Made in France, E15 : « Le permis Inter-pas-net »

Tranches de vie ordinaires en République Démocratique (et Populaire) Française, imaginées mais pas dénuées de réalité – Épisode 15 : « Le permis Inter-pas-net. »

Par h16 et Baptiste Créteur.

Les membres solidement attachés à un parpaing, des millions de Français entrent de plain-pied dans un monde nouveau que certains ont fantasmé et que tant d’autres ont redouté, où la technologie, sous l’œil bienveillant de l’État, simplifie notre quotidien (parfois à coup de pelle dans la nuque).

Cet œil bienveillant nous scrute : il scrute nos transactions bancaires et notre épargne, nos e-mails et messages personnels, nos photos et nos (lol)chats, nos forums et nos blogs. La finance était sans visage ; l’État lui en a trouvé un. Il connaît intimement les citoyens, même sans reproche. Et désormais, avant de nous laisser seuls dans le grand bain au milieu des caméras tels une Loana jadis dans la piscine, l’État va nous apprendre Internet et nous y encadrer finement. Pour cela, il va nous faire passer un Permis Internet.

permiternetLe Permis Internet est né dans le cerveau turbulent d’un jeune conseiller ministériel aux mains oisives et aux pulsions d’asservissement mal contrôlées. Selon lui, pour lutter contre la cybercriminalité, les pédonazis et les amateurs de porno amateur, quoi de mieux qu’un permis ? Dans l’histoire de l’État, rarement invention avait autant renversé la vapeur. Avant lui, l’action était possible par défaut et l’État parfois interdisait ; il était méchant. Depuis, l’action est habituellement interdite et l’État parfois autorise ; il est donc gentil. Mieux : il devient nécessaire puisque sans lui, qui donnera les autorisations ?

Construire une maison sur un terrain qui vous appartient ? On verra. Servir de l’alcool à des majeurs avertis ? Pas sans licence, mon gars. Conduire une voiture ? Oh oh, vous n’y pensez pas ! De la viande que nous pourrions aussi servir à nos alliés ? Il faut un ticket. Quoi de mieux, dès lors, qu’un permis pour l’usage d’Internet ? Comme le dirait n’importe quel politicien avide de régulation,

♫ Internet, c’est un espace de liberté, mais c’est aussi un espace de danger ♫ …

pedobear - tu as quel ageEt pour avancer en politique, c’est bien comme espace de danger qu’on va le présenter. Ça tombe bien : les enfants et adolescents ne sont pas en sécurité sur Internet. Notez que les personnes âgées non plus, mais la gérontophilie est un sujet nettement moins porteur. L’enfant est innocent et représente l’avenir, que voulez-vous. C’est petit, c’est mignon, c’est bankable sur le plan médiatique.

Et c’est donc à l’école qu’aura lieu l’endoctrinement l’apprentissage de l’Internet Citoyen, ce lieu de vivre-ensemble virtuel. Car rien de tel que l’école, citoyenne, républicaine (et souvent festive, d’ailleurs) pour habituer les enfants à l’idée qu’ils ont besoin d’une autorisation pour faire quoi que ce soit. Le maître d’école peut refuser à l’enfant d’aller aux toilettes, l’État peut refuser qu’on conduise une voiture, pourquoi pas refuser qu’on pilote sa souris sur les intertubes sans foi ni loi ? Il y avait déjà la sécurité routière à l’école, avec un Brevet de Sécurité Routière, maintenant il y aura désormais le permis Internet.

Après quelques séances de brainstorming, le cabinet tout entier parvient à un accord sur le nom. Loin devant « Perminator » et « DerPermis », c’est le « Permiternet » qui suscite le plus grand enthousiasme. Avec le Permiternet, une nouvelle ère s’annonce ! Fini le casse-tête de trouver les bons relais presse pour limiter la visibilité des critiques de l’IVG. Finies les manœuvres complexes pour faire disparaître le phishing, les pédophiles, les intégristes et les pédonéo-nazis (parfois même turbo-libéraux). En créant un permis pour un web citoyen, tout est réglé. Les dangers d’une information libre et non contrôlée sont maîtrisés, puisqu’il n’y a plus d’information folle non contrôlée !

Bien sûr, il faut ensuite trouver un promoteur au permis Internet. Pour cela, rien de tel que les réseaux, pas numériques mais d’influence : quelqu’un dans un ministère connaît un copain quelque part dans une compagnie d’assurances et hop ! Voilà Axa dans les écoles délivrant aux futurs citoyens leur « Permiternet ». Tout le monde y gagne !

♥ Les enfants découvrent l’Internet fiable et les sites d’information de l’État.
♥ Les parents découvrent les offres « Protection Internet » d’Axa dans le petit fascicule (aussi présent en PDF sur la clé USB offerte aux parents).
♥ Les ministres mettent en place une action rassurante pour les parents, résolument tournée vers le numérique.
♥ Le collectivisme avance en faisant de petits bonds joyeux, renforçant l’idée qu’il faut une autorisation et un permis pour tout.

Tout le monde y gagne, sauf Kevin, 12 ans, élève de CM2. Jugé par ses professeurs comme un élève « à potentiel mais dissipé », Kevin serait plutôt considéré par les spécialistes comme un grand surdoué.

pas de pedonazis sur les interwebsKevin connait très bien Internet et ses dangers. Il n’a jamais trouvé nécessaire la présence d’un adulte pour utiliser un ordinateur, surtout si un filtre parental le protège des sites malveillants ou impropres à son jeune âge. Il a, seul, beaucoup appris en ligne : entre cours gratuits en ligne et films documentaires, Kevin, entre deux lolcats trop mignons et des hamsters rigolos, utilise Internet pour échanger conseils et astuces avec ses amis en ligne, qui, hasard ou lucidité, peu importe, ne sont pas des pédonazis. Mieux : sans en avoir parlé à ses parents, qui, de toute façon, sont un peu largués par ces questions, Kevin apprend seul à programmer et coder, et rêve même de créer des jeux vidéos.

Non, il n’a pas vraiment le profil le plus adapté à l’École Égalitaire Et Républicaine. Et aujourd’hui, son inadaptation culmine avec un cuisant échec : Kevin est recalé au Permiternet. Il est et restera jusqu’à la fin de l’année la risée de la cour d’école et le paria du préau, un noob de première catégorie, owned par le Permiternet, pwned par l’EdNat, NoScope360 de Benoît Hamon et SpawnKill de Vincent Peillon. La grosse te-hon.

va sur internet - sans permisMais ce qu’il ne sait pas encore, c’est que dans quelques années, il aura l’occasion de mettre tout cela derrière lui. En effet, le frétillant conseiller ministériel à l’origine du Permiternet sera alors une étoile montante de la politique française. Beau parleur et pipotron de combat, il sera présenté comme l’inventeur d’un permis qui sera plébiscité, et il en profitera pour devenir le promoteur de deux nouveaux permis : le permis pour les Caddies de supermarché et le permis de conduire « vélo ».

Car il faut le rappeler :

♫ Si les allées de supermarché et les pistes cyclables sont, certes, un espace de liberté, ils sont aussi et surtout un espace de dangers ♫ …

Jean-Philippe (dit Bronx) Espoir recevra alors une lettre du jeune adulte Kevin, lui racontant en détail son histoire et justifiant ses choix de réponse au test. Puis une autre quelques jours plus tard. Puis des tas d’autres, toutes laissées sans réponse comme la première. Jusqu’au jour où le leader politique recevra aussi dans l’enveloppe des photos compromettantes et documents confidentiels retrouvées par Kevin en piratant son disque dur. Pour mettre fin au harcèlement et préserver sa carrière politique — les photos le montrent en compagnie d’autres hommes politiques et de nombreuses mineures et les documents l’impliquent directement dans de nombreuses affaires criminelles — il enverra à Kevin un joli Permiternet signé de sa main.

De frustration, Kevin était devenu un cybercriminel, utilisant ses talents pour voler leurs données personnelles à des citoyens pas tous innocents. La première de ses victimes fut cette intervenante d’Axa qui organisait les formations au Permiternet. Kevin placarda discrètement le préau de photos de ses dernières soirées — pas du tout certifiées Web Citoyen…

Quitte à ne pas avoir le permis, autant être un pirate.

Vous vous reconnaissez dans cette histoire ? Vous pensez qu’elle ressemble à des douzaines de cas relatés par la presse ? Vous lui trouvez une résonance particulière dans votre vie ? N’hésitez pas à en faire part dans les commentaires ci-dessous !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires304

      1. Black Mamba

        Heu ! J’espère que cet épisode n’est que le fruit de vos fantasmes … Qu’il n’y a pas à ce jour des bruits de couloirs sur ce permis …

          1. bob razovski

            Oh mer** ! C’est en route en plus !

            Moi qui croyais à une vision d’anticipation, certes réaliste, mais pas pour tout de suite…

            1. Sanksion

              Sur une echelle de temps assez longue, la realite depasse toujours la fliction. Ce permis ne m’etonne pas. Je parie qu’il y aira un permi pour se baigner en mer bientot.

            1. Black Mamba

              Oui mais il n’y avait pas de référence sur votre billet du jour … alors je gardais espoir 😉

            2. Black Mamba

              Il est vrai que je suis tenté de courir moi aussi pour quitter ce pays foutu, mais nous avons pleins de chaînes aux chevilles , et chaque année a passé ici, nous coûte une fortune …qui serait plus utile pour notre départ 😕

            1. Théo31

              Et vous n’avez encore rien vu, le pire étant à venir avec les dégénérés au pouvoir : H16 pourra faire pondre un article toutes les heures.

          2. LeRus

            Arghhhh….

            Je pensais aussi que c’était une fiction inspirée, mais une fiction quand même. Là ça devient très grave en France…

            1. Kekoresin

              T’inquiètes pas trop (lire + bas). Des lois pondues par des idiots hautement diplômés et appliquées par des crétins, c’est pas la première fois et on entendra un gros « flop » provenant du fond des chiottes de la Franchouillie, avant l’oublie salvateur de la chasse d’eau.

              En gros, beaucoup de bruit pour rien, comme les jupes de lycéens!!!

        1. Honorbrachios

          Je me demandais aussi si c’était vrai ou anticipé, et je dirais comme tout le monde ici…mais c’est pas possiblhhvohazvdohavzhvkgjsqcgg!!

      1. Calvin

        J’espérais un « épisode réservé aux plus de 18 ans » et j’allais m’en délecter…
        C’était une coquille, hélas…

  1. Aristarque

    Des citoyens sans reproche ? Est-il possible que cela reste trouvable et même concevable dans un pays doté de plus de 400K lois , décrets, ordonnances et règlements? Où même ce que vous pouvez penser in petto sans le dire à quiconque, devient parfois un délit vous vouant, au minimum, aux gémonies à défaut des obsolètes galères? Arrêtez de fumer, H16, c’est trop du SEGA!… 😀

    1. Marco33

      La finalité est là : grâce à toutes ces lois, nous sommes forcément en infraction à l’insu de notre plein gré.
      Donc à la merci de gentils amendes, voir procès, s’il advenait que l’on se plaigne de ces coups de pelles dans la nuque.

      1. Nemrod

        C’est tout à fait ça.
        Pas un citoyen de ce pays ne peut prétendre être au dessus de tout soupçon.
        Le summum est le petit patron de base.
        Tout est tellement complexe et inique que le simple fait de survivre prouve sa culpabilité.
        Il ne peut que serrer les fesses en essayant de passer sous les radars car s’il est contrôlé il va morfler à coup sûr.
        D’ailleurs nôtre « caudillo » d’occase veut baisser les impôts de ses clients en luttant contre la fraude fiscale ( le bigarreau d’aujourd’hui).
        En clair traire les autres un peu plus.
        Parti comme c’est, il va falloir investir dans les gilets pare- balle pour les contrôleurs…entre vivre sous un pont et au chaud au gnouf après tout !

        1. David

          Illustration : dans ma ville nous venons juste de perdre le dernier pressing, les nouvelles lois anti-pollution sont tellement lourdingues que ces commerçants ne peuvent pas se mettre aux normes, ça coûte une fortune.

          Résultat : après quelques avertissement et amendes/coup-de-pelle-dans-la-nuque, ces commerces de proximité ferment les uns après les autres, et personne ne veut les reprendre.

