Une « cancel culture » qui n’existe pas de plus en plus

Étrange période que nous vivons : alors que l’ensemble de la société devrait aspirer à un retour à l’ordre habituel, à un apaisement des tensions, l’avalanche de n’importe quoi continue. L’absurde, l’idiot et l’incongru persistent à s’inviter un peu plus chaque jour dans notre actualité et, pire encore, le rythme avec lequel ils s’insèrent partout s’accélère.

J’en veux pour preuve les dernières polémiques navrantes de nos progressistes de combat, ceux pour qui on n’est jamais autant égal qu’une fois consciencieusement détruit, disparu ou mort.

Pour ceux-là, l’antiracisme consiste, à l’exact opposé du rêve de Martin Luther King qui souhaitait que ses enfants ne soient plus jugés à la couleur de leur peau, à juger les capacités d’une traductrice à la couleur de sa peau : elle serait décidément trop blanche pour traduire une poétesse noire.

Cette polémique ignoble et parfaitement raciste s’incrit dans le même mouvement d’ensemble qui imprime toute la société occidentale, américaine en premier et rapidement suivie de l’européenne, jamais en reste d’une hypocrisie collectiviste : sous prétexte de faire la chasse aux dérives, dangers et autres oppressions de la société moderne, nos lutteurs intersectionnels (parce que de toutes les luttes anti-tout) s’en prennent maintenant à tout ce qui passe, surtout si c’est blanc (ou « trop blanc », comme l’explique sérieusement Coca-Cola).

Et le spectre devient si large qu’on se demande si tout ceci n’est pas une (mauvaise) blague intersectionnable et à vite déconstruire : après le Muppet Show jugé suffisamment sulfureux par les carpettes de Disney au point d’y coller un avertissement et de supprimer quelques épisodes trop choquants, après les messages de précautions et de contextualisation de certains chef-d’oeuvres animés, voilà que la meute « woke » s’en prend aux dessins animés trop déjantés de notre enfance, depuis Pepe le Putois accusé de favoriser la culture du viol jusqu’à Speedy Gonzalez, apparemment jugé raciste envers les Mexicains.

Manifestement, les oppressions des petits cœurs tendres – dont les pleurs emplissent maintenant des piscines entières sur les plateaux télé et radios, et fournissent d’abondantes excuses pour des articles de presse lacrymaux – ont sans nul doute pour origine ces cohortes d’enfants ayant regardé ces dessins animés sans recevoir l’indispensable contextualisation intellectuelle leur permettant d’apprécier toute l’horreur des caricatures dépeintes.

Horreur ! Pendant des années, le Club Dorothée, la Warner Bros. et Jim Henson n’ont fait qu’entretenir le patriarcat cis blanc colonialiste capitalite hétéronormatif androcentré, provoquant la plus grande production de petits vicieux, de gros violeurs, d’oppresseurs à poils drus et autres trigger-warriors à muscles turgescents !

Devant ce tsunamis de testostérone de blancs oppresseurs, qui peut encore s’étonner que nos militants élèvent bruyamment leurs voix contre J.K. Rowling, l’auteur de Harry Potter, coupable en plus d’avoir pondu une série pas assez diverse (Ron Wisley, en plus d’être roux, aurait sans doute dû être polyhandicapé et trans, probablement) d’avoir aussi – affront insoutenable – osé prétendre que les femmes avaient un vagin et les hommes un pénis ? Qui peut être encore surpris de la courageuse campagne visant à dégenrer Mr. Patate ?

Il faut bien cela pour enfin nettoyer la planète de toute cette oppression insupportable ! Et si cela doit passer par une bonne grosse censure, qu’il en soit ainsi : tout le monde sait bien que, dans l’Histoire de l’Humanité, ceux qui ont intimé l’ordre aux individus de se taire, qui ont brûlé les livres et pourchassé leurs opposants intellectuels ont toujours été du bon côté, évidemment dans le camp du Bien.

Censure qui – comme l’islamogauchisme – n’existe pas, bien sûr, comme en atteste une certaine presse qui fera fort de rappeler, dès qu’elle le peut, que non non non, il n’y a pas de « cancel culture », non non non, ça n’existe pas.

Quant aux aventures de Gina Carano, virée de la série Mandalorian pour ses prises de positions pourtant assez classiques, cela n’a rien à voir : même si l’actrice est une femme, forte, indépendante et qui exprime sans peur ses opinions, bref, exactement ce que les féministes prétendent rechercher en chaque femme, ce n’est pas un blanc-seing pour être conservatrice voire républicaine (l’horreur, vous dis-je, quasiment du fascime !)… Donc ouste.

À la fin et grâce aux incessants couinements de ces hordes d’activistes bruyants, on se retrouve avec une société réellement inclusive où le moindre écart à une norme remplie de contradictions provoque une désinclusion à vitesse orbitale, une société où la différence est toujours louangée et portées aux nues tant qu’elle ne s’exprime en rien au sein du groupe (ce qui vaudrait satellisation à coups d’anathèmes).

Il faut pourtant se rendre à l’évidence : ces cris, ces agitations et ces mouvements, aux moyens purements médiatiques et aux buts politiques bassement collectivistes, ne sont en pratique que des préoccupation de riches aux ventres trop pleins et aux nombrils trop regardés.

Manipulés par (un peu) plus malins qu’eux, ces trop-sachants pleurnicheurs multiplient les combats incohérents dans une société où l’égalité est en réalité largement acquise, sauf pour ceux qui n’existent qu’au travers de leurs souffrances surmédiatisées. Et pour ces derniers, il convient afin de n’être point oppresseur, d’être clairement oppressé, forçant ainsi chacun à jouer le rôle de victime (de tout, de rien, de son contraire et du temps qui passe).

Et lorsque les groupes de victimes se rassemblent, cela ne peut aboutir qu’à une lutte violente à celui qui sera le plus victime (avec un exemple récent lors de la Journée de la Femme pendant laquelle des Antifas et des Féministes se sont intersectionnés virilement).

En réalité, au-delà de ces quelques nombrils et de ces quelques bruyants oppressés, ces questions n’intéressent à peu près personne : certes, on en parle beaucoup dans les petits milieux élitistes, sur les bancs de ces facs qui forment les futurs retourneurs professionnels de steaks hachés et – bien sûr – dans les vibrantes rédactions des magazines socioculturels de gauche, mais finalement, personne d’autre comme en atteste une récente enquête sur le sujet

On dit que Constantinople chuta parce que ses élites discutaient du sexe des anges pendant le siège. C’est une légende ou une caricature, sans doute, mais la situation actuelle illustre bien le problème de nos sociétés trop certaines de leur futur d’abondance, forcément aussi bon voire meilleur que notre présent, alors que rien n’est jamais acquis, surtout pas le progrès, l’intelligence ou la civilisation, et qui accordent trop à des oisifs (ou de futurs oisifs) pour discuter du sexe des autres.

Alors que la société française est maintenant en proie à une profonde crise politique et sociale, alors que l’Europe toute entière va devoir affronter les factures d’une crise centenaire, certains, très minoritaires mais très (trop) bruyants, refusent de comprendre que la situation a beaucoup changé ces vingt, dix et trois dernières années, de plus en plus vite, refusent de voir que leurs revendications sont de plus en plus lunaires.

Pour ceux-là, les mois qui viennent pourraient être fort cruels. Cette société égalitariste au point d’en être totalitaire arrive, et bien que l’appelant de leurs vœux les plus bruyants, ils seront les premiers à en souffrir violemment.

J'accepte les BTC et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires248

    1. Jacques Huse de Royaumont

      C’est le principe de base de toutes les ideologies constructivistes dont la détestable french theory.

      Cela dit, une photo d’assiette pleine ne remplacera jamais une assiette vide, en tout cas pas pour celui qui s’en nourrit.

