La politique du N’importe Quoi

Il devient franchement difficile de suivre ce qui se passe au plan international, surtout depuis que les décisions de nos dirigeants sont passés au mode Aléatoire Total. Reprenons rapidement…

Au départ, nous avons donc un pays qui a accumulé de la dette pendant des dizaines et des dizaines d’années.

Son peuple, vivant dans l’illusion d’une grandeur passée entretenue à grands renforts de réceptions grandioses régulières, pendant ces nombreuses années, aura continué à voter, mécaniquement, pour l’un des deux grands partis en place, feignant de croire dans une alternance en carton.

Bercé par les douceurs que la sociale-démocratie permet en obérant franchement l’avenir des générations futures, le peuple et les élites de ce pays auront, sans vraiment y réfléchir, fait perdurer des modèles impossibles à tenir sur le long terme en reportant à plus tard le moment de payer l’addition.

Avec la crise, la cavalerie, qui consistait à financer des dettes par de nouvelles souscriptions d’emprunts gigantesques, se sera accélérée. Et en quelques mois, on est arrivé au point où toutes les issues sont bouchées, la faillite inéluctable et les dirigeants sur le point d’être balayés par l’ire d’une populace chauffée à blanc par leur irresponsabilité.

Pour ceux qui ne suivent pas, je tiens à préciser ici que je ne parle pas spécialement de la Grèce, mais aussi de l’Italie et de la France. Et pour le moment, on a droit à une répétition en modèle réduit de ce qui va se passer pour les deux derniers pays en suivant ce qui se passe pour la Grèce.

Certes, nous n’aurons pas droit à la version française ou italienne de l’interprétation grecque de Tu Veux ou Tu Veux Pas De Mon Gros Référendum, mais à ce genre de détails cosmétiques près, les grandes étapes seront les mêmes.

Ici, il faut avouer que la politique globale européenne et grecque en particulier devient un peu difficile à lire. Manifestement, la cocotte minute Merkozy a suffisamment cuit Papandréou au point de l’attendrir et lui faire renoncer à son projet, ce qui revient au final à lui faire quitter le gouvernement, d’une façon ou d’une autre. On peut maintenant lancer toutes les suppositions qu’on voudra sur la façon dont le peuple va prendre ce qui s’apparente, vu de loin, à un gros bon moquage de visage en cinémascope et son THX.

Mais à la limite, s’il n’y avait que les péripéties papandréoutiennes, on pourrait encore s’en accommoder : une petite centaine de milliards par ici, un petit trillion là, un petit tuyau de ici à là, un gros robinet ici, des vannes ici, là et là, un champignon magique et des tortues qu’il faut tuer par en-dessous une fois de temps en temps, et tout va bien.

Cette description vous fait penser à quelque chose en particulier, non ?

Mais oui, c’est – bien sûr – à Super Mario, le nouveau boss de la BCE !

Mario à la BCE, ça va donner !

Nouveau boss qui va ajouter son gentil petit grain de sel à une situation déjà passablement compliquée. Rappelez-vous ce que j’en disais il y a quelques mois lorsque Draghi était pressenti pour grignoter le fromage alléchant de la présidence de la BCE : nous avons à faire, ici, à un ex de Goldman Sachs, cette merveilleuse banque d’affaires qui aida, justement, la Grèce à intégrer la Zone Euro en lui concoctant une petite bidouille comptable de derrière les fagots les plus subtils que leurs avocats d’affaires payés sur commission purent trouver à l’époque.

Eh bien notre ami Mario n’aura pas traîné pour faire absolument n’importe quoi puisqu’il vient de décider d’une baisse du taux directeur. C’est vraiment très très finaud, cette idée-là, puisqu’avec une inflation qui n’arrête pas d’augmenter en zone euro actuellement, le nouveau taux de 1.25% accroît les poussées inflationnistes et rend l’argent encore plus facile à emprunter.

Et, qu’on se le dise, pour nos cancrelats de la finance, il n’y a qu’un seul bon moyen de résoudre un problème d’emprunts difficiles à rembourser : il faut faire de nouveaux emprunts, bien grassouillets, avec de l’argent non pas gratuit mais qu’on vous paye pour prendre. Eh oui : à 1.25% et une inflation à 3%, emprunter devient une opération rentable !

Dès lors, il n’est pas étonnant que l’annonce de cette baisse ait été immédiatement suivie d’une hausse fulgurante des marchés boursiers ; lorsque Draghi a dit « On baisse le taux directeur », tous les acteurs ont entendu un « Niagara d’argent gratuit, les gars ! ».

