Toi aussi, fais comme Taubira et propose ton consensus sur la récidive !

Pas de repos pour les fiers soldats du progrès ! La Grande Prêtresse Taubira, 70 kg d’héroïne pure selon tous les socialistes de l’hémicycle, à peine remise des efforts inouïs pour faire passer sa loi sur le mariage homosexuel, se lance maintenant dans un nouveau chantier : faire de la prison en France un endroit moins austère, plus câlin. Et pour cela, la stupéfiante Garde des Sots vient d’ouvrir la Conférence de Consensus sur la Prévention de la Récidive…

Si la situation française n’était pas aussi mauvaise, on pourrait d’ailleurs pouffer sur le nom donné à cette nouvelle pantalonnade sociétale d’une gauche décidée à transformer la société à coups d’innovations hardies dans le fondement républicain : il faut avouer que lancer une « conférence de consensus », c’est un peu comme faire un débat de gens tous d’accords, c’est un concept particulièrement peu abrasif. Mais après tout, il faut bien ça dans une société qui se veut plus douce à porter, plus facile à laver, plus simple à essorer. Et pour essorer, les socialistes savent y faire. Comme Christiane n’aime pas les empoignades qui ne cadrent pas avec la France apaisée de son patron, on jouera sur du velours pardon du consensus.

Le débat pardon consensus est donc lancé, ce qui occasionne inévitablement une déferlante d’articles journalistiques tous plus humides les uns que les autres sur la question des prisons. Bien sûr, les habituels phares du socialisme à l’eau de rose ont été allumés et indiquent la direction à prendre : les rédactions du NouvelObs et de Libération frémissent déjà des dizaines d’articles et de billets d’opinion, de pensées philosophiques profondes et de commentaires longuement soupesés par des internautes affûtés comme du beurre chaud. Il n’aura pas fallu longtemps pour les sortir des archives ou des claviers enfiévrés des journalistes engagés.

On découvre ainsi, une larmichette micro-dosée coincée au creux de l’œil gauche, que certains pensionnaires de prison ont peur d’en sortir ; et à lire les descriptions rapportées par le journaliste, on les comprend. Medhi, 11 années de prison (ce n’est donc pas tout à fait un petit voleur), déclare ainsi :

on a perdu la notion de ce qu’est la vie en société. On ne sait plus lire un plan. On doit réapprendre la conduite. Pour choisir un portable, on est perdu tellement il y a de choix. Certains font un schéma de leur cellule pour la reproduire dans leur logement.

Terrible condition du prisonnier qu’on libère et qui est tout perdu sans ses quatre murs, avec ce délicat parfum de Shawshank Redemption que le pisse-copie n’hésite pas à nous glisser en fumet d’arrière-plan. Sauf que les prisons françaises ne sont pas tout à fait comme les prisons américaines du milieu du 20ème siècle, et que Medhi et ses 11 ans de taule aura bien du mal à passer pour un Tim Robbins ou un Morgan Freeman. Et puis surtout, ces fameuses prisons, il semble bien qu’elles ne servent pas des masses à en croire Nicole Maestracci qui répond ainsi aux questions attendrissantes de Libération :

« Aucune des études scientifiques disponibles n’établit de lien entre la sévérité de la peine et le risque de rechute. C’est plutôt le contenu de la sanction qui a un impact, c’est-à-dire la manière dont la personne est encadrée et accompagnée pour exécuter sa peine. »

Et il est vrai que si l’on est condamné à des peines (sévères ou non) mais qu’on ne les effectue finalement pas, comme dans plus de 80.000 cas en France tous les ans, on a effectivement plus de chance de récidiver : un voleur, un violeur, un tueur libre vole, viole et tue plus qu’un voleur, un violeur ou un tueur enfermé, indépendamment de toute autre considération humanistico-philosophique ; certes, dans le gros nombre précédent, une grosse moitié concerne des infractions routières, mais ça en laisse tout de même un paquet qui ne sont pas toutes anodines, loin s’en faut. D’autre part, si les études semblent en effet trouver une vague corrélation entre récidive et peines courtes, l’analyse un peu poussée tendrait à prouver qu’il vaudrait alors mieux … augmenter les longueurs des peines. Là encore, ce n’est ni bisou-compatible, ni ce que préconisent les participants de la Conférence du Consensus Triomphant.

taubira : il faut que jeunesse se passe

En effet, au-delà d’un système de « probation » dont on renifle déjà qu’il sera fort éloigné des modèles canadiens ou scandinaves de référence tant le système judiciaire français se délite à vue d’œil, les propositions se cantonnent surtout à égrainer des idées déjà entendues et toutes basées sur l’antienne répétée de façon automatique du « Faut Plus De Moyens » : plus de moyens pour insérer les braves délinquants, plus de moyens pour trouver un emploi aux ex-détenus, plus de moyens pour suivre, encadrer, accompagner, aider et soigner ceux qui sont passés par la case prison.

Du côté de la rédaction du Monde, c’est une véritable volée de papiers qui nous sont proposés en rafale serrée. Outre un article qui est une variante sur celui de Libération (avec le même Medhi), on nous offre trois autres productions artisanales goûtues sur le thème « Supprimons la prison » : en substance, la prison n’est vraiment pas adaptée de nos jours, c’est franchement passéiste comme institution, et comme la récidive ne veut pas disparaître malgré les vagues de compréhension et toute la calinothérapie déployée, qu’il y a de toute façon bien trop de détenus (qu’ils fassent ou non leur peine, d’ailleurs), eh bien trouvons un moyen simple pour ne pas mettre les gens en prison !

Eh oui : il faut bien préparer les esprits au fait que non, décidément non, toute réflexion de fond sur la délinquance, sur la pertinence de certaines lois, sur le système judiciaire en général et sur l’application des peines en particuliers, tout ceci sera évacué au profit d’un débat dont les tenants et les aboutissants sont pour ainsi dire déjà déterminés (dans un grand Consensus, on vous le dit). Et cette préparation ne date pas d’hier. Taubira ne fait ici que continuer l’œuvre déjà entamée et vivement poursuite par d’autres avant elle.

Il suffit de se reporter à ce billet de 2010 pour voir que, par exemple, l’idée d’adapter le nombre de cellules au nombre de prisonniers a toujours été soigneusement repoussée. Et c’est logique : dans la belle pensée humaniste socialiste, ouvrir des prisons, c’est un peu fermer des écoles. Mieux vaut dès lors entasser les délinquants, ou ne pas les tenir à l’écart de la société en croisant les doigts pour que leurs récidives ne se voient pas.

Il suffit de relire ce billet de 2011 pour se rendre compte que la situation policière n’a finalement pas bougé d’un cachou : comme les prisons sont bondées, que les courtes peines ne sont pas appliquées pour de bon, on prendra tout le temps et même bien plus qu’il faut pour agir.

Il suffit de lire ou relire France Orange Mécanique pour comprendre que la tendance générale de minimisation des faits, des punitions, et du passage par pertes et profits des victimes et de leurs revendications reste obstinément la même depuis plusieurs décennies, avec le résultat général que certains, « au contact », constatent tous les jours.

prison

Pourtant, tout se tient.

Ainsi, plusieurs études montrent que ce n’est pas la sévérité des peines qui joue ou non sur le comportement des individus (et tend à réduire la récidive) mais bien l’aspect systématique : lorsqu’augmente la probabilité de se faire prendre, et celle d’être puni, l’espérance de gain du forfait diminue et ça, tout individu le perçoit fort bien. L’enfant apprend très vite que le feu brûle (à chaque fois, eh oui), que la gravité n’est pas qu’une plaisanterie (c’est une loi) et qu’avoir une attitude ou des propos inappropriés peut entraîner quelques réajustements rapides de comportements (ou en tout cas, c’est ainsi que cela devrait être). Le fait de ne pas faire faire leur peine de prison à une part croissance de personnes mine donc gravement l’aspect systématique de la loi.

Ainsi, multiplier le nombre de lois et d’interdits pour satisfaire toutes les micro-revendications d’individus ou d’associations citoyennes provoque à la fois une multiplication des délinquants, un engorgement des tribunaux, et par voie de conséquence, des prisons. Pourtant, tout montre que lutter contre les crimes sans victimes est pire que contre-productif, ou que pourchasser toujours plus les automobilistes en transforme mécaniquement des milliers en délinquants alors que la sécurité passive des véhicules est toujours meilleure ; à ce sujet, l’introduction du permis à point aurait probablement fait plus pour accroître la quantité de peines de prison distribuées que toute autre mesure récente.

Bilan : plus les prisons s’engorgent, moins ceux qui devraient vraiment y être s’y retrouvent bouclés, et plus leurs exactions pèsent sur la société. Pétrifiée par auto-censure, engluée dans la moraline et encroûtée dans le collectivisme, elle ne trouve alors refuge que dans le déni, la minimisation systématique ou, pire que tout, les débats oiseux et superficiels sur la quantité de psychologues et de médecins qu’il faut pour encadrer les détenus…

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires167

    1. Yrreiht

      Très bonne décision.

      Hé bien de mon côté ça se précise, ma femme est finalement d’accord, et ce n’est pas parce que je la pousse, c’est elle qui a des yeux et des oreilles pour percevoir le monde autour, le temps de fignoler mon CV et j’entame la recherche d’emploi à l’étranger.

      1. peste et coryza

        Vous ne serez pas les seuls…. même si je ne soutiens pas, je me barre tout de même.

        Même au Turkménistan s’il le faut…. (rigolez pas, j’ai peut etre une opportunité de dir sciences là bas, la paye est aux alentours de 2000 boules mensuelles…)

  1. Napoli

    Le problème pour la droite était faussement financier, la gauche rajoute à cela un idéalisme hautement nuisible, mais après tout c’est leur fonds de commerce.

    La justice est donc rendue en France, mais pas qu’ici, sur des bases totalement interprétatives, les juges ont remplacés le pouvoir des rois en se substituant à celui-ci, il y a sur ce sujet deux ouvrages remarquables de Jean Krynen :
    « L’État de justice (France, XIIIe-XXe siècle), I : L’idéologie de la magistrature ancienne »
    et
    « L’État de justice (France, XIIIe-XXe siècle), II : L’emprise contemporaine des juges « .

