générations.
                    Pour cela, il n’y a qu’à faire comme du temps des romains ou des gaulois : pas de pension, mais monsieur et madame reprennent simplement les biens qu’ils avaient amenés (dot, douaire, etc…), et libres de se remarier.

                    1. sam player

                      « Est-ce que cette faute doit avoir des conséquences si élevées ? »

                      Principe de responsabilité…
                      Pi en plus, y a les contrats de mariage qui peuvent régler une grande partie des problèmes lors de la séparation… mais faut y penser avant…

                      Mais bon, nul doute que ceux qui ont des problèmes se foutaient de l’un comme de l’autre quand ils se sont mariés et ont fait des enfants. Ils n’ont que ce qu’ils méritent.

                      Et on peut aussi divorcer intelligemment… votre serviteur par exemple…

                    2. sam player

                      On peut divorcer intelligemment… mais là beaucoup sont encore dans l’émotion … suivez mon regard…
                      Quand je dis que les émotions vous font faire des conneries : Check !

                    3. sam player

                      « Ou avoir un accident de la route »

                      C’est vrai que c’est le meutre parfait et en plus y a pas besoin de se casser la tête à inventer des alibis, des trucs sans queue ni tête … écoute chérie, y a comme un bruit au pot d’échappement (facile à localiser pour le genre 1 en général) j’ai reculé elle a crié, j’ai ravancé, elle criait plus…

                    4. P&C

                      @Sam

                      Mon frère a réussi à divorcer intelligemment. Il a même eu la garde.
                      Méthode simple : il avait un super ascendant psychologique sur elle. Elle a donc plié devant toutes ses exigences.

                    5. albundy17

                      Le mien a divorcé 2 fois et vit comme un miséreux pour ne pas payer de pensions alimentaire, n’a plus même un droit de visite de sa progéniture qu’il n’a vu depuis des années.

                      Quel con

                    6. P&C

                      @sam et albundy

                      Sinon, il faut faire comme mon cousin : tu baises, tu ne te marie jamais, tu te casses, et te ne reconnais jamais les lardons.
                      Il est rendu à une dizaine maintenant…

                    7. sam player

                      P&C « il faut faire… »

                      Je ne t’ai pas demandé de conseil, mais merci de nous montrer ici ton sens des responsabilités…

                    8. P&C

                      @Sam

                      Sais tu lire ? C’est la technique de mon cousin, pas la mienne. Mais il faut reconnaitre que si elle est moralement discutable, elle est efficace niveau reproduction.

                      Et puis franchement, la morale, la droiture, l’honnêteté… je dois faire partie des derniers abrutis qui croient encore à ces clowneries et les appliquent.

                    9. albundy17

                       » tu baises, tu ne te marie jamais, tu te casses, et te ne reconnais jamais les lardons. »

                      Comme certains animaux.

                      Et pour la reproduction, merci les déchets que l’on doit se coltiner, c’est immonde auprès de la femme, et je ne trouve pas de mots vis à vis des gamins engendrés

                    10. P&C

                      @Albundy

                      Pourtant c’est toi qui le préférai à mon autre cousin pâtissier intermittent du chômage…

                    11. P&C

                      @Albundy

                      En même temps, les femmes en question sont attirées par son pognon issu de ses activités d’import export. Question absence de moralité, ça se pose là aussi.
                      Le cousin est une engeance. Elles s’attendaient vraiment à ce qu’il se transforme en prince charmant ?
                      Elles n’avaient qu’à se tourner vers un ouvrier… ah ben non, c’est un salaud de pauvre ! ou alors, il a pas assez de corones…

                      Quant aux lardons, et bien, y a bon les allocs payées par ces cons de babtous. La plupart tourneront mal…

                      Pour méditer, je vous conseille un vieux reportage de M6 : »talons aiguilles et gros calibres » sur les narcas et autres filles à narcos…

                      Sinon, niveau auto entrepreneur respectable, tu as un autre de mes cousins… Bon, il s’est fait choper par la patrouille. Faut dire que mettre au tapin des mineures, ce n’est pas bien vu par la maréchaussée.

