On montre Macron pour mieux camoufler l’idée libérale

Pas de doute, c’est la rentrée. Pas de doute, l’élection présidentielle approche. Pas de doute, l’intelligentsia, le Tout-Paris, nos médias subventionnés et la fine fleur de l’élite du pays a déjà choisi, faut de mieux, son candidat : ce sera Macron. À tel point qu’on en voit des petits bouts tous les jours, sur tous les supports et dans la bouche de tous ceux qui jacassent fort.

Soyons honnête : si le 1% politique français a choisi Macron presque officiellement maintenant, c’est plus par dépit que pour un quelconque attachement idéologique. Oh, il y a bien sûr les dissidents qui continuent de fricoter avec l’aile gauche de la gauche avec Hamon, le plus jeune fossile communiste du Parti Socialiste, ou avec Montebourg, le plus frétillant Géo Trouvetout de la politique improvisationnelle. Quelques autres se contenteront sagement de Mélenchon, Lider Marxisto d’une gauche complètement en déroute, mais à ces quelques exceptions près, le renoncement de Hollande en rase campagne électorale aura laissé toute la Socialie orpheline et dans ce cadre, Macron représente pour certains une maigre bouée de sauvetage.

Du reste, Macron a quelques avantages. Au contraire de Montebourg qui empile les casseroles, de Hamon qui n’a aucun bilan d’aucune sorte à présenter si ce n’est une loi consternante de démagogie, de Valls qui a contrario, en a un bien pourri et de Mélenchon, tribun sans peuple et sans maroquin, Macron peut prétendre avoir été au gouvernement et avoir laissé une trace.

Oh, pas bien grosse ni bien profonde, la trace, j’en conviens aisément. Pas plus qu’une esquisse, un trait léger de fusain dans l’épais corpus de lois du pays, mais un trait qui permet, maintenant, de tirer quelques enseignements.

Ainsi, les cars « à la Macron » emportent l’adhésion du public : 900.000 voyages ont étés effectués avec les nouvelles lignes qu’aura permis la libéralisation partielle des services d’autocars en région. Certes, il est pour le moment délicat d’affirmer, même du bout des lèvres, que ces nombreux voyages supplémentaires ont entraîné une création d’emplois qui signifierait une vraie amélioration dans ce domaine.

Mais on ne peut retirer à cette initiative le fait qu’elle permet à toute une catégorie de population de voyager, qui n’aurait pas même tenté de le faire dans la situation précédente, le train et l’avion étant pour elle inabordables. Indéniablement, cela représente aussi une opportunité d’activité pour des entreprises qui cherchent à s’agrandir (et donc, à terme, qui peut se traduire par une création de richesse voire, soyons fous, d’emplois). Pour le moment, cela reste anecdotique, parce que la concurrence est là, jeune, rude, et qu’il faut s’ouvrir le marché (quitte à vendre à perte comme le font certains opérateurs avec leurs trajets à 2€). Mais à terme, un décollage, même modeste, de cette activité représente une réelle amélioration pour des centaines de milliers de personnes, tant du côté des clients que du côté des entreprises qui voient-là s’ouvrir des relais de croissance.

Accessoirement, cette libéralisation timide bouscule trains et avions. Si ces derniers sont maintenant effectivement dans le jeu de la concurrence depuis des années et s’adapteront bien à l’arrivée des autocars, il en va autrement pour le diplodocus du rail français qui souffre déjà de la concurrence d’un moyen de transport pourtant vieillot (ce qui en dit long sur la société nationale).

Parallèlement, la presse ne se fait pas prier pour relater à grands articles élogieux l’ouverture des magasins le dimanche. Enfin, certains magasins, bien précis, pour certains dimanches, bien compris, et le tout dans le cadre très bien défini des lois et codes déjà en vigueur. Il ne faudrait surtout pas s’emballer.

Malgré tout, les médias sont obligés de relater des faits qui corroborent ce dont on se doutait depuis un moment : l’ouverture du dimanche de ces quelques magasins ne provoque pas la fin de la civilisation française mais permet de créer des emplois ! Le BHV annonce avoir créé 150 nouveaux CDI, et les Galeries Lafayette ont déjà recruté 330 personnes pour ces dimanches, en prévoyant de créer 500 nouveaux postes, sans compter les emplois indirects. Enfin, indirectement, le chiffre d’affaire de ces magasins augmentera ce qui fera toujours autant de rentrées fiscales et de taxes pour un État qui en a toujours autant besoin.

Difficile de ne pas se réjouir de tout cela… On pourra cependant déceler la volonté des médias de favoriser leur poulain avec la mise en avant aussi judicieusement minutée de ces éléments qui doivent tant à la loi qu’il a portée lorsqu’il était encore ministre. Soit, ne faisons pas la fine bouche : cela reste de bonnes nouvelles, timides mais dans le bon sens.

Maintenant, ne rêvons pas : aucun de ces médias ne s’interroge en effet sur la raison profonde de ces réussites, même timides, accolées à cette loi. Pas un organe, pas un article ne semble vouloir noter la concomitance de cette amélioration avec l’introduction d’une micro-dose de liberté dans la société française. Personne pour admettre, même à demi-mots, que les légères vapeurs de libéralisation introduites ici ont déjà provoqué des bénéfices palpables là. Encore moins pour comprendre et expliquer que la réduction du périmètre étatique, que le relâchement de son étau permettent déjà de créer de l’emploi ou de sauvegarder le pouvoir d’achat de certaines populations.

A contrario, on se rappellera qu’à chaque fois qu’une crise, qu’une dérive est constaté, ces mêmes journalistes mettent le turbo pour accuser le capitalisme et la trop grande liberté laissée aux vilains patrons, à la finance apatride ou que sais-je encore.

Mais voilà : il en va de façon radicalement différente lorsqu’on observe le contraire. Si cela va mieux, c’est sans rapport avec cette once de liberté ajoutée dans le brouet étatique servi à tous. Non, décidément, tout ceci ne doit rien à l’idée libérale, pardi. Cette réussite est presque fortuite, c’est simplement et à peine plus le résultat d’une bonne idée d’un homme mollement adoubé par le pouvoir actuel. Et il ne faudrait surtout pas qu’il en soit autrement ! Imaginez un peu qu’on ouvre, par mégarde, les yeux des uns et des autres sur cette causalité pourtant évidente, et le risque serait grand que les Français en redemandent. Oh, non, décidément non.

Le libéralisme génèrerait des bénéfices pour tous ? Allons, vous n’y pensez pas !

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires236

    1. Royaumont

      Bien vu…
      Pour avoir entendu des morceaux choisis de ses discours, le vide est ce qui le définit le mieux.
      Il débite quelques platitudes convenues sur la solidarité, toussi, les valeurs de la république, toussa. Mais sur le fond, il n’y a rien à entendre.
      On raconte qu’il est cornaqué par Drahi qui met sa puissance médiatique à son service.
      On raconte que sa vie privée, présentée comme un summum du romantisme, est une construction mensongère, ses goûts étant autres.

