Macron va devoir faire le mur. Le mur vaccinal.

Il y a quelques jours sur LCI et avant de réduire unilatéralement la validité de l’immunité naturelle de 6 à 4 mois, Olivier Véran annonçait avec une gourmandise qu’il avait bien du mal à cacher que des millions de Français allaient bientôt « perdre le bénéfice du pass vaccinal ».

Le 25 janvier dernier, sur le ton docte de la maman envahissante qui rappelle à ses petits de bien se couvrir car il fait froid en hiver (et en été, « hydratez-vous ! »), le ministre de la Santé a ainsi exhorté les Français à prendre leur rendez-vous pour la nouvelle picouse aussi vite que possible et ne pas attendre le dernier moment tant il faut éviter la bousculade. Pensez donc : c’est que la dosette miracle de Pfizer, tout le monde en veut !

Reconnaissons-le tout de suite : le ministre a été entendu et, avec application, les Français se sont donc très bien organisés pour ne surtout pas se bousculer. En fait, les centres de vaccinations sont déserts.

Et cela va, inévitablement, poser un petit souci.

En effet, comme le mentionne le petit Olivier entre deux sourires pour le moment narquois, on pourrait donc aboutir à la désagréable situation où il faudrait désactiver plusieurs millions de passeports vaccinaux. En l’espace de quelques jours, des centaines de milliers puis des millions de Français pourraient alors se retrouver propulsés de l’autre côté du miroir, avec l’immonde ramassis d’antivax et autres complotistes affreux qui puent des aisselles, qui fument et qui roulent au diesel…

Or, tout indique que, dans les imposantes cohortes de vaccinés à deux doses, se sont glissés quelques étonnants réfractaires à la troisième dose, voire, abomination absolue, des triple-picousés qui refuseront obstinément la quatrième onction sanitaire. De façon intéressante et grâce aux chiffres gouvernementaux de CovidTracker qu’un lecteur s’est fort aimablement paluché pour nous, on peut même essayer d’anticiper un peu les évolutions des forces en présence, avec l’attrition plus ou moins naturelle des pfanzer-divisions au profit des rangs jusque là clairsemés des moudjahidins anti-picousards.

Ainsi, en prenant les règles de péremption définies par le gouvernement, à partir du 15 janvier 2022, le pass a été désactivé à tout dernier injecté de plus de 7 mois (soit une désactivation de ceux qui ont été injectés avant le 15 juin 2021). Cette durée de validité de 7 mois sera valable jusqu’au 14 février (et donc pour les vaccinés jusqu’à 14 juillet). En revanche (changement de règle !) à partir du 15 février, le pass sera désactivé pour tous ceux qui ont été vaccinés avant le 15 octobre 2021. Les vaccinés d’août et de septembre apprécieront l’entourloupe.

En utilisant les données du site, croisées avec les données INSEE pour avoir la population par tranches d’âge, on obtient le tableau indicatif suivant (auquel il faudrait ajouter les passes obtenus par rétablissement, mais dont il est difficile d’avoir les nombres exacts) :

Comme le montre ce tableau, la désactivation du pass à dernière injection plus 7 mois n’est en fait pas très contraignant, les injections des troisièmes doses étant pour l’instant supérieures aux nombres de doses arrivant à échéance, et devant atteindre les 29 millions au 14 février. Ceci n’exclut pas des désactivations de pass, certains n’attendant pas la péremption de leur dernière dose pour en prendre une nouvelle, masquant ainsi ceux qui ne prennent pas de nouvelle injection malgré la désactivation de leur pass. Le nombre de pass désactivés pour l’instant est donc relativement marginal.

Et s’il nous prenait la fantaisie de tracer la courbe des schémas vaccinaux qui arrivent à péremption en fonction du temps, on obtiendrait un graphique intéressant… que s’est empressé de produire mon fidèle lecteur et qui obtient ceci :

Et là, on comprend immédiatement que les changements de règles dans l’attribution du nouveau sésame républicain de conformité vaccinale vont provoquer de nouvelles petites tensions dans la société française apaisée par un quinquennat Macron menée de main de maître : eh oui, l’abaissement de la durée de péremption de la dernière dose à quatre mois au 15 février va – comme qui dirait – provoquer un véritable « mur vaccinal », dans lequel, subitement, des millions de Français vont se retrouver instantanément du mauvais côté électoral sanitaire.

