La République se crispe

François Hollande l’a expliqué, Valls l’a confirmé : la rentrée sera délicate. La tension monte dans le pays, et on sent que le pouvoir se crispe, sentant venir la tempête. Tout le monde est à cran, et ça finit par se voir.

Tenez, prenez Montebourg, le ministre du moulinet économique. Il a bien capté que les gens grognaient. Il a parfaitement compris que les chefs d’entreprise tiraient la langue. Il a tout à fait enregistré que les patrons rouspétaient des avalanches de lois, décrets, taxes et impôts qu’on leur fait subir. Mais il y a un moment où trop, c’est trop. Et il le dit.

montebourg - les jeremiades ça suffit

Voilà : les jérémiades, hein, ça suffit. C’est Arnaud qui commande alors maintenant, taisez-vous. N’oubliez pas que l’État est déjà fort gentil de vous laisser exercer vos douteuses activités, alors si c’est, en plus, pour vous plaindre, ça ne va pas durer longtemps. D’autant que vous ne ferez croire à personne que payer une petite taxe ou deux soit un calvaire.

Et puis de toute façon, le gouvernement a une réponse toute trouvée à ceux qui continueraient à couiner malgré le sage conseil montebourgeois de fermer son clapet : l’expatriation (l’expulsion, c’est l’étape d’après, ne vous brusquez pas, chaque chose en son temps).

delaunay tweete

Apparemment, l’ancienne ministre des personnes âgées avancées en âge s’est senti le besoin de proposer une solution originale à un internaute qui l’interpellait pour se plaindre (le fat, l’ingrat, le mécréant !), en allant s’expatrier ailleurs svp. Notez que c’est un tantinet plus classieux que le « Casse toi, pauvre con » d’un précédent politicien, ou le « Casse toi, riche con », variante navrante d’un naufrage journalistique rigolo. Mais, en substance, la teneur est exactement la même.

Malheureusement, tout ceci n’est pas un hasard. Nos dirigeants sentent bien que la situation leur échappe, qui les accule, après les mensonges, les solutions bidons et les discours creux que plus personne ne gobe, aux invectives.

Que les commis de l’État se comportent ainsi avec ceux qui les payent, voilà belle démonstration de leur perte de repères. Tout ceci est très rassurant.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires111

  1. Higgins

    Une simple lecture des titres de la rubrique « économie » de Google actualités conforte cette approche avec, entre autres plaisanteries, celle concernant le livret A: « Les sommes que verse l’Etat aux banques pour la collecte des fonds pourraient bientôt dépasser le montant des intérêts perçus par les épargnants.  » (http://www.challenges.fr/finance-et-marche/20140812.CHA6723/livret-a-la-baisse-du-taux-d-interet-penalise-bien-moins-les-banques-que-les-epargnants.html).
    Que MIchèle Delaunay soit rassurée, l’herbe devient de plus en plus verte à l’extérieur.

  2. Aloux

    Ah bon elle était ministre la mère Michèle ? J’en garde aucun souvenir. Bien joué les deux « l » à solution d’ailleurs, une telle attention au moindre détail dans le moquage de visage, moi ça me laisse tout chose.

    Sinon belle performance de Nono, cela va sans dire, il se confirme décidément comme le clown en chef de ce gouvernement de branquignols.

    1. Aristarque

      Il a fallu qu’ [(F+2) 2×8] fasse un article sur son ennui pour que nous apprenions son existence et surtout, la vacuité totale de celle-ci, devenue ministre par la seule grâce se résumant à la dézingue du Raide Botté d’ Aquitaine, exploit qu’ elle serait totalement incapable de rééditer ces temps-ci…

        1. HussardBleu

          « Et, dit l’Eternel, je verserai sur eux leur iniquité »…
          Jérémie 14 26

          J’ai fait une petite cure de dinde froide, car c’est qu’on tomberait dans l’assuétude, comme dit mon amie Esther…

          1. Aristarque

            Heureux de te lire! Je me demandais si tu n’ avais pas désarçonné ton (fier) destrier, Werther ?

            1. HussardBleu

              Un peu de tedium vitae, conjugué à une semaine de congés, passé au tri de ma bibliothèque, tâche toujours déprimante….

