CGT : grève devant, détournement de fonds derrière

L’affaire Bygmalion n’en finit plus d’occuper les colonnes des journaux. Ce qui, au départ, était une histoire de collusions et de petits contrats entre amis s’est rapidement mué en gros détournement entre mafieux de la politique. Et il y a d’autant plus d’articles que cette affaire mouille directement des éléphants de l’UMP, jusqu’à l’ex-président Sarkozy. C’est un feu d’artifice. Maintenant, ne cache-t-il pas une autre affaire, au moins aussi gênante dans ce qu’elle implique ?

Sarkozy grimaceOn me dira que c’est assez improbable compte tenu de l’ampleur des allégations soulevées par différents organes de presse, à commencer par l’inénarrable Mediapart qu’on voit pointer son nez à chaque fois qu’il est question de s’en prendre à Nicolas Sarkozy. Si, de mon côté, je trouve tout cela particulièrement amusant (n’ayant jamais eu le moindre doute sur la capacité naturelle de tous les politiciens, parvenus à un certain niveau, à empiler malhonnêteté sur malversations, magouilles et tromperies), je ne peux m’empêcher de noter la constance étonnante de cet organe à s’en prendre spécifiquement à l’ancien chef d’État au point que, de loin, on pourrait y voir une vendetta personnelle.

Compte tenu des faits rapportés, qu’une enquête — judiciaire cette fois-ci — permettra de confirmer, il apparaît évident que cet acharnement n’est en rien déplacé. Tant qu’à faire, si on peut s’éviter un nouveau quinquennat d’effervescence inutile, c’est toujours bon à prendre. On regrette cependant que, symétriquement, les mêmes énergies ne soient pas dépensées pour faire jaillir toute la lumière (à commencer par la lumière médiatique, parfois nécessaire à la révélation de l’ampleur des corruptions) sur une autre affaire, qui le mérite amplement.

bygmillionParce que pendant que la presse s’empare largement du sujet Bygmalion et qu’elle détaille, force graphiques à l’appui, les petits et gros arrangements avec la légalité de l’UMP, on ne voit malheureusement guère d’articles aussi fouillés, aussi documentés et aussi généreusement illustrés par la fine fleur du journalisme d’investigation lorsqu’il s’agit de relater le procès qui a actuellement lieu, pour les malversations du Comité d’Entreprise d’EDF/GDF, qui implique (excusez du peu) la CGT et l’Humanité (oui, le débris journalistique qui ne survit que grâce au capitalisme).

Vous n’en avez pas entendu parler ? C’est normal. Par un hasard extrêmement curieux pour une presse française qui déclenche la jalousie partout dans le monde pour sa pertinence, rares sont les articles détaillant ce qui se passe exactement, alors qu’en réalité le procès n’est que l’aboutissement de dix longues années d’enquêtes, de procédures et de révélations. Et au final, seize personnes, la CGT, le PCF ainsi que la société du journal L’Humanité sont jugés depuis le 5 juin dernier pour abus de confiance, recel ou complicité, pour avoir détourné des fonds provenant du Comité d’entreprise d’EDF-GDF, la Caisse centrale des activités sociales (CCAS). Ces détournements auraient servi à financer des prestations à la Fête de l’Humanité, des emplois fictifs au bénéfice de la CGT et de la Fédération des mines et de l’énergie (FNME-CGT) ou encore des périodiques proches du PCF et de la CGT.

Oh, bien sûr, on trouvera bien quelques dépêches ici ou là, un article du Figaro ou du Parisien, ainsi que quelques articles de la presse étrangère francophone, mais pour les Unes de Libération, le Monde, Médiapart ou même des précités, il faudra repasser.

Il faudra donc lire chaque petite phrase pour tenter de comprendre les enjeux, et découvrir que, selon l’accusation, une association de formation financée par la CCAS aurait, par exemple, filmé des spectacles lors de la fête de l’Humanité pendant plusieurs années pour un coût totalisant les 1,2 million d’euros, ou qu’une employée rémunérée par la même CCAS aurait en réalité travaillé pour la fédération communiste des Hauts-de-Seine.

la cgtIci, le fait que tous ces accusés soient franchement orientés à gauche, que la presse soit reconnue comme majoritairement à gauche, que des artistes (subventionnés ou salariés) soient impliqués, que des syndicats qu’on retrouve actuellement dans les grèves les plus amusantes du moment, toutes ces similitudes avec des comportements mafieux et des associations habituelles de malfaiteurs existants ou ayant existé ne sont que des coïncidences fortuites et aucun animal n’a été blessé dans la réalisation de ces magouilles fermez le ban et n’en parlons pas.

On pourra aussi s’attarder quelque peu sur les déclarations hallucinantes de l’ancien président d’EDF, François Roussely, du juriste Antoine Lyon-Caen et celles de l’historien du syndicalisme et des mouvements sociaux, Michel Dreyfus, qui, convoqués à la barre, ont cru nécessaire de rappeler l’historique de la Caisse pour expliquer ces errements dont on commence à peine à mesurer l’ampleur.

« La CCAS n’est pas un comité d’entreprise, même si le législateur a essayé ces dernières années d’insérer cette institution originale dans le cadre général des entreprises privées. »

Eh non. En fait, c’est un gros tuyau. D’un côté, on met l’argent récupéré des Français lorsqu’ils paient leurs factures de gaz ou d’électricité, et de l’autre, on récupère des journaux communistes, des syndicalistes communistes, des emplois dans des fédérations communistes qui, tous, participent à la bonne introduction du communisme, du collectivisme et de la doxa socialiste dans l’esprit des Français, pour leur plus grand bien. Ce serait, effectivement, dommage d’appeler ça un Comité d’Entreprise alors que c’est beaucoup plus !

« La CCAS c’est une institution de notre République qui lui a fourni des ressources exceptionnelles (son budget est alimenté par 1% du produit des ventes de gaz et d’électricité) à une époque où le facteur travail était aussi considéré que le facteur capital .»

ticket caisse bygmalionEh oui, la CCAS, ce n’est pas une association permettant d’acheter du loisir pour les salariés d’EDF et de GDF. C’est aussi une institution de la République, qui, même si elle n’est ni démocratique, ni de service public, rend un fier service au syndicalisme et à tout ce qui gravite autour en lui fournissant … des moyens, tiens pardi ! C’est beau comme une facture Bygmalion.

