Une Assemblée bâtie sur le rejet

Quelques jours se sont écoulés depuis les résultats des dernières élections législatives, élections qui n’ont surpris que les macronistes, toujours aussi perchés. Pour les autres, le net recul du parti présidentiel traduit enfin un peu l’agacement du pays vis-à-vis du locataire de l’Élysée.

Pour la presse qui n’insiste pas assez sur le vide abyssal des programmes, des élus et des urnes avec une abstention à près de 54%, les résultats montrent une vague bleue marine et démontreraient la force de la gauche lorsqu’elle s’unit. L’actuelle Assemblée promettrait donc un véritable renouvellement politique, voire apporterait une preuve que la démocratie française fonctionnerait encore.

Cependant, une fois écartés les poncifs journalistiques, la réalité apparaît, ne laissant que peu de doute sur l’aspect artificiel des changements et des succès que cette presse nous vend avidement.

Force est en effet de constater que ni Macron, ni Mélenchon ne peuvent réellement revendiquer de victoire : malgré de grands renforts de rassemblements et de larges ouvertures de bras accueillants, tant le fourre-tout centriste macronien que le bric-à-brac inclusif mélenchonesque ne sont pas parvenus à obtenir la majorité absolue. 245 députés pour le petit Cron, 137 pour le gros Chon, on est loin des brillances de 2017 et des prédictions humides du Jean-Luc de la semaine dernière.

On saluera avec joie le départ nécessaire et jamais assez violent de certains députés et ministres (Ferrand, Montchalin, Bourguignon) emblématiques d’une Macronie bien sirupeuse. On constatera aussi la montée du Rassemblement national qui, avec 89 élus, aura le nombre requis pour faire un peu de bruit à l’Assemblée : plus nombreux que LR, que LFI, que le PS ou les Verts, et surtout plus nombreux qu’une NUPES, morte un jour après son élection.

Eh oui : le patchwork de gauche bricolé ces dernières semaines ne parvient pas, malgré tout, à faire tomber la majorité présidentielle et Mélenchon, qui expliquait la semaine dernière attendre le moment où Macron lui téléphonerait pour qu’il soit nommé Premier ministre devra renoncer au coup de fil libérateur. La retraite s’impose pour le vitupérant septuagénaire. Pire : son assemblage pittoresque constitué à la volée pour ces élections part déjà en capilotade, et Jean-Luc va vite pouvoir s’occuper de son jardin.

Dès lors, une question amusante se pose : la Commission des finances à l’Assemblée échappera-t-elle aux mélenchonistes et écherra-t-elle aux marinistes ?

En tout cas, Macron va maintenant devoir composer avec une Chambre qui ne fera pas qu’enregistrer ses décisions. Le En-Même-Temps devra-t-il mettre le turbo ?

En réalité, ça ne devrait pas trop poser de problème à l’actuel Président : en se posant comme ♪ garant de la démocratie patati ♩ , de la République ♫ et des institutions patata ♬ ou comme l’ultime rempart contre les extrêmes de droite et de gauche, il n’aura pas trop d’efforts à faire pour trouver les cinquante députés qui lui manquent actuellement. Il pourra aller les piocher soit sur la gauche molle, cette vésicule socialiste qui compte encore plus d’une quarantaine de députés, soit sur cette droite molle de près de 80 députés, tout en crachant à la fois sur le RN et sur LFI en fonction des thèmes, des lois et des besoins d’actualité (et de l’envie – ce n’est pas comme si Macron avait toujours fait preuve d’une diplomatie toute en finesse par le passé, n’est-ce pas).

Ainsi, la mollidroite viendra en renfort lorsqu’on parlera retraite ou modification à la hache des zacquis sociaux, et la lymphagauche volera au secours de tout projet progressiste à la sauce GPA, genderfluide ou foutrement Gaïa compatible. La vie politique française va imposer davantage encore de petites combines et de bidouillages en coulisse, mais il est raisonnable d’imaginer que les idées macronesques finiront par passer.

Pour aider cette tactique assez peu machiavélique et très évidente, une idée pourrait consister à piocher un premier ministre de la mollidroite, et quelques ministres de la lymphagauche, ce qui aura le mérite de faire hurler un peu tout le monde sans poser de réel danger, tout en divisant (pour mieux régner) à peu près tous les principaux blocs parlementaires.

Il va de soi qu’une telle proposition aboutira à pousser le pays encore plus loin dans tous ses délires récents, et ne participera en rien à l’en sortir. On ajoutera simplement une bonne dose de clowneries parlementaires et d’éclats politiciens mais le résultat sera à peu près le même, avec des couleurs saturées au lieu du pénible pastel pondu par les abrutis mielleux de la précédente législature dont la valeur ajoutée a été parfois nulle et le plus souvent phénoménalement négative.

Ainsi, soyons réaliste : qui peut en effet croire que le prochain budget sera miraculeusement équilibré ou vaguement raisonnable compte-tenu de la situation économique et politique du pays ? Tout indique que ce qui importe ne sera pas traité, que les gabegies vont continuer, que le pognon gratuit va couler à flot encore un moment.

Qui peut croire que les tentatives de pousser à nouveau des iniquités telles que le pass vaccinal seront vraiment arrêtées par des députés conscients des dérives ? Lesquels, sérieusement ? Ceux qui étaient déjà là, à la législature précédente et se sont aplatis lâchement ? Les nouveaux, dont les promesses n’engagent que les électeurs ? Fonder des espoirs sur ceux qui pourraient effectivement s’opposer à la marche cadencée du pouvoir macronien semble un pari audacieux de nos jours, tant la médiocrité politique s’est à présent installée partout et que cette médiocrité ne veut rien tant que le pouvoir, pour le pouvoir en lui-même. Et si les iniquités permettent de l’accroître, pourquoi s’opposeraient-ils ?

Du reste, c’est tout l’intérêt de cette nouvelle Assemblée que de montrer l’abyssale médiocrité de notre appareil politique : élus par une minorité de Français, par dépit (faute de mieux) ou par haine de l’adversaire du moment, rares sont les députés qui peuvent prétendre incarner le désir de ses électeurs et le soutien à leur programme ou à leurs idées, ou quoi que ce soit d’autre qu’un rejet.

L’Assemblée issue de ce scrutin est une Assemblée bâtie sur la minorité, le rejet et la division.

Forcément, ça va bien se passer.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires368

  1. Aristarkke

    Tout dépendra du succès de Flop Joene à trouver des députés félons. Mais en deuxième mandat et avec les nuages actuels, il est nettement démonetisé…

    1. P&C

      Manquer de gens visqueux, fourbes, opportunistes, de dents qui rayent le parquet, et de putes sans honneur ?
      Sérieusement ?

  2. Aristarkke

    Echerra-t-elle…
    N’est-ce pas un peu (trop) fort de niveau pour certains lecteurs, façon ludique avec d’autres sujets de rédaction pour d’autres lecteurs ???
    Heureusement qu’ici le lectorat est au niveau!

        1. Plutarque

          « Ce n’est pas que tu chois mal, mais tu chois raide ! Chois souple… chois comme un chat ! » conseillait un grand homme.

    1. Pierre 82

      J’aime beaucoup les vieux verbes comme « choir », « chaloir » ou « échoir », verbes dont plus personne ne veut.
      Par jeu, on utilisait ces mots avec les enfants quand ils étaient petits.
      Il y a quelques mois, ma fille m’a lâché: « j’en suis d’avis, non pourtant qu’il m’en chaille », ce qui signifie « OK, mais j’m’en balec », certes plus long, mais tellement plus chic.

      La phrase est extraite de Lafontaine, et je me souviens qu’on l’a utilisée par jeu il y a bien longtemps. Elle l’avait retenu, et j’en avais presque la larme à l’œil…

      Dommage qu’on ne soit pas très doué en écriture, sinon on les aurait incité à parler en alexandrins. On a essayé une fois, avant de très vite laisser tomber. Un peu compliqué, quand même/.

      1. Léo C

        Ca me rappelle cette fantastique série TV, adaptée de la saga: Les rois maudits, de Druon, que j’avais dévorée vers la vingtaine, après avoir été captivé, malgré mon jeune âge, par la série.

        La série française était d’une autre qualité, il y a 50 ans.

        Citons alors un des personnages centraux, Robert d’Artois qui s’adressant à sa tante Mahaut:  » Peu me chaut, ma tante, qu’il vous soit de bon office après le souper »
        Ça a une autre stature.

        Un régal.

        1. René-Pierre Alié

          Mieux, les treize romans historiques de Robert Merle sous le titre générique de « Fortune de France ». Un Chef d’oeuvre à lire et à relire, sur une époque que nous risquons bien de revivre (les guerres de religion). Je vous propose cet extrait, à propos de Marie de Medicis…
          « « Elle fuyait excessivement de se donner peine, étant de son naturel indolente, siesteuse, occupée à des riens, n’ayant en tête que fêtes et parures et portant fort peu d’attention et encore moins d’esprit de suite aux affaires de l’État. Mais surtout, son jugement était pauvre et confus. Inaccessible à la raison, et par voie de conséquence aux raisons que lui donnaient ses conseillers, elle croyait l’un, elle croyait l’autre ; et un autre encore, et tous trois quasi à l’aveuglette. Et pour ce qu’elle ne se conduisait jamais d’après des principes assurés, et en même temps nourrissait un sot orgueil, elle se montrait en ses politiques tour à tour opiniâtre et changeante. L’étant toujours à contretemps, elle perdait deux fois : s’entêtant quand il eût fallu être souple, et modifiant ses desseins quand il eût mieux valu tenir ferme. »
          Ça ne vous dit rien ?

          1. Jojo

            J’ai lu cette chronique 3 fois, les 13 bouquins. Une merveille ! J’ai adoré Pierre de Siorac, … père et fils. Quels hommes ! Optimistes indécrottables, et amoureux des femmes, toutes les femmes, avec leurs travers et leurs petites roueries. L’œuvre est écrite dans un français magnifique, et elle offre la possibilité de mieux comprendre ce XVIè siècle. A lire et relire.

  3. Aristarkke

    « mais il est raisonnable d’imaginer que les idées macronesques finiront par passer. »
    Je n’en suis pas sûr ou alors ce sera à cause de promesses -à tenir, cette fois- en échange. Il est démonétisé, vous dis-je.

    1. Yanka

      Démonétisé, en chute libre, comme les cryptos qui ne reposent sur rien et que les calés en cryptos, les matamores du BTC, regardent s’écrouler avec une dignité d’Anglais à qui un Tigre est en train de dévorer les jambes et qui tient des propos mondains sur le temps qu’il fait, par snobisme.

  4. Mo.

    50 félons à trouver et à garder au SovKhoze pendant 5 ans…. quand on voit les nuages du Mordor qui arrivent … pas sûr que ça se bouscule au delà des défroqués habituels.
    Sans oublier les enculades du mari du travelo qui commencent à faire mal au fion, et même avec un slip téfal, ça ne passe plus crème.

  5. Pythagore

    Oh! Le RN a dépassé LR ! Je n’étais pas au courant, quelle bande de clown, d’un partie majoritaire, ils ont réussi à en faire un partie de 3ème ligne.
    Bien malin qui peut prédire l’avenir, la seule chose qui est sûr, c’est qu’il ne sera pas bon. Dans un temps où nous avons jamais eu autant de tout, les politiques arriveront à nous renvoyer au moyen-âge.

    1. Grosminet

      LR finira comme le PS, avec 2% aux prochaines présidentielles, et ce sera bien fait pour leur gueule, ils ont creusé leur trou tous seuls comme des grands.

      1. Pheldge

        ils sont déjà à moins de 5 % et ne doivent d’avoir encore assez de députés, qu’à leurs solides implantations locales …

    2. Pierre 82

      Allons, ils n’ont pas disparu, ils se sont juste dilué dans LREM avec les autres socialistes; PS et LR devenaient d’ailleurs avec le temps de plus en plus indiscernables…

    3. BXL

      @Pythagore.
      « Jamais autant de tout » ????La pub a commencé son essor début des années 70. La société de consommation dans toute sa splendeur. And then ??? Vous voyez où on en est arrivé ? Un société en perdition, sans plus de culture ni d’éducation? OK, je ne suis rien d’autre qu’une vielle réac, c’est çà ? Tant pis pour moi. Ma prof d’histoire, en 1977, me parlait déjà du nivellement par le bas… On continue à creuser.

  6. Aristarkke

    « rares sont les députés qui peuvent prétendre incarner le désir de ses électeurs et le soutien à leur programme ou à leurs idées, »
    Et malgré l’énorme taux de non-votants, beaucoup ont été élus sur le fil…
    Donc, effectivement, comme soutien, c’est très faible.
    Pour moi, la seule façon qu’auront ces députés pour se garantir à bon compte un mandat supplémentaire, sera de se distinguer en bien contre Flop Joene dont la popularité n’est plus ce qu’elle a été.
    Surtout avec la menace d’une dissolution anticipée qui va planer sur eux comme l’épée au dessus de Damoclès…
    Donc, d’avoir besoin d’être remis en selle.

    1. Yanka

      Les gens votent pourquoi ? La plupart l’ignorent. Ils votent pour un type qu’il connaisse ou pour celui que le journal local présente comme correct, c-à-d dûment cravaté, grassouillet, 35 ans avec l’air d’en avoir 50 et de sortir de table 8 fois par jour, un type un peu connu comme assureur, semi-notaire ou plus généralement un de ces parasites qui figurent sur 12 des 15 pages du toutes-boîtes, parce qu’à la tête de telle association, administrateur délégué de ceci, sous-directeur de la fiduciaire FIBUM-GETROCAM, inaugurant dix fois par semaine en compagnie des édiles et des bidules locaux tel cinéma destiné aux non-voyants, telle crèche pour chiots, telle aire de skateboard ou quel village de Noël en été. Moi par exemple, dans un pays où le vote est hélas ! obligatoire, je vote les trois-quarts du temps CONTRE, par réaction. Je suis sottement sensible aux gueules. C’est dire si un cravaté sanglé dans son costume de porc a la moindre chance de recevoir mon suffrage ! Si je suis aussi peu sérieux dans les urnes, alors que je suis un type instruit, comment M’ame Michu ou M’sieu Michaud votent, en fonction de quels critères raisonnables ? Je veux bien croire qu’ils sont plus sérieux que moi, mais je n’y croient guère dans un pays et une région où le vote socialiste est automatique chez les petites gens.

  7. Higgins

    Tout à fait d’accord sur le constat global mais il n’empêche que dans la situation actuelle, ces résultats sont probablement les moins pires qu’on pouvait espérer.

    Le Mignon a quand même les ailes sérieusement amoindries et même si nous allons assister à un jeu terrible de magouilles politiciennes, le boulevard qu’il souhaitait est loin d’être dégagé. Charles Gave estime dans un interview d’une heure sur Sud Radio (dont on se demande pourquoi elle n’est pas encore interdite tant les propos tenus y sont séditieux :
    https://www.youtube.com/watch?v=cNtdyJzNnfs) que c’est avant tout le fameux peuple qui a renvoyé dans ses buts le locataire du Faubourg Saint-Honoré. C’est peu mais c’est déjà ça.

    Je note personnellement que les personnalités les plus méprisables de l’échiquier politique n’ont pas attendu pour se faire entendre. Entre un JF Coppé prêt à tout pour avoir un maroquin digne de son insignifiante personne, la palme revient sans contexte au bouffon de la place Vendôme, qui après des déclarations de ce genre : « «Le Front National (sic) est pour moi un véritable danger pour la démocratie, qu’il s’agisse de sa déclinaison nationale ou régionale», a-t-il déclaré samedi 8 mai (2021) lors d’une visite annoncée au dernier moment sur un marché de Lens. «Il n’y a que la confrontation, jamais l’ombre d’une proposition, jamais l’envie de débattre. C’est curieux de concevoir la démocratie sans débat, non ?» a-t-il continué. » (https://www.lefigaro.fr/politique/pour-eric-dupond-moretti-le-rassemblement-national-est-un-veritable-danger-pour-la-democratie-20210508 ), n’hésite pas, toute honte bue, « se dit prêt à « avancer ensemble » avec le RN » (https://www.ladepeche.fr/2022/06/20/legislatives-dupond-moretti-se-dit-pret-a-avancer-ensemble-avec-le-rn-10384561.php ).

