Licornes et leprechauns : Pénicaud et Schiappa à l’assaut de l’écart salarial hommes-femmes

Comment tenir occupé un pays de 65 millions d’individus dont le taux de chômage augmente ?

Une première solution consiste à vendre du vent ; cela marche plutôt bien : regardez, des éoliennes poussent partout, et Macron est même devenu président avec ce produit miracle !

Pour continuer la distribution de cadeaux sociaux et permettre que l’argent des riches (de moins en moins riches car de moins en moins nombreux) continue d’aller dans la poche des pauvres (de plus en plus pauvres car de plus en plus nombreux), on peut aussi continuer le bombardement d’impôts.

Là encore, force est de constater qu’Emmanuel Macron persiste avec brio dans la voie empruntée par ses prédécesseurs : en créant pas moins de huit nouvelles ponctions sur le cheptel français, il montre ici sa maîtrise et son attachement à la vraie et seule production artisanale française reconnue réellement partout dans le monde, celle de taxes innovantes, d’impôts précurseurs et de ponctions inspirantes qui se nichent à des endroits toujours plus malins.

Une autre façon d’amuser la galerie d’occuper une population dont l’avenir semble chaque jour plus incertain, c’est bien évidemment de l’occuper à des questions sociétales sinon triviales du moins périphériques à leurs principaux problèmes.

Alors que le pays semble assez clairement se débattre dans un marécage administratif tous les jours plus gluant, qu’il doit faire face à des défis techniques, technologiques, économiques, scientifiques et éducatifs de plus en plus importants, qu’il est en proie aux doutes les plus prégnants concernant ses propres valeurs, le gouvernement a choisi de faire porter une partie de ses efforts sur… l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.

C’est ainsi que Muriel Pénicaud, l’actuelle ministre du Travail, veut agir pour faire disparaître le fameux écart de salaire de 9% entre femmes et hommes à postes équivalents, qui persiste malgré l’égalité pourtant constitutionnellement reconnue dans la loi. C’est sans doute pour cela qu’elle s’est adjoint les indispensables services de Marlène Schiappa qui va certainement pouvoir frétiller sur ce nouveau créneau comme elle nous y a déjà habitué.

L’idée est fort simple, finalement : comprenant malgré tout qu’une loi ne règle pas tout, nos deux responsables gouvernementales vont lancer un chantier consistant à perfectionner les bidulotrons indicateurs permettant de comparer la situation des hommes et des femmes dans les entreprises. À la suite des écarts évidemment constatés, la ministre proposera des dépliants en quadrichromie et papier glacé avec de vrais « programmes de rattrapage salarial étalés sur plusieurs années » et, certainement, des t-shirts et des porte-clefs pour ceux qui auront réussi à redresser la barre.

Il fallait bien ça : tout le monde sait que les hommes sont mieux payés que les femmes, et tout le monde sait ou, à tout le moins, suppute assez fortement, que l’écart s’explique par (au choix, panachage possible) le machisme des patrons, les habitudes culturelles défavorables aux femmes ou la société occidentale à l’oppression patriarcale permanente (ou presque).

Que voulez-vous ! La réalité statistique n’intéresse réellement personne, d’autant qu’électoralement, elle ne vend pas du rêve puisque, lorsqu’on épluche effectivement les études qui ont été réalisées dans le domaine (ce que font cet article-ci et celui-là), l’écart en question est surtout un artéfact : s’il existe bel et bien, il ne s’explique pas par une quelconque discrimination sexuelle, mais bien par des différences objectives : temps de travail plus faible pour les femmes, parcours de carrière différent, domaines choisis moins rémunérateurs, sélections privilégiée des secteurs aux contraintes sociales moins fortes ou avec moins de prises de risques qui entraînent aussi des salaires plus faibles, etc.

Du reste, l’argument économique le plus simple est surtout le meilleur : si les femmes touchent systématiquement moins que les hommes à travail égal, pourquoi diable les patrons continuent-ils d’employer des hommes, plus cher de 20 à 30% ? Les employeurs seraient donc assez malins pour discriminer activement les femmes et les empêcher d’accéder aux postes mieux rémunérés, mais trop sots pour le faire avec les hommes. Sauf à rentrer dans le mécanisme intellectuel douteux du complot mondial, un tel comportement semble assez mal passer le rasoir d’Occam.

Mais ces considérations logiques, économiques et statistiques n’ont en réalité aucun intérêt.

Comme on l’a compris, il ne s’agit pas ici de résoudre un problème réel, objectif et prégnant dont la population serait victime et que tout le monde s’accorderait à trouver insupportable. Non, ici, il s’agit de trouver une distraction intellectuelle à une administration (celle de Schiappa, de Pénicaud, ou les deux), de fournir aux journalistes quelques éléments de langage qu’ils pourront resservir plus tard dans le cadre d’une grande fresque sur le vrai combat féministe et/ou égalitariste du président Macron, et un magnifique jeton de présence du gouvernement pour les ligues de vertu dont le pays s’est rapidement alourdi ces dernières décennies.

En somme, si la mode avait été à la chasse aux Schtroumpfs, nos ministres auraient décrété trop élevé le taux de Schtroumpfs dans nos campagnes et un nouveau plan de lutte contre les Schtroumpfs aurait été lancé. Ensuite de quoi, une fois ceux-ci disparus ou réduits à leur portion congrue, on se serait rendu compte que a/ les problèmes réels (économiques, techniques, sociaux, éducatifs) n’ont absolument pas disparu (méchants Schtroumpfs  !), b/ la chasse aux Schtroumpfs aura créé ou nourri un climat délétère dans le pays (qui abrite les Schtroumpfs ? À qui doit-on dénoncer ceux qui les laissent vivre ou n’en ont rien à carrer ?) et surtout c/ en éliminant les Schtroumpfs, on aura créé tout un monde de nouveaux casse-têtes que seul le gouvernement se proposera de résoudre…

Oui, décidément, pour tenir occupé un pays de 65 millions d’individus dont le taux de chômage augmente, dont l’économie continue de se dégrader, dont le tissus social se délite, le gouvernement n’est décidément pas désarmé et rien ne vaut les babioles sociétales.

J'accepte les BCH !

15cVfp1wgNFSUVLUbGUufRvWntSkCcpcEB

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires242

    1. Theo31

      L’important, c’est de caser quelques copains/pines comme Sylvie Goulard virée pour emploi fictif et qui a retrouvé une place aussi fictive à la banque de France.

    1. kekoresin

      Parce que des études sérieuses et récentes le prouvent, les femmes n’ont pas de bite! Le gouvernement va donc lever un impôt pour financer des prélèvements puis des greffes pour transformer les Mo-nique en Rô-ger et inversement, à l’âge médian pour que l’égalité du fardeau vaginal soit également réparti…

    1. kekoresin

      Le zeéphirin s »est pété la gueule à 15 bornes de chez moi. MDR! Vu la rentabilité pourrie des moulins d’Éole quand les augures sont au top, s’il faut les reconstruire après chaque tempête, on est pas sorti des ronces!

      1. albundy17

        Le plus amusant, c’est que la Carmen n’est qu’un coup de vent, rafale (s?) à 130, sans doute pris sur l’ile d’yeu…

        Avec une redite de celle de 99, risque d’avoir plus d’éoliennes à terre que d’arbres

  1. Aristarkke

    « en créant pas moins de huit nouvelles ponctions sur le cheptel français, »
    Vous ne parlez que de créations sur la base d’une par mois en moyenne.
    Mais quid des modifications des existantes? Il n’y est pas non plus allé de main morte sur ce sujet là, aussi.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Tu noteras que les journalistes ne parlent que de la « suppression » de la taxe d’habitation.
      Macron baisse les impôts pour le peuple. Point. Tout le reste est fake news et celui qui ose dire autre chose sera condamner à une lecture intégrale des discours de Marlène Schiappa.