          Quand on a besoin de faire laver une couverture ou un tapis, on se retrouve obligé de prendre sa voiture, faire des dizaines de km et cramer du gazole pour trouver un pressing encore existant ; et bravo pour les normes anti-pollution !

          1. Nemrod

            Le petit commerce de proximité est condamné à court terme.
            Tout ceux que vous voyer sont
            – à vendre ( a personne)
            – en redressement
            – en passe de l’être
            Ca tombe bien, car il vote mal…ou ne vote pas le plus souvent.
            Il y avait eu quelques velléités de la part de licenciés économique de créer leur propre emploi mais c’est du passé.
            En fait ils créaient bien leur emploi mais la rémunération va à un (des) fonc…donc basta.
            No future, vraiment.

          2. vengeusemasquée

            Sachant que pour les mêmes raisons à peu près, on a interdit les nettoyages à sec au poids il y a quelques années, favorisant cette fois les pressings. Poulet sans tête…

  2. Caton

    L’asservissement progressif traité de manière humoristique dans ce billet est bien réel. De plus en plus de droits sont devenus des privilèges, que l’état peut donc à sa guise révoquer pour tel ou tel citoyen contribuable. Et le processus est bien celui-là: mettre en place un permis qui, par nature, est révocable.

  3. bob razovski

    Ah, Jean-Philippe Bronx, on a pas finit de l’entendre Queener celui-là 🙂

      1. vengeusemasquée

        J’aime bien le titre « syndicaliste CGT », comme si c’était un métier, une profession, une activité…

        1. Nocte

          C’est pourtant le cas. J’ai croisé ce genre d’énergumène : payé par la boite pour faire le tour des usines et aller foutre la merde, sans être inquiété…

        2. Scarlet Pimpernel

          pour agrémenterplaisamment le dimanche de Vengeuse Masquée, un Scoupe !!!

          Dans le cadre de l’enquête sur la construction de la villa à 2.5 myions d’euros du Président de l’AN, la Justice vient de mettre sous contrôle judiciaire ses assistants parlementaires, avec interdiction d’entrer en communication avec leur boss…

          Aaaa! les larbins suspendus de Bartolone…

      2. Nocte

        Parfois le lavage de cerveau échoue lamentablement, et la descendance ne correspond pas aux attentes… je sais de quoi je parle.

  4. bob razovski

    Et on nous refait le coup de l’association pour gérer le truc, avec AXA prévention.

    Heureusement que mes gamins ont échappé à ça ! C’est déjà dur de reprendre tous les cours un tantinet « orientés » quand ils rentrent de l’école, si en plus faut se coltiner une lavage de cerveau supplémentaire…

    Je plains volontiers les parents des futurs cm2.

  5. Aristarque

    Selon Churchill, nous sommes en route selon le modèle indépassable que nous nous sommes choisis : l’ Union Soviétique, époque 2.0! En Grande Bretagne, tout est permis, sauf ce qui est interdit. En Allemagne, tout est interdit, sauf ce qui est permis. En France, tout est permis, même ce qui est interdit. En Union Soviétique, tout est interdit, même ce qui est permis…

      1. Wapi

        La ferme des animaux…George Orwell le visionnaire

        All Animals Are Equal. But Some Animals Are More Equal Than Others.

  6. pouf pouf

    Un poète qui broie du noir, c’est interdit, un camarade martiniquais très apprécié me le faisait gentiment remarquer, ni noir, ni blanc, ni jaune, ni rouge, ni rose. Broyer du violet ou du mauve ? N’y pensons même pas, différentialisme par trop sexué. Broyer le pers ? Faut voir avec France trois … broyer du bleu en buvant du rouge, tant que c’est permis, pourquoi pas ? Broyer du papillon en attendant l’été ? Je me noie en conjectures pour rien, comme tout le monde, christiane a-t-elle ou n’a-t-elle pas pété dans l’ascenseur ? Quand christiane pète, ça pue, c’est vrai, et ça puis-je le dire ? Le supputer, pas l’écrire et encore moins l’imprimer. Que broie-t-on quand on est poète ? Les noix des autres, on me le dit assez, et puis ? On broie l’iniquité puis on boit la cigüe, en cherchant le mieux on va au pire disait shakespeare dans king lear, et good morning de la journée.

        1. passim

          Les Romains, dans leur sagesse, avaient même un dieu pour ces évacuations sonores et odorantes. Il s’appelait Crépitus.
          Charmant, non ?

        2. Greg

          superbe !
          l’ascenseur sensationnel !!!

          Merci Pouf Pouf ! Et zéro ironie, j’apprécie vraiment 🙂

    1. Kekoresin

      Le papillon est un être sensible (à la différence de la chenille qu’il faut éliminer sans état d’âme), donc « il est mort le pouète… »

      J’y comprends rien Pouf Pouf! Pourquoi Christiane pète t-elle dans l’ascenseur de Shakespeare et est-ce une raison valable pour boire la cigüe?

    2. Eole

      Il suffit qu’il y ait trois personnes dans l’ascenseur, comme cela, effectivement on ne saura jamais si oui ou non……. 😳

    3. petit-chat

      J’aime bien !
      « Que broie-t-on quand on est poète ? Les noix des autres ! »
      Il y a plein de petits trésors dans la prose de pouf pouf.

        1. Scarlet Pimpernel

          J’ai un ami homo (nobody’s perfect) qui me disait que, passé 40 ans, et n’ayant pas la « séduction » d’un Bergé, il avait trop souvent le prose incompris….

  7. Nocte

    Pensez-vous que la liberté est nécessaire à la vie de citoyen ?
    Pensez-vous que l’Etat puisse décider ce qui est bon pour vous ?
    Pensez-vous que par humanisme on puisse restreindre la liberté de tout ou partie de la société ?
    Pensez-vous que vous seul êtes apte à décider pour vous-même ?
    Pensez-vous que l’Etat doive réglementer la vie des citoyens de la naissance à leur mort ?
    Pensez-vous que vous êtes capable de déterminer quelles causes/associations doivent être soutenues ? si Oui, selon quels critères ?
    Pensez-vous que l’Etat doive s’occuper du champ social ?
    Pensez-vous que qu’il est préférable de signer un contrat ou qu’une loi se charge du champ de ce contrat le rendant par conséquent inutile ?
    Pensez-vous qu’il faut décharger les citoyens de leurs responsabilités ?
    Pensez-vous qu’il est souhaitable d’avoir une égalité de condition ou en droits ?
    Pensez-vous que la Fraternité puise sa source au sein des minorités sociales, culturelles, etc ?
    Pensez-vous que la liberté d’expression puisse être réduite à néant pour certains citoyens ?
    Pensez-vous que l’héritage culturel soit une forme de déterminisme qu’il faille combattre pour une société du progrès ?

    1. Jesrad

      Nerga nerga nerga.

      Si vous ne comprenez pas cette référence, vous n’êtes pas vraiment vivants.

    2. bob razovski

      1- Ah non alors, faut pas déconner non plus !
      2- Penser autrement est déviant !
      3- C’est d’ailleurs pour le bien de cette humanité qu’il faut la protéger d’elle même
      4- Le citoyen ne peut penser par lui-même. Il n’est pas équipé en conséquence
      5- Il serait bon que l’assiette des réglementations s’élargisse de « bien avant la naissance » jusqu’à « bien après la mort », pour rassurer pleinement le citoyen. Pour l’instant, il existe des zones d’ombres.
      6- bien sûr. Et les critères sont simples : c’est l’état qui doit dire où, quand, comment, à qui. Ainsi, je me sens accompagné dans mes décisions.
      7- L’état est un tout, indissociable. Il laboure tous les champs.
      8- Signer est passible de poursuites, méfiez-vous !
      9- Citoyen et responsabilités sont incompatibles. L’état le démontre régulièrement.
      10- Oui, sauf pour moi
      11- la fraternité puise sa source dans les textes officiels. Ailleurs, c’est pas bien
      12- pourquoi pour certains ? Pour Tous me semble plus égalitariste (sauf moi, est-il encore besoin de le rappeler ?)
      13- l’héritage ne doit pas être combattu, il doit être taxé. Reportez vous au CGI pour plus de précisions.

      Nota : Je précise que je suis l’état, et que ce que je mets en place, c’est pour le bien des autres. Mon bien à moi, je m’en occupe tout seul. Si on permettait aux autres ce qu’on permet à soi-même, la vie serait un enfer.

    3. Flo

      Pensez vous qu’un minustre ait un quelconque début de qualification pour décider en quelques minutes / jours / semaines / mois (pas plus parce que bon…) ce qui est de « l’intérêt national » dans tous les domaines suivants :
      – Défense, sécurité, jeux d’argent (sic et wtf?), énergie, transport, santé, télécoms

      1. Nocte

        Déformation de ma section L… j’ai encore souvenir de mon sujet, 20 ans plus tard… (Si le droit est relatif au temps et au lieu, faut-il renoncer à l’idée d’une justice universelle)

        Cependant, tout ceci pourrait servir à une sorte de questionnaire pour détecter les « déviants », mais si il faut l’admettre, on sent l’idée sous-jacente de chaque question.

  8. Jesrad

    « Jean-Philippe (dit Bronx) Espoir »

    Mes collègues se demandent pourquoi je me bidonne tous les matins à 9h 😀

  9. Baichette

    Petite erreur je pense, les supermarchés ont des « allées » plutôt que des « ailes »

  10. Sabrauclair

    La novlangue commence sérieusement à me sortir par les yeux: le « vivre ensemble », notamment.

    Mais H16 a le don de savoir les accumuler dans ses billets: éco-responsable, citoyen, républicain, etc…, ces mots sont mis à toutes les sauces par nos oligarques, à nous en causer la nausée.

    Donc, il faut que cela soit dit:

    – je n’aime pas vivre ensemble avec les gens que l’on m’impose
    -je ne suis pas éco-responsable
    – je ne suis pas un citoyen
    – je ne suis pas républicain

      1. Sabrauclair

        Le mot qui tue, comme « raciste ». Ce sont d’ailleurs des mots qui ont l’agréable effet pour celui qui les lance d’engluer son contradicteur dans des argumentations désespérées et inefficaces, car le seul fait de s’en défendre montre que l’on est coupable.

        Il est d’ailleurs symptomatique de voir que le régime actuel pratique la même politique de terreur intellectuelle que les révolutionnaires sous la Terreur zigouillaient à tout crin.

        1. Peste et coryza

          Sauf que si vous l’assumez, personne ne adresse plus la parole. Sauf vos anciens potes hongrois du Jobbik.

          Et pour vous défendre, bonne chance : même l’argument taxonomique ne marche pas.
          Rétorquez en lançant un débat sur la question raciale, non plus.

          Pour revenir sur le sujet :
          Un autre danger d’internet sont les arnaques fraude 421 et cie. Mais ça, c’est bisou compatible.

          1. bob razovski

            « Sauf que si vous l’assumez, personne ne adresse plus la parole.  »
            Si, d’autres fascistes et racistes. Croyez-moi, on en trouve partout, surtout chez les socialistes d’ailleurs.

        2. bob razovski

          C’est pour ça que je coupe court à la discussion, en faisant péter la bombe plutôt qu’en tentant de la désamorcer. La phrase typique:
          « Oui, je suis fasciste et raciste. Quelqu’un reprendra de la pizza ? »

      2. Scarlet Pimpernel

        « Quand les habitants de la planète seront un peu plus difficiles, je me ferai naturaliser humain. En attendant, je préfère rester fasciste, bien que ce soit baroque et fatigant… »

        « baroque et fatigant » : ça me me fait penser à quelqu’un….

      1. LOG

        +1, les gens sont cons, d’ailleurs en moyenne leur QI est autour de 100. Personnellement, je tolère ceux qui bossent pour moi ou qui servent à quelque chose. Les autres sont souvent pas intéressant de toute manière. Après, il y a la famille et ils peuvent être abrutis aussi.
        On ne réalise pas la tolérance qu’il faut avoir pour vivre avec tous ces abrutis.

