À gauche, la confusion règne

Le constat a déjà été fait ici, à plusieurs reprises, de l’étendue du désastre idéologique de la droite qui n’arrive pas, faute de la moindre colonne vertébrale, à se reconstruire. Il y a encore six mois, la gauche, de son côté, pouvait encore vaguement prétendre à une certaine unité, si ce n’est autour d’un chef, inexistant, au moins autour d’idées, certes mollassonnes, mais devenues, par la force de la répétition gnangnan, le véritable fonds de commerce traditionnel social-démocrate français. La situation a cependant beaucoup évolué ces six derniers mois et c’est maintenant la confusion la plus totale qui règne dans les beaux esprits de gauche.

Les Français redécouvrent la gauche

Eh oui : la gauche, gentille, câline, ouvrière, multiculturelle et de tous les combats, semble franchement en peine, ces derniers mois, pour trouver un angle d’attaque solide lui permettant à la fois de regagner une assise auprès des classes populaires et moyennes qui l’ont désertée, et offrir un souffle, même modeste, à ce pays dont elle a la charge à présent, un peu à l’instar d’une poule qui aurait un couteau pour se défendre contre le monde méchant.

Mais voilà : les discours des « élites » ne suffisent pas pour galvaniser les troupes. Personne ne croit plus en la parole de Hollande ou d’Ayrault qui passent clairement pour des charlatans, des bonimenteurs ou de pénibles technocrates perdus dans leurs tactiques politiciennes de plus en plus minables et déconnectées des besoins de la population. La droite ne produit rien de valable, ne s’oppose finalement en rien au projet de société catastrophique que la gauche balbutie entre deux cocktails éventés, ce qui met la gauche dans l’embarras, tant son sparring partner lui est indispensable pour exister un peu.

Vient alors le temps des révoltes ouvertes : la grogne, jusqu’à présent rentrée, ressort de mille et une façons. Les actes de résistance plus ou moins active se font jour. Les messages sont multiples mais le fond est parfaitement constant : les impôts, les taxes, les cotisations, les ponctions, les prélèvements ont atteint un seuil insupportable. Et là, c’est la stupeur : ces protestations sont, clairement, populaires et ne déclenchent pas de désapprobation massive. On y trouve de tout, mais on y trouve aussi des jeunes. Pire ! Le mouvement le plus clairement contestataire provient directement de l’une de ces régions où le socialisme se croyait en terrain conquis.

Pignouferies de presse

Il n’aura pas fallu longtemps pour qu’une riposte, brouillonne, erratique, prenne vaguement corps, composée de ces postillons que les tribuns éructent lorsqu’ils parlent trop vite en alignant les sophismes et les cris d’orfraie pour camoufler leur totale confusion mentale.

Ces derniers jours, c’est même l’avalanche. Libération et Le Monde, avant-garde officielle des Phalanges Germanopratines Armées de Lutte Contre La Bêtimonde, ont distribué les coups de canons journalistiques en pilonnant leurs lecteurs de ces fines analyses anthropologiques, sociologiques, philosophiques et historiques permettant enfin de coller un concept sur ces mouvements protestataires. Le résultat est stupéfiant de nouveauté, d’inventivité, et pour tout dire, de justesse : tout ça, c’est fachisse.

Ainsi, Libération laisse quelques unes de ses colonnes subventionnées aux nécessaires sociologues et autres anthropologues qui, en toute objectivité, feront comprendre au lecteur que la France vient de s’engager sur la pente savonneuse des heures les plus sombres de son histoire, qu’on croyait révolues, mais que finalement non : le racisme est de retour, mes enfants, et ça fait peur.

Devant cette menace plus du tout fantôme, pour Françoise Héritier, une solution se dégage :

Je pense qu’il est temps, à l’école, que l’éducation civique rappelle le respect que l’on doit aux autres, quelle que soit la couleur de la peau.

parabole de l'aspirine (c) Maître Du MondeRassurez-vous, m’âme Héritier, l’Éducation Nationale s’emploie très effectivement, entre deux sessions de jambé citoyen et autre macramé littéraire, à injecter ces notions directement par pression dans le crâne des élèves qui lui sont confiés, afin d’extirper la matière inutile par filage. C’est pratique : la matière citoyenne écoconsciente rentre, le cerveau vierge ressort, tout le monde est content, et l’éducation civique est un parfait échec. Raison supplémentaire d’en faire encore plus, je suppose.

Il y a cependant un souci : tout ça n’est pas très compréhensible :

J’ai du mal à expliquer le contexte actuel. On peut sans doute le mettre en liaison avec d’autres faits, comme la montée du Front national. Pourquoi cette idéologie marche-t-elle ? Il faudrait des armées de sociologues et d’anthropologues pour analyser la situation. Certes, il y a aujourd’hui en France des gens qui souffrent, ce que l’anthropologue, Colette Pétonnet, appelait « le fond du panier ».

jesus petit facepalmNous avons donc d’un côté Françoise qui, bien qu’étant anthropologue et étudiant le contexte actuel, en appelle à une armée de sociologues et d’anthropologues pour analyser la situation ; de l’autre, nous avons Colette qui, pour passer le temps, manipule du fond de panier, et Françoise qui admet, du bout des lèvres, que ce serait ce fond là qui souffrirait un tantinet. À côté, une saine envie de facepalmer les impétrantes prend le lecteur lucide qui se sent bien baladé par ces fumisteries anthropologues à deux sous. Je crois en effet, sans m’avancer beaucoup, que le fond du panier emmerde assez prodigieusement ces zintellectuelles là. D’abord parce qu’il ne pense pas droit, bien sûr, mais ensuite et surtout, parce qu’il sait, et qu’elles savent, que ce fond de panier n’est pas, justement, qu’un fond, mais qu’il monte assez haut dans le panier au point de faire prendre peur à la mince couche du dessus des zintellectuels sociologues affûtés comme Colette & Françoise.

Eh oui : si le « fond du panier » s’énerve vraiment, ou s’il décide simplement de refermer les robinets à pognon, la mince couche du dessus risque de se retrouver sans moyens et rapidement dégringoler dans, justement, le fond du panier.

Le reste de l’article est à l’avenant, où l’on découvre que finalement, la France qui grogne n’existe pas vraiment (ce qui est troublant puisqu’on croyait à une résurgence d’un passé qu’on croyait révolu, mais finalement, non) :

Quand je voyage en France, ce bonheur de vivre au quotidien me saute toujours aux yeux.

