Made in France, E11 : « Le petit chat est mort »

Tranches de vie ordinaires en République Démocratique (et Populaire) Française, imaginées mais pas dénuées de réalité – Épisode 11 : « Le petit chat est mort. »

Par h16 et Baptiste Créteur.

L’administration française, c’est ce savant équilibre de normes, règlements et circulaires qui garantit un homéostat propre à l’harmonie citoyenne et au vivre-ensemble festif et pour assurer la tranquillité des citoyens, elle réclame obéissance et application stricte de consignes méticuleusement écrites. Malheureusement, un grain de sable peut toujours se glisser dans la belle mécanique bureaucratique qui la fait alors toussoter gravement. Ce grain de sable, quelque part, c’est un peu Laurent.

Laurent était un jeune désœuvré jusqu’au moment d’obtenir son premier CDI à durée déterminée sous la forme d’un contrat de désir d’avenir. Maintenant, grâce à ce sésame magique fruit d’une régulation étatique finement ajustée, Laurent aura, pendant trois ans, la tâche citoyenne, nécessaire, et aussi peu festive que peu valorisante de vider les poubelles de chaque bureau du conseil général. Et Laurent, réaliste, a le mérite de considérer que « c’est quand même mieux que d’être au chômage ».

En quelques semaines, Laurent prend ses habitudes. Il passe entre les bureaux, ses écouteurs dans les oreilles lui permettant d’écouter les morceaux de rap estampillés « Culture Française », et vide les petites poubelles dans de plus grandes conformément à la circulaire C56-3 et aux règlements idoines appris lors d’une passionnante formation au tri sélectif qu’il a reçue dans un institut commodément géré par le beau-frère du président du conseil général.

cat gtfo stupid mouseChaque jour, il s’amuse d’entendre de petits pas feutrés au-dessus du faux plafond : un chat semble avoir décidé d’y passer son temps, appréciant sans doute la quiétude de l’endroit et les petits rongeurs que certains fonctionnaires auraient aperçus de temps à autre, courant derrière la machine à café ou se délectant de petits gâteaux abandonnés sur un bureau. D’ailleurs, Laurent a noté quelques toutes petites crottes derrière certains meubles et ceci ne laisse aucun doute : l’arrière de certains bureaux est autant infesté de parasites que peut l’être l’espace entre la chaise et la table aux heures d’ouverture…

Un chat n’est donc pas de trop dans cet environnement propice à sa chasse… Jusqu’au jour où les pas ne se font plus entendre.

Laurent imaginera au début que le chat est parti. Au bout d’une semaine cependant, les effluves qui s’échappent d’un local technique écartent tout départ du félin : le petit chat est mort, reposant probablement pour l’éternité au-dessus d’un paquet de câbles.

Enfin, « pour l’éternité » ou presque. Les nuisances olfactives de plus en plus musclées attirent d’abord quelques nuisibles peu ragoûtants, avant de déclencher la grogne des individus alentour. À l’évidence, il faut agir pour arrêter enfin cette puanteur.

Mais voilà : le local technique est normalement sous la férule des services de l’infrastructure technique. Et le nettoyage des locaux, ainsi que leur propreté et leur indispensable hygiène conforme aux normes NF et ISO-trucmachin sont assurés par les services d’entretien. Immédiatement, la situation, déjà passablement puante, passe à méphitique : entre ceux « qui ne sont pas là pour nettoyer la merde » et ceux « qui n’ont aucun mandat à bricoler du câblage dangereux », la lutte s’installe.

cat smells badElle s’installe tant et si bien qu’au bout de quelques jours, le couloir dans lequel donne le local infesté est à peu près invivable, puis, tout le quatrième étage du conseil général est alors évité par ceux qui le peuvent. Laurent, lui-même, ne s’attarde pas pour les poubelles périphériques. Les autres, plus proches de l’épicentre de la puanteur, sont de toute façon vides puisque personne ne s’en sert plus. Mécaniquement, les absences se multiplient dans le personnel victime de rhumes de foins, de légère fatigue et généralement tout démotivé par cette odeur alternative qu’on leur impose.

C’est lorsqu’un dossier urgent, mis en souffrance entre deux hauts-le-cœur, finit par exploser au nez d’un ponte des étages supérieurs que des décisions fermes sont finalement prises. Alors que le problème n’a pour le moment pas réussi à mobiliser plus qu’une paire de chefs de section (l’un à l’infrastructure et l’autre à l’hygiène), le dossier mis en souffrance par les odeurs insupportables propulse pour ainsi dire comme une fusée le matou crevé au plus hautes sphères de la hiérarchie du Conseil et devient ainsi l’objet d’une discorde entre la Direction Générale de l’Infrastructure et la Direction Générale de l’Entretien, le tout immédiatement placé sous l’œil attentif (et paniqué) de la Direction Juridique et de la Direction Générale des Ressources Humaines.

Le Comité de direction approche ? Fort bien ! Le point « Chat crevé au 4ème » est ajouté à son agenda, et plutôt dans les premiers éléments que les derniers (avec cependant l’indispensable reformulation en « Dispositions à prendre pour la résolution du problème sanitaire relatif au local technique E4-7F », restons sérieux, hein).

On prend doctement note du blocage. Évidemment, la décomposition de l’animal et les risques sanitaires inhérents sont rapportés. Une expertise sur les risques courus par d’éventuels dégagements gazeux toxiques est envisagée. Quoi qu’il en soit, une décision sera prise lors du prochain comité de direction, en concertation avec la Direction Juridique et la Direction Générale de la Sécurité, qui sont tenues d’informer le groupe de travail formé pour l’occasion, et supervisé par la Direction Générale des Ressources Humaines.

La semaine suivante est décisive : le comité de direction, attendu avec impatience, prend fermement en note le fait que le groupe de travail a rendu un verdict clair demandant l’intervention d’un équarrisseur. Tout le monde salue vivement la décision. Décision qui pose cependant un souci : le local technique est situé en zone sensible et ne peut être rendu accessible à l’équarrisseur.

oh noes

Et puis au fait, la Direction Générale de l’Environnement doit absolument s’impliquer : après tout, si la collecte des déchets est du ressort de la Direction Générale de l’Entretien, leur enlèvement est en revanche du ressort de la Direction Général de l’Environnement, eh oui, c’est comme ça.

Parallèlement, le problème des odeurs semble se résoudre de lui-même, le cadavre étant à présent réduit à l’état d’ossements.

L’équarrisseur contacté n’a heureusement pas tout misé sur le contrat avec le Conseil Général pour survivre. Entre la demande d’intervention qui lui est faite et les différents obstacles rencontrés, tout indique que cette affaire va tourner en jus de boudin tant elle évoque pour lui l’image d’une poule se noyant dans un verre d’eau.

Ce qui n’empêche pas, du reste, la Direction Financière d’examiner son devis avec le plus grand sérieux, et ce d’autant plus qu’aucune direction ni aucun service n’accepte que les frais de cette intervention ne soit prélevés de son budget de fonctionnement. Et lorsque le troisième Comité de Direction à propos du chat du quatrième arrive, il est surtout constaté qu’en réalité, aucune décision n’a été prise.

Laurent n’en peut plus. Depuis toujours amoureux des chats et déplorant le sort du félin, il décide de prendre les choses en main. Attrapant François,de la maintenance, dans un couloir, il lui demande les clés du local technique. François refuse mais accepte de l’accompagner. Courageusement armé de son seul sac poubelle, Laurent enlève alors le chat et lui offre une sépulture décente près d’un géranium.

Le comité de direction ne connaîtra jamais le fin mot de l’histoire, ni sa morale : poussière, nous ne sommes que poussière, capables de bloquer les rouages de l’infernale machine étatique.

Vous vous reconnaissez dans cette histoire ? Vous pensez qu’elle ressemble à des douzaines de cas relatés par la presse ? Vous lui trouvez une résonance particulière dans votre vie ? N’hésitez pas à en faire part dans les commentaires ci-dessous !

lawyer lolcat

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires317

  1. petit-chat

    Pour la participation à mes obsèques, merci de contacter h16 qui vous indiquera mon compte Paypal !

      1. Fll

        Faux, les testaments sont des mots après la mort, et ils foutent bien la merde des fois 🙂
        D’ailleurs, avec ma femme, on va la jouer à la Raymond et Huguette, on va bien s’marrer, enfin, non, mais oui quand même 🙂

      2. vegeta

        du moment que les morts payent la taxe sur les morts ( droit de succession si joliment dit) c’est le principal

      1. tabbehim

        Oo un revenant !
        J’adore cette histoire !
        elle fait tellement vrai que je crois qu’un commentaire sur un autre sur un petit chat mort bloquant un truc étatique a fait aussi bien réagir ^^

        Pour bloquer l’administration française, sacrifié un petit caht (à la gloire de Tzeentch :evil : )

        je me demande juste comment les gens peuvent autant se mettre VOLONTAIREMENT des bâtons dans les roues et réclamer une bastonnade en prime….
        être de l’Administratium, c’est lourd ^^
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Pastiches/Administratium
        —->[]

    1. Nocte

      Non un commentateur avait raconté quelque chose de similaire. Quant à moi, j’ai vu ce genre de chose avec un pigeon mort en pleine période de grippe aviaire.

