Un « nudge » de plus en plus brutal

Grâce à une solide campagne de vaccination menée avec dextérité, la France a su éviter une nouvelle vague épidém… Ah non : même si les courbes, les rapports officiels (notamment du réseau Sentinelles) indiquent plutôt un début de saison calme, le porte-parlote du gouvernemaman n’a pas hésité à parler de cinquième vague fulgurante avec cette même emphase que lorsqu’il évoquait la quatrième et dont les cuistres font preuve lorsqu’ils ont peur qu’on finisse par les prendre pour ce qu’ils sont.

Eh oui : il y a dans l’air comme une petite musique lancinante, celle d’une redite, d’un refrain agaçant, comme une envie, de la part de Macron et de ses laquais, de reconfiner un peu tout le monde alors que les tensions sociales s’accumulent et que les choses refusent de se passer exactement comme il le désire.

D’une part, l’obligation vaccinale sur les soignants n’a pas exactement provoqué l’effet escompté : les refuzpiks ont démissionné, se sont laissé faire mettre à pied, ce qui n’a pas amélioré l’ambiance au sein des équipes hospitalières, à présent de moins en moins confiantes dans leur capacité à gérer la moindre vaguelette.

D’autre part et comme prévu, ceux qui avaient déjà fait preuve d’un refus particulièrement clair et déterminé de tout pass sanitaire et de toute obligation vaccinale dans les départements et territoires d’outre-mer n’ont pas changé de position. L’obstination du Chef de l’État aboutit à une impasse : devant le refus catégorique de la population locale de se laisser faire, le président choisit très finement d’envoyer des bataillons de forces armées depuis la métropole.

Apparemment, le nudge, cette technique d’orientation comportementale mise en place avec gourmandise par Macron, ses équipes et ses conseillers de McKinsey, passe par une phase nettement plus ferme où il s’agit d’assurer un consentement libre et éclairé à la vaccination avec des blindés légers et quelques solides coups de tonfas.

Du reste, la France ne fait que suivre, tranquillement, le mouvement maintenant clairement visible un peu partout en Europe et ailleurs dans le monde : les quelques non vaccinés qui restent malgré tout – après des incitations de plus en plus hystériques – constituent apparemment une menace évidente contre la paix civile et s’il n’est pas encore ouvertement question de s’en débarrasser (même si Estrosi le voudrait bien), quelques pays ont déjà franchi le pas au-delà de la simple ségrégation visant à écarter ces potentiels porteurs de typhus pardon de covid pour envisager non seulement le reconfinement de toute la population mais aussi l’obligation vaccinale ferme et définitive.

Il est assez difficile de comprendre comment l’Autriche (entre tous les pays) peut ainsi choisir de renouer avec un passé assez peu glorieux, foulant ainsi au pied non seulement des principes généraux européens (d’égalité et de respect des droits de l’Homme) – dont tout le monde se fiche éperdument à présent – mais aussi des conventions, protocoles et codes qui furent mis en place précisément après ce passé peu glorieux pour éviter qu’il ne se reproduise, le tout pour protéger d’un virus dont 99.9% de la population peut fort bien guérir et dont il a été à présent montré qu’il ne menaçait plus du tout les infrastructures hospitalières.

Au passage, on ne sera pas étonné de constater que cette obligation totale n’est actuellement en vigueur que dans des dictatures (comme le Tadjikistan et le Turkménistan), ce qui placera l’Autriche en bonne compagnie à partir du premier février prochain.

On pourrait croire à un petit dérapage autrichien, mais la façon dont s’exprime Thomas Szekeres, le président de l’Ordre des Médecins autrichiens lors de l’émission « L’heure de presse » ne laisse qu’assez peu de place à une interprétation charitable :

« Je veux dire, la question se pose déjà de savoir si vous attachez quelqu’un et si vous lui injectez ensuite la piqûre. »

Voilà un développement intéressant qui promet quelques moments rebondissants en termes éthiques sur la base de questions simples : ceux qui refusent, même attachés, devront-ils être considérés comme consentants ?

Et ceux qui refusent de se faire attacher, qui iront dans la rue se regrouper pour ne pas se laisser faire, que pourra-t-on s’autoriser à leur faire pour qu’ils reviennent dans le droit chemin ? Leur tirer dessus à balles réelles, par exemple, comme aux Pays-Bas ?

Orban aurait fait cela, toute l’Europe se serait indignée. Mais là, non : on en vient à attacher, cogner ou tirer à balles réelles sur des individus, pour leur santé. Décidément, le nudge n’est plus ce qu’il était !