      1. Raoulos

        Dans ma presque capitale une assiette de facile à préparer (hummus, poulet à l’oriental…) estampillée hipster vegan friendly pseudo oriental se vend mieux et même plus cher qu’une assiette d’une recette de chef riche de bons ingrédients, savant mélange et présentation.

        L’une est plus instagramable que l’autre pour afficher son appartenance à l’ armée internationale des zombies mange merde asexués écocompatibles.

      2. k2000

        C’est marrant car d’un point de vue économique les démocrates us viennent de passer une cartouche de 1900 milliards de dollars, 220 votes YEA, et les républicains, 210, pas un seul oui, que des NAY.

        Et la nouvelle poufiasse à la mode en économie c’est Stephanie Kelton, qui résume bien la pensée malade du ctrl P sur la rotative à biffetons, la MMT.

        biden en 100j va faire autant qu’un obama en 2 ans.

        ca va bien se passer. l’autre con écrivait dormez tranquille jusqu’en 2100, mouais, du fric et des assiettes pour tout le monde et personne qui bosse… ca va le faire.

        Faut que je le lance mon business de brouette moi. Ca devient le bon moment pour se placer, si possible à coté des banques et des boulangeries.

        1. Pheldge

          la brouette, enfin celle à laquelle tu penses, faut oublier, avec le paiement sans contact … par contre la variante norvégienne, peut encore rencontrer un certain succès, notamment auprès des dames 😉

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Comment réussir quand on est con et pleurnichard ?
      Dans le film, il s’agissait de vendre un produit frelaté.
      Dans la réalité, c’est pareil.

      Comme par hasard, Télérama déteste.

  1. Aristarkke

    Tout comme JK Rawlins rappelant que la femme est un être biologique avec des caractères précis de distinction, il y a cette semaine une prof de fac qui s’est fait dézinguer sur Twitter, entre autres, d’avoir rappelé que se sentir femme dans un corps de garçon, cela n’empêchait pas d’être considéré tout autour de soi, d’abord comme un garçon.

    1. Calvin

      Ce qui est une bonne illustration de cette cancel culture, c’est que J.K Rolling, justement, s’était auparavant épanchée sur le fait que « dans son esprit » (mais a posteriori…) Dumbledore était gay, justement pour rendre sa saga un peu plus progressiste. Et paf, voulant être plus proche des gays et femmes, elle s’est mis à dos les Trans…

      1. Pheldge

        avec tous ces djeun’s et moins qui se projettent pendant des heures dans le virtuel, la part du réel réduit comme la peau de chagrin, et comme icelle ça risque de mal finir !

          1. Pheldge

            gros malin, tu fais ça comment sur un smartphone ? j’ai des exemples sous la main de djeun’s qui vivent le téléphone à la main … mais tu dois avoir raison, je suis biaisé par mon âge 😉

  2. Higgins

    Nous vivons un naufrage civilisationel impressionnant. Nous ne serons plus là mais il reviendra aux historiens de comprendre pourquoi cette chute. Le kandubien porte une lourde responsabilité dans cette catastrophe et nous pouvons constater de visu qu’une belle brochette d’abrutis occupe désormais le devant de la scène et en face rien ou si peu.

    1. sam player

      Je suis optimiste sur ce sujet : ils vont se neutraliser les uns les autres. Préparez le popcorn ça va être rigolo…

      1. Hum. Ce sera de toute façon bien après la récup politique (déjà en cours et bien avancée) et celle-là n’a rien de rigolo.

        1. Dr Slump

          Justement, on les voit déjà se crêper le chignon, sur les bancs de l’AN et dans les couloirs ministériels à coup de communiqués interposés. Comme la mauvaise monnaie, les mauvaises idées et les mauvaises personnalités chassent les bonnes. A la fin il ne restera que des abrutis finis, qui se battront entre eux dans une zizanie invraisemblable.

              1. Pythagore

                Je ne sais pourquoi, sûrement un à priori, mon imagination, la description m’a fait pensé à la politique ds qq pays africains, et donc à une saga africaine, surtout que ceux-ci sont les nouveaux blancs et en odeur de sainteté ds notre pays.

            1. Theo31

              Le type qui chante ça défend la couleur de sa peau quand ça l’arrange. Sa mère blanche doit apprécier.

              Tous plein de métis ont de sacrés problèmes psychiatriques.

        2. Deres

          Tout ceci n’est pas désintéressé bien au contraire. Tout comme aux USA, le but est toujours d’obtenir des avantages spécifiques pour les minorités, en France, le but des « indigénistes » est généralement d’obtenir des « réparations ». Le passage par les excuses et la reconnaissance n’est qu’une première étape, sorte de « pied dans la porte » permettant d’avancer vers un monnayage de la chose. Et les agitateurs professionnels vivent généralement de la chose donc ne peuvent jamais se contenter de quelques progrès que ce soit car cela mettrait fin à leur carrière prometteuse. Bien évidemment, nos politiques se font avoir à tout les coups en lâchant des choses à des communautés spécifiques au nom des français en espérant benoitement obtenir des avantages politiques personnels.

          1. Theo31

            Exact. Le but de ces branleurs étudiants c’ est la création de sinécures comme chez Oxfam, où le directeur aide les pauvres contre plus de 12 000 euros de salaire mensuel.

    2. baretous

      Vu la progression exponentielle de la connerie , nous serons là (malgré mon âge avancé) pour participer aux festivités. A défaut de pop corn, je me suis fait un P.E.B.C et quelques stères de bois.

  3. Pythagore

    Je suis curieu de voir l’évolution des ventes de Monsieur, … euh Madame, …euh de Patates car les justices warriors sont rarement les acheteurs.

      1. k2000

        t’as pas vu ryna le dernier dragon…, plus woke, y a pas:

        le black trahit une fois ? , pardonne !
        y trahit une 2° fois ? pardonne !
        une 3° fois ?? – mais c’est la faute du blaaaaanc, que le blanc fasse le 1° geste !
        – ok
        et du coup là… le black coopère, vu qu’il est tout seul.

        c’est plus du communisme à ces niveaux là c’est extraterrestre.

        je veux bien le message de fraternité, l’aspect humaniste généralement constaté dans les débuts de la conception sociale au fil du temps pour bien éduquer les gosses, la morale etc.. , mais là on a quitté la planète, c’est juste pas possible.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Choc sanglant ! des héros Dieu trompait l’espérance ;
      Tu désertais, victoire, et le sort était las.
      Ô Waterloo ! je pleure et je m’arrête, hélas !

      1. Le Gnôme

        Car ces derniers soldats de la dernière guerre
        Furent grands; ils avaient vaincu toute la terre.
        Chassés vingt rois, passé les Alpes et le Rhin,
        Et leur âme chantait dans les clairons d’airain !

        1. Pheldge

          ah non, désormais il faut écrire :
          Car ces derniers soldat.e.s de la dernière guerre
          Furent grand.e.s; ils avaient vaincu toute la terre.
          Chassé.e.s vingt roi.e.s, passé les Alpes et le Rhin,
          Et leur âme chantait dans les clairon.e.s d’airain ! 😀

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Même les familles royales s’y mettent, l’interview de Harry et de sa Megan est un modèle du genre.
      Tout sonne faux, le script est mauvais, les comédiens pires encore. Mais curieusement, ce -factice- déballage princier s’est vendu au prix de l’or.

      1. Patrick

        Elle est du même bois que la voiture homophone : elle est pas fiable, chère à entretenir et du coup ne reste pas longtemps dans la famille…

  4. froze

    Oui, certains ont clairement mal digéré le fait de vivre en paix et dans le confort depuis beaucoup trop longtemps.

