Puisqu’on vous dit que Bitcoin c’est le mal incarné !

Les gens sont têtus ! Malgré les efforts renouvelés des politiciens pour bien « expliquer » la situation, malgré la montée au créneau d’économistes chevronnés, estampillés crédibles par l’establishment jusqu’au point de recevoir un prix Nobel, qui ont pourtant largement détaillé pourquoi le Bitcoin était une hérésie abominable, la foule s’entête. Elle continue, malgré tout ça, à acheter du bitcoin, à déplacer une part de plus en plus importante de ses avoirs vers les cryptomonnaies qui de leur côté, continuent de se renchérir à mesure que les jours passent.

Pourtant et quasiment dès le départ, nombreux étaient ceux qui avaient bien senti que ces bricolages informatiques bizarres ne pouvaient rien valoir de bon, qu’ils n’étaient que le résultat d’une énième tentative de subversion des États démocratiques et respectueux de tous et de chacun, et que, de toute façon, sans régulation ni supervision serrées par ces derniers, les cryptomonnaies étaient appelées à un avenir néfaste, sulfureux ou délétère (cumul possible).

Ce qui expliqua que, dès le départ, la propagande usuelle fut mise en place. Ce qui avait marché pour internet (initialement le repaire des pédophiles, des trafiquants d’armes et de drogue) marcherait certainement pour la monnaie Bitcoin et sa cohorte de petites crypto-sœurs. Rapidement, Bitcoin fut paré de mille et un vices : entre l’usage immodéré qu’en faisaient certainement (je vous le donne en mille) les pédophiles, les trafiquants d’armes et de drogue, et le fait que, horreur des horreurs, son utilisation judicieuse pouvait permettre d’échapper aux petites ponctions fiscales à la fois indolores et indispensables pour assurer la cohésion sociale, tous les ingrédients étaient réunis pour que les cryptomonnaies soient directement honnies par les politiciens, les médias et une brouettée d’experts auto-proclamés qui n’entendaient pas se laisser dépasser par ces bidules blasphématoires.

Manque de pot, l’angle « pédophiles et trafiquants d’armes et de drogue » montra ses limites, surtout lorsqu’il fut remarqué que –
de l’aveu même des pamphlétaires anti-Bitcoin – l’utilisation de l’argent liquide était bien plus prépondérant pour ces populations (ce qui revenait à trouver des arguments contre l’Euro ou le Dollar, ce que les tenants d’une interdiction du Bitcoin ne souhaitent généralement pas). D’autant qu’après analyse (et joli rapport) il apparut que ces moyens de transaction, relativement nouveaux mais aussi complexes à utiliser, ne permettant en réalité pas suffisamment l’anonymat des transaction, ne fournissait aucune amélioration réellement pratique pour les criminels.

L’argument tombait à l’eau, et ce d’autant plus que, lorsque les gouvernements se retrouvaient en possession de bitcoins suite à une saisie, ils avaient tendance à fructifier outrageusement.

Saperlipopette, tout ceci est très enquiquinant : il faut pourtant bien expliquer aux populations, d’une façon ou d’une autre, pourquoi ces aventures monétaires informatiques sont des plus dangereuses et ne peuvent aboutir qu’à une vallée de larmes, scrogneugneu.

Qu’à cela ne tienne : puisqu’il est de plus en plus difficile d’exhiber des cas de criminels endurcis qui traficotent en utilisant Bitcoin, déterrons l’un ou l’autre cas tordu qui permettra de montrer que le Bitcoin profite à des gens pas très recommandables. En y allant de bon coeur et en répétant l’opération de façon régulière, l’idée générale que tout ceci sent le soufre finira par pénétrer les épaisses caboches de nos concitoyens obstinés.

Regardez ! Le Bitcoin profite directement à des néo-nazis ! C’est parfaitement honteux ! Tout le monde sait bien que lorsqu’on est quelqu’un avec des idées pas comme il faut, il doit être impossible d’obtenir un compte en banque. De même, accepter des paiements, des dons ou des salaires via les institutions bancaires traditionnelles doit s’avérer être un véritable parcours du combattant. Le fait que Bitcoin autorise n’importe qui à faire des transactions n’importe comment est une véritable hérésie bien-pensante ne serait-ce que pour ces cas-là.

Sans compter qu’en plus, avec un Bitcoin qui grimpe de façon hystérique, voilà nos néonazis subitement enrichis ! C’est absolument scandaleux ! (Au passage, les belles âmes choquées n’émettront aucune remarque lorsque ce sont des associations lucratives sans but auxquelles elles croient qui se retrouvent dans la même position : le profit n’est honteux et insupportable que lorsqu’on pense de travers, voyons).

Cependant, l’argument ultime contre les abominations cryptomonétaires n’est peut-être pas celui de la criminalité, ni même de la mal-pensance, mais atteint les masses populaires impressionnables bien plus sûrement au travers d’un argument parallèle : et si Bitcoin, en plus d’être une horreur financière, était aussi une apocalypse climatique en devenir ?

Que voilà un angle intéressant ! Finies, les remarques sur les risques que fait peser Bitcoin sur la finance mondiale. Terminés, les articles expliquant pourquoi Bitcoin est une monnaie utilisée par les nazi pédophiles mangeurs de chatons. Oubliés, les argumentaires prouvant de façon limpide que le profit dégagé avec cette monnaie est forcément immoral : il est bien plus simple de montrer qu’au bout du Bitcoin se trouve un cataclysme climatique, un ouragan dévastateur, un tsunami inévitable et un petit nounours affamé !

Et pour cela, il suffira d’observer comment il fonctionne : pour sécuriser le réseau sur lequel les transactions passent, des ordinateurs résolvent compulsivement des énigmes mathématiques de plus en plus complexes à mesure que ce réseau grossit, au point de nécessiter tous les jours davantage d’électricité. Il ne faut pas longtemps à l’un ou l’autre économiste improvisé pour faire un calcul sur un coin de table et en déduire que, ô catastrophe, cette consommation électrique est parfaitement désastreuse.

Ce qui justifiera amplement que toutes les rédactions reprendront fébrilement le calcul pour expliquer, urbi & orbi, que tout ceci ne peut ne nous amener qu’à un immense gâchis d’énergie, de réchauffement climatique et d’ours affamés.

Pourtant, il y aurait fort à dire sur cette étude dont la conclusion semble quelque peu oublier de faire la moindre comparaison avec que qui existe déjà.

Par exemple, on s’étonne que la quantité d’énergie dévorée par Bitcoin et les cryptomonnaies ne soit consciencieusement jamais comparée à l’énergie mobilisée pour produire les monnaies que nous utilisons, et pour gérer la finance qui anime l’économie mondiale.

Bitcoin n’est en effet pas qu’une série de puzzles mathématiques à faire frémir le silicium de milliers de processeurs spécialisés. C’est aussi et à la fois un moyen de paiement et un réseau de gestion de transactions. C’est donc à la fois le moyen de produire de la monnaie, de la distribuer et de faire des transactions.

À ce titre, il doit donc être comparé aux Banques Centrales et aux productions de monnaies (nationales), aux réseaux de distribution de ces billets et pièces (ce qui implique des fourgons, des guichets, des distributeurs automatiques de billets), aux réseaux informatiques et autres centres de serveurs des banques, aux réseaux et centre de serveurs des cartes bancaires (Visa, Mastercard, American Express, CB pour les Français) ainsi qu’à tous les services interbancaires et aux réseaux de netting et de compensation.