De plus en plus vite, l’Europe sombre fort loin de ses principes fondateurs dans lesquels on condamnerait fermement une force de police qui tirerait sur des manifestants, on serait scandalisé par des propos barbares visant à attacher des citoyens n’ayant rien fait d’illégal, on serait même en droit de demander des comptes de ceux qui imposent de plus en plus de vexations sur une partie arbitraire de leur population.

C’est du nudge paradoxal un peu brutal, on en conviendra, et qui, de loin, ressemble à une véritable panique totalitaire ne répondant plus à aucun impératif sanitaire mais à des impératifs d’obéissance et de conformité plus proches des aboiements que des suggestions pour un style de vie sain et vitaminé à coups de poing dans la mâchoire.

Alors, dans ce tableau, lorsque le président Macron ose expliquer que le confinement des non vaccinés n’est pas à l’ordre du jour, compte-tenu de l’historique du bonhomme et de la tendance générale, il devient franchement difficile de le croire.

On se dirige gentiment vers l’imposition d’une troisième (bientôt quatrième) dose à tous les adultes pour conserver un pass qui n’a plus rien de sanitaire, puis vers une obligation vaccinale totale, y compris pour les enfants (dont le profil bénéfice/risque est carrément défavorable au vaccin), pour soi-disant se protéger (mal) d’un virus peu létal…

Heureusement, rappelez-vous : l’Occident est toujours composé de pays libres et démocratiques, dans lesquels on peut toujours protester à condition d’aimer le plomb. On y est toujours libre de fréquenter les commerces et les lieux de notre choix, à condition d’obéir au gouvernement et de montrer le bon QR-Code et on peut même s’en aller du pays si vraiment on ne s’y sent pas bien (à moins d’être au Canada ou en Australie). Ouf, ce n’est vraiment pas la dictature.

C’est juste du nudge un peu brutal.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires548

  1. MCA

    LOL

    Dr Fabien Quedeville
    @fquedeville
    ·
    2h
    j’attends désormais le moment où les triples vaccinés n’auront plus le droit d’aller au resto contrairement aux quadruples vaccinés

    1. Nemrod

      Une jeune cliente sans pb et sous pilule depuis c temps…menorragique toutes les deux semaines.
      Une autre plus âgée dans un état pitoyable depuis son rappel.
      Des désordres immunitaires bizarres…rien qu aujourd’hui.
      Humm….je suis au regret de vous dire qu’il règne une odeur bizarre.

  2. Nemrod

    Bon ben me suis pas trompé de beaucoup.
    La fuite en avant s’accélère.
    Ils diminuent le délai entre les doses ce qui entrainera mécaniquement une augmentation des effets secondaires qui espérons ne font que se cumuler sans augmenter de fréquence à chaque tour de piste.
    Mais personne en sait rien.
    On invente des protocoles sans avoir la moindre visibilité sur les précédents…

    Putain si ça foire gravement ça va être biblique.
    Le plus inquiétant étant ce qu’ils feront pour le cacher.
    Oui ça pue.

    1. Higgins

      Le Véreux est bien un pourri de premier ordre. Les annonce qu’il vient de faire situent le bonhomme sur l’échelle de l’ignominie (il taquine les sommets).

      1. Nemrod

        Je pense qu’ils savent pour les effets secondaires et veulent supprimer le groupe témoin.
        Ensuite faudra trouver d autres boucs émissaires mais c’est à plus long terme et ce sera les enfants.

        1. Higgins

          Il n’y a pas que le Véreux qui est pourri : https:/ /francais-rt-com.cdn.ampproject.org/c/s/francais.rt.com/france/92977-ca-ressemble-alzheimer-medecin-cree-tolle-sur-les-effets-covid-enfants/amp

        2. pabizou

          Sauf que c’est complètement con, ceux qui n’ont pas fait la première ne vont pas changer d’avis, d’autant que si les EI explosent ça ne fera que renforcer le refus et sans doute élargir le nombre de réfractaires . Ils peuvent bidouiller les chiffres tant que les gens ne voient pas vraiment les macchabées, après, c’est une autre histoire…

          1. Nemrod

            Faudra beaucoup de macchabées pour soulever la chape de plomb.
            Je vous rappelle que les statistiques ce sont eux qui.les font ou les communique.
            Que ceux qui devraient alerter sont piégés car ils ont imprudemment promu un médicament en phase de test et quils ont tiré bénéfice de la vaccination.
            Vous croyez que le scandale du médiator a été mis à jour par un baltringue de toubib a régimes ?
            Tout le système est articulé pour que tout le monde se tienne par la barbichette.
            Bon ça a ses limites.
            Mais faudra une grosse déflagration…non souhaitable…mais possible.

