Assurance santé : petite histoire de frontaliers

Aujourd’hui, je vous propose l’histoire intéressante des frontaliers confrontés aux tentatives désespérées (et calamiteuses) du gouvernement pour leur passer l’envie d’aller tester un autre système d’assurance santé que la Sécu française. Elle nous est racontée par un de mes lecteurs réguliers, que par commodité nous appellerons JPR et que je remercie.

Tout commence dans les années 50-60. Les travailleurs frontaliers, exclus des systèmes de santé suisses et français, se regroupent et créent leur propre système d’assurance pour eux et leur famille. Ce système proposait des assurances solides parfaitement adaptées à la situation particulière des frontaliers, à des prix honteusement bas, et sans jamais mettre un seul compteur dans le rouge.

Ceci pose évidemment plusieurs problèmes : d’une part, il prouve qu’un système privé d’assurance maladie parvient très bien à fonctionner, n’est pas cher et équilibre sans mal ses comptes. Face à une Sécurité sociale politiquement, comptablement et idéologiquement en déroute, le système des frontaliers est un défi qui nargue violemment les institutions républicaine de solidarité forcée. D’autre part, il ouvre une brèche en proposant une évasion possible aux assurés du système traditionnel français ; après tout, où est le traitement égalitaire des individus si certains (les frontaliers) s’en sortent bien mieux que d’autres, juste pour des raisons géographiques ?

Sécurité sociale

Dès lors, et bien que la satisfaction de ce système était générale, il fallut siffler la fin de la récréation et faire rentrer ces gentils moutontribuables à la bergerie collectiviste.

mst smallCette mission, malgré son aspect délicat, fut confiée à Marisol Touraine, pourtant reine de l’Epic Fail comique. Cette dernière s’empressa donc de pondre deux décrets et une circulaire le 23 mai 2014 avec prise d’effet le 1er juin de la même année. Pour faire simple, les frontaliers devaient alors intégrer la CMU à la fin de leurs contrats en assurance privée, et au plus tard le 31 mai 2015. Côté suisse, l’exercice tacite du droit d’option (choix irrévocable entre un assureur LAMal et un autre assureur) est toujours juridiquement valable, les retours en assurance LAMal sont donc impossibles.

En mai 2014, la Suisse et la France révisent une note conjointe afin d’y spécifier que si l’assurance n’est pas suisse, alors elle doit obligatoirement être française (commode, non ?). N’ayant plus que la CMU comme choix, ceux qui avaient des contrats qui se terminaient au 31 décembre 2014, contraints, forcés et résignés, basculent massivement à la CMU. Ça tombe bien : le meilleur système de santé au monde que le reste de la planète nous envie mollement a justement besoin de gogos d’affiliés solvables.

À cette époque subsiste tout de même de nombreuses questions concernant les remboursements des soins en Suisse et l’éventuel assujettissement à la CSG/CRDS française. Questions auxquelles s’ajoutent les impressions désagréables d’une tonte de plus en plus rase lorsque les frontaliers découvrent, sur le CERFA 2047 (déclaration des revenus perçus à l’étranger), une nouvelle case pour indiquer ses revenus bruts mensuels, alors même que la ponction CSG se fait précisément sur le revenu brut.

L’étau se resserre : les frontaliers français vont, comme les autres Français, passer à l’abattoir.

Mais le 10 mars 2015, rebondissement dramatique : le tribunal fédéral, plus haute instance juridique suisse, juge l’exercice tacite du droit d’option illégal. Autrement dit, les frontaliers doivent avoir signé un contrat et sinon, le retour en LAMal redevient possible. Les deux demi-cantons de Bâle s’alignent très rapidement sur l’arrêt du tribunal fédéral et rouvrent le droit d’option à ceux qui n’ont rien signé (autrement dit, presque tout le monde). Les cantons romands attendent des instructions de Berne, et dans un premier temps, ne donnent des autorisations qu’aux seuls citoyens suisses vivant en France… avant d’emboîter finalement le pas aux cantons de Bâle.

Concrètement, les Alsaciens sont donc les premiers libérés. La CPAM de Colmar croule alors sous les demandes de radiation de la CMU. Sur 34,000 frontaliers environ, 8,000 ne sont jamais rentrés à la bergerie, et des centaines d’autres attendent d’être radiés. Là où le rapport de l’IGAS prévoyait un taux de fuite de 9%, on en observe plus de 24%. Devant telle déconfiture, la Direction générale des Finances publiques se décide enfin, en mai 2015, à expliciter la position française officielle concernant la CSG/CRDS. Pensant calmer l’hémorragie, elle annonce aux frontaliers qu’ils ne seront pas assujettis à ces cotisations. En pratique, la crédibilité et l’impact de la nouvelle seront assez modérés.

Début juin, la France, comme à son habitude dès que les choses commencent à sentir le roussi, bloque toujours les demandes de radiation de la CMU. Ce ne sera qu’en fin de mois que les CPAM reçoivent des instructions de procéder aux radiations de ceux qui se sont inscrits en LAMal, probablement afin d’éviter une volée de bois vert devant la CJUE comme ce fut déjà le cas dans les années 90 à cause d’une sombre histoire de… CSG/CRDS.

pole emploi a qui le tourImmédiatement, pour des milliers de personnes, c’est la délivrance. Pour le système d’assurance collectiviste français, en revanche, ce sont des centaines de millions d’euros qui s’envolent, et qui ne reviendront jamais sous aucune forme (TVA, IR, etc…). À ces mankagagner particulièrement dodus, on doit ajouter ceux provoqués par les anciens assureurs privés, dont l’activité fut interrompue suite aux excitations de Marisol et aux contraintes légales jetées sur leur chemin : beaucoup sont partis, ont fermé leurs portes et pointent maintenant à Paul Employ.

Eh oui, comme prévu, c’est encore un Epic Fail pour Marison : grâce à une analyse faite de travers d’un problème qui ne se posait pas, puis à l’application consciencieuse d’une solution idiote, on aboutit à un décret mal torché aux conséquences dramatiques.

cat-jump-epic-fail

Pour JPR, notre frontalier, l’affaire est entendue : il ne ressent aucune honte à s’être ainsi libéré du système français, décidément solidaire qu’avec ceux qui le dirigent. Pour lui,

« la santé des frontaliers, Marisol Touraine n’en a rien à cirer. Le rapport de l’IGAS est d’ailleurs sans ambiguïté, les scénarii envisagés ne consistaient pas à améliorer nos accès aux soins, mais à optimiser l’assiette de cotisation au maximum afin que la CMU reste compétitive face à la LAMal, dont ils avaient estimé le coût à 600 euros par mois. Ceci est à vomir, pour deux raisons. Première grosse erreur, une assurance LAMal ce n’est pas 600 euros, mais un peu plus de 300. Deuxième grosse erreur, ce n’est pas la France qui est responsable de l’assurance maladie des frontaliers, mais la Suisse. C’est le droit communautaire qui le dit. Je laisse le lecteur mesurer le degré d’amateurisme de ces clowns du ministère de la santé. »

Il termine d’ailleurs en proposant son aide :

Je suis à disposition de tous les frontaliers qui veulent se libérer de ce vieux débris communiste qui n’est plus qu’un trou béant à boucher. Je pense aussi à ces assurés qui sont « emprisonnés » en France, pour qui la situation semble, maintenant, moins facile que celle des frontaliers. Dites-vous que nous avons porté un coup sérieux à la Sécurité sociale. Adieu donc les centaines de millions d’euros attendus par cette tentative de spoliation organisée.

