La réussite flamboyante du socialisme français

Enfin de bonnes nouvelles ! Le président socialiste, le gouvernement socialiste, le parlement socialiste, les régions, les départements et les villes majoritairement socialistes vont enfin pouvoir sabrer le champagne avec un sourire aux lèvres : quelques bons points viennent d’être engrangés et vont enfin relancer la machine économique française.

D’abord, il y a bien sûr l’augmentation, partout en Europe, de la vente de voitures. Si ce n’est pas un signe de reprise, ça, franchement, je ne sais pas ce que c’est ! À coup sûr, on va terminer l’année en beauté avec des ventes record. Il était temps, on se demandait un peu ce que le consommateur européen faisait de tout l’argent qu’il avait gagné récemment et on en venait même à soupçonner certains de le mettre bêtement de côté au lieu de le claquer rapidement, quitte d’ailleurs à prendre un petit crédit au passage (il n’est pas cher en ce moment, et tendrement conseillé par une BCE en mal d’inflation).

Et pardon que dites-vous là bas dans le fond ? La fronce ? Quoi ? Ah, pardon, la France ? C’est un beau pays, où tout va bien et où le gouvernement est content et ouvre cérémonieusement le champagne en gobant des petits fours en compagnie d’accortes jeunes femmes. Voilà voilà. Comment ça ? En matière de voitures ? Mais oui, il y en a aussi en France, elles roulent très bien tout va bien, et vous reprendrez bien un petit peu de saumon, non ? Quoi encore ? Les ventes de voitures en France ? Ah mais allez-vous nous enquiquiner encore longtemps avec ces détails ? Oui, bien sûr, il y a des petits soucis de ventes ici et là et apparemment, les consommateurs français refusent obstinément de renouveler le parc automobile. Que voulez-vous que je vous dise ? C’est bien fait pour lui, il a voté pour ça, et ça ne doit pas vous empêcher de goûter un de ces délicieux canapés aux truffes, n’est-ce pas !

rick-callum-fed-up-o

Bon, ensuite, n’oublions pas que la délinquance recule. Et ça, c’est franchement une excellente nouvelle qui montre que tous les dispositifs courageusement mis en place par le pouvoir en place auront porté leurs fruits. Les malfrats se le tiennent pour dit. La poigne et la fermeté de Valls ont fini par payer. C’est tout.

Quoi encore ? Comment ça, statistiques tronçonnées ? Comment ça, ça augmente pourtant en PACA et dans le Nord-Pas-De-Calais ? On s’en fiche, puisqu’en moyenne, ça va mieux ! Oui, oui, je vous entends bien rouspéter sur le changement subit de mode de calcul, sur celui de l’organisme chargé des statistiques, et sur le fait que ce dernier ne serait pas tout à fait indépendant du ministère de l’Intérieur… Mais pourquoi chercher absolument des chiffres tristes là où ils sont joyeux et revigorants ? Quel rabat-joie vous faites-là !

Et puis surtout, à ronchonner ainsi, c’est un coup à louper l’information-clef, celle qui redonne du tonus et du peps, celle qui excite les neurones et vous colle une patate d’enfer pour les semaines à venir : la croissance française est revenue, mes petits amis, c’est vraiment supayr, non ?

Oui, le calcul de cette croissance intègre bien les dépenses publiques, c’est évident, et cela n’enlève rien au fait que la France évite ainsi (de justesse) une petite récession de derrière les fagots. C’est le principal. Certes, la croissance, jusqu’alors évaluée nulle lors du second trimestre, a été révisée à la baisse (-0.1%) par l’Insee, ce qui fait que d’avril à juin, comme au troisième trimestre 2013, l’économie française a connu un petit épisode récessif de rien du tout. Pas de quoi en faire un plat. Certes, cette jolie hausse du PIB français (0.3%, mes canaris, si c’est pas de la bonne grosse bombasse de croissance de folie, ça, hein !!!) s’explique avant tout par la persistance d’une solide dépense consommation des administrations publiques qui ont grimpé de 0,8% cet été. C’est-y pas merveilleux de savoir que, même en période d’austérité qui fouette, les administrations se dressent comme seul rempart à la récession et, redoublant d’efforts, dépensent à fond de train ce que les foyers ne peuvent plus faire ? Vous la sentez, la bonne reprise, la vigueur de la croissance et l’austère foutage de gueule ?

Le Président Des BisousAlors oui, je sais, certains m’exhiberont (méchamment, j’en suis sûr) les chiffres du chômage de longue durée, qui sont de plus en plus mauvais. Gnagnagna, la crise a aggravé le phénomène de persistance dans le chômage, note l’Insee, gnagnagna, le nombre de chômeurs de longue durée s’est accru de 56% entre 2008 et 2013, gnagnagna et insérez un petit Hollande bashing. Moi, je dis stop. Ce n’est pas sa faute, à Flanflan la Tulipe Monsieur François Hollande, le Président des Bisous. Bien sûr, la conjoncture n’a pas été tendre avec le petit bonhomme de Corrèze, et sa subtile stratégie, qui consiste à attendre la reprise comme d’autres Godot, montre des petits signes d’affaiblissement de la fonction tant on pourrait croire à une obstination malsaine à ne surtout rien faire de concret.

Mais c’est une stratégie qui en vaut largement une autre, excitée pour ne pas plus dire et pas plus faire, qu’un certain président avait tenté sans succès, hein, après tout. Et puis on exagère beaucoup le risque d’une très hypothétique montée du Front National, moi, je vous le dis. Même si, dans cette belle France socialiste qui carbure maintenant à la dette comme jamais auparavant, il y a, apparemment, de plus en plus de quartiers pauvres, que les faillites d’entreprises marqueront un record cette année, et dont la construction immobilière s’est totalement effondrée au point d’atteindre un point bas jamais atteint depuis les années 40, on ne m’empêchera pas de penser qu’augmente franchement le Bonheur Intérieur Brut, seule mesure vraiment efficace de la joie de vivre partagée par tous.

En cette année 2014 finissante, on peut déjà dresser deux constats assez clairs. Le premier, c’est que le socialisme officiel, estampillé « partageux », « Camp du Bien » et « Vu à la Télé », revenu en force après de longues années de désert, a provoqué autant de catastrophes économiques qu’en 1981, à la différence que la France d’alors pouvait encore se permettre un écart avec la réalité, sa dette n’étant pas préoccupante. Mais malgré cette évidence que les mêmes recettes aboutissent aux mêmes résultats, une proportion encore trop importante de Français continue de se voiler la face et réclame une version encore plus extrême de ce socialisme qui les conduit droit au gouffre.

obstiné, celui qu'on ne croit pas seulement idiot, mais qui prouve l'être

Le second constat est que la précédente tendance, bien sarkozienne, qui a consisté à assommer le peuple d’impôts et de taxes a été conservée et même amplifiée dans des proportions insoupçonnables. Et la raison de ce matraquage inouï est simple : l’État est maintenant aux abois et n’a plus un rond : on ne s’étonne même plus d’apprendre que des profs sont payés en tickets restaurant, que l’armée vend son matériel pour pouvoir le relouer ensuite, que certaines retraites vont être sabrées, et que l’austérité (la fumeuse) touche maintenant l’equipement de police et gendarmerie.

En somme, l’Etat court dans une course sans fin (et sans freins) après le pognon, parce que les réformes nécessaires n’ont pas été faites, que celles qui sont lancées sont ridicules et coûteuses, que toutes demandent finalement ce temps qu’il n’a plus, et surtout parce que le pays est inapte à se réformer par le haut (ses dirigeants et ses « élites »). Et parce qu’il en est incapable, il devra donc se réformer par le bas. Et en général, ce genre de réforme ne se fait pas dans le calme.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires234

  1. Le Gnôme

    Les mêmes causes produisant les mêmes effets, nous finirons comme l’Argentine. Les Grecs ont une petite chance de s’en sortir, nous non. Toute la classe politique est unanime, alors, il faut se préparer au pire.

  2. Villon89

    Complètement d’accord avec la conclusion ! Le chaos en devient souhaitable car il semble être le seul moyen de faire réagir nos gouvernants

    1. royaumont

      Je suis d’accord pour le chaos et la guerre civile à deux conditions :
      1) que je fasse parti des vainqueurs
      2) que je fasse parti des survivants.

      Comme tout le monde partage ce point de vue pusillanime, il faut s’attendre à une extinction lente plutôt qu’à une explosion qui pourrait être salutaire.