D’ailleurs, les journaux sont remplis de ce bonheur de vivre au quotidien qui saute aux yeux, au portefeuille ou dans les roubignolles aussi un peu parfois. Vous trouvez tout ceci confus, contradictoire, étonnamment creux pour une analyse ? Que voulez-vous, c’est un peu le problème avec les anthropologues lâchés dans les colonnes du journal en faillite financière et intellectuelle : ça ne ressemble à rien, et la rédaction foutraque de la pigiste en charge de l’article n’arrange absolument rien.

Reste des bouts de mensonges énormes, éhontés, truculents tant ils sont gros :

nous payons bien moins d’impôts que dans les années 60…

Conclusion : les gens qui se rebellent actuellement ont simplement un sentiment d’insécurité fiscale. C’est tout. Pas de quoi rouspéter en rue.

Côté Le Monde, on n’est pas en reste : grâce à un bataillon de politologue / sociologues et journalistes affûtés comme du beurre chaud, on « découvre » que la contestation ne serait pas organisée autour d’un parti (oh, non, sans blague !), que la récupération par l’UMP marche très moyennement (oh, non, sans blague !), mais que tout ça serait tout de même bien à droite et bien conservateur, avec des petits bouts de rance et de Front National dedans, n’est-ce pas. Cette « analyse » n’est pas scriptée, c’est spontané, sans préparation.

Soyons parfaitement clairs : comme nous sommes en démocratie, que le peuple a, dans sa souveraineté et son intelligence, voté à gauche, élu un président de gauche, et porté haut les valeurs de tolérance et d’égalité républicaine, il en vient naturellement que si on se rebelle, on ne peut être que factieux. Rebelle sous un gouvernement de gauche, c’est, forcément, la marque infâme d’un fascisme assumé. C’est d’ailleurs la formidable conclusion, toujours dans Le Monde, à laquelle arrive Daniel Lindenberg, cet imbécile vulcanisé — i.e. cuisiné suffisamment longtemps au soufre du communisme — et qui rebondit maintenant très bien d’un amour à l’autre (de Mao à BHL) en choisissant toujours le mauvais côté de l’analyse, celle qui consiste à crier « facho » à celui qui émet une opinion différente de la bouillie qui lui sert d’avis officiel. C’est assez consternant quand on y réfléchit deux secondes puisque c’est un chaud partisan du « Tout dans l’État, rien contre l’État, rien en dehors de l’État » qui de façon assez décontractée traite les autres de fascistes…

Ces quelques exemples ne sont pas fortuits. Comme des champignons à la bonne saison, les articles de la même trempe et sur des sujets connexes à l’actuelle grogne fiscale font leur apparition dans tout ce que la presse de gauche et conscientisée compte dans ses rangs ; et vas-y que j’explique pourquoi la courbe de Laffer n’existe pas, en fait (quitte à s’appuyer sur ce bouffon de Piketty qui truque ses chiffres pour faire avaler ses amères pilules taxatoires), et vas-y que je fais un petit éditorial indigent sur le plan argumentaire mais tellement rassurant et léni(ni)fiant pour le pouvoir en place, pour bien faire comprendre qu’il ne faut surtout pas s’élever contre le gentil président, et bien vite … rentrer dans le rang :

accablez le president

Qu’il est amusant de voir toute cette génération qui fut, jadis, contestataire et la première à réclamer profiter des fruits de la croissance, à ouvrir en grand les vannes de la consommation, de la libération et de l’hédonisme, s’arcbouter sur ses petits acquis, ses certitudes, et démontrer un conservatisme, un encroûtement sur des valeurs qui ont démontré leur inefficacité (pour ne pas dire nocivité). Qu’il est intéressant de voir le douloureux passage de témoin d’une génération qui aura toujours pu voir l’avenir comme rempli de progrès et d’améliorations, à cette génération qui n’hérite essentiellement que de dettes, de promesses creuses, et d’incertitudes sur tout son avenir ! À cet aune, que semblent ridicules les tentatives d’analyses de cette classe qui n’a jamais voulu admettre sa défaite devant les évidences de la chute du mur, de la libéralisation progressive de l’empire chinois, des dérapages catastrophiques de la démocratie socialisante, qu’elle fut européenne ou américaine.

Pas étonnant qu’ils déclarent ne pas comprendre : ils n’ont pas les outils pour !

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires146

  1. Black Mamba

    « Il est le président que la France mérite  »
    Je suis bien d’accord …
    Tous ces charmant français qui veulent qu’on les prenne par la main , doivent payer un jour ou l’autre les services donnés par l’Etat … Toujours plus de subventions , toujours plus d’aides , toujours plus d’allocations , toujours plus de service gratuit …mais l’addition est douloureuse quand on veut toujours plus

    1. Golum

      Il est le président de la France médiocre. De la petitesse humaine. De la vision d’une taupe qui sort au soleil et qui prend le soleil dans la tronche. Cette fiotte ne mérite même pas le nom d’homme, même flan c’est trop bien. Il lui manque que des collants rouge et un bonnet de bouffon pour être parfait.

          1. pi31416

            « il est nul à chier » peut avoir deux sens, très différents.

            1) il est constipé (incapable de chier), « Il » est sujet de « est nul »
            2) c’est un petit étron sans importance (nul quand on le chie). Ici, « il » est object direct de « chier ».

        1. Peste et coryza

          L’immense majorité des gens sont médiocres et veulent une vie médiocre : baraque famille amis etc… bref, la normalité.

          Moi même, je ne me définit pas un crack, mais comme un gus dans la moyenne.

          Par définition, sel élites sont rares.

          La médiocrité n’est pas un critère empêchant un pays de fonctionner.

          Les mauvais choix des élites, par contre…

          1. val

            Pas trop d’accord , je ne crois pas que le débat se situe autour de la médiocrité . Je crois mais j’ai peut être tort que la majorité des gens sont faits pour la liberté (et l’amour aussi mais c’est un autre débat , n’est ce pas BM 😉 ). Apres chacun est libre d’en faire usage à sa façon.
            Je ne juge aucune vie ratée , sauf celle de celui ou celle qui n’est pas au gouvernail de sa vie et s’est laissé ballotter tel le bouchon sur l’ocean ou une mouche ds un bocal. La richesse du monde est celle de toutes ces libertés utilisées par chacun d’entre nous à sa manière.
            Je reproche aux socialistes de brimer nos libertés et de moraliser l’usage que nous faisons du peu qu’il nous reste.