  3. Aristarque

    Depuis le temps que ses junkies réclamaient deux doses par jour, on dirait qu’ils ont été écoutés, tout particulièrement depuis le retour de vacances de notre hôte…

  4. Higgins

    Trouvé cette citation a priori tirée du « Principe de Peter »: « “Jusqu’à ce jour, aucun théoricien politique n’a encore pu analyser de façon satisfaisante les secrets des gouvernements… On ignore si le monde est dirigé par des hommes intelligents qui nous trompent et nous emmènent en bateau, ou par des imbéciles sincères… Cette question résume les pensées et les sentiments d’un grand nombre de personnes“. »
    Actuellement, on peut dire que ce pays est sous la coupe d’individus imbéciles, malheureusement sincères (en dépit de leurs formations généralement de haut niveau), qui nous trompent et nous emmènent en bateau.

    1. Caton

      Stupidocratie et cacocratie n’étant pas exclusifs, je penche pour « les deux »: il s’agit d’imbéciles qui nous trompent et nous mènent en bateau.

    2. Kekoresin

      L’intelligence n’étant pas quantifiable, je pencherais plutôt pour un idéalime forcené teinté d’un soupson d’escroquerie rose pâle. Les bonnes intentions ne manquent pas dans nos hémicycles, pas plus qu’en enfer du reste!

        1. Kekoresin

          Certains croient bien faire, tout investis d’une mission divine! D’autres sont effectivement des ordures. Ce qui compte, c’est que la nuisance au fond revient au même. Gaspiller du pognon en croyant bien faire ou piquer du pognon tout court, pondre des pléiades de lois et faire de l’interventionnisme incessant sur le même schéma revient à ruiner la France et limiter séverement notre liberté.

          En gros, que la merde soit dure ou molle, ça n’en reste pas moins de la merde!

          1. Deres

            Ils ne sont pas imbéciles mais ils vivent dans le monde de l’instant et s’intéressent plus à leur petit être qu’au pays.

            Il faut bien voir en premier lieu que leurs objectifs ne sont pas ceux des français. Leur grand objectif est leur carrière et le pays passe loin derrière. On voit bien que pour Flamby tout se déroule à merveille et qu’il n’a pas lieu de désespérer : il a largué sa rombière pour une plus jeune, il a placé tous les petits copains à des postes hauts placés, il y a du gâteau au chocolat à tous les repas à la cantine gratuite de l’Elysée. Mission accomplished. C’est pour cela qu’il est optimiste. Bon les sondages sont pourris, mais comme il est indéboulonnables, cela lui cause juste un peu de souci pour dans 3 ans et sa réélection. Mais bon cela est fort lointain et d’ici il sera facile de continuer à mettre des scandales sur le dos de Sarko et de Marine. Idem pour par exemple Moscovici : son échec économique sur toute le ligne en France ne l’empêche pas de continuer sa carrière sur les chapeaux de roue en prétendant au même poste au niveau européen tout en exhibant son trophée blond de 25 ans . Sapin aussi a échoué sur le chômage donc il a eu une promotion pour s’occuper de toute l’économie française. Fabius est nul et nous a mené à deux opérations extérieures non prévus (par eux) mais il a gagné le commerce extérieure, porte ouverte aux tractations encore plus juteuses.

            Le deuxième point est que ces gens réfléchissent dans l’urgence sans jamais voir les effets indirects dont Bastiat insiste sur l’importance. Ils vivent dans l’instant et la communication. Cela leur donne l’impression de bien faire, peut être même sincèrement, alors que quand on regarde la grande image on voit bien qu’ils tirent dans tous les sens comme des girouettes ou même dans le mauvais sens. Ils se trouvent donc intelligents quand ils sortent 50 petites mesures de simplifications après 2 ans de réflexions et de concertation alors que dans le même temps, en parallèle et sans la moindre discussion, il y a au moins autant de mesures de complexification dans la seule loi ALUR. Alors imaginé sur toutes les lois qui sont sorties …

    3. Stéphane Montabert

      Clairement, des hommes intelligents qui nous trompent et nous emmènent en bateau.

      Je ne crois pas une seconde à la thèse de l’imbécile sincère. S’ils existent, on les trouve aux échelons les plus bas de la vie politique (militants, élu dans une petite commune…) mais dès qu’on monte dans la pyramide vous pouvez être sûr que les naïfs sincères sont écartés par des carriéristes cynique dont l’ambition n’a d’égale que le talent à mentir.

      Le fait même de croire encore à l’hypothèse de leur possible sincérité est une ode à leur talent.

      Mais chacun sait que dans les hautes sphères du pouvoir ne règnent que cynisme, renvois d’ascenseur, conflit d’intérêt et quête d’un plus grand pouvoir. Leur seule faiblesse est d’être en permanence entouré de sycophantes qui passent tant de temps à leur hululer des cajoleries qu’ils finissent par tenir un discours de plus en plus en décalage avec la réalité, à la limite de l’effet comique comme les rodomontades de M. Montebourg.

