Choisis ton laogai, camarade !

Étonnante synchronicité des événements : alors que les lycéens, en parfaite application de tout ce qu’on a pu leur apprendre en classe, se dégourdissent les jambes en organisant des classes vertes, des visites Découvertes & Tradition, et des explorations citadines festives, le Parti Officiellement Socialiste nous propose sa vision de ce que devrait être l’Education Nationale pour la prochaine collection automne-hiver. Le résultat est détaillé dans Le Monde qui le présente comme une rupture. A bien lire, on y voit surtout une rature…

Il sera bien difficile, dans une période aussi agitée que celle que nous vivons actuellement, d’entendre les propositions du Parti pour l’éducation : avec le barouf que font les jeunes de plus en plus déçus, les gros borborygmes assez difficilement déchiffrables des organisations syndicales, les ondes sont saturées de sons variés et le ratio signal / bruit est de plus en plus mauvais.

Quelque part, c’est dommage puisque ces propositions socialistes ont un potentiel comique assez prononcé, à commencer par l’utilisation judicieuse de Bruno Julliard pour les présenter. Pour ceux qui l’auraient oublié, notre ami Bruno est un des rares à avoir su tirer son épingle du jeu suite aux troubles du CPE : ayant réussi – avec brio – à éviter toute forme de travail dans le monde réel, il est ainsi passé directement du non-travail estudiantin après un parcours brillant comme non-lycéen gréviste, à un poste de politicien dans lequel il suit méticuleusement la tendance globale à toucher une indemnité en minimisant le nombre de calories brûlées, économies d’énergie oblige.

Et notre homme était donc tout approprié pour présenter les idées du Parti en matière d’éducation. Je dis « idée », mais j’aurais pu parler « théorie », « concept », « opinion ». Comme on va le voir, les socialistes ont quitté depuis très longtemps le sol ferme de la réalité pour voyager, le sourire aux lèvres, dans les espaces interstellaires, et Bruno joue ici le capitaine d’une Croisière qui s’amuse d’autant plus que c’est avec vos sous.

Bruno JulliardCes idées se résument en trois gros … blocs :

  • L’école primaire, avec Plus De Moyens pour prévenir l’échec lourd.
  • Les établissements difficiles, avec Plus De Moyens mais répartis différemment, pour éviter un léger échec, je suppose.
  • La transformation du métier d’enseignant, ce qui demandera Des Moyens, on peut s’en douter, et qui évitera (même si ce n’est que supposé), un échec moyen.

Je sais, dit comme ça « échec léger », « échec moyen » et « échec lourd », cela fait un peu Boucle D’Or à l’EdNat, mais je n’y peux rien, ce n’est pas moi qui ait écrit ces propositions.

Bref. Si l’on épluche les mesures phares proposées, on trouve ceci :

Cinq jours d’école.

Ah tiens, à lire le sous-titre, on se dit que cette idée ressemble vaguement à un truc puisqu’il s’agit de raccourcir les vacances d’été. On trouve aussi du temps de loisir culturel, puisque l’école doit, depuis quelques décennies, faire du culturel, mais bon. La question demeure cependant : le parti socialiste compte-t-il réellement faire passer une diminution notable des vacances auprès de ses adhérents dont l’écrasante majorité sont … des enseignants ? Dès ce point, un doute s’immisce : et si le programme n’était pas exactement destiné aux enseignants, mais plutôt aux syndicats ? La suite lève le doute : les pédagogos sont de retour.

Un collège sans redoublement.

Puisque l’échec doit être évité, faisons réussir tout le monde ! Simple, il suffisait d’y penser : on proposera donc des enseignements transversaux ; on retracera ainsi dans la langue de Shakespeare l’évolution de la biologie et de la chimie dans l’histoire de France, ou on effectuera des statistiques et des calculs arithmétiques simples sur les occurrences de fautes dans les dictées en Français, je suppose : ceci sera effectivement très enrichissant. On apprendra de haut en bas, de gauche à droite et surtout de travers : voilà qui est malin.

Pour aider à la roue de ces nouveaux enseignements de travers transversaux, on va créer de « nouveaux métiers » : le texte précise ainsi que les socialistes proposent « la participation d’enseignants du primaire au collège et réciproquement dans le cadre de projets communs« . Pas con : continuer à apprendre à lire jusqu’au collège va effectivement devenir une nécessité. L’instituteur marquera les petites têtes blondes à la culotte du CP jusqu’en 3ème. On frémit à la logistique à mettre en place et à l’intendance qui, dit-on, suivra.

Des revalorisations ! Du pognon ! Des petits, des grands, mais surtout : Des Moyens !
Eh oui : c’est l’huile qui fait glisser les petits rouages les uns contre les autres sans accrocs ! On arrose abondamment les enseignants d’argent, et hop, c’est reparti comme en 40 (1840) et avec des méthodes modernes : deux matières au lieu d’une. Mathématique + Musique, ou Français + Physique : vraiment, on pousse la transversalité à fond. L’argent proviendra bien sûr des douze Espon Stylus Color que Aubry et Royal ont commandé.