      Bon le cirque à duré moins longtemps (2 jours) mais c’était du même genre.

    2. La Coupe Est Pleine

      La durée est trop importante en effet. Je pense que l’odeur doit s’atténuer au bout d’une semaine, lorsque le chat commence à bien sécher.

      1. petit-chat

        Un rat (on suppose) mort dans un faux plafond a empuanti un grand local pendant près de deux mois (et pas d’aération possible).
        Les fayots disaient qu’ils ne sentaient rien puisque le chef s’en foutait, mais les VRP ne discutaient que dehors.

        1. Black Mamba

          Pareille pour nous, tous les ans, nous avons des petits oiseaux qui se coincent quelques part dans des conduit d’aérations, je dois aspergés dans l’atmosphère des huiles essentielles pour supporter l’ambiance fétide qui dure presque deux mois:-(

      2. Baichette

        Je viens de tuer un chat. Je vous tiens au courant de la durée de la décomposition et de la puanteur.

          1. Calvin

            Et refaire l’opération en changeant la température ambiante.
            Prévoir 20°, 22°, et 24°.

            1. Calvin

              Ah, et la race du chat.
              J’en entends déjà qui vont dire : « ben oui, mais c’est normal la puanteur, si déjà le chat est roux, toussa quoi… »

              Et bien sûr, science oblige, pour démontrer la reproductibilité, multipliez les expériences…

            2. La Coupe Est Pleine

              Pour la répétition des événements, c’est évident voyons !
              D’ailleurs sur ce point vous n’auriez pas un bureau pourvus d’un faux-plafond ?

            3. Boxer

              Le chat libéral doit être petit, et énucléé. Donc il pue moins. C’est ça la force du libéralisme.

        1. Calvin

          Mais bon… tous ces chats qu’on ne mangera pas…

          Y a pas un bébé communiste, ça m’a donné faim…

      3. Nemrod

        Non, non beaucoup plus longtemps pour que le cadavre se momifie et ne fleure plus.
        Plusieurs mois.
        Dépend
        – de la taille du chat
        – de la température
        – du degré d’humidité de l’air
        – de l’exposition ou non à la lumière
        – de son accessibilité ou non aux insectes nécrophages.

          1. Nemrod

            Oui…
            Je suis un infâme Nemrod et il me faut de temps à autre liquider un renard qui a pris la mauvaise habitude de visiter les poulaillers de la région.
            Je laisse la dépouille sur place car le goupil n’est pas comestible.
            J’ai donc observé maintes fois le processus et peut vous garantir que l’emplacement du cadavre est aisément identifiable olfactivement au moins 2 mois, sauf si un congénère du dit renard a le pragmatisme de le dévorer.

          1. scarlet pimpernel

            et délicat en sus! … dans un vrai burgoo, on ajoute toujours un renard pour donner du piquant… évidemment, si on considère que ce n’est pas comestible… mais de s’en abstenir, cela fait tout de même un peu « sissy », mate….

            Je dois avoir une recette un peu plus efféminée pour toi dans mon « Uncle Russ Chittenden’s Good Ole Boys Wild Game Cookbook » sous-titré « How to cook ‘Possum and other Varmints good »….

            1. Nemrod

              Dans un de mes grimoires il est indiqué comment confectionner de « l’huile de petits chiens ».
              De mémoire il est question de faire macérer 2 chiens nouveaux nés dans 1 litre d’huile d’olive pendant 3 mois.
              passé ce délai, il convient d’extraire de l’huile les deux infortunés canidés ( n’essayez pas de leur faire donner la patte, c’est inutile) et vous avez un remède souverain pour les scrofuleux.
              Ce médicament n’est plus fabriqué aujourd’hui car nous sommes devenus , disons plus sensible.
              Peut être dans la pharmacopée chinoise ?

            2. Nemrod

              Traitement des lésions de scrofule dues aux atteintes cutanées du bacille de Kohr ou des mycobactérie atypiques.
              Traitait certaines autres affections cutanées.

            3. scarlet pimpernel

              et l’huile de Harlem? quelle composition ? je tremble déjà pour le vivrensemble mignon….

    3. Calvin

      Non, cela avait été conté ici même.
      H16 a récupéré le témoignage.
      Plus que réel, c’est réaliste en Fraônce !

  2. NOURATIN

    Ma foi, cette affaire n’a rien d’extraordinaire, des difficultés de cette nature se rencontrent tous les jours dans le fonctionnement des Services Publics.*
    Là, on en rigole parce qu’il s’agit d’un chat crevé mais à part ça, c’est d’un commun…

    1. gameover

      dans les sévices publics… FAUX (c’est vendredi, je fais mon Norman).

      C’est exactement la même chose dans les entreprise privées depuis que la loi permet au chef d’entreprise de faire porter la responsabilité directement sur le personnel responsable (ce qui est normal).

      Les chefs d’entreprise (pour se décharger) ont donc mis en place des responsables sécurité qui, pour ne pas être attaqué en cas d’accident, mettent en place des procédures abracadabrantesques.

      Ainsi chaque produit acheté doit avoir sa FDS (MSDS en anglais; fiche données de sécurité) quand bien même il s’agit d’un rouleau de scotch.

      A l’origine cette MSDS a été rendu obligatoire au niveau européen pour les produits chimiques ou dangereux… et elle a été interprétée extensivement puisque chaque produit est chimique quand on y regarde bien.

      En voici un exemple pour du scotch justement :

      http://www.op-insight.co.uk/%5CImages%5Cproduct%5CPDF%5CCOSHH%5C3M34916.pdf

      Au §4 : si vous l’avalez, il n’est pas nécessaire d’appeler les premiers secours… ouf ! Idem si vous le collez sur votre peau… ça rassure hein !

      Ca peut être intéressant de connaître ces éléments par exemple quand on utilise ce type de produit dans le milieu nucléaire mais aller demander aux gens de fournir la MSDS et de l’AVOIR A DISPOSITION dans tous les lieux de travail c’est tout simplement ubuesque surtout quand il s’agit d’un produit grand public en vente libre.

      (Il existe des fakes de MSDS faites sur un ton humoristique et pour des produits de grande marque.)

      Au nom du principe qu’un bureaucrate cherche à augmenter le nombre de ses subordonnés pour accroitre son importance la Sécurité devient un véritable service de l’entreprise que même le dirigeant ne peut réfreiner puisque ce serait très facile – en cas d’accident – au responsable du service d’arguer qu’il n’a pas pu satisfaire aux exigences de sécurité à cause du manque de personnel

      Ce service en vient à étouffer complètement les entreprises dans leur capacité de réactivité et d’innovation.

      1. Scarlet Pimpernel

        « Laurent n’en peut plus. Depuis toujours amoureux des chats et déplorant le sort du félin, il décide de prendre les choses en main. Attrapant François,de la maintenance, dans un couloir, il lui demande les clés du local technique. François refuse mais accepte de l’accompagner. Courageusement armé de son seul sac poubelle, Laurent enlève alors le chat et lui offre une sépulture décente près d’un géranium.  »

        Dire que j’ai failli laisser passer celle-ci, alors que Molière était déjà dans le titre…

        Il est évident que Laurent n’a plus de discipline… mais qu’il en aurait besoin… ce pauvre haire…

    2. gameover

      Une vraie MSDS pour de l’acide hydrique, un produit hyper dangereux :

      http://www.dhmo.org/msdsdhmo.html

      J’ai déja soumis cette MSDS à un service de sécurité et il m’a été demandé s’il n’était pas possible d’utiliser un autre produit moins dangereux et demandant moins de mesure de protection.

      C’est juste de l’eau !

      Mais ça peut causer des dégats terribles :
      (DHMO : Dihydrogen Monoxide)

      Death due to accidental inhalation of DHMO, even in small quantities.
      Prolonged exposure to solid DHMO causes severe tissue damage.
      Excessive ingestion produces a number of unpleasant though not typically life-threatening side-effects.
      DHMO is a major component of acid rain.
      Gaseous DHMO can cause severe burns.
      Contributes to soil erosion.
      Leads to corrosion and oxidation of many metals.
      Contamination of electrical systems often causes short-circuits.
      Exposure decreases effectiveness of automobile brakes.
      Found in biopsies of pre-cancerous tumors and lesions.
      Given to vicious dogs involved in recent deadly attacks.
      Often associated with killer cyclones in the U.S. Midwest and elsewhere, and in hurricanes including deadly storms in Florida, New Orleans and other areas of the southeastern U.S.
      Thermal variations in DHMO are a suspected contributor to the El Nino weather effect.