    Et un jour, ça frappe à la porte : « Bonjour, je suis la réalité et je viens pour la distribution de gifles »

  5. Infraniouzes

    Mais pour être vu, entendu et admiré des médias, l’effet de mode est surpuissant surtout si vous avez quelque chose à vendre. Et si c’est pour abonder dans la connerie du moment, vous atteignez le nirvana. Etre féministe aujourd’hui, le crier haut et fort vous assurera peut-être un confortable revenu même si, derrière le paravent, vous êtes le dernier des machos .
    Hier sur TMC, que je regarde un peu car il y a des choses amusantes et ridicules qui nous viennent d’outre atlantique, le sémillant Yann Barthès, l’homme tronc habillé pour la moitié supérieure en cadre de banque et pour la moitié inférieure en rappeur de banlieue, recevait un jeune venu vendre son bouquin sur les lointaines conséquences des explosions nucléaires en Polynésie française il y a 60 ans. Notre animateur buvait du petit lait, dirigeait l’interview vers la face la plus noire des événements, se vautrait dans le politiquement correct des écolos. Mais l’auteur du bouquin ne cessait d’émettre des réserves et de tempérer l’enthousiasme de son thuriféraire qui pensait, en tapant sur le nucléaire, être dans l’air du temps tout en n’y connaissant rien. Mascarade et enfumage sont bien les deux piliers de ceux qui font l’opinion.

    1. Higgins

      Ah, les essais nucléaires en Polynésie !!! À se poser la question si un des crétins progressistes qui les villipende a pris un jour une carte pour voir de quoi il en retourne. Pendant près de quarante ans, un tonneau des Danaïdes financier était ouvert sur ce territoire et il était très gros. Depuis bientôt trente ans, le robinet s’est tari avec la fin des essais.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Yann Barthès… La quintessence du bobo parisien de la rive gauche, ignare, arrogant, méprisant et arriviste, sans cœur, sans entrailles et sans cervelle. Dépourvu de toute capacité de penser, de tout talent, il ne compte que sur une soumission totale à l’air du temps et une malveillance de tous les instants pour faire fortune.
      Il est l’accomplissement de l’aphorisme de Talleyrand : « pour faire fortune, ce n’est pas de l’esprit qu’il faut, c’est de la délicatesse qu’il ne faut pas. »

  6. Theo31

    Le socialisme promeut la merde, partout et toujours.

    Les SJW devraient aller faire un tour en Algérie et en Tunisie pour voir comment on y traite les noirs. Entre miss Algérie légèrement bronzée pas assez blanche et les noirs interdits de bus pour les blancs en Tunisie, ils auraient de quoi faire ces batards.

  7. Gerldam

    Nous sommes à l’évidence dans une période de déliquescence avancée, de décadence voulue.
    La question que je me pose est: dans les périodes de décadence passées, y a-t-il eu autant de conneries déversées dans un temps si court?
    Ces périodes passées étaient bien des périodes de délitement des esprits. Heureusement, il restait les couvents ou des gens qui savaient lire et écrire ont conservé jalousement la culture qu’ils ont pu ressortir plus tard.
    Où sont les couvents d’aujourd’hui pour y conserver un peu de bonsens?

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Si Fontgombault t’intéresse, Nicolas Diat a écrit un livre sur ce monastère, « le grand bonheur ». L’auteur est par ailleurs connu pour être le partenaire privilégié du cardinal Sarah pour l’écriture de ses ouvrages.

    1. Dr Cox

      « Pour l’amour du ciel, est-ce qu’au moins tu te rappelles ce que tu fabriquais le jour où ils ont distribué le sens commun ? Je n’en sais rien, peut-être que tu étais en retard ce jour-là parce que tu n’arrivais pas à retrouver le string qui allait avec ce si ravissant jean que tu aimes tellement.
      Ou tu étais peut être trop occupé à rebondir du popotin sur les inepties de je ne sais quel boys band qui t’hystérise la rate et du coup tu as raté le coche mais bien sûr je n’en sais rien, je ne fais que supposer. Mais y’a un truc dont je suis sûr c’est qu’ensuite tu es allé au supermarché de la connerie universelle et que tu as rempli à ras bord 3 caddies histoire d’avoir des réserves jusqu’à la fin de ta vie. »

    2. Freddie

      Quand on lit le Satiricon de Pétrone, on voit une société qui n’a pas grand chose à envier à la nôtre. Peut-être que les conneries étaient débitées moins vite, mais c’est juste parce qu’ils n’avaient pas internet. Avec la technique, maintenant tout va plus vite. Avec un peu de chance, on n’aura pas besoin d’avoir plusieurs siècles de décadence. Ça va « décader » sec à toute allure, et bientôt on aura la renaissance. A vos marques, prêts…

  8. Panchovilla

    L’affaire du petit garçon qui se prend pour une fille est sidérante.
    Que les parents acceptent le caprice et « jouent le jeu » passe encore… Mais de là à le faire transformer médicalement sans attendre la puberté, c’est criminel.
    Dans les années 80 en Angleterre un jeune homme était devenu une femme par opération. C’était son rêve, il se sentait femme, il ETAIT femme ! (puisqu’on vous le dit !). A l’hôpital sa meilleure copine vient le voir.
    C’est là que l’ex jeune homme se rend compte qu’ ilelle en est follement (terme approprié) amoureux. Il demande à récupérer son sexe de naissance, on lui dit que désolé mais trop tard, il se suicide peu après.
    Bon courage « Lilie ».

    1. Theo31

      Les deux enfants dont s’est occupé John Money.-théoricien du genre et ardent défenseur de la pédophilie- ont mis également fin à leurs jours.

  9. CYRIL VAILLY

    Heureusement l’Opéra de Paris va faire en sorte d’intégrer plus de diversité. Ainsi devrions-nous y voir plus de dans.eur.euse.s noir.e.s.
    Ce qui est dommage, c’est qu’en même temps l’institution devrait supprimer le rôle du cygne noir (c’est vrai que ces gens-là, la symbolique leur passe bien au-dessus de leur.e.s petit.e.s têtes !

        1. douar

          Perso, ça ne me gène absolument pas: si ça permet à certains de découvrir ici, les « Indes galantes », ce n’est que du positif.
          Je suis à peu près sûr que ça vieillira très mal et finira aux archives.

          Ma fille tente de me faire écouter du rap, mais peine perdue: je lui dis que c’est ce que le Mac Do est à la gastronomie (encore qu’un BigMac, ça peut être bon).
          Et puis, les chansons à texte des rappeurs, c’est …comment dire…
          Je peux réécouter François Béranger avec plaisir, même si c’était un chanteur « à textes ».

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Le ballet de l’opéra de Paris est dans une spirale décadente depuis une quinzaine d’année déjà (depuis la retraite de Claude Bessy). Cette décision imbécile est le dernier clou dans le cercueil.
      Si vous aimez le ballet, les créations du Mariinsky ont autrement plus de tenue.

      1. Gerldam

        Je plussoie abondamment. Dès que les vols vont reprendre, je ferai un saut à Saint Pet pour y aller plusieurs fois. Merci à Guergiev qui a redonné un slouffle nouveau à cet immense institution, que je préfère actuellement au Bolchoï.

    2. Platon

      les diversités visibles dans l’opéra ou dans les orchestres de musique classique, ce ne serait pas de l’appropriation culturelle? Je ne comprends pas tous ces nouveaux termes, je demande, ne me dénoncez pas à la Kommandantür.
      A part ça, rien que pour le jeu rhétorique, pourquoi les blancs devraient-ils garder le privilège de la décolonisation?
      Ca suffit pour aujourd’hui.

      1. Pheldge

        lefigaro.fr/vox/culture/zhang-zhang-ma-reponse-a-ceux-qui-voient-du-racisme-dans-la-composition-ethnique-des-orchestres-classiques-20210223

        1. sam player

          Lien sans aucun intérêt à moins d’être abonné au figaro 😀 l’article est coupé avant qu’un seul argument soit avancé

          1. Pythagore

            Parfois en cherchant le titre dans g**gle, on retrouve l’article en non protégé:
            https: //artofuss.blog/2021/02/24/zhang-zhang-ma-reponse-a-ceux-qui-voient-du-racisme-dans-la-composition-ethnique-des-orchestres-classiques/

          2. Pheldge

            désolé, mais dans l’article tu as le lien vers le billet de Golnadel où le texte de la réponse est cité. En prime tu as la prose argumentée du Goldnadel …

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Ils récoltent ce qu’ils ont semé. Le militant est par définition dans l’affrontement, donc quand il existe autant de causes que de militants, ils s’entretuent.
      Bien fait.

