[Redite] Le Festival « France Misère » ouvre ses portes

Article initialement paru le 30.11.2018

C’est avec un mélange de consternation et de résignation qu’on lit ce billet déjà âgé d’un an mais qui colle si bien à l’actualité du pays : la grogne, si elle a changé de forme, n’en est pas moins palpable partout dans le pays, et les solutions du gouvernement pour redresser l’économie de la France n’ont pas changé d’un iota et consistent toutes à persister dans l’erreur fiscale et taxatoire…

Voilà, le mois de novembre s’achève et avec lui toute velléité de prétendre que l’année 2018 se terminera mieux que 2017. En effet, même si le mois de décembre peut, traditionnellement, être occupé à mettre un peu de baume au cœur des hommes et femmes de bonne volonté, il semble que cette année-ci, ce ne sera pas le cas.

En pratique, c’est avec une certaine consternation qu’on observe exactement le contraire : au lieu d’une trêve dans les mauvaises nouvelles, au lieu d’un apaisement dans la folie ordinaire qui secoue ce pays jadis Lumière du monde moderne, on assiste à un véritable festival de stupidités étatistes, une sorte de Grand Raout maximaliste du N’importe Quoi fiscal où la folie taxatoire devient véritablement rabique.

Et alors qu’une solide jacquerie secoue tout le pays, partie d’une taxation délirante des carburants apte à faire sortir de leurs gonds de simples salariés, des pères et mères de familles sans histoire, rien ne semble pouvoir arrêter la marche triomphante de nos ministres, nos sénateurs et nos députés vers de nouveaux sommets fiscaux.

Ainsi, du côté des sénateurs, on se tâte actuellement le gras du ventre pour savoir comment on va bien pouvoir taxer les forfaits mobile et internet. Après tout, c’est bien la faute de ces maudits réseaux sociaux si les moutontribuables prennent à la fois conscience de la vigueur de la tonte, et de l’importance de leur nombre. Il est plus que temps de sévir, non ?

Ainsi, du côté de l’Assemblée Nationale, nos députés envisagent sérieusement une taxe sur les bonbons « mojito », parce que le nom évoque d’un peu trop près un cocktail alcoolisé. Ici, on comprend que la raison invoquée, aussi rigolote que grotesque, importe peu puisqu’il s’agit de ramener des thunes dans les caisses de l’État, et rien d’autre.

Ainsi, du côté du gouvernement, on ne veut bien évidemment pas s’avouer en reste. Et même si les protestations des Gilets Jaunes ont été patiemment entendues, cela n’a pas empêché Macron et Philippe de reprendre deux fois des frites arrosées d’un petit Bordeaux en passant à autre chose.

Pour l’un comme pour l’autre, il n’est absolument pas question de diminuer les recettes de l’État : dès le premier janvier prochain, paf, les carburants subiront une nouvelle hausse de taxes, incitant officiellement les Français à se rabattre sur les vélos électriques, les trottinettes électriques et les voiturettes électriques. Il faut en finir avec le tout pétrole, tout le monde sait ça. Vive l’électrique.

Et une fois pris le pli, paf, le gouvernement enclenchera le second volet de son Festival « France Misère » en augmentant les tarifs de l’électricité. Malin, non ?

De toute façon, il faudra bien lutter contre la méchante pollution, c’est notre Président À Tous qui le dit : elle fait 48.000 morts en France par an. Sur 38.000 dans le monde, la France se classe donc encore une fois en tête et même au-delà, dans cet espace interdimensionnel où le n’importe quoi ridicule devient possible moyennant une communication parfaitement déconnectée de toute réalité palpable.

De fake news sur nos morts par pollution en fake news sur des frais de santé abracadabrantesques, notre élite est partie pour enrichir la France par une taxation débridée. Et si ça ne marche pas, c’est parce qu’on n’aura pas assez taxé.

