Hidalgo a ruiné Paris

En 2014, le programme du parti socialiste pour la mairie de Paris s’intitulait « Paris qui ose » et annonçait donc clairement la couleur : le mandat d’Anne Hidalgo serait placé sous le signe de l’audace, budgétaire notamment. Cinq ans plus tard, le constat est sans appel : la mairie a effectivement osé, l’audace fut au rendez-vous et Paris est en ruine.

C’est à la faveur d’une récente étude de l’IFRAP que les plus naïfs d’entre nous (dont, il semble, la presse francophone fait largement partie) découvriront l’ampleur des dégâts.

Pour ceux qui lisent ces colonnes en revanche, la surprise sera fort modérée.

D’une part, il est maintenant de notoriété publique que différents projets se sont soldés par des fiascos et des ratages mémorables, entraînant de lourdes pertes pour le contribuable parisien (est-il besoin de revenir en détail sur Autolib, Velib et les manifestations aussi festives que déficitaires que la mairie de Paris enchaîne dans un tourbillon de flonflons coûteux ?).

D’autre part, les choix culturels et sociétaux de cette même mairie amènent de façon visible et rapide la capitale française à découvrir des plaies qu’on croyait disparues depuis longtemps : poubelles pleines, insécurité galopante, rats grouillants et autres nuisibles, parasites divers et variés, la liste des problèmes que la mairie semble décidée à traiter par dessus la jambe continue de grossir à mesure que le temps passe.

Dans ce contexte, l’étude de l’IFRAP constitue surtout une confirmation de ce qu’on savait déjà, et permet de brosser un tableau complet là où chacun des points précédents ne constitue qu’une touche d’un désastreux ensemble plus vaste.

C’est ainsi qu’on prend la mesure de l’accroissement de la dette sous le mandat d’Anne Hidalgo. Si cette dernière s’évaluait à 507€ par habitant en 2001 pour atteindre 1636€ par habitant en 2013 (soit 94€ par habitant et par an sur cette période), elle atteint maintenant 2835€ par habitant en 2018, après avoir subi une augmentation annuelle de 239€ par habitant. Pas de doute : les boosters à dette ont été utilisés par l’équipe de la mairie de Paris qui n’ont donc lésiné sur aucune dépense…

Malheureusement, cet accroissement des dépenses et de la dette de la mairie de Paris, qui atteint maintenant la coquette somme de 5,7 milliards d’euros, ne se traduisent absolument pas en une capitale plus propre, plus facile à vivre pour les Parisiens, plus agréable à visiter pour les touristes et globalement plus sûre pour ceux qui y vivent ou y travaillent.

En fait, c’est même parfaitement l’inverse.

C’est l’explosion du nombre de chantiers, qui rendent la vie impossible aux piétons, cyclistes, motards, automobilistes, chauffeurs de bus et autres trottinetteurs métrosexuels. On compte ainsi plus de 7000 chantiers ouverts dans la capitale, et si une part d’entre eux sont des travaux de ravalement de façade ou d’autres dépendants de tiers, 3219 dépendent d’opérateurs de réseau (gaz, électricité, infrastructure de communication) et 643 relèvent de la Ville de Paris.

La lutte contre les nuisibles (notamment les rats) ne semble guère porter ses fruits : les riverains des parcs inondent internet de vidéos pas toujours amusantes où des groupes de rongeurs s’égayent joyeusement à la recherche de nourriture ; sur la promenade Barbès-Chapelle-Stalingrad, les rats grouillent.

Il faut dire que ces charmants mammifères sont largement aidés par d’autres qui produisent un nombre assez phénoménal de détritus alimentaires, et d’autres encore qui « oublient » de les ramasser : entre la diminution des effectifs affectés à la propreté, l’absentéisme qui mine les rangs des éboueurs et une gestion de plus en plus discutable des services, l’état sanitaire de la capitale française est catastrophique, au point que les touristes ne manquent pas de le remarquer

Quant à la sécurité, elle n’est plus qu’un vaste souvenir pour les habitants de certains quartiers maintenant à peu près laissés à l’abandon des forces publiques. Les camps de fortune, véritable cloaques à ciel ouvert pour lesquels tant la mairie de Paris que chacune des mairies d’arrondissement semblent complètement dépassés, recueillent aussi bien les immigrants que la pire des racailles, les zones où règnent des faunes interlopes qui profitent de méchants trottoirs trop étroits pour harceler les habitants ou pratiquer le trafic de drogues en toute impunité.

En quelques années, Paris est devenue une ville plus dangereuse qu’elle ne l’était avant : cambriolages en hausse fulgurante, hausse des vols, vols avec violence

Si l’on y ajoute les choix idéologiques de faire une guerre constante aux automobilistes (par exemple en fermant les voies sur berge, ce qui a provoqué une hausse de la pollution), force est de constater que ces 5,7 milliards d’euros de dette semblent s’être évaporés avant d’avoir irrigué les services compétents pour résoudre tous ces problèmes

Mais où est donc parti l’argent ?

