Courage politique

Tiens, Autheuil parle de courage politique… Dans ce pays, voilà qui fait doucement rire. Même si l’on peut bien trouver quelques parlementaires un peu plus à jour sur la question, comme le sénateur Alain Lambert, qui voudrait mettre des questions qui fâchent à l’ordre du jour, on ne peut que constater l’absolue pleutrerie de ceux qui nous gouvernent : lorsqu’il s’agit de prendre le taureau par les cornes … pfuit, plus personne.

Et je n’ai pas besoin d’aller bien loin pour consolider ma thèse.

Regardons, par exemple, Le Courage Version UMP.

Le coup d’œil est rapide, le bilan sans appel : du jus de navet dans les veines, deux raisins secs rikikis pour toutes gonades, et les voilà, armés de leurs petits muscles gonflables d’occasion à l’assaut de l’évasion fiscale.

Et ça fait mal. Ca fait mal de penser que ces gens là sont passés par de grandes écoles de la République : ou bien cela revient à constater que ces écoles dispensent un enseignement de très basse qualité dans un temps trop court et sur des sujets sans importance, ou bien on en est réduit à se dire que nos élites n’ont absolument rien retenu de cet enseignement et courent depuis plusieurs années dans tous les sens à l’instar d’un poulet auquel on aurait tranché la tête.

Ainsi, quel courage et quelle intelligence déploie notre aimable Woerth lorsqu’il brandit ses menaces de pacotille ? Pour rappel, notre fier moussaillon de la finance internationale a déclaré détenir une liste de 3000 moutontribuables français ayant des comptes dans des banques helvétiques. Et le fanfaron de ministre de préciser que Bercy a « les noms » de ceux qui font le boxon au fond de la classe. Pour un montant de … 3 milliards. Soit 1 million par compte en moyenne, ce qui veut dire … du menu fretin qui doit déjà être en train de prendre ses précautions à l’heure où j’écris.

Le courage, ici, consiste donc à utiliser les médias pour faire peur à 3000 pékins qui ont dû, plus que très probablement, se tortiller dans tous les sens pour extirper cet argent des mains boudinées du fisc français. Il consiste à brandir une liste et menacer de la divulguer, ce qui est, de loin, une sorte de chantage à la rue, sur l’air d’un « peuploratapo ! » tout à fait dans l’air du temps.

Et quelle intelligence ! Avec un tel coup de semonce, à n’en pas douter, ceux qui voudront réussir à exfiltrer de plus gros montants sont déjà en train de prendre les mesures qui s’imposent pour s’assurer de leur tranquillité. Et ceux qui sont déjà à l’abri doivent probablement bien rigoler des petits couinements stridents de Woerth, tout en se demandant combien de temps l’état français va bien pouvoir tenir à ce rythme.

Car il ne faut pas se leurrer : rattraper les moutontribuables qui fuient ne sauvera pas les finances. C’est déjà la déroute dans la bergerie et l’odeur de cramé a maintenant envahit toutes les pièces. Et puis, bon, Woerth peut bien agiter ses petits bras, les faits sont là : jusqu’à présent, la cellule de régularisation a permis à l’État français de récupérer à peine un demi-million d’euros grâce à vingt accords.

Ça cogne, hein ? Je serai curieux de savoir ce que cette cellule coûte, à l’année. Histoire de voir, pour rire, si elle rentre dans ses frais.


Le Seul Courage du Politicien. Finit toujours mal.

Et Le Courage Version PS est de la même trempe.

Sur le même sujet, on notera que les imbéciles de gauche valent autant que les crétins de droite, au tropisme près : étant dans l’opposition, ils … s’opposent, en disant en substance que le projet de la droite visant à inciter fortement le moutontribuable à rentrer au bercail ne serait qu’une amnistie déguisée, ce qui était, on en conviendra, le moins qu’ils pouvaient faire en ces périodes de terrible disette intellectuelle.

On ne s’étonnera pas de constater qu’une fois encore, les socialistes sont systématiquement du côté du combat du Toujours Plus d’Impôts. Mais, sur le plan du sujet, plutôt qu’essayer de péniblement racler les fonds de tiroir pour sauver une république qui n’en peut plus de sombrer, on peut se demander pourquoi les socialistes n’ont pas plutôt choisi de s’attaquer aux dépenses outrancières de la classe politique (dont les montants sont autrement plus gros que ces quelques millions par-ci par-là), ce qui serait pourtant un combat à la fois médiatiquement rentable et tout à fait dans les cordes d’élus qui se veulent proches du peuple.