On ne sait bien sûr pas de quoi l’avenir sera fait, et on peut même imaginer sans mal que les institutions françaises continueront vaille que vaille à écrabouiller toute tentative de résistance. Cependant, les petites victoires s’accumulent, et la forteresse d’iniquité et de mauvaise foi de la Sécurité Sociale s’est déjà amplement lézardée. Bien sûr, vous n’entendrez rien dans les médias habituels des combats qui sont actuellement menés.

Ne doutez pas qu’ils existent, et ne doutez pas qu’au bout se trouve une liberté fondamentale, celle de s’assurer où l’on veut.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires139

      1. Aristarque

        Non pas. Mais je suis tombé sur ce manque immédiatement, ce qui me fait réagir avant que l’oeil d’autres pauvres lecteurs ne soient escagassés par cela.
        Une banale charité chrétienne, sans plus. 🙄
        Bien sûr, on pourrait y trouver une touche ironique d’H16 voulant exprimer par anti-phrase que le gouvernement fait tout ce qu’il peut pour que les frontaliers aillent voir ailleurs si convenable service d’assurance-maladie existe mais je ne pense pas que cela ait été son intention ou, alors, elle est peu explicite.
        Prov 12:19 C’est la lèvre de vérité qui sera solidement établie pour toujours, mais la langue de mensonge ne durera qu’un instant.

  1. Le Gnôme

    e vase où meurt cette verveine
    D’un coup d’éventail fut fêlé ;
    Le coup dut effleurer à peine :
    Aucun bruit ne l’a révélé.

    Mais la légère meurtrissure,
    Mordant le cristal chaque jour,
    D’une marche invisible et sûre
    En a fait lentement le tour.

    Son eau fraîche a fui goutte à goutte,
    Le suc des fleurs s’est épuisé ;
    Personne encore ne s’en doute ;
    N’y touchez pas, il est brisé.

    Vivement que le vase de la Sécu finisse définitivement brisé, j’aime pouvoir choisir mes vases moi même.

    1. bigredebougre

      @ Le Gnôme : Vivement que le vase de la Sécu finisse définitivement brisé, j’aime pouvoir choisir mes vases moi même.

      Certes ami, mais que personne n’oublie ce vieil adage chinois : « ..ce n’est pas parce que le vase heurté par ta tête sonne le creux que c’est le vase qui est vide.. »

  2. jiminito

    Je signale que depuis quelque temps, les gifs font bouger la page en permanence rendant la lecture de vos billets un peu difficile…

      1. gameover

        Windows 3.11 (mais attention… c’est la version worksgroup hein), IE 1, Plateforme : un bureau en mélaminé (gris, je sais pas si ça joue) et la fenêtre est ouverte en grand…

      1. bibi

        On a dit browser IE10 ce n’est pas un browser c’est une merde juste bonne a être déposée au pied d’un arbre.
        Sous Windows 7 Firefox Ok, Opera Ok, Chrome Ok, par contre Safari pose parfois un petit probleme qui se règle simplement en ouvrant le gif et en faisant un go back.

        1. Bonsaï

          Les autres commentateurs qui signalent des problèmes d’oscillation de pages dues à certains gifs (j’en ai déjà répertorié deux en plus de moi-même) ont droit à des réponses courtoises.
          Et dénuées de sous-entendus qui se veulent narquois.

            1. Bonsaï

              Vos désirs sont des ordres.
              Je viens de constater que par la magie de la mise à jour automatique, j’en suis déjà à la version IE 11 !
              En attendant, j’étudie avec attention les avantages/inconvénients des autres navigateurs, et cet intérêt ne date pas d’aujourd’hui…

              1. gameover

                Bonsaï 14 avril 2015, 20 h 43 min
                J’ai IE 11, avec installation auto des nouvelles versions.
                Merci de ton aide.

                Bonsaï 10 juin 2015, 10 h 00 min
                Modestement, je n’ai que IE 11. Ce n’est pas trop sénile à vos yeux de geek ébouriffé ?

                Bonsaï 23 juin 2015, 16 h 59 min
                J’utilise le plus simplement du monde http avec IE11, sans protection ni logiciel spécifique.

                De plus en plus court ehtre chaque… Alzheimer s’installe….

                  1. bigredebougre

                    Bonsaï 5 juillet 2015, 15 h 01 min
                    Je n’ai qu’un seul argument Votre Honneur : canicule d’enfer.

                    Ah, y’avait longtemps que le censeur GO n’était pas intervenu, tout de suite suivi, vous l’avez remarquez, par sa secrétaire particulière, la BM d’occas, qui ne peut s’empécher d’accréditer son mentorr afin qu’elle se persuade d’exister. La-men-table !
                    Quand donc ces deux personnages comprendront-ils qu’ils n’existent que parce que virtuels, sans définitions réelles, sans existences réelles, s’autorisants, puisque gratuit, d’intervenir sur ce site, (en cela je reconnais la liberté d’expression accordée par H16, en direct, c’est important pour que je le rappelle, ce qui serait souhaitable sur un certain site souvent cité, à juste titre parfois certes, puisque bien ciblé, mais dont Votre chère BM ne manque pas de faire la promotion.. ), mais qui apportent non pas un éclairage (BM, j’ hallucine..) mais pour GO des interventions souvent péremptoires (pas toujours, mais souvent), mais vérifiées (merci Google et aux autres intervenants).
                    De grâce, reprenez-vous.

                    1. Black Mamba

                      Ben non ! Je n’existe pas … Je suis une anomalie spatio temporel :mrgreen: je suis à peine une poussière qui pique vos yeux ! 😆

                1. Black Mamba

                  Merci GO, « you make my day  » : tous ces récapitulatifs ont fait éclater de rire White Panda, il se rend compte que je ne suis pas la seule à tenir des fiches …
                  Il trouve que Bonzaï abuse de la patience de notre hôte….

                1. Calvin

                  Oui. Firefox était, avant, plus rapide.
                  Les performances (vitesse, mémoire, fonctionnalités) des navigateurs varient au gré de leurs mise à jour. Selon le besoin, il faut privilégier différents navigateurs.

      1. Black Mamba

        Il tombe car il n’a pas assez d’adhérence, son mettre a dû cirer la télévision, il a préparé le coup connaissant les habitudes de son chat …

    1. theotimedesavoie

      En tant que Français travaillant en Suisse, heureusement mon chef est Suisse allemand.
      Je confirme à 100% ce qui est dit dans l’article à propos du management à la Française !

      Quand nous rendrons compte que la plupart de nos voisins nous prennent pour des gros cons sans cervelle et sans cordialité!

      Ne croyez-vous pas qu’une radicale auto-critique serait la bienvenue?