      Il a tout du produit marketing créer ex nihilo, monté comme l’écume dont il a la consistance.

      Combien seront dupes ?

    2. Vassinhac

      Le biologiste répond que le chauffeur s’est reproduit.
      L’ingénieur répond qu’il y avait une erreur sur les prémisses.
      Le mathématicien répond qu’il suffit qu’il remonte dans le taxi pour qu’il soit de nouveau vide.

      J’ai bon ?

    1. Higgins

      Magie du capitalisme à la française. Il faut noter que cette fameuse loi interdit d’ouvrir une ligne sur des distances inférieures à 200 km si le trajet envisagé est doublé d’une ligne SNCF.
      J’ai cherché un peu sur la toile et je suis tombé sur la guerre picrocholine conduite par la Région Aquitaine contre les projets de sociétés de cariste pour le motif suivant (accrochez-vous): « Ces lignes sont en concurrence directe avec les TER, explique à 20Minutes Renaud Lagrave, vice-président de la région en charge des Transports. Or, la SNCF nous signale qu’elle risque d’être en déficit du fait de cette concurrence sur ces lignes. Faudra-t-il que la région éponge les pertes de la SNCF ? Et, encore plus inquiétant, la SNCF arrêtera-t-elle certaines dessertes s’il y a moins de fréquentation, alors que de son côté le transporteur privé qui a déposé des dossiers sur ces lignes peut lui aussi interrompre du jour au lendemain telle ou telle liaison s’il estime qu’elles ne sont pas assez rentables ? » avec cette saillie toujours du même individu (pas drôlatique puisque c’est fait avec l’argent des contribuables): « C’est le rôle de la région de veiller à ce que nos TER ne soient pas concurrencés. Si nous perdons des passagers, nous devrons indemniser la SNCF. Et puis, imaginons que cette concurrence du car nous oblige à fermer la ligne TER, puis que le transporteur privé décide à son tour d’arrêter : il n’y aura plus rien ! » !!! Voila le niveau de la réflexion politique dans ce pays. Totalement affligeant. La bonne nouvelle, c’est que la Région a perdu par décision du Conseil d’état le 30 décembre dernier.

      1. bibi

        La SNCF (Non Bus) a racheté Starshipper et a fermé la ligne Bordeaux-Pau.
        Ca aurait été dommage d’avoir le choix de ne plus prendre le fameux train pour Pau avec son tarif mi-couple du même sexe et changement à Strabourg.

      2. Royaumont

        La réponse de la région Aquitaine se passe de commentaires…

        Par ailleurs, si je comprends bien, les lignes de cars peuvent être ouvertes partout où elles n’ont aucune chance d’être rentables. Marvejols – Uzerche, combien de voyageurs ?

        1. Higgins

          On a des problèmes équivalents dans le domaine aéronautique avec les difficultés à ouvrir des lignes Low-Cost au départ des terrains de province vers d’autres villes européennes alors que je suis persuadé qu’il y a un marché important. Derrière ces refus, une grande compagnie nationale, l’administration de tutelle, la frilosité génétique des politiques et des syndicats du secteur, la bêtise congénitale des chambres de commerce, etc,… Pour peu qu’un projet aboutisse, vous pouvez être certain qu’un groupuscule écologique se mêlera alors au débat.

          1. bob razovski

            C’est surtout la trouille de voir arriver Uber-plane.

            Bien des pilotes privés seraient ravis de rentabiliser leurs licences en faisant le taxi.

            Projet évoqué par des pilotes puis évidemment tué dans l’oeuf par la FFA-aéro, qui pleure sur le nombre toujours plus faible de pilotes en france à cause de… (les causes vous les connaissez, ce sont les mêmes partout)

            1. Higgins

              Je crois qu’il existe un Blablacar aérien mais je ne pense pas, en tout cas pour le moment, que la principale crainte vienne d’une uberisation du secteur. Par contre, l’acteur de grand poids qui règne sur le transport aéronautique hexagonale use de toutes les armes possibles pour gêner la concurrence. AirLib et Air Littoral en ont fait les frais. Ceux qui subsistent tant bien que mal n’ont que des miettes.

              1. Bardamu

                Ça a toujours été. j’ai un souvenir d’une réunion du CSAM à propos de notre autorisation de transport (à la demande avec un Fokker 27). Question d’un digne représentant de la grande compagnie nationale: « ferez-vous concurrence à [remplir le blanc] sur les lignes de Corse? ».

                    1. Lark on the Wing

                      elle marche pour moi, pourtant… essaie en tapant sur Google « Snoopy vs the Red Baron »… tu me diras ensuite ce que tu auras compris

                    2. Black Mamba Warrior

                      L’action se passe pendant la WW1 , Snoopy a pour mission d’abattre le Baron Rouge, au cours d’un combat aérien son avion est abattu par l’ennemi, il atterrit en catastrophe en France.

      3. Aristarkke

        Le contrat signé avec la SNCF est gagnant gagnant pour cette entité.
        Si je comprends bien, elle « consent et accepte » de faire son métier à condition qu’elle soit payée quel que soit le volume de passagers véhiculés.
        Cà, c’est du capital-risque à la mode grançaise…
        Donc pourquoi se fatiguer à essayer d’améliorer quoi que ce soit puisque le CA tombe quand même, même avec zéro passager finalement

        1. Gerldam

          Idem pour les hopitaux: le prix de journée est calculé sur les dépenses totales: on constate la dépense, on compte le nombre de journées et on divise l’un par l’autre. Magique!

          1. sam player

            Si les compagnies aériennes fonctionnaient comme cela on ne connaîtrait le prix du billet qu’une fois l’avion prêt à décoller… 😀

        2. sam player

          En fait Harry tu prends le problème à l’envers.
          La SNCF veut fermer des lignes « non rentables ».
          Les régions veulent maintenir ces lignes et paient la SNCF pour ce faire.

          J’ai mis « non rentables » entre guillemets car si la SNCF devait fermer toutes les lignes non rentables il ne resterait plus que PLM.

          Là où de mon vis la SNCF fait une erreur depuis 40 ans c’est de considérer chaque ligne comme une entité économique distincte alors que ce sont les petites lignes qui drainaient aussi les passagers pour les grandes lignes.
          Les petites lignes ne demandaient que très peu d’entretien vu la faible vitesse et si nécessaire elles auraient pu depuis longtemps être remplacées par des services de bus avec les mêmes fréquences mais sans pour autant rechercher la rentabilité de ces bus puisque cette rentabilité se retrouverait dans le taux de remplissage des trains.

          Si les entreprises fonctionnaient comme la SNCF en recherchant la rentabilité dans chaque sous-activité elles auraient supprimer les services devis*, contrôle, facturation, stockage, contentieux… abazut elles n’auraient plus de clients… bah alors comme la SNCF 😀

          * devis : j’ai bossé dans une boîte où lors de la négociation d’un contrat de 2ME au Japon avec une marge brute assez faible (30%) il nous fallait gratter 50KE et c’était pile le montant des frais commerciaux engagés jusqu’alors (voyages, avant projets etc…) et il eut été logique d’accorder cette remise au client pour avoir l’affaire… bah non a décidé la direction commerciale et on a perdu l’affaire et le client… et du coup, complètement dégoûté on s’est consolé en se payant (650€ sur notes de frais) un teppanyaki à Tokyo avec du boeuf de Kobe miam.

