Dépenses somptuaires décontractées dans un pays en ruine

Je crois qu’on peut le dire : tout le monde a pris conscience, maintenant, que le pays s’est sobrement installé dans son jacuzzi de caca tiède. Compte-tenu de la situation, la dernière des choses à faire est de s’agiter en battant des bras. Tout devra perdurer : bien qu’en crise, le pays continuera vaillamment de dépenser pour qu’aucune agitation ne se développe.

Et question dépenses, le pays s’y entend.

Bien sûr, ici, je pourrais évoquer facilement, un peu à la Jean-Pierre Pernaut, les multiples « investissements » indispensables que l’Etat ou l’une de ses nombreuses collectivités locales auront lancé pour remplacer, reconstruire, transformer tel édifice public, telle bretelle de route départementale ou nationale, telle construction jugée d’utilité publique. Pour un ouvrage nécessaire, combien de somptueuses réfections complètes parfaitement inutiles ?

Mais ce serait trop facile, et je ne peux sombrer dans la facilité. Ce n’est pas le genre de la maison. Sérieux, rigueur, grandes envolées lyriques, tout ça.

Mmh.

Vraiment.

Mmmggh.

Bon, soit. Un petit pour la route.

Celui de Montpellier par exemple. Sa mairie, pour être précis.

Commandée par feu-Georges Frêche, le projet pour une toute nouvelle mairie, toute pimpante, fut établi à 105 millions d’euros. Oui. Une grosse centaine de millions d’euros aura donc été cramée pour faire une mairie, c’est-à-dire l’endroit où le maire fait son travail, ainsi que son staff d’un bon millier de fonctionnaires divers. Montpellier est, certes, la 8ème ville de France, mais on ne peut s’empêcher de penser qu’une centaine de millions d’euros pour 12.000 m² de locaux (soit plus de 8000€ du m²) cela fait cher.

On comprend mieux, bien sûr, le gros chiffre en bas de la facture lorsqu’on apprend que c’est l’architecte Jean Nouvel qui s’est occupé des plans. Jean Nouvel, c’est le spécialiste du marché public d’importance avec une grosse facture au début, une encore plus grosse facture à la fin, et un résultat douteux à la livraison. On se rappellera avec amusement (modéré, quand on est contribuable) du Centre International de Congrès de Tours (international, hein, à Tours, rien de moins !), baptisé « Le Vinci », dont les plaques d’acier du toit avaient été fixées par de la boulonnerie en alu (rapidement remplacée par de l’acier lorsqu’elle fit défaut), et dont les pylônes avaient été bétonnés à la va-vite quand on leur avait constaté des déplacements non prévus…

Et cette fois-ci, avec la mairie de Montpellier, ça n’a pas loupé : la facture finale n’est plus de 105 millions, mais 130. Et ce n’est pas le toit qui pose problème, mais … la cuisine et les toilettes : l’architecte a quelque peu oublié des sanitaires à certains étages, comme celui où ont lieu les cérémonies de mariage. Les invités et les futurs époux, pris d’une petite envie, devront utiliser les ascenseurs pour se soulager.

Bref. Nous sommes en France, comprenez-vous, et un petit chèque de 130 millions d’euros ne doit pas nous arrêter.

Alors, a fortiori, un chèque dix fois inférieur, de 13 millions seulement, ne fait même pas peur. Certes, c’est tous les ans, et certes, c’est pour faire perdurer la HADOPI, mais en dessous de ce coût, on ne trouve rien, pas la moindre hautotorité valabe, la moindre sous-commission…

Pascal Nègre a des goûts très sûrs.Et pour 13 miyons, de nos jours, on n’a pas des masses de résultats. Certes, on a un gros million de premiers avertissements envoyés, mais quand on sait qu’ils sont suivis de 314 dossiers ouverts pour un traitement juridique (dont on voit mal comment il pourra être couronné de succès pour l’État) on hésite. Soit, comme Pascal Nègre, le disquaire aux costumes de maquereau albanais, on considère que ce résultat est dû à une efficacité redoutable de la riposte graduée. Soit on est un peu moins englué dans une naïveté confondante et l’incompétence technique crasse, et on comprend que le plusieurs centaines de milliers d’internautes sont maintenant passés sous le radar et utilisent des techniques qui sont totalement hors d’atteinte des autorités.

Bien joué HADOPI, bien joué Pascal !

Logo HADOPI : haute autorité destinée à observer les petits internautesA ce raté d’un fort beau gabarit, il faut ajouter que la Hautotorité baigne dans le malaise interne : non seulement, les recrutements se sont faits par copinage (Non ?! Si !), mais il régnerait dans les locaux une ambiance pesante avec envies de meurtre à la clef, d’autant plus que la majorité a changé, et que l’existence même de l’autorité semble remise en cause par l’actuel gouvernement…

Quoi qu’il arrive, la facture des années passées, elle, restera. Mais comme je le soulignais, tant qu’on parle en millions d’euros, même en dizaines, même en centaines, on est encore dans la petite monnaie pour un pays riche comme la France. Pour commencer à parler montants conséquents, il faut parler en milliards, et de préférence, en dizaines de milliards.