            1. pabizou

              C’est une chose d’entendre dire qu’il y a quelques morts, c’en est une autre lorsque les gens tombent au milieu d’un groupe, à leur boulot ou au milieu d’un wagon, là, les langues se délient beaucoup plus vite et ce qui était inaudible cesse de l’être . Si en plus quelques ados dégustent alors qu’ils ne risquaient rien du covid pas sûr que ce soit si facile à cacher … Je ne le souhaite pas mais vu la saloperie qu’a l’air d’être ce bidule, ça ne peut pas être exclu .

                1. Nemrod

                  Ceci dit, je sens comme un frémissement, une désillusion.
                  Les machinocovidistes font moins les marioles.
                  Les sondages du fig doivent être robotisés plus franchement…
                  Des signaux faibles.
                  Les premiers craquements de la débâcle sont discret…
                  Qui vivra verra

                2. Pierre 82

                  Exact. En 1943-44, en pleine débâcle de la Wehrmacht qui reculait sur tous les fronts, l’Allemand de base était persuadé mordicus que la cause de toute cette merde étaient les Juifs dépenaillés et pesant 35 kgs tout mouillés et qui crevaient la dalle dans leurs ghettos (la plupart ignoraient ou faisaient mine d’ignorer qu’on les zigouillait de manière industrielle). C’est à ce moment-là, et pas avant, qu’une vraie haine intense contre les Juifs s’est emparée de l’Allemand de base, qui jusque là s’en fichait plus ou moins…
                  Donc effectivement, ça va secouer. Le tout est de savoir si on sera suffisamment nombreux et motivés pour ne pas se laisser marcher sur les pieds. Je garde espoir néanmoins.

                  1. Theo31

                    Tant que le chocolat et le café arrivaient sur les étagères, ils y croyaient. Ça a du être une autre histoire quand les bombes sont tombées sur Dresde. Et quand Veganhitler a demandé aux Allemands de mourir avec lui, ils se sont tous dégonflés.

              1. Yanka

                Apparemment, beaucoup de témoignages dans « Hold on », la suite de « Hold up ». J’ai vu un extrait avec gendarme et militaire qui parlent de collègues jeunes avec infarctus et AVC.

            2. René-Pierre Alié

              Le vaccin contre le Covid aura-t-il son Irène Frachon, sans laquelle on n’aurait rien su de ce scandale du Médiator, qui a fait des milliers de victimes – dont un de mes copains de sport ?

                1. Nemrod

                  Oui j’ai vu ça et alors ?
                  Si il y a un lanceur d’alerte faut plutôt le chercher chez un cardiologue ou un spécialiste de l immunité.
                  Pas un pneumologue.

        3. Deres

          Ils sont pourris mais pas assez intelligents pour anticiper. En fait ils ne savent pas vraiment et improviseront en cas de besoin. Tout ce qui copte pour eux est la maitrise du pouvoir et donc l’élection qui vient. Tout le reste est secondaire.

        4. MCA

          @Nemrod 25 novembre 2021, 17 h 34 min

          « Je pense qu’ils savent pour les effets secondaires et veulent supprimer le groupe témoin. »

          J’en suis intimement convaincu depuis le début.

          L’existence du groupe témoin constitué par les novax est pour eux insupportable dans l’hypothèse où suite à problèmes graves de « vaccination » ils se retrouveraient devant la justice.

          Il n’y a qu’à voir les pressions subies par Me Di Vizio suite à son action en justice contre Buzyn pour être persuadé qu’ils sont terrorisés par les conséquences.

          1. Nemrod

            Le problème est que dans le cas ou cette hypothèse est vraie, cela les fait passer du statut de dangereux imprudents à celui de criminels.
            Risqué comme tactique.
            Mais pas étonnant quand on connait le profil psychologique le plus répandu dans ces sphères.

          2. Pierre 82

            Ça me semble un peu gros quand même, cette histoire de groupe témoin qu’il faut éliminer.
            Je préfère partir de l’hypothèse qu’ils savent (inconsciemment pour la plupart, ce qui donne une idée de l’amplitude de leur délire) qu’ils ont merdé, et ils s’imaginent qu’en accusant les non-vax du désastre annoncé, ils vont détourner la colère du peuple.
            A court terme, ça peut marcher, mais n’oublions pas que la confiance que leur accorde le bon peuple reste assez ténue, et leur soutien vient surtout d’une situation de peur de la population non seulement vis-à-vis du virus, mais aussi de la tournure que la crise est en train de prendre. Le moteur du soutien, c’est l’espoir de « revenir à la vie d’avant », et il apparait de plus en plus clairement qu’on est devant l’inconnu et que le passé ne reviendra plus jamais. Il n’y a pas d’adhésion à la politique de gestion de la crise, mais plutôt une résignation.
            Tout ça est très fragile, en fait. On n’est pas dans une situation à l’Allemagne des années 30, où AH avait redonné le moral à tout le monde, obtenait tout ce qu’il voulait vis-à-vis des autres pays européens, et se lançait dans des conflits qu’il gagnait systématiquement. Il y avait une vraie adhésion du peuple, ce qui est loin d’être le cas dans ce qui nous occupe.

