La chasse au Cahuzac commence

Ce qui devait arriver arriva : Cahuzac mis en examen se voit débarqué du gouvernement. La République irréprochable pleine de ministres repris de justice n’aura même pas duré un an. Lui Président doit maintenant ajouter une crise politique majeure à sa cote de popularité catastrophique et la perte presque totale de sa crédibilité.

Il est difficile de ne pas sourire aux mésaventures de Cahuzac, et impossible de ne pas faire un parallèle entre ses déboires et celui d’un autre ministre, dans un précédent gouvernement, dont l’awoerthement aura duré de longs et pénibles mois.

Il est difficile, en effet, de ne pas se rappeler les rodomontades du même Cahuzac lorsqu’il s’adressait à l’opposition, reprochant aux uns et aux autres une probité douteuse, et mettant en avant la nécessité d’une immaculée conception du droit fiscal, avec de vrais morceaux de lutte contre la fraude dedans, et des petits bouts de mépris pour cette évasion fiscale (jugée « dérisoire » concernant Depardieu) dont tout indique qu’il a pourtant usé lorsqu’il n’était pas encore sous les feux de l’actualité.

cahuzac lutte contre la fraude fiscale

De la même façon, il est impossible de ne pas faire le rapprochement de ce piteux ministre, forcé de s’en aller après quelques mois au poste redoutable de Ministre du Budget, et de l’un de ses prédécesseur, Éric Woerth, qui est passé par les mêmes routes rocailleuses : l’un comme l’autre n’ont pas su trouver les faveurs de Médiapart. L’un comme l’autre ont nié de toutes leurs forces les allégations de l’impure-player. Tous les deux ont d’ailleurs hurlé à la diffamation, et ont tenté le procès. Tous les deux se connaissent. Éric était plus que probablement au courant du ou des comptes helvétiques rigolos de Jérôme. Et ce dernier n’a pas manqué de lui assurer son soutien discret mais ferme dans l’affaire de l’hippodrome de Compiègne, pour laquelle un rapport de ses service a été rendu et qui est rempli de bisous gentils pour Éric. Et on se souvient qu’en Juin 2010, notre aimable Jérôme, alors président PS de la commission des finances de l’Assemblée, expliquait, détendu de la connivence : « Il n’y a pas d’affaire Woerth, il y a un problème de cumul des fonctions », qu’accompagnèrent ensuite (pour compenser cet excès de magnanimité ?) un petit tacle sur les mouvements de fonds suspects : « Il me semble que des mouvements en espèces de 50 000 euros chaque semaine, si une banque ne signale pas ça à Tracfin, je me demande ce qu’elle est bien censée signaler. »

On ne peut s’empêcher de trouver tout cela fort commode : ces petits renvois d’ascenseur, éventuellement par voie de presse, ressemblent à s’y méprendre à des échanges de bons procédés entre parrains du milieu où chacun sait tant de choses sur l’autre, le fait discrètement savoir, et a bien compris qu’il ne sert à rien de se tirer dans les pattes tant que le troupeau (de moutontribuables) est bien gardé.

D’autre part, il semble difficile d’imaginer que le gouvernement n’était pas au courant de ce qui allait se passer. Même si cette démission semble prendre les uns et les autres par surprise, il ne faut pas oublier que le gouvernement détient en effet depuis février la réponse des autorités helvétiques sur la possession (ou non) d’un compte par Cahuzac. Nos aimables ministres, Ayrault en tête, étaient donc bel et bien informés de la situation réelle, mais ont laissé le gars Jérôme patauger un mois de plus. À scandale, scandale et demi…

Et puis, on notera que l’ex-ministre est accusé de blanchiment de fraude fiscale, et pas de fraude fiscale directement : eh oui, pour des raisons techniques, Bercy ne pouvait directement ouvrir de procédure sur son propre ministre : il est difficile pour les fonctionnaires qui travaillent aux impôts de réunir des dossiers contre leur ministre (version officielle) ou (version officieuse) disons qu’il est difficile pour ceux qui veulent choper du ministre de procéder avec la même légèreté et la même finesse que pour un contribuable lambda qui, pour le coup, ne bénéficiera pas des mêmes facilités…

Au delà de ces éléments factuels intéressants, on peut tout de même tirer quelques enseignements de ces mésaventures finalement presque banales dans une République en déliquescence qu’un Lui Président n’aura rendu qu’un peu plus pathétique.

Par exemple, on peut se dire qu’un ministre qui a ouvert un ou des comptes dans un « paradis » fiscal qui ne vole pas dans la poche de ceux qui y déposent leur argent, c’est plutôt faire preuve de bon sens : Cahuzac, de ce point de vue, montre au moins qu’il a bien compris comment gérer un budget, le seul souci étant que cette compréhension semble se borner au sien propre.

