Encore un rétrécissement de la « liberté d’entreprendre »

Ah, la loi Egalim ! Quel roman ! On avait déjà pu sentir le parfum délicat de la déroute complète dès son élaboration, et ces colonnes furent l’occasion, avec plusieurs articles qui lui furent consacrés, que l’échec d’ampleur biblique fut bien au rendez-vous. Cependant, avec la nouvelle décision du Conseil Constitutionnel, une nouvelle strate de dégâts consternants vient s’ajouter aux précédentes déjà nombreuses.

La loi Egalim, ou loi Alimentation, c’est ce chapelet d’articles qui s’était fixé pour mission de faire intervenir lourdement l’État dans différents marchés agroalimentaires, notamment dans la distribution et la façon dont les entreprises organisent la vente de produits alimentaires, avec ou sans opérations commerciales, et ce afin d’améliorer le sort des agriculteurs en tentant de relever le prix d’achat des produits qu’ils vendent.

La loi se charge ainsi de définir tout un tas de nouvelles règles édictant par exemple la façon dont les promotions peuvent ou ne peuvent plus s’opérer sur le territoire national. Discutée puis votée en 2018, elle fut mise en place en février 2019 et ce alors même que nombre de parties prenantes dans les discussions dénonçaient déjà d’énormes dérives possibles. Le législateur, fort de son omniscience parfaite et solidement burné de son historique impressionnant de réussites flamboyantes, n’en eut cure et la loi passa ainsi sans que soit remise à plat la plupart de ses dispositions idiotes.

Ce qui devait arriver arriva avec une précision diabolique : les prix de certaines denrées augmentèrent, les consommateurs en firent les frais, les producteurs (au premier rang desquels les agriculteurs dont la loi était censée améliorer le sort) ne virent pas la couleur de ces augmentations de prix. Des entreprises, dont le modèle d’affaires se basait quasi-intégralement sur des ventes promotionnelles dorénavant interdites, se retrouvent dans des difficultés suffisantes au point de devoir licencier. Si l’on ajoute les gains dodus engrangés par les distributeurs (comme prévu mais contre toute attente du législateur décidément bien stupide) et les conclusions sénatoriales qui montrent que cette loi ne satisfait absolument personne (sauf l’État), on aboutit à la conclusion d’un désastre aussi total que prévisible.

Cependant, l’affaire ne s’arrête pas là.

Avec l’obstination (aussi prévisible que l’échec) du législateur qui ne veut surtout pas abroger cette catastrophe législative (trop tôt, pas assez de dégâts), de nouveaux effets pervers se font jour à mesure que les semaines passent.

Dernier en date, l’application de l’article 48 de cette loi qui porte sur l’interdiction prochaine, en 2022, de « la production, du stockage et de la vente de produits phytopharmaceutiques » destinés à des pays tiers et contenant des substances prohibées par l’Union européenne. Derrière cet article se trouve en effet la volonté de nos parlementaires de mettre fin à la production sur le sol français de certains pesticides pourtant prohibés par la réglementation européenne comme l’atrazine qui ne sont donc pas vendus en France mais exportés dans certains pays (africains notamment, où ils sont autorisés).

Cependant, cette interdiction se complique singulièrement avec les récents développements juridiques autour d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) posée par l’Union de l’industrie de la protection des plantes (UIPP).

Cette dernière cherche en effet à savoir s’il est légal d’interdire la production d’un produit dont la vente est interdite sur le sol européen, même si on ne le vend effectivement pas sur le sol européen, estimant que cette interdiction est contraire à la liberté d’entreprendre pourtant garantie dans les textes constitutionnels français : une interdiction de ces productions revient, pour certaines entreprises de l’UIPP, à se couper d’une part non négligeable de leur chiffre d’affaire (ce qui se traduira mécaniquement par des pertes d’emploi, au moins en France).

De façon finalement pas trop étonnante, le Conseil Constitutionnel a donc tranché en estimant que le législateur était « fondé à tenir compte des effets que les activités exercées en France peuvent porter à l’environnement à l’étranger ». Autrement dit, il apparaît parfaitement constitutionnel d’empêcher les gens d’entreprendre en France si leurs activités ont des impacts à l’étranger, aussi hypothétiques soient-ils et quand bien même elles sont parfaitement autorisées là-bas.

Il va de soi que cette décision, qui impose donc aux entreprises sur le sol français une morale supérieure à celle en vigueur partout ailleurs en Europe, n’aura qu’un effet immédiat : inciter ces entreprises à aller voir partout ailleurs en Europe si elles y sont mieux traitées.

L’arbitrage rendu par la plus haute juridiction française va ainsi ouvrir la voie à d’autres arbitrages en faveur de l’environnement dans ce type d’affaires opposants plusieurs droits à valeur constitutionnelle, dont on devine déjà que ceux en rapport avec la sauvegarde de l’environnement (à tout prix et surtout si cela peut nuire au capitalisme et à la liberté) primeront sur tous les autres.

De la même façon que la France, en inscrivant dans sa constitution un « principe de précaution » qui a durablement fossilisé des pans entiers de recherche et de développement dans différentes disciplines, garantissant au pays qu’il ne sera qu’un client des innovations correspondantes et plus jamais un producteur, cette nouvelle jurisprudence va durablement affecter les perspectives sereines de production pour un nombre croissant d’entreprises sur le territoire national.

Outre la garantie maintenant de plus en plus solide que sera durement puni toute atteinte, même vague, même lointaine, à une déesse Gaïa de plus en plus vaste et de moins en moins accommodante, ce nouveau chapitre juridique démontre encore une fois l’instabilité juridique permanente dans laquelle s’enfonce la France.

Du point de vue de l’entrepreneur moyen, chaque année qui passe ajoute de nouvelles incertitudes légales, en plus de son lot de taxes, de ponctions et de petits formulaires administratifs débiles à remplir pour espérer avoir la paix de l’Occupant Intérieur. À chaque nouvelle incertitude, à chaque nouvelle interdiction, un secteur de l’économie, plus ou moins modeste, plus ou moins porteur d’emplois et de richesse, disparaît définitivement. Avec ce dernier jugement, c’est 2700 emplois qui se retrouvent ainsi directement menacés. Et c’est encore un petit morceau de liberté d’entreprendre qui disparaît en France.

Enfin, ce n’est pas grave : vu l’économie française absolument pétulante actuellement, doit-on vraiment se faire du souci ?

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires207

    1. MCA

      Elle relève de la méthode Coué,

      l’évoquer en permanence nous auto-persuade qu’elle existe alors que nous n’avons pas pris au préalable le soin de la définir.

        1. MCA

          Oui,
          d’ailleurs évoquer un pb en public, surtout quand cette évocation est réalisée par des personnages politiques induit dans l’esprit que ce pb va être résolu.

          Que nenni, c’est comme la grande ̶m̶e̶s̶s̶e̶ concertation macronesque.

          Les cahiers de doléances une fois remplis servent à caler les armoires normandes si ce n’est fournir leur pitance quotidienne aux rongeurs de tous poils pendant que les affaires continuent sans sourciller.

          1. Pythagore

            Les employés de la chaine de surgelés qui a fermé 6 filiales sur 20 (voir lien) devraient aller manifester ts les jours devant l’assemblée nationale.
            Qd des gens manifesteront quotidiennement devant l’assemblée nationale, peut-être que certains réaliseront qui a un problème. (on peut rêver).