      1. Kazar

        Pas mieux !!! Cela dit, l’avenir peut nous réserver bien des surprises, et c’est bien là tout l’intérêt de la vie.

      2. Malicorne

        Guerre civile, je n’y crois pas. Il faut des conditions bien spécifiques . D’abord que l’ensemble de la population n’ait plus rien à perdre, y compris son bas de laine. Guerre civile, c’est aussi deux blocs à peu près homogènes s’opposant sur des idées ou des intérêts. Vu la diversité de la fronce aujourd’hui, il reste beaucoup d’interrogations sur le ralliement ou pas de groupes ayant leurs propres intérêts divergents avec le reste. Il faut aussi un certains courage ou inconscience, ce qui , pour le premier, n’est pas l’apanage de notre peuple. Et il faut des meneurs (vous en voyez-vous, des décideurs). Je crois que tout cela se terminera par des violence sporadiques, qui s’étaleront dans la durée, avec des pics ou apparaitront des groupes protéiforme, qui se formeront et déferont au gré de la convergence de leurs intérêts idéologiques, crapuleux, ainsi que les éléments profiteurs de la situation , religieux éventuellement. Quand à nos héros actuels, ils auront disparu sous d’autres cieux, pour revenir un jour en sauveurs, ou se seront convertis.

        1. Flash

          En quoi une guerre civile nécessite-t-elle des groupes homogènes? Une société peut très bien se fragmenter en une multitude de clans, de tribus, de groupuscules qui s’affrontent tous ou s’allient en fonction des circonstances.

          Cela arrive couramment en Afrique ou au Moyen-Orient.

          Pour ma part, je juge un conflit de cet acabit-là de plus en plus probable. Les signes sont là, de plus en plus régulièrement. Encore une petite décennie et la situation devrait être mûre.

          1. malicorne

            Dans le cas ou il n’y a pas de blocs clairement définis (idéologiquement, comme les FARC contre l’armée en Colombie) qui s’affrontent pour le pouvoir ce n’est pas un guerre civile, c’est le chaos. Et je crois plutôt que l’on va dans ce sens. La Révolution de 1789, ce sont les bourgeois de l’époque qui ont utilisé le « peuple » affamé, pour virer la noblesse et prendre sa place. On a leurs descendants aujourd’hui.

            1. Théo31

              Les révolutions ont lieu lors que deux conditions sont réunies :
              – un écart entre les revenus des riches et des pauvres faible
              – l’interdiction de l’avortement/infanticide

              Les classes moyennes supérieures font alors tout pêter parce qu’elles savent qu’elles peuvent avoir le même niveau de richesses que celles d’en haut.

              Ces deux conditions ne sont pas remplies en fRance.

        2. janus

          Pas d’accord : La dernière guerre civile (Révolution française) ne s’est pas faite avec ceux qui n’avaient rien à perdre, et dans une période économique absolument dramatique.
          Les conditions d’une catastrophe sont actuellement réunies : des banlieues incontrôlées, 20 % de la population qui ne se sent pas française et des pitres au Gvt, des pitres dans l’opposition , des amateurs neo marxistes au FN , une police et une gendarmerie décimées et une armée exsangue et qui ne viendra pas au secours du pouvoir. Au contraire, toutes les conditions sont réunies ou vont l’être a brève échéance pour un gros coup de tabac

          1. Higgins

            Le meilleur professeur d’histoire que j’ai eu (en seconde) nous avait dit, lors de l’étude de la révolution française, que celle-ci était arrivé car au moment, le décalage entre les aspirations de la population et les institutions étaient trop important. Les peintres qui nous gouvernent ont de la chance que les institutions de ce pays soient encore solides. Si ces institutions venaient à faire défaut (et j’ai bien peur que nous en prenions le chemin vu la baisse constante des moyens alloués. Je précise que les seules institutions à considérer sont celles qui sont régaliennes), je ne donne pas cher de la peau de ces clowns.

        3. gem

          +1 malicorne.
          Une guerre civile suppose une proportion suffisante de jeunes hommes frustrés de perspectives statutaires, économiques et sexuelles. Proportion qui n’existe que dans certains quartiers bien spécifiques : de quoi nourrir des « événements », pas une guerre.
          Et ça suppose aussi une déliquescence complète du système de sécurité type CRS, ou à défaut un zozo paralysant à la tête du système (Mollande est nul, pas paralysant, ainsi qu’on l’a vue dans la mort de Fraisse il a laissé faire ).
          Il n’y aura pas de guerre civile, il y aura, il y a déjà, une chute lente sur le mode argentin.

          1. Popeye

            Je serais curieux de connaître la répartition de la population en fonction de la classe d’age en Yougoslavie en 1991.
            Réduire les facteurs de survenue d’une guerre civile à des frustrations d’ordre « statutaires, économiques et sexuelles. » me semble bien, j’allais dire réducteur. On va donc écrire « peu explicatif »
            Ensuite, quelle est la différence entre « guerre civile » et succession d’émeutes de plus ou moins grande intensité?

            1. gem

              J’assume le coté réducteur de l’explication.
              La différence, c’est le nombre de morts : quand on les compte en unité, c’est une émeute, quand on ne les compte plus, c’est une guerre.

          2. Théo31

            « Il n’y aura pas de guerre civile »

            Elle est pourtant là, sous nos yeux, depuis plus de 70 ans : ça s’appelle le communisme.

          3. Deres

            Suite à la mort de Fraisse, ils ont interdits les grenades offensives. Hors celles-ci étaient les armes de derniers recours des CRS. Donc si une émeute dégénère vraiment avec des agresseurs décidés, on peut arriver à un massacre de CRS suite à un encerclement par exemple. Imaginer le résultat sur le moral des CRS et la peur des forces de l’ordre si une unité complète de CRS se fait tuer ou estropier en une laps de temps court. D’autant plus que cet événement serait probablement filmé.

            1. gem

              les grenades c’est pas le dernier recours, c’est antépénultième. Après ils leur reste ont des tonfa et des flingues

      3. gem

        la plupart des timbrés qui font les cohortes de politiciens
        * n’envisage pas de mourir, ni même de tuer, même si leur politique y conduit tout droit
        * sont persuadés d’être le camps choisis par Dieu (alias « le sens de l’histoire » pour les prétendus athées ), donc vainqueur

    2. Deres

      Dans ce pays, beaucoup de monde souhaite le chaos pour refaire le pays ou un homme fort pour le réformer. Ces souhaits s’expliquent principalement par le fait que plusieurs générations d’affilées n’ont ni connu le chaos ni le pouvoir d’un homme fort. Le temps ayant fait son oeuvre, on dénonce les défauts du modèle actuels en regrettant les modèles précédents sans vraiment sans se rappeler des raisons pour lesquelles ont les avaient abandonnées … L’histoire bégaie car les générations humaines finissent par oublier les expérience de leurs ancêtres et se croient plus intelligentes qu’eux.

      1. Caton

        Dans ce pays aussi, beaucoup de monde se rend compte que le chaos est inéluctable, qu’il soit précédé ou non d’un « homme fort ». Cela s’explique principalement par le fait qu’ils savent ce que la dictature et le chaos signifient, et en connaissent aussi les signes avant-coureurs.

        Retarder la chute, c’est s’assurer que le chaos sera plus profond et qu’il faudra plus de temps pour s’en remettre. Éviter la chute est impossible, pour des raisons économiques, politiques et culturelles.

        Clairement, l’histoire bégaie. La principale leçon de l’histoire, c’est que les peuples n’apprennent rien de l’histoire et s’entêtent à répéter les mêmes erreurs.