C’est là que les travaux de l’IFRAP éclairent la situation : il apparaît que pour la seule année 2018, les dépenses de la Ville atteignent la coquette somme de 9,4 milliards d’euros, dont 7,8 milliards de dépenses de fonctionnement (en hausse de 35% depuis 2010). Or, les plus importants coûts de fonctionnement sont les charges du personnel ce qui est logique puisqu’en l’espace de 20 ans, le nombre d’agents employés par la ville est passé de 40.300 à 52.000, pendant que la population, elle, diminue depuis le début des années 2010, permettant à Paris de compter un agent pour 43 habitants. Par comparaison, Rome n’en compte qu’un pour 95 et Londres 1 pour 107. À ce constat effarant s’ajoute celui des primes, avantages et indemnités qui ont augmenté de 7% entre 2007 et 2015.

En somme, la mairie de Paris emploie beaucoup trop d’agents aux avantages trop importants et les indemnise de façon trop large, pendant que le service rendu diminue de façon affolante en quantité et en qualité.

De façon intéressante, l’étude de l’IFRAP estime qu’une partie de ces problèmes de gestion provient d’une dilution des compétences et des responsabilités dans le millefeuille administratif municipal, départemental, régional et national. On ne peut pas leur donner tort tant il est réputé que les guerres picrocholines agitent régulièrement ces différentes administrations pour savoir qui évitera avec le plus de brio de faire un travail pourtant de sa compétence.

La solution préconisée par le think-tank spécialisé sur la recherche et l’efficacité des politiques publiques est intéressante puisqu’elle consiste, in fine, à supprimer purement et simplement la mairie de Paris en s’inspirant de l’organisation territoriale du Grand Londres…

On le comprend, une telle révolution ne risque pas d’arriver, d’autant plus qu’approchent les élections municipales : compte-tenu de la brochettes de semi-habiles qui se présentent en face d’Anne Hidalgo, aussi pourri soit son bilan, il lui reste une chance non négligeable de reprendre la queue du Mickey pour refaire un tour gratuit. Autrement dit, Anne Hidalgo a ruiné Paris et va fort probablement continuer à le faire.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires192

  1. Higgins

    « Paris qui ose »: on dirait du Audiart. En tout cas, et vu les résultats de la politique suivie par ce maire, la similitude est troublante.
    Je travaille depuis plus de deux ans à Paris et je confirme en tout point ce qui est dit dans le billet. Mais ce que je peux lire çà et là sur les candidats à la mairie, opposés donc à l’actuelle impétrante, n’est pas sans m’inquiéter. Elle laissera des métastases.

    1. theo31

      C’est pour ça que le cancer Hidalgo a de grandes chances de rester en place. Les électeurs préfèrent la version originale à celle metastasique de l’opposition mongaulienne

  2. Pabizou

    Si au moins les crétins qui ont elu cette catastrophe ambulante pouvaient se sentir obligés de la subir jusqu’au bout et ne plus venir gueuler contre les nuisances qui gâchent leur séjour (vaches qui meuglent, chiens qui aboient, agression de corneilles et autres cretineries) lorsqu’ils sortent de l’autre côté du petit ce serait déjà pas mal

    1. Aristarkke

      Une remarque de bon sens a été relevée sur Twitter : dans une campagne électorale municipale « normale », les candidats opposants à l’équipe sortante, parleraient gestion des ordures, dératisation, migrants dévastateurs, stationnement automobile, transports en commun, propreté de la ville..
      Ici et maintenant, c’est couverture du périph’ au minimum, suppression totale au maximum, transformation des toitures terrasses en jardins ouvriers ou non, etc…
      Bref de la boboïtude chimiquement pure en liberté libre et déjantée…

      1. bok

        C’est là que tu vois que les politiques ne comprennent rien à l’économie. Au lieu de se démarquer en proposant un autre produit, ils proposent la même chose en plus cher.

        1. Omoshiro Nandayo

          Ces gens ne sot pas des « politiques », ce sont des gestionnaires dont la plupart sont des branques vivant du travail des autres. Changer ? Ils ont les mêmes idées…

      2. MarieA

        Disons que Paris est un ensemble de groupes qui vivent chacun dans leur coin avec leur territoire, leurs centres d’intérêt, etc… Qui ne se mélangent pas.
        Les bourgeois, les immigrés, les homosexuels, etc… Donc ça se reflète dans les proposition politiques.

    2. hub

      doit-on rappeler encore une fois qu’aucun parisien n’a voté pour Hidalgo? Elle est même battue dans le XVème arrondissement où elle se présente. Ce sont les conseils municipaux qui élisent le maire. Traiter indéfiniment les parisiens de crétins est vraiment trop facile. On doit se taper à la fois cette furie et les remarques sur le maire….

      1. Calvin

        C’est relatif.
        Ceux qui ont voté pour sa liste dans les différents arrondissements voulaient son élection. Elle a obtenu la majorité des conseillers.

      2. bibi

        D’ailleurs quand les parisiens ont voté, ils ignoraient tous que Hidalgo était tête de liste PS et que donc elle serait élu maire si le PS remportait les élections.
        Mais pour autant les parisiens ne sont pas responsables de l’élection d’Hidalgo vu que dans tous les arrondissements aucune liste n’a passé la barre des 30% des inscrits.
        A paris comme partout en France les élus ne représentent plus qu’eux mêmes.