Peut-être l’existence de cette falaise abrupte explique-t-elle la fébrilité actuelle du gouvernement dans l’accélération des mesures restrictives, sur l’impérieuse nécessité d’emmerder les non-vaccinés pour qu’ils cèdent, enfin, au bonheur sucré de la dosette magique : si rien n’est fait, de peu nombreux, ils pourraient devenir quasi-majoritaires et ça, cela ferait désordre dans le bilan pourtant majestueux de l’actuel chef de l’État et de son gouvernement de cadors lumineux.

L’équation gouvernementale se résume donc à essayer de vacciner des millions de bras (on évoque donc 9 millions) dans les 10 jours qui viennent, soit quelque chose comme 900.000 à la journée. Voilà une performance qui méritera d’être suivie de près et ce d’autant plus que ce niveau d’abattage de vaccination n’a jamais été atteint dans le pays. Parions que, déjà, des médecins, des infirmières et tous ceux qui le voudront sont déjà sur le pont, seringue en main et RIB frétillant, pour garantir à tous un accès renouvelé au Pass De La Liberté.

En attendant, le gouvernement et Macron derrière lui s’acheminent tout doucement devant un petit souci : continuer la rhétorique idiote qui a été mise en place contre les refuzpiks risque d’être très contreproductif à mesure que les élections approchent.

En effet, non seulement les rangs des joyeux bénéficiaires du pass risquent de mécaniquement s’étioler nonobstant les gesticulations grotesques des clowns à seringue, mais en plus peut-on constater qu’autour de la France, les pays retirent progressivement leurs contraintes sanitaires pour revenir à la raison, pendant que le pouvoir hexagonal s’entête.

Les prochaines semaines devraient donc nous offrir un spectacle intéressant avec un Macron qui fera tout pour que l’actualité sanitaire – seule à même de faire oublier son bilan absolument catastrophique – occupe le devant de la scène et ce alors même que tout le monde passera à autre chose. Pire encore : alors que l’Ukraine pouvait constituer un écran de fumée potentiel pour le mirliflore psychopathe, l’actuelle déroute au Mali achève d’évaporer toute crédibilité du petit Chef de Guère.

Avec un pass complètement à contre-temps, des vaccins dont les Français se sont lassés et une actualité internationale très défavorable aux petits mouvements de menton du locataire de l’Élysée, il va devenir particulièrement complexe d’éviter le bilan macronien.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires390

  1. Higgins

    Des nouvelles de l’homme, prétendument journaliste, à l’écharpe rouge, : https:/ /leblogduduff.wordpress.com/2022/01/25/les-antivaxx-ca-suffit-emmerdons-les/

  2. Elie

    Je me fous des zom à l’écharpe rouge, ceux que l’histoire retient sont ceux-là :

    « Toujours s’en trouve il quelques-uns, mieux nés que les autres, qui sentent le poids du joug et ne se peuvent tenir de le secouer ; qui ne s’apprivoisent jamais de la sujétion […] ; ceux sont volontiers ceux-là qui, ayant l’entendement net et l’esprit clairvoyant, ne se contentent pas comme le gros populas, de regarder ce qui est devant leurs pieds s’ils n’avisent et derrière et devant et ne remémorent encore les choses passées pour juger de celles du temps à venir et pour mesurer les présentes ; ce sont ceux qui, ayant la tête d’eux-mêmes bien faite, l’ont encore polie par l’étude et le savoir. Ceux-là, quand la liberté serait entièrement perdue et toute hors du monde, l’imaginent et la sentent en leur esprit, et encore la savourent, et la servitude ne leur est de goût, pour tant bien qu’on l’accoutre. »
    La Boétie, Discours de la servitude volontaire

        1. Bon en tout cas j’ai reproduit pour moi-même et effectivement, les commentaires sont renvoyés façon spam un peu compulsifs. Désabonnez vous et réabonnez-vous dans 24h pour voir si ça corrige…

          1. Oreliane

            Je continue de recevoir les messages de Nico, René-Pierre Alié et Elie et maintenant c’est le vôtre, The Testing Commentateur, qui sont récurrents.
            Ce qui m’ennuie c’est qu’à part ces 3, 4 commentaires je ne reçois rien des autres intervenants.