Bref : il semblerait que les montants, pourtant copieux (on dépasse le million rien que pour la partie « Fête de l’Humanité ») ne justifient pas pour les médias de s’intéresser à l’affaire. Du reste, on se souvient que tout ce qui avait entouré, en son temps, la sortie du Rapport Perruchot avait été soigneusement évité par la presse (largement tenue coite par le Syndicat du Livre CGT – coïncidence toujours). De la même façon, les malversations répétées rapportées tant par le Canard enchaîné que par la Cour des Comptes au sujet des syndicats font généralement peu de vagues ; au-delà du petit article dans l’un ou l’autre quotidien, chaque scandale, même de nature très scabreuse, ne déclenche tout au plus qu’une petite bordée de titres timides avant que l’actualité (politique, sociale) reprenne le dessus bien sagement.

Le fait que cette affaire-ci mouille, encore une fois, des gros syndicats, des groupuscules gauchistes bien introduits et des grosses sociétés anciennement nationalisées et encore bien acoquinée avec l’Etat de nos jours semble agir comme un repoussoir magique à toute médiatisation. Ainsi, comme le remarque Contribuables Associés, le Comité d’entreprise de la SNCF nage dans une certaine opulence qui lui permet de venir en aide à la CGT dans des proportions qu’on pourrait qualifier de louches. Là encore, verra-t-on Mediapart sortir du bois et agiter ses enregistrements exclusifs sur les internets pour enfin démasquer les fraudeurs de ce syndicat ? Le Monde ou Libé vont-ils mener l’enquête ?

N’y comptez pas.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires193

    1. René de Sévérac

      H16, « le CE de la SNCF nage dans une certaine opulence qui lui permet … ».
      Faire grève est onéreux. Il existe un moyen qui jusqu’à ce jour a marché.
      « la reprise du travail contre le paiement des jours de grève ».
      Je suis prêt à tenir un pari que cela va finir ainsi.
      A votre bon cœur Pepy. De toute façon, c’est pas son pognon !

      1. gameover

        Non, la CGT peut très bien soutenir les grévistes à coût d’aides sociales pour compenser les jours de grèves.

        La SNCF paie les jours de grève quand ça fait partie de la négo pour reprendre le travail. Là il n’y a pas de négo puisque le problème ne vient pas de la SNCF mais de l’état.

  1. Le Gnôme

    Allons, c’est pour la bonne cause, on ne va pas enquiquiner le camp du bien, celui qui va dans le sens de l’histoire et qui annonce des lendemains qui chantent pour quelques broutilles.

  2. Calvin

    Le 2P2M de ce pays est scandaleux.
    Pas quand il oppose droite et gauche (si la droite est assez bête et pour tricher et pour se faire prendre) mais quand il distingue les gentils syndicats aux autres justiciables.

    Ce pays est foutu.

    1. val

      tout à fait : la France est devenue la patrie du 2P2M dans tous les domaines :
      justice , études , travail , j’en oublie sans doute . Comme disait Coluche , « on est tous égaux mais il y en a qui sont plus égaux que d’autres « 

      1. Adolfo Ramirez Jr

        Une autre de Coluche :
        « Le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme. Tandis que le communisme, c’est l’inverse »

  3. pouf pouf

    « Les règles sont les règles, madame (ne pas commencer par monsieur, ne pas commencer par monsieur, ne pas commencer par monsieur, sinon ça va chier), je suis tout à fait d’accord avec vous, mais pour une fois, pourrais-je garder mon enfant à dormir à la maison ? Vous le renvoyer tous les soirs au centre, ça me fait mal au cœur, je suis d’accord avec vos principes républicains d’éducation démocratique athée obligatoire et dégenrée de force (je note qu’à dégenrée, mon correcteur orthographique tique, je le comprends, alors que dégénéré, totalement d’extrême centre, comme l’art du même nom, ça passe), mais tout de même, un peu d’humanité ».
    A ces mots et comme il se doit elle reçut une décharge électrique. La puce de son cerveau lui envoyait un message éternel et bienfaisant, la règle peut tout, cent centimètres font un mètre, l’état est tout. Pouf pouf, une petite impulsion de rien du tout venant crever la capsule de sérotonine de la distribution du matin qui se relâchait crânement dans ses méninges apaisés, elle était heureuse. « Gardez mon enfant pour moi, c’est mieux pour lui, mieux pour nous, gardez mon enfant pour vous » puis se mettant au garde-à-vous, comme il se doit « l’état peut tout ». La (là, je retombe sur mes pieds, entre le coq et l’âne comme notre sauveur) contrôleuse automatique du pâté de maison retira son tentacule rétractile de la bouche de martine et poussa l’enfant vers le sas et ses compagnons d’infortune glacée, entassés alphabétiquement dans l’engin. (Si par hasard vous aviez vu deux fois « comme il se doit », c’est à la fois tant pis, triste et tant mieux).

  4. labolisbiotifool

     » (largement tenue coi par le Syndicat  » , coite plutôt !

    Excellent billet . C ‘ est un peu comme l ‘ UIFM qui  » fluidifiait  » :
    on attend tjrs les explications !

    1. Flash

      UIMM, non?

      Ils ont été condamné, si c’est de ça dont vous parlez.
      Ce procès était toutefois intéressant : il révélait ce qui se passait dans les ministères pour acheter la paix sociale.

      Ca a parlé de valises pleines de billets.
      Ca a aussi parlé histoire, avec des CRS disparus, dissout dans l’acide pense-t-on. Les syndicalistes courent toujours.