            1. Greg

              Pas même sûr que la majorité des gens sont faits pour la liberté…
              Il semblerait plutôt que l’homme soit un animal grégaire qui tel le loup se sent au mieux lorsqu’il a un chef pour prendre les décisions difficiles et qui tel le loup ne se retrouve pas dans la position du souffre-douleur…

              Pour le reste, je dirais que seuls 10% des humains sortent du lot et sont capables de vivre selon leurs choix propres, de les assumer.

              Mais c’est un autre débat.

            2. channy

              Je crois que c’est Malraux qui a dit: »
              « Tout homme gâche sa vie, le tout c est de savoir comment »
              @Peste et coryza
              « L’immense majorité des gens sont médiocres et veulent une vie médiocre : baraque famille amis etc… bref, la normalité. »

              je ne sais pas si cela est une vie médiocre mais je sais que pour ces gens là, si vous n’êtes pas comme eux, ils vous considèrent au pire comme un fainéant au mieux comme un grand irresponsable.

    2. Tribuliste

      A vous lire chère BM mon avis est mitigé ; oui il a été élu par « ses » électeurs mais aussi et surtout par un moment d’inconscience et de ras le bol d’autres français qui ne mesuraient pas l’impact de leur geste. La grogne avant l’heure? Certainement, et ils se sont du même coup donné les moyens de râler de plus belle aujourd’hui 🙂

  2. Maximilien

    En dehors des gens comme h16 qui lisent ces torchons pour les démolir, je me demande s’il y a encore en France des gens pour supporter les âneries que pondent tous ces journaux subventionnés ?

    1. Aristarque

      Apparemment, de moins en moins puisque les chiffres officiels de diffusion de ces torchons bien-pensants automatiquement vendus au Pouvoir de Goche dispensateur de la manne de survie, sont en baisse constante mois après mois… Il faut dire que payer du papier inepte de par son contenu convenu pour encenser le camp du Bien, malgré tout ce qui s’effondre plus ou moins doucement dans ce pays, équivaut à jeter des perles aux cochons. 🙁

      1. Nocte

        Chiffres de vente auxquels il faudrait retirer les abonnements des diverses collectivités plus ou moins locales… (mediathèques et bibliothèques incluses)

      2. paf

        il y a un moment ou payer pour se faire traiter de fasciste doit fatiguer.
        D’apres ce que j’ai compris il n’y a plus que les vieux sociologues pour aller dans leur sens.

  3. Golum

    Écrivez tous et toutes au président. Chaque jour, comme on le fait ici chez H16 !
    J’ai demandé ce matin de la justice. La même loi, la même règle pour tous et toutes. Fonctionnaires inclus. J’ai demandé le simple respect des droits de l’homme et du citoyen. Rien de méchant….hum, au contraire. Tous le problème vient de là. La démocratie est un flan, la justice est une sauce caramel…tout fou le camp.

      1. Tribuliste

        Pardon mais en dehors des zones urbanisées notre pays est encore magnifique et agréable… J’admets qu’il faut aussi éviter les WE et jours fériés pour humer le doux fumet de l’arrière pays ^^

        1. Aristarque

          Pardon mais Le Goff parle du bonheur de vivre et non pas du lieu lui-même de vie. Aller dire à tous les licenciés des entreprises bretonnes en faillite qu’ ils ont néanmoins la chance d’être dans une belle province où bonheur de vivre nichoie s’ apparente a jeter le bouchon un peu beaucoup trop loin.

      2. Higgins

        Mme de Sévigné, dans une de ses lettres, décrivait avec passion et envie les joies de la vie campagnarde:
        – sur les paysans  » Je trouve des âmes de paysans plus droites que des lignes, aimant la vertu, comme naturellement les chevaux trottent. »
        – sur les travaux campagnards: « Savez-vous ce que c’est de faner? Il faut que je vous l’explique: faner est la plus belle chose du monde, c’est retourner le foin en batifolant dans la prairie; dès qu’en en sait tant, on sait faner. »
        Elle au moins avait du talent et a laissé son nom à la postérité. Elle a fait malheureusement des émules, pas très doués au demeurant.

  4. Pere Collateur

    Hallucinant l’article de « l’historien » Jacques le Goff.

    Ça se situe entre le caniche du pouvoir, la voix de son maître et le collabo réjouit de l’être. A gerber!
    On a maintenant toutes les composantes d’une dictature totalitaire plus ou moins soft, avec sa police de la pensée, sa pravda décomplexée et surtout son peuple qui ne fait même plus semblant d’y croire.

    Le pire c’est que ces pseudo intellos de pacotilles ne comprennent même pas quel sera leur sort dans les périodes troublées qui arrivent…

    1. GameOver

      Le Goff a 90 ans. C’est un historien donc qqun qui normalement ne s’intéresse pas et ne commente pas ce qui se passe a l’instant T mais qui au contraire ne se retourne sur une epoque qu’après un certain temps : 100 ans etant un minimum, mais plutot 500 dans son cas. Il a vecu pendant la derniere guerre mondiale mais ne s’en est pas rendu compte (c’est lui qui le dit) et n’a pas encore vu les changements que cela a induit (c’est lui qui le dit aussi). D’ailleurs pour lui les guerres ne sont que des sursauts de l’histoire et vues de loin elles n’ont aucune influence sur son cours.
      C’est surtout etonnant donc qu’il commente a chaud. D’ici a penser que L’imMonde fait les fonds de tiroir dans les couloirs des hopitaux traitant Alzheimer.

      1. janus

        Ce que vous citez de lui, si les citations sont exactes, démontrerait le vide de sa pensée ou plutôt son prisme marxiste. encore un vieux gland qui regrette de n’avoir pas croisé la route du petit père des peuples.
        Quelle sinistre bande de pitres et de gateux

        1. GameOver

          L’Histoire est ce qu’il reste quand on a tout oublié. Dans 500 ans que restera-t-il ? Une guerre qui a duré 6 ans ?
          2 ou 3% de morts… il y a eu pire dans les grandes épidémies.

          Ce qui m’étonne c’est le commentaire a chaud.

