Surtout ne rien changer

L’actualité n’est décidément pas tendre : pendant que le terrorisme fait en France de nouvelles victimes, le pays se retrouve une nouvelle fois confronté à l’indigence de ses médias et de ses politiciens. Le peuple de contribuables, d’usagés et de citoyens se retrouve une nouvelle fois, consterné et seul, à faire face à des épreuves pour lesquelles il n’est plus préparé.

Et pour être consterné, il y a de quoi.

Comme dans tous les autres cas de la décennie écoulée, l’auteur des actes terroristes est connu des services de police. Multiplement condamné, il avait ainsi fait un séjour en 2016 à la maison d’arrêt de Carcassonne, suite à des condamnations diverses et variées dont, notamment, celle de 2015 pour l’inévitable trafic et usage de stupéfiants et refus d’obtempérer, ainsi que celle de 2011 pour, entre autres, port d’arme dans un pays où, je le rappelle, le port d’arme est interdit.

Comme dans de très nombreux autres cas de terrorisme sur le sol français, notre auteur n’a mis que quelques mois à « se radicaliser », ce qui semble ne plus rien vouloir dire de concret surtout si l’on se réfère aux mesures que nos élites politiques mettent en place pour « déradicaliser », entre deux cérémonies d’hommage aux morts tombés malencontreusement par suite de cette « radicalisation ».

Comme d’autres nombreux cas précédents, notre terroriste, évidemment fiché S en 2014 (ou FSPRT, allez savoir), est « un solitaire » qui est passé à l’acte « brusquement ». Il semblait délicat pour ne pas dire impossible à nos services de renseignements de savoir qui, du prochain fiché S, allait « brusquement » péter un boulon et décider de dézinguer du client de supermarché.

Comme dans d’autres cas, le terroriste était, avant son petit dérapage décidément peu compatible avec le vivre-ensemble, un homme calme et mesuré, un « garçon tranquille » selon ses voisins et sa mère dont on imagine mal qu’elle avouerait spontanément avoir engendré un monstre psychopathe. Manifestement, la radicalisation terroriste touche donc essentiellement des hommes calmes et pondérés, insoupçonnables (mais souvent récidivistes – allez comprendre).

Comme dans d’autres cas, les actes perpétrés ont amplement mérité qu’Anne Hidalgo, jamais en retard d’une Annerie, fasse éteindre la Tour Eiffel, rappelant bien le principe de base qui veut que dans ces cas là, on éteint bien tout (avant de se coucher, je présume). Des appels à bougie, nounours et autres jetons de présence seront bien vite relayés pour ne pas détonner des fâcheux précédents.

Bien sûr, comme pour la tuerie de Charlie, comme pour celle du Bataclan, comme pour celle de Nice et comme pour tous les autres cas, le gouvernement s’est immédiatement montré uni, décidé, ferme, inflexible, volontaire, déterminé, présent, tagada, tsoin, tsoin, deux fois si possible. Comme pour Charlie, Bataclan, Nice et les autres, on va avoir droit aux déclarations avec un air grave du polichinelle aux commandes à ce moment là.

Et comme pour ces précédentes exactions, absolument rien ne changera.

Rien ne changera parce que plusieurs problèmes s’empilent consciencieusement pour que rien ne change.

Problèmes criants d’éducation, problèmes économiques lancinants, problèmes évidents dans le domaine de la justice et de la police, chacun d’entre eux a déjà fait l’objet de plusieurs articles, ici ou ailleurs.

Mais tout indique que les solutions ne seront malheureusement ni mises en place, ni même évoquées et donc encore moins débattues et proposées au peuple : toutes appellent en effet à un accroissement de la responsabilité individuelle, ce qui est maintenant considéré comme une abomination contraire au sacro-saint vivrensemble.

Toutes appellent au recentrage de l’État sur ses fonctions régaliennes au lieu de son éparpillement permanent en billevesées périphériques. C’est, là encore, une véritable horreur que d’imaginer un vrai budget pour la justice, la police, l’armée, la diplomatie, au lieu de cette ouverture permanente des sprinklers à pognon public en faveur des activités périphériques que le secteur privé est pourtant parfaitement en mesure d’assumer. Tout indique que le pays a de vrais besoins clairs, identifiés, mesurables, de remettre de l’Ordre dans ses cités, dans son renseignement intérieur, dans ses institutions, et tout semble être fait pour continuer, vaille que vaille, à financer les conneries abyssales bobo-écoconscientes ou autres afin de flatter l’une ou l’autre phalange activiste bien en cour dans les médias.