Un autre enseignement est qu’il faudrait être le dernier des naïfs pour imaginer que ce qui arrive à Cahuzac ne pourrait arriver aux autres ministres qui, pour l’énorme majorité d’entre eux, ne sont arrivés à leur poste que grâce à des « qualités » politiques spécifiques plus proches de la psychopathie que de la compétence aux postes qu’ils occupent. Ainsi, il n’est guère difficile d’imaginer que si les plus jeunes d’entre eux (les rares trentenaires et les fringants quadras) n’ont pas de comptes en Suisse ou de fortune personnelle élevée, c’est purement pour une raison de temps : donnez-leur dix ans de plus, et les cahuzaqueries seront en place, vivaces. Hollande, à ce tarif, n’échappe en rien à la règle, lui qui a si soigneusement raboté son patrimoine pour paraître bien moins bourgeois qu’il ne l’est en réalité.

Et ce qui est évident pour celui qui se donne la peine de regarder, c’est que les affaires s’enchaînent tant à droite qu’à gauche, tant dans les partis dits « parlementaires » que pour les autres. On m’objectera que le « tous pourri » fait passablement poujadiste, ce à quoi je noterai que si Poujade exagérait certainement à son époque, le vrai défi, de nos jours, est bien de trouver un parti dans lequel les leaders n’ont pas déjà un casier, ne sont pas mouillés de près ou de loin dans des marchés publics truqués, des emplois fictifs, des détournements de fonds publics, des évasions fiscales, des fraudes ou des blanchiments plus ou moins rocambolesques. Si l’on y ajoute les connivences avec les patrons de certaines grandes entreprises plus que souvent issus des mêmes sérails et des mêmes formations (merci l’ENA, le service rendu à la Nation nous fait tous vibrer… le portefeuille), on comprend qu’il va devenir extrêmement compliqué de trouver un politicien intègre. Et s’ils ne sont pas tous pourris, ils sont tous particulièrement heureux de toucher à la bien trop généreuse gamelle parlementaire, ministérielle ou sénatoriale dont les montants, en ces temps de crises, sont un parfait scandale. Tous profitent donc sans la moindre vergogne d’une République à bout de souffle comme des parasites prêts à tuer leur hôte plutôt qu’à tenter la symbiose.

À ce titre, les pathétiques guignolades de l’UMP dans le cours de cette affaire permettent de jauger à leur juste valeur les clowns et les bouffons qui forment ce parti : pas un, en face de Cahuzac, ne peut prétendre à une probité même moyenne qui lui permettrait de jeter la proverbiale première pierre. Le spectacle offert par ces brochettes d’aigrefins n’est plus guère que distrayant, son seul but finalement alors que la France continue de s’enfoncer dans une situation économique catastrophique, et que la zone euro traverse actuellement une tempête monétaire et institutionnelle majeure.

Finalement, dans cette pièce déjà trop jouée, l’évidente conclusion qui saute aux yeux est que Cahuzac n’est pas plus coupable mais pas plus innocent que Woerth.

il est où cahuzac ?

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : 15cVfp1wgNFSUVLUbGUufRvWntSkCcpcEB
 

Commentaires102

  1. Emma

    Et quand on apprend que la soeur de Jean-François Coppé est l’avocate de l’ex-épouse de Cahuzac, on comprend l’embarras de tout ce beau monde…

  2. Woodi

    Attention, jeu de l’intrus !
    La chasse au Cahuzac se pratique :
    1) Avec un procureur
    2) Avec des investigateurs
    3) Sur le dos d’une licorne
    4) Avec des médias abonnés à l’AFP

  3. aristarque

    Comme le dahut, Cahuzac s’est fait siffler par Médiapart et est tombé.
    Comme extrêmement souvent pour laisser une petite place éventuelle au Robespierre de service, tous ceux qui aiment à parader sur les estrades en jouant les pères la vertu ou la rigueur ou les grands sentiments ont vraiment, vraiment beaucoup de mal avec les travaux pratiques appliqués à leur personne. Tellement français, cette tendance lourde à contraindre les autres sans se sentir concerné…
    Suivant! A qui le tour ?

  4. Lib

    La justice ne parviendra jamais à endiguer le flot.

    La seule chance de nettoyer ce bordel est de couper drastiquement la pompe à pognon gratuit des autres.

      1. NoName

        Ouais, mais quand on voit comment ça a terminé. Mais une condamnation à de la prison avec à la sortie une illégibilité et impossibilité d’occuper une fonction publique à vie et sans possibilité de recours me semblerait déjà un bon début.