      Mais comme dirait quelqu’un qu’on connaît bien : de toute façon ce pays est foutu!

          1. redge

            Mes arguments sont bons. Si je rame pour en trouver, c’est qu’il y en a très peu tellement l’article est juste. Mais il y a quand même quelques contre vérités. Et quand on a vu la une de ce magazine affiché partout:
            https://pbs.twimg.com/media/CIaW1hDXAAEoMNt.jpg
            Franchement on essaie de défendre ce qu’il nous reste d’amour propre.
            Et c’est dur….
            Autre blog intéressant sur le sujet pour ceux qui veulent creuser:
            http://blog.travailler-en-suisse.ch/06/2015/mal-frontaliers.html

        1. Dr Slump

          D’après votre lien, vous ne parlez pas de la même chose. Votre article parle de préjugés, celui d’h16 expose des faits.

          Cruelle réalité 😉

  3. Aristarque

    Le piquant de l’Histoire est que ces frontaliers ont dû affronter autrefois une période trouble où ils ne pouvaient s’affilier ni en Suisse (ces avaricieux) ni en Grance (ce phare de l’humanisme et de l’humanité prévenante. Etait-ce en mesure de rétorsion de préférer apporter ses services à une économie concurrente les vendant au capitalisme le plus éhonté plutôt que de contribuer à la grandeur nationale (à reconstruire)???

  4. Bonsaï

    Tout un poème dominical pour décrire l’absurdité ubuesque de ces minables politiques, qui pour laisser une trace de leur passage dans l’histoire ne font qu’embrouiller encore plus une pelote déjà inextricable.
    En France, comme en Grèce, ça sera un jour oxi ou nai !

  5. zelectron

    Applaudissements ! Le résidu ordonnancier de 45 a la vie dure comme tous les stalinismes des autres secteurs économiques bâtis sur ce modèle, en vrac :
    effectifs pléthoriques, salaires, primes et avantages inconsidérés + absentéisme maladies longues durées, congés prolongés payés, missions d’études « spéciales » à qui-mieux-mieux, syndicalisation mortifère et héréditaire (antinomique d’ordinaire pas là il y a une exception confirmant la règle) … etc …

    1. Calvin

      Je m’inscris en faux sur les « salaires et primes inconsidérés ». Les employés de la Sécu, qui ne sont même pas des fonctionnaires, ne sont pas bien payés (hors métiers spécifiques : informaticiens, médecins conseils, etc…)
      Il y a bien 14 mois, mais le point d’indice les fait démarrer sous le smic horaire, ce qui donne lieu à des primes résorbables.
      En réalité, on les paye (mal) pour faire des trucs inutiles, redondants, stupides, pas optimisés, etc…
      Du pur soviétisme…

      1. albundy17

        J’en ai connu un à la CPAM de Tourcoing, il passait sa vie à nous envoyer des photos de ses sites de vacances à travers le monde, 3 a 4 fois par an.

        1. zelectron

          Cher Calvin, les « statutaires » de la secu sont comme beaucoup d’autres professions en France « indéboulonnables » sauf cas très, très, très graves et plus que ça ! (j’ai une amie d’enfance qui y a travaillé pendant 18 ans, et donc retraite à partir de 60 ans basée sur les 3 dernières fiches de paye avec 2 ou 3 paliers hiérarchiques de plus !)

          1. Calvin

            Je nie pas les avantages en tout genre, je veux juste relativiser la notion de salaire élevé.
            Bien sûr que la convention collective est béton pour ceux qui y sont.

  6. Aristarque

    (…) d’une part, il prouve qu’un système privé d’assurance maladie parvient très bien à fonctionner, n’est pas cher et équilibre sans mal ses comptes.
    C’est bien là le problème pour nos étatistes : il fonctionne selon ses règles constitutives sans que le personnel politique puisse y interférer sans cesse en ouvrant des passe-droits à certains aux frais des autres… Il ne leur est donc pas possible d’augmenter la liste des bénéficiaires selon les lubies ou le clientélisme du moment en mettant les déséquilibres induits à charge des petits-enfants…

  7. mifn23

    Toujours la « compliquite » associée bien sûr à cette boulimie de tondre dans tous les sens, mais sans parvenir à freiner les dépenses inconsidérées révélées chaque jour.Et puis ce manque de liberté, à remettre en cause pour tout ce qui est assurance sociale;nos politiques manquent d’idées neuves à force de s’incruster!

  8. Aristarque

    (rendre) l’exercice tacite du droit d’option illégal.
    Doit-on comprendre qu’en Suisse, on signe un contrat en bonne et dûe forme avec un assureur santé ? Bref qu’on a le droit de choisir et de le montrer officiellement dans cet état où règne la loi de la jungle (selon nos soces grançais, le Code du Travail y étant particulièrement maigrichon face à l’obèse grançais pour ne prendre que ce seul exemple). Vu de Grance, on comprend que cela ne peut être qu’une hérésie.

    1. RBF

      « Doit-on comprendre qu’en Suisse, on signe un contrat en bonne et dûe forme avec un assureur santé ? »

      Oui, on signe un contrat en bonne et due forme avec un assureur que l’on choisit. Il suffit simplement que l’assureur soit conforme aux exigences de l’institution LAMal (qui n’est pas un assureur, mais une loi).

      Le contrats ne sont pas en fonction des salaires. Pour ceux qui se sont libérés de la SS pour aller en Amariz, ben un assureur LAMal, c’est à peu près la même chose que l’Amariz, avec choix du type de couverture et la possibilité d’aller voir ailleurs quand on veut.

      Et pour la petite histoire, les Suisses ont voté il y a peu pour on contre un système collectiviste à la française. Devinez ce qu’ils ont voté ?

    2. Greg

      Oui en Suisse vous devez vous affilier à l’un des assureurs privés couvrant L’assurance maladie de base obligatoire. Toutes les prestations couvertes sont identiques quel que soit l’assureur.
      Les primes varient selon l’âge :moins de 26 ans, 26-50 ans, plus de 50 ans, et selon le lieu d’habitation (je ne développe pas c’est comme cela).
      Il y a un choix de franchises entre 300.- et 2500.- et primes en accord. Si comme moi vous êtes en bonne santé, 26-50 ans en tarif haut pour le lieu d’habitat, pour 2500.- de franchise cela me fait 3200.- (3000 euros) de primes annuelles.
      Soit 5700.- de dépenses maximales à ma charge dans l’année si mauvaise année.

      Ou alors je prend la franchise à 300.- et paierai environ 4500.- de primes, ce qui me laisse gagnant si mauvaise année mais perdant si en bonne santé.

      Les assureurs publient les primes pour l’année suivante chaque mois de septembre, et vous pouvez changer d’assureur pour le moins cher chaque année.

      Le système est excellent sur le papier, car les assureurs sont en concurrence, il y a néanmoins quelques petits problèmes qui seraient perfectibles, mais rien qui ne vaille que je développe.

      1. theotimedesavoie

        Pour moi c’est 1000 CHF de franchise et 3000 CHF par an d’assurance sans compter une petite complémentaire mais très bon marché.

