Emmerder l’emmerdeur

Nous vivons une époque unique où l’on apprend, de façon tout à fait officielle, qu’un Chef de l’État peut ainsi déclarer, sans rire, “Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder”. C’est en effet en ces termes qu’Emmanuel Macron, qui est toujours, légalement parlant, le président de la République et donc de tous les Français, a expliqué sa stratégie de lutte contre une pandémie dont tout indique qu’elle se termine (bien malgré lui).

La logique du locataire de l’Élysée est douteuse : pour lui, ceux qui refusent l’actuelle vaccination, quelles que soient leurs motivations, mettent en danger le reste de la société, et deviennent donc irresponsables. Pour Macron en janvier 2022, c’est bien simple, “Un irresponsable n’est plus un citoyen”.

C’est surprenant de bêtise et d’incohérence.

D’incohérence d’une part parce qu’en 2016, le même Macron, pas suffisamment imbu de lui-même pour exciter les foules, expliquait alors en parlant du terrorisme et de la déchéance de nationalité éventuelle de ceux qui s’y adonnent, que « Le mal (les terroristes) ne doit pas être exclu de la communauté nationale ». En somme, un terroriste ne peut pas être exclu de la communauté nationale… Sauf bien sûr s’il refuse bêtement de se faire vacciner !

C’est aussi d’une bêtise rocambolesque dans la mesure où l’on sait maintenant sans le moindre doute que les vaccinés n’empêchent en rien ni de contracter la maladie ni de la refiler généreusement autour de soi, dans les mêmes proportions que les non-vaccinés et avec une décontraction encore plus forte, le sésame sanitaire permettant une désinvolture dont les non-vaccinés ne peuvent bénéficier.

En outre, l’actuelle surcharge (très théorique) des hôpitaux publics tient bien plus de leur gestion catastrophique que d’un afflux de non-vaccinés : après avoir courageusement viré du personnel en pleine pandémie (au motif qu’il n’était pas vacciné), après avoir obstinément fermé des milliers de lits (pour des économies budgétaires qui n’ont jamais été réalisées), après avoir largement subventionné d’autres domaines – la presse notamment – en lieu et place de ces hôpitaux publics qui réclament des moyens, il est cocasse de voir le chef de l’État parler d’irresponsabilité : manifestement, son poste actuel lui est un peu trop monté à la tête et il croit parler d’expérience.

Ces propos à la fois honteux, scandaleux et tout à fait illustratifs des objectifs réels et de la politique néfaste qui sont poursuivis actuellement, démontrent encore une fois tout le mépris et l’arrogance dont Macron fait preuve : le peuple, péniblerie avec laquelle il fallait composer lors des élections, devient maintenant une variable d’ajustement et s’il est politiquement rentable de se départir d’une partie de celui-ci, qu’à cela ne tienne. En somme, on ne passe pas encore la parcelle encombrante au fil de l’épée (ou au flash ball), mais ça ne saurait tarder…

Il n’en reste pas moins qu’il est absolument invraisemblable que des propos pareils soient tenus sur des citoyens dont on rappellera utilement qu’ils sont encore, à 100%, totalement humains, et qu’en terme légaux, ils sont encore, à 100%, des citoyens qui payent des impôts et se comportent en réalité de façon bien trop responsable malgré les avanies qu’ils subissent. Jusqu’à preuve du contraire, petit Monsieur Macron, ces citoyens n’ont enfreint aucune loi et parce qu’ils payent votre salaire, vous leur devez le plus élémentaire des respects.

En pratique, on comprend que le petit président veut désigner des boucs-émissaires et des coupables faciles mais ce faisant, il finit surtout par déclencher la haine même chez ceux qui avaient jusqu’à présent suivi le mouvement, contraints ou non. L’opposition, rassemblant maintenant droite et gauche, est vent debout contre ces déclarations : il n’y a bien sûr qu’un jeu politique derrière cette indignation franchement tardive, mais elle pourrait être l’élément déclencheur d’une vraie prise de conscience du gouffre dans lequel Macron vient d’emmener à coup de trique tout le pays.

Du reste, regardons les choses en face : ce petit Chef de l’État n’a de pouvoir que parce que le peuple le lui a octroyé, et de façon de moins en moins consensuelle. Parallèlement, il semble clair qu’il prend un malin plaisir (ou prétend le faire en tout cas) à imposer de plus en plus de contraintes à une part des Français, à les diviser.