                    12. albundy17

                      « En même temps, les femmes en question sont attirées par son pognon issu de ses activités d’import export. »

                      La chère est faible, même si l’argent à une odeur d’oignon élargit ^^

            1. MarieA

              Vraiment?
              Ménage, cuisine, linge, psychologue, sexe, nounou, reproductrice, amie, secrétaire, courses, servante, bla bla bla, 24/7, tout ça pour un coût modique.

              Je suis étonné que vous posiez la question, vu que vous êtes vaguement marié…

              1. Aristarkke

                J’ai l’impression que vous avez encore des idées anciennes sur le partage des tâches…
                Bien que senior et d’un modèle ancien au sujet desquels personne ici n’ignore votre réprobation, j’assure la cuisine et la patisserie, le secrétariat dont la plus grande partie de celui de Mme, l’entretien du parc automobile, l’entretien (pas le ménager sauf occasionnellement) des maisons et autres biens immobiliers dont ceux de dame Starkke itou, les courses vivrières, le sexe.
                La reproduction et la nounou ne sont plus d’actualité mais le gain a été faible pour moi…

              2. Pheldge

                c’est quand même triste de résumer une vie de couple à de basses contingences matérielles, et de la simple comptabilité !
                J’ai de la peine pour toi, petite MarieA. Finalement avec P&C vous semblez faits l’un pour l’autre, dit sans méchanceté aucune … 😉

                1. MarieA

                  @ Pheldge 4 février 2019, 3 h 37 min :

                  Oui, c’est vrai qu’il faut impérativement vivre ensemble pour avoir une « vie de couple » (au passage, jargon dégueulasse de magazines féminins) et surtout, surtout, être marié!

                  Donc si ce n’est pas pour des raisons économiques et pratiques, comme celles citées à titre d’exemples plus haut, pour quelle raison absolument impérative as tu décidé de te marier?

                  1. Val

                    @Marie « il faut impérativement » euh , ben non , chacun fait ce qu’il veut . Maintenant tout dépend ce que l’on veut . Le couple c’est un peu comme l’amitié, les placements financiers, le travail, dans un cas tu places de l’amour dans l’autre de l’amitié, de l’argent, de l’effort. Tu y gagnes à proportion de ce que tu y as mis. Si tu fais les choses à investissement minimal tu n’y obtiendras pas grand chose, idem si tu investis sur le mauvais produit. Dans la vie si tu veux des sensations il faut « mouiller la chemise ». Ceci dit le couple n’est peut être pas ton kif d’investissement et c’est ton droit le plus strict. Rappelle toi : chacun n’a droit qu’à un tour de manège (ménage ? ) et la vie ne repasse pas les plats. Tu me reliras dix fois la parabole des talents 😉 .

                    1. Pheldge

                      Val, t’as combien d’années d’ancienneté, parce que, attention, le sam il veille : moi, il m’a d’office retoqué, parce que débutant … attention, attention 😉

                    2. sam player

                      Pheldge, Val n’a pas donné de conseils, elle n’a fait que dire, comme aurait dit Émile Salomon Wilhelm Herzog, que le mariage n’est entre autres qu’une auberge espagnole.

              3. Vassinhac

                Vous croyez vraiment que :
                – tous les couples ont la même répartition des tâches (sans oublier la tâche « aller au boulot pour payer tout le reste », ni l’entretien de la maison – et du jardin – comme le fait remarquer Ari) ?
                – que « psychologue » ou « sexe » est à sens unique ?
                – que le coût est « modique » pour toutes ?

                Laissez les couples s’organiser comme ils l’entendent, il n’y en a pas deux identiques.

                1. MarieA

                  @ Vassinhac 4 février 2019, 4 h 58 min :

                  « Laissez les couples s’organiser comme ils l’entendent, »

                  Exactement. C’est leur vie, leurs choix, leurs problèmes, qu’ils ne viennent pas ensuite pleurer parce qu’ils doivent payer 100 euros de pension alimentaire.

