Montebourg ou le ministre de l’Agitation Improductive

Tiens, au détour de petits articulets minimalistes, on apprend que notre frétillant Ministre du Dressement Reproductif, Arnaud Montebourg De La Saillie Hennissante, est allé « aider » quelques malheureux en Saône-Et-Loire. Un petit bilan de la catastrophe s’impose.

Certains vont me trouver méchant, à parler ainsi de catastrophe alors que son « action » vient tout juste de commencer, mais malheureusement, je pense qu’on peut déjà parler de catastrophe puisque la fin est maintenant inéluctable pour l’entreprise dans laquelle le frémissant abruti vient de mettre les doigts.

En substance et pour faire bref, l’héroïsme déplorable du ministre n’en valant pas plus, Montebourg a donc débarqué samedi dernier à Simard pour rencontrer les 37 salariés de Kawan-villages. C’est une entreprise de tourisme, revendue à Proméo en 2009, spécialisée dans la commercialisation de nuitées en camping à prix cassé, et qui est maintenant menacée par un plan social. En effet, la direction de l’entreprise a décidé — stupeur — de « délocaliser » l’entreprise (argh, les fourbes) vers les contrées éloignées et inhospitalières de Sète, dans l’Hérault.

Le Ministre, découvrant cela, a décrété que l’opération était – je cite – une « ânerie », décidé de s’engager dans – je cite toujours – « un bras de fer » avec la direction et s’imagine qu’il va la faire revenir sur sa décision.

montebourg : c'est une anerieEh oui : c’est ça, l’avantage d’être ministre d’état en charge du Dressement Reproductif, on chope immédiatement le super-pouvoir de Lecture Rapide De Bilan d’Entreprise, qui permet de discriminer en quelques micro- secondes ce qui est une opération frappée au coin du bon sens, ou même une opération douloureuse mais nécessaire à cause de la conjoncture, d’une opération inutile qu’on pourra qualifier immédiatement d’ « ânerie ». Puissant, non ?

Pour en arriver à cette conclusion, le fier Arnaud s’est rendu sur place et a analysé la situation avec toute la puissance de son intellect d’Elite De La Nation, (très) aidé en cela par les employés de l’entreprise et de leur ancien patron, celui qui avait fondé l’entreprise et qui l’a vendue en 2009, avec toute l’objectivité qui sied à ce genre d’étude économique sur le bout du pouce. D’ailleurs, l’ex-patron déclare tout de go :

« Je suis écœuré par le comportement de dirigeants qui gagnent de l’argent et qui n’ont que faire de l’avenir de leurs salariés… Si j’avais su, je n’aurai pas vendu… »

Ah bah oui, tout de suite, on comprend mieux : salauds de dirigeants qui gagnent de l’argent ! Ils feraient mieux d’en perdre, au moins, ça justifierait peut-être qu’ils veuillent déplacer la boutique !

Mais de ce qu’en dit la direction qui a pris une si étrange décision, on ne saura rien : les capitalistes infâmes (et néolibéraux) à la direction du groupe Proméo sont, très manifestement, avides de bousiller leur outil productif et de licencier les employés de cette société en déguisant ce plan social dans un déménagement ridicule, c’est une évidence. De même qu’il est évident que celui qui a fondé la société et qui a tout vendu a parfaitement le droit d’aller donner son avis et rouspéter contre les nouveaux propriétaires. D’ailleurs, lorsque vous achetez une maison, il est admis que la couleur des papiers peints et des sanitaires doit être choisie en accord avec l’ex-propriétaire qui, s’il avait su que vous étiez un fan de bleu lavande, n’aurait jamais vendu.

La suite, on la devine sans mal : on dirait du Dominique Galopin de Villeuzeau ou mieux encore, du Capitaine Blâme.

Selon toute vraisemblance, le Minustre du Dressement Reproductif va maintenant pouvoir faire étalage de sa Toute Puissance et obtenir, très probablement, que l’entreprise Proméo soit poursuivie (soit devant un tribunal quelconque, soit en lui faisant pleuvoir des douzaines de contrôles amusants comme l’URSSAF, les impôts ou n’importe quoi d’autre dans la même veine). Si ce n’est pas ça, moyennant une petite luxation des bras des dirigeants, parions que la décision de « délocaliser » l’entreprise sera révoquée et que l’entreprise restera donc sur place.

Tout sera bien qui finira bien. Pour le Minustre.

Pour l’entreprise et ses employés, on peut parier ensuite à une baisse de l’activité, ou des problèmes logistiques, ou que sais-je encore (je n’ai pas la faculté d’analyse des bilans en 1 ms, je suis obligé de spéculer pardon d’imaginer). Eh oui : comme on ne change pas une équipe qui gagne, si la direction veut changer, c’est soit qu’elle est complètement imbibée (ce qui serait surprenant), soit que quelque chose ne gagne pas (ou pas assez).