          1. kobus van cleef

            c’est vrai quoi
            nous privez de polochon, ou de molleglande?
            vous n’y pensez pas!
            personne pour nous faire rire ( jaune) et grincer de dépit

  5. kel

    Sir George Bernard Shaw : »Les hommes politiques et les couches doivent être changés souvent et pour les mêmes raisons. »

  6. aristarque

    Le mieux (ou le pire selon le point de vue) est qu’une rémunération élevée était le moyen prévu par la République pour permettre aux élites dirigeantes de ne pas céder aux tentations de la trahison, de la forfaiture, de la concussion, de la prébende et autres pots-de-vin…
    Si malgré cela, la personne faillissait, son crime était d’ autant plus avéré et rendu « impardonnable » par ce fait d’ ultra gourmandise.
    Les temps ont bien changé qui voient maintenant tous ces dirigeants arborer des casiers judiciaires à rallonge mais pas que pour des excès de vitesse…
    Or, non seulement ces rémunérations ne sont même plus une telle garantie de probité mais elles ne se justifient pas non plus par une qualité de travail, de pensée, à lire ou entendre les litanies de niaiseries (pour rester poli) débitées, claironnées, revendiquées haut et fort comme la quintessence de la réflexion. Quant aux décisions, le stupide le dispute à l’ inepte et la vacuité à l’ inutile pour la grande majorité. On vérifie tous les jours que la politique spectacle est à la politique ce qu’ est la musique militaire à celle d’ orchestre, à nos frais entiers et lourds les frais. Je sais, je suis un vieux ronchon qui ne peut plus que radoter que CPETF.

    1. max

      En Suède, ils sont moins rémunérés, peut être que ça explique que ce sont les moins drogués à l’oseille des autres qui se portent candidats.

      1. channy

        Et à Singapour la plupart des ministres sont millionnaires, ils partent du principe qu’un dirigeants très bien payé est un dirigeant moins susceptible d’être corrompus..(bon cela reste quand même a prouver)

    2. Jules

      Si on donne une forte rémunération aux dirigeants pour éviter leur corruption, il faut faire de même avec les policiers, les gendarmes etc …
      On devrait plutôt prendre exemple sur nos voisins suisses … mais je prêche des convertis.

  7. Pandora

    La détention du compte en Suisse ne pourra pas être prouvée car cela fait plus de 10 ans. Merci médiapart de détourner l’attention de l’autre soupçon qui pèse sur l’ancien ministre : connivence avec les laboratoires pharmaceutiques.

  8. SColligo

    Petite correction factuelle: Cahuzac n’est pas mis en examen (pour l’instant).

    Et par rapport à Woerth – qui était à la fois ministre du budget, trésorier du parti majoritaire et décorateur du gérant du bas de laine de Tatie Bettencourt et futur patron de Mme Woerth – et ne voit toujours dans tout ça absolument aucun conflit d’intérêts m’enfin mais comment osez-vous?!… – il y a quand même un écart dans la dimension et les ramifications du scandale politique.

    Maintenant effectivement, les leaders politiques intègres se font plus que rares… et ne sont de toute façon jamais dans le camp des vainqueurs…

    1. « il y a quand même un écart dans la dimension et les ramifications du scandale politique »
      Attendez un peu. Si les soupçons sur Cahuzac se confirment doucement, ses amis vont s’évaporer et là, il pourrait y avoir bien plus de choses à trouver. Comme pour Woerth, on en saura plus avec le temps.

      1. Scolligo

        Cela peut prendre de l’ampleur en effet, surtout maintenant qu’une enquête est réellement ouverte (bien que cela puisse aussi servir à étouffer…).

        Quand on voit sur sa page wikipedia qu’il est amateur de cigares (Blanc) et collectionne les montres de luxe (Dray), on se dit qu’il y a un terrain favorable…^^

        1. vengeusemasquée

          Et selon la plus belle et pure tradition française, il sera abandonné comme une vieille chaussette par ses petits copains qui se diront OUF! il va prendre pour nous tous. Laissons-le servir d’exemple et détourner l’attention. Plus ça enflera et plus il sera seul, maintenant qu’il n’est plus ministre. C’est beau.

  9. gem

    tiens ? merci pour le retour de la boite des « derniers commentaires ». Manque plus que l’heure à la place de la date dans les commentaires et ce sera parfait pour moi (oui je sais, en déplaçant le pointeur sur la date une infobulle apparait, sauf que a) je ne trouve pas ça pratique, et surtout b) sur mon mobile, y’a pas de pointeur).
    Ah, au fait : la version mobile me semble tip top.