      1. petit-chat

        ‘Tain, je comprends pourquoi ce blog recèle autant d’amateurs de bons vins maintenant. L’eau, c’est maaal, le vin, c’est bien !
        De plus, statistiquement, il est préférable de prendre un bain, voir de remplir sa piscine, avec du vin car il est prouvé qu’il y a très peu d’accidents domestiques dû à la noyade dans du pinard.
        La sécurité avant tout, hips.

        1. scarlet pimpernel

          « la noyade dans du pinard » ?

          1/ employer le mot « pinard » pour ce noble breuvage? Monsieur Felix Parvus, vous n’êtes qu’un polisson, un maroufle et un paltoquet !

          2/ noyade ? et le Duc de Clarence, drowned in a butt of Malmsey wine ? c’est du pipi de chat?

          1. petit-chat

            1-‘Z’auriez pu ajouter « cuistre », j’aime bien !
            2- Pas tout le monde a assez de noblesse pour partir au gré du wind, non, du wine…

            1. scarlet pimpernel

              Je viens de revoir le Cyrano de Bergerac du temps de l’Ortf, en noir et blanc…me demande si on pourrait de nos jours avoir pareille distribution, avec un Daniel Sorano admirable et tous les autres – pas une erreur de casting – la crème des acteurs de cette époque…

              et à la place de « cuistre », je propose « bélitre »…. j’aime bien….

            2. Scarlet Pimpernel

              Pour les jeunes qui ne connaissent que la version Depardieu, trop outrée, voire pompière, à mon goût, on peut trouver le DVD Sorano sur le site INA.
              Le NB est un peu passé, mais l’émotion y est intense et noble.

  3. False Flag

    « Tranches de vie ordinaires en République Démocratique (et Populaire) Française, imaginées mais pas dénuées de réalité »
    Je rêve ou bien j’ai déjà lu cette histoire il y a peu de temps?

    Rassurez moi, vous en avez déjà parlé ou bien c’est un fais réel.
    Je suis certain d’avoir lu cela quelque part, tel quel.

    1. vengeusemasquée

      Qelqu’un en avait parlé il y a quelques semaines, en effet. Vous avez bonne mémoire.

      1. Fll

        La semaine dernière, un contributeur qui à raconté son histoire vécu 🙂 légèrement remanié, mais je pense qu’elle correspond totalement dans le fonctionnement 🙂

    2. Je confirme que nous nous sommes nourris d’un commentaire précédent. L’auteur se reconnaîtra, on le remercie bien sûr 🙂 !

  4. Higgins

    Excellent. La suite du texte est imaginable par exemple en contant l’histoire du recours formé par l’entreprise d’équarrissage du beau-frère du cousin du vice-président du Conseil général, accessoirement responsable local de cellule du parti en charge des affaires du département, recours formé suite au non-respect par la Direction financière d’un appel d’offre en bonne et due forme laissant supposer que le vainqueur de la compétition ne sera pas le mieux-disant et que le choix de l’autre équarrisseur a été fait suite au copinage éhonté existant entre le directeur de la DAF et son neveu, l’entrepreneur élu, tous les deux bien en cour dans une obédience ayant pignon sur rue…

    Ces petits textes sont un régal. Un ouvrage en vue pour les collationner?

      1. petit-chat

        En les complétant par les meilleurs commentaires (ou les idées qu’ils suggèrent), ça ferait un volume passionnant.

        1. LeRus

          On pourrait aussi les illustrer avec les articles de loi impliqués pour chaque billet, on pourrait alors prévoir plusieurs tomes pour les 20 articles. :mrgreen:

        2. Kekoresin

          Exact, c’est pas si trop vieux comme histoire. Ca aurait pu être bien plusse pire: quelqu’un de ta famille par exemple 🙂

      2. Sabrauclair

        Et le titre « le petit chat est mort » me rappelle l’une des répliques identiques du film « les barbouzes » (dialogues d’Audiard, avec Ventura, Blier, Blanche, etc…).

        Toute une époque (soupir).

            1. Aristarque

              Werther, nous sommes bien d’ accord : a-t-on jamais vu un panda domestiquer un mamba ? Lui qui a déjà toutes les peines du monde à obtenir la permission de remonter de son ergastule pour poster une fois à jamais…

            2. Black Mamba

              Le White Panda est un être timide et extrêmement susceptible, il n’est pas capable de prendre du recul face à certaines tirades…
              D’ailleurs quand il voit comment je malmène certains d’entre vous. … « Tu es MÉCHANTE… le pauvre »
              Il lui faudrait plus qu’un cerfabobo 😈 donc il ménage son petit coeur en ne commentant pas ou le plus rarement possible …

            3. Aristarque

              L’ école des femmes revue par BM, c’est Agnès confinant Arnolphe pour lui éviter tout contact avec le monde alentour…

            4. Scarlet Pimpernel

              Très fine analyse, M. Stark…

              votre renversement de rôle
              en phase avec notre époque
              révèle un Harry drôle
              en ce temps qui poque

          1. Aristarque

            Qui est paraît-il, un écueil (à éviter) pour la comédienne jeune première quant à l’ intonation à y mettre. Le ton doit être suffisamment badin pour qu’ Arnolphe soit officiellement apaisé de son tourment d’ avoir un rival, tout en étant suffisamment trouble, pour que le spectateur voit le bout de la queue du chat qui dépasse de la cachette d’ Horace…

            1. Scarlet Pimpernel

              Adjani jeune y fut admirable….
              comme tous barbons
              nous nous y connaissons
              tels Harry, ardent durable….

        1. scarlet pimpernel

          Par rapport aux merveilleux « Tontons Flingueurs », les « Barbouzes » – que je viens de revoir – souffre d’un comique trop mécanique, sans rien de la douce folie second degré du premier…

          Dans ma cure Audiard, j’ai acheté cette semaine « Elle Boit pas etc. mais elle cause », qui est excellent, sauf la fin, un peu trop mécanique elle aussi, mais les dialogues sont grandioses, et les acteurs… les superlatifs sont de sortie… Annie Girardot ne faisait pas du Girardot pour une fois, et parvenait même à être sexy sans le faire exprès… et son interview final, dans les « bonuses » est franchement émouvant, avec ses souvenirs qui commençaient à lui échapper, et son visage ravagé, et la confession de son amour raté pour Audiard, l’un et l’autre n’ayant jamais réussi à se l’avouer réciproquement…

          Et puis, ce Paris du début des années 70, qui ne reviendra plus jamais, et dont j’ai la nostalgie…

          1. Nemrod

            Pareil.
            Je suis un poil ( de moustache !) moins « experimenté », mais les films de cette époque me collent un léger bourdon.
            Je sait bien que tout n’était pas rose mais tout avait l’air possible.
            ces années là me semblent être le négatif parfait de l’époque actuelle.
            Surtout les bagnoles…des cercueils roulants mais qui vous rendaient libre.
            J’ai un ami dont le père avait une R16 TS rouge : pas grand chose une R16 TS mais il battait à chaque fois son record Limoges-Brives …il est toujours vivant .
            Maintenant t’as une Dacia grise et tu te fais gaufrer par le radar tronçon car tu roules à 92 et là t’es vraiment dans un cercueil même avec l’ABS !

          2. Pirouli

            Après plusieurs dizaine de visionnages. Alors qu’au début, j’étais plutôt ‘Tontons’. Je suis tout doucement devenu ‘Barbouzes’.

            La scène du petit déjeuner au chateau excellente ainsi que l’arrivé de Blanche aux obsèques.

            Je vois aussi que vous avez fait l’acquisition de l’excellent ‘Elle Boit pas etc.’
            Je vous conseil aussi (mais à mon avis vous les avez).
            – Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques.
            – Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages.

            1. scarlet pimpernel

              Non, je les ai vus, certes, il y a très longtemps, mais ils sont actuellement dans ma liste de traitements à acquérir…

          3. jean jacques

            ne pas oublier aussi « il ne faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages  » avec Françoise Rosay entre autre dont j’ai toujours apprécié l’accent parigot .

  5. scarlet pimpernel

    Les paraboles de H16 (et consort) sont toujours basées sur faits réels…
    Il se vérifie chaque jour qu’il y a des Cadavres plus Exquis que d’autres chez nos Surréalistes de la Fonction Publique….

          1. gameover

            Si t’en as d’autres des comme ça je prends !

            Et ça confirme que si tu n’as pas de solutions c’est toi le problème !

  6. Climaine

    pas la palette!

    pendant 18 mois une palette est restée posée abandonnée au milieu d’une aire de picnic de mon village. consciencieusement le préposé à la tonte est passé autour…..
    Vous allez me dire que j’aurais pu la ramasser, passant presque toujours les jours à côté…
    Oui mais j’avais fait un pari sur la durée de sa présence. J’ai gagné.