    Je sais être souple le cas échéant mais à ce point là, c’est du contorsionnisme de haut-vol…

    1. Dr Slump

      Oui, Macron va bien trouver moyen de s’arranger à son avantage, mais il est donc bien contraint de s’arranger avec les autres.

      Mais il y a un détail qui me dérange, et que personne ne semble avoir relevé : si les électeurs ont voté en majorité contre Macron aux législatives, pourquoi n’ont-ils pas voté contre lui aux présidentielles pour commencer ?? Pourquoi le vote de rejet n’a pas eu lieu alors ? Ou alors il n’y a pas eu réellement de vote de rejet contre Macron, et la composition de la nouvelle AN est plus due au hasard, à la désaffection, la désillusion ou la négligence des abstentionnistes.

      1. Pierre

        Bonjour les électeurs ont bien votes de meme au premier tour de la présidentielle. Au second tour, en l’absence de Mélenchon, 1/4 des votants se sont trouvés orphelins, et ont majoritairement voté pour Macron, écoutant la voix de son maitre.

        1. Dr Slump

          Et après, ces « orphelins » auraient de nouveau voté contre Macron aux législatives ? Ca n’a aucun sens, et c’est bien ça que je trouve consternant.
          Voter est vraiment devenu le geste le plus stupide et le plus vain de tous.

          C’est comme cette coutume de touriste consistant à jeter une pièce dans une fontaine en faisant un voeu. Les gardiens du monument récupèrent les pièces, et le monument continue de se délabrer. Bah !

    2. Theo31

      Ce serait marrant de voir la gueule de ceux qui ont voté Macron contre Le Pen s’il décide de collaborer avec le RN. Il y aurait une bonne grosse odeur de cocus.

  8. Blondin

    Sandrine Rousseau à peine élue a déjà fait sa première perle.
    Dans un tweet, elle remercie des militants pour « la campagne que vous avez fait et faite ».
    Quand l’écriture inclusive amène à s’asseoir sur les règles du participe passé… Si elle aurait voulu démontrer l’absurdité de ce verbiage, elle ne s’y serait pas prise autrement.
    En fait avec Rousseau, le plus dur est de savoir si c’est vraiment elle qui s’exprime ou si c’est le Gorafi….

      1. Pierre 82

        Elle s’est gourée. Elle aurait dû écrire:
        « l.e.a campagn.on.e que vous avez fait et faite »

        C’est plus juste des fils qui se touchent, là: on est dans le court-circuit franc.

  9. Jacques Huse de Royaumont

    L’inverti du 55 a proposé un gouvernement d’union national. La ficelle est tellement grosse qu’aucun des responsables de parti n’a mordu à l’hameçon.
    Les gamellards habituels semblent sur la réserve, comme si se compromettre avec le poudré pouvait être dangereux. De plus, la situation générale est tellement compromise que personne ne semble pressé d’y toucher. Même nos politiciens ont compris que la catastrophe est à nos portes, c’est dire l’état du pays.

  10. Mitch

    La ‘valeur’ du Poudré ne vaut plus grand chose? sans doute.

    Pour autant il est toujours le Roi et c’est dans ce type de confusion que naissent les opportunités pour nos parasites.

    La dissolution plane ‘like a sword of Damocles’, et je doute que beaucoup aient envie de remettre leur bon petit job de parasite en jeu au vu la volatilité et de la colère de la Plèbe.

    Tous ont donc intérêt à ne pas trop contrarier le Poudré pour que dans un an ils puissent conserver leur job de parasite. Ce serait quand même bête de le perdre pour des … convictions (vous avez dit quoi Ma’m Michu ? ‘conviction’ ? Ah, c’est quoi ?).

    Sous les clameurs outragées de certains, d’autres, pour le bien de tous les autres parasites, iront négocier leur vote afin que l’essentiel de ce que veut le Poudré passe. Bien sur, il y aura des jouxtes pour donner le change et faire le show, et la Pravda montrera avec zèle que : ‘la démocratie fonctionne’, … mais au final le Poudré aura l’essentiel de ce qu’il demande.

    Comme la valeur du Poudré a chuté, le prix de la trahison n’en sera que meilleur (bonne nouvelle pour nos parasites), et les traites à fort potentiel vont même se retrouver avec un job de ministre. Ils annonceront fièrement qu’ils le font pour le peuple qui les a élu, pour le bien commun et pour ‘contrôler’ le Poudré …. et ça marchera.

    Attendre quoi que ce soit de ce cirque serait, à mon avis, une grosse erreur. En espérant me tromper.

    My 2 cents.

    1. Cerf d

      Pas sûr non plus que le Poudré prenne le risque d’une dissolution qui pourrait le conduire au résultat qu’a eu Chirac en 1997.
      On va savoir qui a vraiment des couilles au cul.

      1. Mitch

        C’est cocasse de me reprendre là-dessus avec ton pseudo 🙂

        Ah!, autrement, ‘Liberty’ est un mot qui provient du français ‘Liberté’ qui, lui même, provient du latin ‘Libertatem’. Ta remarque pourrait donc également s’appliquer à ton propre pseudo 😉 ‘charity begins at home’ en somme 😉 . JDCJDR

          1. Mitch

            Je m’intéresse beaucoup à l’étymologie des mots. Voila ce qu’on trouve sur ce site (que j’utilise souvent):

            Liberty : late 14c., « free choice, freedom to do as one chooses, » also « freedom from the bondage of sin, » from Old French liberte « freedom, liberty, free will » (14c., Modern French liberté), from Latin libertatem (nominative libertas)

            etymonline.com/search?q=liberty

            A noter, la différence subtile que l’on fait en Anglais entre ‘Liberty’ et ‘Freedom’ là où on ne trouve qu’un seul mot en Français.

            1. Taisson

              Juste une petite question: dans un commentaire en Français, est t’il vraiment utile de glisser sans cesse et sans nécessité de compréhension, des « bricoles » en Anglais ?
              Est ce une mauvaise habitude, ou un toc?
              Et ce genre de « boutades » , qui fait penser aux réunions de cadres ou chacun cherchait à épater les autres, n’apportent rien à vos commentaires, souvent assez pertinents d’ailleurs.
              Bon , vous n’êtes malheureusement pas le seul…
              Et c’est dit amicalement…

              1. Mitch

                Désolé si cela gène. Souvent les mots ou expressions me viennent en Anglais (parfois même en Afrikaans, mais bon, là j’essai de me maîtriser pour ne pas l’infliger à la communauté 🙂 ).

                Il y a aussi des cas ou je ne connais pas les équivalents en Français – surtout pour les expressions, proverbes et ‘idioms’ (ou n’en suis vraiment pas sur).

                Concernant mes réunions, elles ne se passent jamais en Français, donc personne n’essait d’épater personne 😉

                1. Taisson

                  @ Mitch
                  Pardon pour ma réaction, mais la qualité d’écriture de vos commentaires m’avait laissé penser que le Français était votre langue maternelle !
                  Toutes mes excuses, en lisant, ma mémoire avait ressorti d’il y à déjà longtemps, le même genre de truc fait en France par des Français de France dans des cas professionnels ou il était de bon ton de se vanter de son Anglais alors que tout avait lieu en Français !
                  En plus, je suis quasi allergique à cette langue à laquelle
                  « Je n’entends rien » selon cette expression de très vieux langage Français!
                  J’arrive à le lire à peu près, et c’est tout..

                  C’était mon seul vrai handicap professionnel et le seul que je n’ai pas pu surmonter.
                  Avec le rosbif, je vois rouge !

                  1. Mitch

                    Pas de problème Taisson. C’est vous qui avez raison. Et désolé d’avoir ravivé de mauvais souvenirs.

                    J’interviens sur un blog Francophone, il va sans dire que c’est bien évidemment à moi de m’adapter et d’essayer de gommer mes Anglicismes. Je suis d’autant plus inexcusable que j’ai aussi un passeport Français.

                    J’ai pris de très mauvaises habitudes à la maison (on y parle le Français avec ma femme ou en famille et l’Anglais avec mon fils lorsque je suis seul avec lui) où quand un mot Français ne me vient pas, je le remplace par son équivalent Anglais ou continue en Anglais. Mon épouse corrige ou comprend.

                    L’inverse aussi se produit : parfois c’est le mot Français qui me vient lorsque je parle Anglais 😉 Je ne plaisante pas en plus 🙂

                    Il y a aussi des expressions très imagées en Français que je trouve moins belles en Anglais et que j’utilise aussi en Anglais.

                    Bref, c’est un vrai bordel dans ma tête, je suis sans doute mûr pour faire de la politique ! 😉

                    1. BXL

                      Gardez-vous en bien, Mitch, de faire de la politique… Notre blog perdrait un super commentateur. J’ai une amie néerlandaise pour laquelle l’anglais est plus commode. On fait un peu comme vous, moitié français, moitié anglais, même si je bredouille souvent!

                    2. Mitch

                      Merci mille fois BXL. Vos messages sont toujours extrêmement bienveillants et me font toujours aussi plaisir. Vraiment!

                      La forme de communication que vous décrivez est très pragmatique. C’est aussi celle qu’a adopté mon fils qui me répond en Français 😉 – je ne lui ai jamais imposé une langue mais je me suis rendu compte que ses capacités de compréhension n’étaient pas au niveau de ses capacités d’expression.

                      Du coup, il a filé sur la perfide Albion pour le prochain mois 🙂

                      Merci encore BXL

            2. Pierre 82

              Comme je ne suis pas anglophone de naissance, pourriez-vous m’éclairer? Quelle est cette nuance entre « freedom » et « liberty »?

              Je n’utilise jamais le mot « liberty, ça me sonne bizarre.

              1. Mitch

                Les 2 sont synonymes et sont souvent (pas toujours) interchangeables.

                La nuance que j’y vois est que ‘Liberty’ est quelque chose qui est passé/donné/octroyé/conféré par une autorité (en échange de quelques chose, par ex. des devoirs, une allégeance à un système politique,…). ‘Liberty’ est lié à des devoirs/promesses au sein d’un système, d’une organisation (familiale, étatique, …). C’est beaucoup plus conceptuel que ‘Freedom’.

                ‘Freedom’ est la liberté de faire ce que tu veux. C’est brut. Il n’y a rien d’attacher à cette notion. C’est le pouvoir de faire ce que tu veux, ou tu veux, quand tu veux.

                La dévisse Française, selon le sens que l’on donne à ‘liberté’ en Anglais peut donc être comprise différemment 😉

                Il y a néanmoins des ‘idioms’ du type,  »I take the liberty of writing to you … » qui, de mon point de vu, sont impropres (mais bon ce sont des ‘idioms’) car on ne prend pas ce qu’on t’a déjà donné. Je suspecte que ces idioms sont des traductions directes des même formules qui existent en Français.

                Mais bon, une fois encore, les 2 mots sont souvent utilisés de façon interchangeable.

                NB: ‘idioms’ est un bon exemple de ce que j’écrivais dans ma réponse à Taisson. Je ne connais pas l’équivalent en Français (en général c’est ma femme qui me souffle la réponse). Idiomatiques peut être ? Donc plutôt que d’écrire des conneries je préfère encore mettre des  »  » et l’écrire comme ça me vient. Désolé pour la gène, et désolé si le texte est plus lourd qu’il ne pourrait l’être.

                1. Gelato29

                  En anglais vous avez souvent deux termes pour désigner somme toute la même chose : un d’origine saxonne (germanique) l’autre d’origine française (normande en l’occurrence, du fait de l’envahisseur qui a pris le pouvoir en 1066)
                  Le peuple (les gueux) a maintenu l’usage de la langue germanique alors que la noblesse a longtemps usé de termes « françois ».
                  40% du vocabulaire anglais est …du français, plus ou moins déformé par la prononciation et le temps.
                  Si vous voulez paraître « distingué », évitez le terme saxon..

                  1. Mitch

                    L’Anglais est une langue extrêmement riche. Il y a plus de 6 fois plus de mots qu’en Français (600 000 entrées dans l’Oxford Dictionary vs 100 000 dans le Robert qui est le plus complet des dictionnaires Francophone).

                    eupedia.com/europe/missing_words_french.shtml#:~:text=word%20French%20equivalent-,Introduction,the%20most%20complete%20French%20dictionary).

                    Cela s’explique de part l’histoire (cf l’intervention de Gelato29 à laquelle il faut ajouter la querelle des anciens et des nouveaux en France), et la culture (on intègre les mots des autres langues en Anglais – il n’y pas débat la-dessus – J’ai jamais entendu personne de sérieux dire qu’il y avait trop de ‘Francisismes’ en Anglais 😉 ).

                    Ca ne veut bien évidemment pas dire que les gens connaissent plus de mots … mais juste que c’est très facile de découvrir des nouveaux mots/expressions (sans compter ceux qui viennent de nos amis Yanks plutôt très productifs)

                    1. Yanka

                      « L’Anglais est une langue extrêmement riche. »

                      Nabokov a abandonné le russe, trop foutraque, pour l’anglais, et Beckett a abandonné l’anglais, trop riche, pour le français, et cela convenait mieux à sa volonté de restriction, sinon de constriction.

                      J’avais inventé une phrase pour prouver la fluidité de l’anglais par rapport au français: « Andrew’s moonlight sunbathing » (Le bain de soleil d’André au clair de lune »). 3 mots en anglais + une apostrophe. En français, plein de béquilles logiques. Un texte traduit de l’anglais vers le français est toujours plus long et lourd, embarrassé de béquilles pour faire tenir le tout. Le français, langue de béquillard, de traîne-savate, de radoteur !

                      Vous lisez Shakespeare en français : c’est pesant, amidonné, adorné. Vous le lisez en anglais : c’est claquant, étincelant, musical et sans apprêt.

                      Le problème du français ? Malherbe… Ce con a transformé la riche, savoureuse et verte langue française de Villon, Rabelais et Montaigne en un gros pâté solennel prétendument parfait pour raisonner et faire des « prout ma chère » en rond, avec une belle fraise autour du cou et une perruque savamment poudrée. Résultat, désormais, tout le monde apprend l’anglais…

                    2. Aristarkke

                      « sa volonté de restriction, sinon de constriction. »
                      Certains, audacieux à l’extrême, je vous le concède, vont même jusqu’à utiliser concision (à ne pas confondre avec circoncision, bien entendu) 😛

                    3. Aristarkke

                      Vous lisez Shakespeare en français : c’est pesant, amidonné, adorné. Vous le lisez en anglais : c’est claquant, étincelant, musical et sans apprêt.
                      Comme Molière en anglais, si cela existe.

                    4. Higgins

                      @ Yanka

                      Il m’est hélas impossible de goûter aux charmes de Shakespeare en anglais mais le français a bien du charme. J’ai eu la chance de revoir récemment le Cyrano de Bergerac de 1961 avec Daniel Sorrano, un vrai régal (cf la caverne du Nours sur Odyssée). On aurait tort de jouer la surenchère pour les deux langues.

                    5. Yanka

                      @ Aristarkke 23 juin 2022, 9 h 25 min

                      Ah non, dans le cas de Beckett, ce n’est pas du tout une envie de concision, mais de restriction et de constriction, un véritable étranglement linguistique volontaire, un carcan que Beckett s’est imposé, jusqu’au silence (il était lui-même connu comme un puits de silence). Ses livres le prouvent, via aussi des réflexions de ses personnages qui se dirigent tous vers l’immobilité (« Molloy »), le rien (« Murphy », dont les cendres sont répandues involontairement dans un pub sordide et balayées avec les magots et la crasse, le jour même de son incinération). C’est un genre, mais c’est curieux dans la mesure où l’auteur abandonne sa langue natale pour moins dire dans une autre langue.

                    6. Yanka

                      @ Aristarkke 23 juin 2022, 9 h 26 min

                      « Comme Molière en anglais, si cela existe. »

                      J’imagine que le français traduit en anglais ressemble plus ou moins à de l’anglais, comme les traductions initiales de Shakespeare par le fils Hugo ressemblaient par leurs délicatesses à des enclumes s’abattant sur des champs de coquelicots ! Même chose pour Dostoïevski traduit comme un Balzac russe, alors que Dosto est brutal et fait tout, sauf des phrases, comme on peut le constater en le lisant traduit (et non adapté) par André Markowicz. Je suis loin d’être un contempteur du français, un anglophile, mais Shakespeare ou Jonson, Marlowe ou John Marston dans le texte, c’est un festival. Le français est définitivement plus lourd et moins maniable que l’anglais, moins expressif. Même en musique ancienne on sent la différence (Dowland, Purcell) : il y a chez les Anglais une légèreté, même quand ils sont mélancoliques. Chez le « Français » (Dufay, Binchois), la mélancolie n’est jamais joyeuse mais triste, comme chez les Allemands, chez qui le mot même pour « mélancolie » (« Schwermut ») est pesant, alors qu’il est joli en français. Une question de grâce, d’esprit, de spiritualité ou bêtement de langue via la sonorité ? Je ne sais.