        Le système de franchise est excellent. Il reponsabilise et montre que la santé, non, ce n’est pas gratuit !

        Vous vous payez bien le dernier iPhone à la mode et vous ne voulez pas payer pour votre santé! Moyennant quoi, en France, on a l’impression que la santé est gratuite alors qu’elle est plus chère qu’en Suisse!

        Faites le total sur vos bulletins de paie en incluant bien sûr la part patronale et la csg et rds et revenez poster ici votre résultat!!!

        1. RBF

          Pour moi c’est 0 de franchise en France, et 300 CHF en Suisse si je décide de me faire soigner en Suisse. Pour l’instant, les assureurs suisses ne laissent pas le choix aux frontaliers que de prendre l’assurance avec le minimum de franchise.

          Mais gageons qu’avec la bourde de Marisol Touraine, les offres LAMal pour frontaliers vont rapidement évoluer. Sur ce point, je ne m’inquiète absolument pas. Je m’inquiète nettement plus pour mes semblables qui ont choisi la CMU, et qui se feront très probablement et très prochainement sodomiser par la CSG/CRDS…

      2. gameover

        C’est vraiment super de pouvoir choisir sa franchise. C’est reconnaitre aux assurés le droit de prendre leur responsabilité, comme pour un véhicule en fait.

        J’ai un peu étudié votre système et j’ai vu qu’il y a un système de compensation entre assureurs pour ré-équilibrer les risques au cas où un assureur viserait plus ou moins volontairement les jeunes ou même si un assureur se retrouvait avec dans son portefeuille plus de maladies rares ou d’affections longues durées que la moyenne. C’est vraiment bien foutu.
        C’est aussi bien pensé que le prix soit le même pour tout le monde (adultes) quelque soit l’âge… et le revenu. C’est bien pensé aussi que la cotisation soit individuelle.

        C’est sur ces deux derniers points que la SS va avoir un problème si elle continue dans cette voie collectiviste tout en voyant de plus en plus de gens s’asurer ailleurs.

        En effet ce sont ceux qui cotisent le plus qui ont le plus intérêt à sortir du système. De plus ils en sortent souvent individuellement comme Laurent C. alors que leur famille reste sous le système SS par obligation.

        Donc on en arrive à moins de cotisations sans que le nombre d’ayant droit ne diminue, ni proportionnellement au montant, ni au nombre de familles !

        D’autre part ce sont des actifs qui sortent du système… mais ils y reviendront certainement quand ils seront plus vieux… et encore une fois par obligation : une partie de leur retraite (déjà cotisée) fera l’objet d’un prélèvement avant versement (si le système n’a pas explosé d’ici là) et ce seront donc des gens ayant besoin de plus de soins de santé qui re-rentreront dans le système SS.

        Donc moins de cotisations, plus d’ayant droits et plus de soins de santé !
        Un big fail !

        1. redge

          Un gros FAIL pour Marisol et les français en général mais un gros WIN pour les frontaliers.(on va encore en prendre plein la gueule parce qu’on est « privilégiés » alors que c’est à cause de cette bande de bras cassés du gouvernement)
          Bien sur, aujourd’hui il y a quelques mécontents car ceux qui etait en assurance privée française n’ont pas le choix et ils passent directement a la CMU.
          Mais ce que ne dit pas cet article c’est que c’est *temporaire*.
          Au prochain changement d’emploi et moyennant une période de chômage de 2 jours, il est possible de refaire un choix entre CMU et LAMAL.
          Donc si on résume ca donne la possibilité aux gros salaires d’aller dans un système suisse avec des primes fixes. Et les petits salaires vont dans le système Français avec des primes calculée avec un pourcentage du revenu fiscal de référence (petit… si on a un petit salaire plus des charges …)

          1. gameover

            Ah ok, là c’est clair… vous êtes donc pour un système ou l’assurance santé est un pourcentage du salaire plutôt qu’une prime fixe.

            Pour votre assurance voiture et votre baguette chez le boulanger aussi je suppose ?

            1. redge

              Je n’avais pas donné mon opinion et non je ne suis pas pour un système au pourcentage. Je disait juste que ce nouveau système ou l’on peut finalement choisir entre CMU et LAMAL est très favorable aux frontaliers et défavorable au reste des français bloqués dans le système de la sécu.

  9. Kloupa

    Voltaire avait dit, je crois, de la Prusse: « Ce n’est pas un pays qui possède une armée, mais une armée qui possède un pays ». Nous pouvons aujourd’hui actualiser ces dires pour la France et son administration (et ses succursales)= la France, ce ,’est pas un pays qui a une administration, mais c’est une administration qui possède un pays ». Et c’est bien pour ça que ce pays est foutu, …tant qu’il ne se sera pas libéré de son administration.

    1. Black Mamba

      Merci pour le lien, nous allons faire le courrier pour la SS et la Caisse de retraite qui nous relancent tous les 15 jours soit par courrier soit par huissier 😈 , ils vont peut être enfin nous lâcher la grappe .

      1. Duff

        avant de lire le billet du jour je regardais ce matin avec sidération les pressions ridicules que l’état maman (pour pas dire plus) mettait sur Reichman comme si ça allait le dissuader.

  10. Enjoy

    Merci pour ces articles et informations précieuses qui permettent au salarié ponctionné que je suis de ne pas vivre de manière totalement idiote et ignorante .
    Pour essayer de prêcher la bonne parole auprès de mon entourage pro et perso , je comprend un peu mieux les difficultés que doivent rencontrer les reichman , laurent et consorts

    merci

  11. redge

    Il faut quand même noter qu’une reforme de l’assurance frontalier était nécessaire pour une raison de solidarité. La vraie… Celle qui est justifiée…..

    Il existait en fait 3 options pour les frontaliers. L’assurance privée suisse LAMAL, l’assurance privée française (celle que presque tout le monde prenait) et la sécu française (oui c’était déjà possible d’aller a la sécu avant).
    Le problème est que les assurance privée française n’avaient presque pas de cadre légal et imposaient donc un questionnaire de santé. Il était donc totalement impossible pour les malades du SIDA ou les diabétiques de pouvoir signer ce genre de contrat. La seule solution était donc la sécu.
    Notre sécu se retrouvait donc avec tous les cas « lourds* et toutes les personnes en bonne sautée allaient ailleurs la ou les primes étaient basses.
    Il y avait aussi le problème de la retraite. Dès la mise a la retraite, tout le monde était basculé a la sécu française. Et tout les problèmes de cancer en fin de vie étaient pris en charge par tous les français…
    C’était donc facile pour les assureurs privés de proposer des tarifs hyper attractifs.

    La solution était donc simple. Appliquer les même restrictions aux assurances françaises qu’aux assurances suisses LAMAL.
    – Pas de questionnaire de santé (comme en suisse)
    – Les frontaliers restent chez les assurance privées après la retraite (comme en suisse)

    C’est la que Marieconne Touraine, au lieu de corriger ce qui n’allait pas, a décidé de tout foutre par terre de se lancer dans son gros fail.