      1. Pencilivy

        Ca, ce n’est certainement pas moi qui pleurerais ! Il est drôle de les voir en PLS, sous cachetons, sans d’ailleurs jamais revenir sur le fait que c’est potentiellement dans cet état qu’ils ont mis ceux à qui ils s’en étaient pris lorsqu’ils étaient bourreaux. On les entend pleurer, mais jamais prendre la dimension que l’Autre subit ça tout le temps de leur part sans rien demander.
        Mais bon, l’empathie c’est leur truc à eux, qui suis-je pour comprendre ?

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Tirer les leçons de ce qu’ils subissent pour réformer leur propre comportement me semble illusoire. Aussi longtemps qu’ils considéreront qu’ils ont la vérité, qu’il est exclu de le contester et que cela leur confère tous les droits, rien ne peut les atteindre.

          1. Nemrod

            Dans mon entourage et par mes observations pro, je vois un rapport quasi linéaire entre le degré de « progressisme » affiché et le degré de mal être existentielle.
            Je pense probable que passer sa vie à lutter contre ses tendances profondes et afficher en permanence une façade de bien pensance sape peu à peu tous ces gens.
            Bien fait pour leur gueule au final.

    1. P&C

      Je suis surtout attéré de voir ces SJW ne pas être réduit à la taille d’un putois et subir les ardeurs d’un mâle de cette espèce.
      En pus, pépé le putois est en fait une moufette.

  10. Nemrod

    Encore un article brillant voire brillantissime.
    Prévoir que tous les plus tarés finiront suicidés ou en overdose d’antidépresseur.
    Le pb est les dégâts faits avant.
    Je ne vois guère de solutions autres que de se préparer à la clandestinité pour conserver son humanité et une vie digne de ce nom.
    Comme cible prioritaire : mâle blanc hétérosexuel chasseur et libertarien…il y a bien longtemps que je sais que c’est mon destin.
    J’aurais même préféré que cela arrive plus vite…tant que que je suis solide, encore rapide.
    Jeune et vivre en se cachant c’est difficile, vieux…

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Méric ? Le petit crétin qui s’est attaqué à un mec qui faisait deux fois son poids et qui bizarrement a eu le dessous ? Il est mort de sa propre bêtise avant toute chose, on aurait pu lui décerner le prix Darwin.

    1. Higgins

      https:/ /brunobertez.com/2021/03/09/le-racisme-anti-blanc-est-une-construction-du-systeme-le-racisme-anti-blanc-a-pour-fonction-finalite-de-vous-piller-et-de-vous-surexploiter/

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Il est frappant que le racisme anti-blanc soit d’abord l’oeuvre… de blancs. C’est totalement contre-nature et difficilement compréhensible, même en invoquant la bêtise. Ceux qui le font y ont forcément un intérêt (du moins le croient-ils), le tout est de comprendre lequel.

        1. Pierre 82

          Tout comme le communisme était l’œuvre de gens de la bonne bourgeoisie qui n’avaient aucun problème d’argent. En cherchant bien, il doit y avoir d’autres exemples.

        2. Opale

          J’y vois plusieurs facteurs (pour la masse, pas pour la caste qui donne l’impulsion), dont, dans le désordre :

          – association de personnes généralement souffrant de daddy issues, et effet boule de neige ;
          – rouleau compresseur du politiquement correct, fatal pour les flocons de neige ; (on reste dans le thème hivernal)
          – narcissisme* stratosphérique chez ces gens qui éprouvent le besoin constant d’exister, de se faire reconnaître par leurs pairs, le besoin de gratitude (sauf qu’on ne leur dit jamais merci de se flageller, hein) ;
          – inculture et naïveté combinées, engendrant une croyance profondément ancrée de faire le bien, le juste.

          Je ne pense pas qu’il faille invoquer la bêtise pour expliquer ces conduites, mais simplement la faiblesse d’esprit.

          *le propre du narcissique est une absence profonde de confiance en soi, facilement abusée.

          1. sam player

            C’est marrant car, pour les suiveurs, en premier j’aurais mis le sentiment de culpabilité : et c’est souvent ceux qui ont une condition de vie des plus modestes qui se sentent le plus coupable.
            De mon avis ils ont connu pire et s’estiment heureux de leur condition actuelle. Ils donnent au sdf qui fait la manche… et même à moi ils me lâchent 50 balles de plus que le devis…
            Du temps où mon fils faisait le livreur de pizzas, il me disait que les pourboires sont donnés en majorité par les gens modestes…

    2. Raoulos

      Je suis un peu dans le même questionnement.

      La clandestinité ? Il serait illégal de dire qu’au niveau financier, il faudra user de toutes les ruses pour mettre le plus d’argent possible à l’abri du fisc…

      Après au niveau social : en effet clamer tes opinions sur la place publique revient au suicide. Mais dans de petits groupes bien informés comme ici, pas de problème.

      Moi perso, je joue la carte du sceptique, du pragmatique.
      Avec mes collègues par exemple, quand ils sont là à dire qu’il faudrait réguler les prix des loyers ou 1001 conneries du genre qu’on leur a enfoncé dans le crâne à force de répétition, ça demande effort de pas bondir, de juste faire le sceptique, le pragmatique. « ah oui ? Il y a des cas ou ça a fonctionné…? » ou de sortir un contre-exemple.

      J’ai parfois l’impression d’être un naturaliste dans une troupe de chimpanzés.
      « Jour 358 – Ils continuent de me prendre pour un des leurs, juste sceptique et peut-être un peu original, c’est apprécié par eux. »

      Dans le fond, ne pas avaler des couleuvres est une qualité, et plutôt rare.
      Mon expérience est que même dans un groupe de gens très mainstream,
      ça fait de toi une go-to personne plutôt admirée.

      Au niveau habitat, je vis en ville pour le moment, mais je pense que là ou il y a de la bouse de vache, les stan smith ne passent pas…

      1. durru

        clamer tes opinions sur la place publique revient au suicide
        Social, il faut préciser. Dans les heures feutrées des démocraties populaires (post-Staline, grosso modo), il était généralement toléré d’écouter des radios comme Free Europe ou Voice of America, mais il fallait vraiment faire gaffe que ça ne se sache pas. Au risque de signer sa mort sociale. Du coup, faire écouter ça aux enfants représentait un risque majeur.
        Bienvenue donc au totalitarisme nouveau.

        faire le sceptique, le pragmatique
        Oui, comme si le réel avait encore une quelconque emprise sur eux… La seule alternative raisonnable, c’est qu’ils s’y fracassent. Ceux qui sont atteints, sont incurables. Ceux qui ne font que faire semblant et/ou suivre, c’est une autre histoire…

        1. Raoulos

          Je ne parle pas des dingues au cheveux bleus, qu’il faut juste contourner à mon avis.
          Mais de mes collègues, mes amis, de ma famille. Des personnes qui ne sont pas totalement tarés, qui ont en général un pieds dans la réalité même si propagandés à outrance. Tous ces gens qui ont en fait malgré eux des opinions progressistes, mais qui restent des adultes raisonables.

          Tu ne peux pas non plus rester silencieux chaque fois que ça parle de politique dans ta tablée. Ce n’est pas tenable.
          Donc oui, avec ces gens, le coup du sceptique pragmatique fait parfois son effet.
          Même si souvent pris pour marginal, original et un peu à côté de la plaque.

          1. durru

            Ah… Avec mes proches, mes opinions sont connues et archi-connues. Et si elles conviennent pas, bah alors… on est du coup moins proches. Mais c’est plutôt rare, les gens me connaissent comme ça depuis toujours 😉

      2. baretous

        « Au niveau habitat, je vis en ville pour le moment, mais je pense que là ou il y a de la bouse de vache, les stan smith ne passent pas… »

        Pas encore, mais cela change là aussi. Et la bouse ça me connait .Les joggers en moule bite , le conduit auditif bouché par les écouteurs, remplacent de plus en plus les vaches .