                  1. albundy17

                    « qu’ils ne viennent pas ensuite pleurer parce qu’ils doivent payer 100 euros de pension alimentaire. »

                    Tu maîtrises particulièrement mal le sujet Marie

                    1. sam player

                      Bah je dirais que Marie a raison : quand tu choisis mal, taka t’en prendre qu’à toi-même… si c’est ce qu’elle a voulu dire… (avec les femmes j’me méfie, elles pensent un truc et elles disent le contraire)

                1. sam player

                  Bah P&C, encore un mélange de cause et conséquence…
                  30% des hommes sont des abrutis vs p-e 5% des femmes ! (ça c’est la cause)

                  1. P&C

                    Ben non.
                    La variabilité est plus importante chez les hommes que chez les femmes.
                    Tu trouveras certes plus d’hommes cons, mais aussi plus d’hommes intelligents que la moyenne des femmes.

                    Même si les femmes seraient globalement plus connes que les hommes, ceux ci continueraient d’avoir leurs « privilèges »… car le fond du problème, c’est qu’il ne faut pas beaucoup de reproducteurs à une société pour perdurer, alors que le manque de reproductrices pose vite de graves problèmes.

                    1. sam player

                      « Ben non. »

                      Ben si, puisque toi-même dit :

                      « Tu trouveras certes plus d’hommes cons,… »

                      Tu te relis parfois ?

                      (qu’il y en ait de plus intelligents n’est pas le sujet)

              4. Husskarl

                Ce ne sont pas des avantages en fait selon mon point de vue mais une normalité qui permet a la société de fonctionner correctement.
                Cependant, les femmes ne travaillant pas en dehors du foyer, on pourrait fort aisément conclure que c’est vous qui êtes avantagées, c’est juste une question de point de vue:

                Est il préférable de gérer le foyer avec une journée que l’on organise en toute liberté ou travailler avec collègues/patron/clients et une liberté souvent réduite sans parler de pression ? Je ne suis pas certain de l’évidence de la réponse.

                Il existe évidemment des réponses prémachées car la gestion du foyer est présentée comme infamante par la doxa actuelle, mais en y regardant de plus près, on peut se surprendre à penser autrement.

                1. MarieA

                  @ Husskarl 4 février 2019, 9 h 00 min :

                  D’accord, mais ça ne vaut que pour les femmes au foyer qui sont une minorité.
                  D’ailleurs, c’est exactement pour la raison évoquée au départ que le taux de divorce est supérieur chez les couples dans lequel la femme travaille que dans ceux où elle est femme au foyer. La balance +/- en est radicalement modifiée.

                  1. Husskarl

                    Être au foyer, ça s exige car c’est choisir toute l’orientation de sa vie, il faut choisir le bon mari, c est tout, pas besoin de faire complexe.
                    Pour le taux de divorce, il en découle je pense car ces gens contreviennent justement à l’organisation naturelle. Autrement dit, je ne crois pas à l’égalité qui renforce le couple mais je crois qu aller contre nature a, en revanche, des conséquences. Je crois également a l’Histoire et à ses leçons…

                    1. MarieA

                      @ Husskarl 4 février 2019, 19 h 00 min :

                      « il faut choisir le bon mari, c est tout »
                      !!! Mais oui, c’est tout!

                      « l’organisation naturelle. »
                      Carrément?!? 😀

                      Bon, alors je vous recrute comme conseiller conjugal, vous expliquerez à mon futur mari qu’il doit me laisser glander à la maison pendant qu’il trime au boulot. Je sens que ça va lui plaire…

                      Quelles leçons de l’histoire?

                    2. Dr Slump

                      Le bon mari, la bonne épouse, ça n’existe pas. Il faut trouver le conjoint dont on pourra supporter les défauts au long terme.

