Un irrépressible désir de mort

Au moins la société de ce début du XXIème siècle ne manquera pas d’élites lui indiquant la bonne marche à suivre, élites repérables à ces individus qui ont tous en commun de se définir comme supérieurs au reste du peuple au point de mieux savoir que lui-même ce qui est bon pour lui.

Exagérant (à dessein ou inconsciemment) des ennemis toujours insaisissables et finalement impossibles à battre mais omniprésents, ils entendent diriger tous les autres qui, eux, ne voient pas ces ennemis ou n’entendent pas les combattre avec ardeur – quels sots !

Les Guerriers de la Justice Sociale, éveillés (« woke ») par opposition au peuple idiot (et endormi) sont ainsi en lutte contre un racisme, un sexisme, une homophobie, un patriarcat qui se nichent partout, tout le temps, en tout lieu, dans chaque attitude, conversation ou comportement.

À ce petit jeu, chacun peut être – et finira par être indubitablement – coupable, c’est une question de temps.

Et si ces « guerriers éveillés » le peuvent, c’est la mort (sociale) qu’ils distribueront sur les réseaux (sociaux) pour ces coupables inévitables. Employant l’arme de la peur, la force de leur meute et l’émotion pure – celle de la colère, du ressentiment, de la frustration, ils font taire leurs opposants par déchaînement de haine focalisée.

De façon notable, ils s’emploient aussi à rendre pour ainsi dire impossible les relations habituelles entre les hommes et les femmes, pour le moment seule méthode réellement viable de faire perdurer la vie humaine : multipliant à dessein les contraintes et les injonctions paradoxales sur les uns et les autres, ils sont en quelques années parvenus à instiller l’envie de pénal dans un maximum des relations entre hommes et femmes qui auraient le malheur de suivre leurs diktats.

Dans une autre catégorie, pas forcément disjointe, on trouve les écolo-réchauffistes, qui procèdent essentiellement de la même façon : partant du principe pour eux évident que l’Homme est un parasite sur Terre, que sa présence dérègle le climat et qu’il doit être puni ou, au moins, expier ses fautes, ils multiplient donc les actions et réactions pour lutter contre sa présence et ses développements.

Dans ce contexte, aucun effort environnemental n’est suffisant, il en faut toujours plus.

Là encore, employant l’arme de la peur (de catastrophes mondiales jamais avérées, même 20, 30 ou 40 ans après leurs prédictions foireuses), ils forment rapidement des cliques et des meutes qui, à force de lobbying intense des politiciens et des médias, leur fourniront progressivement des entrées au pouvoir leur permettant d’agonir leurs opposants de taxes, d’impôts, d’interdictions, de restrictions.

Là encore, il est difficile de ne pas voir le véritable désir de mort de l’Humanité qui les anime : un bon humain écolo-bio-conscientisé est essentiellement un humain mort, qui sert d’humus, pourquoi pas à un bel arbre. Et pour y parvenir, on pourra donc procéder en bousculant un peu l’attrition naturelle. Une façon de procéder consistera par exemple à interdire (ou, à défaut, gêner au maximum) l’utilisation d’énergie pour se prémunir des rigueurs du climat, des distances ou des efforts musculaires, en la rendant progressivement hors de prix. Une autre façon sera de favoriser les politiques essentiellement malthusiennes, et ce en dépit de l’historique calamiteux de ces dernières, en allant même jusqu’à – pourquoi pas – prôner la stérilisation

Bien sûr, ces gesticulations écologistes n’ont jamais abouti qu’à une misère assez largement répartie sur tous. Et ce n’est pas une dérive, une erreur ou une mauvaise interprétation de leurs gesticulations : c’est le but recherché.

Et pour un tel but, l’emploi de mécanismes psychologiques lourds (à commencer par la peur) est indispensable.

Mécanismes qu’on retrouve, là encore, chez les confinistes les plus acharnés dont les modes d’actions et de pensée sont, finalement, assez similaires aux deux précédentes catégories.

L’actualité et la prégnance de l’épidémie permettent d’illustrer facilement ce phénomène tant la peur est actuellement déversée en énormes bidons dodus à chaque reportage télé, sur chaque radio, dans chaque journal : on s’attardera longuement sur les sujets les plus anxiogènes, on insistera sur les morts (les guéris n’ayant pas droit à mention sauf lorsqu’ils peuvent servir à épouvanter les foules forcément considérées comme insouciantes et légèrement débiles), sur les cas les plus graves et les mutations du virus (pourtant aussi prévisibles que nombreuses) seront largement employées pour conserver un niveau élevé de cortisol chez les spectateurs.

Les experts et autres politiciens se bousculeront sur le plateau pour venir insister sur l’ensemble des dangers qui nous guettent, chacun d’entre nous, individuellement et personnellement, et sur l’absolue nécessité de ne surtout pas reprendre une vie normale (quelle horreur) qui garantirait des morts par centaines de milliers.

Pour ceux-là, il ne s’agit plus de simplement limiter les passages en réanimation (ce que permettent certaines mesures prophylactiques et des traitements préventifs) mais bien d’enfermer des pans entiers de populations, même si les éléments s’accumulent par douzaines pour prouver l’inanité de la proposition…

L’Humanité, qui se définit aussi par les nombreuses et complexes relations que les individus ont naturellement entre eux, doit donc s’en trouver durablement modifiée et, dans le cas des confinistes, par une petite ablation de ces encombrantes relations, surtout chez les jeunes, en bonne santé, qui représentent le moins de risque et pour lesquels la distanciation sociale se traduit essentiellement par un suicide social à petit feu.

De façon commode, cette dissolution des relations humaines dans l’acide acrimonieux des confinistes garantit aussi une nette diminution des possibilités de cette jeunesse d’entretenir la race humaine. On pourra se réjouir de voir ainsi disparaître toute une palanquée de MST et, avec elles, toute un palanquée de générations d’humains.