Même en tenant compte de la taille modeste de Bitcoin (et de sa faible capitalisation face à la masse monétaire disponible en euros ou en dollars), force est de constater que l’efficacité de ce réseau-là face au réseau monétaire actuel ne fait pas de doute : le second est lourdement contraint par les pièces et les billets physiques, par la multiplicité des protocoles entre banques, institutions et vendeurs différents, par l’énorme quantité de manipulations comptables qui ont lieu pour des opérations qui n’ont pas lieu d’être dans le système Bitcoin (et qui n’existeraient pas quelle que soit la taille de ce dernier).

Cela revient de façon claire à comparer la complexité et la difficulté de maintenance d’un réseau téléphonique filaire électromécanique des années 60 / 70 avec l’actuel réseau mobile cellulaire rapidement déployé même dans les pays les moins développés : en terme d’énergie dépensée par unité de service rendu, il n’y a absolument pas photo (qu’on peut faire avec un téléphone moderne et certainement pas avec le modèle officiel en plastique gris d’une tonne des années 80).

C’est évidemment parfaitement grotesque, mais on s’en fiche : ça marche très bien. Ceux qui comprennent les enjeux et les avantages des cryptomonnaies ne se laisseront pas berner par ces exagérations catastrophistes. Les autres, ceux qui ne comprennent rien aux cryptomonnaies trouveront là une raison suffisante pour haïr cette nouvelle erreur technologique qui, selon eux, n’est qu’une mode (tout comme internet qui « finira par passer »).

De toute façon, on vous l’a dit et répété : les cryptomonnaies, Bitcoin en premier, sont une nouvelle incarnation du diable en personne. Cela ne profite qu’aux pédophiles, aux trafiquants d’armes et de drogues, aux néonazis mangeurs de chatons et, surtout, surtout, cela tue des ours polaires.

Tenez-le vous pour dit.


Ah et au fait, si vous voulez me faire des dons, vous pouvez aussi le faire sur l’adresse Bitcoin Cash suivante : 15cVfp1wgNFSUVLUbGUufRvWntSkCcpcEB

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires239

  1. Aristarkke

    Il est constatable qu’il y a une montée en puissance de la stigmatisation du bitcoin et consorts depuis quinze jours/trois semaines, en fait depuis qu’il flirte avec les sommets de valorisation.

  2. Le Gnôme

    On pense toujours avoir atteint les sommets de la bêtise, mais le coup du réchauffement dû au Bitcoin enfonce tous les précédents.

    Comme dit le dicton, quand les bornes sont franchies, il n’y a plus de limites.

  3. Aristarkke

    Même si cela ressemble fort actuellement à la spéculation batave sur les oignons de tulipe, ceux-ci n’ ont pourtant pas disparu, la fièvre retombée.

  4. bibi

    « Bitcoin n’est en effet pas qu’une série de puzzles mathématiques à faire frémir le silicone de milliers de processeurs spécialisés. »

    Ne vouliez-vous pas parler de silicium en lieu et place de silicone?

    Si les ours polaires étaient moins cons, au lieu de bouffer tous les bébé phoques et les poissons qu’ils attrapent, ils n’ont qu’à aller en vendre une partie au marché, et si en plus ils avaient placer leur maigre bénéfice en BTC il y a un, ils pourraient maintenant prendre leur retraite au soleil.

  5. Mildred

    Est-ce que le Bitcoin pourrait avoir un rapport avec ces banquiers qu’on balance par les fenêtres ou qu’on retrouve pendus dans leur bureau ?

    1. kekoresin

      Le banquier est un être naïf et fragile. Il vole ses clients en croyant qu’il peut voler tout court et s’écrase au sol comme une merde trop molle. Certains se croyant plus malins, s’attachent une corde au cou pour éviter le crash!

  6. cyprus ill

    Très vrai, et j’aimerais beaucoup qu’une étude sérieuse compare réellement les 2 niveaux de consommation d’énergie, incluant effectivement toutes les activités bancaires. Le fossé serait tellement énorme qu’ils devraient immédiatement abandonner leurs arguments clownesques. Et ils devront bien sûr en trouver un nouveau, ce qui ne manquera pas d’être encore plus rigolo.

    Je vois H16 que vous joignez le geste à la parole : votre portefeuille est maintenant Bitcoin cash et non plus bitcoin. Les avez-vous tous transformés ?

      1. Florian

        Intéressant.
        A part le Bitcoin cash, y a t-il d’autres cryptomonnaies que vous conseillez ?
        J’avoue être un peu perdu et pas encore franchi le pas 🙁
        un peu trop tard pour investir dans le bitcoin, jmen vais explorer plusieurs paniers qui font pas la une des médias.

      1. Bitcoin : limité par construction à 4 transactions par seconde. Bitcoin cash : pas de limitation dure (limitation soft à 32 tx/s pour le moment, plus de 200 sans fork, et autant qu’on veut dans un futur proche). Il y a d’autres différences fondamentales (une difficulté adaptative, pas de segwit, pas de 2nd layer type Lightning Network, l’implémentation prévue de graphene, bobtail et gigablock dans un avenir proche, …) mais c’est assez technique.

  7. Jacques Huse de Royaumont

    Il semble clair qu’un bulle spéculative s’est formée autour du bitcoin et des crypto-monnaies en général. Comme toutes les bulles, celle-ci va éclater et ceux qui ont trop miser vont y perdre des plumes.
    Ceci étant, comme à chaque fois, la bulle ne se forme pas sans raison : les tripatouillages des banques centrales couplés à un flicage généralisé de la moindre transaction en ont rendu plus d’un méfiant, voire paranoïaque. Les crypto sont en ce sens une réponse (ou une tentative de réponse) à cette oppression larvée. C’est pour cela qu’elles sont combattues aussi férocement, car elle incarne une forme de résistance aux aspirations totalitaires de nos ODS.

    1. cherea

      Si vous regardez bien, fin 2013 la « bulle » bitcoin a déjà éclaté passant de 1300usd à 200 usd en 1 mois et pourtant le btc n’est pas mort, tout simplement car il a une valeur ajoutée réelle entre autres: mode de paiement, stocker de la valeur, pas besoin d’un dossier pour ouvrir son compte en banque… mais bon exemple de la vie réelle, le mien donc, j’ai un super web dev en Ukraine qui bosse pour moi, euro ils connaissent pas là-bas…bref la croix et la bannière pour le payer et lui faire des virements…des frais, des jours d’attente. Maintenant il est payé en bitcoin et il est très heureux et moi pareil…Quoique les frais commencent à m’emmerder, mais ça reste toujours incomparable. Essayer le btc c’est l’adopter…

    2. JYF

      J’aime bien ce tweet :
      « Anyone who thinks that crypto is the « largest bubble in history » as I’ve often read recently is failing to recognize the over $10 trillion in government bonds with negative yields. Central banks « quantitative easing » policies are the cause of the largest bubble in history. »
      (https://twitter.com/RTaylor05/status/940605965312843776)

      En fait, la bulle est dans le camp d’en face. 🙂

      1. albundy17

        :mrgreen:

        Oui, et ils sont coincés comme des rats, soient ils continuent d’imprimer comme des malades, soit tout se barre en C.

        Je me demande quels montant on va devoir atteindre avant que des gens s’inquiètent.

        1. kekoresin

          Ils n’auront pas le temps de s’inquiéter, juste le ‘temps de bailler pour se retrouver avec une énorme bite étatique étouffante au fond de la glotte, les yeux humides et humiliés trahissant l’hébétement soudain, comme une grosse tarte dans la gueule de la part d’une maman (état) que l’on croyait aimante et protectrice.

      2. Calvin

        La bulle qui éclate n’est que la résultante de millions de bulles de coupes de champagne tenues par des gogos qui croient aux Bulles pondues par les experts de notre papauté étatique.

    3. kekoresin

      @JR – les états commencent à sécuriser leurs dettes dans les cryptos. Ils ne le crient pas sur les toits mais c’est en marche. En tout cas, la dette est une bulle explosive dont la chimère du green business n’est qu’une fuite en avant.