          Comme on dit dans le métier de CdP, quand un budget est flingué, autant continuer à charger la barque !

            1. Royaumont

              Comme la plupart des lignes, d’ailleurs.
              Ce n’est qu’en 36 que le front popu a nationalisé les différentes compagnies pour en faire la SNCF.
              Le but de la manip était de mettre la main sur le stock d’or que ces compagnies avaient constitué pour le financement des retraites de leurs employés. Evidemment, c’était pour payer leur réformes…
              En contrepartie, l’état s’engageait à garantir les futures retraites à des conditions avantageuses. C’était on claque tout de suite et on laisse la facture à nos descendants.
              C’est sur cette promesse datant de 1936 que s’appuient les syndicats de la SNCF pour refuser tout aménagement de leur statut ou de leur régime spécial de SS. La parole de l’état, c’est sacré, surtout si ça nous arrange…

            2. Aristarkke

              Toutes les lignes au 19me siècle découlent d’initiatives privées.
              Mais les premières lignes ont été construites pour transporter des marchandises surtout les très lourdes comme charbon ou minerais en vrac, ceci bien avant que l’on passe au transport de voyageurs au bout de quinze ans avec Paris/St Germain en Laye.
              Mais comme les horribles capitalistes se sont partagé le marché national en 6 morceaux durant le Second Empire, l’Etat va commencer à intervenir dans leur gestion des nouvelles lignes au motif de l’intérêt général…
              L’Etat accorde la concession des terrains mais impose le trajet, le nombre de gares et autres conditions d’exploitation…
              Selon la théorie des rendements décroissants, la rentabilité des nouvelles lignes est de plus en plus défaillante et plombe de plus en plus les comptes des compagnies.
              Si bien que le subventionnement entre en jeu et justifie encore plus l’intervention de l’Etat…
              La première nationalisation (pour éviter la faillite et l’interruption des dessertes) arrive en 1908 pour la Compagnie de l’Ouest…
              Avec la déglingue économique du début des années 30, le rail va évidemment de plus en plus mal et finalement, Blum crée la SNCF en 37 qui reprend les activités de toutes les compagnies encore privées mais qui sortaient très amochées de la crise de 30/34 et des grèves du Front Populaire….

              1. Lark on the Wing

                Il y avait déjà un crony capitalism en ce milieu du XIX° siècle, et des initiés qui achetaient à bas prix les terrains sur lesquels les lignes devaient passer, avant de les revendre avec un honnête bénéfice…
                Un peu comme la naïve Mme Haussmann qui se plaignait lors d’un repas en ville de son manque de chance, toutes les maisons que son mari achetait étant expropriées pour la création des boulevards….

                    1. Hussard Bleu

                      A propos des turpitudes Second Empire, il faut lire un roman bien oublié d’Erckmann-Chatrian : « Me Gaspard Fix ».

                1. Royaumont

                  Un des plus superbe exemple est la ville de Maisons-Laffitte. Le baron et banquier Laffitte avait acheté le chateau et le parc de Maisons sur Seine (rebaptisé depuis…). Le parc a été vendu par lot pour la construction (cf les Thibault de Martin du Gard). Comme par hasard, la ligne Paris Normandie a construit à cette époque une gare à Maisons, ce qui a fait exploser la valeur des terrains.
                  Dernier détail : le baron Laffitte était un des principaux actionnaire de la compagnie ferroviaire Paris-Normandie…

          1. Raoul

            De fait, le problème de la sncf vient de ce qu’elle ne maîtrise pas son projet industriel, et que chaque rationalisation est mise à mal par une intervention politique.
            Un petit exemple récent:
            Le triangle des échoppes à Bordeaux. Une réhabilitation d’un tracé complètement politique (et cela va sans dire, un gouffre à pognon) que la sncf dénonce (en interne) ce qui se traduit par pas un penny provenant de la sncf dans le financement de l’infrastructure et de l’exploitation.
            Le projet se termine, il manque 20% du financement, il est donc décidé (moyennant une petite clé de bras) qu’ils seront à la charge de la sncf.
            Et c’est comme ça à chaque fois.

          2. Aristarkke

            « En fait Harry tu prends le problème à l’envers. »
            A toi, aussi, il te faut du smiley au quintal pour subodorer l’ironie du propos ???
            A moins que ce ne soit évidemment qu’une rédaction rhétorique, bien sûr 🙂
            Je fréquente ce lieu de perdition depuis suffisamment de mois pour bien connaître ce que tu me dis, ne serait ce que parce que le Patron l’a déjà abordé plus spécifiquement… 😉

            Moi, ce qui me fait « marrer » actuellement 😥 , c’est la gestion d’entreprises de vente au détail qui mégote sur le stock disponible couramment dans leurs points de vente et traitant la RP comme le point de vente d’Argentan sur Creuse ou Trifouillis les Oies .:. 😥

            Tiens, j’ai une commande bloquée depuis fin Novembre (heureusement que c’est le Client qui a choisi ce distributeur…) à une grande société homonyme de celle qui donne des leçons par fanfreluches féminines [pléonasme] (celles qui coûtent d’autant plus cher qu’il y a moins de tissu et dentelle parce que ces malins savent que c’est celles là que nous offrons en tribut).
            Un fabricant de meubles de salles de bains propose donc par le biais de ce distributeur des « kits » de meubles-lavabos avec un tas de largeurs possibles et de couleurs de placage.
            Mais en fait, c’est le distributeur qui compose au final le kit selon la commande du Client qui peut donc quasiment le composer totalement sur mesure.
            Que demande le peuple, me diras-tu ?
            Figure toi que ce type de meuble très mode actuelle, est prévu pour être monté totalement en applique murale « sans pieds » (parce que c’est plus commode pour le nettoyage) mais à condition que le mur support soit du mastoc et non de la cloison/ doublage. Le cas est prévu puisqu’il y a un modèle de pied chromé, réglable en hauteur, etc… qui peut équiper tous les kits.
            Accroche-toi à ce que tu peux, car tu vas lire de la bâtise crasse à l’état chimiquement pur !!!
            Le fabricant, dixit la commerciale que je harcèle toute les semaines depuis le 15/12, première date prévisionnelle de mise à dispo, demande une commande de 4.500.000 50 pieds pour accorder remise interessante et franco de port. Le pied vaut 11 € pièce TTC à 20% …
            Une commande de 50 pieds va permettre de doter chaque agence de la RP de 2 à 3 jeux max …
            Tu vois l’enjeu financier…
            Et bien moi qui me demandais ce que valait ce distributeur, j’ai ma réponse et je te vais vous le recommander chaudement, comme tu l’imagines… 😥

            1. sam player

              J’ai trouvé : Aubade !
              Pour ce qui est du problème dont tu parles j’ai déjà rédigé il y a plus de 20 ans des tarifs pour des grossistes et des détaillants et les remises appliquées étaient fonction d’un taux de détention pour les motiver à avoir du stock.
              D’après les contacts que j’ai conservé dans le milieu le taux de détention ça commence à devenir la norme.