        1. Raoulos

          « Eh paysan, elles sont ou les vaches mauves ? »

          A l’image des rats, ils ne sont pas encore la meute majoritaire, en état de domination. Ils sont encore minoritaires et leur ignorance du terrain les poussent quand même à un minimum de respect pour l’autochtone, le paysan, qu’ils rangent sans doute dans la case bienveillante « bon sauvage qui est resté près de la terre » mais peu importe.

          Peut-être qu’un jour les campagnes vont toute se gentrifier mais il y a sans doute encore quelques années de marge vous ne croyez pas ?

          1. baretous

            «  »il y a sans doute encore quelques années de marge vous ne croyez pas ? » »oui sans doute mais ils sont à l’affut du moindre truc comme quelques fumerolles de branches séchées qui brûlent dans une prairie verdoyante. .

      1. Pheldge

        bin un début de réponse dans cette citation que RPS avait donnée -me semble-t-il – « un homme seul contre le reste du monde ? pariez sur le reste du monde ! »

      2. Nemrod

        Pour l’instant je ne me cache pas.

        Tout le monde connait ma personnalité et mes pratiques.
        Ceux à qui je déplais peuvent me régaler de leur absence, je m’en tape.
        Pour ce qui est de la Chasse, je suis un chasseur silencieux et souvent les joggeurs me passent à 2 m sans même soupçonner ma présence donc je suis plutôt peinard.
        Je suis capable d’aller de la trace du gibier dans la glaise au morceau dans mon assiette sans aucune aide extérieure …pas même un chien.

        A terme tout ça sera interdit, donc là il faudra en plus que je ferme ma gueule et que je me planque tout le temps.

        1. Patrick

          Je ne peux qu’applaudir… dans mon coin, pas de formation permis de chasse cause COVID…du coup je peaufine au stand, trouer du carton n’est pas pareil certes, mais c’est mieux que rien…

            1. k2000

              Ne jouez pas aux cons, vous avez parfaitement compris le sens positionnel de l’ostracisation.

              Si vous travaillez dans une entreprise et que vous soulevez un lièvre alors que tous les autres sont incapables d’y faire face et pire, en profitaient, voire que vous êtes le seul avec un cerveau et compétant, alors c’est vous l’enemi. c’est vous qui serez flingué et placardé.

              Si dans une association vous dénoncez des pratiques où le bureau profite bien et que vous mettez les pieds dans le plat, au prochain renouvellement vous sautez.

              quand un whisleblower, comme snowden, assange, balancent, ils sont wanted.

              quand on est seul à avoir raison, on a tord DU POINT DU VU DU SYSTEME et vous le savez parfaitement.

              1. Dr Slump

                Cool Raoul, je suis bien d’accord ^^
                C’est d’ailleurs tout le sens du slogan communiste « mieux vaut avoir tort avec Sartre… »

              2. durru

                Oui, bon, ça change rien.
                Y’a aussi Lincoln, je préfère :
                « Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps. Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps. »

    3. Le navigateur

      Je suis un mâle blanc, cisgenre, hétérosexuel, universitaire bourgeois, pas trop aisé, la cinquantaine, chasseur et libertarien. A propose de chasse, ils ont trouvé le moyen de m’interdire la possession d’armes à feu. Mais j’ai toujours mon permis de chasse (belge). Et donc le casier judiciaire parfaitement blanc qui va avec. Mais j’ai été traité comme un malfaiteur. Moi qui ai toujours traversé dans les clous.

      Maitenant c’est chasse à l’arc et à l’épieu. Plus sportif et plus brutal… Le gibier aurait certainement préféré feu mon 375 HH magnum. Tant pis pour lui. Qu’importe adaptons-nous!

      « Je me suis fait chasseur cruel. Voyez cet arc,
      Voyez-en la corde tendue!
      Seul le plus fort pouvait lancer un trait pareil.
      Mais hélas! cette flèche est mortelle entre toutes.
      Partez, éloignez-vous, si la vie vous est chère.

      Vous me fuyez? Ô cœur, que n’as-tu supporté!
      Ferme est restée ton espérance.
      À de nouveaux amis ouvre grandes tes portes,
      Renonce à tes amis d’antan, aux souvenirs!
      Tu fus jeune? À présent tu sais mieux être jeune. »

  11. Raoulos

    Chienlit2.0.

    On passe tous par ce stade, ou tu fais un beau caca pour ta maman et ton papa, en général autour de l’age de bébé.

    Puis on grandit, on s’aperçoit peut-être qu’apporter de la matière fécale ça va un moment, mais ça pue et ça fait pas avancer la locomotive.

    Sans une figure paternelle y est pour quelque chose.

    Sauf que là ben la figure paternelle, et tout ce qui la représente comme : avoir une colonne vertébrale, savoir trancher dans le vif quitte à faire des victimes collatérales pour avancer, savoir qu’on ne fait jamais d’omelette dans casser des oeufs, se sacrifier, c’est tabouisé ou réprimé.

    Du coup à defaut d’omelette on aura une hommelette, qui non seulement n’a pas arrété de chier dans son lit à l’age adulte, mais en plus au lieu de le faire tout seul tranquillement, en emmerdant que sa maman à la fin, étale sa merde partout ou il passe, en groupe, sur internet, dans les media.

    Et on le remarque ! On parle de lui, enfin ! ça y est, il a trouvé sa vocation !
    Papa aurait pu lui transmettre un sens du sacrifice, une plus noble mission, mais il était peut-être lui même occupé à distribuer des tracts pour la manif féministe de la journée de la femme.

    Et quand viendra le tunnel, qu’ils se feront violer, piller, égorger, piétiner, ça sera évidement aussi la faute de quelqu’un d’autre.

    Ce prototype de mongolo professionnel est du pain béni pour le politique, interressé par toute personne trop stupide pour un jour ne plus avoir besoin de lui.

    Du coup c’est aclamé, chaudement recommandé, voir casi obligé.

    Voilà, le président c’est bébé, et personne ne peut se permettre de le froisser, sous peine d’être ensevelie sous la merde, viré, boycotté, délaté.

    Les histoires sont nombreuses, à l’image du président de la chaine de pizza Papa John, viré après un scandale parce qu’il disait nigga (nègre).
    Il revient ridiculement 2 ans après en affirmant qu’il s’est entrainé 2 ans pour ne plus prononcer ce mot.

    Les grandes entreprises, celles qui ont un gros pouvoir de communication, et holywood, marchent sur des oeufs, et doivent faire dans le woke, ou du moins dans le pas trop visiblement non woke, du coup tout ce qui nous entoure sent la merde trouillarde. Si ça sent pas la merde woke, c’est devenu suspect.

    Le voilà notre virus mortel.

      1. atmugh

        En Mongolie, la bouse de yask sechée est collectée pour servir de combustible l’automne venu. Et aussi, même l’été, pour chasser les nuages de moucherons & moustiques.
        A part cela, pour un playdoyer d’un retour a nos valeurs, on peut lire avec plaisir « Expedition punitive » de Papacito, exprimé avec truculence… je trouve que l’auteur se la pète un peu, mais son message me semble bon. De bons moments de rigolades, aussi.

        1. Raoulos

          J’adore Papacito, c’est assez jubilatoire, un sacré punch, ses bouquins et sur youtube aussi.
          C’est vrai que le personnage est exhubérant et sans doute un peu mytho , mais bon on lui demande pas d’être comptable.

    1. Pheldge

      bin y’a qua le remplacer par « Doblo, le trans pire … » qui racontera les déboires d’un pauvre immigré si rien du tout, à la personnalité double, et son long combat pour la prise en charge de sa transition par les professionnels de l’AME , et je cause pas des prêtres 😉 avec un pitch aussi fort, ça devrait faire un tabac, oh pardon, un carton !