Une Seconde Chance
Voire une troisième, une quatrième et une cinquième : l’élève, rebaptisé pour le coup « sortant » (on dirait une de ces petites billes noires laissées par les lapins après leur digestion), devra partir avec un « compte formation individuel à deux étages ». Cette formule fait immédiatement penser à une fusée : c’est voulu. Le tout, et c’est là que l’exercice prend toute sa saveur, est de savoir où la placer : l’historique des succès en matière d’éducation de nos socialistes de droite ou de gauche laisse sceptique… Bref : la fusée, on sent que certains vont l’avoir dans le QMais je m’égare.

Des établissements plus autonomes astreints à plus de mixité.
Astreindre l’enseignement privé à des contraintes.
Le terme « astreint » est ici parfaitement choisi. Nous allons vous faire aimer la différence, par la force, parce que, mine de rien, c’est ce qui marche le mieux. Et nous vérifierons tout ceci avec de jolis graphiques, des camemberts colorés et de beaux tableaux numérique sous Excel : « Il faut dépasser la logique strictement territoriale et introduire des critères sociaux et scolaire dans le nouveau dispositif de sectorisation, notamment en créant un indice de mixité sociale »

Eh oui : on va enfin rendre un aspect plus mécanique, plus froid, plus calculé et plus millimétré à toute cette école dans laquelle il y avait déjà trop d’humain, trop de choix, trop de liberté ! On va vous préparer l’esprit, mes chères têtes blondes, et en une douzaine d’années de programmes de travers transversaux, de méthodes globales et d’apprentissages en diagonale, on fera de vous de bons petits résistants à l’hydre fasciste de l’extrême-droite ! On vous abonnera à Alternative Economique de force, on vous expliquera qu’aller « manifester », c’est nécessaire pour pécho grave exprimer votre haine de ce monde individualiste entièrement tourné vers le fric, puis on vous donnera un petit bout de papier sans valeur commerciale marqué diplôme, avec lequel vous pourrez pointer chez Paul Employ pour toucher d’autres petits bouts de papiers sans valeur commerciale marqués « euros ».

Cela promet : si Mao avait eu Powerpoint et Excel à son époque, le communisme dominerait le monde !

J'accepte les Bitcoins !

1C3RrkGfphL3wMLWvj5pyr6mCvqxF5Ewrk

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires38

  1. Winston (l’autre)

    Ah ça y est j’ai compris pourquoi l’EN passe son temps à réclamer des « moyens » : c’est parce qu’il y a trop de « très bons » dans leurs rangs. C’est par souci d’équitabilitude.

    1. Flak

      au debut des annees 80 l’ecole publique a dit a ma mere que c’etait mal d’apprendre soi-meme a lire a ses enfants: ca cree un desequilibre avec les autres trisos.
      tous egaux tous trisos.

      1. Laetitia

        Mon cher Flak, croyez moi, à la fin de cette même décennie, c’était toujours la même m****

        Mes parents ont été « contraints » de m’envoyer chez la psychologue scolaire (ouais) alors que je n’avais même pas trois ans (ouais), parce que je préférais lire plutôt que d’empiler des cubes avec mes petits Kamarades à qui je ne parlais même pas (ouais ouais).

        Par miracle la bonne femme m’a parait-il adorée et a dit que je n’étais pas tarée (ouf, on etait saufs).

  2. Higgins

    Le socialisme est vraiment le sida de la pensée politique. Le problème, c’est qu’on n’a pas encore trouvé de traitement curatif.

    1. Laetitia

      Très juste.

      Comme le disait mon Sergio préféré, « le socialisme c’est la jalousie. Donc sous une forme ou sous une autre il existera toujours »

      1. Higgins

        Il y a vraiment des similitudes profondes entre les deux. Quand on l’attrape, certains éprouvent parfois du plaisir (j’ai des doutes, il s’agit d’abord d’un viol), le désenchantement vient ensuite.

  3. fifou

    entendu au 20h: (la scene: petit con de 12 ans max interroge par le journaliste) ‘oui les flics ils nous ont gazes direct! on etait la sans provoquer. On bloquait juste le lycee, tranquillement sans provoquer. On faisait rien de mal…’

    1. FloHK

      dans le même style, « le proviseur ment, on a laissé rentrer quelques personnes, on bloquait pas tout le monde, donc c’était démocratique! »

  4. scaletrans

    On remarquera d’ailleurs que comme lors des lettres envoyées par l’académie à de malheureuses enseignantes débutantes il n’est absolument pas question de RÉTABLIR LA DISCIPLINE DANS LES LYCÉES ET COLLÈGES. Surtout pas!

    1. The-Black-Doll

      Une taloche ça équivaut à une agression ultra violente, c’est vrais quoi faut faire des calins à ceux qui sont dissipés en cours ou ceux qui préfèrent foutre le bordel, faut être doux comme du coton avec les jeunes déçus.