        1. Aristarque

          Il n’ y a aucun exemple de pays socialiste qui ait réussi à se développer sur une période conséquente, ni même à se maintenir au niveau auquel il se trouvait quand il a commencé à se vouer aux gémonies socialistes. Et pourtant, la Grance en demande et en redemande…

  3. infraniouzes

    Mais enfin, Monsieur H16, vous n’avez pas entendu Dame Dufflot ce matin ? On n’a pas de pétrole, pas de gaz, pas de mines d’or… mais on a des modèles, à revendre ! Modèle culturel, modèle social et même maintenant… modèle agricole (sic)…. Qu’on se le dise, la France est un pays modèle ! On n’a pas de leçon à recevoir des autres. La France est un top-modèle que l’Univers entier (et au-delà) nous envie…

    1. royaumont

      Le coup du kolhkoze moderne, ça a déjà été fait. Mais je m’égare, ça n’a pas de rapport…

      1. Peste et coryza

        Modèle agricole ? on n’est même plus autosuffisant, et nos paysans doivent carburer aux subventions s’ils ne veulent pas couler…

        Quant aux innovations dans le domaine, parlons en… tout ce qui se fait ici en masse, c’est de la chimère résistante à un pesticide, alors que des choses bien meilleures se font ailleurs. Sans parler de techniques agricoles (en Allemagne, ils testent la co culture céréales/peuplier, en France c’est une hérésie)

    2. Nocte

      Oui, le monde entier nous envie : la France est un labo politique, social, économique et societal de la taille d’un pays , nous sommes le modèle à ne pas suivre (quoique chez les francophones… j’ai des doutes)

  4. Philippe Lacoude

    Je ne comprends pas pourquoi vous voulez avoir de la croissance. Michel Sapin, notre Ministre de la Parcimonie et des Contes Publics, a dit le 15 mai 2014 que « la croissance nulle, ce n’est pas grave ».

  5. yp

    Le problème de la France, c’est que non seulement ses élites sont incapables de se réformer par le haut, mais qu’elle est tout aussi incapable de se réformer par le bas…

    De ce point de vue, jamais les élites n’ont été une aussi juste représentation de la volonté populaire…

    1. Calvin

      Le problème est de savoir qui de l’oeuf ou de la poule a été stupide en premier.
      Pour ma part, je mise plus sur les crânes d’oeuf que sur les volatiles !

      1. yp

        Il n’y a pas de problème de poule et d’oeufs : les « élites » ne sont pas tombées un beau matin dans le jardin…

        Particulièrement, concernant Wesley Mouch et sa clique, le programme électoral était très clair (ses électeurs n’ont *aucun* droit d’ouvrir leur bec pour se plaindre – pour une fois qu’un politicien applique le programme pour lequel il a été élu…)

        http://www.luipresident.fr/60-engagements

  6. Philippe Lacoude

    Tennez! Tant que nous sommes dans les bisous aux socialistes et les faillites records, je vous suggère une lecture:

    http://www.challenges.fr/economie/20141024.CHA9446/la-verite-sur-le-plus-gros-redressement-fiscal-de-france.html

    « Fondé en 2010, Invisu fournissait des contenus audiovisuels aux grandes marques : 3 Suisses, Cartier, Danone… En juin dernier, il a rejoint le cimetière des start-up. Liquidation judiciaire. Airlex, qui réalise des salles de bains préfabriquées pour l’industrie, a jeté l’éponge en septembre 2013. Le réseau de pâtisseries de luxe Patrick Mesiano s’est arrêté en mars 2013… La liste noire comprend déjà 22 start-up et ne cesse de s’allonger. Leur point commun ? Le fonds qui avait soutenu leur développement n’a plus d’argent à leur apporter, car il est broyé depuis deux ans par une décision de Bercy. Il s’agit d’un des plus importants redressements de l’histoire du fisc. Récit d’un terrible gâchis. »

  7. Philippe Lacoude

    Oui. J’aime bien le mot « redressement ». Pour se redresser, ça se redresse, en effet. L’économie se redresse à vitesse grand V. (« tenez » avec un ‘N’ :-))

    1. Calvin

      Le redressement productif devait passer par Arnaud.
      Or, le bon François s’est passé des services de Nono. Et depuis (sic), l’économie est en Berne (ou partie en Suisse).

        1. MadeInCH

          Descente verticale.
          Avec peut-être une légère et temporaire remontée lorsque la proue va se détacher.

    2. Fred

      Manifestement, il n’y a qu’une chose qui se redresse chez François, et de préférence avec les artistes ou autres journalistes…

  8. kel

    12 personnes à un diner ce samedi (cadres sup du privé et professions libérales, avec ou sans enfant), constat commun, nos impôts augmentent de 20 à 50% entre 2013 et 2014 à revenu quasi constant. La rigueur c’est pas maintenant pour l’état… mais pour nous.

      1. max

        Geler les salaires dans le public c’est fait sauf pour les ministères. Geler les salaires du salaire du privé comment font ils ? De plus, pour les secteurs qui tournent encore, c’est idiot. Si un patron veut motiver ou récompenser son personnel après de bon résultats, pourquoi l’en empêcher ?

        1. Caton

          Non, les salaires dans le public ne sont pas gelés du tout. Le point d’indice est gelé, mais comme les indices augmentent avec l’ancienneté, les salaires aussi.

          Il est parfois bon de vérifier la véracité du discours syndical…

          1. Higgins

            C’est bien de le rappeler comme il est utile de rappeler que dans certaines entreprises, publiques ou privées, les salariés ont droit à un 13ème, 14ème, 15ème voire 16ème mois (les trois derniers sont plus rares, je le reconnais). Ça permet de relativiser les terribles conditions de travail des pauvres travailleurs concernés imposées par les turbo-libéraux-capitalistes-mangeurs de chatons qui les dirigent.
            Perso, j’apprécierai que Wesley Mouch remette en place le jour de carence dans la fonction publique. La mesure avait eu des effets positifs (c’est probablement pour cette raison qu’elle a été écartée). Autant espérer que les réchauffistes deviennent intelligents. Sur ce dernier point (pas l’intelligence des réchauffistes, c’est peine perdue), je recommande la lecture du dernier billet de « Pensée unique » (Où en est-on ? Y a-t-il des raisons de s’inquiéter ?) qui fait une bonne synthèse des fantasmes en cours et de leurs réalités: http://www.pensee-unique.fr/news.html#point

            Question à notre hôte: ce site ne mériterait pas d’être en bonne place sous celui de Skyfall en bas?

          2. Deres

            Et les primes peuvent évoluer.
            Et il y a la GIPA (Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat).
            Et ils peuvent passer des concours pour avancer plus vite.
            Et les aides via les caisses sociales et autres associations subventionnés peut très bien augmenter.

    1. Popeye

      De mon côté, on n’était que 8, mais sur le même profil socilogique, peut-être juste CSP+ plutôt que CSP++.
      Mais le constat est le même, enfant, pas enfant, revenu stagnant mais impôts autour de +20% pour tout le monde.

      1. Laurent

        Les impôts augmentent, certes, mais la qualité des services publics aussi ! La preuve. Ce matin, je passe devant un centre social quelconque de la mairie de Paris. Là une foule de personnes plutôt âgés, ou plutôt immigrés, ou les deux, s’empresse de rentrer dans le bâtiment. Pour en ressortir les bras chargés de… boite de chocolats, rouges et dorées, floquées d’un « Joyeux Noël 2014 » du plus bel effet.
        Que les CSP++ (devenus CSP– prochainement) se rassurent : leurs impôts sont bien employés. Ou pas.

    2. yp

      Vous avez dû mal lire ; il n’a été question à aucun moment de rigueur pour les énarques (et il n’en sera jamais question !)

  9. Kazar

    « Et en général, ce genre de réforme ne se fait jamais dans le calme. »
    Cher H16, ce « en général » exclut naturellement le « jamais » qui le suit, les deux termes étant contradictoires.
    Cela dit, plus le temps passe, plus j’ai tendance à croire que vous avez raison : CPEF, malheureusement…

        1. Dr Slump

          Je m’élève vigoureusement contre cette image discriminatoire! Je suis gaucher, et pas du tout gauche, ni gauchiste d’ailleurs entre parenthèses! Ma gauche, c’est à dire ma senestre, n’est point dépourvue de dextérité, autre mot discriminant et faisant passer les gauchers pour des maladroits (encore un!), tandis que les droitiers seraient doués d’habileté supérieure. D’ailleurs, la droite française étant de gauche, il faut mettre toutes nos forces dans la réforme de ces vocables passéistes et inégalitaires, je propose les nouveaux mots « goitre » et « drauche », afin que tous les côtés soient égaux!

          1. Calvin

            En son temps, Jack Beauregard avait su concilier la Droite et la Gauche.
            Et si un clip de promotion fait à la Réunion (pour faire plaisir à la Francophonie) n’avait pas plombé ses comptes de campagne, il aurait été élu Président.