            1. Pheldge

              que nenni ! ça se traduira par une commission d’étude avec un rapport qui préconisera de subventionner le secteur nouvellement sinistré pour aider « à sa transformation » …

              1. Calvin

                Lol « transformation »
                Les députés n’aident pas à la transformation mais à l’enterrement du secteur.
                En France, depuis au moins Lavoisier, on sait que rien ne se transforme, tout se détruit.

    2. Chieur chiant

      J’aurai tendance à dire « as usual », comme d’habitude, tout va très bien madame la marquise, et dans le meilleur des mondes… RAS!!!

  1. Le Gnôme

    Bientôt une interdiction de fabriquer et d’exporter du matériel militaire, rendez vous compte, cela peut servir à faire une guerre, et la guerre, c’est mal.

    1. Aristarkke

      Je ne veux rien dire, créature chtonique, mais j’ai comme l’impression que vous n’avez pas tout bien compris du débat… 😛

    2. Stéphane B

      Ouai mais réimporter des personnes ayant déchiré leur passeport, ayant craché sur le pays et étant près à massacrer sa population, aucun souci ! Et pour eux, le principe de précaution ne tient pas, car nous ne parlons pas ici d’environnement, même pas celui du lieu de vie.

    1. Elie

      Heureusement qu’on ne participe pas au catastrophisme ambiant, sur ce site ! Bref, je comprends les gens qui prennent les jambes à leur cou, qu’ils soient entrepreneurs ou employés de restaurant dans le Doubs.

  2. Dr Slump

    Pas de souci pour les élus, du fric y’en a, y’aura qu’à en prendre plus s’il vient à manquer dans les caisses de l’état, et si les salops de riches refusent on va les obliger, s’ils veulent s’exiler on va leur interdire, et on va mettre des caméras partout, des surveillant partout pour rappeler à tout le monde que l’effort doit être collectif, solidaire, écologique et inclusif.
    Si cela vous rappelle quelque chose vous avez raison, ce n’est pas fortuit. Mais où est John Galt?

      1. Pheldge

        tout le monde le sait, c’est le frère jumeau de Frantz (des deux, c’est celui qui est de corvée de petits pois *) ! Frantz Galt

        *bin oui, Frantz écosse !

  3. Aristarkke

    dont la loi était *sensée* améliorer le sort

    Monseigneur!!! Pas vous !!!
    Vous allez devoir vous offrir une nouvelle cappa magna, pour le moins!!!
    Avec un C, naturellement, le mot : censée !!!

  4. Aristarkke

    « inciter ces entreprises à aller voir partout ailleurs en Europe si elles y sont mieux traitées. »

    Dans le genre, je ne doute absolument pas que tous les constructeurs automobiles ayant des activités de montage en Grance (et leurs sous-traitants, itou) ne s’en retirent petit à petit dans les vingt ans qui viennent. Entre l’interdiction de vente pour 2040 et cette nouvelle disposition, le message est clair avec comme conséquence immédiate de ne plus mettre un rond dans les établissements de Grance.
    Certes je peux concevoir que les constructeurs ne se projettent pas aussi loin mais néanmoins, ils sont au moins entre cinq et dix en avance sur le calendrier pour les investissements stratégiques de leur business

        1. MCA

          Ils ont immatriculé les voitures en toute urgence en décembre 2019 pour éviter le nouveau racket de janvier; le coup de mou de janvier est donc normal.
          Il faudra juger sur l’année pour avoir une vision réaliste.

          1. Aristarkke

            Heureusement pour ces concessionnaires que le système ANTS fonctionne miraculeusement bien pour eux. Pas comme pou les gueux et les croquants.

            Oui mais malgré ce coup de pouce, les ventes totales de 2019 ne sont pas extra. Il est vrai qu’il faudrait plutôt les volumes de prises de commande que celui des immatriculations pour avoir un meilleur point de vue.

            Je me suis laissé dire que tu avais tiré parti de ce type d’offre et donc évité de payer le gentil nouveau malus qui t’était concocté… Mauvais citoyen !

            1. Pheldge

              rassure-toi, le comité d’accueil est prêt, pour lui faire payer cher cette trahison : la marmite – une grande marmite – l’attend, les épices sont préparées ! 😉

            2. MCA

              @Aristarkke 3 février 2020, 12 h 50 min

              La rutilante arrive le 13 février (pensée émue pour la nouvelle née qui piaffe d’impatience de rejoindre son propriétaire) et comme toute française qui se respecte a été fabriquée….en république tchèque.

              Inutile de te dire qu’il devient délicat pour le profane que je suis de vouloir privilégier le m*rde in France, ça commence à ressembler au parcours du combattant de l’armée des Indes.

              Je culpabilise un max car j’aurais mieux fait d’acheter une japonaise fabriquée…. à Lille comme chacun le devine.

              Rajoute à ça mon souci du devenir de Gaïa qui aux dernières nouvelles se porterait aussi bien que les hôpitaux de province et tu imagineras aisément mon désespoir d’avoir dû revendre ma belle Cmax, faute de quoi j’aurais été contraint d’occuper 4 places de stationnement dans la rue ce qui moralement aurait été excessif !

              Ce monde est cruel.

              1. Pheldge

                « ma belle Cmax … » et en plus il se vante ! il aggrave son cas : le comité d »accueil fera une oeuvre de salut public, en s’occupant dignement de notre ci-devant 😉

          2. douar

            On a eu le même phénomène avec les ventes de phytos:
            Mise en place d’une nouvelle redevance sur les phytos au 1er janvier 2019 -redevance pour pollution diffuse- donc les agris ont eu tendance à faire des stocks, ce qui explique en partie la hausse des ventes en 2018.
            Bien sûr, les écolos braillent parce que c’est la preuve, selon eux, que les agriculteurs n’en font qu’à leur tête.
            Sauf que cette hausse s’explique également par la hausse des ventes de phytos « bio » (sulfate de cuivre par exemple), mais là, cepapareil.

        2. douar

          oui mais les ventes des véhicules électriques s’envolent; plutôt, elles augmentent, mais sans commune mesure avec la baisse des ventes des véhicules thermiques.

          1. MCA

            Il ne faut pas compter en pourcentage mais en nombre de véhicules électriques.
            Pas assez d’autonomie, trop chers et …. on vous attend au virage avec le prix du Kw/h.

            Parallèlement à ça, on fermera les centrales nucléaires et vous serez priés de recharger les piles avec des moulins à vent quand ce dernier aura décidé de souffler.

            Je le sens bien l’avenir avec ces têtes de vainqueurs.

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Et bien tu restes chez toi pour regarder du rugby féminin en grignotant des chips de betterave bio arrosées d’une chopine de jus de carottes.

        3. Theo31

          Pauv chti retraités qui n’ont pas pu s’acheter la dernière Renault avec la pension mirobolante payée par leurs enfants. Vont voter Marine pour faire un doigt d’honneur à celui qui les cocufie depuis deux ans. 🙂

          1. pabizou

            Ce qui ne changera rien . Il semblerai d’ailleurs que le père Le Pen lui ai fait un joli tour de salaud, avec la complicité de la clique qui veut garder le fromage, en se faisant rembourser directement 4.2 millions qui pourraient bien lui manquer pour sa prochaine campagne en 2022 .