  5. Fred

    J’ai mangé hier soir avec des connaissances de gauche, proches du PS. Selon l’un d’entre eux, le problème de la contestation fiscale serait lié à des taux d’imposition trop élevés avec une assiette trop étroite de l’impôt. Il ne voit qu’une solution pour résoudre ce problème : une baisse des taux et une révision globale des dépenses publiques. Je vais finir par penser qu’une partie de l’électorat de gauche commence à comprendre d’où vient le problème, à l’inverse des bobos gauchisants qui soit disant la dirige….

    1. Tribuliste

      Nombreux sont ceux à préconiser une baisse des dépenses, mais ne venez surtout pas toucher à leur pré carré associatif/social et de confort quotidien. Chez les autres d’abord, il vous en remercieront 😉

  6. Tribuliste

    Encore un article qui prouve combien ce pays est idéologiquement mort ; quand même la propagande la plus crasse ne mobilise plus les masses… Et j’ajouterais que tant qu’on pourra lire ça http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2013/11/23/bernard-chevallier-revient-en-politique l’espoir de retrouver le chemin du bon sens s’amenuisera.

    Allez un moment de félicité : c’est dimanche, je bosse et je lis H16, c’est bô le Libéralisme 😆

    1. Aristarque

      Ce Chevallier copieusement réprimandé et réprimandable , qui n’est pas un Saint, ne sera pas le seul spécimen de repris de justice élu chargé de faire respecter la loi, si ce n’est de la faire. Mais tant que les électeurs accepteront de voter pour les aigrefins qui les plument, que faire ?

      1. Tribuliste

        En effet nous sommes proches du syndrome de Stockholm tant l’aliénation est profonde. Mais faisons plus simple, et enlevons-leur ce choix en rendant impossible tout retour aux « affaires » pour un élu condamné. Mais…

        1. Nocte

          Une fois, on m’a sorti :
          « Ah bah oui mais s’ ils se retrouvent responsables de ce qu’ils font, y aura plus d’hommes politiques »

          Dans la seconde qui suivait, mon cerveau avait cessé de fonctionner pour une question de santé mentale.

  7. Aristarque

    Effectivement, il est particulièrement piquant de constater que toute cette génération actuellement au pouvoir, constituée en grande partie des anciens combattants de Mai 68 pour lesquels le verbe interdire devait être effacé des dictionnaires et des consciences à l’ instar du mot race, ces derniers temps, se retrouve fort dépourvue, désolée et pisse-froid à édicter restrictions, interdictions, bannissements à tout bout de champ et dans tous les domaines. A croire que ces représentants du Peuple ont reçu mandat express de celui-ci, de ne pas laisser reposer ni leur esprit, ni leur main dans la création, l’ activation ou la réactivation de l’ emm…ment quotidien étatique d’ icelui. Faut-il être con à un degré rare pour voter et revoter pour ce qui s’apparente à des tortionnaires patentés? Comme le constat de BM(-W) sonne juste…

    1. Tribuliste

      Les enfants gâtés de 68 sont arrivés au pouvoir et n’ont jamais connu de limite dans leurs folies dispendieuses. Du coup avec l’âge, il leur est impossible de défaire leur jugement vous pensez bien 🙁

    2. GameOver

      Aristarque, suivant ton jugement je dois etre con (*) alors.
      Oui car celui qui pourrait me tirer de mon lit douillet pour aller voter, c’est un Cahuzac. S’il a contourné la loi c’est qu’il a compris son ineptie.

      (*) : il faut un adjectif sinon ca ne veut rien dire : p’ti, gros, sale…

      1. Calvin

        Oui… et non !
        Cahuzac l’a fait parce qu’il était sûr de son impunité.
        Il l’a fait, car eux ont le droit, pas les citoyens lambdas.
        Il l’a fait, parce la loi, c’est fait pour les autres, inepte ou pas.
        Une fois ré-élu, ne croyez pas qu’il changerait les lois qu’il a lui-même contournées.

        1. GameOver

          @ Calvin
          Quand tu ne mets pas ta ceinture de sécurité c’est que tu es sur de l’impunité ? Quand tu déclares tes frais réels tu ne triches pas ? Tu n’as jamais payé qqun au noir ?

          L’adhésion volontaire a un groupe passe en 1er par l’acceptation des lois de ce groupe. C’est un préalable. Le non respect, c’est l’exclusion. Point barre.

          Quand l’adhésion est obligatoire sans que l’on te demande ton avis, on ne te demande même pas d’accepter les règle, on prévoit des peines d’amendes et de prison pour celui qui contrevient. C’est le jeu. Tu peux même tuer quelqu’un. Pas vu, pas pris.
          Pour les contraventions, les délits et les crimes on te reconnait même le droit a l’oubli. Tant que tu ne fais pas l’apologie, tu peux même le faire savoir a tout le monde s’il n’y a pas eu d’actes interruptifs de la prescription (la loi a été durcie de ce coté car rien que la consultation du dossier est un acte interruptif pour les contraventions, merci Sarko).
          Un élu reste un être humain.

          1. Calvin

            Ok, GameOver, finalement, on est d’accord.

            Ton Cahuzac, une fois ré-élu, continuera à faire des lois ineptes. Il est humain, mais élu tout de même. Pas de raison de déroger à son fonds de commerce…

            1. GameOver

              La loi, on ne lui a pas demandé son avis. Il fait comme nous, il vit avec.

              Son colloque sur l’évasion fiscale non plus, c’est dans la fonction, il fait partie d’un groupe. Il voterait certainement la loi au nom de ce même groupe, mais je ne suis pas sur qu’il en serait l’initiateur. Les lois sont souvent élaborées dans les cabinets par rapport a une ligne initiée par le parti. Le minustre est la partie émergée de l’iceberg.

              Un léger doute sur son coté socialiste mais dans la fonction il était pas mal. Rien a voir avec Moscoviscidose.

              On embauche bien des hackers dans la sécurité informatique.

            2. GameOver

              Il a certainement considéré qu’il avait deja assez payé sur ces revenus transparents, vous n’allez pas l’en blamer quand meme ! Rappelez vous que vous etes liberaux.

              Mais s’il echappait a une flat tax, je suis ok pour la punition bien sur.

  8. Philippe

    J’adore « …Il n’aura pas fallu longtemps pour qu’une riposte, brouillonne, erratique, prenne vaguement corps, composée de ces postillons que les tribuns éructent lorsqu’ils parlent trop vite en alignant les sophismes et les cris d’orfraie pour camoufler leur totale confusion mentale…. »
    Encore merci.

