La liberté en France n’est plus qu’une chimère

La France, terre de liberté ? Rassurez-vous : ça n’était plus franchement vrai depuis un moment, et ça va devenir pire dans les mois qui viennent. Le gouvernement, les parlementaires, l’opinion publique elle-même s’emploient à dissoudre consciencieusement cette idée ridicule dans un gros baril de sécurité d’état, d’outrance et d’égalitarisme…

Pour s’en convaincre, il suffit de regarder quelques éléments d’actualité qui s’enchaînent dans une relative indifférence des médias. Il faut dire à leur décharge que le tableau d’ensemble brossé par ces morceaux de bravoure n’est visible qu’en prenant un peu de recul. Chacun, pris séparément, n’est qu’un point de cette couleur brune ou d’un vert-kaki douteux supplémentaire à une toile déjà chargée sur laquelle le nez des médias est constamment scotché au point d’en avoir sur le bout.

Cependant, lorsqu’on s’éloigne un peu, le doute n’est pas permis : la France n’est plus si loin d’une République Soviétique traditionnelle au point que ceux qui y reviennent de temps en temps ne peuvent que constater l’effondrement en cours.

Mélenchon, sympathique et jovialPrenez le cas de Mélenchon. Ce dernier, épuisé (politiquement, physiquement et financièrement) après ses vestes mémorables à la présidentielle et aux législatives de l’année dernière, ne faisait plus guère parler de lui. Progressivement, une fois ses blessures (d’amour-propre) léchées et refermées, le voilà qui montre à nouveau le bout de son gros nez et qui profite de l’amateurisme consternant d’un gouvernement de clowns et de branleurs pour venir poser sa petite crotte dans des médias toujours aussi complaisants. Il profite de la proposition de loi ahurissante d’amnistie (déjà discutée dans un précédent billet) pour se poser, une fois de plus, en défenseur de la veuve, de l’orphelin et du syndicaliste injustement pourchassé en France, comme chacun le sait.

Pour rappel, cette proposition consiste à amnistier les faits commis à l’occasion de mouvements sociaux et d’activités syndicales et revendicatives jusqu’au 6 mai dernier, autrement dit à passer l’éponge sur toutes les destructions d’outil de travail, les séquestrations de patron, les tabassages syndicaux, les intimidations et autres faits parfois mafieux qui caractérisent assez bien la vie syndicale dans ce pays. Évidemment, un tel projet ne peut qu’enchanter toute l’extrême-gauche (qui rêve encore, de nos jours, à de grands soirs et des petits matins qui chantent), les écolos (la version bio des précédents) et même une bonne partie de la gauche dite parlementaire (la version molle et pateline des précédents). D’ailleurs, mercredi, le Sénat devra voter pour ou contre cette proposition d’amnistie.

Et là, Mélenchon attend les sénateurs au tournant. Ça va charcler :

« On va voir quel est le degré d’indépendance des parlementaires socialistes et d’Europe Ecologie-Les Verts. Ceux qui ne voteront pas avec nous, on ne les lâchera pas. On les pourchassera jusque dans le dernier village de France. »

Poutine aurait ajouté « jusque dans leurs chiottes », mais on comprend l’idée générale : ceux qui auront la désagréable idée pas républicaine d’être en désaccord avec cette loi d’amnistie rencontreront Boris et Igor, les copains lituaniens de Mélenchon, qui leur péteront un genou ou deux et l’affaire sera réglée, à l’amiable comme il se doit en démocratie. Eh oui : la liberté d’opinion passe aussi par ce genre d’arrangements.

On pourrait croire que j’exagère, mais cette façon de penser, ces expressions, ces menaces même pas voilées contre ceux qui ne pensent pas, ne votent pas comme il faut, c’est la suite logique de la déliquescence démocratique qui s’est emparée de la France depuis déjà un bon moment et dont la presse, le nez collé à la micro-actualité quotidienne, n’a absolument rien à faire.

Aurélie Filippetti CCCPPrenez Aurélie Filippetti. Si, avec Jean-Luc l’aigri, on avait droit aux remugles du trotskisme assumé et des méthodes d’intimidations habituelles des phalanges communistes, bref, du muscle et du poing bien concret, avec la ministre de la Culture, on retombe dans l’oppression administrative feutrée, la clef de bras discrète par l’utilisation habile de tous les moyens qu’offrent la fiscalité et l’opinion publique.

Et là encore, c’est d’autant plus facile qu’à force de tordre le sens des mots, les citoyens eux-mêmes se rangent aux analyses foireuses des politiciens. Les contribuables ne fuient plus l’enfer fiscal français, ils fraudent la solidarité nationale pour se réfugier dans des paradis fiscaux. Dernier en date : l’animateur Arthur qui, malgré ses nombreux amis et ses propres penchants de gauche sociale, solidaire et bisou compatibles, a dû juger dans un moment d’égarement que se faire ramoner l’intégralité du colon par les services fiscaux pour financer les soirées petits-fours d’Aurélie, ça commençait à bien faire.

La ministre a donc, très calmement, expliqué qu’il y aura rétorsion : puisque le contribuable ne veut pas cracher au bassinet, pas question que les chaînes publiques emploient à nouveau ses services. D’un certain point de vue, c’est de bonne guerre : on pourra objecter qu’il n’y a aucune raison que le service public (qui vit des deniers de l’État, donc de tous) accepte de reverser une partie de son argent à quelqu’un qui fait tout pour échapper aux impôts punitifs du pays. Mais ce serait aussi aller un peu vite en besogne et oublier que l’animateur ne fait rien d’illégal en l’occurrence.