On ne s’étonnera pas de voir que nos trois catégories précédentes (les wokes, les écologistes et les confinistes), usant des mêmes stratagèmes de peur et de pression psychologique, font feu des mêmes arguments soi-disant basés sur la science (du genre, du climat, des statistiques épidémiologiques) pour pousser leurs bobards, bien qu’ils soient de plus en plus visibles et de moins en moins défendables à mesure que le temps passe et prouve l’inanité de leurs propositions.

Cette même science qui doute, qui ne se fait jamais sur un consensus, qui, par définition, ne progresse qu’avec débat, devient l’instrument rêvé pour ces individus qui l’utilisent pour faire taire les récalcitrants : la science a parlé (« science is settled »), il n’y a donc plus lieu de lutter pour nos libertés mises en pièces avec pour épitaphe « la recherche prouve que » et « selon une étude ».

Seulement voilà : le projet de ces gens, qui repose essentiellement sur la fin de l’Humanité, ou son enfermement dans des cases et sa diminution drastique, n’est pour le moment écouté qu’à la faveur des peurs qu’ils ont su provoquer.

Ceci ne pourra durer : on n’érige pas une société sur des désirs de mort.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires155

  1. Aristarkke

    Les woke en sont à plaindre Blanche Neige qui reçoit un baiser non sollicité, peu importe que cela la délivre d’un sommeil-prison…

      1. Pheldge

        la frère à Mouloud, Abdel, c’est un mec, il assure pas : si il a trop méfu, il va pioncer. Pour peu qu’il soit près du jardin d’Acclimatation, il va s’allonger sur un banc et roupiller. Le voilà ton l’Abdel au Bois, dormant. C’est pas la peine d’en faire toute une histoire.

    1. Capella

      Le Prince charmant n’avait pas son pass sanitaire, lui file le covid, direct réanimation et la mort. C’est troporrible cette histoire de Blanche Neige !

  2. Aristarkke

    Ah, si seulement le Prince charmant avait eu une carnation plus foncée que celle d’un lavabo standard, Walt Disney serait devenu un héros avant-gardiste ouvrant la voie, bref un éclaireur des masses endormies…

    1. Dr Slump

      Tu devrais leur glisser l’idée. Une Blanche-Neige congolaise, ma foi, cela devrait produire pas mal de drôlerie ^^

      1. Pheldge

        il me semble qu’il y a déjà eu une Jeanne d’Arc Africaine, qui ne comprenait pas la polémique dont elle était l’objet …

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Ce qui caractérise Jeanne d’Arc, c’est son amour de la Patrie et sa foi ardente.
          La jeune fille d’origine africaine remplissait bien ces deux critères, le choix n’était pas indu.
          Et que serait une France qui mépriserait ceux qui lui jurent sincèrement leur foi ?

          1. Dr Slump

            Je suis d’accord avec ça. Je mentionnais le cas de Blanche-Neige parce que sa première caractéristique est la blancheur de sa peau, et que cela pourrait donner lieu à d’amusantes contorsions de faire camper le rôle par une femme à la peau noire.

              1. Lorelei

                Parce que les femmes sont les premières opprimées face aux hommes. Le féminisme est implanté depuis plus longtemps que l’écologisme ou le wokisme

                  1. P&C

                    J’ai lu celui là : « l’homme tue, la femme rend fou », par une espèce de franc tireur catho clone de Jean Claude Convenant.

          2. Pheldge

            Monseigneur le vicomte est bien trop bon de nous éclairer sur le sens du mot « réalisme » dans une reconstitution historique … Sur cette lancée, bientôt Omar Sy interprétera Napoléon, et on pourra lui adjoindre Jet Li dans le rôle de Talleyrand et Caytlin Jenner comme Joséphine 😉

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Les fêtes johanniques d’Orléans sont une commémoration, pas une reconstitution, ce qui fait une énorme différence dans ce cas précis. Ce que l’on y célèbre, c’est le combat du peuple pour la liberté, la lutte contre l’ambigüité des puissants, l’amour de la Patrie et la confiance en Dieu. Y est français celui qui a cœur de l’être, ce qui somme toute est un meilleur critère que n’importe quelle loi.

              N’oublions pas par ailleurs que la Pucelle est originaire de Lorraine, ou plus exactement d’une zone d’obédience indéfinie, aux confins de la Lorraine indépendante, du Bar, de la Champagne loyaliste et de la zone d’influence bourguignonne.
              Aux yeux des français de l’époque, elle avait tout d’une semi-métèque. Cet argument fut d’ailleurs employé contre elle, il me semble, dès le début.

            2. Jacques Huse de Royaumont

              A noter qu’à l’époque de cette polémique, le Salon Beige, pas franchement pro immigration, avait pris sa défense.

              1. Pierre 82

                Ainsi d’ailleurs que Charlotte d’Ornelas, qui n’a pas fait semblant, d’ailleurs, de prendre sa défense, elle y est allée sabre au clair, alors qu’elle avait occupé la place de Jeanne en 2002 aux mêmes célébrations…

                1. Higgins

                  FR3 a censuré un reportage sur Jeanne d’arc au prétexte que la voix de cette personne se faisait entendre en commentaire (https:/ /www.marianne.net/agora/humeurs/charlotte-dornellas-censuree-a-t-on-deja-vu-une-voix-off-contaminer-des-telespectateurs).

                  1. Pierre 82

                    Vous êtes comme moi, major, à laisser échapper de temps en temps des mots comme FR3, ou Antenne 2, ce qui fait toujours marrer mes enfants. Comme quand on parle d’URSS, de Tchécoslovaquie ou de Yougoslavie…

          3. Husskarl

            @Jacques

            Ridicule assimilationisme, Jeanne est française de souche, ce qui la caractérise, c’est être française, patriote et chrétienne. C’est l’ensemble.