      1. Aristarkke

        Bonne vieille technique de l’arbre qui cache la forêt…
        On focalise sur l’impôt que l’on fait disparaître pour le recréer ailleurs sous un autre vocable et éviter ainsi que l’on voit (trop vite) les petits nouveaux pousser

            1. Aristarkke

              Au 2me exercice après la baisse, avec une réduction »officielle » de la base, le montant était revenu au niveau d’ avant +20%…
              Et dès le premier exercice suivant, la baisse était effacée de plus de 60%…

                1. Aristarkke

                  A l’ époque, j’ exerçais encore en SARL que j’ai stoppée à ce moment-là mais en faisant la con…ie de recréer une exploitation individuelle plus à l’ adresse précédente mais toujours dans le même ressort fiscal des entreprises. Ce qui m’a permis de suivre l’évolution parce qu’ une telle opération était probablement trop complexe pour les neurones des pauvres (en esprit) fonx du fisc. Lequel a produit des appels de taxe pro au nom de la défunte société pendant trois ans d’ où le « suivi » de l’ évolution. Je ne te dis pas la bagarre à coup de LR la première année quand j’ai vu arriver la taxe au nom de la SARL. Ces demeurés ont fini par m’ adresser une taxe pro conséquente de mon nouveau statut mais en la comptant plein pot comme si j’étais commerçant, ce qui a valu une nouvelle bordée de LR (je ne téléphone jamais à une administration parce que c’est du temps perdu sans aucun rapport). L’ idéal est d’ aller se planter devant le guignol en posant un max de questions avec prise de notes ostensibles où il lui est demandé de valider oralement tout ce que tu retiens de ses propos ET de confirmer ensuite le tout par LR. Très efficace mais abominablement chronophage…
                  La comédie de me réclamer une TP pleine de commerçant individuel a eu une représentation annuelle chaque année jusqu’ en 2014 inclus. En 2015 et 2016, quand il a fallu obligatoirement payer par leur sorte de mandat spécifique de prélèvement, ô miracle! seule la part Chambre des Métiers était réclamée. Hosannah!!!
                  Mais en 2017, la TP max a été de retour…
                  Le mal de chien eu en retour pour obtenir du bousin de ne payer que la taxe CdM . Heureusement que par un pressentiment peut-être, je n’ avais pas attendu le dernier jour pour m’y mettre…

                2. Aristarkke

                  Cela dit, Al, j’ai liquidé la SARL pour gratter sur le coût de fonctionnement mais surtout par décision de ne plus recruter le moindre salarié même à temps très partiel ou le moindre apprenti. Sinon, je l’ aurais toujours, vu le danger économique encouru dans pareille configuration.

      1. kekoresin

        Bientôt une taxe cabane pour construire des prisons. On pourra y mettre les opposants au RSI, les chauffards qui roulent à 95 km/h et ceux qui oublient le « e » à Madame le préfet !

      2. Aristarkke

        De mémoire (n’ ai pas été concerné jusqu’à maintenant), il y a une franchise de taxe pour les cabanes <6m2.
        La franchise serait, paraîtrait-il, sur la voie de disparaître…

        1. Stéphane B

          Jusqu’à la réforme de 2010 ou 2011 (ma mémoire est défaillante), la franchise était seulement sur 2m². Comme ils aiment bien revenir en arrière, en avant, en arrière, en avant, en arrière, viens ici que je t’encu… (je m’égare là !), nul doute que cette franchise va retrouver son niveau d’antan.

      3. Aristarkke

        Oui, donc, ce type de taxe. Ou celle, plus discrète, noyée dans les frais de notaire, qui doit servir à aider à compenser la disparition de la TH, prélevée dès cette fin d’année 2017 pour un début d’éradication en 2018…

    2. Dr Slump

      Sans oublier la hausse du gasoil, avec la prétendue baisse de l’essence, qui permet ainsi d’augmenter subrepticement la ponction sur les carburants ni vu ni connu. Well done, you fuck!

      1. Aristarkke

        Doc, il n’y a pas de baisse sur l’ essence. Juste une moindre hausse des taxes par rapport à celles du gazole… Et comme la forte diésélisation du parc automobile grançais va mettre des années à se réduire, il y a du bénéf’ et du super bénéf’ à tous les étages…

    1. theo31

      Je confirme : mes collègues féminines ont cassé les couilles pour avoir une augmentation de leur coefficient. Quand on leur a expliqué qu’en échange on leur demanderait d’effectuer des nouvelles prestations en rapport, elles ont curieusement mis fin à leurs jérémiades.

      1. BDC

        Oh ça me rappelle qu’il faut que je dégote le rapport de ma boîte sur l’Égalitaÿ Femmes/hommes. Paraît que c’est obligatoire ce genre de conneries, comme si on n’avait que ça à faire.

        1. Aristarkke

          Comment peux-tu dévaloriser autant une chose aussi essentielle de laquelle TOUT procède, voyons !
          P…rd toute l’avalanche de CA que tu méprises ainsi

  2. Pheldge

    « Des riches de moins en moins riches … » ahhh, Patron, ça y’en a de la f.ck niouze, d’après cet excellent hebdomadaire de droite euh, enfin pas trop de gauche, enfin je veux dire … et puis ça compte pas bicauze qu’ils sortent un article en Une tiré d’une « étude d’Oxfam » ( non, pas celui du rasoir …) que elle dit juste le contraire :
    lepoint.fr/economie/inegalites-les-plus-riches-ont-pris-82-de-la-richesse-creee-en-2017–22-01-2018-2188564_28.php

    salauds, salauds de riches, qui volent encore plus de richesse aux pauvres !

    1. kekoresin

      Comme on apprend dans les écoles que la richesse est comme l’énergie en quantité finie, personne ne s’enrichit sans provoquer de la pauvreté ailleurs. La seule façon digne de devenir riche dans ce petit coin d’enfer fiscal est de gagner au loto.

      1. Pythagore

        Et les Aaaaartistes deviennent riche dignement, car ils n’exploitent pas le petit peuple, ni les intermittents du spectacle d’ailleurs tellement grassement payés qu’ils n’ont en rien besoin du support de la collectivité, artistes qui ne font jamais d’optimisation fiscale et n’habitent jamais à l’étranger et si ils le font, c’est dans l’aaaaaaamour profond de la Pâtrie.

        1. kekoresin

          …et ils n’envahissent pas les FRAC de leurs « oeuvres » hors de prix comme des palettes peintes en doré ou des étais de chantier argentés dans tous les sens du terme. 20.000 boules pièce de bon pognon public!

          1. MCA

            Exact,

            souviens toi de la pub : »au loto tous les gagnants on parié »

            oui…sauf que …tous les perdants aussi, mais ça c’est moins marketing à afficher.

    2. Theo31

      Ah oui Oxfam, la boîte qui fait de l’optimisation fiscale a outrance pour offrir une très généreuse rémunération à son dirigeant. Degoche mais quand ça arrange.

  3. Pythagore

    Statistique subjective: il y a majoritairement des femmes dans les départements de ressources humaines, curieux que ce ne soit pas la révolution si c’était un vrai problème.

        1. Stéphane B

          Quand on voit certaines conditions de travail, je me demande, par moment, lequel est le plus dégueulasse ! Attention, ce n’est ni la faute des maïeuticiens, ni celle des sages-femmes, mais des structures, des femmes elle-mêmes et de leur prise en charge

    1. kekoresin

      Toutes des gouines refoulées alors? Si j’étais aux manettes, je dégagerais une poignée de millions de bon pognon des autres pour que mon beau frère fasse une étude sérieuse pour vérifier tout ça !

  4. Cerf D

    HS mais pas totalement.
    BLM s’est dit favorable au remplacement des peines de prison pour usage de drogues par des amendes forfaitaires. Voilà donc une taxe sur les drogues qui ne dit pas son nom.

    1. Aristarkke

      Comme les drogués se ruinent plutôt que de s’enrichir, à consommer de la drogue, cela ne devrait pas être une bonne piste dans la réalité…

      1. albundy17

        « C’est encore une manière d’évacuer un souci régalien.. »

        ça dépend sous quel angle vous faites cette remarque, la légalisation du cannabis a prouvé ds les pays testeurs une diminution des consommations des drogues douces et dures, à contrario la france avec sa coûteuse et chronophage politique répressive nous classe parmi les plus gros consommateurs.