              Pour ton info les pieds chromés sont assez courant dans ce domaine chez d’autres fabricants.

              Googler
              pieds chromés IKEA
              … 10€ les 4 environ 😀

      4. theo31

        C’est la même rengaine que le connard qui a hérité des impayés de la dinde du Poitou : éponger les déficits des autres le prive de l’achat de nouvelles clientèles et de marchés à filer aux copains.

    1. Duff

      Moui il y a pourtant beaucoup à dire, à 3 mois du premier tour Macron n’a toujours pas de programme mais de joli slogans d’énarque. Un peu léger. Voir le rappel du parcours accéléré du jeune prodige signé de l’insupportable Jean-Charles Simon qui rappelle comment dans le beau capitalisme franchouillard on peut sacrément vite monter les échelons en optimisant toutes ces rencontres avec ce que Charles Gave appelle les oints du Seigneur.

      1. « 31 août 2016 »
        Mais bon sinon, les infos distillées sont connues. Du reste, Asselineau a bien raison de parler du vide qu’il connaît intimement.

  1. Bonsaï

    Hallucinant, on en vient à célébrer un petit marquis qui monte une minuscule compagnie de cars.
    Si les Français daignaient parfois se promener en dehors de leurs frontières en observant les choses, ils auraient compris bien avant Macron que les campagnes et montagnes non desservies par le train le seront avantageusement par le car…

        1. gorille

          Des bus électriques en montagne avec des freins à courant de Foucauld et des dynamo pour inverser le sens du courant et recharger les batteries ?

          1. sam player

            Foucault avec un T.

            Fondamentalement, il n’y a aucune différence entre un moteur et une génératrice de courant électrique : c’est le même appareil. Ce qui veut dire, qu’un “moteur électrique” peut indifféremment utiliser de l’énergie électrique pour produire une force mécanique, ou à l’inverse utiliser une force mécanique pour produire de l’électricité.

            Donc pas besoin de dynamo.

  2. René-Pierre Samary

    « Il débite quelques platitudes convenues sur la solidarité, toussi, les valeurs de la république, toussa. Mais sur le fond, il n’y a rien à entendre. »
    Il est programmé pour ça. Macron est un humanoïde.

        1. bibi

          Vous avez pas l’impression d’oublier un truc important?
          Avec un tel script, Il faut rediriger impérativement STDERR et STDOUT vers /dev/null

              1. bibi

                Cron est le planificateur de taches des systèmes Linux ou Unix.
                La commande Cron :
                * */4 * * * * /usr/bin/ma >> JT.sh
                permet d’exécuter tous les jours 4 fois par heure (*/4) le script (programme) JT.sh se trouvant dans le répertoire /usr/bin/ma

  3. Le Gnôme

    Imaginez l’horreur absolue, Macron est élu président et nomme Bayrou premier sinistre. C’est presque pire que Hollande avec Zéro.

    1. Calvin

      Il est toujours bon élève, il a simplement épousé sa prof.

      Moi, j’hésite entre Suzie (même âge que moi) et Miss Wormwood (30 ans d’ancienneté EdNat).
      Je préfère néanmoins les produits frais aux vieux pots.

              1. Lark on the Wing

                Chaque fois que Gerra les imite, genre Mémé rogomme et martinet / Gamin cafard et vicieux, je me roule par terre…. évidemment, à mon âge, ce n’est pas raisonnable, mais c’est irrésistible…

                RTL : 8 h 45… et n’oubliez pas la profonde pensée d’un des cerveaux de ce blogue : « la Publicité rend Libre »….

  4. sylvain

    Au sujet des cars Macron, a peine quelques milliers d’emplois, souvent précaires, crées et à moyen terme au détriment des emplois de cheminots. Le bilan en terme d’emploi sera nul, mais si on prend d’autres paramètres en compte, le bilan sera négatif car plus de cars sur les routes c’est plus de pollution, plus d’accidents de la route, des voiries dégradés, une qualité de vie dégradée du fait de l’allongement des temps de parcours…. pour un prix qui ne restera pas à 2€. Soyez en sûr, ils ne rouleront pas toujours à perte.
    En attendant le mal est fait et les cars Macron, c’était comme d’habitude, une fausse bonne idée.

    1. Le Gnôme

      C’est trophorible. Je me demande comment font les pays étrangers comme le Royaume-Uni, les Usa ou l’Allemagne pour supporter ces horribles cars qui vont dans de nombreux patelins inaccessibles. Putains d’étrangers qui sabotent notre modèle social.

    2. bibi

      Autoriser la concurrence et laisser le client choisir c’est toujours une mauvaise idée, car les clients sont des cons.

      Il vaut mieux laisser le soin aux hommes de l’état à l’intelligence supra-normale décider à la place des clients comment ils doivent se déplacer, et donc subventionner la compagnie étatique des chemins de fer (qui opère des liaisons TER par car) et avoir l’honneur de payer des billets plus chers que ceux des compagnies de car privés non subventionnées.

    3. Aristarkke

      Pour l’instant, personne n’a entendu ou lu qu’il y avait ou allait avoir un plan social à la SNCF pour ravager les cheminots soumis à l’atroce concurrence du car Macron.
      Et comment justifiez-vous que la SNCF est devenue elle-même (par personne morale interposée) exploitante de cars de transport ???

    4. Aristarkke

      une qualité de vie dégradée du fait de l’allongement des temps de parcours…. pour un prix qui ne restera pas à 2€.
      Est-on contraint de prendre ces cars???
      Le covoiturage les bat déjà en rapidité avec une plus grande souplesse d’utilisation et d’horaires…

      1. Aristarkke

        Contrairement à ce que vous pensez, Arbolito, il y a énormément d’anciennes lignes secondaires en campagne et en montagne, au moins la basse.
        Mais il y a belle lurette qu’elles sont désaffectées (ou servent encore pour de petits trains touristiques de balade pittoresque.
        Il est donc exact que ce ne sont pas elles qui casseront de l’emploi…

      2. Aristarkke

        Sur le site de RFF, il y est indiqué qu’il y a 30.000 kms de lignes exploitées( la moitié seulement est électrifiée) et 5.000 kms de voies desaffectées.
        En longueur totale, seule l’Allemagne est devant nous.

    1. Higgins

      Personnellement, ce qui me dérange le plus chez lui, c’est que c’est un inspecteur des Finances. Cette population truste tous les postes importants au plan financier (ministères, grandes banques, organismes de tutelle, etc,…) et je crois que c’est avant tout elle qui est le véritable maître de ce pays, pas les pantins qui gesticulent dans la petite lucarne, les meetings ou les assemblées.. Sans leur imprimatur, rien n’est possible et rien ne se fait. Ce sont les fermiers généraux de la République. Comme leurs ancêtres, ils sont capables du meilleur mais surtout du pire.