Et ça tombe bien : même avec notre petite dette publique établie à 1789 milliards pour le premier trimestre 2012 par l’INSEE, la France dispose de suffisamment de latitude budgétaire pour se permettre d’aller aider la Grèce (encore une fois) et l’Espagne (pour ajouter du piment aux opérations de sauvetage). Des pays endettés qui aident des pays endettés en créant des piscines entières de dette, c’est possible ! C’est l’Europe !

Il faut dire que l’Etat français dispose tout de même d’une conjoncture ultra-favorable : comme tous les investisseurs fuient les pays européens les uns après les autres, à mesure que l’incendie monétaire, de solvabilité et de confiance s’étend sur toute la zone euro, les rares pays qui peuvent encore servir pour parquer les fortes sommes en Euro sont l’Allemagne … et la France (l’Italie n’étant plus en odeur de sainteté, et l’Angleterre ne faisant pas partie de la zone euro). Résultat des courses, certains emprunts se font à taux négatifs, ce qui provoque des frétillements de queue compulsifs et joyeux chez les imbéciles et les naïfs. D’une part, il s’agit de taux négatifs sur des emprunts à très court terme (on parle de quelques mois, ici) et d’autre part, cela indique surtout l’état de panique générale des investisseurs qui se raccrochent à tout ce qu’ils peuvent pour limiter l’évaporation de leurs fonds.

Ce que ces taux veulent dire, c’est que les investisseurs ont maintenant une trouille bleue des pays comme la Grèce, l’Italie, l’Espagne. Et pour ne pas y mettre leurs fonds alors qu’ils rapporteraient plus de 7%, pour qu’ils en soient à perdre de l’argent plutôt qu’investir dans ces pays, c’est que la probabilité d’un effondrement, d’une sortie de la zone euro ou d’une évaporation subite de leurs fonds est devenue plus grande que jamais. Se réjouir des taux négatifs français, c’est se réjouir du malheur des petits camarades qui, s’ils tombent, entraîneront inexorablement la France avec eux. En clair, ces taux absurdes montrent que la situation est explosive, pour tous les pays de la zone euro. On voit mal ce qu’il y a de réjouissant, de rassurant ou de bonne augure dans ce genre de constat.

A en juger par les crispations au sujet du budget, de la dette et des déficits, les politiciens en charge de l’Etat français ont maintenant compris que la situation était critique.

Devant cette situation, cependant, que font-ils ? Ils continuent de dépenser somptueusement, de se goberger et de bambocher de façon décontractée.

Sabrer les dépenses ? Vous n’y pensez pas, mon brave ! Les syndicats pourraient grogner ! Commencer, même timidement, à faire comme en Italie, et diminuer vraiment l’empreinte de l’Etat dans la vie du pays ? Surtout pas ! Les fonctionnaires pourraient en prendre ombrage !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires96

  1. Stéphane

    A mon avis pour l’Italie c’est trop peu, trop tard. En récession avec une dette à plus de 120% du PIB et des taux tutoyant les 7%, je vois mal quelle dose de « rigueur » pourrait lui éviter de boire la tasse.

    1. Oui, tout à fait. Mais on imagine qu’en France, ce n’est pas mieux puisque le début des coupes n’est même pas à l’ordre du jour.

    2. Deres

      Noter la différence de raisonnement entre Monti et Hollande .. . En Italie, ils disent qu’ils vont faire des économies massives sur les dépenses et que, en cas d’échec, ils augmenteront les recettes pour équilibrer. Bref, que si les fonctionnaires ne font pas assez d’efforts , tous les italiens devront payés les pots cassés. En France, le débat est directement lancé entre le choix d’augmenter la TVA ou la CSG, de 2 points ou de 4. La notion de fermeture et d’administration inutile est complètement inexistante en France. Hors de question de fermer quoi que ce soit, même les petits hôpitaux dangereux faute d’expérience suffisante … Entre la vie des français et la préservation des administrations, le débat est déjà tranché …

      Donc en France, on admet directement que toute diminution des dépenses et tentative d’optimisation est voué à l’échec. L’exemple de la cour des comptes sur la diminution de la masse salariale de la Défense est exemplaire de ce point de vue là. Je pense que c’est exactement la même chose dans toutes les autres administrations. Les diminutions de postes et les gels de rémunérations sont immédiatement compensés au niveau local par des avancements plus rapides qui mènent en plus à un excès de cadres. Au final, malgré des diminutions d’effectifs importants, la masse salariale continue à augmenter …

        1. Higgins

          Tous des gens qui sont rentrés généralement dans l’armée entre 1980 et 1990, à une époque où la menace principale était à l’est et où les armées avaient au moins trois fois plus de personnel. Après la chute du Mur, on a touché les dividendes de la paix et la fin de l’histoire. Alors qu’il aurait fallu renouveler le matériel (hélico, avions, bateaux, etc…), la démagogie s’est installée à la tête de ce pays. Nous en touchons actuellement les fruits.
          Sans défendre outre-mesure la situation actuelle, je ne crois qu’un ministère est autant été touché par les baisses d’effectif et les annulations de crédit que celui de la Défense depuis cette époque. Il est quasiment miraculeux qu’on puisse encore intervenir au niveau mondial. J’ai bien peur que les clowns à roulette qui nous dirigent (ou aspirent à le faire) n’aient à regretter prochainement les choix « pertinents » qu’ils ont fait dans ce domaine depuis vingt ans.

        2. Deres

          D’après le rapport, la taille des armées a beaucoup diminué depuis 20 ans, mais la taille des promotions d’officiers n’a guère évolué. En conséquence, la plupart des gradés commandent des bureaux et font de l’administratifs.