            Et son slogan :
            « Des promesses, des promesses…
            Faut que ça cesse.
            Faites vites le bon choix.
            Jack Beauregard !
            Souple et solide à la fois »

            1. Dr Slump

              Ah? Je me rappelle de ce slogan tiré d’un sketch des Inconnus, ils n’en étaient pas les auteurs? Ca marchait aussi pour le PQ, « souple et solide à la fois! » 🙂

              1. Nyamba

                Dieux ! Ce commentaire est absolument adorable ^^
                De mémoire, Jack (de) Beauregard, de son vrai nom Jacques Glandu (mais les jeunes préfèrent le dire en verlan), ministre sous Giscard, était un précurseur souhaitant rallier des idées de droite et de gauche dans une nouvelle tendance politique : la Droiche.
                Souhaitant ne pas tendre la joue au FN – avec lequel il refusait toute alliance – il voulait néanmoins trouver un compromis acceptable vis-à-vis de l’immigration, qui donnait en substance : « Maghrébins, ne partez pas tout de suite ».

          2. petit-chat

            « goitre » et « drauche » !
            Et le mépris affiché du drauche « bas-bord », ce sans-dent, et du très supérieur goitre « tri-bords » ?

  10. Olivier Vitri

    Un excellent billet faisant l’état des lieux des bisous pour bien débuter cette semaine ! Rassérénés par les bonnes frictions socialistes, à mi-chemin du Plan Quinquennal, nous voici marchant vers le grand soir.

    Recta(l) sapit, periclo qui alieno sapit. (Publius Syrus)

    1. Calvin

      La seule phrase en latin que François Hollande comprend est :
      Si lequis de Julia texit, sertabit et mela luien forsan

  11. Bernard

    Je me demandais si l’augmentation des valeurs locatives que tout le monde a pu constaté sur le détail de sa taxe d’habitation n’avait pas participé à l’infinitésimale hausse du PIB ? Si quelqu’un à la réponse.

    Quand à la reprise. Je ne dois pas lire les même rapports que le gouvernement : L’activité enregistre une baisse pour le 7ème mois consécutif dans le secteur privé français en novembre.
    Ici : http://www.markiteconomics.com/Survey/PressRelease.mvc/554caf28d9b6471c8e12f3e6b080b489

    Et ici pour voir la liste des rapports sur les principaux pays et indices : http://www.markiteconomics.com/Public/Page.mvc/PressReleases

    1. Honorbrachios

      @bernard :
      ce résultat est du au fait que markit se base sur des faits « réels » alors que l’insee se base sur des « enquêtes » (qui seront probablement revues à la baisse dans 6mois et que personne ne se souviendra).
      De plus tout doit être « bisous », chiffres « mauvais » effacés ou overwrités par des chiffres positifs sur « la zone euro » par exemple. ya du boulot mais réélection du mollusque oblige

    1. yp

      C’est la stratégie française : on est trop gros pour faire faillite, par ici la monnaie, sinon c’est l’apocalypse pour vous aussi. Vous attendiez quoi de la part d’oligénarques mafieux ?

      1. max

        Lehman Brothers aussi était trop grosse et a elle a fait faillite quand même. Les défauts sur dettes sont fréquents dans l’histoire…

    2. Olivier Vitri

      D’une certaine manière on peut espérer que l’Allemagne puisse sauver la France contre elle (du moins son pseudo-gouvernement) en instaurant un diktat budgétaire enfin fédéralisé au niveau UE. Le socialisme n’est plus tenable (si temps est qu’il le fut un jour), aussi le plus dur est-il peut être fait (??)
      — optimisme du lundi

      1. petit-chat

        Les collectivistes de tous poils ont besoin d’un coupable lorsque leurs éblouissantes réussites que le Monde nous envie s’avèrent être un échec retentissant : les « boches » sont les coupables i-dé-aux, en plus on à une longue série de bizbilles avec eux depuis Attila.

        1. Caton

          Attila, né en Thrace, actuelle Bulgarie, parlait hunnique, une langue turque. Jusqu’à la chute de l’empire ottoman, on a toujours été emm…dés par les mêmes.

            1. petit-chat

              ‘tain, je viens de voir que je réagissais comme un collectiviste : je ne dénonce pas mon inkulture, j’accuse zolament l’EdNat. Honte sur moi !

              1. Quiet Desperation

                Avec Aetius, il y avait des Wisigoths et des Francs, tout comme Attila avait pour alliés des Ostrogoths et autre Goths du Neckar… Théodoric, le chef des Wisigoths y laissa la vie, et on a retrouvé sa tombe il y a quelques années…
                Les tribus germaniques mangeaient un peu à tous les rateliers… en attendant de prendre le pouvoir…

                  1. Quiet Desperation

                    Voui… d’un autre côté, je le vois pas en chef de guerre, chargeant sur son destrier, n’est-ce pas ?

                    A propos des djihadistes français, j’entendais ce matin qu’on allait leur offrir des cours de dé-radicalisation… magnifique.. ça va coûter une blinde, et pour rien, naturellement…

                    Je repensais, à ce sujet, à ce qu’en racontait La Varende, dans ses nouvelles sur les Chevaliers de Malte (peut-être dans « le Commandeur de Galart »?) : quand un galère de Malte capturait un pirate barbaresque, et qu’il était avéré qu’il y avait des renégats parmi l’équipage, il étaient écorchés à l’avant de la galère…. folklorico-économique, je trouve….

                    1. yp

                      Déradicaliser des islamistes ? Y’en a qui doutent de rien…

                      Il y a bien un moyen efficace qui semble traiter la maladie mentale par un saturnisme foudroyant, mais il parait que ce n’est pas un moyen raiepublicain.

  12. lolo

    « il devra donc se réformer par le bas. Et en général, ce genre de réforme ne se fait pas dans le calme. »

    J’en suis maintenant arrivé à la conclusion que c’est le seul moyen, faut juste attendre un peu que les gamelles soit totalement vide

    1. yp

      Il faudra surtout reformer le bas, l’incontournable Gode (dimension) qui arrive promet une violente crise d’hémorroïdes après son passage.

      (Pink sock d’anthologie.)

    2. barbatruc

      Pour que les gamelles soient vides, je crains qu’il faille encore attendre des lustres , on est quand même dans un pays « riche ».

      Tant qu’il y aura du pain et des jeux …

      1. lolo

        Les gamelles ont déjà commencé a se réduire, -3% de volume de bouffe YtY cette année, la tendance s’accélère. La france est riche mais pas homogène….

        Ce qui serait drôle c’est qu’ils légalisent et prennent le contrôle du cannabis « festif » (vu leur besoin de pognon je ne serait pas étonné) et dans ce cas ça tuerait la manne de toute une population, généralement pas les plus tendre..

        1. drix

          Ils ne seront pas content, certes, mais ils auront toujours le marché pour les mineurs. Et cela sera toujours moins cher au marché noir qu’ a la boutique du coin à cause des taxes.

        2. barbatruc

          Oui, en effet, ils doivent y réfléchir sérieusement, c’est encore une des rares activités pas encore taxée , et qui génère un max de pognon, mais comme vous le dites c’est à double tranchant.

          Si on imagine une légalisation , alors le fisc taxera à bloc, comme le tabac, et l’alcool.

          D’ailleurs on commence à avoir pas mal d’avis de politiques allant dans ce sens , ce récemment. Peut être à cause de la dépénalisation qui commence à s’étendre outre atlantique, mais plus probablement parce que les caisses de Bercy sont vides.

          La propagande se met en place ces dernières semaines, le dernier rapport parlementaire est plutôt favorable. On comprend mieux pourquoi quand on lit ceci :
           » L’OFDT estime les possibles retombées fiscales d’une légalisation de 160 à 665 millions d’euros par an.

          Sans compter l’économie faite sur le dispositif répressif, qui pourrait atteindre 500 millions d’euros, selon l’enseignant-chercheur Christian Ben Lakhdar.  »
          Source : http://www.ouest-france.fr/cannabis-une-deputee-prone-une-legalisation-controlee-2989893

          Ça serait au minimum 1 milliard de plus de recettes fiscales par an. Ce qui est loin d’être négligeable en ces temps de vache maigre.

          Personne n’est dupe , le cannabis et la santé publique ils s’en foutent comme de l’an 40 , ce qu’ils voient, c’est les roros qui vont tomber dans les caisses et éventuellement dans leurs poches, si toutefois ce sont eux qui accordent les autorisations de vente et de production. Va savoir, il y en a peut être qui sont déjà dans les startings blocks.

          Ça serait surement plus rentable que l’imagerie médicale, mais ça c’est une autre histoire.

          1. Higgins

            « La propagande se met en place ces dernières semaines, le dernier rapport parlementaire est plutôt favorable. » Après suivront les mégas enquêtes journalistiques d’une objectivité et neutralité sans faille avec immersion dans le milieu et tout le toutim assorti du méga sondage montrant que 70% des français sont pour. Une bonne âme de la chambre d’enregistrement se dévouera pour déposer un projet de loi ad-hoc et le tour sera joué. La loi sera bien sûr irréversible et roulez le pétard.