                    7. Mitch

                      @Yanka 23 juin 2022, 8 h 57 min

                      « Le problème du français ? Malherbe… Résultat, désormais, tout le monde apprend l’anglais… »

                      Yanka, je tends à penser que si on apprend l’Anglais dans le monde ce n’est pas à cause de Malherbe. 99.99% des gens ne le connaissent pas et s’en foutent royalement (je fais partie des 99.9% 😉 ).

                      Cela tient, à mon avis à des considérations géopolitiques qui découlent de l’histoire.

                      Les Français avaient un empire immense dans le nouveau monde qui s’étendait de Quebec à Baton-Rouge, du Saint- Laurent au Mississippi !.

                      On ne va pas refaire l’histoire mais selon les décisions, les priorités et la stratégie des Français, les choses auraient pu être bien différentes, et si le Français avait été massivement parlé en Amérique du Nord (pas juste au Quebec), c’est très loin d’être sur que le petit Thaïlandais, Japonais, ou Brésilien apprendrait l’Anglais de nos jours.

                    8. Jusnaturaliste

                      @ Yanka

                      L’anglais est la langue de la science.

                      Le français est la langue de l’amour.

                      L’allemand est la langue de l’ordre.

                      L’italien est la langue des sourds-muets.

                      Et selon certains amis totos, le suisse-allemand serait la langue que l’on parlerait au ciel, mais ils n’arrivent pas à se mettre d’accord sur quel dialecte…

                    9. Yanka

                      @ Mitch 23 juin 2022, 11 h 14 min

                      « Yanka, je tends à penser que si on apprend l’Anglais dans le monde ce n’est pas à cause de Malherbe. »

                      Ce n’est pas ce que j’ai dit. L’Anglais est une langue accessible, claire, qui va droit au but. Son côté pratique, usuel, fonctionnel, le rend attrayant. Je n’ai que fait que dire que le français avait des qualités semblables à l’anglais, avant que Malherbe n’en fasse une langue d’élite et des gens à collerettes. Vous observez vous-même que l’anglais absorbe les autres langues. Le français, beaucoup plus difficilement ! Pourquoi refuse-t-on par exemple d’adopter réellement le « shampooing » (ou « shampoing ») et d’en faire un « champouin » qui ferait très bien « champouiner » ? Non, au lieu de ça, on veut lui conserver une tête d’étranger, un air pas de chez nous, la gueule d’un bâtard pas assimilable ! Y en a plein des pareils. Pourquoi « surf » et pas « seurf » ? Pourquoi « chewing-gum » et pas « chouine-gomme », puisqu’on le prononce et mâche ainsi ? Marcel Aymé et Roger Nimier écrivaient « coquetèle » au lieu de « cocktail ». C’était très joli, très français, mais ça n’a pas pris. Voilà pourquoi le français est en perte de vitesse. Ça devient une langue de musée que les érudits apprendront un jour comme on apprend le sanskrit, le grec ou le latin ; autrement dit pour tout, sauf pour échanger dans la vie quotidienne. Les élites françaises mondialisées le dédaignent déjà, par snobisme, comme le bourgeois des villes méprisait le patois des champs, la langue des gueux (on en a assez entendu sur le mépris du breton, qui n’est pas un patois, pourtant, même s’il y a des parlers bretons et pas de langue unifiée, sinon artificiellement).

                  2. Pierre 82

                    Par exemple:
                    « pig » quand le cochon est vivant, et « pork » quand il est dans l’assiette. Poureil pour « sheep » et mutton ».

                    Devinez qui parlait français, et quel était le métier des saxons.

                    1. Mitch

                      L’Anglais est d’une extrême richesse et intègre des souches venues du Latin, (très souvent au travers du Français), des langues Romanes (mots qui se finissent par ‘ous’), des langues Germaniques (mots qui se finissent en ‘ful’), du veil Anglais (mots qui finissent en ‘ness’) et du Saxon (mots qui finissent en ‘y’) et parfois on agglomère les différentes souches.

                      Cela donne une extrême diversité de mots qui ne veulent d’ailleurs pas dire exactement la la même chose.

                      Un bon exemple est le mot ‘horrible’ en français qui selon le contexte se traduira par : horrible, horrendous, horrid, horrific. 4 mots pour un en Français.

                      En Français une femme est violée tout comme peut l’être une une loi. En Anglais,il y a 2 mots bien distinct pour ça. (you will never ‘rape’ a law 🙂 ).

                      Les adjectifs sont aussi (souvent) dédoublés selon qu’ils portent un sentiment positif ou négatif. ‘It was a terrible experience’ veut dire l’exact opposé de: ‘it was a terrific experience’.

                      C’est un exercise, auquel je joue souvent avec mon fils.C’est assez passionnant cette richesse.

                      On retrouve souvent cette richesse en lisant des auteurs Anglais (ou Gallois). Je n’ai pas honte de dire que j’apprends des mots.

                      Oubliez les formes d’Anglais du ‘nouveaux monde’ (dont je fais partie). On a perdu une partie de cette richesse pour y intégrer notre histoire mais il y a eu de la ‘perte’ dans le process vs la forme originelle.

                      En Français, malgré mon niveau médiocre, c’est plutôt rare que j’apprenne des mots (mais ça arrive plutôt fréquemment sur ce blog qui est à des années lumières de représenter le niveau moyen)

                      Par exemple, le verbe ‘Choir’ dont il a été question récemment. Je ne l’utilise jamais, mais je connaissais.

                      Nb: Ca sonne mal à mon oreille: j’ai laissé choir/chu ? – c’est horrible et pas naturel et selon ma compréhension cela n’apporte aucune information supplémentaire vs tomber mais sans doute ai-je loupé un truc ou deux 😉

                    2. Pheldge

                      « malgré mon niveau médiocre », euh Mitch, je crois que bien des profs seraient heureux d’avoir des élèves aussi médiocres que toi, sans vouloir te flatter …

                    3. MCA

                      Heuuu…

                      « je crois que bien des profs seraient heureux d’avoir » son niveau.. 😉

                    4. Yanka

                      Idem pour le veau : « veel » pour la viande et « calf » pour le bestiau. Par contre, le « snail »… 🙂

                    5. Yanka

                      @ Mitch 22 juin 2022, 22 h 27 min

                      « Un bon exemple est le mot ‘horrible’ en français qui selon le contexte se traduira par : horrible, horrendous, horrid, horrific. 4 mots pour un en Français. »

                      Le français était plus riche et plus concret avant la réforme de Malherbe et le temps des Précieuses. On a évacué des mots qui sonnaient trop « peuple » ou des tournures qui semblaient avoir le cul crotté ou marcher en sabots.

                      « Horrifique » existe chez Rabelais et n’est plus utilisé qu’en termes de plaisanterie. Nous avons aussi « horripilant », qui veut dire « horrible » ET « exaspérant ». Il y a aussi en français « horrifiant », à côté d’horrible.

                    6. Aristarkke

                      A Mitch, 22/06-22H27
                      Sûr que l’anglais a une richesse inépuisable de mots et locutions pour décrire les temps maussade, brouillardeux, pluvieux, niveau auquel nous ne pourrons jamais accéder, surtout avec le rechauff’mique!

                  3. Jusnaturaliste

                    @ Gelato29

                    Il me semble que les Anglo-Saxons étaient aussi des envahisseurs, les légendes arthuriennes datent d’ailleurs de cette époque. Quant au duc de Normandie, il était également d’ascendance viking, et son invasion a surtout été facilitée par une crise de succession de la couronne d’Angleterre.

                    1. Mitch

                      +1 Jusnaturaliste pour William.
                      Les Anglois sont d »ailleurs fiers de dire que William (Guillaume) est le seul à avoir réussit à traverser le Channel pour envahir la perfide Albion et que tous les autres, de Napoléon à Dolfi s’y sont cassés les dents.

                      Nb: Quand ils vous disent ça, vous pouvez leur répondre que les Pakis ont réussit (et sans armée) à les envahir. Ca peut bien les faire rire (ou pleurer).

                    2. Mitch

                      Aristarkke 23 juin 2022, 10 h 38 min

                      Je rephrase car j’ai oublié l’essentiel :

                      « Les Anglois sont d’ailleurs fiers de dire que William (Guillaume) est le seul à avoir réussit à traverser le Channel pour envahir la perfide Albion depuis 1066 »

                    3. Mitch

                      @Yanka 23 juin 2022, 11 h 26 min

                      1- Malherbe a-t-il quelque chose à voir dans la querelle des ‘anciens’ et des ‘nouveaux’ ?

                      2- « Il y a aussi en français « horrifiant », à côté d’horrible. »

                      Horrifiant a deux ‘bébés’ en anglais: Horrendous et horrifying. La richesse est bien là

                      ‘Horripilant’ existe en Anglais (horripilating), du verbe ‘horripilate’ qui veut dire la même chose qu’en Francais (très litèraire – peu utilisé – parfait pour sortir au club de Bowling devant un thé avec Samantha 88 ans et Barbara 82 ans – mais ca existe 😉 ).

                      Les mots que j’ai cité n’existe à ma connaissance simplement pas (plus?) en Français. Ce qui est magique c’est qu’ils expriment une horreur d’intensité différente: ce qui est ‘Horrific’ est plus horrible que ce qui est ‘horrendous’ et qui est plus horrible que ce qui est ‘horrible’ et ont des significations un peu différentes selon le contexte, bien que ‘horrible’ sera le passe-partout (comme en Français).

                      ‘Horrid’ n’est quand à lui quasi plus utiliser que dans les ex-colonies 🙂 ou ces vieux mots existent parfois encore.

                      Au UK, j’ai du me risquer 2 ou 3 fois à le dire, et on m’a pris pour un cinglé sorti de l’époque Victorienne (bref ils ont de suite vu que je n’étais pas Anglais ce qui n’est pas vraiment une surprise au vu de mon accent).

                  1. Pierre 82

                    @Ari. Oui, l’expression est vraie. C’est pourquoi je ne me souviens pas avoir déjà utilisé ce mot quand je parle anglais.
                    Ça me donne l’impression d’inventer un mot qui n’existe pas.

                    Il y a plein d’autres mots en français dans la longue anglaise, comme vis-a-vis, coup-d’état, rendez-vous, déja-vu, c’est-la-vie, etc… J’essaie de temps en temps d’en placer une, mais les autres francophones de mon entourage ne le font jamais.

                    Le pire, c’est on parle de bouffe. Mon fils, qui a travaillé dans la restauration en Nouvelle-Zélande, m’expliquait que plus de la moitié des ustensiles de cuisine, de méthodes de travail, ou du nom des plats, est carrément en français.
                    Il le savait, mais s’imaginait que c’était une invention, et que dans la vraie vie, les anglophones utilisaient des mots à eux.
                    Avec quelques nuances.
                    La première fois que son patron lui avait demandé de couper des légumes en brunoise, il lui a demandé pourquoi il avait coupé ça aussi petit. « Brunoise » en anglais, c’est couper grossièrement, comme pour faire un bouillon. Il en a déduit que « mirepoix » se dit en anglais « brunoise », mais c’est pratiquement la seule exception.

                    1. Aristarkke

                      Je faisais allusion aux cargos américains forceurs du blocus sous-marin allemand dans l’Atlantique Nord mais aussi pour ravitailler les troupes américaines sur leurs îles dans le Pacifique…
                      😥

                    2. Mitch

                      @Pierre 82 23 juin 2022, 13 h 47 min

                      Oui en bouffe, on reprend quasi systématiquement ce qui existe en Français. C’est aussi ça que j’aime avec l’Anglais c’est qu’on ne se fait pas chier à re-créer le roue: si quelque chose est bien ailleurs on le reprend tel quel.

                      En RSA, on est allé encore plus loin avec l’influence des Huguenots et de l’Afrikaans (qu a intégré beaucoup beaucoup de mots Français) et ; ‘napkin’ est devenu ‘serviette’, ‘brownie’ est devenu ‘biscuit’, ‘enjoy’ avant de commencer un repas est devenu ‘bon appétit’, etc.

                      NB: je n’aurais pas compris ni en Anglais, ni en Français l’ordre du patron de ton fils. Je viens d’apprendre : ‘couper en Brunoise ou en mirepoix’ 😉

                  2. Higgins

                    Ça c’est un jeu de mot !!! Au plus fort de la bataille de l’Atlantique, les chantiers américains en construisaient un en trois jours !!!

                    1. Pierre 82

                      Oups, Ari, désolé, mais je n’avais pas saisi…

                      Contrairement à beaucoup de mes compatriotes, je fais une différence entre « ship » et « cheap »… les Français ont un peu de mal avec la prononciation de l’anglais.
                      Les Espagnols ont le même problème, et j’ai un jour entendu un chanteur de bal en Espagne, qui chantait en insistant bien « Love is in the hair » avec un « h » bien aspiré. J’étais le seul que ça faisait marrer, mes autres compatriotes ne l’entendaient même pas, et me prenaient pour un snob…

                    2. Taisson

                      Qui peut me rappeler de qui est cette tirade :
                      Je parle Italien aux Dames, Français avec les hommes, et Allemand aux chevaux ?

                    3. Mitch

                      @Taisson 23 juin 2022, 19 h 29 min

                      C’est Charles bien sûr 😉

                      Par contre le général avait oublié l’Anglais dans sa tirade 😉

                      J’en conclue donc que l’Anglais n’est ni pour les animaux, ni pour les femmes, ni pour les hommes. Reste donc les genre 3.

                      J’ai bon?

                    4. Mitch

                      @Pierre 82 23 juin 2022, 16 h 50 min

                      Je n’avais pas compris la blague de Ari non plus. Je me suis dis pourquoi le mot Liberty serait ‘cheap’ ? 🙂 Je prends ma petite revanche Ari, ne m’en veut pas, c’est pas tous les jours, hein 😉 ). Demain tu pourras de nouveau m’envoyer sur Mars avec mes (innombrables) fautes 🙂

                      Pierre, ce qui est super marrant c’est quand certains Francophones prononcent le nom/verbe : ‘focus’. Très souvent ça done ‘fuck us’. Au début, ca fait tout drôle, après on s’y habitue et sans doute un jour je finirais par prononcer pareil (ce sera le signal qu’il est grand temps de partir 🙂 )

                      Ma femme, qui enseigne aussi en Anglais, faisait remarquer à ses collègues la semaine dernière que beaucoup de ses étudiants disait crowNfunding (financement par la couronne !!! – ça ne veut rien dire) au lien de crowDfunding. Ca la faisait bien marrer. Elle a partagé avec ses collègues, ne comprenant même pas ce dont il était question. Grand moment de solitude …

                    5. Aristarkke

                      « crowNfunding (financement par la couronne !!! – ça ne veut rien dire) au lieu de crowDfunding »
                      Comment ça, ça ne veut rien dire ?
                      Simple adaptation aux caractéristiques anglaises de la tendance lourde grançaise…

    2. durru

      Sincèrement, moi je vois les choses totalement à l’envers.
      Un député élu maintenant qui refuserait d’aider le poudré peut tranquillement retourner devant ses électeurs avec cette aura de frondeur. Celui qui prend le risque de s’acoquiner, par contre, va être montré du doigt et je ne donne pas cher de sa peau.
      La gamelle est recherchée surtout lorsqu’elle est pleine…

      1. Pierre 82

        Pas dit. Chaque député est un inconnu dans sa propre circonscription, et personne ne se souviendra jamais de son nom, même s’il s’oppose violemment à Macron. Lors du prochain scrutin, il ne sera pas choisi par le parti, et ne pourra donc pas se présenter aux élections.
        Par contre, s’il donne un petit coup de pouce, Macron pourra lui offrir une petite sinécure à la hauteur du service rendu.
        C’est comme ça que ça fonctionne, maintenant.