      1. Higgins

        Sincèrement, c’est un peu plus complexe. Un jeune officier, une fois rendu au grade de capitaine, effectue généralement un passage de deux à trois ans en état-major (c’est là qu’il passe commandant). Ce grade est important car ça fait de lui un officier supérieur (rattaché à la cat. A de la fonction publique en terme de rémunération et de statut). Il passera lieutenant-colonel, pour les meilleurs (du moins, les mieux notés), au bout de trois ou quatre ans. Normalement, il a entre 35 et 40 ans. Pour passer colonel, il faut avoir réussi l’école de guerre. Pour les étoiles (général), c’est à la fois politique (il ne faut pas avoir déplu ou bien, il faut être dans la bonne écurie) et budgétaire.
        Il ne faut pas oublier qu’on a affaire dans ce cas à des officiers de carrière (environ 30% des effectifs militaires sont dans ce cas, le reste étant des contractuels) qui ne sont limités théoriquement que par la limite d’âge de leur grade. Compte tenu de la situation économique et des grandes promotions entrées il y a une vingtaine d’année, peu nombreux sont ceux qui acceptent de passer dans le civil. La gestion de cette population est un vrai casse-tête pour les armées. Qui plus est, à tort ou à raison, les personnels concernés estiment que d’autres ministères peuvent également faire des efforts, la gestion des carrières y étant assez opaques et fortement surveillée par les syndicats.

  2. nebukadnetsar

    Les « stars » de l’architecture ne s’occupent pas des lieux communs ni de l’intendance, voyons!!!…

    Naviguant dans les sphères éthérées de la création à gros chèque final + suppléments divers et variés dont les bonnes oeuvres sociales, elles laissent ce genre d’équipement trivial quoiqu’indispensable aux besogneux du tire-ligne ou du rotrïng pour les plus chanceux.

    Le plus ahurissant, c’est que ces plans ont été vus et revus par des dizaines de personnes dont, j’espère, les commanditaires sans que personne ne se promène mentalement « dans les plans » et ne se pose les questions qui tuent (où sont les escaliers, les WC, les lavabos, les canalisations de descente, comment s’ouvrent les portes, etc…).
    C’est ce que les bons maîtres apprenaient autrefois aux gratteux en devenir mais c’était autrefois…

    Mais peut-être que les besogneux de l’atelier Nouvel n’osent même pas l’ouvrir devant sa Majesté…

    1. nebukadnetsar

      A 8000 euros le coût du m² construit (hors terrain), je confirme que c’est très très cher payé même pour de « l’architecture de prestige » ne recourant pas à des solutions techniques de très haute volée, ce qui semble être le cas de cette construction.
      On n’a pas dû rémunérer que le béton, l’acier et le verre dans ce projet, ni même que l’architecte…

      Il me semble par ailleurs avoir récemment vu qu’il fallait payer un droit d’entrée pour visiter « cette oeuvre » mais pour y voir quoi : une collection de fonctionnaires municipaux à d’autant plus faible zèle que la maladie ne cesse souvent d’en retirer des éléments en grand nombre (§ les statistiques d’absentéisme pour raison médicale des fonctionnaires territoriaux qui flirtent le plus souvent avec le mois d’absence annuel par agent en moyenne), le soleil qui tape, la mer si proche, les 30H hebdomadaires officielles, etc…

      1. JosuéEbook

        C’est clair qu’on s’est moqué de tout le monde. ce qui m’étonne, c’est qu’un architecte de renom fasse autant d' »erreurs »! Et soyons sûrs qu’on lui octroira de nouveaux marchés publics au fars du contribuable!

  3. dede

    L’avantage de l’Italie, c’est qu’ils peuvent faire defaut : en remettant les compteurs a zero, les rentrees fiscales couvrent les depenses.
    Par-contre en France, c’est impossible : si l’on repart a zero, il manquera quand meme 50 milliards pour couvrir les depenses, or il ne faudra pas compter sur l’emprunt car apres un defaut en bonne et due forme, les riches, tels chat echaude craint l’eau froide, ne pretent plus pour quelques annees ou decenies.

    Conclusion: la situation est catastrophique mais, au fond du gouffre, il y a des escaliers pour l’Italie et un lac bien profond pour la France!

    Bonne journee a tous quand meme

    1. Yrreiht

      « or il ne faudra pas compter sur l’emprunt car apres un defaut en bonne et due forme, les riches, tels chat echaude craint l’eau froide, ne pretent plus pour quelques annees ou décennies. »

      Non, justement, ils re-prêtent. C’est du calcul élémentaire, après un défaut la dette est à zéro, et on prêt volontiers à un état qui a zéro dettes…

      1. Calvin

        Une dette à zéro, c’est de l’argent perdu par les investisseurs qui ne récupèrent rien.
        Ressources en moins = on fait désormais un peu plus attention où on met nos billes.

  4. nebukadnetsar

    Quelle horreur en Italie !
    Abaisser des dépenses pour éviter d’augmenter la TVA de 2 points comme le cite l’article en lien!
    Ils sont fous, ces Romains!

    Nous, nous avons un Etat qui ne veut pas désespérer le Billancourt moderne, soit la fonction publique dont l’immense majorité de nos chers politiciens sont glorieusement issus, d’ailleurs.

