Régionales : et après ?

Les régionales sont passées. On va donc pouvoir reprendre le train-train quotidien. Ah non, zut, dès demain, le train-train ne sifflera pas trois fois et ne bougera pas de son garage. Finalement, ces régionales, que vont-elles changer ?

A droite, c’est la déroute, la défaite, la gifle, la claque, la branlée. A gauche, en parfaite symétrie, on exulte, on piaffe, on jubile et on se congratule chaleureusement d’une victoire aussi éclatante.

Pourtant, encore une fois, y a-t-il réellement lieu de se réjouir ?

Évidemment, les enfants !

Champagne pour tous !

La participation est en hausse notable, voyons ! Regardez vous-même les chiffres officiels : on y découvre ainsi, outre que plus de 5000 personnes supplémentaires se sont inscrites entre le premier et le second tour, que ceux qui ont refusé de choisir entre les socialistes de droite et les socialistes de gauche représentent 24 166 430 personnes au premier tour et 22 162 102 au second, soit toujours plus de 50% des inscrits.

Fillon tristounet

Eh oui : même le parti majoritaire à ces élections ne représente en réalité que 26% des inscrits, un gros quart, moyennant quoi ces derniers fanfaronneront un peu en prétendant faire partie de la majorité… Une majorité d’une personne sur quatre (!) donne une assez bonne idée de la légitimité moyenne de nos politiciens.

Finalement, ces résultats ne sont pas si fameux que ça : si les gens se sont plus déplacés au second qu’au premier tour, c’était finalement pour glisser plus de bulletins nuls ou blancs qu’autre chose.

En définitive, nos politiciens intéressent toujours les mêmes personnes. Dans le détail, il y a bien quelques transferts intéressants:

  • ainsi, toujours d’après le Ministère de l’Intérieur et des Petites Caméras Partout, le grand bazar de droite semble gagner plus de 2 millions de voix (de 5 millions à près de 7.5 millions),
  • le FN passe de 2.2 millions de voix à 1.9, ce qui pourrait se classer dans la catégorie de la stabilité,
  • le gloubiboulga de gauche passe à de 10.5 millions à 11 millions de voix.

On peut donc pinailler un peu par-ci, un peu par là, mais le constat reste obstinément le même : mis à part les convaincus de droite qui votent à droite, et les convaincus de gauche qui votent à gauche, le reste de la population s’est sentie très peu concernée par le grand raout politique de ces 14 derniers jours.

Même du côté des médias, on sent de la mollesse dans les éditos des uns et des autres ; bien sûr, on trouve toujours l’une ou l’autre pompom-girl, hormones en pic et sève printanière retrouvée, pour froufrouter des petits billets dégoulinant de lyrisme bondissant, mais, globalement, chacun sait que ces élections ne changeront rien à la vie politique française.

Aubry a la pêche !

Sur le plan régional, d’abord, même en imaginant qu’il y ait une réelle différence entre les politiques de droite et celles de gauche, il ne faut pas perdre de vue que les présidences de régions sortantes sont des présidences de gauche. Rebelote donc : si ces régions menaient une politique donnée avant les élections, elles ont été reconduites et vont donc, sans grande surprise, mener la même politique.

Question changement, bouleversement ou renouvellement, on a vu plus décisif.

Sur le plan national, ensuite, et si l’on écarte la dimension nationale que prendront les petits remaniements ministériels du Président Sarkozy, et qui montrent très bien l’étendue de son courage, on pourra toujours observer quelques fléchissements de la politique de la majorité, mais ceux-ci laissent, déjà, songeur : pour Coppé, la fessée infligée devrait se traduire par l’abandon de la taxe carbone et de l’ouverture.

En clair, le gouvernement devrait éviter de lancer une nouvelle taxe et de gober des socialistes. Pour la première résolution, cela fait maintenant plusieurs décennies qu’on attend ça, il n’y a donc objectivement aucune chance que cela arrive. Les taxes continueront de pleuvoir. Elles auront un autre nom, c’est tout.

Vache de bouleversement.

Et pour le débauchage des socialistes, on ne voit pas là non plus ce que ça changera. Les postulats sociaux, économiques et politiques des socialistes officieux de l’UMP sont la version à peine diluée de ceux des socialistes officiels de la rue Solférino ; que la majorité utilise ouvertement des consultants du Fabricant Officiel d’Utopies Collectivistes ou s’emploie à pirater leurs concepts foireux sans payer les copyrights, franchement, on s’en fiche : le résultat sera exactement le même, et la politique menée, si elle changera peut-être de forme, ne changera pas de fond.