  10. JayBee

    Une chose m’ immédiatement fait douter de son intégrité. Son métier initial, chirurgien spécialisé dans les implants capillaires. Il aurait été en chirurgie esthétique réparatrice, passe encore, on aurait pu croire à une passion, une vocation, mais donner dans ce genre d’opérations (un peu comme les dermatos qui ne font plus que des injections de botox) me laisse sévèrement dubitatif quant à sa non-addiction aux gros honoraires et donc au fric, en clair. Alors ce qui lui tombe dessus ne me surprend pas.

    1. lechenu

      Donc pour vous aimer l’argent et faire ce qu’il faut pour en gagner (en travaillant, en plus) beaucoup est « immédiatement » une preuve de malhonnêteté, présente ou à venir.
      Il vous reste à donner les métiers autorisés et le gain à ne pas dépasser. Flanby l’a fixé à 4000, et vous ?

      1. « aimer l’argent et faire ce qu’il faut pour en gagner (en travaillant, en plus) beaucoup est « immédiatement » une preuve de malhonnêteté »
        Pour moi, non. Mais dès qu’en plus, on se lance dans la politique, alors oui, tous les voyants clignotent au vert ((tm) Lagarde).

          1. JayBee

            Soyons clairs SVP, je n’ai absolument rien contre ceux qui gagnent des fortunes, bien au contraire. Je fait partie de ceux qui se lèvent le matin et qui doivent aller, le couteau entre les dents, chercher du client, sans aucun parachute ou autre ‘sécurité de l’emploi à vie’, et donc je fait partie de ceux qui crachent le plus au bassinet.

            Ce qui me dérange est plus dans le fait qu’un homme d’affaire, conseil des laboratoires pharmaceutiques, déjà remarqué pour travail au noir avec une employée, qui s’affiche comme amateur de cigares, de montres de luxe, et j’en passe et des meilleures ait été positionné à cette place directement liée à la gestion de notre argent. Vous m’accorderez que c’est difficile d’avoir confiance. D’autant qu’il appartient à un parti qui ne cesse de répéter les mots ‘justice et social’ dans chacune de leur phrase. Désolé ça ne colle pas.

            Lechenu, n’allez pas prendre des raccourcis pour me faire dire ce que je n’ai pas dit 😉

    2. ouf

      Non seulement nous ne savons plus à quel sein se vouer, mais en plus il a défiguré un bon nombre de Mariannes.

      Franchement les filles, l’avantage de vos petits seins, c’est qu’ils tiennent la distance plus longtemps…

      Pour ma part, un regard et une intonation suffisent pour comprendre la franchise du collier d’un Cahuzac d’élevages ou Bio.

      Bien pratique d’être à Bercy avant une enquête.

    3. Maximilien

      Greffeur capillaire alors qu’à la base il est… cardiologue.
      Ca suffit à illustrer à quel point le mec aime le fric.

    4. kobus van cleef

      en fait à la base il a été chirurgien viscéral et/ou vasculaire ( à l’époque c’était un peu pareil , chirurgien du mou , quoi) pendant une dizaine d’années
      ce n’est qu’après qu’il a pris le tournant d’implantologie capillaire
      peut être trop de gardes?

  11. christo

    Chaque article sur Cahuzac est incomplet, si on ne rappelle pas que Cahuzac en 2004 :

    -payait au noir son esclave philipine
    -et l’employait alors qu’elle était sans papier

    En 2004, Cahuhu était déjà richissime, en rapport avec sa belle clinique de chirurgie esthétique.

    Donc du black pour éviter de payer quelques centaines d’euros de charges… déjà ça vous pose un homme… a fortiori un futur ministre… du budget.

    On se la roule, et on se la glisse sur l’oreille. Mais en Frâonce, comme à la SNCF, « c’est possible ».

    Mais le plus fort, c’est que la justice a RECONNU COUPABLE le triste sire Cahuhu-zazac.

    Mais « sans peine » !

    http://www.ladepeche.fr/article/2007/11/10/223413-jerome-cahuzac-reconnu-coupable-mais-sans-peine.html

    Il faudra en parler aux dizaines de miliers de crétins qui se font gauler en fraudant l’ursaaf, ou même à la racaille de banlieue qui attaque des RER…

    Après tout… en comprenant comment et à quel point le système est pourri à la tête, pourquoi se gêner ?

    Bref, cher H16, votre article pour le coup n’est pas assez dur.