    On augmentera donc les dépenses (il faut tenir son rang, tout de même) et pour faire bonne mesure, on augmentera et la TVA et la CSG et le RDS et d’autres taxes comme le faisait si bien l’EX, élu pour ne pas alourdir les impôts qu’il disait…

      1. Calvin

        Nonon, il parlais de la Fonction Publique !!

        Le privé, nos hommes politiques s’en foutent un peu !
        Enfin, si, ils gesticulent, mais tant qu’ils n’auront pas compris qu’il faut simplement lâcher la grappe à tous et toutes, et se faire tout petit (je parle de l’Etat), leurs actions seront contre-productives…

        1. YP

          C’est normal, car pour ces gens-là « le privé », c’est un genre de réservoir inépuisable d’impôts.

          Les neufs dixièmes de ces gens n’ont *jamais* gagné un euro de leur vie qui n’a été le fruit indirect de l’impôt (d’argent pris dans les poches de quelqu’un d’autre.)

          Enfin j’exagère un peu : pour certains d’entre eux, ils ont bien perçus ponctuellement de l’argent « du privé » – sous forme bakchich en échange de leur bons et loyaux services…

      2. nebukadnetsar

        Pour Aulnay, cela n’ira pas au delà de grands moulinets de bras et de martiales déclarations de M(du)R.P.(qui vous savez).
        PSA est déjà trop mal en point et on a peur qu’il ne se fasse grignoter davantage par GM comme cela a déjà commencé…

        N’oublions pas que la FRance est depuis 3 ou 4 ans importatrice nette de voitures par le fait des productions des constructeurs hors du pays et rapatriées.
        Mais le coût du travail n’a strictement rien à voir, qu’ils disent…

        Les ouvriers ne votant plus guère pour le PS, il faut bien que cet abandon se paie un jour par la recherche de la satisfaction maximale de sa clientèle électorale…

  5. nebukadnetsar

    @H16
    Comme il semble que vous ayez des sources d’information abondantes, ne pourriez jeter un oeil sur le musée de la Confluence à Lyon (encore une ville qui apprend ce que socialisme veut dire en mode dépenses).

    Il me semble que là aussi, la dépense soit particulièrement décontractée et que les coûts s’envolent de façon ahurissante : le coût final serait de l’ordre du triple que les estimations initiales, soit du 180 M€ estimé en 2011, alors même que rien n’est achevé avant 2014…

    Certes, ce n’est pas Nouvel qui signe mais il a de sérieux concurrents dans le dérapage artistique.

  6. douar

    Aujourd’hui, se lancer dans de tels projets serait très mal vu. Même à Nantes, l’ancien Maire a renoncé à l’aménagement du stade en vu de l’Euro 2016 quand il a vu le budget prévu. Les mauvaises langues diront que son électorat n’est pas footeux donc pas électoralement rentable. Mieux vaut claquer l’argent des autres dans la culture boboïde.

    1. nebukadnetsar

      Son renoncement n’était pas gratuit car il pense à son énième aéroport international, of course…

      1. Aristarque

        On trouve une litanies de justifications du besoin de ce nouvel aéroport sur le site « aéroport grand ouest »…
        Le plus croustillant est qu’il faut envisager de faire face à un important accroissement du trafic aérien d’ici 2020 et qu’il y aurait déjà trop d’avions survolant les zones peuplées denses du coin de l’aéroport Nantes-Atlantique…

        C’est assez croustillant de lire cela au moment où Air France va tellement bien qu’elle vaut moins cher (en Bourse – oups, pardonnez-moi de citer ce nom -qu’-on-ne-doit-pas-prononcer-en -Socialie-triomphante) que les avions qu’elle possède…
        A tel point qu’il n’est pas assuré qu’elle occupe encore les tarmacs d’ici deux à trois ans ou alors façon mue Général Motors…

    2. YP

      Déjà et pour commencer, ce n’est pas à la collectivité de payer des stades de foot aux clubs et de subventionner indirectement les salariés du-dit club… Sinon il faut être cohérent et aussi donner le status de fonctionnaire aux joueurs.

      1. nebukadnetsar

        Si vous habitiez le Nord et plus précisément la Communauté Urbaine de Lille, vous sauriez et plus encore votre portefeuille que tel n’est pas l’avis de Martine Delors-Aubry-Brochen qui est en cours d’offrir un stade de 670 M€ pour la satisfaction de 20 à 25.000 souteneurs du LOSC aux frais de plus d’un million de personnes…

    3. vengeusemasquée

      J’imagine que les 730 millions d’euros de Bartolone pour les collèges du 9-3, ce n’est pas du tout pareil.

  7. Calvin

    L’histoire des toilettes, c’est de la mauvaise foi !!
    On est en France !
    Et Versailles, LE Palais Royal s’il en est, n’en avait pas plus. Et même pas d’ascenseur à l’époque !
    Donc, il y a du mieux…

    Quant aux dépenses, faut quand même se mettre à la place du Président des Bisous.
    Bien sûr que la situation est catastrophique. Mais il vient à peine d’arriver, après une carrière de presque 40 ans dans la politique.
    Z’allez pas lui casser son nouveau jouet tout neuf ? Brûler sa jolie panoplie de dirigeant keynésien ? L’empêcher de s’extasier dans la cour des grands (d’école européenne) ou au G20 ?
    Il a procrastiné pendant deux décennies, on peut lui laisser quelques mois de grâce, non ?