        1. petit-chat

          Me dis pas que c’est à l’école qu’on t’a appris qu’en français, l’abréviation de Monsieur était M. , et non pas Mr (l’english Mister), sinon, toute mon évaluation de l’EdNat serait à terre ?!

            1. petit-chat

              Ouff ! j’ai eu les jetons pendant un moment.
              Merci de m’avoir rassuré (et bonnes lectures !)

      1. Val

        Tout a fait d accord , il sont cyniques et relativement intelligents .
        Par contre Montebourg ne me fait pas rire car je pense que l’acte suivant sera d accuser les patrons de « sabotage » de l économie . Tout parasite finit par tuer son hôte .

      2. Théo31

        Croire à la sincérité de ces malades mentaux c’est comme si confier ses enfants à Marc Dutroux ne présentait aucun danger pour eux.

      3. HussardBleu

        « Sycophantes » ? je verrais plutôt « hiérophantes » si l’on tient aux « phantes », en bon hétérosycsuel…. ceci dit – pardonnez mon audace matutinale – je mettrais bien « coryphées »….

          1. HussardBleu

            Sigisbée, pourquoi non…. « baiserai-je, Maman? »
            mais le rôle de patitos est davantage dans leurs cordes, jusqu’à obtenir la sportule attendue…

    4. MadeInCH

      Lignes:
      1) Des gens intelligents qui qui nous manipulent.
      2) Des idiots qui ne savent pas ce qu’ils font.
      Colonnes:
      a) Désirant notre bien.
      b) Rien A Battre (RAB) de nous.

      ça fait 4 possibilities.

      Je parie pour la 2b.

  5. Aristarque

    Le socialisme est le royaume du mensonge perpétuel quant à ses résultats réels, sur lesquels il refuse obstinément toute communication tant qu’ il peut le faire. Officiellement, seule compte pour lui l’intention qui ne peut qu’être bonne puisqu’il est le camp du Bien. Or l’écart entre ce qu’ il annonce et ce qui est, grandit chaque jour un peu plus si bien qu’il est condamné par sa nature même à mentir pour cacher cet écart. Ce dernier étant en expansion, il faut constamment encore davantage de racontars et de bobards pour cacher la misère. Hélas, la solution Potemkine a des limites qui finissent toujours par être atteintes. Gare au dépassement (pas de la vitesse, pour ceux qui suivent mal!)…

    1. Olivier Dorget

      « Le socialisme est le royaume du mensonge perpétuel quant à ses résultats » N’est ce que le socialisme ? En « émigrant » ou en voyageant, on se rend aussi vite compte que loin d’être parfait, c’est peut être mieux que la corruption et la dictature… 😉

        1. Duff

          Oui et en parlant de Montebourg, je viens de terminer les « sophismes économiques » de Bastiat. Autant j’avais eu l’impression qu’Hayek me parlait de MLP et de Mélenchon dans la « route de la servitude » autant là, j’ai eu l’impression que Bastiat me parlait de toutes les fadaises de Montebourg!

          Il y a en particulier un article sur la spoliation très intéressant : Les individus s’offusquent de certaines spoliations caractérisées mais jamais celles dont l’état et ses clowns tristes à sa tête sont responsables. A creuser! C’est la clé pour comprendre comment une vision de la société qui vise à piller les talents à corrompre les électeurs et à organiser une dictature tant sur le plan des idées que sur les restrictions menaçant les libertés individuelles, le socialisme, peut traverser les époques et encore prospérer de nos jours…

      1. Aristarque

        Le socialisme quelle que soit sa version, a la prétention de constituer un régime assurant automatiquement le bonheur de ses ouailles. C’est toujours vrai pour sa Nomenklatura, très beaucoup infiniment moins pour tous ceux qui ne sont pas du sérail. Pour ouvrir les yeux, il suffit de les porter sur l’ Union Soviétique (qui se prétendait le paradis des travailleurs, en toute simplicité) qui nous a offert 72 ans de spectacle en vraie grandeur. Dans ma jeunesse, j’ai traversé la Yougoslavie de Tito, aller et retour par deux toutes différentes. J’ai pu constater de visu l’ arriération de ce pays dès lors qu’ on s’ ecartait de 500m -je suis large- de la route officielle, surtout face aux racontars de l’ époque sur l’ expérience yougoslave de l’ auto gestion qui ne parlait pas des parkings de stationnement, qui remplissaient avec d’ autres, les journaux bien-pensants… J’ arrête parce que argumenter face à un troll qui en est encore à ce genre de comparaison après un siècle de socialismes en action dans diverses parties du monde, est gâcher de l’ octet en vain.