  11. Kazar

    Cher H16, chers blogueurs, j’ai cru déceler une pointe d’ironie de la part de certains d’entre vous hier à la lecture de mon post sur le traité de libre échange en cours de négociation.
    Voici un article paru dans Le Monde Diplomatique (pas franchement à droite donc) qui éclairera utilement les plus sceptiques d’entre vous. Au moins, vous ne viendrez pas vous plaindre après qu’on ne vous avait pas prévenu :
    http://www.monde-diplomatique.fr/2013/11/WALLACH/49803

    Je présente mes excuses anticipées à tous les lecteurs et à notre hôte pour ce HS, mais il me semble qu’une partie notre avenir est en train de se jouer, et je suis effaré de la méconna

    1. Black Mamba

      « j’ai cru déceler une pointe d’ironie de la part de certains d’entre vous hier à la lecture de mon post »
      Mais non … tout ce passe dans votre tête :mrgreen: , il ne faut pas être paranoïaque comme ça , voyons !!!

      1. Kazar

        :-), heureusement que vos avatars nous rappellent les fondamentaux de la vie, et font la joie des commentateurs, si j’en crois les commentaires (et la mienne aussi, bien sûr).

        Ceci dit, prenez les 5 minutes pour lire l’article, vous ne le regretterez pas.

          1. Kazar

            C’est une blague ?
            Un extrait pour une mise en bouche :

            « qu’un autre groupe de pression, l’Institut américain de la viande, déplore le « rejet injustifié [par Bruxelles] des viandes additionnées de bêta-agonistes, comme le chlorhydrate de ractopamine ».
            La ractopamine est un médicament utilisé pour gonfler la teneur en viande maigre chez les porcs et les bovins. Du fait de ses risques pour la santé des bêtes et des consommateurs, elle est bannie dans cent soixante pays, parmi lesquels les Etats membres de l’Union, la Russie et la Chine.  »

            Et encore :
            « De fait, les multinationales se montrent d’une remarquable franchise dans l’exposé de leurs intentions. Par exemple sur la question des OGM. Alors qu’aux Etats-Unis un Etat sur deux envisage de rendre obligatoire un label indiquant la présence d‘organismes génétiquement modifiés dans un aliment — une mesure souhaitée par 80 % des consommateurs du pays —, les industriels de l’agroalimentaire, là comme en Europe, poussent à l’interdiction de ce type d’étiquetage. L’Association nationale des confiseurs n’y est pas allée par quatre chemins : « L’industrie américaine voudrait que l’APT avance sur cette question en supprimant la labellisation OGM et les normes de traçabilité. » »

            C’est une chose de promouvoir la liberté du commerce mondial, c’en est une autre de vouloir supprimer la liberté de choix du consommateur en censurant l’information, me semble-t-il…

            1. Peste et coryza

              C’est ce que les libéraux ne comprennent pas : le commerce à ce niveau, ce n’est plus une question de libertés, mais de cartels.

              1. C’est ce que ne comprennent pas les gens comme P&C: les cartels n’existent, ne peuvent exister QUE parce que le bon peuple a donné de bon gros pouvoirs aux Etats et aux politiciens qui l’utilisent pour accorder faveurs & prébendes aux corporations qui en échange, les arrosent.

                Petit état impuissant => pas de lobbyisme, pas de monopole de droit => pas de cartel.

                Quand on pense à l’envers, on obtient l’inverse des résultats qu’on veut. D’où la situation actuelle.

            2. Kekoresin

              Je suis d’accord avec toi Kazar, et continues à faire valoir ton point de vue.

              Il est faux de dire que ce sont les citoyens qui choisissent ce système, car ceux qui font les règles (principalement commissaires européens) ne sont pas élus et franchement corrompus par les milliers de lobbys. Vous me direz, nombre de nos élus sensés nous représenter ont une très faible résistance à la corruption malgré des traitements et avantages proprement scandaleux au vu des résultats pitoyables!

              En bref, quelle que soit la décision, les citoyens devront pouvoir trancher en toute liberté et transparence grâce à une information claire; nul doute que l’étiquette poulet à la javel ou dinde aux OGM ne hissera le produit vers le firmament des top ventes, e marché fera le reste. Que ce soit rationnel ou pas, le consommateur doit pouvoir choisir!

            3. Kekoresin

              Déjà, lorsque vous parlez de liberté, sachez quand même que grâce à la pression de multinationales sur nos si complaisants représentants, il est quasiment impossible de trouver des graines de légumes fertiles. En gros, si vous achetez des graines de tomates, les fruits produits seront stériles. De plus, le nombre d’espèces « légales » est limité pour que vous soyez bien obligés de recourir aux semenciers. Quelques personnes résistent en distribuant des graines « non conformes » mais elles subissent d’énormes pressions et des procès.

              Ce n’est qu’un exemple mais il n’y a aucune liberté dans cette voie.

            4. gameover

              Oui kazar il faut interdire les mesures gouvernementales qui obligent à étiqueter un produit avec des mentions alakon™ car ça influe sur le choix du consommateur en faisant passer ces indications légales pour des bienfaits au niveau santé, recyclage…

              Si un fabricant considère que c’est son intérêt de mettre une mention sur l’origine des produits, libre à lui.

              Si le consommateur considère qu’il n’a pas certaines informations sur le produit X il prendra le produit Y.

              Ce qui me fait un peu sourire avec tous ces gens qui réclament de l’information sur les produits qu’ils consomment c’est que quand ils vont au restaurant ils n’en ont rien à battre et pourtant…

            5. gameover

              Oui yp, intéressant le lien sur kickstarter bien que ça te dira juste que le spectre de ce que tu scannes ressemble à celui d’une patate… si des fois t’avais des doutes… mais c’est sûr que c’est une avancée prometteuse.

              Quant à Samuel Rondot qui tel un no life ayant passé 90% de sa vie devant son écran de trader vient de découvrir que les légumes ça poussait ailleurs qu’au McDo et que les poissons ne sont pas nés dans un hamburger… no comment. :mrgreen:

            6. yp

              Je ne connais pas la nature des données en sortie d’un spectromètre, mais il semble que ce projet est en grande partie basée sur la création d’une base de donnée.

              Si cette base de donnée est bien renseignée, j’imagine qu’elle pourra permettre d’identifier les traitements chimiques grâce à leur signature… Il devrait donc être possible d’identifier les traitements présents sur les aliments directement à l’étale, avant achat…

            7. gameover

              La spectroscopie est à infrarouges (IR) et le spectre présente des pics à l’absorption caractéristique des molécules. Le spectre ressemble à celui qu’on voit par exemple dans Les Experts qui eux utilisent en général un chromatographe à phase gazeuse.

              On recherche une résonance et une molécule diatomique n’a qu’une liaison donc d’un mode de vibration (étirement). Mais la majorité des composés organiques sont des molécules complexes avec des liaisons multiples qui peuvent vibrer de multiples façons et donc avoir plusieurs pics sans parler des harmoniques.

              On s’intéressera donc aux pics caratéristiques (base de données) et nul doute qu’on passera complètement à coté du produit de traitement et que l’on verra juste l’excipient : cire sur les citrons par exemple mais pas le thiabendazole.

              Normalement c’est un contrôle destructif (en solution) bien qu’on puisse le faire en surface d’un produit avec une sensibilité moindre et un parasitage élevé.

              Mais c’est amusant et nul doute que ça ne peut que s’améliorer.

            8. yp

              Merci pour les infos… Cette multiplicité potentielle des modes de vibration pour une même molécule est donc la raison pour laquelle ils semblent vouloir interdir l’accès aux données brutes de leur spectroscope dans le devkit…

              J’ai d’abord crû qu’il voulaient « jailer » les developpeurs uniquement pour pouvoir monétiser l’accès à leur données et leur cloud, mais en fait, il y aurait également une contrainte technique derrière cette limitation…

    2. LeVertEstDansLeFruit

      Oui, notre avenir se joue, justement parce que nous ne foutons rien.

      Ouiiin ..! les Américains, les Chinois, les Allemands, les Russes, ils sont tous méchants, ils font rien que d’membêter.

      C’est ou le problème ? Que ce soit eux les forts et nous les faibles ?

      Benvoilà, on a ce qu’on mérite vu ce à quoi on s’accroche: nos scrupules à la con, nos droidlom, notre ‘humanisme’, nos zaqis, nos droits, notre ‘modèle’, notre planèèète et toutes ces excuses de LOOSERS pour pas en branler une au lieu d’être dans la course et de donner des coups au lieu d’en prendre. Mais c’est pas bien, il paraît, hein ?

      Pendant ce temps, nous, on creuse..

        1. LeVertEstDansLeFruit

          ça fait pas plaisir, mais on en est là.

          Il y a bien un grave problème quelque part entre le bulletin et l’urne..

      1. Kazar

        La solution, c’est justement de garder notre liberté, d’investir dans les secteurs d’avenir (NTIC, génétique, biotechnologies, espace) en gardant le contrôle de nos réalisations, d’arrêter l’assistanat, de reprendre la main sur notre politique monétaire, de bosser, de supprimer des tonnes de lois inutiles, mais aussi de ne pas faire cela en nous soumettant stupidement aux lois des multinationales. Pas question de pleurnicher, se battre, c’est tout.

        1. Calvin

          Aujourd’hui, c’est plus facile de se battre contre une firme qu’un seul État.
          Demain, ce sera plus facile encore.
          Car les firmes seront en concurrence.
          Les citoyens votent pour rien.
          Les usagers doivent se taire.
          Mais les clients achètent ou pas les produits.
          C’est infiniment plus démocratique.

    3. Calvin

      Accroche de l’article : « ce projet ardemment soutenu par les multinationales leur permettrait d’attaquer en justice tout Etat qui ne se plierait pas aux normes du libéralisme. »

      Hourra !
      On signe où ?
      Ah si les consommateurs, citoyens et clients avaient enfin la possibilité de sanctionner les élus et l’Etat de leur connerie, ce serait vraiment géant.
      Mais je pense que ce ne sera pas aussi idyllique que le présente le Monde.

      Mon message n’est pas ironique.

      1. Kazar

        Au lieu de vous contenter du titre, lisez donc l’article. Je ne suis pas contre le libéralisme, mais j’ai envie d’avoir le choix de ne pas bouffer de la merde, de ne pas voir Montesanto ruiner nos agriculteurs en leur imposant de payer des droits pour utiliser les semences provenant de récoltes précédentes…

        1. Fll

          mais, mais, NOUS on veut avoir le choix de bouffer de la merde SI ON VEUT ! ON VEUT LE CHOIX on veut le DROIT, on veut notre LIBERTE, bordel de cul, faut que j’aille prendre mes petites pilules moi, ca me fait du mal à mon petit cœur…
          Pour certains, MCDO c’est de la merde, soit, mais MA liberté, c’est d’aimer, et j’emmerde tous ceux qui veulent m’en empêcher ! J’ai envie d’avoir de droit de crever comme une merde avec 8 grammes de cholestérols SI JE VEUX ! merde à la fin de ces personnes qui veulent régenter la vie des autres !

          1. Kazar

            Pas la peine de gueuler comme un veau, moi je veux avoir le choix de ne PAS bouffer de la merde. Donc a priori nous sommes d’accord sur la question de la liberté, mais ce traité vise précisément à nous priver de toute liberté, soyez assez intelligent pour prendre les 5 minutes nécessaires à sa lecture !!!

            1. Fll

              J’aime etre un veau et gueuler 😀
              Oui tu as le choix de ne pas bouffer de la merde, mais ton choix, tu veux l’imposer à tous, en partant du principe que c’est mauvais et donc de ne pas laisser le choix aux autres de l’avoir.

            2. Kazar

              @Fll : tu n’as rien compris !!! C’est consternant. La liberté, c’est d’avoir le choix, et sans information, tu n’as plus le choix. Allez, bonne journée.