              1. Simon C-T

                « Désabonnez-vous pour commencer. »

                Non ! Répondit-elle :

                Désabonnez-moi
                Désabonnez-moi
                Oui, mais pas tout de suite
                Pas trop vite
                Sachez me convoiter
                Me désirer
                Me captiver
                Désabonnez-moi
                Désabonnez-moi
                Mais ne soyez pas comme
                Tous les hommes
                Trop pressés.
                Conduisez-vous en homme
                Soyez l’homme…
                Agissez !

    1. durru

      Merci pour le lien, c’est effectivement un résumé assez complet.
      Mais il y a des approximations et même des références vers des études de qualité douteuse (notamment Kirsch) qui diminuent la crédibilité de l’ensemble.
      Ne vous inquiétez pas trop, si ça se trouve vous avez été vaccinée avec un placebo. Si vous n’avez rien eu jusqu’à présent, il y a des fortes chances que ça soit OK.

      1. MCA

        Je viens de passer ce texte très intéressant au traducteur.

        Pour ceux que ça intéresse :

        COVID-19 DANS LA VARIANTE DELTA ET SES OPTIONS THÉRAPEUTIQUES (III)
        Parlez au Dr Biogician Virgiliu Gheorghe
        La vaccination anti-COVID a généré la controverse la plus médiatisée et la plus polarisée de l’histoire de la médecine. D’un côté, il y a ceux qui insistent pour promouvoir la vaccination comme la solution idéale et unique pour la vaccination et le retour à la normale. En revanche, on retrouve ceux qui rapportent avec inquiétude un nombre considérable de décès dus au vaccin, ainsi que des effets secondaires graves, sans précédent dans l’histoire de la vaccination. Malheureusement, les vrais débats objectifs, basés sur l’interprétation de données scientifiques et statistiques, qui permettraient une véritable information du peuple, manquent dans l’espace public.

        Nous avons invité le Dr Biogician Virgiliu Gheorghe à nous donner son point de vue sur ce sujet, dans l’espoir que cela nous aidera à savoir si la vaccination est vraiment le moyen idéal de s’immuniser dans la lutte contre le coronavirus. (M.C.)

        – Monsieur Virgiliu Gheorghe, comment voyez-vous les mesures de protection contre la contamination par la nouvelle souche Omicron du virus COVID-19 ?

        « Je ne sais pas ce que tu veux dire. » Hormis le masque – qui s’est avéré inefficace – je ne vois pas d’autre mesure que de semer la panique par les médias et de promouvoir la seule bouée de sauvetage, la vaccination. Mais si la vaccination avait été la solution, le virus n’aurait pas existé, car l’épidémie aurait été éteinte lorsqu’une masse critique de personnes vaccinées aurait été atteinte. Malheureusement, ce n’est pas le cas. J’entends partout que des personnes vaccinées, moins de deux semaines après la vaccination, commencent à transmettre le virus, et cela est particulièrement vrai après le deuxième rappel. Il n’y a pas longtemps, j’ai parlé à une amie en Angleterre qui m’a dit que la plupart des élèves de sa classe de lycée avaient été vaccinés, à l’exception de quelques-uns d’Europe de l’Est. Eh bien, une semaine plus tard, dix des enfants vaccinés ont contracté le COVID et ont infecté les non vaccinés, qui ont ramené le virus chez leurs parents.

        – Et pourtant, le vaccin ne peut pas apporter une certaine protection, donc faire une forme atténuée de la maladie ?

        – Dès les premières statistiques c’était clair, mais il faut s’interroger sur leur véracité, tant qu’en Israël par exemple, selon les déclarations du Dr Koibi Haviv sur la Treizième chaîne, 95% des cas graves de COVID sont chez les vaccinés, et 85 à 95% des personnes hospitalisées sont vaccinées1 – des pourcentages identiques à ceux de l’Australie2. La contagion vaccinale a récemment été amplement démontrée dans une étude publiée dans The Lancet3. Où est donc l’efficacité du vaccin ?

        Il en va de même en Angleterre, comme dans d’autres pays où la vaccination a atteint des taux élevés. Et c’est normal, du moment que pour la souche Delta un titre viral a été retrouvé 251 fois plus élevé chez les vaccinés que chez les non vaccinés, qui ont traversé la maladie en 2020, contaminés par les premières souches virales4. Mais maintenant, Omicron est apparu et la contamination par le vaccin est encore plus grande. Alors à quoi servait le vaccin s’il n’était pas valable plus d’une saison ? Or, la même étude montre que pour les personnes vaccinées, le risque d’être infecté par le COVID est 27 fois plus élevé, et celui de contracter une forme sévère de COVID, 8 fois plus élevé que chez ceux qui ont développé une immunité naturelle après avoir traversé la maladie.