Il semble donc naturel de couper court à la pignolade malsaine de l’emmerdeur élyséen, et notamment en ne tenant plus compte de ses injonctions qui s’apparentent de plus en plus à celles d’un enfant colérique et mal élevé, incapable de jouir d’autre chose que du malheur des autres. Il faut donc emmerder l’emmerdeur : refuser de s’aplatir, continuer à vivre aussi normalement que possible, s’opposer, de façon systématique, à ses diktats de plus en plus stupides et infâmants devient non seulement nécessaire, mais LA méthode pour faire enrager le petit président.

Dans ce contexte, il semble aussi clair que la désobéissance civile, de plus en plus ferme, s’impose maintenant à tous si l’on ne veut pas basculer définitivement dans un monde de ségrégation et de punitions continuelles. Car ici il s’agit bien de punitions et de vexations permanentes : même ceux qui, volontaires ou non, avaient jusqu’à présent accepté l’instauration des lois liberticides, des pires contraintes sociales depuis l’avènement de la Cinquième République, se retrouvent maintenant à devoir composer avec des règles changeantes.

Plus personne, même ceux qui se croyaient “bons citoyens”, ne sera épargné et d’ici quelques jours, l’annulation des passeports sanitaires pour des centaines de milliers de Français en jettera autant dans les rangs des “irresponsables” qu’il faut donc “emmerder” ; au 15 février, ce sont de nouvelles cohortes qui viendront grossir le rang des emmerdables par la clique des macronistes.

Ceux qui dictent ces misères arbitraires, sans queue ni tête ni plus aucune justification sanitaire, sont maintenant enfermés dans une course contre la montre : multiplier les lois et les contraintes pour s’assurer que la foule, grandissante, des outrés et des emmerdés ne vienne pas leur expliquer physiquement ce qu’ils pensent de leurs abus. Chaque nouvelle contrainte accroît à la fois l’urgence pour les premiers et le nombre des seconds.

Les prochains mois seront décisifs.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires635

  1. Arthur H

    A un moment,
    je vais lever un doigt et…
    je vais prendre France.

    Pardon pour la rudesse des ces quelques mots; j’aime mon peuple, j’aime France et j’aime notre destin commun.

    Amen

  2. MCA

    Une bande de tarés je vous dis :

    https:/ /www.businessbourse.com/2022/01/06/site-de-votre-assurance-maladie-ils-ont-prevu-jusqua-la-5eme-dose-de-rappel-on-vous-le-dit-depuis-des-mois-mais-ou-est-lespace-prevu-pour-la-6-et-7eme-dose/

    1. pabizou

      Entre prévoir et faire il y a souvent un monde . Je ne sais pas ce que ça vaut mais je viens de tomber sur des chiffres étonnants . 21% de non vax, près de 15 M et avec la connerie du passe vaccinal on arrive à 42M de gens qui n’auront pas ou plus de pass . Il n’y aurait que 36-37% de schéma complets en 3 doses . Pour aller à 5, ils peuvent gueuler, insulter, se foutre la peau du cul sur la tête si ça les amusent, mais, à mon avis c’est pas gagné .

        1. Souris

          Scientifiquement ça ne tiendra pas la route. Même si on me rétorque systématiquement que je suis raciste à ces propos, nous avons des caractéristiques trop différentes. Il y a différentes “races” au sein du genre humain, même si on n’a plus le droit de le dire comme ça. En fonction des continents, des sélections naturelles de certaines mutations se sont opérées et de fait on sait que les pathologies divergent en fonction des origines géographiques. Il y a des différences physiques mais également physiologiques entre tous ces peuples en fonction de leur origine.