      1. Aristarkke

        Ce qui compte c’est qu’il y ait de l’emploi, selon tous ces aimables fossoyeurs. Que les ventes ne suivent pas, entravées ou non, n’est pas leur problème, n’est-ce-pas?

    1. MCA

      « l’interdiction de vente des voitures (à pétrole) pour 2040 »,

      d’ici-là ce sont ces politiques qui seront à la casse (du moins je l’espère).

      Il est probable que la voiture redeviendra un luxe réservé à ceux qui en auront les moyens, la balade en avion idem.

      Mais rassurez-vous, vous ne serez pas laissés de côté mais participerez activement à l’avènement de la nouvelle automobile; la facture de l’entretien des routes vous sera réservée.

    2. Citoyen

      « inciter ces entreprises à aller voir partout ailleurs en Europe si elles y sont mieux traitées. »
      Bojo va se faire un plaisir de dérouler le tapis rouge ,…. pour accueillir les réfugiés, bannis de chez eux …

  5. Aristarkke

    si leurs activités ont des impacts à l’étranger, aussi hypothétiques soient-ils et quand bien même elles sont parfaitement autorisées là-bas.
    Nous ne sommes absolument pas inquiets de savoir que la nature économique ayant horreur du vide, le défaut forcé de nos producteurs sera compensé par d’autres…

  6. hub

    J’espère que cette semaine nous aurons un article aussi désespéré et jouissif que celui-là sur les promesses par cent à Paris : 170 000 arbres pour Hidalgo, 100 000 euros pour Griveau, 100 hectares gare du Nord transformée en central park, etc !

    1. Aristarkke

      « 100 hectares gare du Nord transformée en central park, etc ! »
      Personne n’a relevé qu’il ne situait pas exactement où il implanterait la nouvelle gare de l’Est, si ce n’est qu’en banlieue…
      Les gueux n’auront qu’à faire de la place devant leurs saigneurs !
      (le *a* est volontaire pour l’image véhiculée)

  7. Calvin

    Super, c’est le concept même d’exportation qui est combattu en France. Ce pays est génial !
    On n’avait trop de richesses, trop de marges, trop d’emplois, fallait en laisser aux autres…

  8. hub

    EN somme, ce n’est pas l’économie qui inspire la politique, en France, mais la morale, et la morale est extrêmement malléable, surtout si elle est écologique.

    1. Stéphane B

      Et l’économie, on s’en moque, elle ne fait pas le poids face à la morale.
      La semaine dernière, le président d’un comité départemental des pêches est passé voir ma patronne. Ils discutaient dans le couloir quand je suis sorti de bureau. Au même moment, le président relate l’article qu’il a fait publier dans le canard local contre les éoliennes, en disant « vous avez lu ce qu’on leur a mis ». J’ai acquiescé et rajouté une couche sur le fait que le patron de la société éolienne fait construire une partie de celle-ci en Espagne et non pas à Brest, parce que ce serait nouveau pour le chantier naval de Brest (chantier qui a construit le Charles de Gaulle et les SMNLE)
      Puis j’ai rajouté ce que je pense sur l’éolien, opération non rentable et même déficitaire, surtout sur le plan escrologique.

      Et là, ma patronne m’a fait de gros yeux en me disant avec un sourire en coin: « Chut, faut pas dire ça, nous représentons l’État ».

      1. P&C

        +1
        Venise et Gènes, pourtant très chrétiennes, trempaient allègrement dans le trafic d’esclaves européens à destination des Mamelouks et des Ottomans, malgré l’interdiction du pape.
        Et elles n’étaient pas les seules… les marchands mamelouks eux même avaient un commerce d’épices bien juteux avec les européens infidèles.
        Entre Dieu et le pognon…

        Pareil pour la chute de Constantinople : Avant le siège, Mehmet conclu des accords bien juteux avec Venise et Gènes. Celles ci avaient peur de perdre leurs colonies en se mettant du coté des byzantins.
        Décision dictées par l’intérêt financier à court terme, qui s’avérera désastreuse… dès que le sultan eu fini avec les byzantins, il s’est retourné vers les colonies génoises et vénitiennes…

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Hum… Venise et Gênes savaient parfaitement à quoi s’en tenir depuis longtemps, ils ont juste essayé de sauver ce qui pouvait l’être. De toute façon, à partir de l’échec du concile de Florence, le destin de Constantinople était scellé.

          1. Aristarkke

            Pas seulement.
            Constantinople s’était laissée dépérir bien avant Mehmet II avec des fortifications, autrefois redoutables mais tombant plus ou moins en ruines.
            D’où les fameuses « discussions » sur le sexe des anges » (une allégorie) plutôt que de s’occuper de la réalité crue et déplaisante.
            Et puis, il restait seulement moins de 10.000 hommes de troupes face aux 80.000 Ottomans ayant un chef décidé à leur tête.

            1. P&C

              +1, notamment avec la guerre civile Cantacuzène/Paléologue, les almograves, etc…

              Les francs et Venise ont tout de même une lourde responsabilité dans le bordel avec la 4eme croisade (encore une fois, merci Venise et son appétit féroce).
              Y en a aussi qui ne supportaient pas de voir les byzantins dealer avec les croisés et les muzz dans le même temps… sauf que les mecs faisaient cela depuis de siècles pour perdurer en entretenant le bordel chez les muzz.
              Les royaumes croisés feront la même erreur : leur survie tenait à la division des muzz voisins. Dès que ceci ont été unis, c’était fini.

              Mais le Mehmet n’était si décidé que ça. Il était très contesté au début de son règne, y compris au sein de son armée et de son divan. Certes, ces cons de byzantins lui ont apporté un prétexte, mais la ville a tout de même très bien tenu, le siège a été épique. Il a fallu l’assaut final des Janissaires, la troupe d’élite pour percer… et c’était de la part de Mehmet un p*tain de coup de poker, car toute son armée menaçait de se barrer ! Les pertes turques ont été énormes, et sa flotte avait subi plusieurs branlées…

  9. Jacques Huse de Royaumont

    J’ai entendu parler de cette navrante imbécillité ce matin à la radio, l’intervenant, expert en droit environnemental (sic) était ravi.
    Face à Gaia, les libertés sont abolies. C’est un instrument d’une puissance redoutable entre les mains de nos politiciens, cela comble leur rêve le plus cher, à savoir se passer de l’avis de qui que ce soit. Pour eux, qui méprisent ouvertement le peuple, c’est formidable, pour nous, un peu moins.

      1. durru

        Chaque jour qui passe, ce dénouement me semble de plus en plus inéluctable. Et il n’y aura pas de « sinon », pour la bonne et simple raison que le mouvement sera global et la France ne pourra pas y échapper, tôt ou tard (oui, enfin, plutôt tard, en fait).

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Le problème des révolutions, c’est que ceux qui se succèdent au pouvoir ne sont pas forcément ceux que l’on voudrait y voir. Du coup, ça se passe rarement bien, même pour ceux qui ne demandent rien à personne.
        Imagine la séquence, gouvernement Schiappa, suivi d’un gouvernement Mélenchon, suivi d’un gouvernement Bellatar, suivi d’un gouvernement Le Pen, suivi d’un gouvernement Duflot, etc…

        1. pl00tarke

          Très juste, JHR. Le mot « révolution » est par ailleurs clair : ceux « en haut » se retrouvent « en bas » puis remontent « en haut » : une révolution.