            1. Higgins

              Ces connards devraient méditer cette phrase de JFK : « À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes ».

              1. Berdol

                Non, ils ne méditent pas sur cette formule de JFK, mais sur la façon efficace dont cet empêcheur de corrompre en rond a été éliminé. C’est la seule référence à JFK qu’ils comprennent…

            2. Husskarl

              Mouai, ils pourraient proclamer qu’ils ont atteint l’immunité collective et ça serait fini. Larme et émotion des PNJ, fin de l’histoire. Donc ca n’est pas ca.

              1. Dr Slump

                Ne jamais rater les opportunités offertes par une bonne crise, quitte à les faire dure… voire à les fabriquer. Ils sont d’ailleurs nombreux à l’avoir déclaré ouvertement au début: c’est l’occasion pour le great reset, pour le mondaprès et tout ça.
                En fait tout est en pleine lumière, rien n’est caché pour l’essentiel, mais les gens ne voient rien. Le doigt, la lune…

            3. Pheldge

              Oui, c’est ça, la peur tient le peuple, à commencer par les plus instruits … « Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes ». Machiavel

      2. Yanka

        Campagnol : « Véran n’ a qu’un seul mérite, il explique par son exemple aux générations futures, qui n’ont pas connu Laval, ce qu’est une crapule socialiste. »

  3. Deres

    C’est quand même vraiment fabuleux cette histoire des cinq mois. La commission médicale qui avait dit qu’il faudrait faire un rappel au bout de 6 mois il y a seulement une semaine, sort par surprise un nouvel avis ce matin qui change la durée à 5 mois. Et paf, le midi même le ministre annonce une obligation de rappel vaccinal correspondant par un pur hasard à ce délai. De mauvaises langues diraient que c’est la commission qui écrit ce que leur dicte le ministre qui obéit au président et non l’inverse. Mais on sait très bien que tout ceci est purement scientifique et que c’est de la mauvaise foi.

    Le pire est que si on regarde les chiffres qui sont pourtant des moyennes donc en retard de 3 ou 4 jours pour les tendances, on a atteint le pic de cette fameuse vague déferlante aujourd’hui même. Donc leurs nouvelles mesures sont de toute façon inutile et trop tardive. Si action il fallait prendre, c’était à la mi-octobre, au plus bas quand on voyait que cela redémarrait très fort en Belgique et au Pays-Bas, donc que cela allait nécessairement faire pareil chez nous dans quelques semaines.

    Et pour le rappel, même si on veut le faire, cela va être une cohue monstrueuse dans les centres de vaccination. Il va falloir vacciner aussi fort que cet été (400 000 par jour) alors que cela était redescendu en dessous de 200 000 par jour. Il est même impossible de se connecter à Doctolib qui annonce de base plus de 30 minutes d’attente. On va repartir dans le délire d’ouverture de centre de vaccination partout et ce à grand frais. Il suffisait pourtant de continuer au rythme actuel, cela aurait juste durer un mois ou deux de plus. Il parait que de toute façon, il n’y a déjà plus de place avant fin janvier pour se faire faire le rappel … Et pour les 50% de vieux sans rappel pour qui ce serait vraiment indispensable et bien il ne vont plus trouver de place. Bravo la logique.

    1. Deres

      Pour ceux qui ne l’aurait pas compris, le délai a été raccourci à 5 mois, car sinon, le gros des moins de 65 ans ayant été vaccinés à partir de juin, avec les 6 mois cela voulait dire qu’ils étaient tranquille jusqu’à l’année prochaine. Mais comme le président veut une action maintenant début décembre, il fallait absolument diminuer la durée.

      Le rapport HAS :
      https://www.has-sante.fr/jcms/p_3301409/fr/covid-19-un-rappel-recommande-pour-les-18-ans-et-plus-des-5-mois-apres-la-primo-vaccination

      Cet avis, c’est assez amusant s’appuie sur un rapport de l’Institut PAster marqué comme non publié. Si cela se trouve il est sorti en catastrophe la veille pour justifier la justification.

