Cette austérité qui ne dit pas son nom

Puisqu’on vous dit que la France subit une vague d’austérité, c’est que la France subit une vague d’austérité, et puis c’est tout, il n’y a rien à discuter. Certes, en fait de réduction drastique des dépenses, il semble que, comme les gouvernements précédents, l’actuel se soit mollement (lâchement ?) décidé à n’en diminuer que l’augmentation, mais quand bien même : pour nos administrations (étatique ou territoriales) c’est bien de l’austérité, qu’on vous dit.

Moins d’entretien dans les bâtiments républicains ? Austérité, bien sûr. Pas de renouvellement des matériels hors d’âge dans certains ministères, de préférence régaliens ? Austérité, évidemment. Un seul paquet d’attaches-trombones au lieu de deux ? Austérité, vous dis-je ! Augmentation des comités Théodule, des agences diverses, des postes d’élus planqués, des Commissions fourre-tout et du nombre de personnels émargeant au frais du contribuable ? Austé… Hum. Bon. Bref.

Et alors que se met en place hi hi hi cette vigoureuse reprise en main ho ho ho du budget de l’Etat par un président décidé à tout réformer ha ha ha excusez moi c’est nerveux… Bref, alors que se décident ces micro-ajustements budgétaires rigolos, on apprend la sortie d’une dernière saillie drolatique de Terra-Nova, ce think-tank blindé socialiste dont les chenilles roulent délicatement sur le bon sens et les valeurs sociétales pour apporter à coups de canons idéologiques de belles idées partageuses.

Pour nos fins penseurs, il devient indispensable de manger « moins et mieux ». C’est en tout cas ce qu’ils espèrent nous faire penser et ce qu’un article de France24 tente de nous vendre au détour de petits paragraphes condensés comme un repas macrobiotique.

L’idée générale est donc, en substance, que la consommation de viande est de plus en plus un risque sanitaire et environnemental et qu’en conséquence, il faut se préparer, dès à présent, à voir de moins en moins de cette denrée dans les assiettes françaises. Pour le think-tank, pas de doute : la lutte contre le méchant dioxyde de carbone, le vilain réchauffement, l’abominable pollution et l’affreux capitalisme exploiteur de vaches, veaux, cochons, couvées et petits lapins tout mignons impose à tous une drastique réduction de la protéine animale. Et puis c’est bon pour la Nature, et puis c’est bon pour la santé, et puis c’est bon pour le portefeuille.

Oui. Surtout le portefeuille, si l’on comprend que cette nouvelle idée porte en elle le germe malin d’une excuse pratique pour camoufler l’appauvrissement des Français. Eh oui : peu importe finalement que le repas de la cantine constitue pour beaucoup d’enfants de familles françaises l’un des rares repas chaud, équilibré et carné qu’ils auront l’occasion de manger ! Remplaçons l’un ou l’autre repas par une bonne grosse poignée de légumes habilement choisis pour ne contenir aucun gras, aucun sel, aucun sucre, aucune protéine et gageons que nos enfants, nos ados puis nos adultes trouveront ça génial. D’ailleurs, l’arrivée de la viande partout dans nos assiettes au cours du 20ème siècle a été suffisamment longtemps combattu pour comprendre qu’avec ce que propose ici Terra-Nova, la fin du tunnel carné est bientôt visible.

Et donc, on ne fera pas passer cette disparition progressive de la viande des assiettes sur le compte d’un petit passage à vide, pas plus qu’on expliquera que c’est finalement pour le bien de nos compatriotes puisqu’en face des ponctions invraisemblables et des vexations taxatoires inouïes, les Français auront droit à des services publics à la pointe de la pointe et une solidarité si abondante qu’on pourra s’y laisser tremper de haut en bas avec délice. Non. On n’aura même pas besoin de dire qu’il y a une difficulté et que si on ne trouve pas de viande dans l’assiette, c’est parce que, budgétairement, ça ne le fait pas et que c’est simplement devenu inabordable.

On choisira bien plus sûrement l’explication à la mode : on vous prive pour des raisons é co lo gi ques, pardi ! Et vous vous priverez, comme des grands, parce que c’est écolos, youpi. Bien sûr, votre portefeuille et votre compte en banque savent qu’en pratique, à force de payer partout pour tout le monde et les autres, il n’y a plus une thune pour avoir une vraie assiette pleine ou que la viande devient de toute façon trop chère. Votre logique sait que cet appauvrissement n’est en rien dû à une décision consciente de « réduire la facture environnementale » de votre coup de fourchette. Et tout le monde sait à quel point sont bidons les raisons affichées (la « transition alimentaire », une meilleure adéquation avec les nombreux « impératifs sanitaires, environnementaux et économiques » soudainement vitaux pour le gouvernement et ses absurdes think-tanks satellites).

Mais comme la doxa du moment est câlinement écolo, délicieusement environnementale et onctueusement en phase avec Gaïa, vous voilà avec une solide raison à jeter à la face de ceux qui trouveraient votre mode de vie de plus en plus chiche :

Eh non, mon petit lascar, je ne suis pas pauvre, je suis éco-conscient ! Je ne crève pas la dalle, j’ai fait des choix raisonnés de syntonisation de mon régime alimentaire avec la Nature autour de moi ! Si je ne mange pas de viande, ce n’est pas parce qu’elle est devenue inabordable, surtaxée, et moi sous-payé, que nenni ! C’est plutôt parce que c’est méchant pour les animaux, mauvais pour la santé (pensez donc, ça provoque à coup sûr ou presque des cancers de l’anus, du colon, des intestins et des cheveux aussi pour faire bonne mesure) et surtout, surtout, surtout, c’est parce que je suis en pleine transition alimentaire (c)(tm) Terra Nova.

Les abrutissantes niaiseries de Terra Nova — et de ces think-tanks et associations lucratives sans but de même acabit — ne sont malheureusement pas seulement des niaiseries abrutissantes. Ce sont aussi des moyens, souvent exploratoires et parfois prémonitoires de ce que seront, plus tard, les grandes politiques gouvernementales. On se souvient par exemple des idées lumineuses concernant le loyer fictif des propriétaires ou la taxe croissante sur la propriété non bâtie (afin de punir le propriétaire).

Ici, les délires de « transition alimentaire » vers les bouchées microdosées permettront de camoufler l’appauvrissement subi par les populations sous le joug d’un État ponctionnaire faisant ainsi passer les repas trop petits pour des améliorations du niveau de vie, transformant la disparition de la viande dans les assiettes en hygiène nécessaire de l’homme moderne et faisant surtout passer des vessies pour des lanternes.

Et lorsqu’après tout, les vibrants appels du gouvernement à manger de l’herbe et du fourrage en lieu et place de plats traditionnels ne trouveront pas suffisamment d’écho dans nos cantines, restaurants et guinguettes nationales (on se demandera même pourquoi), parions que les envies de pénal prendront le dessus pour que soient enfin mesuré, par des administrations désignées, ce que vous avez effectivement dans votre assiette et qu’enfin soit mis un terme à cette opulence coupable.

