Budget 2011 : un feu d’artifices dans un champ de ruines

Ca y est ! Enfin ! Soulagement intense ! C’est dit, c’est répété, c’est promis juré craché, la France s’engage sur le chemin de la baisse du déficit, sur la pente de la sobriété, le retour à la rigueur et les budgets taillés au cordeau ! Vite, vite, passons en revue ce que la presse nous en dit, ce tournant HISTORIQUE mérite qu’on s’y attarde !

Et pour de l’Historique, c’est du lourd avec des poils et de la sueur ! Du qui travaille au corps, qui rappelle aussi un peu les heures les plus sombres de notre histoire budgétaire.

Mais jugez plutôt sur pièces : à lire les passionnantes notules qui émaillent les médias, on s’attaque à la tâche par la face Nord, la plus rocailleuse, à la pente la plus roide, celle sur laquelle tant de ministres se sont lamentablement ramassés en s’écrasant – schplaf – suite à un faux pas fatal. Je cite :

La France s’engagera l’an prochain sur une trajectoire de réduction inédite de son déficit, qui a atteint un niveau record en raison de la crise.

Le bolide France, lancé à fond de train par une méchante crise vilaine pas belle, va trajecter sévère pour viser une réduction couillue de déficit. On sent les ministres serrer entre leurs cuisses musclées le véritable projectile qu’est devenu le pays dans leurs mains expertes, et le diriger d’un léger balancement de hanches, la poigne virile rivée sur le guidon, vers le virage aigu de la rigueur qui l’entraînera ensuite sur l’autoroute de la croissance retrouvée.

C’est beau.

Et en chiffres, c’est encore plus poétique : au lieu de gober le bitume à 7.7% de déficits, on va le mordiller tendrement à 6%, après un effort HISTORIQUE vous dis-je et selon le gouvernement.

La question qui brûle toutes les lèvres, c’est comment une telle équipe de clowns est-elle parvenue à un résultat pareil ? Eh bien la lecture des articles consacrés à la performance apporte une réponse en plusieurs points :

a/ Il va y avoir de la croissance, 2% l’an prochain. C’étaient des clowns, on sait maintenant qu’ils sont comiques.

b/ une maîtrise accrue des dépenses. Et, on va le voir plus bas, c’est un véritable bouleversement dans les habitudes. Un festival de contrôle, une maestria dans le taillage dans le vif. C’étaient des clowns comiques, ce sont aussi des acrobates ninja du budget salement tailladé. Banzaï.

c/ une réduction des niches fiscales pour 10 milliards d’euros avec un déficit asymptotique aux 100 milliards. L’équipe de clown compte aussi de redoutables physiciens spécialisés dans l’infiniment petit.

Et pour enrober toutes ces … tout ce … tout ça, il nous fallait bien un peu d’emphase : c’est Bozo le Baroin qui s’y colle.

Baroin, l'actuel clown aux Finances

« C’est un budget historique. Nous tournons le dos à des années d’augmentation du budget de l’Etat. 6,0% en 2011 est un objectif intangible : franchir une telle marche n’a jamais été vu depuis 50 ans

Chaque mot de cette intervention, chaque phrase, chaque élément aura été artisanalement et intégralement peint au pinceau 000 en poil de martre préalablement trempé dans les huiles les plus fines de la Connerie Sidérante : on touche ici un véritable nexus de crétinerie galopante, qui doit faire monter chez le contribuable normalement constitué une furieuse envie de meurtre à coup d’agrafeuse ou de fraise de dentiste.

Je passe sur le côté historique : quand un politicien se mêle d’histoire, en général, ça se termine fort mal.

Et parler de tourner le dos à une augmentation de budget, c’est à mourir de honte : si le budget diminue, c’est après le record – lui aussi HISTORIQUE – de déficits. Le budget était énhaurme, les déficits gigantesques, il n’est donc pas dur de faire moins catastrophique. J’en ai déjà parlé, je n’y reviendrai pas.

Dès lors, franchir une telle marche ne tient plus tant du prodige que d’une simple chute, genre « mamie se vautre dans l’escalier ». On sent poindre la pose de prothèse totale de hanche par le FMI dans les prochains mois.

Mais le plus navrant dans cette histoire, et je reviens au point b/ évoqué il y a quelques paragraphes, est synthétisable dans les deux articles suivants. Le premier, ici, nous explique que ce budget qui franchit des marches historiques, trajecte vers la réduction et fait dans la misère calculée, ne verra pas de diminution au chapitre Justice.