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Je ne la connaissais pas, mais elle avance fièrement ses arguments.

      Quant à Disney, ce devient un chantre de la pensée Woke, leur nouvelles productions sont à fuir.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Tant mieux.
          S’ils ne veulent plus vendre leur anciennes productions et que personne n’achète les nouvelles, ils finiront par avoir des problèmes et par revoir leur politique.

      1. P&C

        +10
        Il suffit de voir ce qu’ils ont fait de Star Wars…
        C’est bizarre, mais recycler la vieille soupe et y mettre plein de trucs qui font plaisir aux SJW ne suffit pas à faire venir les gens en salles…

        1. Pheldge

          on s’en fout y’a la télé et le streaming … même si ça cartonne moins en salle, c’est déjà un jackpot à l’exploitation sur le Net !

  12. Aristarkke

    ce n’est pas un blanc-seing pour être conservatrice voire républicain
    Monseigneur est primesautier, dirait-on. Le printemps arrive, visiblement… 😳

  13. Dr Slump

    Si même Kermit doit subit les avanies intersectionnelles, alors ce monde est foutu. Autant terminer le travail tout de suite à la bombe atomique.

    1. Deres

      En tout cas le cout de la sur-administration en France est évalué à 200 milliards d’euros par an i.e. 10% du PÏB et en augmentation permanente.

    2. durru

      Entre les doutes d’Einstein sur les domaines de l’infini et le « vaste programme » du Général, on se doute que ça serait pas facile à quantifier 😉

    3. Raoulos

      Encore un procès à charge, fait par une personne cartoon, en 2 dimensions, sans perspective des paradoxes, et surtout bien sponsorisée par sa caste.

      Alors moi cette personne je l’inviterais en interview.
      Puis à un moment donné je sortirais une araignée d’un bocal.
      Puis peu après un cafard, puis un rat.
      Puis il y aurait le test de l’ampoule à changer (pour commencer facile)
      Puis un boulon à revisser.
      Puis je l’enferme avec 5 autres femmes de son genre pendant une semaine.
      A voir si elles nous inventent l’eau chaude avant de s’entretuer pour des jalousies.
      Voilà.

      Qualités de l’homme qu’elles ne voient pas, mais dont elles profitent bien, le cul sur leur chaise inventée par des hommes, les yeux rivés sur leur phone…inventé par ?? Leur maison, leur voiture, leur lave linge fabriqués et inventés par ??

      Nous vivons probablement dans l’époque tu monde ou il y a le moins de testostérone par habitant.
      Mais non, ça suffit pas apparement. C’est trop dangereux !!!
      Le peu qu’il reste, elle veut nous la quitter.
      Transformer l’homme en une femme, mais sans les attraits.
      Autrement dit un molusque rampant.

      Nous vivons dans une époque ou on devrait injecter de la testosterone aux hommes, hormone essentielle à leur bien être et à leur santé, dont la quantité est scientifiquement corrélée à à peu près tous les problemes de santés actuels.
      Mais à la place de ça on leur file des anti depresseurs qui les castrent et les perdent.

      1. k2000

         » Nous vivons probablement dans l’époque du monde où il y a le moins de testostérone par habitant. – Nous vivons dans une époque où on devrait injecter de la testosterone  »

        -> depuis les tétines et la diffusion à petite dose du bisphenol A, qui rend toute la population mondiale en tarlouze en puissance.

        les vrais c’est ceux qui avait de la mamelle dans le bec ! et pas leurs biberons de merde. les perturbateurs endocriniens ont vraiment flingué le génome sur 70 ans, pour moi c’est la cause des lgbt, c’est pas que social, y a un dysfonctionnement hormonal sévère chez les individus, une société de l’émotion c’est une société de gonzesse. donc œstrogène, donc bisphenol A, donc biberons.

        1. Pheldge

          et « ailleurs » comment ça se passe , parce que je suis curieux de voir comment les pays « de paix et d’amour » ou encore le continent africain, réagit face à la « perturbation endocrinienne » de ses garçons … oui, vraiment curieux.

        2. Raoulos

          Effectivement les perturbateurs endocriniens ont des effets terribles (le bouquin « oestrogeneration » est édifiant). Et notament aux Etats Unis avec l’eau du robinet et les additifs débridés, face à une population ignare et désinformée en matière de nutrition.
          40 ans à nous raconter qu’il faut bouffer des carbohydrates à gogo et des protéines et du gras le moins possible, et après à blamer qu’il y a de plus en plus d’obèses impotents et diabétiques… Encore un beau scandale type je gagne face tu perds politico lobbiiste…

          Après notre décadence est loin d’être juste chimique.
          40 ans aussi de nouvelles interdictions, restrictions, de casser tout ce qui est libre, spontané, aventureux, dangereux, exaltant, de favoriser et promouvoir partout et tout le temps le côté féminin et protecteur dans tout …bientôt on pourra plus marcher dans la rue sans casque, je vous le parie !
          Donc c’est pas étonnant que la testostérone se soit fait la malle vers des terres plus propices à l’épanouissement de la paire de couille.

          Qui de l’oeuf ou la poule…les 2 mon colonel.

      2. Dr Slump

        Les hommes n’ont qu’à se mettre en grève, à la façon randienne. Démerdez-vous les femmes!
        Le mot de reconnaissance entre grévistes serait « mais qui est sam player? » 😀

          1. Dr Slump

            Oui, mais bon, la questions suspense « mais qui est René? » , ça fait pas franchement Hollywoodien tu vois? Faut penser à l’audience aussi hein.
            No offense René, très beau nom, « né deux fois », tu t’es fait renaître sans l’intermédiaire d’une femme! Mais bon, c’est un truc ésotérique de gaulois réfractaire, ça peut pas passer au cinéma, ni même dans un roman. P’t’être au Muppet Show? 😛

            Ceci dit, la selle siliconée de Sam, bon… en running gag dans le Muppet Show, ça peut passer aussi. Avec Peggy. Je m’égare, toutes mes excuses, ce sont ces attaques contre les Muppets qui m’ont traumatisé. Je plaide le burne-out!

      3. Freddie

        C’est dommage parce que, contrairement à ce que les woke prétendent, de très nombreuses dames apprécient les individus à testostérone bien calibrée, et pas que pour la galipette, mais d’une manière générale pour leur rafraîchissante énergie.

    4. Pythagore

      Curieusement, il n’y a jamais d’analyse des méfaits du socialisme, AMHA, on pourrait rajouter au bas mot 3 zéros, et si les centaines de millions de morts étaient quantifiés, ca exploserait les scores.

  14. Opale

    Weskon signe pour réclamer que Harry Potter soit traduit exclusivement par de vrais sorciers, et pas des moldus ?

    Excellent billet sur un sujet qui m’inquiète de plus en plus, je souriais quand je voyais il y a deux-trois ans que le nombre de morts par selfie était plus important que par attaque de requins, je rigolais fort quand je lisais des titres tels que « les animaux mâles sont sur-représentés dans les musées d’histoire naturelle », j’ai commencé à rire jaune quand je lisais qu’un youtubeur s’est fait blacklisté par l’IA pour avoir trop dire « noir/blanc/attaque » lors d’une étude d’une partie d’échecs… Maintenant je ne rigole plus.

    1. durru

      C’est la « radicalisation » dont je parlais y’a pas si longtemps…
      Le vase est maintenant débordé pour de plus en plus de gens, ce qui n’était pas le cas encore récemment.

    2. Dr Slump

      Ouaip. Je vais écrire un roman, ça racontera l’effondrement de notre civilisation moderne vu à travers la vie d’un pathétique loser devenu leader d’un mouvement intersectionnel mondial, et se terminera par un dernier prout inodore sur son lit de mort. Et je deviendrai l’ennemi public numéro 1 pour avoir écrit un brûlot aussi hideusement interphobe.

