Ce Noël, un seul message : tenez bon !

Je crois raisonnable d’affirmer que nous sommes maintenant trop près de Noël pour pouvoir l’ignorer. C’est donc le moment venu de laisser un peu ce blog dormir sous la surveillance de ses 15 commentateurs les plus vigilants et de ses cinquante lecteurs assidus dont je remercie chaleureusement les effort de partage et de diffusion de ces modestes billets.

Cette fin d’année est aussi le moment rêvé pour un bilan.

Sur le plan du blog, ce fut bien chargé, bien rempli, et l’actualité fut fort propice aux billets charnus. J’espère que quelques uns au moins vous auront plu. Je vous remercie tous pour vos encouragements, vos remarques, votre bonne humeur et vos relais partout sur les réseaux sociaux : cela met du cœur à l’ouvrage.

L’année fut riche en mèmes, mais le plus étrange fut largement de constater que ces derniers, au départ comiques car absurdes, perdaient de leur côté amusant à mesure que la réalité les dépassaient. Rapidement, plusieurs mêmes passèrent de moqueurs à grinçant.

Parallèlement, ce constat signifie aussi malheureusement un délitement de plus en plus rapide du pays.

En commençant ce blog, il y a plus de 15 ans, je constatais déjà la déliquescence du pays et la fermentation d’un état d’esprit assez désagréable voire en opposition ouverte et frontale avec le vivrensemble, opposition de plus en plus forte à mesure que ce dernier devenait un mantra ânonné par une classe jacassante s’éloignant chaque jour plus vite du reste du peuple. L’accélération de cet éloignement est si forte à présent que la déliquescence est trop rapide pour être notée précisément : seules des notes rapides, brossant à grands traits les absurdités et l’effondrement du pays, sont capables de tenir le rythme forcené avec lequel nous propulsent au trou Macron, Castex et leur invraisemblable troupe de clowns à roulettes tous plus idiots les uns que les autres.

Ce Noël est donc l’occasion de faire une pause indispensable pour conserver un minimum de santé psychique alors que le pays s’enfonce dans la folie.

Il apparaît maintenant certain que les prochaines semaines, au lieu de reposer sur la recherche de la paix sur Terre aux hommes de bonne volonté, sera l’excuse pour les pervers imbéciles qui nous dirigent de bombarder les peuples de leurs déjections mentales : ordres, contre-ordres, interdictions tous azimuts, déclarations niaises de stupidité assumée, chasse méticuleuse de tout ce qui pourrait donner de la joie et du bonheur aux Français, tout sera fait pour leur pourrir leur existence.

Aussi incroyablement incohérents peuvent-ils paraître, cette fuite en avant à laquelle nous assistons de leur part est logique : petit-à-petit, leurs arguments fallacieux s’évaporent et l’assentiment du peuple diminue inexorablement. C’est bien sûr encore peu visible, mais cela peut se sentir. Des oppositions naissent. Un ras-le-bol de plus en plus explosif se met en place. À chaque picouse forcée, à chaque annulation de pass, à chaque brimade imposée à des citoyens qui se croyaient auparavant « bien comme il faut, dans les clous » mais qui se prennent malgré tout un taquet, à chacune de ces occurrences naît un petit soldat de la résistance à la débilité gouvernementale et à la fascisation galopante du pays. À chaque gamin qu’on aura vacciné de force et qui déclenchera une pathologie, à chaque effet secondaire plus ou moins grave, à chaque insulte jetée à la face de ceux qui souffrent de l’actuelle situation apparaîtra un opposant farouche, qui refusera de se plier à nouveau.

L’hystérie gouvernementale n’en sera que plus forte à mesure que les oppositions grimperont, que la censure se voudra plus forte, que les mensonges, les exagérations et les véritables pitreries de Véran, Caste et toutes leurs troupes seront analysée pour ce qu’elles sont : du flan.

Désormais, il s’agira simplement de tenir bon : chaque jour qui passe montrera un peu plus la veulerie du gouvernement, confrontant toujours plus d’individus à des choix impossibles, pour des raisons de plus en plus futiles.

Ce Noël, cette fin d’année, réjouissez-vous : non seulement, vous n’êtes pas seul, mais nous sommes de plus en plus nombreux.

Joyeux Noël à tous et bonne fin d’année.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Laisser un commentaire