        D’un autre coté, légaliser supprimerait la rente de Jean* qui devrait trouver un autre moyen de financer ses BMW et les voyages en Thaïlande.

        *: les prénoms ont été modifiés

  5. douar

    « dont l’économie continue de se dégrader, dont le tissus social se délite »
    pourtant, sur France CuL. , ce matin,, l’animateur disait que la France allait « bien ».
    Je suis tout de suite rassuré.

    1. kekoresin

      Pas que là, les médias main stream nous l’assurent, l’économie va bien, le pays redevient attractif et le plan quinquennal s’annonce « great again ».

      Ben oui, le plus haut taux d’IS, le plus haut taux de cotisations sociales, le plus gros code du travail et 400.000 normes au compteur, pas de doute, la France a tout pour plaire aux entrepreneurs qui adorent se faire fouetter en se faisant pisser dans la bouche par des nains lépreux!

      1. Aristarkke

        Entendu tout à l’heure : Flop Joene a fait un déplacement express à Onnaing (près de Valenciennes) chez Toyota pour annoncer triomphalement que ce constructeur allait moser 300 M€ dans la modernisation de ses installations. Pareil que si c’était lui qui allait faire le chèque!

        1. Vodkaman

          En même temps, chez Toyota, ils ont raison de moser sur le fait que les yaris vont continuer à se vendre comme des petits pains.

          Vu comment les ‘grosses’ voitures (comprendre dès la catégorie des compactes) vont se faire pourrir de taxes, dans 10 ans nous roulerons tous en twingo ou en bagnoles hors d’age.

          1. Aristarkke

            « en bagnoles hors d’age. »

            C’est loin d’être avéré pour beaucoup de gens.

            Attendez donc de vérifier en direct live comment cet Etat va pourrir la détention de vieusetés à prix (abordable) par le petit peuple.

            A commencer par un CT délirant (*), à renouveler TOUS les ans après six ans d’âge (estimé à 75€, vu sa longueur de temps nécessaire), ce qui vaudra bien une vignette reloaded…

            (*) avec un paquet de vicieusetés type celle dégotée de « vitesse de clignotement du warning », vraisemblablement subjective à donf et qui sera loin d’être isolée dans le genre mais qui créera de la contre-visite obligatoire quasi à chaque passage.

            [Pour enfoncer le clou, je pense qu’ensuite ce sera à terme tous les six mois pour les véhicules >10 ou 12 ans, quel que soit leur kilométrage, toujours. (l’antienne « pour votre sécurité » va tourner jusqu’à plus soif)]

            Des ravagés de la mécanique dans mon genre peuvent y arriver à survivre mais le clampin moyen qui a déjà besoin du garagiste pour une banale vidange ou changement de balais d’essuie-glace « craquera » bien avant.

            Ce qui est sûr est qu’on va trouver des masses de caisses, pas très âgées ni très kilométrées mais avec des petits défauts qui coûtent une blinde chez le garagiste (sans que celui-ci exagère forcément puisque la conséquence du social grançais) et qui seront redhibitoires pour beaucoup.

            La perte de valeur accélérée qui va s’ensuivre (déjà conséquente au rythme actuel) va être un coup de bambou pour nombre d’automobilistes…

            Dans le genre obsolescence programmée, cela se pose là…

            1. sam player

              Youpi, on va pouvoir faire des affaires… j’ai acheté dernièrement une voiture qui vibrait comme le dildo à l’arbre…. le garagiste avait monté un support moteur à l’envers : 20 minutes pour le remettre à l’endroit et la voiture a gagné 2,000€…

            2. Nofreedom

              Contrôle technique obligatoire tous les 6 mois sur une voiture de plus de 10 ans, c’est déjà le cas en Nouvelle-Zélande. Tu vas voir que c’est le seul aspect de la NZ qu’ils garderont….

  6. Gerldam

    Et pourtant, on nous vante la « France qui gagne », la France capable d’inviter 140 grands patrons (mais pas le Medef) à un grand raoult à Versailles pour déguster la cuisine de Ducasse, avant que notre grand chef à tous éblouisse la planète qui compte à Davos cette semaine (mais avec un petit tour à Valenciennes pour faire plus peuple et se féliciter de ce que Toyota investisse 400 millions d’euros dans son usine).
    De quoi vous plaignez-vous donc???

    1. Aristarkke

      Sûr qu’il faut mettre les petits plats dans les grands pour faire oublier la taxe inique de 3% qui te sera remboursée moyennant une autre ponction de même acabit…
      Comme cela donne du piquant et du chien à Marianne vantant ses appa(t)s…

      1. MadeInCH

        Existe-t-il dans cet univers ou un autre, un Être supérieur qui a pu regarder cette vidéo au moins une fois de bout en bout ä vitesse normale, sans y perdre la raison?
        Je ne parle pas d’un être diabolique qui l’aimerait, ou pire, qui force quelqu’un à l’écouter de bout en bout!

  7. kekoresin

    Évoquer le rasoir d’Occam et non l’épilateur Waxam’ est en soit une faute ou une méconnaissance du sujet car « tout le monde sait » que les rasoirs femelles coûtent bien plus cher et accroissent de fait les inégalités des femmes à poils!

  8. hub

    le « tout le monde sait » cache un déni de réalité. La réalité est très emmerdante, en fait, et comme il est très délicat de la changer, il paraît plus simple de modifier l’image qu’on s’en fait… c’est le formidable appui des médias à un gouvernement éolien

  9. René-Pierre Samary

    Si, à résultat égal, les salariées femmes coûtent moins que les hommes, pourquoi les patrons emploient-ils encore des salariés mâles ?
    J’aimerais entendre une fois, une seule fois, cet argument pour s’opposer à la vieille blague de « l’inégalité salariale ». J’imagine la tête de nos féministes…

    1. kekoresin

      Comme dans un autre papier du boss, pas d’égoutières, pas d’éboueuses (…) mais où va le monde? Hé bien vers une paradise dans laquelle les torses poilus se verront impitoyablement épiler à sec avant d’être équipés de nichons ni trop gros, ni trop petits. Les récalcitrants devront adopter un caniche et se soumettre à un régime fibré, préalable obligatoire à la transformation en chieuse égalitariste…

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Réponse de féministe : parce que les patrons sont de gros macho plein de poils qui préfère perdre de l’argent avec des hommes qu’en gagner avec des femmes.

        1. Pheldge

          Quelques judicieux conseils, sur la manière de gérer un business, un peu de « public relation », un peu de gestion de patrimoine, ça mérite récompense, non ? 😉

  10. toto17

    Ce qui se cache derrière tout ça c’est la maternité de la responsabilité de cet écart salariale (puisqu’on vous dit qu’il existe ! ).
    Cette maternité est portée par les mâles puisque ce sont eux qui sont les boss, les patrons, 95 fois sur 100, et comme cela n’est pas apparu du jour au lendemain, les mâles en sont responsables depuis au moins la révolution industriel, que dis-je depuis au moins la préhistoire où le mâle donnait moins de viande à la femme pour ne pas qu’elle grandisse trop….

    Résumons : si les femmes gagnent moins que les hommes, c’est la faute aux hommes (blancs, cis-genre, de plus de 40 ans et occidentaux évidemment).
    C’est toujours leur faute de toute façon…

    1. Lorelei

      Ils sont coupables mais pas responsables. En fait, c’est la faute de leur mère qui les a mal éduqués avec des camions et des pistolets au lieu de leur confier des poupées et des livres.

      1. BDC

        Bien vu Loreleï, et merci Bruno pour le lien thesaker. L’éducation par la mamma « sois un homme, mon fils ! », c’était aussi les femmes qui voulaient des gars bien virils pour les défendre. Les temps changent, et ce détail vite oublié par les féministes pourrait revenir lors de périodes troublées.

    2. Nemrod

      Les problèmes sont multiples, c’est chiant.
      Par contre ce qui est bien c’est que tous ces problème n’ont qu’une cause : le mâle blanc hétérosexuel.
      C’est magique.