De ce point de vue, on pourrait considérer que la loi est trop permissive, ce qui tend à montrer, une fois encore, que la Prison Fiscale France va se renforcer. Youpi. Ou on peut estimer qu’il s’agit d’une pure obligation morale (cette morale dont les socialauds se gargarisent et se barbouillent les babines à longueur de temps), celle de participer à la faillite fiscale française, y compris jusqu’à en déposer le bilan le cas échéant. Dans ce cas, pourquoi l’assortir de menaces ? Aurélie, si ton combat est moral, juste, grand, il n’y aura pas besoin de faire plier par la force l’animateur : son public lui fera très bien sentir qu’il a dépassé les bornes. Et si tu en viens à utiliser ce genre de procédés, Aurélie, c’est précisément parce que tu sais que ce combat n’est qu’un énième avatar de ce besoin inextinguible de pognon par l’État, qu’il n’est pas moral, mais motivé par la cupidité.

Assemblée : CPEFEt à ces bons procédés d’une gauche totalitaire qui n’hésitera pas à fermer le poing, à cette autre gauche de fer dans un gant de velours administratif létal, il faudra ajouter la gauche gluante du sécuritaire, de la République du Bisounoursland qui ne s’est jamais autant acharnée à distribuer du câlin, du réconfort et des édredons moelleux pour atténuer les angles saillants de la vie. Prenant toujours prétexte des méchants pédophiles, des vilains nazis et des abominables racistes qui hantent les interwebs par paquet de douze comme la mauvaise bière qu’ils boivent, on apprend, atterré mais pas surpris, que le gouvernement prépare encore une réforme de loi de 1881 sur la liberté de la presse, afin de mettre en coupe réglée cet espace de libre expression qu’internet était encore à peu près.

Bien que la plupart des Français soient maintenant majoritairement convaincus que les médias traditionnels sont biaisés et tous dans le même sens (à gauche, donc), Internet constitue pour eux le seul média garantissant la liberté d’expression. Heureusement, l’intervention musclée des politiciens, à force d’ajouter des lois sur des dispositions, des circulaires, des commissions et des Hautotorités (HADOPI en premier), va permettre de revenir bien vite sur cette situation d’autant plus scandaleuse qu’elle échappait jusqu’à présent pas mal au contrôle de ces petits saprophytes.

oijm - liberte expression

Encore une fois, chacun de ces éléments, aussi ridicules qu’agaçants, ne constitue pas en soi une preuve irréfutable que ce pays est foutu. L’avalanche de ces éléments, en revanche, pris dans leur funeste ensemble, ne laisse aucun doute : chaque jour qui passe, une petite liberté est gommée, un coup de canif est fiché au contrat républicain et démocratique. Chaque jour qui passe, les collectivistes font assaut d’imagination pour tordre le sens des mots et prétendre travailler pour notre bien à tous, et, sans que le citoyen ne s’en rende vraiment compte, chaque jour qui passe, un nouveau clou est planté dans le cercueil confortable et capitonné qu’ils nous ont réservé.

Et un cercueil, aussi confortable et capitonné soit-il, finit toujours par être enterré.

Fascism : do you think it'll be this obvious ?

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires94

  1. infraniouzes

    La liberté en France (Ah Liberté chérie que de crimes commis en ton nom) s’apparente de plus en plus à la la « liberté » des pays fondamentalistes musulmans; vous pouvez tout dire, tout faire du moment que ça ne soit pas en contradiction avec le Coran. Vaste champ de manœuvre ! Tiens … On en redemande…
    Donc en France, liberté totale pourvu qu’on n’aille pas titiller les docteurs de la pensée officielle socialiste donc le clergé se trouve essentiellement à L’EdNa, au Cnrs, dans les Dass etc et qui sont les gardiens assermentés de la Vérité vraie, de la Vérité révélée !

    1. JS

      Normal, le Socialisme est une religion avec son clergé, ses apôtres, ses fidèles, ses Saintes Ecritures, ses blasphèmes et ses apostasies…

    2. Pandora

      Parallèle osé mais à bien y réfléchir, l’idéologie de l’Etat Français tient bien la comparaison avec le Coran

  2. Sébastien R.

    C’est beau. Merci !

    A mes amis quand je leur explique que :
    – liberté = où ça ? t’as vu la gueule des médias ? liberté d’entreprendre ? de t’exprimer ? Tu es bridé de partout, où juste bon à payer
    – fraternité = forcée, au bénéfice des autres, toi tu payes
    – égalité = slogan communiste, la vie n’est pas égale. Et les politicard ont une conception de l’égalité particulière à leur bénéfice…

    CPEF, c’est tout.

      1. eheime

        Surtout parce qu’ils sont gratuits, justifient une prestation médicale, et font vivre les labos.
        Je pense pas que la déprime des français soit la clef.
        Mettez à 50€ la boite de médocs antidepresseurs et je suis pret à parier que soudainement 50% des malades iront beaucoup mieux.

        1. JS

          +1 -1 😉

          Le coût des médicaments est en effet à mettre dans la balance mais quand vous voyagez et revenez en France la morosité, pour ne pas dire la déprime ambiante, est bien palpable. En grande partie due selon moi au couvercle que les Français ont au-dessus de la tête..

  3. Higgins

    Qui donc a dit « La liberté, c’est l’esclavage et l’ignorance, c’est la force »? Les deux sont bientôt en passe d’être institutionnalisés. Pour « La guerre, c’est la paix », il y a peut être un espoir avec les évènements du Mali. Quant aux deux minutes de la haine, il y a un primate qui s’y emploie avec la complaisance active des faiseurs d’opinion. Elle est pas belle, la vie, en Socialie.

  4. Le Gnôme

    On prête à Saint-Just cette phrase immortelle qu’il n’a probablement jamais pronnoncée « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ».

    Il est quand même cocasse que ceux qui veulent la liberté de penser, d’entreprendre et dé gérer eux même leur vie soient menacés par ceux qui n’ont que ce mot à la bouche pour mieux nous encadrer par tout un réseau de lois, de réglements et de normes (400.000)

  5. johnny_rotten

    Ce lundi matin sur France-Infos, Corinne Lepage et le journaliste interviewer de service, se félicitaient (en gloussant de plaisir) de la punition en milliards de dollars, infligés au vilain pollueur BP.
    Ne croyez vous pas que ce sont finalement les consommateurs qui vont payer l’addition et que ces idiots feraient mieux de voir plus loin que le bout de laur nez ?