  13. hop hup

    Ford Roumanie a annoncé mercredi qu’en raison de la baisse de la demande sur le marché européen de l’automobile, il mettra en œuvre un programme de cessation volontaire des contrats individuels de travail pour 680 employés de l’usine de Craiova.

    visiblement la baisse de vente automobile est général

  14. Popeye

    J’aime bien aussi celle-là.

    « …Le montant du butin s’élèverait à 126 000 €. Pas un coup de feu n’a été tiré. Normal. Le braqueur c’est l’Etat. L’arme du crime, la taxe foncière.

    Le Progrès du 22 novembre 2014 nous apprend que le fisc a commis une erreur dans l’avis d’imposition concernant la taxe foncière qui a été envoyé à 21 000 contribuables.

    Plusieurs personnes, s’apercevant de l’erreur, ont naturellement pris contact avec les services fiscaux pour se faire rembourser. Que croyez-vous qu’il arriva ? Rien. Ou plutôt si. Dégage.
    Non mais, vous vous prenez pour qui ? Vous croyez que l’Etat va se rabaisser à rembourser des sommes indûment encaissées ? Vous rêvez ?

    Comment est-ce possible ?

    Heureux hasard pour les services fiscaux, « l’erreur » d’imposition est de quelques euros par contribuable et inférieure à 8 €. Pourquoi 8 € ? Tout simplement parce que le Code Général des Impôts, dans son article 1965 L, prévoit que : « Les dégrèvements ou restitutions de toutes impositions ou créances fiscales d’un montant inférieur à 8 € ne sont pas effectués. »

    Et hop, le tour est joué. Voici comment prendre de l’argent de la poche de 21 000 personnes en toute impunité. « L’erreur » moyenne serait d’environ 6 €. Le fisc empocherait ainsi 126 000 €. Sans tirer un coup de feu. Magnifique, non ?

    Cette histoire à dormir debout se passe dans l’Ain. Dans combien d’autres départements les services fiscaux ont-ils ainsi commis une « erreur » inférieure à 8 € ? … »

    http://philippealain.blogspot.fr/2014/11/casse-de-126-000-dans-lain-pas-un-coup.html#gpluscomments

    Malencontreux hasard diront les optimistes (naïfs?)
    Entourloupe préméditée penseront d’autres. Quand on lit les petits détails du redressement infligé aux clients d’une structure d’optimisation fiscale, on est malheureusement en droit de ne pas exclure l’hypothèse.
    Des centres des impôts vont encore brûler. Le problème c’est quette fois-ci, ce ne sera plus de nuit mais pendant les heures ouvrables…

    1. Aristarque

      Cela ouvre des horizons à la malhonnêteté de nombre d’ agents du fisc dans le cadre de leur travail, en particulier ceux qui établissent l’ impôt. Vous imaginez une « erreur » de 7,85 €, systématique sur chaque bordereau annuel de TH ou de TF ? Outre qu’ une bonne partie des contribuables ne s’ en apercevrait pas d’elle même, cela ferait vite des petits milliards piqués, ni vu ni connu et surtout ni remboursables…

    2. gem

      Si l’erreur est systématique on est plus dans l’erreur, on est dans la réjouissance 🙂
      Code pénal Article 432-10
      Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, de recevoir, exiger ou ordonner de percevoir à titre de droits ou contributions, impôts ou taxes publics, une somme qu’elle sait ne pas être due, ou excéder ce qui est dû, est puni de cinq ans d’emprisonnement et d’une amende de 500 000 €, dont le montant peut être porté au double du produit tiré de l’infraction.

      Évidemment peu de gens vont se faire chier à lancer des procédures (plainte en AR qui sera mise à la poubelle par le procureur, relance en AR avec constitution de partie civile pour saisir le doyen etc.) pour faire payer un fonctionnaire les moins de 8 euros (à titre de préjudice civile qu’il aura fait payé en trop… Et au pire si un chieur fait ça l’esquive est facile : il suffit de le rembourser.

      1. Popeye

        Ah oui mais non! Dans ce cas-là, le pauvre directeur départemental des impôts mis sous pression pas méchante très méchante hiérarchie plaidera l’absence d’enrichissement individuel.

        Comme pour le financement illégal des partis politiques. « j’ai fraudé, oui, mais pour le bien du Pppâârti. »

        Ya pa profi, ya pa péché.

    3. Calvin

      C’est censé être une avance ? Leur logiciel va constater un trop perçu ? L’année prochaine, ils prélèveront 8€ de moins ?
      Qu’en pense Fred, notre commentateur du trésor ???

      1. petit-chat

        A force de foutre sur la gueule des fonctionnaires, ils ont tous disparus de ce site !
        Dommage, dans le lot il y en a sûrement quelques uns de sympathiques (Fred, VM, et d’autres sans doute)

      2. Fred

        J’en pense que l’État ne vous remboursera rien si vous ne l’exigez pas.

        Il faut savoir qu’en cas de dégrèvement inférieur à 8 euros, vous pouvez exiger son paiement auprès du comptable public (mais on ne vous le dira pas).

        1. Calvin

          Donc ça peut recommencer l’année d’après…
          Bon, Fred, tu me dois 7.99 €. Je t’envoie mon RIB !
          😉

          1. Fred

            Non, il faudra venir ton fric à la caisse. Pour un tel montant, on le te donnera que des petites pièces (non mais !).

    4. Aloux

      Riposte : l’année prochaine, taxe foncière sur 10 chèques rédigés sur papier libre, d’un montant différent avec deux chiffres derrière la virgule, pour un total exactement supérieur de 8,01€ à la somme reclamée. Quelques temps plus tard, on réclame remboursement du trop perçu. Quelques milliers de personnes qui se coordonnent pour faire ça peuvent déjà provoquer un sacré grippage de la machine.

    5. Fred

      Le pire, c’est le calcul de l’impôt sur les revenus.

      En effet, il y a toujours un écart en la faveur de l’Etat de quelques euros entre un calcul manuel et un calcul fait par l’application sensée le calculer.

      Et pour tout vous dire, je suis incapable de vous en expliquer la raison.

      Rien n’est plus grand que le mystère du fist (euh, du fisc)…

  15. hop hup

    84,1% des embauches se font en CDD. Cette part va croissant à mesure que les entreprises recourent à des contrats de travail de plus en plus courts.
    La préférence des entreprises pour le contrat à durée déterminée ne s’inverse pas. Au 2e trimestre, la part des CDD dans les embauches réalisées par les entreprises a encore progressé de 0,1 point, souligne le ministère du Travail, pour atteindre un record historique: 84,2 % des embauches se font aujourd’hui en CDD

    et puis ça aussi

    1. Calvin

      Le problème, ce n’est pas le recours au CDD – logique vu les rigidités du code du travail – mais le fait que ce contrat est considéré comme précaire et met une suspicion sur le salarié.
      Or, si le type perd son CDD, il enchaînera avec un autre.
      Quand 80% des nouveaux contrats sont des CDD, c’est que c’est la norme.

      1. Honorbrachios

        et bientôt (encore) probablement une réaction gouvernementale à ce sujet car on ne peut laisser les vilaines entreprises agir ainsi : multiplication des taxes et prélèvements sur les CDD !

  16. carpe diem

    Pour vous mettre de bonne humeur, allez sur youtube et visionnez dans l’ordre les 3 intervention hilarantes d’ERIC BASQUIN qui raconte avec un humour talentueux ses démêlés avec la nouvelle STASI à savoir le RSI-URSSAF et ses sbires. Désolée, je n’ai pas le temps de mettre le lien.