      Le plus drôle c’est que cette espèce honnis est le dernier rempart de toutes ces chieuse féministes.
      Quand il aurait cédé, ça va valoir le jus de les voir de se coltiner les autres catégories de mâles dominant.

          1. albundy17

            Un voile pudique stp.

            d’ailleurs si on pouvait arrêter de me vanter l’efficacité de OB, VANIA et consuce consœurs à chaque fois que j’allume l’écran du mal consumériste, je signe.

            On les fait pas chier avec le gland trop dur ou le futur toucher rectal que je sache ?

      1. René-Pierre Samary

        En effet, ce sont les vieux mâles blancs qui – parce qu’il leur reste quelque chose d’une vieille tradition, celle de l’interdit de l’emploi de la force physique envers les femmes – qui sont encore, malgré eux, les protecteurs de ces dingues abusives. Quelques indices me disent que le vent est en train de tourner. Il y a de la lassitude dans l’air. La misandrie finira par engendrer la misogynie – la vraie, non celle dont nous sommes accusés. De même que l’antiracisme est en voie de créer un racisme véritable, argumenté, opérationnel, massif. L’arme de la victimisation aura longtemps servi, jusqu’à être émoussée. On ne peut faire éternellement une force d’une faiblesse…

        1. Nemrod

          C’est vrai.
          il n’a fallu que 22 ans à mon fils pour comprendre que la grande majorité des femmes occidentales sont des chieuses infectes.
          Donc pas d’attachement et consommation de ce qui vaut le coup…5-6 mois quoi.

          Précoce le petit, il m’a devancé d’une bonne décade.

          Pas un cas isolé chez les jeunes et les moins jeunes.
          Ben oui, comme de toutes façons le genre 1 est conditionné pour nous considérer comme des fumiers, autant l’être.
          C’est plus jouissif et moins fatiguant pour un résultat identique.

          1. Pythagore

            ih ih, ca me fait tjs rire (intérieurement) qd des amies m’expliquent que les hommes ne s’intéressent pas à elle à cause de leur physique, ou de leur niveau de formation, ou je ne sais pas quoi encore. L’idée même que leur comportement puisse faire fuir le mâle ne leur vient même pas à l’esprit.

            1. Nemrod

              J’ai un bon pote qui n’en revient toujours pas de me voir faire absolument ce qui me plait : chasse 2-3 fois par semaine,par exemple et je rentre quand ça me chante.

              Lui c’est un petit Toutou qui cherche à faire plaisir à Mme…le fou !

              Je lui expliqué que Mme Nemrod ( oui oui y en a une, si, si !) pouvait faire exactement comme moi sans que je ne lui pose la moindre question.
              La seule limite étant la fiabilité au niveau professionnel ( on bosse ensemble) et la fiabilité dans l’éducation des enfants dont nous sommes responsables.

              Au moins je saurais pourquoi elle me quitte si elle le fait, contrairement à lui.
              Je suis bien persuadé que la probabilité est équivalente.

              1. René-Pierre Samary

                « Je lui expliqué que Mme Nemrod pouvait faire exactement comme moi »
                La liberté sexuelle pour chacun, j’ai essayé. Ca ne marche pas. L’homme peut baiser sans amour exclusif, la femme est avant tout sentimentale. Les attentes ne sont pas identiques, le contrat est donc bancal.

                1. Nemrod

                  Ah mais vous vous méprenez mon cher.

                  Ou ai je parler d’autre chose que de chasse et autres plaisirs bien innocents ?
                  Je chasse…beaucoup du gibier à poil mais à quatre pattes.
                  Mon épouse fais du cheval sur un cheval à quatre pattes, enfin je pense.

                  Elle fait la gueule quand je chasse trop…pour elle.
                  Je m’en contrefiche si elle est au bourrin tous les jours.
                  Là est la différence fondamentale.

                  Certains pense que la censure féminine ne touche que la sexualité mais c’est une erreur.
                  Si vous le laissez faire le genre 1 il mettra en coupe réglée toute vôtre vie, mais ça vous le savez depuis longtemps.

                  1. Aristarkke

                    Et il n’y a pas que la femme mais la mère aussi qui tente toujours un petit come-back, inlassablement…
                    Ce qui ne laisse pas s’étonner est que fréquemment, du moment que c’est pour nous emberlificoter dans leurs règles, bru et belle -doche s’entendent comme luronnes en foire! 😈

                  2. Pheldge

                    « Si vous le laissez faire le genre 1 il mettra en coupe réglée toute vôtre vie … » euh, Nemrod, toutes les femmes ne dont pas d’horribles mégères … Tout est dans le respect mutuel, et le compromis harmonieux 😉
                    Après, AMHA, quand on se marie, ce n’est pas exactement pour continuer la vie de célibataire, avec une bonniche-poupée-gonflable …

                    1. Aristarkke

                      Patience, mon jeune ami, patience!…
                      Tu n’as qu’ un mois de bagne au compteur…
                      Venir expliquer le mariage du haut de ce si peu élevé piédestal à ceux qui alignent des centaines de mois d’affres ne serait-il pas un peu « trop »??? 😉

                    2. albundy17

                      « on cire toujours des chaussures neuves… »

                      vrai, et débile pour le vrai, je cire toujours mes rangers de la 90/12, elles sont même plus confortables qu’à l’époque. Les autres me tiennent 4-5 ans, le chat botté est pour moi une référence (comme le chat bleu) 😀

                    3. MCA

                      « toutes les femmes ne dont pas d’horribles mégères … »

                      LOL,
                      Tu es en avance, on n’est pas samedi….

            2. Theo31

              Comme ce reportage présentant deux nanas agressives, habillées en putes, égocentriques comme c’est pas possibles et se prenant pour des beautés intemporelles et qui s’étonnaient de se prendre des râteaux à la pelle.

        2. BDC

          Oui, les temps changent René : j’ai trouvé un spécimen genre 1 (sur des centaines peut-être, certes) qui a quelques idées en commun avec moi, et qui en plus, ose le dire ! Siiiiii !!! Au moins pour dire que non, nous ne sommes pas sous-payées, ni nos carrières bloquées par le complot du genre 2.

  11. Nemrod

    Ce qui est marrant dans les conversations sur ce problème, c’est que les gens considèrent que la différence de salaire existe…mais pas dans leur branche.
    Et c’est valable pour toutes les branches ; jamais vu un cas concret pour l’instant.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      La réaction est assez normale : on nous rabâche à longueur de temps que ces inégalités existent, sans que personne ne dise le contraire, donc on admet le principe. Par contre, pour ce que l’on connait, on se rend compte de la réalité, que c’est du pipeau.

      1. Higgins

        En attendant,ça phosphore sec chez nos inutiles: « Valérie Pécresse (LR) veut un congé paternité obligatoire » (http:/ /www.europe1.fr/politique/valerie-pecresse-lr-veut-un-conge-paternite-obligatoire-3552137)
        Qui prononce encore le mot de liberté?

        1. Nemrod

          Et dire que cette conne devrait représenter une alternative.
          Quand je vois Royal, Hidalgo, Pecresse, Aubry; Belkacem, Schiappa, Bachelot…j’arrête, j’ai du mal à me dire que la parité soit une bonne chose.

          1. René-Pierre Samary

            Quoique… en poussant ces dindes infatuées sur le devant de la scène, la parité est utile à titre de démonstration.
            On aurait pu s’attendre à ce qu’un certain nombre de sottes viennent faire pendant aux crétins qui prétendent nous diriger. De même, quelques femmes de qualité auraient percé.
            Hélas, à ce jour, on n’aperçoit que des idiotes, à des degrés divers. « On écoute une femme politique, et bientôt on soupire : encore une cuisinière qui s’est fourvoyée ! » (d’après Friedrich).

          2. Higgins

            Je crois que c’est Francoise Giroud qui a dit que l’égalité homme-femme serait complète lorsqu’on verra dans des postes de pouvoir des secondes aussi onnes que les premiers. On y est quasiment.