                    3. Pheldge

                      @ MarieA, Slump : un mariage, c’est pas une bagarre permanente, ni une competition « à celui qui profite le plus de l’autre », c’est la recherche d’un équilibre satisfaisant pour les deux parties …
                      Il faut accepter qu’il y ait des concessions réciproques. Sinon, ce n’est pas la peine ! Pour moi, aimer c’est donner et recevoir, pas prendre ni forcer … après, chacun son truc 😉

                    4. Husskarl

                      @Marie

                      J’ai un pool d’amis bien spécifiques, je vous l’accorde, mais pas un ne voudrait d’une carriériste. Après Phledge a raison, il s’agit de trouver un équilibre qui satisfasse les deux parties.

                      Quant à trouver le bon mari, je dirait qu’il s’agit en premier lieu de le définir, trouver ensuite par conséquent son lieu de vie, sa manière d’être puis s’adapter et chercher au bon endroit. En soi, je ne vois rien de compliqué mais cela nécessite de la réflexion lorsqu’on est pas tombé dedans étant petit.

                      L’Histoire nous montre ce qui a existé, ce qui a fonctionné, ce qui a foiré, il s’agit d’en tirer les conséquences et ne pas croire que l’on sera capable de réinventer la roue/faire mieux que les précédents. C’est valable aussi bien pour la politique que pour la famille.

                    5. Husskarl

                      @sam

                      Depuis un an ? =) Vous en savez des choses…ou pas.

                      Mais je ne revendique aucune expertise, je donne juste mon point de vue, j’attends le votre avec impatience d’ailleurs.

                    6. Pheldge

                      @ Husskarl : le commentaire ironique de sam, c’est pour mézigues, effectivement marié depuis … 13 mois ! 😉
                      Sam, il faut combien d’années d’expérience pour donner son avis ? et toi qui as bien foiré le tien, pourquoi ne partages-tu pas les raisons de ton échec ?
                      y’a des fois, sam, tu ferais mieux de te retenir, parce que ça te revient dans la tronche, façon boomerang ! 😉

                    7. albundy17

                      « pourquoi ne partages-tu pas les raisons de ton échec ? »

                      « tes », non ? 🙄

                      Il n’y a pas d’échecs ds la vie, sauf pour les pleurnicheuses.

                      La remarque de Sam n’est pas débile, tu me diras personne n’est prophète en son pays, mais bon, 1 an de mariage en fin de vie ou célib depuis toujours, c’est pas exactement une référence pour causer du sujet.

                      Je n’ai que 29 ans de couche commune avec Peg, et comme pour l’éducation des gamins, je n’irai pas donner des conseils ou avis, faut être fat pour s’y croire autorisé par Dieu lui même.

                    8. sam player

                      Pheldge, pourquoi foiré… rien n’est éternel… une rose qui meurt n’est pas foirée (c’est ma minute poétique)
                      Je considère que l’on peut avoir facile 3 vies affectives pleines dans une vie… tout comme on pourrait en avoir qu’une seule… (ça c’est pour les adeptes du « ma voiture je vais l’emmener au bout hi hi).
                      Mais un gars marié depuis 1 an … oops 13 mois, 8% ça compte, qui vient donner des conseils sur le mariage ou du moins ses vues, tu admettras que c’est assez tordant… pour moi ça l’est, merci pour ce moment !

                    9. Pheldge

                      Sam et Al, je suis content de vous faire rigoler, c’est toujours ça de pris, et c’est pas encore taxé ! 😉
                      Et je ne vois pas en quoi, je n’aurais pas le droit d’exposer mes idées sur la question ! ce que j’ai exprimé, c’est ma façon de voir les choses, j’en ai le droit, non ? vous n’allez pas commencer à faire de la censure et distribuer des bons points !
                      tout le monde a le droit d’avoir un avis et de l’exprimer b0rdel de m3rde, même les moines et les religieuses ont un avis sur le mariage.
                      Personne ne s’est proclamé « expert » avant de discuter, c’est quoi votre problème ?