        1. Aristarkke

          Soyez indulgent, Bibi, envers ces pov’parisiens auxquels rien n’avait été dit quant au futur maire…
          Ils sont si fragiles…

          1. bibi

            Le choix était entre la peste Hidalgo et le choléra NKM dès lors difficile de jeter la pierre aux parisiens même si les abstentionnistes auraient pu porter leurs voies sur Charles Beigbeder, il n’y avait pas grand chose à perdre à élire quelqu’un qui n’était pas de l’UMPS.

          2. Kazar

            Quand on vote socialiste de toute façon, on n’a guère à se faire d’illusion sur le résultat final : la ruine pour tous dès que l’argent des autres vient à manquer. L’histoire l’a largement démontré, mais les Français semblent aussi nuls en histoire qu’en économie, ce quie est fort regrettable.

        1. Omoshiro Nandayo

          Le 15ème se prolétarise à vitesse grand v comme le reste de la capitale… Les HLM se remplissent de pépites et les logements subventionnées étalent l’enrichissement tout juste arrivé… Beaucoup vendent et se barrent en dehors de Paris, un silencieux exode s’accélère.

              1. Flaghenheimer

                Oh ne vous en faites pas : même à 18% de logements sociaux nous sommes assez loin du prolétariat.
                D’autant qu’on peut accéder à certains de ces logements avec un revenu supérieur à 5000€ par foyer.

  3. Aristarkke

    Superbe billet des grandes et riches heures de Monseigneur de Cèze sur le gadin de la gadus morhua panaméenne…
    Riches illustrations…

        1. Calvin

          Ah ben du coup, je remets ici la citation que j’ai ajouté à un de tes messages d’hier :

          « Les traditions – comme les femmes – sont faites pour être à la fois respectées et bousculées. »

          (Jean d’Ormesson)

          1. sam player

            Euh Pheldge, ton obligation pour les bars et restaurants d’accueillir ceux qui ont la vessie pleine, c’était pas mieux !

            1. Pheldge

              sam, tu avais très certainement dû mal comprendre et interpréter faussement une de mes génialissimes interventions …
              Mon intelligence est un obstacle comme disait quelqu’un 😉

                1. Pheldge

                  sam, il est très possible qu’à l’époque j’aie sorti une énormité …
                  J’ai beaucoup appris ici, entre les billets et commentaires….
                  Et si j’ai surtout appris, à me poser de bonnes question, et à réfléchir, j’ai encore à apprendre.
                  N’oublie pas ô Bwan, que moi, être bon sauvage des îles lointaines … 😉

                  1. Aristarkke

                    Je te fais la grâce de te suggérer de *relire* le Bescherelle en imaginant qu’à ton âge en voie de devenir grand âge, il t’est déjà arrivé de le lire. Une fois.

            1. sam player

              Oui les s restent souvent dans le stylo… il ferait pas ça avec son pote Robert M. à qui il disait ce matin :

              « ….c’est hélas un fait : partout règne la « pauvritude » de l’expression, et ne parlons pas d’orthographe … »

  4. Aristarkke

    Dernière trouvaille d’Annihildalgo : créer des miniterrasses piétonnes avec sièges et tables façon bistrot qui bouffent encore un peu plus le stationnement automobile…
    Au prix d’ami, fourni/posé de 2.000€ la pièce le m2… Soit une quinzaine de milliers d’€par pièce selon estimation oculaire de la surface…
    La collecte pour les bonnes œuvres électorales a débuté…

  5. Calvin

    Un complément (d’enquête) à ce billet.
    Le début des ennuis de Paris date bel et bien du prédécesseur d’Hidaldingue, à savoir le fumeux Delanoë.
    Anne, et son bonnet, n’a fait qu’appliquer les méthodes débiles et les recettes moisies de celui qui l’a formée (pas déformée, ça c’est Flanby qui s’en est chargé…).
    L’élève a juste dépassé le maître, dans le mauvais sens, bien sûr.

    Le pire, c’est que la plupart des édiles et de leurs concurrents sont formés à la même école.

    1. kekoresin

      Oui Flanby le flamboyant ne s’est pas contenté de la former, il l’a également remplit!

      Du coup (de bite) Madame, fort du droit accordé aux génitrices de bâtards de la ripoublique s’est vu octroyer quelques privilèges. Entre autre disposer d’un logis qui sied aux dames de son rang. Ensuite, le droit d’user des finances comme elle l’entend, favorisant la Qulture avec notamment l’embauche de millions de petit rats bénévoles répartis dans un rayon de 5 km autour de l’opéra, petits rats qui participent au recyclage des ordures produites par la plèbe râleuse. It is a win-win situation indeed.

      Cette dame proche du peuple des égouts est très concernée par les problèmes de l’immigration, peut-être un peu moins par ceux de l’émigration des populations bourgeoises, un peu trop sensibles aux débordements de joies d’une ville cosmopolite très vivante.