        – Vous parlez d’anticorps anti-COVID ?

        – Ce ne sont pas seulement les anticorps, c’est l’immunité cellulaire qui reste même après la disparition des anticorps. Il existe une telle mémoire des lymphocytes T, que l’on retrouve même après un ou deux ans, du moins les études le montrent jusqu’à présent. Il existe un test spécifique de sensibilisation des lymphocytes qui peut montrer cette immunité, qu’elle existe ou non. Personnellement, je n’ai connu personne qui ait contracté la maladie et qui est maintenant dans un état grave. La meilleure garantie d’une immunisation à long terme est donc la maladie elle-même. Pour cela, il faut cependant que des traitements efficaces soient mis à la disposition de la population dans les pharmacies, et que les médecins soient formés pour savoir comment traiter la maladie. Jusqu’à présent, personne n’a été en mesure d’envoyer la solution parfaite, ce qui n’est pas étrange.

        – Pourquoi pensez-vous qu’il n’y a pas eu de telles formations pour les médecins, dans le contexte où nous sommes confrontés à la plus grande pandémie de l’histoire de l’humanité ?

        – Malheureusement, peu de choses ont été faites dans notre pays ou dans d’autres parties du monde pour informer les médecins. De plus, dans certains pays, il leur a même été interdit d’utiliser des antiviraux efficaces tels que l’hydroxychloroquine et l’ivermectine. Le paracétamol était recommandé partout et la personne devait rester chez elle pour voir si la maladie s’aggravait ou non. Vous avez le sentiment que les gens ont été autorisés à prendre des formes graves, notamment pour se rendre à l’hôpital, augmenter la mortalité et justifier la vaccination. Comment pourrait-on l’expliquer autrement ? Hormis la désinfection des mains et le port du masque, il n’y avait pas de recommandations sur la consommation de vitamines et de minéraux pour prévenir les formes graves, bien que des études aient montré leur efficacité.

        Effets secondaires graves des vaccins

        – Il y a de plus en plus de positions contre les vaccins, ainsi que des études qui les contestent, en raison de la multitude d’effets secondaires. Quelle est la cause de ces effets secondaires ?

        – Tout d’abord, nous ne savons pas ce que contiennent ces vaccins. Ceci est gardé secret, comme si cela ne devait pas nous concerner avec ce que nous injectons. Au Japon, ils ont découvert toutes sortes de substances dans les vaccins, avec une diversité allant jusqu’à 10 types de vaccins différents. Certains étaient simplement des placebos, ce qui explique pourquoi certains souffrent d’effets secondaires graves et d’autres ne fabriquent même pas d’anticorps. Ils ont donc refusé des lots totalisant 2 600 000 vaccins !

        Nous ne savons donc même pas si tous les vaccins contiennent la même substance. D’autre part, les effets secondaires semblent être plus importants qu’avec tout autre vaccin dans l’histoire de la vaccination. Je n’en mentionnerai que quelques-uns.

        Une étude5 publiée aux États-Unis montre que la vaccination initie une cascade pro-inflammatoire qui peut entraîner des modifications neurologiques et une aggravation des cancers, sachant que l’inflammation est connue pour être le meilleur vecteur de prolifération tumorale.

        Si l’on prend en compte les données officielles du VAERS du CDC aux États-Unis jusqu’au 17 septembre 2021, 726 963 personnes ont subi des effets secondaires graves, notamment des accidents vasculaires cérébraux, une insuffisance cardiaque, des caillots sanguins, des troubles cérébraux, des convulsions, des convulsions, une inflammation de la cerveau et de la moelle épinière, réactions allergiques potentiellement mortelles, maladies auto-immunes, arthrite, fausse couche, infertilité, myasthénie grave (faiblesse musculaire) d’apparition rapide, surdité, cécité, narcolepsie et cataplexie6.

        Concernant les décès, Jane Doe, spécialiste de la fraude médicale, a trouvé dans les déclarations du VAERS7 une sous-estimation des décès réels au moins 5 fois ! Par conséquent, si nous prenons en compte le nombre de décès officiellement enregistrés dans le VAERS, nous atteindrons le nombre de 76 000 personnes décédées des suites de la vaccination d’ici le 17 septembre 2021.