                    10. sam player

                      Pheldge
                      Alors il faudrait modifier ton commentaire pour le faire précéder par « je pense que » comme il a dit le chef pour pas qu’on croit que c’est une vérité…

                      Et donc :
                      JE PENSE qu’un mariage, c’est pas une bagarre permanente, ni une competition « à celui qui profite le plus de l’autre », c’est la recherche d’un équilibre satisfaisant pour les deux parties …

                    11. sam player

                      Pi tu pourrais rajouter : « Après mes 13 mois, 2 jours, 10h et 22 minutes d’expérience … » car c’est toujours bien de savoir que celui qui dit qu’il vient de baiser la plus belle femme du monde vient tout juste de se faire depuceler…

                    12. albundy17

                      « car c’est toujours bien de savoir que celui qui dit qu’il vient de baiser la plus belle femme du monde vient tout juste de se faire depuceler…

                       »

                      MDR

                    13. sam player

                      Pheldge, la référence à la remarque du boss t’a certainement échappé et lors de celle-ci je ne t’ai pas entendu… mais bon, elle ne te concernait pas…

                      Sur ton lien sur mon commentaire à TON attention et non celle de Al.
                      1/ prétérition
                      2/ s’il n’y a pas de vérité, il y a quand même des certitudes comme 1+1=2, et dans le cas cité, toi et Harry avaient été renvoyés dans vos 22, insiste pas hi hi

  3. Citoyen

     » Le constat, valable à l’époque, se révèle encore plus exact deux ans plus tard.  »
    Eh oui H16, … deux ans de plus, permettent de mettre en lumière, qu’une situation déjà déplorable, est loin de s’améliorer, et a pris une très mauvaise pente … On est passé du comique, avec le clown de Tulle, au tragique …. Et rien ne laisse entrevoir que ça puisse s’améliorer … Le médiatico-politique est en direction de l’abîme.

        1. turlututu

          C’est plus que possible, c’est plutôt probable, la pompe à fric est déjà amorcée :

          Ce vendredi 1er février, lors d’un événement organisé avec SOS Racisme, à Paris, Théo va dévoiler le projet associatif qu’il peaufine depuis plus d’un an.

          « On l’a intitulé Nouveau départ – le Phénix, dévoile-t-il. L’idée, c’est d’occuper les jeunes de cités, qu’ils ne restent pas à rien faire dans la rue. On sera un peu des animateurs de rue, pour transformer leur routine en activité saine… Car le fait d’être livré à soi-même débouche sur des situations comme la mienne, des contrôles de police qui dérapent. »

          Cette association, qui table sur une action auprès de 600 jeunes dans vingt villes de France, doit démarrer son activité en mars. Au menu : accompagnement à des formations type BAFA, animations en pied d’immeuble, événements football au cœur des quartiers…

          Et le jeune homme a anticipé d’éventuelles attaques sur ce projet, liées aux soupçons qui pèsent sur son frère : « On s’est entourés d’une équipe solide, avec un comptable, pour éviter d’être critiqués ou de faire des erreurs de gestion ».

          Rien à ajouter !

  4. durru

    C’est moi qui réfléchit de travers, ou tout ça n’est que trop prévisible ?
    Ma théorie : lorsqu’une forfaiture n’est pas punie et que la loi n’est pas changée, ni le contexte, ceux qui sont déjà passés à l’acte n’ont strictement aucune raison de ne pas remettre ça. En plus, l’information circule et le nombre de « profiteurs » ne fait qu’augmenter, en transformant un fait divers en « mode », en solution presque standard.
    Et ça va du vol à la tire jusqu’aux nominations au Conseil Constitutionnel…