Quant aux plus avisés, ils continuent, de leur côté, à se séparer des dettes italiennes, ce qui, mécaniquement, fait monter les coûts des assurances (CDS) sur un défaut de l’Italie, et grimper les taux d’emprunts pour le reste. Ce n’est pas réellement inquiétant, mais suffisamment tout de même pour que Berlusconi repousse son prochain album de chansonnettes. Cependant, maintenant que la BCE est au main d’un Italien, on peut être sûr que le pays trouvera toujours au moins un acquéreur à ses bons. Et puis, ce n’est pas comme si tout ce pognon n’était pas gratuit, hein, les gars !

PS : le comité de soutien Bouches Du RhônesPendant ce temps en France, Nicolas Sarkozy biberonne, le premier ministre se chamaille un peu avec l’ex-garde des sceaux, et le parti socialiste nous offre un gentil vaudeville avec un peu d’entourloupes mafieuses, de petits coups bas, et de détournement massif d’argent public. Une routine pour les gens qui entendent nous gouverner : finalement, ils appliquent à leur niveau l’exemple donné par leurs pairs au niveau national, qu’ils soient socialistes de droite ou de gauche…

Cette époque est merveilleuse ; elle aura permis à des gens intellectuellement douteux de faire n’importe quoi, n’importe comment, et en toute impunité. Je ne suis pas sûr que ce sera encore possible longtemps. Mais en tout cas, si cela s’arrête, une chose est sûre : ce ne sera pas parce qu’on sera tombé à court de n’importe quoi ou de n’importe qui, mais plutôt à court d’argent.

J'accepte les BTC et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires49

  1. Flo

    « Bercé par les douceurs que la sociale-démocratie permet en obérant franchement l’avenir des générations futures »

    A force « les générations futures » vont bien finir par être les générations présentes, non?

    1. Pascale

      Elles le sont déjà. En effet, les jeunes d’aujourd’hui paient les factures qui remontent à des décennies de gabegie. Leurs descendants seront encore plus dans la mouise qu’eux, tout simplement.

    2. LMAE

      Disons que ceux qui ont entre 20 et 45 ans aujourd’hui et qui ne toucheront JAMAIS de retraites l’ont vraiment profonde.
      Pour tous ceux là le désastre est multiple, accablés d’impôts aujourd’hui, déroute de l’éducation nationale, immigration-invasion…

      Français de moins de 40 ans: partez tant que vous le pouvez. Par contre les destinations… toute l’Europe est pareille ou presque. La chine est batie sur du sable, sans compter que ses problèmes démographiques vont lui exploser à la figure dans quelques années…

      Bref…

  2. infraniouzes

    L’Obama-de-gauche-qui- fait-des-blagues-à-deux-balles n’est pas à son aise. Car la majorité des CDS, en cas de fiasco de la Grèce, sera payée par des banques et des assurances américaines. Bonjour les dégâts ! Donc il faut sauver le soldat Grec comme Hollywood sauva le soldat Rayan. Sauf que là ce n’est plus du cinéma. Les hommes (ou les pays) à terre ne se relèveront pas pour une seconde prise ou pour boire un café. On va donc sauver la Grèce – a N’IMPORTE quel prix – pour que l’ardoise des CDS n’étrangle pas l’Amérique, pour de bon cette fois.
    J’ai l’impression que Lénine s’est trompé: ce sont les capitalistes qui se vendront à eux-mêmes la corde avec laquelle ils se pendront….

  3. kelevra

    enfin capitalisme, une forme de capitalisme de copinage et de magouille et de grand n importe quoi.
    et puis lenine etait un bourgeois avide de pouvoir et d argent comme nos socialos droitos ramoullos actuels.

    1. Pascale

      Oui, ce que l’on appelle le capitalisme de connivence. Avec les politiques qui, de toute façon, sortiront toujours gagnants puisqu’eux seuls ont le monopole de la coercition (pléonasme) et de la violence.

  4. la france libre

    Pour son premier jour aux commandes du joystick, Super Mario achète de la dette italienne:
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/11/01/97002-20111101FILWWW00324-la-bce-achete-de-la-dette-italienne.php

    Et effectivement, 2 jours plus tard il baisse les taux sans crier gard.

    L’argent n’est pas seulement gratuit, mais, avec un taux d’intérêt effectif (amputé de l’inflation) c’est comme si on donnait des cadeaux à ceux qui empruntent. Plus tu empruntes. Bref, pour résoudre le trop de dettes, la BCE pousse à en faire plus! Le bon sens a quitté l’Europe.