    2. Flash

      Sur l’affaire UIMM, lire les compte-rendus est édifiant :

      http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2013/10/07/le-proces-des-mysterieuses-enveloppes-de-luimm/

      Extrait :

      « Frais de réception, complément de salaires versés aux salariés et aux membres de l’UIMM, mais surtout enveloppes d’espèces régulièrement distribuées aux syndicats de la métallurgie (CFTC, CFE-CGC, FO,CFDT), pour des montants importants qui, à certaines périodes, ont dépassé le million d’euros annuels. »

      « Le délégué général adjoint de l’UIMM, Dominique de Calan, ne s’est guère montré plus précis, consentant seulement à indiquer que les enveloppes de « régulation sociale » alimentaient « les associations, les partenaires sociaux, les intellectuels, les médias et les pouvoirs publics » ou encore « des organismes liés à la vie universitaire. » »

      http://laplumedaliocha.wordpress.com/2013/10/08/uimm-un-temoin-raconte-les-secrets-du-syndicalisme/

      « A 17h30, il n’y a presque plus de journalistes dans la salle lorsqu’entre le premier témoin du dossier, un spécialiste du monde syndical cité par l’UIMM.

      Il s’agit de Bernard Vivier, président de l’Institut supérieur du travail. L’homme s’approche du pupitre et se lance dans une histoire du syndicalisme depuis la révolution. On frissonne. Dans un prétoire, le temps parfois compte double. En particulier quand un académique s’apprête à faire un long exposé. Mais l’homme est conscient qu’il ne doit pas s’éloigner trop du coeur des choses. Alors il raconte, avec un don certain du récit, la double tradition syndicale en France, révolutionnaire et réformiste. La première combat, la seconde négocie. Jusque dans les années 80, l’ambiance était turbulente, voire franchement violente. Le témoin rappelle l’épisode de la disparition en juin 68 de deux CRS dans un conflit syndical. On dit que si leurs corps n’ont pas été retrouvés, c’est qu’ils ont fini dans l’acide. Ambiance. »

      http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2013/10/09/au-proces-de-luimm-cest-vous-monsieur-quon-vient-voir-pour-la-chose/

      Extrait :

       » Je pourrais alléger la charge qui pèse depuis six ans sur mes épaules. Si je m’en suis abstenu et si je continue à m’en abstenir, c’est pour ne pas impliquer dans cette affaire des organisations qui participent à notre vie sociale, avec le désordre qui en découlerait. Des personnes honorables seraient ainsi désignées à la vindicte publique. Donner des noms, alors que pendant quinze ans, j’ai travaillé à la paix sociale de notre pays, noué des relations de confiance avec des interlocuteurs de tous bords, ne serait conforme ni à mes traditions, ni à mes valeurs….  »

      Il se redresse: « Donc, je suis un peu coincé, Madame la présidente… »

      http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2013/10/14/les-enveloppes-de-luimm-cetait-en-quelque-sorte-un-abonnement/

      extrait :
      « Ces contributions étaient une forme de l’appui que, depuis des décennies, l’UIMM apportait à des organisations de salariés et patronales », a poursuivi Denis Gautier-Sauvagnac, en évoquant la forme « officielle »– achat de journaux syndicaux ou d’espaces publicitaires à prix d’or dans ces titres, location de stands (dans des congrès ou des manifestations syndicales, dont celui de la Fête de l’Humanité, a-t-on appris un peu plus tard) – et celle, « directe, donc discrète », de la remise d’espèces à des « visiteurs du soir ». « C’était en quelque sorte un abonnement », dit-il. »

      http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2013/10/15/proces-de-luimm-des-especes-pour-garder-un-bon-souvenir-de-la-maison/

      extrait :
      « Entre eux, ils appelaient cela, « alimenter en munitions ». « Le paquet avait la dimension d’une boîte de chaussures. Et j’imagine qu’il ne s’agissait pas de petites coupures ». Jacques Gagliardi évoque encore, comme à regret, une époque où le patronat finançait tout le monde, dont la presse, « y compris Le Monde », dit-il. « Quand je suis arrivé à l’UIMM, j’ai éliminé les journalistes », précise-t-il. »

      http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2013/10/22/proces-des-enveloppes-de-luimm-la-defense-tres-politique-de-lavocat-de-denis-gautier-sauvagnac/

      Extrait :

      «  »Eut-il été concevable qu’il n’y eût pas d’affaire de l’UIMM ?, s’est-il interrogé. Non. Parce qu’à notre époque, on est riche à 3 000 euros et coupable au-dessus. Parce que les espèces, on vous le dit, sont le début de la culpabilité. Le billet fleure la fraude. Supprimons donc le billet ! On est là dans un crime contre la transparence, ce dieu nouveau, qui a une autorité de plus en plus forte. C’est le procès d’une époque qui en juge une autre ! », a observé Me Le Borgne. »

      Et je pourrais multiplier les citations tant cette affaire est symptomatique d’un mal français…

  5. Calvin

    Une lueur d’espoir quand même.
    Ces pratiques d’un autre temps (siphonnage de l’argent des contribuables au profit d’officines genre l’Humanité) ne devrait plus arriver.
    L’Etat préfère désormais directement annuler la dette de ce torchon, pardon, phare de l’information.
    Un doute, quand même, je me demande si au final, ce ne sont pas les mêmes qui payent…

    1. Cerf D

      Ce phare de l’information a tout de même un avantage : ce lui d’éviter la lecture de Sartre. En effet une fois qu’on a lu l’Huma, on a à la fois la nausée et las mains sales.

  6. Aristarque

    Jaloux!
    Les embouteillages franciliens, du jeudi notamment, ont des aspects utiles insoupçonnés… quand on a du réseau, of course… 😆

  7. Gerldam

    Cela fait bien 50 ans que le CE d’EDF nous pompe. Et ce n’est que maintenant qu’a lieu un procès dont, effectivemernt -merci H16- je n’avais pas entendu parler.
    Jamais la « droite » (avec beaucoup de guillemets) n’aurait été capable d’une telle ponction pendant aussi longtemps. Ce pays est collectiviste. Il est donc foutu tant qu’un grand bouleversement n’aura pas eu lieu.

  8. BenOui

    Ah ben, voilà, je comprends beaucoup mieux mes factures EDF (charabisantes)!

    Moi qui croyais qu’ils anticipaient le démantèlement des centrales pour avenir écocologique, je suis servi.

    Les subventions ne sont plus suffisantes, vite dans le pot de confiture, c’est pour la propagande, camarade.

    Nous sommes déjà dans l’après « ce pays est foutu », h16 ?