  17. Higgins

    J’ai bien peur que nous soyons passé du mauvais côté du miroir. A la lecture de « la Grève » d’Ayn Rand, j’avais été frappé par la description qu’elle faisait de la société dans laquelle se passe l’intrigue et par son immense similarité avec la nôtre. Trois ans après, c’est encore pire que tout.
    Insidieusement mais sûrement, le délabrement gagne les édifices publics faute d’entretien et de moyens associés. Les forces de l’ordre n’ont plus les moyens de renouveler le parc automobile (sur un point similaire, les armées vont perdre 70% de leur parc de car l’année prochaine car ces derniers ne répondent plus aux normes. A ce jour, rien n’est prévu pour les remplacer). En attendant, la fête du slip continue au sommet de l’appareil d’état dont la propagande continue à annihiler l’esprit de clairvoyance de la population comme en témoigne ce sondage qui fait état d’un attachement imbécile à l’ISF (http://www.boursier.com/actualites/economie/pas-touche-a-l-isf-disent-les-francais-mais-sus-aux-retraites-chapeau-26176.html).
    CPEF

  18. Val

    Ce qui m’atteint le moral c’est que certaines personnes (les non touchés par ce qui se passe ie. :la fonction publique ) croient à ces paroles réconfortantes : « mais oui la France va mieux , ah bah , sa**auds de geignards du privé et pleurnichards de patrons arrêtez de vous plaindre , tout est en train de se régler , Hollande(ouille !!!!) applique son programme » Le problème , c’est qu’il y a maintenant deux mondes , privé et public et assimilé qui ne se comprennent vraiment plus et vont finir par se haïr copieusement. L’autre problème c ‘est que c’est ceux du public qui ont le « manche » et que c’est le privé qui sera accusé quand ça ira vraiment mal : n’entend t-on pas tous les jours (y compris ce matin, sur BFM) : les entreprises sont les plus grandes bénéficiaires des prébendes de l’état , les entreprises ont des « cadeaux » de l’état… tout cela va mal finir et par forcément pour les ceux qu’on espère …

    1. Honorbrachios

      ouaip, propagande, propagande….les merdias ont utilisés ce système contre sarkozy (c’était toujours les mêmes trucs répétés pendant 5ans) et ça a finit par marcher. Ils veulent refaire la même en victimisant le présigland (alors que c’est un bon gars hein, regardez, toujours le mot pour rire, sympa, fringuant – et si quelqu’un dit du mal, c’est du hollande bashing, c’est des pas gentils) face aux méchantes entreprises qui font rien que pas vouloir embaucher alors que ce gouvernement « ultralibéral probusiness » leur donne des myards de myards

    2. Je crois que même une bonne partie de la FP n’est pas dupe. Tout le monde sent bien que l’ambiance générale n’est pas à la soirée mousse.

      1. gem

        Pas si sûr. Dans la FP il y a une énorme proportion de gens qui sont mal payé en net (et c’est la seule chose qu’ils voient) et, en même temps, bien trop payé pour le travail réellement fourni et bien trop couteux en terme de retraite (mais ça ils ne le voient pas).
        Dans le public le ratio net/super brut est de 0.5
        Donc pour eux le discours que célafoto riches/banquiers/fraudeurs, et autres entreprises qui optimisent leurs impôts, ça passe comme une lettre à la poste. Et ce qu’ils reprochent à Grollande c’est de ne pas appliquer son discours anti-finance, de ne pas faire rendre gorge aux pourris qui leurs sucent le sang comme le répète le Méchancon.

        1. Théo31

          Ils sont pourtant bien contents que les banques qui ne prêtent qu’aux riches leur fassent des gros crédits malgré leurs salaires.

      2. NicolasPimprenelle

        Et cela touche d’ailleurs les 3 fonctions publiques.
        L’hopital public de chez moi ne paie plus les primes de fin d’année à ces agents depuis cette année, l’ARS n’a plus de fonds dans les caisses et le budget de l’hopital a du etre bouclé sans la prime.
        Les trésorerie et centre des impots que je connais bien ne peuvent plus faire convenablement la totalité de leur travail car le personnel qui s’en va n’est plus remplacé, les chefs de centre viennent bosser le week-end pour boucler leurs taches.
        Les administrations publiques locales ne sont plus sur un pied d’égalité : seules les plus « riches » peuvent s’offrir le meilleur personnel (ceux qui ont des diplomes polm plom et qui ont réussi leur concours d’administrateur territorial) en gagnant en attractivité par rapport à leur régime indemnitaire.

        1. douar

          Dans le même esprit, « on » a conseillé à des agents du CG de mon département de préparer des CV.
          On a beau s’imaginer être protégé par son statut, ça plombe quelque peu l’ambiance générale.

          1. val

            Tiens donc , c’est incroyable et pervers comme demande , c’est quoi le but ? Flanquer la frousse aux gens ? Un petit chef qui veut tester son ascendant ? Un test de management par la terreur ? Une blague de mauvais goût ? Un petit chef qui veut placer un pote et qui rêve de libérer un poste ?

            1. Deres

              Les fonctionnaires qui ont pourtant la garantie de l’emploi sont au final bien souvent plus stressé que ceux du privé. Savoir qu’ils ont un statut en or les rend craintifs de perdre des bouts de ce statut … Et comme tout est censé être réglé et statique sur le long terme ils se regardent tous en chien de faïence en se détestant mutuellement. Le moindre changement à leur alentour est vu comme une agression envers eux et un favoritisme potentiel.

              1. Fred

                Moi, ce qui me stresse dans mon boulot, c’est de lire les c…….. de textes législatifs incompréhensibles et interprétables comme les versets de certains livres sacrés en raison de leur côté obscur…

        2. janus

          Cela leur fera du bien : J’ai travaillé tous les jours depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir en 1981 y compris les WE dans le privé. Je n’en suis pas mort et mes responsabilités ont été assumées, mon salaire merité et ma boutique bien tenue.
          Le travail ne tue pas , mais la connerie oui

              1. Popeye

                Le travail ne tue pas.
                L’esclavage peut tuer en revanche.
                A quelle proportion du fruit de votre travail ponctionné par autrui – hors de tout altruisme et par obligation – fixe-t-on la limite entre travail et esclavage?

                  1. vegeta

                    donner 7 mois de salaire sur 12 pour voir hollande se balader en scooter pour voir julie et nabila, et avoir des fonctionnaires qui répondent avec des « je ne sais pas » est un très bon deal

                  2. yp

                    Entre dans le calcul : Toutes taxes de quelque nature que ce soit (yc TVA), cotisations, impôts sur le patrimoine ou que sais-je – tout ce qui part à l’état.

                    – Jusqu’à 50% on peut appeller ça la solidarité. Et 50%, c’est beaucoup !

                    – A partir de 50%, ça s’appelle l’esclavage. il vaut alors mieux arrêter les frais, ceux qui se gavent sur votre dos ont mathématiquement plus à perdre que vous si vous arrêtez de ramener du pognon.

                    1. Théo31

                      46 % de cotisations + TIPP + TVA + IRPP + TH/TF + contribution spéciale pour la pénétration par les éoliennes (CSPE), on doit être dans les 75 % voire plus.

                    2. yp

                      Un smicard est déjà privé de plus de 60% de son salaire (sans tenir compte des éventuelles « réductions de charges » – terme rigolo à ce niveau de pillage) ; et vu le niveau de taxation, je ne pense pas qu’il soit possible de travailler en dessous de 50% d’imposition en France (hors auto-entrepreuneur, dans les 47% je crois…)

                      Conclusion : hormis en auto-entreprise, ça ne sert à rien de bosser en France, puique vous travaillez plus pour l’état que pour vous-même.

        3. Higgins

          Il faut faire attention à ce que l’on dit. Il est des domaines de la FP où les personnels travaillent réellement et difficilement. Le problème est que, souvent, une bonne partie de cette activité importante est à couple nul et est lié essentiellement à une mauvaise organisation à laquelle il faut associé un management assez déficient (la qualité de ce dernier dépend, comme partout, des qualités intrinsèques des managers mais l’administration, en règle générale, néglige cette donnée et ne se préoccupe guère d’améliorer le management le considérant comme donnée négligeable). Exemple: la féminisation des métiers s’accompagne d’un recours important au travail à mi-temps et autre congé parental d’éducation. Il n’est pas rare de voir des services où plus de la moitié du personnel est absent pour ces raisons (y compris chez les responsables de sections ou de services). Les présents font le travail des absentes ce qui entraîne de facto des vrais problèmes de souffrance au travail. Rares sont les responsables qui s’en inquiètent réellement sachant qu’ils ne disposent que de peu d’armes pour faire face à ce phénomène. Le privé n’est évidemment pas exempt de reproches mais l’éventuelle sanction financière est un aiguillon positif qui oblige ses responsables à anticiper ce type de problème.

          1. Val

            @Higgins , bien sûr , bcp de personnes consciencieuses dans la FP travaillent comme des brutes pour compenser ce que d’autres qui le sont moins, ne font pas. Ce sont de véritables héros mais minoritaires car le système n’encourage vraiment pas ce type de comportement …par ailleurs , parmi eux , je n’en connais pas qui seraient prêts à renoncer à leur golden parachute de statut qui est pourtant leur prison ….