        1. durru

          Il y a quelques exemples de députés qui se sont présentés en « dissidents », même après ces cinq années de purge macroniste, et ont réussi à se faire élire.
          Celui qui a éliminé Valls n’est qu’un exemple, le plus célèbre.
          M’est avis que ce mode opératoire risque de se généraliser en cas de mauvaise gestion de la situation par les quartiers généraux.
          Il ne faut pas oublier que Macron est vraiment haï. Sauf par ceux qu’il protège explicitement, et qui ne sont pas si nombreux.
          S’opposer à Macron aujourd’hui, même en faisant des conneries, c’est un titre de gloire.

    3. BXL

      @Mitch.
      Vous êtes réellement en gros progrès! Faire une adaptation de Ma’m Michu dans le texte, bravo! Je ne sais plus qui parlait de rédemption à votre endroit il y a quelques jours, j’y ajoute tous mes encouragements!

    4. titinou

      Qui aurait intérêt à une dissolution ? Certainement pas le RN pour cause de « touche pas au grisbi ! ». Le nombre de voix obtenues et le nombre inespéré de députés élus vont renflouer les caisses. de l’autre côté, la NUPES a fonctionné une fois, pas sûr que lors d’une nouvelle élection, la combine marche à nouveau. Alors qui aurait intérêt à bloquer le système ?

      1. durru

        Aussi bien le RN que les pneus sont à peu près sûrs d’améliorer laaargement leur score en cas de nouveau passage par les urnes. Dans le contexte actuel, où ils ont pas encore pu faire des conneries et où tout le monde a pu voir que Macron est en position de faiblesse.
        Je crois que même les LR pourraient trouver leur compte. Surtout que ceux élus sont bien plus Ciotti-compatibles que Macresse…
        L’avenir nous le dira, mais une chose est sûre : Macron n’est pas en position de force actuellement. Ni face aux députés, ni face à la population.
        Il faudrait dévier l’attention rapidement, une guerre, quelque chose…

    5. Yanka

      « le Poudré »

      Depuis l’autre jour, devenu « le Poutré ». S’est pris une bille de chemin de fer en bois en pleine poire. Ramasse présentement ses dents éparses. Faut suivre l’actu et mettre à jour son petit logiciel !

      1. Pierre 82

        Savez-vous, cher Yanka, que l’expression « bille de chemin de fer » est un belgicisme.
        Et qu’en France, pour être compris, il faut dire « traverse ».

        1. Yanka

          Mon père était poseur de voies à la SNCB, et moi je jouais aux billes sur les chemins de traverse. C’était dans les années septante !

          1. Pierre 82

            Comme j’ai passé presque toute mon enfance et adolescence en Belgique, puis pas mal d’années au GDL, je n’ai appris que très récemment que « bille » de chemin de fer n’étais pas compris en France. C’est comme « ramassette » dont je n’ai appris que ça ne se disait pas qu’en m’installant ici au début des années 2000.

            Chaque région a ses expressions, et le sud-ouest n’en manque pas. Ca ne se limite pas à « chocolatine » comme on le pourrait le penser…

            1. Yanka

              Il y a aussi « en rue » qui agace les Français. « J’ai rencontré Pierre en rue hier et nous avons discuté un moment des belgicismes ». Tout le monde parle comme ça chez nous. Il y a aussi la loque (à reloqueter), le torchon qui chez nous est une serpillère et non un essuie de cuisine (« essuie » est aussi un belgicisme). Je vous dis pas le casse-tête quand j’ai dû adapter mon double vocabulaire belgo-français à celui du Québec avec ses « chaudière » (un seau), ses « brassière » (soutien-gorge), ses « bolle de toilettes » (cuvette des W.-C., de l’anglais « bowl ») et ses « air bête » (un air méchant), pour ne rien dire du mot « stupide » qu’ils prennent très mal si vous leur dite que « c’est stupide de croire que », etc. Ils en sont offensés comme si on les avait traités de fils de pute !

              1. Higgins

                Pour serpillère, il existe dans l’ouest et au Québec, le mot since et le verbe qui s’y rattache sincer pour serpiller…

              2. Pierre 82

                Nuance: ça « n’agace » pas les Français. Ils sont juste surpris, et souvent l’expression leur semble rigolote. Aucun agacement.
                Je n’ai jamais remarqué aucun ostracisme.
                Ostracisme? Ostracisme? (private joke pour les belges)

                https:/ /www.youtube.com/watch?v=1F1wEyZhJ14

            2. Yanka

              Pour ce qui est de la bille et de la traverse, on distingue la bille (de bois, forcément) et la traverse (béton). Je le sais d’autant mieux que j’ai moi-même travaillé un temps comme mon père. Cependant, je viens de vérifier dans le Littré et la « bille » est une « pièce de bois de toute la grosseur de l’arbre, destinée à être mise en planches ». Mais Littré ne connaît pas le sens de la traverse de chemin de fer, sauf au mot « traverse » : « Dans un chemin de fer, pièces de bois posées transversalement sur la voie, et sur lesquelles reposent les coussinets des rails. » Et il donne comme phrase exemplaire : « En forêt, les bois de hêtre sont toujours très-demandés pour traverses de chemins de fer. » Quant au Dictionnaire historique de la langue française, il signale que le mot « bille » pour tout ce qui touche au bois est probablement issu du gaulois, comme semble en témoigner l’irlandais « bile » (tronc d’arbre), adapté en français (1372) via le latin médiéval « billia » (1196).

  11. choupot

    Malgré tout, cette assemblée « cosmopolite » aura deux avantages :
    1 – il vont passer du temps à discuter entre eux. Si on est optimiste, ces discussions aboutiront peut-être à des résultats raisonnables et bénéfiques (ça n’est pas gagné quand on voit le cortège de gras cassés tous azimuts)
    2 – au bout du compte on aura beaucoup moins de lois débiles et de décrets normant. Ca !!! Ca sera vraiment bénéfique.
    Un député à un citoyen : « que peut-on faire pour vous ? » Réponse du citoyen : « Rien, surtout rien !!! »

  12. lxy

    Les Français semblent étonnés, surpris, consternés que le Front National ait obtenu autant de députés., oubliant que Marine le Pen est le premier des opposants avec 45 % des voix obtenues à l ‘élection présidentielle.Si la Nupes n’avait pas été créée en catastrophe le RN aurait fait un carnage !

    1. Aelil

      « Si la Nupes n’avait pas été créée en catastrophe le RN aurait fait un carnage ! »
      Je n’en suis pas si sûr: Le scrutin leur a toujours été défavorable (de la même façon qu’il est par nature favorable à LREM en cas de duel LREM/NUPES, mais le « front républicain »/barrage en plus).
      Par contre comme le résumait très bien un sage, à force qu’ils cognent de plus en plus fort sur le plafond de verre il ne va pas tenir longtemps.

      1. Higgins

        Sur les électeurs qui ont voté NUPES au premier tour, beaucoup l’ont fait par haine du Mignon. Ils n’ont pas hésité à voter RN pour aller jusqu’au bout de leur détestation.

        1. Mitch

          +1. Les différents messages tels que je les comprends sont:

          1- Le Mignon est haï
          2- Lors de l’election pestilentielle, beaucoup ont choisi ce qu’ils estimaient être la Peste (le Mignon) au Choléra (le reste)
          3- Beaucoup ont choisi … de ne pas choisir et d’aller à la pêche
          4- 1- et 3- ont conduit à des votes (pour ceux qui ont voté bien sur) ‘anti-Mignon’ (et non pas d’adhésion à X ou Y). L’immense majorité a choisi de tourner le dos à de ce cirque
          5- L’électorat du RN et de la NUPES n’hésite pas ‘à traverser le Rubicon’ malgré le discours de facade tenu par leur dirigeants

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Exact.
            Un mien collègue, pourtant encarté LR, n’a pas hésité à voter RN plutôt que Macron.
            Comme c’est la première fois qui coute, les élections suivantes ne pourront plus être pareilles.

      2. Pheldge

        la NUPES a surtout permis d’éviter qu’ils se gênent mutuellement, et perdent bêtement des circonscriptions où ils étaient majoritaire … Sans ça je pense que macron aurait eu sa majorité, justement par le jeu des reports de voix de gauche avec le mode de scrutin actuel.

  13. Jean Maurice

    Ne pas oublier dans cette équation et ce billard à n bandes le poids de Bruxelles et des marchés. macron ce serait engagé à réduire le déficit, et les taux augmentent suite à ces élections. J’ai bien peut que macron soit assez pervers pour laisser pourrir le truc jusqu’à ce qu’il soit obligé pour notre bien de dissoudre. Ou alors il monte quelque chose de malin pour s’en sortir. On verra assez vite la tendance avec les postes qui seront distribués.
    En tous cas il a pris cher et ça ne va pas l’aider dans ses plans de régner sur l’Europe. C’est déjà ça.

    1. Aristarkke

      macron ce serait engagé à réduire le déficit,
      Le seul sens que Flop Joene connaisse pour réduire, c’est accompagné du COD « les libertés »…

  14. Mildred

    Et que répondriez-vous à ceux qui prétendent qu’étant donné que toutes les décisions importantes concernant la France sont prises, soit par l’UE ou les USA, ou l’OTAN, ou la BCE, ou peut-être encore d’autres instances internationales, l’A.N. ne servira au mieux qu’à nous offrir un spectacle genre grand guignol qu’on peut espérer être divertissant ?

  15. Duff

    Les gilets jaunes ont pris leur revanche. Seuls les vieux et des bobos friqués ont voulu prolonger la fête.

    Ce qui est déprimant c’est que le mode de scrutin ralentit l’évolution démographique et sa traduction dans le vote. C’est là que je diffère d’un Philippe Fabry qui scrute les signes avant-coureurs de la crise de régime qu’il pense désormais proche Ces instutitions sont hélas solides et ont un effet retardants donc il se pourrait fort que le n’importe quoi se prolonge tout le prochain mandat de Macron et voire au cours de son successeur (un autre technocrate socialisant parfaitement similaire).
    Quant aux médias, ils sont fabuleux, ceux qui ne hurlent pas au crime de n’avoir pas laissé les plein pouvoirs à Micron disent qu’au fond c’est bien que le résultat reflète les 3 tiers comme avec la proportionnelle : à la proportionnelle, Marxine aurait bien plus de députés, Micron nettement moins, ils oublient de le dire…

    Tout ça ne va pas tenir très longtemps reste à voir quand et dans quelles conditions on revotera, seule chose qui compte.

    1. Higgins

      Assez d’accord, pour les successeurs désignés, il y a le père des 80 km/h, Édouard Philippe, et le spectre de la place Beauveau, Dard Machin. Ce dernier est à surveiller car, de son ministère, il a la haute main sur le fonctionnement de l’état à travers, certes les forces de police et de gendarmerie, mais surtout la structure préfectorale, extrêmement puissante.

      1. MCA

        Et avec ça comme cadeau de Noël qui en dit long sur l’état d’esprit de ces individus :

        https:/ /strategika.fr/2022/06/22/maintien-de-lordre-les-nouveaux-blindes-de-la-gendarmerie-arrivent/

        1. Le Gnôme

          Le cocktail Molotov n’est pas fait pour les chiens. Comme en 14-18, il va falloir de l’infanterie pour accompagner les blindés.

          Et si c’est pour reconquérir les territoires perdus de la République, ça me semble un peu léger contre un RPG 7

          1. pabizou

            Si, d’autant qu’avec leur connerie de filer de armes aux nazillons ukrainiens elles sont déjà sur le marché, prêtes à servir à d’autres, et pour pas cher . L’avenir s’annonce radieux …

        2. Aristarkke

          Subitement, on a su trouver les crédits pour cet équipement…
          On en est tout surpris quand on double un convoi de gendarmes mobiles avec leurs Master de chez Renault, modèle du début des 80′ arrêté de production vers 92/95…
          Comme quoi, pour protéger ses fesses de la vindicte populaire, Flop Joene sait racler les fonds de tiroirs…

          1. MCA

            Paix à leurs âmes !

            Cela dit, lesdits véhicules auraient très bien pu durer 50 ans de plus à l’image des godillots de l’armée française.. 😉

            Comment se fait-il que subitement leur remplacement soit devenu nécessaire si ce n’est indispensable si ce n’est urgentissime?

            1. Theo31

              Les préfets sondent l’opinion. Ça se faisait déjà en 1914.

              Quand un électeur laisse une lettre de menaces de mort dans les urnes, elle fait un séjour sur un bureau.

            2. Higgins

              Non, c’est un truc qui traîne depuis une dizaine d’années, sans cesse remis aux calendes grecques pour des raisons financières. Dans deux ans, il y a les JO. Difficile d’offrir au monde des véhicules en panne. Très sincèrement, il n’y a rien de sournois dans cette affaire : https:/ /www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/les-antediluviens-blindes-vbrg-de-la-gendarmerie-mis-enfin-a-la-casse-865139.html

  16. Theo31

    L’UE presse le mignon de faire la réforme des retraites dans les plus brefs délais. Ça devrait bien se passer avec les syndicats marxistes.

    1. Higgins

      https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2022/06/21/alerte-la-commission-europeenne-demande-a-la-france-de-reformer-ses-retraites/

      1. Mitch

        « Chaque semestre, la Commission Européenne passe en revue les politiques budgétaires des pays européens pour s’assurer qu’ils respectent les critères de Maastricht, et pour favoriser la convergences de la zone euro. Ce rituel semestriel est toujours très instructif, même s’il est parfois peu suivi d’effets, surtout en France, où la caste aime se targuer d’européisme quand ça lui profite, et ignorer la discipline quand cela lui coûte.  »

        🙂 🙂 c’est exactement ça ! belle formule !

          1. Mitch

            Tout prête à rire.

            « la caste aime se targuer d’européisme quand ça lui profite, et ignorer la discipline quand cela lui coûte. »

            Ca aussi c’est pas mal 🙂

    2. Barbe

      Car les usa ont besoin que nous financions leur retraités à eux. Une belle escalade de ponzi. Les Français sont administrés par des traîtres à la plupart des étages.

  17. Higgins

    Info : https:/ /www.francetvinfo.fr/societe/violences-faites-aux-femmes/une-enquete-ouverte-contre-la-secretaire-d-etat-chrysoula-zacharopoulou-apres-deux-plaintes-pour-viol-dans-le-cadre-de-ses-fonctions-de-gynecologue_5214235.html

    1. Pierre 82

      J’aime beaucoup la notion de « viols gynécologiques, c’est-à-dire des pénétrations pratiquées sans leur consentement lors d’un examen médical. »
      De deux choses l’une: ou bien on est dans le grand portnawak (ce que j’imagine comme plus probable), ou alors on atteint le sommet du pourrissement complet: il est devenu impossible de trouver une trentaines de bonshommes à peu près normales dans le marais politicien, c-à-d non-susceptibles d’être sous le coup d’une accusation pénale quelconque.

      On est peut-être dans un mix des deux.

          1. Sémaphore

            Elle peut émarger chez les lesbiennes ou marcher à voile et à vapeur, comme certains hommes. Y’a pas de raisons qu’elle soit fondamentalement différente parce que femelle du genre humain..

      1. Higgins

        C’est pour cette raison que je n’ai pas commenté. Comme beaucoup de plaintes de ce genre, c’est quasiment impossible à prouver. Je pencherai pour une peau de banane politique.
        Par contre, deux députés (homme et femme en couple) bien en vu de LFI feraient, d’après le Point, travailler (au black ?) une personne sans papiers avec des cadences dignes de Chaplin dans les Temps modernes. Si ça s’avère vrai, deux places vont se libérer à l’AN.

        1. Mitch

          « Si ça s’avère vrai, deux places vont se libérer à l’AN. »

          On y va Major ? 🙂

          Finalement €5500/mois à rien foutre et se marrer à écouter des conneries sur l’écriture inclusive ou la reproduction des poulpes lunés de l’Antarctique sud ça peut être marrant devant quelques bonnes bières et des Pizzas (il parait que la buvette de l’AN est plutôt bonne et pas chère).

            1. Mitch

              @Philou : Effectivement Antarctique aurait suffit. Un beau pléonasme. Mea maxima culpa.