    Merci encore, même si cela ne change plus rien à l’odeur, au fond de la fosse à merdier.

    1. Calvin

      Il n’y a pas que ça de scandaleux sur ta facture EDF : tu payes aussi pour financer le renouvelable pas encore rentable…

      1. val

        tu es optimiste « pas encore rentable » je vais encore m’etrangler avec mon yaourt !
        j a m a i s rentable tu devrais dire …. pour la rentabilité on aurait plus vite fait de faire pédaler les employés d’edf en danseuse (en compagnie de White Panda pour les fouetter)

        1. Higgins

          S’il existait encore des vrais journalistes dans ce pays, ils pourraient se pencher plus en avant sur l’état réel du réseau électrique (ils auraient des surprises et les lecteurs avec) et sur la curieuse conception de management en cours dans certaines unités avec le poids pour le moins « excessif » du syndicat maison dans les procédures d’avancement du personnel (gare à celui qui ne marche pas dans les clous).

      2. Higgins

        J’en avais une ce matin dans les mains (relativement modeste). Un bon tiers consiste en taxes diverses et variées (y compris la TVA).

        1. gameover

          « J’en avais une ce matin dans les mains (relativement modeste). « 
          Ta vie sexuelle ne nous regarde pas… :mrgreen:
          Mais si tu parlais de toi, c’est bien de ne pas se vanter

  9. royaumont

    Horreur et consternation ! La rumeur court, insistante. Montebourg s’apprêterait à quitter le gouvernement ! Si !!!
    Mais de qui se moquera-t-on ?

            1. royaumont

              Rats ou rares, les 2 qualificatifs s’appliquent avec autant de justesse aux socialistes…
              Si on considère le nombre de conneries par sympatisant(s ?), on obtient un ratio très élevé. Comme quoi, même un socialiste parvient à être productif !

      1. Flo

        Oui et aussi que Mr Fillon serait libéral et regretterait que la France n’ait pas connu « ses années Tatcher »!
        On croit rêver.

        1. Before

          Ah mais, lui, il n’a jamais été au pouvoir. Il n’a donc pas pu mettre en place ces réformes. S’il avait eu le pouvoir on aurait vu de quoi il est capable !

          Euh…

        2. Aristarque

          Fillon est toujours dans la posture : il va faire, il fera, il faudra que… Dès qu’il faut y aller pour de bon, il se fait porter pâle… 😐

          1. Snail on the Thorn

            Un ami, viticulteur de la Côte de Nuits, me racontait que pendant les années 70, son père recevait, deux ou trois fois par an, deux grosses camionnettes d’où sortaient souvent un certain Georges M… et un certain Charles F…, étoiles de certain parti de couleur franchement cinabre, lesquels achetaient, à remplir les camionnettes, force cartons de rouges parmi les plus prestigieux.

            Hé quoi, on peut se revendiquer des Niveleurs, et apprécier les Grands Crus, n’est-ce pas ?
            Et comme d’autre part, le père de mon copain, s’il n’aimait guère les Partageux, adorait le petit carbure fraîchement imprimé sorti des presses de Chamalières, tout le monde était heureux…

            On sait maintenant d’où sortait l’artiche qui permettait à ces braves gens d’oublier dans leur nouvelle caserne stalinienne les anciens fastes du Carrefour de Chateaudun…

            1. Higgins

              Ça prouve seulement que messieurs M. et F. avaient du goût et ne dédaignaient pas les bonnes choses. Comme quoi le cinabre et l’art de vivre (bien) peuvent cohabiter.

    1. Caton

      C’est un gouvernement socialiste. S’il y a bien une chose dont on ne manquera pas, c’est de clowns incompétents et de mauvaise foi.

    2. gameover

      Montebourg fait fuiter une démission éventuelle à chaque fois qu’on ne suit pas son idée sur un dossier (Florange, SFR…).

      Comme par hasard là le PDG de GE est chez Hollande today. Il semble que son plan soit le meilleur car dans le plan de Siemens-Mitsubishi il faudrait que l’état prenne 10% de participation dans Alstom.

      Un vrai gosse avec sa purée…

      1. val

        De toutes les façons , à chaque fois que Montebourg va dans une direction, on peut être sûr que c’est l’inverse qui va se passer . Montebourg , c’est le Rantanplan de la politique.

        1. Toufou

          Ce qui est vraiment frustrant, c’est que Montebourg, malgré toutes ses frasques, les bêtises qu’il fait, les imbécilités qu’il raconte, malgré son incompétence éhontée, malgré le ridicule et la honte qu’il fait à son pays auprès des autres, malgré les mecs qu’il aura « défendu » en les mettant au chomage, malgré le coût que le contribuable devra payer, notamment ses propres électeurs, malgré tout cela, ce gars ne sera pas inquiété le moins du monde. Il partira avec une belle retraite, sans avoir rien glandé de toute sa carrière, sans avoir jamais aidé quiconque, même pas lui-même, et, comme il est aussi fûté que sa chaussure gauche, aura même probablement l’impression d’avoir été utile à son pays …

  10. LeRus

    Les illustrations sont exquises!

    Mais le fond de l’affaire me donne une grande envie de vomir. Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi N. Sarkozy n’a pas mis au pas tous ces mafieux. Thatcher l’a fait en son temps. A qui profite l’attentisme de la droite?

    1. Laurent

      Ça profite à l’alternance. Ou comment une classe restreinte confisque le pouvoir sur plusieurs générations.
      Affaire nauséabonde…

      1. royaumont

        Il y a plusieurs intérêt à garder ces affaires sous le coude (EDF, comme ici, mais également SNCF, SNCM etc…)
        Ca permet de servir d’argument dans des négociations difficiles, de monnaie d’échange.
        Et ces taquineries judiciaires entre les différentes factions font croire que nous avons un vrai choix dans l’offre politique. (« nous nous combattons car nous sommes radicalement différents ») Il ne s’agit en fait que d’une règle du jeu pour distribuer les prébendes jusqu’à la prochaine fois…

        1. LeRus

          Je n’arrive pas à être convaincu. A supposé que Sarkozy ait gardé ces affaires comme moyen de pression, alors la question est: quel résultat?