            1. Caton

              Si l’immense majorité des fonctionnaires travaillait énormément pour appliquer les mesures destructrices mises en place depuis 30 ans dans tous les domaines, est-ce que la situation globale serait réellement meilleure?

              C’est la nature du travail effectué (ou pas…) qui est à vomir.

    3. carpe diem

      Vous avez raison, il y a encore des crétins qui croient à la gauche. Mon facteur, venu m’apporter (me vendre) son calendrier, m’a dit qu’il voterait encore à gauche aux prochaines élections, et que « pourtant j’y croyais moi à Hollande, il avait l’air bien ». J’ai failli lui mettre son calendrier dans………enfin passons. bougeons avec la poste.

  19. Jeff84

    Et évidemment, ils rognent sur l’essentiel (police, armée, justice), pour conserver le superflu.
    CPEF.

    1. bob razovski

      En effet, ils ne veulent surtout pas passer pour des libéraux. Ceux qui privilégieraient les fonctions régaliennes au reste…

      1. Higgins

        Je ne retrouve plus le lien mais j’ai lu la semaine dernière qu’au rythme auquel la part dévolue aux instances régaliennes diminue dans le budget de l’Etat, ces dernières auront virtuellement cessé d’exister vers 2050.

    2. Théo31

      A Toulouse, on a pu le constater : samedi dernier, une manif (pacifiste avec des mecs venus armés) interdite (la deuxième en un mois) par le préfet qui a quand même eu lieu et qui est partie en vrille.

      1. Higgins

        Fort contre les faibles et faible contre les forts (et les femen), tel est la devise de l’état socialiste .

  20. gameover

    FH à Florange :
    J’avais dit 20 millions d’aides… ce ne sera pas 20 millions, ni 30 millions, ni même 40 millions, mais JE donne 50 millions !

    On dirait un bonimenteur… Que c’est facile d’être généreux avec l’argent des autres…

    Et toujours je, je, je…

          1. Les Charcuteries Olo

            ..c’était pourtant précisé dans l’offre du ferrailleur: transport inclus dans le tarif.

      1. Calvin

        Justement, c’est en économisant le démontage des portiques que Flanby fait croire qu’il trouve de l’argent sous le sabot d’un canasson.
        Ou alors, il revend les Mistral à Mittal !

      2. yp

        Je vous avais dit que jamais ils ne démonteraient ces portiques qui ont été installés pour un tout autre usage que le simple prélèvement d’un péage…

        1. Aristarque

          L’ un n’ empêche pas l’ autre… Mais cette multiple utilité se voit dans toutes les palinodies autour du coût de démontage que nos HP, soudainement soucieux d’ économies, se voient contraints de renvoyer ce dernier aux calendes grecques… J’ en suis même à me demander si le barnum actuel avec Ecomouv n’ est pas un simulacre destiné à camoufler une négociation en vue de recréer l’ écotaxe sous une nouvelle enveloppe parce qu’ une telle promesse de manne assortie à la faculté de la faire varier ad libitum ne peut tout simplement pas disparaître dans les poubelles de l’ histoire grançaise…

        2. Calvin

          La phase « éco-citoyenne » de taxation des poids-lourds de ces portiques n’était que la phase 1, puisque dans une phase 2, les véhicules particuliers devaient être concernés.
          La phase 3 intégrant vraisemblablement la lutte contre le terrorisme et les pédonazis.
          La phase 4 permettant de détecter les évadés et autres optimiseurs fiscaux…
          Quant à la phase 5, c’est pour s’assurer qu’aucun véhicule n’aille sur des routes. C’est la dernière, juste avant qu’on éteigne définitivement ce pays.

        3. Calvin

          Et Flanflan la Tulipe a proposé une expérimentation de l’Ecotaxe en Alsace-Lorraine, sous prétexte que les « deux régions (étaient) favorables au dispositif abandonné au niveau national. »
          Et oui, si les régions (c’est bien d’élus qu’on parle, c’est à dire déconnectés des problèmes économiques et de pouvoir d’achat) sont pour…

          1. yp

            De quelle région parle-t-il ? De l’Alsace ? De la Lorraine ? De l’Alsace-Lorraine ? De l’Alsce-Lorraine-Champagne-Ardennes ? A-t-il tenu compte de la circulaire 2014-1358/97 ?

            1. Popeye

              c’est en fait A-lsace CH-ampagne-ardennes LORraine.

              ACHLOR.

              Oui, je sais. Le terme a une signification malheureuse, et malencontreusement compréhensible par une majeure partie de la population de de cette nouvelle région ; un député s’est attiré les foudres bien-pensantes socialistes en posant une question à ce sujet au ministre en charge de ce pot de pus. Lequel député n’avait pas pu résister à ce morceau de bravoure oratoire et parlementaire.
              « rires et quolibets sur les bancs UMP, indignation offusquée sur les bancs socialistes »

  21. yoananda

    Il est trop tard, la France est foutu, mais la France est TBTF.

    « une proportion encore trop importante de Français continue de se voiler la face et réclame une version encore plus extrême de ce socialisme qui les conduit droit au gouffre.  »

    ou bien c’est l’inverse, une (grande) partie à très bien compris qu’elle profite du socialisme pour vivre de manière parasitaire, et elle ne s’en prive surtout pas, et vient pleurer quand elle n’obtient plus son obole quotidienne !!!

      1. MadeInCH

        Pas vraiment. Celle qui veut profiter un max avant l’effondrement sait que ça va s’effondrer.
        L’attitude de ces gens sera totalement différentes de celles des « sincèrement absoluto-soscialistes » lorsque le crash arrivera.

  22. Deres

    Au sujet des cambriolages, ce qui est très fort, c’est qu’il nous vante une baisse de quelques % alors qu’en fait, cela a augmenté de 10% par an chacune des 10 dernières années ! Et je pense que cette modeste baisse vient principalement du fait que les particuliers et les entreprises ont été obligés d’investir massivement dans la sécurité. A la campagne, les maisons secondaires se sont fortement équipés avec le temps avec des systèmes d’alarme, des portes renforcés, des volets en aluminium, des barreaux additionnelles et des vitrages anti-effraction. Idem pour les entreprises qui ont « investit » dans des maîtres chiens, des portes, des grillages, des systèmes de caméras … Les agriculteurs peu habitués à ce genre de chose ont dut dépenser beaucoup d’argent à se protéger des vols de leur matériel souvent en accès libre. Même dans les bois, ils ont été obligés de réagir devant la recrudescence du vol professionnel par camion entier des tas de bois en train de sécher.

    Mais en fait, c’est comme la vitre de Bastiat. ces dépenses sont vaines et ne correspondent qu’à l’absence de contrôle de l’Etat sur la délinquance. Ces achats sont mesurés comme de l’investissement mais en fait ne génère aucun bénéfice et servent juste à éviter des pertes …

    1. Flo

      De même ils voudraient nous faire croire qu’à Marseille les vols de colliers (on appréciera au passage la précision que l’on peut atteindre dans les statistiques quand on veut!) ont été divisées par six en deux ans en raison de la réorganisation de la police!
      Bah voyons, c’est pas du tout non plus parce que les victimes potentielles ont modifié leur comportement…

      1. Calvin

        Les vols de colliers sont en chute libre. La plupart des filles (tout âge) que je connais sortent sans.
        En revanche, aucune stat sur les portables ? Les gens ne peuvent guère s’en passer…

        1. Christophe

          Autre explication : les Sans-Dents (pardon, les Sans-Dentes) n’ont plus de colliers… car elles ont tout vendu ! Au clou les colliers !
          😉

          Les impôts, le coût de la vie tout ça…

        2. Aristarque

          C’est bien vrai que les vols de collier sont en forte régression. La preuve : ma barbe est toujours là. 😛

          1. Quiet Desperation

            Le Flamand barbu est pourtant une offense à l’esthétique… by the bye… tu dors avec, dessus, ou dessous ?