Toutes appellent aussi à l’arrêt drastique du financement de la myriade de ces micro-groupes de faiseurs d’opinions qu’on retrouve soit dans les milliers d’associations lucratives sans but qui polluent la vie des Français en faisant assaut de lobbyisme pour pousser leurs petites lois délétères, soit, plus tristement encore, dans ces douzaines d’organes médiatiques dont le but semble être, lorsqu’on prend un peu de recul, de saboter consciencieusement la société française en lui donnant tous les jours de nouveaux ennemis intérieurs à abattre.

Or, pour le moment, ni Macron et sa brochette de clowns à roulettes, ni aucun autre leader politique ne semblent prendre la mesure de la tâche à accomplir. Tous, dans un bel ensemble unanime, considèrent l’interventionnisme de l’État dans tous les domaines comme un prérequis sain et vivifiant : les entreprises ploient sous la paperasserie administrative ? Rajoutons-en une couche ! L’éducation des gamins est de pire en pire ? Ajoutons une nouvelle réforme au corpus déjà dodu des réformes passées (une tous les deux ans) ! Modifions l’orthographe, éliminons des pans entiers de méthodologie, oublions des bouts d’Histoire, épurons les programmes des points trop complexes, fabriquons de l’andouille, c’est plus facile que du génie ! La Justice est débordée ? Vite, des lois supplémentaires, des procédures plus complexes, des réformes, encore des réformes parce que tout le monde sait qu’il y a 10, 20, 30 ou 40 ans, c’était la jungle ! Un problème dans l’immobilier, la météo, l’automobile ou les pâtes à tartiner ? Sapristi, intervenons parce qu’évidemment, c’est ce que le peuple attends de nous, pardi !

Pire : comme je le mentionnais, chaque début de questionnement sur, justement, la place de l’État et les réformes pour le recentrer, toute discussion sur l’importance d’une société où les individus redeviennent libres et acteurs directs de leur propre sécurité, tout débat sur la nécessité d’institutions correctement cadrées indépendamment des modes du moment sont immédiatement évacués au profit de l’écume des jours et de la déferlante incessante de stupidités médiatiques qu’on nous propulse sous le nez en guise de réflexion.

Le problème terroriste est un problème éminemment complexe qui ne peut absolument pas appeler de solution simpliste. Mais ce n’est pas non plus un problème insoluble, à condition de renvoyer l’État à sa mission réelle, la protection de son cheptel de citoyens. Les événements de l’Aude illustrent fort bien que rien n’a été compris ni appris des précédents drames terroristes sur le sol français.

Rapidement, de nouvelles et palpitantes polémiques s’installent. Rien ne changera.

Commentaires340

  1. Aristarkke

    Comme l’Etat a décidé depuis longtemps de ne plus faire du régalien que son parent pauvre budgétaire, il est logique que cela parte en quenouille de ce côté-là dès lors que la racaille sent l’absence de volonté à la combattre…

  2. Aristarkke

    « toutes appellent en effet à un accroissement de la responsabilité individuelle, »

    A commencer par exemple, avec l’accroissement du nombre de places de prison, toujours en débat et jamais entamé.
    Au cas où un politicien, pour suivre l’avis de ses électeurs admet cette nécessité, c’est immédiatement suivi du syndrome NYMBY : qu’on la construise où l’on veut mais pas dans ma circonscription parce que c’est ainsi et TGCM…

    1. albundy17

      C’est bien connu Ari, augmenter le nombre de places de prison entraîne une augmentation de la recrudescence de la délinquance

      1. Pheldge

        on appelle d’ailleurs ça « la politique de l’offre » … Corollaire : fermons toutes les prisons, comme ça plus de délinquance , ni de terrorisme ! à part les fasciste bien sûr …

  3. Aristarkke

    « dans un pays où, je le rappelle, le port d’arme est interdit. »

    Ne doutons pas que dans les semaines qui vont suivre, un aimable représentant du Peuple va se croire obligé de proposer quelque(s) durcissement(s) des conditions réglementaires de détention des armes de chasse, comme il en est pris l’habitude bien réglée après chaque attentat anicroche au vivrensemble…

    1. Le Gnôme

      Il va falloir interdire aussi les couteaux, celles qui ont été égorgées à Marseille ne l’ont pas été par une balle. Il conviendra aussi d’interdire la vente de tronçonneuses, de voitures, de tout ce qui peut constituer une arme.

      1. Aristarkke

        Selon la Presse, Arnaud Beltrame a aussi été égorgé, du moins a reçu une grave blessure au cou à l’arme blanche.