              Pas droit à l’erreur … et c’est (aussi) ça que j’apprécie 🙂

              1. Pheldge

                ça reste cordial, et a ne surtout pas prendre au premier degré … et ne t’inquiète pas, quand il retrouve un peu de lucidité – ça devient rare à son âge – le Papet ne me loupe pas. Je vais encore prendre un an de plus dans quatre jours, et hélas, je vieillis moi z-aussi … 😉

        2. Higgins

          https:/ /www.valeursactuelles.com/politique/les-deputes-lfi-raquel-garrido-et-alexis-corbiere-emploieraient-une-femme-de-menage-clandestine

          1. Pheldge

            ahhh, mais ça change tout, c’est pas le Point, c’est Valeurs Actuelle, le journal complotiste d’extrême droite réactionnaire, ça ne vaut rien ! 😉

              1. Pheldge

                ah, il semblerait que cette odieuse calomnie, lancée par l’extrême droite et les ennemis du peuple, soit reprise par la presse mainstream, inféodée au Grand Capital.
                Raquel et Alexis sont des héros, qui viennent au secours des plus démunis et des sans papiers, ils ne méritent pas d’être ainsi traînés dans la boue par des plumitifs en mal de renommée ! Camarades, vite, un comité de soutien ! 😉

                1. Pierre 82

                  Et une loi de plus contre les fake-news.
                  Il faudrait interdire à la presse d’extrême-droite de diffuser d’autres nouvelles que celles données par l’AFP. Et l’interdiction de les commenter, également.
                  Il s’agit avant tout de défendre la liberté d’expression, mise à mal par des menteurs.

    2. Le Gnôme

      Une femme vient d’obtenir 500.000$ de Crosby pour un viol datant d’il y a 48 ans. C’est bizarre ces affaires qui apparaissent quand quelqu’un obtient un poste important ou a été impliqué dans une affaire plus récente.

      Is fecit cui prodest, ça ne date pas d’hier.

  18. Francis Lacan

    En libéral raisonnable, je pense que l’on doit toujours laisser la pourriture se propager jusqu’à ce que de nouvelles branches poussent sur un arbre assaini.

      1. Le Gnôme

        Oui, ils le peuvent, les décisions finales sont prises lors des grandes messes européennes où l’unanimité est requise. Généralement, il y a des compromis, mais l’industrie automobile allemande est menacée, ils vont chercher à gagner du temps, ils sont pas mal placées dans leurs recherches sur la propulsion à hydrogène.

        1. Gerldam

          « mal placées dans leurs recherches sur la propulsion à hydrogène. » La propulsion à hydrogène est une idée fumeuse avec des rendements globaux lamentables. Mieux vaut encore un bon diesel moderne.

        2. Minou

          De mémoire 90% de l’hydrogène produit l’est à partir du pétrole.
          Quant à l’utilisation de l’hydrogène c’est soit brulé dans un moteur à combustion ce qui ne résout pas le problème de l’interdiction des moteurs thermique pour 2035, soit utilisé dans une pile à combustible avec des rendement loin d’être au top.
          L’hydrogène ça fait rêver mais ça ne me semble pas avoir un avenir certain.

          1. durru

            Question bête : et si on utilisait l’hydrogène pour stocker les énergies aléatoires type solaire ou éolien ?
            J’ai bien compris, les rendements sont pourris, mais produire l’hydrogène à partir de l’eau (ça manque pas) et s’en servir plus tard, c’est pas ce qui peut être le plus con, non ?
            Sauf si les coûts de production des équipements (panneaux solaires etc) sont supérieurs aux quantités d’énergie obtenues. J’avoue, ça m’étonnerait pas trop.
            Jamais vu une analyse à peu près sérieuse dans ce sens, c’est pourquoi je me pose la question…

            1. Pierre 82

              Stocker de l’hydrogène pose d’énormes problèmes: comme c’est un gaz, il faut le stocker sous très haute pression, et, cerise sur le gâteau, la plupart des métaux présentent une certaine porosité à l’hydrogène. Et deuxième cerise: la structure métallographique des métaux finissent par changer, et fragiliser le métal.
              On peut également le liquéfier, mais à vachement basse température, ce qui pose d’autres problèmes techniques.

              Bref, l’utilisation de l’hydrogène pour des applications très spécifiques, on maitrise. Mais l’utiliser comme vecteur d’énergie de masse, on est très loin du compte. On crée infiniment plus de problèmes qu’on en résout.

              Et je suis fatigué d’entendre ces crétins nous parler de la « filière hydrogène » comme d’une panacée.
              C’est l’équivalent de « ils n’ont plus de pain, qu’ils mangent des brioches », mais puissance 10.

                1. Aristarkke

                  Plutôt extrêmement combustible.
                  Bref que des défauts en masse…
                  L’utilisation de l’hydrogène comme carburant résulte du lobbying Teutons car il y a bien vingt ans que BMW cherche à le promouvoir comme tel.

            2. Minou

              Pour le coup durru j’ai pas d’idée sur la faisabilité d’un telle système. En tout cas une chose dont je suis sûr le rendement d’une pile à combustible est vraiment pas terrible.

              Pour la petite histoire il y a quelques années un élève de je ne sais plus quelle école prestigieuse pour futur ingénieur m’avait demandé d’étudier la faisabilité d’un drone alimenté via une pile à combustible, avec pour but de réaliser un proto dans le cadre de leurs projets. Comment dire… j’ai regardé la puissance que je pouvais tiré du bazar et le poids que ça pesait pour adapter la motorisation en fonction de la charge à soulever. J’ai relu plusieurs fois et d’autre fiche technique de pile à combustible tellement le rapport poids puissance semblait dérisoire, pour au final arriver à une machine devant à la louche peser 50kg et un budget avoisinant les 30000€. Autant dire que fût remercié de mettre penché sur le problème et le projet fût enterré rapidement.

              1. Pierre 82

                Je suis assez horrifié de voir à quel point les jeunes ingénieurs sont totalement incapables, au premier coup d’œil, d’appréhender les ordres de grandeurs.
                Dès qu’on parle d’hydrogène, on doit penser « poids de l’installation ».
                Même si on n’est pas au courant du poids d’une pile à combustible, une recherche de 2 minutes sur internet donne immédiatement un ordre de grandeur.
                Je trouve déjà hallucinant qu’in élève ingénieur vous ait « sous-traité » le problème. Et encore, ici, on ne parle que de la pile, pas du réservoir.

                1. Aristarkke

                  Le réservoir nécessaire est aussi à prendre en compte, ce qui ne saute évidemment pas aux yeux des enthousiastes !

          2. Aristarkke

            Essentiellement à partir du méthane, plutôt.
            Du coup, les vaches et autres bovins vont avoir des pets et des flatulences plus sympathiques et recherchées après avoir été tant décriées…
            L’électrolyse de l’eau a le défaut de consommer davantage d’énergie que celle qui sera récupérée.

            1. Pheldge

              c’est pas grave, de l’énergie, et renouvelable en plus, on en a à revendre, ça sera un moyen de la stocker « à peu de frais » 😉
              et puis comme qu’on te dit désormais pour couper court à tout débat « c’est un vecteur » …

        3. Jean-Maurice

          Effectivement et c’est d’autant plus navrant de constater le peu de réaction chez nous alors que l’automobile fait vivre beaucoup de monde.

          1. Higgins

            Carlos Tavares, directeur général de Stellantis (PSA et OPEL) a choisi de quitter l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA). Cette décision surprise acte le désaccord des industriels sur la fin des moteurs thermiques dans l’Union européenne (https:/ /www.usinenouvelle.com/article/mobil-idees-pourquoi-stellantis-claque-t-il-la-porte-de-l-acea-le-lobby-automobile-europeen.N2017242).

            Il a déjà prévenu, bien avant, que le tout électrique était une immense idiotie.

            1. Pierre 82

              Je crains que Carlos Tavares ne soit qu’une sorte de dernier représentant de managers de l’ancienne école, quand les gars avaient entre un peu de culture industrielle.
              Tous ses confrères sont de l’école du capitalisme de connivence, ont compris qu’ils avaient un choix simple:
              – ou bien continuer à produire des moteurs thermiques et se prendre des amendes et des problèmes réglementaires à tour de bras et sans fin.
              – ou bien on fait dans l’électrique et on se gave de subventions tout en étant libéré des problèmes de concurrence, puisque la production sera subventionnée.
              Pour un capitaliste connivent, la question est vite répondue.

              1. Aristarkke

                J’imagine qu’ils installeront des usines de moteurs ailleurs qu’en Europe de l’Ouest pour continuer à servir les clients extra-européens. Je les vois mal tirer un trait sur toute l’expérience accumulée…

    1. Gerldam

      Il faut dire que les eurodéputés sont d’un niveau de sottise et d’incompétence rare. pas un seul qui connaise la moindre notion de physique ni qui sache faire une règle de trois.
      Quelqu’un peut-il leur expliquer que le CO2 est un gaz bon pour la planète et pas l’inverse?

      1. P&C

        Le CO2 n’est ni bon ni mauvais. C’est juste une histoire d’adaptation.

        Au trias, tu avais 1800 ppm de CO2 dans l’air… 4,5 fois plus qu’aujourd’hui. La vie y était luxuriante, avec des p*tains de forets de fougères et de conifères géants, et même des dinos, mais nous ne pourrions pas y vivre : une telle concentration de CO2 est quasi mortelle pour nos organismes. Simplement, nous n’avons pas évolué avec de telles concentrations de CO2, nous ne savons pas gérer.

        Quant aux évolutions récentes… Passer d’une ère glaciaire à une ère interglaciaire (en terme de CO2, ça veut dire passer de 200 ppm à 300 ppm) ou inversement, au temps de Rahan, fils des ages farouches, c’est pas un problème : il y a maximum 5 millions d’humains sur la planète, 100000 en France, le capital à déplacer est minime et portable à dos d’homme. Les organes de décision se résument au chef de tribu et à sa massue.
        La mer monte ? pas de problème, quelques coups de massue, on ramasse les affaires, et la tribu déménage vers les hauteurs…

        Aujourd’hui, une telle évolution serait bien plus difficile : non seulement on est bien plus nombreux, et en plus le capital est immense et bien moins mobile… imagines : la mer monte, il faut déménager Rotterdam…

        1. Pierre 82

          Encore faudrait-il que la mer monte de quelques mètres: on n’en est pas loin.
          De plus, nos amis bataves maîtrisent l’are de la digue. Avez-vous déjà vu les digues du « Plan Delta » qui protègent Rotterdam?
          Ou l’Afsluitdijk » qui, indirectement, protègent Amsterdam?

          Une petite visite démontre que l’homme a les capacités de s’adapter à des conditions naturelles compliquées, s’il s’en donne les moyens. C’est même cette capacité d’adaptation qui fait sa spécificité.

          1. P&C

            +1 C’est vrai que c’est bien fait, ces digues…
            Par contre, Rotterdam elle même, c’est moche…

            « Une petite visite démontre que l’homme a les capacités de s’adapter à des conditions naturelles compliquées, s’il s’en donne les moyens. C’est même cette capacité d’adaptation qui fait sa spécificité. »
            +1
            Par contre, ça ne dit rien de la démographie et du niveau de vie.

            1. Aristarkke

              « Par contre, Rotterdam elle même, c’est moche… »
              Conséquence du violent bombardement allemand au tout début de la campagne de 40 qui cassera le pays et l’amènera à capituler rapidement.
              Avec ça, tout est asservi au port de commerce.
              Quant au niveau de vie, très supérieur à celui de la Grance, la taxation globale étant bien plus légère chez les Bataves…

          1. P&C est assez rigolo avec ses ordres de grandeur (surtout quand on sait que ce taux est rapidement et régulièrement atteint dans certaines classes mal aérées).

            1. P&C

              Désole, je me suis planté : j’ai pas fait assez attention à la recherche google, c’est l’échelle de CO, pas CO2…
              Mea culpa.

    1. baretous

      J’ai piscine et demain je dois remonter sur les toits à cause de la grêle. Donc je préfère rester au calme……. 🙂

        1. Pierre 82

          La 5ème république a bien eu Alain Poher comme président. Deux fois.
          Et c’est même le seul président à avoir eu deux mandats non consécutifs. Il est également le seul président à n’avoir jamais été élu.

          Pas mal comme carrière.

    2. Aristarkke

      Koikiladi? Où il n’a pas encore fini sa brève allocution, façon Castro Fidel ayant pour minimum 3heutes de crachoir ?

  19. Yanka

    C’est amusant : les prédictions d’avant le scrutin font plouf, et celles d’après feront plouf aussi. Je pense qu’il n’y aura pas de ralliements, sinon de circonstances, au mamamouchi en perte de vitesse, qui n’effraie plus personne. La situation internationale est telle qu’il n’y aura pas de ronrons ni de digestions tranquilles au palais Bourbon. Quant à JLM, c’est bien gentil de lui tailler sans cesse un costard à sa démesure, mais il semble avoir fait un pas définitif de côté ; il n’a sans doute jamais cru un seul instant qu’il pourrait obtenir la majorité. C’était pour motiver les électeurs, et l’opération a réussi. Il serait intéressant de revenir sur le plantage intégral de Zemmour et sur la stratégie étonnamment victorieuse de Marine Le Pen (à laquelle je n’ai jamais cru, et qui prouve que son électorat est un électorat d’adhésion et très fidèle). Tout le monde se goure tout le temps, moi le premier.

    1. René-Pierre Alié

      « le plantage intégral de Zemmour »
      Z ne s’est pas planté. Il a été planté.
      Dans les années 80, il a été inventé ce qui alors a été appelé « la Nouvelle Droite ». Avec pour porte-parole « Le Figaro Magazine ». On l’a fait taire, et Mitterrand a été élu, grâce à l’action de ceux qui, comme aujourd’hui, font l’opinion en cornaquant les medias de masse (notamment en tenant les cordons de la bourse publicitaire, Publicis en tête).
      J’ai écouté Z hier sur CNews. Je me demande s’il a compris ce qui lui est arrivé, et comment on passe de 17 % à 7 %, sans que cela puisse tenir uniquement à sa personnalité un peu nerveuse et à quelques erreurs dues à son (parfois) manque de mesure.
      Z a commencé sa carrière de journaliste peu après les événements dont je parle. Je ne sais s’il les ignore, ou s’il n’en mesure pas l’intérêt ; ou encore, si le fait d’être juif ne le place pas en situation de les analyser. En tout cas, à mon avis, quelque chose lui échappe quant à sa dégringolade.

      1. Nemrod

        Il a fait une grosse erreur avec cette histoire de Prénom.
        Autour de moi pas mal de gens qui allaient voter pour lui s’en sont détourné à ce moment là et ne sont jamais revenu.
        Son image extrémiste s’est ancrée à ce moment là .
        Ca a donné un angle d’attaque idéal pour le couler et là je vous rejoins.

        1. Pheldge

          c’est surtout que cette histoire a été montée en épingle, et que les attaques ont fusé de tous bords … pour un truc aussi anodin, c’est quand même cher payé, comme quoi, quand on ne fait pas partie du sérail, il se venge.
          Après, Zemmour a presque fait le double de Pécresse, ce qui est déjà un exploit, et aurait dû donner à réfléchir aux LR, las …

        2. P&C

          L’union des droites + l’appel à la bourgeoisie patriote l’ont mis dans le mur tout autant.
          Zemmour n’a jamais compris que la trahison est la norme chez la bourgeoisie, le patriotisme l’exception (les villieristes en gros).

        3. Yanka

          Cette histoire de prénoms est une vieille polémique. Ce n’est pas lui qui l’a remise sur le tapis. Je n’ai toujours personnellement pas compris comment il pouvait cartonner en meeting et émouvoir tant de gens (un militaire lui avait même donné sa médaille) et faire un flop aussi retentissant, surtout que le bonhomme est sympa et sincère. Une histoire de gueule ? Il saignait le RN, pas LR, et c’est le RN qui a raflé la mise. Je pense que la stratégie de proximité de Le Pen a réussi. Zemmour a fait le show et tenu les médias, mais au final, ce sont les gens qui votent, Jojo, Martine, Jacky, Ginette, André, etc., plus nombreux, si moins bruyants, que Louis-Charles, Humbert ou Guyonne ! Comme on voyait partout Zemmour, on a cru qu’il allait écrabouiller l’autre, moi le premier. Lourde erreur ! Il se pensait prescripteur et aiguille de la boussole : il n’était que la cible. Je ne pense pas qu’il s’en remettra, politiquement parlant, surtout si LR se resserre avec des personnalités comme la très intéressante (et très souriante, du coup très belle) Christelle D’intorni, élue à Nice.