    Il en résulte qu’a partir d’un salaire de 60kCHF il est plus avantageux d’aller a la LAMAL (on peut choisir lorsqu’on devient frontalier) La CMU va donc se retrouver avec tous les petit salaires. Le salaire médian des frontalier étant de 65kCHF, on devrait avoir bientot 50% lamal les plus riche et 50% de CMU les moins riches.
    Le pire c’est qu’a la retraite on bascule toujours a la sécu. Ce qui fait que les assureurs suisses ne vont pas avoir à assurer les fins de vie hyper chères et que tout va encore être pris en charge par la sécu.
    Je ne compte pas bien sur le fait que passer a la LAMAL permet de ne pas être assujettis a la CSG/CRDS sur les revenus fonciers (15%)
    Que les tous les frontaliers sont doublements assurés pour les accidents (une fois par la CMU/sécu et une fois par leur employeur (c’est comme ca en suisse…))
    je peux continuer comme ça pendant des heures…
    Ca va etre le fail de sa carrière a Marisol …

    1. Tout ce que vous dites, finalement, c’est que les Suisses pauvres sont non couverts.

      La réalité, bien sûr, est quelque peu différente de cette appréciation délicieusement teintée de ce bon collectivisme douillet à la française.

      Accessoirement, les retraites étant cotisées en France (ou cotisées en Suisse mais avec équivalence en France par accord binational), elles sont touchées en France. Et comme ces retraites comprennent la sécu française, il est parfaitement logique que les retraités qui touchent une retraite française amputée des cotisations françaises soient aux « bons soins » de la sécu française quand ils choppent un cancer. C’est aussi ça, la magie du collectivisme idiot à la française.

      1. redge

        Jamais dit que les suisse pauvres ne sont pas couvert. Ils payent leurs cotisations LAMAL comme tout le monde et ils sont couverts. Tout le monde est couvert. C’est obligatoire.
        Ce que je dis c’est que les frontalier pauvres vont a la CMU et les « riche » vont a la lamal. Alors que le système CMU ne peux fonctionner que si les « riches » payes pour les pauvres. C’est ce qui constitue le FAIL de Marisol.
        Juste pour préciser. Je suis frontalier et j’ai choisi la LAMAL.

        Le problème de solidarité qu’il y avait dans les assurances privées frontalier est que les personnes en bonne santé ne payait pas pour les personne en mauvaise santé. J’ai jamais demandé que les « riches » payes pour les plus modestes…..
        Pour ce qui est des retraite le système ne marche que si les jeunes en meilleur santé payes un peu plus pour les vieux en mauvaise santé. C’est ce qui se passe en france et aussi en suisse. Les jeunes LAMAL ou CMU payent un peu plus que les vieux. Même si dans le cas de la LAMAL les vieux payes aussi un peu plus cher.
        Mais c’est pas ce qui se passait pour les frontaliers. Les assurances privée ne provisionnaient pas du tout pour les vieux. Elles ne géraient que des jeunes en bonne santé sans s’occuper des autres. Ça marche que si les assurés vont se faire assurer ailleurs après leur retraite.
        Je suis 100% pour les assurances privées mais uniquement sur le modèle suisse qui permet d’avoir un système qui marche sur tout la vie. Pas l’ancien modèle français qui marche que si la sécu assure derrière.

        1. Ah mais si vous me dites que les Suisses y arrivent, riches comme pauvres, pourquoi les pauvres Français frontaliers n’auraient droit qu’à la CMU alors que la Lamal leur est ouverte ? D’ailleurs, vous classifiez vous comme riche ?

          Pour le reste, il y a manifestement un problème de compréhension sur la façon dont fonctionnent les retraites, donc je ne m’étendrais pas plus.

          1. redge

            > pourquoi les pauvres Français frontaliers n’auraient droit qu’à la CMU alors que la Lamal leur est ouverte
            Au mais tout le monde a le droit de choisir le système qui lui convient. Mais en dessous d’un salaire de 60kCHF/an la CMU revient moins cher. Donc tous les bas salaire choisissent la CMU.
            Une femme de chambre payée 40kCHF en Suisse avec 3 enfants a charge paye 10 fois moins avec la CMU qu’avec la LAMAL.
            Sujet complexe….

            1. « tout le monde a le droit de choisir le système qui lui convient. »
              Ce n’était pas le cas il y a quelques semaines, justement.

            2. gameover

              « Mais en dessous d’un salaire de 60kCHF/an la CMU revient moins cher. »

              Entendons nous bien sur ce « revient ». Ca revient moins cher à ce salarié mais en ,aucun cas ce salarié ne paie le prix de revient. S’il n’y a que ces salariés (et il n’y aura en final que ceux-là) alors le système ne s’équilibre pas.

              Ce système d’assurance (CMU ou SS) pratique une redistribution sur les classes d’âge (c’est son rôle) mais aussi sur les revenus (ce n’est pas son rôle). Donc c’est un mélange de cotisation et d’impôts.

              Ca me rappelle cette histoire pédagogique sur les 10 amis qui allaient boire une bière de temps en temps à un bar. Une fois que le riche, celui qui payait la moitié de la note; a cessé de venir, tous doivent payer plus… ou ne plus boire.

        2. gameover

          Redge
          Je comprends ce que vous voulez dire mais vous vous exprimez mal car vous mélangez trop de choses dans votre commentaire dans le temps et dans l’espace, l’important, l’accessoire et l’inutile..
          On s’en fout que le système CMU ne puisse pas fonctionner puisque c’est à l’image du reste de la SS. On n’aurait presque l’impression en vous lisant que vous voulez sauver la CMU. Vous justifiez aussi que certains (les jeunes) paient plus que les vieux… et là on ne comprend plus rien même en connaissant le dossier.

          1. Beldchamps

            Par « les jeunes paient plus que les vieux », je comprends qu’il veut dire que les jeunes paient plus que leur coût du risque, pour que les « vieux » aient des tarifs plus élevés que les jeunes, mais dans des limites acceptables.
            Cette solidarité inter générationelle peut être encore en partie vraie chez les mutuelles. Mais toujours est-il que les tarifs des assurances privées sont individuels et croissants avec l’âge.

            1. gameover

              Beldchamps… wah… si c’est ce qu’il a voulu dire… chapeau !

              Pour votre info, les assurances suivant le système Lamal sont indépendantes de l’âge (à partir de 25 ans) : les tarifs sont publics et sur internet et on ne peut pas vous virer en cas de grosse maladie.

              1. Beldchamps

                Je parlais des assurances privées françaises, en particulier de l’ex régime des frontaliers, je ne connais pas le système LAMal.

          2. redge

            Oui je suis surement assez flou dans mon commentaire a propos d’un sujet très complexe. mais ce blog utilise l’histoire d’un frontalier qui se plein du nouveau système alors que ce nouveau système lui est très généralement très favorable.
            Sinon oui je justifie que les jeunes payent pour les vieux. Et c’est comme cela que le système suisse fonctionne.
            Les « vieux » payent un peu plus cher leur assurance mais pas au prix qu’ils devraient la payer. Sinon celui qui arrive a 90ans aurait des primes de 2000CHF/mois.