          1. HussardBleu

            « Intaxication »: euphoria at getting a tax refund, which lasts until you realize it was your money to start with….

      2. Higgins

        « Le socialisme, c’est une attaque tantôt directe, tantôt indirecte mais toujours continue aux principes mêmes de la propriété individuelle ; c’est une défiance profonde de la liberté, de la raison humaine ; c’est un profond mépris pour l’individu pris en lui-même, à l’état d’homme ; ce qui caractérise [les systèmes qui portent le nom de socialisme], c’est une tentative continue, variée, incessante, pour mutiler, pour écourter, pour gêner la liberté humaine de toutes les manières ; c’est l’idée que l’État ne doit pas seulement être le directeur de la société, mais doit être, pour ainsi dire, le maître de chaque homme – que dis-je ! son maître, son précepteur, son pédagogue ; que de peur de le laisser faillir, il doit se placer sans cesse à côté de lui, au-dessus de lui, autour de lui, pour le guider, le garantir, le retenir, le maintenir ; en un mot, c’est la confiscation de la liberté humaine. À ce point que si en définitive j’avais à trouver une formule générale pour exprimer ce que m’apparaît être le socialisme dans son ensemble, je dirais que c’est une nouvelle formule de la servitude…  » Alexis de Tocqueville

        « Le socialisme, c’est toujours l’histoire d’une spoliation méthodique exercée aux dépens du peuple. Les unes après les autres, les catégories sociales et professionnelles se font arracher progressivement leur bien. Puisque les besoins sont sans limite, la spoliation l’est aussi. Elle ne cesse qu’avec le dépouillement complet des victimes. Malheureusement pour l’oligarchie au pouvoir, les dites victimes viennent ensuite grossir la masse des assistés, ce qui oblige à de nouvelles spoliations exercées contre des catégories de moins en moins aisées. Quand il n’y a plus de gens à dépouiller, le socialisme redistributeur cesse et se fait violent afin d’étouffer le mécontentement général. » Claude Reichman

        1. yp

          La dernière phrase de la citation de C. Reichman donne des frissons dans le dos, tant la fin de ce merdier semble évidente…

          1. Higgins

            J’aime bien celle-ci, très profonde:  » L’erreur fondamentale du socialisme est de caractère anthropologique. En effet, il considère l’individu comme un simple élément, une molécule de l’organisme social, de sorte que le bien de chacun est tout entier subordonné au fonctionnement du mécanisme économique et social, tandis que, par ailleurs, il estime que ce même bien de l’individu peut être atteint hors de tout choix autonome de sa part, hors de sa seule et exclusive décision responsable devant le bien ou le mal. L’homme est ainsi réduit à un ensemble de relations sociales, et c’est alors que disparaît le concept de personne comme sujet autonome de décision morale qui construit l’ordre social par cette décision. De cette conception erronée de la personne découlent la déformation du droit qui définit la sphère d’exercice de la liberté, ainsi que le refus de la propriété privée. En effet, l’homme dépossédé de ce qu’il pourrait dire « sien » et de la possibilité de gagner sa vie par ses initiatives en vient à dépendre de la machine sociale et de ceux qui la contrôlent ; cela lui rend beaucoup plus difficile la reconnaissance de sa propre dignité de personne et entrave la progression vers la constitution d’une authentique communauté humaine. » Jean-Paul II (encyclique Centesimus Annus, 1er mai 1991)

        2. Tobor24

          « Aussi il me semble naturel de me poser ces questions: En quoi crois-je? Pour quoi dois-je me battre? Et contre quoi dois-je me battre? Notre espèce est la seule créatrice et elle ne dispose que dʼune seule faculté créatrice:
          lʼesprit individuel de lʼhomme. Deux hommes nʼont jamais rien crée. Il nʼexiste pas de collaboration efficace en musique, en poésie, en mathématiques, en philosophie. Cʼest seulement après quʼa eu lieu le miracle de la création que le groupe peut lʼexploiter. Le groupe nʼinvente jamais rien. Le bien le plus précieux est le cerveau isolé de l’homme.
          Or, aujourd’hui, le concept du groupe entouré de ses gendarmes entame une guerre d’extermination contre ce bien précieux: le cerveau de l’homme. En le méprisant, en l’affamant, en le réprimant, en le canalisant, en l’écrasant sous les coups de marteau de la vie moderne, on traque, on condamne, on émousse, on drogue l’esprit libre et vagabond. Il semble que notre espèce ait choisi le triste chemin du suicide.
          Voici ce que je crois : l’esprit libre et curieux de l’homme est ce qui a le plus de prix au monde. Et voici pour quoi je me battrai : la liberté pour l’esprit de prendre quelque direction qui lui plaise. Et voici contre quoi je me battrai : toute idée, religion ou gouvernement qui limite ou detruit la notion d’individualité. Tel je suis, telle est ma position. Je comprends pourquoi un système concu dans un gabarit et pour le respect du gabarit se doit d’eliminer la liberté de l’esprit, car c’est elle seule qui, par l’analyse, peut détruire le système. Oui je comprends cela et je le hais, et je me battrai pour preserver la seule chose qui nous mette au-dessus des bêtes qui ne créent pas. Si la grâce ne peut plus embraser l’homme, nous sommes perdus. »
          J. Steinbeck , À l’est d’Eden.