        En même temps, on sait que les décès qui surviennent jusqu’au 14ème jour après la vaccination ne sont pas acceptés comme liés au vaccin, ce qui est une aberration. C’est-à-dire qu’immédiatement après la vaccination, la personne est blessée et meurt le soir même ou le lendemain, et cela est considéré comme une coïncidence !

        – Pourquoi aucun effet secondaire n’est-il envisagé jusqu’au 14ème jour après la vaccination ?

        – La seule raison semble être qu’au cours des deux premières semaines, le taux de mortalité le plus élevé est enregistré. Par exemple, la base de données des Centers for Medicare & Medicaid Service (CMS) a révélé que 19 400 personnes de moins de 81 ans sont décédées dans les 14 premiers jours suivant la vaccination et 28 065 personnes de plus de 81 ans, soit 47 465 personnes sur un échantillon de 59 millions. personnes inscrites dans cette base de données, représentant environ 20 % de la population américaine8. Si l’on multiplie ces chiffres par cinq, on trouve le nombre réel de décès dans les 14 premiers jours après la vaccination aux États-Unis, soit environ 237 325 personnes. Si l’on réduit le taux de mortalité moyen ces dernières années, on peut facilement connaître le nombre de décès dus à la vaccination, soit environ 119 025 personnes. Je le répète, ce sont des décès survenus uniquement dans les 14 premiers jours après la vaccination, qui ne sont enregistrés dans aucune statistique officielle américaine.

        Une autre étude, publiée dans la revue Vaccines, avec des auteurs de plusieurs pays, montre que selon des statistiques – dans lesquelles les effets secondaires sont pourtant largement sous-estimés – deux personnes vaccinées meurent pour éviter trois décès dus au COVID9. Le rapport risque/bénéfice n’est bon qu’en apparence, car en général, ceux qui meurent du COVID-19 ont des facteurs de risque ou sont âgés, alors qu’à la suite de la vaccination, les jeunes meurent également sans facteurs de risque du COVID. . Cependant, le rapport signé par David Johnsorensen et le Dr Vladimir Zelenko conclut que seulement 1% des effets secondaires sont signalés, ce qui conduit à un nombre énorme de tels cas10.

        Ce qui m’a le plus impressionné, c’est l’étude de Steve Kirsch qui, après avoir été vacciné avec les deux doses, lui et sa famille ont constaté que le nombre d’effets secondaires et de décès dus à la vaccination est 41 fois plus élevé que celui officiellement déclaré en Amérique. , entre 150 000 et 300 000 personnes seraient décédées après la vaccination11.

        Renforcer le système immunitaire inné

        – Mais ses statistiques ne peuvent-elles pas être suspectées d’erreurs méthodologiques voire de falsification de données ?

        – Krisch est un leader dans le traitement des données. Il possède sept entreprises de haute technologie, est l’inventeur de la souris optique et de l’un des premiers moteurs de recherche sur Internet, Infoseek. Honnêtement, constatant que plusieurs personnes autour de lui sont décédées des suites des vaccins COVID, il a lancé une enquête personnelle, dans laquelle il a investi des millions de dollars. Ainsi, il est arrivé à des conclusions qui, statistiquement, ne peuvent être contredites. La sous-estimation de 41 fois a été déterminée de huit manières différentes, de sorte que la démonstration est difficile à battre. Il a également comparu devant de grandes institutions médicales aux États-Unis, la US Drug Administration (FDA) et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), dans le cadre de plusieurs audiences. Il a présenté un diaporama de 177 pages au Vaccine Advisory Committee de la FDA le 26 octobre 2021, intitulé « Questions About the COVID Vaccine », auquel il n’a pas reçu de réponse à ce jour. Ses allégations sont trop graves pour qu’il ait pu être relaxé s’il avait eu recours au faux et au canular. En fait, tous ceux mentionnés ci-dessus, s’ils avaient falsifié les données, auraient été fermés, car les enjeux sont trop importants.

        Cependant, Kirch est aussi celui qui démontre la relation entre la vaccination et l’apparition des maladies à prions12. Il s’agit d’une pathologie rare à ce jour, qui implique un repliement anormal des protéines dans le cerveau, conduisant au développement rapide de démence, de difficultés à marcher, d’hallucinations, de confusion, d’épuisement et de difficultés d’élocution.