      3. Pheldge

        bon, bin résigne toi … ça sera 1984 pendant des siècles ! parce que la propagande soce/bien pensante est telle, qu’elle finira par éradiquer toute autre forme de pensée !
        Ce matin sur RTL Réunion -diffusion décalée pour les DOM- un mec, plein de stats qui parle des prix de l’immobilier, pointant l’exemple de Rennes où ils restent « raisonnables pour une ville dynamique » : la mairie a acheté des terrains et « impose ses conditions aux promoteurs qui veulent y construire ». Avec comme conclusion « si on laisse faire le marché, les prix explosent ! » . Aucun contradicteur pour signaler que pour faire baisser le prix du foncier, il suffisait de dégeler les réserves du PLU, pour augmenter l’offre …

        1. durru

          Comme je l’écrivais ailleurs, je ne crois que très moyennement dans les rêves de fin de l’histoire.
          La propagande reste ce qu’elle est et, comme dans les anciens paradis communistes, tout le monde semble être d’accord, mais plus personne n’y croit.

        2. Pheldge

          Durru, quand tout le monde pense état et socialisme, ce qui est en passe de devenir le cas en France, comment veux-tu qu’un courant de pensée différent voie le jour ?

          1. durru

            T’inquiète, dans les vieilles démocraties populaire la pensée unique était bien pire. Et pourtant…
            Les voies du Seigneur sont impénétrables (ou d’autres variations sur le même thème).

    1. Vodkaman

      Ce qui est fascinant est que ce genre de décision est prise par une brochette de planqués quasi grabataires qui n’ont aucune raison de flatter l’opinion plutôt favorable à l’écologie.
      Pas de réélection en vue, les politiciens du groupes sont définitivement grillés…

      Un peu de recul et de clairvoyance et… heu non en fait j’ai rien dit, je viens de voir le CV des momies…

  10. marcngl

    Donc, nous allons arrêter la production d’armes et de munitions de guerre……….vu que leurs usages sont interdits en France………..

    1. Stéphane B

      C’est déjà le cas avec l’équipement individuel. Plus de fusil d’assaut français, ni de pistolet automatique, et encore moins de cartouches 5.56 ou 9mm

      1. Le Gnôme

        Le jour où l’Allemagne metra l’embargo sur la vente d’armes et de munitions à destination de la France pour cause de désaccord politique nous contraindra à ressortir les Lebel et autres MAT 49 de la naphtaline.

        1. Vassinhac

          Le tout est d’avoir assez de stocks pour tenir le temps de monter une nouvelle usine… on a déjà monté des usines de munitions très vite par le passé… pas très compliqué technologiquement…

            1. Pythagore

              Ils ont voulu taxer les riches, ils sont partis. Ils veulent taxer les robots, il n’y en a plus. Reste plus que les robots ménagés, vite une taxe !

            1. Dr Slump

              Euh, l’enfer allemand est tellement rempli de machines qu’il y un manque constant de pièces détachées, et l’enfer français l’inverse? Vas-y raconte!

              1. Higgins

                En fait, ils sont parfaitement identiques. Pour faire simple, l’impétrant est dans les deux cas plongé dans un grand chaudron rempli d’eau bouillante dans lequel il subit de multiples interventions des diablotins qui le piquent avec leur fourche pendant que d’autres alimentent le feu avec du bois et qu’un autre chante une chanson de Lara Fabian ou imite Pyralène Impériale dans ses discours les plus inspirés (pour l’Allemagne, je n’ai pas de noms disponibles). La seule différence entre les deux, et c’est pour cette raison qu’il faut choisir l’enfer français, c’est qu’en France, il y a les 35 heures, RTT, les arrêts maladies et le Code du travail.

                1. Aristarkke

                  Major ! Et les grèves pour la retraite à 666 ans des diablotins ! Et les ruptures d’approvisionnement en charbon ! Et les pauses cigarettes ! Et les apéros ! Hein !!!

        2. Aristarkke

          Imaginons que l’Allemagne se dote de la même législation anti exportations… Pas de dégâts à Gaïa ??? Z’ont des ecolos aussi…

  11. Plize Naud

    Le Conseil Constitutionnel n est un organe juridique que sur le papier. La aussi, nous sommes la risée du monde, avec une Cour Supreme compose de recasés, d amis politiques et de non-jurists. Mais c est un petit monde qui rigole, celui des gens qui comprennent ce qu’est la règle de droit. Les autres vilipendent la Cour des Comptes un jour pour encenser le Conseil d’Etat le lendemain.

    1. Pierre 82

      Ce qui est le plus extraordinaire avec ce conseil constitutionnel (non, je ne mettrais pas de majuscules), qui est dirigée, je le rappelle, par un repris de justice, se permet de dicter la loi, alors que ce n’est pas son rôle. Bel exemple de « gouvernement des juges », ce qui n’a pas l’air d’émouvoir grand monde.

      1. Berlin Goth

        Un blog dans LIbertes, libertes cheries nous rappelle que Fabius utilise le CC pour parfaire sa biographie. Quand je pense qu on critique certains etats de l EU pour instrumentaliser leur justice supreme , je rigole.

  12. jb²o

    Quasiment chaque loi est une entrave supplémentaire pour le secteur privé mais une aubaine pour le secteur publique.
    On empêche d’investir mais on recrute des palanquées de fonctionnaires pour appliquer la norme, punir les contrevenants, corriger les effets délétères, etc.

  13. Thibaut

    La question est donc de savoir comment peut-on faire pour que les agriculteurs soient mieux payés pour qu’ils aient au moins l’impression de survivre et évite de se suicider.. 🙁

    1. Nemrod

      Ca veut dire quoi « mieux payé » pour un agriculteur ?
      La différence entre le revenu déclaré et le revenu réel est absolument énorme.
      L’accumulation de capital aussi…les terres s’arrachent à la vente ou la location.
      Mais pour savoir ça il faut côtoyer et connaitre le milieu agricole et ne pas se contenter d’ingurgiter ce que vous servent les médias.
      Voilà.

      1. BDC

        Avec tous les effets de bord : pourquoi ont-ils du matériel flambant neuf alors qu’ils se plaignent ? Parce que les bonnes années , les centres de gestion leur donnent un budget à dépenser pour payer moins de MSA. Du coup ils s’endettent pour du matériel payé trop cher et sans suffisamment de valeur ajoutée pour l’exploitation. Ensuite bien sûr c’est la spirale de l’endettement et des ennuis qui vont avec. Il faudrait revoir les cotisations MSA, ce système est un carnage.

      2. Nemrod

        La moitié de leur revenu déclaré…
        Ils bénéficient d’un système multidérogatoire permettant de vire très correctement avec des revenus déclarés ridicules…tant mieu pour eux mais tout le monde ne bénéficie pas de la même mansuétude, en particulier les payeurs habituels.
        Je dis et me répète que dans ce système invivable selon vous, les terres s’arrachent et les bois itou…y a rien qui vous choque ?

        Leur image de Jacquou le croquant dans l’opinion est largement usurpée, croyez moi.