    1. GameOver

      Je ne suis pas d’accord. Les Francais pensent aussi avant de voter.
      Dans le cas present ils se diraient : « est-ce qu’une limitation du salaire pourrait avoir un impact un jour dans ma vie ? » Et une majorité repondrait « non » et ils voteraient donc POUR la mesure de limitation.

      Maintenant posez leur la question :  » Faut limiter les gains Au Loto de la FDJ ? ». Pensant que ca pourrait leur arriver un jour, ils voteront CONTRE.

      Je vous laisse tirer les conclusions qui n’ont rien a voir avec l’argent durement ou facilement gagné. Ca porte un autre nom.

        1. GameOver

          Tant qu’une moitie des Français pensera que l’autre moitie sont des profiteurs (chacun a sa manière), on n’avancera pas et vous mériterez chacun votre malheur au gré des alternances dans lesquelles je vois de moins en moins de différences.

          S’ils ont élu Hollande, c’est qu’ils avaient de bonnes raisons. Qu’ils aient eu raison, il semble que non quand on voit le resultat. La pente sur laquelle s’etait engagé Sarko etait du meme tonneau.

          h16 nous le rappelle ici:
          http://h16free.com/2012/03/07/13121-lahurissante-accumulation-dactes-manques-de-sarkozy

          Je vois un avantage dans la situation présente c’est qu’on devrait moins peiner a atteindre les 11.2 km/s.

          1. Duff

            J’ai jamais prétendu le contraire mais il faut s’interroger pour comprendre comment on a pu en arriver là! La campagne 2012 était catastrophique avec les vrais sujets éludés autant par les candidats que le système médiatique. Il n’y rien d’étrange au fait que la France soit maintenant dans le fossé.

          2. LeRus

            Ce serait intéressant d’avoir une mise à jour de ce billet de H16. Si Sarkozy avait fait fort en taxes et en idées politiques débiles Hollande continue en ce qui concerne les taxes, mais ne favorise pas ses ennemis politiques,lui.

    2. Duff

      J’adore l’article à ce sujet sur Pue89. Preuve que la gauche n’aime pas la démocratie et comble du pire, n’aime pas ce que l’horrible et vilaine populace pense!

  9. Karamba!

    Le socialisme français est un gros mensonge. Le tout c’est juste d’avoir l’air d’y croire très fort pour que les autres avalent la pilule. Ca donne un Cahuzac dans le cas d’un politique.
    Dans celui des pouvoirs affiliés comme les médias, ça donne un Frédéric Mitterrand dans Z&N qui essayait de défendre le fait que 90% (selon Zemmour) des journalistes de France Télévision sont à gauche et militent dans cette direction idéologique. Pas grave répond le neveu, il y a TF1 qui est à droite. Oui répond Zemmour, mais France Télévision, c’est financé avec nos impôts ce qui implique le minimum de neutralité. Peut importe renchérit l’imperturbable du moment qu’on ait une offre de diversité dans le poste.
    Le socialisme c’est de la merde mais surtout c’est obligatoire de payer pour, comme ça pas de questions à se poser niveau pérennité.

  10. kloupa

    Nous qui n’avons pas voté Hollande, qui l’avons toujours pris pour un incapable, ce qu’il démontre de façon éclatante (si j’ose dire!) depuis qu’il est Président de la République, nous qui avons toujours voulu qu’il n’y ait pas d’Etat partout, faute de quoi, ça devient totalitaire et facho, et que prime le respect des libertés individuelles, qu’avons-nous fait pour mériter la malédiction actuelle du pouvoir socialiste!

    1. Aristarque

      D’ être très minoritaires, façon derniers des Mohicans, à défendre des concepts devenus impopulaires dans le pays qui, pourtant, a été le berceau de bon nombre d’ entre eux. La seule véritable victoire du socialisme, c’est d’ arriver à présenter sous des oripeaux idéologiques séduisants des concepts dont l’ ineptie n’ éclate qu’ à la mise en oeuvre. Et d’ avoir un sens de la magie du verbe pour arriver à reservir ce brouet quelles que soient les catastrophes précédentes. La connaissance inutile de JF Revel le montre fort bien, à la suite de précédents ouvrages où cet aspect était resté secondaire dans leur contenu.

    2. Jga

      Notre crime ? N’avoir pas repris assez de lavage de cerveau. Ignorance is strength !
      Allez, mange ton gloubiboulga, ça ira mieux après avoir regardé TF1.

  11. Daniel Carton

    ça me fait si mal ,si mal que vous libéraux hurliez avec les loups contre la droite . La presse, les débats télé , les journalistes nous expliquent avec une certaine satisfaction que la droite ne profite pas de la déconfiture de la gauche . En gribouille que vous êtes ,et en soulignant les travers de l’UMP vous favorisez une faune gauchiste abjecte . Pour que vos (nos) idées aient un jour de l’audience , ce que je souhaite, ne devriez vous pas être plus bienveillants avec un parti dont les militants ont spontanément payé 11 ou 17 ? millons . Vos billets que je ne manque jamais , n’ont pas l’audience qu’ils méritent , les idées libérales n’ont pas de tribune ,et on se dit : … Tout ça pour rien ?

    1. On ne favorise rien du tout. Hollande, c’est 15% d’opinions favorables. La déconfiture des uns ne profite à l’évidence pas aux autres. Et à droite : il n’y a qu’une bande d’arrivistes, de branleurs et de gens qui, lorsqu’ils avaient le pouvoir, ONT FAIT EXACTEMENT COMME L’ÉQUIPE ACTUELLE, en multipliant les impôts et les taxes et en amenant le pays toujours plus proche de sa ruine actuelle.

      http://h16free.com/2012/03/07/13121-lahurissante-accumulation-dactes-manques-de-sarkozy

      Et contrairement à ce que vous imaginez, les idées libérales ont de plus en plus tribune, mais pas là où vous les attendez. C’est précisément lorsque vous partagez (merci 🙂 ), twittez, likez que les idées s’insinuent.

      Qu’on nous présente des têtes neuves à l’UMP, qu’on nous présente des gens qui sont effectivement en opposition, qui disent effectivement comment ils comptent remettre les choses d’équerre, et qui ne sont pas englués dans la corruption ou les traces indélébiles d’un précédent passage au pouvoir résumé par 5 ou 7 ans d’échec mou ! Et là, on verra.