    La dignité humaine doit être préservée, même pour le dernier des salauds, ce qui nous oblige à construire des prisons digne de ce nom, la France est assez riche pour cela.
    Il faut qu’un prisonnier soit correctement logé (oui c’est le terme…) et que son intégrité soit préservée, à par ça il doit lui être imposé un régime de remise à niveau aussi strict qu’obligatoire, l’illettrisme dans les prisons est affligeant.

    Arendt disait que l’on éduque les enfants et que lorsqu’on veut faire la même chose avec les adultes cela s’appelle une dictature, elle avait raison.

    Pour autant et, en dehors de toute considération, un prisonnier quelle que soit sa peine sera remis tôt ou tard en liberté, c’est considérant cela qu’il n’est pas possible de le parquer comme du bétail en attendant ce jour qui pourrait être fatidique à beaucoup de citoyens si le hasard leur faisaient croiser la route d’un tel individu.

    Lié à la prison, il y a un autre débat qui est du reste formidablement amené par Laurent Obertone et auquel j’adhère totalement.

  2. kelevra

    les iraniens viennent de mettre en service la machine a couper les mains et autres excroissances. franchement la charia a du bon. pas besoin de prison. et pas de recidives ou a peine. voleur tu as deux mains, tu voles deux fois, apres avec les pieds ca complique. violeurs pas de recidives possibles quand tu as perdu tout le materiel necessaire. et meurtrier pas de recidive tu es mort. un avenir radieux s ouvre devant nous de prosperite et d amour de son prochain.

    1. Yrreiht

      D’un extrême à l’autre !
      Mais je crois que je préfère encore ça à la situation française actuelle…

      1. JS

        Mouais bof l’Europe a connue ca, au moyen age on coupait les oreilles des voleurs qui se retrouvait de facto coupe de la societe (hors la loi).

        Leur seul moyen de subsistance devenait alors…le vol

  3. Josselin

    Cet article mis en corrélation avec celui de la veille ne présage rien de bon quant à l’avenir sécuritaire de la France.

    Sauf que les prisons française ne sont pas tout à fait comme les prisons américaines

    Manque un S !

  4. mominette

    Il n’est pas question de fermer des prisons, au nom du maintien des emplois de gardiens, psychologues et autres gentils animateurs, mais plus question d’augmenter le nombre d’hébergements, surtout qu’il faut privatiser les cellules, voir les coupler pour permettre à chaque détenu de bénéficier d’une « suite junior » où il ait ses aises.

    Et puisqu’il y a beaucoup d’appelés et peu d »élus, la solution est évidente : le numerus clausus !

    Chaque année, les délinquants les plus abominablement productifs pourront participer à une grand concours, avec jury et toussa, dont les lauréats auront droit – selon leur classement – à un mois de prison.

    Bien entendu, cela doit s’accompagner de mesures sociales importantes, à commencer par le désarmement de la population, une libération anticipée pouvant livrer le gentil détenu à la vindicte de ses victimes, ou des citoyens armés faire obstacle à leurs récidives.

    L’évolution est claire : après cette phase transitoire, il faudra fignoler le joujou : dépénaliser le crime (mais surtout pas les excès de vitesse, évidemment), et louer les cellules à des citoyens ordinaires soucieux de se mettre, avec leur famille, à l’abri de la pègre.

    Un petit jeu de chaises musicales bien bisounours …

    1. Aristarque

      J’ai eu peur! Décriminaliser les excès de vitesse de 6km/h attestés en bas d’une descente de 2.500m en ligne droite par un radar placé là par hasard de sécurité. Vous n’ y pensez pas? Et le manque à gagner qui en résulterait?…

  5. Raoul

    « quelques réajustements rapides de comportements »
    Ca sent les bisous qui claquent ! Ceux qui pourraient vous conduire en prison si vos enfants vous dénoncent.

  6. YB69

    « conférence de consensus », c’est un peu comme faire un débat de gens tous d’accords, c’est tout à fait cela, d’ailleurs pour qui a eut la chance (?) d’assister a une conférence organisée par un quelconque organisme public, c’est toujours cela, le vide, tout les participants se la tiennent et tourne en rond, le but n’est jamais de débattre, mais de faire ressortir les merveilleux bienfaits découlant dudit organisme public… ministre ou employé, comment peuvent-ils imaginer que leur action puissent être nulle ou néfaste ?

    1. something

      De toutes façons, si un organisme reconnaît une action nulle ou néfaste c’est pour demander plusseudeumoyens. Au mieux ils diront qu’ils « souffrent d’un problème d’image » (ou de visibilité) et qu’il faut une grande campagne de sensibilisation blablabla bleubleubleu patati poutoutou…

  7. infraniouzes

    Encore un habile écran de fumée déployé par les intellectuels socialistes. Qu’en a-t-on à faire de la vie des taulards ? Ça ne peut intéresser que le ciné et encore… avec des répliques drôles.
    Allez en prison c’est être mort socialement pendant un temps déterminé. On ne va pas en prison, à mon sens, comme on dit son acte de contrition après confession. On y va parce qu’on est un être nuisible à la société et qu’elle se protège, pour un temps, contre les méfaits qu’on lui inflige.
    Les larmes des intellos PS sont des larmes de crocodile… Mais pendant ce temps on gagne du temps.

    1. Pandora

      C’est oublier un peu vite les « erreurs de justice ».
      Je connais plusieurs personnes qui se sont retrouvées en prison alors qu’elles payent honnêtement leurs impôts. Nul n’est à l’abri d’une accusation mensongère et quand la Justice est enclenchée, elle ne s’arrête pas.
      On ne va pas en prison parce qu’on est forcément nuisible à la société mais parce que la Justice en a décidé ainsi et personne n’est à l’abri, sauf les délinquants « connu défavorablement des services de police », évidemment.

    2. Théo31

      Qu’en a-t-on à faire de la vie des taulards ?

      Evidemment qu’on s’en fout, mais il ne faut jamais oublier que les socialistes promeuvent le vol et le meurtre (de masse de préférence), qu’ils défendent les criminels parce qu’ils sont comme eux avec une différence notoire : ils sont au pouvoir pour arriver à leurs fins.

      http://fr.liberpedia.org/Socialement_proche

  8. Artur

    « un semi-automatique en libre circulation, tue plus qu’une arme interdite ou difficilement obtenable, indépendamment de toute autre considération humanistico-philosophique » J’aurais bien voulu voir cet argument dans l’article du 8 février 😉

    1. Sauf qu’une arme ne tue pas. C’est son utilisateur qui tue.
      Sauf qu’une arme interdite n’est pas difficilement obtenable.
      Patatras, la comparaison s’effondre.

      1. skunker

        Je confirme le « n’est pas difficile à trouver ». Le plus dur en fait c’est de ne pas se faire braquer avec l’arme qu’on est venue acheter.

      1. Artur

        A ton avis? Je fais exprès de titiller H16 en essayant de retourner ses arguments contre lui. Sa position sur les armes à feu m’intrigue car en général je suis d’accord avec lui, mais sur ce thème je trouve sa position plus idéologique que pragmatique. Je lis avec attention tous ses arguments, le manque de corrélation etc., mais selon moi c’est à côté de la plaque, et je reste à convaincre que le postulat « plus il y a d’armes à feu présentes sur le territoire, plus il y a de morts par balles » est faux. Pour moi c’est comme une tronçonneuse ou une voiture: une voiture ne tue pas, son utilisateur peut, je suis sûr qu’il n’y a pas de corrélation entre la facilité à se procurer une voiture, et le nombre de meutres par écrasement, mais plus il y a de voitures, plus il y a de morts causées par l’usage de la voiture. Un détraqué qui met la main sur une arme, une voiture, une tronçonneuse, fera plus de dégâts grâce à ces technologies, mais on a plus de chances de voir venir et d’esquiver une voiture qu’une balle. Et idem dans le cas d’un bête accident, les candidats aux Darwin Awards font suffisamment de dégâts sans avoir de flingues chez eux, ne leur donnons pas de meilleurs moyens. (Désolé de rouvrir le sujet et ma gueule mais débattre avec vous m’aide à me forger une opinion)

        1. Si vous posez un postulat qui n’est pas vérifié (du contraire même) mais que vous continuez tout de même votre raisonnement inchangé, que voulez-vous que je réponde ?

          Ici, c’est à vous de prouver / trouver la corrélation entre NB d’armes à feu par habitants et meurtres par armes à feu par habitants.