    1. scarlet pimpernel

      Vieille histoire comme celle de la sentinelle gardant un banc dans les jardins du Luxembourg : c’était Louis-Philippe, qui voyant que ledit banc venait d’être repeint, avait ordonné que l’on postât un garde pour que personne ne s’y installe pendant le temps de séchage.

      La consigne fut maintenue une dizaine d’années, tout le monde ayant oublié pourquoi, mais la discipline est la principale force des Armées… la gabegie bien-pensante celle de l’Administration… tandis que l’initiative est le Péché contre l’Esprit…

      « L’Initiative ? il y a des Syndicats pour ça! » et tenez vous le pour dit !

  7. Josselin

    C’est sans compter le blâme que Laurent recevra pour avoir passé outre son domaine de compétences et potentiellement mis sa vie en danger.

  8. Le Gnôme

    Memento cattus quia pulvis es et in pulverem reverteris.

    Et voilà pourquoi ce pays est foutu, même pas capable d’enlever un chat mort.

    J’espère que Laurent a été sévèrement sanctionné pour avoir outrepassé ses attibutions. Si chacun fait se qu’il veut dans l’administration, la chienlit et l’anarchie s’installent, et ce n’est pas tolérable.

  9. scarlet pimpernel

    A ce sujet, il me semble que l’on fait dans le stoïcisme le plus discret quant à la disparition de Dominique Baudis.
    Je n’ai pas de sympathie particulière pour ce représentant éminent des dynastocrates politico-médiatiques, mais il n’y a rien de commun entre les obligatoires regrets exprimés le concernant, et l’avalanche de dithyrambes attristés accompagnant le retrait politique de Jean Yves Blotto….

    1. Fll

      perso, quand je l’ai su hier, ca ma fait un choc terribleeeee, ce qui m’a fait dire de suite, sous la stupeur et tout et tout : toc, un de moins.
      Et je bu un coca zero bien frais.

      1. La Coupe Est Pleine

        Moi je trouve regrettable sa disparition, si la caste politique avait en moyenne la rigueur de gestion des comptes qu’il a eu pour ceux de Toulouse …. On ne serait surement pas dans le même pays actuellement ….
        Je pense que Baudis est loin d’incarner la gabegie socialiste généralisée.

    2. bob razovski

      J’ai entendu plusieurs hommages hier à rance info, mais ce qui m’a le plus étonné, c’est que cet homme, décédé d’un cancer généralisé (bonjour la saloperie…) avait encore 3 ou 4 mandats, dont celui de député.

      Question d’un néophyte : comment peut-on gérer ces boulots avec ce genre de maladie, qui doit affaiblir un peu plus qu’un rhume ?

        1. Aristarque

          Apparemment, avec l’ exemple de Michel Delebarre, 36 mandats de front sont exerçables sans que personne ne trouve à redire à la qualité d’exécution… (35 depuis ce funeste premier tour des municipales). 😐

          1. gameover

            Perdre la Mairie c’est aussi perdre l’HP, le Sirtom etc… voire la Communauté de Communes soit 10-15 mandats a minima.

      1. royaumont

        Il ya des précédents :
        Mitterrand a été réélu et a terminé son mandat de président en situation de mort clinique.
        Chirac a fait 2 mandats après une ablation du cerveau.

        Quand au dernier en date, c’est un ectoplasme.

      2. gameover

        Je n’approuve pas les critiques contre Baudis lancées sans aucune raison, juste parce que c’est un politique.

        Lors de ses mandats au CSA et dernièrement en tant que défenseur des droits il a démissionné de tous ses postes précédents. Hors de ces fonctions plus qu’honorifiques il a souvent laissé ses mandats à ses suppléants, son nom servant uniquement à remporté l’élection.

        Et comme l’a rappelé qqun ici, Toulouse c’était dette ZERO.

        Espérons qu’on se rappellera à la mort de Karl Zéro qu’il a à de multiples reprises porté atteinte à l’honorabilité de Baudis en dévoilant des documents d’instruction qui étaient en fait des faux ou des retranscriptions de PV d’audition présentés comme des preuves.

        1. scarlet pimpernel

          Je suis étonné de la modicité des hommages rendus par la clique politico-médiatique… vraiment le service (funéraire) mini-minimum, y compris au Figolu…

          J’ai un peu de mal à appréhender ce que Baudis avait pu commettre à l’encontre de tous ces gens : sa révolte contre la calomnie, où il avait été si peu soutenu par ses pairs? sa mise en cause des média, dont il était pourtant issu ?une honnêteté patente qui faisait d’autant ressortir la corruption alentour?

          On est loin des pleureuses stipendiées d’un Rougeaud de Lille, dont le bilan politique et humain était pourtant catastrophique…

            1. Scarlet Pimpernel

              M. Stark ! deux remarques approbatives me touchant ensuite d’un même billet ? nous sommes dans l’inouï…. mais bon… je dois chausser les patins d’une ancienne rancune fla.. fla… flamande…

            2. Aristarque

              Dès lors que tu flingues Meremptoire ou Rougeaud de Lille, je ne puis qu’ abonder dans ton sens… Imaginais-tu le contraire ?

            3. Scarlet Pimpernel

              mmm! pour un contrat « entretien chaudières » avec les municipes,
              souventes fois l’on a vu censeurs les plus rigides violer leurs principes…

            4. Scarlet Pimpernel

              Nan, je rigole, bien sûr… quiconque roule en Doblo sans y être contraint
              est fatalement honnête, et ne suit jamais le Diable et son train

  10. Nocte

    l’arrière de certains bureaux est autant infesté de parasites que peut l’être l’espace entre la chaise et la table aux heures d’ouverture…

    Tout simplement exceptionnel !

    1. scarlet pimpernel

      en effet, j’avois lu trop vite… une méchanceté admirable… H16 (et consort) développe un côté Jérome Bosch étonnant dans ses peintures de l’Administration Française… une sorte de tératologie vengeresse, bien consolante pour les victimes…

      1. Calvin

        Du H16, ça se lit vite par addiction, mais ça se relit pour la saveur et le sens des formules.
        Revenez sur des anciens textes, et vous (re)découvrez des pépites.

        1. scarlet pimpernel

          Voui, un peu comme…. un vieux et noble Bourgogne… il y a le nez, puis la bouche, l’arrière-bouche, et l’imprégnation des arômes dans les papilles les plus secrètes… un festival de senteurs et de goûts raffinés… dégustation de luxe, dans des caves réservées à une élite authentique…

          Me demande s’ils vont pas lui cloquer une capsule-congé à notre ami….

            1. scarlet pimpernel

              Nan, je rigole, c’est juste de la provoc’…. les meilleurs Bordeaux de ma vie, c’est justement en Belgique que je les ai dégustés…

            2. petit-chat

              Près de la gare de Bordeaux, il y a deux bistrots qui vendent un Bordeau, sans doute réservé auprès d’un viticulteur ami, du tonnerre de Dieu.
              Et au même prix à Lyon que l’horrible piquette nommée Côtes du Rhône, servis bien frais, comme on doit le faire pour tous les vins rouges, beurk.

            3. scarlet pimpernel

              @petit-chat : en ce bordeau où tenons notre Etat ? tellement pertinent….

              Quant aux vins rouges à boire frais, jeune homme, je recommande entre autres le Sancerre, le Poulsard, voire ce rouge de l’Auxerrois, l’Irancy, trop sous-estimé…

              Inversement, le Vin Jaune (aaah! le Chateau-Chalon…) il se boit chambré, et, si possible, il doit être ouvert trois jours avant l’occasion…

            4. royaumont

              @petit-chat :
              dans les Côtes du Rhône vous trouvez des pépites comme le Côte-Rotie en rouge ou le Chateau Grillet en blanc. Des merveilles.

            5. petit-chat

              Du Côte Rôtie dans les bistrots lyonnais, ça n’existe pas. Ils se fournissent chez Total, je crois…
              A propos, j’en ai une bouteille qui date de 1977. Je n’ose pas l’ouvrir…

            6. royaumont

              DE 77 ? Si elle a été bien conservée, ça peut être un nectar. Le Côte-Roti a un titre assez élévé, comme toutes les côtes du Rhône : ça aide à la conservation. Ceci dit c’est une loterie.
              Par contre, pour les vins vieux, il faut l’ouvrir au dernier moment et peut-être le carafer.

  11. max

    Il manque la suite de l’histoire, Laurent est mis à pied puis viré pour avoir agit sans en référer à sa hiérarchie, pour prise de risque qui aurait en cas d’accident occasionné des coûts importants… liste non exhaustive.