    1. H.

      Je n’en suis pas convaincu.
      Si BP répercute, BP perd en compétitivité.
      Ce n’est pas comme si tous les acteurs, BP et ses concurrents, étaient soumis à une taxe.

      1. Pandora

        Avec un chiffre d’affaires approchant les 100 milliards de dollars par trimestre, ils ont de quoi faire traîner le procès encore des années pour payer une somme moindre et érodée par « l’érosion monétaire ».

    2. Pandora

      Evidemment, c’est toujours le consommateur qui paye les taxes, pas les entreprises qui répercutent ces taxes sur le prix de vente.

    3. Before

      Le principe de la responsabilité de ses actes est franchement une idée libérale par essence (sans jeux de mots). Si BP a commis des erreurs, il est normal qu’elle en paye les conséquences. Et ce ne sont pas les consommateurs qui paieront au final, car BP n’est pas en situation de monopole : il y a d’autres pétroliers prêts à récupérer les parts de marché perdues par BP.

      1. Mominette

        Petite parenthèse sur BP. C’est bien entendu en parfaite concertation avec le gouvernement américain que BP s’est lancé dans une difficile grande première : les forages à grande profondeur.
        Quand l’accident s’est produit, cette larve d’Obama (qui aurait pavoisé en cas de réussite) a noblement craché sur son partenaire, qui pendant ce temps dépensait des milliards pour contenir la fuite et ses effets.
        Tant et si bien que les dégâts sont nuls, et qu’il a fallu beaucoup d’imagination pour que le Prince de Washington trouve une minuscule boulette de mazout entre ses beaux mocassins, pour les photos de la centaines de journalistes de sa suite.
        BP a dépensé 40 milliards de dollars, pour colmater la fuite et ses effets, mais se retourne contre deux contractants ‘américains) pour défaillance grave.

        Après cet accident industriel (cela arrive, faut vous y faire), BP poursuit son extraction, bien entendu, et les américains sont bien contents des royalties qu’ils engrangent sans jamais avoir déboursé un cent.

        Alors, cessons de tirer à vue sur tout ce qui bouge.

        http://www.usinenouvelle.com/article/bp-poursuit-transocean-apres-la-maree-noire-du-golfe-du-mexique.N150543

        1. Before

          Je n’ai pas suivi toute l’affaire, et j’ai bien écrit « Si BP a commis des erreurs ». Après, qu’il y ait des collusions avec tel ou tel gouvernement, que ça pollue le fonctionnement sain des processus industriels, ce n’est pas étonnant et c’est une autre histoire…

  6. Josselin

    Ils ont quoi tous ces ministres à s’exprimer en dehors de leur domaine de compétences du champ d’action restreint par leur ministère et sur les plates-bandes de leurs voisins directs ?

  7. mlallier

    Obliger chaque site à avoir un directeur de publication n’est pas une idée nouvelle. Il y a bien une dizaine d’années qu’elle traîne dans les cartons.

    Il y a maintes façons de contourner ce petit problème, la plus évidente étant de délocaliser.

    Lorsqu’un ministre socialiaud d’il y a un moment avait essayé de taxer les magnétoscopes, tous les acheteurs des appareils l’enregistraient au nom de Filou (je crois), rue de l’Université à Paris. Quand Il en eut assez de payer pour les autres, la taxe fut abandonnée.

    Rien n’empêche d’enregistrer un site sous un nom d’emprunt, à partir d’un proxy pour éviter les remontées. Il y a quelques noms qui seraient de bons candidats.

  8. simple citoyen

    En ce qui concerne la loi de 1881 et le travail d’adaptation qui est en cours, il me semble qu’il ne s’agit que d’un prétexte. Elle est déjà parfaitement adaptée au Net et utilisée comme telle. Par contre, il me semble qu’il s’agit plutôt de préparer l’adoption des conclusions du rapport de la Commission Européenne qui prévoit notamment l’incorporation des blogs dans un nouvel univers plus large du journalisme où, in fine, le fait d’écrire sur un sujet en tant que blogger ne sera permis que si l’on détient un diplôme ou une validation universitaire dans le domaine concerné par exemple, filière universitaire spécifiquement encadrée à cet effet bien entendu.
    En gros, soit on appartient à ceux qui vivent de leur compétence dans un domaine et on comprend que la force de la doxa sera la coercition du système telle qu’on a déjà pu la connaître pour le réchauffement climatique, soit on s’exprime en « simple citoyen » et on se fera barrer.
    Ce n’est qu’un des nombreux exemples hallucinants parmi les propositions de ce rapport qu’il faut absolument lire pour comprendre où on veut nous entrainer.
    http://ec.europa.eu/information_society/media_taskforce/doc/pluralism/hlg/hlg_final_report.pdf

  9. Martin

    Cher H16,

    Je pense en effet que la France est devenue une république socialiste, au sens Europe de l’Est pré-1989 du terme. Elle en a tous les symptômes:

    – Baisse de la productivité
    – Baisse de l’investissement
    – Sous emploi massif
    – Dégradation des infrastructures
    – Dégradation des services publics
    – Baisse du pouvoir d’achat
    – Spirale de la dette
    – Déficit extérieur structurel
    – Développement d’une économie de troc et de revente
    – Substitution du temps à l’argent par les ménages
    – Fuite des talents…

    Comme on le dit en anglais: if it looks like a dog, walks like a dog and barks like a dog…