  5. Higgins

    Le billet prend une saveur d’autant plus goûteuse eu égard que la crise que traverse la société en ce moment se développe. A cette aune, la qualité orthographique des tweets cités nous impose de ressentir une admiration sans faille pour l’EN. Dépenser autant d’argent pour obtenir un tel résultat montre que la technocratie qui nous gouverne est totalement digne de confiance. Force est de constater que plus nous avançons dans le temps, plus la perspective d’une évolution positive s’éloigne. Déjà, le sinistre de l’intérieur, en communiquant les chiffres émanant des contrôles radar, démontre que toute la politique de sécurité routière n’est qu’une vaste fumisterie (https:/ /www.contrepoints.org/2019/02/02/336136-officiel-les-radars-routiers-ne-sont-que-des-pompes-a-fric). Quant aux inutiles qui peuplent le parlement, le fait qu’ils vont voter sans trop se poser de question le texte anti-casseur démontre leur inutilité absolue et leur incompétence crasse. Nier comme ils s’apprêtent à le faire au nom d »une prétendue sécurité un texte aussi inique qui foule aux pieds les libertés individuelles les plus élémentaires est la preuve de leur nocivité et de leur inutilité. Ce n’est pas de l’antiparlemantarisme mais un constat sombre et désabusé de ce qu’est devenue la démocratie en France: un simple village Potemkine qui n’a rien à envier aux plus grands délires staliniens: http:/ /www.vududroit.com/2019/01/macron-lexecution-de-feuille-de-route-prix-de-nos-libertes/ (je précise à toutes fins utiles que si je ne partage pas du tout certains attendus de ce texte, les coups de serpe portés aux valeurs prétendument protégées par ce texte m’interpellent totalement et que je partage tout ou partie des conclusions que l’auteur en tire).

    1. P&C

      Pas étonnant.

      Le fond du problème est que les élites françaises n’ont aucun projet pour intégrer le gros des français dans la mondialisation… car ils sont trop chers au regard des standards actuels. Donc, les élites françaises ne proposent aucun projet… car ils ne peuvent simplement pas en proposer un de valable.
      La croissance devient atone, donc les bonnes places deviennent chères. Exit l’ascenseur social. La société se bloque et se ségrégue dans tous les domaines. On voit l’entre soi, les fils de… de partout. Les EdC et grandes écoles sélectionnent durement selon le rang social (Dixit Charles Gave, la plupart des sciences pipo/ENA viennent des mêmes jardins d’enfants) : c’est d’ailleurs de rôle de l’EdNat de faire cette sélection : aux gosses de l’élite le bon français, les bonnes maths, et les bonnes filières… les autres auront des méthodes de merde et des écoles de chiottes pour bien les enfoncer.
      Ajoute la moraline Kamp du bien, qui permet à nos mamamouchis de se donner bonne conscience et de fustiger les gueux.
      Et inutile de compter sur les cités : eux au moins ne gobent plus la fable de l’ascenseur social, des études et du mérite… ils font leur contre société de leur coté. Les gueux babtous, eux, y croient encore (je suis dans ce cas… misère…).
      La culture ? Instagram pour les filles, le rap dépressif pour les garçons…

      Donc, conséquence logique : pour que le bousin tienne et que la thune rentre, il va falloir que les gueux se tiennent tranquilles. Les isoler, les abrutir, les déprimer, les tabasser s’il le faut.

      Note : les gus de LREM ont été choisis pour leurs déficiences mentales, leur lâcheté, et leur haine de classe. D’ailleurs, haine de classe et gout pour la thune sont les seules choses qui tiennent l’électorat macroniste soudé. D’où également le gout de la bourgeoisie française pour l’Allemagne : car en Allemagne, l’ordre règne, à coup de schlague.

  6. Mildred

    Cependant, quoi que vous en pensiez, tout est encore plus compliqué qu’en 2017, car entre temps est apparu le mouvement des Gilets Jaunes. Et voilà que l’institut IPSOS nous explique que l’amélioration de l’image de Macron est, avant tout, liée à une amélioration de son image chez les sympathisants de droite.
    Que vous le vouliez ou non, que cela vous plaise ou non, Macron sera réélu tant qu’il incarnera le camp de l’ordre dont on ne sait pas s’il représente le camp du bien ou le camp du mal.