            3. Fll

              Ce qui est consternant, c’est de voir que parce qu’on ne comprend pas la même chose en lisant un article, c’est que forcément que l’autre a tort. Seulement là, pour le coup, je mets en doute le fait que n’importe qui achètera n’importe quoi, sans voir une étiquette, sans infos. En gros, les gens sont tous des cons, faut donc faire pour eux, parcequecesonttousdesmechantsquiveulentrienquenousentuberetnousfairemourrirdansd’atrocesouffrancesparcequeonlevautbien … y’a pas un moment ou tu te dis que les boites qui vivent depuis des années, c’est p’tre parce que la qualité convient à des gens ? c’est justement la possibilité de choisir qui donne la liberté. J’ai un doute sur le fait que les gens acceptent comme ca, d’acheter de la viande sans savoir d’ou elle vient… surtout depuis la vache folle… Mais bon.
              Donc non, nous avons deux interprétations, effectivement, mais, je préfère la liberté des ricains (avec le risque de pas avoir le tiptop que je voulais) au protectionnisme pourri que nous avons chez nous …

            4. Black Mamba

              « parce que ce sont tous des méchants qui veulent rien que nous entuber et nous faire mourir dans d’atroces souffrances parce que on le vaut bien  »
              :mrgreen: J’ai fait du découpage, il faut penser aux dyslexique, ici, non mais …

          2. Kazar

            Merde à la fin de ces personnes qui n’ont pas compris qu’elle seront juste des CONsommateurs engraissant les multinationales. Et pourtant, je n’ai rien contre elles ni contre le profit, je veux juste qu’elles ne me dictent pas mes choix de vie.

            1. Fll

              c’est vrai, ca change tout. Aujourd’hui, nous sommes des CONsommateurs qui engraissons des grosses sociétés de connivences ainsi que l’état et les zhommespolitiques. Demain, uniquement des grosses sociétés si jamais on choisi leurs produits …
              Hum ..
              Réfléxions …
              Heuu OK.
              Je prends la seconde proposition …
              Désolé. Mais comme je suis con, en plus je l’assume 🙂

            2. LeVertEstDansLeFruit

              Mais qu’un état, ou une administration le fasse, ça ne vous dérange pas ? Vous en seriez même demandeur ?

              L’état se préoccuperait-il vraiment de votre intérêt, rien qu’a vous ? Une boite privée crèvera si le marché, c.a.d vous et moi n’en est pas satisfait.

            3. Adolfo Ramirez Jr

              La liberté pour le consommateur, c’est l’information. Le protectionnisme ne sert à rien, on a la liberté de manger du poulet chloré si on veut. Mais pour avoir consommé de la viande de boeuf chlorée ici au Pérou, ça n’a aucune chance de marcher en France. Autant manger du tofu rissolé à l’eau de javel.
              cela dit, supprimer les étiquetages de l’agro-alimentaire est une mesure anti-libérale. Rien que le prix au kilo aide à ne pas se faire « avoir ». Si il faut calculer le prix/kg de chaque produit quand vous faites vos courses, bonjour!
              .

          3. LOG

            Fll
            entièrement d’accord, mais il est alors hors de question que je paye pour votre triple pontage.

            1. Fll

              Vu les sommes que j’englouti depuis des années dans les mutuelles, ss, et compagnie, j’ai déjà payé montriple, voir plusieurs…

        2. pouf pouf

          heu, sais-tu ce qui se passe dans nos campagnes actuellement ? Nt nt nt, le traité transatlantique sert uniquement à ouvrir des droits aux D&I pour le non-respect de … argh

        3. Calvin

          J’ai lu l’article et je suis très satisfait de ce qui présenté (et furieux des mots employés pour qualifier ce traité : lubie, néfaste, …)
          Donner in fine le pouvoir aux consommateurs est le vrai changement de paradigme qui peut sauver le monde actuel : chacun selon selon ses priorités.
          Je te rassure, Kazar, les altermondialistes, les cocos, les syndicats, les socialistes seront contre.
          Ça ne passera malheureusement pas.

          Pire, il y a des chances que cet article soit une manipulation.
          Du genre, voilà le pire, mais nos élus vont nous sauver du grand Satan.

          1. Kazar

            A se demander si vous savez lire :
            « un autre groupe de pression, l’Institut américain de la viande, déplore le « rejet injustifié [par Bruxelles] des viandes additionnées de bêta-agonistes, comme le chlorhydrate de ractopamine ».
            La ractopamine est un médicament utilisé pour gonfler la teneur en viande maigre chez les porcs et les bovins. Du fait de ses risques pour la santé des bêtes et des consommateurs, elle est bannie dans cent soixante pays, parmi lesquels les Etats membres de l’Union, la Russie et la Chine. » »

            Sérieusement, vous avez envie de manger ça sans le savoir ? Parce que bien sûr, il y aura en même temps suppression de toute traçabilité et de toute information du consommateur.

            1. pouf pouf

              sais tu pourquoi « un antibiotique ça ne se prend pas à la légère » ? alors que notre viande en est farcie …

            2. Kazar

              @pouf pouf : et oui, notre viande en est farcie, est-ce une raison pour aller toujours plus loin ?

            3. Calvin

              Je sais lire Kazar.
              Coupe ton portable, ça tue.
              Ne consomme pas d’huile de palme, ça tue.
              Ne mange pas d’ogm, ça tue.
              Refuse les produits non bio, ça tue.
              Écoute les Bové, Robin, Duflot, et tu seras HEUREUX.
              Mais mon dieu, que les états me lâchent la grappe. Ils tapent sur le progrès qui nous a permis de vivre mieux et plus longtemps.

            4. Karamba!

              D’accord avec Kazar. Autant les groupes de pression gauchistes champions du principe de précaution m’indisposent, autant les conglomérats à tendance monopolistiques type Monsanto ne me branchent pas plus. Parce qu’effectivement au bout du compte il s’agit de conserver la liberté du choix dans sa vie. Mais j’ai le sentiment que cela se réduit de jour en jour. Bientôt on n’aura plus le droit de planter ce que l’on souhaite tant les semences seront réglementées et pas seulement par l’Etat interventionniste mais aussi par les licences des groupes privés…

              1. « j’ai le sentiment que cela se réduit de jour en jour »
                Faites bien la part des choses entre ce qui est lié aux « conglomérats à tendance monopolistiques type Monsanto » et ce qui est lié aux politiciens et au capitalisme de connivence.

            5. Cerf D

              « Parce que bien sûr, il y aura en même temps suppression de toute traçabilité et de toute information du consommateur. »

              Pourquoi « bien sûr » ? Le producteur pourra toujours assurer la traçabilité et l’information du consommateur. Ce sera même un argument fort en faveur de son produit par rapport aux autres.

            6. petit-chat

              D’accord avec Kazar et Karamba.

              Et inutile de parler de choix, il y a longtemps que les petites gens ne l’ont plus.
              Merde proposée pas cher = merde consommée par les « aucun pouvoir d’achat ».

              Et qu’ils aient subi ou non l’EdNat, ils ne pourront plus lire les petits caractère rigolos et abscons, soit parce qu’ils ne figureront plus, soit parce qu’ils ne seront pas remplacés par des pictogrammes pour déficients mentaux.

              1. Le problème étant que ce que vous croyez (Merde proposée pas cher = merde consommée par les « aucun pouvoir d’achat ») n’est pas constaté dans la réalité. Les produits « de marque » sont plus consommés par les classes pauvres que les autres. Il y avait un article récent à ce sujet,
                http://www.atlantico.fr/decryptage/ces-choix-consommation-courante-qui-signent-votre-appartenance-classe-sociale-barbara-lamabert-benoit-heilbrunn-1069886.html/page/0/1

                mais c’est observé aussi dans le monde animal : les animaux qui ont le plus de soucis à se nourrir prennent le moins de risque avec la nourriture, ce qui leur coûte plus cher.

            7. Calvin

              Autre remarque.

              La crise de la Lasagne de cheval.
              Ce scandale (petit au niveau financier, nul au niveau sanitaire — à l’opposé des dizaines de morts en Allemagne pour consommation de produits bio), est intervenu après la crise de la vache folle, de la mise en place de traçabilités sur ordre de l’Etat, par la loi,par les décrets, etc…

              La lasagne de cheval, c’est quoi ? une firme qui chercher à augmenter ses marges étouffées par les charges par emploi d’une viande saine mais avec tromperie sur l’origine. Une escroquerie, certes, mais découverte et sanctionnée.

              Quand l’Etat s’en mêle (et il s’emmêle), cela ne sert à rien, c’est contreproductif, c’est cher, et nous ne sommes pas plus protégés.

              Laissons faire les clients.
              Laissons faire les gens.
              Le marché, c’est eux. C’est nous.

              Et le « Laissez-faire », ça s’adresse aux élus, aux dirigeants, aux députés.

            8. Black Mamba

               » Les produits « de marque » sont plus consommés par les classes pauvres que les autres.  »
              En effet je l’avais constaté avec le jeune couple qui était en difficulté financière, pendant un an on avait pu les observer, ils consommaient des produits de marque alors qu’ils étaient incapable de joindre les deux bouts à chaque fin du mois, notre employée nous demandait régulièrement de lui donner d’avance son salaire que je préférait le fractionner du coup car elle était incapable de gérer ses dépenses et régulièrement je lui ai fait remarquer que notre aide était provisoire , que c’était la bonne période pour faire des économies et se faire un bas de laine pour le jour où ils seraient obligées de déménager car notre générosité( appartement, eau, électricité, chauffage et internet gratuits ) avait forcément une fin comme tout bon geste vers son prochain…

            9. Nocte

              Calvin, ne pas oublier que sur les lasagnes, le lanceur d’alerte, c’est Findus ! informé par le labo qui fait leurs analyses…

            10. Calvin

              Oh que oui, Nocte.
              Heureusement qu’il y a Findus, Findus !
              On pointe du doigt quelques escrocs, on fait des lois à cause de ceux là, mais c’est un leurre.

        4. RTP

          Rassurez vous, nos agriculteurs sont déjà ruiné par les subventions rigolotes de Bruxelles et les règlements tout aussi rigolo que leur impose l’Etat. Demain, pour manger, il faudra importer.

        5. LeVertEstDansLeFruit

          « de ne pas voir Montesanto ruiner nos agriculteurs en leur imposant de payer des droits  »

          Ben voilà, pendant qu’on pinaille avec ça, y’en a qui avancent:
          exemple de Toshiba et de ses usines à légumes.

          ça risque de plus nuire à Monsanto et aux OGM en général que nos piétinements criseux en demande de précautions et d’exceptions.

          Et ça vient en plus d’un gros méchant qui a plein d’atomes, d’éléctrons, d’actionnaires et de clients.

          1. Kazar

            Je prévoyais une volée de bois vert, mais autant d’aveuglement me dépasse. Dommage, l’ironie et l’humour ne suffisent pas, il faut parfois se battre.

          2. Kazar

            Tiens, les libéraux vont adorer :

            « Disons-le, il y a de la tension dans l’air. Depuis un an, la Commission européenne de Bruxelles a décidé de mettre en place un règlement unique de commercialisation qui concerne non seulement les plantes agricoles mais aussi ornementales. «On parle bien de règlement et non de directive européenne. Ce qui signifie que tous les États membres devront l’appliquer à la lettre, souligne Patrice Fustier, l’un des quatre fondateurs des Journées de Courson. Il est question d’obliger les obtenteurs à enregistrer leurs plantes selon des critères extrêmement complexes pour pouvoir les vendre.» Et les petits producteurs, ce qui est le cas d’une grande majorité des pépiniéristes, n’en ont pas les moyens. »

            http://www.lefigaro.fr/jardin/2014/05/16/30008-20140516ARTFIG00004-courson-plante-l-avenir.php

            1. Duff

              Kazar : Les libéraux n’aiment surtout pas que le principe de subsidiarité soit bafoué. Tant que la commission s’occupera des radis et d’interdire aux ados de monter sur des échelles dans les exploitations agricoles, il y aura fatalement de plus en plus de monde pour vouloir shorter cette merde.

              Faute de gouvernance diplomatique, militaire et d’une police/justice européenne, Bruxelles se défoule sur les radis et les escabeaux.

        6. David

          Ne pas oublier que LeMondeDiplo est très orienté politiquement alter-mondialiste/anticapitaliste/extrême-gauche/écologique/gnagnagna.

          Alors forcément, un traité de libre-échange, c’est évident que ça va pas leur plaire.

          On est prié d’aborder les articles de cette publication avec un esprit critique SVP ; souvenez-vous de vos cours de philosophie de terminale.