      (accessoirement, le billet actuel cogne bien plus sur la gauche que sur la droite)

    2. kloupa

      Tout ce qu’on veut, quand on est « libéral », c’est favoriser la liberté, et entre autre, les libertés individuelles, avec une place réduite au strict nécessaire pour l’Etat, pour nous garder du totalitarisme!

      1. Caton

        Le libéralisme c’est surtout une doctrine juridique qui veut que toute personne physique ou morale, état compris, ait les mêmes droits et devoirs. De cette égalité devant la loi découle tout le reste.

    3. Aristarque

      Prenez donc le programme électoral de NKM Marie Antoinette pour les intimes et celui de Hidalgo, la retraitée à 51balais. Ils sont quasiment interchangeables l’ un avec l’ autre, sauf l’ augmentation de stationnements automobiles propre au premier cité. Comment voudriez vous obtenir une « droite » crédible et par nature opposante et susceptible d’assurer le remplacement des nuls qui nous gouvernent si son corpus d’ idées n’ est qu’ un copier/coller de celui de la gauche avec quelques micro-variations, façon jeu des sept erreurs?…

      1. Duff

        Un gauchiste au bureau m’a dit « kiffer » Hidalgo car il la trouve « cool ». A ce niveau là c’est pas récupérable.

        Je pense que la défaite de miss NKM va secouer un peu la droite parisienne parce qu’auprès des libéraux de l’UMP, elle passe mal mais vraiment très mal.

        Dans le fond je comprends Daniel Carton mais qui de Sarkozy, Copé ou Fillon feront les réformes? Aucun.

    4. val

      @Daniel Carton . J’entends ce que vous dites. Mais n’ayez aucun espoir dans cette « droite » la. C’est une fausse droite, elle n’est pas libérale pour deux sous . Les précédents mandats ne vous ont pas éclairé ? Ou sont passées les promesses de Sarkozy? (supression de l’ISF , des 35h ?? réduction des déficits publics ??) Comment expliquez vous que toutes les lois et reformes de gauche passent depuis 40 ans et aucune libérale ?
      Regardes les faits , c’est d’une clarté absolue. Si par ailleurs vous aviez l occasion de les croiser (chefs de l UMP) vous seriez immédiatement persuadé . ne rêvez pas , ils ne valent pas un clou. C ‘est bien le problème , il n’y a personne.

      1. Théo31

        Au risque de vous décevoir, la fausse drouate n’existe pas et n’a jamais existé : la drouate a toujours été interventionniste et étatiste.

      2. daredevil2007

        Absolument d’accord! Et c’est pour cette raison que nous allons (collectivement) nous manger le mur du réel… La question qui se pose bien davantage, à mon sens, est de savoir comment nous allons en sortir…

  12. Golum

    Je me répète mais il n’y a pas de sortie possible sans le retour simple aux droits inaliénables de 1789. La DDHC.
    Toutes les lois sortent de ce cadre, les hommes politique sont hors la loi. Fin de la prise de tête. Il n’y pas de couleur politique, de race, d’homo truc, et je ne sais quoi….il faut donc une nouvelle révolution pour comprendre nos anciennes lois et leurs sens profond.

    1. Caton

      Non, la DDHC de 1789 c’est encore et toujours le même problème : elle présente l’état comme le protecteur des droits, au lieu de réaliser qu’il est le grand oppresseur. Et non, ce n’est pas en l’appelant « la loi » que ça change quelque chose, bien au contraire.

      1. Golum

        Oui, on peut le voir comme ça. Il est pourtant écrit que des hommes politiques qui seraient corrompus seraient décapités illico presto. Pour moi c’est suffisant comme idée. (notez qu’il ne resterait pas grand monde à la tête de l’Etat, sans tête c’est bien moins pratique de faire chier les gens !)

  13. Toutatis

    Ce qui est drôle à constater c’est que les commentaires de lecteurs face à ces bouillies sont, soit désactivés chez Libération, soit quasiment quasiment tous hostiles au Monde. Il doit y avoir une ambiance de forteresse assiégée dans ces journaux.

    Vous auriez pu aussi évoquer cette récente affaire du « tireur fou » et les élucubrations à quoi elle a donné lieu avant son son dénouement inattendu. Voir par exemple

    http://www.huffingtonpost.fr/caroline-fourest/tireur-isole_b_4300288.html

    ou moi, commentateur fréquent de sites internet, suis accusé de complicité de crime. Ouf, je suis maintenant lavé de tout soupçon.

    1. kloupa

      L’ambiance dans cette presse servile doit se dégrader au fur et à mesure que leur lectorat s’amenuise, faute de crédibilité, et de qualité journalistique. Le Monde suit de près les traces de Libération, et seule une frange figée et passéiste de l’intelligentsia le lit encore comme une bible auxquelles ces malheureux en perdition se raccrochent.

      1. Higgins

        Visionnez ce sketch, fort drôle (ou Le dur métier de journaliste expliqué dans un sketch de 3min ):

        La panique bat son plein, France Culture, après l’excellent émission « L’esprit public » où il était décrit en d’autres mots la situation actuelle (et où un sort a été fait à la réforme fiscale, pas fistale, souhaitée par notre Jim Taggart), offrait ce jour une tribune salvatrice à Alain Krivine!!!

        CPEF

  14. Natroy

    Ce qui me dérange un peu, c’est que ce site semble faire comme si la nullité était la principale cause du délire actuel, comme si le PS ou l’UMP ou n’importe quel autre parti républicano-démocratique-mes-fesses-sur-la-commode avait une chance sérieuse ou même la volonté de régler les problèmes de la France.
    En fait, Hollande n’est pas stupide ; c’est le régime lui-même qui est structurellement destructeur et court-termiste. Ce n’est pas une question de personnes.
    Je recommande vivement (de nouveau) l’excellente critique de la démocratie de Hans-Hermann Hoppe (il a même donné des conférences sur le sujet, disponibles sur YouTube). D’un point de vue « pratique », cela veut dire que la solution ne peut être uniquement électoraliste ; il faut préalablement provoquer un changement dans l’opinion pour ensuite avoir une chance d’obtenir un changement politique sérieux. C’est une condition nécessaire.