    Cahuzac est sans doute, malheureusement, ce qu’il y a de pire. Pire que Woerth… Car l’arrogance en plus, l’arrogance ce celui qui se sent infiniment supérieur à tous les connards qui constituent le « peuple » (el pueblo)…

    Cahuzac avec son arrogance… montre clairement à quel point il nous méprise.

    En un mot, Cahuzac nous emmerde, bien profond. Et en est fier.

    Consolation : depuis mardi soir, le pépère a sérieusement avalé son chapeau… Il avait même la larme à l’oeil hier à Bercy…

    1. Oui, j’ai vu effectivement ces informations. Mais voilà : le format de taille et l’angle choisi rendent difficile à caser ces éléments. Ceci dit, les commentaires permettent de les placer. Rien n’est perdu, donc.

    2. eheime

      @christo

      Les informations que vous donnez sont essentielles. Vous avez entièrement raison de dire qu’un article sur Cahusac (traitant de la malhonneteté) se devrait de le rappeller.

      Je pense que H16 aurait du le faire. Merci de l’avoir rappelé, car effectivement, ça change tout. Le doute n’est alors quasiment plus permis sur la ‘droiture’ du bonhomme. Fait ce que je dis mais pas ce que fais. Comme tout bon socialiste en somme. C’est navrant.

    3. Laglute

      M’ouais, concernant les racailles de banlieue, comme vous dites, je ne suis pas sûr qu’ils « capteraient » l’information à sa juste valeur. D’une part , ils sont très occupées à attaquer les RER, et, d’autre part, étant des victimes inconscientes de l’EDNAT, pas sûr qu’ils sachent déchiffrer un papier aussi alambiqué…

  12. gem

    Il est bien évident qu’il est strictement impossible de faire de la politique sans se salir les mains : les anciens aux manettes commencent toujours par se munir d’un moyen de pression sur les petits jeuneskinenveulent en leur faisant faire des trucs pas orthodoxes (pas forcément illégaux, mais qui peuvent susciter assez de rejet pour les éjecter).

    Mais en général on garde ça sous le coude, pour la prochaine partie de poker menteur. Or là, ça pète. Et j’ai du mal à croire à un autoallumage de la vieille mine que Cahuzac se traine. L’autoallumage, oui, je peux y croire quand le type passe son temps à faire des conneries, comme DSK (à force d’à force, comme on dit …), mais là, un truc aussi vieux, non, désolé, je n’y crois pas.
    Donc je me demande : qui a balancer Cahuzac, et pourquoi ?
    Qu’est qu’il a fait, ou refuser de faire, pour se faire torpiller ?
    Etait-il pas encore assez laxiste sur les finances publiques ? A-t-il dit niet à un projet d’un « pote », qui y tient assez pour tenter une seconde chance mais avec son remplaçant ? … ?

    1. Cahu, il devait serrer les budgets. L’Etat est aux abois. Il y avait donc pléthore d’ennemis, à commencer à l’intérieur même de la forteresse de Bercy.

      1. Tea Party

        Effectivement : DSK, Gaymard, Breton, Woerth, Copé, (non démissionnaire, mais inquiété sur son logement de fonction, qu’il a du quitter), Cahuzac. ..
        Ou, il y a une malédiction ! ou c’est un poste à hauts risques, où certains  »amis » bien intentionnés au ministère et ailleurs aiment leurs planter des poignards, pour que leurs dos les grattouillent.

      1. Nemrod

        Je le pense aussi.
        Elle était associée avec lui dans la clinique.
        Quand il s’est mis à courir le guilledoux ( ou qu’elle en a eu marre…) elle a du lui réserver un chien de sa chienne.
        En général les femmes ne font aucun quartier.
        La théorie officielle est celle d’un ancien adversaire politique; mais bon l’association d’intérêts contre un ennemi commun peut exister également.

      2. gem

        oui, c’est une hypothèse intéressante. Reste à trouver comment le détonateur, qui a pris la forme d’un enregistrement vieux de 10 ans sur le portable d’un « collègue » politicien, s’est trouver entre les mains de la personne qui a fait feu.

    2. eheime

      @gem

      Vous avez quelque chose sur Jospin par exemple ?
      Je pense qu’il y en a des honnetes. Faut quand meme pas donner dans le ‘tous pourris’, meme si le nombres d’affaires m’effraie , et plus encore et que je condamne encore plus , ce sont les donneurs de leçons qui sont eux-mêmes des gens qui ne meritent pas le respect, qui sont des hommes mauvais.

      Quand on traite les autres de sales riches et autres idioties du genre, la moindre des choses, c’est d’etre vertueux sur le sujet, ou alors on se tait (ce qui n’empeche pas d’agir dans le sens politique auquel on croit vraiment). On est tous faillibles, mais quand on a failli on reste modeste, c’est le minimum.