      1. albundy17

        Comme ils ont souvent le nez fin, s’ils mettent notre pognon en sécurité ds le BTC, c’est qu’il est temps de se barrer.

        J’imagine déjà des caisses de retraites: ha ben suis désolé mme michu, il vous reste la possibilité du trottoir, pis un dentier, ça s’enleve »

  8. Aristarkke

    Bien « expliquer » la situation…
    Monseigneur, rentrez dans la modernité moderne…
    On dit maintenant « décoDer ». (le D est là pour empêcher la mal-comprenure d’ esprits mal tournés hantant quelques fois ce blog) 😉

  9. Pat

    L’extrême volatilité du Bitcoin le rend inutilisable pour quelqu’un comme moi : je ne peux me résoudre à acheter une monnaie qui valait 10 fois moins cher il n’y a pas si longtemps, et, si j’en possédais, je ne pourrais me résoudre à revendre ou dépenser une monnaie qui peut valoir 10 fois plus cher dans quelques temps.
    De plus, je suis fier de lutter férocement contre le réchauffement climatique en évitant les BTC.

      1. Pat

        C’était évidemment ironique… Cela dit, les utilisateurs de BTC utilisent aussi le système bancaire traditionnel (le contraire m’étonnerait beaucoup, sauf cas extrêmes).

    1. sam player

      Pat, vous me rappelez ceux qui au démarrage de l’informatique disaient qu’ils achèteraient un ordinateur quand les prix auront baissé… Mais ça fait 20 ans que les prix baissent et pas seulement ceux de l’informatique : tous les prix des biens d’équipements baissent malgré l’avalanche de taxes et d’impôts.
      L’économie est naturellement déflationniste. Attendez pour acheter…
      Et donc avec votre raisonnement vous ne devriez jamais rien faire ou acheter… Le sens de la vie suivant Pat, ça doit être triste.
      N’allez surtout pas au ciné, n’achetez pas de films en VOD, car dans 3-4 ans ils vont passer sur la télé gratuite. Je suppose aussi que vous n’avez pas encore d’abonnement mobile : pourquoi prendre un forfait 3Go il y a 5 ans alors que vous en avez un de 100 maintenant pour moins cher.
      Une dernière : mettez la cuisine dans les chiottes puisqu’en final ça finira là, pi en plus ça fait gagner de la place !

      1. Pat

        D’abord, ces analogies ne sont pas valides, puisque j’explique justement que si j’achetais des BTC, je n’en profiterais pas, puisque je ne les utiliserais pas. Ce serait comme acheter des films ou de la nourriture que je n’aime pas.
        Ensuite, je n’attends ni la baisse, ni la hausse des BTC, seulement un minimum de stabilité. Je n’empêche personne de jouer avec.
        Enfin un produit qui se déprécie ne me dérange pas, si j’en ai l’usage. Etant informaticien indépendant, j’ai changé d’ordinateur tous les 2 ans depuis le début des années 80, donc avant même l’apparition des premiers PC IBM.
        En bref, votre réponse, qui ne cherche qu’à être blessante, elle, elle ne vaut pas un clou.

        1. sam player

          Bah en fait vous n’avez tout simplement pas compris le parallèle : si vous achetez des dollars et que le dollar monte par rapport à l’euro vous ne vendrez jamais vos dollars donc ?
          Si vous achetez un logement et que sa valeur double tous les 10 ans vous n’allez donc jamais le vendre, quitte à ne plus bouffer ?
          L’argent ou l’immobilier sont entre autres des réserves de valeur.

          1. Pat

            Le parallèle est tout simplement faux.
            J’ai des dollars, je les utilise quand je vais aux US, et la variation du dollar est infime comparée à celle du BTC. Idem pour la livre sterling, malgré le Brexit. Un logement : je l’occupe ou je le met en location : seul gros inconvénient, le fisc qui veut la part du lion, en particulier lors de la revente. Et l’immobilier ne double pas régulièrement tous les 10 ans, il y aussi des bulles immobilières, des krachs, et des périodes « plates ».
            Le BTC pour l’instant est devenu une extraordinaire pyramide de Ponzy. C’est évidemment l’argent des entrants qui permet aux sortants de faire leurs (énormes) plus-values. Quant à l’utilisation des BTC pour des dépenses ordinaires, elle me semble être marginale.
            Cela dit, une monnaie indépendante des Etats et des banques, et qui soit réellement utilisable, pas seulement pour des transactions exceptionnelles, me plairait beaucoup. A mon avis, les crypto monnaies n’en sont pas encore là.

            1. JYF

              Une pyramide de Ponzi, c’est quand on vous promet, comme un Madoff, des retours fabuleux, un pourcentage joufflu et l’assurance de devenir riche. C’est aussi, mutatis mutandis, la promesse de l’assurance retraite française que le monde entier nous envie.

              Satoshi Nakamoto n’a jamais promis aux gens qu’ils deviendraient riches. Tout était risqué dès le départ, et tout reste risqué. Bitcoin est un « logiciel expérimental », pas un Ponzi.

              1. Pat

                J’ai simplement écrit que le BTC était « devenu » une pyramide de Ponzi, pas que c’était l’intention de son (ou de ses) créateur(s).

                  1. Pat

                    « l’argent des nouveaux entrants finance le rendement des anciens, jusqu’à l’assèchement du nombre d’entrants. »
                    Le BTC, actuellement, c’est exactement ça, l’essentiel pour les anciens étant d’en sortir à temps. L’assèchement du nombre d’entrants est imprévisible, peut-être encore lointain, mais je crains qu’il soit très brutal, et déclenché par quelques grosses sorties.
                    De toute façon, plus simplement, comme il n’y a pas de création de valeur, il y aura forcément un jour des perdants. C’est aussi le cas des monnaies fiat, je sais, mais pour ces dernières, on a guère le choix.

                    1. kekoresin

                      J’insiste, ce n’est pas une Ponzi. Le rendement répond aux lois du marché. Quelque soit le produit, si tout le monde en veut le prix augmente, si personne n’en veut ça ne vaut rien.

                    2. Pat

                      @JYF et @keko 14h23 :
                      Ok, ce n’est pas une pyramide de Ponzi, parce qu’il n’y a pas d’organisateurs directs, et que les bénéficiaires éventuels ne sont que des participants comme les autres (en tout cas, on peut le supposer).
                      Cela dit, cela reste une énorme bulle spéculative basée sur du vent, puisque le BTC n’a plus grand’chose d’une monnaie « utilisable ».

                    3. Pheldge

                      Pat, les BTC et les cryptos apportent une réponse simple à des problèmes de transfert d’argent : il y a deux ans, j’ai acheté des outils et accessoires pour guitare sur un site US : problème, ni Paypal ,ni Visa ! je propose un virement et demande leur IBAN , kézako me répond-on … ma banque, incapable de faire l’opération … au final je suis passé par un intermédiaiire qui a pris son temps et sa comm . Le paiement en crypto aurait été quasi instantané, avec une commission modique pour cette opération.

            2. sam player

              Le prix des machines à laver le linge a été réduit d’un facteur 40 en une cinquantaine d’années, l’immobilier fois 100 dans l’autre sens, l’€/$ a fait fois 2 depuis à peine 20 ans et l’or et l’argent j’en parle même pas : vous parlez d’une stabilité.
              Il y a toujours de la volatilité sur un nouveau produit : cf les tv plasma.
              « Un logement : je l’occupe ou je le met en location »
              C’est donc une réserve de valeur ou un générateur de valeur (i.e. un investissement) et vous vous appuyez seulement sur un historique pour faire ce choix. En fait vous reprochez aux cryptos de ne pas avoir d’historique sur lequel s’appuyer, mais c’est dans leur essence.
              « seul gros inconvénient, le fisc qui veut la part du lion »
              C’est une surprime mais vous ne la voyez tout simplement pas, mais c’en est. Tant que le marché peut payer cette surprime ça marche.
              En fait vos monnaies s’appuient sur du vent, mais vous leur faites confiance, pas sûr qu’elles la méritent.
              « A mon avis, les crypto monnaies n’en sont pas encore là. »
              Sophisme, personne n’a dit ça.