  15. heli0gabale

    Je ne sais pas si ces connards de gauche se rendent compte qu’ils rendent le racisme et la misogynie totalement « worth it ».
    Puisque quoi que les vilains blancs fassent, ils seront coupables, alors pourquoi se gêner ?

    Quand les États occidentaux auront foutu en l’air l’économie bien comme il faut, tout ce délire s’effondrera de lui-même et personne ne le regrettera, même pas ses zélotes. Quand ces temps viendront, je ne serai pas étonné de voir un genre de mouvement terro blanc où les français du quotidien auraient la même position que certaines communautés avec les attentats aujourd’hui (« c’est vraiment très vilain !… Mais en même temps ils l’avaient cherché »).

  16. Higgins

    Le sujet a été évoqué hier mais l’avis de Philippe Bilger est intéressant : https:/ /www.philippebilger.com/blog/2021/03/pour-la-lib%C3%A9ration-de-toutes-les-paroles-capitaine-herv%C3%A9-moreau.html

    La responsabilité de cette sanction très dure incombe entièrement au ministre des armées. Elle témoigne à mon sens de la fébrilité, pour ne pas dire plus, qui agite la macronie. Il n’est jamais bon de voir un pouvoir se laisser aller ainsi surtout à un moment où il n’a plus de légitimité et que tous ses choix, parce qu’ils sont intrinsèquement mauvais, ne font qu’augmenter le désordre de la société.

    1. Deres

      Super 100 000 abonnés pour Salto en France contre 7 millions pour Netflix et 17 millions pour l’ensemble des offres de SVOD !!! Encore une fabuleuse success story à la française !

        1. Nemrod

          Comment Major un accès illimité à toute la collection de Josephine ange Gardien et Louis la Brocante ne vous tente pas ?
          Pour un prix modique ?
          Non ?
          Bon ben tant pis.

            1. Pierre 82

              Il y avait aussi Vidocq, mais c’était à la même époque. Si ça se trouve, ça a très mal vieilli, comme Cosmos 1999…

            2. Jacques Huse de Royaumont

              Les productions nationales servent désormais la cuisine woke sans retenue. La moraline (frelatée) coule à flot.
              Inregardable.

                1. Pheldge

                  rien n’y échappe, t’imagines 24 aujourd’hui ? y’avait déjà « The L word » sur la vies d’un groupe de lesbiennes, désormais, il y a The L Word: Generation Q

            3. Pheldge

              Major, le woke est passé par là, désormais Ann Boleyn est noire, Arsène Lupin aussi évidemment, – et là on dit marci, ô marci -, quant à ta réincarnation dans Magnum PI 2020, c’est une femme … enfin, d’ici à ce qu’on apprenne qu’en fait c’est un transgenre 😉

      1. Patrick

        Et encore, combien sont seulement abonnés pour le mois d’essai gratuit?
        J’ai testé because madame voulait regarder une série introuvable ailleurs, le catalogue est tellement pauvre qu’ une fois la série regardée l’abonnement a été résilié

  17. Higgins

    Enfin, un billet qui respire l’optimisme : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2021/03/11/villeroy-de-galhau-annonce-une-serie-de-catastrophes-economiques-en-france/

    1. Pierre 82

      Ce que je trouve le plus optimiste, c’est déjà d’imaginer qu’il y aura une croissance en 2021… ce mot ne veut plus rien dire, vu que l’impression de monnaie peut donner l’illusion qu’il y a une croissance… Allons au doigt mouillé, je dirais une « croissance négative » de -2%, avec un accroissement des déficits de l’ordre de 10 – 15%. A la grosse louche, au pur hasard, au vogelpik comme on dit chez les Flamands.

      1. Aristarkke

        Tu peux avoir une croissance avec une hausse de la colonne endettement.
        Je te rappelle que la SNCF sait faire du bénéfice inférieur (et pas qu’un peu!) aux subventions reçues…

  18. Nemrod

    Le Danemark suspend le vaccin astra zenaca par principe de précaution après des pb de coagulations chez des patients vaccinés.
    Même pb en Autriche qui a seulement suspendu un lot.
    Déjà que ce vaccin à la mauvaise réputation d’être mal toléré…
    Voilà qui ne va pas arranger les affaires.

    1. Husskarl

      La Norvège et l’Islande aussi. Pfizer sera probablement sur la même trajectoire une fois qu’un gouvernement honnête (ahah) aura eu le courage de regarder les stats israeliennes.

      1. pabizou

        Nos apprentis dictateurs vont bientôt s’asseoir sur sur leurs rêves mondialistes et leur passeport sanitaire . D’autant que la Russie aussi a tout rouvert et n’en veut pas . Poutine, cet horrible dictateur, est en train de mettre son discours à Davos en marche . Il ne va pas tarder à y avir des pleurs et des grincements de dents …

        1. Aristarkke

          Il y aurait de quoi être mort de rire si ce n’était si grave…
          Poutine, es qualité de parangon de tyran, n’en veut pas alors que nos démocrates d’opérette le réclament, peut-être pas encore à cor mais au moins à cris…

          1. durru

            Ah, mais ça c’est parce que nous n’avons rien compris…
            Poutine n’en veut pas, parce qu’il s’en fout royalement de la santé de ses citoyens, contrairement à nos démocrates nés.

      2. Nemrod

        Les contre-feu s’allument mais ça marche pas toujours.
        Le Gouverne-ment britannique….assure que le vaccin est sans pb.

        l’Agence européenne du médicament assurent que les troubles observés ne sont pas dus au vaccin…

        Peut être d’ailleurs.

        Mais le Serpent se mord la queue,; le principe de précaution dévoyé qui nous a foutu dans cette merde noire va peut être sonner le glas des vaccins..

        AhAhAh…ça manque pas de sel.

        1. pabizou

          L’AEM qui est le meilleur endroit pour trouver les corrompus, s’il y en a, n’est sans doute pas la plus crédible dans le bazar actuel des « vaccins »

    2. Pheldge

      Astra aurait dû rester dans son domaine de compétence : la margarine pour les frites, et c’est pas le Papet qui me contredira 😉

      1. LaVitreCassée

        Et apparemment, le ministre de la Santé Australien est hospitalisé dans un état sérieux, au lendemain de sa vaccination astra zenecaca…

        Ca sent le scandale…Puisque l’on est toujours dernier en tout, on aura sans doute récupéré le « fond de la cuve » de ce vaccin plus que douteux. (pas autorisé en Suisse et aux U.S je crois)

      2. LaVitreCassée

        D’autant que, il semble que deux des patients décédés en Italie avaient 43 et 50 ans et étaient en bonne santé… Mais bon, le vaccin n’y est pour rien. Circulez !!!

        1. Nemrod

          « Oui mais c’est moins pire que d’attraper la Covid »
          Ah ben non pas là.
          Et puis attraper la Covid c’est une possibilité…pour l’instant beaucoup plus faible plus faible que de pas l’attraper.
          Faire un vaccin obligatoire à tous le monde c’est induire des effets possiblement néfastes à des gens sains…raison pour laquelle le vaccin doit être hyper sur.

          1. MCA

            « pour l’instant beaucoup plus faible plus faible que de pas l’attraper. »

            Raoult en est l’illustration.

            Il baigne dans le covid du matin au soir et ne l’a toujours pas attrapé, ce qui au passage valide par l’exemple les règles simples d’hygiène qu’il préconise.

  19. MCA

    HS mais ce serait dommage de rater ça.

    Une analyse sans concession des causes de l’effondrement du savoir en France avec Jean-Paul Brighelli :

    1. k2000

      Il y va pas avec le dos de la louche le gars, j’adore la vanne entre le chien  » wawa » selon kévin et  » ba c’est un golden retriever  » selon jean-charles.

      Ca m’a fait marrer.

      1. MCA

        Pas de langue de bois de la part d’un insider ça change un peu du ronron ambiant.