    Martin

    1. Higgins

      Je confirme avec des faits du jour (et malgré ou en dépit de x milliards de subvention par an: TGV 5261,
      Gare de départ : Bordeaux-St-Jean
      Gare d’arrivée : Lille Flandres
      Heure de départ théorique : 07h23 (le 25 février 2013)
      Heure d’arrivée théorique : 12h57
      Bordeaux-St-Jean dep. 07h23 A l’heure
      Angoulême arr. 08h18 A l’heure
      Poitiers arr. 09h09 A l’heure
      St-Pierre-des-Corps arr. 09h58 A l’heure
      Massy-TGV arr. 10h52 Incident technique sur le train
      Marne-la-Vallée-Chessy. arr. 11h27 Retard 50 mn Dérangement d’installation
      Aéropt-C-de-Gaulle-TGV arr. 11h45 Retard 50 mn Dérangement d’installation
      TGV Haute-Picardie arr. 12h25 Retard 40 mn Dérangement d’installation
      Lille Flandres arr. 12h57 Retard 40 mn Dérangement d’installation

      Raison officielle: Il s’agit d’un problème de signalisation dû à un rail fissuré à Dangeau en Eure-et-Loire. Le trafic est perturbé dans ce secteur depuis 7h40. A 9h30 : la circulation se fait sur les deux voies mais elle est limitée sur une voie à 220 km/h et à 160 km/h sur l’autre.
      Dernière mise à jour : 12:49

      A rapprocher de « Les jeunes sont deux fois plus nombreux à vouloir s’expatrier » et « 47%* des jeunes diplômés souhaitent voir la fiscalité abaissée pour soutenir la compétitivité des entreprises et ainsi augmenter leurs chances d’être recrutés.  » (http://www.challenges.fr/emploi/20130225.CHA6619/lutte-contre-le-chomage-les-jeunes-diplomes-peu-conquis-par-les-mesures-de-hollande.html)

      * je suis inquiet pour les 53% restant

      1. channy

        Sur les 47% de volontaires à l’expatriation combien d ‘entre eux auront le courage de le faire?
        enlevez bien 50% à ces 47% et sur les 50% restant enlevez encore 50% pour ceux qui reviendront en fraonce après quelques mois ou 2 ans à l’étranger.

  10. COUROSSE

    Il faut un homme :
    • un homme qui garantira de par son mode de désignation : l’indépendance du pouvoir
    • un homme qui rassemblera les français et qui leur redonnera une l’unité dont ils manquent tant.
    • un homme qui assurera la continuité du pouvoir
    • et enfin un homme qui redonnera à la France sa pleine souveraineté.
    Pour que ces quatre qualités puissent se réaliser, il faut que cet homme soit désigné par une loi indépendante de toutes les puissances du monde. Une solution, une seule, il faut que cet homme soit le Roi. Loin des querelles partisanes, loin des pression des multinationales, de la franc-maçonnerie, des lobbys financiers. Par le jeu des partis, la république se nourrit des divisions. Le royaume, lui, se nourrit de l’unité de son peuple.
    A nous de choisir… on continue comme ça ou on arrête.

      1. NoName

        Roi, loin des querelles partisanes, des lobbys et symbole d’unité ?
        Vaste blague, mon cher.
        – Être Roi ne garantit pas une seconde d’être un symbole d’unité, d’autant que les Français sont à 95% assez attachés à leur République et leur Révolution.
        – Pour la continuité du pouvoir, un Roi, ça peut toujours être déposé et se retrouver raccourci d’une bonne tête.
        – Indépendance des Rois ? Ça n’a jamais existé: ils étaient influencés par leurs proches, comme tous les hommes, leurs contacts, leurs maîtres, leurs confesseurs, avaient des intérêts personnels aussi, ainsi que des opinions.
        – Souveraineté de la France ? Ça ne veut rien dire. Souveraineté sur quel sujet ? La défense, les affaires étrangères, l’économie ? Ou souveraineté politique ? La seule souveraineté qui existe, c’est celle du peuple, et sous la royauté, elle était encore moins respectée qu’aujourd’hui.

        je ne ferais pas de blagues sur les lobbys financiers, les multinationales, ou la franc-maçonnerie qui corrompent le pouvoir (et je suis même étonné de pas voir un peu de « capitalisme apatride » dedans). Ça serait trop facile.

    1. Mominette

      Ne rêvons pas. Aucun homme ne peut réussir quoi que ce soit quand les media et le bon peuple avide de sang fait tout pour le saboter.

      La Liberté, la prospérité, le sens des responsabilité, la créativité ne peuvent être que la somme de toutes les qualités individuelles d’un peuple.

  11. Elphyr

    Tout va bien qu’on vout dit, la crise est finie depuis 2009, non, 2012, non, 2013, non, 2014 !
    Tout va bien qu’on vout dit, quand on ne peut pas payer des militaires/policiers/quiconque, c’est la faute à un bug informatique !
    Tout va bien qu’on vous dit, il n’y a aucune raison de débattre en France sur les polémiques lancées par les ministres chaque jour ; de toute façon, il y aura consensus !
    Tout va bien qu’on vous dit, dans les milieux autorisés on pense à s’autoriser à penser que la France serait possiblement dans la merde ; et que, bien entendu, plus d’Etat est forcément la solution (par inclusion logique : moins d’Etat ne peut pas être la solution donc plus d’Etat l’est forcément !).

    Tout va bien qu’on vous dit, quand j’en parle à mes proches (et moins proches), la réponse évidente est « tout va bien, j’ai pas l’impression d’être en Corée du Nord ».
    Et, malheureusement, un facepalm ne les guéri pas.

  12. NOURATIN

    Le socialisme ne saurait fonctionner sans la contrainte, donc nous avons élu
    sciemment des liberticides avoués. L’électeur franchouille a choisi en connaissance de cause, il a même été séduit par des mesures comme le prélèvement à 75%.
    Alors maintenant, faut pas s’étonner, quoi, ils appliquent la « volonté générale », ces gens là.
    Bien sûr qu’on est foutus.