Et ainsi, alors que des maroquins changeront peut-être de mains, alors que quelque jeu de chaises musicales sera organisé, la France continuera à pédaler, vigoureusement, toujours dans la même direction.

Et comme de juste, on continuera d’y empiler grèves sur procrastination, tout en trouvant toujours le temps de proposer de nouvelles organisations politiques farfelues, bouffonnerie supplémentaire uniquement présentées histoire d’occuper un terrain qui n’intéresse plus grand-monde.

Lors de la soirée électorale, que j’ai vaguement et exceptionnellement regardée, j’ai noté, pendant les quelques minutes de cette thérapie du rire auto-infligée, que tous les clowns présents sur le plateau répétaient inlassablement qu’il fallait écouter le message des électeurs.

Pourtant, le message le plus clair est celui de tous ces inscrits qui leur ont fait un gros bras d’honneur. Il est vrai qu’écouter le silence est une mission vouée à l’échec pour des gens atteints de logorrhée irrépressible et dont le métier est de faire le plus de bruit possible sous peine de disparaître.

Mais surtout, écouter le silence serait pour eux l’aveu de l’échec : ils ne convainquent plus.

—-

A signaler : l’excellent article sur le sujet de PhilippePsy

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires29

  1. The-Black-Doll

    La victoire des petits poupons de gauche a encore plus enflé leur ego et leur soif de gagner aux présidentielles. Mais de l’autre côté, chez les calinoux de droite, ça pleure un peu mais ça démontre un faux semblant d’enthousiasme sous prétexte que les citoyen se sont un peu plus bougés pour aller voter « vous êtes allés voter! Ceytrébyen même si vous avez surtout voté blanc ».
    C’est dingue mais je me sens comme dans ce film avec Bill Murray « Un jour sans fin », le quotidien c’est ça maintenant « metro/grève/dodo » pour certains et pour d’autres « marche à pied/chômage/dodo/mort ». Je sais que mon point de vue paraît pessimiste mais il faut se rappeler de ce que h16 avait dit dans un billet précédent (je vais faire bref) « ceux qui ont un emploi protégé, sûr et qui gagnent bien leur vie trouvent le moyen de faire grève à chaque semaine alors que ceux qui pédalent dans la semoule pour trouver un emploi stable voire même un emploi tout court sont en train de crever à petit feu ».
    Bienvenue à Bisounoursland ! Le pays où les visites/suppositoires sont gratuits!

  2. Winston the only (other) one

    S’ils entendent le message des non-électeurs alors ils démissionnent en masse. Z’ont rien compris, rien entendu, rien vu, rien écouté donc. C’est surprenant.

  3. Flak

    ils sont a egalite avec les journalistes dont il ne faut pas oublier que ce sont des taches humaines.

  4. Flo

    « la France continuera à pédaler, vigoureusement, toujours dans la même direction »

    Tout à fait, d’ailleus pour rester dans la semoule, Mme Morano a lancé à Mr Hamon ce matin sur RMC:

    « Mme Aubry a dit qu’elle n’était pas opposée à faire passer l’age légal du départ en retraite à 62 ans. Mais ça n’a duré que 35 heures (quel esprit!). Après elle a RETRO pédalé en ARRIERE ».

    1. Flak

      « Nicolas Sarkozy, dogmatique, se refuse à toute augmentation d’impôts, plus largement à toute rigueur budgétaire. (…)

      Martine Aubry, dogmatique, continue d’égrener une politique de distribution de richesses qui n’existent plus »

      Bon je retire ce que j’ai dit, il m’a l’air tout aussi tache au fond, peut-etre il dit parfois des choses vraies par hasard.

      1. Samizdat

        Il dit qu’au vu des dépenses, la ligne de Sarko est intenable sans augmentation d’impôt. Il a objectivement raison. Peut être effectivement que le « dogmatique » est de trop (on est pas loin du jugement de valeur).

        Sur Martine Aubry, il dit qu’elle ne fait que préconiser la politique qui nous a conduit droit dans le mur.