      1. Pierre 82

        J’ai beaucoup de mal à admettre la véracité de cette hypothèse selon laquelle il faut faire dire disparaître le groupe-témoin. Les 10% (ou sans doute plus) de non-vax n’iront plus jamais volontairement se faire piquer, tout espoir de les convaincre sont maintenant évaporés depuis la dernière sortie du poudré. Non-vax ils sont, non-vax ils resteront.
        Donc ils ont le choix: ou bien ils les forcent, mais il va falloir débloquer des moyens gigantesques, et il y aura des pertes parmi les forces de l’ordre (sans oublier que beaucoup de gens vaccinés l’ont fait de mauvaise grâce, et verront ça d’un mauvais œil, et c’est un euphémisme).
        Ou alors ils les massacrent. Mais la stratégie du bouc émissaire à sacrifier peut fonctionner avec 1% de la population (les Juifs allemands étaient environ 500.000 en 1930), mais 10%, c’est hors sujet: on est dans l’ordre de grandeur du génocide cambodgien. Les conditions ne sont pas réunies pour la France.
        Je pense qu’ils essaient de désigner un bouc émissaire pour se dépêtrer de la situation inconfortable dans laquelle ils sont, j’en suis même certain. Mais leur stratégie va leur péter à la gueule, car ils n’ont jamais rien compris à la notion d’ordre de grandeur. On en revient à ce qu’ils sont vraiment : des baltringues.

      1. Pheldge

        oui, mais sa vie privée est un vrai désastre à ce qu’il paraît : son pacs est un échec ! ♫♪ “oh mal, oh mal pacsé ohé, ohé …” ♫♪ 😀 😀

          1. Pheldge

            c’est juste une “private joke” destinée à Opale, dont le but est de faire référence à la;chanson “le bal masqué” de la Compagnie Créole, sous de fallacieux prétextes … rien de sérieux ! 😉

  3. Dismal science

    Je profite de mon commentaire pour souhaiter une excellente année à notre hôte et à l’ensemble des commentateurs du blog. Cet ilôt de pensées libres dans un océan de propagande est une véritable bouffée d’oxygène. J’ai écrit à Martine Wonner pour la remercier et également à ma députée LREM pour lui expliquer que son mandat n’était pas de construire une société d’apartheid. Le pitre merdeux joue ses dernières cartes, il est un peu comme un gosse à une table familiale qui dit des gros mots ou renverse son verre pour que l’on s’intéresse à lui. Les scores de ses dernières interventions montrent que son audience médiatique est faible, il fait tout ce qu’il peut pour exister. Le régime est aux abois, les finances publiques sont déliquescentes et il n’existe aucune marge de manoeuvre fiscale (les précédentes hausses sous Sarkozy et Hollande ont montré que les Français ne peuvent pas donner plus). Si la fuite sur la dette publique s’arrête, le niveau de vie des Français chute de 30%, et le régime n’y résistera pas). Le niveau de vie est déjà en chute libre avec une inflation qui a repris des couleurs et le fait que depuis deux ans il est assez compliqué de dépenser son argent. Cela ressemble à s’y méprendre à une situation d’inflation réprimée des pays totalitaires (plein d’argent sur compte en banque et des magasins vides). Même les contraintes réglementaires arrivent à une limite: les 5 ans de prison pour utiliser un faux passe se rapprochent des 8 huit ans de prison effectifs pour meurtre dans le pays de Robespierre. Encore un effort, et assassiner le contrôleur de passe sera moins grave que d’utiliser un faux passe. Pour que les règles soient respectées il faut que les gens les acceptent (de gré ou de force), et en les rendant de moins en moins supportables en augmentant le coût pour être en règle (3 4 5 elixirs aux effets troubles de manière plus rapprochée), ils créent les conditions d’une défiance absolue. Ils ont créé une cascade informationnelle sur la peur du virus, nous sommes peut être proches du moment où la cascade va se retourner contre eux.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      La situation du gouvernement est précaire.
      Malgré leur œillères, ils ont compris que la stratégie du tout-vaccinal est un échec sans retour et la multiplication des variants de plus en plus éloignés les uns des autres interdit de fait une réponse par un nouveau vaccin à jour. Un vaccin contre omicron n’a que peut de chance d’être efficace contre le nouveau variant détecté par l’IHU qui provient d’une autre ligné et n’a plus qu’une parenté éloignée avec lui.
      Mais Macron a brulé ses vaisseaux le 12 juillet, il ne peut plus ni moralement, ni politiquement ni judiciairement revenir en arrière. Il s’est condamné à une fuite en avant et la stratégie du bouc émissaire est un aveu d’échec.
      Les nouveaux protocoles prennent actes, sans le dire, de cet échec, ce qui prouvent qu’ils l’ont intégré.
      Mais ils vont défendre leur peau avec l’énergie du désespoir et n’ont aucune morale, aucun scrupule et aucune limite. D’où la sortie du poudré qui a ouvert la boite de Pandore. La suite sera nécessairement violente et sanglante, je ne vois pas comment il peut désormais en être autrement. Reste à savoir qui en sera victime.