    1. eheime

      « Le socialisme ne saurait fonctionner sans la contrainte » . Oui bien sûr. Mais est-ce suffisant comme justification ?
      La démocratie n’est-elle pas la dictature de la majorité, l’anarchie, celle du plus-fort, le liberalisme celui du plus adaptatif ? Il y a à chaque fois une contrainte. La question c’est laquelle veut-on pour quel résultat.
      Votre remarque doit être developpée.

    2. JS

      On ne peut pas vraiment affirmer que Toumou est été élu par la majorité des Français en âge de voter…

      Il y aurait comme un léger problème de représentativité et de légitimité de nos « élus » en France.

  13. Buchanan

    Il y a quand meme une dimension du probleme qui n’est pas traitee dans l’article. Et si les politiciens ne faisait que repondre aux demandes des français ? 71% des français favorables a la taxation des exiles fiscaux. Le meme % est favorable a des mesures de retorsion contre les sportifs qui ne payent pas d’impots en France. 87% sont favorables a un vrai chef en France, qui remette de l’ordre. C’est quand meme la definition politiquement correcte d’un dictateur. Bien nauseabond tout ça. C’est quand meme le peuple qui vote pour toujours plus d’Etat a chaque election.

    1. « Et si les politiciens ne faisait que repondre aux demandes des français ? »
      Ben justement, c’est un peu pour ça que Ce Pays Est Foutu.

      1. prunelle

        exact. Les français sont masochistes, pour régler leurs problèmes ils veulent toujours plus d’état, alors que c’est l’état LE PROBLEME. Avez vous entendu V. Peillon affirmer sans sourciller qu’il faut encore plus de « mixité sociale » dans les classes, parce que, dit-il ceux qui n’en fichent pas une ramée, seront stimulés par les bons élèves. Quelqu’un pourrait expliquer à cet abruti qu’en socialie, le niveau est toujours TIRE PAR LE BAS, c’est même à ça qu’on reconnaît une bonne loi socialiste.

      2. Toni

        Et j’ajoute h16 que l’équipe de France 2010 avec ribery et anelka était une représentation copie conforme de la société civile et que ces deux entités étaient faites l’une pour l’autre.

      3. François Gerber

        Les politiciens ne font pas que répondre aux attentes des Français, ils les suscitent aussi très souvent. Quand Hollande désigne la finance comme l’ennemi, c’est lui qui met de l’huile sur le feu. Quand il lâche sa proposition stupide de 75%, c’est pour reprendre une idée de l’atroce Mélenchon, encore un politique. Globalement, il est très facile de faire appel à la fausse philanthropie et aux bons sentiments pour faire des propositions démagogiques. Il sera toujours facile de désigner un bouc émissaire et d’expliquer qu’il est responsable de la dégradation de votre situation. Et si la population y croit, est-ce parce qu’il n’y a pas d’autre voix pour soutenir le contraire ? Ou bien parce que la population n’est pas capable de faire la différence ?

        Aucun rapport, mais pour échapper aux futures évolutions liberticides sur le droit d’expression, je songe à déménager mon blog. Dans ce cas, est-on bien d’accord que c’est le droit local de l’hébergeur qui s’applique ? Un conseil, une expérience dans ce domaine ?

    2. eheime

      @ Buchanan

      Il faudrait savoir ce que c’est que « remettre de l’ordre ». Beaucoup des 87 % ne donneront pas la meme définition. Pour certains cela consisterait peut-être à faire appliquer les peines aux condamnés, réparer les infrastructures qui ne marchent pas, légiférer avec une logique de fonctionnement intelligible. Je ne suis pas sûr que cette définition choquerait un libéral. Pour d’autres ce sera plutot « l’ordre social », hausses d’impots et redistributions, interventionnisme de l’Etat avec pour utopie suprême le « nouvel ordre mondial ». Et là, un libéral sera plus « gêné ». Bref tout ça pour dire que parler « d’ordre » sans le définir cela ne veut pas dire grand chose, puisque « l’ordre » est, pour beaucoup, une conception subjective. Là où je vous rejoins c’est que les dictateurs se hissent assez souvent au pouvoir en unissant tout le monde grace à des quiproquos de ce genre .

      1. Buchanan

        Vous avez peut-etre raison, mais il y a quand meme des indices troublants. 59% favorables a une nationalisation de Florange.64% affiment que la lutte des classes est une realite (le double d’il y a 50 ans), 63% « comprennent » les sequestrations de patrons, 65% favorables a une augmentation des droits de douane, les français champions du monde de l’anti-capitalisme , pour 71% des français, le terme capitalisme evoque quelque chose de negatif, etc…, etc…, etc…

        1. PAF

          ok mais tous ces sondages sont des trucs de journalistes qui sont toujours pour le foutage de merde et le catastrophisme

    3. Mominette

      Le peuple est la spécialiste de l’art naïf, mais en France c’est pire car on y bat le record de jalousie. Idéal pour un bon gros bolchevisme.

      Le remède ? Afficher partout et en toute circonstance, comme une devise :

      « L’argent public est une fiction ; en réalité, c’est le vôtre »

  14. Tea Party

    Ce n’est pas d’aujourd’hui que toute liberté nous est supprimée, en nous imposant même comment savoir parler, et même penser, raison essentielle pour laquelle certains ? ont dégagé de ce pays pour pouvoir respirer tranquillement.

    Dés 1972 la Loi Pleven:  » Tout propos raciste proféré publiquement ou exprimé sur un support destiné au public est une infraction », tronquée car dirigée que dans un seul sens. Puis la loi Gayssot en 1990, en a rajouté une belle couche. Comme cela n’était pas suffisant, ils ont mis en place une myriade d’associations partisanes anti-françaises, anti-chrétiennes, qui ont droit d’ester en justice, de fliquer les patrons, les gérants de boite de nuit pour leur imposer qui faire entrer ou embaucher, comme dans n’importe quelle dictature.