  6. Aristarkke

    Monseigneur, si de nombreux quartiers ne connaissent plus la police que de nom et en souvenir de jours meilleurs, en revanche, cette absence de sollicitude à leur adresse s’est reportée directement et intégralement à l’égard des automobilistes sur lesquels pleuvent les PV pire qu’à Gravelotte. La police nationale sait parfaitement arrêter temporairement sa lutte contre le grand banditisme pour verbaliser un Doblo laborieux garé « à contresens » dans une rue répondant pourtant aux critères de permission du CdlR ancienne mouture d’avant 2015…
    Le fiston travaillant dans le IIme s’en est pris aussi pour stationnement de la moto sur le trottoir, stationnement propre au long d’une façade dans l’ombre d’une armoire technique téléphonique, alors que précédemment, dans le XIVme, cela n’emeuvait pas les pandores…

    1. Calvin

      Principe de précaution.
      La voirie étant dangereuse, tout stationnement devrait être réputé dangereux et soumis à PV.
      Un peu de cohérence, tout de même.

      En revanche, pour la moto, en l’absence de panneau… Le PV me semble anormal.
      Mais après tout, je n’ai pas encore mon permis (même marseillais) !!

    2. Pheldge

      « un Doblo laborieux garé, à contresens » ? mais c’est très grave ! ça mérite la mort : par la roue, ou l’écartèlement !

    3. hub

      le stationnement des deux roues motorisées est interdit sur le trottoir, et c’est plutôt une bonne chose. Il est autorisé et gratuit sur les emplacements de voitures…

      1. Aristarkke

        Sam, dans ce cas, il faut aussi un talon d’assurance en accord avec ton immatriculation. Idem pour le CT et, à Paris ou en IDF, la vignette Crit’air.
        Cela fait beaucoup à gérer…

        1. Pheldge

          on n’a rien sans rien ! rappelle moi le montant de la prune pour stationnement si tu restes la journée ? y’a un business à monter, clairement 😉

            1. Pheldge

              tu plaisantes ? pour 2 h, oui, donc pour une journée de chantier ça peut monter jusqu’à 4 fois ce montant ! et si ton chantier dure 3 jours …un pareil racket, ça fait naître des vocations de tricheur !

              1. Aristarkke

                Tu me parlais de la prune de stationnement… Sinon, le tarif est de quatre euros/heure…
                Une journée à Paris t’oblige à prévoir un frais de 40€ dans tes débours pour le calcul de ton prix de revient, donc de vente…

  7. Flaghenheimer

    Ah Paris…
    Ce cloaque sordide où les gens sont plus riches et plus instruits qu’ailleurs.
    Ce trou à rats visité par plusieurs dizaines de millions de touristes par an.
    Cet enfer où les prix de l’immobilier augmentent tout les ans et où on trouvent certains des musées les plus célèbres du continent européen.
    Heureusement qu’il existe encore quelques blogs de bonne tenue pour que le lecteur belge, suisse ou lédonien puisse exprimer son dégoût pour cette succursale de l’enfer et les idiots qui la peuple.

    1. Aristarkke

      Premier ou second degré ? Devrait-on supporter tous les manquements gravissimes en cours actuel dans cette ville sans rien y redire au motif de ses points forts qu’elle doit surtout à être la capitale de la Grance, ni plus ni moins que d’autres capitales ?

      1. Flaghenheimer

        Second degré. Je ne pense pas que Paris soit une succursale de l’enfer.
        La théorie selon laquelle les défauts de Paris sont de son fait mais que ses qualités sont liées à son statut de capitale me parait un peu fragile.
        Pour répondre à votre question : il est toujours possible de se plaindre.

        1. Nemrod

          Non pour y passer un week end ou une semaine ça doit le faire.
          Si on a un max de flouzes ça doit le faire, ça permet d’éviter les plus grosses nuisances.
          Pour le péquin ( pékin ?) moyen, y vivre me parait difficile et très compromis.

          1. Flaghenheimer

            C’est sûr qu’il faut mieux bien gagner sa vie, être sans enfant ou bénéficier d’un logement social pour y habiter.
            C’est la rançon du succès.

            1. Pheldge

              être cadre sup, haut fonx, député ou ministre ou fonx de la nébuleuse dépendant de la Ville de Paris, avec avantages, ça le fait aussi …

          2. Pheldge

            c’est bien péquin : « tout individu qui n’est pas militaire »
            littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/péquin/55426

      2. Aristarkke

        J’ai géré comme syndic et pendant treize ans des copropriétés parisiennes et dans à peu près tous les arrondissements.
        Le Parisien de toutes origines, je pense en avoir connu un échantillon valable.
        C’est une espèce où on trouve de ces spécimens façon IYI en beaucoup trop grand nombre pour que cela soit finalement une caractéristique de l’espèce.
        En particulier, des rigolotes(tes) discutant les budgets à la centaine de F près et âprement de surcroît pour les entendre ensuite revendiquer tout aussi âprement les dépassements inévitables puisqu’ils attendent le miracle (socialiste) permanent.
        Et de gens pas spécialement dans la gêne (mais que la copropriété contraignait à devoir arbitrer entre indispensable, contraint et les petits plaisirs).

              1. Aristarkke

                Je le trouve surtout , disons fréquemment, chez Sowell, l’économiste noir (très, très)mal pensant. Mais pour Taleb, c’est aussi possible.