      1. sam player

        Je pense que vous rêvez éveillés : ce que je vois autour de moi ce sont pour la plupart des gens vaccinés qui approuvent les mesures prises ou à prendre contre les non-vaccinés qui sont une menace pour les vaccinés bien obéissants, à fond pour Macron
        Je pense que cette réaction vient du fait qu’ils ne peuvent pas se dédire et pour justifier cette prime décision ils sont même partisans d’aller encore plus loin (biais d’escalade dans l’engagement)
        Désolé de vous pourrir le week-end 😀

        1. durru

          Bah, Sam, désolé de te pourrir le WE, mais pour l’instant je n’ai pas encore croisé de crétin capable de me le dire en face à face. Et je crois que ça va pas arriver de sitôt.

                    1. Pheldge

                      keko ? l’apéro, le single malt de contrebande ? le borgne, c’est JMLP ? je ne vois pas, c’est de la maltraitance à personne âgée ! 😀

                    2. durru

                      Bon, dessin pour personne âgée (trop) dépendante : tu commences une discussion entre quatre yeux, suite remarque (trop) désobligeante un des yeux se ferme… Capisci ?

                    3. Pheldge

                      tout ça pour dire que tu lui colles un cocard ? c’est pas évident à deviner . Vous les djeun’s vous êtes vraiment bizarre des fois 😉

                    4. durru

                      Souvenir de jeunesse resté gravé dans les mémoires par la poésie d’un ami d’antan 🙂 Avoue que c’est moins violent comme propos, et en plus ça donnait une image assez exacte du degré de violence très contenu de l’époque.

        2. Pinnochio

          Avec quelques bémols tout de même
          – en régime autoritaire ne s’ expriment publiquement que ses soutiens
          – biais d’escalade dans l engagement sauf quebeaucoup sont contraints et forcés…alors l’engagement
          – la hausse des effets secondaires commence à être difficile à masquer…il y a en plus chez les jeunes, de même que la multiplication des malades chez les vaccinés qui mécaniquement diminue la croyance en celui ci.
          Le seul truc qui tient encore c’est la relative protection sur les formes graves et a mon avis pas pour longtemps soit par la faible virulence d Omicron soit par une inversion par phénomène ade.

        3. Pheldge

          je suis de l’avis du sam, et ça rappelle ce qui s’est passé pendant la dernière guerre : jusqu’en août 1944 une majorité de la population était contre les résistants …

          1. René-Pierre Alié

            Contre les résistants, et pas forcément à tort. Quand vous faites partie d’un groupe d’une vingtaine de personnes prises en otage, comme cela a été le cas pour mon père, groupe parmi lequel quelques-uns seront fusillés à la suite d’un acte de “résistance”, vous voyez les choses d’une autre façon que le courageux “résistant” d’aujourd’hui.
            C’est bien joli, la résistance, mais comme disait Arletty à propos des occupants, il ne fallait pas les laisser entrer.
            Les héros d’après les batailles, ça m’exaspère.

        4. Léo C

          Bonne année à toutes et tous.

          Selon mon avis, la majorité des vaccinés l’est par coercition, non par conviction.

          Pour continuer d’aller au restaurant, au cinéma, de voyager. De vivre, tout simplement.
          Comme je l’ai fait pour me rendre en Allemagne cet été, où ils se foutaient royalement du passe. Pas même un contrôle à l’entrée.

          J’ai cru voir de nombreuses manifestations qui ont envahi les rues de province. C’est encourageant.

          Il reste le Sénat pour retoquer ce diktat sanitaire.

          Mon fils a le Covid et est totalement asymptomatique, pas même la moindre perte olfactive.

          Qu’on se concentre sur les cas critiques (personnes âgées, celles à comorbidité..) et qu’on foute la paix aux autres au lieu d’oser envisager vacciner les enfants.