Du reste, quand elle ne taxe pas, quand elle ne fomente pas l’idée d’une nouvelle ponction inique, cette « élite » en roue libre papote du sexe des anges ou de leurs fesses, trop souvent maltraitées par les hordes de parents indignes qui écument le pays…

Bref, la grogne devenue violente n’y change absolument rien : l’ordre du jour reste le même, la pression fiscale ne diminue pas, les évolutions qui lui sont prévues sont à l’augmentation et pas à la diminution. Quant aux réductions des dépenses farfelues de l’État, n’y comptez toujours pas : en plus de la pollution, il nous faut absolument continuer la lutte contre le sexisme ou les inégalités de tous ordres. Alors que le pays croule sous les taxes, le chômage, le déclassement, la désindustrialisation, l’appauvrissement de pans entiers de sa population, la lutte contre une pollution fantasmée, l’épidémie de fessées et l’inégalité salariale pourtant déjà condamnée par la loi semblent absolument indispensables.

Et puis, de nos jours, qui peut encore ergoter pour un demi-milliard d’euros ?

Français, Françaises, en gilets ou en tutus, en voiture ou en vélo, réveillez-vous : votre gouvernement et vos élus se payent votre tête, avec votre propre argent, littéralement. Ils sont complètement déconnectés des réalités, mais ne fuyez plus vos responsabilités : ils ne sont pas arrivés là par hasard. Ils ne sont pas apparus d’une autre dimension. Ils sont issus de nos écoles, de nos universités, ils sont aussi français que vous et c’est bien vous qui les avez mis là.

Vos injonctions électorales, qui pendant plus de 40 ans, ont consisté à vouloir plus d’État, plus de services publics, plus d’assistanat et plus de solidarité arrivent maintenant à bout d’argent des autres. Vos élites, en retard, n’ont pas pris la mesure du carcan fiscal que, tous, nous nous sommes imposés.

Il y a pourtant des solutions.

Les radicales (que vous pourrez lire ici), qui auraient un effet immédiat, ne seront évidemment jamais appliquées : le collectivisme, le jacobinisme centralisateur et le socialisme spoliateur se sont trop bien implantés à coup de moraline et de solidarité gluante.

Quant aux solutions plus douces, il suffit d’en brosser quelques-unes pour comprendre les crispations immédiates qu’elles généreraient : depuis la suppression du ministère de la Culture (10 milliards d’euros d’économies) jusqu’à la suppression du CICE (21 milliards d’économies) en passant par celle des aides à la presse (0.4), aux entreprises (110), aux pays étrangers (10), la suppression de l’ENA, de la BPI, du Sénat et de Pôle Emploi – 11 milliards ! – (le Bon Coin fonctionne mieux et moins cher), chacune de ces propositions est l’occasion pour les administrations concernées de hurler et de bloquer le pays, même si ces suppressions permettent de retrouver immédiatement plus de 160 milliards d’euros qui ne seraient plus prélevés et resteraient donc dans les poches des Français et de leurs entreprises.

Mais voilà : à part quelques libéraux, qui propose ces idées ? Personne.

Dès lors, ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires62

    1. UnLorrain

      Des prix effroyablement disparates selon le conteneur. …dûs a la mise en ces conteneurs, me consolais-je. Si j’ai bien calculer le coût du propane en citerne est 3 fois moindre qu’en recharge de 13 kgs. Merci qui au fait ? ?

        1. Pheldge

          Thomas Porcher, c’est pas çui qu’a tout pompé sur Jacob Delafon ?
          ils avaient d’ailleurs rédigé un bouquin faisant autorité -particulièrement chez les plombiers- le fameux « idéal, standard »

  1. Aristarkke

    Toute velleité de prétendre que 2019 se terminera mieux que 2018 en modif pour reprendre l’article en mise à jour et roule la rotative…

  2. Le Gnôme

    Il y a des jours froids et gris où les billets du patron donnent le bourdon malgré le style alerte et primesautier qu’ils ont.

    Rien ne change, le pays est toujours géré n’importe comment, le délire verbal des gouvernants est toujours aussi quotidien, les pignouferies de presse toujours aussi nombreuses et la propagande verte s’accroît de mois en mois.

    De quoi rester dans sa Thébaïde à relire de vieux ouvrages, un feu de bois dans la cheminée avec le chat qui ronronne à côté, un verre de bon alcool à la main et oublier la stupidité des gouvernants et des habitants de ce dimanche.