    Il n’y a pas que la France qui va foutue à cette vitesse-là!

    1. deres

      Comme on s’y attend depuis longtemps, la monétisation de la dette approche. Par souci de conformisme, Super Mario veut faire comme Helicopter Ben. Donc il va décroître les taux d’intérêt vers 0 dans l’espoir d’alléger le fardeau de la dette puis il va faire des QE, c’est à dire racheter de la dette avec la BCE. Business as usual. A noter qu’effectivement, baisser les taux d’intérêt revient à augmenter l’inflation réelle. A noter également que si ce mouvement baissier se prolonge et est répercuté par les banques, ce qui n’est pas ceratin, cela va relancer de plus belle notre magnifique bulle immobilière …

      1. breizh06

        Jacques Attali au debut du journal de 20H de France2, hier soir, pariait sur la creation d’argent gratuit (la petite « EPSON » couleur va tourner plein regime).

  5. GM

    Tss, parler de CDS c’est sooo octobre 2011. C’est has been les CDS maintenant, c’est pour de faux, faut vous mettre à la page mon vieux. 😉

    Enfin, tout cela n’est pas si près de s’arrêter que ça. La révolution c’est bien mignon, mais après la prochaine saison de Dexter et l’Euro 2012 svp. Pas trop tout de suite après d’ailleurs, qu’on ait le temps de voir la fin de la trilogie Batman. Y a des priorités dans la vie, et de toute façon le prochain gouvernement de gauche va régler tout ça à coups de protection contre le méchant monde et de régulation pas piquée des hannetons.

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/11/02/face-a-la-crise-le-besoin-de-protection-progresse-dans-l-opinion_1597258_823448.html

    1. hank rearden

      « le besoin de protection progresse dans l’opinion »

      C’est pourtant pas compliqué: or, argent et plomb 🙂

    2. Pascale

      C’est le serpent qui se mord la queue : le socialisme « protège » les citoyens et du coup les appauvrit, ces derniers ne comprenant pas d’où vient leur insécurité matérielle créée de toutes pièces par le socialisme, demandent encore plus que le socialisme les protège. Parce que si les capitalistes achètent même la corde pour se pendre, le citoyen lambda procède exactement de la même manière.
      C’est la raison pour laquelle je suis très pessimiste.

      Au lieu d’introduire des cours sur l’homoparentalité en terminale, il eût été plus judicieux de former les élèves à l’économie. Mais, bon, des citoyens instruits sur la question économique, c’est plus difficile à berner que ceux instruits sur l’homoparentalité.

      1. something

        Quand les gosses nés avec ipad et playstation devront gratter la terre pour planter des navets et tuer des lapins au fond du jardin ils oublieront l’homoparentalité, le vivrensemble et tout le train de conneries qui leur passe dessus. Et plus tard ils iront raconter à leurs gosses que la terre, décidément, est basse et que si tu veux t’en sortir coco, ben faut bosser… Il faudra bien deux générations mais je crois que la réalité finira par reprendre ses droits.

      2. Vincent

        Il y des cours d’éco au lycée: alternatives éco, frederic lordon, thomas piketty, paul « greenspan should reinflate the bublle » krugman, DSK, jacques généreux avec l’argent des autres, etc

    3. Pascale

      Ce qui est intéressant dans l’article du Monde c’est qu’il est illustré par un graphique qui indique que la grande majorité des gens ne font confiance ni à la gauche, ni à la droite pour redresser la situation. Des libéraux pourraient peut-être mettre cette disposition des citoyens à profit ?

    4. Pascale

      Et, réponse étonnante, à la question « souhaitez-vous que l’État fasse confiance et donne plus de liberté aux entreprises » ils sont quand m^me 46% à répondre OUI. Je trouve que ce n’est pas si mal. Personnellement, dans un pays socialoïde comme le nôtre, j’aurais pensé à un taux beaucoup plus bas.

        1. Flo

          Comment et pourquoi une telle quantité de missiles « sol-air » de l’OTAN (qui n’est pas censée être intervénue au sol) a-t-elle été entreposée en Lybie?

        2. Flo

          L’article de Malbrunot est mal fagoté. Il y parle de missiles de l’OTAN alors qu’il s’agit plus certainement de missiles de l’arsenal de feu le colonel.
          Pas vraiment rassurant mais plus logique quand même.