      1. Sylvain JUTTEAU

        Brrrrrrrrr, moi il me fait froid dans le dos.

        C’est sous sa conduite que le monde politique s’est le plus dégradé au plan de la vertu : URBA, épidémies de suicides, affaires des HLM, etc… Il a eu ensuite la redoutable force de construire une image de Monsieur Propre.

        Les chinois ont l’expression ad hoc pour désigner les êtres de son espèce : le serpent au visage de Bouddha.

  13. skunker

    « … le gouvernement détient en effet depuis février … »

    Ils savent tous qu’il est coupable depuis les enregistrements diffusés par Mediapart. Quand j’entends la voix d’une connaissance au tel je la reconnais …

  14. mominette

    Bien franchement, vu de l’étranger, nous sommes en pleine « exception culturelle française » faite d’affaire rocambolesques, dépouses délaussées, de suspicions, de délations, de casseroles (seule industrie réellement productive en France), dans un microcosme qui se tire dessus joyeusement pendant que le navire coule.

    En Belgique, une « affaire » similaire se règlerait directement entre les Finances et l’intéressé, dans l’indifférence générale. En France, c’est le pain quotidien des tricoteuses au pied de la guillotine.

    Avoir un compte en Suisse est parfaitement légal. Si un conttribuable omet d’en déclarer les revenus, le redressement et la peine assortie sont prévus. Inutile de lancer le bas des mêleurs d’oignons.

    1. Before

      L’identité et la fonction des intéressés sont pour beaucoup dans l’exposition médiatique de ce genre d’affaire, tout de même.

    2. aristarque

      N’empêche que cela fait mauvais genre d’ avoir une planque à magot en Helvétie même si la légalité y est. Quand on arrose les exilés fiscaux d’ injures et autres commentaires désapprobateurs, y compris de menaces de goulag ou de peloton d’ exécution, se retrouver arrosé pour un procureur bien-pensant ne sied point à la dignité de la fonction…

      1. eheime

        Surtout que le compte n’avait peut-être jamais été déclaré au fisc …
        C’est surtout ça le problème.

        Ah bon vous ne payiait pas tout votre ISF monsieur Cahuzac ?
        Vous n’aimez pas les pauvres ? Vous n’aimez pas la solidarité ?
        Ca fait noir dans le tableau ..

        1. vengeusemasquée

          Tu dis ça parce que t’es de mauvaise humeur, c’est tout. Il aime bien la solidarité. Il n’y voit pas d’inconvénient lui, tant qu’il ne paye pas. 😆
          Ce sont juste les autres qui sont solidaires avec lui, pas le contraire.

  15. Before

    Gui Birenbaum faisait remarquer ce matin sur Europe 1 que la « blogosphère » de gauche était aujourd’hui beaucoup plus critique vis à vis de Mediapart qu’elle ne l’était au moment de l’affaire Woerth. Comme quoi on arrive à entendre quelques vérités à la radio…

    1. NoName

      Mentalité socialiste & doublepensée (ouais, Aron et Orwell dans la même phrase): il faut toujours critiquer l’adversaire et l’attaquer sous tous les angles lorsqu’ils fait une connerie. Mais si c’est un socialiste qui le fait, alors il faut le défendre bec et ongles, car c’est pour l’avènement du sôcialisme que c’est fait, et donc, c’est pas si mal.

      Aron, Orwell, vous aviez tout compris.

      1. Marc Aurèle

        Tout cela a un nom (et derrière il y a une belle théorie): c’est la « dialectique éristique ».
        Schopenhauer, père de cette théorie, distinguait quatre causes de son utilisation, notamment en politique:
        – la malhonnêteté ;
        – la vanité ;
        – le fait de parler avant de réfléchir ;
        – l’obstination dans l’erreur.
        Voici une belle qualification, polie, du socialisme, non?

    2. Tea Party

      Il faut reconnaître quand même que le commissaire du peuple Plenel, éduqué dans la fange des écuries staliniennes, s’y complaisant, et y pataugeant allègrement, qui arrive à dézinguer un ministre PS, cela ne peut plaire que mollement à la gauche ! Pour nous par contre, c’est hautement marrant ! sachant que la vraie opposition est aux extrêmes.
      Les prudence dialectiques de l’U.M.P, qui puaient le mot d’ordre, soit disant à cause de Weorth, sont pitoyables et non crédibles. Un pour tous tous pourris.

      1. eheime

        Gauche ou droite, y en a toujours qui ne tolèrent pas les compromissions.
        Je pense que ce n’est pas une question d’idées politiques ici.