          J’ai l’impression qu’à tous les coups ils gagnent. Quel est le truc? Pourquoi aucun politique ne propose de réellement mettre une baffe à ces parasites?

          1. Snail on the Thorn

            Ces gens, par delà la façade en quelque sorte officielle de leurs « oppositions frontales », sont des cyniques qui se partagent un excellent fromage : alors, naturellement, il faut des gesticulations pour faire croire à un vain peuple – de gauche ou de droite selon les périodes – que l’on défend ses intérêts…

            Tout ce spectacle est pour les naïfs : il suffit de voir les pires ennemis trinquer à la Buvette de l’Assemblée ou du Sénat pour comprendre la poloche… et dans un milieu un poil plus relevé – entre gens sérieux enfin – il y a les dîners du Siècle, où Gauche et Droite se partagent les postes, les prébendes, font les petits arrangements financiers et les grands projets juteux…

            Ce pays est foutu, je le crois volontiers, et je crois qu’en effet, nous allons traverser une période qui va roxxer, mais même après la Révolution, et seulement quelques années plus tard, les affaires reprenaient : seuls les imbéciles se font guillotiner…

          2. Higgins

            Tout ce beau monde se tient par les c…. Si par hasard une velléité d’indépendance se fait jour, on serre un peu et tout s’arrête. Sinon, il y a toujours l’accident bête.

    2. lolo

      Ils se serrent les coudes (ou parfois les gonades) c’est une grande famille, ça force le respect cette solidarité !

      Le plus drôle, c’est qu’ils savent pertinemment que tout va péter alors comme une famille surendettée ils en prennent un max, bride sur le cou, avant la mise sous tutelle.

      C’est dommage, récemment une guillotine a été vendu aux enchères

    3. sa0000

      Sarkozy a trop besoin d’être aimé. Et puis il n’a pas l’intelligence ni le courage de Tatcher.
      Et aussi, il est un peu socialiste, alors…

      1. douar

        Thatcher a eu également de la chance. Les réformes n’ont pas été menées en un jour. La guerre des Malouines lui a donné une légitimité inespérée. Elle est arrivée au pouvoir en 1979, et en 1985, le RU paraissait encore être dans l’ornière. Mon prof d’économie de l’époque, nous assurait que le Brésil allait dépasser le RU très vite et que celui ci était définitivement perdu. On connait la suite.

        1. Aristarque

          Margareth a du aussi combattre les légions syndicales du Old Labour pour boucler ses réformes. La gauche british n’ a pas amené son pavillon au lendemain de son élection. Ne disait-on pas à son propos qu’ elle avait une main de fer dans un gant d’ acier ?

      2. Honorbrachios

        Tatcher était fille d’épicier, et quand elle a vu, par exemple les bilans des mines de charbons elle a halluciné et les a fermées tout de suite et n’a jamais cédé face aux syndicats, ce qui lui a valut cette réputation de vilaine affreuse méchante mangeuse de bébés chatons (au petit déjeuner avec de la sauce à la menthe) en france.

        sarko est plus qu’un peu socialo!

        1. Pierre

          Jimmy Savile and Thatcher had one thing in common: they both shafted minors in the eighties.

          Entendue ce matin au bureau, d’en rire j’en ai renverse mon Earl Grey 🙂

          1. Snail on the Thorn

            Très amusante ! mais faut un âge certain pour comprendre, avoir connu l’époque du Swinging London… et pour tailler un costume à Savile… ce qui n’est pas un crime comme disait Oscar…

    4. Toufou

      « Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi N. Sarkozy n’a pas mis au pas tous ces mafieux. »

      > il y a une explication que je vois. Je n’affirme rien mais je la crois possible : Sarkozy n’a pas mis au pas tous ces mafieux car il est un mafieu lui-même.
      Quand on a quelque chose à se reprocher, on remue pas la merde sinon elle vous éclabousse. Donc on ne fait rien.
      Ouvrez les yeux, regardez le nombre de mecs condamnés qui sont bien placés au PS ou à l’UMP ou dans un gouvernement. Regardez le nombre qu’il y en a qui ont notoirement trompé leur femme / maîtresse (Hollande, DSK, Mitteux, ..) . Comment voulez vous gouverner correctement, si lorsque que vous devez prendre des mesures courageuses on vous menace de révéler vos frasques sexuelles ou mafieuses …
      On vous fait chanter alors vous vous taisez et c’est tout.

      C’est pour cela qu’il faut être intraitable : les corrompus ou amoraux n’ont aucune place à avoir à la tête d’un état, même de loin.

      1. Toufou

        Aux USA, un Président qui ment, même s’il s’agit d’un mensonge sans importance, est démis. Pas parce qu’il s’est fait carressé. Mais parce qu’il a menti.
        En France, on le réélit.
        Tant qu’on en sera là, il n’y a rien à espérer.

          1. Toufou

            Vous avez raison effectivement. J’aurais du me taire.
            Alors disons que parfois, aux USA, on sanctionne.

            Paradoxalement les américains nous en veulent souvent de ne pas les avoir soutenu … alors que nous avions raison (pour une fois !).

        1. channy

          Ou comme l aurait dit Coluche..
          Les deux ont un numero de cirque: il y en a un qui coupe les oignons et l autre qui pleure…et au final qui est ce qu il l a dans le C..?
          C est nous, c est ceux qui ont un C..

  11. infraniouzes

    Si on veut un commencement d’explication à la tiédeur des enquêtes de Médiapart il suffit de regarder, aux infos de 20:00, la gueule des manifestants CGT-SUD. Une belle bande de nervis matinée de Tonton-Macoutes que les centrales syndicales envoient en première ligne dans les conflits qu’elles ont initiés. On a les mêmes avec les navires reliant Corse et continent. Des patibulaires qui sont là pour envoyer un message subliminal aux journalistes trop curieux ou trop honnêtes, aux politiciens qui se piqueraient d’ordre républicain et à des magistrats un peu trop à cheval sur le Droit. « Si vous nous bousculez un peu trop, on vous fout le feu dans les grande largeur ». Tout ce petit monde comprend parfaitement le message et donc, se garde d’en faire trop. Une poignée de gus décidés peut mettre au pas n’importe qu’elle gouvernement de pleutres de rosières et de lâches. La CGT SUD et Cie ont parfaitement compris ça depuis des décennies. Ils sont comme des poissons dans l’eau, des requins même, et rien ne pourra les empêcher de dépecer leurs proies tant qu’on aura des « hommes d’état » de cette pointure. Je veux dire pointure 23/24, taille enfant quoi ….