    Imaginez, que nous créons le CRAB, pour faire face au CRAN, (Conseil Représentatif des Associations Noires de France), histoire de voir si nous sommes dans une démocratie ? !
    Le même qui soutient la guadeloupéenne qui vient de porter plainte contre l’état français pour crime contre l’humanité, suite à la loi Taubira, qui émet un bruit infernal de chaines d’esclaves dés qu’elle remue la tête. Cette démocrate indépendantiste ! qui se refuse à parler de l’esclavage arabo-musulman, beaucoup plus important, que le  » notre » et castrateur au sens propre.
    .http://www.dailymotion.com/video/x5sp7d_la-verite-sur-l-esclavage-arabo-mus_news#.UStHFqIz2So

    Imaginez, que nous organisions l’élection de miss beauté blanche, comme cela est pratiquée spécifiquement dans une couleur, dans les DOM, même en métropole, depuis des années ?

    Rappelez vous ce brave charcutier français qui dans son annonce, certes avec une honnêteté et une candeur un peu débiles, vu le contexte, avait avertit qu’il ne voulait pas de musulman, car il fallait travailler du porc : condamné par la justice, hors que des annonces qui exclut les chrétiens pullulent tranquillement.

    On pourrait continuer cette liste non exhaustive par l’affaire Zemmour, condamné pour avoir dit des vérités criardes et prouvées statistiquement …..
    Nous sommes sous le joug d’une réelle dictature communiste.

    1. PAF

      ok mais tu devrais oublier les affaires raciales pour te concentrer sur l’economie, quand l’economie va tout va.

      1. Tea Party

        Quand vous voulez, pour l’économie, on n’est pas loin de mon job ! mais il me semble que le titre du billet est  » La liberté en France n’est plus qu’une chimère » mais je peux me tromper !

  15. Fwh

    Apparemment H16, les jeunes diplômés sont de plus en plus d’accord avec vous (et nous) : 27% estiment que leur avenir n’est pas en France, contre 13% en 2012. Flamby voulait de la croissance, il l’obtiendra au moins sur cette statistique.

    Pas bêtes, les jeunes : ils ont bien compris que les « riches » qui allaient payer pour les autres, ce sont eux. Ils ont également bien compris que ce sont eux, les futurs jalousés, détestés, haïs, méprisés, bons à payer, parce qu’ils auront réussi.

    Ils se dirigent donc naturellement vers un pays qui va les accueillir à bras ouverts, et où ils seront aimés et félicités : il y a le choix.

    http://www.lemonde.fr/education/article/2013/02/25/plus-d-un-quart-des-jeunes-diplomes-jugent-que-leur-avenir-n-est-pas-en-france_1838309_1473685.html

  16. Votre Vérificateur Conseil

    L’attention de la Commission a été attirée par de nombreuses plaintes relatives à votre traitement de l’information. La grande majorité des plaintes font état de graves manquements à l’éthique et à la transparence journalistiques, piliers essentiels de nos démocraties. Plusieurs autres font état de perversion grave du langage, mais sont encore à l’étude.
    S’agissant d’une première mise en garde dans le cadre de la Sauvegarde de la Liberté d’Expression Et du Pluralisme (Programme SLEEP), vous êtes invité à suivre une formation de remise à niveau des compétences organisée à cet effet. Cette formation est entièrement gratuite puisque prise en charge par l’État et donne lieu à certification.
    Bien que facultative, seule la détention du certificat concerné vous autorisera désormais à aborder les thèmes précités. La période probatoire débutera au jour de votre certification, pour une durée d’un an.
    Le suivi des violations ainsi que de la validité des certificats sont des missions auxquelles nous sommes particulièrement attachés et que nous sommes fiers d’exercer dans la plus grande transparence et le respect des règles fondamentales du Consensus Obligatoire pour l’Amélioration de la Cohésion et de l’Harmonie (Programme COACH).
    Nous vous remercions de votre participation volontaire à ce programme.
    Toute correspondance devra être adressée auprès de Haute Autorité Législative Temporaire, Impasse de la Confiance, 75020 Paris.

    1. Tea Party

      Pas mal du tout, le second degré ! Mais, nous sommes incurables, et allergiques aux formations d’état prise en charge par celui ci !
      Elles, nous donnent des boutons, font monter notre tension, et finissent même par nous rendre encore plus libéraux, en admettant que cela soit possible.
       » Mise en garde dans le cadre de la sauvegarde de la liberté d’expression et du pluralisme »: Effectivement le SLEEP, nous fait dormir profondément avec de grandioses ronflements, mais en rêvant de pays libéraux, d’économies libérales, d’auteurs libéraux.

      Dans l’attente, monsieur le Vérificateur Conseil, ravis de vous déplaire !

  17. Mominette

    A cet égard, les 15-25 ans sont bien plus libéraux encore. Près de 40 % estiment qu’il ne faut absolument pas compter sur l’Etat, et que chacun est seul maître de son destin.

    Quel échec pour leurs profs 🙂

    1. PAF

      je parie que ce 40% concerne les plus jeunes, avant lavage de cerveau lycee-fac, et ceux qui n’iront pas en fac mais vont faire des formations professionnelles ou techniques.

      1. ceedee

        bah non, c’est les 40% qui n’ont pas comme ambition de devenir fonctionnaire. Mais qui va payer les 60% restants ?

  18. something

    Bon, Mélenchon c’est un bolchevik mais au moins il assume. Avec lui on ne peut pas dire qu’on ne savait pas et en plus il vient de nous donner un indice sur ce qu’est la vraie gauche. Tant qu’à faire je préfère Mélenchon à Peillon ou à Taubira.

  19. Peste et coryza

    Le lavage de cerveau des jeunes et sa guérison est plus complexe.
    Cela dépend entièrement de la rapidité avec laquelle ils chopent les bons CDI/postes de fonctios, du temps passé dans la galère, et de la rapidité de l’esprit à évacuer la propagande ingurgitée à la fac.