Et on notera, à droite comme à gauche, l’absence totale d’opposition au fond du problème : aucune gêne devant l’absence de tout secret bancaire, pas de souci devant l’aléa fiscal total dans lequel baigne le contribuable qui peut voir sa situation changer du jour au lendemain par le seul fait du prince, aucun scrupule devant le droit à une vie privée.

Mais las, tout ceci n’est pas à l’ordre du jour.

Là encore, point de courage. On se borne à taper, à droite comme à gauche, sur les moins nombreux (les riches) pour à la fois masquer l’indigence des mesures pour les plus nombreux (les pauvres) ou faire oublier l’opulence des rentes pour les politiciens.

Et il en va strictement pareil pour tous les sujets. Si l’on prend la taxe carbone, usine à gaz pour lutter contre … les usines à gaz, on retrouve là encore les mêmes positions idiotes qui permet à tout ce que la France compte de politicien aguerri de montrer l’étendue de sa pleutrerie devant les faiseurs d’opinions, proclamés ou réels. Là où ces derniers avaient déclaré que l’évasion fiscale était un scandale, ceux-là affirment que rejeter du CO2 c’est très très mal. On notera dans les deux cas que ces positions sont, finalement, très pratique pour tout état glouton.

Voilà donc nos petits pitres de la démocratie partis en guerre contre le carbone gazeux, trouvant prétexte à taxer encore. A droite, on tergiverse sur les modalités, à gauche, on en profite pour en faire un agenda médiatique et recoller – vaguement – les morceaux, mais là encore, aucune opposition sur le fond du problème, à savoir qu’au final, il s’agira d’une nouvelle ponction.

Les abrutis de droite jugent intéressant d’opérer la biopsie directement sur le moutontribuable de moins en moins dodu mais encore en vie. Les crétins de gauche pensent camoufler la sodomie en l’opérant sur le vendeur de foin, et ainsi, personne n’y trouvera rien à dire. Le mouton devra payer sa pitance plus chère, ou mangera moins, voilà tout…

Le résultat sera de toute façon une diminution du pouvoir d’achat : mais baste, on s’en fiche. Délice de la démocratie : le courage du politicien consiste à ponctionner, surtout pas à rester sur place une fois la ponction opérée !

Et un beau matin, ce sera la ponction de trop.


En marge de ces remarques, on peut aussi noter qu’une méthode efficace pour éviter l’évasion fiscale consiste à mettre en place une fiscalité à la fois simple et peu élevée. On pourrait ainsi parler de l’aventure de la flat tax dans les pays de l’Est.

Pour information, on peut trouver les données suivantes sur les pays ayant imposé une flat-tax récemment – comme par hasard, ce sont des anciens du bloc de l’Est… Le premier % est la flat-tax en place.

  • Estonie : 22% ; croissance économique de 1.45% avant à 7.51% après.
  • Géorgie : 12% ; 5,87% avant, 9,75% après.
  • Lettonie : 23% ; -3,77% avant, 7,54% après.
  • Lituanie : 27% ; -8,25% avant, 6,49% après.
  • Roumanie : 16% ; 0,48% avant, 6,67% après.
  • Russie : 13% ;-1,28% avant, 6,54% après.
  • Serbie : 14% ; 4,00% avant, 6,26% après.
  • Slovaquie : 19% ; 4,30% avant, 7,60% après.
  • Ukraine : 13% ; -3,14% avant, 6,80% après.

J'accepte les Bitcoins !

1R8Cv83HyZ5RjNZfPajCJaJGtTNiCCcsB

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires20

  1. Seb de CaRéagit

    Heu oui pour tes données comparatives de croissance. Cependant, ne jouons pas aux autruches en oubliant la merde dans laquelle sont empêtres ces pays aujourd’hui en période de récession… Pour le reste, pas grand chose de plus a redire !

  2. erick

    Je vais dire une bétise au sujet du PS, mais je ne sais pas y résiter :

    Cris du coeur "Reviens Julien *, ils sont devenus Fou !"

    * DRAY

    Merci de m ‘avoir lu

    Bonne soirée

    Erick

  3. Abst

    On peut aussi noter le courage des médias français qui sont devenus les champions pour dire ce que tout le monde veut entendre, en faisant fi de tous faits, vérités, analyses et autres trucs trop intellectuels qui risqueraient d’effrayer le bon peuple. Tout cela dans le respect de la pensée unique et du politiquement correct écolo-durable, équitable et festif.