      1. deres

        Comme d’habitude, ce sont de vieilles nouvelles du New York Times avec deux mois de retard. On y lisait des explications détaillées avec des reporters qui étaient allé dans les entrepôts lybiens de missiles pillés et qui essayait d’estimer les stocks à l’aide des inscriptions sur les boîtes vides (n° de lot et taille des lots) croisés sur les différents site. Bref, du vrai journalisme d’investigation comme on ne sait plus le faire chez nous. Nos journalistes français ne savent que relayer avec des erreurs les petites phrases de nos politiques et stars du jour sur la polémique du moment.

        http://atwar.blogs.nytimes.com/2011/07/26/reading-the-refuse-counting-col-qaddafis-heat-seeking-missiles-and-tracking-them-back-to-their-sources/

        1. GM

          Évidemment, j’aurais du m’en douter. Bon ben ce sera la fine gestion de Malbrunot à la place, et si même les grands reporters des grands quotidiens de ce grand pays savent plus faire leur boulot, à qui se fier je vous le demande.

  6. Galuel

    C’est donc bien ce système monétaire qui est frauduleux.

    Mais il n’est pas frauduleux depuis 2008 depuis qu’il arrive au bout de ses conséquences néfastes pour une partie de ses acteurs. Il l’est dans ses fondations mêmes.

    Ses fondations qui prétendent bâtir une monnaie comme un prétendu accord commun pour qu’un centre de décision arbitraire décide qui créditer ou pas par un effet de levier arbitraire.

    Quel genre d’accord non-symétrique est acceptable ?

    TCP/IP a détruit le Minitel : pourquoi ? Quel en est la raison fondamentale ?

    Parce que chaque nouveau connecté à un réseau TCP/IP est autant émetteur que récepteur. Il n’y a pas de centre. TCP/IP est symétrique. Chaque nouvel entrant est donc traité de la même façon qu’un ancien de ce point de vue.

    Ce n’est pas le cas d’un système monétaire quel qu’il soit qui prétend définir qui peut émettre et qui ne le peut pas.

    1. YP

      IP est symétrique – en théorie. Tout dépends de ce que l’on en fait. Dans la pratique, il y a des connexions qui emmetent davantage qu’elle ne recoivent (serveurs) et des connexions qui consomment davantage qu’elles n’emmettent (clients).

      De plus, entre les différents opérateurs, on se retrouve avec des problèmes de débits dûs au peering (dito de la symétrie entre réception et emmission, même si une ligne pourrait théoriquement encaisser davantage.) Outre les déboires d’orange, c’est la raison pour laquelle OVH commercialise une offre adsl afin d’essayer d’équilibrer ses débits entrants et sortants…

      Bref, c’est une comparaison hasardeuse…

  7. Fou follet

    Horreur et désespoir !

    Depuis que nous marchons sur la tête, l’argent tombe de nos poches… ! ???…

    Encore un problème de gravité exponentiel.

    Le super mariole commence fort. Multiplions du pauvre, ils sont les seuls à payer cache l’inflation déguisée pour la circonstance, et même à crédit pour les plus cons.

    Une p’tite augmentation des TVA après les èlec 2012, et c’est reparti comme en 14.

    La morale de cette histoire, c’est qu’il n’y en a pas, et heureusement, vu de ce que les hauts irresponsables sont capables d’inventer…

  8. daredevil2007

    Bon, je commence à être à court de qualificatifs dithyrambiques, mon cher Hash mais il est vrai que la situation est tellement hors normes 😉

    « ce qui s’apparente, vu de loin, à un gros bon moquage de visage en cinémascope et son THX » = très bon 😉 😉

    Petite correction « et lui faire renoncer à son projet = et le faire renoncer à son projet »

    1. kelevra

      et sans rien connaitre de l economie, ni n avoir jamais travaille dans une entreprise prive, de preference une pme

  9. NeverMore

    Dois je rappeler que pour la France, on ne doit pas la nommer, mais la désigner par « Etc ».

    Exemple : la Grèce, Le Portugal, l’Espagne, l’Italie, Etc…

    Ca permet aux gens de penser que le couperet passera à coté.
    (seuls ceux qui ne consultent pas Hastable peuvent penser qu’on désigne l’Irlande, l’Islande ou un autre pays de M…anants).

    Cà me rappelle Pierre Desproges, au tribunal des flagrants délires, avec pour accusé Georges Guétary, et parlant de Luis Mariano : « effectivement, Luis Mariano n’était pas Grec, mais c’est pas tombé loin quand même … »

  10. NeverMore

    Papandreou a dit « referendum »,

    au lieu de « Jacques a dit referendum ».

    Donc ça ne compte pas !