        1. BDC

          La moitié de leurs revenus déclarés… faut pas exagérer. Il y a certes des arrangements, genre le véhicule utilitaire à 50% à charge de l’exploitation, il consomme beaucoup d’ailleurs…ahem… mais à part ça et le terrain constructible à la retraite, ie hors des revenus récurrents, je ne vois pas ce qui pourrait être « matériel », un cochon par an ? Des patates prélevées sur le tas ? Dans mes Hauts de France les terres sont hors de prix certes, mais chez moi ce sont des purs et durs : tout dans le patrimoine et rien ne sort en résultat. Comme disait le Hussard : les enfants d’agriculteurs vivent pauvres et meurent riches.

          1. Nemrod

            Voilà…rien ne sort en résultat.
            Ceux de chez moi ont le train de vie d’un cadre plus que moyen : belle maison, grosse bagnole, carabine à 3000 roros ( c’est mon domaine ) en ayant des revenus déclaré de 500 euros.
            Avec une belle capitalisation.
            Voilà pourquoi les terres s’arrachent .
            C’est tout simple finalement, y a pas de feu sacré ou de passion qui résiste durablement à des condition économiques très mauvaises…voir le petit commerce qui lui péréclite et sans repreneurs.

            Après faut être dans le circuit…

            1. BDC

              Le truc qui me fait rire : quand ils partent à la retraite et se prennent l’impôt sur les + values. Ils n’ont jamais payé d’impôts de leur vie et se plaignent des 20 k€ à sortir… nous c’est ça tous les ans 😀 . D’ailleurs ce sont les premiers à se lancer dans les SCI, pour pas payer d’impôts mais bosser à vie sans jamais rien sortir en revenus. L’Etat est malin pour cornaquer les moutons récalcitrants.

            2. taisson

              « carabine à 3000 roros » et encore…quand c’est pas une Blazer !

              Mais, il faut tout de même relativiser…Ceux qui ont le train de vie de cadre moyen ou sup, sont aussi les plus malins et comme par hasard, les moins endettés au niveau du ratio dettes/recettes.

              Travail dur, dans lequel il faut être né et implanté depuis toujours.
              La région fait aussi la différence.

              Et, Il est sur que l’impôt et les salaires d’un salarié d’un niveau de vie comparable leurs sont complètement incompréhensibles….C’est une autre planète!
              D’ailleurs, ils admettent, dans la conversation, qu’ils ne changeraient pas pour leur vies…Tout en se plaignant..

              Après, il y à ça,
              https://www.youtube.com/watch?v=gH7xhjeKTnM
              Mais dans la caricature, tout n’est pas faux non plus !

              1. BDC

                Pour le fumier c’est bien vu. Dans les 70’s, la légende raconte qu’on avait un Crésus qui se plaignait qu’on lui vole du fumier en faisant demi-tour sur son champ.

            1. BDC

              Bah faut y aller pour vider la moitié d’un hangar 😉 … Ils augmentent leur capital en s’endettant et en générant des amortissements qui diminuent le résultat. J’avais été choquée d’entendre un jeune retraité dire qu’il était + endetté en fin de carrière qu’à ses débuts. Le tandem crédit agricole / MSA et les centres de gestion sont criminels.
              Ensuite pour la maison ils sont bricoleurs et travailleurs (sauf genre 1 trop chiante). Jusqu’à présent il n’y a pas de fraude à faire les travaux soi-même.

            2. Dr Slump

              Bah maintenant faut aussi compter les risques du métier: pertes dues aux dévaliseurs chroniques, cartouche perdue, zèle policier se trompant de cible.
              A ce rythme, la révolte viendra encore des agriculteurs, et Houellebecq a quand même une certaine clairvoyance pour décrire ce qui déraille dans cpqef.
              https:/ /www.valeursactuelles.com/faits-divers/marne-il-tente-de-voler-du-carburant-sur-une-propriete-un-agriculteur-lui-tire-dessus-115677

            1. Pierre 82

              Il ne faut pas généraliser à propos des agriculteurs… Moi qui vit à la cambrousse, je vois que certains s’en sortent à peu près, mais c’est surtout parce qu’ils ont hérité d’appartements ou de maisons qui leur donne une rente. Dans le fruit, ce sont des bosseurs, mais bon an mal an, ça permet juste de vivoter. Et les fameuses subventions, elles vont surtout aux céréaliers. D’ailleurs, si je regarde mes voisins directs, ils ont entre 55 et 65 ans, et aucun de leurs enfants ne veulent reprendre l’affaire… Quand on a un business qui marche, on n’a pas de problèmes pour trouver repreneur.

              1. sam player

                Pour être agriculteur il ne faut pas être une lumière, le rester assez longtemps : si, puisque bien souvent c’est une transmission de patrimoine… et là, de même « qu’être fils de… » acteur, chanteur, financier, industriel etc… n’assure pas le succès par transmission du nom, chez les agriculteurs la transmission d’un patrimoine ne certifie pas que celui qui se le verra remettre aura toutes les capacités pour gérer l’existant, s’adapter, avoir les bonnes idées, prendre les bonnes décisions ou se faire conseiller… ce serait même l’inverse tant il faut avoir de compétences au quotidien…
                Dans une famille d’agriculteurs il est rare que ce soit celui qui serait le plus compétent, mais ça arrive, qui reprenne l’exploitation car au cours de ses études il s’est ouvert d’autres horizons.
                Celui qui la reprendra ce sera un choix par défaut, faute d’autres perspectives.
                L’agriculteur est alors soit un concentré de talents, soit un concentré de suivisme, faire comme les autres pour ne pas se planter et exécrer toute innovation qui pourrait faire bouger les lignes de peur de disparaître et de ne savoir rien faire d’autre.

                1. Pierre 82

                  Pour survivre, il faut s’adapter, mais dans un monde ultra-régulé et ultra-surveillé, c’est pas évident. Souvent on les oblige à s’équiper en machins dont ils se seraient volontiers passé…
                  mais tant qu’on ne leur lâchera pas la bride, c’est évident qu’ils finiront par disparaître.

    2. sam player

      « … pour que les agriculteurs […] aient au moins l’impression de survivre et évite de se suicider. »

      Mettre « l’Amour Est Dans Le Pré » tous les soirs…

  14. Stéphane B

    Vive le recours à l’État mais ils ne comprennent pas les conséquences
    https:/ /www.ouest-france.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/doubs-un-restaurant-contraint-de-fermer-ses-portes-apres-que-son-personnel-part-en-suisse-6719431

    1. sam player

      Perso c’est la solution proposée que je trouve intéressante, sauf qu’ils ne vont pas assez loin dans le raisonnement : pourquoi limiter la zone franche à la zone frontalière ?! Encore un effort…

            1. Jacques Huse de Royaumont

              J’aime bien BoJo, cet aristocrate exentrique et iconoclaste, qui a su attendre son heure et préparer sa tactique. C’est sans doute une tête politique de premier ordre, mais point de vue libéralisme, ce n’est pas Thatcher.

              1. durru

                Faut pas lever la barre trop haut non plus !
                Lorsqu’il parle du NHS, par exemple, ce n’est pas très libéral, mais c’est à se demander s’il est sincère, vu le contexte 😉
                Toutefois, il a pas peur de parler ouvertement d’Adam Smith, Ricardo ou Cobden, et pour les bonnes raisons. Pas vraiment des icônes conservatrices, il faut bien l’avouer.