    1. paf

      c’est ce qui est en train de se passer.Le peuple dit ‘stop les taxes’ et on lui repond ‘fasciste, raciste’.Le changement dans l’opinion vient, et il revele l’incapacite des notions politiques actuelles a lui repondre.

    2. « Hollande n’est pas stupide »
      Intellectuellement, il est moins que brillant. Le niveau général de son humour en dit long. C’est un type qui a l’intelligence nécessaire pour faire les bons de coups de pute politiciens nécessaires pour parvenir là où il est arrivé, mais c’est tout.

      Pour le reste, ok.

      1. val

        Il doit avoir qd même un intelligence du « coup de pute » turbo affûtée parce qu’avec le profil qu’il avait , ce n’était pas gagné gagné 😉
        Bon dommage que comme Mimitte il ne la mette pas qd même un tout petit peu au service du pays.

      2. Pc

        « Intellectuellement, il est moins que brillant. Le niveau général de son humour en dit long.  »

        Enfin ! les rengaines du type « Il est intelligent » et « il a beaucoup d’humour » m’ont toujours ulcéré pour décrire cet archétype du lourdaud de soirée qui manie l’humour à la truelle. A chaque apparition TV, je me demande s’il ne lui manque pas une case, à chaque trait d’humour en conférence de presse, j’ai honte. Vraiment.

        1. LeRus

          La question qui tue est: Est-ce que vous voudriez ce type comme gendre?

          Ca permet de faire le tri assez facilement. Pour Hollande, en ce qui me concerne la réponse est clairement non.

      3. Jacques

        Il y a différentes formes d’intelligence, mais j’avais cru comprendre au fil de mes lectures que François H. est probablement passé au PS parce que son père était un homme de droite, voire de droiture, que celui-ci l’a traumatisé dans sa jeunesse en jetant quelques jouets sans égards pour son fils… traumatisme doublé de son appétence pour les emmerdeuses professionnelles, qui doivent piétiner à souhait toute velléité chez lui de faire comme papa: chef du foyer (il y a probablement un lien… )
        Donc son intelligence est allée directement dans le camp des médiocres et des jaloux, ce qui est tout à fait normal vu ses antécédents… et maintenant il est bien la référence nationale dans ce domaine ! Ce qui ne veut absolument pas dire qu’il n’a pas à ce titre un remarquable niveau d’adaptation à son milieu, forme d’intelligence supérieure s’il en est !

  15. raimverd

    Thomas Piketty est un statisticien envieux, héritage d’une jeunesse pauvre dont il s’est expliqué (Le Monde 7 septembre 2001 PROFIL UN SCRUTATEUR DES INÉGALITÉS). Il se fait, en vain, une psychothérapie en chassant. Sa cible : le riche et le rentier, tout en étant lui même rentier de la République grâce à son statut.

    De toutes façons nous n’avons guère d’économistes scientifiques, 5 à 10% tout au plus. Nous avons des économistes vaudou-mathématiques, mystiques, religieux, normatifs, économistes lampadaires cherchant les chiffres et les choisissant là où il y en a. Incapables de comprendre le subjectif, le fonctionnel, le qualitatif, le rôle du changement, du temps, des idées nouvelles, des entrepreneurs, de la complexité, de la connaissance dispersée. Ouf! assez pour aujourd’hui.

    Le texte de Le Goff est étonnant et dérangeant. Dérangeant quant à ce qu’il révèle sur son jugement. Encore un, comme Braudel dont il faut prendre les travaux comme une carrière de matériaux, et encore des matériaux sélectionnés, et se faire sa propre analyse et synthèse.

    Décidément ces sciences molles sont un nid d’Opinions et Croyances. (Fine allusion au livre du même titre de Gustave Le Bon ; excuse moi h16.)

  16. HerveLE

    La courbe de Laffer n’a meme pas besoin d’être prouvée en économie, elle est juste … un corrolaire du « théorème des valeurs intermédiaires » qu’on apprend tous en première ou en seconde… deux points à zéro impliquent un maximum entre les deux … c’est aussi le principe du pic pétrolier, ett tout un tas d’autres trucs, imparable

    Affligeant ces articles de libé!

    1. P

      ce théoreme n’est juste que si on affaire à une « courbe ». Trop banal et sans intérêt pour l’économiste de gauche, qui, friant de pipotron, mouille sa culotte quand il entends des mots comme « quantique » ou « fractal ». Il préfère donc nettement des objets mathématiques plus rigolos qui ne sont pas bornés au voisinage de 1 par valeurs inférieurs.

      1. HerveLE

        héhé… enfin il suffit de lui répondre que le théorème est valable pour une fonction continue… et le revenu de l’impot l’est nécessairement puisqu’on peut définir l’impot en tout point entre 0 et 100.

  17. scaletrans

    Nos élites syndicales n’aiment pas les manifs spontanées (et fournies, ô combien!). Elles ont donc essayé, péniblement, de rassembler hier en Bretagne. Résultat ? A peine 10.000 au total. Même Rance Inter a fait remarquer que c’était petit bras face aux bonnets rouges.
    Ça fera un article pour demain ?

  18. David

    Très surpris de l’entrefilet insignifiant de Jacques Le Goff, que je considère encore comme un grand historien (« Un moyen Moyen-Age », « La naissance du Purgatoire », …).

    small typo : ‘fondS de commerce’

      1. David

        A mon tour de faire des typos 🙂 : le bouquin le plus connu de Le Goff c’est « Un AUTRE Moyen-Age » ; sur le sujet, vaut la peine d’être lu.

  19. André Rosa

    Sur la résilience gauchiste, je recommande tout spécialement cette émission récente d’Alain Finkielkraut: Répliques du 5 octobre 2013 sur « Littérature et Révolution ».

    Finkielkraut exécute poliment à lui tout seul deux romanciers bobo-gauchistes néo-insurrectionnels:
    http://www.franceculture.fr/emission-repliques-litterature-et-revolution-2013-10-05

    A l’écoute, on est frappé par le flegme des deux invités face aux questions critiques. Il est mpossible d’avoir prise sur eux, ni même de prendre langue avec eux: leur centre d’intérêt est toujours ailleurs. A partir du moment où ils croient comprendre « d’où » parle Finkielkraut, ils estiment peut-être qu’un véritable dialogue est impossible?

    Un point important affleure cependant: ils regrettent que la reconstitution d’une utopie politiquement performante semble impossible aujourd’hui.