            1. Aristarkke

              Vous êtes bien optimiste, Major.
              J’ai pour ma part l’impression qu’on y trouve depuis l’inénarrable Edith Cresson (mais pas qu’elle seule), hélas, des encore plus c…es que les compétiteurs en lice du genre 2, parées comme eux de grands airs d’importance…

            2. BDC

              Ah cette bonne phrase de Giroud … C’est bien pour ça que pour satisfaire les féministes, il faut précisément mettre des incompétentes au pouvoir !

              1. Pythagore

                Il me semble que de ce point, les objectifs ont été très largement atteints voir dépassés, congratulations, le genre 1 a su démontré qu’il peut être aussi nul au pouvoir que le genre 2. Champagne.

          3. Lorelei

            @Nemrod
            Peut-être que, de même les hommes politiques ne savent pas faire grand chose d’autre, de même, les femmes politiques sortent désormais des mêmes écoles, avec les mêmes idées formatées.
            Il n’y a aucune raison pour qu’elles soient plus compétentes que les hommes.

            1. Nemrod

              Je pense qu’elles cumule les même tares que les bonhommes et qu’elles y ajoutent un trait féminin qui est l’aversion aux risques.

              Plus de prises de risques possibles, plus de libertés individuelles.

      2. BDC

        Il y a aussi un côté bourgeoise qui s’occupe du sort des pauvres ouvrières exploitées, façon George Sand. Chez moi les féministes « engagées » sont les nanties de naissance, celles issues de milieux sociaux moins favorisés ne se reconnaissent pas mais se taisent devant les élucubrations de leurs congénères.

  12. Pheldge

    HS : la litote de l’année : « Le Foll admet qu’il y a eu des «ratés» sous le quinquennat Hollande » … ah bon, on n’avait pas remarqué !
    lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/01/22/25001-20180122ARTFIG00099-le-foll-admet-qu-il-y-a-eu-des-rates-sous-le-quinquennat-hollande.php

  13. Taisson

    Le délire sociétal : c’est bien la continuité avec Moije…Le électeurs ont offert le pouvoir a la version 2.0 du rêve boboîde !
    S’ attaquer à de faux problèmes dont on pose l’énoncé soi même permet d’avoir l’air de trouver des solutions.
    On l’ à tous déjà dit: rien que de l’enfumage, avec à chaque fois une petite taxe…Pour bien remettre les méchants déviants dans le droit chemin !

    80kmh, égalitarisme, féminisme, antiracisme, et les méchant diesel , le méchant nucléaire,les vilains riches, le bobo à la planète, âneries pour cacher la désagrégation de ce pays !

    Quand à force de démolir le modèle précédent à coup de PMA, GPA, de dévalorisation du couple biologique mâle/femelle, et de promotion de l’homosexualité, il faudra bien prendre en charge les résultats.
    Le but, de cette chasse au mâle occidental, c’est la disparition du concept de « père de famille »:
    Les fourmis n’ont pas de patriarcat !!
    L’inévitable résultat sera de créer davantage de « familles monoparentales » c’est à dire des des nouveaux pauvres!
    Mythe confortable chez l’élite, ou une femme libérée du mâle, ou d’autre chose, à les moyens financiers de prendre du personnel, pour enfanter de futurs gibiers pour analystes,tout ça devient ingérable chez les petites gens, ou ce n’est déjà pas facile à deux…
    Mais on peut y arriver et ça marche depuis des siècles !
    Ces crétins, à force de nier l’inévitable existence des classe sociales finissent par confondre une avocate avec une « hôtesse de caisse » à mi-temps !
    Leur « modèle » de société n’à jamais existé nulle part de façon satisfaisante, et pour l’instant, son seul succès c’est de démolir ce qui existe..
    .
    Quand la marée islamiste inévitable aura atteint un niveau suffisant, l’éducation haineuse anti mâle des gourdes occidentales s’ajoutera à l’oubli organisé de toutes les valeurs et traditions, et précipitera encore plus facilement les jeunes du genre honni vers la conversion !!
    Mais peut être certains « tireurs de ficelles » y ont t’il déjà pensé ?
    Peut être cela fait il partie du projet final ?

      1. Val

        @Nermod j’y vois un mélange délétère de narcissisme et de haine de soi, ça peut paraître contradictoire mais nos élites y arrivent assez bien.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Tu noteras que chez eux, la haine de soi est toujours dirigé contre les autres…
          La posture de repentance a pour but de détruire une identité dont ils se désolidarisent. Il s’agit donc de justifier a posteriori le reniement de leurs racines, comme pour donner une contenance morale à une trahison qui par nature est vile.
          Ce n’est que du narcissisme.

    1. Val

      @Taisson +1 déconstruction généralisée et méthodique de tout ce qui tenait debout.
      On veut des êtres libres de tout : de son conjoint de sa famille de ses enfants de son patron de son genre de sa nationalité , on rêve d’ectoplasmes sans passé sans ancrage et donc libres, mais libres pour faire quoi au fait ? Pour vivre et crever seul, sans famille sans amis . Et oui la vie est dure : pas de bras pas de chocolat : pas d’engagement , pas de relation . Alors que le désir profond de la plupart des gens est inverse : parlez aux jeunes : ils veulent l’amour pour la vie , des amis sur qui compter, des parents non divorcés un environnement bienveillant dans le travail.
      Tu as raison Taisson, cette deconstruction fera le lit des totalitarismes futurs qui vendront leurs valeurs comme des petits pains. Ce sera facile nos élites ont renié les nôtres.

      1. Theo31

        Ils ne veulent pas des gens libres mais des esclaves pour assouvir leur soif de domination. Dans une société de liberté, un politicien n’a aucun pouvoir. Ils connaissent les solutions pour résoudre le problème mais ce serait saper les bases de leur pouvoir via la redistribution et le clientélisme.

  14. Jérôme

    Ah ah ah! J’adore! Les pauvres chéris ont été humiliés ! Croméchan leu praufe!

    ouest-france.fr/education/enseignement/decu-par-ses-eleves-de-5e-un-professeur-de-francais-leur-inflige-une-interro-delirante-5517215

    1. BDC

      On a tout : pétage de plomb façon journée de la jupe (mais juste publié pas distribué aux élèves), le prof de français pas foutu de rédiger un sujet sans faute de français, et un choix d' »ouvrage » caricature EdNat à base d’Eglise qui kidnappe des enfants pour faire d’horribles expériences, et apparemment il y a du sexe chez les ados. Je crois que si Jr devait lire ça, je serais bien contente qu’il s’en abstienne.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        C’est vrai. Mme l’a lu et a renoncé à le donner à ses élèves. Si le tome 1 est très correct, plus ça va, pire c’est. Dans le tome 3, il y a une véritable inversion du bien et du mal, ce qui en fait une oeuvre littéralement perverse.

        Mais là, le débat est ailleurs. 20 élèves sur 23 ne font même pas semblant d’essayer, et ils sont capables de se plaindre si les notes sont mauvaises. C’est d’autant plus ridicule, que de toute façon, ils sont admis en classe supérieure l’année suivante…

        1. BDC

          Bon courage à Madame ! Pour moi le débat est global et se manifeste à la fois sous la forme de professeurs perdus et d’une décrédibilisation concomitante de l’école en tant qu’institution auprès des enfants qu’elle a en charge.

    2. Val

      @Jérôme moi je plains surtout les 3 élèves qui ont lu le bouquin et qui perdent leur temps avec les 20 autres, savent ils seulement lire ? … mais bien sûr il ne faut pas de classes de niveau

      1. BDC

        Attends Val, es-tu sûre de l’innocuité du bouquin en question ? Si ça se trouve, ce sont des parents comme toi et moi qui le leur ont interdit 😀 !