  15. Panchovilla

    Cette histoire d’ennemis de l’intérieur me remémore ce que m’avait conte un armateur de pêche guyanais. Pour lutter contre le trafic de drogue en Amérique Centrale l’Europe avait décidé d’y financer des élevages industriels de crevettes. La France s’était bien sûr mise en première ligne de ce projet si généreux, quitte bien sûr à ruiner les pêcheries guyanaises, qui faisaient de la France le premier producteur de crevettes de la région (un des rares trucs de Guyane qui n’avait pas besoin d’argent public).
    Bref, ceci pose, il se trouve qu’en matière de batteries électriques nous avons en France une entreprise qui pourrait être un leader mondial, c’est Bollore. Plutôt que de travailler à ça Macron veut encore faire un bidule avec les allemands sous couvert de l’Europe ce qui se terminera comme airbus ou Arcelor et d’autres encore :on va se faire plumer après avoir apporté toute la technologie et les capitaux.

    1. pabizou

      Macron est une merde européiste dont le rêve humide, qui va lui péter au nez, consiste avant tout à recréer une europe sous la coupe de fonctionnaires aussi incompétents qu’inutiles . Cet imbécile d’envergure intersidéralle est incapable de comprendre pourquoi les brittaniques ont dit stop au délires de la grosse commission . Comme tout idéologue à la petite semaine il reste persuadé qu’il faut juste augmenter la dose d’aspirine pour que ce qui ne marche pas se mette miraculeusement à fonctionner . Il faut en tenir une sacré couche et malheureusement ces gens là sont incurables … Trop intelligents pour pouvoir admettre qu’ils se plantent dans les grandes largeurs et sous estimant les capacité de résistance de ceux qu’ils prennent pour des imbéciles jusqu’au jour où…

      1. durru

        « Trop intelligents pour […] »
        Objection, votre honneur ! Vous devez d’abord demander à Le Gendre (pas idéal) le droit d’utiliser cette formule devenue culte (trop intelligents, trop subtils, trop techniques).
        Puis, amha, ce qui leur sied mieux est le syntagme que leur a collé N. N. Taleb (« IYI ») et dire : « trop instruits ».
        Car l’intelligence, la vraie, amène aussi à comprendre (et accepter) qu’on s’est trompé. Ce qui n’est jamais leur cas.

        Sinon, les cocos ont changé leur devise « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! » avec une autre, vachement plus à la mode : »Bureaucrates de tous les pays, unissez-vous ! », ce qui a donné l’UE telle qu’elle est aujourd’hui. Avec un élément de langage imbattable : « technocrates » utilisé en long, en large et en travers à la place de « bureaucrates », pas assez glamour.

      1. pabizou

        « les allemands ont l’européisme pragmatique… » ouais c’est pour ça que Vonder chose veut cramer une bonne pelletée de milliards avec les conneries vertes qui ont déjà planté les allemands, il n’y a pas de raisons que les autres soient moins cons qu’eux

          1. Jacques Huse de Royaumont

            C’est le carré d’as de Merkel :

            – la fin du nucléaire en Allemagne qui fragilise tout le secteur électrique en Europe
            – La gestion de la crise grecque qui a durablement enfoncé le pays tout en faisant perdre 120 milliards aux créanciers.
            – La gestion de la crise ukrainienne. En soutenant des insurgés plutôt louche, mais sans oser aller jusqu’au bout, elle a provoqué le dépeçage du pays par la Russie qui elle, était prête à l’option militaire (et on le savait d’avance). L’UE a perdu sur toute la ligne.
            – La crise des migrants, qui a provoqué une hausse de l’insécurité en Allemagne, avec comme effet collatérale une perte de crédibilité durable des instances européennes et une dynamique des mouvements dits populistes. Accessoirement, cela a provoqué la première fissure entre CDU et CSU.

            Son bilan politique est celui d’un ratage intégral.

            1. Pythagore

              Le plus grd mérite de Merkel est d’avoir su contenir dans une certaine mesure les socialistes (elle a bien sûr été obligée de faire des concessions).
              Par ailleurs il convient de nuancer:
              – Nucléaire: elle a été pro-nucléaire au début de son mandat, et a soutenu l’industrie après Schroeder. Toutefois, suite à Fukushima, l’émotion fut tellement grde, qu’elle n’a pas eu le choix.
              – Grèce: ils se sont mis dedans tout seul.
              – Insécurité: certes, mais on est loin de l’insécurité en France. Je connais un policier qui a eu un topo fait par un collègue parisien. Il en croyais pas ses yeux.
              – Fissure CDU/CSU: bof c’est le eu politique, je ne suis pas sûr que la fissure se soit agrandie.

              1. durru

                En gros, l’électorat socialiste est allé vers les Verts, tandis que celui conservateur va vers l’AfD. Beau succès de Mutti.
                Pour la Grèce en elle-même, nous sommes d’accord. Sauf que Mutti a joué les banques contre les contribuables, au niveau UE.
                Si on prend la France comme référence, c’est sûr que tous les autres sortent des génies ! (sur le plan politique, du moins)

              2. pabizou

                Grèce? Qui a permis que ce pays puisse entrer en UE alors qu’il ne remplissait aucun critère? Même si Merkel a joué les banques contre les peuples, ce n’était pas aux allemands de payer la note . Merci Jospin et chichi . Pour le reste, avis partagé, même si elle aurait sans doute pu faire autrement sur le nucléaire.

                1. Pheldge

                  Je crois que c’est Giscard – encore lui – qui racontait que quand ils ont invité la Grèce, ils pensaient recevoir Platon et Socrates, et ils ont vu une bande de soudards qui pétaient et rotaient à table, puis sont partis avec les couverts en argent …
                  Et malgré ça, ils ont continué !

                2. pl00tarke

                  @ Pabizou: « Qui a permis que ce pays puisse entrer en UE alors qu’il ne remplissait aucun critère? »

                  Le Président de la commission européenne Barroso, aidé de Goldman Sachs. Le ci-devant Barroso recasé chez Goldman Sachs pour bons et loyaux services, quand la bise fut venue…

                  Fallait vraiment être très, très con pour croire que les Grecs avaient organiquement créé assez de valeur en 20 ans pour tripler (au moins) leur niveau de vie. En exportant des olives et de la féta.

                  Arnaque ou stupidité ?

        1. Pythagore

          Je sais pas si l’Allemagne n’a jamais eu une vision politique de l’UE. Le projet politique a surtout été porté par la France. Leur histoire ce sont les villes Hanséatiques, pas Napoléon.
          La vision de l’Allemagne, ce serait plutôt celui du marché libre.
          Pour ce qui est de Merkel en particulier, tous les commentateurs politiques en Allemagne sont unanimes pour dire qu’elle n’a jamais eu aucune vision pour l’Europe.

          1. durru

            Ouais, bon… C’est quand même pas vraiment la France qui a déclenché les deux guerres du siècle dernier. Depuis la Hanse, il y a eu Bismarck, lui aussi Allemand [ à admirer l’effort déployé pour éviter le point Godwin 😉 ].

            1. Pythagore

              RFA: République FÉDÉRALE d’Allemagne
              Oui y’a eu des petits ratés, mais aujourd’hui l’Allemagne est très fédéralisée et régionalisée (e.g. Police, Education -> resp des régions, comparée à la France). Une UE sur leur modèle leur conviendrait probablement. La propension centralisatrice et intégratrice est plutôt française.