    1. dede

      Erreur : j’ai visite Versailles l’annee derniere. Y etait expose le premier ascenseur du monde (je crois bien) qui avait ete invente pour faire passer discretement les maitresses (une en particulier mais je ne me souviens pas laquelle) dans la chambre du roi.
      En France, on n’a pas de petrole, mais quand il s’agit de sexe, on a des idees!

      1. Calvin

        Ah oui, ça me parle !

        Bon, disons qu’on a aujourd’hui plus d’ascenseur, avec des « jolies » musiques !
        Ne me dis pas que dans l’ascenseur de Versailles, il y avait un quatuor qui y jouait ?!?

      2. GM

        « une en particulier mais je ne me souviens pas laquelle »

        Il s’agit évidemment de Mme de Maintenon, puisque comme ils l’avaient déjà bien compris à l’époque, le changement c’est Maintenon.

        1. Aristarque

          Celle qui, par bigoterie et tourments divers liés à sa liaison avec le roi, poussa Louis XIV à révoquer l’Edit de Nantes qui nous a valu un récent et superbe billet de Ch Gave dans l’Institut des Libertés…

    2. nebukadnetsar

      Versailles a été conçu et construit à une époque où la domesticité nombreuse pouvait se colleter avec les chaises percées et où réaliser des canalisations (en plomb) coûtait vraiment cher, même pour le Roi, pour un résultat aléatoire.
      Les autres palais de l’époque et dans d’autres pays ne sont pas mieux pourvus.
      Mais en 2012…
      Pour le reste de l’attente de Mimolette : cinq ans qu’il attend par la faute de son Ex et on voudrait effectivement déjà lui retirer son beau joujou après même pas deux mois de règne???
      Embastillons d’urgence ces marauds !

      1. kelevra

        les romains 2000 ans avant versailles utilisaient des canalisations en terre cuite, ils avaient deja toutes les commodites. non la france de louis 14 c etait des gros degueus. versailles etait une veritable porcherie, les visiteurs pissait dans les coins des couloirs, l odeur etait epouvantable. les courtisans et courtisanes se lavaient qd ils en avaient le temps, on s aspergeait de parfun et les poux et autres vermines grouillaient sous les perruques.

        1. Franz

          J’aimerais être vraiment sûr de ça, qu’on m’a bien aussi enseigné… Le biais anti-« ancien régime » très marqué dans l’histoire officielle et les enseignements (cf les sornettes sur les guerres de Vendée, l’inquisition, et les gens écrasés d’impôts puisqu’ils payaient près de 20% de leurs revenus… ) peut expliquer ça.
          Les températures peuvent jouer aussi… Et il caillait sévère, à l’époque.

    3. Aristarque

      Malheureusement, seulement 30 ans puisqu’il a commencé à sévir sous l’Arsouille, comme en parlait le Général…
      Il est vrai que cela paraît une éternité…

  8. Ernest

    Bon article, joyeusement déprimant.

    Sinon c’est marrant, le style d’écriture de l’article « Les WC virtuels de Jean Nouvel » sur disons.fr ressemble à celui d’H16, un peu! On retrouve le même genre d’humour et la même ironie pour dénoncer des dépenses publiques abusives.
    « Jean Nouvel que le monde entier nous envie. »
    « discours en écharpe, hommage vibrant au prédécesseur, ce grand homme disparu dans la force de l’âge, spectacle, fusées, petits fours et AOC languedociens. »

    T’auto-sourcerais-tu?

  9. Flo

    Ce matin sur RMC au sujet de PSA JJ Bourdin quetionnait le chef de la CGT de PSA et le remplaçant de Cécile à EELV (même moulin à parole insuportable que la miss).
    C’était piquant car ils étaient tous les deux farouchement en colère contre l’Etat, la direction, le système capitaliste ultra-libéral et tutti quanti, mais pour des raisons et avce des propostions radicalement opposées entre elles.
    L’écolo était à lui tout seul un condensé d’inconséquence bien raccord avce votre billet d’hier.
    Il couinait qu’on ne les avait pas assez écoutés (Ah? la charte Hulot en 2007, puis le Grennelle qui s’en est suivi, puis les fadaises Borloo-NKM-Lagarde sur les bonus malus et autres primes à la casse…) mais ses jérémiades étaient couvertes pas le couinement de la scie qu’il manoeuvrait lui-même pour copuer la branche sur laquelle il était assis.
    Après il se plaint de tomber.

    1. nebukadnetsar

      Des écolos qui défendent des constructeurs de bagnoles que par ailleurs, ils vomissent en permanence???

      Ils devraient être ravis que deux d’entre eux risquent de passer à la trappe!!!

      Si on les suit, les gens devraient acheter des voitures pour sauvegarder l’emploi mais ne pas les utiliser en les mettant de suite à la casse, ce qui créerait d’ailleurs encore des emplois…

    1. Deres

      Chacun veut sa haute autorité afin de pouvoir faire des retours d’ascenseurs à son réseau … En plus, une fois que l’on a quitté le poste de ministre, il peut y avoir de nouveaux retours d’ascenseurs en sens inverse. On peut être consulté, être demandé pour participer à des séminaires ou des conférences, émettre des notes payés … C’est comme cela que marche le système. C’est exactement le même qu’à la cour de Versailles. La proximité avec les puissants permet d’avoir des charges rémunérés.