          L’aide à domicile de ma mère m’a évoqué récemment les cas de son fils et de son mari qui n’avaient jamais contracté le Covid jusqu’à se faire vacciner et en être positifs.

          J’ai déjà eu la grippe ( la vraie) deux fois dans ma vie. J’étais autrement plié.
          Je ne me ferai pas injecter une troisième dose, quitte à foutre mon prochain voyage en l’air.

          PS: Macron, je t’emmerde également, grave.

          1. Pythagore

            “Allemagne cet été, où ils se foutaient royalement du passe.”
            Malheureusement la situation n’est plus aussi rose.
            J’ai pu constater à l’occasion des fêtes de Noels, qu’on était moins contrôlé pour prendre un avion que pour boire un café dans un bar.
            L’Allemagne na jamais exigé le pass en extérieur, donc cet été la plupart des resto ne servaient qu’en extérieur.
            Mais maintenant, pour ce que j’ai pu en voir, ce n’est plus le cas, et les restos contrôlent qr-code + carte d’ID.

          2. Jusnaturaliste

            En Suisse, les deux référendums pour valider les mesures de coercitions ont été largement acceptés avec 60% des votes. Une majorité des gens est clairement convaincue par ces mesures.

            Et ce n’est pas étonnant, on a passé les 20 premières années de leur vie à les formater dans la nouvelle religion: son dieu est l’Etat, son clergé, les fonctionnaires, ses missionnaires, les enseignants, journalistes, syndicalistes, militants, ses théologiens, les experts, ses curés, les psychologues, ses moines, les assistés, sa dîme est de 40 à 60% de ce que l’on gagne, son évangile est prêché en toute occasion par ses missionnaires, son pape est le président et ses évêques sont les ministres.

              1. Jusnaturaliste

                Oui, mais la liberté a toujours un coût, et ceux qui ne sont pas prêt à le payer sont finalement dans le même camp que ceux qui ne se battent contre la liberté.

                En politique, c’est toujours le centre qui décide: la droite est contre ces mesures, la gauche est pour, et le centre est pour l’instant plutôt pour.

  4. Pheldge

    HS : la vidéo de Raoult “Vaccins et Omicron” cartonne, elle en est à 1.6 M de vues à presque 2 jours de mise en ligne … C’est remarquable comparé aux scores habituels ! un signe encourageant.

  5. Lafayette

    De toute manière le masque est le facteur agravant dans tous les cas.
    En effet une simple grippe peut par le port du masque répété se transformer en meningite et pneumonie mortelle. Par le simple fait du port du masque qui ne tue aucun virus.
    Pourquoi veut-on tuer tous les porteurs de virus ?

    Pour la soloperie de vaccin, j ai aussi constaté des erruptions cutanés purulanteset une infection d ongle.

  6. a a

    Il faut prendre son courage à deux mains et tenter l’expérience. Bon c’est sur que cela est mieux de laisser l’iphone 40 et les liasses de billets à la maison 😉

    De ce que j’ai vu au cours de mes randonnées parisiennes, j’avais dû me tromper de chemin cela arrive. Ils sont très pros, ils cherchent à faire du commerce, pas à emmerder le challant. Je n’ai d’aillleurs jamais vu de commerces aussi réglos.

    Exemple : revenant de l’est européen en stop, je passe dans une citée. Gardes au portail, gardes à l’entrée de l’immeuble. Ils me demandent de laisser mon sac à dos à l’entrée, puis de monter pour le négoce. Toute ma vie était dans mon sac, donc pas chaud du tout. Le vigile me dit : “On a peur des micros. On veut que tu reviennes pour plus de négoce, donc on ne va pas commencer à voler les clients.” Donc effectivement tel s’est passé. Ces gens là sont des professionnels du négoce….

    Bien sur je désapprouve et déconseille toute activité à l’encontre de la loi…. Je parle bien sur de négoce de tapis persans 😉

    Pour info j’avais trouvé la cité en demandant aux gens dans la rue où l’on pourvait se procurer des tapis persans 🙂 Les gens savent.

    1. Pheldge

      des tapis persans ? ah, de mon temps, il y avait des tapis libanais – rouges -, marocains, afghans, il y en avait même des indiens, de Bombay, noirs parait-il et une qualité supérieure curieusement appelés “double zéro” à cause des poils ou du tissage, je suppose … 😉

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)