    2. royaumont

      C’est ce que Soljenitsyne dénonçait dans le communisme. Le socialisme n’en est qu’un avatar aux méthodes édulcorées pour raisons tactiques.
      Mais un noeud coulant reste un noeud coulant et le résultat sera le même, quelque soit la vitesse à laquelle on le resserre.

        1. Calvin

          « Tout le monde pense que le fruit est l’essentiel d’un arbre, alors que c’est la graine » – Nietzsche
          Et là, c’est encore carrément pire : les graines du socialisme sont jalousie, terreur et parasitage.

  6. Bidule

    J’ai adoré l’article ^^

    C’est incroyable comme ce pays tombe de plus en plus dans le communisme. J’ai hâte de partir.

    1. Kekoresin

      Très bon papier! Les conseils de Michèle sont entendus et pour une fois suivis par de plus en plus de gens. Mais ces gens là n’intéressent pas les socialistes, car ce ne sont pas leurs clients. Alors oui, certains quittent (fuient?) le pays avec leurs forces vives et leur pognon.

      Les entrepreneurs et les jeunes sur lesquels l’état a investi pour leur formation sont l’hémoglobine de ce pays. Sans eux, la France continuera sa lente asphyxie accélérée par une masse de plus en plus critique de fonctionnaires (et leurs déclinaisons), de syndicalistes et de RMAstes. Quelques jours avant la mort cérébrale du patient, les gradés et leurs spin doctors s’enfuiront comme une bande de rats avec ce qu’il reste du fromage!

    2. Othello

      Jérémie? Le prophète persécuté parce qu’il annonçait des catastrophes auxquelles personne ne voulait croire et qui sont pourtant arrivées?

      1. Calvin

        Non, Jérémiades vient de Jérémy Chatelain, ancien chanteur pénible de la Star Ac.
        Capable de casser les oreilles par ses plaintes incessantes et inutiles.

  7. vegeta

    voila la rentré : grèves des étudiants des syndicats etc, manifestation pro-hamas, émeutes dans les banlieues, fermetures d’entreprises etc…

  8. Karamba!

    Casse toi pauvre con d’entrepreneur clame avec défiance l’ahuri socialiste. Ca fera de la place pour les 100 demandeurs d’asile qui attendent leurs papiers contre une promesse de vote PS aux prochaines élections. Mais pas certain que le grand remplacement de Terra Nova permette de faire tourner le pays pour autant…

  9. yp

    Ces individus se tiennent décidément en très haute estime : si on n’est pas d’accord avec eux, il faut se soumettre ; en fait, c’est un trait de caractère assez largement partagé dans l’électorat degôche.

    La raison commande de laisser les wanabee-guides-suprêmes et leurs ouailles se bouffer entre eux…

  10. Jude

    J’ai écouté les deux conseils ! J’ai arrêté de chouiner (et d’espérer) et je me barre pour de bon entre l’Australie et Hong-Kong dans 15 jours. Pour une fois que les minustres sont de bon conseil 🙂

    1. Calvin

      Bravo et bonne chance !
      Pense à venir de temps en temps pour faire du tourisme et te rassurer sur l’intelligence de ton choix.

      1. Jude

        Oui bien sur, il reste la famille et le terroir quand même, c’est ça apprécier la France à se juste valeur 🙂

    2. Flash

      Si je pouvais partir, je le ferai aussi.

      Hélas, je suis quelque peu enchaîné à mon activité professionnelle.

      Le droit du travail français s’exporte assez mal.

      M’enfin, le bon côté : c’est plaisant de mettre des quenelles aux syndicats, à l’URSSAF ou à l’Inspection du Travail.

      1. Kekoresin

        Même chose pour moi, coincé dans les chiottes avec quatres fonctionnaires à mes frais qui calibrent ce qui sort de mon cul!!!

        1. petit-chat

          Mais qu’est-ce que vous faites là, tous les quatre dans le même WC ??!
          Depuis le « mariage pour tous », je sens des dérives, si, si….!