      1. Duff

        C’est son parcours fulgurant grâce à toute la clique de conn**s qui vivent sur la bête, l’état stratège de mes fesses, qui me gène.

        L’histoire de la montée temporaire au capital de Renault démontre par A+B que ce type n’est absolument pas libéral.

        C’est un social démocrate de plus alors que la France s’enfonce dans le communisme, les vraies réformes c’est pas la timide réforme des autocars.

        L’arrivisme du bonhomme, le rastignac des autocars, je le sens pas.

        1. Aristarkke

          Mais il est inventif parce que le coup des droits de vote majorés selon la durée de détention des actions permet à l’Etat grançais d’exercer un contrôle réel de l’entreprise qui aurait nécessité normalement de monter davantage dans le capital, ce dont l’Etat n’a plus les moyens (enfin, officiellement)…

          1. Duff

            Oui.

            Tiens comme porte parole à l’international, Macron recrute la journaliste Laurence Haïm qui a du verser 3 litres de larmes devant le discours d’adieux d’Obama.

            Peut être qu’elle préfère se recycler dans le groupe Altice plutôt que de travailler pour l’affreux troporible Bolloré.

            😀

                1. Lark on the Wing

                  Aaaah ! les Inspecteurs des Finances ! dans tous les coups foireux de la République… un peu comme les X à la SNCF, évoquée plus haut… le coup des rames trop larges pour les quais…

                  Pour en revenir aux IGF Henri de la Croix de Castries – celui de l’Institut du Bosphore, entre autres, aux côtés de Juppé – serait donné comme premierministrable de Fillon, en cas de victoire de celui-ci…

                  Si, à la différence de Giscard, il relève d’une noblesse authentique, il est nonobstant, et tout comme lui, d’une condescendance méprisante envers Pecus… Selon un de ses amis, cité dans le Canard : « il s’est bonifié, il me semble qu’il peut accepter aujourd’hui qu’un non-Inspecteur des Finances soit un interlocuteur ».

                  Talleyrand, d’une aussi belle noblesse, disait que pour Metternich « En Autriche, l’homme commence au baron »….

                  Le Castries se voit sans doute en conseiller aulique…. En recherchant cette citation, j’en trouve deux autres qui ne sont pas dépourvues de pertinence dans la France « surétatisée » d’aujourd’hui :

                  « Les choses qui devraient être tenues pour acquises perdent leur force quand elles émergent en la forme d’énoncés arbitraires…
                  Des objets devenus par erreur sujets à la législation ne résultent qu’en la limitation, si ce n’est l’annihilation, de ce qu’on essaie de protéger. »
                  • Aus Metternich’s Nachgelassenen Papieren, Metternich, éd. Alfons Von Klinkowstroem, Vienne, 1880, p. 557 et s., vol. VIII

          2. sam player

            Le droit de vote double suivant la durée de détention existait dans plus de la moitié des entreprises du CAC40 (22/40) et du SBF120 bien avant la loi Florange. De même à l’étranger.

            Là loi Florange a inversé la prise de décision en rendant obligatoire le droit de vote double sauf opposition des 2/3 des actionnaires et c’est en contradiction avec la souveraineté des décisions prises par les actionnaires lors de la constitution des sociétés.

            1. Duff

              Je ne m’en prenais pas au bien-fondé ou non de la mesure je remarque juste 2 trucs:

              1/ l’opération n’était pas gratuite, l’état français et ses moutontribuables a payé le bosnus d’un pote à Macron (DB de mémoire)

              2/ l’état français n’a strictement rien à foutre dans le capital de Renault ou plein d’autres boîtes et là dessus Macron n’en a jamais dit un mot.

              1. sam player

                Moi je m’en prenais au bien-fondé de la mesure qui résulte d’une loi et enlève le choix de cette prérogative aux actionnaires 😀

            2. Aristarkke

              C’est bien là où le bât a blessé puisque cela s’apparente à un coup d’état en quelque sorte.
              Quand les droits de vote majorés existent dans les statuts ou sont appliqués après décision d’AG, les actionnaires sont théoriquement à égalité face à la règle du jeu.
              Tu mesures le risque d’y investir en fonction.
              Là, d’un seul coup, la puissance publique s’est arrogé, sans un kopeck, un pouvoir en AG exorbitant par rapport à son poids réel d’actionnaire.
              Mais ne nous plaignons pas trop, au moins au sujet de Renault, car depuis qu’elle n’est plus nationale, nous ne sommes plus obligés de casquer de la subvention de renflouement tous les ans comme pendant beaucoup trop longtemps.

              Un des buts de cette loi était aussi de bloquer toute tentation à propos d’Air France (qui vaut à peine le prix des avions) ou à propos de Vallourec, au cours de bourse dans le tréfonds (mais il remonte avec le pétrole).

          3. Pheldge

            Papet, il est inventif, et comme tout bon socialo, son imagination est sans limite quand il s’agit de s’accaparer la richesse produite par les autres !

      2. Gerldam

        Exact. je me souviens de la façon dont ils ont su embobiner Sarko sur l’affaire des « chèques aux riches ». Commes les inspecteurs des finances (IF) n’étaient pas d’accord avec le plafonnement des impôts en fonction des revenus, les IF ont dit à Sarko « Monsieur le Président, ce n’est pas possible de faire le calcul avant d’envoyer les avis d’imposition; nous serons OBLIGES de rembourser le trop-perçu. D’où les chèques de 30 millions à Madame Bettencourt qui, firent beaucoup jaser à l’époque.
        Toujours se méfier d’un IF.

            1. Lark on the Wing

              Que le dernier éteigne la lumière, ramène le drapeau et prévienne l’ADP que sa présence est devenue parfaitement superfétatoire, et que, même après la fin du brâme, il peut se consacrer uniquement à sa biche….

  5. Guillaume_rc

    « Montebourg, le plus frétillant Géo Trouvetout de la politique improvisationnelle ».

    Et qui (d’après lui) a tout appris à Donald Trump.

    Je me demande si Trump aura le bon goût de le remercier lors de sa conférence de presse 😉

    1. Calvin

      Mouais…
      Même Obama n’a pas remercié Royal qui, selon elle, a tout appris au candidat futur président américain.
      Ils sont ingrats, ces amerloques, jaloux de la fulgurance française…

  6. Gérard

    Une créature de Culbuto … cela paraît plus qu’amplement suffisant pour être plus que largement méfiant. Dans le doute, ne nous abstenons pas, mais votons pour quelqu’un d’autre.

  7. nemrod

    Je suis le seul non socialiste de toute ma famille…oui je sais c’est dur mais on se fait à tout.
    Tout ça pour dire que je sais a peu près comment cette engeance fonctionne.