Quelque part, avec les différentes affaires qui secouent le monde de la magistrature, le manque-de-moyens que les gens de robe dénoncent sans arrêt, et le fait que ce ministère soit un des quelques pouvoirs régaliens de l’Etat, on se dit que cette augmentation de budget est (presque) normale et rassurante.

Le budget de la Justice semble vouloir passer les 7 milliards d’euros cette année. Yahou.

Retenez ce chiffre.

Pendant ce temps, nous tombons sur le second article, , qui nous apprend que le budget de la Culture, lui aussi, ne sera pas diminué. Il va même augmenter un chouilla de 154 millions d’euros. Frédéric Mitterrand frétille donc joyeusement à l’idée de « pouvoir mener à bien tous les projets entrepris« .

Comme on le comprend : combien il aurait été préjudiciable à la France que de pimpants abrutis en moules-burnes fuchsias ne puissent s’exprimer dans les théâtres modernes du pays ! Qu’il eut été navrant que des intermittents de la subvention n’offrent plus de vision fantasmagorique de l’accouchement, au milieu d’une scène composée d’une comédienne, d’un accordéoniste et d’un homme qui pédale pour créer de la lumière ! Qu’il eut été déchirant d’empêcher Koons de coller un homard gonflable ou Mukarami son bouddha géant au milieu de Versailles !

Heureusement, les efforts et coupes claires vont porter le budget du Ministère de la Culture à 7.5 milliards d’euros.

Je résume : nous sommes en crise, il faut réduire les dépenses de l’Etat.

Le budget sera donc en déficit de 96 milliards d’euros, on va niquer les contribuables sur les niches fiscales à hauteur de 10 milliards, et dans la foulée, pour qu’ils le sentent bien passer, on va augmenter le budget pour les godemichés géants en plastique jaune fluo thermomoulé à un chiffre bien supérieur à celui de la Justice.

Je le redis autrement : ce pays en pleine crise consacre plus d’argent aux baltringues à roulette qu’à son système de justice.

C’est vraiment exquis.

Et vous votez toujours ? Et vous payez toujours vos impôts ?

Ce pays est foutu. Et on aura tout fait pour.

J'accepte les Bitcoins !

19Mra2ZYyiWeJFe1sAEE1rbAHFL8Y6DX68

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires39

  1. le Parisien Liberal

    Il y a un double souci

    1. les francais ont peur, or ca fait depuis la fin de la WW2 qu on leur dit que l’Etat est un filet de securité (et non pas un filet de pecheur)
    2. on a pas dit aux francais que sauf URSSisation du pays, il faudra rembourser la dette car des deficits accumulés c’est de la dette

    Aux liberaux d’expliquer deux choses tres simples

    1. Moins d’état ne veut pas dire moins de « société » (avec des guillemets à société). exemple : moins de police ne veut pas dire plus de délinquance, moins de médicaments ne veut pas dire plus de maladies
    2. L’Etat n’existe pas en dehors des contribuables (ou des preteurs).

    1. A.g.

      « Moins d’état ne veut pas dire moins de « société » (avec des guillemets à société). exemple : moins de police ne veut pas dire plus de délinquance, moins de médicaments ne veut pas dire plus de maladies »

      Vous êtes sur de çà ? La somalie est un paradis ?

      1. Stéphane

        Ca dépend, si on regarde à quoi les policiers passent leur temps: faire respecter aveuglément des directives légales absurdes, ou faire ce à quoi ils devraient servir – faire respecter le droit de propriété.

        Plus d’infos ici:
        http://fr.liberpedia.org/Forces_du_d%C3%A9sordre

        Une police efficace n’a pas besoin ni d’être nombreuse ni d’être coûteuse, juste d’avoir un mandat clair.

        J’ajouterai que si les flics d’aujourd’hui ne passaient pas leur temps à arrêter 30 fois (ou 100 fois) les mêmes types juste pour les voir remis dehors en un rien de temps par une justice pusillanime, ça leur dégagerait une sacrée brouette de temps de service.

  2. kelevra

    excellent, vous avez tout dit. nous serions encore aux francs le deficit de 2011 ca ferait 650 milliards, une paille!!! et ce que beaucoup oublie, en 2010 (wikipedia) recette 308 milliards depense 550 milliards deficit 142 milliards, le deficit c est la moitie des recettes!!! ca laisse reveur

  3. Higgins

    « Le bolide France, lancé à fond de train par une méchante crise vilaine pas belle, va trajecter sévère pour viser une réduction couillue de déficit. On sent les ministres serrer entre leurs cuisses musclées le véritable projectile qu’est devenu le pays dans leurs mains expertes, et le diriger d’un léger balancement de hanches, la poigne virile rivée sur le guidon, vers le virage aigu de la rigueur qui l’entraînera ensuite sur l’autoroute de la croissance retrouvée.  » C’est beau, on dirait du Deprosges!!!