    1. durru

      Plutôt, tant que ceux qui cherchent l’ordre n’auront pas compris que le désordre actuel a été organisé (mis en place, plus exactement) par le pouvoir lui-même.

    2. Citoyen

      Mildred, il faut prendre un peu de recul pour apprécier ….
      Sarko s’est fait sortir pour le racket à 90 sur la route …. Justement par ceux qui auraient dû être là, et qui lui ont fait défaut le moment venu …. Alors, avec le nuisible de Picardie, je vous laisse imaginer ….

    3. Higgins

      S’il est élu, ce sera avec une majorité très relative et il n’aura pas plus de légitimité qu’en ce moment. C’est là tout le problème. S’il décroche la timbale avec 20% du corps électoral (ou un chiffre avoisinant), il ne fera que retarder l’échéance. Et c’est sans compter sur ce qui se passera dans les trois ans à venir dans d’autres pays d’Europe.

  7. Pheldge

    le scoop du jour : Macron songe à un référendum en même temps que les européennes …
    Ça va donner une question en 2 temps : « êtes vous pour l’Europe ? » donc « moi ou le chaos ? » et ça va virer au plébiscite, comme en 2017 avec 65% de oui : le Manu relégitimé repart gonflé à bloc.
    lefigaro.fr/flash-actu/2019/02/03/97001-20190203FILWWW00015-gilets-jaunes-macron-songerait-a-un-referendum.php

    1. Higgins

      C’est pour cela que l’arme du référendum est délicate à manier. Lier un tel scrutin à celui des élections européennes est assez machiavélique.

      1. Vassinhac

        Cela dit d’autres pays ont des referundums en même temps que des élections sans que cela tourne systématiquement au plébiscite. Les Français sommes un peu idiots d’utiliser une élection locale ou européenne pour se défouler contre le gouvernement.

      2. Higgins

        Il ne faut pas, en cas de référendum, qu’il existe une quelconque ambiguïté quant au fond comme sur la forme. L’abstention risque d’être record au scrutin européen. Lier ce dernier a une question bien clivante remontera peut être le taux de participation mais nuira tant aux résultats du premier comme du second. On peut, per exemple, être pour l’Europe mais ne pas approuver le mode de fonctionnement actuel. Pour moi et telle que la société francaise fonctionne, une question de référendum doit être simple (ex: pour ou contre le mariage pour tous?), avoir un impact sociétal évident et laisser le temps aux uns et autres de s’exprimer. Il est évident qu’en cas d’échec du pouvoir, que la démission du gouvernement et du président, si ce dernier est le principal porteur du projet rejeté, soit acté. Idem pour le parlement. Le Général l’avait bien compris ainsi, ses successeurs l’ont oublié.

        1. sam player

          Perso, rien que le fait que la question soit choisie et mise en forme par l’état enlève tout intérêt au référendum.
          Dans RIC, ce qui était important c’est initiative citoyenne…

          1. Aristarkke

            Surtout qu’il est pressenti par beaucoup que « la » question va être particulièrement bien retaillée… (si ledit referendum est bien lancé)

        2. P&C

          Il ne démissionnera pas.
          Il n’a point d’honneur, mais bien des talents.

          Et puis, il l’avait dit « qu’ils viennent me chercher »… vu l’écran de protection qu’il y devant (des centaines de milliers de gus armés jusqu’aux dents), il peut être confiant.

        3. Mildred

          « Il ne faut pas, en cas de référendum, ta-ta-ti, ta-ta-ta… »
          A Nice on ne manquerait pas de vous railler ainsi : « Se la canta è se la subla ! », ce qui en Français local peut se traduire par : « Il se la chante et il se la siffle ! « 

  8. Seb

    « plus facile de simuler la grande âme que la grande intelligence » Montherlant
    citation reprise ds le dernier livre d oberrone un régal à lire…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.