    Ah … politiques et médias … ils font une belle paire (de quoi, je ne le dirais pas : ça risquerait de faire peur aux jeunes pop qui rôdent dans le coin).

    Et pendant que les politiciens européens, bien contents de pouvoir rejeter toutes leurs fautes sur les institutions financières et la crise, décident de moyens toujours plus imaginatifs de ponction de l’argent des autres pour payer leurs factures, on entend un son de cloche un peu différent aux U.S.A. : http://www.nytimes.com/2009/08/3...

  4. Higgins

    Pour la taxe carbone, je m’étonne qu’aucuns de ceux qui nous gouvernent (ou qui veulent le faire) n’aient encore émis l’idée de taxer toutes les boissons gazeuses qui, si je lis bien les étiquettes, sont regazeifiées avec du gaz carbonique et de ce fait, nuisent à Gaïa!!! La France éternelle pourrait alors s’attaquer frontalement à ce symbole décadent de l’Amérique qui fait la joie des ados et des amateurs de burgers et dont la bouteille fut dessinée, parait-il, par un designer d’origine française, Raymond Loewy.

  5. Criticus

    C’est bien, parce que livrer une liste de noms à la vindicte populaire, cela ne rappelle pas du tout, mais alors pas du tout lézeurléplusombredenotristoire.

    Pour la « flat tax » : il va falloir que les socialistes de gauche et autres étatistes de droite m’expliquent ce qu’il y a d’« injuste » à ce que chaque contribuable paie la même proportion de ses revenus. Je risque d’attendre…

  6. David

    Pour le "flat tax rate", il y aussi un canton suisse qui s’y est mis l’an passé… Ah, c’est pas un bon exemple la Suisse ?
    Bon tant pis.
    Ce qui est drôle concernant les exilés fiscaux, c’est qu’ils n’y en jamais eu autant qui partent de France. Et visiblement, les méthodes de Bercy ont accéléré la fuite vers la Suisse : blog.travailler-en-suisse…

    Sinon, je reviendrai plus souvent sur ce blog, très fin et aussi très drôle.

  7. Abst

    >il va falloir que les socialistes de gauche et autres étatistes de droite m’expliquent ce qu’il y a d’« injuste » à ce que chaque contribuable paie la même proportion de ses revenus.

    C’est simple : les riches ils ont de l’argent, donc ils doivent payer plus, parce qu’ils sont riches et que ce sont des sales capitalistes ultra-libéraux responsables de la crise. Et puis si ils sont riches, c’est qu’ils ont forcément exploité des pauvres. Et pis, qu’est ce que ça leur fait si ils payent plus ? ils sont riches, ils s’en foutent …

    Alors ? vous la trouvez comment mon imitation du discours politico-médiatico-correct ?

  8. Maxime Zjelinski

    Pourquoi la gauche, d’habitude si prompte à faire les pires comparaisons, ne compare pas Woerth et ses 3000 noms à McCarthy et ses 205 ? La réponse est évidente : on ne peut parler de chasse aux sorcières quand les sorcières sont en Suisse. (Applaudissements)

  9. Fersen

    @ Higgins : Taxer les boissons gazeuses, c’est une très bonne idée… Prions pour que Borloo & Co ne l’ai pas ^^
    Mais pourquoi pas une taxe sur les "déchets" de la respiration ou des flatulences.
    Ainsi, chaque français aurait une amende pour non-respect des quota d’émission de CO2 quand il respire trop fort (faire du sport est mauvais pour la planète) ou quand il mange trop de cassoulet !

  10. Abst

    >Taxer les boissons gazeuses

    Le sénat américain a émis cette idée de taxe sur les sodas et autres boissons énergétiques pour « réduire l’obésité et les maladies qui y sont liées » et surtout trouver du pognon pour la réforme du système de santé.

    ça ne m’étonnerai pas que les politiciens français nous pondent la même chose et usent du même alibi (mangi-bougisme).

  11. carole

    Ouverture de la chasse :
    La chasse est ouverte sur le gros gibier, patrons, nantis, petits épargnants……. mais quid de la réduction des dépenses publiques.

    La sémantique : CELLULE de régularisation, EVADE fiscal, CONTROLE fiscal, DURCIRA la LUTTE contre les paradis fiscaux….. Brrrrr …. à la une des médias, devient de plus en plus choquante.
    Besancenot bientôt premier ministre.