    « …ce n’est pas un effort historique sur les déficits, mais simplement un effort sur des déficits historiques ! La dette va continuer d’augmenter, les intérêts de cette dette vont dépasser le budget de l’éducation nationale et l’effort est sensiblement moins élevé que ce qui se fait en Grande-Bretagne ou en Espagne par exemple. La technique du rabot, qu’il s’agisse des dépenses ou des impôts, fonctionne mais on ne peut pas dire qu’il s’agisse de réformes de structures, de la remise en cause de programmes, de projets. Hier soir, l’écart entre les taux d’intérêts français et allemand s’est légèrement accru, ce qui montre que les marchés doutent un peu. » http://blogs.lesechos.fr/article.php?id_article=4446

  4. Mateo

    « vision fantasmagorique de l’accouchement, au milieu d’une scène composée d’une comédienne, d’un accordéoniste et d’un homme qui pédale pour créer de la lumière »

    J’ai bien rigolé quand j’ai lu cette caricature… Jusqu’à ce que je clique sur le lien pour découvrir qu’en fait non, ce n’est pas une parodie. Extrait:

    « CREATION est « Une vision fantasmagorique de l’accouchement » ‘Ce présent si particulier de la vie d’une femme, où le corps impose son rythme, sa puissance, et son intelligence instinctive à la tête! Et si nous écoutons ce corps au travers des sensations, nous découvrons qu’il est le seul et vrai lieu de la naissance. Sur scène, une comédienne, une accordéoniste…et un homme qui pédale pour créer la lumière. »

    Rigolez pas, c’est avec votre pognon.

  5. Mr T

    Savoureux billet, bravo :) hallucinant le budget de la culture. Remarquez les zârtistes et zintellectuels d’aujourd’hui sont le fond de commerce du socialisme et de l’étatisme donc il n’y a point lieu de s’étonner outre mesure.

  6. Higgins

    Si l’on en croit Luc Evrard sur Europe 1 ( http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/L-edito-economique/Sons/La-France-vit-a-credit-279283/ ), le terrible effort en matière budgétaire du gouvernement porte sur … 3 milliards d’euro soit un peu plus de … 1% des dépenses globales. Et encore, tout ça sur injonction pressante de Bruxelles…

    Comme le dit Franck Boizard sur son blog ( http://fboizard.blogspot.com/2010/09/nous-ne-sommes-plus-intelligents.html ): « Bien sûr, l’inévitable écroulement de l’Etat-mamma provoquera un retour du bon sens et de la responsabilité. Mais on ne répare pas le fil de la transmission une fois qu’il est rompu. La culture oubliée, l’éducation pervertie, l’instruction massacrée ne pourront être rétablies comme si la catastrophe socialiste n’avait jamais eu lieu. Nous nous trouverons à notre manière confrontés au même problème que la Russie : l’URSS s’est écroulée, mais la Russie n’a pas pour autant retrouvé sa puissance d’antan.« 

    1. Il a raison. Les ors de la République seront les seuls choses à vaguement briller. La France n’est plus qu’une vieille dame incontinente qui se ressasse les histoires de ses gloires passées.

    1. simple citoyen

      Salut Nicolas,
      Oui, j’ai eu le même réflexe sur l’ordre de grandeur, mais il faut dire que parmi les dernières trouvailles destinées à nous faire prendre des vessies pour des lanternes, il existe un savant redécoupage des activités rendant opaque l’objet réel des énoncés:
      Ainsi, dixit le bon Mitterand et sa cohorte valeureuse de conseillers avertis:
      Une hausse de 2, 1%. Avec près de 7,5 Md€, soit 154 M€ de plus qu’en 2010, le budget du ministère de la Culture et de la Communication pour 2011 est en hausse de 2,1 %.
      Il comprend :
      - les crédits de la mission Culture (Patrimoines, Création, Transmission des savoirs et démocratisation de la culture) : 2,70 Md€, soit +1,1 % ;
      - les crédits de la mission Recherche culturelle: 121,55 M€ soit – 0,8 % ;
      - les crédits de la mission Médias, livre et industries culturelles : 4,68 Md€ soit +2,8 % incluant 3,22 Md€ liés à la redevance audiovisuelle et 1,46 M€ de crédits budgétaires. « C’est la traduction d’engagements clairs et d’une ambition réaffirmée en faveur de notre patrimoine, de notre création et de nos médias », a déclaré Frédéric Mitterrand.
      A cette enveloppe s’ajoutent les taxes affectées aux établissements publics et en particulier au Centre National du Cinéma et de l’Image Animée qui bénéficiera en 2011 de près de 750 M€.
      Bon, faut dire que le ciné c’est bien mais pas assez infantilisant…