À la suite de cette baisse, l’entreprise sera en difficultés, puis en dépôt de bilan et faillite, débouchant sur un licenciement économique de tous les employés qui auront ainsi troqué un désagréable déménagement tout de suite contre un désagréable chômage plus tard, avec l’avantage que plus c’est tard, moins on est jeune et plus il est difficile de retrouver du travail ensuite.

Évidemment, l’ensemble de l’opération sera soldée par une grosse louche de « salauds de patronat » / « enculés de riches » / anathème de votre goût ici, pour faire bonne mesure, et comme tout ceci se passera dans quelques années, chacun aura oublié les vigoureux coups de reins productifs de notre minustre pour obtenir ce beau résultat.

Vraiment, quel entregent, quelle faconde, quelle acuité d’analyse, que de bonnes idées, M. Montebourg !

J'accepte les Bitcoins !

1EddX7hZCbWMLShVwfxtPYsxy7MPwvt7BJ

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires28

  1. Homo-Orcus

    le grand déménagement se fera après négociation des primes : maillots de bains, crème indice 5, serviette de plage éponge 880g etc.
    Quand on est con on est con, c’est à dire remise par le CE des oeuvres du Grand Georges.

  2. scaletrans

    On est partagé entre la franche hilarité- mais c’est uniquement grâce à vous- et la profonde consternation, l’impression désagréable d’être cerné par les c…s, impression heureusement démentie à la lecture de vos croustillants billets.

  3. L’un

    La grosse différence entre lui et nous, cher h16, c’est qu’il est responsable mais pas coupable, alors que nous, nous sommes coupables mais pas responsables. CQFD

  4. Pascale

    Dès que j’ai lu « des discussions fermes » avec les patrons, je n’ai pu m’empêcher de rire. A part violer le droit de propriété, on ne voit pas trop ce que Montebourre* (je sais, c’est pas de très bon goût) pourrait bien faire pour empêcher les plans sociaux.

    * la preuve que tous ces politiciens sont des nazes. Quand on a un tant soit peu de finesse, on ne va pas choisir un nom qui va déclencher automatiquement la risée de tout le monde.

  5. jabial

    Je n’ai pas retrouvé cette vidéo où Poutine « négocie » avec un patron, mais je pense que ça ferait une excellente illustration.

    1. Woland

      Le patron en question était Boris Deripaska, alors l’oligarque le plus riche de Russie. Etant donné qu’il tenait en très grande partie sa fortune des largesses et de la complicité du pouvoir, ses relations avec Poutine étaient plus celles de vassal à suzerain que de patron à premier ministre.
      Ce qui n’est pas le cas de celles de Montebourg et de l’entrepreneur dont il est question ici, qui tiennent plus du parrain (soutenu par les capi di tutti et hommes de main syndicaux) contre le commerçant racketté.

  6. Calvin

    Bon, je récapitule…
    Le mec est ministre et député et président du CG.
    Jusque là, pas de problème, c’est normal, il a toujours été contre les cumuls des mandants des autres.
    Il va essayer d’intervenir dans son département, pour se montrer avant les élections législatives, ce qui est de la bonne méthode clientéliste.
    Jusque là, pas de problème, c’est normal, c’est le cas de tous les barons de la République.
    Il va taper du poing sur la table, cela rendra les choses compliquées, mais avec un happy-end intervenant avant les élections, c’est toujours mieux que d’avouer qu’il y aura de la casse plus tard. On soigne quelques emplois d’aujourd’hui, en oubliant qu’on laissera l’ardoise des plans sociaux plus tard.
    Jusque là, pas de problème, c’est normal, c’est la méthode politique « à la française ».
    Mais alors, qu’est-ce qui vous gêne, Mr H16 ???

  7. Le Parisien Liberal

    maiseeuh, toutes ces délocalisations, encore un complot de ces méchants capitalisteuuuh !

    sinon, blague à part, respect à Flamby, d’avoir donné une mission impossible à cette grande gu**le de Montebourg.

    1. channy

      Attention une délocalisation à Sète..connu pour être un paradis fiscal, avec une législation un travail inexistante, un salaire journalier de 2 euros par jour
      Toutefois je me pose la question de savoir si ce genre de chose est une délocalisation ou bien un simple déménagement..
      vu la définition du mot délocalisation ca ne colle pas trop..
      Si Maintenant on se met a interdire les déménagements d ‘entreprises au sein même du pays.
      Comme le dit Calvin on est dans de la bonne méthode politicienne pour enfumer le gueux de base.