      De toute façon, tout ceci est idiot. Un rappel du vaccin fait créer dans anticorps en grande quantité ce qui a été maintes fois mesuré. Et ce sont ces anticorps qui protègent. Avoir déjà les anticorps en soi est plus efficace que les produire après être infecté. C’est de la pure logique. On n’a pas deux fois la même maladie avec un intervalle court. C’est pour cela que c’était surtout demandé pour les personnes vulnérables dont le système immunitaire produit des anticorps moins vite et en plus faible quantité. Mais à aucun moment ils n’évoque la taille de bénéfice de cette nouvelle protection en pus et de son rapport au risque. Pour des personnes non vulnérables, le bénéfice sera plus faible que la première vaccination alors que jusqu’à preuve du contraire, le risque sera le même.

      Sans le dire la logique vaccinale a totalement changé. On est passé de la volonté que les gens ait une défense via leur immunité acquise qui est le but habituel des vaccins a la volonté que les gens ait de manière permanente des anticorps déjà présents en grande quantité dans leur sang ce qui est totalement différent. Avec cette logique on ira nécessairement vers des rappels infinis à 6 mois pour maintenir le taux d’anticorps à des niveaux élevé. Je ne sais même pas si on ne risque pas d’épuiser notre système immunitaire qui en produira en permanence comme si on était malade tout le temps ou qui pourrait ne pas voir une autre maladie tellement on l’occupe avec els vaccins du COVID …

      1. Nemrod

        Je sais pas trop
        Ce que je sais c’est que certains virus humains ont leur pathogénicité augmentée par des phénomènes ADE.
        Ce phénomène est soupçonné dans certains cas graves corrélés avec des infections antérieurs avec d’autres Coronavirus .
        Ce phénomène est connu avec certains coronavirus animaux.
        De plus l’immunité par ce vaccin à ARN est uniquement dirigée contre la protéïne Spike et me semble moins complète que celle conférée par un vaccin classique.
        Je sais aussi que le dengvaxia ( qui n’est pas un vaccin à ARN ) a provoqué ce type de problème après un lancement plein d’enthousiasme…la vaccination constituant un problème si contamination ultérieur avec un autre sérotype du virus de la dengue…humm…!
        Là on vaccine avec un variant et on contracte un autre…et d’autres peuvent émerger…hein !
        Bon bref…suis pas tranquille, mais je ne suis qu’un tout petit pharmacien qui réfléchit et des plus forts que moi garantissent que tout va bien.
        Le problème est qu’ils ont un vaccin à vendre, ou un Président et bien d’autre choses, et qu’ils sont pressés…trop pressés.

        1. Nemrod

          Leur  » raison » n’est tout simplement pas la nôtre.
          Parce que notre intérêt peut parfois être corrélé au leur mais parfois seulement.
          Et en l’espèce j’ai l’impression que non.
          Je l’ai déjà dit mais les évolutions récentes font que mon opinion première qui est que la connerie explique bien des choses est en train d’évoluer.
          Il y a ça au départ, peut-être mais maintenant bien des actions funestes sont des action de camouflage, de maquillage.
          Amha.

      1. breizh

        ils sont très mauvais sur l’économie, le social, la gestion des finances, l’ordre, la défense, la justice, l’hôpital.
        Ils ne vont pas subitement devenir bons pour gérer une épidémie !

          1. Deres

            C’est juste un question de priorité. Ils veulent gérer nos affaires mais les leurs sont toujours largement prioritaires. C’est justement tout l’intérêt d’avoir les manettes. Plus on est près de la source de pognon, mieux on est servi, c’est vieux comme le monde.

    2. durru

      Faut pas abuser non plus…
      On peut demander le rappel à partir de 5 mois après la deuxième dose et jusqu’à 7 mois après. C’est juste un intervalle autour des 6 mois déjà décidés pour les 65+, une pure facilité administrative.

      1. Deres

        Non, c’est car sinon, l’annonce d’hier aurait concerné très peu de gens vu le calendrier vaccinal précédent. Tout le monde aurait attendu janvier pour faire le rappel et la date du 15 janvier pour le pass n’aurait pas été tenable. Ils auraient été obligé de mettre au moins le 15 février. Comme ils veulent un rappel en masse immédiat pour montrer leur utilité il fallait donc absolument 5 mois pour de pures raisons politiques. La cohue dans els centres de vaccination est ce qu’isl cherchent avec pleins de reportages anxiogènes sur le manque de place. ce seront à nouveau les sauveurs des français dépensant sans compter pour ouvrir de nouveaux centres avec leurs petites mains musclées.