    Macron c’est Tapie.
    Quand cette bande de chèvres se fracasse sur le mur de la réalité et qu’ils se rendent compte que leurs vieilles lubies ne fonctionnent pas , jamais en aucun point du globe ; ils se cherchent un type qui fera le job, avec des méthodes un poil plus libérales.
    Mais attention il faut qu’il soit gaucho-compatible c’est à dire adoubé au moins au départ par les soces et débitant un salmigondi « progressiste-new age ».

    Voilà.
    Donc là cest Macron marionnette probable de Drahi et futur ectoplasme.

  8. Estrellia

    Bonjour H16,

    Depuis quelques temps je lis votre blog (quelques années en fait) et je suis toujours autant friand des petites saillies quotidienne que vous distillez ça et là au grès de vos pages.

    Cependant, je dois avouer que je suis un peu perdu… car si je ne suis pas particulièrement calé en politique, j’aimerais bien avoir votre avis quant à quel candidat serait le « moins mauvais » pour Mai..

    Le problème est qu’à force de lire votre blog et contrepoing, je me rends compte que toute la clique qui nous gouverne est complètement pourrie et je n’arrive pas à trouver un candidat valable…

    Peut être est-ce là la réponse que je cherche… qu’il ne faut rien voter car rien n’est « votable »… mais ne rien faire c’est laisser les autres décider alors..

    Merci bien pour votre réponse ( et ceux qui veulent apporter de l’eau au moulin).

    Au plaisir de vous suivre dans ces prochains mois qui s’annoncent « épiques », je vous salue!

    Estrellia

    1. A priori, vous avez correctement analysé le paysage. L’abstention grandissante dans le pays montre d’ailleurs qu’il y a d’autres personnes qui pensent la même chose.

      Maintenant, vu le choix proposé, je pense que Fillon sera la moins mauvaise solution. Il ne faudra pas s’attendre à des réformes, peut-être quelques bricolages mous ici ou là, mais au moins pourrait-on être épargnés des gesticulations de Sarkozy et des âneries grotesques de Hollande. 5 ans de calme, ça peut aider.

          1. nemrod

            30 % de chance que Macron passe ?
            S’il est identifié rapidement comme le candidat du système, je dirais plutôt 3 cf Clinton, Brexit, Juppé…
            Si la classe jacassante réussit à enfumer tout le monde, pourquoi pas ?
            Mais je n’y crois guère.

            1. Duff

              Ce soir je zappais sur la bande FM entre 19 et 20h, tous, journalistes et commentateurs plus ou moins présentés comme « experts » crachaient leur venin sur Fillon.

              S’il est astucieux il peut retourner ça à son avantage. S’il n’y parvient pas alors nous ne ratons pas grand chose et plutôt qu’un réformateur en carton pâte, il vaut mieux que la France fasse faillite une bonne fois pour toute.

    1. Royaumont

      Elle va pouvoir soigner sa détresse morale consécutive à l’élection de Donald Trump.
      Ca va tout de même compliqué un peu les choses pour rallier les voix des chances-pour-la-France dont tout bon candidat de gauche a besoin.

            1. Duff

              Elle sévissait sur itélé pour expliquer qu’Hillary Clinton était une déesse incarnée et que son triomphe apporterait bonheur richesse et fertilité à la Terre entière.

              Quand début 2016 elle a reconnu que Trump remplissait les salles partout où il passait que j’ai commencé à me dire que ce clown allait probablement gagner 😀

    1. Aristarkke

      Et la « Rédaction » qui conseille de consulter en complément DEUX pointures du paysage politique grançais : Eolienne Impériale et Méchancon.
      Quelle image de décrépitude! Que ne faut-il pas faire pour mériter sa subvention-aumône??? 😥

    2. Aristarkke

      A entamer comme cela la cession par appartements de la France, je sens que l’Italie finira par nous réclamer la Savoie et les Alpes Maritimes et l’Allemagne, l’Alsace-Lorraine.
      Y’a pas de raisons après tout de se gêner si, en plus c’est gratos au distributeur…

        1. René-Pierre Samary

          Je sais bien… Mais as-tu vu l’ombre du début d’un mouillage convenable sur ce bout de terre battu par les flots ? C’est bien gentil, les zones exclusives maritimes, encore faut-il avoir les moyens de les défendre, ou même d’y aborder.
          OK. Thatcher, au secours !

              1. Higgins

                Je crois qu’il y a en permanence un détachement de l’armée de terre sur place. Il est ravitaillé et relevé par avion militaire depuis la Réunion.

      1. nemrod

        Mouis…enfin bon j’ai un arrière grand père qui s’est fait taillé en pièces pour un plus petit bout de territoire national que ça du côté des « Eparges ».
        Mais c’était un autre temps n’est ce pas ?

  9. Estrellia

    Bonjour,

    Merci pour votre message!

    Nous avons déjà eu beaucoup de mou ces dernières années hihi.
    Mais je vois ce que vous voulez dire.

    Peut être que dans quelques années les derniers fossiles du visage politique seront à la retraite, ou avec un peu de chance tous les partis auront implosé.

    Mais enfin… qui suis-je pour espérer et être aussi optimiste! et puis.. on manquerait de lecture quotidienne s’il n’y avait pas quelques situations rocambolesques à commenter.

    En vous souhaitant une bonne continuation et un bon courage 🙂

  10. lxy

    Rothschild comme premier job, Attali comme parrain (qui l’a introduit auprès de Sarkozy puis Hollande), Patrick Drahi comme sponsor/financeur, Laurence Haïm comme porte-parole…J’ai comme l’impression que « certains » veulent refaire aux Français le coup de DSK qui a foiré pour les raisons que l’on sait. De ce côté là aucun risque avec Macron (sauf éventuellement à la façon de Descoings …). Cette fois-ci ça risque de marcher !! !
    Par ailleurs les milliardaires rouges contrôlent une partie de la presse « parisienne » :Le Monde, Libé, de la presse magazine :L’Obs,l’Express et des media TV: BfmTV et radio (?). Et le Groupe presse Lagardere est dirigé par un ancien chef de cabinet de DSK, David Olivennes(tein).
    Je ne suis pas du tout antisémite, je fais un constat

  11. lxy

    Rothschild comme premier job « dans le privé », Attali comme mentor qui le présente à Sarkozy puis Hollande, Patrick Drahi franco-israelien comme sponsor/financier de sa campagne (patron entre autres de la SFR, du Groupe L’Express, de Rmc et BfmTv),Laurence Haïm,franco-israelienne comme porte-parole, avec Denis Olivennes, patron de Lagardère Presse à la manoeuvre…C’est le lobby qui soutenait DSK que l’on retrouve derrière Macron, avec de plus gros moyens, et un candidat plus fiable ! (Macron a des contatcts réguliers avec Dsk)

    1. Taisson

      Ce qui est sur, c’est qu’il à tout pour plaire à « l’élite » socio bobo de la gauche caviar…Et que les moyens, surtout au niveau de la propagande médiatique ne lui manqueront pas.
      Quand à sa fiabilité, le fait qu’il ait épousé une femme « maman », et que la rumeur lui prête de grandes amitiés avec quelques pédérastes notoires, ne le met pas à l’abri d’un « accident » du genre de celui de DSK…
      Bien sur, tout ça joue pour l’instant en sa faveur chez « l’élite parisienne », mais n’en fait pas forcement un type équilibré et de bon sens, qualités dont on aurait bien besoin !