          1. Lucie Trier

            L’argument d’Artur ne tient pas, mais la logique de son raisonnement, si – même s’il s’en excuse le rose aux joues. J’admets que comme beaucoup je serais personnellement tentée par la liberté de se faire justice soi-même tel un Justicier du Connemara, de même que je suis tous les matins habitée du besoin de rétribution, comblé par une sévérité panpan culcul infaillible à l’égard des criminels. Mais il me semble que le problème de la récidive, un peu comme celui de la libre circulation des armes, n’a pas tant à voir avec un quelconque effet dissuasif – effet qu’on sait très concrètement fictif -, ou un laxisme étatique certes nauséabond. Il n’y a pas plus de crimes maintenant que lorsque les voleurs se voyaient l’oreille coupée et les condamnés à mort mortifiés.
            C’est croustillant. Le problème de la récidive en France, tient notamment au fait que le système judiciaire français base sa volonté rédemptrice sur les avis d' »experts » freudiens qui utilisent des méthodes interprétatives sans aucune objectivité systémique, c’est à dire bisoucompatibles psychanalytiques, que les psychologues des autres pays savent totalement ineffectives depuis 50 ans (CPEF), les mêmes que celles que l’on enseigne à l’Université française comme un axiome sublime (CPEF) pour prévoir avec force fracas le risque de récidive. Il y a une condition du crime curable ou non qui est relativement scientifique, et sans tomber dans la morphocriminologie à la Zola, des outils prédictifs efficaces existent comme les échelles actuarielles par exemple, que ces experts refusent officiellement et obstinément d’utiliser. La France est le dernier pays à confondre la Science et l’Eugénisme, et toute réalité biologique ou statistique y est vécue comme une déshumanisation individuelle. Il y a des facteurs sociétaux, mais le psychotique a sa biologie et donc sa prédictibilité que ce Pays Est Foutu ignore.
            La métaphore de l’enfant qui se brûle n’a pas plus de réalité quant à l’existence du crime que l’effet dissuasif d’une peine. Les gens ne tuent pas parce qu’il s’y sentent autorisés, qu’ils ne se sont pas brûlés ou parce que la prison est trop bisou, pas plus qu’ils ne flinguent tout Columbine parce qu’il ont boulimisé un jeu vidéo ; ici le raisonnement est d’une faiblesse équivalente. Pour le reste, on peut souhaiter émotionnellement de se voir paré de l’überflingue, ou éventuellement de nager dans une nuée de Nutella ; mais cela reste émotionnel et malgré la qualité de la Tour de Babel argumentative qu’un esprit brillant comme le vôtre/tien h16 est capable de produire, construire un argumentaire patiemment ciselé sur une velléité émotionnelle, produit effectivement les articles les moins bons. Dans le cas des armes à feu ou du dilemne PâteA Tartiner, la justesse des idéaux libertariens de self-defense et de responsabilisation suffirait à défendre le point de vue, la critique de la fausse solution mangibougiste aussi, plutôt que de tenter d’expliquer rationnellement que l’huile de palme c’est à peu près parfait, que les armes c’est la justice et que la pollution qui fait mal ça n’existe pas, on nous aurait menti.
            Sur ce point, Artur a raison. H16/Vous/Tu n’entrez pas dans le débat avec lui, et il se verra gratifié d’une fin de non recevoir plutôt que d’un contre-argument trop pénible à produire. Là par exemple, vous aboyez simplement plus fort que lui.
            Comme vous percevez en digne profiler qu’il est d’une nature de pâquerette timide, vous lui demandez fort intelligemment une attaque franche que vous savez qu’il n’osera pas, ce qui fait que vous obtenez un Knock-Out sans même avoir raisonnablement boxé. C’est fin, c’est stratégique, mais ce n’est en rien argumentatif.
            Par ailleurs, il est évident que lorsque le point de départ n’a rien à voir avec les cow boys, le jeu du qui pisse le plus loin ou le Nutella, vous êtes un génie. Et, en réalité, de loin le meilleur blogueur politique du pays. Bien entendu, je vous aime secrètement comme toutes les jolies filles ainsi que les moches, et je mérite d’avoir l’oreille coupée pour mon outrecuidance.

            1.  » la liberté de se faire justice soi-même « 
              Non. L’auto-défense et se faire justice, ce n’est absolument pas la même chose.

              « Il n’y a pas plus de crimes maintenant que lorsque les voleurs se voyaient l’oreille coupée et les condamnés à mort mortifiés. »
              Eh bien c’est plus compliqué que ça. Il y nettement moins d’homicides, il y a notoirement plus de petits/moyens délits (qu’on qualifie pudiquement d’incivilité), et autant de crimes (viols, cambriolages, effractions, braquages, …)

              « Le problème de la récidive en France, tient notamment au fait que le système judiciaire français base sa volonté rédemptrice sur les avis d’ »experts » »
              Oui, notamment.

              « La métaphore de l’enfant qui se brûle n’a pas plus de réalité quant à l’existence du crime que l’effet dissuasif d’une peine. « 
              C’est bien beau de le dire, mais le prouver, c’est mieux. Le fait est qu’une sanction appliquée systématiquement et la grande probabilité de se faire prendre diminue l’espérance de gain et diminue aussi l’occurrence de délit/crime.

              « tenter d’expliquer rationnellement que l’huile de palme c’est à peu près parfait, que les armes c’est la justice et que la pollution qui fait mal ça n’existe pas »
              Pur homme de paille.

              « il se verra gratifié d’une fin de non recevoir plutôt que d’un contre-argument trop pénible à produire. Là par exemple, vous aboyez simplement plus fort que lui. »
              Ah bon, j’aboie ? Où ?

              « vous percevez en digne profiler »
              Ça va bien ?

              « Bien entendu, je vous aime secrètement comme toutes les jolies filles ainsi que les moches, et je mérite d’avoir l’oreille coupée pour mon outrecuidance. »
              Meuh non. J’aime trop les jolies filles pour leur couper les oreilles.

              Bon. J’attends encore un élément concret (de vous ou d’Artur) permettant de prouver la corrélation entre nombre d’armes à feu par habitants et crimes par armes à feu par habitants. Dès lors qu’il y a corrélation, l’argument « il faut moins d’armes à feu » se tient. Tant qu’il n’y a pas corrélation, l’argument ne se tient pas (c’est aussi simple que ça). À ce propos, voici un scatterplot qui donne quelques éléments de réflexion :

              Et dire « plus il y a de voiture, plus il y a de gens qui meurent heurtés par des voitures », c’est des statistiques qui n’indiquent pas ce qu’on veut (on va réaliser un mapping de la population, c’est tout).

              heat maps

          2. Artur

            Je ne suis pas une paquerette timide mais 1)je m’excuse de parler sur cette page d’un autre sujet que de la récidive et 2)je préfère avancer en candide que d’asséner des bêtises. @H16, pour être plus clair : je ne parle pas de quantités. Je dis « pas d’armes=pas de morts par armes », et puisque la simple existence d’armes à feu implique qu’il y aura des morts (en quantité non-corrélée), il faut limiter le plus possible leur accès, comme on le fait pour les produits toxiques, radioactifs et toute autre objet potentiellement fatal. C’est déjà le cas en France il me semble, donc je débats juste pour comprendre pourquoi H16 est partisan de plus de liberté dans ce domaine (et donc prouver qu’il a tort pour une fois ;P)

            1. dire « pas d’armes=pas de morts par armes », c’est faire une heatmap. Ca apporte 0 information. Et au contraire de la radioactivité ou des produits toxiques (dont l’externalité négative n’est pas contrôlable, pour le dire pompeusement), +99% des armes à feu qui ont blessé ou tué étaient tenues par des gens. Le principe du libéralisme est la responsabilité : si tu l’évacues de l’équation, tu retombes d’une part sur le socialisme et d’autre part sur une étude statistique sans intérêt. Oui, depuis que les fours sont au gaz, les gens se suicident plus au gaz que sans ces fours. Oui, plus d’armes à feu veut dire plus de suicides et d’accidents. Mais je ne suis pas intéressé par ça ; les suicides et les accidents, c’est de la responsabilité individuelle. Les homicides / attaques avec armes à feu, là, c’est du domaine de la police. C’est donc de ça dont je parle, pas du reste. Et sur cet aspect, je persiste : il n’y a pas corrélation entre patati & patata.

              Comprends-tu mon point de vue ?

          3. Artur

            OK. Je ne suis pas à court d’objections, mais je ne vais pas prendre plus de votre temps sur le thème du 8 février, sinon vous n’allez pas vous en sortir. Merci d’avoir joué le jeu.

    2. Fergunil

      C’est faux : une arme achetée légalement est identifiable, a un propriétaire et donc toute balle tirée par cette arme pourra être liée à l’acheteur.
      Même si les armes sont en vente libre, les utilisateurs illégaux d’armes (meurtrier, braqueurs) utiliseront des armes de contrebande.
      Au contraire, si l’on considère qu’un voleur à une chance sur dix de se faire prendre, se fait arrêter, mais n’est pas puni, il peut a nouveau voler et tenter sa chance.
      See the difference ?

      1. Nord

        Alors là, pardon: 1/ désidentifier une arme n’est pas vraiment un problème et 2/ pour peu que le tireur ne soit pas l’acheteur, l’identification ne sert à rien.

        See the difference?

        1. Fergunil

          Si le tireur n’est pas l’acheteur, il doit au moins avoir une idée des gens ayant accès à son arme. Si l’arme a été volée, on se retrouve dans le cas du marché noir. Si l’arme n’a pas été volé et le propriétaire innocent, il a tout intérêt à coopérer pour se blanchir (Si on tue quelqu’un avec mon arme, je suis le premier intéressé pour trouver le coupable)
          Désidentifier une arme revient à changer son canon, puisqu’on peut matcher une balle à son canon. Changer de canon revient à fabriquer une arme, impression 3D toussa

  9. YB69

    C’est un peut hors sujet, mais pour qui ça intéresse, une conférence consensuelle et bisou à lieu ce soir à Bercy, http://www.objets-france-industrielle.fr/ objet de la nouvelle france industrielle, ça fait rêver non? (ps il me semblait qu’on nommait nvelle france, le québec, masi qq chose à du m’échapper..) je présume que Mosco fait lui aussi son « consensus sur la croissance »…

  10. Théo31

    La lutte contre la récidive, ça fait création d’un homme nouveau à grands coups de pensée magique. Sauf que la magie, ça ne fonctionne jamais.

    Grâce à Taubira, les cinq millions et demi de chômeurs de ce pays sauront que le sort des criminels est plus important que le leur.

    Ce pays est foutu.

    Une coquille : « gens tous d’accords » sans S à accord.

  11. Zendog

    La Taubira, « 70 kg d’héroïne pure, j’adore !
    Excellent post comme d’habitude et nouvelle présentation excellente. Bravo !

  12. Caton

    La privation de liberté est à mon sens une erreur. Plutôt que de punir ainsi les criminels à grands frais, envoyons-les immédiatement faire un nouveau tour de la rue. Ainsi réincarnés, ils auront l’opportunité de s’améliorer dans leur prochaine vie.