              1. Pheldge

                « Le prix des machines à laver le linge a été réduit d’un facteur 40 en une cinquantaine d’années, c’est pourquoi, mon petit-fils, je ne te laisse pas d’héritage, j’ai misé sur le mauvais cheval … » m’a dit mon grand-reup en mourant …

                  1. sam player

                    Pat, tu aurais pu la louer ta MàL ou apporter ton linge au pressing/blanchisserie et il y a bien une raison pour laquelle tu l’as achetée… ou pas…

                  2. Pheldge

                    Pat, je mets un peu d’humour …enfin j’essaie. L’idée de thésauriser des MàL m’est apparue tellement rigolote et absurde ! d’où mon idée 😉

              2. Pat

                Sophisme ? Les crypto « monnaies » sont des crypto quoi, alors ?

                Quant à « mes » monnaies, ce sont autant les vôtres que les miennes, et je n’ai pas spécialement confiance, pas plus que je n’ai confiance dans le système français des retraites. Mais, pour l’instant, les crypto « pas monnaies » ne sont pas, de mon point de vue, une alternative valable.

                1. sam player

                  Sophisme : tu as fait un homme de paille (strawman)
                  « Alternative valable » : tu sembles incapable de te projeter : la première voiture, le premier train n’étaient pas des alternatives valables à l’instant T : mon pauv’ monsieur, faut des routes, des rails, des stations services… alors que des bottes de paille pour nos chevaux on en trouve partout dans nos campagnes…
                  Next

                    1. sam player

                      Bah Pat, simplement que si tu avais été un industriel tu n’aurais jamais investi dans une usine de fabrique de voitures, et ce en disant que pour l’instant blablabla…
                      En fait, sans que ce soit péjoratif (pas taper hein) tu es juste un suiveur… il en faut.

              3. albundy17

                « Le prix des machines à laver le linge a été réduit d’un facteur 40 en une cinquantaine d’années,  »

                ça m’étonnerait, depuis qu’elles ont le droit de vote elles coûtent de plus en plus cher

                1. Pat

                  @sam :
                  Encore des analogies qui ne sont pas valables, et une généralisation abusive (et répétée) sur mon caractère.
                  Dans les années 80 (encore), j’ai créé un logiciel pour PC que j’ai essayé de vendre aux US. Pour cela, j’ai dû créer une société là-bas (dans le New Hampshire, pour être précis). Je me suis planté, ça a été un flop, mais j’ai essayé.
                  Je ne suis ni un homme de paille, ni un suiveur ! A contrario, investir quelques centaines ou milliers d’Euros dans les crypto monnaies ne fait de vous ni un innovateur, ni un entrepreneur.

                  1. sam player

                    Homme de paille :mrgreen: : tu fais un homme de paille (un épouvantail), puis tu l’attaques… mais c’est ta création (voir sophisme homme de paille dans ton moteur de recherche préféré).

                    « …ne fait de vous ni un innovateur, ni un entrepreneur. »
                    Re homme de paille (t’es abonné) : personne n’a jamais dit ça : le contraire de suiveur c’est early adopter, pas entrepreneur ni innovateur…

                    1. Pat

                      « Homme de paille », au figuré, n’a pas qu’un seul sens. De même, être entrepreneur ou innovateur suppose qu’on n’est pas juste un suiveur.
                      Désolé, je ne suis pas un littéraire, mais un scientifique. Ce sont généralement les littéraires qui reprochent aux autres le « sophisme » de leurs raisonnements (ce qui leur permet d’éviter de produire une véritable argumentation).

                    2. sam player

                      @ Pat 11h54
                      « « Homme de paille », au figuré, n’a pas qu’un seul sens. »
                      Manifestement tu ne connais pas le sophisme dit de l’homme de paille qui consiste à présenter la position de son contradicteur de façon erronée pour ensuite argumenter.
                      Exemple :
                      « Vous ne voulez pas mettre au point ce programme de construction de porte-avions ; je ne comprends pas pourquoi vous voulez laisser notre pays sans défense. »

                      La proposition « je suis contre la construction d’un porte-avions » a été détournée en « je suis contre la défense de mon pays », argument beaucoup plus facile à mettre en défaut.

                      Et donc quand tu dis à 11h18 : « Je ne suis ni un homme de paille, ni un suiveur… » tu montres que tu n’as pas compris le propos.

                      @ Pat (suite)
                      « De même, être entrepreneur ou innovateur suppose qu’on n’est pas juste un suiveur. »
                      Pour un soit-disant scientifique, erreur de raisonnement :
                      Si A implique B, non B n’implique pas non A.

                      Moi un littéraire ? je suis mort de rire.
                      Toi un scientifique ? Avec de tels raisonnements j’ai un gros doute. Dans tes rêves.
                      Un sophisme reste un sophisme

                  2. sam player

                    Concernant ton expérience malheureuse aux US, je ne vois pas trop le rapport sauf à montrer que tu t’es planté (ça arrive aux meilleurs) mais aussi que tu n’étais pas en phase avec le marché, donc en décalage.
                    Faire des conneries et se prendre pour un innovateur uhm… nan, juste essayé…

                    1. Pat

                      @sam :
                      Puisqu’on en arrive à un tel niveau, à part « va te faire voir » ou « et toi, tu as fait quoi à part être (peut-être) un early adopter de BTC ? », je ne vois pas de réponse qui en vaille la peine.

    2. kekoresin

      J’espère que tu lutte efficacement en ayant des placements euros en assurance vie. Quand la France sera en défaut de paiement, tu auras l’honneur de lutter efficacement contre la dette avec le gel puis le rabotage de tes avoirs. La France a vraiment de la chance de te compter dans ses rangs!

      1. Pat

        1. Je n’ai pas d’assurance vie
        2. J’ai aussi des biens hors zone Euro
        3. Aurais-je commis un crime de lèse-BTC, simplement parce que j’écris que, tel qu’il est actuellement, ce n’est pas pour moi ?

        1. kekoresin

          T’inquiète pas rien de perso. Je suis même super content que tu puisses échapper à l’État si ça tourne vinaigre. Cela dit, ma réponse est plutôt générique et c’est celle que j’ai donné pour mon propre cas à ma banquière quand j’ai supprimé mes comptes assurances vie. Et puis j’ai un excellent ami qui n’a pas de BTC

  10. JYF

    @cyprus ill : Une telle étude énergétique existe. Elle est mentionnée, je crois, par Jacques Favier dans son excellent « Bitcoin, la monnaie acéphale ».

    (Et pendant ce temps, sous les radars comme d’habitude, Dash auto-finance, avec ses millions de budget mensuel payés directement par sa blockchain, sans mécène encombrant ni sujétion financière quelconque, la mise au point d’ordinateurs dédiés, surperformants et économes, pour son réseau. Un vrai modèle de D.A.O. en fonctionnement depuis plus de deux ans.)

  11. Aristarkke

    Tiens : Le patron a changé de crémerie pour réception des dons, contributions.
    Il est maintenant dans la boutique bitcoin cash.
    Et il a renoncé à terroriser Draghi et consorts…

  12. Dr Slump

    Vu dans Ctps, article de Simone Wepler (en voiture Simone!) qui annonce le lancement de « bitcoin papier », sur le même principe de l’or papier. Mr Hash, céterible, cétafreu, ou c’est cétrôporible? Ou on s’en fout?