        1. gem

          il y en a, et c’est même probablement la très large majorité. Mais ils ne dépassent pas le stade de conseiller municipal, et encore.

    3. aristarque

      C’est la partie de cartes, morceau de bravoure de Pagnol, où César ne comprend pas et déclare, passablement agacé: si on ne peut plus tricher entre amis…
      Au moins, sur ce coup, Plenel a fait un travail de journaliste d’investigation.

      1. eheime

        Rendons lui grace quand meme, car Mediapart a sorti quelques dossiers, qui comportent des risques, car le jour où ils se seront plantés, ils vont se prendre toute la Nomenklatura en pleine tronche. Avec, bien sûr, une petite loi des fagaux, pour que cela ne se reproduise jamais. Pour notre propre sécurité et notre bien-être, bien entendu.

    4. Laglute

      Birenbaum malgré cette remarque est un pur stalinien, anti-raciste à géométrie variable, donneur de leçons, commissaire politique de la pensée. Ecoutez ses autres chroniques, ça fait gerber, il y a toujours une double lecture socialo-moralinesque pour qui sait décrypter. Toujours à charge dans le même sens.
      Il a été intronisé par le sérail car ayant pondu une « étude » sur la bêteuuu immonde issue du ventre fécond des heures les plus sombres de notre histoire : le FN.

      D’ailleurs, Europe1 est depuis quelques temps une belles fabrique à crétins. On a Aymeric Caron comme inquisiteur chez Ruquier le samedi soir sur Rance2, par exemple…

  16. aristarque

    Woerth! Il fallait le caser celui-là, dans une contrepèterie!
    Chapeau bas, surtout que le concept du mot récepteur est entièrement préservé !

  17. Peste et coryza

    Le problème n’est pas que Cahuzac ait un compte en suisse, mais que c’est un p*tain de « greedy » et qu’il a menti comme un arracheur de dents. Et vu les magouilles dans lesquelles il trempe… s’il était une eau minérale, il serait imbuvable tellement le contenu de la bouteille est trouble et vaseux (certains diront « enrichi à la chlorophylle », d’autres plus sérieux diront « reflux d’égout »)

    Aujourd’hui, la richesse n’est pas le problème, contrairement à ce que nous serinent les socialistes. Le problème, c’est la légitimité de la richesse. Et en France, on a clairement un problème à ce niveau.

    1. PapyPihi

      « s’il était une eau minérale, il serait imbuvable tellement le contenu de la bouteille est trouble et vaseux »

      Riche en Oligo-excréments?

    1. hussardbleu

      Just for fun…

      « One night, probably in 1880, John Swinton, then the preeminent New York journalist, was the guest of honour at a banquet given him by the leaders of his craft. Someone who knew neither the press nor Swinton offered a toast to the independent press. Swinton outraged his colleagues by replying:

      ‘There is no such thing, at this date of the world’s history, in America, as an independent press. You know it and I know it.

      There is not one of you who dares to write your honest opinions, and if you did, you know beforehand that it would never appear in print. I am paid weekly for keeping my honest opinion out of the paper I am connected with. Others of you are paid similar salaries for similar things, and any of you who would be so foolish as to write honest opinions would be out on the streets looking for another job. If I allowed my honest opinions to appear in one issue of my paper, before twenty-four hours my occupation would be gone.

      The business of the journalists is to destroy the truth, to lie outright, to pervert, to vilify, to fawn at the feet of mammon, and to sell his country and his race for his daily bread.

      You know it and I know it, and what folly is this toasting an independent press?

      We are the tools and vassals of rich men behind the scenes. We are the jumping jacks, they pull the strings and we dance. Our talents, our possibilities and our lives are all the property of other men. We are intellectual prostitutes.' »

      —-source: « Labor’s Untold Story », by Richard O. Boyer and Herbert M. Morais,
      published by United Electrical, Radio & Machine Workers of America, NY, 1955/1979

  18. max

    Cahu voulait taxer tous les expats si ils payaient moins d’impôts dans leur pays de résidence qu’ils n’en auraient payé en France, le truc totalement aberrant, je lui avais envoyé un mail pour lui expliquer en termes policés la connerie de sa proposition, il m’a jamais répondu…

    Les juges suisses sont aussi sur l’affaire, après la chasse au Dahu, celle du Cahu, soit le cas Cahuzac.

    1. dede

      Rendons a Cesar ce qui est a Cesar : l’idee vient de Sarkozy qui a eu l’audace de l’annoncer juste avant que l’UMP utilise les listes consulaires pour demander a voter Sarkozy…

  19. staline

    je suis partisan d’une sanction judiciaire impitoyable pour ce genre d’individu:je pense qu’on peut aller jusqu’a un rappel a la loi,tant pis si ça met sa carrière en péril!