        1. durru

          Ahem… Ceux qui auront dépassé la DLU de 7 mois au 15 janvier sont déjà légion, et en plus c’est les plus convaincus. Pas besoin d’aller plus loin.
          De toute façon, la règle annoncée pour l’instant correspond parfaitement à ce que j’ai écrit. Ce qui ne veut pas dire que ça va pas évoluer. Mais pour l’instant c’est comme ça.

    1. Nemrod

      L’efficacité sanitaire est pas leur préoccupation.
      Ce qui compte est le bénéfice qu’ils vont retirer de la situation.
      Je croyais que c’était clair pour tout le monde ici.

  4. Arthur H

    Je crois que la logique, pour beaucoup trop, s’est perdue dans un camps de concentration marxiste remarquablement made in France.

    Ils sont socialiste, donc communistes, mais comme les mots ne sont pas jolis, au regard des exactions commises par les personnes se revendiquant du marxisme, alors ils trichent et t’affirment qu’ils sont libéraux; se dire libéral, c’est vouloir la liberté, vouloir être libre soi-mm, mais également la vouloir pour autrui…

    Mais ils sont marxistes.

    Ils sont blanc et te montrent leur mains rouges.
    Et si tu leur expliques qu’ils sont exactement ce qu’ils haïssent… alors en générale c’est le bloquage -> « facho, no passaran » comme un programme qui block dans sa de lancement.

    Je ne sais pas comment cela va se déboucler ce deni psycho-logique. Ils savent qu’ils ne gagneraient pas autant dans un monde libre mais affirment vouloir un monde libre.

    Je crois qu’ils veulent un monde libre mais sans personnes 😐

    1. Yanka

      Oui, article de Laurent Toubiana que j’ai signalé dans le sujet précédent mais qui a fait flop. Les gens pensent que ce sont des articles de mediapart (donc caca), alors que ce sont des articles de blogs indépendants, et que par ailleurs Mucchielli est passé du côté obscur de la force, donc du bon côté pour un lecteur d’ici.

      1. Nemrod

        Oui j’ai lu.
        Merci.
        Exactement le ressenti que j’ai sur le terrain.
        Une épidémie avec très peu de malades et des malades peu malades pour la plupart.
        Par contre en jouant aux apprentis sorciers c’est à dire en vaccinant en période de circulation virale et avec des vaccins pas assez testés, j’ai le sentiment que ça peut changer..
        De toute façon en vaccinant des publics qui ne craignent pas grand chose, que peut on attendre à part une mauvaise surprise les concernant ?
        Ah merde je redeviens rationnel…faut que je me corrige.

  5. ungars

    Quand 20 MINUTES laisse publier un appel au meurtre, et censure une réponse modérée et argumentée.

    URL de l’article :
    https://www.20minutes.fr/societe/3182279-20211125-martinique-prefet-instaure-couvre-feu-jusqu-retour-calme

    URL du commentaire litigieux :
    https://www.20minutes.fr/societe/3182279-20211125-martinique-prefet-instaure-couvre-feu-jusqu-retour-calme?__vfz=medium%3Dcomment_share%7Csharer_uuid%3D00000000-0000-4000-8000-0a012cba5c5a#vf-3e3a81a2-cfb4-4e15-80a2-5825156cebb2

    Contenu du commentaire litigieux :
    OnePunchSentence
    il y a 47 minutes
    Les violences sont liés à l’impunités tout simplement.
    Les forces de l’ordre ne servent que de punching ball face à cette délinquance…
    La solution est simple mais risque de choquer les fragiles. *PAN*

    Commentaire censuré :
    Attention à ne pas tirer dans les manifestants à balles réelles tout de même. vous exprimez là une haine certaine des résidents de ce département. Soit. Mais il faudra assumer les conséquences.
    Je ne signale pas votre texte, pour que ma réponse puisse être comprise.
    Sur le compte Twitter de Harry Boone @towersight
    Je suis tombé sur cette vidéo très vaguement montrée en France « Two wounded as Dutch police fire shots at protest over new COVID-19 restrictions. » où on voit une personne tomber au sol blessée à une jambe par des tirs à balle réelle de la police néerlandaise.
    J’ai téléchargé cette vidéo.