          1. P&C

            Zemmour n’est pas allé chercher les ouvriers…
            Il n’a pas parlé emploi, pouvoir d’achats, allocs… ce qui intéresse les classes populaires bien plus que le califat.

            Et pourtant… plus de la moité des électeurs Reconquête sont des ouvriers et des employés.
            Les bourgeois eux se sont encanaillés un moment, puis sont allé voter Macron pour le portefeuille.

            1. Pierre 82

              Autant il a été bon au début, autant il a été à côté de la plaque par la suite.
              Quand il a commencé avec cette histoire de prénoms, j’ai compris qu’il était foutu.
              Tout le monde était au courant de son positionnement envers l’immigration, et cette opinion est très largement partagée par une majorité de Français.
              Ce n’était donc plus la peine d’en parler, et il aurait dû, dans la seconde partie de sa campagne, axer son discours sur l’économie, l’emploi, etc…
              Au lieu de ça, il a enfoncé le clou ad nauseam sur l’immigration et l’islam au point de faire fuir beaucoup de gens plus modérés. Il a été jusqu’à laisser sous-entendre qu’il allait expulser tous les étrangers, y compris ceux qui sont parfaitement intégrés, alors que j’en connais qui auraient été prêts à voter pour lui au début.
              Et cerise sur la gâteau, pour nous parler de souveraineté, il nous parle de Napoléon. Ou de la perfide Albion qui nous a volé le Canada. Stop, arrêtez le tir. Personne n’en a rien à foutre de ce qui s’est passé il y a deux siècles. Même moi.
              J’ai quand même voté pour lui, en me disant (et je n’avais pas tort) que MLP au second tour, ferait tout pour perdre, car il est manifeste qu’elle n’avait pas envie d’occuper l’Élysée. Ceci dit, je ne m’attendais pas à ce qu’il se prenne une taule pareille…

              1. Theo31

                Il aurait été bon s’il avait parlé de salaire complet, de baisse drastique de la fiscalité notamment sur l’essence, la suppression des radars, que la justice et les flics fassent enfin leur boulot. Il n’en a rien été.

            2. Nemrod

              Exact.
              Mon meilleur pote s’appelle Anouar et est plus cocardier que moi et à peine plus musulman ( peut être moins), et ne fais chier personne.
              Même moi ce truc m’a gonflé.

            3. Yanka

              Il a parlé des prénoms quand il était encore journaliste et polémiste à plein temps. Ce sont les journalistes qui l’ont relancé là-dessus une fois candidat non encore déclaré. Il s’est défendu, mais il a dû combattre en même temps la peste, le choléra et la chtouille, au lieu de s’installer et dérouler son programme (où l’histoire des prénoms ne figurait pas). Il a dès le départ dû se défendre. Et à la moindre sortie, polémique montée en épingle : le doigt d’honneur, l’histoire des handicapés et l’école où on lui fait dire le contraire de ce qui était sa position. Bref, on lui a miné la route, et il a sauté après trois kilomètres de vaillante résistance.

              Maintenant, il a commis effectivement des erreurs, la première étant de négliger la crise sanitaire pour imposer sa thématique ; la seconde est venue d’Ukraine, et le gars n’y est pour rien (les Russes nomment leur opération Z et Zemmour a été lancé comme le « Z », le Zorro de la politique. C’est l’histoire de l’Ukraine qui l’a fait décrocher brutalement. Il stagnait, certes, mais assez haut.

              En fait Zemmour ne connait pas « les gens ». C’est un Parisien, homme de médias, qui pis est le contraire d’un mondain : un studieux, qui aime le foot et les Stones mais n’a pas le physique d’un sauveur de la nation avec sa tête de Gargamel et son profil d’orvet. Vous me direz que Hollande, sous le rapport du physique et de la bobine… Oui, mais Pédaloman se présentait comme un président normal et pas le Zorro du soir ! Zorro qui se fracasse le nez en dégringolant de l’échelle qu’il devait escalader pour s’adonner à l’action héroïque attendue, c’est pire qu’un vendeur à la criée de fraises des bois qui trébuche et se vautre dans une caisse de pêche très mûres ! Zorro n’a pas le droit de rater son numéro, voilà.

              1. Nemrod

                Oui.
                Très difficile de tenir sous le bombardement médiatique.
                Il ne lui rie été pardonné.
                Quand on voit la différence avec un Meluche casseroleux ou un Hollande ridicule avec son régime express mais statufié par l’intelligencia…
                Effectivement la guerre d’Ukraine est mal tombée pour lui.
                De toute façon je ne suis pas certain que les français méritent un Sauveur.
                Ils devront tomber beaucoup plus bas, expier leur connerie insondable en en bavant des ronds de chapeau.
                Alors soit ils se relèverons, retrempé par l’épreuve, soit ils disparaîtrons

                1. Pheldge

                  malgré ça il a quand même fait le double de Pécresse et encore mieux pour NDA qui est dans le cirque depuis une éternité …

      2. Yanka

        Alain de Benoist, Louis Pauwels… Pauwels (qui venait de « Combat » à l’origine) à la tête du Fig’ Mag’ qu’il avait fondé, c’était quelque chose. Ce petit monde des vrais droitards n’a pas été fusillé par la Mitt’, mais il a été bouffé progressivement par la droite européiste (la vieille opposition RPR/UDF), aujourd’hui le centre mou, ce qu’on appelle la droiche ou la fausse droite, les prudents citoyens à la Baroin, tout gaulliste qu’il se dise. Cette droite irréductible, gauloise, verte, païenne, européenne (et non européiste) existe toujours via la très riche revue « Éléments » et ses satellites (« Krisis ») ou des personnalités qui gravitent autour, comme Thibault Isabel. C’est un peu mon univers intellectuel, même si je ne suis d’aucun clan.

        1. René-Pierre Alié

          Pour savoir comment a été torpillée la « Nouvelle Droite », lire, en annexe de l’ouvrage d’Alain de Benoist « Au temps des idéologies à la mode », le récit de la fin du « Figaro Magazine » avant que celui-ci ne devienne un torchon sur papier glacé. Ce récit est celui de Jean-Claude Valla, rédac’ chef et proche de Pauwels. En quelques pages, on y apprend comment certains « malfaisants » ont définitivement orienté la France à gauche, avec les conséquences qu’on mesure pleinement aujourd’hui.
          Aujourd’hui, ce sont les prénoms. Hier, c’était le détail. Toutes les opportunités sont bonnes, et le seul tort d’un patriote est de ne pas le comprendre, et de s’en méfier. Pauvre Zemmour, si naïf à sa manière…

          1. Yanka

            On peut toujours torpiller un mouvement, mais des idées, ça se discrédite. Je pense tout bonnement que ce courant-là ne saurait être majoritaire en France. Ce serait d’ailleurs un non-sens. Qu’un de Benoist soit considéré comme d’extrême droite est tout de même sidérant.

            Si on prend un autre droitard, plus libéral, celui-là, et venant de la gauche : J.-F. Revel, il n’a pas été combattu ni minoré ; ridiculisé, oui (je me souviens des recensions minables de ses livres, où il était question de « ses petits doigts boudinés », de son physique rondouillard, et pas d’autre chose).

    2. Nemrod

      Etonnamment victorieuse …oui et finalement non car l’incendie se propage vite dans la cabane maintenant et les droitards prudes essaient de sauver les meubles et commencent à sentir le roussis…trop tard !

  20. Murps

    Est-ce que j’ai besoin de lunettes ou bien la quasi totalité de l’assemblée nationale est économiquement de gauche ?
    Du coup je distingue pas bien la mollidroite. J’imagine que ce sont ceux qu’on appelaient autrefois les « goalistes » (ou « gaullistes », je ne sais plus).

    Ca doit être un problème de nuances.
    Des fois, avec ma femme, on a des discussions sur la couleur d’une de mes chemises : on la perçoit pas de la même couleur.

    1. Roanna

      Normal, vous n’avez pas été à la même école de la couleur
      10 jeune à qui on aura appris à reconnaitre le bleu roi verrront toujours du bleu roi de la même manière.
      10 autres à qui on aura dit que c’est du rose socialo sauront reconnaitre le rose socialo.
      Idem pour le rouge coco.
      Là où ça se complique c’est le dégradé du bleu horizon vers lre ma(c)rron renaissant.

      1. Murps

        C’était un peu ma perception. Beaucoup de rose délavé aussi.
        Chez les chasseurs on appelle ça du « bleu cerise »…

        Le chef des Tas, enfin tous les Tas, vient de discourir sur la couleur de ladite assemblée.

        Je déduis de ses déclarations qu’il n’a pas pris toute la mesure du problème qui lui est soumis : il semble vouloir appliquer la même politique qui foire dans les grandes largeurs mais cette fois ci avec l’aide de l’opposition.

        Va-t-il débaucher 22 mollidroites et 22 lymphagauches pour récupérer une espèce de majorité extrêmecentrécolo ?
        Je suis dubitatif…
        Popcorn !

  21. Yanka

    Avec Olivier Marleix élu président du Groupe LR à l’Assemblée Nationale, ledit LR ne prend clairement pas la voie d’un ralliement au Poutré !

      1. Yanka

        Être et avoir été est toujours difficile, particulièrement pour les matamores et les bateleurs. Le bonhomme Sarkozy n’a pas encore intégré que sa défaite contre le capitaine de pédalo Flamby 1er l’avait à jamais rendu ridicule. Et malgré cela, il a essayé de revenir et chaque fois il s’est pris une tatane sur le museau, sans comprendre, puisqu’il revient chaque fois dispenser ses conseils, d’une voix lente et mâle, avec son air de mafieux se sachant protégé par deux sicaires planqués dans les coulisses. Mec tout à fait pathétique. Me fait penser, en moins sympa, à ce pauvre Raymond Poulidor qui avait besoin d’être parmi le public pour se sentir exister, quasi jusqu’à la fin.

          1. Yanka

            Poupou n’a jamais fait chier quiconque, c’est un fait, même pas Anquetil (à Anquetil les victoires, à Poupou la popularité) !

  22. Higgins

    Pour ceux qui veulent des précisions : https:/ /www.actu-juridique.fr/constitutionnel/resultats-des-elections-regionales-quel-scenario-juridique-possible-pour-gerer-la-crise/?m_i=Za5ZSev2lLtDhsgDJT0nx1aCCt3lY1SepAhv0Vs9_YPd%2BEiix5BlT9K0TtlVCTGCF0sD_QEHGdxoSTUC2_iy8acTxACZZ6&M_BT=1372628152838

  23. Yanka

    La mesquinerie et la dinguerie sont partout à propos de la Russie. Je me suis avisé que les sites de résultats cyclistes que je consulte ont enlevé le petit drapeau russe en face du nom des coureurs russes, y compris pour les résultats anciens. Vous savez, au lieu de mettre FRA, BEL ou ITA à côté du nom de coureurs, l’habitude est de mettre une icône du drapeau national. C’est bien entendu automatisé à partir d’une BDD. Au début, j’ai cru à un tropisme pro-ukrainien d’un enragé, avant de me rendre compte que c’était systématique, jusque sur un site de statistiques comme « Procyclingstats », jusqu’au site de référence internationale « FirstCycling » dont les tableaux de classements sont repris par les principaux sites d’informations. Exemple plus bas avec le vainqueur russe de la 5e étape du Tour de Suisse ce mois-ci. Wikipédia s’y était mis aussi, mais je vois qu’il ont rétabli les bannières russes. Ce n’était pas le cas ce week-end. Me sidère cette psychose.

    https:/ /firstcycling.com/race.php?r=16&y=2022&e=05

    1. Higgins

      On va jusqu’à enlever les étoiles rouges (l’équivalent de notre cocarde) sur les Yak 3 figurant sur une affiche célébrant les 80 ans du Normandie-Niémen. Le Yak 3 equipait cette unité en 1945 et Staline en fit don à la France à la fin de la guerre. En Russie, de nombreuses écoles portent le nom de cet escadron armé avec du personnel français. Plusieurs pilotes ont d’ailleurs obtenu le titre de « Héros de l’Union Soviétique » pour leur conduite au feu. J’ai parfois honte d’être français quand je vois et subis autant de bêtise en liberté.

    2. René-Pierre Alié

      Même chose pour le tennis. Lors des transmissions des tournois ATP, la nationalité des joueurs russes et biélorusses est soigneusement omise dans le petit cartouche qui accompagne le nom des joueurs et le score à chaque changement de côté.
      Je ne reviens pas sur le fait que ces joueurs, dont le numéro 1 mondial, soient interdits de participer à Wimbledon, ce qui devrait constituer un scandale majeur au pays du fair play et de la sportivité, ou du moins réputé tel. Le All England Lawn Tennis and Croquet Club, gardien des traditions, s’est ici déshonoré.

      1. Mitch

        + 1000 René-Pierre Alié.
        Il me semble (mais à vérifier) que c’est ce con de BoJo qui a imposé ça. Les organisateurs n’ont pas eu leur mots à dire (enfin il me semble)

        1. Higgins

          Autant je les approuve d’avoir quitté l’UE, autant je suis sidéré devant la bêtise des dirigeants (et pas que sur ce point là).

      2. Jacques Huse de Royaumont

        On est en plein dans la cancel culture. C’est bête, infantile et pathétique. Ce genre de pratique ne peut que nuire, à terme, à ceux qui s’y adonnent. Comment prétendre, de manière crédible, que l’on défend des valeurs universels si on nie jusqu’à l’existence des contradicteurs.
        Je pense que la posture pour ou contre la Russie et en fait un choix pour ou contre le wokisme.

        1. Pierre 82

          Aldo Stérone en avait parlé: il disait qu’en Angleterre, il y a également des équivalents des énarques, des traitres qui vendent le pays à la découpe.
          Quand ils étaient dans l’UE, ils n’avaient pas le monpole de la trahison, car la commission UE tenait en main la plupart des leviers.
          Le Brexit leur a donné immédiatement les mains libres, et ça a facilité non seulement leur soumission directe à Washington, mais surout, la caste dirigeante s’est vue brutalement avoir les pleins pouvoirs en UK, sans plus aucun contrôle extérieur.
          Il mettait en garde les Français en disant qu’il est beaucoup plus urgent de changer la classe politicienne, et de revoir complètement la façon dont l’état français fonctionne, et il faut le faire avant de quitter l’UE.
          Un Frexit dans l’état actuel, ce serait donner immédiatement les pleins pouvoir à des malfaisants, qui sont déjà en roue libre, malgré leur subordination à l’UE. Au fond, la commission est le seul contre-pouvoir à aligner en face de leur hubris.
          Et je pense qu’il a raison sur ce point… quitter l’UE maintenant serait fatal à ce qui reste de liberté.

          1. Jusnaturaliste

            @ Pierre 82

            Dans le cas du R-U, je pense que la classe politique britannique reste quand même plus libérale que la classe politique de l’UE, et ils ont aussi des parlementaires du calibre de Nigel Farage, qui sont capables de faire trembler toute la classe politique du pays…

            A l’inverse, la classe politique française est bien plus marxiste que celle de l’UE, un Frexit poserait effectivement bien plus de difficultés à la France, que le Brexit au R-U.

          2. Mitch

            « Un Frexit dans l’état actuel, ce serait donner immédiatement les pleins pouvoir à des malfaisants, qui sont déjà en roue libre, malgré leur subordination à l’UE. Au fond, la commission est le seul contre-pouvoir à aligner en face de leur hubris.
            Et je pense qu’il a raison sur ce point… quitter l’UE maintenant serait fatal à ce qui reste de liberté. »

            C’est triste, mais je partage le même sentiment. Cette Europe me fais vomir, mais les salopards locaux sont un peu mis sous tutelle et entre la Peste locale et le Choléra de Bruxelles, je préfère le Choléra de Bruxelles.

            1. durru

              Je n’approuve pas cette logique.
              Oui, c’est un fait, le plus souvent la Grosse Kommission est moins communiste que le gouvernemaman français.
              Mais, d’un autre côté, sans l’UE les dirigeants français ne pourraient ni maintenir la planche à billets depuis aussi longtemps, ni se défausser à chaque fois sur ces méchants dirigeants bruxellois qui les empêchent de faire le bonheur des Français (à leur insu, mais qu’importe).
              Non, le vrai problème est le transfert de souveraineté. D’abord du peuple vers ses dirigeants, et ensuite vers des instances supra-nationales, même pas élues, elles. En dehors de ça, peu importe les pansements sur la jambe en bois qu’on va appliquer, ça va rien changer.