    Charles Gave s’est fendu d’un petit article pour le moins pessimiste sur l’avenir du bitcoin, un commentaire?

    institutdeslibertes.org/bitcoin-et-big-brother/

    C’était Slump, envoyé spécial de la chaîne multi-libérale « Cata 22 », le média qui aime les catastrophes, à vous Cognacq-Jay, à vous les tudieu!

    1. Le fait qu’il y ait une bulle est évident ; les futures sont peut-être un bitcoin papier mais effectivement, on s’en fiche ; le pessimisme de Gave est teinté d’une compréhension partielle des enjeux, mais l’idée qui consiste à dire que l’USD et l’EUR sont en inflation reste cohérente.

      1. Dr Slump

        Le seul truc qui m’avait chagriné dans son article est à propos de la concentration de la capacité de minage sur un nombre restreint de fermes, dont l’état pourrait couper le courant si l’envie lui en prenait.

        Mais réflexion faite, si j’ai bien suivi, les développements en cours avec Dash, Bitcoin cash et toutim tendent à pallier ce problème, et bah on s’en fout. A suivre…

        1. Résistant Valaisan

          Ah, donc y’ a pas que moi ? Lisez les commentaires, on dirait bien, en effet, que Charles Gave (qui est un Seigneur), ne comprenne le problème que partiellement, en effet. Toujours pas de réponse de sa part.
          A part ça, au sujet de l’ aspect énergétique : qui a lu le papier du prix nobel de physique qui démontre que même les ordinateurs quantiques ne pourront pas cracker le BitCoin (à moins de pouvoir utiliser une énergie équivalente à X milliards de fois le rayonnement solaire) ?
          @H16 : déjà MERCI pour nous avoir parlé de BitCoin depuis toute ces années. Ma plus-value de 2500%, je vous la dois en partie.
          La phase suivante, comme vous le soulignez, consiste à identifier les prochaines cryptomonnaies qui feront le grand pas en avant. En mode « au pire je perds 500 $, au mieux je possède un véritable joyau ». Et là, quels sont les noms ?
          Si je devais prendre une décision maintenant, ça serait LiteCoin, FaceCoin et Ethereum. D’ autres idées ?

            1. Kermit

              Le DeepOnion :o)
              La puissance de calcul a doublé en une semaine, la communauté à l’air sympa et efficace ….
              Une monnaie en réseau TOR qui va surement faire des heureux dans les darknet shops !

              Le Dash, le monero et l’Ether (s’il ne fork pas…plus ?!)

              La cryptomonnaie la plus utile et la plus utilisé est l’ether !

            2. tcheng

              Petite question…: pourquoi abandonner le LTC? j’ai l’impression que ça a plutôt du succès non? (c’est peut être pas une bonne raison certes :/ )

                1. tcheng

                  haha!! C’est marrant ce genre de réponse ça me rappelle le prof de maths en prépa qui à la fin d’une démo nous disait que c’est trivial. J’ai le sentiment que Segwit c’est trivial et pourtant après 1h à lire sur le sujet…pas sûr que je puisse expliquer le concept à madame Michu :/

                  1. Pour faire court, Segwit casse la chaîne de signatures en donnant la possibilité d’éliminer à terme les signatures d’une transaction (witness data).

        2. bibi

          Le problème ce n’est pas le minage si demain plus personne ne mine de BTC de manière volontaire ou involontaire les BTC déjà miné seront toujours là.
          Le problème souligné par Charles Gave est le fait que si l’on coupe l’électricité à certains endroit stratégique, il n’y a plus de possibilité d’échanger des BTC.

          1. Dr Slump

            Mouais. L’état a-t-il la possibilité de couper le courant pour l’échange de BTC, sans couper le courant pour d’autres opérateurs ou plates-formes de commerce? Peut-il seulement cibler aussi précisément?

            Et pour une coupure plus généralisée qui impacterait tout un pan de réseau, l’état prendrait là un risque, il me semble, assez peu démocratique.

            1. Résistant Valaisan

              …..et c’ est exactement ce que je me tue à expliquer à certains commentateurs du blog de Chuck Gave. On dirait des vieux croutons qui n’ ont rien compris. Apparemment jamais entendu parler de cold storage qui permet littéralement de s’ échanger les BitCoin comme des billets de banque avec un flashcode dessus (et un password).

              1. bibi

                Ce sont les mineurs qui assurent l’intégrité de la chaine et qui donc calculent les blocs de transactions.
                Le cold storage c’est juste un moyen de se passer de faire une transaction qui apparait dans la chaine et ça ne peut convenir à toutes les transactions.

                1. Si on produit suffisamment de billets et de pièces physiques bitcoin (ou BCH), on peut très très bien se passer très longtemps de blockchain.

                  Cherchez Casascius bitcoin pour comprendre le procédé.

                  1. bibi

                    Pour respecter la règle des 80/20.
                    Les espèces représentent en gros 80% des transactions pour seulement 20% des montants, donc effectivement des pièces et des billets sont un moyen efficace de limiter le nombre de transactions sur la blockchain, vu que si j’ai bien compris le principe de Casascius bitcoin il y aura une transaction sur la blockchain au moment de la création de la monnaie physique et une autre moment de sa destruction.

    2. cyprus ill

      « Article pour le moins pessimiste » : finalement pas tant que ça ! Là où Gave semble pessimiste, c’est à mon sens qu’il ne réalise pas que nous sommes dans une phase d’acquisition, qui est loin d’être terminée. Si le bitcoin devient un jour LA monnaie refuge par excellence (ce qui est évidemment le pari aujourd’hui et tout autre pari n’est que spéculation qui au final n’aura pas d’intérêt puisque cela reviendra donc à les revendre pour revenir à une monnaie fiat en se réjouissant de sa plus value ou en pleurant ses pertes), alors il est logique que pour l’instant cette monnaie ne serve pas à faire des transactions. Quand il écrit : « Etalon de valeur ? Certainement pas puisqu’il monte ou baisse de 10 % par jour. », il oublie de se projeter dans l’avenir, qui pourrait voir arriver une 2ème phase, à savoir l’écroulement des monnaies fiat et les crypto prenant le relais. Et là, les valorisations en monnaies fiat n’auront plus aucun intérêt.
      Clairement, c’est ce pari (très risqué j’en conviens mais certainement pas si fou que ça) qui est absolument fascinant. Si vraiment cela se produit, alors nous sommes dans une phase dont la finalité est très simple : le monde se divisera en 2 catégories, ceux qui en auront et ceux qui n’en auront pas. En son temps, Blondin l’avait déjà expliqué à Tuco : https://youtu.be/P2W4FsDVKMY

      1. Pat

        (j’ai l’impression d’être devenu un troll au sujet du BTC…)
        Parier sur le BTC comme « valeur refuge » me semble plus fou que risqué. Ce n’est pas très risqué si l’on y met des sommes qu’on peut se permettre de perdre. C’est « fou » dans la mesure où, en cas d’écroulement des monnaies fiat, rien n’indique que le BTC aura alors la moindre valeur d’échange. Le monde se divisera plus probablement en 2 catégories : ceux qui auront des biens ou services (du travail, quoi) à échanger et les autres.

        1. cyprus.ill

          « Des biens ou services à échanger » : vous voulez dire du troc ? Plus de monnaie du tout ? Pourquoi pas si plus d’électricité… c’est à dire retour à Cro-magnon. De faire ce pari-là me semble fou…

  13. Rod

    En tout cas, grâce au bitcoin, les bulles sont dans mon Champagne. L avenir nous montrera peut-être que le BTC est l’aiguille qui va éclater les bulles actuelles (bonds du tresor, eur, usd, etc.)

