EDF en petite forme

Eh oui, EDF n’a pas déçu ni dérogé à ce qu’on pouvait en attendre : petits volumes pour cette introduction « historique » digne de la semi-libéralisation de FT de 97.

Enfin… Question de point de vue…

Les petits porteurs en gestion déléguée auront déjà perdu – 2,31% (à 10:57) de leur précieuses économies au second jour de cotation : « Pas gégène » nous aurait dit le Général Aussarès, grand pourvoyeur de 220V dans les génitoires entre 1959 et 1961, donc actionnaire potentiomètrement intéressé par l’introduction (ouille !) d’hier.

La stratégie de la Pantoufle d’Or préconisant un « aller-retour » boursier Salvateur dans la journée (intraday pour les intimes), pour les plus éclairés, aura donc vécu (chez EDF, j’entre, je sors mais point d’orgasme … Ah? Dommage !).

Après l’éclatement de la bulle spéculative, voici le cours-jus à base d’eau de boudin (Cloclo reviens !).

Nous sommes donc en face d’un placement à taux négatif, hautement préconisé par nos lumières étatisées, supérieurement inversé aux taux moyens de rémunération des livrets réglementés délivrés par les banques de détail.

Sans oublier le prochain scandale, qui je crois sera jugé ce mois – sauf désinformation -, concernant la gestion éclairée de nos chers cégétistes à la tête des 400 ME du CE de la sus-nommée entreprise dont on trouvera un rapide mémo dans l’article ici . Vous pensez bien qu’avant le flan historique de la petite et courte introduction d’hier, ni indiscrétions, ni résultats d’audience ou moindre flatulence publique (eh oui, encore des gaz…) n’auraient pu aboutir aux yeux ou oreilles de nos chers compatriotes, aveuglés par l’effet de manche étatique visant à tenter de combler un poil plus le trou sans fond des finances publiques.

A présent que l’échec se profile, le bouc es-misère cégétiste sera-t-il pointé du doigt ? Il faudra bien un coupable.

Bravo, bravo, creusez, creusez.

En synthèse, h16, en fin de semaine dernière, préconisait de se méfier des titres liés à l’Etat. En voici une nouvelle et brillante illustration. Merci de sa clairvoyance même si cela semblait couru.

De mon côté je me flatte (vous me pardonnerez) de ma gestion value en ayant empoché respectivement une plus-value de +5,99 E net/titre chez Soitec et +2,08 E net/titre chez HiMedia ce jour.

Voici des entreprises rentables, largement investies à l’étranger, donc performantes.

Et bizarrement, l’état, ici, n’y est pour rien.

La Tribune – EDF déçoit pour sa première journée de cotation

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires1

Les commentaires sont fermés.