      1. Jude

        Il doit y en avoir beaucoup des bons, l’autre matin quand j’ai dit que je partais loin à la salle de sport et spontanément 3 personne ont annoncés qu’ils partaient définitivement dans les prochains mois. Si en plus on rajoute ceux qui aimeraient mais qui n’ont pas commencés les démarches ça fait beaucoup…

        La France se vide et la nature n’aime pas le vide.

    3. petit-chat

      C’est beaucoup de courage que de rompre nos chaînes bien aimées, d’abandonner notre passé pour construire notre futur.
      Tous nos vœux de réussite, ça ne pourra jamais être « aussi pire » qu’en ‘Rance.
      T’es un veinard, mais un veinard courageux !
      Reviens nous voir sur ce site de temps en temps…

      1. Jude

        Oh mais même quand j’étais en Chine en 2008 (18mois) je venais chercher ma dose de Hashtable quotidienne. Ça à du contribuer à faire de moi l’horrible libéral que je suis !

    4. Plop

      A Londres depuis 5 ans. Certes pas aussi (assez ?) loin, mais de très très loin le meilleur choix jamais fait dans ma vie.
      Je te souhaite prospérité, liberté et bonheur et .. Euh .. Entrepreneuriat ! 🙂

  11. Martin-Lothar

    Remarquez les deux « L » au mot solution de l’amer Michèle. Ces gens-là n’ont même plus de respect ni pour leur langue, ni pour leur pays (je ne vous parle pas de leurs électeurs et de leurs payeurs, cons et tribuables) Ils n’ont jamais eu de dignité ces dignitaires. Oui, ceux qui peuvent encore doivent se tirer à tire d’ailes (et le plus possible, là) de ce merdier annoncé.

    1. Martin-Lothar

      J’aurais pu écrire « l’amére Michèle » aussi, mais j’ai hésité sur le genre de cette Jeanne-foutre.

  12. ph11

    Et je parie qu’elle sera parmi les premiers à vouloir fermer les frontières avec des miradors si les gens écoutent un peu trop ses conseils…

      1. Val

        +1 , un gauchiste de ma connaissance proposait récemment entre la poire et le fromage de fusiller les étudiants français qui quittaient le pays après avoir « profite  » de l excellence de notre éd. Nat …
        Voilà voilou , je sens que le dialogue n est pas franchement possible avec ce petit gars la , on parle le français , mais à part ça c est dialogue de sourds …

  13. Calvin

    La Sollution ? C’est la Républlique, le Vivrensemblle et le Sociallisme.
    Ce serait même la Sollution Finalle.

  14. Cata

    Vous êtes tous injustes !
    Pour une fois qu’un politocard dit un truc intelligent…
    J’ai fait comme a dit Michèle, je suis allée « voir ailleurs comment c’est ». Ben j’y suis restée.

    1. petit-chat

      Ça compte pas, elle a pas fait exprès car elle pensait (hypothèse audacieuse, je sais !) le contraire.

  15. Kekoresin

    Toujours la même rengaine du plus beau pays du monde où il fait bon vivre en toute liberté, égalité et fraternité. Dehors reigne l’anarchie et le chacun pour soi, obligeant les familles pauvres à vendre le petit dernier pour soigner une carie. Cette intoxication mentale, relayée copieusement par nos médias de masse calibrés par la bien pensance, agit efficacement même sur les plus éduqués (conditionnés?)

    Quand une étude internationale classe la France dans le fond de la classe près du poêle pour quelque sujet que ce soit (éducation, complexité administrative, soins hospitaliers…), il se dresse toujours un politique pour nous jouer un joyeux air de flutiau du genre « les critères sont flous et pas comparables ». Et le français moyen qui aime bien la musique de chambre patriotique avale la sérénade sans broncher ou presque.

    Je crains que le changement de canevas ne soit impossible en France, ni du haut qui en profite, ni du bas qui en souffre, tous engués dans l’utopie d’un collectivisme qui respecte l’individu en l’enfermant à double tours pour sa sécurité et son bien être. Ho comme je regrette d’être obligé de rester sur le pont avec l’orchestre!

  16. kiki08

    nos bons a rien , sont en train de creuser, pour retarder la fin de chute .
    malheureusement ,fainéants comme ils sont ils ne creusent pas assez vite.
    ils feraient mieux de démissionner , ils nous rendraient service , mais a eux aussi ,parce-que, plus la fin de chute est repoussée ,plus le choc sera rude .

    1. Le Gnôme

      Même si ils démissionnent, ils seront remplacés par d’autres clampins tout aussi incompétents et irresponsables.