    1. Theo31

      Le mignon poudré qui donne des leçons aux Israéliens alors qu’il est incapable de gérer une bande de mongoliens en jaune et noir. Le vénérable professeur a raison : les Chinois viendront en France avec des sacs de riz.

  3. Calvin

    Les marxistes ont manipulé les jeunes, grâce au climat, pour prolonger leur délire anticapitaliste, et les médias et élus leur emboîtent le pas, en marche vers le n’importe quoi.
    Il faut laisser passer la colère sur-jouée : dans quelques jours, la haine de la surconsommation blackfridienne sera remplacée par la joie de la surconsommation de Noël…

    1. Aristarkke

      Toujours un grand moment pour les chenapans de huit ans, Noël ! Curieusement jamais hostiles, à l’overdose de jouets… Il y a de la ré-éducation à prévoir pour la Gaïa compatibilité ! 🙄

  4. carpe diem

    désolée de vous dire ça, cher H16, mais vous me foutez la déprime grave. Par moment vous êtes le wi fi de la dépression…. bisous….quand même.

      1. Theo31

        Dans un État providence, l’immigration est freinée au maximum pour garantir de généreuses rentes aux bénéficiaires. J’ai pas souvenir que l’URSS et la RDA faisaient appel aux immigrés.

        1. P&C

          L’immigration la chance sert à fausser le marché de l’emploi en faveur du patronat.
          Dans un pays coco, le patronat n’a aucune marge de manœuvre, et de toute façon les salaires sont déjà très faibles.
          Et aucun immigré n’aurait voulu y vivre, au contraire, les cocos empêchaient les gens de se barrer.

            1. glot

              Sans même parler de Georges Marchais, pas plus tard qu’hier au JT de TF1, le représentant Sud-Rail interrogé sur le déficit du régime spécial de retraite à la SNCF a répondu :
              « Oui il n’est pas normal que le contribuable soit sollicité pour renflouer la caisse de retraite de la SNCF, ce sont les cotisants qui devraient maintenir le régime en équilibre mais pour cela, la solution c’est que l’Etat permette des embauches massives à la SNCF ! Et nous, nous le demandons depuis des années. »

        2. Aristarkke

          Le rideau de fer montrait toute son efficacité dans son rôle officiel :empêcher les prolétaires étrangers de venir polluer le paradis du travailleur.

      2. Passim

        Vous n’avez rien compris. Ils génèrent énormément de richesse, effectivement. Sans cette immigration, la situation serait pire. Il faut simplement en faire davantage. C’est comme l’aspirine.

  5. XAVIER

    pourquoi ne regarder la société et l’homme qu’avec des lunettes dont les verres sont teintés en gris foncé ? il y a d’autres paires de lunettes qui sont à notre disposition; celles proposées par Notre Seigneur Jésus Christ qui permettent de voir le monde sous la lumière de l’amour de Dieu le Père pour l’homme. Comment obtenir ces lunettes ? > en lisant les Saint Evangiles.
    Profitez-en, c’est gratuit et cela vous rendra libre et heureux
    Que Dieu vous bénisse et vous garde

      1. MCA

        @XAVIER

        Réfléchir est surtout une hygiène de l’esprit et quand on s’y met on en prend l’habitude; difficile ensuite de se réfugier derrière des lunettes roses.

        C’est assez curieux cette capacité de l’être humain à vivre volontairement dans le déni de la réalité terrestre.

        Quand vous voyez des jeunes gens se faire éborgner et leur vie ruinée par la réalité de la sauvagerie que les dirigeants politiques leur imposent, vous leur conseillez en guise de remède de lire les Saintes Evangiles pour se consoler?

        Rien ne vous choque?

      1. durru

        La (vraie) solution c’est de ne lire que la Bible (ou le Coran, c’est selon), le reste ce n’est qu’égarement de l’âme. Enfin, vous voyez ce que je veux dire…

    1. aristarkke

      La réforme propose, entre autres, de créer des offices fonciers libres (OFL), comme le rapportent nos confrères des Échos . Ces organismes publics, à but non lucratif, afin d’éviter tout risque spéculatif, seront agréés par la préfecture de région
      On sent tout de suite les taxounettes qui vont tomber sur les transactions immobilières…

    2. MCA

      80 députés pour et cette loi a été démocratiquement adoptée.
      Ils se foutent vraiment du monde chaque jour un peu plus et ne s’en cachent même pas.