    Je tiens à rappeler qu’il s’agir d’un virus qui est anodin le plus souvent. Je n’ose même imaginer ce qu’il se passerait dans ce pays si le nouveau variant sud-africain « B.1.1.529 » devait se répandre, car il semble assez inquiétant (Science et Avenir, « Un nouveau variant du Covid, aux multiples mutations, détecté en Afrique du Sud ») : on tire à l’arme lourde, genre artillerie, avec bombardement au napalm ?
    L’europe devient complètement folle et hystérique. Tout peut déraper et partir en vrille d’une manière grave et irréversible.
    Les politiques ne se rendent plus compte de la disproportion de leur action par rapport à la situation : il faut apprendre à vivre intelligemment avec ce virus, mais pas tirer à balles réelles sur des civils désarmés. Sinon, c’est soit la guerre civile au bout, soit un effondrement genre ex-Union Soviétique.

    NB : seule la seconde partie à partir de « Je tiens à rappeler » a pu être postée à nouveau, la partie précédente a été censurée très très très vite…
    Je parlais de la vidéo dans cet article, https://twitter.com/towersight/status/1461990358947139589
    Voilà où nous en sommes en FRANCE…

    1. Nemrod

      Ah ben c’est simple, si un virus arrive avec une mortalité proche de la Grippe Espagnole…dans toutes les classes d’âge; environ 3 à 5 %; on aura droit aux blindés au carrefour avec cheak point et on nous tirera dessus pour nous sauver..
      Ca s’appelle la Loi Martiale.
      C’est réglé comme du papier à musique.
      Et j’ai peur que l’on fasse tout pour.
      Amha c’est juste une question de temps.

  6. Andre

    En fait on a basculé dans un univers parallèle où l’Autriche a été annexée par l’Allemagne nazie… Cette idéologie théorise une hiérarchie au sein d’une espèce humaine divisée en « races », au sommet de laquelle elle place la « race vaccinée», à l’inverse de celles les plus détestées, les non-vaccinés, formant la classe des « sous-hommes », les Untermenschen.

    Point Godwin? Non. C’est la triste réalité pour qui ne veut pas la voir, elle est évidente. Les « vax » ont plus de droits que les « antivax ».

    Et étrangement quand on interroge nos potes médecins qui sont sur le terrain, on n’a pas du tout la même vision que ce qui est dit dans les merdias, comme par exemple qu’en vrai, ce sont les vaccinés qui peuplent les hôpitaux en proportion. Après, on peut toujours rétorquer que sur 80% de vaccinés, c’est normal qu’il y en ait plus… mais alors à quoi sert le vaccin? Oui à protéger des formes graves… mais ça me parait un peu léger de mon point de vue sur la balance bénéfices/risques, surtout si l’on considère en plus le passé plus que frauduleux de nos chères industries pharmaceutiques sauveuses du monde qui n’ont de cesse d’esquiver les faits concernant les effets secondaires, y compris la mort suite au vaccin.

    1. Husskarl

      « à quoi sert le vaccin? Oui à protéger des formes graves… »

      Quand on finit à l’hosto, c’est que c’est une forme grave. Donc il ne sert visiblement à rien.

      1. Andre

        Je pense que ce qui est vendu, c’est qu’il y ait moins de gens à l’hosto, même si visiblement ça ne résoud pas le souci à 100%.

        1. Nemrod

          Maintenant ce sont les malades qui soutiennent l’Hosto en n’ y allant pas.
          Avec le taux de prélèvements obligatoires le plus élevé du Monde.
          Bon à ce niveau d’arnaque, la victime est complice.

          1. Aristarkke

            Avec le taux de prélèvements obligatoires le plus élevé du Monde.
            Dont une grosse partie est à destination de la SS qui se finance non seulement par les cotisations directes mais aussi par des recettes fiscales dédiées…
            L’arnaque est véritablement phénoménale.

        2. Deres

          Les chiffres montrent bien la protection. Cela donne 80% contre l’hospitalisation et 90% environ contre les cas grave. C’est assez conforme aux études d’origine des vaccins. Par contre ces études ne promettaient pas une protection importante contre l’infection au contraire des gouvernements qui l’ont fait pour justifier de vacciner l’ensemble de la population, y compris celle peu vulnérable (75% des morts de plus de 75 ans, 0% de moins de 18 ans sans comorbidités par exemple). al notion d’immunité collective est purement théorique et est un échec en rase campagne.

          Le vrai crime est surtout de vouloir absolument vacciner tout le monde alors que la priorité pour les personnes vulnérables donc vraiment en danger n’est pas mise en place à fond, juste ébauché.

          1. Husskarl

            Mouai, les chiffres qui sont différents en France par rapport à tous les autres pays, ouai, on est trop forts. supayr.

            Bon concrètement, pourcentage de vax et novax en hosto dans différent pays dans le monde, ca donne quoi ? 20% de vax et 80% de vax ? Ah bah non.