  15. Val

    La problématique des femmes et du travail est complexe. En France s’additionnent deux difficultés supplémentaires : les horaires débiles des cadres (à part le Japon , nous sommes les seuls débiles au monde) et la déliquescence de l’Ed Nat qui demande un travail accru aux parents pour instruire leurs enfants.
    Souvent un des deux doit mettre sa carrière en veilleuse pour assumer ce que l’autre ne peut : rentrer à une heure « possible » et veiller au grain sur le plan scolaire . C’est souvent la femme qui s’y colle.
    Du coup ses horaires sont moindres par rapport aux hommes et c’est un argument assez souvent invoqué pour justifier les écarts de salaires, ou alors accepté tacitement par les femmes comme « prix » de leurs plus faibles horaires.
    Je pense que les femmes sont aussi moins agressives en négo salariales. En début de carrière je pensais à tort que bien travailler était une condition suffisante pour avoir une bonne augmentation. J’ai compris bien vite à mes dépens que ce n’était ni une condition suffisante, ni nécessaire d’ailleurs (!) …
    Cette guerre homme femme allumée par ces dangereux pyromanes est suicidaire . A chaque couple un équilibre, équilibre précaire qui varie dans le temps(fini les carrières linéaires à la grand papa, et le chômage rôde) , imaginer que chacun peut faire son chemin sans tenir compte de l’autre explique pourquoi il y a tant de divorces.

    1. René-Pierre Samary

      En effet, Val. D’une façon plus générale, hommes et femmes se retrouvent concurrents sur un marché du travail plus exigu.
      Transposons cette situation dans un lointain passé. Des mâles et des femelles en situation de concurrence sur un même territoire de chasse, insuffisant.
      On se gausse à l’évocation d’une possible « guerre des sexes ». Je ne crois pas l’idée aussi comique. Et moins encore en pensant aux générations qui l’auront connue.

      1. Val

        @René oui mais cette histoire de concurrence est inepte dès lors que le couple et les enfants sont l’objectif commun que l’homme et sa femme se sont donnés. C’est tout l’objet du mariage. Chacun rogne de sa liberté mais au profit d’une cause qu’ils ont choisie librement et qui les dépasse (personne ne force personne à se marier de nos jours ) . Notre société refuse toute valeur transcendante alors par étonnant qu’elle ne produise rien de … transcendant ..

        1. René-Pierre Samary

          « inepte dès lors que le couple et les enfants sont l’objectif commun que l’homme et sa femme se sont donnés »
          À cette vision irénique on peut opposer une conception sociobiologique, qui voit dans les deux sexes des concurrents, « comme deux espèces différentes, le sexe opposé constituant une ressource appropriée à la production maximale de progéniture survivante. » (Robert Trivers).
          L’investissement parental est évidemment différent dans l’espèce humaine : une copulation ne coûte pratiquement rien au mâle, et peut entraîner pour la femelle un investissement de neuf mois, et même de quinze ans éventuellement. Les « stratégies » de chaque sexe ne peuvent être que profondément différentes, même si la culture (ex. le mariage) est venu amoindrir les conséquences naturelles de ces différences biologiques.

          1. Val

            @René Oui certes, mais les visions qui opposent et séparent mènent à la ruine individuelle et collective alors je m’attache à les faire mentir. Par ailleurs il est toujours délicat de comparer l’humain et les animaux, il y a tant et tant de cas différents (ex certains oiseaux qui restent ensembles à vie) . Pour l’homme on n’a jamais rien trouvé de mieux que la famille. Pour moi c’est l’élément le plus fort de résilience et c’est bien pour cela que tous les totalitarismes s’y sont attaqués.

            1. Higgins

              « … c’est bien pour cela que tous les totalitarismes s’y sont attaqués. » même si maintenant, c’est un totalitarisme mou, ça reste un totalitarisme. Jamais la famille n’a été aussi attaquée et mise en cause qu’à notre époque.

              1. theo31

                La famille, c’est le seul socialisme qui fonctionne correctement. Elle concurrence donc celui tout pourri de l’Etat. Les dirigeants européens étant les chiasseux (ou la progéniture) qui ont fait 1968, on comprend mieux leurs attaques quand on sait qu’ils n’ont dans la majorité fondé aucune famille.

            2. René-Pierre Samary

              La famille est l’unité sociale élémentaire, sans doute, au sein de laquelle jouent au plus fort nos dispositions « altruistes » (pour faire simple). Elle disparait avec la chute du système patriarcal.
              La famille est au départ un système d’entr’aide, une sorte d’unité de production et de protection, système dans lequel la sexualité ne jouait qu’un rôle fondateur mais accessoire. La place prépondérante prise par la sexualité dans l’union des hommes et des femmes a produit l’idée post-romantique de couple. On fait couple plutôt que de faire famille, parce que le sexe est aujourd’hui l’élément décisif dans la formation d’une union. Autrefois c’était plutôt l’intérêt (économique).
              Pourquoi ce basculement ? Je propose l’explication par la volonté de pouvoir/revanche du féminin. L’attrait sexuel étant l’atout majeur (unique, d’ailleurs) de la féminité, plus l' »air du temps » est sexualisé, plus la femme est forte.

              1. BDC

                « plus l’ »air du temps » est sexualisé, plus la femme est forte ». À nuancer : avec la libéralisation sexuelle la femme qui couche est en accès libre et les prix ont chuté, le pouvoir de la femme aussi. Voir la réflexion mieux expliquée chez Franck Boizard.

                    1. René-Pierre Samary

                      Nous comprenons de plus en plus. La compréhension, c’est aussi l’impuissance. C’est peut-être notre espèce qui est condamnée, ou seulement notre civilisation, comme le pense Frédéric en observant les iguanes, dans son hamac…

                    2. BDC

                      Oui René, les pièces du puzzle se mettent en place en glanant çà et là les idées (les mèmes comme dit HS), qui viennent s’emboîter et découvrir d’autres facettes pour donner un tableau sociologique passionnant.

                  1. MCA

                    @René-Pierre Samary 23 janvier 2018, 16 h 24 min

                    Elles ne le savent pas encore, mais leur principal (et redoutable) concurrent est en cours de mise au point, et une fois répandu dans la population, je serai curieux de voir la tête des féministes et le trésor d’ingéniosité qu’il va leur falloir déployer pour parvenir à convaincre le genre 2 ….:o)))

                    Il s’agit du robot sexuel.

                    1. René-Pierre Samary

                      Oui, j’y pensais.
                      Pour autant, je ne crois pas que les erzatz, aussi bandants soient-ils, puissent vraiment supplanter l’être en chair et en os. L’attirance physique (le fait de « tomber amoureux », par cet effet de « cristallisation » décrite justement par Stendhal, est une création de l’esprit (on « fabrique » la personne que l’on désire). Aucune projection imaginaire dans une machine, aussi perfectionnée soit-elle !

              2. Val

                @rené « plus l’ »air du temps » est sexualisé, plus la femme est forte » : c’est une illusion bien entendu comme tu le sais. Cet esprit de revanche n’existe que dans la tête des désaxées, le problème est qu’elles tiennent le crachoir médiatique. Les médias déforment tout, ils adorent le sang, le conflit, ça fait vendre.

          2. Aristarkke

            « un investissement de neuf mois,et même de quinze ans éventuellement. »
            Ho !?!?
            Vous êtes arrivé à ne pas prendre perpète avec eux???

                1. Pheldge

                  Ahhh, désolé Val, il se dit que « René-le-mécréant-à-thé » a poussé le vice, jusqu’à retenir sa place en enfer … 😉

      2. theo31

        Avec entre 10 et 20 % de mâles en moins en 1918, les femmes ont dû trouver le temps long la nuit et la concurrence a dû être féroce pour mettre le grappin sur les genre 2 encore disponibles.

        1. Aristarkke

          Henri Désiré (sic), Barbe Bleue de Gambais comprendra vite l’ avantage de la pénurie d’alors pour perpétrer et perpétuer ses escroqueries…

    2. Vodkaman

      Il y a peut-être le facteur ‘risque’ qui intervient. Un salaire se fait hélas trop souvent lors de la signature dans une nouvelle boite. Augmenter le sien de manière conséquente implique une remise en question et une prise de risque.

      La testostérone parle, les hommes réfléchissent plus avec le cerveau du bas, quitte à se ramasser.