  8. Val

    J attends avec un plaisir sadique la couverture du periph . Une de mes amies parisienne XVIe décentralisée dans la reserve que constitue la banlieue ouest m a dit qu elle enfilerait son gilet jaune.

  9. Ragnar D. Anskool

    Merci H16, MAIS,
    Paris, Paris, toujours Paris, la France n’est pas juste Paris, qui a justement cessé de nous faire rêver depuis longtemps. C’est globalement pareils dans beaucoup d’endroits, hélas…

    1. theo31

      Il y a vingt ans, cette ville était déjà très sale. C’est pour ça que j’ai juré de ne plus jamais y mettre les pieds et ne plus jamais visiter la France et ses colonies. Dans 15 jours, je pars à Rome.

    2. Aristarkke

      Si vous insistez, je pourrai tuyauter le Boss à propos de Méremptoire et de Lille…
      Le style est différent d’avec Anihildalgo mais la catastrophe toute aussi avérée…

    1. Calvin

      Tony Blair et Gérard Schroeder étaient socialistes.
      Pourquoi il n’y a qu’en France que les plus sectaires appliquent des trucs débiles une fois élus ??
      Ah non, y a aussi le Venezuela…

      1. kekoresin

        Parce que le socialisme rose à la française c’est du communisme rouge avec une dose d’eau de javel.

        En tout cas j’aime bien voir des bipèdes soit disant intègres, des filets de morve coulants jusque sur les godasses, expliquant en boucle comment bien se moucher!

          1. BDC

            Oui mais Major, l’eau de Javel c’est maintenant l’eau de la Seine quai André-Citroën, donc ça change la couleur et ça ne désinfecte plus rien du tout ! 😉

      2. bibi

        Chez nous le nom du parti c’est Parti Socialiste, en Allemagne c’est le parti social démocrate qui appartient quand même à l’internationale socialiste alors qu’au Royaume-Uni c’est le labour qui lui n’est pas membre de internationale socialiste.

        1. theo31

          Le PS est également membre de l’internationale socialiste. Ségolène en était la secrétaire et fréquentait le gratin des amoureux du genre humain : Khadafi, Assad, Castro, Gbagbo…

          1. chat de nuit

            Allons, un peu de sagesse. Arrêtons toutes ses mauvaises pensées envers ces personnes qui sont dans la bien pensance…
            Pensez à tous ses socialistes français qui sont obligés de jouer le jeu de la « démocratie », alors qu’une bonne vieille dictature c’est beaucoup plus drôle…

    2. kekoresin

      On peut par contre en vouloir aux abrutis qui l’on élu. La fameuse sagesse populaire en prend un coup dans les gencives.

      Si la ruminante des Andes attrape encore la queue du Mickey pour en faire jaillir des arc-en-ciels de foutre magiques, alors là on saura exactement que la connerie peut aisément dépasser la vitesse de la lumière n’en déplaise à Einstein! (oui j’ai fait une phase avec Mickey, foutre et Einstein)

  10. Gerldam

    Si je comprends bien, non seulement les parisiens sont assez cons pour élire pareille poufiasse, mais encore ils acceptent de payer des prix absurdes pour se loger dans ce qui est en train de devenir la capitale la plus sale d ‘europe. Je vais souvent à Budapest: c’est propre; dans le métro, on se sent en Europe, pas en Afrique (ceci explique peut-être cela). Je songe d’ailleurs à m’y installer.

    1. Nemrod

      J’ai (un peu) progresser dans la compréhension du monde et réalisant que les 9/10èmes des choix humains ne sont pas rationnels .
      Ils relèvent d’autres ressorts qui sont souvent tout à fait compréhensibles : l’égo, la bêtise, la libido…mais pas la raison.
      « On » préfère être malheureux et anxieux à Paris qu’heureux et Zen à Châteauroux par exemple…ego.

      1. Nemrod

        Ce qui m’arrange vu que je vis bien dans le tdc du monde et que l’endroit est super chouette et quasi inconnu des IYI et autre zyva because relatif isolement…pourvu que ça doure !

    1. Calvin

      La Mairie aurait dû se contenter de faire des pistes cyclables. Chacun finançant son vélo.
      Le coût du Velib par parisien est supérieur à l’achat d’un vélo personnel….

      1. Aristarkke

        Aix en Provence avait laissé tomber le Vélib’ local après deux ou trois ans d’exploitation (des contribuables) en constatant que vu le nombre d’aficionados, elle gagnerait de l’argent en leur offrant un vélo de bonne facture *chaque année*

          1. Aristarkke

            Ben oui! Ta municipalité ne t’offre jamais de jolis cadeaux payés avec l’argent des autres auquel tu abondes??? Ho??? T’es vraiment mal tombé sur ton île, en ce cas… 😥

            1. Pheldge

              vraiment mal tombé ? oui, et c’est pas fini, le repris de justesse actuel* ne se représentera pas, et c’est la coco-te de retour de députée qui se présente, avec force contrats aidés (payés par tes impôts …) dans sa hotte !