          1. Popeye

            Jean Artuis, pas précisément un alter-gaucho-écolo-décroisso-mondialiste présente lui aussi quelques arguments pour être contre ce traité tel qu’il est actuellement négocié. Je dois dire que je souscris à ce qu’il écrit.

            http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/10/31001-20140410ARTFIG00323-jean-arthuis-7-bonnes-raisons-de-s-opposer-au-traite-de-libre-echange-transatlantique.php

            J’ajouterais qu’à l’heure actuelle les députés européens ont obtenu de haute lutte une salle de lecture à accès restreint et impossibilité de copie pour prendre connaissance des textes négociés. Il y a un véritable black-out sur les dispositions réelles des textes.
            Ce qui m’incite à être dubitatif sur l’intérêt de la chose.

            1. Être dubitatif parce qu’il y aurait black-out me paraît sain, oui.
              Mais d’un autre côté, l’argument est à double tranchant : si on ne peut pas savoir ce qu’il y a dedans, difficile de dire avec certitude que tout y est mauvais.

            2. Duff

              Dans les faits les barrières douanières n’existent quasiment plus sauf pour le 13h de TF1 qui parle encore de taxes sur des fromages qui puent consommés uniquement par les français expatriés…

              Ce traité ne prolonge pas le libre échange quasi déjà effectif, c’est une négociation sur des normes. Donc discutions entre socialistes des deux rives de l’atlantiques pour organiser les cartels comme le souhaite ce bon Montebourg.

              Faut arrêter et cesser de parler de traité de libre-échange, le terme a été fourré dedans pour faire peur aux ignorants qui pensent que tous les américains sont des sinistres enfoi**és qui pensent uniquement à s’engraisser sur notre dos ce qui doit correspondre à moins d’un millier de dirigeants de multinationales.

    4. gameover

      Kazar, pourquoi tu remets le même lien qu’hier ? Rien de neuf.
      Ca fait partie de tes méthodes pédagogiques à grands coups de pelle ?

      J’ai l’impression que tu n’as rien compris.
      On n’oblige pas les gens à marquer qu’il y a des OGM mais en contre partie ça n’empêche pas ceux qui n’en contiennent pas de l’indiquer si ça leur fait plaisir.

      Et franchement si c’est pour voir sur une boîte de conserves tout ce qui n’a pas conduit à sa réalisation je m’en passe… CO² inclus

    5. Jeanpierre

      Tout le monde y est allé de son petit commentaire, donc je fais de même 🙂

      Tout d’abord, c’est extraordinairement long, plein de référence à des traités non signés par exemple. C’est pas que ce soit verbeux. C’est juste trop long.

      Ensuite, l’auteur est manifestement contre pour des motivations antilibérales. L’incantation contre les « vieilles lunes thatchériennes » me semble assez typique. De même quand il parle de libéralisation de secteur non marchant. Au milieu d’un fatras d’exemples, j’ai retrouvé la sécurité sociale, ce système de santé qu’il faut défendre à tous prix. Again! Bref, le biais idéologique de l’article me laisse un arrière goût bizarre. De plus, peut être du fait de la longueur de l’article, je n’ai pas retrouvé d’arguments particulièrement percutants quand il parle de la libéralisation du secteur non marchant.

      Concernant l’histoire des tribunaux, je reste un peu perplexe. Beaucoup d’entre nous militent pour un état le plus rachitique possible mais suffisamment fort pour assurer ses missions régaliennes. En clair, on voudrait voir l’état actuel dégraissé de 90% de sa taille. Mais l’idée de mettre des tribunaux spéciaux pour les plaintes de grands groupes commerciaux, ça ne ressemble pas à une mesure libérale mais plutôt à la métastase tératologique du capitalisme de connivence tel qu’on le vit depuis… trop longtemps.
      Sinon, pour l’histoire de l’étiquetage, honnêtement, je m’en fous. Mais je voudrai souligner une chose. On se plaint que l’état fasse des lois changeantes. Cela résulte du socialisme ambiant où, pour survivre, les acteurs économiques, politiques et sociaux doivent faire du lobbying. Plus de lobbying (moyens de pression des entreprises sur les états) ne changeront pas la donne. Ca aggravera la situation.

      Ma conclusion : oui pour un traité de libre échange, mais pas dans les conditions que suggèrent l’auteur (quelques politiques, des « experts », un paquet d’avocats, des lobbys). Je me souviens avoir lu que la loi doit favoriser le consommateur, jamais le producteur, car l’intérêt du consommateur coïncide toujours avec l’intérêt général, ce qui n’est jamais le cas pour le producteur. Là, j’ai l’impression qu’on a le clan des grands producteurs qui est entrain de faire du business avec le clan des utopistes : les uns obtiendront des débouchés, les autres espèrent plus de pouvoirs.

      1. Jeanpierre

        oufff, en fait, il est pas si petit mon commentaire. -_- désolé d’avoir été si long.

      2. gameover

        « …. Je me souviens avoir lu que la loi doit favoriser le consommateur, jamais le producteur,… »

        Favoriser c’est influencer, bidouiller, magouiller et c’est socialiste.

        La loi n’a pas à favoriser l’un ou l’autre.

        La loi doit juste protéger des droits.

        1. Jeanpierre

          Okay GO : c’était Bastiat pour l’histoire du producteur vs consommateur, et si j’ai mal récité ma leçon, tu trouveras l’original sur internet, mais je pense que tu as déjà lu. Et quand je dis favoriser, je pense au propos de Hayek, dans la route de la servitude, où il évoque l’état de droit disant que les lois ont pour fonction de rendre la concurrence bienfaisante, à l’encontre d’un laissez-faire dogmatique. C’est plus précis?

            1. gameover

              « Laissons les producteurs et les consommateurs avoir des intérêts, les discuter, les débattre, les régler par de loyales et paisibles conventions. »
              Bastiat

            2. Jeanpierre

              Une bonne nuit de sommeil éclaire la réflexion. J’ai compris l’objection sur le terme de favoriser. Merci.

        2. bigredebougre

          Je souhaite apporter une précision à votre propos : la loi, donc la justice quant elle est saisie, de doit en aucun cas « favoriser » un intervenant, la loi privilégie un consommateur face à un producteur, parce que le consommateur n’a pas la connaissance, le producteur lui, l’a ! C’est me semble-t-il un peu différent, et pour s’en donner preuve, il suffit d’assister aux séances du TI où, dans des domaines très variés, on assiste aux confrontations consommateur/producteur (avocats non obligatoires au TI jusqu’à un certain montant du préjudice) devant un(e) juge perplexe qui finit inexorablement, en soulevant son incompétence, à nommer un expert judiciaire pour « trancher ». gling gling..bonjour le tiroir caisse !

  12. Kazar

    …méconnaissance de nos concitoyens à qui j’en parle.

    Bonne lecture et bonne journée à tous.

    1. Oui bon justement, que ce soit bavé par un truc de gauche donne tout de même une indication.

      1. pouf pouf

        fine indication même, ça agite le chiffon du mal pour plus tard en oubliant la réalité actuelle …

        1. Kazar

          La réalité actuelle : croissance zéro, des abrutis qui veulent la relancer par la consommation (qui ne fera que creuser notre déficit commercial et aggraver la dette), immigration massive, chômage au zénith…

          1. a/ le keynésianisme c’est con, mais quel rapport ?
            b/ la notion de balance commerciale est débile. Il faut arrêter avec les indicateurs débiles. Ils font dire des débilités.
            c/ immigration et chômage, mamelles du socialisme, n’ont vraiment pas de rapport avec le traité en question.
            Mais de quoi diable parlez-vous ? Où est la colonne vertébrale du raisonnement ?

            1. Kazar

              Ben justement si, le traité entend aussi réglementer l’immigration. Et le libéralisme poussé à ce point, c’est l’aggravation du chômage, la disparition de l’agriculture, de l’élevage. Bon j’arrête à cause du hors sujet, mais peut être serait-il intéressant que vous consacriez un billet à ce traité ?

      2. Kazar

        Pas de problème, si vous pensez qu’il s’agit juste de bobards, tant mieux. Si le contenu est vrai, je trouve ça inquiétant de nous enlever le choix de ne PAS se soumettre à ces exigences, libre à vous de vous enfiler de la ractopamine si ça vous chante (mais vous ne le saurez pas puisqu’il sera interdit de l’indiquer sur le produit…).

          1. Kazar

            Dans les 2 premiers articles, pas grand chose à apprendre. Celui du 28 mars est plus instructif, puisqu’il aborde les questions qui fâchent, tout en indiquant clairement que le citoyen n’aura rien à dire et que tous cela est négocié dans le plus grand secret. Quand aux promesses de refuser le bœuf aux hormones, par exemple, on sait bien qu’elles n’engagent que ceux qui y croient…Pour le protectionnisme qui ne marche pas, touchez en donc un mot à nos « amis » Américains.

            1. pouf pouf

              le citoyen n’a rien à dire, rien. Le traité transatlantique n’y change rien. la seule chose qu’il puisse changer c’est chewing-gum/ fluo-gum puis fluo-gum/chewing-gum ad nauseam. quand on monte c’est la montagne, si jamais on descend, ô miracle, c’est la plaine … tout ce qu’on peut changer c’est développer le sens critique pour ne rien faire avec… mais sinon, je suis totalement d’accord avec toi, hihihi

            2. Kekoresin

              Et aux Japonais, aux Chinois, aux Russes, aux Norvégiens…Tous les pays pratiquent une version plus ou moins appuyée du protectionnisme ou patriotisme national c’est comme vous voulez. Allez vendre un Airbus à une compagnie américaine et vous verrez comment le boycotte et la pression fédérale refroidira les autres. En Europe, il n’y a aucune préférence communautaire. La Pologne, juste pour citer un exemple, préfère équiper son armée avec du matos américain tout en touchant des subsides de l’UE pour son développement. Des exemples de ce type sont légion et fragilisent nos économies. Ce traité Transatlantique est une blague dans laquelle seuls quelques pays y trouveront avantage.

              L’OMC est constamment sur le dos de l’Europe car c’est le ventre mou du commerce. Le marché mondial est un champ de bataille et si un avance en marche dispersée comme c’est le cas aujourd’hui, on perd la guerre. C’est aussi simple que cela.

          2. Caton

            Le dernier article serait plus crédible s’il ne parlait pas de majorité démocrate au Congrès…

            Cet article évoque également un problème de transparence qui est très déplaisant. Comment faire confiance à des bureaucrates qui négocient de manière secrète un accord qui nous impacte tous ?

            1. pouf pouf

              impunité, immunité, confiance et corruption sont les mamelles du système dans lequel nous vivons … peut-être est-il temps d’en changer, non ?

            2. pouf pouf

              l’europe est quand même un dossier de fond piloté par les états-unis du crime organisé …

            3. Caton

              @pouf pouf
              Ce système est mauvais, certes, mais si c’est pour le remplacer par quelque chose de pire après une bonne guerre civile, non, merci.

            4. pouf pouf

              le pire est pourtant en route et la guerre de tous contre tous, ce n’est pas mieux que la guerre civile.

            5. pouf pouf

              je n’ai plus de temps pour discuter, malheureusement. Joyeuse fête a scarlet pimpernel, et une délicieuse journée à tous…

            6. Scarlet Pimpernel

              pour la guerre civile, Caton, si tu es encore jeune, tu dois savoir, non?

               » Je suis la guerre du forum farouche, la guerre des prisons et des rues, celle du voisin contre le voisin, celle du rival contre le rival, celle de l’ami contre l’ami.
              Je suis la guerre civile, je suis la bonne guerre, celle où l’on sait pourquoi l’on tue et qui l’on tue : le loup dévore l’agneau, mais il ne le hait pas ; tandis que le loup hait le loup.
              Je régénère et je retrempe un peuple…. »

          3. Dr Slump

            Sur le principe, un traité de libre-échange, avec entre autres levée des droits de douane prohibitifs, je suis pour. Mais avec les américains, je me méfie un peu: ils sont connus pour imposer des normes carabinées, qu’ils utilisent comme moyen protectionniste. Qu’ils veuillent exporter leur porc à la ractopamine, pas de problème, mais pas qu’ils forcent les états où c’est interdit à l’accepter. Les états signataires ne doivent pas être naïfs: ils ne doivent pas tout accepter sous prétexte de libéralisation, ou pas sans contrepartie: donnant-donnant, gagnant-gagnant. Peut-on faire confiance à l’Europe, ou le gouvernement français (ahem…), gentils chienchiens de l’amérique, pour fa

            1. Dr Slump

              pour faire valoir leurs intérêts à égalité? Je n’affirme rien, mais je me pose sérieusement la question.