      1. sam player

        +1
        Quand un homme discute de son nouveau job, il parle de la voiture de son boss
        Quand une femme discute de son nouveau job, elle parle du moelleux des coussins à la machine à café ou…. de sa collègue qui n’a pas de soutif…

    3. Pheldge

      @ Val : Je rebondis : « pourquoi il y a tant de divorces ? » parce que ces personnes se marient sans réfléchir, aveuglés par la passion du moment, sans comprendre le sens de l’engagement, du couple … Mme Pheldge a une ribambelle de neveux et nièces en âge de convoler, qui rêvent tous et toutes de mariages de cinéma … tous plus immatures les uns que les autres ! Le compagnon d’une des nièces, heureux papa depuis 3 mois, réalise qu’il regrette sa liberté de célibataire ! affligeant !

            1. Pheldge

              pour l’instant, je m’en tiens aux classiques : ne jamais céder aux caprices d’un moutard, et s’assurer que la boîte à baffes est rechargée 😉

      1. BDC

        Maître Pheldge, on ne peut pas savoir ce que c’est d’avoir un enfant avant d’en avoir un à soi. Même à l’âge canonique, même après avoir constaté l’expérience 50 fois chez les autres. Et heureusement que la Nature est à ce point pernicieuse car sinon on ferait encore moins d’enfants 😉 !

        1. sam player

          bah perso, quand je vois le résultat, j’en aurais bien fait 2 de plus, anyone ?
          Bon j’ai eu du bol… l’intelligence de leur père… la beauté de leur mère…

          1. BDC

            Oui mais toi, tu n’as aucune compassion, et puis c’est pas pour remuer le couteau dans la plaie mais elle est partie avant, c’est un peu facile de refaire le monde une fois que le temps est (a ?) passé.

            1. sam player

              « aurais »… conditionnel

              Le mode conditionnel permet d’exprimer une action soumise à condition. On est ici dans le domaine de l’éventuel.

              1. albundy17

                C’est marrant, ne le prenez pas mal, c’est juste une réflexion sans doute débile, reprendre quelqu’un sur son orthographe, ça doit être du domaine du très facile grâce à internet , du cou (de
                lapin), se pourris t il que ça s’envinnime ?

          2. albundy17

            « Et heureusement que la Nature est à ce point pernicieuse car sinon on ferait encore moins d’enfants  »

            « bah perso, quand je vois le résultat, j’en aurais bien fait 2 de plus, anyone ? »

            Nan BDC, la nature est tout ce qui a de plus logique et invariable, là tu couine juste sur ton manque de sommeil alors qu’il suffit d’adapter psychologiquement le nombre d’heures à tes réels besoins (comme ma femme, si elle fait pas 12 heures le dimanche, exécrable, mais toute la semaine 6-7 heures, presque nikel chrome.

            Sam, oui, je suis preneur, tu te fais opérer quand ?

                1. sam player

                  Bah j’avais cherché et pas trouvé 😥

                  Il a dit aussi : « Christophe Colomb fut le premier socialiste : il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait… et il faisait tout ça aux frais du contribuable. » hi hi hi

                  1. Aristarkke

                    Quand il est parti, il ne savait pas où il allait. Quand il est arrivé, il ne savait pas où il se trouvait. Et tout cela, il l’a fait aux frais de la princesse…

      2. Val

        @Pheldge oui c’est sûr , manque de préparation, méconnaissance de ce à quoi on s’engage par négligence, faiblesse et/ou légèreté. Bien sûr il n’y a pas que cela et certains divorces sont parfaitement salutaires.
        Je reviens sur la légèreté et l’inconséquence : j’assistais à un baptême récemment , parents athées, chrétiens zombies, qui ne tiquent pas d’un iota en prononçant les paroles qui les engagent à élever leur enfant dans la foi … Il y a un véritable problème de fidélité aux engagements de nos jours, les mots prononcés n engagent plus à rien. La parole n’a plus de poids chez beaucoup de personnes. Mais le mauvais exemple vient d’en haut..

        1. sam player

          bah moi je m’étais marié à l’église juste pour les cloches (celles qui sonnent hein !)… et le diocèse m’avait fait une dispense parce que je n’étais pas baptisé… Ben t’y crois toi, ce jour là les cloches étaient en panne… p’tain, ça pouvait que finir par un divorce… surtout le jour où ma femme m’a dit : « change de thon »… Comme quoi l’orthographe c’est important dans la vie :mrgreen:

        2. Sarcastik

          « Que votre oui soit oui, que votre non soit non, tout le reste vient du démon » (Mathieu 5, 37)

          Ce n’est pourtant pas bien compliqué. 😀

  16. Jules

    Personne ne mentionne cette « étude » qui nous explique que 82% de la richesse va au 1% les plus riches ?
    J’ai l’impression que tous les 6 mois, il y a une surenchère. Bientôt 99,99% de la richesse va au 0,01% les plus riches ?
    Le « journaliste » ne prends même pas la peine de vérifier la pertinence de cette affirmation. Aucun conditionnel dans son article qui siérait parfaitement aux colonnes de l’Huma.
    Pour rester dans le thème de l’article du jour « Pour une distribution plus équitable des richesses, Oxfam plaide pour un salaire minimum vital pour tous les travailleurs, pour l’élimination de l’écart salarial entre hommes et femmes … »

    1. Aristarkke

      Les affreux libéraux sans coeur, bouffeurs de bébés communistes, ultra-néo -turbo ce que vous voulez du moment que ce soit perçu comme dévalorisant, ne s’occupent plus de s’émouvoir à propos de telles sornettes.
      Vous le soulignez vous-même qu’il y a une surenchère permanente dans l’imbécillité manifeste de déclarer que tout excédent, boni, etc serait accaparé par une minorité ultra-réduite?
      Bref par le trou noir des Riches.
      Comment justifient ils que les gens de Grance, même modestes, profitent d’ un niveau de confort de vie courante dont ne bénéficiaient pas même les riches d’ il y a seulement un siècle.

    2. Aristarkke

      Je proteste contre ce que vous attribuez si honteusement à l’Huma.
      Dans ses belles années (i.e. la période soviétique) elle n’aurait pas manqué de déclarer que ce manque préservait de l’aliénation, les travailleurs soumis à la dure loi du capitalisme, exploités comme jamais ne le furent même les esclaves et qu’heureusement, fort heureusement, l’URSS n’était plus qu’à deux doigts de rattraper puis de dépasser, puis de laisser sur place le grand méchant capitalisme qui empêchait les travailleurs d’avoir leur voiture individuelle, leur logement sans partie collective, du ravitaillement en abondance, de l’electro-ménager aussi inutile que les machines à laver ou les frigos des vacances à prendre où bon leur semblerait, bref du choix réel dans de nombreux compartiments de la vie courante.
      S’il y avait eu des téléphones portables à cette époque, l’Huma aurait aussi parlé de cette invraisemblable privation des Masses laborieuses obligées d’attendre que l’URSS fournisse la juste récompense du prolétariat, accaparée qu’elle était pas tous les koulaks…

  17. Taisson

    @Aristarkke 22 janvier 2018, 22 h 33 min

    Peut être sommes nous quelques uns à se souvenir…Le mythe de la « patrie du socialisme » est tombé uniquement parce qu’il à été incapable de fournir à son peuple les objets de la société de « consommation » que tout le monde la bas, malgré les frontières infranchissables, connaissait et rêvait d’en disposer.
    Les grand mots dont nous ont abreuvé la presse occidentale, liberté, démocratie, multipartisme, etc, tout le monde s’en foutait en URSS, sauf une poignée d’intellos.
    Les gens voulaient simplement vivre leur vie quotidienne comme dans les autres pays civilisés… Et ça, je peux l’affirmer, les ayant côtoyé de près !!
    Ce qui est amusant, c’est que toute la faune marxiste et communiste de chez nous , orpheline du mythe, s’est reconvertie en écologistes en construisant un nouveau dogme…qui nous mène immanquablement à la même pénurie qui les à éliminés la bas…

  18. arnaudaron

    Les féministes pour prouver la soi disante domination masculine prennent tous les chiffres désavantageux pour les femmes et s’en servent comme preuves. en vérité, la différence s’explique par des raisons toute autre que le sexisme (exemple le plus flagrant, les inégalités salariales). ce qui est marrant c’est que les féministes ne parlent jamais des chiffres désavantageux pour les hommes (espérance de vie, taux d’incarcération, boulots les plus pénibles,…).
    dans une société traditionnelle dite patriarcal, il faut remarquer que les femmes ont certes moins de droits mais aussi moins de devoirs. Actuellement, on est pas dans une société patriarcal (contrairement au délire des féministes), d’un point de vue libéral, ce qui compte c’est l’égalité de droit hommes femmes le reste n’est pas le problème de l’état.