  14. Save your planet

    Par contre, j’ai comme l’impression que la Pravda arrive de moins en moins a faire rentrer les bonnes idées dans la tête de certains bulots français. Il va falloir trouver autre chose pour les remettre dans le droit chemin.

    1. Ah pour les plus-values, je suis à plus de 50.000% mais on s’en fiche, tant que ce n’est pas sorti pour du réel tangible, c’est du vent.
      Tracfin est rigolo mais c’est franco-franchouille. Déplacer ses cryptos pour un exchange au Canada ou en NZ, c’est 5 minutes de travail. Et une fois là-bas, si les montants sont importants, devenir résident fiscal est une affaire triviale.

        1. Installez vous pour faire du business. En général, quand vous arrivez avec plein de thunes, on vous accueille (sauf en France où on déteste les riches).

          1. kekoresin

            La France aiment les riches comme le fermier aime son cochon qu’il transformera en boudins et jambon pour les fêtes, et pour l’État c’est 365 jours de fêtes sauf années bissextiles !

  15. Michel ROBERT

    Très bien, h16, je suis d’accord avec ce que vous dites. mais vous ne dites rien sur le fond. Vous ne répondez pas, en particulier, aux remarques que fait Charles Gave sur le bitcoin dans son article d’avant-hier http://institutdeslibertes.org/bitcoin-et-big-brother/ , je le cite : « Pour être une monnaie il faut que la monnaie en question soit étalon de valeur, moyen d’échange, réserve de valeur et que cette monnaie soit adossée à un état et à son système juridique pour que les conflits puissent être tranchés par celui qui a le monopole de la violence légale.
     Etalon de valeur ? Certainement pas puisqu’il monte ou baisse de 10 % par jour.
     Moyen d’échange ? Certes de plus en plus de commerçants acceptent le paiement en bitcoin…tant qu’il monte bien sûr. S’il commence à baisser, plus personne ne l’acceptera.
     Reserve de valeur? En aucun cas le bitcoin n’est adossé à aucune production de biens et de services produits par l’économie efficace. II existe par lui-même, indépendamment du monde extérieur.
     Adossé à un état et à son système juridique ? Au contraire, en fait ceux qui l’utilisent se font gloire d’utiliser le bitcoin parce qu’il n’a rien à voir ni avec un état ni avec un système juridique.
    Ce n’est donc pas une monnaie. »
    Pour aller vite, il voit dans le bitcoin une tentative risquée d’échapper non pas tant à la rapacité des états qu’à l’énormité de leur dette.
    Qu’n dites-vous ?
    Rougoucan

    1. L’article porte non sur le fond de Bitcoin (d’autres articles ici même ont largement exposé ce que j’en pense) mais sur les attaques qui sont perpétrées, les argumentaires idiots utilisés pour critiquer Bitcoin et les cryptos en général. Et effectivement, je ne réponds pas sur un article qui n’a rien à voir avec mon article. Ce n’est guère étonnant.

      Bitcoin a cessé d’être une monnaie depuis un moment. Ce n’est plus ni une réserve ou étalon de valeur (trop volatil), ni un moyen d’échange (frais et temps de transactions abominables). Pour le reste, croire qu’une monnaie a besoin d’être adossé à un état, c’est oublier des millénaires d’histoire pendant lesquels la monnaie n’était PAS adossé à l’état (dernier exemple en date : l’union latine).

      Cependant, d’autres cryptos peuvent prétendre et ont une réelle chance d’être de vraies monnaies (dash, bch, monero par exemple).

    2. cyprus ill

      Puis je me permettre d’apporter ma modeste contribution à votre question et vous dire de lire mon commentaire juste au dessus concernant les points 1 et 2 soulevés par Gave. Pour les points 3 et 4, ils sont balayés très rapidement : l’or à longtemps (très longtemps) servi comme monnaie (point 3 balayé), et la réponse de Hash balaye le point 4.

  16. Calvin

    L’argument dé la consommation électrique pour le bitcoin est aussi stupide que celui des pédonazidealers vendeurs d’arme (qui finalement utilisent plus les monnaies classiques que cryptos).

    Si les monnaies fiat reposent (lol) sur le PIB et que celui-ci s’appuie sur les ressources minières, le pétrole, la fabrication de biens et l’échange de services, eux-mêmes gros consommateurs d’électricité, autant faire dans la décroissance, ce qui est demandé par les escrologistes.

    Mais le bitcoin est encore un moindre mal…

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Je trouve cet argument de la consommation électrique passionnant : c’est extrêmement révélateur de la confusion intellectuelle savamment entretenue de notre époque.
      Il s’agit de faire passer le bitcoin pour immoral sous un faux prétexte qui est lui-même un faux problème. Le tout devant impérativement être considéré comme des vérités établies. L’arbre qui cache la forêt est masqué par un écran de fumée observé grâce à un miroir déformant.

    2. bibi

      A noté que ceux qui pointent la consommation électrique du BTC, sont les mêmes qui veulent nous rééduquer pour abandonner nos véhicules essences aux profits de véhicules aux charbons.

  17. pan

    autre problème , certes la quantité est fixée , mais il faudrait interdire les autre cryptos qui vont venir en illimité , ce qui explique peut-etre la complexité du calcul et la consommation d’énergie comme garant de la valeur ! la technique de blockchain survivra … ou alors « the winner takes all » ? en terme de fiduce c’est pas tout à fait ça non plus , l’or a quand meme l’ avantage de pouvoir etre décoratif ? ( certain aiment ! ) ou utilisé en industrie . reste le facteur irrationnel , le passage de rien à quelque chose ? pourquoi pas !

    1. Jacques Huse de Royaumont

      La technologie blockchain fera plus que survivre. Des tentatives d’applications de blockchain à tout un tas d’usages est en cours.
      Je parie que dans 5 ans (peut-être 3), on en aura partout. Dans 10 ou 15 ans, il y en aura peut-être moins, le tri aura été fait entre les usages où c’est un vrai progrès de là où cela complique les choses.
      C’est une révolution qui se prépare, un peu comme l’arrivée des matières plastiques il y a 50 ans. On l’a utilisé partout, souvent à raison, parfois à tort.

        1. Pheldge

          Pat, faut être un peu patient, les cryptos sont porteuses de promesses, qui se concrétisent progressivement, à mesure que leur utilisation s’étend …
          J’ai lu que la capitalisation du BTC représenterait 160 milliards de $ contre 80 000 pour les devises fiat. C’est un début, rappelons que c’est parti de rien, juste d’une idée, mise en place il y a 8-9 ans …que ça n’a rien coûté au contribuables, remember le passage à l’€ …

        2. sam player

          « C’est certainement là que se trouve la vrai « valeur » du BTC… »

          C’est bizarre de trouver une valeur à la blockchain… mais pas à un procédé qui l’utilise. Soit on a confiance, soit on n’a pas confiance, il n’y a pas de juste milieu.

  18. channy

    Article très intéressant H16, je ne peux qu’espérer un article plus fouillé sur le fonctionnement de ces cryptos qui ont selon vous « une réelle chance d’être de vraies monnaies (dash, bch, monero par exemple) »
    un article à la manière de ceux que vous aviez fait en mai dernier

  19. Waren

    Petite coquille: pas de lien sur  » fructifier outrageusement. ». Tu voulais sans doute évoquer le cas de la Bulgarie et son stock de Bitcoins qui lui permettrait de rembourser une partie de sa dette.

  20. Adolfo Ramirez Jr

    Je crois que je vais m’y mettre. De 500 à 15000 en quelques mois…
    Cela dit le bitcoin est pour moi survalorisé, tout le monde en achète mais très peu savent à quoi ça sert. Je commence même à voir des publicités pour trader le bitcoin comme le forex.
    En revanche, Dash et bitcoin cash ont ils la possibilité de suivre la même exponentielle dans un futur proche?