    2. René-Pierre Samary

      On a échappé de justesse, grâce à une housemaid nouillourquaise, à celui qui « considère que tout Juif de la diaspora, et donc c’est vrai en France, doit partout où il le peut apporter son aide à Israël. C’est pour ça d’ailleurs qu’il est important que des Juifs prennent des responsabilités politiques ».
      On va sans doute échapper à celui qui « par (sa) femme, (est) lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël. »
      Avec un peu de chance, on aura un Président qui se sent éternellement lié à la communauté française, malgré les attaques dont il est l’objet dans les médias.

    3. theo31

      J’entends régulièrement cette rengaine (toujours à gauche en plus) sur Macron ayant bossé dans une banque juive. Des médecins soignent très bien cette pathologie.

  12. Waren

    Macron a un avantage pour lui, c’est qu’il plait énormément aux femmes, et ça peut faire la différence. La chose quand même qui m’ennuie avec lui, c’est qu’il draine un peu trop derrière lui plusieurs vieilles babasses socialistes, déçus de notre fabuleux président, qui lui même secrètement ira voter pour son poulain. Vous allez voir que si le vicomte de Montebourde remporte la primaire, il a toutes les chances d’être au second tour. Mais là où cela risque d’être coton pour lui, c’est pour les législatives. On risque encore de se taper une cohabitation.

    1. BDC

      « il plait énormément aux femmes » … euh … quelles femmes ? Les ménagères de plus de 50 ans peut-être, ce qui serait suffisant. Je ne sais pas si je suis représentative parce que personnellement, je le trouve tête à claque, et se marier avec sa mère, franchement ça fait malsain.

          1. Black Mamba Warrior

            Et bien, il faut le voir ainsi… Leur relation boulverse les dites « traditions » mais ce n’est pas pire qu’une relation entre personne du même genre… c’est une question d’affinité intellectuelle, de partager les mêmes convictions. À partir du moment où chacun si retrouve, cela ne me choque pas plus que ça.
            Par contre si il avait eu vraiment une relation avec sa mère … là, oui, je suis d’accord avec toi. C’est malsain!

            1. BDC

              Depuis toute petite je vois des vaches qui se grimpent dessus donc les relations homosexuelles ne me choquent pas 😀 ! En fait les grandes différences d’âge m’interpellent plus qu’elles me choquent. Chacun y trouve son compte, oui, je me demande juste lesquels. Quand l’homme est plus âgé j’imagine aisément les raisons, quand c’est le contraire ça m’est plus difficile.

              1. Black Mamba Warrior

                A mon humble avis, c’est plus de l’attirance intellectuelle. Un amour d’abord platonique qui se concrétise par la suite. En général, pour un âge donné les garçons sont moins mâture intellectuellement par rapport aux filles, d’où la préférence des femmes pour des hommes plus âgés qu’elles, après vient la considération pécuniaire. Un homme plus âgé, il a en général un portefeuille bien rempli par rapport aux jeunes hommes. Cette dame n’étant pas dans le besoin financier à l’époque de ses amourettes, n’a pas mis ce critère sur la balance.

                1. René-Pierre Samary

                  « En général, pour un âge donné les garçons sont moins mâture intellectuellement par rapport aux filles »
                  Pas intellectuellement, physiologiquement. Les hommes mûrissent moins vite que les femmes, et une théorie (osée) veut qu’avec la puberté, le développement intellectuel ralentit et s’arrête. D’où la conclusion (plus osée encore) qu’il manque aux femmes quelques années de mûrissement pour égaler, au final, l’intelligence masculine (statistiquement parlant).

                  1. BDC

                    René-Pierre, moi ça me va bien votre théorie, j’ai toujours été immature !
                    Attirance intellectuelle qui se transforme en désir charnel pourquoi pas, mais… ils se sont mariés quand même, ça veut dire fidélité (quoique si c’est civil …) et qu’il a renoncé à avoir des enfants.

                2. Val

                  @BM & BDC dans un sens comme dans l’autre j’y vois surtout un gros déséquilibre de l’intéressé/intéressée doublé d’une grande immaturité. Bref , aucune envie de voir un type/un femme comme ça hériter de la mallette à pétard atomique.

                    1. BDC

                      Il y a une théorie qui dit que c’est justement grâce à la bombe atomique que les conflits restent « froids ». On ne touche pas à un pays qui détient l’arme nucléaire.

    2. Dr Slump

      Quand quelqu’un, n’importe qui, ou n’importe quoi, « plait énormément aux femmes », c’est pareil que quand les médias sont unanimes: ça pue la mort, aux armes, et BREUM!
      Oui, je sais, ça vous paraît répétitif, mais à partir de désormais, un breum par jour illumine vos jours.

          1. Lark on the Wing

            Hmmm… c’était Michael, pas Michaela Wittmann… mais bon… de nos jours… après tout… mais c’est pas du Katana, hein ?

  13. Val

    Pour Marcon on(des potes) a fait qq stats autour de nous , les gens sont lucides , les ficelles sont tellement grosses, bref personne ne marche (ni à gauche ni à droite). La presse mainstream a bel et bien perdu la main sur une bonne partie de la population. Champagne !
    Chez les jeunes c’est encore pire, ils sont à donf dans la théorie du complot , bref ils ne croient plus en grand chose, chez eux , il y a un véritable problème de confiance à tous les niveaux, ils ne croient plus qu’en eux mêmes … et encore.

  14. Lark on the Wing

     » il y a un véritable problème de confiance à tous les niveaux, ils ne croient plus qu’en eux mêmes … et encore. »

    Franchement, ça me paraît plutôt sain… mieux que la connerie béate et gobeuse que j’ai vue le 10 mai 81, par exemple, avec des gens, que je connaissais pourtant comme étant sérieux, dansant dans les rues….

  15. lxy

    Un jeune homme normal ne se dit pas à 38 ans « tiens, et si je faisais Président de la France, ça serait chouette ! » En admettant qu’il ait eu tout seul cette idée fallait-il encore qu’il ait les gros moyens qui vont avec : financiers, politiques, médiatiques. et électoraux,

    Il n’est pas interdit de penser qu’on lui a soufflè cette idée en l’assurant que l’Intendance suivrait.Et apparemment elle suit bien ..De Villers raconte que pour avoir des sondages favorables, il suffit de payer grassement les sondeurs. Comme il a derrière lui de très gros moyens on va être bombardé de sondages unanimement favorables. Et les sondages étant souvent auto-prescripteurs on va voir sa cote monter régulièrement avec toute une presse achetée par ailleurs (publicités de complaisance ) pour faire la claque.