        – S’il n’y avait pas d’effets secondaires, seriez-vous vacciné ?

        – Non, principalement parce que j’ai contracté la maladie plusieurs fois, ce qui a entraîné une augmentation du titre d’anticorps anti-COVID. Et tout d’abord, médicalement, je crois en mon système immunitaire inné. C’est une défense étonnante que Dieu a placée dans le corps humain et qui a été continuellement entraînée pendant des milliers d’années. Abandonner cela revient à abandonner votre propre armée au profit d’un étranger qui a ses propres intérêts et qui, à un moment donné, pourrait vous quitter ou même se retourner contre vous. J’ai plus peur des kilos en trop, de la sédentarité ou d’une mauvaise alimentation que du virus, car ils peuvent affaiblir mon système immunitaire.

        Donc, nous devons d’abord prendre soin de notre condition physique, psychologique et biologique, plutôt que de regarder la télévision, de perdre un temps si précieux, et de nous faire vacciner, en laissant un étranger entrer dans notre « maison » pour anéantir notre propre système immunitaire.

        – Vous avez également évoqué les effets à moyen et long terme de la vaccination. Qu’est-ce que cela pourrait être?

        – Il est difficile de faire une prédiction. Il est presque impossible de savoir avant 5-10. Mais quelques choses ont été trouvées entre-temps. A moyen terme, on peut parler de maladies cardiovasculaires. Par exemple, je sais que dans au moins trois hôpitaux d’urgence de Bucarest, les cardiologues sont troublés par la multitude de cas d’infarctus du myocarde, de thromboembolie pulmonaire et d’autres pathologies cardiaques, comme la myocardite et la péricardite, comme effets secondaires de la vaccination. Vous vous rendez compte que toutes ces personnes risquent de mourir dans les années à venir de ces maladies cardiovasculaires déclenchées par le vaccin. Il suffit de regarder les athlètes vaccinés qui ont fait un arrêt cardiaque sur le terrain, environ 283 dans le monde, dont 162 n’ont pas survécu13 !

        Dans le même temps, nos décès par infarctus du myocarde et accidents vasculaires cérébraux se sont énormément multipliés. Il s’agit de personnes vaccinées depuis plusieurs mois et dont la plupart n’avaient pas de problèmes cardiaques graves jusqu’à la vaccination. Celui qui ne croit pas, alors va sur l’herbe, demandant aux prêtres qui font les funérailles dans les villages et les villes. Personne ne compte tous ces morts comme « effets secondaires de la vaccination ». En Roumanie, en effet, la déclaration d’effets indésirables est quasiment nulle, non seulement en termes de vaccination contre le COVID, mais aussi de toute autre vaccination ou acte médical. On travaille comme dans le communisme : les rapports sont parfaits, mais ils manquent complètement.

        « Avec chaque vaccin, la réponse immunitaire est réduite »

        – Ne pouvons-nous encore rien dire sur les effets à long terme ?

        – Le vaccin supprime la réponse immunitaire, le rendant sensible à d’autres pathologies, et ce, proportionnellement au nombre de rappels, par le développement anormal d’anticorps et limitant la réponse des lymphocytes T et B. précise que chaque vaccin diminue cette réponse, et face à un nouvel agent pathogène ou à une nouvelle souche de COVID-19, nous devrons être à nouveau vaccinés pour survivre14. On peut donc parler d’une réduction de la capacité générale de défense contre les maladies chez les personnes vaccinées. Pratiquement toutes les maladies peuvent prendre des formes plus graves.

        Il me semble également significatif que l’ARN messager injecté – qui reste dans le corps pendant environ 7 jours avant d’être détruit, et pas seulement un maximum de 20 minutes d’un ARN messager naturel – puisse se retrouver dans le génome15. Et les effets de la présence de la protéine de pointe dans le noyau – générée par l’ARN messager artificiel – sont désastreux pour la santé humaine, car ils bloquent les mécanismes de réparation de l’ADN, ce qui conduira à une prolifération de cancers, de maladies auto-immunes, de maladies dégénératives et, bien sûr, à un vieillissement prématuré16. Il y a déjà eu une explosion de cas de cancers et de métastases vaccinales sur les forums internationaux sur le cancer, tout le monde peut le vérifier. Je pense donc que la vaccination entraînera une forte augmentation de la mortalité dans les années à venir, et que celle-ci sera amplifiée à chaque nouveau vaccin.