              1. durru

                Je me permets d’avoir des doutes quant à leur approche des questions internationales, et je parle là des dirigeants, pas de la population.
                Je ne peux pas oublier le soutien sans faille (et dès la première heure) aux génocidaires Croates dans les années ’90, par exemple. L’Ukraine aussi. La volonté de devenir membres permanents du Conseil de Sécurité. La façon de mettre les autres membres de l’UE devant le fait accompli lors de la « crise des migrants ». Etc.
                Il y a comme une contradiction entre les gestions interne et externe.

          2. Pheldge

            l’UE, c’était le rêve de Giscard qui se voyait présider les états unis d’Europe. Il a réussi a entraîner Schmidt dans son délire…

            1. pabizou

              Oui, en attendant si on s’était cantonné à une Europe du libre échange on ne serait sans doute pas dans la merde d’aujourd’hui et en plus on n’aurait pas droit aux pleurnicheries genre dumping fiscal, social et autres joyeusetés . Parce que des etats unis d’europe ça aurait eu une autre gueule que les rêves égalitaristes de nos merdes gauchos où des oxfam qu’on aurait cessé de subventionner depuis longtemps faute de moyen . Voter pour un énarque, c’est voter pour plus d’administration et de parasites institutionnels .

            2. Pheldge

              c’était une autre époque … la perspective d’une paix durable, dans un monde alors dominé par les 2 blocs, a rapidement fait disparaître les réticences. Pour le reste oui, la CEE était suffisante, pas besoin de parlement, de cour de justice et de l’administration de Bruxelles !

              1. pabizou

                Attends, otes moi un doute, à l’époque Giscard la dissuasion nucléaire n’existait pas encore, en dehors de l’URSS et les USA? Le fait que le premier qui jouerait avec le feu en prendrait plus la gueule lui aussi est la seule raison de la paix avec l’ouverture des marchés . Giscard et Barre étaient juste 2 fdp qui ont fait une politique de caste e les autres empaffés de frais n’ont plus eu qu’à suivre la voie tracée

                1. Higgins

                  De mémoire, la France dispose d’une force de dissuasion nucléaire depuis le milieu des années 60 : Mirage IV, sous-marins nucléaires et missiles du plateau d’Albion.

              2. Pheldge

                La dissuasion, en Europe, c’était le privilège de la France et de l »UK, les autres étant sous le parapluie US …
                Avec le recul, j’ai le sentiment que dans l’euphorie de la fin des années baba, pas mal de dirigeants planaient, et qu »il n’y a eu que les anglais avec Thatcher qui ont vu clair,
                Parce que en croyant construire les US-E ils ont fait l’URSS-E

  16. lxy

    La présidente du Jury du concours de l’Ena s’inquiète de la faiblesse des candidats en économie de façon générale, et dans celle des entreprises en particulier (cf un blog précédent).On peut dire évidemment la même chose des journalistes,lesquels sont passés par le même moule de Sc Pipo. Je l’ai vérifié ce soir dans le débat entre Eric Zemmour et Agnès Verdier-Molinier, patronne de l’Ifrap. Autant EZ est calé en histoire des Institutions politiques françaises , autant il est archinul quand il sort de son terrain de jeu favori pour aller sur celui de l’économie. Il s’est fait « éparpiller par petits bouts façon puzzle » par la jeune et pétulante Agnès….

    1. Passim

      Bien d’accord avec l’aveuglement économique de Zemmour, un parfait étatiste, que j’apprécie par ailleurs. Verdier-Molinier a fait ce qu’elle a pu en face d’un débateur poids-lourd, d’assez mauvaise foi en l’occurrence.

      1. Pierre 82

        C’est bien le drame des souverainistes. Ils sont majoritairement des étatistes pathologiques. Asselineau en tête. Comment peut-on voter pour un énarque???

        1. pabizou

          Confondre etat et nation est la meilleure manière de refuser les droits des peuples . P’tain, même mon correcteur vire fascho, il met une majuscule à etat mais pas à nation . Fuck Gogole

  17. WorldTour73

    HS : Quel ordure ce Castagnette !

    « Circulaire Castaner : les nuances politiques ne disparaîtront que dans les communes de moins de 3500 habitants »-> Sur le figaro à l’instant.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Il vient donc d’avouer deux choses :

      – que LREM va se prendre une tôle aux municipales et qu’ils le savent déjà
      – qu’aucun moyen n’est de trop pour essayer de le camoufler, surtout pas le mensonge ou la dissimulation.

      C’est un aveu de faiblesse et d’amoralité.

      1. Aristarkke

        Avoir ses candidats *officiels * qui osent guère afficher leur couleur politique sur leurs affiches, etc… n’est pas un présage encourageant…

      2. Higgins

        « Le parti présidentiel risque de subir une défaite électorale qui restera dans les annales, avec une descente aux enfers que l’on peut déjà apercevoir. Ses dirigeants, qui partaient de loin, vu l’état liquide de la structure, ont fait à peu près tout ce qu’il ne fallait pas faire. Cette élection était le vrai test de la solidité politique du parti présidentiel, c’est tout sauf concluant. » (http:/ /authueil.fr/post/2020/02/02/LREM-va-se-prendre-une-raclée-mémorable-aux-municipales)

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Quand on voit que les membres de LREM sont sur des listes de droite, de gauche, du centre,et rarement sous leur bannière, on peut se demander si le parti existe, en réalité.
          Poussé en avant par une volonté de faire table rase, ils ont hérité du pouvoir sur un malentendu. Le temps aidant, ils apparaissent désormais pour ce qu’ils sont, un ramassis d’opportunistes égocentriques, sans convictions ni compétences.

          1. Aristarkke

            Quand on voit la clique qui sert de ministres dont les 3/4 (au moins) bouffaient du Flop Joene matin, midi et soir avant mai 17, on se dit que leurs « convictions » étaient celles de l’opportuniste selon Jacques Dutronc…

    2. Aristarkke

      Annoncé chez BFM radio, aussi, dès ce midi.
      Quant aux sondages, ils ont les vrais et sincères en mains, ceux des RG (sous leur nouvelle appellation, bien sûr)

  18. Higgins

    HS mais encore un effort et on sera à -100 milliards d’euros de déficit budgétaire (https:/ /www.boursorama.com/bourse/actualites/france-creusement-du-deficit-budgetaire-en-2019-cad073e6bcf56649757b8ebb464091fc). On progresse, on progresse!!!

  19. pabizou

    Arrêtez d’être mauvaises langues, puisqu’on vous dit que le chomage baisse, les accidents de la route aussi, vous n’êtes donc jamais contents???

    1. Aristarkke

      Épaisseur de trait après épaisseur de trait de l’échéance précédente, d’ici un à deux millénaires, cela devrait le faire. 🙄

      1. pabizou

        Dans l’épaisseur du trait on peut faire tenir pas mal de monde, les radiésles stagiaires en attente de réinscriptions, et n’oublies pas l’essentiel, la marge d’erreur . 1.2 de croissance et baisse du chômage, dommage que j’ai les lèvres gerçées …c’etait un bon gag

        1. Aristarkke

          Je pensais que vous comprendriez mon abondement dans votre sens. Il nous a bien été annoncé neuf morts (sur les routes) de moins en 2019 qu’en 2018 mais en retirant les bilans des DomTom qui faisaient tache… Rassurez-vous je sais fort bien que ce résultat en épaisseur de trait est surtout la résultante de tas de tripatouillages intermédiaires. Et le fait à bien retenir est qu’avec de semblables bilans annuels de « diminution », qui des accidents, qui des chômeurs, il faudra des centaines d’années pour arriver à un stade « acceptable ».