        1. Aristarque

          C’est ben dommage, cela! Parce que notre plaisir de lire 2.000 ou 3.000 mots, y songeâtes-vous un seul instant, comblerait notre addiction, en attendant d’en réclamer d’ autres de 5.000 mots…

          1. Calvin

            Tout cette phrase alambiquée et pleine de chiffres pour dire :
            « Plus c’est long, plus c’est bon… »

            1. Aristarque

              Enfin (soupir), nous voyons cependant, les effets bénéfiques du dénuement de malice que connaît ton jeune esprit.
              Une phrase aussi lapidaire que la tienne sous ma plume et hop, derechef, l’aurais-je vue être travestie , hélas, par de grivoises dénaturations qu’ un quelconque des mauvais esprits hantant ce lieu n’ aurait pas manqué de susciter pour ma plus grande confusion.
              De l’ avantage inattendu de ne pas obligatoirement appeler un chat, un chat…
              Et puis, nous devisions d’ une oeuvre de 350 printemps environ… Autant continuer dans son ambiance d’ expression, non ?

  12. Bonnie

    Ca me rappelle une histoire de frigo à notre étage.
    Dans votre histoire, heureusement que les syndicats ne s’en sont pas mêlés.
    🙂

  13. Hartman

    Il manque pour completer le tableau, l’exercice d’un droit de retrait par le personnel.

    Et pour ceux qui pensent que c’est exagere, penchez vous sur le changement d’une ampoule (travail en hauteur, escabeau verifie dans les 6 mois precedents et habilitation electrique nessessaire si le charge de prevention est un peu ayatolesque). Ou plus basique encore, basculer un disjoncteur apres une coupure de courant quant il est situe dans une armoire electrique…

    Dans une entreprise, le code du travail est lourd. Dans une administration, ajoutez le poid interne… et le fait que la temps de travail perdu n’est jamais pris en compte dans le cout.

  14. La Coupe Est Pleine

    J’ai pu en vivre une hier, de ces « tranches de vie ordinaire » …. Je me suis rendu dans les locaux de « Hautes-Pyrénées Tourisme et Environnement » pour acheter un bon cadeau qu’il est impossible d’acheter sur leur boutique en ligne.
    Déjà qu’il a été difficile d’obtenir un contact par téléphone du fait des horaires d’ouverture assez erratiques.
    Lorsque je m’y suis rendu j’ai eu la malchance d’arriver les jour où « les filles sont en formation » …. D’après les 4 personnes de l’accueil.
    Toutefois après 5 min on m’a trouvé une comptable qui voulait bien faire quelque chose. Il aura fallu au moins 12 montages de photocopieuse pour arriver à reproduire des 4 feuillets …. « vierges » si l’on fait abstraction de toutes les taches de blanc correcteur….. Quel événement, elles ont eu UN client et deux coups de téléphone durant l’heure qu’il a fallu que je perde ….
    C’est fou le nombre de gens qui circulent dans un bâtiment qui génère si peu de résultats !

    1. LeVertEstDansLeFruit

      Avec une telle capacité de pédalage dans la semoule, autant leur foutre une gégène sous le bureau et tenter d’en tirer quelque chose..

      Ou brasseurs d’air écologique à moulinets en remplacement des vilains climatiseurs pas éco-machin-truc.

      Par contre, les coller au plafond pour en faire des luminaires, ça marchera pas.

  15. davidice

    Etant amené à travailler avec les administrations (locales ou nationales) je peux vous dire que ce genre de situations est monnaie courante. Si, en plus, on rajoute des décrets et lois absurdes et invasives, et des inventions ridicules (genre PPSPP et visite de sécurité pour coller 2 étiquettes, non-utilisation d’échelles ou d’escabeau…).

    Petite histoire : il y a peu de temps, je devais intervenir sur un faux-plafond dans un couloir de circulation dans une mairie (temps d’intervention 5 minutes). Oui, mais voilà, pas question de mettre le public en danger, on devait bloquer le couloir. Oui, mais pas question de bloquer le couloir, vital en cas d’urgence… Bon, donc intervention un dimanche. Oui, mais pour ça, il faut : 1 agent de sécurité, 1 agent d’entretien et 1 responsable quelconque pour superviser le tout. Quant à moi, je devais venir avec un escabeau SÉCURISÉ, et un collègue pour le tenir (parce que, bon, la sécurité, faut pas jouer avec).

    En bref, pour 5 minutes, doublement de la facture (pour intervention un dimanche) et 3 1/2 journées (payées doubles car fonctionnaires)…

    tout va bien, on est foutus

        1. sam00

          Les harengs c’est encore pire; résultat garanti

          Par contre, certaines personnes vont se demander comment ils sont arrivés là ( … un chat peut-être … :-p )

          1. Sabrauclair

            Quand j’étais étudiant j’avais acheté toute une boite d’asticots que j’avais déposée dans un coin de l’amphi, à la fac.

            Au bout de quelques temps celui-ci était envahi de belles mouches qui égayaient nos cours de droits si ennuyeux. 😆

          2. Nemrod

            Je vous conseille une huître.
            Déposée derrière le siège conducteur, sous la moquette, a l’endroit ou même sur les modèles les plus luxueux existe un interstice pour laisser passer la ferraille.
            A réserver aux cas vraiment exceptionnels : contrôleur fiscal, urssaf, voisin très chiant.

            1. Black Mamba

              Je prends note, il va falloir ruser pour s’approcher de la voiture de l’huissier 😈

    1. Kekoresin

      Le plus triste c’est que notre législateur, jamais à court d’encre et d’idées farfelues toxiques, met un point d’honneur à imposer toutes ces précautions salvatrices dans les entreprises privées.

      Si dans ma boite je me casse la gueule en changeant une ampoule, j’aurais toutes les peines du monde à être pris en charge; escabal pas aux normes, espace dégagé et sécurisé de 10m² autour de la dite ampoule, panneau avertisseur en 4 langues (des fois que), appel à un technicien agréé…

      Si un de mes employés chute en faisant la même opération, c’est le tribunal pénal international sous pression des syndicats. « Non seulement Monsieur Kéko vous exploitez les êtres humains dans la négrière que vous outrecuidance d’appeler entreprise, mais en plus vous mettez leurs vies en danger en leur assignant des tâches pour lesquelles ils ne sont ni qualifiés, ni rémunérés, ni formés…De plus, vous n’avez pas affiché la dernière circulaire Hygiène et sécurité à la bonne hauteur…. »

      1. royaumont

        Chez nous (grosse boite, solvable qui plus est, donc excellent client pour l’inspection du travail), il nous est purement et simplement interdit de pratiquer certaines activité, comme brancher/débrancher un ordinateur, changer une ampoule, déménager des documents ou du mobillier entre 2 bureau.
        Il faut faire une demande par formulaire.

        Difficile d’y déroger : le CHSCT veille au grain !

    2. La Coupe Est Pleine

      « Oui, mais pas question de bloquer le couloir, vital en cas d’urgence… »

      Tout dépend de la définition de « l’urgence » parce que dans un endroit pareil on se demande vraiment à quoi ça peut ressembler ?

        1. La Coupe Est Pleine

          Faut pas rigoler, ce doit être terriblement abrutissant cet environnement de travail !

      1. Nyamba

        Incendie/tremblement de terre, les situations à la « Bouclez le périmètre » ? On peut pas bloquer les issues de secours, jamais, je crois …

    3. Aristarque

      Et le bon public, de ne pas comprendre pourquoi il en résulte qu’ une équipe d’un service public au travail, c’est un qui fait le taf et trois ou quatre qui regardent…

  16. Baichette

    Le « CDI à durée déterminée » est hilarant.
    Ici en Suisse les gens se demande comment un si beau pays avec autant d’atouts est devenu un merdier aussi puant.

    1. Duff

      on se pose aussi la question ici aussi, mais surtout comment aussi peu de monde n’a toujours pas trouvé la réponse.

      1. bob razovski

        Au contraire, je pense que nous sommes de plus en plus nombreux à avoir trouvé la réponse. C’est la mise en oeuvre du remède qui pose problème.

        1. Duff

          Si seulement! Nombreux peut être mais aucunement majoritaires électoralement faute de candidat et surtout du fait du trop grand nombre de gens qui survivent grâce au clientélisme socialiste que la droite a laissé prospérer sur les 30 dernières années. C’est une machine qui ne se débranche pas, sa seule fonction c’est d’exploser à un moment ou à un autre. D’ailleurs, ayant moins le temps de commenter ici ces derniers temps, je constate que l’implacable mécanique socialiste dispose d’un manuel tellement simple à décrypter et à critiquer que je loue H16 pour sa persévérance. Face à la tragédie qui se met en place inexorablement et sans éveil des citoyen jusqu’au jour ou ça va enfin puer big time, j’aurais perdu patience depuis longtemps…

    2. Kazar

      Et ici, on se demande pourquoi vous pouvez faire des référendums dont le pouvoir tient compte et pourquoi chez nous, en 2005 par exemple, on peut s’asseoir sur le résultat dudit référendum. Il est vrai qu'(on se demande aussi pourquoi on refuse obstinément les référendums sur des sujets essentiels pour l’avenir de notre société …
      Vu de France, je suis tenté de dire « vive la démocratie Suisse ».