Pour une contrée qui fut, jadis, celle de la meilleure nourriture du monde, le trajet emprunté n’inspire qu’une conclusion : ce pays est foutu.

Assemblée : CPEF

Commentaires313

  1. Aristarkke

    Au lieu d’augmenter la diminution des impôts, not’ bon gouvernement préfère diminuer l’augmentation desdits…
    Ce sera toujours ça de pépètes sauvées en rab’

  2. Le Gnôme

    Le ticket de rationnement cher à nos parents et grands parents était écolo avant l’heure. Il y avait peu d’obèse à l’époque. Il suffit de pas grand chose pour le remettre au goût du jour.

    1. MadeInCH

      Au sujet des gros qui disent « c’est pas de ma faute! C’est hormonal », mon grand père disait: « Y’en avait pas beaucoup, des gros, dans les camps de concentrations ».
      Bon, on peut se demander si c’était le régime, ou un darwinisme accéléré filtrant rapidement les joyeux participants.

  3. Aristarkke

    Monseigneur, votre graphique fait un peu trop pastille resucée…
    Il s’arrête en 2014… Bientôt en 2018 serons nous…
    P’têt qu’un petit rafraîchissement de coupe soit là aussi nécessaire ???

    Ah oui, l’austérité, le mankdemoyen, les bébés communistes faisant de plus en plus défaut, toussa

    1. Calvin

      Ce n’est pas par paresse que le patron ne réactualise pas ce graphique (déjà demandé par Sam Player naguère) mais par surcroît d’activité nabillesque.

      1. albundy17

        « (déjà demandé par Sam Player naguère) »

        quand j’ai vu ce graphe, je me suis dis que ça allait faire bisquer l’ancêtre, vu qu’il avait déjà râlé la dernière fois (sur ce sujet), bingo !

        ari, pourquoi tu ne te colles pas à la tache ? :mrgreen:

    2. kekoresin

      Si on garde la même échelle, ça bouffe 2 écrans en hauteur. Sinon, on peut écrire plus petit mais je connais un vieux grec qui râlerait de rien y voir et que c’est pas possible de modifier l’affichage sur son commodore 64

        1. Lambda Expression

          le 1000, le vrai !
          J’ai du acheter un transo gros comme une nespresso, pour passer d’US a EU. Il venait direct de la bas.
          C’etat apres mon oric 1, qui suivait lui meme un ZX81 avec une extension memoire de 64K.
          A l’epoque je me demandais ce qu’on pouvait bien faire d’un truc si enorme.
          C’en est suivi un QL. un truc de dingue avec micro proc 32 bit. De la science fiction.
          Quelques part entre tout ca, apres je crois, le sublime C64.

          1. Calvin

            J’ai vu dans un documentaire (*) qu’Atari remonte en flèche et va faire dans de grosses campagnes de publicité dans le futur.

            (*) Blade Runner 2049

        1. kekoresin

          Je suis sur qu’il a récupéré un stock de TO7-70 du plan quinquennal de tonton la biroute. Stylo optique, clavier vomi- proof et des journées entières à copier les programmes en basic d’hebdogiciel pour voir une fourmi à 7 pattes traverser paresseusement l’écran…

          1. Pheldge

            J’ai trouvé ce post sur un site sur les revues préhistoriques :
            « Ah, je ne sais plus en quelle année, c était. Mon frère venait de ramener un C64 de son service militaire en Allemagne. Le jeux c était cher, et pas encore très courant. Alors, on a acheté Hebdologiciel, et on s est lancé dans l écriture de « Ballons fous »… J ai du la taper deux fois, mon frère aussi, ma mère a du le taper 4 ou cinq fois. Il y avait nos erreurs,dans les sauvegardes, le texte. Il y avait les erreurs dans le texte d origine, des problèmes matériels de sauvegardes. Bref, on a mis des mois à obtenir le premier programme sur C64. tout ça pour un jeux complètement crétin avec des ballons qui tombent du ciel et un individu qui glisse le long d une échelle et lance des flèches pour crever les ballons. Crétin oui, mais quel plaisir ! on avait dompté la machine. Au début, on ne comprenait absolument rien de ce que l on écrivait. Alors les erreurs, il y en avait. On a dû comprendre, pour corriger les erreurs, et comprendre encore plus pour corriger les erreurs du texte du canard. Ce fut mon premier contact avec un ordinateur et ça reste en mémoire un très bon souvenir. P….. 50 ans »

  4. Aristarkke

    Les revenus en berne, les impôts en hausse, il va bien falloir trouver, à défaut de révolucionne, des lignes budgétaires à étrangler…
    Pourquoi pas celles du budget nourriture et boissons???
    Maligne comme la peste, Terra Nova…

    1. Pheldge

      Ouais, notre végétale Helvète te dira qu’il faut écrire « les revenus de Berne » … mais bon, c’est vu de l’autre côté de la frontière, du bon côté …

  5. Calvin

    Constat cruel.
    Avant d’éteindre la lumière de ce pays, on aura détruit la gastronomie.
    À ce moment, je chercherai une différence avec la Russie Soviétique de Lénine…

    1. bob razovski

      Je pense que tu fais erreur..
      Non, la Fraonnnce ne détruira jamais la gastronomie. Elle ne sera simplement plus accessible au peuple.
      Mais penses-tu une seule seconde que les escrocs de terra nova vont se priver d’une bonne bouffe à la tour d’argent ?
      D’ailleurs, les apparatchiks mangeaient, se logeaient, et vivaient très bien en URSS.
      La grande différence avec aujourd’hui c’est qu’à l’époque, les « citoyens » soviétiques étaient pour la plupart persuadés que les apparatchiks suivaient le même régime qu’eux.
      Aujourd’hui, nous savons que terra nova ne se privera jamais de ce qu’ils considèrent pourtant comme ultra néfaste (dès que ça ne les concerne plus).

      1. bob razovski

        Ce qui emmerdera toujours un socialiste bon teint, c’est que quelqu’un d’autre puisse bénéficier de la même qualité de vie que lui. Que deviendrait la vie s’il n’y avait pas ces petits privilèges d’entre-soi…

      2. Calvin

        Oui, tu as raison.
        C’est comme Al Gore qui a le droit d’avoir des 4×4 et des maisons énergivores, du moment que le peuple roule à vélo et a froid l’hiver et chaud l’été.

      3. kekoresin

        C’est très vrai. Cela dit, quand les gueux de chez nous ont commencé à manquer de pain, on a sorti la louisette pour faire rouler des têtes dans des paniers. C’est peut-être pour ça que Micron est aller rendre visite aux restos du cœur !