            1. Pheldge

              non, non, faut être progressiste, il a raison, le camarade Baron : d’ailleurs pour la prochaine messe de Noël, je m’en vais suggérer de mettre un petit Jésus vert, comme les Martiens, parce qu’il vient du ciel, et une année sur deux on mettra une fille, pour respecter la parité ! 🙂

                1. Pheldge

                  Rahhh, mais que son Altesse est susceptible … si on peut plus rigoler 😀
                  Au passage, je suis impressionifié par votre connaissance détaillée de l’Histoire … j’imagine que c’est pas l’EdNat qui a pu donner ce genre d’enseignement.

                    1. Pheldge

                      mon prince est trop modeste, faut déjà savoir quoi chercher …
                      Je regrette aujourd’hui d’avoir alors snobé, et surtout refusé de travailler l’Histoire et la géographie, ce qui me valut un 2/20 au bac (1 dans chaque matière) et encore le correcteur voulait me coller un zéro, mais comme c’était à l’époque une note éliminatoire.
                      J’essaie de rattraper, mais j’ai de solides lacunes, alors les tirades des uns et des autres ici, sur l’Empire Romain, sur l’Histoire de l’Eglise m’impressionnent toujours.

                    2. Jacques Huse de Royaumont

                      l’enseignement de l’histoire et de la géographie est une purge, l’idéologie règne en maître. Tu n’as rien perdu, même si à l’époque (pas si lointaine, bien entendu) c’était tout de même moins navrant.
                      Au collège, ma fille sait tout sur les iles Kiribati mais ne sait pas situer les Etats-unis sur une carte… (les îles Kiribati sont sensées couler à cause de la montée des océans sous l’action du RCA).
                      Inutile de préciser que l’histoire de l’église ne s’enseigne pas à l’école, ce qui fausse la représentation de certaines époques.

                      PS : ne monte pas jusqu’à majesté, je suis incognito.

                    3. Husskarl

                      @Pheldge

                      Pour l’Histoire de France, tu peux t’attaquer aux Bordonove, c’est un bon condensé et c’est très lisible contrairement à certains livres d’université que j’ai pu hélas acheter par erreur…

                    4. Jacques Huse de Royaumont

                      Bordonove a un vrai talent de plume, qui le rend agréable à lire.
                      Des gens comme Duby, Favier ou Le Goff se lisent également bien.
                      Dans la nouvelle génération, Lentz ou Gouguenheim sont intéressants.

                    5. Jacques Huse de Royaumont

                      J’oubliai des gens comme Stéphane Bern, Franck Ferrand ou Lorant Deutsch. Ce sont des journalistes, pas des historiens, mais de vrais passionnés. Leurs ouvrages sont destinés au grand public mais restent de bonne tenue. Ils ont l’avantage de s’ouvrir à un public que les essais peuvent rebuter au début.

                    6. Higgins

                      Pour l’histoire, rien sans Jacques Bainville. Son histoire de France est un vrai régal.

                    7. Pheldge

                      merci à tous ! tiens il me revient que c’est bientôt mon anniversaire … 😉

                    8. Husskarl

                      @Major

                      Ce que je préfère dans Bainville, ce sont les délicates petites attention à destination des teutons 😉

  3. Le Gnôme

    Déjà quelques illuminés dont l’Eglise a fait des saints disaient que la fin de l’empire romain annonçait la fin du monde. Les millénaristes ont toujours existé, faire peur alimente un fond de commerce. Il faut y répondre par la maxime romaine Carpe diem.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Le millénarisme est rejeté par l’église dès saint Paul et fut âprement combattu par les pères de l’église (Saint Augustin en tête).

      « N’ayez pas peur » est d’ailleurs, dans la bible, la parole de Dieu qui revient le plus souvent.
      Désolé, mais la peur n’est pas notre fond de commerce, ou alors pour la combattre.

      1. Le Gnôme

        Libellus de ortu et tempore antechristi d’Adson de Montier en Der, Raoul Glaber, Joachim de Flore, des mentions dans Grégoire de Tours, et bien d’autres encore.

        Mais il est vrai qu’il y a toujours l’espoir du monde meilleur dans l’Eglise, ce qui n’existe pas de nos jours. D’ailleurs, l’écologie est un dérivé du christianisme, l’homme est toujours un pécheur, sa rédemption ne peut se faire que dans la mortification, la pénitence et la pauvreté, mais il n’a plus l’espoir de la rédemption.

        1. Cheunbaba

          @Le Gnôme : les hérésies ont toujours fini par être chassées de l’Eglise. Ne doit rester que l’amour du Christ, de Dieu et du Saint Esprit. Sans cela, la corruption s’installe, est légitime, comme nous le voyons de nos jours. L’Occident n’est plus rien sans l’Eglise. Elle la singe très maladroitement avec ces mouvements gauchistes. Une belle idée doit se défendre, pas être rejetée parce que le diable lui donne une allure séduisante et hideuse. Notre monde crève d’absence de sacrifice, et de matérialisme à courte vue. Le communisme n’est pas matérialiste par hasard. La liberté d’entreprendre vient de la liberté que Dieu nous donne. Sans elle, tout n’est que jalousie et holocaustes.

        2. Jacques Huse de Royaumont

          Aucun de ces chroniqueurs n’est considéré comme un saint… Une personnalité comme Joachim de Flore est même assez ambigüe et est parfois vue comme hérétique. En tout état de cause, il ne constitue pas une référence pour la doctrine chrétienne.
          Idem pour les autres, ce sont des chroniqueurs et des sources historiques, pas de références pour la doctrine, loin s’en faut. Pour Raoul Glaber, le risque de contresens sur le « millénarisme » de l’an mil est important, il fait plutôt état de l’angoisse de son époque.
          Idem pour Gregoire de Tours, qui doit son succès au fait qu’il est le seul historien de son époque, plus qu’à son talent et sa clairvoyance.
          De son coté, Adson de Montier-en-Der réagit aux destructions Viking et fait état d’un questionnement face aux malheurs du temps. Pour lui non plus, ses écrits n’ont pas de porté sur la construction de la doctrine. Il est aujourd’hui relativement inconnu.
          Dans les 2000 ans de l’histoire de l’église, on peut trouver des exemples ou des contre-exemple à tout, mais seuls ceux qui ont eu une réelle postérité et influence sur la construction de la doctrine sont significatifs.