      Alors que la structure telle que présentée lors des votes est de la nature suivante: ici 2010
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Budget_de_l%27%C3%89tat_fran%C3%A7ais

      Je vous invite d’ailleurs à remarquer les sommes titanesques hors affectation « lisible »… histoire de nous balader un peu.

      Donc oui et non. H a bien donné le bon chiffre, mais celui-ci ne correspond plus à cela. Ne dites pas que ça vous étonne! Voilà des dizaines d’années que nos copains marxistes et gauchisants de droite et de gauche se livrent à ce petit jeu consistant à appeler une chose par son contraire afin de faire disparaître ce mal absolu issu de la petite bourgeoisie pétainiste la plus obscène des HLPSDNH, bref le sens des mots qui risquerait évidemment de nous conduire au sens des idées.
      Aketchao a tutti!

  7. Laetitia

    Le budget de 3 milliards doit sans doute se référer a un projet en particulier, d’ ou l erreur sans doute. Par contre je ne connais pas la teneur dudit projet. Défilé de boxeurs thaï de 40 ans en costume de danseuse de cabaret pour le prochain 14 juillet? Avec les petits fours et les motards hein. Et puis l hôtel aussi, n’est-ce pas? Je m’emporte…..désolée.

    1. Before

      J’ai entendu ce matin la chronique de Luc Evrard, sa conclusion était que, tout compte fait, les économies sur le budget de fonctionnement de l’état était seulement de 3 milliards :
      Sur les 60 Mds de différence avec le déficit 2010, annoncés par « Bozo » Baroin, il faut enlever 48 Mds qui proviennent de dépenses exceptionnelles (on espère) et non-reconductible de 2010 (le plan de relance), 6 Mds qui proviendront de la croissance (!) et 3 Mds du rabotage des niches fiscales…
      Reste donc 3 Mds qui représentent les économies réelles par rapport au déficit 2010.

      Rien de bien historique de ce point de vue.

      PS Pour Nicolas : Il semble que vous avez lu un peu vite le commentaire déclencheur, et que vous n’avez pas écouté la chronique d’Evrard, mais quand bien même, le budget de la culture n’est pas le fond du billet…

  8. simple citoyen

    A vouloir te défendre mordicus, j’avais perdu le fil de mes pensées… faut dire que c’est une lecture particulièrement distrayante le budget! Plus du tout comme avant où on disait de quoi il s’agissait. Maintenant c’est un peu le domaine de la créativité. Le but du jeu étant de mettre ensemble des lignes qui n’ont aucun rapport histoire de noyer le pognon, ou encore de les diviser au point où on ne sait plus qui fait quoi ou si c’est fait deux fois. En fait maintenant on mélange missions et ministères, qui évidemment ne se recoupent plus. Ce doit être une sorte de mixité ou de métissage budgétaire quoi.
    voir toujours:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Budget_de_l%27%C3%89tat_fran%C3%A7ais
    A propos de refait, ce qui m’a fait sursauter le plus c’est quand même le budget de l’écologie! Y a pas à dire, le fioul va sûrement augmenter à ce rythme!
    C’est simple il y ne a trois à peu près équivalents chiffres 2010 Mds€:
    - travail et emploi (attention, on ne parle pas d’indemnités chômage ici, ça c’est paritaire) 11.9
    - Solidarité, insertion et égalité des chances 12.2
    - Gestion des finances publiques et des ressources humaines 11.5 (quand même…)
    - Écologie, développement et aménagement durables 13.6

    Bon, tout est relatif. A côté des 107.87 Mds€ (non non, ce n’est pas une erreur) destinés à l’enseignement scolaire, scolaire supérieur et la recherche, ça fait léger.