          1. MCA

            Ne pas oublier les caméras en service commandé…

            Hé oui, tout ce qu’on voit à la télé a été filmé, en ça m’étonnerait que les médias aient deviné le lieu et l’heure de la visite…

            1. Pheldge

              Ils sont invité, c’te blague ! c’est organisé par le dir comm’ , rien de choquant en ces temps d’images … Ce qu’on peut dire, c’est que ça se mieux que Flamby chez Lucette … 😉

              1. Aristarkke

                Ce qu’on peut dire, c’est qu’au vu de ce que ton orthographe et ta syntaxe montrent comme dégradation de ton état, ce n’est pas toi qui touchera mon SG…
                Tu tiendras jamais la distance…

    2. Gerldam

      Vous avez vu ce restaurateur de Monceau-les-mines qui a renvoyé son étoile au Michelin car les gars des environs, ben euh, ils avaient plus de quoi le nourrir en venant manger du très bon chez lui.
      Il va bientôt se transformer en MacMerde…enfin, presque.

      1. Pheldge

        C, est de l’adaptation à la demande … Et vu les générations actuelles (je n’ose évoquer les futures, que même les instits, ils sont effarés par leur médiocritude …), je doute qu’ils deviennent de fins gourmets !
        Les historiens appelleront ça « génération Flamby », vu l’étroit rapport entre la bouillie lactée, et leur cerveaux immatures.

        1. albundy17

          flamby a fait une génération ? ton mentor n’y a en rien contribué ? comme les précédents…

          les instits feraient mieux de ne pas trop la ramener, les sorties pèche à la moule suivi d’atelier du gout, ça n’a jamais appris le français ni les maths.

          Et ça me fait doucement marrer d’avoir ton expertise sur la génération actuelle depuis une ile et sans enfants… mdr, presque casimir

          :mrgreen:

    3. Val

      @calvin à la fois s’attaquer à l’assiette des français c’est leur lancer une déclaration de guerre. Je ne sais pas si ils s’en rendent compte.

  6. Stéphane B

    Pas d’argent, surtout pour les propriétaires pauvres mais ce n’est pas grave, vive les con logis et l’instauration d’un bonus malus pour leur logement mal isolé.

    Pour la viande, pas grave, je préfère et de loin le cheval

  7. kekoresin

    Je serais pour l’interdiction de se goinfrer de conneries tous les jours. Certes on verrait un hausse significative du chômage vu que tous les pondeurs d’idées aussi totalitaires que pathétiques, se retrouveraient à la rue. Pour la reconversion professionnelle, aucune formation crédible n’existe pour transformer ces chenilles envahissantes, urticantes, affligeantes, en papillons colorés et sobres en terme de butinage de pognon public…

      1. kekoresin

        Déjà tout fumer, j’ai dû poser du stratifié. Arrivera un stade critique où ce pays n’aura plus blanc seing pour acheter l’argent gratuit de la vilaine finance pour entretenir cette masse de morpions.

        J’attends ce jour béni qui verra des files de crétins sans emploi ni autre compétence que celle de brasser de la paperasse pour aérer les prout fumeux d’une administration soviétique. Ils pourront librement agrémenter leur régime végétal avec un ragoût de leur progéniture. Les fonctionnaires sont invirables mais je suis certain qu’ils sont comestibles avec une bonne soce!

        1. albundy17

          « J’attends ce jour béni qui verra des files de crétins sans compétence que celle de brasser de la paperasse pour aérer les prout fumeux d’une administration soviétique. »

          Ahem, ça fait un bail que ton vœux est exaucé

  8. Aristarkke

    Mélusine chérie : un petit effort avant le week-end…

    l’un des rares repas chaudS, équilibréS et carnéS qu’ils auront l’occasion de manger
    l’arrivée de la viande partout dans nos assiettes au cours du 20ème siècle a été suffisamment longtemps combattuE pour
    une solidarité si abondante qu’on pourra s’y laisser tremper de haut en bas avec délice. (logiquement, on se trempe de bas en haut sauf si on plonge dans sa baignoire, bien sûr…) Mais comme tout change dans ce pays…
    parce que c’est écoLO, youpi. (pas de S)
    le dessus pour que soIT enfin mesuré (le sujet déporté est au singulier)

  9. Deres

    Macron avait promis 60 milliards d’économie sur un quinquennat, ce qui en cumulatif fait 4 milliards par an (5+4+3+2+1=15). Comme on n’en voit déjà pas la queue d’un en 2017 et 2018, cela veut dire qu’il est censé les faire en 3 ans (3+2+1=6) soit 10 milliards par an … On y croit très fort. Même avec le chiffre de 4 milliards par an sur 3 an, cela aboutit à seulement 24 milliards soit seulement 1 % du PIB … Et tout cela avec près de 2% de croissance, ce qui peut se terminer à tout moment pour des raisons externes … Je sens que l’on va rester à 2,9% tout le quinquennat moi.

    1. Val

      @Deres C est parce que vous ne raisonnez pas comme un politique : 60 milliards correspond à la somme que l’état aurait dépensé en plus s’il n’avait pas décidé de faire de l’austérité. Appliqué à bobonne ça fait « chéri j’ai gagné 500 euros en faisant les soldes ! j’ai acheté 100 balais à 50% »

  10. Deres

    De toute façon, quand ils diminuent les « dépenses » cela se fait toujours, non pas sur les dépenses de fonctionnement mais sur la partie redistribution genre APL ou crédit d’impôts. Donc cela revient au final à augmenter les impôts. L’exemple type est la diminution drastique du quotient familial par Flamby, ce qui revient à augmenter l’IR. Et ils partent dans ce genre de direction avec la suppression/diminution du crédit d’impôts porte/fenêtre/chaudière/isolation pour commencer.

    1. Aristarkke

      La suppression du credit d’impôt sur les chaudières à condensation va me permettre de pouvoir en reposer et sans avoir fait le stage à 3.000 euros…

  11. Rod

    J aime beaucoup votre mauvaise foi mais là vous y allez un peu fort. La protéine animale (notamment tous les produits carrés reconstitués servi à la cantine de nos enfants) est moins cher que la protéine végétale. Moins d’animaux et plus de végétaux, c est gagnant-gagnant pour tout le monde, éleveurs exclus.

    1. Ah bah si on considère aussi les croquettes pour chiens et chat, à la tonne, c’est moins cher que le steak. Quand on parle de viande, on parle de ce dernier, pas vraiment des croquettes.

      1. Rod

        Ben oui mon pauv’h16 ! Les produits carnés de cantine se rapprochent d’un point de vue prix, plus de la croquette pour chien que du tournedos rossignol.