          Personne n’est obligé d’être chrétien, mais personne n’a le droit de décider à notre place ce en quoi nous croyons.

          1. P&C

            Question : Joachim de Flore, c’est pas celui qui complotait avec Richard 1 pour savoir si le pape de l’époque était l’antéchrist ?

            1. Jacques Huse de Royaumont

              C’est bien possible, il a en tout cas fait un parallèle entre le pape de son temps et l’antéchrist.
              Sévèrement allumé, il détestait tout le monde, mais comme il n’était pas politiquement actif, il a bénéficier d’une paix relative (contrairement à un Savonarole dont la pensée ressemble à la sienne).

              1. P&C

                Aussi un rigoriste moral et peine à j**ir comme Savonarole ?
                Une des seules bonnes choses à l’actif d’Alexandre 4 Borgia…

                « La théocratie instituée par Savonarole constitua une sorte d’« État policier ». Savonarole avait patronné des milices pour vérifier que les citoyens étaient de bons chrétiens dans leur vie privée : cette nouvelle police avait mandat de pénétrer à l’improviste chez les particuliers pour s’assurer de la correction de leur comportement. »

                ça ne vous rappelle rien ? Décidément, c’est dans les vieilles marmites que l’on mijote les mesures anti covid…

                1. Pheldge

                  Ahhhh, p’tain j’apprends plein de choses ici, moi que je croivais que le « savon à Rolles » c’était le savon du « Cri-cri d’amour » de « Hélène et les garçons » …

                  1. P&C

                    Pour le fun, Alexandre 4 Borgia est connu pour avoir organisé des orgies païennes avec des « bonnes sœurs » (plus bonnes que sœurs hein)
                    Et son fils ainé, César, cardinal pistonné par papa, devenu militaire et féodal (duc de valentinois), et a accessoirement tiré sa sœur, elle même connue comme empoisonneuse.
                    C’est de lui dont Machiavel parle beaucoup dans « le prince ».

                    1. Cerf D

                      Je sais bien que les universitaires n’apprennent plus les chiffres romains mais il s’agit d’Alexandre VI (6) pas IV(4).

                      Et d’après sa fiche wikipedia (pas le temps de chercher plus), César serait son fils cadet.

    2. heli0gabale

      « Notre nombre est un fardeau pour le monde qui peut à peine nous soutenir par ses éléments naturels »

      Mais qui est donc cet auteur écoconscient ? Tertullien, IIeme siècle ap JC.

      (Inutile de préciser que j’aime pas tellement le christianisme des débuts qui est insupportable (à mon goût), heureusement que Saint Augustin est passé par là.)

      Je trouve ça fascinant de voir exactement les mêmes peurs ressurgir près de deux millénaires plus tard.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Tertullien est né païen et mort hérétique… De ce fait, il n’est pas reconnu comme père ou docteur de l’église, même s’il est presque toujours étudié avec eux. Aussi, si ses apports sont considérables et reconnus comme tels, le tri dans ses écrits est une démarche nécessaire.

        1. durru

          Cher camarade noble, le wiki anglais (bien plus fiable sur beaucoup de sujets) donne cette citation à propos de la supposée excommunication de Tertullien :
          « We are left to ask whether Saint Cyprian could have regarded Tertullian as his master if Tertullian had been a notorious schismatic. Since no ancient writer was more definite (if not indeed fanatical) on this subject of schism than Saint Cyprian, the question must surely be answered in the negative. »
          Pour le côté père/docteur de l’Eglise, c’est le même point de vue que le vôtre 😉

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Il s’est rapproché sur la fin de sa vie du montanisme (je ne me risquerai pas à essayer d’expliquer la querelle autour de cette doctrine, je ne comprends à peu près rien à ses tenants et aboutissants) mais rien ne dit qu’il fut excommunié, il est seulement contesté.

  4. Aristarkke

    « la distanciation sociale se traduit essentiellement par un suicide social à petit feu » Hier se voyait un duo de photos avant : un jeune homme filiforme, après (deux confinements) : le même nettement plus enveloppé… 😛

    1. Theo31

      En ville le soir, c’est le bal entre le samu et le pompiers. Beaucoup d’accidents domestiques qui sont autant d’appels au secours.

      Mais le pederaste de l’Elysee en a cure, il ne pense qu’à sa réélection.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      C’est bien dans la ligne du transhumanisme : faire de l’homme une entité désincarnée. Présenté comme une libération, c’est en fait une aliénation majeure qui vise à nous priver de tout désir et de toute pensée autonome, de tout moyen d’action non contrôlé.
      Sous couvert de nous « augmenter » et de nous « libérer » des contingences, il s’agit de pouvoir exercer sur nous un contrôle total et absolu.
      cf : « la foi des démons » de Fabrice Hadjadj. L’auteur y met en évidence la perversité radicale d’une vision désincarnée de l’homme.

  5. Theo31

    Une étude très sérieuse montre qu’un ecolo/woke/confiniste sur trois est aussi débile profond que les deux autres.

    Tous ces mongols devraient songer à consulter.

    1. P&C

      Sauf qu’ils font souvent partie des catégories assez privilégiées de la population.
      Un peu comme l’intelligentsia russe de 1910, des fils de nobles et de bourges, qui n’ont jamais côtoyé un paysan ou un ouvrier de leurs vies.
      Même Lénine… noble héréditaire.