  13. Aristarque

    Je me demande comment on doit réellement comprendre la locution: innovations hardies dans le fondement républicain… Il me vient à l’ esprit une analogie pas rigolote ni bisounours…

  14. Guillaume

    « Aucune des études scientifiques disponibles n’établit de lien entre la sévérité de la peine et le risque de rechute. »

    Notez l’utilisation du mot rechute, qui est plutot un mot à consonnance médicale. En gros, les détenus sont malades, la prison doit les soigner. Sauf que la maladie exlue du coup que les criminels soient responsables.

    1. Fergunil

      Bien sur qu’ils ne sont pas responsable, c’est la faute de la société !
      En fait c’est facile l’idéologie socialiste !

  15. skunker

    @ H16 :

    On est tous d’accord pour dire que la place des nuisibles est en prison, reste à définir « nuisible ».

    Des gens qui sont passés par la case prison j’ai eu l’occasion d’en connaitre quelques un et tu serais surpris du nombre de condamnations qu’on distribue sans qu’il y ai eu la moindre victime concrète (je pense à la drogue notamment). Tant qu’on créera des litiges en mousse qui ne servent qu’à signifier la réprobation morale d’une partie de la population je serais sensible au sort des taulards, enfin de certains taulards.

    Surtout que pour la drogue c’est carrément à la tête du client : arrêté cet été avec deux pieds de cannabis (en récidive en plus) je n’ai strictement rien eu, je n’ai même pas été jugé et je suis quasiment sûr que c’est simplement parce que j’ai été correct avec les gens qui m’ont arrêté (plus que correct vu les circonstances, j’ai même payé le café avant d’aller au poste). Un ami s’est fait arrêter il y a peu pendant qu’il fumait un joint : 10 jours de prison alors qu’il se promenait paisiblement sans rien demander à personne ! Quel nuisible franchement.

    Enfin bref, c’est juste pour dire que tu manques parfois de nuances dans tes propos.

    PS: tu as des liens pour les chiffres des condamnations qui ne sont jamais mise en application ?

    1. Fwh

      Justement, il me semble que H16 parle dans son article des crimes sans victimes. Je cite: « Pourtant, tout montre que lutter contre les crimes sans victimes est pire que contre-productif », et vous invite à lire le paragraphe en question.

        1. eheime

          Il est bon ce H16.
          Je sais pas comment il fait pour aborder autant de sujets differents, avec autant de connaissance et de justesse .. et ceci quotidiennement.
          Pour maîtriser un sujet, il me faut souvent des mois ..
          Il fait quelques petits oublis, inexactitudes, ou incohérences, mais c’est rare. Le plus souvent une petite note dans le texte ou un commentaire additionnel vient justifier la proposition mise en cause. Et le tout souvent sur un ton humouristique. Bravo.

          1. skunker

            @ Austral :

            Mon premier commentaire à été envoyé à 11h16, ça me fait lire l’article aux alentours de 11h, donc le premier pétard à 10h30 c’est ça ?
            Je peux vous assurer que je n’ai pas plus de raisons que vous d’être ivre dès le matin, d’autant que le produit que je consomme n’est pas vendu en grande surface.

    2. ceedee

      « Pourtant, tout montre que lutter contre les crimes sans victimes est pire que contre-productif, ou que pourchasser toujours plus les automobilistes en transforme mécaniquement des milliers en délinquants alors que la sécurité passive des véhicules est toujours meilleure »

      Faut lire tout l’article ! Les crimes sans victimes renvoient vers un lien sur la prohibition des drogues

    3. « on distribue sans qu’il y ai eu la moindre victime concrète (je pense à la drogue notamment) »
      C’est exactement ce que je dis dans le billet, dans les derniers paragraphes. Il faut bien tout lire.
      Et le lien sur le nombre de condamnations non suivies est donné (tu verras : sur internet, les choses soulignées amènent à d’autres pages. Clique, c’est magique).

      1. skunker

        @ H16 :

        J’ai lu l’express mais n’y ai pas trouvé ce que je cherchais (en plus tu donnes beaucoup de lien, ce serait trop chronophage de tout lire systématiquement)
        .
        Je parlais de chiffres vraiment précis, avec la nature des peines en attente, la durée moyenne de l’attente en question etc …
        J’aimerais savoir si on privilégie d’incarcérer d’abord les gens réellement dangereux ou si on les enferme dans l’ordre chronologique des condamnations dès qu’une place se libère ?

        1. eheime

          @Skunker
          Abuse pas quand meme ! Il te file les liens. C’est une economie de plusieurs heures de recherches.

        2. Tu trouveras toutes les stats du ministère de la Justice ici : http://www.justice.gouv.fr/budget-et-statistiques-10054/
          L’ONDRP fournit pas mal de choses aussi : http://www.inhesj.fr/fr/ondrp/les-publications/grand-angle/32 et ses rapports annuels : http://www.inhesj.fr/fr/ondrp/les-publications/rapports-annuels/8
          Ceci est intéressant aussi : http://www.cartocrime.net/Cartocrime2/index.jsf
          Voilà.

          Et pour répondre à ta question : je ne sais pas quel est l’ordre appliqué. Je sais en revanche que 0.5% des peines non appliquées sont des peines de 5 ans et plus (graves, donc).

          1. skunker

            Merci ! Je bouquine tout ça. Ca m’étonnerait bien que je puisse trouver ce que je cherche ce serait trop beau, mais normalement en recoupant les chiffres on devrait pouvoir se faire idée.

            1. Normalement, à l’ONDRP, vous devriez trouver le chiffre précis des non applications (je ne sais plus où). Bonne pêche.

  16. Fwh

    Merci pour cet article, H16.

    D’ailleurs, le gouvernement a annoncé qu’il va subventionner 2000 emplois réservés aux jeunes des banlieues non diplômés. Ça, plus les emplois d’avenir réservés eux aussi aux non diplômés, ça doit faire plaisir aux bac+5 qui ne trouvent pas de boulot.

    Différents choix pour un jeune Français, à l’heure actuelle :
    1) Ne fous rien à l’école, deale, rackette, vole, attaque des fourgons blindés ou des banques. Tu ne feras pas de prison car la prison c’est mal, c’est le consensus de Taubira qui l’a dit. Quand tu sentiras que ça chauffe trop pour toi et que tu voudras te ranger, le gouvernement t’offrira un emploi de quasi-fonctionnaire, c’est cadeau.

    2) Fais tout pour t’en sortir, bosse à l’école, fais des études supérieures, sans jamais rien demander à personne, sans jamais emmerder personne, et en comptant seulement sur toi-même. Tu n’auras droit à aucune aide, à aucune compassion. Tu seras juste bon à payer tes impôts pour que ton argent soit redistribué à ceux qui ont fait le choix 1 : ceux qui n’ont rien foutu à l’école, et qui ont passé leur jeunesse à te voler et te racketter, justement.
    En bonus, tu auras la condescendance et le mépris d’un gouvernement et d’une partie de la population montée par ce gouvernement contre toi : non mais qui es-tu pour te plaindre, tu as un bac+5 et un boulot (avec un peu de chance) bien payé (avec beaucoup de chance) ! Tu es un salaud, et tu devrais t’estimer heureux qu’on te laisse plus qu’un RSA à la fin du mois !

    Voilà l’état d’esprit actuel en France.

    1. mominette

      La Justice sociale façon PS n’a rien à voir avec le mérite : c’est juste de l’égalitarisme de bas étage, selon un solfège où un feignasse atavique vaut 10 trimeurs.

    2. channy

      AUtres choix pour un jeune français

      1) bac +5 ou bac -5 si tu es bosseur , ouvert au monde et que tu crois en toi-même, prend tes affaires et casse toi de France..
      2)Fait comme Papa, apprend un métier, inscrit toi comme chômeur ou rsiste pour gratter ce qu’il y a gratter(cmu, rsa, appart quasi gratuit, non imposable etc) et bosse un maximum au noir pour faire vivre ta famille.

  17. Le Gnôme

    La certitude de la peine, et sa réalisaion effective font plus contre la récidive que tous les bons sentiments.

    A partir du moment où vous êtes certains d’être condamné si vous êtes pris, et que vous avez la certitude d’effectuer une peine, vous y réfléchissez à deux fois.

    La certitude de l’impunité, ou de relative impunité amène la récidive, comme ces individus qui sont sermonnés à tout bout de champ ou copndamnés avec sursis.

    1. skunker

      Le sursis c’est un bon outil mal utilisé.
      En toute logique ça devrait dissuader les gens de récidiver, sauf qu’on l’utilise de manière tellement systématique dans certains cas que les délinquants savent pertinemment qu’en commettant tels ou tels actes ils ne risquent rien à la première arrestation. C’est triste à dire mais c’est limite encourageant.

      1. Fwh

        Surtout qu’en France, on peut collectionner les condamnations avec sursis sans qu’aucune peine ferme ne soit prononcée. Et quand une peine ferme est prononcée, elle est rarement appliquée.

        Donc une fois que le délinquant a compris ça, ça a l’effet inverse de la dissuasion : le rapport bénéfice/risque est tellement élevé que c’est une invitation à recommencer.

        1. skunker

          « en France, on peut collectionner les condamnations avec sursis sans qu’aucune peine ferme ne soit prononcée »

          Aberrant …
          Je lis les liens que m’a donné h16 … en 2010 38% des condamnations étaient des peines plancher, donc une part énorme de récidives. C’est quasiment toujours les mêmes en fait, c’est juste qu’ils ne se font pas arrêter tous les ans non plus, surement parce que la durée moyenne des condamnations à de la prison ferme est de 11 mois …

  18. NoName

    Super article, H16. Aussi une très bonne initiative le petit encart avec les articles sur le même sujet, j’avais pas vu. Ça date de quand ?

  19. PhD

    Cher h16, votre esprit rationnel minimise toujours l’importance de l’idéologie pour la vermine rose verte, idéologie qui est une quasi religion de substitution et qui leur fait voir le monde à travers le prisme de leur « foi ».
    Nos camarades délinquants sont des socialement proches : tout est dit.