        Au visionnage de cet interview on situe mieux où se trouve le pb de l’apprentissage scolaire qu’il faut bien appeler un sabotage intentionnel pur et simple.

        1. P&C

          Sauf que le gosse qui a dit « wa wa » peut avoir son futur détruit dans cette affaire…
          L’avenir d’un gamin à ‘l’école se décide avant ses 10 ans. Et le capital éducatif des parents joue un rôle de plus en plus prépondérant.

          1. MCA

            Nous sommes entièrement d’accord.

            Le capital éducatif des parents a TOUJOURS joué un rôle prépondérant dans l’avenir de leurs enfants; il en est de même pour leur niveau d’exigence et d’implication qui bien souvent sont liés.

            « wa wa  » peut prêter à sourire, en réalité pour qq1 de conscient du problème c’est dramatique.

            Ce qui interpelle dans cet interview, c’est que les gens chargés de l’instruction sont des produits de ce système donc participent
            inconsciemment à l’effondrement par le biais d’un processus auto-entretenu à la baisse.

            Quand H16 nous dit que ce pays est foutu, l’effondrement de ce système éducatif en est très certainement la racine.

            Ce qu’il y a de pervers dans le savoir c’est qu’il faut le posséder d’abord pour en mesurer la puissance ensuite.

            Un enfant ne pouvant en être conscient car il possède un esprit neuf, c’est aux parents d’en être conscient à sa place et de s’activer mais l’obstacle est de taille : comment le pourraient-ils puisqu’ils sont également le produit de ce processus scolaire?

            1. P&C

              Brighelli en donne les raison : la volonté de former une oligarchie, et de ne pas élever le niveau du reste qui restera dans sa médiocrité.

              Punaise… même au moyen âge, il y avait la volonté de faire monter le niveau (rappelons que l’un des éléments ayant joué sur le développement de l’Angleterre est l’alphabétisation générale de sa population à la fin du moyen Age).

              1. Higgins

                J’apprécie assez Brighelli mais je le trouve pétris de contradiction. Pur produit de la méritocratie républicaine, il refuse par aveuglement politique de conduire sa juste critique du naufrage qu’est l’éducation nationale jusqu’à son terme. C’est quand même la gauche et les syndicats d’enseignants qui ont amené la catastrophe actuelle avec la complicité active de la droite dite de gouvernement (funeste réforme Haby) . Je suis persuadé qu’au départ, tous étaient animés des meilleures intentions mais les déviations sont vite arrivés et les médiocres comme les idéologues ont très rapidement investi un terrain où ils ont pu sévir en toute impunité. On en voit le résultat aujourd’hui. À supposer qu’un gouvernement décide de remettre le système à l’endroit, il faudra au moins plus de trente ans d’efforts ininterrompus pour y arriver. Sachant que le monde éducatif national est totalement vérolé (cf Sciences-Pop Grenoble), la chute n’est pas prête de s’arrêter.

                1. Pheldge

                  tout à fait d’accord Brighelli fait les bons constats, les bonnes analyses, puis remet ses œillères gauchistes quand il s’agit d’en chercher les causes, parce que pour lui la république est au dessus de tout et ne peut faillir ni trahir ses enfants !

            2. Higgins

              +1000

              Si le tuteur est bien positionné, la plante aura une belle pousse, qui peut être lente ce qui n’est pas bien grave, et le résultat final sera à la hauteur des efforts déployés. Que le tuteur soit mal posé et que le jardinier incompétent et c’est la catastrophe assurée. Penser que seul le Léviathan puisse conduire cette tâche est déjà un grand pas vers l’abîme.

          2. durru

            Bof, j’y crois pas du tout. Le nombre d’exemples de gamins issus de familles illettrées qui sont arrivés au sommet est quand même impressionnant.
            Le problème aujourd’hui est précisément le fait que les enseignants n’ont plus le niveau (statistiquement parlant) pour élever celui des gosses.
            Quant à son histoire de volonté de produire une oligarchie, c’est de la couille en barre, pour utiliser une expression habituelle en ces lieux.

            Tant il est efficace sur son domaine de compétence, tant il se foire en beauté dès qu’il s’agit de faire une analyse socio-politique des causes. Mais avec lui j’ai l’habitude, je lisais ses interventions dans Causeur il y a des années…

              1. durru

                Et pourtant, ce n’est pas une affaire génétique, ni familiale. Sinon, ça se saurait…
                J’ai la flemme de chercher des contre-exemples, mais il y en a, c’est même plutôt la règle pour les siècles précédents.

                  1. durru

                    Faut toujours faire la différence entre la situation moyenne et les cas particuliers.
                    Par exemple, aux US il y a plus de la moitié de la population qui se sera retrouvée, pour au moins un an de leur vie, parmi les 10% les plus riches. Contre moins d’un tiers en France.
                    Bien sûr que c’est plus difficile de monter que de rester en place. N’empêche, avec un système de méritocratie qui fonctionne (ce qui n’est plus le cas depuis un bail), l’évolution reste possible. Le verrouillage à ce niveau (de l’instruction) implique un verrouillage plus général au niveau de toute la société et une stagnation, voire carrément régression. Ce qu’on constate.

                    1. P&C

                      Certes, mais ça demande rechercher les causes.
                      Brighelli propose comme cause la constitution d’une oligarchie, et les consignes de l’OCDE sur le fameux 10% de cadres et le reste laissé dans sa moisissure.
                      D’autres sons de cloche seraient les bienvenus.

                      Quant au niveau des profs, c’est une conséquence, pas une cause. Les bons universitaires et ingénieurs ne manquent pas, même en maths…

                    2. durru

                      Déjà, les 10% dont il parle ce n’est pas une « consigne », faut pas déc’, c’est une prévision. A partir de là, comment dire…
                      La cause (évidente) c’est l’égalitarisme forcené, qui ne peut se réaliser que par un nivellement par le bas. Pas besoin de chercher midi à 14h.
                      Sa compréhension de la notion de liberté et du capitalisme est déplorable pour un esprit aussi vif que le sien.

                      A l’époque communiste, la Roumanie était arrivée à rivaliser avec la France au rugby (dernière victoire, en ’90, c’est dire si cette rivalité a duré). Mais c’était sur la base de quelques milliers de licenciés, triés sur le volet et encouragés à être « amateurs » par tous les moyens possibles et imaginables. Bon, l’arrivée du professionnalisme (officiel) a mis rapidement un terme à cette illusion.
                      Il faut comprendre qu’on ne peut pas avoir, sur le long terme, un bon niveau d’instruction avec quelques pépites dans le corps professoral, fussent-elles de très haute qualité. La base de sélection se raréfie et les résultats au niveau global aussi.
                      Le délitement du niveau du corps professoral est à la fois la cause et la conséquence de la destruction de l’enseignement en France (et pas que, d’ailleurs).

                1. Jacques Huse de Royaumont

                  tout à fait, le grand père de mon grand père, né dans les années 1820 (les générations sont longues) était fils de meunier et à finit titulaire d’une chaire universitaire.
                  Mais les sciences et techniques ont été pendant 2 siècles le moteur de l’ascenseur social mais il ne fonctionne plus, du fait de la ruine de notre industrie.
                  Les sciences ont tenu ce rôle parce qu’y être doué et y réussir s’appuie sur moins de présupposés culturels et donc l’environnement familial joue moins.
                  De ce point de vue aussi, flinguer notre industrie est catastrophique.

  20. yann

    Excellent billet qui m’a permis de découvrir l’incomparable Cardi B et son titre WAP (wet ass pussy), tout en classe et en distinction. Quand on aime les gros c*ls mous…
    C’est moi, ou il y a une sorte d’impunité pour les rappeurs à propos du sexisme ?

  21. Higgins

    Pheldge, l’étau se resserre : https:/ /www-zinfos974-com.cdn.ampproject.org/c/s/www.zinfos974.com/5-000-cachets-d-ecstasy-saisis-dans-un-conteneur-3-personnes-en-garde-a-vue_a167065.amp.html

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.