    2. Calvin

      C’est pire, en fait, c’est pas une mission impossible.
      C’est un non-évènement, ça fait juste mousser une personnalité politique.
      Ca permet au président de distribuer des bons points, d’écarter l’Aubry, de rendre son gouvernement « crédible », etc.
      Le fait que dans 2-3 ans on aura une petite casse (genre une trentaine d’emplois, une entreprise en moins, et des tas d’autres devenues frileuses au point de ne pas s’installer), cela, le Président, il s’en fout.

  8. Hector

    Taux de chômage en Saône-et-Loire : 8,9 %
    Taux de chômage en Héérault : 13,8 %
    Taux de chômage à Sète : 15,4 %

    Sources : http://www.guidedesdemarches.com/REGION/CHOM34.htm ET http://www.languedoc-roussillon.direccte.gouv.fr/taux-de-chomage-par-zone-d-emploi-au-4eme-trimestre-2011.html

    La délocalisation contribuerait donc à réduire les inégalités entre la Saône-et-Loire et l’Hérault, à commencer par le taux de chômage. L’action de Montebourg est contraire à « l’égalité des territoires » : c’est Duflot qui va couiner.

  9. nebukanetsar

    Au hasard, intervention du ministre Arnaud de M. dans la ville de Simard sise dans un département dont le président de CG est A. de Montebourg avec une circonscription détenue par le députe A.de M.
    C’est bien fait pour ceux qui n’aiment pas le cumul des mandats dont le tribun politique Arno Demonteboor disait encore récemment tout le mal qu’il en pensait.

  10. Blanc Cassis

    Montebourg vient de désigner à l’unanimité des camarades du Ps CG71, le maire de Louhans, homme lige d’Arnaud, (in)compétent notoire, pour lui succéder à la tête du CG71 en précisant qu’il reprendrait le job, dès qu’il serait remercié.
    Dans le même temps, il a fait monter à Bercy, son directeur de cabinet et le DGS qui n’est autre que M Boris Vallaud, mari de Mme le Ministre Najat Vallaud Belkacem.
    Il a délocalisé à Paris, les cerveaux du 71.
    Il a fait dans l’humanitaire et le social en permettant à M Vallaud de retrouver son épouse, tous les soirs, lui évitant de prendre quotidiennement le TGV, Mâcon -Paris, ce qui aurait nui au pouvoir d’achat de ce couple.
    Il pourra skyper ou piloter à distance, avec ses deux généraux, son affidé, nouveau Vassal-Président du 71
    Quant à Mme Vallaud-Belkacem, on ne sait pas encore si elle a laissé son gras-double lyonnais puisqu’elle est conseillère générale et 6e adjointe au maire de Lyon
    Elle assure aussi des cours consacrés à la prospective en (carrière) politique à Sc (pi)Po.

  11. channy

    Attention de ne pas manquer le prochain épisode:
    Arnaud présente le plan de reconquête (progressive?) industrielle de la Fraonce
    Avec plein de bisous et d’agitation improductive au programme..membre du blog il est conseillé de prévoir de forte quantité d’aspirine ou bien médicament anti spasme tant le rire et la bonne humeur devrait abonder.
    Enfin une petite note relevé dans mon canard local.
    Il parait que nos taux d’emprunt baissent grâce à l’orientation politique que donne Maigrichonnet à la France.
    bizarrement j ai eu envie de me torcher le fion avec ce journal après la lecture de cet article.;est ce normal?

  12. simple citoyen

    Je pense que vous serez tous très étonnés par le parcours de Montebourg. Il se raliera à la cause majoritaire asez facilement et sera dans les faits un allié des politiques internationalistes et suprantionalistes.
    Je crois qu’il s’agit d’un sous-marin et qu’il sera de plus en plus souvent mis en avant comme un interlocuteur « crédible » par ceux-là même qu’il prétend combattre, après avoir syphonné leur opposition légitime.
    Plusieurs détails qui ne manquent pas de m’interpeler semblent l’indiquer, dont un traitement de l’image très particulier qui le montre toujours plus comme un président élu qu’un ministre ou un député, il appartient au groupe puissant de ceux qui sont passés par les « Young Leaders », un programme américain d’influence, dont l’orientation dernière est la monté en puissance des représentants des minorités (il est à ce titre le candidat idéal, bien que les médias aient curieusement refusé de pousser cet avantage). Enfin, il a bénéficié tout au long de sa carrière de coups de pouce décisifs et n’a jamais eu à porter de dossiers autres que sur des thèmes qui ailleurs l’eusent vu qualifier de populiste par les médias…
    Je ne serai pas étonné qu’on nous le vende pour notre prochain président « à la Obama ».

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)