    3. Calvin

      Parce que nos atouts nous font perdre tout sens commun.

      Une histoire glorieuse (quoiqu’en partie réécrite), quelques héros littéraires fougueux (mais oubliés), une bonne situation géographique et un climat équilibré, pour, finalement, avoir des habitants qui se croient au dessus des autres…
      Et des élites au dessus encore de ces habitants, c’est dire…

      1. La Coupe Est Pleine

        « Parce que nos atouts nous font perdre tout sens commun. »
        ça résume parfaitement la grosse majorité de l’histoire du pays !

  17. RTP

    Finalement, à bien y réfléchir, le seul qui mérite son emploi (et son salaire) est Laurent. Les autres, je me demande pourquoi je les paye…

    1. petit-chat

      C’est lui qu’on va foutre à la porte car il a un CDI a durée déterminée, qu’on vous dit !

      1. yp

        Non. Laurent doit être viré. Avec sa connerie d’initiative, il a foutu tout le plan quinquénal de son ministre de tutelle en l’air. Va falloir qu’il relise toute la paperasse pour virer ces histoires de chat crevé. Merdalafin.

        La régle, c’est pas de vague. PAS DE VAGUE.

  18. David

    Ils auraient dû en référer au Conseil Régional, dont les différentes Directions se seraient mobilisées en un Comité Stratégique assurant sa présence locale par des Commissions pilotant des Réunions de Crise à l’issue desquelles des Rapports d’Etape et des Evaluations Administratives seront diffusées en quadruple exemplaire à tous les échelons communal/départemental/régional pour validation du Détaché de Mission et Retour d’Expérience.

    Et si ça ne marche pas, on passe au niveau National …

    1. LeVertEstDansLeFruit

      Rien que la vue de toutes ces majuscules..

      Après tout, pourquoi ils se cassent la tête à inventer une novlangue, suffit de capitaliser (pas dans le mauvais sens du terme, hein!) chaque mot.

  19. Kekoresin

    Je suis allé récemment à la caisse des dépôts et consignations pour raisons professionnelles. Je savais que ma journée était grillée, mais je ne savais pas que j’allais pénétrer dans la twilight zone! Pendant que je patientais dans le hall un peu futuriste, un étrange ballet avait commencé. Un responsable, costume tweed et cravate en laine, accompagnait deux gars en bleus de travail. Des ampoules étaient grillées au plafond qui culminait à au moins 4 m (disign j’vous dis!) Les deux gars devisaient avec le chef de service sur la future intervention en altitude et sans oxygène. Leur problème était bien sûr la hauteur de l’intervention. Escabeau: pas possible, échelle non plus le sas cylindrique était trop petit pour rentrer le dit équipement. Restait l’échafaudage mais vu que l’intervention se situait dans le hall d’accueil, le petit chef à la gourmette de cadre (merci Desproges) compulsait les directives de sécurité assemblées en un épais ouvrage austère et rendait compte de la difficulté (point d’accroche pour les harnais, point de fixation de l’ouvrage précaire, agent de sécurité pour le courant électrique…) Inutile de vous dire que Kékorésin n’avais pas besoin d’un magazine pour patienter, un vrai régal surréaliste! Au bout d’une heure, je fus autorisé à entrer dans les bureaux pour rejoindre mon rdv qui avait certainement fini sa sieste matinale, laissant les trois compères visiblement paralysés par la complexité de l’épreuve.

    Pour finir, et après avoir traversé des bureaux déserts ou presque, je fus reçu par un homme charmant qui n’a su répondre à aucune de mes questions (heureusement que j’avais pris soin d’appeler avant pour être sûr de ne pas faire un déplacement de 120km pour rien!) En direction de la sortie, j’ai croisé une dame, que la fonction publique a rendu sans âge, qui ne m’a pas retourné mon bonjour, apparemment surprise de ma présence qui heurtait la sérénité des lieux.

    Et je pus rentrer chez moi, dépité d’avoir fait chuté la rentabilité de ma boite, mais quelque part heureux d’avoir eu la chance d’apercevoir de près quelques bernacles du Léviathan administratif dans toute leur splendeur.

    1. Black Mamba

      Le péquin moyen est devenu pour ces administrations une source de dérangement, pourquoi venons-nous les emm*erder.
      D’ailleurs il devenu coutume qu’à chaque fois que je décroche le téléphone les personnes au bout du fils me disent d’abord  » Allo !? Excusez-moi de déranger… »

      1. Kekoresin

        A les observer, je dirais plutôt « en dérangement » 🙂

        Cela dit, pour profiter du spectacle, il faut respirer lentement par le nez pour ralentir le coeur qui a tendance à s’emballer lorsque l’esprit hurle: dire que ce merdier est financé par mes impôts!!!!

        1. scarlet pimpernel

          voui, voui, on dirait un peu du Courteline de « Messieurs les Ronds de Cuir »… ces sépulcres blanchis comme la CDC et la BdF sont pleins de Père Soupe…

          Si vous n’avez pas lu Courteline, précipitez-vous dessus! « l’Article330 » est aussi une merveille, qui me semble faite sur mesure pour la mentalité des commentateurs de ce Blog.

          1. Jeanpierre

            « Par mesure de rétorsion, La Brige s’habille en écossais, tourne le dos à la fenêtre, se penche et fait longuement semblant de chercher quelque chose sur le sol. » Kolossal!!

            1. scarlet pimpernel

              Je me réjouis de constater qu’il y a des amateurs éclairés sur ce Blog, comme je le supposais bien, n’est-ce pas !

            2. scarlet pimpernel

              HS : je parlais, hier ou avant-hier, de cette déhiscence nobiliaire de France vers les USA, citant un acteur de western dont le nom aristocratique m’échappait.

              Retrouvé : c’était Bruce Cabot, né de Bujac…

              Il n’avait peut-être pas choisi ce nom de « Cabot » par hasard – indépendamment de son sens argotique – attendu que c’est aussi celui d’une patricienne famille de la côte Est….

    2. La Coupe Est Pleine

      On se moque, on se moque …. Mais je pense qu’ils bossent vraiment ces gens-là, il faut voir les tâches absurdes qui leur sont demandées, les locaux sont design, classieux …. Mais embourbés boites d’archives, de classeurs, de portes documents, c’est vraiment le règne de la paperasse par excellence ! A l’ère de l’informatique c’est hallucinant de voir tout ce fatras de papier qu’ils manipulent !

      1. Kekoresin

        En fait, je ne les envie pas du tout. Rester à rien foutre jour après jour doit être une épreuve vraiment usante. On s’habitue à tout mais je pense que je deviendrais dingue quelque soit le salaire!

        Pris individuellement, j’ai un brin pitié (enfin s’ils restent courtois – comme l’homme de la Pampa!) Pris dans son ensemble, ça me donne des envies de C4 🙂

        1. LeRus

          Bravo pour votre texte. Franchement, c’est vous que je plains! Devoir se coltiner ces zozos doit être insupportable à la longue. Vous avez bien du courage.

          Par contre, je ne plains pas du tout ces collaborateurs (dans tous les sens du terme), j’ai de plus en plus de mépris envers eux. De par leur survie et leur multiplication, ces parasites freinent le développement de l’espèce humaine avec plus de force que toutes les épidémies et catastrophes naturelles réunies!

          1. Kekoresin

            C’est l’environnement que créé le système qui est à mettre en cause et non les humains qui le peuplent, même si parfois ils sont exaspérant et abusent des quelques miettes de pouvoir qu’ils détiennent (mieux vaut être le maître d’un petit royaume, que l’esclave d’un empire, non?)

            Sinon, je ne suis pas à plaindre, je ne fréquente ces espaces non euclidiens qu’occasionnellement. Pas assez pour devenir fou, mais suffisamment pour me poser en observateur amusé. Une sorte de fonctionnairologue en quelque sorte 🙂

    3. bob razovski

      ah, c’est beau.

      J’ai vécu quelque chose de similaire lors d’une visite au CNC (centre national du cinéma).

      J’ai pu errer 1h dans un bâtiment où j’ai recensé 5 personnes, gardien de l’accueil et moi compris. Pour en repartir sans réponses à mes questions, évidemment 😉

      1. Calvin

        Il y a pire. Un jour, Jack Lang, ministre éternel de la Culture, à qui on avait adjoint l’EdNat, est allé faire une visite impromptue dans une Inspection Académique. Il a eu beau chercher, il n’a trouvé personne !
        Me souviens plus de l’heure, fin de matinée ou peu après midi…

    4. royaumont

      En parlant de la CDC, un nouveau fait du roi Solex : un copain de promo de l’ENA a été placé à sa tête. Souci, le monsieur n’a jamais travaillé dans la banque (ni sans doute nul part ailleurs). C’est lui qui préside désormais aux destinées des économies placées sur les livrets A et autres produits d’épargne règlementée.
      Le petit chat est mort. Nous aussi.
      C’est triste, mais quoi, nous sommes tous mortels.