  20. cyprus ill

    malheureusement il est une vérité qui s’applique à tous les pays : « nous avons les hommes politiques que nous méritons ». Les français sont à 100% responsables de cette crasse situation. C’est d’ailleurs ce qui est flippant …

  21. cyprus ill

    petite note optimiste dans la foulée : sans ces hommes politiques aurions-nous h16 ? probablement pas ! Bon de là à se réjouir de leur présence, il y a un pas que je ne sauterai pas.

  22. JS

    Le Monde en ce moment c’est juste énorme.

    Quand je tombe sur des articles (je l’achète pas hein !) je me demande à chaque fois si c’est une parodie…si on traduisait des articles de la Pravda de la belle époque je pense que çà ressemblerait bcq au Monde d’aujourd’hui…

    Le billet de l’autre « historien » officiel c’est juste à se rouler par-terre « moi j e pense »…ouais on s’en br**le de ce que tu penses en fait !

    P.S.: bon en fait si, le Monde je le paie qd-mm avec mes impots… 🙁

  23. Black Mamba

    « nous payons bien moins d’impôts que dans les années 60… » 🙄
    Ben voyons ! À qui ils veulent faire gober ce mensonge, un dessin animé pour expliqué notre funeste dessein …

      1. Black Mamba

        Vous savez comment je définis les classes sociales et économiques dans ce pays ? La haute société garde tout l’argent, ne paye aucun impôt. La classe moyenne paye tout les impôts, fait tout le travail. Les pauvres sont là … simplement pour donner une putain de frayeur à la classe moyenne. Pour qu’ils se pointent à leur boulots.
        Little Things We Share, George Carlin (trad. Wikiquote), album Jammin’ in New York, 10 novembre 1992 chez Atlantic/WEA.

  24. Riguite

    Comment pourraient-ils comprendre ce que vivent leurs concitoyens ? Ils e craignent ni le chômage, ni l’inculture scolaire, ni la faillite entrepreneuriale, ni les impôts spoliateurs, ni le logement hors de prix, ni les fins de mois difficiles, ni la cohabitation avec des ethnies qui ne voient pas l’intérêt de s’intégrer.

  25. Philippe

    Nos gouvernants sont accrochés à leurs privilèges et on peut les comprendre. Aidons les à se reconvertir.
    La guillotine ou l’inscription forcée à Pôle Emploi ne seront pas efficaces. Il existera d’autres hommes au même caractère que nos gouvernants (soif de pouvoir, séduction, enrichissement, besoin de reconnaissance etc.) et il est important de leur trouver un job ailleurs que dans une structure gouvernementale car autrement, en quelques années, notre souffrance et nos extorsions de fonds resurgiront de plus belle.

  26. Von Mises

    Concernant la politique, et les politiciens, Ronald Reagan aurait affirmé que:’Politics is supposed to be the second oldest profession. I have come to realize that it bears a very close resemblance to the first …’ en d’autres termes, si tout le monde sait ce qu’est le plus vieux métier du monde, peu de monde sait que ‘le deuxième métier le plus vieux du monde est la politique’, et que, par bien des aspects, ceux qui pratiquent la politique ont beaucoup de points commun avec les ‘filles de joie’ …
    je ne serais pas aussi méprisant envers ces pauvres filles …. voir (
    http://www.youtube.com/watch?v=d9dWmijny2U), les politiciens – de tous bords -, par bien des aspects, sont 100 fois pire … sans aucune déontologie, ni vision aucune … arrivistes forcenés, par ici la bonne soupe … un morpion n’a pas d’idéologie … couille droite? couille gauche? Il s’en fout complètement du moment que le chèque tombe en fin de mois …
    la caste des morpions est une et indivisible …

  27. Celes

    Merci.

    Ca fait du bien de lire ce blog.
    Je déprime de plus en plus en voyant la fuite des cerveaux, tous mes amis cortiqués se barrent de ce pays dégoûté.

    Ne restent que les robots, les crétins dénués d’émotions qui se cantonnent dans leur médiocrité, dans un système qui n’évolue plus faute d’imagination.

    Et les artistes ingénieurs comme moi souffrent dans ce pays étouffant.
    Génération 68’arde de merde.

    Ca me fait plaisir de lire ce blog en constatant qu’il reste au moins UN mec avec une cervelle dans ce pays.

    Nous ne sommes pas seuls… Courage…

    – Un coup de Le Pen pour remettre la nationalité par le sang (réforme urgentissime) (à moins qu’un politicien intelligent et courageux le fasse avant (espèce disparue depuis 1969)),
    – un coup de réforme de l’éducation pour nettoyer tous ces déchets 68’ards, destruction des IUFM urgente…
    – un bon coup d’allègement fiscal et de facilitation de création d’entreprise,
    – destruction de l’ISF et égalisation des impôts pour arrêter de taxer les « riches » (les entrepreneurs en fait),
    – un coup d’identité nationale et de réaffirmation d’origine chrétienne du pays (ce qui n’empêche pas le laïque),
    – et un coup de nettoyage dans la corruption politique pour retrouver du sang neuf et une idéologie emprunte d’une certaine logique.
    – Et puis un bon coup d’une cinquantaine d’autres réformes pour nettoyer les relents d’égalitarisme (comme supprimer les allocs familiales égalitaristes pour stopper la reproduction des plus débiles, et laisser s’écrouler la sécu).

    Et là ça devrait aller.

    Mais va falloir du temps avant que les gens réfléchissent assez pour en arriver là…

    1. Colonel Livarot

      « Ca me fait plaisir de lire ce blog en constatant qu’il reste au moins UN mec avec une cervelle dans ce pays. »

      Hélas, non.

      Ça fait quelques années que l’indispensable H16 a fait comme vos « amis cortiqués » : il s’est lui aussi tiré de ce Pays Foutu™. Pas fou, le mec.

  28. Grass

    H16,
    on a vu la « riposte » des syndicats aux mouvements des bonnets rouge, une tentative de prendre la main.

    Les infos disaient : 13000 salariés bretons défilent avec les syndicats.
    En voyant ca, je me disais : combie nde bretons la dedans, et combien de cars affrétés de toute la france, genre « mobilisation générale », avec éventuellement des figurants polonais pays a bas coût? 🙂

    J’ai cherché de l’info a ce sujet, pour connaitre la composition réelle du cortège; mais rien trouvé.

Laisser un commentaire