    Le féminisme pratique la victimisation. Elles utilisent les hommes comme boucs émissaires. C’est pratique de se dire que si on réussit pas bien dans la vie, c’est à cause d’un facteur extérieur (par exemple dans ce cas ci à cause du « soi disant » patriarcat). même chose pour les immigrés (qui accusent la société de racisme), les gens d’extrême droite ou d’extrême gauche,….Il est vrai qu’il est toujours plus dur d’assumer sa responsabilité.
    D’un autre coté, je veux bien comprendre que les « minorités » (femmes, immigrés,….) tombent dans le panneau du victimisme puisque la pensée unique imposé par la gauche n’arrête pas de le proner par l’intermédiaire des médias, de l’éducation, de ses assoc,….La gauche fait tout pour faire du male hétérosexuel francais de souche la cause de tous les maux et pour des minorités des pauvres victimes.
    Divers études ont montré que les pays (exemple pays arabes) où les gens avaient tendance à se victimiser et accuser des facteurs extérieurs de leurs échecs, en général ces pays sont sous développés (au contraire, des pays où les gens se considèrent comme responsables de leurs propres situations).
    La gauche en victimisant les « minorités » elle ne leur rends pas service car elle développe chez ces « minorités » une mentalité d’assisté (ce qui est un peu le but, la gauche ne veut pas aider ses « minorités » juste faire de elles des électeurs, rien ne vaut un électeur qui soit dépendant de la gauche)

    Les femmes en Occident ont les mêmes droits que les hommes et c’est la seule chose qui importe. Le combat du féminisme pour obtenir l’égalité des droits est un combat noble. Sauf qu’aujourd’hui en Occident, les féministes ne veulent pas cela (car elles l’ont déja), il s’agit de victimiser les femmes (les faire passer pour des victimes) et de diaboliser les hommes. Le féminisme en Occident est un marxisme.
    Le pire s’est que pas mal des associations féministes sont controlés par la gauche et sont à son service (exactement comme les assocs lgbt, antiracistes,….). Ces associations considèrent que leur soutien de la gauche, le fait d’imposer la pensée unique de la gauche comme plus importante que le combat qu’elles sont censées menées, que les catégories qu’elles sont censées défendre. Je vois vous donner un exemple très simple: les comportements sexistes contre les femmes dans les rues aujourd’hui sont le fait en grande majorité de jeunes issus de la minorité. Pourtant, bcp d’associations féministes ne veulent pas le reconnaitre car les immigrés sont la chasse gardée de la gauche, c’est l’électorat de gauche. au lieu d’attaquer là où il y a vraiment du sexisme (immigrés,..) bcp d’entre elles préfèrent combattre le sexisme des méchants francais de souche et des méchants catholiques.
    Les associations féministes tout comme les associations LGBT et antiracistes ne représentent qu’eux mêmes, ils ne sont en rien représentatifs des gens qu’ils sont censés représentés. Il suffit de demander à un immigré, à une femme , à un homo ce qu’il pense de ces associations pour voir que bon nombre de ces gens rejettent ces associations qui soi disant les défendent

  19. arnaudaron

    Marlène Schiappa veut des contrôles aléatoires pour vérifier qu’il n’y a pas de discrimination salariale.
    1) Il n’y a pas de discrimination salariale entre sexes
    2) Il est généralement impossible en pratique de prouver que des écarts de salaires individuels sont dus au sexe.
    3) On va donc créer une usine à gaz et dissuader les entreprises d’embaucher des femmes.
    Si vous pensez que 2 est faux, réfléchissez 5 minutes à tout ce qu’un inspecteur aurait besoin de savoir pour prouver une discrimination : nombre d’heures travaillées, quand exactement ces heures ont-elles été effectuées, productivité de chaque employé, etc. En pratique, les inspecteurs regarderont donc seulement quelques indicateurs complètement insuffisants (intitulé des postes, nombre d’heures travaillées, etc.), ce qui forcera les employeurs à rémunérer leurs employés de façon inefficace. Comme ça leur ferait perdre de l’argent, des contrôles administratifs renforcés créeraient une incitation pour les employeurs à ne pas embaucher de femmes, raison pour laquelle 3 est vrai.

    1. theo31

      Dans La France injuste, son auteur, communiste, expliquait que les victimes de la sociale-démocratie étaient les femmes et les immigrés. Il proposait plus de sociale démocratie pour régler les problème. Le socialisme a toujours comme corollaires l’eugénisme et la xénophobie et que depuis le début, les socialistes l’ont prôné pour éliminer justement les femmes et les immigrés du marché du travail.

    2. Vassinhac

      du coup on finira par des aides aux entreprises qui embauchent les femmes comme il y a des aides pour l’embauche de personnes handicapées, ou plus récemment, issus de quartiers émotifs.

  20. arnaudaron

    L’inégalité salariale provoqué par le sexisme est un mythe.
    Sur l’écart salarial hommes femmes: http://time.com/3222543/5-feminist-myths-that-will-not-die/
    http://www.consad.com/content/reports/Gender%20Wage%20Gap%20Final%20Report.pdf
    http://www.forbes.com/sites/realspin/2012/04/16/its-time-that-we-end-the-equal-pay-myth/
    Et pour ne pas vous assommer plus que ça d’articles, je vous poste ici un résumé complet, citant sources, statistiques et raisons générales de pourquoi les économistes dénoncent le gender-wage gap myth http://thenonpolitician.homestead.com/Economics/GenderPayGap.html
    l’inégalité salariale s’explique par d’autres raisons que le machisme. la discrimination salariale est un mythe: http://www.slate.com/articles/double_x/doublex/2013/08/gender_pay_gap_the_familiar_line_that_women_make_77_cents_to_every_man_s.html
    deux vidéos intéressantes à regarder: https://www.youtube.com/watch?v=p5LRdW8xw70 http://youtu.be/8EK6Y1X_xa4
    http://h16free.com/2011/04/13/7869-il-ny-a-pas-decart-salarial-hommes-femmes
    https://www.youtube.com/watch?v=1oqyrflOQFc&feature=share
    Le mythe de l’écart salarial hommes-femmes de plus de 20% “à travail égal”par Cyrille Godonou
    http://www.enquete-debat.fr/archives/le-mythe-de-lecart-salarial-hommes-femmes-de-plus-de-20-a-travail-egal
    http://www.atlantico.fr/decryptage/ecarts-remunerations-hommes-femmes-ces-facteurs-explication-que-statistiques-internationales-oublient-prendre-en-compte-cecilia-1893287.html
    https://beingclassicallyliberal.us/2017/04/04/debunking-the-gender-wage-gap-for-the-millionth-time/
    https://mises.org/library/what%E2%80%99s-behind-gender-wage-gap
    À travail égal salaire égal http://www.libinst.ch/?i=a-travail-egal-salaire-egal–fr
    Cyrille Godonou, statisticinen à l’INSEE a compilé et synthétisé depuis plusieurs années, l’ensemble des travaux sur l’écart salarial entre les hommes et les femmes (pas seulement en tant que salariés mais aussi ceux qui sont à leur propre compte), et livre dans cette vidéo une analyse bien différente de celle que les médias gavés de subventions nous fournissent : http://www.dailymotion.com/video/x20ffy1
    http://thinkaboutnow.com/2017/10/gender-pay-gap-myth/
    http://templatelab.com/gender-wage-gap-final-report/
    Deux threads sur les inégalités salariales: https://threadreaderapp.com/thread/926454943896293377.html
    https://threadreaderapp.com/thread/926861823063752704.html
    sur l’expérience islandaise: https://www.alternatives-economiques.fr/inegalites-salariales-faut-imiter-lislande/00082588
    L’inégalité salariale entre les sexes est dû aux enfants: http://www.nber.org/papers/w24219

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.