        1. Aristarkke

          Tirer un tournedos d’ un rossignol???
          Va pas être bien épais le tournedos ???
          Pas mettre un feu trop vif car il n’en restera rien après la cuisson…
          😕

        2. channy

          Je bosse dans une boite en ce moment qui livre bon nombre de cantines de collège/lycées ,cuisines centrales, (eh oui jai quitté la GD) alors laissez moi vous dire ce que commande les cantines de vos chers bambins
          Déja on est sur du surgelés à 80% , les legumes toujours du 1er prix,jamais de bonduelle par exemple
          Pour la viande c’est toujours pareil, viandes hachées(steack,boules ou egréné), filet de poulet,nuggets,cordon bleu, parfois des wings de poulet
          Le poisson? des cubes cube de poissons ou cube de saumon, et recettes panées- meunières »

          Le tout bien sur en surgelés et en premier prix…mêmes les cliniques achètent de meilleurs produits ex les légumes sont  » bonduelle », roti de boeuf,paupiettes, pavés/filet de poisson(non cuisinés)

          1. Aristarkke

            Comme vous y allez !!!
            La Puissance Publique ne va tout de même pas se faire complice des scandaleux profits réalisés par la famille Bonduelle, suppôt du Grand Kaaapiitâââââllll !!!

    2. MichelC

      Moins d’animaux de compagnie alors ❓
      Expliquez cela à papy et à mamie. Bonne chance ❗
      Ils n’auront qu’à se rabattre sur les rats :mrgreen:

      1. Le Gnôme

        Si ils habitent Paris, ils peuvent avoir du rat à pas cher, ça pullule. Pendant le siège de Paris, en 1870, le rat coûtait 3 francs (germinal) et le chat 10 francs. Il y a de l’argent à se faire vite fait, parce qu’un règlement interdira tout ce petit commerce vite fait.

        1. MichelC

          Faites vous en pas : ils décréteront le rat espèce en voie de disparition ❗
          Surtout crever de faim sans rien toucher ❗
          Sans rien dire : avaler la taxe avec une bonne gorgée de vaseline 🙁

        2. albundy17

          ça faisait un moment que je n’avais pas été à paris de nuit, coté clignancourt, l’ambiance est sympa avec les braseros, tout ce maïs et les choses noires et molles (boudin ? rats ?) qui grillent festive ment en attente de se faire bouffer (putin, y a des gens qui achetent ou c’est une couverture ????)

          Faudrait pas une taxe d’ailleurs, comme pour les vélos qui encombrent les crottoirs ?

    3. Dr Slump

      « la protéine animale […] est moins cher que la protéine végétale. »
      Tu voulais sans doute dire l’inverse, non? Vu ce qui tu écris après « moins d’animaux et plus de végétaux », blabla.

      Sauf que viandes et poissons sont des aliments plus complets et plus nutritifs que n’importe quel végétal (je fais court, je ne rentre dans les détails). Le rapport quantité/efficacité nutritive est sans aucun doute en faveur des aliments carnés. Donc au final ça ne coûte pas forcément moins cher de ne se nourrir que de végétaux, et en plus c’est plus compliqué pour conserver un équilibre des apports.

      Gagnant-gagnant pour toute le mode, ah bon? en quoi? explications?

    4. kekoresin

      C’est grâce aux protéines animales que l’espèce humaine en est arrivée à avoir des ordinateurs pour pouvoir débattre. Sans ce régime alimentaire, se sont les animaux qui nous boufferaient. Quitte à choisir, je préfère être en haut de la chaîne alimentaire….

      1. Vodkaman

        oui, enfin nous ne sommes au sommet que parce que nous avons des armes pour y être.

        Envoyez les écolos se coltiner à mains nues avec les 200 ours blancs qui squattent je ne sais plus quelle île et vous verrez qui est au sommet de la chaîne alimentaire.

        je sais que ça vous fait envie…

        1. Higgins

          L’Express titre très fort avec cette info (les ours qui mangent une baleine). Tout ce qui me fait haïr la production des journalistes est concentré dans l’article.

            1. kekoresin

              A ce propos j’ai vu Sego l’exploratrice en Laponie, assise dans un traîneau, tirée par des chiens innocents, toute trace de dignité abandonnée sur la glace. Le rire est paraît-il un bon médoc, mais je crois que j’ai fait une overdose

        2. Malicorne

          D’ici là, ils se seront coltinés, sans doute en remerciement de leur soutien sans faille, à 200 « djeunes » des banlieues armés de battes de base-ball (je dis battes parce que je traverse une période euphorique).

      2. Rod

        Restons dans l’argument a deux balles. Savez-vous où se trouve le plus grand nombre d’ingénieurs informatiques ? En Inde. Plus de la moitié de la population est végétarienne, et depuis plus de 3 000 ans.

        1. kekoresin

          Oui bon hem! Je parlais plus sur un plan évolutif genre l’australopithèque qui a pu évoluer en homo sapiens. Sans un régime omnivore on serait encore arboricoles ce qui n’est évidemment pas pratique pour un ingénieur informatique, indien ou pas…

          1. BDC

            Ça me rappelle le bébé vegan mort de malnutrition, et plus proche de moi une connaissance qui trouvait son bébé trop potelé. Elle a fait subir un régime à son nourrisson, filé des médocs car elle criait trop (!), et bizarrement la gamine a grandi avec des soucis de santé. La maman est dans le milieu médical. Voilà où vont les dérives de l’orthorexie avec ce genre de délire, des gamins sous-alimentés qui auront des problèmes de santé plus tard, mais bon, ce sera la faute à la pollution et aux pesticides c’est évident.

          1. Aristarkke

            Excellente besogneuse, surtout pas chère face aux paies occidentales…
            C’est surtout cela qui plaît, outre le sabir anglais who is a cake under a cherry

            1. albundy17

              besogneuses et virables à merci, ça doit être du 30 à 40.000 qui on été viré l’année dernière…

              je ne me rappelle plus, mais il me semble qu’ils n’ont plus de cerises et se sont rabattu sur la glace

        2. Dr Slump

          Alors, « plus de moitié de la population… » mouais…

          Vérifions: « le végétarisme en Inde concerne environ 35 % de la population… » (source: wikipédia). 35 % reste un chiffre remarquable, mais ne constitue pas plus de la moitié de la population. Argument à 2 balles vous disiez?

          Et si on voulait établir une corrélation entre niveau de prospérité global du pays et consommation de protéines animales, le rapport ne serait pas du tout en faveur de l’Inde. Notez que je ne fais pas ce rapprochement, c’est vous qui le faites dans ce commentaire, et il n’est bien sûr pas crédible scientifiquement parlant. (en aparté: merde, je pars en couille, voilà que je fais mon sam player maintenant!)

        3. Opale

          Comme vous y allez, de suite les grands mots ! Quand on parle d’ingénieurs informatiques en Inde, il faut mettre les guillemets s’il vous plaît. « Ingénieurs ». Parce que bon, c’est quand même ici qu’on récupère ce qu’ils ne savent pas faire, c’est-à-dire passée la barre du « vous avez essayé de débrancher et rebrancher l’appareil ? » (J’exagère très peu, vu que mon entourage très proche travaille en quasi exclu avec des Indiens.)