    La politique suivie par l’UMP, quasi équivalente, le verbiage lyrique en moins, était motivée par le manque de fric et la peur panique de de se faire traiter de populiste reprenant les thèses du FN par les journaleux de la presse bien pensante,

  20. Woodi

    Superbe ce nouvel habillage de blog, h16 (il était temps, hum hum). Dites, vous n’avez pas bénéficié de subvention pour le produire au moins ?

  21. Sébastien R.

    C’est à l’image de la société : enfants, il ne faut pas punir à la maison, à l’école… ados, incivilités = pas punir… adultes, délinquants, politiciens, prisonniers = pas punir

    Les médiocres au pinacle, les bosseurs au pilori

    L’exil pour moi est la seule solution, j’y travaille de + en +. Madame est encore réticente, mais mes bonnes lectures dont h16 fait partie sont des ressources inépuisables pour lui démontrer que CPEF

    J’ai bien aimé le commentaire + haut de ftw : c’est exactement ça.

    1. Napoli

      @Sébastien R : même si je ne prends pas le commentaire au premier degrés, punir n’est pas une fin en soit, mes enfants ne l’ont jamais été, vraiment jamais, en revanche je pense que l’exemple donné a suffit, les chiens ne faisant pas des poules c’est bien connu.

      Le problème c’est principalement l’abandon de l’autorité, que beaucoup confondent hélas avec la sévérité ou la punition.
      Un enfant par définition est malléable, il cherche en permanence les limites, le rôle le plus difficile pour les parents (ce le fut pour moi toujours est-il) c’est d’avoir à apprécier le degré de maturité du chérubin, celui qui ouvre de nouveaux horizons.

      L’école à elle seule est un Everest de renoncements, et c’est pourtant la base de l’édifice.
      Observez un Ribery et ses potes de l’équipe de France de football, il est admis de dire, constatant l’imbécilité notoire de ces gens, « mais c’est normal qu’il ne soit pas fut-fut, c’est un sportif ! ».
      Ben voyons, pour être sportif, il suffit d’être con en fait !

      Ribery n’est que le résultat de l’échec scolaire programmé, même si le bonhomme il est vrai ne semble pas être un génie, faute est de constater qu’il a grandi dans un milieu ou l’état est totalement vacant et a laissé place à la délinquance.
      On retrouve la même logique avec les maffias italiennes, faute d’autorité de l’état, les gens se sont tournés vers les bandits, leurs seuls référents.

      Ll’état est clientéliste et n’a que faire de ses citoyens sauf à les considérer comme des éléments d’une liste électorale, la même qui sert à faire varier les pourcentages (à la hausse bien entendu) des prélèvements, une fois qu’ils sont élus.

      En 2013, la démocratie se résume donc à la gestion d’un fichier clients.

      Le collectivisme est le principal fautif de ce que nous constatons et dont se plaignent les gens. Les élucubrations d’une Taubira ne sont que le prolongement du mensonge permanent, parlons du mariage pour tous, partons en guerre, débattons de la condition des prisons (sujet fatalement polémique car la condition du prisonnier est toujours comparée à celle du citoyen lambda…).

      Et clamons tous en cœur :
      Liberté, oui de payer ses impôts en temps et en heure et surtout de fermer sa gueule
      égalité, le plus gros mensonge, celui la même qui est gravé aux frontons de nos mairies
      fraternité, ce à quoi nous invite Taubira par le truchement des délires d’une gauche (la droite ne vaut pas mieux) clientéliste en diable.

      N’oubliez pas les municipales, c’est pour bientôt et il faut aller chercher l’électeur ou il se trouve, quitte à l’amnistier et lui donner un droit de vote si nécessaire.

      1. hipparchia

        Bonjour,

        Une précision tout de même, pour connaître le cas des footballeurs qui vont à l’école parce que je travaille dans un lycée pour sportifs lequel travaille entre autre avec un grand club de foot français : c’est plus compliqué que ça.

        Dans les cas de grands espoirs sportifs, les établissements scolaires n’ont qu’à fermer leur gueule. Cette année, par exemple, j’ai un élève qui est inscrit mais que je n’ai jamais vu et que personne n’a jamais vu. Tout élève lambda aurait été exclu, mais là le club de foot a dit que non, on allait le garder sur nos listes : pour continuer sa formation sportive, il doit être inscrit dans un établissement scolaire coûte que coûte donc le club fait pression sur le Lycée qui cède parce que lui a besoin de rester ouvert pour les autres, les non-sportifs.

        Le club de foot, mais pas que les club de foot, exploite des jeunes, les surclasse jusqu’à ce qu’ils cassent – faire une fracture de fatigue du dos à seize ans est un brin violent et ils sont plusieurs dans ce cas – puis les dégage donc ils se retrouvent sans rien, et seuls les plus résistants vont survivre.
        Et ces élèves sont extrêmement bien payés, ce qui nous empêche d’avoir la moindre prise sur eux puisqu’eux gagnent plus que les profs : on voit bien que le savoir ne rapporte rien. Ceci est vraiment propre au foot, les nageurs, par exemple, n’ont pas cet état d’esprit de merdeux-péteux.

        Si Ribéry est aussi débile, c’est avant tout sa responsabilité et celle des centres de formation, on fait ce qu’on peut avec les bâtons dans les roues qu’on a.

        Mais je comprends le propos, oui l’école renonce trop : en même temps nous ne sommes pas une famille de substitution. Les premiers à renoncer sont tout de même les parents qui sont bien souvent dépassés par les événements et leur propre niveau de crasse intellectuelle. Les chiens font pas des pigeons, en gros.

        Bonne journée.

        1. Oliv’

          Sauf qu’en l’espèce, Ribery n’est pas issu d’un centre de formation et n’a jamais intégré sur le long terme ce type de structure.
          Sortie rapide du système scolaire -> travail à l’usine -> il joue au foot en amateur -> repérage par un « scout » de Metz qui regarde les matchs des divisions inférieures -> début de carrière que tout le monde connait.
          Par ailleurs, en s’intéressant un peu à ce domaine, il ressort que Ribery a quand même appris l’Allemand et est capable d’avoir une conversation dite « normale » voire soutenue et ce en l’espace de quelques années.

          Ribery est donc capable d’apprendre, de se cultiver et de parler allemand, cependant, il n’est toujours pas capable de parler français correctement…

          Je ne veux pas taper sur l’éducation nationale tout le temps (cible facile) mais à un moment faut pas se cacher derrière le gros centre de formation plein d’argent.

          Je vous laisse vous renseigner sur la structure du centre de formation de l’ajax d’amsterdam ou même de manchester united. Si tu n’a pas de notes convenables, tu ne joues pas.

          Mais nous nous éloignons du sujet initial de ce billet 😉

      2. Sébastien R.

        L’exemple des enfants punis : je vous rassure je ne suis pas un tortionnaire ! C’était juste pour signifier le trait de pensée de la société qui envoie le message de « bisounours » cher à H16.

        Bien d’accord avec vos remarques 😉

        1. Napoli

          @Sébastien R : je ne l’ai pas pris comme ça !

          @ hiparchia : je ne désigne pas les enseignants ou directeurs d’établissements scolaires particulièrement, il y a de la place et le sac est grand, les parents d’élèves aussi sont responsables, du reste je propose le rétablissement de la peine de mort rein que pour ces derniers.

          Après, il est difficile pour un directeur de lycée de se planquer au prétexte que c’est pour aider le club de foot et qu’ainsi il ne dénonce pas l’absence d’un de ses élèves, c’est même un sacré inconscient car en cas d’accident c’est le premier sur le plongeoir.

          Ribery est certes responsable de lui même, j’ai tout de même un doute… mais l’échec est avant tout celui de l’état qui déserte sa fonction, le plus bel exemple étant celui de l’établissement scolaire que vous citez et qui selon vos propos n’a « qu’à fermer [sa] gueule » pour satisfaire les caprices d’un club de foot.

          1. hipparchia

            Je vous rassure, il est bien marqué absent, mais il a un passe-droit.

            Encore une fois, je vous rejoins, un lycée qui se prostitue devant un club de foot qui détruit les gamins, c’est hallucinant. En début d’année, tous les emploi du temps ont changé parce que le club a changé ses horaires d’entraînement. Le plus grand coupable reste l’Etat, qui a me semble-t-il aussi des devoirs, qui cautionne et encourage.

            Mais, les professeurs font ce qu’ils peuvent pour la plupart. Il faut surfer entre des élèves qui relèvent plus de l’animal que de l’homme et l’administration qui souhaite la paix sociale. Et parfois même les clubs de foot.

            Au collège, ce sont des élèves qui n’hésitent pas à se branler devant les professeurs.

            A part ça, tout va bien.

          2. channy

            @hipparchia
            « Mais, les professeurs font ce qu’ils peuvent pour la plupart. Il faut surfer entre des élèves qui relèvent plus de l’animal que de l’homme »

            Et les mêmes profs, directeurs d’école qui dénoncent à la Dass les parents qui ont osé mettre une torgnole à leur sale môme car celui ci fait conneries sur conneries.
            Si la mère Taubira le dit plus haut »il faut que jeunesse se passe » et se passe toute seule, les parents n’ont plus à éduquer leurs mômes..on se croirait revenu au temps des khmers rouges ou les parents n’avaient pas le droit de frapper leurs enfants sous quelques motifs que ce soit, L’angkar veillait sur eux et les éduquait , les mêmes mômes étaient encouragés a dénoncer leurs parents s’ils ne respectaient pas les règles…on est plus très loin de tout cela mais en version plus bisounours .

      3. pi31416

        « Un enfant par définition est malléable »

        Un être ne peut être ceci ou cela par définition, mais seulement par observation.

        Je peux vous définir une sauterelle comme ayant quatre pattes, les deux grandes devant. Comme dans le Lévitique. Son auteur n’a visiblement jamais regardé une sauterelle de près.