        – Mais les gens sont sous pression pour se faire vacciner à cause du certificat vert, mais aussi à cause des employeurs. Comment devons-nous réagir ?

        – Toute la campagne mondiale de vaccination est illégale. Suite aux procès de Nuremberg, aucune procédure médicale ne peut être administrée de force. Cela a été décidé là-bas, afin de ne pas répéter dans l’histoire les abus que les nazis ont commis dans leurs camps, où ils ont fait subir toutes sortes de drogues aux détenus. Depuis lors, cette décision a été reproduite dans toutes les conventions internationales signées par la plupart des États du monde. Voir la Convention européenne d’Oviedo du 4 avril 1997 pour la protection des droits de l’homme et de la dignité de l’être humain par les applications de la biologie et de la médecine. Il stipule clairement qu' »une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu’après que la personne concernée a donné son consentement libre et éclairé » 17. Cette convention est également signée par l’Etat roumain. Dès lors, si un État ou une puissance supranationale nous oblige à tout acte médical, notamment la vaccination, ce n’est pas différent de la dictature nazie ou stalinienne, où l’homme pouvait être considéré comme un matériau expérimental, sans qu’il puisse s’y opposer d’aucune manière. .

        L’idée même d’obligation et d’un certificat vert, sans lequel vous n’avez plus aucun droit social, me semble être l’essence de la dictature, la dictature la mieux développée de tous les temps. Le simple fait de ce contrôle total de la personne humaine par le QR code me suffit pour ne pas accepter la vaccination. C’est une question de conscience, et plus que cela.

        (suivrai)

        Entretien réalisé

        par Mihai Cristea

        Article publié dans Revista Familia Ortodoxa / Janvier 2022

        1 https://www.thegatewaypundit.com/2021/08/Please-add-video-leading-israeli-health-official-vaccinated-account-95-severe-85-90-new-covid-hospitalizations-vaccine-effectiveness -vidéo qui s’estompe vraiment /

        2 https://www.activenews.ro/stiri/Israel-si-Australia-anunta-ca-85-99-dintre-persoanele-spitalizate-cu-Covid-sunt-complet-vaccinate-anti-Covid.-Dr. -Robert-Malone-bien connu-168493.

        3 https://www.thelancet.com/journals/lanepe/article/PIIS2666-7762(21)00258-1/fulltext?s=08#%20

        4 https://nationalfile.com/israeli-study-fully-vaxxed-are-27-times-more-likely-to-get-covid-compared-to-people-with-natural-immunity/

        5 https://www.cureus.com/articles/61880-new-onset-neurologic-symptoms-and-related-neuro-oncologic-lesions-discovered-after-covid-19-vaccination-two-neurosurgical-cases-and -examen-des-réponses-inflammatoires-post-vaccinales

        6 https://www.activenews.ro/covid-dezvaluiri-covid/RAPORT-PRIVIND-DECESELE-CAUZATE-DE-VACCINURI.-De-DAVID-JOHN-SORENSEN-Dr.-VLADIMIR-ZELENKO-MD.-Traducere- in-limba-romana-Biblioteca-ActiveNews-PDF-170602

        7 https://renzlaw.godaddysites.com/45k-whistleblower-suit

        8 https://www.lifesitenews.com/news/nearly-50k-medicare-patients-died-soon-after-getting-covid-shot-whistleblower/

        9 https://www.mdpi.com/2076-393X/9/7/693/htm

        10 https://www.stopworldcontrol.com/downloads/en/vaccines/vaccinereport.pdf

        11 https://trialsitenews.com/should-you-get-vaccinated/, https://web.archive.org/web/20210619014032/https://www.youtube.com/watch?v=Du2wm5nhTXY, https: //articles.mercola.com/sites/articles/archive/2021/11/21/covid-vaccine-statistics.aspx ; https://www.activenews.ro/covid-dezvaluiri-covid/%E2%80%9EVaccinurile-anti-COVID-sunt-cele-mai-ucigase-din-istoria-medicinei-170869.