    2. Calvin

      Je propose :
      – un observatoire des formulaires de contrôle de Police et du vouvoiement,
      – une hautautorité chargée de s’assurer que chaque français reçoive sa dose de bisous (l’HADOB),
      – la palme revenant à Cécile D., qui va créer sa Haute Autorité chargée de Bannir l’Inégalité des Territoires et de leur Environnement (l’HABITE).

      1. YP

        Elle pourra donc déclarer « je m’appelle Cécile et j’aime l’HABITE » sans passer pour une s****e.

    3. Batilus

      Allons, vous estimez que la cause ne mérite pas son observatoire ? Machiste ! Vous n’êtes qu’un égoïste, vous ne voulez pas financer ce qui ne vous concerne pas. L’Etat est justement là pour réparer cette erreur, que vous soyez d’accord ou non.

  10. jo moreau

    En Belgique, le problème de dépenses somptuaires alors qu’une rigueur budgétaire est d’actualité, est lumineusement illustrée par de nouvelles … gares, comme à Liège et maintenant à Mons. Liège fut l’oeuvre de l’architecte espagnol Santiago Calatrava Valls pour près d’un demi-milliard d’euros, tandis que celle de Mons est en construction sous la direction du même architecte. Cela réjouit les utilisateurs de trains sales, surchargés aux heures de pointe, régulièrement…en retard et sujets à des accidents inquiétants.

  11. raph

    Question: pourquoi les « investisseurs » ne restent pas en cash plutôt que de mettre à 3 mois crout terme?

        1. Ca doit représenter la plus grosse partie, et lorsque les fonds sont composés d’obligation d’état (& déclarés comme tels), ils ne peuvent pas « rester en cash ».

    1. gem

      +1 pascale
      Les finances publiques sont open-bar, et l’annonce que la fête se termine n’a provoqué qu’une ruée encore plus féroce pour se rapprocher du distributeur automatique ou au moins ramasser les derniers petits fours (et les fourrer dans le doggy bag). La dette a donc cru encore plus vite qu’avant.
      Tout est normal

  12. Before

    La France souffre (meurt) de ses blocages inextricables (mais bizarrepment, il n’y a pas de blocages dans les pompes à phynance de nos poches vers l’état et les zom’politiques).
    Un exemple, qui pourrait faire l’objet d’un prochain billet :

    http://www.com-vat.com/commvat/2012/07/h%C3%A9liports-b%C3%A2illonnez-cet-h%C3%A9lico-que-je-ne-saurais-entendre.html

    où l’on voit tous les aspects de la mentalité (de merde) des français : de la haine du riche au « nimby » en passant pas l’écologisme et le principe-de-précautionnisme le plus imbécile.

    1. nebukadnetsar

      Le bruit, dans cette histoire, est du foutage de g… car il est coincé en bordure du périphérique et des tas d’immeubles de bureaux parfaitement insonorisés…
      Mais effectivement, 3 Ha disponibles dans un coin ou le m² construit (terrain inclus) se revendra à l’aise aussi cher que celui de la mairie de MOntpellier et pas aux frais des contribuables… est une tentation…
      Pour info, il y a un héliport à Evry coincé au bord d’une voie rapide par laquelle je passe fréquemment.
      En 10 ans, j’y ai vu une seule fois un hélico…

  13. egomet

    1789 milliards de dettes! Quelle ironie! Ça me fait penser à la Révolution, quand on sait qu’elle a été provoquée par l’endettement et la fiscalité…

  14. Pascale

    Pour nombre de Français ces dépenses ne sont pas somptuaires, elles sont NORMALES. Elles participent pleinement à l’effet « bisous ». Il est normal que l’on ait de belles mairies, de beaux ronds-points, de belles médiathèques, de beaux trottoirs, des centres villes pimpants, gais et piétonniers.

    Rares sont ceux qui s’imaginent que notre environnement leur coûte très très cher, et même si c’est le cas, ils n’ont pas l’impression d’avoir payé pour ça ou même que leur train de vie personnel a baissé pour ça. Ils ne font pas le lien de cause à effet, c’est évident. Et ils ne font pas le lien avec la facture qu’ils vont laisser à leurs enfants, tout comme les soixante-huitards l’ont fait auparavant pour leurs propres enfants.

    De toute façon cette génération est identique à la précédente : elle vit au dessus de ses moyens (ou tout du moins compte vivre au-dessus de ses moyens comme les fameux rentiers actuels l’ont fait) et dans 30 ans leurs enfants leur reprocheront les dettes qu’ils auront contractées, comme les jeunes d’aujourd’hui prétendent ne pas vouloir payer la dette laissée par les soixante-huitards.

    Ils sont en train de s’apercevoir que ça va être plus difficile, mais je ne les constate pas beaucoup plus vertueux que leurs aînés.

    1. gem

      +1 pascale
      Les finances publiques sont open-bar, et l’annonce que la fête se termine n’a provoqué qu’une ruée encore plus féroce pour se rapprocher du distributeur automatique ou au moins ramasser les derniers petits fours (et les fourrer dans le doggy bag). La dette a donc cru encore plus vite qu’avant.
      Tout est normal

    2. johnny_rotten

      @ pascale
      Ce que tu as constaté de l’environnement urbain qui n’a plus rien à voir avec le paysage d’il y a 30 ans s’applique à tous les pays de l’UE.
      Il n’y a pas qu’en France.
      Tu l’as constaté parce que ça se voit c’est du concret qu’il a fallu payer ( à credit) .Mais ce n’est pas non plus quelque chose à systématiquement déplorer en tant que gaspillage.
      je pense que les dépenses inutiles en matière d’assistanat ont fait bien plus de dégats.