  5. Winston the only (other) one

    juste pour le plaisir une petite pépite pêchée dans les commentaires à l’article de Con-Bandit (je n’ai pas corrigé les fôtes):

    « L’enjeu : construire une écologie politiques éthique, transparente et transversale soucieuse des défis démocratiques, sociales et écologiques »

    Ce blaireau a oublié : phestive, citoyenne, diverse, solidayre et raysponçable. mouahahaha la hôôônnnte !!! 😀

        1. Laetitia

          Hahah l’emploi des jeunes comme « cause nationale-régionale ».

          On en me l’avait encore jamais faite celle là!

  6. Théo31

    « alors que des maroquins changeront peut-être de mains »

    Je me disais, c’est pas croyable de débiter autant de palettes de conneries à un rythme aussi effréné de la part des politocards. Maintenant, grâce à vous H16, nous savons : il y a régulièrement du shit au petit déjeuner du conseil des ministres.

    Les politocards sont finalement à l’image du personnage de Rain Man : 15 jours de sortie de leur petite bulle pour faire semblant d’avoir entendu la voix du peuple pour y retourner et faire comme avant, en attendant la chute finale.

  7. Laetitia

    Oui, et au sujet des retraites, notamment pour les employés des transports, il faudrait peut être expliquer aux grévistes (pardon, grayvistes 😉 ) que la France n’a PAS DE POGNON B****L!!!!!!!

    Je ne sais pas ce que ces gens ont dans le crâne, mais il va falloir tout nettoyer et remplacer ca par une phrase simple:  » Vous l’avez dans le baba », donc il est inutile de chouiner auprès des nouveaux élus: il auront que dalle, niet, nada. Et ils ont plutôt intérêt à pas prendre leur retraite à 55 ans s’ils espèrent avoir une pension jusqu’à la fin de leur vie…

    Ouf….Il fallait que ca sorte. Demain je vais m’en donner à cœur joie.

    1. Flak

      oui sauf qu’avec la quantite de pognon qu’on leur prend ca fait bizarre de s’entendre dire
      « ya na pu! on a tou gache vos sous »

      1. Laetitia

        Hé oui, d’où les craintes de grèves massives, de révolte, d’émeutes, ou pire encore.

        Concrètement, ils vont tenter de mettre ca sur le dos des Kapitalistes méchant qui se font du pognon sur le dos des usagers au détriment de l’intérayyyyyt générââââl.

        Sauf qu’ils vont bien oublier de dire que les Kapitalistes en question sont comme c** et chemise avec les élus locaux, et que la collectivité leur garantit un monopole, DONC, qu’en fait, non seulement ils ne sont pas responsable du présent gâchis dans la gestion des deniers publics, mais en plus, qu’ils ne SONT PAS LIBERAUX.

        Mais avant de faire comprendre ca à des gens qui pensent que le collectivisme c’est l’avenir, Ce Pays sera Foutu (;))

  8. Nicolas B.

    Bonjour H,

    Il y a un petit détail que je ne comprends pas dans votre analyse des chiffres. Quand on regarde le lien vers le Ministère de l’en-Dedans : entre le premier et le second tour, il y a eu 287357 inscrits de moins… La France se meure à toute vitesse!!!! En tout cas, l’analyse était pertinente sur le nombre de personnes qui sont allées voter blanc ou nuls!!!

    Merci de votre pertinence et impetinence!

    1. En fait, il y a une région qui a élu ses représentants dès le premier tour (Guadeloupe), soit 292 099 inscrits en moins. Ce qui fait donc environ 5000 inscrits en plus entre les deux tours.

  9. Salatomatonion

    h16 :
    « si l’on écarte la dimension nationale que prendront les petits remaniements ministériels du Président Sarkozy, et qui montrent très bien l’étendue de son courage »

    Les remaniements ministériels après une telle dégelée électorale, c’est une joyeuse partie de bonneteau avec les mots « vraie réforme » ou « liberté » marqués sur la bille.

  10. philippepsy

    Ouaaah, un lien vers mon blog, qu’est ce que je suis fier m’sieur Hashtable !!!

    1. Flak

      tu as plein de lecteurs mais ils ne peuvent pas commenter a cause que c’est chiant de s’inscrire

      1. Emma

        Oui, Flak, et que c’est très dur à lire ces textes sur ce fond noir et très décourageant. Dommage.

Les commentaires sont fermés.