    Plus ils sont sur le bas coté et dans le précariat/CDI nazes malgré leurs diplômes et leurs mérites (réels ou supposés), plus ils ont envie de se tirer…
    A contrario, les étudiants de l’ENA ou de science pipeau ne voient pas du tout leur avenir hors de France…

    @something
    Mélanchon est un bolchevik apparatchik. Peillon un croisé franc maçon. Taubira une croisée anti blancs.

    @hastable
    Plus les gens ont un haut niveau de vie, plus ils sont lents à la révolte et en tout cas à comprendre qu’ils se font enfiler.
    Voyez ce qui s’est passé avec la Bulgarie (rappel : salaire moyen du bulgare : 200 euros à tout casser, on comprend qu’il s’énerve quand l’UE se propose de lui revendre l’électricité qu’il a déjà payé par ses impôts).
    Voyez les élections italiennes : les mêmes crapules, avec un clown en plus.

    1. Toni

      Cela dépend … la propagande ingurgitée à la fac.

      Suite à des problèmes dans la vie, un frère très handicapé il y a longtemps que je me suis torché le cul sur ces principes à la con d’égalité et de fraternité …
      A la fac un prof nous a dit que c’était pour faire joli sur le fronton des mairies …

      C’est le temps passé dans la galère qui m’a vacciné du communisme.

      1. Charentais libéral

        Il me semble lors de le lecture de Kolakowski, que les deux piliers du totalitarisme sont : la foi et la peur et c’est tout. Quand l’un deux vacille le système s’effondre. Les politiques feront tout pour l’empêcher…. jusqu’à quand, nous verrons.

    2. Le niveau de vie ne joue pas. Ce qui joue, c’est le ratio de Mesquida, pour une part, et le ventre vide, pour l’autre. C’est tout.

  20. Baichette

    Il se trouve que je suis en Turquie en ce moment pour raisons professionnelles. Mes contacts me demandent tous ce qui se passe en France : « êtes-vous devenus un pays communiste? », « Hollande a-t-il décidé de tuer l’économie française », « vous pensez vous en sortir comment? » sont quelques unes des questions posées.
    Dans un pays refusé par l’Europe pour des raisons de « droits de l’homme » ils ont une information sur la France plus pertinente que celle qui est disponible chez nous!
    On n’est pas fichus, on est déjà morts.

    1. Toni

      Il faut répondre à vos contacts « affirmatif » pour les deux premières questions. Vous leur dites que ça vient de quelqu’un qui est français depuis trois générations avec la moitié de l’entourage à gauche.

  21. Toni

    h16, encore un très bon article, je lis votre blog depuis le jour où je suis tombé sur un de vos vieux articles « zappe ton prof » : http://h16free.com/2009/11/22/996-zappe-ton-education

    Je n’ai pas encore lu les autres commentaires mais j’ai été naïf de croire que je pouvais changer les choses en France …

    Les propos de Baichette sont très clairvoyants … Je me demandais pourquoi en Turquie en 2002 je me trouvais plus de points en commun avec les habitants qu’avec mon propre pays. Je me suis aussi posé cette question à Londres en 1999 dans une gargotte Indienne …

    les contacts en Turquie de Baichette disent: « « vous pensez vous en sortir comment? »
    Une idée et un début de réponse ?!!
    Les ressortissants Turcs et leurs cohortes de jeunes déçus des quartiers de banlieues proches de chez moi vont se charger en temps voulu de remettre furieusement en cause le social démocratique sauce hollandaise … Tout ce qui a l’intention d’en découdre avec la social démocratie actuelle est bon à prendre à mon avis. Laissons les électeurs de Hollande tout reprendre en pleine gueule, ça nous évitera d’avoir à supporter leur tronche.

    Pardon pour mon vocabulaire, aujourd’hui et depuis quelques temps je suis assez remonté contre le pays France.

  22. Buchanan

    En meme temps, au vu de l’actualite d’aujourd’hui, on est pas les seuls, meme si en France il y a des relents de moisi plus forts qu’ailleurs. Le peuple va toujours croire au Pere Noel : Bunga Bunga, le retour. Le coup du remboursement de la taxe d’habitation , c’est quand meme tres fort.

  23. Gilles@coursdesmetaux.fr

    C’est tellement vrai. Je redoute ce que tout le monde redoute, même si c’est exagéré, c’est comme ça que tout commence. On étouffe l’actualité, on étouffe les personnes qui veulent dire la « vérité ». Et ce pour faire mourir notre pays à petit feu. C’est triste, très triste.

  24. duff

    H16 : Je vous serais reconnaissant de publier un bulletin sur la couverture médiatique lamentable en France des élections italiennes.

    Primo, il me semble que des élections en tant de crise et de contexte de récession que des mesures libérales ne combattent pas hélas nécessairement dans les temps qui suivent leur introduction avant qu’on ne puisse bénéficier de leurs effets vertueux, ça me semble extrêmement intéressant vis à vis du cas français et des échéances à venir.

    Secondo : La couverture médiatique des élections italiennes, 3ème puissance économique de la zone euro a été invisible sur les écrans radars. Pourtant, il me semble que nombreux sont nos compatriotes qui ont encore un pied dans ce pays tandis que les élections US ont été sur-médiatisées alors que l’issue était connue d’avance : Jésus Christobama a défait le barbare Romney en achetant des voix et sans dire un mot du fiscal cliff qui l’attendait pourtant de pied ferme.

    La situation en Italie ce soir est très complexe à analyser, c’est trop tôt mais il faut reconnaître qu’entre Berlusconi et Grillo, 50% des italiens ont voté dans un contexte dramatique pour des guignols et qui en plus prônent la sortie de l’euro. Non que ce soit une mauvaise idée, mais sortie de leur bouche, ça peut signifier l’explosion de l’Europe. Et tout ça pas un mot sur certains sites d’information français à croire que le vainqueur de Splash est plus important dans l’avenir de la France.