      1. Theo31

        Comme les gauchistes des facs, faut pas avoir de problème de fins de mois difficiles pour aller branler les licornes aux frais des pauvres.

        Quand j’étais étudiant, un de ces branleurs était en première année depuis sept ou huit ans me semble-t-il. Ces merdes venaient suite pourrir la vie de ceux qui bossaient pour avoir leur diplôme.

        1. P&C

          7 ou 8 ans en 1ere année ? Même moi, à l’époque, à l’époque gauchiste sauce décroissant, j’ai pas osé… mon père m’aurait tué.

      2. Gally

        « Même Lénine… noble héréditaire. »
        Euh, pas vraiment non. S’il a bien grandit dans un milieu intellectuellement et socialement privilégié, ses origines étaient tout sauf nobles, un de ses grands-pères étant même un serf affranchi et un autre un ex-juif (ayant tourné à l’antisémite compulsif)

        1. durru

          Ahem… Son père a obtenu l’Ordre St. Vladimir, qui donnait de droit le statut de « noble héréditaire », donc le fils en a bien été un, malgré les origines de ses parents.

          1. Theo31

            Lenine avait des propriétés dont il ne s’occupait que pour faire des procès aux paysans qui les squattaient.

            Seul Staline pouvait se prévaloir d’origines prolétariennes.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      S’ils voulaient vraiment rendre service, ils pourraient appliquer à eux-mêmes leur pulsion de mort.

      1. P&C

        Attendre d’un psychopathe qu’il fasse preuve d’honneur, d’honnêteté, ou qu’il se remette en question est un vœu pieux.

      2. Pythagore

        On m’a rapporté dernièrement le cas d’un jeune qui s’est suicidé afin de se syntoniser avec Gaia.
        L’histoire serait amusante si elle n’était irréversible et tragique pour la famille.
        Qq chose me dit qu’avec l’intensification de la propagande à travers l’edNat, ces cas vont se multiplier.
        Confiez vos enfants à l’état, c’est pour leur bien.

          1. P&C

            Bah, c’est déjà le cas depuis des années. Certains ont même sorti le « capitalisme sacrificiel », de « grands prêtres de l’argent » (pour parler des économistes et des banquiers centraux)

            Du sang pour le dieu du sang, des cranes pour le trône de Huitzilopochtli ?

        1. pabizou

          Voudrais pas insister mais, un con de moins a se reproduire, c’est toujours un peu d’oxygène en plus pour les autres, on fera des économies de corde .

      3. Edoras Horselover

        On pourrait aussi leur suggérer de libérer la planète par un grand sacrifice à la Jonestown… Reste à trouver le futur Jim Jones qui leur enjoindra de le faire.
        Wikipedia nous renseinge d’ailleurs que « La secte revendique également une inspiration communiste et antiraciste. », ça cadre bien avec l’actualité.

        1. P&C

          Jim Jones a détruit sa communauté ainsi que lui même car il en perdait le contrôle, des adeptes commençant à fuir.

          Il faut aussi considérer le degré de sincérité dans l’engagement. Jim Jones était peut être pervers et drogué, je ne sais pas à quel point il croyait dans ce qu’il faisait.

          Les chefs de meutes écolos et wokistes ne le sont pas, l’affaire evergreen l’a montré.

          ça me fait penser à la dernière vidéo de l’observateur, avec son ex décroissantiste végan anticapitaliste… mais boursicoteuse de bitcoins. Or un anti capitaliste n’est pas sensé spéculer en bourse, même sur une crypto… Il en a déduit que certains gauchistes ne le sont en fait que de façade, et seraient des capitalistes effrénés s’ils avaient accès au système.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Toujours la même musique.
            En son temps Voltaire dénonçait l’esclavage et plaçait ses économies dans le commerce triangulaire.

            1. P&C

              Si ma mémoire est bonne, Voltaire était une crevure et un roublard (certains extraits de sa correspondance sont un délice), mais ne jouait pas les pères la morale. Je me trompe peut être…

              1. Jacques Huse de Royaumont

                Dans son traité sur la tolérance, il est très moralisateur. Il avait beaucoup de morale, pour les autres.

    3. Greg

      J’explique mon désaccord :

      Ils ne sont pas mongols, ils sont victimes d’une école et éducation qui n’apprend plus ni le raisonnement logique, ni qu’il faut vérifier la véracité des données.

      Avec un raisonnement fallacieux et des données fausses, personne n’arrive à rien, même et surtout en partant de nulle part, donc tout le monde arrive au même point en partant de n’importe où, c’est pourtant pas compliqué non de nom !

  6. Pythagore

    « la peur est actuellement déversée en énormes bidons dodus  »
    Et lorsque qu’il n’y a plus assez de mort en Europe, on nous parle des drames se déroulant en Inde. Curieusement lorsque les chiffres sont rapportés à la population, ils sont bien meilleurs qu’en France. Mais les chiffres sont probablement très largement sous-estimés, si, si. Ah voilà Madame Michu, on vous avez bien dit que les indiens meurent par millions. Restez chez vous et n’oubliez pas de vous faire vvaaaaaaccciiiinnnneerrrr !
    Au fait, j’ai lu hier que ~4% des variants circulants en France viennent apparemment d’Inde. Je croyais que les frontières étaient fermées et que l’on ne pouvait pas aller à plus de 10km. Il me semble que l’Inde est plus éloignée que ca mais mes connaissances géographiques sont limitées.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Ce matin, reportage hallucinant sur RTL… Le chroniqueur dissertait sur toutes les fausses nouvelles ayant circuler sur le virus, expliquant que cela s’expliquait par le peu de connaissance et l’absence de recul. Mais curieusement, il n’a fait aucun lien avec les vaccins, ne se demandant jamais que l’incertitude s’appliquait aussi à eux.
      Pour faire passer la propagande, il devient difficile de cacher que les raisonnements sont hémiplégiques.