              1. P&C

                Ils ne sont pas communistes. Les cocos russes étaient un minimum soucieux des intérêts de la Russie.
                On a affaire à des traitres et des satrapes.

                1. durru

                  @P&C
                  Faudrait réviser…
                  Les cocos « russes » étaient surtout intéressés par le pouvoir dont ils pouvaient bénéficier.
                  Ceux des autres pays, ils ont été plus traîtres à leurs patries qu’autre chose. Y compris les non-Russes à l’intérieur de l’URSS, pour la plupart.
                  Ceausescu a été très apprécié au début de son règne justement parce qu’il a joué la fibre nationale, ce qui était nouveau.

                2. Theo31

                  La seule fois où les bolcheviks se sont « soucié » du pays fut le 22 juin 1941. Tout le reste n’a été que destruction méthodique de l’empire.

              2. Pierre 82

                @durru
                Cette discussion est purement académique car ni un changement de personnel politique, ni un Frexit ne sont à l’ordre du jour, ni de près ni de loin.
                Ce que j’essaie de dire, c’est que si brusquement, la France sortait de l’UE, la situation de la France avec de telles ordures au manettes ne tarderait pas à devenir une authentique dictature.

                Ceux qui militent pour le Frexit se trompent amha très lourdement.
                Il y aurait également un scénario plus plausible où l’UE exploserait en vol, à cause des écarts de taux qui commencent à se voir, et qui risquent de causer une tension telle qu’il n’est pas impossible que l’Allemagne et les pays du Nord ne décident d’arrêter le jeu, et soit de sortir, soit d’expulser les mauvais éléments.
                Ne pas oublier qu’on est en période de guerre, que la situation économique s’annonce assez chaotique, et qu’en général, ça se termine par un sauve-qui-peut, suivi d’un chacun-sa-merde.

                1. Higgins

                  Que ce soit par le biais d’un Frexit, d’une explosion en vol de l’euro, du départ d’un ou plusieurs autres pays, je pense que le sort de l’UE est scellé. Dans tous les cas, les pays vont se retrouver seuls et leurs démons traditionnels ressurgiront. En France, on sait ce que ça signifie. Je crois qu’il convient de ne pas se voiler la face aussi pénibles soient les perspectives qui s’offrent à nous.

                2. durru

                  « la France avec de telles ordures au manettes ne tarderait pas à devenir une authentique dictature »
                  Ahem… Comme si ce n’était pas déjà le cas ? C’est ce que j’essaie de dire : leur appartenance à l’UE les aide à serrer les boulons, ce n’est certainement pas un frein. Il n’y a qu’à voir le dernier vote sur le pass dans le PE (curieusement, il n’y a point que les extrémistes – de droite et un peu de gauche – qui ont voté contre).
                  Après, je suis d’accord que des bouleversements ne sont pas à exclure, et plutôt tôt que tard. Ce à quoi nous avons à faire, c’est une stratégie de la terre brûlée. « Après moi le déluge » c’était rien du tout à côté…

                  1. Higgins

                    On va rapidement savoir de quoi il en retourne. La Bourguignonne a laissé un étron puant : https:/ /atlantico.fr/article/decryptage/exclusif-le-gouvernement-projette-la-prolongation-du-pass-vaccinal-mais-avec-quelle-majorite-sante-covid-19-pandemie-brigitte-bourguignon-emmanuel-macron-vaccination-francais-projet-de-loi-roger-verniere

        2. P&C

          C’est là où on voit également le sentiment de supériorité morale (qui a dit racisme ?) des wokes…

          Ils ne tolèrent l’autre que s’il se plie à leurs règles et leur vision du monde.

  24. MCA

    Hier soir 20h00 je me suis imposé le pensum d’écouter jusqu’au bout le poudré dans ses délires.

    Hormis son arrogance coutumière, une remarquable séance de vide au milieu du néant.

    On progresse…

      1. MCA

        Ensuite je me suis replongé dans mes conférences, que du bonheur…

        De temps à autres il faut savoir se donner des coups de marteau sur les doigts ce qui permet de mieux apprécier quand ça s’arrête 🙂

    1. Aristarkke

      C’est donc pour cela qu’il y avait vraiment un minimum d’échos chez Tw…, Même trois heures après.
      Remarque que je n’en aie été pas plus surpris que cela.
      A-t-il fait court, cette fois ou a-t-il continué sa compétition posthume avec Fidel C. ?

      1. Pheldge

        ‘que je n’en aie été pas plus surpris que cela », euh Papet, c’est pas parce qu’il y a un « que » qu’il faut coller le subjonctif , parce que là c’est du réel … JDCJDR 😉

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Il semble vivre dans un monde parallèle. Il essaie de continuer sur le mode « c’est moi le chef » et ne semble comprendre ni l’éclatement du parlement, ni la dangerosité de la situation géopolitique et économique.
      C’est pour cela que je pense que la tentative d’achat de loyauté par Macron va échouer : il s’y prend comme un manche. On va droit vers une crise politique, qui dans le contexte actuel va finir par emporter le régime.

      1. Pheldge

        non, il va y avoir des tensions, des frictions, chacun essayant d’imposer ses vues à l’autre … c’est vrai que la V ème nous avait fait oublier un peu ce théâtre qu’est la vie parlementaire, mais rien de nouveau, on reprend une tranche que IV ème.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Avec deux différences notables :
          – le personnel politique est encore plus médiocre et n’a aucune culture de la négociation
          – la situation globale du pays est autrement plus dangereuse

    3. Mitch

      @MCA :
      « Hier soir 20h00 je me suis imposé le pensum d’écouter jusqu’au bout le poudré dans ses délires. »

      Bravo ! bel effort. J’ai essayé, mais après 3 minutes chrono en main, je l’injuriais et je n’écoutais déjà plus ce qu’il racontait.

      1. Nemrod

        Bravo MCA.
        Moi je ne peux plus…il me rend malade au sens strict.
        Ca fait des années que je n’ai pas regardé ou écouté ce type.
        C’est viscéral.
        Je ne peux pas.
        Et ce dégoût date de la première fois ou j’ai vu sa tronche.
        J’ai des dégoûts assez sûr.

        1. MCA

          Une petite piqûre de rappel de temps à autres histoire de maintenir les anticorps à bon niveau, ce n’est pas Véran qui prêchera le contraire, non?

    4. Pierre 82

      Je n’ai pas la moindre idée de ce qu’il a dit. En fait, je comptais sur les commentaires dur ce blog, et (signe des temps) de moins en moins de personnes ne l’écoutent, même par curiosité.

      1. durru

        Ah, si, je l’ai écouté… J’ai été d’abord étonné par le peu de temps qu’il a alloué à cet exercice (8 minutes).
        En vrac : il félicite les députés et a une pensée pour les battus (j’ai de suite pensé au maréchal et au gigolo). Son mandat est clair, moins celui de l’AN. Il a des priorités (y compris l’épidémie) et les groupes parlementaires feraient bien de lui dire à son retour (demain ?) comment ils comptent l’aider à réformer le pays.
        En gros, il est le chef, mais si quelque chose coince, c’est la faute des autres.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          cf https:/ /www.causeur.fr/macron-20-heures-assemblee-236414

          Les français ont le sentiment de s’être fait escroquer lors de l’élection présidentielle. Ils s’en sont rendu compte mais n’ont pas su l’empêcher sur le moment, revanche a été prise aux législatives.
          Macron, du haut de son arrogance, n’a pas compris que nous avions compris ; il se retrouve sans solution face à une situation qu’il n’avait pas prévu et à laquelle il n’est pas préparé. D’où sa navrante prestation, où il surjoue l’autorité tout en fuyant le réel, ce qui est antinomique.

  25. baretous

    voila comme prévu Macron à la téloche: RIEN ! j’ai bien fait de l’avoir éteinte .Cet incapable majeur fils d’un père absent et épousé par quelqu’un qui pourrait être sa mère va au fil du temps devenir de plus en plus dangereux ( revisionner la vidéo du psy de 2017). Ce type va casser notre jouet. La France.

  26. Aelil

    Totalement HS mais je suppose que ça va faire rire (jaune):
    Ce matin au boulot discussion avec un collègue, forcément avec les élections récentes ça tourne assez vite au politique.
    Là le mec me lâche que Macron est d’extrème droite (et plus généralement que la France se « droitise » méchament), un peu surpris je lui demande alors sur quoi il se base pour en arriver à cette conclusion.
    Il me développe alors que Macron aurait des tendances autoritaires (ce que je ne conteste pas), mais je lui fais remarquer que l’autoritarisme n’est pas fondamentalement une valeur de droite, et que surtout les pires régimes autoritaires du monde et de l’histoire sont/étaient plutôt de gauche (bref c’est plutôt difficile de l’associer à une seul bord politique autre que l’étatisme en général).
    Je lui propose alors de comparer le pays avec les autres pays dans le monde pour voir si le pays est plutôt à droite ou plutôt à gauche, refus.
    Je lui propose sinon de regarder l’évolution des dépenses sociales, découlant de valeurs clairement de gauche, pour se faire une idée, il me répond que ce n’est pas la seule valeur de gauche (à la limite pourquoi pas ?).
    J’insiste qu’il s’agit bien sûr d’une valeur de gauche (je n’ai jamais dit que c’était la seule) et donc que ça mériterai d’être regardé pour dégager des tendances.
    Le mec me répond alors que ce n’est ni le lieu ni le moment (ce n’est pas tout à fait faux) mais qu’il serait ravi qu’on ait une discussion en ayant bien préparé nos dossiers une autre fois etc etc (j’ai par contre un doute sur son intention réelle de revenir un jour discuter politique avec moi, autrement que juste à base de poncifs).
    Bref à la fin je reste sur ma faim, j’ai l’impression qu’on n’a juste pas la même définition de « gauche » et « droite » lui et moi, mais impossible d’obtenir de sa part une définition, même grossière, des termes.
    Rien de bien nouveau sous le soleil mais j’en ris encore.

    1. durru

      « En même temps » ©, comme dirait l’autre, il est difficile de ne pas classer Macron comme fasciste. Et comme le fascisme est assimilé à l’extrême droite (ça, ça reste à débattre, je suis d’accord), la conclusion que Macron est d’extrême droite est juste logique. Moi, en tout cas, je n’aurais pas grand chose à dire face à ce genre d’argumentaire. Avec, bien sûr, la remarque entre parenthèses, vu que les extrêmes se touchent.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Mussolini était un socialiste qui a rompu avec le parti du fait de son coté très va-t-en-guerre en 14-18. On peut presque faire un copié-collé pour le poudré.

        Il n’en reste pas moins que le fascisme est de gauche.

        1. durru

          Le fascisme est socialiste. Cette idéologie a bouleversé tous les repères politiques et a complètement remplacé le terme « gauche ». Plus dans les discours que dans les faits…

          1. Pheldge

            le problème c’est que l’opposition avec les communistes a fait oublier tout ça et transformé le fascisme en idéologie de droite …

      2. Aelil

        Je peux comprendre le semblant de logique, mais je suis adepte de la méthode suivante:
        – On définit bien les termes pour éviter les ambiguités (ainsi comme valeur « de droite » je peux voir le respect de l’ordre établi par exemple, moins l’autoritarisme puisqu’il est partagé).
        – Une fois les termes définis, on peut regarder dans quel mesure le mondé réel colle à l’énoncé (d’ou l’usage d’une valeur « de gauche » de solidarité forcée => si on droitise sur un point mais gauchise de l’autre est-ce vraiment une droitisation ?).
        Si on ne commence pas par parler de la même chose on aura du mal à tomber d’accord.
        Et puis fondamentalement si Macron est d’extrème droite ça ne nous laisse que la NUPES pour faire droite/centre/gauche, ça devrait au moins faire connecter des neurones pour dire qu’il doit y avoir un soucis dans la définition (même si on admet qu’elle évolue dans le temps et que la gauche d’hier est la droite d’aujourd’hui, le centre serait alors factuellement le mec qui a le 289ème député soit celui au milieu)

        1. durru

          Nous sommes d’accord. Qui plus est, historiquement la droite est nationaliste et la gauche internationaliste. Ce qui envoie Macron plutôt à l’extrême gauche.
          Après, je vous souhaite du courage pour convaincre qui que ce soit que le fascisme n’est pas à l’extrême droite. Moi, perso, j’ai laissé tomber…

          1. Theo31

            La gauche est internationaliste quand ça l’arrange. Je n’ai pas souvenir que la Chine et la Corée du Nord aient un jour ouvert leurs frontières aux migrants.

            1. P&C

              Toute personne qui a un cerveau est internationaliste quand ça l’arrange.

              Nos élites ont changé une politique d’opportunisme économique en dogme quasi religieux.

    2. Jusnaturaliste

      @ Aelil

      Les termes droites et gauche ne désignent que la place relative dans l’assemblée.

      Si on regarde la constitution de la nouvelle assemblée, le parti présidentiel est au centre, et penche même légèrement à gauche.

      1. Aelil

        Oui, comme je l’écris dans mon 11h55 plus haut:
        « Et puis fondamentalement si Macron est d’extrème droite ça ne nous laisse que la NUPES pour faire droite/centre/gauche, ça devrait au moins faire connecter des neurones pour dire qu’il doit y avoir un soucis dans la définition (même si on admet qu’elle évolue dans le temps et que la gauche d’hier est la droite d’aujourd’hui, le centre serait alors factuellement le mec qui a le 289ème député soit celui au milieu) »
        Après cette définition est quand même critiquable car l’assemblée n’est pas exactement representative (disons que cette définition collerait plus à une assemblée élue à la proportionnelle), mais fondamentalement ça nous laisserait un macron/ensemble au centre-gauche (plus que légèrement à gauche par contre car il passerait de presque la moitié à environ un quart, avec à la louche un quart de NUPES et quelques excentriques à sa gauche).
        Dans tous les cas, le placer à l’extrème droite tient de la blague (ni vraiment les valeurs, ni vraiment la place à l’assemblée, ni rien en fait…).

        1. Jusnaturaliste

          @ Aelil

          Les termes droite et gauche ne veulent rien dire d’autre et en plus tout est relatif:

          Lorsqu’EM oblige les infirmières à se faire vacciner, il est plus à l’extrême-droite que Le Pen qui semblait plus modérée là-dessus. Il faut rappeler qu’un des acquis de Nuremberg était justement le droit à ne plus se faire imposer un traitement médical, pratique courante dans les camps de concentrations.

          Lorsqu’EM réprime férocement les manifestations, allant jusqu’à permettre la mutilation de gens par la police, il est aussi plus extrémiste que LePen, on peut alors le qualifier d’extrême-droite.

          Par contre, lorsqu’il montre clairement sa volonté de détruire l’Etat-nation au profit d’une mondialisation, là on est dans les idées exclusives de l’extrême-gauche.

      2. Yanka

        Oui, mais les députés sont placés dans l’hémicycle en fonction des idées qu’ils représentent, donc on n’en sort pas. Je me demande où ils auraient placé des élus Reconquête ! par rapport aux RN…

        La logique voudrait qu’au centre de l’hémicycle soient placés les élus les plus susceptibles de compromis, les modérés des modérés, les plus aptes à former des coalitions d’appoint avec des sensibilités plus affirmées, comme on met du sucre pour adoucir l’amertume du café ! Or, avec la bande à Macron, nous avons une clique de forcenés pour lesquels on a dû inventer la notion d’extrême centre, ce qui n’est pas bête, car n’est-ce pas être un extrémiste que de camper avec hargne sur des positions de principes ? Par exemple, un modéré pacifiste devient un extrémiste (de la modération, du pacifisme) lorsque la guerre nous a été déclarée, puisqu’il refuse le combat. Ce que les LREM nous ont montré pendant la législature me paraît bien loin de l’idée de modération, de la douceur, du consensus et des petits fours entre potos. Le dingo Véran qui engueulait comme pus les députés et les priait de dégager si ça ne leur plaisait pas, c’était assez spécial, quand même.