      Curieux de voir si les acheteurs vont se ruer sur cette option.

      Quid des propriétés déjà construites actuellement?

      Il va y avoir à la revente concurrence entre Maison+terrain acheté et Maison+terrain loué à durée déterminée.

      Je pressens (sauf nouvelle loi pour spolier les propriétaires actuels) comme une augmentation du prix des Maison+terrain acheté seule option garante de la propriété réelle d’un bien.

      1. durru

        Ah oui, ils vont certainement pondre un nouvelle loi pour « dynamiser » le marché immobilier affecté par celle-ci et mettre au pas les méchants proprios. Ils doutent de rien, on peut leur faire confiance.

      2. Pheldge

        ça sent l’usine à gaz … et les effets de bord, s’ils font vraiment ce qu’ils disent, le différentiel de prix poussera la demande vers ce genre de produit, donc à terme une hausse de prix … ça va encore générer du clientélisme à cause du « y’en aura pas pour tout le monde »… Et il faudra des lois pour compléter la loi etc …

  6. zelectron

    A contrario, puis-je oser espérer une taxe sur les chaussures qui alimenterait la Caisse Nationale du Ressemelage (CNR, n’y voyez aucune allusion) présidée par un copain comme cochon du chef de l’exécutif ?

  7. sam player

    HS

    Gard : Une enquête ouverte après la construction sans autorisation d’une piscine par une députée LREM

    L’élue n’aurait pas obtenu de permis de construire, et la piscine déborderait sur un terrain municipal.
    (20minutes.fr)
    ——-
    Rien que ça !
    C’était bien parti pour que le maire vende la parcelle en cause et régularise la piscine… mais un élu de l’opposition arghhh le RN… a dévoilé le truc…
    Juste 10 petits m2 qu’elle dit

    midilibre.fr/2019/11/15/nimes-affaire-de-la-piscine-de-francoise-dumas-yoann-gillet-rn-fait-un-signalement-au-procureur,8543838.php

    1. Stéphane B

      Rhhoooo la mauvaise foi quand je lis sur ton lien:
      « Mme Dumas a plaidé sa bonne foi en indiquant qu’elle n’a pas retiré la lettre recommandée de la mairie de Nîmes qui lui aurait refusé les travaux. Car en mars 2012 (construction de sa piscine), « elle était en plein dans la campagne des élections législatives », avait-elle déclaré. »

      Pourtant elle devrait connaître la règle, maintes fois reprises par le conseil d’Etat dans sa jurisprudence.
      https:/ /www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007647795&fastReqId=1442205328&fastPos=1Conseil d’État, 4ème et 1ère chambres réunies, 28/03/2018, 399867

      Dans cet arrêt, on lit https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007834421&fastReqId=352363870&fastPos=1
      « Un avis de passage ayant été déposé, M. D. n’est pas venu retirer le pli à la poste, se soustrayant ainsi volontairement à la notification. Le délai de recours contentieux n’en a pas moins commencé à courir à compter de la date à laquelle le pli a été présenté au domicile de M. D. soit le 27 février 1991. Sa demande d’annulation enregistrée au tribunal administratif le 6 mai 1991 était tardive et, par suite, irrecevable (1). »

      Aussi, le maire, s’il est intègre, devrait donc dresser un PV d’infraction au code de l’urbanisme et demander la remise en état.

  8. BDC

    Patron, pour la suppression de l’ENA, c’est dans les tuyaux. Mais elle risque d’être remplacée par une autre formule pour former des hauts fonx. Les résultats du concours 2019 c’est jeudi. Jean Quatremer faisait partie du jury de l’oral Questions européennes, ça promet !

      1. Murps

        Faut voir ce que la « suppression » des IUFM a donné…
        Ça a un petit côté « choc de simplification », une sorte d’oxymore ou l’on fait très exactement le contraire de ce que l’on écrit.

        1. theo31

          Rien que pour trouver l’acronyme IUFM, ca avait coûté environ 80 000 euros si mes souvenirs sont bons. Pas belle la vie en sociaiie pour les non gueux ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.