  15. Pascale

    Comme dit Gem c’est open bar en quantité (les millions d’euros claqués) et en qualité (c’est dans n’importe quel domaine : assistanat, travaux, culture …)

  16. Théo31

    Les smicards qui ont gagné 21 euros de plus ce mois-ci ne les verront plus à partir de septembre, hausse de CSG oblige.

    Je crois que plein de gens ne s’en rendent pas compte, mais ils vont se faire tondre comme jamais par le meilleur professionnel de la mise en faillite (Tulle, la Corrèze, puis l’Etat), aka Flanby Couillemolle.

  17. Stéphane

    Si encore ils ne faisaient que dépenser somptueusement… Mais ils veulent voler aussi, et ne s’en cachent pas:

    http://www.lefigaro.fr/societes/2012/07/12/20005-20120712ARTFIG00576-si-aulnay-ferme-la-mairie-envisage-l-expropriation.php

    « Si Aulnay ferme, la Mairie peut exproprier PSA »

    « Attention: l’expropriation n’est pas la spoliation car elle n’est prononcée que si le projet est d’utilité publique et moyennant une juste indemnité pour le propriétaire du bien et pour la société qui l’exploite. »

    « Dans ce cas, le but du maire, en devenant propriétaire du site, semble vouloir empêcher PSA non seulement de cesser son activité sur le site, mais aussi de profiter d’une éventuelle plus-value en le revendant. Les terrains industriels sont en effet souvent bien placés en milieux urbains. Ils ont une valeur importante. »

    C’est pas tout de se casser la gueule, il faut aussi se faire spolier, hein.

  18. Alex6

    Suivre de pres les indicateurs parfaits que sont les taux de change de l’euro avec les monnaies plus solides:
    – La livre sterling vient de casser un plus haut historique par rapport a l’euro
    – La couronne norvegienne est proche de son plus haut historique deja tres recent avec l’euro
    – Le dollar australien est proche de son plus haut historique avec l’euro
    Le signal est clair: malgre l’interdiction via Bale II (ou III?) de placer plus d’un certain pourcentage hors placements « surs » en Europe i.e. sur les dettes des etats europeens, le cash sort de la zone euro a toute allure. Si l’on admet en plus que la zone est en deflation, c’est encore pire puisque la masse de monnaie globale diminue, masquant l’ampleur de la fuite de capital.
    On est parti pour une bonne vieille perestroika europeenne, je dirais a vue de nez une dizaine d’annee avant que le tout s’effondre.
    Pour ceux qui le peuvent, faites vos bagages avant qu’il ne soit trop tard i.e. que les etats fassent main basse sur les livrets d’epargne via des emprunts obligatoires.

  19. krp7

    Encore une bonne initiative en temps de crise:

    Ris-Orangis-Evry dans l’Essone accueillera le futur Grand Stade de Rugby de l’équipe de France.
    Son cout previsonnel , 600 millions d’euros!

    1. nebukadnetsar

      Thierry Mandon est le pote de Valls qui a eu une promotion récente.
      Il faut bien lui accorder un dédommagement de prestige offert avec l’argent gratuit qui déborde des tiroirs…

    2. nebukadnetsar

      Compter un minimum de 900 M€ en fin de course…
      Mais si on imite Lyon et son musée, il faudra compter près de 2Md€…
      Une paille!
      On nous paie pour nous prêter du pognon!!!

  20. gnarf

    « le pays s’est sobrement installé dans son jacuzzi de caca tiède ». Je vois aussi comme-ca la situation de la zone Euro. Point d’effondrement brutal, point de spectacle pyrotechnique, juste quelques mesures d’urgence en derniere minute tout le monde au jacuzzi mutualise.

    Le grand stade de rugby ca c’est tres fort. 600 millions c’est plus que le stade de France non?

      1. Aristarque

        C’était l’équivalent de 360 M€ en fin 1997 à la livraison pour un peu plus de 80.000 places à ce qu’il me semble.
        Le coût de la construction a officiellement augmenté de 50% environ en 14 ans…
        On serait donc dans les clous puisqu’on compare un stade de 80.000 places à un de 82.000 places.
        Mais on compare aussi un prix à la livraison et un prix de projet dont on peut parier qu’il augmentera lourdement d’ici à l’achèvement….(comptons un bon tiers)

        On peut aussi remarquer qu’il remplacera un hippodrome en jachère depuis près de 20 ans et qui n’a servi que de 1972 à 1996, soit à peine un quart de siècle…

        Bref, on va remplacer un bide par un futur four… aux frais de qui on sait mais il fallait bien que le duo infernal local VALLS + MANDON soit à même de rivaliser avec Méremptoire…

        On peut bien se gausser des Ibères qui ont construit un TGV à 3,5 Md€ pour déplacer une moyenne de 16 passagers par rame, il est douteux qu’un stade pareil soit rempli suffisamment souvent pour se justifier économiquement…