    Pour moi, absence de débat, absence d’idée, absence d’information à la base c’est faire le jeu des populismes. Il est urgent d’en parler, de le traiter, sinon les signes un peu faiblards il faut l’avouer d’engouement ou du moins d’intérêt pour les idées libérales seront vite surpassées pour des guignols français qui rejettent éternellement la faute sur les autres, que les français ne sont pas les principaux responsables de leur misère mais les autres, etc.

    D’avance, merci.

  25. pi31416

    Citoyen H16, la Liberté en France, si elle n’existe pas, est sur le point d’exister, sous forme de la Liberté de ne pas payer ses dettes, comme nous l’a expliqué jeudi dernier le citoyen Gauche Normale chez AgoraVox, le média, justement, citoyen. Je me permets de reproduire ici la pensée du citoyen Gauche Normale. Voici ce que proposa le citoyen Gauche Normale le jeudi 21 février à 12 heures 14

    Gauche Normale (xxx.xxx.xxx.205) 21 février 12:14

    « Un moyen simple de ne pas rembourser la dette: arrestation et expropriation de tous les banquiers, industriels et hommes politiques aux fonctions depuis septembre 2007 (début de la crise) puis saisie des biens et redistribution au peuple. Avec les fortunes saisies, il y a de quoi financer des hausses de salaire et le passage aux 32 heures. »
    Source: http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/et-si-la-france-decidait-de-ne-131038?debut_forums=100#forum3639315

    Un doute, cependant, m’assaille. Pourquoi le citoyen Gauche Normale limite-t-il ses confiscations citoyennes à partir de septembre 2007? Du courage, citoyen! Il y a eu des crises avant. Alors faisons remonter arrestations et expropriations suffisamment loin pour qu’on ait de quoi quintupler les salaires tout en passant aux 12 heures.

    Vive la Liberté!

    1. Peste et coryza

      Faut voire, il y a du bon dans ce programme.

      Tout changement vient d’un changement des élites, et non de la base.
      Or pour avoir une élite nouvelle, il faut évacuer l’ancienne.

      Comme l’ancienne s’accroche au pouvoir car elle veut conserver sa suprématie, source de sa survie, la solution la plus simple, retenue par l’histoire (et développée par Machiavel), est son élimination physique.

      C’est pour ça que jusqu’à récemment, le sang coulait à flots à la moindre passation de pouvoir un peu brutale.

  26. Jeanpierre

    Ca faisait deux jours que j’étais passé : au programme, l’annonce d’un c** qui nous explique que des super-fauteuils sont un recul social et un énième article sur la disparition de la liberté. Le coup du fauteuil m’a un peu scotché pour deux raisons : je trouvais déjà les cinés vraiment cosy, avec un son remarquable (je suis moins sensible à la qualité de l’image). Mais qu’on ose dire que améliorer la qualité soit un recul social me donne des idées de diagnostic pour Jean Paul Huchon.

    Quant à la disparition des libertés, c’est inhérent au socialisme. Tout se réfléchit en groupe. Dès l’instant que l’élu du groupe a décidé, c’est le groupe qui veut. Et la décision collective étant le début (gouvernement du peuple) le milieu (par le peuple) et la fin (pour le peuple), il n’y a rien a redire, jusqu’à ce qu’on change d’élu. Bienvenu en démocratie, le système politique le plus compliqué et le plus susceptible de dérive totalitaire.

    1. Je suis assez d’accord pour dire qu’effectivement, j’ai des sujets qui reviennent un peu trop souvent.
      C’est pour cela que j’en profite pour lancer un appel : vous avez des sujets inédits, de préférences amusants, n’hésitez pas à me les soumettre 🙂

      1. raimverd

        « vous avez des sujets inédits, de préférences amusantes, n’hésitez pas à me les soumettre  »

        une suggestion sur des sujets pas amusants : une longue série, entrecoupée de drôleries, sur ce que sont des « investissements d’avenir. »

  27. Etienne

    Sinon dans le style lavage de cerveau, j’ai halluciné ce matin quand j’ai vu un reportage sur France 2 expliquant qu’une étude indiquait qu’il était normal d’être heureux de payer des impôts, que ça activait les mêmes zones du cerveau que lorsqu’on faisait une bonne action. Et qu’à revenu après impôt égal, on était plus heureux si on payait plus. Si ça c’est pas de la préparation psychologique à plus d’enc*lage, je ne m’y connais pas. Je sens que nous allons tous être de plus en plus heureux, jusqu’à l’extase finale.

    Bon sinon c’est mon premier commentaire sur ce site, je voulais en profiter pour vous remercier pour tout ce que vous faîtes.

    1. Nocte

      Je l’ai vu aussi, ils nuançaient sur le fait que comprendre le calcul et savoir ce qui était fait de l’argent participait à la mécanique, mais bien entendu, en fin de reportage, or l’essentiel du message était passé : démarrage du reportage avec Depardieu et une voix off qui annonçait un truc du genre « n’en déplaise à nos riches ressortissants », puis enchainait sur le fait qu’on était super content de payer des impôts, car on était solidaire, etc, etc.

      Je suis un gros client de F2, en général, après un reportage, je suis passablement agacé, mais cela permet d’assister de plus en plus au glissement sournois vers plus « d’égalité » surtout pour les autres, de « justice sociale », etc, etc…

  28. Incroyable

    Le projet de loi d’amnistie dont il est question est passée aujourd’hui au Sénat… amendée certes, mais l’essentiel est maintenu. Votée à 174/172.
    Incroyable et lamentable.

  29. christian bois

    le fruit est pourri de l’intérieur, la liberté d’expression par les médias n’existe plus, la mort nous attend avec la famine en prime.

Les commentaires sont fermés.