    5. Zendog

      Avec une histoire telle que la vôtre, on n’a plus besoin d’humoriste ni de chansonnier, la réalité suffit 😆

    6. Aristarque

      Ne pensez-vous pas que bernicle, qui, quand on ne parle pas d’oie, est un coquillage monocalve qui est collé à son rocher comme un fonctionnaire à son statut, siérait mieux à la description d’un univers aux éléments statiques ?

      1. Kekoresin

        Certainement pas bernique qui certes s’accroche au rocher, mais qui est également comestible et savoureuse contrairement au fonctionnaire d’eau douce.

        J’aurais du utiliser le terme « balane » qui est envahissant, non comestible, et qui freine les bateaux de nos fiers navigateurs avides de liberté et d’horizon lointain. Je pense que zoologiquement, c’est plus proche du fonctionnaire, mais la balane n’est pas trop connu du grand public.

        Le synonyme est « gland de mer » et quoi de plus majestueux que le balai éthéré d’un groupe de fonctionnaires qui glande?

  20. calc80

    Suite au billet du jour, il faut porter plainte contre le propriétaire du Chat. C’est honteux et troporible de mettre un chat gratuitement en danger au milieu de câbles et d’autres animaux dont on présume seulement que ce sont des souris. Si ça tombe, ce sont des ornithopodes assez méchants… voire des fantômes de fonctionnaires d’autrefois qui hantent les sous plafonds… Et le principe de précaution alors ?! Il y a mise en danger d’autrui. Pire, les URSSaf ne vont pas être d’accord non plus, car ce Chat effectue un travail dissimulé pour le compte de son esclavagiste de propriétaire. Vite, montons un comité à but lucratif pour réfléchir à la protection des Chats en milieu bureaucratique ; ça manque de normes tout ça !

    1. Kekoresin

      D’accord avec toi, j’envoie les Cerfas qui vont bien pour monter le comité de soutien aux chats exploités par le capitalisme brutal, et pour palper les subventions qui vont avec. Cac80, on est riches 🙂

        1. Kekoresin

          C’est logique, puisque tu seras placé dans le faux plafond afin d’appuyer notre demande 🙂

          1. petit-chat

            Logé à titre gratuit sans avoir évalué l’avantage en nature ? URSSaf direct ! Contrôle fistal annuel ! Logement pas aux normes : Alerte Duflop. Z’êtes foutus !

    2. Calvin

      Mais arrêtez tous, z ‘ avez rien compris !
      Un chat n’a pas de maître.
      Un chat est libre.

      Problème de chat dans les plafonds ???
      Supprimons la liberté.

      Wala…

  21. MadeInCH

    Une histoire que mon beau-frère m’a racontée.

    Un appareil de mesure a été placé en heut d’un mât de mesure de 2~3 mètres. Ok.

    Mais il n’est aps branché! Il suffit de monter sur une échelle et de brancher la prise.

    1) C’est un appareil électrique! Il faut un électricien spécifiquement certifié!
    2) C’est un hauteur! Il FAUT un harnais de sécurité.

    3) Trouver un électro certifié qui accepte le risque de monter, même avec un harnais? ça ne fait pas partie de son métier, ça!

    Conclusion:
    Les choses ont été faites dans les normes de l’art. ça a coûté bonbon en temps et en valeurs informatique cencées représenter des papiers imprimés avec des chiffres dessus. Alors que si un pékin était simplement monté, l’affaire aurait été réglée en 4 minutes et Pi secondes.

    C’était Neuchâtel, en Suisse.

    Bon, le bon sens à Neuch, hein…

    Si, si, ils sont à gauches. Comment avez-vous deviné? Une relation de cause à effet directe ou indirecte? Probalement…

    1. Kekoresin

      Que cela arrive en Suisse est à la fois rassurant et … inquiétant! Si ça s’étend trop, on aura nulle part où fuir…

  22. Vassinhac

    Hs : message reçu aujourd’hui. pour la culture de ceux qui n’ont pas la chance de connaître l’ambiance de la fonction publique.

    Message de Ségolène Royal aux agents du ministère et de ses établissements publics

    Chère Madame,
    Cher Monsieur,

    Mon premier message est pour vous dire combien je suis heureuse et fière de la passionnante mission qui m’a été confiée à la tête de notre Ministère pour faire de notre pays celui de l’excellence environnementale et d’une croissance verte porteuse de mobilité et d’emplois durables, pour le bien-être des Français et pour l’avenir de la planète, de ses continents et de ses océans.

    Chacune et chacun d’entre vous, quel que soit son métier ou sa fonction dans notre belle administration, dispose d’une compétence, d’un savoir et d’un savoir-faire, dont la mobilisation permet la réussite de cette grande tâche : amplifier l’engagement de notre pays dans une transition écologique qui réponde aux urgences du temps présent et aux valeurs humaines de civilisation qui préparent notre avenir commun.

    Je serai attentive à vos attentes de sens, à vos conditions de travail et à la qualité du dialogue avec tous.

    Je compte sur vous comme vous pouvez compter sur moi pour porter cette cause magnifique.

    Ségolène Royal,
    Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie

      1. LeVertEstDansLeFruit

        La nommer ministre du sens, de la planète, des continents et des océans. (pour l’atmosphère, c’est déjà fait).

    1. Bonnie

      Tiens, je l’avais directement mise à la corbeille… J’aurais dû y jeter un oeil pour rigoler un coup.
      « amplifier l’engagement de notre pays dans une transition écologique qui réponde aux urgences du temps présent et aux valeurs humaines de civilisation qui préparent notre avenir commun. » –> c’est magnifique . 😀

      1. Pere Collateur

        « amplifier l’engagement de notre pays dans une transition écologique qui réponde aux urgences du temps présent et aux valeurs humaines de civilisation qui préparent notre avenir commun. »

        -> et qui nous conduisent vers le réconfort cosmique REMINISCENT.

        On dirait un mélange de sketch des Inconnus et de pipotron… Priceless!

    2. scarlet pimpernel

      C’est un pastiche, hein ? tu galèges, là? c’est naturellement signé Muller et Reboux, n’est-ce pas?

        1. yp

          « …quel que soit son métier ou sa fonction dans notre belle administration… »

          Elle a vraiment utilisé « notre belle administration » ?

    3. Nocte

      Tiens… ça me donne envie de faire une performance… j’appellerais ça : nouille-passoire.

      Le plus fastidieux restant de trouver le bon calibre pour éviter de trop abîmer la nouille.

      Au pire… je changerais le nom pour décrépitude d’une pâte avariée sauce bolo.

    4. Sabrauclair

      Je ne comprends pas la novlangue. Vous pouvez traduire ce que dit cette malheureuse femme?

      1. Black Mamba

        Cette bonne femme cherche une liste de benêts, avec les noms récoltés, elle pourra dire fièrement que l’on a besoin d’elle et, qu’en plus, on redemande 👿

    5. Kekoresin

      Je pense que ce qu’elle appelle la croissance verte est en fait la double coulée de morve qui pend de son nez fouisseur. Sinon, la bougresse ne manque pas d’ambition: aujourd’hui le Poitou, demain la planète! A la vue du résultat régional, nul doute que la folle du Poitou a la capacité de transformer la terre en champ de ruine.

      Avec l’aide de notre armée de nos zélés fonctionnaires, elle inondera l’Afrique Subsaharienne de panneaux photovoltaïques chinois payés sur notre déficit en expliquant à ces populations à l’espoir retrouvé, qu’elle peuvent désormais s’éclairer en plein jour.

      Merci Ségo et forza!

    6. David

      « amplifier l’engagement de notre pays blabla » : c’est du pipotron pur jus :

      « Malgré la morosité que nous constatons, il convient d’inventorier chacune des modalités envisageables très attentativement. »

      « Où que nous mène complexité présente, il convient de se remémorer l’ensemble des organisations matricielles déclinables même si ce n’est pas facile. »

      « Tant que durera complexité intrinsèque, je n’exclus pas de prendre en compte certaines voies possibles si l’on veut s’en sortir un jour. »

      etc. etc.

      1. vengeusemasquée

        C’est généré automatiquement en fait. On appuie sur un bouton et paf ! ça fait un discours. C’est magique.