        A comparer aux 10 kms d’autoroute du Sud en dessous d’Evry à rénover lourdement pour 40 M€ qui ont nécessité plus de 20 ans de préalables en tous genres pour trouver le budget alors qu’il voit vraisemblablement 80.000 personnes y passer quotidiennement…

    1. nebukadnetsar

      Les jeux de boule lyonnaise et de pétanque, actuellement du dernier chic boboïde (pour encore combien de temps) doivent pouvoir se déployer dans la capitale et il importe donc de leur faire de la place (au soleil)…

  21. nebukadnetsar

    Wikipédia indique que le précédent hôtel de ville a été bâti au début des années 70 pour 12 MF, soit grosso modo 2M€ et pour y loger environ 1.200 agents pour 180.000 habitants à l’époque. Sa forme était celle d’un gros parallélépipède à façade rideau évoquant l’aérogare d’Orly, bref à la mode d’alors.
    40 ans après (c’est fou ce que les bâtiments publics vieillissent vite) on construit un autre hôtel de ville tout aussi parallélépipédique (ouf!) pour 130 M€ et pour n’y loger que 960 agents…
    Soit un coût 65 fois supérieur…
    Au 4T1970, l’indice INSEE était à 226 (base 100 en 1953)
    Au 4T2011, le même est à 1638
    Soit à la louche 7,5 à 8 fois de l’un à l’autre…

    Il est vrai que l’architecte du premier n’avait pas de notoriété nationale et encore moins internationale mais je doute que seul l’architecte justifie un pareil écart de prix…

    Comme par ailleurs, le nombre d’agents municipaux n’a sûrement pas été plus revu à la baisse dans cette mairie socialiste qu’ailleurs, on peut également conclure que tout n’est pas rentré dans ce bâtiment et qu’il n’y a pas de raison, au nom de l’égalité de traitement entre agents municipaux qu’on n’entreprenne pas bientôt d’autres bâtiments nouveaux pour que tous soient logés à la même enseigne.
    On est camarades ou on ne l’est pas….

    1. nebukadnetsar

      J’ai trouvé d’où vient la différence !
      Lisant mieux le descriptif, il y a 1.300 m² de panneaux solaires photovoltaïques sur ce bâtiment qui n’étaient pas sur le précédent qu’il aurait évidemment été trop cher d’adapter.

      Euh !
      A 15.000 euros le m² installé, cela ne justifie qu’un surcoût de 20 M€..;

      Yapuka justifier 80M€ de surcoût

  22. Aristarque

    Dîtes nous, H 16 :
    Si on compte bien, cela revient à Montpellier à plus d’un million d’euros par poste de travail installé dans la Mairie…
    Dans les immeubles de bureaux, la moyenne étant de 15 à 20 m² par personne employée et le coût de construction de l’ordre de 2.000 euros le m² (en étant large), les manants du prive doivent donc se contenter d’une surface coûtant 40.000 euros par poste de travail, hors terrain…
    Les seigneurs du public ont donc tout compris de l’avantage d’être du bon côté du robinet à argent gratuit…
    Et pour ce prix-là, il n’y a même pas assez de WC…
    CPEF

    1. Aristarque

      Oups ! mea culpa!
      Cela revient à 130.000 euros le poste de travail! et non 1,3 M€ comme je l’ai calculé de façon erronée.
      Rets que cel est de l’ordre du triple ou quadruple de l’immeuble de bureau…

  23. Aristarque

    Toujours dans le domaine des dépenses décontractées :
    La Voix du Nord de ce jour nous apprend l’inauguration du nouvel hôpital de Calais qui sera donc parmi les plus beaux de la Région.
    Il remplace celui construit dans les années 60/70 donc à peine âgé de 50 ans et probablement à peine amorti.
    Quand on connaît la crise économique sévère du Calaisis qui dure depuis au moins 25 ans dans cette sous-région là, on apprécie le geste volontaire des décideurs.

    Mais ils se sont néanmoins montrés beaucoup plus raisonnables que ceux de Montpellier puisque la VdN indique qu’il revient à 160 M€ pour 60.000 m construits…

    Donc 25% plus cher que la Mairie de MOntpellier mais pour plus du double de surface (60.000m contre 27.000), étant donné en sus que dans les contrats d’ingéniérie, les hôpitaux sont classés dans les ouvrages les plus complexes à concevoir et qu’il y a donc des surcoûts inhérents à cette catégorie…
    Décidément, on ne change pas les équipes qui gagnent!

  24. Aristarque

    Encore dans le domaine des dépenses décontractées:
    Le département de l’hérault a inauguré il y a deux semaines son centre « Pierres Vives », comprenant médiathèque, archives départementales, salle d’exposition et salle de réunion (j’espère que l’architecte iranienne Zaha Hadid n’a pas été trop chiche sur les WC qui ne sont pas cités dans le maigre descriptif disponible).
    Soit 29.000 m² pour 85 M€ HT, c.a.d. 2.931 € HT/m² en coût de construction.
    Au total, avec le terrain consommé, on est, paraît-il, pas loin des 125 M€ pour cette opération soit de l’ordre de 4.200 €/m².

    Soit un coût par habitant héraultais (du nourrisson au vieillard) de 120€ à peu près, ce qui est en réalité pipeauté puisque je ne pense pas que ce complexe sera très utilisé par d’autres que les habitants de Montpellier et immédiats environs…

Les commentaires sont fermés.