        Quand Pétain choisit la Collaboration pour sauver les meubles, il adopte une position de modéré. Les extrémistes sont alors à Londres ou cherchent à s’y rendre. Ils veulent en découdre et chasser l’occupant, c-à-d augmenter la pagaille, remettre du bruit, de la fureur et des bottes là où on commençait à entendre à nouveau les petits noiseaux chanter (en allemand, mais bon). D’ailleurs, de Gaulle a été condamné à mort, non ? Mais pour nous en 2022, Pétain est d’extrême droite, c’est le méchant, et le gentil c’est l’autre.

        1. durru

          Tout d’abord, le terme d’extrême centre pour Macron et les siens a été sorti pour ne pas marcher sur les platebandes des concepts déjà installés dans l’imaginaire collectif. Parce que, honnêtement, vu les programmes, mais surtout les faits et gestes des uns et des autres, sans regarder la propagande ou des vieilles références historiques, qui pourrait dire aujourd’hui que les fascistes, entre LREM et RN, sont ceux désignés par les MSM et pas les autres ? C’est une question très sérieuse.

          Pour ce qui est de Pétain, vous l’écrivez, mais ça ne vous saute pas aux yeux. Si De Gaulle a été condamné à mort, c’est que les autres (donc Pétain et les siens) étaient tout aussi extrémistes que lui. Pour moi c’est juste évident. Je ne parle même pas des diverses lois liberticides qu’ils ont pondues et qui donnent une image assez étonnante de leur « modération ».
          Il est, c’est vrai, assez difficile en temps de guerre de rester modéré, car cela veut dire ne pas prendre position. Et vous n’avez pas toujours ce loisir… Je crains que nous allons vérifier ça par nous-mêmes, dans pas longtemps.

            1. Higgins

              Beaucoup de faits laissent penser que ce cher Maréchal n’est pas arrivé au pouvoir tout à fait par hasard. Les circonstances l’ont bien aidé mais il était prêt depuis une dizaine d’années.
              Dans les années 20, pendant la guerre du Rif, Lyautey, monarchiste convaincu, a été chargé par des milieux « autorisés » de sonder les maréchaux vivants (ils étaient sept ou huit) pour savoir s’ils s’opposeraient à un pouvoir un peu fort en France (qui connaissait quelques gros problèmes sociaux, politiques et économiques). Tous ont répondu favorablement, tous sauf un. Lui a répondu : « Je ne marche pas, je suis républicain avant tout. ». L’affaire a rapidement fait le tour de la classe politique malgré la discrétion demandée. On devait être fin 23 début 24. Aux élections de 24, le cartel des gauches arrive aux affaires. Lyautey est rappelé à Paris et est remplacé par Pétain qui règle l’affaire riffienne en quelques mois. En 1940, beaucoup de députés du front populaire se sont souvenus de cette prise de position de Pétain car c’était bien lui le républicain. . Ça explique en partie l’ampleur du vote du 10 juillet car il n’y avait rien à craindre d’un républicain…

              1. durru

                Non seulement il était prêt, mais il a manoeuvré pour empêcher tout accord derrière Reynaud pour continuer le combat depuis les colonies. Et il a suggéré de façon appuyée sa disponibilité… Laval en savait quelque chose.

              2. Aristarkke

                En 40, il était aussi le seul survivant de tous les glorieux maréchaux et généraux de la guerre de 14. Il en avait conservé le prestige et il est exact qu’il grenouillait dans les allées (discrètes) de la République bien avant la WW II.

          1. Aristarkke

            Le Général a été commodément condamné à mort pour désertion… en voulant continuer le combat coûte que coûte…

  27. Mitch

    C’est didactique, court, factuel et compréhensible de Marcel et Germaine. Si ce type de discours pouvait se répandre un peu plus …

    youtube.com/watch?v=38CZ3ke5tRg

    1. Pheldge

      Mitch, tu peux coller le lien Youtube.com/watch …. sans craintes, c’est un des seuls qui échappe à la modération et qui sera publié de suite 😉

  28. HAYD

    Je vous trouve bien négatifs. Certes Elon Musk vient de dire qu’il avait un « super bad feeling » pour l’économie, mais on a peut-être la possibilité d’un gouvernement paralysé. Perso il n’y aurait plus aucune loi votée pendant 5 ans, les gouvernements ne pourraient plus que faire de la gestion à la petite semaine, ça m’irait très bien. Une stabilité qu’on n’a jamais eu depuis des décennies. On sera toujours emmerdé, mais pas plus qu’avant. Quand a-t-on vécu ça ?
    Franchement ce serait top.

    1. Hari Seldon

      Au conditionnel, mais +1.

      En Belgique il y a une dizaine d’année, on est resté 541 jours sans gouvernement, juste la gestion quotidienne. On ne s’est jamais aussi bien porté. Et si on avait arrêté de payer les politiques qui ne faisaient pas leur boulot pendant ce temps, comme c’est le cas dans toute organisation qui se respecte, on aurait encore été mieux.

  29. Mo’ Truckin’

    Après le  » je vous emmerde  » de Macron,  » la France rance  » de Moshe, oups, BHL voulais-je dire…
    Parlant des députés RN.
    (C’est Jérusalem qui a envoyé les ordres).
    Ne jamais oublier, pour nous Goyims, que Tsahal® nous écrasera comme de vulgaires flottilles…

  30. Yanka

    Donc « Le Point », gazette où BHL a son rond de serviette et une pute toujours au frais, a essayé de monter un truc immonde contre les Thénardier de LFI, et ça c’est vu, d’où le rétropédalage… Mais les complotistes et les fake news, c’est chez France Soir…

    https:/ /www.lepoint.fr/societe/a-nos-lecteurs-23-06-2022-2480768_23.php

      1. Le Gnôme

        Je me disais autrefois qu’il n’y aurait plus de marche à la guerre comme en 1914, je me suis lourdement trompé, les politiques n’ont rien appris. Ceux d’après 1945 connaissaient les horreurs que peut engendrer un conflit, nos ignares ont oublié .

        1. MCA

          J’ai tjs dit que la seule chose que je souhaitais à mes enfants était de ne jamais traverser de guerre.

          J’espère que ça va continuer mais j’ai la désagréable impression que l’espoir s’amenuise.

          On peut voir de façon criante à quoi mènent ces démocratie tant vantées par leurs dirigeants et notre impuissance à agir.

          1. Pierre 82

            Ma mère est décédée en 2019. A 87 ans, elle a attrapé un cancer qui l’a assez rapidement emporté. Elle disait: « Oh, bien, c’est pas plus mal: je mourrai avant la guerre, parce que je ne voudrais jamais revivre ça. J’espère pour vous que ça ne terminera pas trop mal pour vous (5 enfants, 14 petits-enfants, et 7 arrières) »

            Depuis quelques années, elle me disait qu’elle sentait qu’un vent mauvais se levait, chose que je ne l’ai jamais entendu dire jusqu’alors.

            1. Léo C

              Mon fils aîné même m’annonçait, il y a peu, qu’il ne voit pas la décennie s’achever dans la paix.

              Ma mère a vécu l’Occupation à Paris, ses anecdotes ne figurent pas dans les manuels d’Histoire; elle estime que nous vivons une époque de m….. et ne voit pas l’avenir très sereinement.

              La guerre civile ? On y court tout droit; tous les voyants sont au rouge.

              1. Aristarkke

                Vu le démarrage en trombe de Flop Joene face à la nouvelle composition de l’AN, composer ne va pas être sa nouvelle tendance…
                Il faut donc prévoir plutôt des clashes à venir et en série longue…

                    1. Higgins

                      La lecture du Psychothérapeute s’impose : https:/ /psychotherapeute.blogspot.com/2022/06/stress-post-traumatique-et-puis-un-peu.html?m=1

                  1. Pierre 82

                    Je suis ici en désaccord avec ce qui est écrit par les commentateurs: je fais le pari qu’il obtiendra l’aide de l’AN dans tous ses projets les plus crapuleux.
                    D’ici le 31 juillet, il ne fait pour moi pas l’ombre d’un doute qu’il obtiendra un vote favorable, au moins de circonstance sur le prolongement du passe.
                    D’ailleurs, tous les partis (extrêmes compris) sont majoritairement en faveur de l’obligation vaccinale pure et simple, et finira sans aucun doute par obtenir.
                    Tout ça n’est que poudre aux yeux, ce n’est pas parce qu’on a changé deux-trois bonhommes que le poisson est moins pourri par la tête.

                1. Mitch

                  Si ces clashes à venir aboutissent à un blocage du Poudré et de sa bande de tarés c’est plutôt une bonne nouvelle.

                  Je partage aussi votre inquiétude concernant les temps à venir. Temps à venir qui sont sombres du fait des décisions cataclysmiques prisent par l’occident durant le Covid, avec une mention toute spéciale pour la grance.

                  L’attitude des occidentaux vis-à-vis la Russie est particulièrement inquiétante je trouve. Quand à la situation intérieure ça fait des années que je pense que ça va imploser. Pour l’instant je me suis planté, mais la fin du pognon gratis qui coule à flots pourrait bien accélérer les choses.

                  Tous les indicateurs économiques et sociétaux sont au rouge écarlate. Nous sommes à Chernobyl à 1.10am

                  1. Pheldge

                    vous êtes naïfs : le 49.3 il sert à quoi ? bon, désormais c’est limité à une fois par session, mais je doute qu’une motion de censure rassemble toutes les oppositions, il y en a des – y’a du L et du R dans leur logo – qui préfèreront négocier, des amendements. Donc entre le 49.3 et les ordonnances …

          1. durru

            Comme (trop) souvent, j’ai un gros problème avec les raccourcis dans l’analyse de la Russie communiste (y compris WWII) faite par les Français.
            Certes, les Russes (ou, plutôt, *des* Russes) ont souffert à cause du communisme. C’est pas Soljenitsyne qui va me contredire. Mais faire le parallèle avec, par exemple, les baltes, c’est du n’importe nawak.
            D’abord, c’est clair qu’il y a eu des pourritures partout (parce que le communisme c’est ça, la mise à l’honneur des pires produits de la société). Mais, il y a un énorme mais : partout, je dis bien partout où le communisme a « vaincu » (pays baltes, Bessarabie, Crimée, Caucase…), on a procédé à la déportation en masse des autochtones pour les remplacer par… devinez quoi ? des Russes.
            Alors moi je veux bien qu’on me raconte des histoires, mais à un moment donné cet aveuglement excessif saoule, je vous jure.
            Tout comme c’est une connerie de dire que le communisme est une idéologie juive parce qu’elle a été inventée par un juif et que pour sa mise en place l’apport des juifs a été largement supérieur à leur poids dans la population (en URSS, mais pas que – en Roumanie jusqu’aux années ’50 il fallait chercher les non juifs communistes à la direction), il est tout aussi imbécile de dire que les Russes ont été seulement victimes du communisme (et du nazisme, hein) et qu’ils n’ont absolument pas mis leur pierre à l’édifice.
            C’est fatiguant ces histoires, je vous jure… Pfff ^^

            1. Grosminet

              « il est tout aussi imbécile de dire que les Russes ont été seulement victimes du communisme (et du nazisme, hein) et qu’ils n’ont absolument pas mis leur pierre à l’édifice. »
              + 1, n’oublions pas qu’ils ont embarqué DE FORCE la moitié de l’Europe dans leur délire communiste.

              1. durru

                C’est un point commun qu’ils ont avec les Allemands : ils peuvent pas s’arrêter.
                S’ils se sont lancés sur un truc, c’est qu’il est bon et il faut aller jusqu’au bout.
                Ils sont la troisième Rome, on a pas arrêté de parler de la libération de Constantinople, moi je vous dis…

            2. René-Pierre Alié

              « Tout comme c’est une connerie de dire que le communisme est une idéologie juive parce qu’elle a été inventée par un juif et que pour sa mise en place l’apport des juifs a été largement supérieur à leur poids dans la population »…
              Justement, Soljénitsyne… « Deux siècles ensemble »… Entre autres, la proportion de juifs dans la Tchéka dans les années 1920-1930…
              Il ne s’agit pas de nier. Il s’agit d’expliquer, quand on ne veut pas que l’histoire se répète, et que toujours reviennent les vieux démons.

            3. Pierre

              On en a déjà discuté, durru.
              Je suis d’accord avec le point de vue historique. Il y a eu déportation, et ensuite, comme il y avait des places libres, des Russes sont venus les occuper.
              Je ne connais qu’un seul exemple (apparenté à un mien cousin), mais ce qu’il s’est passé, c’est qu’un peu partout en URSS, le pouvoir déplaçait les gens plus ou moins volontairement, en proposant du boulot un peu partout.
              Pour quelqu’un qui habite une ville pourrave du style de Vologda (le cas que je connais) à qui on propose un taf à Kaunas (ville de Lituanie au nom assez rigolo), il va accepter de suite, surtout juste après la guerre où la vie est pénible dans une ville où il gèle 8 mois par an… Puis cette personne fait souche dans cette ville, vous y avez vos enfants, petits-enfants, etc…
              Et du jour au lendemain, on vient leur dire qu’ils n’ont rien à foutre ici parce qu’ils ne sont pas chez eux, après plus de 50 ans sur place, ça fait bizarre quand même.
              Il ne faut jamais oublier que pour celui qui se fait expulser, ce n’est jamais agréable, et on a beau lui raconter que son arrière-grand-père russe a pris la maison d’un autre arrière-arrière-grand-père lituanien, ça a du mal à passer.
              Au bout d’un moment, la pression est tellement forte, et l’air devenu tellement irrespirable et délétère, qu’ils ont fini par partir vers St Petersbourg, avec toute la famille et la plupart de leur descendance ont suivi, il y a déjà une quinzaine d’années.
              Ce que je veux dire, c’est que les Russes habitants sur place ne sont pas des méchants colons venus spolier les autochtones, mais des simples citoyens à qui on a dit de venir.
              Les Russes sont doublement cocus, mais il me semble que c’est presque une caractéristique nationale de se faire enfler. C’est ce qui explique leur soutien à Poutine (même si le cas du Donbass est très différent.

              Le mélange de population, forcé ou non, mène systématiquement à des drames. Ça donne une idée de ce qui nous attend en France quand il deviendra inévitable de donner des statuts juridiques particuliers à des zones abritant un nombre tel de musulmans qu’on n’aura plus que le choix entre les déporter ou morceler l’état.

              1. durru

                Pierre, je comprends votre exemple et je ne dis pas qu’il serait une exception. Mais c’est pas forcément la règle non plus…
                Quoi qu’il en soit, à la base il y a spoliation et, assez souvent, même crime. Car nombre de ceux déportés ne sont jamais arrivés à destination.
                Pour les juifs, et a juste titre, on parle de dédommagements. Mais pas pour ces gens. Parce que la Russie ne voudra jamais en discuter.
                Je ne connais pas très bien la situation en Lituanie, mais en Moldavie la minorité russe ne veut absolument pas s’intégrer, ils considèrent avoir tous les droits et absolument aucun devoir. Ils veulent orienter la Moldavie vers la Russie et couper tous les ponts avec la Roumanie, garder le russe partout dans l’administration, etc.
                Pour des gens arrivés il y a maximum 50 ans en arrière (car c’est comme ça depuis les années ’90), il faut dire que c’est quand même fort de café. Ils se comportent en conquérants, rien d’autre.
                Et même dans le contexte difficile du communisme, ils ont gagné au change plus que la réduction du nombre de mois d’hiver…
                Je suis désolé pour les gens honnêtes qui n’ont pas grand chose à se reprocher, mais il n’y a pas que ça dans le lot, loin de là…
                Pour finir, on a pas demandé leur avis ni aux Allemands qu’on a déplacé vers l’ouest, ni aux Polonais à qui on a demandé à peu près la même chose. Je ne vois pas pourquoi on devrait traiter différemment ces Russes, qui ne sont même pas dans la même situation. C’est la vie. Karma.

    1. Ryan

      Avez-vous une source svp? Je n’en ai pas trouvé concernant la Pologne.

      Pour l’instant et à ce que j’ai lu, seule la Lituanie bloque l’accès à certaines marchandises.

  31. Higgins

    Une bonne nouvelle : https:/ /www.lemonde.fr/international/article/2022/06/23/etats-unis-la-cour-supreme-des-consacre-le-droit-des-americains-a-sortir-armes_6131752_3210.html

Laisser un commentaire