    2. hub

      Voilà un bon moment que Ma’ame Michu est la tête de Turc de ce blog.
      Le problème de Ma’ame Michu n’est pas Ma’ame Michu, la pauvre, mais les médias et la doxa environnante. Je suis sûr que Ma’ame Michu, dans le fond, est pleine de bon sens, que ses origines campagnardes n’ont pas disparu sous l’effet du tofu et du quinoa, qu’elle sait reconnaître un con d’un crétin. Mais voilà, ma’ame Michu regarde la télévision.

      1. durru

        « elle sait reconnaître un con d’un crétin »
        « ma’ame Michu regarde la télévision »
        Y’aurait pas comme une contradiction, là ?

    3. Theo31

      Le message est : salauds de pauvres bronzés qui se reproduisent comme des lapins sans avoir les moyens de se soigner.

      La vue du sang et de la mort fait bande les putes à subventions.

    4. douar

      A propos de l’Inde:
      covexit.com/the-covid-crisis-in-india-an-interview-with-dr-dhananjay-bakhle/

      Plutôt rigolo: les classes + aisées préfèreraient se faire traiter avec des médocs chers (Remdesivir) qui marchent mal, plutôt qu’avec des médocs de 3 sous qui sembleraient fonctionner: ceci expliquerait la flambée des cas dans certains états et pas dans d’autres, plus pauvres (Uttar pradesh) et plus peuplés.
      C’est ballot.
      Cela rejoint l’intervention de D.Parola concernant la gestion de la pandémie en Afrique vs Occident.

      1. Pythagore

        Merci je vais lire ca.
        Ce matin, mon fournisseur d’email me renvoie un message de l’unicef, avec appel au don, bien entendu:
        « En quelques semaines, les cas confirmés de COVID sont passés de 15,0‍0‍0‍ à plus de 370‍,0‍0‍0‍ par jour. Au cours des 2‍4‍ dernières heures, plus de 3,4‍0‍0‍ personnes sont décédées des suites ou avec le COVID-1‍9‍. »
        Un peu de maths:
        Taux d’incidence:
        370000×7/1340000000×100000= 193,3
        France: 223,79
        .
        3400/1340000000×1000000= 2,53 par million
        France: 200/66000000×1000000= 3,03 par million.
        .
        Vite faites vos dons….à la France !

    1. Theo31

      Bernard Le comte, les secrets du Kremlin. L’occasion de voir que les cons-munistes, ça ose tout.

      Quand Staline est mort, tous les médecins disponibles étaient au Goulag mais la sécurité de sa datcha était assurée par un champ de mines antipersonnelles.

      1. P&C

        D’où ce passage dans « la mort de Staline » où une soldate de Béria (également experte en f*llations) se charge de chercher de vieux médecins pour soigner Staline suite à son attaque cérébrale.

  7. Dr Slump

    MDR la chronologie du réchaufmique  » donnez-nous juste votre fric ou nous ferons encore pleurer la petite fille !  » 😀
    Merci pour la tranche de rire, ça me fera la journée… enfin, disons la matinée. Juste l’heure en fait.

              1. P&C

                Je me rappelle d’une image où la Greta était guérie de sa mine renfrognée par une levrette couettes empoignées…

  8. zelectron

    Et pendant ce temps là . . . .
    Voyez l’écrasement de l’Hexagone au niveau de son industrie et particulièrement dans les secteurs de la robotique, merci le petit mignon poudré, qui préfère les islamistes aux techniciens et ingénieurs qui pourraient construire la France de demain et enfin de nouveau exportatrice !
    Ne parlons pas des 80% de nouvelles centrales nucléaires qui sont trustées soit par la Chine soit par la Russie . . . les USA, le Royaume-Uni ou la France se partagent les miettes (aucun projet pour cette dernière)
    https://www.youtube.com/results?search_query=2021+pro+robots

  9. Lorelei

    Pourtant, vous savez bien que c’est en arrêtant les aérosols qu’on a refermé le trou dans la couche d’ozone et diminué de fait les cancers.
    C’est bien en triant nos déchets qu’on a limité la montée des océans et évité aux îles du Pacifique de disparaître sous les eaux.
    L’air est maintenant plus pur chez nous, tant pis s’il est plus pollué en Asie.
    Vous savez maintenant que le lait est raciste et qu’il faut arrêter d’en boire. On diminuera ainsi également la pollution due au méthane des vaches.

      1. Theo31

        Le Krakatoa a expulsé en août 1883 en trois jours 40 km cubes de matieres et d’acide sulfurique qui se sont répandus sur toute la planete. L’acide bloque les rayons solaires, la température baisse et la pluiviometrie augmente. Ce qui provoque des désastres pour l’agriculture.

        Le plus gros pollueur est Gaia mais chut, fait pas le dire.

  10. Mildred

    L’envie de pénal ayant remplacé l’envie de pénis, il est normal d’en conclure qu’il faut se faire stériliser d’urgence !

  11. pabizou

    Toute cette clique de décérébrés représente 15% de la population, gueule comme 50% et on voudrait nous faire croire qu’ils font la quasi unanimité, n’y aurait t’il pas des coups de pieds au cul qui se perdent, en attendant mieux

    1. P&C

      Ce sont les minorités agissantes qui font l’histoire.
      Lénine et l’intelligentsia, non la masse des moujiks… sinon, il y aurait eu redistribution des terres, mais pas de communisme.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        « Ce sont les minorités agissantes qui font l’histoire. »
        Tout dépend de ce qu’est l’histoire.
        Les anonymes qui se sont levés tous les matins pour nourrir leur famille avec l’espoir de leur préparer un avenir représentent une lame de fond qui a produit, construit et transmis. Ils ont survécu malgré les minorités agissantes qui ont prospéré à leurs dépens. Ils sont le vrai moteur du progrès et la vraie finalité de nos organisations sociales, mais ils sont aussi les oubliés de l’histoire. De ce point de vue, selon le mot de Maurras, l’histoire est une vaste conspiration contre la vérité.