  5. scaletrans

    Hors sujet (encore que…), cette perle, témoin des résultats de l’éducation dans les service publics. Il s’agit d’un courriel reçu de la CAF:

    Mais vous pourrez bénéficier du Rsa que si vous avez travaillé au total 2 ans (3214 heures) dans les 3 années précédant votre démarche.

    Cherchez l’erreur!

      1. Tom

        non, ça fait bien 35 heures par semaine (5 semaines de congés + les jours fériés à retrancher).

        Ce qui est moche c’est l’absence du « ne » devant « pourrez », mais je ne suis pas sur que cette erreur ne soit pas arrivée lors de la retranscription.

    1. fifou

      C’est la reflexion que je me faisais. Je pense que cette reforme n’est qu’une manoeuvre politique pour permettre a chaque bord de remobiliser son electorat en vue de 2012. Ils nous font le coup tous les 3/4 ans

      le deficit budgetaire etait de 160 milliards l’annee derniere (dont moins de 32 lies aux retraites je crois)

      Il serait plus urgent de s’occuper de ce deficit en taillant dans les depenses non? voire ca permettrait presque de s’offrir le luxe d’une retraite par repartition…

      Mais non on ne touche pas aux petit fours…

  6. pythéas

    ça serait pas mieux de la combattre cette réforme ? après tout, elle ne ferait que ralentir la chute…
    Franchement, pourquoi ne pas accélérer ?
    L’agonie serait moins longue, ce qui sera moins cruel pour le pays.

    Donc si vous voulez qu’on passe à la retraite par capitalisation, soyez patriotes : soutenez grévistes et syndicats !

    1. Didier

      Je me suis fait exactement la même réflexion il y a à peine une semaine … Je n’ai pas encore sauté le pas, je ne suis toujours pas sorti brailler dans la rue …

  7. Yul

    surtout qu’en plus les fonctionnaires bénéficient déjà de la capitalisation, il s’agit de la préfon. Mais dans leur grande générosité, ils veulent protéger le privé de cette invention libérale diabolique.

  8. The-Black-Doll

    « Des établissements plus autonomes astreints à plus de mixité. »
    Tout pleins de gens de tout plein de cultures différentes partout partout!

    C’est grâce à cet état d’esprit qu’on m’a bien pris pour le dernier des abrutis, je vais expliquer:

    Je comptais entrer dans un lycée afin d’effectuer soit un bac L ou un bac ES (selon les disponibilités) pour ensuite arriver sur un master et me spécialiser dans l’histoire (antiquité, espionnage… J’ai pas trouvé mon domaine pour le moment), j’ai donc appelé pour vérifier si il restait encore des places et on me dit que les classes sont « blindées ». Mais par l’intermédiaire de ma petite amie, qui est dans le lycée en question, j’ai appris qu’une camerounaise a été intègrée en L il y a deux semaines. Sachant que j’ai fait ma demande en période de vacances, il y a comme qui dirait un… Foutage de gueule?

    1. Stéphane

      Ah mais non! C’est juste qu’une partie du contingent réservé aux Camerounais(es) était encore disponible, tandis que celui correspondant à votre profil psycho-socio-racial était complètement et définitivement épuisé, la classe étant à bloc.

      Je vous conseille vivement de vous inventer un héritage correspondant à une minorité visible. Je vous laisse choisir le look.

    2. Higgins

      C’est pour ça qu’il faut souhaiter la disparition rapide du mammouth. Si le socialisme est le sida de la pensée politique, l’EN n’est plus qu’un furoncle.

    3. fifou

      Pendant les vacances ils etaient pleins. A la rentree des gens qui s’etaient inscrits ne se sont pas presentes ce qui a libere des places…

      Faut pas voir le mal partout

      … et toujours contacter les ecoles le lendemain de la rentree au cas ou il y ait des desistements de derniere minute

  9. gnarf

    Eviter les redoublements, ca fonctionne tres bien dans les autres pays. Il ne s’agit pas de tout donner a tout le monde sans effort, il s’agit de considerer le redoublement comme un echec total de l’enseignement. A prevoir de loin et eviter a tout prix.

    Je ne cautionne pas les cretineries socialistes en matiere d’education, mais il y a actuellement de bien meilleurs systemes que l’ecole de grand-papa. Il est dommage que pas mal de Francais, echaudes par les betises de l’apres 68, passent a cote de progres pragmatiques dans les systemes educatifs.

    L’education Francaise c’est un peu comme la revolution…on s’est retrouve a la pointe de tous les exces en 1789 et 1968, et au final on se retrouve avec une semi-monarchie pourrie de privileges, et une education batarde et incapable d’evoluer elle aussi.

    1. Monoi

      Il n’y a pas de redoublement au UK, c’est pas pour ca que ca marche beaucoup mieux.

      Perso, j’ai redouble ma 2nde il y a 30ans, ce qui m’a sauve.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)