    7. Aristarque

      Elle va bien proposer de faire raccompagner les fliquettes à leurs domiciles par un escort-boy ? Elle y tenait, vers 2007…

    8. Nyamba

       » amplifier l’engagement de notre pays dans une transition écologique qui réponde aux urgences du temps présent et aux valeurs humaines de civilisation qui préparent notre avenir commun. » : On est vraiment obligés d’avoir un avenir en commun avec elle ? 🙁

    1. yp

      « Il est vrai que les infrastructures routières allemandes ont souffert de plusieurs années de sous-investissements. »

      Mwarf ! Pignouferie spotted. A les entendre, rouler en l’Allemagne est comparable à rouler dans les steppes mongoles… Le seul investissement ou les teutons sont en retard c’est les ralentisseurs, les limitations alakon, panneaux inconnus du code de la route, les radars fixes et l’équipement des forces de l’ordre en moyen de verbalisation…

  23. vegeta

    à quand l’histoire d’une personne qui décrit ses méthodes et ses actions de luttent contre l’Etat ?

          1. Black Mamba

            Il ne fait que ça, … réclamer à l’infini … pourtant H16 a déjà demandé de cesser cet harcèlement …

            1. petit-chat

              Je sais, mais comme j’en tiens déjà une bonne, je voulais rajouter une couche pour soutenir ce pauvre vegeta que tout le monde persécute et qui réclame une porte de sortie. 😆

      1. Scarlet Pimpernel

        « à peine exagéré » ?

        Voui, c’est certain : le .380 c’est poussif… Un vrai Texan ne descendrait pas en dessous du .45…..

        1. Kekoresin

          Je voyais le hussard ne jurer que par des calibres anciens! A moins que tu ne suggère du cal 45 version poudre noire…

          1. Scarlet Pimpernel

            De fait, je possède un « Tennessee rifle » à silex – et donc PN – mais en calibre .50 ce qui fait indubitablement plus sérieux. Quant à la précision, elle est excellente, merci…

    1. Kekoresin

      C’est une bonne blague de conservateur mais qui reflète le gout du pragmatisme américain.

      C’est aussi pourquoi ils nous voient comme des cocos post guerre froide, ce en quoi ils ont raison (voir le billet d’H16 sur les propositions de Marchais i y a plus de trente ans)

        1. Scarlet Pimpernel

          Discrimination en effet ! peut-être faudrait-il une enquête commodo/incommodo, et vérifier qu’il ne soit pas inscrit dans les warrants agricoles ?

  24. gameover

    Test ADN sur plus de 500 personnes pour retrouver un violeur.
    On peut bien évidemment refuser… apprêtez vous à rire :

    « S’il est possible de refuser un prélèvement génétique, sauf lorsqu’on est condamné ou en garde-à-vue, mais selon le procureur, «tout refus serait suspect» et pourrait déboucher «sur une garde à vue, voire une perquisition» pour obtenir un prélèvement d’ADN. »

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/04/12/01016-20140412ARTFIG00061-la-rochelle-plus-de-500-personnes-soumises-a-des-tests-adn-pour-retrouver-un-violeur.php

    1. Kekoresin

      Tu veux ou tu veux pas. Si tu veux, tant mieux, si tu veux pas la justice te pourrira la vie jusqu’à ce que tu la supplies de t’enfoncer un coton tige dans la gueule!

      La grande question derrière tout ça, que deviennent ces prélèvements? Ca coute cher ce genre de test et faut pas gâcher. Je me souviens de X-files avec le grand complot américain qui répertoriait génétiquement les citoyens. Et bien c’est en marche les amis. Comme quoi, on a pas à rougir face aux States hein? Nos gouvernements peuvent être efficaces, faut juste que cela ne se sache pas 🙂

      1. gameover

        La grande question derrière tout ça est que ça nous coûte cher surtout en liberté.
        Avec ce test à grande échelle on invente le principe de culpabilité contre un groupe de personnes puisque en temps « normal » pour pouvoir demander un test ADN il faut de très fortes présomptions contre un individu tout en sachant qu’une présomption ne peut pas être contre 2 individus sauf s’ils ont agit de concert.

        Donc là on a certainement une présomption de viol collectif.
        Le guinness des records ?

      1. petit-chat

        Du moment qu’il n’a pas fait une quenelle, il ne sera pas libéré : il restera libre, et on lui donnera une formation bidon, et un emploi d’avenir car c’est une victime de la Société, ce serait trop injuste de pénaliser un parcours qui pourrait être prometteur, ne serait-ce cet incident…
        Après tout, le viol n’a pas mal tourné puisque la victime présumée est vivante…
        Ajouter à ses difficultés scolaires (scolarité passée à racketter ses petits camarades pour leur apprendre la vraie vie et à foutre le bordel en classe, voire à violer l’une ou l’autre du genre 1), le logement inadapté (pas de villa avec piscine), serait un crime contre la bisounourserie, voyons.

    2. petit-chat

      Le gouvernement belge est beaucoup plus économe : dans l’affaire Dutrou, ils ont renoncé à comparer les test ADN qui impliqueraient trop de gens bien placés.

  25. passim

    Sur Ségolène, il y a quelques années, un reportage (?) dans Paris-Match, avec des commentaires savoureux :
    «Ségolène amoureuse».
    Pas des photos volées, non, une vraie enquête : figurez vous que son tendre André Hadkjez est venu passer un week end amoureux avec la dinde du Poitou.
    Comme le dit Paris match .  »ELLE NE PEUT PLUS DOUTER DE SON POUVOIR D’ATTRACTION. ELLE NE BOUDE PLUS LE PLAISIR D’ÊTRE ADMIRÉE POUR SON CHARME DE FEMME”
    Les textes et les photos sont attendrissants:
    Photo 1 : la Dinde raccompagne André à la gare (malgré un programme de travail très chargé). André est sur la marche, on sent la douleur de la séparation
    Photo 2 : malgré un programme de travail très chargé, La dinde a invité André à un déjeuner de travail (très chargé). Paris Match ne précise pas qui paie l’addition.
    Photo 3 : retour à la gare, malgré un programme de travail très chargé, la Dinde tient la main d’André juché sur la marche du train (titre de la photo : « Une complicité rieuse,un moment intime qu’ils auraient aimé prolonger» (ben oui, le programme de travail est très chargé)
    Photo 4 : le train est en train de partir, la Dinde, salue de la main une dernière fois André qui, du fait d’un programme de travail très chargé a déjà quitté la photo.
    Photo 5 : La dinde fait du jogging avec sa fille. Malheureusement, le programme de travail est très chargé, la dinde est interrompue dans sa course par son portable (appel entrant). S’agit il d’André ? S’agit il de Julien proposant une offre exclusive sur une montre de qualité éligible au paiement par l’argent de subvention ou l’argent du plan de relance ? On ne sait. La photo est titrée : «Pas de récré pour Madame la Présidente»
    Photo 6 : Retour à la gare, André est toujours sur la marche (le train est il revenu ?, la SNCF sensible à la douleur de la séparation a t elle fait revenir le train spécialement pour le couple ?
    La photo est titrée :»pudique, la tendresse se passe de mots, mais elle n’échappe pas aux autres voyageurs. Avec André, Mme Royal est juste Ségolène» Le moment est chaud, la Dinde pointe son doigt amoureux sur le ventre d’André. Le ventre d’André est bombé (rapport au déjeuner signalé plus haut), la Dinde accompagne son doigt du regard, il faut éviter de presser trop fort.

  26. Hervé

    D’où la chanson : Dans la jungle (administrative), terrible jungle (administrative), le lion(ceau) est mort ce soir.

  27. Pierre

    QU’EST-CE QU’UN FONCTIONNAIRE ?

    1 – Le fonctionnaire fonctionne, il ne pense pas.
    2 – Le fonctionnaire qui pense ne fonctionne plus.
    3 – Lorsqu’il fonctionne, ce qui est rare, c’est à un rythme lent et régulier.
    4 – Il ne faut jamais déranger un fonctionnaire qui lit son journal, son cerveau n’assimile déjà pas tout ce qu’il lit !
    5 – Le fonctionnaire est un somnambule diurne, il ne faut pas le réveiller brutalement.
    6 – Il ne faut jamais contrarier un fonctionnaire, celà agit sur ses sucs gastriques, ce qui le rend, si faire se peut, deux fois plus emmerdant.
    7 – Il ne faut pas oublier que le fonctionnaire est un homme et non un animal. D’ailleurs, si c’était un animal, il se serait déjà fait bouffer depuis longtemps par ses congénères.
    8 – Ne croyez pas que le fonctionnaire qui vous regarde avec un air idiot le fait pour vous mettre hors de vous, c’est son air habituel…
    9 – La pause est sacrée pour le fonctionnaire. C’est le moment où il règle le plus de cas urgents dans un minimum de temps :
    * il va repisser…
    * se lave peut-être les mains…
    * boit son café et mange deux croissants…
    * drague sans succès les fonctionnaire femelles…
    * retourne à sa place de « travail » en traînant les pieds.
    10- Le fonctionnaire ne calcule pas son rendement en euros mais en tonnes de paperasserie.

Les commentaires sont fermés.