        1. albundy17

          Il y a enquête, il ne faut pas concluer* des choses dégoûtantes de pratiques vivrenssemblesque, et c’est bien regrettable que ce super U soit le seul de france a ne pas s’être équipé de quelques vidéosurveillances.

          Cela dit, livrer ce genre d’informations pour quelques bifetons ou reconnaissance auprès des médias est faire peu de cas du ressenti des proches de ce lieut co, perso j’irais bien lui péter les genoux à cet enc….

          1. Pheldge

            ahhh, « concluer », placé avec humour (Al, t’es sûr que ça va ? tu nous ferais pas de la fièvre ? ) comme un caillou dans les pataugas du Papet 😉

        2. Michel Cauvin

          « égorgé », c’est pas beau,
          « une grave blessure au cou à l’arme blanche », ça c’est politiquement correct, ça ne fait pas allusion à la religion qui impose d’égorger un mouton tous les ans devant sa petite famille réunie.

          1. Pheldge

            d’autant que :
            el-manchar.com/2016/09/06/aid-el-adha-une-fatwa-promulguee-par-daech-autorise-les-musulmans-trop-pauvres-pour-sacheter-un-mouton-a-sacrifier-un-infidele/

            NB: il s’agit d’un site parodique …

    2. Nemrod

      Ben oui, il faut pas que l’émotion fasse perdre le Nord.
      Il convient donc de faire en sorte que le sacrifice du héros ne soit pas vain et d’ accentuer la pression sur les vrais ennemis …naméo !

  4. Peyreloubes

    Peut-être un moyen simple:Tout terroriste barbu sera incinéré (contraire à sa religion) avec une tête de cochon dans son cercueil !

    1. Aristarkke

      Enterré avec un linceul en peau de porc. Le bilan carbone de l’incinération est horrible et les petites bestioles du sol ont le droit d’être nourries afin que cette crevure soit utile au moins une fois à quelque chose…

      1. Boutros

        Pas si bête : il y aurait ainsi beaucoup moins de volontaires à la (!) martyritude (et ça ferait un peu de vacances pour les vierges là-haut).

  5. Aristarkke

    Mais comme quoi, dans un océan de stupidités, il demeure des îlots de bon sens : la crevure avait réellement accompli quelques semaines de taule auxquelles il avait été condamné, ceci dans un pays où une foultitude de condamnations plus sévères à cette même prison ne sont pas accomplies par bête mankdeplasse

      1. Calvin

        Condition préalable à une déchéance de nationalité post-portem.
        Mr. S.B., vous ne comprenez rien à la logique de nos dirigeants…

      1. Nemrod

        Qu’attendre de Wauquiez ou de toute l’offre politique actuelle à part plus d’Etat ?
        Je ne crois pas du tout que l’on puisse s’en sortir avec du fichage et du renseignement quand il est proscrit de désigner clairement l’ennemi.

        Nous sommes moralement désarmés et c’est ça qui est le plus inquietant.
        Et nous devrions faire confiance aveuglément aux acteurs de ce désarmement ?

        Je dirais donc que je suis à tout le moins méfiant quand cet arsenal et à son utilisation.

        Dois y en avoir des surprises dans les fichés S…
        Vous avez vu la procédure ?
        Elle commence par « signalement par un tiers d’activités ou de discours « suspects ».
        Ensuite c’est la Préfecture qui prend la main
        En France en 2018, rien que ça m’inquiète.

        A mon avis, je dois être classé S pour avoir organisé un mouvement contre la politique migratoire en plein état d ‘urgence et m’être enquillé le Préfet de front.
        D’ailleurs j’étais sur écoute à cette époque.

        Alors avant de souhaiter un renforcement de ce système, pensez bien a qui l’a mis en place.

            1. albundy17

              L’état d’urgence ne l’est plus car il est maintenant l’état normal, inclu ds la constitution, grosso merdo.

              Il y a de bonne chance que les commentateurs-euses de ce blog soit fichés anar. Bien que nous soyons tous des révolutionnaires de canapé, le frigo n’est pas encore vide.

              Maintenant, vu l’efficacité attesté du classement S, comment dire…

              1. Aristarkke

                T’inquiète que le classement S pourra avoir une efficacité très variable…
                Tous égaux mais certains plus que d’ autres… toussa

                1. albundy17

                  Oui, les solvables d’abord, je crains presque rien ^^

                  Cela dit, il a dû y avoir ce genre d’échanges en 38 (nan, pas godwinnnn ! :D)

              2. MCA

                @albundy17 26 mars 2018, 23 h 07 min

                Pour le savoir, il va falloir attendre la grande rafle.