              1. redge

                Oui on parle bien de la même chose. Si la prime a 20 ans est de 50€ et a 90 ans de 2000€, la prime lissée pourrait être d’environ 1000€. Si on paye toute sa vie 1000€ on paye plus que sa prime quand on est jeune et moins quand on est vieux. Non ?
                C’est pas du socialisme c’est du partage de risque sans tenir compte de l’age…. De la solidarité jeune/vieux et pas assisté/bosseur

                  1. redge

                    Et c’est ce qui n’existait pas dans l’ancien système des frontaliers car les assurances lissaient de 20 ans a la retraite et laissaient la SS s’occuper de la suite.
                    J’essaie juste de montrer que l’ancien système des frontalier était pourri et intenable contrairement a ce que pourrai laisser ton blog.
                    Tu as dit « n’est pas cher et équilibre sans mal ses comptes » et « , à des prix honteusement bas* —> Oui mais uniquement avec l’aide de la SS. Sinon cela reste cher…
                    Et c’est ce que beaucoup de frontaliers ne comprennent pas. Comme JPR, ils sont nostalgiques d’un système qui ne peut pas marcher.

                    1. Moi, je lis surinterprétation puis partage en roue libre.
                      L’ancien système était peut-être pourri, mais nettement moins que celui qui consiste à mettre tout le monde dans une CMU encore plus merdique.

                  2. Beldchamps

                    Ça existait chez les mutuelles jusqu’au jour où les assureurs ont proposé 100€ aux jeunes (qui en coûtent 50, belle opération)… Elles risquaient de se retrouver avec des seniors au tarif de 1000€ pour un coût du risque de 2000€, et ont dû démutualiser les jeunes et les vieux dans la douleur.
                    À suivre le marché emprunteur, les assureurs pourraient profiter de la loi Hamon pour rafler le marché des jeunes selon le même principe. Et tant pis si les seniors auront des tarifs prohibitifs et ne pourront plus emprunter ! N’avaient qu’à réfléchir avant les socialos.

    2. RBF

      Vous dites n’importe quoi. Tout d’abord, les assureurs privés n’imposaient pas tous des questionnaires de santé. Bien au contraire même. Quand ma femme et moi avons eu nos deux enfants à 15 mois d’intervalle, ma femme s’est arrêtée de travailler et j’ai dû mettre toute la famille sur mon assurance privée (ben oui, car la sécu française sait aussi mettre à la porte les conjoints et enfants de frontaliers quand plus rien ne rentre dans les caisses). Personne n’a été médicalement questionné, et l’assurance fonctionnait à la satisfaction de toute la famille.

      Quant au fait de basculer à la sécu lors du passage à la retraite, cela ne concerne que les polypensionnés. Ceux qui ont travaillé en France et en Suisse, et qui par conséquent, sont soumis aux cotisations obligatoires en France, il ne manquerait plus que ce gens cotisent et qu’ils n’aient droit à rien. Pour ceux qui comme moi n’ont jamais travaillé en France, ils resteront en LAMal jusqu’à la fin de leurs jours.

      Pour le reste, et pour garder notre système d’assurance privée, nous avons proposé à Marisol Touraine un encadrement des assureurs comme le fait la LAMal suisse, et des assurances en viager.

      Cette dinde a tout refusé en bloc, avec une arrogance sans nom. Elle nous a traité de nantis opportunistes. Eh bien qu’elle aille au diable maintenant.

      1. redge

        Voir aussi mon commentaire un peu plus bas,
        J’ajoute que les assurance françaises fonctionnaient comme une assurance auto. SI tu as un accident bien grave. On te rembourse car c’est obligatoire et après ton termine ton contrat. On te fout dehors. Et c’est le cas meme pour des accidents « non responsable » (mais il en faut 3 ou 4….)
        Avec les assurances frontalier. si tu avais truc grave du style cancer de la peau, on te soigne. Mais si tu en réchappe on te vire et on te prie dorénavant de passer par la LAMAL ou la sécu…. (qui elles sont obligées de te prendre)

        Tout ca pour dire que les assurances frontalier c’est bien. Mais ca fonctionne pas sans la LAMAL ou la Sécu.

        1. bigredebougre

          redge 19h47

          « Et c’est le cas meme pour des accidents « non responsable » (mais il en faut 3 ou 4….) ».

          Possible pour les exemples que tu connais, le mien ça a été 1 sinistre responsable (en stationnement) et viré ! Il s’agit de l’Allianz, cette compagnie purement française…

          1. gameover

            Allianz est une entreprise allemande qui a repris 100% d’AGF.
            Les assureurs auto utilisent des algoritmes pour éviter de se faire arnaquer et comme pour la loi Renseignement ça peut conduire à virer 1 coupable mais 9 clients innocents, ce qui est de bonne guerre.

            Mais on ne capitalise pas avec une assurance voiture donc le sujet est différent de l’assurance santé. Ce serait même le contraire puisque le risque baisse avec l’âge jusqu’à au moins 70 ans.

            1. bigredebougre

              gameover 5 juillet 2015, 22 h 42 min
              Allianz est une entreprise allemande qui a repris 100% d’AGF.

              L’homme qui détient la science infuse vient, comme dab, de s’exprimer.
              Lorsque jeudi que l’Allianz est une assurande française.., je voulais dire bien évidemment que cette putain d’assurance sévit en France.
              GO s’empresse de rectifier que cette “assurance” est germanique, et dans germanique, y’a germa, bien sur. GO, merci Google, ça aide à paraitre, tu viens de marquer un poing.
              Mais Monseigneur, dans le domaine de l’assurance automobile, tu t’aventures bien trop loin (comme toujours), mais ce n’est pas l’objet principal de ce billet, nous aurons certainement l’occasion d’y revenir..
              Les différents endroits de la planète que tu as visités, marqués à tout jamais de ton empreinte indélébile de suffisance gauloise (tu restes quand même un titi parisien, tout du moins dans tes propos, lorsque tu veux te faire canaille..), mais tu ne trompes personne sur ce site. L’absence de réponses à tes déclarations ne te donne pas un blanc seing, ne l’oublie pas.

              1. gameover

                Fissa je mets à jour le wiki sur le somnambulisme :

                En 2004, des experts en médecine australiens ont affirmé avoir soigné une femme qui rapportait avoir des relations sexuelles avec des étrangers pendant son sommeil. En décembre 2008, il a été rapporté qu’une femme envoyait des courriels insensés lorsqu’elle était endormie. En juillet 2015 un internaute tenait des propos incohérents sur un blog de jour comme de nuit, les médecins ayant du mal à déterminer quand il était éveillé ou endormi.

        2. gameover

          Il faut bien comprendre que l’état français n’avait aucun intérêt à réguler le système d’assurance santé français des frontaliers : il se serait tirer une balle dans le slip. Le système d’assurance santé de base ne peut fonctionner qu’en le copiant sur le système suisse lamal.

        3. RBF

          « J’ajoute que les assurance françaises fonctionnaient comme une assurance auto. SI tu as un accident bien grave. On te rembourse car c’est obligatoire et après ton termine ton contrat. On te fout dehors. Et c’est le cas meme pour des accidents « non responsable » (mais il en faut 3 ou 4….) »

          Vous dites tellement d’âneries que j’en viens à me demander pour qui vous roulez.