  17. Kloupa

    Delaunay, comme Filipettite avec ses sorties sur Amazon, doivent avoir un oubli de vacances: elles n’ont pas dû prendre leurs gouttes! C’est vrai que tout ce personnel politique devient de plus en plus infect et agressif au fur et à mesure que leur bateau coule, le capitaine Hollande à la barre.

    1. Kekoresin

      Erreur cher Kloupa, c’est de notre bateau dont il s’agit. Hollande fera comme le capitaine du Concordia, il sauvera sa peau dans un pays libre de fourches vengeresses. L’équipage fera de même comme en Grèce, laissant le peuple se démerder avec pour toute démocratie un cénacle de techniciens de bruxelles qui vendra les châteaux, le littoral, la tour Eiffel et le Charles de Gaulle. Le FMI servira la soupe populaire si on est gentil et qu’on gueule pas trop.

      Alors oui le bâteau coule mais les canots de sauvetage sont en nombre restreint et certainement pas pour les troisièmes classes!

      1. Calvin

        J’imagine bien la scène.

        N-Y – Christine L. (FMI) : François, François, le pays coule !
        Paris – François H (RF) : Euh, nonon, ça va, tout va… euh… bien… Je crois. Les Français… ils le voient bien… quand même… que tout va mieux… que la reprise est là… que le bateau se redresse… Ah oui ! Il se redresse…. C’est ce que me dit Julie… euh… en ce moment même…
        C.L. : François, arrête ton délire, tu dois reprendre les rênes du Titanic.
        F.H. : oui, oui, bon, d’accord, je suis à mon poste et j’ai réuni une équipe de combat pour…
        C.L. : Nom de God, François, TU VAS REMONTER A BORD !
        F.H. : Mais j’y suis là, je t’assure… (à une personne 🙂 Oui, posez le champagne et les petits fours sur la table basse… (à Christine) Non, mais j’y suis, tiens regarde, je tourne un petit bouton, et un autre. Ça clignote, ça frémit, ça gémit !
        C.L. : François, Shit, tu reviens à bord ou je t’envoie Angela te foutre une rouste, Ok ? T’aimerais pas ça, hein ?
        F.H. : Bon, ça va… Je quitte le Ritz et je fonce à l’Elysée… Euh, Christine, à propos, tu sais où est passé Manuel ?

    1. Calvin

      Oh mon dieu !
      o_O
      « Et si, de la même manière que le suffrage universel est venu récompenser notre capacité à tous participer à la chose publique, un salaire à vie venait consacrer notre capacité à tous produire de la valeur ? »
      Rien que cette phrase d’accroche est une bombe atomique…
      Je souffre.

    2. yp

      C kro génial…

       »
      Une des principales objections opposées au salaire à vie (comme au revenu de base) est le fait qu’avec un salaire garanti, les gens arrêteraient de travailler.

      Bernard Friot conteste cette allégation. « Mieux vaut ne rien faire que d’être une inspectrice d’académie appliquée à détricoter la fonction publique ou un ouvrier fabriquant des OGM».
       »

      -> Oh ! La bonne idée !
      http://h16free.com/wp-content/uploads/2013/12/oh-filoche.jpg

      1. yp

        * J’ai raccourci la citation, mais la pseudo-balise-débile « snip » est automatiquement virée…

        (Sinon lisez l’article, une telle débauche de moraline communiste certifiée pur Lénine, c’est rare… Ce gars est peut être sociologue, certes, mais sans doute chez une autre espèce animale, parce que vu sa connaissance de la nature humaine…)

    3. Aloux

      Ce mec est un génie du second degré, j’ai adoré le passage en mode « mon idée marche, regardez en France on a déjà la moitié du salaire qui part en cotisation, je propose juste de socialiser l’autre moitié », et plus bas « les gens vont venir à mon système devant le spectacle actuel de l’inefficience du capitalisme ». Pour résumer :
      – actuellement le système capitaliste cracra fait déjà la moitié de ce que je propose.
      – c’est un échec et tout le monde peut le voir.
      – je propose de faire la même chose. Deux fois plus. Mais ce coup-ci ça va marcher, parce que je suis communiste, mes intentions sont pures.

      « vous devez faire partie de l’intelligentsia : un homme ordinaire ne saurait écrire des choses aussi stupides »

    4. hérisson9

      Il y a déjà çà à Cuba, tout le monde qui vient travailler ( pas travaille ) touche à peu près 20€ par mois. Ils en font le moins possible, de toute façon à quoi bon en faire plus? Ils mangent du riz et quelques haricots rouges, un peu de poulet, il n’y a pas grand chose d’autre. Pour les touristes c’est pas mal pendant une semaine, mais pour les cubains ….