  22. eheime

    http://www.youtube.com/watch?v=BJp9nKaO7c4

    Ceci peut etre une piste de reflexion de ce à quoi devrait ressembler une prison.
    On vous prend pas pour un moins que rien, on vous heberge de façon respectable, propre et digne, mais c’est pas non plus un club de vacances.
    Si vous jouez le jeu, vous n’avez pas envie de recommencer la prison et en principe vous ressortez un peu grandi mentalement.
    Si vous jouez pas le jeu, good luck, car là bas, on aime pas trop plaisanter et on écoute pas les pleureuses.

  23. NOURATIN

    Avec la bande de consensus qui nous gouverne, le mieux serait de fermer
    carrément les prisons. On ferait des économies. Et puis les criminels et les délinquants se sentiraient beaucoup mieux dans leur peau.
    C’est y pas l’essentiel?

  24. Alexandrov

    La prison est censée être la pire des peines puisqu’une privation des libertés. Le problème c’est que, non seulement, les prisonniers ne sont plus vraiment privés de leurs libertés (la semi-liberté est une grosse blague), mais en plus la liberté n’est plus le premier des droits de l’homme, aujourd’hui c’est l’égalité.

    Il faudrait proposer un nouveau type de punition, où on vous priverait de la sacro-sainte égalité : on vous obligerait à vivre à côté de quelqu’un qui gagne plus que vous, on vous ferait travailler plus longtemps et/ou moins payé qu’un fonctionnaire. Je suis certain que ce type de peine paraîtrait inhumaine aux idéologues qui sévissent sur le sujet.

    D’ailleurs, les critiques portées sur le traitement des prisonniers sont formulées sous l’angle de l’égalité, et jamais de la liberté.

  25. Simon

    Cher H16, avec cette nouvelle représentation, vous avez donc franchi le pas de la porte de l’enfer et êtes entré dans le cercle où il faut un masque pour respirer les miasmes qu’exhale ce pays en lente décomposition.
    J’ai noté les poings serrés du personnage mais pensez-vous que ce sera suffisant? Vous devriez prévoir un stock de cartouches de rechange sinon quelques cartouches de dynamite.
    En attendant ( ?), merci pour chacun de vos billets.

  26. Tea Party

    A propos de prison : depuis plus de dix ans, que je fais des missions en Guyane, je n’ai toujours pas vu l’ancien bagne, en fait très loin de Cayenne. Pourtant ex-vraie prison punitive, et non annexe de Club Med !

    Des collaborateurs du cru, me disent toujours que je suis trop dur, trop blanc ! mais que malgré tout, ils aimeraient me revoir ! Si vous saviez que qu’est la Guyane ? en dehors des chiffres qui la situe officiellement comme un des départements les plus criminogéne : Brésiliens, surinamiens, orpailleurs, extracteurs et vendeurs de pierres semi-précieuses, trafiquants de faune sauvage, humaine, et autres produits illicites qui poussent naturellement sous ces latitudes …. avec la bosse caractéristique, sous la chemisette, sous la ceinture du pantalon, short, qui circulent tranquillement en plein centre ville … (ils retraversent le fleuve, avant que les gendarmes ont eut le temps de ranger leur pirogue qui les avait ramené). Ceci dit, ils ont inventé, le mouvement perpétuel !

    Je fais comme les gens d’Arianespace, je vis en vase clos, clôturé, gardé ! courageux mais pas téméraire, pourtant je rentre souvent d’Afrique, dans des coins pas très sympas, quand je vais là bas.

    Terminé le temps où les métropolitains avaient leurs carbets (petite cabane en bois sur les rives du fleuve, en pleine foret), pour passer leurs W.E, pécher ou chasser, la chasse est d’un tout autre type maintenant.

    C’est cela que veux Taubira, rendre la France aussi invivable que chez elle ? Hé oui !! elle en rêve, et comme elle a plus de corronés que tout le gouvernement réunit, elle va y arriver.

    1. C’est en Garamond d’abord puis Georgia si Garamond n’est pas dispo. Il faudra que je fasse des essais en Georgia…

      1. gnarf

        Oui dans chrome en faisant « inspecter element » je peux voir ces proprietes et les changer directement.
        Mes difficultes doivent venir d’une combinaison:
        – police garamond tres elegante mais tres fine
        – couleur #666666
        – lissage des polices sur LCD par windows.

  27. Emmanuel Brunet Bommert

    Robert Heinlein avait aussi donné une excellente explication à cela, dans Starship Trooper…

  28. Lib

    Très bon billet.

    Dans Atlantico, Goldnadel indique que, bien sûr, aucun policier ni gendarme n’a été invité au « Consensus ».

    Navrant.

  29. channy

    hors sujet mais je suis tombé sur morceau choisi de Fabrice lucchini complétement déchainé contre Hollande,Demorand, Cohen etc
    Du grand ,très grand Lucchini

  30. Anastasia

    Bizarrement vous n’avez pas terminé comme souvent par « Ce pays est foutu ». Et pourtant une nouvelle fois cette conclusion s’impose.

  31. Tea Party

    Taubira fut condamnée le 27 septembre 2004 par le tribunal des Prud’hommes pour licenciement abusif, rupture abusive de contrat, et à verser 5300 euros après avoir exploité son ancienne employée.

    Comme tous les gens de gauche, elle déteste les chefs d’entreprises forcement voyous !

    Que du beau monde dans ce gouvernement ! elle n’est pas la seule! Ayrault, Fabius, sans parler du nouveau secrétaire du pari socialiste ! et nous parlerons des fédérations PS vérolées, en bas comme en haut de la France, et ces gens passent leurs temps à nous faire la morale, et a nous donner des leçons !

    Ce pays est vraiment foutu.

    1. simple citoyen

      Et Cahuzac! J’ai trouvé que l’histoire du compte suisse palissait en comparaison avec celle-ci. Il a fait bosser au noir une philippine sans papiers, a été condamné sans peine ni inscription. Mais le plus beau c’est qu’il la payait 250 euros pour 40 heures mensuelles… Soit 6.25 euros de l’heure… Et ces gens nous donnent des leçons? Et les médias? Imaginez qu’il se soit agit de vous ou moi: on nous aurait traité d’esclaves!
      http://www.ladepeche.fr/article/2007/11/10/223413-jerome-cahuzac-reconnu-coupable-mais-sans-peine.html

  32. Aristarque

    Le Garde des Sots, la ci-devant Taubira a manifestement lu ton billet de 2010 : »notes en classe, prisons surchargées » puisqu’elle s’applique à mettre en oeuvre la méthode de dissolution que tu y exposais…
    Pauvres délinquants qui se retrouvent perdus devant un choix de téléphones portables par la faute de la méchante prison! Ces belles âmes ont-elles autant le souci des victimes de ces délinquants qui peuvent avoir aussi des soucis de choix de portables mais pour d’autres raisons dont elles auraient volontiers fait l’ économie, voire n’avoir plus jamais besoin de choix…

  33. Sébastien R.

    SCOOP !

    Ils ont enfin réussi à recaser Royal , tenez-vous bien : vice-présidente de la BPI !!! (avec Huchon en bonus)

    République irréprochable, non copinage, compétence économique évidente, casier vierge… bref n’en jetez plus !

    Pauvre fRance… et pauvre nous d’être dans ce pays de con.

    1. Calvin

      Un an plus, tard, elle s’est recasée avec Hollande… enfin, au gouvernement sous la bannière écologique !
      La compétitude à l’oeuvre dans la connitude Française…

      1. yp

        Oui, et recaser la dinde du Poitou, ce n’était pas une opération gagnée d’avance ! Comme quoi ces traîtres ne sont pas incompétents du tout, mais juste fidèles à leur morale…

        Il faut avouer qu’ils sont bien aidés par un peuple qui a failli faire sa présidente d’une débile qui accumulait boulettes sur boulettes à l’étranger (Liban, Chine, Quebec : Souvenirs souvenirs…)

        https://lh3.googleusercontent.com/-daFwHdF5PDE/Ut6wnogirBI/AAAAAAAAoxk/rVjVagF5UMw/w640-h960/flambys-angel.jpg

  34. peste et coryza

    Vous savez que du coté de Rennes on doit supporter les vol zakone géorgiens ? Ils sont quasi impunis…

    Avec les gangs roms, les brouteurs ivoiriens, les poses nigérians et leurs putes, les bledards et les barbares d’Afrique bac-12, sans compter les évadés de tôle de Tunisie, on dirait que toute la lie de l’humanité vient en France.

    Pourtant, en Hongrie, même si c’est plus pauvre et plus corrompu, je m’y sentais plus en sécurité. Les flics sont souvent des anciens cocos à chapska poil de rat ou képi de commissaire politique : ils sont nombreux, entrainés et brutaux. Les roms y sont remis au pas en moins de deux. Les gros salopards (genre turcs violeurs) finissent avec les poissons… les semelles en béton, ça aide pas pour nager.
    Comme quoi, le communisme a de bons cotés…
    En France, on est obligé de faire appel aux flics roumains pour régler le problème rom, alors que eux appliquent chez eux une méthode très simple et éprouvée : coups de matraques, et coups de rangos.

    Aux USA, un flic descend un malfrat ? on lui file une médaille. En France on le saque ou on le vire…

    Exemple personnel : j’ai été pion dans un collège. Un mioche d’environ 12 ans, particulièrement mal élevé (blédard, forcement), terreur locale et fouteur de merde notoire, m’invective sans me vouvoyer (1 : pas grave), m’insulte (2 : la main me démange), et me crache dessus (3 : là il va recevoir !). Je lui en colle deux histoire de lui apprendre ce qu’est le respect, et il repart en chialant comme tout chiard qu’il est. Devinez qui a été viré ?
    Pourtant, dans ma jeunesse, on pouvait ramasser bien plus de mandales pour bien moins…

    Et ils s’étonnent de ne pas trouver de candidats de qualités aux concours généraux de certifiés ? Savez ce qu’on m’a repproché : d’être top autoritaire et pas assez pédagogue. Vous m’excuserez, mais quand j’ai de stagiaires techniciens, j’attends d’eux qui apprennent et qu’ils bossent, pas qu’ils foutent le boxon et me fasse perdre mon temps.