    Terrible anéantissement moral de notre pays qui en vient à la délation (par les filiales bancaires françaises en Suisse ?), concernant quelques malheureux contribuables qui voulaient faire des économies.

    Elle pouvait être empêtrée dans ses explications C Lagarde, quand Darius (journ SUI) lui a dit « Comment expliquez vous le nombre de français qui fuient votre fisc français ? Exemple l’ami de votre président J Halliday. Que va faire ce petit notaire de Neuilly qui aura placé ses économies en Suisse ? La délation se fait de plus en plus en France, parait-il ? »

    C Lagarde a répondu : 50% d’imposition, c’est correcte. Et puis nous avons un système social….. blablabla……

    Grrrrrrrr, système social en ruine, croulant sous la dette, diantre, magnifique notre système social.

    Il y avait le statut de réfugié politique, cela serait amusant qu’il existe officiellement le statut de réfugié fiscal !

  12. carole

    Higgin,

    Attention amigo à la taxe sur les flatulences, il y aurait des procès. Vous imaginez la discrimination entre les régions. Pas le même résultat quant à manger un cassoulet ou une ratatouille…..

  13. carole

    Amours AFRIQUE/FRANCE

    La chasse au contribuable français est ouverte et pendant ce temps, on distribue des €€€€€€€€€ au Cameroun.

    http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/conference-de-presse-du-premier-ministre-au-cameroun

    Je rappelle que la France détient 40% de la dette du Cameroun.
    Soit !

    Prélevé sur le lien ci-dessus :
    « …… visite pour le mois de Juillet de monsieur BIYA, visite que nous sommes en train d’organiser…..

    Je ne sais si c’est le gouvernement qui a réservé les 43 chambres, durant 3 semaines à la Baule dans deux grands hotels de luxe (facture sur la web), pour le confort de Monsieur RIYA, mais il y a de quoi s’étrangler.

    On investit en Afrique pour payer des vacances aux frais du contribuable, et pendant ce temps on nous invente la taxe éducative pour bon comportement.

    La grande estafa !!!!!!

  14. ripit00

    Euh, mouais, un peu déçu par ce post, pas réellement du niveau habituel. OK entièrement sur l’indigence de l’offre politique de gauche comme de droite, malgré une formation élitiste. Dont acte.

    Tout à fait d’accord avec les conclusions d’Arthur Laffer, reprises également.

    La flat tax… mouais. Certes, le caractère socialement juste de l’impôt progressif en prend un sacré coup quand seuls 51% des foyers l’acquittent en France. Mais l’exemple des pays de l’Est, principalement sponsorisés par le budget de l’UE et la porosité de leurs frontières, non vraiment c’est un peu court.

    Mais c’est la rentrée.

  15. alex6

    Surprise de l’incoherence du systeme fiscal francais, je recois pour 2009 de l’argent de l’etat. Logique, je n’habite plus en France, suis toujours oblige de declarer mes revenus en euros (qui sont nuls bien sur) et me voila avec un beau cheque de l’etat francais alors que je demande juste a ce qu’il me foute la paix. Probablement est-ce cela la solidarite envers ceux qui reviennent comme moi d’une semaine sur une ile/sable fin/mer turquoise au milieu du pacifique (c’etait vraiment bien merci)

    C’est un cran en dessous de la stupidite qu’il y a a traquer l’evasion fiscale mais c’est tout de meme pas mal. Serais pas surpris qu’ils me redemandent ce fric dans quelques annees tiens…

    1. h16

      @alex6 : c’est probable. Moi-même expatrié, je me demande exactement comment cette même administration va gérer mon départ… On n’est jamais à l’abri d’une surprise, avec elle…

  16. alex6

    En meme temps j’ai continue de payer des impots alors que j’etais hors de France avant. En toute logique on ne devrait payer d’impots que la ou l’on vit et uniquement concernant les revenus percus localement. C’est le cas en Australie par exemple.

  17. carole

    H16, Alex,

    Si vous avez payé le quitus avant de partir, cela devrait être terminé pour vous. Par contre s’il vous reste des biens en France, vous devrez vous acquitter des taxes Foncières. Ce qui est normal.
    Il peut y avoir des couaks la 2e année de votre départ, mais cela se règle sans problème avec le fisc.
    Ils ont un service qui ne fonctionne pas trop mal.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)