    A l’issue de la primaire de la gauche on verra la grosse artillerie se mettre en action pour expliquer aux Français, « par tous puits et galeries » comme on disait en 1914, que pour sauver la gauche, la France et éviter l’affront du Front National dans l’intérêt supérieur du pays par conséquent on demandera au candidat de la gauche issu de la primaire de se retirer au profit de Macron. Et le tour sera joué..(Vals ne fera pas résistance …on lui expliquera). .Fillon sera ainsi éliminé pour le second tour. Mission accomplie. Macron (élu PAR la gauche) pratiquera une politique de gauche dont il recollera les morceaux !

    Souvenons-nous que le lobby qui soutenait Dsk en 2010 était à la manoeuvrfe pour empêcher une primaire socialiste qui aurait gêné l’irrésistible ascension de DsK. Le meilleur économiste du monde devait être dispensé de primaire « ab personae » ! L’élection par auto-proclamation médiatique suffisait.

    Qui pourrait résister à un homme que la Providence a miraculeursement placé sur le chemin de la France pour la redresser ?

    1. Val

      @lxy ce scénar aurait roulé sur un billard dans le passé. Mais voilà, la presse mainstream a perdu son aura , alors l’hologramme Macron risque d’avoir du mal à décoller.

  16. lxy

    .Le plan exposé précédemment suppose que Montebourg n’arrive pas en tête de la primaire socialiste car Montebourg a eu des mots très durs visant Patrick Drahi, le marionnettiste de Macron.Donc tous les sondages – comme par hasard -vont le finguer
    Aprés vérification Patrick Drahi est le propriétaire de l’Express, Liberation, Nextradio (cad BfmTv, RMC …).
    Le second marionnettiste est Denis Olivennes dirigeant non propriétaire du groupe de presse Lagardere (Paris-Match, JDD, Europe 1,, presse féminine …).

      1. Val

        @hb ah bah voila ! lxy beau specimen de la jeunesse actuelle , elle est belle notre jeunesse , pour un peu le pays ne serait pas foutu 😉

    1. Oui. C’est bien résumé.

      Je pense cependant que, dans les campagnes et dans les ateliers, Macron ne fédère pas tant que ça. Il agacerait même que je n’en serais pas surpris.

        1. astazou

          Vi, mais sont-ils assez nombreux pour peser ? Il faudrait aussi les bureaux et les sans-dents du commerce. Pour les allocataires de métier, je crains que ce soit plié. Quoique… pour les souchiens… kif-kif Marxine et Méchancon… on peut encore y croire

  17. lxy

    Merci Hussard Bleu, cette preuve me manquait.

    Continuons le feuilleton : le parrain de Macron est Henry Hermand (décédé cette année), personnage incontournable de la gauche caviar et financier – notamment – de Terra Nova. Il était également l’entraineur (cad financier) de Rocard et Valls, Pas mal ! C’est évidemment lui qui l’a présenté à la banque Rotschild.

    (Pour en savoir plus faire Wikipedia Henry Hermand Macron).

    Macron a donc comme sponsor les 5 milliardaires rouges : Henry Hermand, Patrick Drahi, Xavier Niel, Pierre Bergé, Xavier Pigasse assistés dans leur entreprise par Denis Olivennes patron de Lagardére Presse. C’est quasiment toute la presse « de gauche » (pléonasme) qui est derrière Macron , (Paris Match,Europe 1, RMC, BfmTv,Libération,l’Obs,le Monde,le JDD etc)

    Avec cette grosse artillerie et le désistement à prévoir de Valls ( de la même écurie), Fillon pourrait de pas être au deuxième tour ….ou encore ce pourrait êtr MLP qui raterait la marche du deuxième tour nous offrant ainsi une finale inattendue Macron-Fillon !

  18. lxy

    Glané sur Google :
    « Résistant, militant de la deuxième gauche, fidèle de Michel Rocard et patron millionnaire, Henry Hermand est l’un des très proches conseillers d’Emmanuel Macron depuis plus de dix ans. Parrain officieux de l’ancien ministre de l’Économie, il voit déjà son poulain dans la course à l’Élysée en 2017.

    Si Emmanuel Macron a démissionné mardi de son poste à la tête du ministère de l’Économie pour se consacrer à son mouvement « En Marche », l’ancien banquier d’affaires peut compter sur des soutiens de poids. Comme Henry Hermand, un patron millionnaire qui a fait fortune dans la grande distribution. Il se dit même que l’ancien ministre ne prendrait aucune décision importante sans consulter le nonagénaire, qui ne cesse de chanter les louanges de son protégé.

    Comme ce mercrdi 31 août, au micro de BFMTV: « L’attitude d’Emmanuel Macron pendant toute sa période gouvernementale, l’empathie qu’il a dégagée, les propositions nouvelles qu’il s’est efforcé de présenter font qu’il y a un appel d’opinion en sa faveur. Il représente un espoir ».

    Une success story

    Henry Hermand, 92 ans, est le fils d’un grossiste de l’Oise. Après s’être engagé dans la résistance durant la Seconde Guerre mondiale, il travaille au Commissariat à l’énergie atomique puis créé la première grande surface de France au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis. Des dizaines d’autres suivront. « Je suis à l’origine de 100.000 emplois en France et à l’étranger », résumait-il pour Le Parisien. Sa fortune est aujourd’hui estimée à 220 millions d’euros, selon Challenges. Lorsqu’il est interrogé sur sa réussite, ce pionnier de l’urbanisme commercial répond: « L’argent n’a jamais été ma tasse de thé. Sinon, je ne serais pas à gauche. Et ce n’est pas ma faute si j’ai fait les bons choix! » déclarait-il au quotidien national.

    Engagement politique

    Emmanuel Macron n’est pas le premier à bénéficier du soutien d’Henry Hermand. Avant lui, il y a eu Pierre Mendès-France et Michel Rocard. Commandeur de la Légion d’honneur, l’homme s’est toujours présenté comme un partisan de la deuxième gauche. Éditorialiste dans l’organe des Chrétiens de gauche La Quinzaine, il participe à la revue Esprit, L’Observateur, Le Monde, mène des luttes avec le Parti communiste, entre à l’Union progressiste puis au PSU. Il contribue également au groupe de réflexion La République des idées et au think-tank Terranova. Récemment, il a participé au financement de l’hebdomadaire lancé par Eric Fottorino, Le 1.

    Coup de foudre en 2002

    Les deux hommes se rencontrent dans l’Oise, en 2002. Emmanuel Macron, alors énarque, est en stage à la préfecture où son aîné a créé la zone commerciale de Creil Saint-Maximin, la plus grande de Picardie. C’est le coup de foudre: l’entrepreneur est séduit par ce jeune homme cultivé de 25 ans. Et sera même témoin à son mariage cinq ans plus tard. C’est aussi auprès de lui qu’Emmanuel Macron emprunte 550.000 euros pour l’achat de son appartement parisien.

     »
    Rien de nouveau dans tout celà, mais il est bon de le rappeler .

Laisser un commentaire