  12. pabizou

    Oui, quand la majorité ferme sa gueule, sinon très minorités elles s’écrasent et disparaissent . Ce n’est pas parce que l’histoire te fourni des tas d’exemples, qu’on doit considérer que c’est inévitable . Surtout que lorsque tu regardes en arrière tu perds de vue les différences avec le présent . Entre aujourd’hui et ton exemple, regardes l’évolution ne serait ce que de l’info et dis moi qu’il n’est pas possible que ça modifie les choses . La seule chose qui est constante c’est la trouille des conflits et du jugement social et il suffit de pas grand chose pour qu’elle disparaisse quand les gens sont a bout de patience . Ce qui ne devrait pas tarder après 14mois de conneries.

  13. douar

    HS mais ne boudons pas notre plaisir en voyant les résultats des élections en Espagne.
    lesechos.fr/monde/europe/la-victoire-ecrasante-de-la-droite-aux-elections-regionales-de-madrid-annonce-un-changement-de-cycle-en-espagne-1312530

    Isabel Díaz Ayuso a gagné, Iglesias (Podemos) abandonne la politique (on le retrouvra dans une ONG?).
    Pour rappel, Isabel Díaz Ayuso à Madrid, a été beaucoup plus libérale dans la gestion du Covid que beaucoup de région, avec de bons résultats.
    Avec un taux de participation en forte hausse.
    Bien joué.

      1. pabizou

        Sérieux, ça t’étonnes que le camp du bien aux 100 millions de morts préfère parler d’autre chose quand il prend une veste?

      2. durru

        Ces élections n’apparaissent pas non plus dans la liste d’évènements récents sur Wikipédia. Est-ce qu’on aurait eu droit au même traitement avec un résultat inverse ? Poser la question c’est y répondre 😀

    1. Dr Slump

      Ah oui, très bonne nouvelle. Les gauchistes au pouvoir ont tout fait pour diaboliser le parti de Ayuso, calomnies, diffamation et coups montés, bref, leurs tactiques habituelles, mais il y a un peu de justice quand même.

      1. Pythagore

        +1
        Voir l’excellent article sur contrepoint. Le niveau de violence de cette gauche pacifique est proprement hallucinant.
        https: //www.contrepoints.org/2021/04/18/395497-elections-a-madrid-isabel-diaz-ayuso-face-a-une-gauche-radicalisee

    2. durru

      HS ? Peut-être pas tant que ça… C’est la réponse du berger à la bergère, la populace donne son avis aux injonctions des confinistes et autres wokes.
      Le côté le plus spectaculaire de ces résultats, je trouve, c’est l’implosion des Ciudadanos, qui disparaissent complètement du paysage politique à Madrid, après avoir été la troisième force, coude-à-coude avec les deux partis « historiques ». Serait-ce en rapport avec leur coup de poignard dans le dos ?

      1. P&C

        « Ciudadanos … est un parti politique espagnol de centre droit, se définissant comme centriste, constitutionnaliste, progressiste et libéral »

        Les Marcheurs locaux.

        1. Dr Slump

          « centriste, constitutionnaliste, progressiste et libéral »
          Comment dire… euh, LOL ?! Je ne trouve rien de mieux.

          1. P&C

            Ben LREM se présente aussi comme centriste (c’est les modérés du PS, LR, et UDF réunis), constitutionnaliste (un peu), progressiste (beaucoup, pas de culture française, photos gay friendly, toussa), et libéral (oui, la Macronie est libérale… c’est elle qui le dit. Leurs détracteurs les trouvent ultra libéraux).

            Du coup, lorsqu’on me présente un parti qui partage ces critères, ma première hypothèse est d’en faire des macronistes bis.

              1. P&C

                Oui, constitutionnaliste…

                huffingtonpost.fr/2018/06/21/reforme-constitutionnelle-la-deputee-lrem-isabelle-rauch-veut-feminiser-la-constitution_a_23465247/

                nextinpact.com/article/29969/108601-un-depute-lrem-veut-faire-reference-aux-lois-dasimov-dans-constitution

                valeursactuelles.com/politique/des-deputes-lrem-veulent-une-constitution-en-ecriture-inclusive/

                Et puis la dernière trouvaille d’y insérer des trucs sur l’écologie.

                Tu vois, ils sont très attachés à la constitution… au point de vouloir la réécrire.

            1. durru

              Pour l’Espagne, le sens du mot « constitutionnaliste » est de garder l’unité du pays, contre les tendances séparatistes des uns et des autres.
              De fait, ce parti (Ciudadanos) est apparu à Barcelone pour s’opposer justement aux partis séparatistes et face à l’inanité (et à la corruption) des partis « historiques ».
              Aucun rapport avec nos marcheurs, pour lesquels le mouvement est le but même de leur action, comme pour tout totalitaire qui se respecte.

            2. durru

              Sinon, les Cs espagnols sont libéraux en économie, pas comme nos énarques. Faut se renseigner un minimum et aller au-delà des étiquettes.

    3. heli0gabale

      Dieu que ça fait plaisir, voir une droite moins molle et moins traître gagner ça devient inespéré, surtout en Espagne où la gauche est parfaitement dégueulasse et se croit tout permis.

      1. pabizou

        La gauche espagnol n’est ni plus ni moins dégueulasse que les gauches d’ailleurs, elles sont toutes comme ça .

  14. heli0gabale

    Les US ont connu par trois fois au cours de leur histoire un « Great Awakening », un grand réveil religieux protestant.

    Peut-être que je me trompe mais j’ai bien l’impression qu’ils sont en train de vivre un quatrième Grand Réveil sous une autre forme.