          Un assureur ne peut pas vous virer, d’ailleurs, depuis plus de 15 ans que je suis frontalier, je n’ai JAMAIS entendu parler de tels cas. Si un assureur vous vire, portez l’affaire en justice et aucun tribunal ne vous donnera tort.

          Vous nous rabâchez toutes les conneries habituelles dès que cela parle des assurances privées. J’ai une amie frontalière qui suit un traitement très lourd, elle n’a jamais été abandonnée par son assurance privée jusqu’à ce qu’elle soit obligée de basculer à la CMU.

    1. Balthazar

      Je l’auto quote
      Dont 44% de plus de 55 ans (rapport de 2011)
      Donc une belle occasion pour rationaliser les processus métier et les systèmes d’information pour au moins éviter d’embaucher pour remplacer les partants et au moins baisser la masse salariale d’autant.
      Ça au moins c’est faisable facilement

  12. redge

    > Personne n’a été médicalement questionné
    Ni ta femme ni tes enfants. Mais toi oui….
    Toutes les assurances frontalier avaient un questionnaire. Mais oui, il n’y avait pas de questionnaire pour les « ayants droit ».(enfin tu payais pour eux… Mais ils étaient rattachés a toi)

    > cela ne concerne que les polypensionnés
    Si comme moi, tu as travaillé 3 mois en France puis toute ta vie en suisse en assurance frontalier, tu n’as pas cotisé 1 centime en France (a part les 3 mois) et a la retraite tu te retrouve assuré a la sécu comme tout le monde. C’est ca qui ne va pas. (enfin a moi ca va…. Ca m’est ultra bénéfique. C’est mes gogo de compatriotes qui payent chèrement ma sécu après la retraite…)
    Mais c’est fini tout ca….
    Je suis bien d’accord avec toi et c’est ce que j’avais dit dans mon premier post. La solution était que les assureurs français gardent les retraités et suppriment tous les questionnaires de santé comme tous les assureurs LAMAL. Mais cette pintade pas pas voulu écouter.

  13. Pactol

    Marisol ne peut faire un epic fail de la sorte avec le RSI ? Car la voie judiciaire patine un peu beaucoup. Et quand on voit que le RSI est capable de faire des rappels sur 2012 et 2013 sans aucunes explications alors que nous pensions être à jours de nos cotisations, je souhaite une fin rapide de ce système que le monde nous envie.

    1. hugeus

      Le RSI, c’est comme de monter à bord d’un navire où on te dit qu’on te révélera le prix total de la croisière en route, et dont tu espères que le capitaine MST, qui a manifestement gagné un concours de cul-sec avec le capitaine Haddock, sera trop ivre pour quitter le port.
      Moi je descends du bateau avant que les amarres ne soient larguées.
      Il faut dire que j’ai du mal à accorder ma confiance à quelqu’un qui ment depuis plus de 20 ans.

      A propos du RSI, j’ai récusé le TASS, qui s’est ouvertement foutu de ma gueule en me convoquant quatre fois sans se déplacer lui même. J’ai annoncé au capitaine MST et à sa bande de mercenaires que s’ils avaient un désaccord avec moi, ça ne se règlerait ni dans la cale de leur rafiot, ni dans leur troquet favori sur le quai.

  14. Beldchamps

    Y a-t-il vraiment des assureurs privés qui ont fermé leurs portes et pointent à Pôle Emploi ? Généralement en cas de grosses difficultés ou s’ils descendent en-dessous de leur taille critique il y a transfert de portefeuille et reprise du personnel par un plus gros.

    1. gameover

      Une fusion créé des doublons dans toutes les fonctions.
      Le coût marginal d’un client dans ce type de business baisse avec la taille.

      1. Beldchamps

        Ou alors faut-il comprendre courtiers en assurance ? Si c’est le cas je ne savais pas qu’on pouvait vivre en grande partie du courtage de frontaliers.

      1. redge

        il n’y a pas eu perte d’emploi car tous les frontaliers prennent une complémentaire. Donc au lieu de vendre une assurance complète ils vendent des complémentaires. C’est pour cela que les assureur ont presque rien dit.

  15. george Kaplan

    Les assurances privées, c’est un peu comme les icebergs, on n’en voit que la partie émergée, et surtout l’omniprésence du marketing (je l’aurai cette fois, je l’aurai !). Pourtant l’arrière boutique gagne a être connue. C’est une mécanique redoutable de rationalité et d’efficacité. Partout des statistiques, des barèmes etc. Toutes choses forcément barbantes pour le sens commun. Erreur ! on y apprend des choses extrêmement intéressantes; exemple avec cet extrait du livre : « La société du risque » 2001 de Patrick Peretti-Watel qui cite le physicien Marcel Boll :

    « sur 100 000 femmes de 50 ans, on peut certifier qu’en moyenne 1172 seront décédées d’ici 365 jours : c’est là une précision (…) largement suffisante pour que les assurances réalisent des bénéfices à coup sûrs. Et cependant, pour aucune de ces 100 000 « têtes », personne ne peut dire si la mort la frappera ou ne la frappera pas dans le courant de l’année {Marcel Boll 1942] p80.  »

    La CMU, c’est….un autre monde !

    1. lxy

      Pendant longtemps les Cies d’Assurances ont été dirigées ou tout du moins conseillées par des Actuaires, mathématiciens financiers de très haut niveau ,afin d’évaluer les risques comme l’indique GK: Il ne doit pas y avoir beaucoup d’Actuaires à la CMU, ni à la BCE !

  16. Dahu

    L’article parle de la frontière France/Suisse. Comment est-ce que ça se passe pour les autres pays, notamment la Belgique qui est une destination « de rêve » pour les français qui fuient le communisme?

  17. gameover

    Dans l’article du Monde cité par h vous avez lu ça : ?

    « Parmi les solutions avancées pour prévenir l’explosion du travail sous-déclaré figure l’établissement d’un « seuil de besoins humains et financiers » en fonction du type d’entreprise. « Quand un grand hôtel de luxe affirmera n’avoir recours qu’à six personnes, on pourra se dire qu’il y a un problème : entre la tenue de la réception, le besoin en personnel d’entretien, la gestion de l’administratif, etc. », précise la GSEE. L’objectif est d’arriver à un projet de loi d’ici à la fin de l’été. »
    ____________
    A faire baver nos controleurs socialistes. Ca existe déjà dans les boulangeries : le fisc a déjà estimé la production de pain à partir des achats de sel… mais là c’est établir une norme de besoins humains et ça va opérer un lissage de la productivité.

  18. RBF

    Hello tout le monde,

    Je me permets d’intervenir à nouveau sur ce billet, car il y a du nouveau chez les assoiffés de liberté en matière d’assurance maladie.

    Le 23 juillet de cette année, les CPAM ont reçu l’ordre de Paris de ne plus procéder à aucune radiation de la CMU. Autrement dit, certains de mes semblables sont pris au piège, et se voient obligés de cotiser double, ce qui est bien sûr complètement interdit.

    Aux libérés du système, j’aimerais savoir quels sont vos recours. Etes-vous en associations ? Et si oui, lesquelles ?