  18. christophe

    Au régal des vermines…

    Un Système qui met en avant la seule arme capable de le détruire montre ainsi sa profonde dégénérescence.

    Ainsi, cette nobody qui crache son venin… ne comprend même pas que ce sont bien ces expatriations qui vont clouer son cercueil, le sien, celui de ces complices, maîtres et clients.

    Quelle intense satisfaction de les voir ainsi, à la dérive, paniqué, les yeux fous de peur.

    Car c’est de cela qu’il s’agit : la peur est en train de changer de camp.

    Delaunay, Montebourg, et tous les autres, le prouvent.

  19. Australopitheque

    Parfois j ai l impression d etre un Hughenot ayant quitte le pays avant qu il soit trop tard.

    Meme le systeme de Sante francais me parait desormais has been en terme de qualite de soins.

    1. Nemrod

      Je plussoie.
      Le toubib de mon coin totalement burnouté…son secteur d’activité va recouvrir la moitié du département à ce rythme n’a pas diagnostiqué ce week end un infarctus pourtant évident.
      – malaise
      – douleur dans la poitrine et le bras
      -angoisse et sueur
      -gros tabagisme, la soixantaine, surmenage.
      Le truc qui l’a planté : signes digestifs…mais c’est très connu quand même.
      Il a diagnostiqué une gastro…même moi pauvre potard, je diagnostique direct l’infarct.
      Pourtant il est bon mais il est crevé, broyé par le système et est passé à côté…ce n’est qu’un bonhomme.
      Nôtre système est un village Potemkine, point barre.

      1. Calvin

        Sauf que le Village Potemkine avait pour but d’illusionner le pouvoir.
        Ici, et les puissants, et les miséreux sont confortés dans une douce illusion.
        C’est une chose de mentir à un groupe de gens déconnectés de réalité, ça en est une autre de voir des millions de gens gober autant de bobards.
        On peut tromper mille fois mille personnes… non.. on peut tromper une fois une personne… nonon… on peut tromper mille personnes mille fois… non… on peut tromper…
        Prenez un chewing-gum, Emile !

  20. Dom

    …Vous ici!(vous vous reconnaitrez si vous lisez ce comm.et je crois ne pas me tromper quant a votre pseudo,vous y etes peut etre moderateur,qui sait peu importe)sur CP je suis inclus dans ce que vous dites de votre commentaire « des homo a tendance refoule chez certains commentateurs »(vous avez griller CP a mes yeux desormais,si quelqu un connait un site similaire?merci)
    Je fais 1 quintal d acier 182 cms et nettement plus musculeux que Tyson dont j ai aussi meme age mais pas son oeil de tigre qui m aurait peut etre bien servit comme a lui.Croyez vous a des individus de nos statures possiblement des homos?Aah..homo sapiens sapiens vouliez vous dires..¿.¿

  21. petit-chat

    Ah, enfin le réchauffement climatique dont nous accablent les menteurs escrologistes a fait une première victime : le soleil est impitoyable pour le crâne de certains. Ça entraîne manifestement des délires et ça ne semble pas favoriser l’orthographe, la grammaire et la ponctuation.
    Pauvre lecteur que nous sommes.

  22. petit-chat

    En attendant le prochain billet de notre hôte, le résumé de la réussite de certains de nos minustres, commenté avec humour :
    http://www.contrepoints.org/2014/05/14/165971-un-gouvernement-de-combat-non-des-petits-vrp-ridicules

    Tout cela tourne évidemment à la farce tragique : ces gens sont des nuisibles et une vraie calamité nationale : tous les jours, chaque ministre y va de sa petite ineptie gouvernementale supplémentaire alors que l’économie tombe en ruine et qu’on approche les 6 millions de chômeurs inscrits à Pôle emploi. Leur aveuglement me rend fou. Mais bon, on a la chance d’avoir de grands magiciens au gouvernement. Je voulais juste m’assurer que vous en étiez bien conscients.

  23. Dom

    Le chat sent la moindre molecule de nauseabonderie et comme ca ne va pas dans le sens peluche bisounours il griffe en coeur;lamentable.

  24. Nanker

    « Ambrose Evans-Pritchard dans ses oeuvres de maître tailleur de costard »

    Mouais, les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Il faut voir l’état dans lequel est la GB, on se croirait retournés au temps de Dickens.

    Deuzio, si la BC d’Angleterre n’avait pas fait tourner la planche à billets de façon massive aujourd’hui nos « amis » Anglais seraient comme les Grecs.

Les commentaires sont fermés.