        12 https://stevekirsch.substack.com/p/proof-covid-vaccines-cause-prion

        13 http://goodsciencing.com/covid/71-athletes-suffer-cardiac-arrest-26-die-after-covid-shot/?fbclid=IwAR1NeWPR6VHCFBDtBnX5h4453VmBKs-3yQW7EsdvHUqxHpC7PI

        14 https://www.national.ro/coronavirus/bomba-vaccinul-anti-covid-schimba-imunitatea-si-creeaza-dependenta-742121.html

        15 https://www.imuno-medica.ro/noutati/Cercetatorii%C2%A0Harvard-spun-ca-vaccinurile-anti-COVID-19-ar-putea-altera-permanent-DNA-ul-genomic-uman-29

        16 https://www.imuno-medica.ro/noutati/Proteina-Spike-suprima-mecanismele-de-reparare-a-DNA-ului-49 ; https://wmcresearch.org/sirt6-the-spike-proteins-master-target/

        17 https://www.medlegtm.ro/CONVENTIE%20Oviedo.pdf

      2. Elie

        Vous savez, je risque ma vie à chaque fois que je prends la bagnole pour aller au boulot, tant je suis mauvaise conductrice, et un camion sur la N20 est vite arrivé. Sans compter le fait que j’ai fumé pendant une petite vingtaine d’années, et le nombre d’antécédants de cancers et de diabètes dans ma famille.
        Alors, ça ou un mauvais effet d’un vaccin… Ce n’est pas ça qui va m’empêcher de profiter du restant de mes jours !

  3. reddef

    Il y des crottes qui remontent à la surface des eaux républicaines, Mackinsey , Orpea , Covid-19, Mali …serait -ce le début de la fin ?

  4. Pheldge

    Bonjour à tous, quelques nouvelles pour mes nombreux admirateurs et rateuses : nous avons subi un cyclone, annoncé pour jeudi soir et dès le matin, le réseau Edf s’est effondré : les coupures d’eau ont suivi. Heureusement que j’ai un groupe, des provisions et les 6 m3 d’eau du jacuzzi car nous avions les enfants dont la petite fille de 3 ans et demi et la belle fille enceinte de 7 mois…
    Les degats sur le réseau sont importants et difficilement acceptables : le réseau est vieux et pourri, rafistolé tant bien que mal à chaque fois…. presque 5 jours sans eau ni électricité , c’est difficile pour ceux qui n’ont pas mes commodités.
    Ça tire à sa fin, mais c’est la première fois depuis 30 ans que ça dure aussi longtemps.

      1. Pheldge

        Ah la jalouseté te fait dire des méchancetises, non c’est pour la toilette de papy et mamie, pour la vaisselle de papy, et pour les gogues. 5 personnes ça consomme. Et les enfants privés d’internet, je te raconte pas les drogués en manque 😉

    1. sam player

      «… le réseau est vieux et pourri, rafistolé tant bien que mal à chaque fois… »

      … mais vous avez la route la plus chère du monde, on peut pas tout avoir… 😀

      1. Pheldge

        sam, c’est du joli, mélanger les comptas qui n’ont rien à voir … tu vieillis, et depuis que BDC n’est plus là pour rattraper tes erreurs 😉

        En passant j’ai dû vidanger le groupe, cet aprèm, j’ai pensé à toi 😀

  5. spirou

    Oui il y a des morts. en Israel, comme jamais, avec la 4e dose. A Malte, 100% vacciné Pfizer, qui explose ses hospitalisations.
    Les exemples sont imparables. Mais le plus surprenant est la totale déconnections de nos concitoyens. Ils boivent les chiffres officiels et n’ont aucune curiosité pour aller se renseigner par eux mêmes hors de France. Il y a ce reliquat de franchouillardise qui consiste encore à croire que nos politiques sont honnêtes, nos hôpitaux au top et nos voisins moins bien lotis

  6. amike

    La « solution » (attention encore terme récemment devenu limite) pour le gouvernement sera non plus de parler des vaccinés (par pikouze) mais des immunisés (pikouze + guéri du covid). Vu la très haute contagiosité d’Omicron, peu de gens se retrouverons de l’autre coté à moins surtout pour les moins prudents.

    On ne s’empêchera pas de penser que ce gouvernement à détruit la notion de travail, en promouvant l’amateurisme pour exercer la charge de l’état, le levé tardif pour sauver une vie, l’effort par une simple piqure et le reset vers un nouveau monde par la simple oubli de l’hygiène.

  7. breizh

    on peut supposer qu’il n’y a un certain nombre de soignants chez les refus de la troisième injection : quel(s) effet(s) sur les hôpitaux… ?

Laisser un commentaire