    1. Caton

      Ce genre de comportement finit par provoquer des réactions populaires. Les Roms étaient convaincus, jusqu’à dimanche dernier, qu’au pire ils risquaient de passer une nuit au poste, grâce à l’inaction des forces de l’ordre et la bienpensance étatique. Mais voilà, confronté à l’inaction et la passivité des autorités, le peuple finit toujours par prendre les choses en main, et pas toujours avec la finesse que le polytiquement correct impose…

      1. gameover

        Oui Caton, c’est ce que j’expliquais à ma fille hier. L’état ne fait pas son boulot, le peuple s’en charge. C’est pas faute pourtant d’avoir été averti à plusieurs reprises : opposition de riverains, baston, barbecue géant…

        1. Othello

          C’est clair que les juges qui n’ont pas mis en taule ce Rom sont au final les responsables de sa mort. Ceci étant, il faut quand même être un putain de sauvage pour lyncher un voleur. Si c’est ce que vous appelez de vos voeux…

          1. Oh , je crois que personne ici n’appelle ça de ses voeux.
            Mais soyons lucides deux secondes sur ce fait divers. Il illustre à merveille ce qui va se passer, progressivement mais sûrement, à l’échelle du pays et comme dans tout pays rongé par le socialisme. La violence entre « tribus » va continuer s’accroissant, la justice sera de plus en plus sommaire et corrompue, et ce type de règlements de compte va devenir monnaie courante.

          2. gameover

            Non Othello, je n’appelle pas cela de mes voeux mais quand la loi n’est pas respectée c’est l’escalade. Et quand tu rends un coup il vaut mieux t’assurer qu’il n’y aura pas de retour sinon tu vis dans l’insécurité.

          3. Calvin

            On n’a jamais vu un nanti lyncher un voleur.

            Mais ceux qui déjà s’en sortent pas, si eux-mêmes se font voler (je veux dire, par une autre personne que l’Etat), leurs réactions peuvent être désespérées voire violentes.

            1. turlututu

              Et hop, la contrainte pénale devient la règle : la propriété c’est le vol, voler un voleur n’est plus un vol !!
              Bientôt les milices …

      2. royaumont

        Le bruit court qu’il aurait eu la mauvaise idée de cambrioler une « nourice ».
        Les chances-pour-la-France se sont alors rendu compte qu’il était désagréable de se faire voler.
        Est-ce à dire qu’ils trouvent ce traitement approprier pour tous les malfrats ?

    2. Toufou

      @ infraniouzes

      Honnêtement, le gouvernement qui veut vraiment se faire la CGT a parfaitement les moyens. D’avoir en coupant les vivres. Quand Sarko l’a fait avec les profs, étonnamment ça a marché dis donc …
      Ensuite, pour les plus récalcitrants, il suffit d’appeler les CRS ou l’armée. Surtout qu’à mon avis, y aurait pas trop à insister. Les militaires et CRS, ils aiment pas ce qui rentre pas dans le rang. Et le CGTiste, il rentre pas dans le rang.

      1. Toufou

        Après je dis pas qu’il faut leur taper dessus aux CGTistes. Mais à un moment donné, s’ils jouent le rapport de force, alors il faut employer la force. Et à ce momenet il ne faut pas faiblir comme Juppé l’a fait avec les camioneurs. Au contraire, il faut mettre les bouchées doubles et montrer clairement qui est le plus fort.

        1. channy

          Juppe avait cede avec les routiers grevistes..Raffarin avait juste parle de leur saisir leur camion..et cela les avaient bien calme..quand on touche au gagne pain du greviste il reflechit sur sa motivation reelle.
          Monsieur Silvestre de la world company disait:
          il faut ecouter les grevistes, nous ici a la world company, nous les ecoutons et apres on ferme l usine et on delocalise.

          1. Snail on the Thorn

            « Or chacun sait que les peuples étant pour la plupart légers, inconstants et libertins, il n’y a aucune voie assurée pour s’en faire aimer, au lieu que comme ils sont tous zélés conservateurs de leurs biens, de leur repos et de leur vie, il est très aisé à celui qui a la puissance sur toutes choses de s’en faire craindre… ».

            Henri de Campion (archéo-libéral du XVII° siècle).

  12. Deres

    En attendant, toujours pas de déclaration de patrimoine des ministres du gouvernement Valls …

    http://www.declarations-patrimoine.gouvernement.fr/

    A mon avis, ils vont prendre plusieurs mois pour vérifier que tout est bien caché sou le tapis avant de publier quoi que ce soit. De plus, avec Ségolène ils ont besoin de vérifier la cohérence des mensonges entre les 2 déclarations de patrimoines comme il y a des SCI communes !

    1. Christophe

      Absolument. Et ça passe comme une lettre à la poste…. C’est scandaleux.

      On aurait pu mesurer l’évolution pour plusieurs sinistres… 😉

    2. Higgins

      On ne va pas embêter la Fraônce pour 200 euros sur un compte courant, 1500 euros sur un livret A, un appartement moisi en cours d’acquisition et une bagnole pourrie de plus de 5 ans. Le pays a d’autres soucis.

  13. Curieux

    A propos de Bygmalion, sans être spécialiste du droit civil ou pénal, cette affaire n’est qu’une affaire strictement privée, UMP/UMP. Bygmalion fait des profits et paye ses impôts (je suppose) et l’UMP dépense ses sous (enfin les nôtres) et les affecte comme il l’entende.
    Bien entendu, il en aurait été tout autrement si les comptes de campagne de talonnette 1er avait été validés… avec là la mort à peu près certaine de l’UMP.
    Le CNCCFP et les sages auraient-ils étaient au courant ?