    1. Catoneo

      Tous les procès en concussion, corruption, prévarication d’hommes politiques se bouclent sur du sursis. Seule l’inégibilité éventuelle les gêne.

  20. vivalatina

    Il manque un mot dans cet article, celui de NOBLES, la nouvelle noblesse, nos hommes politiques s’occupent de se pavaner et de piller l’état sans avoir de comptes à rendre. Elle commence à dater la révolution.

  21. Catoneo

    Il y a des femmes dans le roman Cahuzac. Il largue son épouse clinicienne pour la belle-fille de Michel Drucker (la fille de Dany Saval, son épouse) afin d’entrer dans la sphère médiatoc, paillettes et confettis. :
    http://static1.purepeople.com/articles/2/10/68/52/@/934776–637×0-2.jpg

    Les louanges de gauche et de droite sur ses capacités extraordinaires l’ont convaincu d’être le phénix des hôtes de ses bois, imbattable.
    Son tort est d’avoir disputé en queue de divorce le bel appartement matrimonial de l’avenue de Breteuil (7°) à son épouse Patricia comme un os à un chien. Elle a alors enclenché des recherches du patrimoine en acquêts pour ne pas être grugée, et ses détectives ont abouti au pot aux roses. La suite reste à écrire 🙂

  22. peste et coryza

    Il y a t-il un phénomène d’échec voulu, ou de justice immanente ?

    Résumons l’affaire :
    Cahuzac avait tout : la profession protégée par le numerus clausus, la thune, les femmes, la situation… et au final il s’en prend plein les dents car il s’est montré trop pingre avec son ex.

  23. BA

    Jeudi 21 mars 2013 :

    Chypre : l’Union Européenne craint une fuite de capitaux de 30 milliards d’euros.

    Lorsque les banques rouvriront la semaine prochaine, dans le cadre d’un « plan B » acceptable par toutes les parties, les non-résidents mais aussi certains résidents chypriotes pourraient vouloir transférer leurs avoirs sur des comptes à l’étranger.

    L’Europe a fait ses calculs. Son «erreur de communication» sur le plan de sauvetage chypriote – c’est ainsi que le président de l’Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem l’a qualifié – devrait lui coûter 30 milliards d’euros. Cette somme correspond à la fuite de capitaux redoutée.

    http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/03/21/10001-20130321ARTFIG00595-chypre-l-ue-craint-une-fuite-de-capitaux-de-30milliards.php

    On voit maintenant qu’il n’y a pas 36 solutions :

    1- Première solution : les dirigeants européens violent les traités européens.

    Les dirigeants européens imposent un blocage des capitaux à Chypre.

    Problème : les traités européens interdisent absolument toute restriction à la libre-circulation des capitaux. La libre-circulation des capitaux est gravée dans le marbre des traités européens.

    2- Seconde solution : les dirigeants européens respectent les traités européens.

    Les dirigeants européens laissent sortir les capitaux hors de Chypre dès la reprise des activités bancaires mardi 26 mars, à minuit une.

    Problème : les capitaux sortiront par dizaines de milliards d’euros hors de Chypre, dès mardi, à minuit une !

    Je recopie une dépêche AFP :

    « Les autorités chypriotes ont trois choses à faire d’ici mardi : présenter un plan B crédible et viable pour remplacer le plan de sauvetage rejeté par le Parlement, instaurer un blocage sur une longue période des capitaux placés dans les banques, et préparer la fusion entre les deux principales banques en difficultés, a expliqué cette source sous couvert de l’anonymat. Le risque sinon est une sortie de Chypre de la zone euro, a-t-il averti. »

    Quelles seraient les conséquences concrètes de cette seconde solution ?

    Faillite des banques chypriotes.

    Et ensuite sortie de Chypre de la zone euro.

  24. simple citoyen

    En revoyant la photo de l’instant où François Hollande répond au sujet de Nicolas Sarkozy « Tu ne le reverras plus », on ne peut que se demander au regard de l’actualité si cette saillie ne relevait pas à l’époque plus que de la simple boutade de sa part.

  25. Jean

    « le gouvernement détient en effet depuis février la réponse des autorités helvétiques sur la possession »

    Tu aurais une source pour ça s’il te plaît ?

    1. Laglute

      Disons qu’à court terme, ça permet d’escamoter l’affaire Cahu-Cahu au bon moment : difficile de croire que tout ceci est fortuit. Au passage, ça grille Sarko pour un éventuel retour.

      Ca fait donc 1-1, la balle au centre…

Laisser un commentaire