    Je pense à ça parce que le nom « woke » n’est pas innocemment choisi (on pourrait même appeler ce mouvement The Great Awokening).

    Comme les autres réveils il se caractérise par une profonde ferveur religieuse (sur Twitter on trouve des images hallucinantes de baptêmes sur les lieux de la mort de George Floyd).
    Mais contrairement aux autres réveils, celui-ci contient les germes d’un totalitarisme terrifiant, moins de protestantisme et plus de gauchisme (c’était déjà un peu le cas durant le troisième), toute sa théologie est basée sur la haine de l’Occident et des occidentaux et surtout il fait complètement déborder le fait religieux dans le fait politique de façon assez inédite.

    Si une crise économique arrive, j’espère vraiment qu’elle fera retomber ce truc comme un soufflet.

    1. Pierre 82

      @heli0gabale
      Merci beaucoup pour cette référence aux trois « Great Awakening » dont je ne connaissais pas l’existence, car très peu connaisseur de l’histoire américaine.
      Je me demandais d’où venait ce mot utilisé « woke », et là, tout de coup, ça s’éclaire comme une évidence.
      Évidemment, c’est une référence à ces grands mouvements fondateurs de l’Amérique, qui a sa propre histoire, et qui s’est détachée de l’Europe dès le début des colonies (loin des yeux, loin du cœur).
      Très intéressant.

  15. Jacques Huse de Royaumont

    La culture de la mort de l’occident atteint une phase aigüe. L’enjeu est de savoir si nous y survirons en tant que civilisation ou pas.
    Au delà de ce constat, comment, à notre place et avec nos moyens, prendre notre part à ce combat ? Rester à l’écart semble illusoire et de toute façon peu satisfaisant moralement. L’avalanche nous emportera dans sa chute.

    1. P&C

      Certes, mais devons nous pour autant regretter les personnages hauts en couleurs produits par cette civilisation, comme le Baron Ungern ?
      (j’ai découvert ce type sur Herodot.com… et j’ai tout de suite accroché. J’ai acheté le bouquin de mémoires parlant de ce gus. Quel personnage fantasque).

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Je ne connaissais pas…
        Mais ce genre d’enfant terrible de notre civilisation sont autant d’exemple du refus de la médiocrité.

          1. P&C

            une adaptation française de Perchine. En pdf pour le moment, ais je compte m’acheter une édition physique.
            Le mabire, je ne connais pas. Que vaut-il ?

            1. Le Gnôme

              Bof, c’est du Mabire, c’est bien quand on est ado et qu’on veut rêver, c’est exact historiquement, mais c’est un peu boursouflé.

    2. singedupommier

      Bonjour,

      « Au-delà…., …moralement ». Vous écrivez mieux que je n’aurais su faire.
      Mais de manière pratique, oui, que faire? Je cherche mais je ne trouve pas.. 😉 -( Histoire de cherchez et vous trouverez)
      Quelqu’un aurait-il une idée ? – Réaliste, s’entend?
      Je vous remercie pour vos réponses sensées que j’espère nombreuses.

    3. André Rosa

      L’école libre est mon engagement politique: des lieux d’étude et d’éducation, dans des petits établissements pleins de joie.

      On y trouve nombre de ces «anonymes qui se lèvent tous les matins pour nourrir leur famille avec l’espoir de leur préparer un avenir», pour reprendre vos propres mots, cher Jacques HdR.

      Chaque jour, nous devons exercer notre conscience morale et politique, défendre notre liberté intellectuelle, pédagogique, éducative.

      Et le coût de revient étant deux fois moindre que l’E.N. c’est aussi un bonne manière de rectifier l’allocation des ressources : ainsi nous sommes des « bienfaiteurs » de la France, même si nous ne représentons qu’une goutte d’eau comparés à l’océan de la gabegie étatique.

    4. Greg

      Un enfant, vous lui dites mille fois que le feu ça brûle, tant qu’il ne s’est pas brûlé à la bougie il ne vous croit pas.

      Les suivants assumeront leurs conneries, à 50 ans passés à être resté honnête, travailleur, à avoir respecté les lois et payé toutes les taxes, je ne dois rien à personne, et je deviens un pur égoïste : ce qu’il adviendra à mes descendants avant leur mort inéluctable ne m’intéresse pas du tout, tant que ma vie vaut encore la peine d’être vécue je me lève le matin et fais ce qu’il faut quand il faut, et un jour j’en aurai marre et le rapport souffrance / plaisir changera assez et je ne vivrai plus, et les suivants se démerderons, comme je l’ai fait.

      Pourquoi se prendre le chou, alors qu’on peut réécouter l’Homme à tête de chou et ses Variations sur Marilou ?

  16. Ba

    Sur le calendrier de déconfinement, je vous propose de regarder la dernière vidéo de Regards Libres.

    Je retiens que le « déconfinement » vise à nous faire penser à une grande mansuétude du gouvernement qui nous accorde nos vacances d’été, avant de nous reconfiner en septembre 🙁

    https://youtu.be/yUbMkmzZkgQ

    1. Theo31

      Bien sur, il faut empêcher les gilets jaunes et les bonnets rouges de redescendre dans la rue par tous les moyens. Le gouvernement fera passer tout plein de trucs dégueulasses au mois de juillet comme l’ecotaxe.

  17. Murps

    J’avais perçu LREM comme un avatar du PS : écolomarxiste étatiste tendance vivre-ensemble festif.
    Mais bon, on peut parfaitement le voir comme un parti épris de la notion de liberté, ultralibéral et ami des banquiers. Chez les progressistes, les faits ont une signification très relative, comme en science postmoderne.

    Sinon quel scandale que ce bouquin soit proposé sur un gafa et pas vendu en porte à porte par des VRP en vélo électrique :
    https://www.amazon.fr/Lhumanit%C3%A9-dispara%C3%AEtra-d%C3%A9barras-Yves-Paccalet/dp/2081285088

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.