  12. MichelC

    Cela laisserait-il présager de nouvelles taxes ❓
    Taxes au petit déjeuner, taxes au repas de midi, taxes au souper 🙁

    Finalement, le français finira par ne bouffer que de la taxe. Et pour le bien-être des français, le gouvermaman augmentera le nombre de taxes dodues et croustillantes.
    Il n’y en aurait pas assez selon les sots de Terra Nova…
    Et comme ces trous du luc sont partageux, ils demanderont que dans ce domaine et uniquement celui-là, les pays voisins fassent de même 🙁

    1. Bruno

      Il est assez prévisible, que comme pour les cigarettes, il y aura une taxe sur la viande ou sur tout ce que des technocrates auront décidé qu’il est mauvais de manger.

      1. Aristarkke

        Il y en a une sur le poisson, pendant trois ans… pour venir en aide aux marins-pêcheurs qu’ils disaient…
        Drôle de méthode de rédemption…

      1. MichelC

        Cela commence à entrer dans les mœurs pour certains. Mais comme ces trous du luc aiment bien partager ce genre de petit plaisir, ils l’imposeront à tous.

        Voilà ce que dira le père à son gamin :
        « Petiot, tu as avalé tes cinq taxes et impôts pour le petit déjeuner »
        « N’oublie pas la vaseline »

  13. douar

    Je discutais justement avec un élu, maire qui faisait de la résistance au bio dans sa cantoche: ses repas lui revenait à 4.5 € tandis que ceux de ses collègues écoconcientisés des autres villes voisines arrivaient à 10 voire 12 €. En cause, outre, une mauvaise organisation, l’imposition du bio.
    Bien sûr, le surcoût est pris en charge par la collectivité.
    Et pour finir en beauté, le nombre d’impayés tend à augmenter (Droit à manger gratos), ce qui accentue la facture des mairies passées en bio.
    Et ce maire est un des rares à penser que la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités est finalement une bonne chose car il va falloir mieux utiliser les ressources.

  14. Bonsaï

    Terra Nova, ce fin cabinet noir qui sut autrefois dénicher DSK pour en faire un président avec un flair exemplaire.
    Ces temps-ci ils semblent donc se consacrent à des problématiques moins voyantes et plus consensuelles.
    Pour le reste, manger des légumes n’a jamais fait de mal à personne, sauf quand ils sont bourrés de pesticides. Et bien sûr le label bio est plus propre mais aussi plus cher. Les familles nombreuses n’ont désormais plus qu’à se contenter de choux et de poireaux ayant poussé à côté de l’autoroute, non loin de l’aéroport…

    1. Adolfo Ramirez Jr

      Le bio n’est pas plus sûr. Usage massif de cuivre qui stérilise les sols, roténone dangereuse mais ayant obtenu une dérogation, pesticides autorisés produits par toutes les grandes sociétés de phyto… Au final c’est kiff-kiff mais 30% plus cher

      1. channy

        La courgette en rondelles surgelées Bio ou pas Bio sera toujours aussi dégueulasse à manger dans une cantine scolaires,les cuistos des cantines scolaires savent juste réchauffer des plats ou rajouter une sauce.

        Voir mon post plus haut mais dans les 4 départements que livrent ma boite aucun collège/lycée ne nous commandent des légumes Bio surgelés..que du non Bio, idem pour les cliniques et hôpitaux.

  15. simine

    C’est sûr que leur « bonsentimant » n’est jamais sans conséquences fâcheuses (la liste est dispo sur ce blog). Y’a pas de touche clearing…
    Et pendant qu’ils nous inondent de leurs « niaiseries » ils nous privent d’autres possibles.

  16. Pheldge

    A propos de la méchante autérité, et en relation avec un billet précédent sur les misérables 10 milliards de taxe exceptionnels, pour rembourser la taxe Hollande retoquée. J’ai entendu à la radio que la moitié , soit 5 milliards seraient payés par les banques et compagnies d’assurances ==> hausse des frais et de primes encore pire qu’annoncé à prévoir !

  17. John Coe

    Bonjour,

    A la fin, ils nous diront rien car nous nous mangeront les uns les autres … et, certes, je suis cynique mais en fait pas tant que ça dans le sens où ils favorisent la guerre, l’avénement de la guerre.

    Je pense qu’à une autre époque, époque où la liberté d’expression existait, on eu pu dire: ces gens sont à pendre haut et court, pour le bien de tous à commence par leur famille.

    D’ailleurs j’ai toujours trouvé étrange de parler de liberté d’expression lorsqu’en fait il s’agit d’interdiction d’expression.
    Les journalistes ne défendent pas la liberté d’expression, il défendent la liberté d’interdire l’expression, ils défendent l’interdiction d’expression.
    Nuance subtile mais nuance réelle du moins pour moi.

      1. kekoresin

        C’est bien pour ça que les soces combattent le travail avec acharnement. Nous sommes le camp de concentration de la connerie en Europe, une sorte de parc d’attraction où les touristes se demandent comment les français ont fait pour produire toutes ces merveilles. Ça, c’était avant!

        1. MichelC

          Nan, t’as pas pigé : les sots cialistes aiment que tu bosses pour eux exclusivement. Là, t’est libre : Arbeit Macht Frei ❗
          mais ne tente surtout pas de sortir de l’enclos : gare aux Vopos :mrgreen:

          1. John Coe

            Moi je dis juste que l’on parle souvent de liberté d’expression alors qu’en faite il sera plus juste de parler d’interdiction d’expression.

            Voilà tout.

  18. panchovilla

    n’importe quoi : ça fait 40 ans qu’on me dit que les immigrés paieront ma retraite et que l’immigration enrichit la France, alors s’il vous plaît assez de défaitisme. La solution à tous nos problèmes c’est encore plus d’immigration et le tour sera joué. moi je ne lis plus tous ces blogs qui nous font croire que tout va mal, alors que des paquebots entiers de médecins syriens, d’ingénieurs soudanais et d’architectes maliens accourent pour nous faire bénéficier gratuitement de leurs talents.