    1. Deres

      Moi, ce qui me choque dans cet affaire , c’est le fait que l’UMP soit passé par un prestataire extérieur pour organiser ses meetings ou ses réunions. Pour moi, de genre d’activité est la base du métier politique ! ils doivent avoir en interne les compétences nécessaires à ce genre de travail hyper-récurrent (monter des meetings, faire des affiches et des tracts, …) Si les membres des partis sous-traite ce genre d’activité, que leur reste-t-il à faire ? de la masturbation intellectuelle sur les mots creux des programmes ? Ecrire les discours ?

    2. gameover

      Oui Curieux, le problème vient simplement du fait qu’il a fallu minorer certaines factures de la campagne de Sarko car sinon ça ne tenait pas dans le budget de campagne de 22ME.
      Le dépassement a été facturé après coup avec des factures bidon.

      L’affaire intéresse la justice car il y a une subvention publique. Je me demande dans quelle mesure un parti pourrait refuser la subvention et donc ne pas présenter de comptes de campagne. Pas sûr que cela invaliderait l’élection puisque le CC valide l’élection bien avant l’examen des comptes de campagne.

      1. gem

        « le CC valide l’élection bien avant l’examen des comptes de campagne »
        Tout est là. En pratique on voit mal comment il pourrait en être autrement d’ailleurs. A la rigueur, par jeu le CC peut invalider les comptes du perdant, mais ceux du vainqueur, non.
        Le but du jeu est donc de faire semblant de présenter des comptes compatibles, pour que le CC puisse faire semblant de n’avoir rien vu sans avoir l’air ridicule.

  14. Deres

    Tout ceci ne sont que des atteintes aux biens qui ne pourront de toute façon bientôt plus être puni de prison. Alors pourquoi en parler ?

    par contre, les journaux sont très rapides à relayer la bonne parole des syndicats quand il s’agit de dénoncer les erreurs des autres, surtout des concurrents privés afin de faire des contre-feux masquant leurs propres errements.

    Donc par exemple:
    – dénoncer le coûts des taxis pour aller chercher les conducteurs alors que cela est largement négligeable devant le prix de la grève (1 million contre 153 …)
    – dénoncer haut et fort la gestion d’une voie d’eau mineure à Corsica Ferry (sans effet sur le navire puis réparé en 4 jours) alors que la SNCM est en faillite et a perdu un bateau mal arrimé à quai …

    1. LeRus

      Tout à fait. Les organisations ayant un fond ou une structure totalitaire accusent toujours leurs opposants de leurs propres maux. C’est une technique plutôt efficace pour ne pas attirer l’attention. Par exemple, les organisations « anti-fascistes » qui utilisent des méthodes « musclées » mais surtout pas fascistes, ou encore Lutte Ouvrière qui fonctionne comme une secte mais qui continue à critiquer les entreprises (qui elles sont beaucoup plus transparentes). La CGT est championne toutes catégories.

    2. LeRus

      D’ailleurs à propos des supposés coûts des grèves pour la SNCF, comment calcule-t-on ça? Pour le Fret d’accord, c’est facile, mais pour les passagers? Parle-t-on en fait de manque à gagner?

      1. Aristarque

        Y’a pas que la justice qui meurt ici, la conjugaison aussi comme Félicie… (tu meurS sot ! comme dirait un Bourguignon de ma connaissance)

  15. Karamba!

    Par prudence la royale Ségolo indique que non, la facture d’électricité des français n’augmentera pas de 5% en août. C’est vrai que ça ne donne pas envie de payer encore plus pour soutenir la révolution rouge…

    1. gameover

      Oui du coup ce matin chez Bourdin elle a dit que ça allait baisser !
      On va faire une économie sur une augmentation qu’on n’aura pas… donc notre pouvoir d’achat va augmenter. Yep !

      1. Petit Poney

        Oui, cette matheuse émérite a tenté (et à plusieurs reprises en plus!) de faire admettre à Bourdin qu’une absence d’augmentation, c’est pareil qu’une baisse.

        La calculitude n’est pas donnée à tout le monde visiblement.

      1. turlututu

        C’est bien joli tout ces liens mais quand est-ce que je vais bosser moi maintenant avec tout ces raccourcis sur mon bureau ?

  16. yann

    Et si les grèves en cours n’étaient qu’un message adressé aux juges du tribunal correctionnel ?
    Voyez notre pouvoir de nuisance, laissez tomber.
    Je n’ose y croire…

    1. Adrien

      C’est surtout qu’il fait beau, y’a du foute à la télé, et puis bon ça faisait longtemps quoi. Intermittents, cheminots, gardiens de prisons : même combat.

    2. royaumont

      Le plus drôle, c’est que la « réforme » était préparée de longue date (initiée par NKM quand elle sévissait au gouvernement, semble-t-il). Un petit arrangement était même préparé entre CGT et gouvernement : l’un fait semblant de râler, l’autre de céder sur quelques détails et hop, emballez, c’est pesé.
      Manque de chance, SUD n’a pas donné dans la combine, donc la CGT a du faire dans la surenchère.
      La palme du plus grotesque étant décernée à Hollande qui s’indigne en conseil des ministres que la CGT n’ait pas respecté un accord… qui n’est qu’une vulgaire magouille.

      1. Higgins

        Je pense que SUD a bien savonné la planche de la CGT et que cette dernière est tombé dans le panneau. A elle de se démerder maintenant.

  17. Christophe

    Quelqu’un disait plus haut : ce sont des pratiques d’un autre âge. Maintenant… la rapine est « légale ».

    Et c’est vrai ! Plus besoin de valises avec du cash.

    -emplois pour les copains, les copines, les soeurs, les tatas et tontons (pratique généralisée : collectivités locales, agences publiques, état etc.)

    -subventions. Exemple : la Mairie de Paris a donné 10 000 euros de subventions à SOS Racisme en 2013.

    -CE des grandes sociétés publiques financés par des taxounettes spécifiques

    -taxes finançant directement certains secteurs (Contribution à l’audiovisuel…)

    -budgets, études etc.

    Voilà. Tout cela est parfaitement « légal ».

    Ces gens nous piquent du blé, ainsi qu’aux générations à naître, sur une échelle absolument démente, et ensuite « arrosent », s’en servent pour leur bon plaisir.