    Aux candidats des concours de profs, je dit ceci : le brelan gagnant, c’est pugilistique de haut niveau (aka « un bon coup dans sa gue*le) + matraque + gazeuse. + mariage plus ou moins bidon pour ne pas se retrouver dans l’enfer des cités.
    Sinon, les concours techniques sont assez sélectifs, et il a beaucoup de candidats de qualité ? raison : ils enseignent à des BTS et des lycéens de bac techno, pas à des collégiens…

    @Hastable

    As-tu suivi l’affaire Goodyear ?
    Pour conclure, disons que Montebourg est un matériaux à mémoire de forme, et qu’il revient toujours à son état initial : le paillasson.

    Et au fait, est ce que quelqu’un comprend quelque chose au site de l’ambassade d’Australie ? D’après eux, il faut passer par leur antenne de Madrid pour avoir des renseignements sur les visas français…

    1. simple citoyen

      C’est bien le cas. Ils doivent estimer que l’Espagne a plus de clients potentiels que nous… 😉

    2. parisien9999

      Peste, ton histoire me fait penser à mon père qui a été pion dans les années 60. Une autre époque… Un lycéen foutait le bordel en étude. Après lui avoir demandé d’arrêter, sans succès, mon père se lève, lui met une gifle qui lui casse une dent (chevalière). Il est ensuite convoqué dans le bureau du proviseur avec le gamin et ses parents. Le proviseur demande à l’ado si c’est vrai qu’il a mis le boxon et celui-ci reconnait les faits en faisant en plus le malin. Le proviseur se lève alors et lui balance une énorme gifle devant ses parents, qui sont repartis avec lui, tout penauds… Le proviseur a ensuite conseillé à mon père de ne pas laisser de traces quand il corrige les lycéens. Aujourd’hui on a peine à croire que cet épisode ait pu se passer en France…

  35. Lucie Trier

    Je réponds tout en bas tout en bas, parce que ho hé hein bon.

    » la liberté de se faire justice soi-même «
    « Non. L’auto-défense et se faire justice, ce n’est absolument pas la même chose. »
    Oui. Confondre la vengeance et l’auto-défense, c’est totalement idiot. J’ai dit l’inverse ? Si oui, coupez moi la langue.

    « Il n’y a pas plus de crimes maintenant que lorsque les voleurs se voyaient l’oreille coupée et les condamnés à mort mortifiés. »
    Eh bien c’est plus compliqué que ça. Il y nettement moins d’homicides, il y a notoirement plus de petits/moyens délits (qu’on qualifie pudiquement d’incivilité), et autant de crimes (viols, cambriolages, effractions, braquages, …)
    J’en déduis donc qu’il y a moins de petits/moyens délits aux Etats Unis, et que la récente explosion des cambriolages à Paris s’explique par la soudaine prise de conscience des méchants du peu d’armes à disposition des habitants. Ou peut-être est-ce un retour en force de la mode médiévale. Il ne vous semble pas que l’augmentation des petits délits puise être liée à, par exemple, des facteurs économiques (assez intéressants à étudier, par ailleurs) plutôt qu’au Magnum de Papa ?

    « Le problème de la récidive en France, tient notamment au fait que le système judiciaire français base sa volonté rédemptrice sur les avis d’ »experts » »
    Oui, notamment.
    Entre autres, mais oui, Merci.

    « La métaphore de l’enfant qui se brûle n’a pas plus de réalité quant à l’existence du crime que l’effet dissuasif d’une peine. «
    « C’est bien beau de le dire, mais le prouver, c’est mieux. Le fait est qu’une sanction appliquée systématiquement et la grande probabilité de se faire prendre diminue l’espérance de gain et diminue aussi l’occurrence de délit/crime. »
    Non. Pour reprendre votre modus operandi, la sévérité d’une sanction et la probabilité de se faire prendre sont deux paramètres qui dépendent de domaines d’intervention complètement différents. Prenez n’importe quel pays où la sanction pour homicide par exemple est plus sévère qu’en France (et ce n’est pas difficile). Comparez le nombre d’occurrences par habitant. Moins, Plus ? Non ? Bingo.

    « il se verra gratifié d’une fin de non recevoir plutôt que d’un contre-argument trop pénible à produire. Là par exemple, vous aboyez simplement plus fort que lui. »
    Ah bon, j’aboie ? Où ?
    Au moins, mon trop long commentaire aura eu le privilège de vous faire entrer dans le débat avec Artur, c’est à dire de sortir des arguments, et non de lui asséner des contre-vérités. Aboyer, c’est discréditer l’argument de l’autre par d’autres moyens que la supériorité intellectuelle de votre argument, à vous. Parfois, donc, vous aboyez.

    « vous percevez en digne profiler »
    Ça va bien ?
    Des fois, les métaphores, c’est rigolo. Vous avez une perception fine de vos commentateurs comme de beaucoup d’autres choses, et vous l’utilisez fort bien : en cela, vous êtes un bon profiler, calibrer, c’est cela. Je vous confirme officiellement que je ne pense pas *vraiment* que vous soyiez professionnellement au FBI. Mon boulanger est un bon profiler aussi. Ca va bien, merci.

    « Bien entendu, je vous aime secrètement comme toutes les jolies filles ainsi que les moches, et je mérite d’avoir l’oreille coupée pour mon outrecuidance. »
    « Meuh non. J’aime trop les jolies filles pour leur couper les oreilles. »
    Van Goghette a son charme.

    « Bon. J’attends encore un élément concret (de vous ou d’Artur) permettant de prouver la corrélation entre nombre d’armes à feu par habitants et crimes par armes à feu par habitants. Dès lors qu’il y a corrélation, l’argument « il faut moins d’armes à feu » se tient. Tant qu’il n’y a pas corrélation, l’argument ne se tient pas (c’est aussi simple que ça).  »
    Je ne me souviens pas qu’Artur ou moi ayions parlé d’un tel argument. En tous cas, je ne partage pas l’idée du « moins d’armes à feu » . Mais défendre l’idée du « plus d’armes à feu », c’est tout aussi irréel. Ca serait sympatoche, ça permettrait un usage plus libre de la responsabilité individuelle dans les cas d’auto-défense, mais ça ne veut pas dire que cela diminuerait les occurrences. Moi, (et lui, je crois) parlions des raisons pour lesquelles vous défendez les armes à feu, qui lui semblent moins fondées et construites qu’à votre habitude. En d’autres termes, pourquoi vous les aimez sans assumer que vous les aimez, juste. (C’est très bien, moi aussi j’aime le Nutella) – donc, en faisant croire qu’il y a là des arguments rationnels : J’attends toujours moi aussi les statistiques prouvant la corrélation entre augmentation des armes à feu et diminution des crimes ou délits.
    « À ce propos, voici un scatterplot qui donne quelques éléments de réflexion : »
    Confondre causalité et corrélation, c’est l’apanage des crétins, nous sommes d’accord.

    1. Je crains que tout ceci se base sur un malentendu exprimé par cet homme de paille là :
      « défendre l’idée du « plus d’armes à feu » »
      Sauf que je n’ai pas défendu ça. Je défend le droit d’en posséder et de s’en servir chez soi pour se protéger (castle doctrine). C’est tout.

  36. parisien9999

    Il y a une mesure très efficace selon moi et très peu coûteuse pour réduire fortement la récidive des délinquants, notamment ceux qui font partie de bandes. La deuxième fois qu’il vont en prison, ils sont attachés dans la cellule d’un barge avec un énorme machin et ils se font ramoner toute la nuit. Il suffit de prendre quelques photos pour montrer à ses potes au poste de police histoire de dissuader et de casser l’aura du caïd…

      1. parisien9999

        Ha ouais il est gratiné le gars… 🙂 Ca se rapproche du bagne. Cela dit faire souffrir des personnes en attente de procès, donc potentiellement innocentes, c’est n’importe quoi.

    1. Aristarque

      Morte après un délai par rapport aux coups, ce qui peut expliquer le titre décalé du lien… Façon pour la Justice de jouer à la roulette russe avec la vie des autres comme le monde socialiste vit avec l’ argent des autres…

      1. Calvin

        Même principe pour certains tués de la route.
        Manipuler les stats, c’est facile !
        C’est même le ressort naturel de nos élites.

    2. Black Mamba

      La peine de mort pour ce genre d’individu devrait être mis au goût du jour 😕

        1. Hatchet Jack

          un des commentaires :

          « On peut le libérer maintenant , il n’y a plus de risque qu’il recommence! J’ai bien compris la philosophie de loi? »

          ce garçon (ou cette dame) devrait être sur ce Blog….

        2. yp

          Autre point : Quand une personne est en tôle, c’est à sa famille de payer son « hébergement ». Ca calmerait pas mal de personnes de se savoir en délicatesse avec leur famille. Et ça calmerait pas mal de familles de savoir que les conneries coutent cher…

            1. yp

              Les condamnés peuvent actuellement se faire un peu d’argent en travaillant dans les prisons (volontariat).

              La famille du condamné doit être caution du paiement du séjour du condamné : si le condamné ne travaille pas, c’est eux qui raquent, parce qu’il n’y a pas de raison que ce soit le contribuable qui casque (surtout en ce qui concerne les condamnés à la perpétuité…)

              Je suis presque sûr que cette question d’intendance (les prisons, c’est cher) n’est pas étrangère au fait que l’on relache les condamnés aussi facilement.

              De plus, cela a une valeur pédagogique : la famille sera certainement super-enthousiaste pour s’acquitter de la facture. Je laisse imaginer l’ambiance au retour de l’ex-condamné…

            2. gameover

              Je ùe demande si tu es bien net des fois yp.

              En quoi une famille peut-elle être responsable de quelqu’un de majeur et sur lequel elle n’a aucune possibilité de contraindre ?

              (remarque que pour un mineur c’est aussi le cas actuellement à cause du pas taper, pas taper)

              Concernant les prisonniers il y a des tas de TIG : fauchage, élagage, débroussaillage… etc : un bracelet explosif au pied, tu t’éloignes de plus de 200m de l’émetteur et hop, plus de pied. Du coup juste besoin d’un chauffeur pour les emmener sur site. Celui qui bosse bien mange un repas normal… celui qui veut pas bosser mange la tambouille habituelle et on peut justifier ça par les besoins par rapport à l’effort physique.