  11. valuebreak

    je veux pas être désagréable mais je vais l’être quand même … le taux directeur de la BCE n’a aucune influence sur une hypothétique inflation à venir. Aucune … vu que ce qui compte dans le crédit, ce sont les VOLUMES et pas les taux … les banques se refinancent très majoritairement entre elles à des taux très bas puisqu’américains, il ne vous a pas échappé que les grandes banques françaises se refinancent en USD auprès des banques US, enfin quand elles y arrivent c’est pas terrible depuis cet été .. et que c’est pas par hasard si lesdites banques US se couvrent de CDS ..
    bon, donc les VOLUMES de refinancement sont à l’agonie et la pression européenne pour Bale 3 va renforcer la chose … donc pour l’hyperinflation drivée par la BCE vous voudrez bien attendre … qu’il y ait de nombreux morts parmi les banques privées …

  12. BA

    Vendredi 4 novembre 2011 :

    Italie : taux des obligations à 10 ans : 6,370 %. Record historique battu.

    Les investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de l’Italie à rembourser ses dettes.

    Le graphique des taux de l’Italie montre que le quatrième domino va bientôt tomber.

    Après la Grèce, après l’Irlande, après le Portugal, c’est maintenant le domino italien qui va tomber.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

  13. Théo31

    L’UE ne renonce pas au supra national socialisme et les politocards vont s’accrocher à leurs sièges comme les huitres à leur rocher. Comme d’hab finalement.

    Vivement l’exil.

  14. Flo

    Non mais LOL quoi :

    « Pour le Premier ministre, « l’heure de vérité a sonné ». « Il n’est pas utile de s’en prendre aux agences de notation, aux banquiers, aux spéculateurs ou à je ne sais quel bouc émissaire », a-t-il asséné. Il n’est « pas utile de faire croire qu’il y a des trésors cachés pour financer nos dépenses publiques quand on a le record de la dépense publique et le record des prélèvements obligatoires », a-t-il ajouté.

    François Fillon s’est voulu clair : pour lui, il n’y a « pas d’autre recettes » que « de réduire la dépense ». « Cette réalité est incontournable, le seul programme qui vaille en 2012 c’est le retour à l’équilibre des comptes publics », a-t-il affirmé. Et le Premier ministre de promettre un budget 2012 qui sera le plus rigoureux depuis l’après-guerre. »

    PUIS EN GUISE DE R2DUCTION DES DEPENSES SANS TRANSITION :

    « Le gouvernement doit en effet trouver six à huit milliards d’euros pour compenser la révision à la baisse de la croissance pour 2012, à 1%. Avec deux pistes évoquées pour ce deuxième plan d’austérité depuis la fin août, à commencer par une nouvelle journée travaillée pour l’Etat, sur le modèle de celle décidée en 2008 par le gouvernement Raffarin. En 2010, cette journée a rapporté 2,4 milliards d’euros.

    Autre option envisagée, un nouveau taux de TVA. Le gouvernement pourrait créer un taux à 7% sur certaines activités, comme le BTP et la restauration, ou bien relever le taux de 5,5% sur tous les produits. Certains médias font aussi état d’un possible relèvement du taux de l’impôt sur certaines grandes sociétés, ou sur toutes, de 33 à 36%. »

    Où y a-t-il la moindre trace de réduction des dépenses?

    1. Ah mais tout le monde réclame du Foutage De Gueule, donc tout le monde obtient du Foutage De Gueule. Et là, c’est de la bonne came, pas de doute.

  15. Joblagadluch

    Héhéhéhé, c’est vrai que le PS ne vaut guère mieux que l’UMP, mais h16 auriez vous tendance à préférer taper sur le PS? Je vous trouve très critique envers le PS et finalement assez diffus dans vos critiques vis à vis de l’UMP. Ca critique le pouvoir, mais rarement nominativement. On pourrait parler de l’armada de repris de justices qui gravitent à l’Elysée aussi! Ca ferait un bon sujet de papier, tellement il y en a à dire! Mais enfin bref, on est tous surement un peu partisan, en tout cas, j’adore toujours autant le ton de vos publications qui sont probablement bien trop réalistes piur que l’on puisse en rire de trop.

  16. Métaux Précieux

    L’agence de notation Standard and Poor’s (S&P) a diffusé jeudi soir par erreur un « message » faisant état d’une dégradation de la note de la France, à certains de ses abonnés. Une enquête est ouverte. Allez voir la vidéo de Nicolas Doze :Notation S&P de la France

Les commentaires sont fermés.