            Et finir à l’hosto, c’est déjà un cas grave, peu importe les petites nuances sophistiques

          2. durru

            Vous vous trompez sur toute la ligne.
            Qui est obligé de se tester ? Les non-vaccinés, pas les vaccinés. Les seuls vaccinés qui sont identifiés covid sont les vrais malades, ceux qui arrivent à l’hôpital avec une forme plutôt grave. On sait combien de vaccinés ont des formes graves, et encore, si le diagnostic est bien fait… (ce qui, vu la situation sur le terrain, n’est pas sûr du tout à mon avis)
            Quant aux personnes vulnérables, qu’on les aide à se vacciner, mais seulement SI ELLES LE VEULENT.

            La notion d’immunité collective est une billevesée créée pour pousser le contrôle social. Rien d’autre. Ce n’est pas un concept scientifique et ça n’a jamais été.

            1. Miniac

              Tout à fait. Il faute être débile pour se tester quand on a le pass, et tout aussi débile d’utiliser l’appli de flicage. Chaque test positif ou simple cas contact avec l’appli de flicage et on vous retire le pass… Pour quel bénéfice ? un doliprane… Ben autant prendre soit même un doliprane et passer à travers… Et si ça passe pas, il reste l’hôpital…

              En clair, si on considère qu’il n’y a que les cas graves qui vont à l’hosto et que le vaccin protège des cas graves, cela signifie qu’il y a un tout un immense réservoir de vax contaminés qui transmettent à tour de bras en faisant tout pour ne pas perdre le pass…

              Donc, on en revient au point zéro… On vit avec ce virus comme avec tous les autres avant…

                1. Nemrod

                  Et un peu plus ruinés et avec beaucoup plus de malades psychiatriques, un peu plus d’analphabètes un peu moins de toubibs et d’infirmières…ah ouais une affaire !

      2. Andre

        Et on te répondra aussi que s’il n’y avait pas le vaccin, il y aurait + de formes graves à l’hosto (ce qui relève de la foi puisque rien ne le démontre)

    2. Mitch

      D’après les chiffres, le vaccin semble effectivement protéger des formes graves. C’est vrai que dans cet océan de mensonges permanent il devient difficile de sortir le vrai du faux. Perso, je ne lis/regarde plus, ou quasi plus, les merdias Français. Ce n’est pas que l’herbe est plus verbe dans certains pays Anglo-saxons (quoique), mais elle est assurément moins sèche.

      1. Deres

        Le calcul est facile à faire soi-même quand même si on sait faire une règle de trois. Le plus dure est de trouver les données car si tout est disponible, la plupart des médias ne donnent pas de liens vers les sources des données.

        1. Mitch

          Je te rejoins sur ta conclusion. Person, je ne suis pas pas anti-vax ni pro-vax. Se faire vacciner est une décision personnelle, dont les drivers devraient être le ratio bénéfice / risque. Le vaccin n’ayant aucune influence sur la transmission (les premières data en ce sens sont remontées des US en Juin 2021 et ont été corroboré par de nombreux articles depuis lors) cela rend ridicule leur politique de vaccination collective et leur inique pass-sanitaire. Quand à l’immunité de masse c’est une leurre et dès Novembre 2019, les scientifiques (les vrais hein, pas les branleurs qui travaillent pour le Politburo) alertaient qu’elle ne serait jamais atteinte. C’est pourtant pas très compliqué que vacciner 80% de la population en Inde, Nigeria, Indonésie, Chine, Pakistan, Bresil, ……. ben c’est juste impossible.

          1. Nemrod

            Oui et d’autant plus que même si c’était possible on y arriverait pas à l’immunité de masse.
            La seule chance serait peut être de vacciner tout ce beau monde en un temps très court…et encore, je crois bien que ça marcherait pas quand même.
            Bon on oublie…enfin on devrait.

          2. lerohc

            Bonsoir. Pas d’accord avec vous. Vacciner tous ces pays est parfaitement possible quitte á le faire avec des seringues en peau de buffle et un clou rouillé pour seringue ,ceci rempli de pisse de serpent, l’ important est que PfiiiizerAdolf touche ses petits 100 euros à chacune des picouzes. Et ce qui serait parfait comme le réclame l’OMerdeS , ce serait que les connards de blancs racistes, et tout et tout, payent les factures de ces gentils pays en, tentative d’essai, de voie de développement.

      2. Nemrod

        Oui, partiellement.
        A condition que les données soient fiables.
        Raison pour laquelle il faut le conseiller exclusivement aux groupes à risque.

Laisser un commentaire