    1. JYF

      À ma connaissance, parmi les cryptomonnaies “majeures”, Dash a surperformé toutes les autres en 2016, et s’apprête à le refaire en 2017, sans pourtant que cela fasse beaucoup de bruit. Il faudra refaire les calculs au 31 décembre…

      Dash est à mon avis la plus prometteuse, entre autres grâce à son budget mensuel auto-financé, désormais énorme, et surtout grâce à son modèle de gouvernance qui rend très improbable les “hard forks” successifs que connaît Bitcoin. (Quand le hard fork est le seul type de gouvernance possible, on peut commencer à s’inquiéter de la pérennité d’une monnaie…)

    2. A mon avis, BTC peut faire encore quelques % à la hausse ou exploser à la baisse. D’autres sont bien plus solide techniquement (BCH typiquement).

  21. Adolfo Ramirez Jr

    L’énergie dépensée par la presse (CNN également) contre le bitcoin, phénomène pourtant largement périphérique et trivial, montre bien qu’une certaine partie de l’establishment est très inquiète face à ce game changer

  22. cherea

    Allons donc mes chers, début de semaine quasiment 70% sur le litecoin, mais en fait on s’en fout btc ou pas btc, le fait est que les cryptos sont là pour rester. Pour ce qui concerne la consommation électrique, ça va être réglé quand on va passer au POS plutôt qu’au POW, après que ce soit btc, bch, ltc, dash ou eth qui l’emportent on s’en fout, c’est comme de savoir si ca allait être google ou yahoo ou que sais-je qui allait prendre le web, juste être vigilant avec ses cryptos et puis c’est bon. Mais c’est dingue comment les gens ne comprennent rien et ne veulent pas comprendre…

    1. Calvin

      Cherea, je comprends ton propos mais ta dernière phrase est ambiguë.
      Je ne trouve pas les gens si idiots quand il s’agit de leur argent et de leur survie.
      Oui, ils se laissent tranquillement berner par leurs élites, leurs médias, leurs experts… Mais les croient-ils vraiment ?

      Quand à ceux qui ont vu un eldorado dans les cryptos au lieu de l’espace de liberté et de choix que cela représente, ils prendront leurs dividendes ou leurs pertes.

      1. cherea

        levons l’ambiguité alors, je parlais des gens en général, du quidam de la rue qui explique par a+b avec l’assurance du fat que le bitcoin n’a aucune utilité sans avoir fait une seule recherche…le plus drôle étant généralement les commentaires des articles sur le monde.fr ou le figaro, alors c’est le grand foutoir on a tout et n’importe quoi, du style « l’offre ne pourra pas suivre » ou encore et « quand on aura trop de bitcoins sur le marché… ».

        Je me suis mal exprimé, je parle du type qui met des commentaires en pensant tout savoir sans avoir ne serait-ce que lu le résumé du white paper…et sans avoir bien sûr lu l’ensemble…

        1. albundy17

          Dans les commentaires que l’on voit suite aux articles BTC, j’ai le sentiments qu’il y a beaucoup de commentaires fat et hargneux, j’ai bien l’impression qu’il y a de l’envie, de la jalousie, qui les motivent

          1. Waren

            Moi, je me demande comment la plupart d’entre vous ont encore l’envie (la force) d’aller lire les commentaires et d’une manière plus générale ce que pensent nos congénères. Il n’y a pas pire pour se mettre de mauvais humeur et passer une mauvaise journée, tant nous autres libéraux sommes éloignés de l’esprit français. Mon petit univers, c’est Liborg, Contrepoints, BFM Business, H16, Bitcointalk ainsi que quelques autres sites anglo-saxon,et je peux vous dire que je me sens nettement mieux.

            1. albundy17

              Tu n’as pas tort, d’un autre coté, faut bien se rendre compte de l’état des autres, je te dirai que je vais même lire ce qui se passe sur les blog méluche.

              A la fin, tu passes de la création de bile à certains fou rire

  23. Pheldge

    pour la consommation électrique du BRC comparée à celle des résaeux bancaires classiques, lire :
    contrepoints.org/2017/12/07/304862-enjeux-economiques-bitcoin

    1. Pheldge

      ah , et suite aux capricieuses releases de wordpress, il faut que je me réabonne aux commentaires manuellement, et plus d’option « message en cas de nouvel article ». Ce qui est bizarre, c’est que pour Dame MP et l’odieux connard, ça roule …

  24. kekoresin

    H, tu oublies au passage une autre raison de soulèvements haineux face aux cryptos: la jalousie. L’aigreur aussi de la masse qui a regardé les trains passer avec leur livrets Ha! – « C’est pas juste, quelques uns se sont enrichis alors que nous on a misé sur la valeur travail comme on nous à dit de faire à la TV.  »

    Sûr que nos leaders du monde libre mais clos pour le bien de tous, vont trouver facilement des alliés dans la multitude d’envieux, pour prendre fourches et torches en vue de punir ces financeurs de terroristes, ces nazis négationnistes et ces vendeurs de bébés pour remplacer les crevettes dans les beignets chinois!

        1. bibi

          Le travail ça ne vaut rien voila ce qu’il faut savoir.
          C’est un fait facilement admis par le paysan qui sait que le fruit de son labeur peut être réduit à néant par la météo, alors que le salarié lui est toujours convaincu que son travail a une valeur.

          1. Calvin

            Le salarié d’Alsthom, qui produit inutilement des trains commandés par l’Etat pour ne pas avoir à déménager de 100 km, sait-il qu’il détruit de la valeur, que cela obère l’avenir de son travail et les finances du pays ?
            Même pas sûr…

            1. Aristarkke

              Cela aurait probablement coûté moins cher de transbahuter tous les salariés en payant déménagements et autres frais de ce type qu’ en maintenant stérilement de l’ emploi en produisant des trucs sans demande (parce qu’ en creux, le fleuron technologique ne se vend guère et qu’il paraît nécessaire de maintenir ouverte la ligne de production…

              1. Calvin

                Tout à fait.
                Mais ce qui peut abuser Mame Michu devant sa télé devrait interpeller le salarié en question.
                Chaque année qui passe, il sera plus dur de se déplacer, de se former, de se recycler…

                1. sam player

                  Les médias font souvent tout un cirque pour 200 salariés qui perdent leur boulot, alors que plus de 2000 par jour sont dans ce cas.
                  Et à ceux là on n’annonce pas de grands plans de reclassement avec grosses indemnités. Je serais curieux de voir en live leurs réactions lors de ces annonces.

            2. kekoresin

              Ha Keynes, les français en sont fous! Le salarié d’Alstom comme la plupart des autres du reste, ne connaît même pas son vrai salaire, alors intégrer ce genre de concept…

              Si l’électricité était découverte aujourd’hui, je suis certain que le gouvernement financerait les usines de bougies et investirait dans l’amélioration de la technologie de la lampe à pétrole pour limiter les rejets de CO²!

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Le résultat du travail peut avoir de la valeur, mais le travail en lui-même n’en a aucune.
      Si je produits un objet 10 fois plus vite que mes concurrents pour une qualité semblable, est-ce que je dois vendre 10 fois moins cher ?

    1. bibi

      Le problème des allemands c’est qu’ils finissent toujours par dire oui, au début quand beaucoup appelés à la monétisation des dettes et aux QE on disait c’est interdit par les traités et de toute façon les allemands sont contres et on sait comment ça a fini.
      Et au final malgré l’appel à réorienter les montants servant aux rachats de dettes au financement d’un plan climat on aura la poursuite de la monétisation des dettes et le fond pour le climat financé par la BCE avec la bénédiction des boches.