  13. Fll

    Détail con, mais quasiment tout les profs et instits que j’ai pu rencontré, sont des tanches en informatique de base, mais quand je dis tanche, c’est peu de le dire.
    Peut on en déduire qu’ils auraient déjà du mal à l’avoir eu même ? que en dehors d’arriver (et encore pour certains) de bouger la souris, ils trouvent le bouton power de leur pc ?
    Donc en gros, plus d’internet, vu que les couillons ne sauront même pas faire passer le permis ?

    1. Calvin

      Sans utiliser le mot tanche, ils sont dans la moyenne nationale avec quelques rares passionnés qui maîtrisent certains outils.
      Ça ne fait pas les mieux placés pour « enseigner » internet et encore moins octroyer un permis.

      1. royaumont

        D’ailleurs beaucoup d’entre eux le disent et essaye d’esquiver pour ne pas être ridicule.
        Mais la consigne c’est la consigne et il est parfois diffcile d’échapper au regard suspicieux et inquisitoriale de l’inspection. Ce n’est pas parce qu’une indée est stupide qu’il ne faut pas l’appliquer, bien au contraire. D’ailleurs le ministre vous dirait que l’idée est excellente. La preuve, c’est lui qui l’a eu…

      2. Fll

        on s’est mal compris, j’ai mis « de base », pas pour « tanche de base » mais pour « niveau de base » que vraiment, le simple fait d’approcher d’un pc, ca leur fait peur… véridique.

    2. Sabrauclair

      Ceux qui dispensent la formation pour avoir ce « diplôme » (?) seront très certainement dispensés de subir l’examen car ils sont présumés avoir le niveau requis.

      Et hop: le tour est joué.

  14. Calvin

    Sur une échelle de 1 à 10, quel est le QI moyen des hommes politiques français ?

    Bon en fait, c’est pas une échelle, mais une amplitude (et non, c’est pas un Segologisme).

      1. Sabrauclair

        Je pense aussi qu’ils ont un QI élevé mais surtout un ego surdimensionné, un goût du pouvoir et de l’argent démesuré.

    1. royaumont

      Comme disait ma grand-mère : »c’est fou ce qu’on trouve comme imbéciles parmi les gens intelligents ! »

      1. Flo

        Bah comme exemple récent : Aquilino.
        Le CV du bonhomme, des gouts vestimentaires classieux, une écharpe qui doit couter le prix d’un costard de marque…et se faire prendre comme le dernier des couillons le doigt dans le pot de confiture pour une somme assez ridicule!

      1. Caton

        Franchement insultant votre commentaire. L’oracle d’Oberhausen a pourtant clairement démontré l’intelligence des céphalopodes benthiques!

        Pour les astéries, faut voir.

  15. Baichette

    Simple à comprendre pourtant cette idée.
    L’état français va se lancer dans une superbe réforme territoriale en supprimant les départements et autres plaisanteries. Comme personne ne veut se mettre les fonctionnaires qui seront désormais en doublons, on les recycle en pandores qui vont surveiller chez nous si on pilote notre ordinateur avec un permis.
    Plus tard viendront les radars fixes à domicile: votre débit est trop élevé, vous pourriez regarder de la pornographie sale dans un autre onglet.
    Etc…

  16. Sabrauclair

    De toute façon à quoi cela peut-il bien servir?

    N’importe qui détenant ce « permis » pourra ensuite surfer où il voudra, jusque et y compris sur les sites pédonazis, voire pire encore turbo-libéraux.

    1. val

      @sabrauclair Moi je vois tres bien ou ils veulent en venir : on aura tous un permis pour surfer nous identifiant personnellement sur le web (comme notre permis sur la route) , qui ne sera rien d’autre qu’une obligation de port d’identité sur le web. La non identité sera punie, tout comme l’usurpation d’identité. Bref ils veulent nous fliquer H24 sur le web et plus finement que maintenant car seul l’appareil est identifié, pas la personne. C’est fou , nous sommes tellement habitués à être prisonniers que nous ne voyons même plus nos chaînes ! Ainsi :nous sommes obligés de porter une piece d’identité dans la rue, obligés d’avoir un permis au volant. Les anglais refusent depuis toujours la carte d’identité, nous avons des choses à apprendre d’eux , vraiment !

        1. val

          ah ah ! 🙂
          Ils essayeront de punir fortement tout ces types d’usages, ce sera simple : des amendes et peines de prisons prohibitives comme pour les autres permis .

          1. LeVertEstDansLeFruit

            On pourra toujours faire passer des paquets de données par radio..

            On peut imaginer des topologies mesh, du point-a-point, du broadcast. Au prix du hard aujourd’hui, il y a de quoi s’amuser.

  17. Calvin

    En vérité, il faut un permis pour être libéral.
    Sinon, tu lis la presse française, tu regardes la télé française, et tu votes pour un parti.

  18. Kekoresin

    Je ne suis pas inquiet et ce pour une bonne raison: le législateur est nul et les intervenants chargés de faire appliquer les directives le sont encore plus. Un enfant de 12 ans navigue mieux sur internet que le barbu à col roulé qui va lui indiquer les bonnes routes à suivre sur le redoutable réseau aux informations non estampillées « approuvé par le haut conseil des grands singes du Sénat ». De plus, l’interdit étant beaucoup plus attrayant que le permis, nul doute que l’effet sera aussi spectaculaire que la consommation d’alcool lors de la prohibition. Cela dit, je comprends que l’état français panique en s’apercevant que le minitel à été remplacé soudainement dans leur dos par un outil incontrôlable et donc pernicieux.

    Ce qui est navrant, c’est encore une fois la dépense inutile en argent (certes gratuit puisque argent de l’état!) et en énergie pour cette boule de merde qu’on prétend être un oeuf frais. Quant à l’idéologie qui rampe laborieusement derrière cette intention puérile, ça restera dans le placard à archives aux côtés d’autres grandes réussites du même tonneau comme le TO7-70 pour tout le monde avec cours indispensables de langage Basic pour programmer les ordinateurs de l’an 2000!

    1. RTP

      Ah les cours de L.S.E… Que cela ne m’a t’il pas permis de rebondir efficacement dans le monde nouveau de l’informatique ? Ah ben non en fait.

  19. Olivier Vitri

    Billet fort festif et citoyen. Polissé, propres aux entournures. Il faut impérativement veauter.

  20. RTP

    Avec les avancées technologiques dans ce domaine, il va falloir repasser ce permis tous les ans. Que cela sera drôle…. et coûteux…

    1. Calvin

      Ans ?
      Et la loi de Moore ?
      Un an, puis 6 mois, puis 3, puis 1 mois et demi et enfin tous les 15 jours…

      1. Higgins

        La loi de Moore, ce n’est pas celle qui décrit mathématiquement l’exponentialité de la connerie gouvernementale et de sa nuisance (elle double tous les six mois ou quelque chose comme ça)?

        1. Calvin

          Effectivement, la Loi que tu décris est la symétrique à celle de Moore.
          A chaque génération de politiciens, ils sont plus incultes, plus creux, plus communicants, moins réalistes…

          1. Duff

            A l’image des générations de français non plus instruits mais éduqués par l’EdNat qui ne se cache même plus pour affirmer sa défiance envers le monde de l’entreprise et son aversion envers les turbolibéraux. idem pour la presse achetée, les radios et télés publiques qui vomissent le marché…

            1. Calvin

              100 % d’accord.

              De plus, les cocos ont nivelé l’instruction vers le bas, sans se rendre compte que les élèves deviendraient profs, journalistes, politiciens…
              Un cycle sans fin de décroissance éducative.

  21. Caton

    Avec 82% de femmes dans l’enseignement primaire (91% dans le privé) et 58% dans le secondaires (74,1 % dans le privé), il y a probablement plus de cols roulés que de barbes.

    D’ailleurs, bizarrement, il y a une initiative gouvernementale en cours pour encourager la parité dans l’enseignement supérieur, où il n’y a que 37,3 % de femmes, mais pas dans le primaire, avec à peine 18% d’hommes?

        1. Kekoresin

          « Au temps pour moi » est une locution exprimant la reconnaissance d’une erreur de la part du locuteur. On rencontre couramment la graphie « Autant pour moi », que, selon l’Académie française, « rien ne justifie », mais qui est défendue par certains hommes de lettres et certains grammairiens.

          Au temps pour moi 😉

          1. Adolfo Ramirez Jr

            Autant pour moi > autant de peine pour moi, que je ne t’en ai causé.
            Au temps pour moi… bah je vois pas trop d’explication logique. A part cette vague histoire de punition militaire, mais je laisserais les explications aux spécialistes style ex HB 🙂

            1. Scarlet Pimpernel

              « Au temps » est un commandement militaire… je sais, je sais, j’en fus (du canon)… il signifie « retour à la position antérieure » grosso modo…
              « Au temps pour moi » c’est donc l’aveu d’une erreur, un exercice pénitentiel, avec repli sur des positions préparées à l’avance…
              Je préférais nettement « Messieurs les Maîtres, assurez vos chapeaux, nous allons avoir l’honneur de charger! »….

            2. Scarlet Pimpernel

              La charge de la Brigade Légère, ça, c’est les Anglais…. En lisant « Military Blunders », de Saul David, on voit que nos amis britanniques ont souvent été aussi mauvais que nous…
              Mais bon, pour le panache, c’était joli, aussi bien que Reichshoffen…

    1. Kekoresin

      Bah! La théorie du genre n’existant pas et les femmes à barbes étant appelées à régner en Europe (via l’eurovision), mes clichés souvent sexistes et assumés n’ont pour seul but d’esquisser un sourire sur les visages de mes amis blogueurs et aussi de me faire marrer quand mon esprit disgressant les traduit via mon clavier. En gros c’est pour rire 🙂

      1. Caton

        Le règne des femmes à barbe serait un progrès par rapport au règne du petit gros boutonneux.

    2. Cerf D

      « Avec 82% de femmes dans l’enseignement primaire (91% dans le privé) et 58% dans le secondaires (74,1 % dans le privé), il y a probablement plus de cols roulés que de barbes. »
      Après le dernier résultat de l’Eurovision, rien n’est moins sur (un moment j’ai cru que le Portugal avait gagné!

      1. Black Mamba

        C’est méchant pour les portugais,… même si je partage cet avis :mrgreen: … Mon époux m’a montré « le-la gagnant (e) » et il a voulu me faire écouter les différents candidats , j’ai bouché mes oreilles et fermé les yeux pour éviter d’être traumatisé à vie sur une émission que j’adorais quand j’étais enfant 😕

        1. Scarlet Pimpernel

          Ceux qui ont suivi ton parcours sur ce Blog, chère BM, pensaient que ton enfance, c’était essentiellement « pirogue et clandestinité » sur l’Ile du Diable ou quelque chose d’approchant?

          1. Black Mamba

            L’île du Diable c’était pour les bagnards … Cayenne est une ville civilisé tout de même , on trouve sur place du dentifrice, brosse à dents et tout le nécessaire pour faire sa toilette et le petit commerce , même s’il est menacé par la faune clandestine, on en trouve quand même , donc j’ai eu moult téléviseur que je mettais souvent en panne car j’étais très sensible à électromagnétisme :mrgreen:

            1. Scarlet Pimpernel

              Quelle déception ! je te voyais en Cosette chez une grand-mère Thénardier, élevée dans la misère, et trouvant enfin le bonheur et la richesse avec un Marius dentiste….

              From rags to riches, South American style….

              Et l’on découvre, au lieu d’une aventurière carnassière, une petite-bourgeoise …. mon week end est gâché….