    Alors de ce point de vue, Bygmalion, l’UIMM et la CGT, ce sont simplement des has been.

    Et en regard des sommes… des petits joueurs.

    Enfin… que dire du pire ? 5,5 millions de fonctionnaires… En prenant la comparaison avec l’Allemagne, ça nous fait minimum 1 million de fonctionnaires, donc de salaires, injustifiés, le tout s’appuyant pourtant sur un mécanisme parfaitement « légal ».

    C’est tout le système qui est vicié, pourri jusqu’à la trogne.

  18. Aristarque

    A honorbrachios
    Si encore Thatcher les avait rôtis, cela aurait pu passer, le coup des chatons et des bébés mais bouillis !

        1. Caton

          Avec de la sauce à la menthe? Impossible! A la limite cuits à la vapeur, ok, mais sautés, poêlés ou rôtis, jamais!

          Sans sauce à la menthe, mais avec une pointe d’ail et quelques fines herbes fraichement cueillies, c’est différent…

        1. yp

          J’ai essayé vos recettes, le chaton bouilli avec de la sauce à la menthe, j’ai franchement pas trouvé ça super… En fait, même mon varan boude cette tambouille… Ca doit être à cause du communisme, je me suis donc dit qu’il faut vider le chaton avant de le bouillir…

          Mais je me pose une question : Ebouillanter le chaton vivant, c’est pas très compliqué… Mais comment faites vous pour le tenir tranquille quand vous le videz ?

          1. Honorbrachios

            on est en plein dedans : imagine tous les discours de nos gouvernements s’ils étaient maquillés en clowns, tous le sens de leur « travail » serait révélé

        1. vegeta

          l’étape 3 la guerre civile et y a du beau monde environ 800 merah soutenu par « x milliers » de musulmans, les milliers de racailles de cité, les fonctionnaires, les coco, les syndicalistes, et les extrémiste de gauche et droite

  19. David

    small typo : « les fraudeurs de ce syndicats » -> « ces »

    Quand j’étais gosse j’ai profité de la CCAS (parent agent EDF) ; on entendait régulièrement parler de scandales et d’enquêtes : détournement de fonds, emplois fictifs, compta douteuse, noyautage des syndicats etc. La Cour des comptes aussi y mettait son petit grain de sel.

    Des décennies plus tard c’est toujours pareil. Entre-temps, j’ai appris que le mot « syndicate », en anglais, signifie MAFIA …

  20. Cata

    Et encore ne sort que la partie émergée de l’iceberg. Les lois Aubry 1 et 2 ont donné lieu à de chouettes magouilles, simples et efficaces. Le CCAS ne les appliquaient pas. Au bout de 6 mois (on aurait bien voulu tirer un peu plus, mais, vu la syndicalisation de l’ensemble, c’était difficile à soutenir), les salariés outrés et spoliés venaient réclamer leur dû devant les Prud’hommes : l’indemnisation des heures trop travaillées assortie d’une grosse enveloppe pour préjudice. L’employeur CCAS, donc CGT-FO, reconnaissait devoir l’intégralité des sommes réclamées. Et hop !
    Et non, pour ceux qui en douteraient, les employés du CCAS ne faisaient pas 39 heures avant, ni même 35.

    1. turlututu

      D’après le site du point il s’agirait d’un arrosage de reconduction de grève qui aurait mal tourné : la bouteille de rhum a explosé lors de l’allumage de la bougie fêtant le dixième jour de grèèèveuuu !

  21. Nico 13

    Bonsoir.
    Vous avez vu que Valls vient de déclarer que l’Etat financera la non application d nouveau différé d’indemnisation ?
    Bon, c’est quand qu’on coule définitivement ?

    1. gameover

      Ca avait déjà été le cas la dernière fois suite à la réforme de 2003. L’état avait créé en 2004 un fonds d’indemnisation parallèle qui avait distribué jusqu’à 119.6ME par an. ce système était en voie d’extinction avec 9.29ME distribué en 2010.
      Une façon de contourner le système paritaire qu’il est obligé d’accepter sinon le MEDEF lui laisserait le gosse avec les parents de la gamine.

      C’est qui qui va payer ? C’est nous !

      1. Calvin

        Avec Valls, on allait voir ce qu’on allait voir.
        Fini la gabegie.
        Finie les dépenses inutiles.
        Finies les hausses d’impôts.

        Du sérieux.

        CPEF
        Ce Pays Est Fini…

      2. Nico 13

        Franchement, je ne serais même pas étonné que le nouveau différé d’indemnisation ne soit jamais appliqué.
        Le pire dans tout ça, c’est que de l’autre côté, les travailleurs du privé devront rembourser des indemnités à popole s’ils gagnent leurs procès aux prud’hommes.

        Ils la ferment devant les intermittents mais pour ceux du privé, ça sera une double quenelle (une dans la bouche et une dans le cul !).

        1. gameover

          Pour le remboursement, j’attends un avis de la cour de cassation.
          Il faudrait en théorie que l’UNEDIC se porte au moins partie au procès (*) et subsidiairement que les frais d’avocat soient déductibles. On s’est vraiment arrangé sur le dos des cadres dans cette réglementation… Vivement que chaque catégorie professionnelle ait sa caisse… privée.

          * : le FGS qui est le fonds de garanti des salaires intervient toujours au priocès car en cas de défaut de l’entreprise c’est elle qui paie les indemnités.

            1. Aristarque

              Surtout que finalement, ils touchent des subventions directes pour produire des films dont une bonne partie n’attirera que très peu de monde dans les salles obscures et des subventions indirectes par le biais du régime des intermittents…
              Je vais faire cinéaste…

              1. Nico 13

                C’est ça le truc.
                On finance, en grande majorité, des films qui sont des navets.
                D’ailleurs, je crois que sur le site, il y a un article qui traite de ce sujet si je me souviens bien.

                1. yp

                  Nico13> C’est sans doute parce que c’est subventionné, qu’il y a 99% de navets…

                  Quand un truc est subventionné, qui se soucie de la qualité, puisque de toutes manières il n’existe pas de risque, il n’y a pas besoin de vendre… Donc, dans le cas du cinéma français, on fait des films pour faire des films…

Laisser un commentaire