          1. sam player

            Surtout que les accidents de la route ca permet de lutter contre le chômage.
            Il y a une vingtaine d’années, j’avais un électricien qui regardait les accidents avec morts sur le journal local puisqu’ils mettaient souvent la profession et parfois l’employeur a l’époque… et il envoyait un CV. Un bon plan !

            Bon, c’est le même qui lors des déplacements couchait chez l’habitante pour mettre de côté son forfait… Bon plan, là je sais pas… le truc pénible c’est que le matin on l’attendait toujours pour aller sur site…

            1. BDC

              La baisse des morts sur la route est une mauvaise nouvelle pour les greffes aussi. Donc il faudrait compter en morts nets des années gagnées par les transplantés.
              slate.fr/story/133544/voitures-autonomes-organes-greffes%3famp

              1. pl00tarke

                @ BDC
                Oui, mais pour cela il faudra tenir compte de l’espérance de vie des accidentés au moment de leur décès, en fonction de leur profil… tables de mortalité, toussa…

            2. pl00tarke

              @ Sam
              Pas mal le collègue électricien… Il aurait pu aller un peu plus loin et « éliminer » directement la concurrence au lieu d’attendre l’accident tel un charognard. Un peu à la Donald Westlake (Le Couperet, excellent polar).

  20. Alex

    Zut, moi qui songeait à me lancer dans mon auto-entreprise, je devrais y réfléchir à deux fois alors!

    600 Millions d’euros pour la distribution, ce qui ne les empêche pas de pleurnicher lors des pleinères pourtant…

      1. Alex

        Ben non. Pas du tout, je me sens très bien ainsi, je ne cours pas après encore plus de millions/milliards.

        Seulement, dans ton article, tu dis que seule la distribution tire son épingle du jeu, or lors de réunions sur le compte d’exploitation, on t’explique calmement, après avoir félicité l’entreprise d’avoir dépassé ses objectifs que la prévision pour l’année prochaine est à la baisse, comme l’année dernière en fait, donc vous comprenez, les frais de pers’ seront calqués sur les objectifs CA.

        Oui mais on a dépassé les objectifs cette année ? Ta gueule, on te demande pas de réfléchir. Prends ta prime Macron et ton augmentation de 1,2% et ferme-la.

        Bon c’est pas dit comme ça, hein, je grossis un peu le trait ^^

        1. Evidemment, le souci, c’est qu’on t’a collé un flingue sur la tempe pour t’obliger à travailler dans la distribution. Je comprends ton courroux et pourquoi tu pleurniches.

        2. sam player

          Si j’ai bien compris, les objectifs sont en baisse d’une année sur l’autre et vous les respectez ou vous les dépassez… mais ils sont en baisse (certainement car les parts de marché diminuent pour les 2/3 des chaînes de hypers, voir article de Capital mis par le Major).

          En fait vos dirigeants sont assez réalistes en vous donnant des objectifs en baisse.

          Et ton salaire ne baisse pas… tu devrais t’estimer heureux ! Merci la réglementation : comme on peut pas baisser les salaires pour les adapter au marché —> licenciements et pression sur le personnel pour faire plus avec moins…

          Si t’as besoin de faire à manger pour 4 mais que tu n’as d’argent que 3, tu fais quoi ?
          – chacun mange un peu moins ?
          ou
          – tu en tues un en tirant au sort ?

          Ne pas oublier que le résultat net de la grande distribution ca tourne en général autour de 2-3%… (je n’ai pas regardé récemment), et même si ça fait des centaines de miyons, ça signifie qu’il n’en faut pas beaucoup pour se retrouver dans le rouge… et avec un signe moins devant les centaines de miyons..

          1. sam player

            Je viens de regarder vite fait ;

            Carrefour au 1er semestre 2018 c’était un résultat d’exploitation courant (ROC) de 1.6% du CA.
            Le ROC est hors produits ou charges financières ou taxes…

            Vu qu’en final c’est une perte de 861 millions d’€ sur un semestre… après réintégration du financier… des miyons Alex !

            Je n’ai jamais trop compris pourquoi la participation des salariés est limitée aux bénéfices… et pourquoi pas aussi aux pertes ? Çomme le mariage : pour le meilleur et pour le pire…

            1. sam player

              Alex, toi qui était si pressé de faire le calcul pour partager entre vous le résultat financier de ton hyper, seras-tu aussi empressé de faire le calcul pour le partage des pertes quand ça arrivera…? c’est p-e déjà arrivé d’ailleurs…

              1. Higgins

                Mais tout va bien, dormons tranquille : « Soldes d’hiver : quatre semaines décevantes » (http:/ /www.leparisien.fr/economie/consommation/soldes-d-hiver-quatre-semaines-decevantes-04-02-2020-8252691.php)

                1. Pheldge

                  je vois d’ici : son hyper qui calanche et le licencie … et « oui, c’est la faute aux actionnaires qui se gavent -tu parles Charles, Charles se Gave, ça c’est sûr – et si le gouvernement avait augmenté le smic de 20 % les gens ils auraient consommé plus etc .. » enfin on connait la rengaine 😉

                  1. Aristarkke

                    Ceux qui sont dans la galaxie Auchan ne doivent pas être tranquilles… Ce serait la plus atteinte de toutes, à en croire la Presse.

    1. Dr Slump

      J’aime bien quand, dans la conversation, y’en a un qui se croyant futé balance un chiffre comme ça, des miyons, des miyâârds, 1 %, 90 %, mais sans aucun contexte, aucune échelle, aucune comparaison. A ce moment là je me dis: chic, un romain! ^^

  21. Aristarkke

    Monseigneur, je me dois de porter à votre connaissance que notre PR, Flop Joene, est bigrement content de l’application de cette loi. Pas pour l’inflation engendrée sur les revenus des agriculteurs mais pour celle de ses revenus, ceux de l’Etat puisqu’elle aurait déjà permis de coller 4M€ d’amendes diverses et variées qui n’auraient pas existé, sinon…

      1. Aristarkke

        Bien entendu. Cela en devient risible, ces grignotages sauf que cela ronge les PME qui ne peuvent pas se payer des fiscalistes et autres professionnels de ce genre, à tout bout de champ…

      2. Pythagore

        4 Million moins le coût des fonctionnaires supplémentaires nćessaires à l’application de la loi = il reste combien ? 2 € ? Une chocolatine ?

        1. Aristarkke

          En fait, il faut comprendre que la masse hénaurme de fonx soces qui datent de l’Arsouille et de ses héritiers normaux ou adultérins est là et qu’elle coûte un pognon de dingue. Comme Ce n’est FJ qui remettra cette masse en question, il ne reste plus que la soluce de trouver de la ressource pour la nourrir en faisant mine de l’occuper…
          Avec un succès très mitigé pour cette dernière section de phrase :
          Dernier exemple, je viens de recevoir le rappel annuel de taxe pro (sous son avatar moderne) pour une SARL dissoute en novembre 2009 -dix ans déjà- avec tout ce qu’il faut de déclarations au centre des impôts de son ex-siège social, au registre du commerce, etc… faites et rappelées deux fois en R+AR et avec une visite directe.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.