    1. Aristarkke

      Très intéressant propos mais franchement gratuitement ne me paraît pas vraiment approprié car comment paieront-ils la retraite de Le Papet ???
      😛

      1. Pheldge

        Poncho-valli a oublié de mentionner tous ces millionnaires guinéens qui lèguent leur fortune à la France ! t’inquiète, mon Papet ! et puis, tu aimes le couscous, ou tu préfères le tajine ? 😉

          1. Aristarkke

            Ma retraite sera très mal barrée because mixte (salarié et indépendant) et probablement des trimestres manquants, vu le nombre à atteindre…
            Et je ne serai probablement pas le seul couillonné…

            1. Pheldge

              T’inquiète, Papet, elle sera courte, t’auras pas le temps de te lamenter ! et tu seras recyclé en Soylent Green avant d’avoir compris 😉

              1. Aristarkke

                Sûr que les artisans sont généralement plus usés en arrivant à l’âge de la retraite que les cohortes de fonx à la pionne pionne pendant quarante ans de vie « active »

    1. panchovilla

      cet article (en lien) a ceci de rigolo qu’il pointe les quelques achats chinois de terres agricoles pour dénoncer l’insuffisance de notre production (même si c’est contestable, c’est le postulat de l’article), mais ne voit pas l’essentiel : les paysans sont poussés à la ruine pour récupérer des terres, qui deviennent constructibles, afin d’y mettre des HLM qu’on remplira de gentils migrants. Ce n’est pas la chine qui nous fait perdre 10% de nos terres agricoles tous les ans. Au contraire, les chinois les préservent en leur qualité de terre agricole ! C’est la même histoire depuis 50 ans. Quand on a fait venir en masse des immigrés, le motif caché était de passer des marchés de bâtiment avec des gros groupes, dont les retro commissions alimentaient les caisses de certains partis. On a donc fait venir des immigrés pour construire des immeubles pour…loger des immigrés. Et ça continue sauf que ceux qui arrivent sont susceptibles de travailler pour 16 % d’entre eux, employables pour pas la moitié, et pas très courageux pour le reste.

      1. douar

        « qui nous fait perdre 10% de nos terres agricoles tous les ans »
        chiffre totalement faux.
        C’est une autre version de l’équivalent de la surface agricole d’un département français qui disparait tous les ans, selon la doxa écolo.
        En fait, ce n’est pas 10 ans mais 30 ans, ce qui, en tenant compte de l’évolution démographique n’a rien de choquant.
        D’ailleurs, les surfaces en forêt ont augmenté.
        Lire Vincent Benard
        http://www.objectifeco.com/immobilier/business-de-limmobilier/prix-de-limmobilier/bulle-immobiliere-que-repondre-aux-detracteurs-d-une-liberalisation-fonciere.html

  19. baretous

    ils creusent encore!

    avec le bonus malus de monsieur Hulot on va taxer le proprio qui se caille dans sa grande maison et qui ne demande rien à personne Il n’aura plus le droit aux rapports intimes avec sa bouillote en se rattrapant dans la journée avec un bout de gras de cochon

    1. kekoresin

      J’ai entendu ça ce matin. J’en ai presque recraché ma côte de bœuf du petit déjeuner!

      Comme disait Einstein, 2 choses sont infinies, l’univers et la connerie mais je n’ai pas encore réussi à le prouver pour l’univers.

    2. Val

      Une seule chose me réconforte, mon frangin qui vote à côté du but avec une régularité de coucou suisse a une grande maison tres tres mal isolée. Comme l’hiver le chauffage lui coûte un bras et une jambe il ne chauffe quasi pas. Je frémis d’allégresse en pensant que non seulement il va continuer à cailler, mais en plus il va payer pour ça…. déjà qu’il s’en est pris plein la figure avec la suppression des allocs … bon à part ça je l’adore mais bon il ça fait du bien de voir les gens se prendre le retour de vote dans les dents … en plus il a de l’humour alors on rigole bien aux réunions de famille.

      1. baretous

        moi je vois bien un contrôle technique obligatoire de la baraque tous les 10 ans avec obligation de remédier à cette passoire.

        l’inconfort doit se payer.

        1. kekoresin

          C’est déjà « en marche » pour les copros de + de 10 ans. Ça augure une liesse générale. Des faillites en cascade que l’État compensera par de légers hoquets de la dette, de fins ajustements de la ponction sur la classe moyenne et un succès inégalé des restos du cœur végans. Les écolos veulent la décroissance, ils auront la disette.

              1. Calvin

                C’est passé de succes-story à loft story.
                En gros, la curiosité du début a laissé place à une utilité qui fait débat ou fait d’ébats.

                Ça veut rien dire mais je me marre !

              2. baretous

                le loft pour pauvres c’est dans les agences mobilières « la suite parentale » faite souvent dans un grenier haut de plafond, inchauffable avec une douche à l’italienne ou on se caille les meules et surtout sans fenetres car non déclarée.. 🙂

                1. MichelC

                  J’ai bien aimé l’émission hier sur A2Abrutissement 2, une pétasse (1800 Euros/mois) se plaignait qu’elle payait cher son 9m2.
                  La conne était à 5mn de son boulot chez les ponxionnaires.
                  Si cela ne lui plait pas, pourquoi ne pas faire 1 h de transport collectifs hyper propres et sécurisés pour avoir un logement plus grand ❓

                  Bien sur, les salauds, c’est ces putains de propriétaires :mrgreen:
                  Elle en était à dire : mais que fait l’état ❓

                  CPEF

      2. Higgins

        Ceci dit, on s’en fout un peu. Si, à surface égale, un individu accepte ou tolère de payer 10000 brouzoufs par an là où un type intelligent ne paiera que 5000 brouzoufs parce qu’il a bien isolé la dite surface, tant pis pour le premier. Cette notion de transition énergétique est des plus fumeuses et est sortie en droite ligne du cervau malade de nos dirigeants. Au nom de quoi faudrait-il une transition énergétique? Le pétrole n’est pas près de manquer, le nucléaire civil permet d’assurer l’alimentation en électricité des sociétés modernes alors je m’interroge sur les délires du marchand de shampoing et de la catastrophe du Poitou. C’est comme le slogan « l’énergie est notre avenir, économisons la ». Il est d’une vacuité sans nom et totalement vide de sens mais il sonne bien en terme de communication. Le problème, c’est que ces délires nous entrainent dans des impasses dont il sera difficile de sortir. Les allemands commencent juste à comprendre.

  20. Benway

    Pas de problème, la carne ne quittera pas longtemps nos assiettes lorsqu’après quelques années de régime Maduro nous nous déciderons enfin à donner une utilité aux sucialistes… Déguster du Soce en sauce ne présentera que des avantages, pensez à tous ces arbres qui finissent en Cerfas…

    1. Le Gnôme

      Le Soce est toxique, il faut d’abord le faire mariner un bon moment pour qu’il perde son poison, qui est neutralisé par un vin de bon aloi.

  21. sam00

    A un moment, les guguss de Terra Nova vont finir dans les assiettes des gueux affamés … ce jour là, je ne suis pas certain que leur lubie végan leur servent beaucoup pour se défendre.

  22. kekoresin

    Je bouffe du cochon, du chevreuil, du lapin…en gros tout ce qui courre moins vite qu’une balle, et j’emmerde tous les connards qui voudraient que l’on pense, baise, lise, mange, vote…selon les normes d’une poignée de couilles sèches conscientisées à la moraline. Quand tout le monde pense la même chose, c’est que personne ne pense!