            2. Black Mamba

              Mon cher Scarlet Pimpernel , je vous résume de nouveau ma petite enfance ,
              Je suis venue au monde au Liban , une erreur d’une union illégitime en Guyane entre un libanais et d’une brésilienne supposée être une prostitué , une erreur assumée à contrecœur par la famille libanaise.
              J’avais à peine deux ans je fus bannis avec ma sœur et ma mère par charmante grand mère libanaise , nous sommes allées vivre au Brésil plus précisément à Manaus , en forêt Amazonienne , où la j’ai vécu en sauvageonne toute nue , on n’avait pas toujours de quoi se nourrir mais ma mère a réussi avec les compromis que lui a permis la vie à nous élever .
              À l’âge de mes 7 ans, ma grand mère suite aux années de dépression de son fils se résout enfin à venir nous chercher ma sœur et moi pour vivre avec elle en Guyane . J’ai eu certes le confort matériel , des habits, les repas quotidien, l’éducation à la française mais personnellement ce fut un enfer de vivre avec une grand mère qui vous déteste et qui vous fait comprendre que à ses yeux , on est qu’un simple déchet que l’on se débarrasserait volontiers l’occasion venu …
              J’ai patienté jusqu’à mes 18 ans, à cette époque j’avais la nationalité brésilienne , je me suis enfuit de « chez moi  » , j’ai fait les démarches pour finaliser ma naturalisation qui était en cours mais avant d’être enfin naturalisé j’étais une clandestine sur un département français ‘.. Passeport , baccalauréat en main et une petite fille dans mes bagages je suis parti en métropole pour faire des études … Après deux en France je fis la connaissance de White Panda …

            3. Calvin

              BM : « Après deux en France je fis la connaissance de White Panda … »

              Et c’est là que commença l’enfer…
              … pour WP !

              (profite de la nuit pour s’enfuir en ricanant)

            4. Black Mamba

              C’est cela, va ! …Cours !… Bats très vite tes ailes de moineaux ! …Et prends ton envole !!!
              * Nota Bene : Après deux ans en France …

            5. Kekoresin

              On est loin de l’Eurovision. Je m’en vais rêver de selva, de pirogues et de femmes sauvages en écoutant du Lavilliers « Sais-tu au moins c’que tu cherches, Gringo »

              Bonne nuit exotique BM

            6. Scarlet Pimpernel

              Voui, j’étais pas loin quand même de la réalité des choses! on dira « Coozette » et on s’en tiendra là…
              Mais quoi qu’il en soit, je t’aime bien, et tu me manquerais sur ce Blog, si l’odieux WP en venait à te l’interdire… et j’imagine que je ne serais pas le seul à déplorer cette absence.

            7. Black Mamba

              Même si WP trouve lassant de me voir traîner ici et faire mais commentaire il n’osera pas m’interdire. Il espère secrètement que je me lasse de moi même et je passe à autre chose, j’ai un cycle de trois ans pour chacune de mes lubies. Les deux prochaines années vont être longues pour lui. Il essaie d’accélérer le processus en me mettant d’autre centre d’intérêt sous mes dents :mrgreen:

        2. bigredebougre

          et c’est surtout faux de nos jours. La gente féminine portugaise a heureusement conservé son « profil avantageux », mais la jeunese actuelle sacrifie sa parure originelle et diablement érotique en s’identifiant à la poupée d’une petite fille de 5 ans. C’est navrant, mais heureusement pas irréversible ! Par contre, après 50 ans, cela devient un désert (sauf quelques exceptions comme toujours), et là, c’est vraiment triste. Mais bon, c’est AMHA.

    3. gameover

      Caton, tes % hommes femmes dans l’enseignement t’es sûr que c’est bien autorisé ce genre de données sexistes ?

  22. Aristarque

    La preuve de la dangerosité d’internet, c’est qu’on peut y trouver des sites prônant le libéralisme economique comme celui ci ou Ordre spontané… Où on peut y lire des horreurs comme lesquelles l’État, surtout le grancais, ne serait pas aussi indispensable qu’il veut le faire croire, voire même qu’il soit plus nuisible su’autre chose… Rien qu’imaginer que la belle jeunesse qui aura la charge d’entretenir ces nuisibles jusqu’à plus soif puisse lire d’aussi séditieux écrits… Vite! Règlementons!

  23. Calvin

    J’en suis la preuve.
    Regarde ce que je suis devenu en fréquentant la sulfureuse BM sur ce site vraiment malsain.

    1. Caton

      Ce que tu es devenu? Un vilain garnement qui a lâchement laissé tomber son meilleur ami Hobbes pour cause d’hormones en folie!

  24. Dahu

    Je me reconnais un peu dans Kevin. En 1995, au collège, on était que 2 à avoir un PC, et j’étais le seul à avoir une connection internet (AOL, limité à 3h pour 45 francs par mois je crois). Jamais rencontré de toute ma vie de pédo ni de na.z.i. Pourtant j’ai écumé à l’époque les sites, les forums, les IRC, les BSD de piratage et autre wa.r.e.z. J’ai aussi appris tout seul la programmation, en commençant par le basic, puis le visual basic, puis le C, l’assembleur, le python. Heureusement que je n’ai pas attendu l’école de l’Education Nationale pour apprendre ce qu’est une routine ou un algorithme, ni à compter en binaire (chose qu’on a abordé en terminale au lycée !!!).

    Je rigole encore de la « leçon d’internet » du prof de technologie, en 3eme (1997). Il nous avait tous réunis devant un ordi (ouais, 30 ados devant un écran 14 pouces…). Il avait voulu nous montrer en direct live à quoi ressemblait internet, avec la connection fraichement installée au collège. Je ne me souviens plus pourquoi, mais le PC avait planté dès l’ouverture du site web de TF1 (génial comme site, pour présenter internet, non?), et finalement un copain avait dit au prof que chez moi, ça marchait tout le temps, que le collège c’était trop pourri. Faut dire que quelque jours avant, on avait dragué des (prétendues) filles sur jeuxvideo.com (et ouais, ça existait déjà). C’était l’époque où on écoutait Smashing Pumpkins, Radiohead et NOFX…

    Aujourd’hui, quand je vois mon gamin de 2 ans 1/2 qui arrive à utiliser un smartphone tout seul pour choisir des jeux ou lancer l’appareil photo pour se faire des selfies, je suis juste curieux de voir ce que sa génération va produire. Surtout curieux de voir le décalage affolant de maitrise technologique comparé aux vieux du gouvernement…

    1. Fll

      complétement ok avec toi.
      Ma fille tape l’iphone et youtube depuis ses 1 an et demie ! elle déchire 🙂 j’imagine meme pas la bete qu’elle va devenir, une fois les rudiments de base inculqués 🙂

    2. David

      Ca me rappelle 1985, j’étais en classe de 1ère dans un lycée public, un beau jour sans prévenir on nous emmène dans une salle où trônait un antique Goupil à floppy disk, avec interdiction stricte de toucher à quoi que ce soit ; « alors vous voyez les enfants, quand on met la disquette ça fait crin-crin, quand on appuie sur le clavier des lettres apparaissent à l’écran, n’est-ce pas merveilleux ? voilà la démo est finie, arrosoir et persil ».

      Ca a duré 1/2 heure, ensuite nous n’avons plus jamais entendu parler d’ordi ou d’informatique, et ça s’appelait le « Plan Informatique pour TOUS » 😆 .

      A l’époque j’écoutais A-HA, Madonna, Duran-Duran … (snif !)

      Ensuite, j’ai fait comme le Dahu : auto-formation sur les langages, les bases de données etc. Aujourd’hui je ne sais pas si l’enseignement de l’informatique dans l’EdNat s’est un peu amélioré ?

      1. Marianne

        Très, très légèrement peut-être? Mais les mômes ont une douzaine de longueurs d’avance, en général…

      2. Calvin

        « Plan Informatique pour TOUS »
        Vi… On connait la rengaine…

        Furieusement en avance.

        C’était comme aujourd’hui. Par « pour tous », il faut entendre « pour personne » ou « pour rien ».

      3. Black Mamba

        Pour moi, à la même année en Guyane donc à Cayenne, on avait droit à une salle informatique et on était plutôt gâté car on avait 5 ordinateurs à notre disposition, les classes étaient scindé en deux groupe de 15 élèves donc 3 élèves par ordinateur … Le seul inconvénient est la climatisation qui tournait en permanence pour éviter la panne et la surchauffe des joujoux… J’étais dans un collège privé :mrgreen:

            1. pouf pouf

              Le jour de la mort officielle et laborieuse de l’embryon de droit international que nos élites précédentes caressaient, j’étais au bureau, en train de faire caca. Le matin c’était trop tendu, mon premier moment de relâche arrivait aux alentours de l’ouverture de New-york, et donc, toilettes, radio sur les oreilles pendant deux bonnes minutes, voire trois, quand je le pouvais. Et là pim, enfin boum, enfin pan, enfin bon, vous voyez le topo en grand, panavision et technicolor tombent d’un bateau. Le jour de la mort en deux temps du château de cartes des libertés individuelles, je faisais caca, comme vous, comme ça pour rien. Ce qu’ils n’avaient pas réussi à faire avec les jeux olympiques tous les quatre ans, là, sous mes yeux alourdis de fatigue soixante seize heures plus tard, quand on retrouvait les premiers passeports de terroristes trônant sur les carcasses des missiles de ligne sur les décombres monumentaux de la capitale planète libre fumant ses vapeurs d’amiante à la face du monde atterré, je sus que je pouvais enfin me coucher, nous étions en sécurité, ils pouvaient tout pour nous protéger. Bouh aux phrases trop longues virgule bonne journée.

    3. Calvin

      Pareil pour mes connaissances en informatique !

      Et la première fois que j’ai « vu » un pédonazi, c’est sur TF1 ou France2.
      Heureusement, le visage était flouté.
      J’ai failli mourir d’une crise cardiaque, sans ça.
      Ou alors c’est parce que j’avais repris trois fois des moules, j’sais plus…

            1. Black Mamba

              Peu importe ce qu’il a contre cet homme si il n’a aucune preuve à apporter je trouve qu’il donne une mauvaise image de ce blog à colporter des rumeurs non fondés … Surtout ce genre d’accusation …

    4. Higgins

      Mes quatre enfants ont ou libre accès à Internet à partir de l’âge de 10-12 ans. Progressivement, ils ont tous eu leur ordi dans leur chambre. Jamais exercer un seul contrôle parental sur les contenus visionnés, tout au plus des restrictions d’horaire pendant le collège. Du coup, totalement impermeables aux chaines crétino-socialo-festives, ils travaillent plutôt bien que ce soit au Lycée ou plus haut et ont généralement des raisonnements intelligents sur les choses de la vie.
      B

    5. Nocte

      Mon aîné à 6 ans et demi, et ça fait un bail qu’il gère les tablettes/téléphones tactiles (iOS/Android), il gère la X360 ou la PS3 depuis perpète, et depuis qu’il sait lire, je lui ai installé ubuntu sur un PC de récup, et il s’éclate sur Minecraft.
      Il est capable de rechercher des packs de textures ou des mods tout seul; en général, il va d’abord sur Youtube, pour suivre ses youtubers préférés sur le sujet, et ensuite, il claque quelques recherches, genre planetminecraft, etc… néanmoins, je préfère être avec lui pour gérer ça…

      Alors imaginez la tête du gosse qui se retrouvera face à un mec qui panne rien et qui viendra prétendre qu’il connait…

      1. Higgins

        Mentionnons pour le fun que ma fille aînée, actuellement en Master 1, a eu, tout au long de sa Licence de lettres -option Sciences-Po (tous les étudiants ayant plus de 14 à la Licence sont dispensés de l’écrit) , des cours sur les ordis pour apprendre à s’en servir. Rien de grave si ce n’est que les cours étaient obligatoires et faisaient l’objet d’une notation!!! C’est comme ça la lutte de l’université française pour un meilleur classement PISA.

      2. Fll

        Ca me rappel un coup de patte pour une licence ou j’ai refais « l’infra » système réseau du prof (d’informatique) en mettant en commentaire, ca n’existe plus depuis 10 ans cette topologie 😀

          1. Calvin

            Combien de milliers d’administrations ou de services fonctionnent comme ça, en France ?
            Je serais curieux d’avoir une stat….