              *dans les années 90, tellement bourré, il signait tout ce qu’on lui présentait. Un séjour en « maison de santé » lui a permis de se refaire, puis de revenir … Le plus crapuleux étant l’actuel de St Denis, également passé par la case zonzon …

      2. Higgins

        Les pistes existent (pistes ou contre-allées) mais une palanquée non- negligeable d’abrutis à deux roues persiste à rouler au milieu des boulevards ou sur les trottoirs, quand ce n’est pas carrément à contre-sens, et à mépriser ouvertement le code de la route, du moins les quelques articles qui ont une vraie utilité comme le respect des feux rouges. Curieusement, les autorités ne font strictement rien.

      3. BDC

        Il faut ajouter au prix de ton vélo la proba de te le faire voler. C’est tout l’intérêt du Velib ´ : ne pas supporter le risque de vol.

        1. MCA

          Hum!…

          m’est avis que le vol a lieu avant, au moment de la ponction nécessaire pour acheter/entretenir/changer ces engins que le monde entier nous envie.

  11. theo31

    Vu que Toulouse ressemble de plus en plus à Paris, j’ai eu l’occasion de courser cette nuit un rat avec mon vélo.

    Des tentes fleurissent un peu partout en ville. Mais l’honneur est sauf : les occupants ont tous des portables et l’accès à internet.

    Comme la priorité de la ville est la chasse aux fumeurs de joints et aux prostituées, dormez braves gens, le maire mongaullien et son équipe veillent sur vous

    1. Aristarkke

      Vous ne voudriez tout de même pas qu’ils ne puissent pas prendre des nouvelles des guerres affectant leurs pays dont eux seuls sont au courant, ainsi que des femmes et mouflets laissés derrière eux, ces modèles de dévouement ! Sans cœur, tiens ! 😈

  12. theo31

    Toulouse ressemblant à Paris, j’ai de plus en plus souvent la joie de courser à vélo des rats le long du canal. Dans le Gers, ils ont le Tarriquet, à Toulouse, nous allons avoir le rat Riquet.

    Des tentes poussent un peu partout en ville. Leurs occupants ont tous des portables et accès à Internet. Aux Minimes, il y a un SDF qui fait la manche une montre flambant neuf au poignet. Mais à la mairie, la priorité est la chasse aux fumeurs de joints et aux prostituées.

      1. theo31

        Non. il y avait la boîte culte le Shangaï mais elle a été vendue il y a quelques années. En revanche, il y a tout plein d’endroits où il ne faut pas trop traîner quand on est un homme : Pech david, le club d’aviron du Ramier, le cours Dillon derrière le terminus du métro à Basso Cambo et le long de la Garonne. A une époque, il y avait plein de travestis du côté de la place de la Concorde, on en croise encore un ou deux qui tapinent le long du canal.

        Une fois chez mangé dans le restaurant gay à côté du théatre de la Digue (Stadium). C’était excellent.

        1. Higgins

          Il y a plus de vingt ans, il existait un excellent restaurant tout près du Capitole, dans une cave où se trouvaient des statues à la Arno Brecker. Il y avait un problème de jeu de dames a résoudre à l’entrée. J’y ai mangé des coeurs de canard gras remarquables. Un des desserts se nommait « Incube et Succube ».

  13. kekoresin

    Vu comment les dépenses vont bon train, on peut dire qu’à la mairie ça grouille pas de rats!

    Encore une fois les saltimbanques ne seront comptables de rien. Les embauches pléthoriques de titulaires vont continuer à pendouiller au cul des finances de la ville pendant des décennies. Un patron d’entreprise finirait en prison s’il mettait autant d’énergie à couler sa boite mais nous sommes en France. L’abus outrancier de bien social passe tranquille comme un zob de mouche dans le cul d’un éléphant.

    Même chassée à grand coups de satons dans les ovaires, cette malfaisante pourra exercer ses talents dans une organisation fumeuse au profit des glaçons arctiques fondus ou de la sauvegarde des girafes homosexuelles dans le Périgord noir, ce pour un défraiement de 5000 boules par mois. Et après ces fumiers de baronnets s’étonnent d’entendre couiner – C’une révolte? Non une ratvolution!

  14. douar

    Je trouve au contraire qu’elle est une excellente gestionnaire de l’Environnement: avec la saleté non contrôlée, c’est un substrat intéressant pour favoriser la biodiversité, le développement des insectes et toussa.
    On ne le répète pas trop, mais une des raisons de la moindre présence des insectes dans nos contrées, est justement une meilleure gestion des déchets, eaux usées, lisiers, fumiers etc… qui prive donc nos zinsectes chéris de victuailles donc, moindre développement.
    De quoi se plaint on?

  15. Flaghenheimer

    Question totalement HS, que le patron m’excuse.
    Avez-vous une opinion sur les siège bébé d’occasion? (je sais qu’il y a de grands bricoleurs parmi vous)

    1. Aristarkke

      Ne pas en acheter un trop ancien car auparavant il n’y avait pas suffisamment d’accroches/voiture prévues. Après, il faut l’acheter en l’ayant vu en détail et de près, pas seulement qu’en photo.

    2. sam player

      Pour moi c’est un peu comme un matelas d’occasion… y a la vie de la personne dessus !