        1. Pheldge

          notre ami keko étant du genre tireur des litres « au litre », j’imagine qu’il lui faudra un chargeur plein, pour dégommer le lapin … s’il reste encore un morceau de fourrure intact !;)

            1. Aristarkke

              Il y a aussi, au moins en Grance, des politichiens de Schroedinger : ils sont de droite et de gauche en même temps…
              A droite pour leur tirelire personnelle et à gauche pour celles des autres…

          1. Dr Slump

            les lapins, maintenant c’est dans les zones industrielles des banlieues de Paris qu’ils pullulent. Quant aux collets, ça demande un savoir-faire dont certains chasseurs pourraient parfois s’inspirer. J’ai dit certains hein, je ne fait pas de généralités, ne sortez pas vos fusils les gars!

  23. ValM

    On devrait faire (re)lire « 1984 » aux gens… Ah !! La nov’langue… restriction = meilleur niveau de vie – c’est de la double pensée ça !!

  24. Adolfo Ramirez Jr

    L’institutionalisation de la misère, l’organisation de la pénurie, le renoncement à la prospérité. Sous de faux prétexte pour que ça passe mieux. Et il est des gens pour applaudir.

  25. Adolfo Ramirez Jr

    Sinon, un cousin notaire a dernièrement publié sur son profil que, de source non officielle mais bien placée, l’appropriation immobilière de l’etat est dans les cartons.

    1. Val

      @Adolfo c est l appropriation de tout qui est programmée. Comme dit le patron : Run you fools ! A quoi il est juste de répondre : mais où ?!! Bloody hell ! !

    2. Gossein

      Et votre cousin notaire, il emploie aussi des généalogistes pour faire rechercher des héritiers manquant à ses dévolutions successorales ?
      Vous savez, ou pas, selon l’usage d’enfreindre le secret professionnel notarial en révélant au généalogiste le montant successoral net, afin que ce dernier puisse se faire payer directement par les héritiers.
      Mais il devrait faire partie des notaires intègres sur ce point, n’est-ce pas ?
      Alors, pourriez-vous rapporter sur ce fil l’avis de ce si compétent juriste, afin d’éclairer nos lecteurs ? Merci.

  26. Adolfo Ramirez Jr

    Je suis déjà parti, mais l’immobilier familial est resté.
    Et l’immobilier, ça représente le peu que l’on peut sauvegarder et thésauriser, après passage (ou plutôt, sucrement) des impôts.

    1. kekoresin

      A ce propos l’Europe n’a de cesse de taper sur les doigts boudinés de nos bricoleurs fiscaux.

      La CSG-CRDS entre dans le calcul de la plus-value en cas de vente ou de cession. Ce qui pose un léger problème pour les expats qui ne bénéficient pas de la sécu. Or cette légère ponction n’est pas techniquement un impôt mais une tentative désespérée de renflouage du Titanic dont les fiscalisés ailleurs ne devraient pas payer selon les textes européens. C’est pour cela que d’intenses cogitations maladroites ont agitées nos socialos bricolos pour transformer ces contributions en impôt, sans réussir la manœuvre jusque là car c’est à double tranchant vu que seuls 50% des prisonniers du goulag payent de l’IR alors que tout le monde subit la ponction sociale.

      Ha! Monde cruel qui a le mauvais goût de ne pas se plier aux exigences socialiste!

      1. Calvin

        Merci H16.

        Ce qui est marrant sur ce graphique, c’est qu’on ne voit pas du tout les accidents économiques, les crises, les coups durs.

        Une lente mais continue accélération, dont la fin tient plus de Laffer que d’une vision politique.

        1. lafayette

          Au fond cela résume bien l’adéquation du système politique et administratif avec le système financier. L’un doit s’adapter à l’autre et non l’inverse, sinon en en retourne à la volonté divine …. à votre bon coeur.

        2. Aristarkke

          Quand cela va mal, garnement, on augmente les taux pour que la rapine reste égale à elle-même, celle des jours des vaches grasses…
          Période révolue tellement la folie taxatoire tue de veaux…

  27. albundy17

    Origine de « Corbeau », pour les lettres anne Onyme : Tulle !

    ://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_corbeau_de_Tulle

    c’était un autre cygne pour l’autre oiseau de mauvaise augure a cravate de travers ??

  28. John Coe

    Bonsoir,

    Ici, je lis, j’aime beaucoup tant les écrits de l’auteur que ceux des commentateurs.

    Je regrette juste une chose: pas de burnes, pas de chatounes.

    J’en déduit donc que vous ne savez pas comment faire,
    vous ne savez pas comment vous coaliser,
    vous ne savez pas comment changer votre pays.

    Vous avez peur.

    La nature n’aime pas le vide,
    et vos burnes ne le seront jamais.

    De grâce, arrêter de parler en vain. Vous faites le lit des couards.

    Libérale, je suis par culture,
    humain, je reste par nature.

    Vous tous, ayez le courage des mots que vous écrivez,
    et non juste le courage de les écrire.

    Cordialement,
    John Julius Caesar Doe.

          1. John Coe

            Sincèrement, La Falyette, vous portez mal votre nom. De part l’histoire et de part la personne qui porta ce nom.

            Mais écrivez, que dis-je, raturez …, du moment que votre gentillesse, par le commentaire, ne reste que potentielle. Je m’amuse en vous lisant. Car je lis une faiblesse dont le nom, le pseudonyme, vous aurai coupé la tête.

            Well, écrivez, écrivez la beauté d’une uthopie,
            que diable,
            écrivez vos mots les plus affables,
            que diables,
            écrivez, juste, pour le fait d’écrire,
            que diable,
            écrivez, juste, par faiblesse de ne point comprendre l’un des votres.

            Mais, de grâce, n’écrivez plus si vous pensez n’écrire qu’a vous même.

            Ici s’arrête l’écriture de l’autre, parce qu’ici commence l’écriture de soi,
            avez vous pensez écrire pour autrui ? Oups, je joui de vous savoir lire ce mot. 42

            Je ne lis que des petits penis, ici, en érection quant à un monde qui erructe, qui se construit et la différence entre le petit machin entre vos cuisses n’a d’égale, quant au monde, que le chewing gum colé sur le banc en face de la tour Effeil.

            Vous n’êtes que des vendeurs de tours Effeil sans tunes. Vous êtes dans l’incapacité de répondre à la société.

            Je suis un libérale de centre droit, je vous mange, intellectuellement parlant, idéologiquement parlant, je construis ce que vous n’aurez ni le courage ni l’esprit de pouvoir faire.
            Vous n’en avez simplement pas la capacité. Et le pire c’est que je dois composer avec vous.
            cruel réalité de concevoir que ceux que l’on apprécie ne soient pas en mesure d’être haut, d’être noble.

            Cordialement,
            John.

            1. En tout cas, entre l’orthographe hésitante, la ponctuation invraisemblable, la grammaire innovante, le discours arrogant rempli d’un lui-même si plein de couilles que c’en devient suspect et les jugements à l’emporte-pièce, au moins peut-on dire que vous ne faites pas dans la demi-mesure.