  25. Pheldge

    HS: Piketty remet ça ! « l’économiste auteur du best seller … » Et c’est pas dans Libé, ni l’Huma qu’on lit ça, mais dans le Point ! Pauvre Claude Imbert …
    lepoint.fr/societe/un-rapport-inquietant-sur-la-hausse-des-inegalites-dans-le-monde-14-12-2017-2179907_23.php

    1. Aristarkke

      Bien content d’avoir résilié mon abonnement à ce magazine.
      N’en pouvais plus de sa « dérive » derrière la fausse droite/vraie gauche…

    2. lxy

      Comme le prouvent les statistiques et comme notre Maître le rappelle régulièrement , globalement dans le monde le niveau de vie des populations augmente et la faim disparaît presque partout .

      La sortie du développement se fait grâce à des entrepreneurs capitalistes qui créent les conditions matérielles de ce développement (cimenteries, travaux publics, transit et transports etc).

      Le plus souvent ces entrepreneurs ne sont pas des autochtones (chinois dans le sud-est asiatique, libanais en Afrique, juifs en Amérique latine,..) .Lesquels s’enrichissent beaucoup au passage…Ce qui par voie de conséquences développe dans les populations de violents sentiments de haine et de jalousie sur lesquels surfent les populistes autochtones.( Un mécanisme exposé par l’Universitaire sino-américaine Amy Chua dans son livre « World on Fire: How Exporting Free Market Democracy Breeds Ethnic Hatred and Global Instability »)

      1. sam player

        Faut dire que les autochtones sont souvent incapables de développer d’eux-mêmes une économie qui tienne la route, les étrangers servent souvent de catalyseur.
        Bon, et après on les fout dehors ces p… de colonisateurs…

        1. Adolfo Ramirez Jr

          Moi qui vit en AmLat, c’est toutafait ça.
          Les seuls bons restos ou hôtels sont tenus par des étrangers ou des locaux ayant vécu à l’étranger.
          Les autochtones ne savent que copier les business, et souvent très mal. Et aussi, te crier de rentrer dans ton pays et t’accuser de tous les maux

          1. albundy17

            Je n’arrive décidément pas à imprimer ds quel pays tu t’es installé. J’ai pensé à toi hier avec l’annonce de l’emprisonnement de l’ex vice président à Quito, pis me suis dit que ça ne devais pas être là 😀

              1. Adolfo Ramirez Jr

                Le Pérou… Vous risquez d’avoir des nouvelles très vite, vu qu’avec l’éclatement du scandale Odebrecht, on apprend que TOUS les ex-présidents depuis 20 ans et tous les poids lourds de la politique péruvienne ont croqué du pognon en échange de contrats d’infrastructure (surévalué en montant comme en usage)

                1. Adolfo Ramirez Jr

                  Et mes grands parents se sont honorablement battus, l’un au 501 de chars en 1940, l’autre en piquant du sucre à l’officier allemand que sa famille hébergeait.

                    1. Adolfo Ramirez Jr

                      Mon avatar rend hommage à ces petits êtres chétifs qui peuplent les administrations, prêts à toutes les saloperies, toutes les bassesses en échange d’une once de pouvoir sur les autres.

                2. albundy17

                  Ha ha, oui, j’ai vu que ça touche toute l’amérique latine, z’ont bien bouffé les oints du saigneur.

                  Bon, ici aussi, mais ils ne risquent pas la taule, vous êtes donc en avance sur nous

                    1. albundy17

                      Il y en a quelques uns en taule, d’autres en exil, mais c’est sur que pour le pérou, ça ne l’est pas

                      .france24.com/fr/20171221-odebrecht-scandale-amerique-latine-bresil-corruption-justice

  26. Les Charcuteries Olo

    Bitcoin caca ou pas, il n’en reste pas moins que les applications des blockchains aux smart contracts (un « contrat » sous forme de code executable et son inscription dans une blockchain) semblent pouvoir révolutionner pas mal de choses. Ethereum propose ce genre de choses.

  27. Les Charcuteries Olo

    Questions de novice: Dans ces histoires de blockchains, certes c’est décentralisé. Mais la fonction de « tiers de confiance » n’est-elle simplement pas transferée aux fonctions de hashage et de chiffrement ?
    Quid si ces algorithmes (ou leurs implémentations) possèdent des backdoors ?
    Est-il possible de « migrer » et « rétablir » une blockchain hackée ? Vers quels algos reconnus surs dans ce cas ?

  28. Le Hussard Bleu

    Et moi qui pensais que le net ne servait qu’à mater du porno…
    Je n’ai strictement rien entravé à vos propos savants !
    Mais cela ne m’a pas empêché de rire à la lecture de certaines saillies.
    Rien que pour ça, MERCI.

  29. Kazar

    Un moyen facile de contrôler le BTC et les autres crypto :

    « Comme l’ont annoncé les services du premier ministre du pays, il est en effet interdit à toute institution financière d’acheter ou de vendre des monnaies numériques sur le territoire. Pire encore, aucune des institutions n’a le droit de détenir des cryptomonnaies selon ce communiqué. »

    La Corée du sud, qui n’est pas à ma connaissance une dictature, l’a fait.

    « Conséquence directe de cette interdiction

    Il s’agit d’une très mauvaise nouvelle pour les banques du pays, mais également pour les bitcoinneurs sud-coréens qui ne peuvent plus passer par les banques pour effectuer leurs transactions. »

    Si vous ne pouvez plus convertir votre monnaie FIAT en crypto, vous faites comment pour en acheter ?

    Merci à Jean Pierre pour son commentaire, j’avais raté cette nouvelle.

  30. sam player

    Et en petit 2, quel est l’intérêt de faire de la conversion dans une économie secondaire en BTC. Je te trouve un peu mou du bulbe parfois Kazar… ou alors tu donnes dans le biais de confirmation… Choisis !

  31. Pheldge

    sam, les ex-sceptiques sur les cryptos, sont attirés désormais par la bulle et les bénéfices potentiels, mais veulent surtout casher (j’ai pas dit « kosher » …) en fiat leur bénéfices, et non pas travailler sur des transactions BTC …
    Réfléchis, que peux-tu acheter comme bien mobilier avec du BTC ?

  32. Tonino

    Salut H16!
    Vous qui êtes bon connaisseur des cryptos, que pensez vous de cardano et Miota ? Outre l’aspect purement spéculatif elles semblent répondre à un réel besoin économique et sont backees par des équipes sérieuses

    1. Iota ne fonctionne pas (et il y a plusieurs erreurs de conception, à commencer par le ternaire balancé). Pas d’avis sur Cardano.

  33. catherine ailesse

    hé bien, je découvre ce blog et il m’enchante et j’ai été séduite que tu proposes qu’on te soutienne en t’envoyer du BTC et en laissant un adresse où le faire !
    Ce que j eme suis donc empressée de faire car cela aussi c’est un régal de le faire avec du BTC : ouvrir mon compte COINBASE, copier ton adresse, la coller et envoyer. Juste quelque secondes à faire tout ça !

  34. Pheldge

    Chère Madame, bienvenue parmi les fidèles commentateurs, et tateuses de h16 🙂
    Et puisque vous semblez d’humeur généreuse, je me permets de vous communiquer mon adresse Monero :
    4BrL51JCc9NGQ71kWhnYoDRffsDZy7m1HUU7MRU4nUMXAHNFBEJhkTZV9HdaL4gfuNBxLPc3BeMkLGaPbF5vWtANQpSUPh59ADNJJpDVpx
    et également mon adresse BTC : 15LGC4twcvzaApWRe7X68wBffDpysfCNMa

    Je vous souhaite une excellente journée. Votre bien dévoué.
    Pheldge™ « humour subtil et délicat, plaisanteries raffinées, jeux de mots ciselés, pour les esthètes et les puristes » …:)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.