      Ça me rappelle une histoire, je crois qu’elle est de Coluche :
      C’est Gainsbourg qui va voir son médecin pour un problème de santé et le médecin lui dit de faire faire des analyses de sang, de selles, de sperme et d’urine…
      Et Gainsbourg lui tend son slip….

      1. Flaghenheimer

        En fait je me posais la question de l’usure de ce type de matériel.
        Les sites indiquent de 7 à 10 ans mais déconseillent les sièges d’occasion…

    3. BDC

      J’ai eu un siège auto d’une cousine, en le déhoussant (pour laver les housses), j’ai vu que le polystyrène était tout cassé, donc je n’ai pas eu confiance et on en a acheté un neuf. Je pense que si tu peux en trouver un quasi-neuf genre celui de papy mamie, c’est mieux que celui du 3ème gamin qui a fait plein de km. La poussette en revanche on l’a eu d’occasion dans ma campagne : les gens marchent peu donc elle était comme neuve, ici sur les crottoirs on l’a usée 😀 .

      1. Pheldge

        Ah, Très Sublime, ici, à la Réunion, même au RSA, on ne mange pas de ce pain là ! du matériel d’occase ? mais pas question ! il faut du neuf, et du plaqué or, pas moins ! pourquoi ? 1/ pour montrer aux autres, famille, voisin, que tu n’es pas pauvre, la preuve, ton moutard a une poussette plaquée or 2/ pour montrer à tout le monde qu’on est capable d’offrir une poussette plaquée or !
        3/ l’amour, ça n’a pas de prix !
        Heureusement, les familles étant nombreuses, il y a plein d’oncles et tantes, cousins cousines, pour financer tout ça 😉

          1. Pheldge

            … article spécialement créé pour le marché local, qu’on se demande comment de Rugy a pu en avoir un … Un de ses domestiques qui a de la famille, peut-être ?

        1. BDC

          Ô Maître Pheldge aux mœurs anciennes, c’est précisément un cadeau de mamie ! Ça me rappelle une question d’une dame âgée des Mascareignes : “ton patron, il a quoi comme voiture?”…
          Même les vêtements, on les prend d’occasion, et ils font plusieurs familles, chose impensable du temps de mes parents.

          1. Pheldge

            ah, désolé, petit, j’ai eu des vêtements d’occase. Il me semble que ça se faisait facilement à l’époque (années 60)…

      2. Flaghenheimer

        Merci Belle des champs!
        Je crois avoir réussi à convaincre ma douce de prendre un modèle d’occasion en très bon état. Reste à aller voir la bête sur place.

        1. BDC

          De rien ! Faut avoir confiance dans l’historique : si accident, polystyrène cassé ou trop de km au compteur : poubelle !
          Et face ou dos à la route ? On a privilégié le confort avec un face à la route, au moins Jr peut voir le monde et nous on peut voir Jr !

          1. Aristarkke

            Et du coup, le fantasme du tagada en voiture reste un fantasme pour un paquet d’années (si la science nat’ est considérée comme ne devant pas débuter au berceau)…

  16. Pabizou

    Bonjour, totalement HS, arrivez-vous à vous connecter à contrepoint? Depuis ce matin je n’ai que les articles de hier et ils sont inaccessibles.. .

    1. sam player

      Si tu es sur mobile, demande le request desktop site au lieu du mobile site (désolé mon mobile est en anglais, je pense qu’ils doivent dire ordinateur /mobile en français). La sélection se fait avec chrome sur les « … »
      Les 2 sites de CP ne sont pas identiques aujourd’hui.

          1. sam player

            Nan, ça vient pas de toi, c’est une manip qu’on devrait pas avoir à faire, excepté pour les sites bancaires et assimilés…
            Normalement le site mobile est mis à jour en recompilant le site ordi… mais des fois ça échoue…
            Il y a aussi des sites où on ne peut pas voir son panier après avoir commandé, faut repasser en site ordi.

            Sur CP, sur le site mobile les commentaires sont toujours en vrac, sans arborescence vs le site ordi.

  17. Pheldge

    Euh Patron, je suis abonné aux commentaires par mail et il y en a une flopée de commentaires de h16 qui écrit « test », qui par contre n’apparaissent pas sur le Blog … Je transmets l’info, au cas où … Ah je précise, ce n’est pas une blague.

  18. Infraniouzes

    Dans la rubrique vol, vol avec violence, agressions homophobes, Il est burlesque de noter que la schizophrénie est totale dans la famille bobo-parisien-artiste-homosexuel. Une grande partie de ces gens entre en pâmoison dès qu’un bateau humanitaire déverse sa cargaison de migrants dans notre (beau) malheureux pays. Ils ignorent ou feignent d’ignorer sur les plateaux TV, où ils encombrent, qu’une proportion élevée de ces arrivants est de religion musulmane. Sauf erreur, cette religion rejette fermement l’homosexualité.
    Donc, accueil triomphal d‘un côté et ensuite pleurs de midinettes sur les agression homophobes sans jamais donner de précision sur les auteurs. Et pendant ce temps Hidalgo finance la gay-pride, célèbre l’Aïd el-Fitr, se débat, de loin, avec les migrants du nord de Paris (Barbès-Chapelle-Stalingrad ) et rêve d’une réélection pas si improbable que ça. « Paris est une fête…foraine » aurait peut-être écrit aujourd’hui le vieil Hemingway.