            2. lafayette

              Comme vous le dites vous même un banal libéral au sang triste. Sans risque et sans audace, un peu comme un laveur de carreau qui décrasse son écran de tablette pour caresser le poil qui dépasse de la main.

            3. kekoresin

              Tu traites les autres de tapettes mais te dis libéralE!

              Et donc, de grâââce, comment fais-tu donc pour avoir les burnes qui composent avec la tour Eiffel? Dans le genre grande gueule prétentieuse et un tantinet précieuse, tu te poses là. Alors concrètement super résistant, qu’est-ce que tu fais au quotidien pour « construire »? Parce que pour le moment, tu ressemble au puceau qui crie qu’il baise toutes les filles du collège alors que sa seule conquête, c’est sa main gauche!

              Des trous de cul de ton calibre, je les appelle des oiseaux, un gros bec et une petite cervelle. J’en ai rencontré physiquement, des prétentieux dans ton genre, traitant tous le monde de lâches en terrorisant les petites filles, mais curieusement perdant de leur superbe au premier pain dans la gueule.

        1. Dr Slump

          Cher John Doe, puisque vous êtes un héro, exemple de bravitude libérale qui prend ses couilles à pleine main pour les exhiber sur ce blog, si vous nous expliquiez concrètement quelles sont les actions courageuses et vertueuses que vous menez contre le léviathan? Je précise encore une fois: donnez des exemples concrets, des réalisations vérifiables.
          Parce que pour le moment, vous ne faites que ce que tout le monde fait sur ce blog: vous commentez, vous critiquez, et rien de plus.
          Troll de mes deux!

          1. albundy17

            slump, les solutions sont journalièrement données sur ce blog, vu que les causes du merdier sont expliquées en long en large et en travers, c’est juste que le pauvre Coe (?) ne comprends pas

            1. kekoresin

              Entre l’information, pour peu qu’on soit équipé pour la comprendre, et l’action, il y a une différence. Ce qu’il nous reproche c’est de ne pas agir parce que nous écrivons trop (enfin je crois le deviner à travers son glapissement verbeux). Cela étant, quand on pointe du doigt, on se doit de montrer l’exemple. Dans son cas, rien, nada, il me fait penser à un ado qui manifeste contre !’esclavage en Libye… à Paris, et qui reproche aux « autres » de ne pas aller à Tripoli kalash à la main!

              1. Dr Slump

                Ah, voilà quelqu’un qui comprend! keko, c’est quand qu’on boit l’apéro! et par ailleurs je sais que tu ne contentes pas de commenter.

                1. Pheldge

                  le principal souci , c’est que les idées libérales sont incomprises et mal reçues par la majorité de la population. Nous ne sommes qu’une très infime minorité, à vouloir l’application de solutions libérales ! Déjà en se comptant ici, on est à peine 18 depuis 3 ans que je connais le blog … 🙂

  29. John Coe

    J’ai peur car vous n’avez, tous, pas de courage.
    Et pourtant vous êtes tous intelligents.
    Ce contrast est flippant.

    Moi, je fais, je construis, seul,
    et pourtant je ne peux vous montrer ce tableau, ce miroir,
    ça me fait peur que vous ne soyez pas ouvertement courageux,
    car vous ne me permettez pas d’être moi même.

    Il eut été normal que vous soyez ma force mais vous n’êtes que des résidus du mot courage.

    Mais enfin, vous êtes ce qui a toujours existé, des individus gentils,
    clever, pas bagarreurs, pas vraiment combatifs;
    vous êtes, outre l’auteur, de gentils pions que l’on positionnent ici et là,
    vous restez des esclaves intellectuels, vosu n’avez n’y la foi du savoir ni la foi tout court.

    Vous me décevez. Je cru ne jamais avoir l’opportunité de comprendre le paroxisme de la lâcheté: celle qui se par des vêtement du dit, du savoir, de l’évidence, bref, de la grandeur.

    Vous écrivez, vous bluffez, vous commentez .. vous n’êtes pas vraiment sérieux, vous êtes à l’éffigie de ceux que vous critiquez.

    Monde de merde.
    Monde de faibles.
    Monde de lecteurs.

  30. Gossein

    Vous auriez tort de douter des autres. Ils s’adaptent à leur environnement, vous y voyez de la lâcheté. Ils attendent leur heure, vous y voyez des faibles. Ils se tiennent prêts à toute circonstance, vous les croyez incapables d’agir. Ils sont sages au lieu de velléitaires, prudents au lieu de fanfarons, maîtres d’eux au lieu de provocateurs. Ne jugez pas des gens quand les circonstances ne le permettent pas. Les actes ne se passent pas sur les forums de discussion. Ne doutez pas de la foi d’autrui quand rien ne le permet. Et ne parlez pas de bagarre qui révèle votre faiblesse et votre échec ; Sun Tzu.

    1. kekoresin

      Ouais, ils ont certainement une autorisation préfectorale de détention. Le contraire serait impensable, la loi l’interdit! Mais bon, les renseignements continuent à écumer les clubs de tir à la recherche d’un cerfa mal rempli ou de la pétoire à pépé non déclarée…

    1. kekoresin

      Cet abruti clamait qu’il fallait laisser filer la dette de la France quand il était au gouvernement. Une fois accepté au sein du QG européen après avoir sucé on ne sait qui (il faisait sombre), ce pouilleux critiquait la dette française. La journaliste se demande s’il est incompétent ou s’il nous prend pour des idiots, sans s’apercevoir que ces 2 éléments sont loin d’être incompatibles. J’aurais personnellement ajouté quelque qualificatifs comme corrompu ou lèche boules. Ce méphitique crétin découvre ce qu’est l’Europe après des années dans les bureaux à glander, se faire servir par des sous-fifres, manger comme un porc à la table des rois, et à chercher un moyen de planquer son pognon loin du pays dont il défend la fiscalité spoliatrice à laquelle il a participé.

    2. Higgins

      En terme de lapalissade, Jupiter se pose en maître. Dans un discours consacré à la disparition de la taxe d’habitation, il a déclaré qu’il était normal de la supprimer parce que 30 pour cent de celle-ci serait déjà acquittée par l’Etat et que cela perturbait les classes moyennes en tant qu’agent économique. Il oubliait de préciser que l’Etat, en tant que pourvoyeur financier, c’était avant tout les classes moyennnes et que la pretendue réforme n’avait pour finalité que de revoir (à la hausse évidemment) les bases locatives de l’immobilier en France (figées depuis les années 70). Investissons dans des usines de vaseline, on va en avoir besoin.

    1. René-Pierre Samary

      Question commentaires, je te trouve injuste, Ari. Il m’a fallu en parcourir une bonne vingtaine avec d’en trouver un seul qui approuve la performance française. Tous, quasiment, sont critiques, avec plus ou moins de virulence. Ce n’est pas du libéralisme de haut niveau, je te l’accorde, mais je trouve cela encourageant, même si cela est dans le Figaro.

Laisser un commentaire