            1. David

              Notamment dans les hopitaux publics (j’ai fait du dév dans ce secteur), c’est absolument consternant …

  25. Karamba!

    Comme d’habitude, l’Etat qui n’est plus capable d’assurer sa mission régalienne du maintien de l’ordre fait illusion en restreignant les libertés des citoyens considérés comme honnêtes. C’est un peu comme dans le métro, quand on a la flemme de mettre hors circuit les pickpockets, on fait culpabiliser les voyageurs. Si vous vous faites dévaliser, c’est parce que vous exhibez vos biens…
    On peut adapter la même logique sur le web. Et les victimes ne sont pas seulement les mineurs, mais aussi les séniors qui se sont mis à l’informatique un peu tardivement et qui n’ont pas les mêmes facultés pour déchiffrer les pièges à cons style fishing. Mon père se laisse régulièrement abuser malgré mes avertissements. Et donc effectivement il y a une croissance régulière de la cyberdélinquance sans que nos autorités ne se mobilisent franchement (Orange qui s’est encore fait piquer ses fichiers clients, ça va pouvoir spammer dans les chaumières). Et donc plutôt que de lutter contre les malfrats, on choisira des solutions à la con comme tenter de refourguer un concept un neo minitel pour isoler les proies tout en laissant les loups s’épanouir en liberté. Des mesures à peu près aussi connes que les flics chinois supposés rassurer leurs compatriotes touristes quand les détrousseurs roms sont laissés libres d’oeuvrer à leur guise, défendus par leurs conventions européennes qui nous dépassent. Toujours s’attaquer à la conséquence du problème, jamais à la cause…

    1. bob razovski

      « Des mesures à peu près aussi connes que les flics chinois supposés rassurer leurs compatriotes ».
      J’ai entendu cette histoire de flics chinois… C’est juste pathétique.

    1. Flo

      En effet le cas de la cigarette électronique est une synthèse presque complète des thèmes chers à H16 : é

      1. Flo

        …Etat schizophrène et aux abois financièrement, lobbys et conservatisme, principe de précaution douteux…

    2. Kekoresin

      L’état ne veut SURTOUT pas interdire les clopes (les vraies qui puent et font tousser) comme il ne veut pas interdire les carburants (les vrais qui puent et font tousser) car les bonnes et juteuses taxes compensent amplement les désagréments sanitaires – un peu plus de 12 milliards/an pour le vilain tabac, 24 milliards sur les carburants tueurs de bébés en poussette.

      Les cigarettes et les jeux de hasard (la banque gagne toujours – 5 milliards/an) plus que tout autre produit concerne en majorité les classe les plus défavorisées qui sinon ne payerait que la TVA sur les produits de base. Ça a en plus l’avantage de raccourcir leur durée de vie, donc moins de retraite… La balance est franchement du côté de l’usage que de l’interdiction. Bien sur il faudra de temps en temps recourir à un couteux traitement pour le cancer, mais la plupart des cas vont partir vite et sans trop de frais.

      Alors oui, il faut faire dans le larmoyant de temps à autre devant les caméras du Bisounoursland et déclamer le teint cireux que vu le danger, il faut obligatoirement augmenter les taxes. Les grands pneumologues grisonnants applaudissent, les associations pleurnichent car la taxe n’est pas à la hauteur « des enjeux » et le citoyen va acheter un e-clope en complément de son petit paquet de contrebande en cas de sortie exceptionnelle.

      Sous le coup des interdictions, les nuits de nos villes s’animent de groupes bruyants et finement alcoolisés qui ravissent le voisinage. Dans les villages c’est plus tranquille, la plupart de ces petits lieux de débauche ayant rendu l’âme, malgré les promesses du gouvernement de l’époque qui assurait que ce serait bien mieux, et que les petits cafés verraient leur chiffre d’affaire exploser.

      En tout cas, force est de constater que la seule chose qui explose bien depuis quelques années, c’est la liberté individuelle!

  26. Calvin

    Le permis, c’est l’inverse de la confiance et le concurrent de la responsabilité.
    C’est donc l’ennemi de la liberté.

  27. vegeta

    à quand un permis ( nécessitant une formation) pour aller aux toilettes du style les toilettes sont verrouiller par un ordinateur intégrer a coté de la porte des toilettes et il faut remplir un cerfa pour demander l’autorisation a l »Etat et payer une taxe éco-citoyenne à la fin de l’année avec une réduction d’impôt pour ceux qui vont pas souvent aux toilettes ?

  28. passim

    Vous êtes tous des rabat-joie.
    L’État travaille pour notre bien.
    N’allez pas croire que lorsqu’on a croisé les fichiers informatiques du fisc et de la SS (ce que le CNIL a sagement autorisé), c’était pour mieux « loger » les délinquants fiscaux.
    Non, c’était pour éviter les erreurs.
    Vous tenez vraiment à ce que vos bambins tombent dans les griffes d’ignobles prédateurs ?

    1. Kekoresin

      Ils tomberont obligatoirement dans les griffes de prédateurs: les politiciens, les syndicalistes, le MRAP, la manif pour tous…

      L’école ne sert qu’à les y préparer en étant en contact avec des versions édulcorées: les profs!

  29. Scarlet Pimpernel

    Pour en revenir au permis Internet, et plus largement au Traité dont parlait Kazar, j’ai souvenir d’un texte de Galbraith, je crois, et que je n’arrive hélas pas à retrouver…

    Il est du début des années 60, et il prédisait que les Pouvoirs allaient avoir de plus en plus de difficultés avec les opinions publiques informées par les media, au point de ne plus être à même de faire passer des politiques qu’ils estiment salvatrices.

    L’excellent Galbraith était prophète en son pays, puisque avec la guerre du Vietnam, quelques années plus tard, ce fut en grande partie le cas.

    Dès lors, dans les cénacles directeurs, on estima profitable de tenir le public à l’écart des décisions majeures, soit par le secret, soit par des écrans de fumée genre « red herring », comme chez nous le Mariage pour Tous qui a permis de dissimuler, en grande partie et pendant plusieurs mois, la hausse terrifiante des taxes et impôts.

    Aux USA, la guerre contre un terrorisme en grande partie fantasmatique « autorisa » le Patriot Act qui a transformé ce pays en état policier et totalitaire.

    Alors ? étant trop vieux pour être dogmatique comme certains de nos commentateurs – voire Der Chef lui-même, parfois – j’ai tendance à regarder avec la plus grande méfiance ces blocs de traités enfarinés qui se mitonnent discrètement dans les Corridors of Power… pour notre bonheur caché, naturellement…

    Et je ne saurais trop me féliciter de l’existence de l’Internet qui permet de soulever quelques voiles sur ces atteintes à nos libertés essentielles.

    1. Calvin

      Pour info je suis pour l’instant bien plus méfiant de l’article que du traité lui-même !
      Parce qu’il n’y a encore rien de vraiment sorti.
      Il s’agit d’agiter des épouvantails.
      Or, les épouvantails comme « fin du secteur public non marchand » », n’en sont pas à mes yeux. Au contraire.

      1. Scarlet Pimpernel

        Il y a « épouvantails » et « épouvantails », de même qu’il y a « traité rejeté par référendum » puis « traité accepté par les parlementaires »… cela vous rappelera sans doute quelque chose ?

        Il y a aussi les traités que l’on prépare en toute discrétion strictement entre initiés, ce qui est le cas actuellement : auparavant, il y avait souvent des « clauses secrètes » dans les traités, mais maintenant – nous avons changé tout cela – et ce sont les traités eux-mêmes qui sont secrets pendant leur élaboration, à la suite de quoi on nous les présentera avec une faveur rose autour du cou, en nous disant « TINA »…

        Je ne suis que modérément démocrate, mais j’aime bien pouvoir juger par moi-même de ce qui est bon pour moi, et je déteste que l’on me dise « ce sera ça ou le chaos ».
        J’ai aussi le droit de préférer un chaos possible à un esclavage économique parfaitement envisageable, organisé par la « super-classe »…

        Que ce traité soit soutenu par un bon garçon comme Pascal Lamy, éminence socialiste, me paraît justement éminemment suspect ( M. Lamy est diplômé de l’École des Hautes Études Commerciales (HEC) de Paris, de l’Institut d’Études Politiques (IEP) et de l’École Nationale d’Administration : intéressant pedigree, n’est-ce pas?).

        Aussi, et indépendamment de tout dogmatisme, comme je le disais, j’aimerais bien que les négociations en cours soient publiques, et que les clauses et conditions soient sur la table : j’ai souvenir de précédentes, par exemple entre Mickey Kantor et Leon Brittan (issus familialement du même shtetl) où il ne m’est pas apparu comme évident que les intérêts européens aient été particulièrement favorisés …

        Ce n’est pas parce qu’une (r)évolution est présentée comme « libérale » que nous devons nous en tenir à l’étiquette du produit, et nous réjouir avant d’avoir analysé la chose.

        Je n’aime pas acheter lolcat en poche…

          1. pouf pouf

            Cher orange, puisque tel est ton nom… c’est la confiance induite par un tel mélange de couleurs primaires et chaudes, association fortuite de panache hollandais et de joie vitaminée de pays ensoleillés, qui me fait m’ouvrir à toi du trouble qui m’habite. Quand tes sbires téléphoniques m’agressent dans la journée, en leur demandant de raccrocher après une petite minute de torture que je leur inflige pour qu’ils sachent ce qu’ils me font vivre, j’ai le cœur lourd d’une mauvaise action préméditée. Cher orange, tu fais de moi l’homme que je déteste être, un homme horrible qui fait le mal pour le plaisir, le fils de l’enfant qui arrachait les ailes des mouches, orange, à cause de toi je me déteste. Je ne m’étonne plus guère qu’on se suicide en ton seing, si l’image que tu projettes est le reflet de tes entrailles et si la souffrance que tu imposes à tes représentants égale la mienne. Je suis abonné à ton offre, haut débit, depuis maintenant dix-sept ans, et tu m’as judicieusement proposé une ligne internet il y a huit ans déjà. Je te propose un calcul rapide, quatre appels par jour pendant huit ans, deux mille neuf cent vingt-deux appels, au precium doloris actuel et en euros, je te laisse déduire … J’envoie une copie de ce courrier à mon avocat Honoré Bleu, en espérant que vous puissiez trouver ensemble une sortie honorable pour toi de ce pas fâcheux dans lequel tu t’es fourré, comme, par exemple, la suppression de mes coordonnées de tes listes commerciales et un precium doloris plus petit. Cher orange, agrée toutes mes salutations shabbatiques.

            1. Scarlet Pimpernel

              j’aime beaucoup le seing, surtout s’il est en poire, et blanc naturellement…

            2. pouf pouf

              Tous les ans nous fêtons l’anniversaire de la naissance du concept de l’amour indifférent. S’aimer les uns les autres, la fraternité si chère à nos despotes cryptiques. Despotes cryptiques dont l’ambition première est tout de même de nous monter les uns contre les autres, dans des antagonismes sordides où seuls les simples peuvent se reconnaitre. Tant mieux me direz-vous, puisque le Royaume leur est ouvert même les jours fériés. Tous les ans, on fait la fête pour se souvenir ensemble de ce qu’est l’amour, des babioles vite acquises, vite emballées et distribuées aléatoirement aux membres moins illustres des familles décomposées. La fête de l’amour, la fête à l’amour, plutôt. Alors, un quatorze ou un vingt-cinq ? Qu’importe, puisqu’on s’en contente, c’est comme le reste, ce n’est rien. L’amour, merde, ça se traite avec respect, en fin de mois, au bout de la lumière qui descend pour qu’elle remonte enfin, l’amour en bout de courses de noël, c’est du sérieux.

    2. Kekoresin

      Encore une fois, ce permis Internet n’est qu’un pétard mouillé! Pour les écrans de fumée et les basses manoeuvres, nos clowns gouvernementaux n’ont pas le talent de nos amis d’outre Atlantique (hormis Tricky Dick oeuf Corse!). Presqu’à chaque fois qu’ils mitonnent une bonne vieille salade aux excréments, ils se font minablement chopper. Vu le sens aigu de l’oubli dans ce pays, les conséquences ne sont que très relatives et très temporaires.

      Pour les USA, ils sont très forts pour faire passer de la pisse pour du Bordeaux grand cru. La bannière étoilée doit avoir un effet hypnotique puissant qui allié à un bon anesthésique comme le Patriot Act peut donner des trucs de ce genre:

      http://www.youtube.com/watch?v=Vd0vxcARIvs

      Bonne nuit les petits. Pom popopom pom pom 😉

Les commentaires sont fermés.