        3. Black Mamba

          Les prisons sont pleines, je suis désolée mais il y a un moment, il faut savoir arrêter les frais … Et je ne serais pas étonnée que certain récidive rien que pour être en prison pas de soucis, un toit, la nourriture et même des potes …

          1. Calvin

            Je suis d’accord avec le fait que le type doit payer, et comme c’est un acte irréversible et qu’il l’a fait en connaissance de cause, il n’a pas, à mes yeux, de circonstances atténuantes.

            La peine de mort a un défaut, elle consiste à commettre un meurtre sur quelqu’un qui a lui-même commis un meurtre…

            De plus, la justification « les prisons sont pleines » est, à mon avis, fallacieuse. On veut ou ne veut pas réprimer les actes délictueux.
            Si les prisons sont pleines, c’est d’abord parce que les récidives sont importantes. Et pour cela plusieurs raisons : victimisation des coupables, sorties anticipées voire pas d’incarcération, etc…
            Il faudrait être plus sévère au départ, mais aussi ne pas mettre en prison les responsables de crime sans victime, comme trop souvent.

            Bon, je ne suis pas objectif, j’aime pas la peine de mort !

            1. Nyamba

              +1 mais je n’avais pas le courage de répondre.
              Autre chose : s’il existe vraiment, sur cette planète, quelqu’un qui trouve que la vie en prison est plus confortable que la vie à l’extérieur et fait tout pour y retourner, il a sincèrement toute ma sympathie. Quelle vie pourrie il doit avoir, dehors ! A quel degré de désespoir faut-il être rendu pour penser cela ?

            2. gameover

              « La peine de mort a un défaut, elle consiste à commettre un meurtre sur quelqu’un qui a lui-même commis un meurtre… »

              C’est un genre de légitime défense.
              On peut considérer qu’elle est à rebours contre un acte ou bien qu’elle est en avance contre une menace réelle puisque déjà actée.

            3. Nyamba

              La peine de mort est une mesure extrême, pour des cas extrêmes.
              Comment situer la limite à partir de laquelle on ne croit plus la rédemption possible ?

            4. gameover

              Nyamba ça me fait penser aux gens qui disent « non à la peine de mort sauf si… » et alors suivent les exceptions suivant l’actualité du moment : enlèvement d’enfants, tortures etc…

              La peine de mort, on est pour ou contre mais pas « sauf si »

              Ce n’est pas parce que on rétablit la peine de mort qu’on va l’appliquer si tu paies pas tes impôts.

              On peut inscrire dans la loi les cas où elle s’applique et faire confiance aux jurys populaires des cours d’assise.

              « Juste cause » est repassé il n’y a pas longtemps sur la tnt et ça pose le problème de l’erreur judiciaire et c’est là qu’on retrouve les opposants à la peine de mort.

              L’enregistrement video de TOUS les actes de la procédure depuis l’interpellation jusqu’aux auditions devrait permettre de lever les ambiguités. Une justice propre n’a rien à cacher et doit donner les droits les plus étendus à la défense dont la possibilité d’enquêter.

            5. Nyamba

              On peut être pour, mais l’argument « les prisons sont pleines et à un moment faut arrêter les frais » ne m’en paraît pas moins dangereux. Je crois que l’intervention de Calvin portait aussi là-dessus.
              Mme BM provoque avec des formules du genre « pour tous ceux dont j’estime que la peine capitale soit la bonne solution », mais il y a des gens qui pensent vraiment comme ça… et ça me fait bondir 😉

            6. Black Mamba

              Ben, oui, il y a un moment si on est pour la peine capitale il faut se mettre d’accord dans quel cas on l’applique sinon tout le monde y passe un jour ou l’autre à l’échafaud .

          2. Black Mamba

            @ Nyamba
            « Autre chose : s’il existe vraiment, sur cette planète, quelqu’un qui trouve que la vie en prison est plus confortable que la vie à l’extérieur et fait tout pour y retourner, il a sincèrement toute ma sympathie. Quelle vie pourrie il doit avoir, dehors ! A quel degré de désespoir faut-il être rendu pour penser cela ?  »

            🙄

            J’avais déjà lu des articles sur le sujet, j’ai trouvé un, il est ancien, il date mais c’est une petite pierre pour appuyer mes dires .

            http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2008/12/08/ils-volent-pour-retourner-en-prison_1128236_3216.html

            1. gameover

              Oui en hiver c’est la même chose en france.
              C’est un suicide social.

              Notre modèle de société QLMENE n’arrive pas à régler le problème de la pauvreté alors celui des marginaux (qui est l’étape suivant la pauvreté) ce n’est même pas dans le programme.
              Ce n’est bien sûr pas une question d’argent, bien au contraire. Actuellement il est plus facile d’obtenir un logement quand on SE PLACE à la limite de la marginalité que quand on travaille avec de petits revenus… C’est à gerber.

            2. Calvin

              Il y a une autre raison (les filles !) :
              Le Nutella est moins cher dans les prisons françaises !

              H16 avait écrit un truc dessus !!

            3. Black Mamba

              Oui, et c’était l’occasion pour les proches de celui qui était incarcéré de faire les courses à bas prix.
              Le monde à l’envers 😕

            4. Nyamba

              Pas faux. Ce billet Nutella fait partie de ceux après lesquels on s’interroge. On se demande si, au fond, on ne vit pas dans un carambar géant, et yapuka attendre la chute de la blague. Je raconte cette histoire à l’envi, et ce qu’il y a de formidable, c’est que les auditeurs rient d’abord ; et ensuite, quand je leur dis que c’est tout à fait sérieux, tirent une tronche de quatre pieds de long. J’aime.

            5. Calvin

              ‘Tain, mais c’est moi qui ai remis le Nutella sur le tapis…!

              Pfff, et c’est qui qui va nettoyer ?
              Encore moi…

            6. Calvin

              Canal+, c’est quand même la base de la culture générale d’aujourd’hui !!

              😉

            7. gameover

              Oui Calvin je te remercie de ce rappel :mrgreen:
              (je voudrais pas que tu deviennes un serial killer à cause d’une mauvais eestime de toi dont j’aurais participé). :mrgreen:

              D’ailleurs dans ce billet sur le Nutella, le 1er commentaire est de Zen Aztec et je vois qu’il n’a guère changé.

            8. Calvin

              @gameover :
              Zen aztec ou « pouf pouf 0.2 »

              Important l’amour-propre !
              Y en a qui ont tué pour moins que ça !!

            9. Black Mamba

              Et pourquoi pas?
              Tu préfères la version de Boris l’animal « Faire l’amour et la guerre en même temps « 

        1. Black Mamba

          Oui :mrgreen: et encore je n’ai pas fait ma petite liste complète comme Arya pour tous ceux dont j’estime que la peine capitale soit la bonne solution .

          1. gameover

            Je suis étonné que l’on ait toujours pas trouvé un moyen super propre d’abréger la vie de quelqu’un en une nano seconde plutôt que ces trucs comme la guillotine, la pendaison, l’injection, la chambre à gaz, l’électrocution etc…

            1. yp

              Comme le dit BM, la guillotine est assez rapide. Sinon il y a le peloton d’éxecution, mais quel bordel pour faire le ménage…

            2. Black Mamba

              Sinon pour être propre et efficace, une injection d’une dose importante d’Adrénaline dans le sang permet de causer une crise cardiaque …

            3. Black Mamba

              Puis dans le règne animal, on a moult d’exemples de morts rapides , il suffit de demander à mes copains les serpents et il y a plein d’autres …

            4. gameover

              La guillotine, on n’est pas certain qu’il n’y a pas une souffrance ni sa durée…

              Si les poisons fonctionnent si bien je me demande pourquoi il leur faut toujours 45 minutes aux US pour être sûr que le condamné est mouru.

              Oui la balle dans la tête à la chinoise…. mais ça fait pas très civilisé… 🙂

            5. Black Mamba

              Quelle petite nature tu fait Gameover, je ne te voyais pas comme ça!
              S’occuper de la souffrance du condamné et de savoir si c’est civilisé ou pas …
              Trop mignon :mrgreen: tu es une âme sensible aussi …

            6. gameover

              @ yp : sur la décapitation ils disent « on estime »… ça sent pas la NDE !

              D’ailleurs on dit souvent dans des accidents : « mort sur le coup » mais le « coup » dure un certain temps.

              @BM :
              l’homme est un animal (Darwin)
              un animal est sensible (article L214-1 du Code Rural)
              gameover est un homme donc sensible oui !

              mais bon perso c’est pour enlever de la bouche des contres l’excuse de la souffrance.

    1. Calvin

      Nous reprenons la transmission — Désolés de l’interruption momentanée de pouf pouf ! —

      j’ai totalement adhéré également même s’il fallait expliquer aux juges – ces êtres de peu de foi, ni de foie de morue virgule comme cette garce qui m’a jugé coup pas bleu mais rouge, que si je me mettais à occire les élus, c’était pour la bonne cause, à la pause, et que, une fois ceux-ci partis, pouf, dans l’eau de là, noyés dans leur chagrin causé par ma faute, je ne tuerai plus personne virgule jamais. allaient-ils m’écouter, allaitent-ils autre chose que le lait de leur nourrice étatique et allaient-ils devenir Norris ? la suite à la prochaine audience.

      .

      (c’était ma contribution à l’effort pouffitique par une écriture digne de la pouffitude – Calvin (TM) )

  37. pouf pouf

    ah, flûte, sauter des lignes, enfiler les alinéats, mettre des points … merci cependant pour l’effort pouffitique, qui te rapproche de la pouffitude

    1. Calvin

      Ah non, je m’insurge !
      Le texte ajouté était sans saut de ligne !
      Il y a un préambule et un aparté.

Les commentaires sont fermés.