    1. Black Mamba

      Cotisé double, cotisé double … Hum , qu’ils cotisent si ils le veulent mais leur place j’enverrai chier le système … Ne rien verser … Un point c’est tout !
      Ce n’est pas plus compliqué que ça …

  19. RBF

    Je le sais BM, mais tout le monde n’a pas ton caractère. Je suis au moins aussi combatif que toi, mais ce n’est pas pour autant que je vais laisser mes semblables moins combatifs dans la merde.

    Il faut aider tout le monde BM. C’est comme ça que nous y arriverons.

      1. vegeta

        C’est la lutte finale… aller chantez avec nos amis communistes qui utilisent le chéquier du patron (et de l’entreprise) pour dîner dans un restaurant 5 étoiles loin des misérables sans-dents.

      2. RBF

        Il se passerait quoi à ton avis, si demain la moitié du pays arrête de payer ses cotisations, comme BM ou moi ?

        Tu as l’air de prendre cela comme une plaisanterie, sauf que je ne plaisante pas. Car je m’aperçois dans le cas présent des travailleurs frontaliers, sujet parfaitement hors contrôle des administrations françaises, qu’il est largement possible de faire front commun. Dans un rayon de 10 kms autour de chez moi, il y a plus de dissidents que dans tout le reste du pays.

        Si les indépendants se joignent à nous, nous mettons par terre la SS. Les frontaliers vous offrent en ce moment une occasion unique de faire plier les socialistes qui vivent sous perfusion du fruit de notre travail.

        1. gameover

          Nan RBF je ne plaisante pas mais je me suis rendu compte que ça pouvait être pris ainsi. Je ne sais pas si c’est possible d’agréger tant de gens qui ont des intérêts divergents (au-delà des frontaliers je veux dire). C’est pourquoi, ayant un projet en cours, je viens de créer une entreprise en Irlande mais bien sûr je vous soutiendrai.

          1. RBF

            Dans ma boîte, sur une petite vingtaine de frontaliers: deux sont en Amariz et n’ont pas l’intention de se faire connaître. Deux ont réussi à se faire LAMal (dont moi), quatre autres sont en attente de radiation de la CMU. Sur ces quatre personnes, une seule paie ses cotisations à la CMU.

            De voir une telle rébellion, franchement ça fait plaisir. Si ce qu’il se passe dans ma boîte était à l’échelle du pays, on ne parlerait plus de la SS, et nous serions libres de s’assurer là où on veut.

            En tout cas respect pour ta lettre. Mais je reste persuadé que le salut viendra des indépendants. Les frontaliers ne sont pas assez nombreux, et les salariés ne peuvent pas faire grand chose, hélas.

        2. Black Mamba

          Il ne prend pas en plaisanterie, étant salarié, il a fait la demande à son patron mais celui ci ne l’a pas suivi de peur de subir les conséquences… Il envie ceux qui ont pu le faire 😉

              1. gameover

                Copie du mail que j’avais envoyé à mon employeur en 2013 (confirmé par LRAR et j’ai démissionné peu après) :

                Je vous remercie de prendre connaissance de la communication ci-dessous que je me propose de vous envoyer en LRAR si vous le souhaitez bien que cette demande ait déjà – de par ma volonté – une forme officielle.

                Aux termes de l”arrêt n° C-50/99 du 25 mai 2000 (Podesta) de la Cour de justice de l’Union européenne, les régimes français de sécurité sociale ne sont pas des régimes dits « légaux », c’est-à-dire incluant l”ensemble de la population dans le même régime, mais des régimes dits « professionnels », c”est-à-dire regroupant les assurés selon leur profession.

                A ce titre, les régimes français de sécurité sociale sont soumis aux dispositions des directives européennes 92/49/CEE et 92/96/CEE, entièrement transposées dans le droit national par les lois no 94-5 du 4 janvier 1994, n° 94-678 du 8 août 1994 et par l’ordonnance n° 2001-350 du 19 avril 2001 ratifiée par la loi n° 2001-624 du 17 juillet 2001, et se trouvent en concurrence avec les sociétés d”assurance, les mutuelles et les institutions de prévoyance françaises et européennes.

                J’ai l’honneur de vous informer qu’usant de ces dispositions, j’ai l’intention de contracter une assurance maladie auprès d’une société d”assurance européenne dûment agréée à cet effet.

                Vous devrez en conséquence cesser de prélever sur mon salaire la part salariale de la cotisation d”assurance maladie, la CSG et la CRDS et ajouter à mon salaire brut la part patronale des cotisations afférentes..

                Je vous prie de bien vouloir m’en donner acte et d’en informer l’URSSAF.

                Conscient que ce changement puisse nécessiter une adaptation des procédures et logiciels, je souhaiterais que ce changement d’affiliation puisse intervenir au 1er Octobre 2013 et je vous serais gré de votre retour aussi sur ce point.

                J’ai également l’intention, dans la mesure de ce que permet la loi au niveau des régimes de retraite, de souscrire auprès d’une société d’assurance européenne et je vous en tiendrai informée dés que j’aurai plus d’éléments et effectué mes choix.

                Je me tiens a votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

                1. Black Mamba

                  Merci de partager ton courrier , il est regrettable que de nombreux employeurs sont trop couards pour faire le pas … Enfin … À chacun sa galère !

                  1. gameover

                    La DRH m’avait fait un tel discours sur la SS que mon dentier nous envie que j’en suis tombé de ma chaise.. je fais souvent ça quand j’ai un abruti devant moi… la fois d’avant c’était quand mon employeur en Australie m’avait proposé $100K hors super alors que je m’attendais à 150 au mini.
                    Mais eux là en france je venais de leur faire gagner $6M sur mon dernier projet conséquent et j’ai décidé d’arrêter de travailler pour des socialistes… hi hi.

  20. bulltrap

    Vraiment un gouvernement de malades …..semblerait que ce cas de figure s’applique à tous ceux qui, au sortir d’une assurance privée, ont été, ne serait ce qu’un jour, affilié à la CMU (exemple : fin de l’assurance privée le 28/05 …. début affiliation LAMAL le 10/06….affiliation par défaut à la CMU du 01/06 au 09/06) et la CPAM refuserait la désinscription, au motif que le droit d’option a déjà été exercé en faveur de la CMU.

    C’est très vicieux, d’autant plus, comme H16 l’expose fort bien, à une époque (avant l’arrêt du tribunal fédéral rendant l’exercice tacite du droit d’option illégal), il avait été annoncé l’impossibilité de s’affilier à LAMAL, et que par conséquent beaucoup de frontaliers voulant être dans les règles s’étaient pré-inscrits à la CMU.

    A voir si, au cas où vous seriez en très bons termes avec votre employeur, il ne serait pas possible d’utiliser cette possibilité qui permet de réouvrir l’option :

    – Vous reprenez une activité en Suisse après une période de chômage.

    cf : http://www.ameli.fr/assures/droits-et-demarches/a-l-etranger/vous-etes-frontalier-suisse/votre-couverture-maladie.php

    En tout cas, courage pour la suite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.