    Le plus navrant en regardant ces dépenses, c’est qu’on comprend à quel point on a été manipulé par le discours ambiant qui nous focalise sur cette notion stupide de déficits en % du PIB.
    La réalité est beaucoup beaucoup plus crue. regardez cette liste et additionnez ce que vous voulez pour en retirer 100Mds€ pour cesser d’être en déficit, puis encore disons 50 pour commencer à rembourser ses dettes sérieusement et remettre un peu d’ordre dans nos engagements au nom des générations futures et vous comprendrez l’ampleur du problème, car ce qui compte vraiment c’est la différence entre les recettes et les dépenses. Et là…

    1. Stéphane

      Le plus marrant c’est que les représentants de l’Etat vont annoncer d’une part que c’est un méga-serrage de ceinture sans précédent qui va nous faire devenir slim et fit d’un seul coup d’un seul, et SIMULTANEMENT qu’on ne va toucher ni aux allocations ni à la culture ni à la justice ni aux associations de lien de quartier ni (insérez ce que vous voulez ici) ni, en fait, à quoi que ce soit.

      Le vrai talent authentiquement français, ce n’est pas la cuisine, c’est la cuisine comptable.

  9. Yul

    il y a aussi le dernier film de Bouchareb, chef d’oeuvre cinématographique, monument d’objectivité et d’Histoire, financé par… la région PACA.

    en plus du ministère de la Kulture, il y aussi les régions… ce qui porte les subventions à ce qui tient lieu de culture dans notre pays à des sommes assez faramineuses… et pour quel résultat ? la France est-elle un phare artistique qui brille dans le monde et pour les générations futures ? hum…

  10. fifou

    Le plus gros scandale sur le budget de la culture c’est bien les intermittents (j’aime beaucoup l’expression ‘de la subvention’)

    je discutais ce week-end avec un abruti qui beneficie de ce systeme et qui etait tout fier de m’expliquer qu’un ingenieur du son (intermittent du spectacle ?????) qui travaille a temps plein fait generalement declarer qu’il a recu ses cachets annuels en seulement 500 heures (son quota) pour augmenter son taux horaire, et que les Assedics lui payent 2 fois son cachet en complement pour le temps officiellement non travaille !!!!

    Si je payais des impots en France je ne sais pas ce que je ferais…

    1. simple citoyen

      A la vérité ce système bénéficie à nos pauvres producteurs qui faute d’être correctement soutenus par les trop peu nombreuses fées fiscales penchées sur les berceaux de leurs chères créations trouvent là un juste artifice pour sous payer leurs salariés, le complément de rémunération étant versé par le régime commun…

    2. Flak

      ouais enfin faut pas oublier non plus que les gens qui se retrouvent intermittent sont maintenus dans la semi-clochardise par le systeme francais qui voit d’un mauvais oeil les techniciens et artistes independants.

      1. Pas tous, loin s’en faut. Il y a le monde des réseaux et de la connivence, et le monde de la démerde et du bricolage. Pour les seconds, effectivement, clochardise est assez exact.

      2. fifou

        semi clochardise? cette personne etait paye 3000 euros nets pour 22 jours de travails, declares 9 jours ca lui faisait un taux journalier a 333 euros, soit une fois les assedics percus 7400 euros nets par mois, pour un semi clochard…

        Il m’a aussi parle de ceux qui ‘travaillent’ 7 mois et s’offrent 5 mois de farniente au soleil aux frais de la princesse

        et le profiteur de se plaindre que oui on gagne bien mais Sarko voulait toucher a notre systeme alors on a gueule parce que bon, c’est pas evident, les banques nous refusent des credits parce qu’on est intermittents tout ca…

        COUP DE PIED AU CUL OUI!

    3. douar

      Mais la soupe est bonne! Je connais un jeune allemand qui est désormais sous le régime des intermiteux, paske chez lui, « il ne pouvait pas vivre de son art »…

  11. Théo31

    Si le budget de la culture augmente, ça veut dire que, au risque de me tromper, Mitterrand ne sera pas dans le wagon du prochain remaniement ministériel.

    Mais avec autant de tocards pour le seconder, le petit homme aura du mal à faire le tri.

    1. Regarde dans les commentaires et dans les liens de l’article. C’est bien 7.5 milliards. Le ministère de la culture s’est agrandi. Eh oui.

      1. gnarf

        Tiens, d’ailleurs…si on fait les comptes.
        Avant 2010 le machin de la culture grimpait chaque annee de 2-3% et valait environ 3 milliards d’euros.

        En 2010 il recupere d’autres choses venant d’autres ministeres, et vaut 7 milliards d’euros…et augmente de 5% ou 6% je ne sais plus.

        En valeur absolue ca en fait une chouette augmentation…surtout en periode de soit-disant serrage de ceinture.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)