  19. Pheldge

    HS : réjouissez-vous bonne gens, vous avez aimé François Léotard, vous adorerez le retour de François les homards :
    lefigaro.fr/politique/le-scan/un-mois-apres-sa-demission-francois-de-rugy-devrait-reprendre-ses-fonctions-de-depute-20190816

    1. Aristarkke

      Le 36km/h est à portée d’un cycliste expérimenté et bien équipé. Gageons que vous insistez, on va voir ressurgir du néant une volonté de mettre de véritables plaques d’immatriculation sur les célérifères…

      1. Higgins

        En Bretagne, il y avait un radar dans une descente limitée à 70 km/h. Tous les cyclistes du coin s’amusaient à faire flasher le bouzin.

        1. Higgins

          Pour les vélos également. Pour le moment, vu l’absence quasi-complète de forces’police dans les rues sauf aux abords des palais nationaux, c’est fête du slip en permanence.

    2. UnLorrain

      De nuit des radars  » se trompent  » sur la hauteur de mon véhicule, ils me flashent,assurément pour maximaliser leur rente de pognon racketter,ils me confondent avec un poids lourd qui n’a aucunement le droit de rouler a 130/140 kms/h d’où les flashs systématiquement. De jours ces mêmes radars ne me flashent pas,j’en ai déduit qu’ils ont quelques petites lacunes. Il n’empêche, je me suis pris 2 méchants coups de pelles sur la nuque coup sur coup quasiment-exposé a la répression /suppression routière, excès de vitesses les 2 fois, mon permis de conduire est affreusement rongé,l’idée de démissionné est ancré en mon encéphale,phase terminale. Après toutes ces épreuves. ..pourquoi pas opter a se laisser « socialiser « .

      1. UnLorrain

        Mer… j’oubliais a propos des coups de truelles mortelles ce détail. … » l’administrateur routier  » ne m’a, dans les 2 cas,pas flasher fascialement ( risque d’éblouissement invoquais-je et me convainquais-je !! ) effectivement. ..l’autorité répressive routière vous mesure au pistolet laser,vous pourchasse en cas de vitesse excessive mesurée ( gyrophares bleus dans les retros dans mes 2 cas vécu, rassenerants hohoo ) Ils sont bien sûr planqué quelques part, a l’affût toujours jamais ne renonce,pour vous rançonner.

  20. Steph

    Que les cons qui l’ont élue payent mais qu’ils ne viennent pas demander à la région de compenser alors que nous banlieusards avons dû subir les embouteillages monstres provoqués par sa politique des transports, l’interdiction du diesel, la gentrification et autres…

  21. P&C

    Ce n’est pas limité à Paris.
    Londres, la cote ouest des USA. Partout les mêmes bobos plein de thunes, et les mêmes gouts pour les déviants sexuels, la drogue, les ordures, les fèces, et les migrants.

  22. Pheldge

    en attendant, on dirait que Notre Drame de Paris se refait une santé :
    lepoint.fr/debats/begle-bataille-de-paris-la-resurrection-d-anne-hidalgo-18-08-2019-2330262_2.php

  23. Dominique

    Visiblement personne n’est allé sur internet pour regarder le compte financier de la ville de Paris. C’est une honte : pas de bilan actif passif ! pas d’avis d’auditeurs, pas de face à face entre les recettes et les dépenses avec une comptabilité analytique, pas de budgets prévisionnels etc.

    Sans doute les parisiens préfèrent la politique pure à la gestion ?

    En scrutant ce document illisible on arrive quand même à déceler que la ville :

    – a fait 4 milliards d’exédents de recettes sur les dépenses de 2011 à 2017 !

    Ils ont pressuré à mort les dépenses utiles et tordu le coup aux sous-traitants :

    Ainsi les taxes pour ordures et balayages : 600 millions en 2017 permettaient de bien nettoyer la ville … Mais moins de la moitié ont été dépensés !
    Voilà pourquoi la ville est dégueulasse.

    -Malgré cela ils ont tellement investi dans du n’importe quoi que l’argent a manqué et en 7 ans il a fallu emprunter 4 milliards.

    Mais investi dans quoi :

    La  » nouvelle  » place de la Bastille

    Casser les troitoirs

    Velo Lib

    Auto Lib

    Et de l’art contemporain évidemment

    Mais le document de 72 pages ne le dit pas !

    Ajoutons que gérer PARIS est simple.
    Aux États Unis par exemple les villes gèrent leur police, leur justice, leurs hôpitaux publics, leurs écoles et universités publiques, leurs métros, leur aéroport !!! Rien à voir.
    Et ils ont des professionnels en comptabilité pour établir des budgets jusqu’en 2023 dans les moindres détails et suivre les réalisations au dollar près. Le rapport financier fait toujours au moins 300 pages jusqu’à des miliers de pages.

    Ici on s’en fout, vous tous y compris à lire les commentaires .:-(

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.