                1. Aristarque

                  Oh, Père -Grand! Que vous avez de grandes dents ? C’est pour mieux te croquer, chenapan! Gnac! Gnac! Gnac!…

  23. passim

    Les zélites prennent les français pour des truffes, et n’on pas tout à fait tort. L’abrutissement empêche nos contitoyens de voir clair et de se révolter.
    Révolution il y aura, quand ceux qui constituent la masse des borgnes et des aveugles ouvriront les yeux. Dans un pays où l’idée d’égalité est quasiment sanctifiée, la démonstration (par le net notamment) qu’il y a en France des catégories bénéficiant de privilèges exorbitants (dirigeants, médias, fonction publique, faux capitalistes/vrais étatistes, étrangers/immigrés, minorités diverses dont les femmes), la révolte commencera par des actions coup de poing (celle de désespérés), et s’élargira ensuite, dans un processus bien connu. La baril de poudre est plein, il ne manque que l’étincelle. La révolte entraînant une aggravation des difficultés économiques et un chaos généralisé, les gens sensés se seront barrés quand il aura été temps.

    1. Honorbrachios

      Admettons que dans 3mois, l’état ne peut plus payer ses administrations ni tous les déversements de pognon dans les banlieues…Combien de temps faudrait il a ce moment là pour que la révolte se fasse?
      Une grève à la poste et edf par exemple et en combien de temps les autres commenceront à leur foutre sur la tronche? la police ? aux abonnés absent car plus payés, les militaires, idem… idem avec les banlieues ou avec les paysans…
      ceci dit, ce n’est pas la révolution qui ira dans le sens que nous aimerions nous, mais un modèle qui aboutira à encore pire – si ça peut être possible

      1. Christophe

        C’est pourtant simple… C’est le pari de Pascal.

        Le seul choix rationnel.

        -face : on continue… comme on fait depuis 30 ans.
        -pile : on tente autre chose, mais sans garantie de succès

        Donc, perso, je prends la révolution, le truc bien sale, seul événement pouvant « débloquer » la situation, changer le paradigme.

        Tout vaut mieux que cette mort lente, cet asservissement qui est en passe de devenir multi générationnel.

        Ca suffit.

      2. douar

        Concernant les « paysans » (terme que je n’affectionne pas vraiment), il faut noter que ce monde est actuellement en profonde mutation disons « libérale ». Avec les différentes réformes structurelles européennes (suppression des quotas laitiers, connexion des prix européens aux marchés mondiaux), les agriculteurs raisonnent beaucoup plus dans un monde ouvert. Ce qu’ils demandent avant tout à l’État, c’est d' »arrêter de les em… » comme disait Pompidou. Et ça, c’est extrêmement positif pour le futur.
        L’épisode des bonnets rouges était d’ailleurs significatif.

        1. Théo31

          S’ils ne veulent pas être emmerdés, qu’ils refusent d’abord le pognon gratuit des autres histoire d’être cohérents.

          1. Calvin

            Juppé = non-Sarkozy
            Hollande = non-Hollande
            animal = non-humain
            socialiste = non-libéral
            féministe = non-femme
            écologiste = non-démocrate

            On peut en faire des tonnes !

      3. MadeInCH

        Ma boîte a reçu la visite d’un organisme Fédéral chargé de répertorier les entreprises et technologies stratégiques pour la Suisse.
        La boîte qui m’emploie est considérée comme « stratégique » pour la Suisse car unique en son genre et indispensable, et des mesures, à définir, doivent être prises pour garantir son existence et son fonctionnement en cas de crise.
        .
        J’ai demandé à mon boss de définir le terme de « crise » dans le cas présent. Quelque chose d’économique? Ou bien quelque chose de plus violent, directe, militaire, physiquement menaçant?
        .
        Actuellement, cet organisme, sous la houlette de la Confédération, prépare des mesures pour le cas dun scénario plustôt « hard », avec usage possible et probable de munitions en quantité non négligeable. Avec rupture possible et probable de certains approvisionnement, entre autre.
        .

        1. Higgins

          « La boîte qui m’emploie est considérée comme « stratégique » pour la Suisse »: la seule fabrique de trous de gruyère existante?

          1. Calvin

            Mouais, sauf que le gruyère n’a pas de trou contrairement à l’emmental (bien Français).
            D’ailleurs, le gouvernement cherche à taxer les trous de l’emmental, sous prétexte, que c’est du produit en moins pour le consommateur.
            Seul problème, les trous ne sont pesés et ne génèrent pas de TVA, c’est donc un manque à gagner.
            La politique française : le bouche-trou permanent à base de trous partout.

            1. Higgins

              C’est bien pour ça que c’est stratégique. C’est un important investissement en RD pour se démarquer de la concurrence: du gruyère suisse à trou!

      4. Higgins

        C’est déjà en partie le cas. Un de mes amis, réserviste dans les armées, s’est vu signifier une amputation des deux tiers des périodes allouées et ce, dès le mois d’août dernier.

      1. Higgins

        Avec quoi? L’armée n’est plus que l’ombre de ce qu’elle a été et est très loin d’afficher l’unité de façade qu’on lui prête. Autrefois, être militaire, c’était comme entrer en religion. Maintenant, c’est un tantinet différent même si la population militaire reste relativement traditionaliste.

        1. Othello

          Sans même parler du fait qu’en cas de souci sérieux une bonne partie de l’armée actuelle pourrait prendre une position… non-attendue

          1. Quiet Desperation

            Dans l’armée romaine, déjà… les parallèles avec cette période sont innombrables, et navrants….

            1. yp

              Comment ça, n’y a-t-il pas dans l’armée que de bons français fiers de leur patrie et prêts à défendre sa laïcité ?

              Etonnant, non ?

      2. dede

        « J’en suis rendu à me dire qu’un coup d’état militaire serait salutaire »

        Continuez a visiter des sites liberaux, si cela peut vous faire comprendre l’interet de la liberte, cela vous evitera de ressortir des aneries pareilles.
        Quelques lectures sur les coups d’etat militaires du XXeme siecle et leurs consequences pour se rafraichir la memoire, cela ne peut pas faire de mal non plus.

        1. MadeInCH

          Perso, le coup d’état Argentin, c’était ptet mieux…
          Ou pas. Mais pas forcément pire.

          Et le coup d’état militaire anti-islamiste au Pakistan, il y a quelques années…

        2. Popeye

          En termes de prospérité personnelle, je crois que les Chiliens n’ont pas eu à se plaindre du régime de l’affreux et sanguinaire dictateur Général Pinochet. Qui a rendu le pouvoir suite à des élections et sans bain de sang.
          Mais vous avez certainement d’autres exemples?

  24. Fred

    Je ne peux plus regarder les kiosques parisiens et l’horrible une de L’OS avec Piketout considéré comme un « gourou mondial ».

    1. Calvin

      Un grand gourou ?
      C’est un génie : en oubliant des données fondamentales, il a réussi à prouver ce que voulaient entendre les étatistes.
      Pikettou c’est un GIEC à lui tout seul :
      Gourou Intronisé Expert sur la Croissance.

  25. vegeta

    mais ne vous en faites pas chaque années plus de 200 000 immigrés viennent dans notre pays pour le redressé comme ils font en syrie

  26. Fred

    J’ai une idée flamboyante pour Noël : commander en groupe du parfum « Fleur d’anus » de la marque « Jean Peste » et envoyer tout ça à l’Élysée. De quoi déborder les services du Château et énervé celui qui nous sert de président. 🙂

  27. Ano59

    Le « Flanflan la tulipe » de ce billet risque d’être un grand pourvoyeur de morts subites par fou rire incoercible !

        1. yp

          Aucun surnom ne rends justice à sa nature 6F (Après 6 sigma, 6F : la méthode de management qui résume la François-attitude : Faible Félon Forban Fuyard Fourbe Fainéant.) 🙁

  28. Aristarque

    Collant à l’ esprit de ce billet, Marc Fiorentino indique ce matin dans son « morning » que la Grance est championne de l’ OCDE pour la dépense sociale qui tangente les 32% du PIB contre seulement 22% en moyenne pour les autres… Un des problèmes est que ce niveau est de plus en plus crédit-dépendant… et il y a bien d’ autres d’os…. :mrgreen:

  29. alpharuper

    A propos de gaspillage u pognon public, je participai hier à une visite officielle avec un Ministre de la république dans un département du grand-ouest. Le Dir Cab de la Préfète était du voyage, dans le car, mais sa voiture nous a suivi vide, avec son chauffeur, tte la journée… car vous comprenez, je ne vais rentrer au chef-lieu du département en TER voire en car (car celui ci y retournait apres nous avoir déposé dans une sous préfecture reliée tte les heures en TER a la Préfecture…)

  30. channy

    Chez moi c est effectivement le colis de la mairie, ou bien la participation au repas de noel organise au gymnase communal..avec bien sur le service de presse de la mairie pour immortaliser ces moments .

Les commentaires sont fermés.