                Il n’y a pas assez de place en tôle pour les malfaisants, gageons qu’il y en aura suffisamment pour nous.

                Pour le frigo ne t’inquiètes pas, il restera la cave et elle est bien pourvue, seul souci, ne pas tomber en panne de tire-bouchons.

        1. malicorne

          Les fiches « S » ont été surtout utilisées pendant la guerre froide, pour suivre les agents de l’Est, signaler les déplacements du fatah, FPLP, Asala et autres mouvements néo marxistes pré-islamiques du proche-orient, ainsi que le crime organisé.

      2. Gérard

        C’est vrai que pendant l’état d’urgence, il n’y avait plus ce genre d’incivilités. Comme quoi les muzz sont des gens disciplinés, quoi qu’on en dise.

      3. Higgins

        Pour info, l’état d’urgence est quasiment la norme depuis un vote des dépités jamais en mal d’une c… apres le Bataclan. On a la preuve que ça ne sert à rien.

    1. Theo31

      Le socialisme implique toujours l’esclavage. Tout est mis en œuvre pour que troupeau n’aie aucune velléité d’affranchissementd. Comme au Venezuela, les gouvernants feront massacrer les opposants.

    1. Aristarkke

      Difficile, effectivement.
      Mais cela n’empêche pas de commencer à la faire et plus sérieusement, avec davantage de moyens.
      Mais comme Monseigneur suggère que ces moyens soient retirés de la multitude de conneries que l’Etat se croit obligé de financer, cela va être coton…
      tant que les électeurs éliront des guimauves qui se pensent animateurs de clubs de vacances…

    2. Calvin

      Rien, et encore moins instaurer un état d’urgence impuissant.

      Donner juste le sens des responsabilités aux citoyens.
      De prendre leur sécurité en main.

      J’ai entendu le témoignage édifiant d’un client du supermarché qui a assisté à la prise d’otage. Il avait face à lui le terroriste, qui était de dos, et s’en est allé par la sortie, tranquillement…
      Il y aurait eu un ex-Marine américain comme dans le Thalys, il y aurait peut-être eu moins de morts.

      1. WorldTour73

        Vous auriez envie de faire le heros, moi non. J’aurais fait comme lui, je me serai enfui ou pt-etre que si j’avais eu une arme, j’aurais eu fait qq chose mais juste dans ces conditions sinon rien surtout pour ce peuple de moutons.

      2. Stéphane B

        J’ai fait du krav maga et suis ancien mili. Je ne sais pas comment j’aurais réagi. Il y a une différence entre l’intention au moment précis et ce qu’on aurait fait en étant derrière l’ordi.
        Tout dépend du contexte, de la distance à parcourir pour être au contact de l’agresseur, …
        Être courageux est une chose, être téméraire en est une autre, tout comme estimer en une fraction de seconde ce qu’il est possible de faire.

      3. Calvin

        Je ne jette pas la pierre au client français et nul ne sait ce que nous aurions fait chacun.
        Je faisais juste remarquer que la plupart de nos citoyens n’entrevoit pas l’action.

        1. Gosseyn

          Le français moyen n’a pas envie de passer un long séjour en cellule pour avoir tenté de protéger ses concitoyens !
          Mais, comme d’un autre côté il met en place des polytocards qui édifient des protections légales pour toute les pègres de France, il ne subit que ce qu’il mérite…

          1. bibi

            Le français moyen il fait parti des 45% qui ont veauté pour un candidat au premier tour des législatives ou des 55% qui se sont abstenus ont voté blanc ou nul ou bien ou encore de ceux qui bien que jouissant de leurs droits civiques ne sont même pas inscrit sur les lises électorales?

            Je rappelle que les élections malgré ce que veulent nous faire croire les keynésiens c’est comme en économie c’est l’offre qui crée la demande.

            Je pense qu’il est inutile de dire à quel point l’offre électorale ne satisfait pas l’électeurs et que même parmi ceux qui veautent rare sont ceux qui adhèrent au programme du candidat et que par conséquent on ne saurait rendre le peuple français coupable des méfaits de la classe dirigeante de ce pays que certains pisses-copies subventionnés osent encore qualifier d’élite.

    3. Plutarque

      Détecter les « déséquilibrés » avant qu’ils ne « se fassent sauter ».
      Ce n’est pas impossible, ça s’appelle du « profilage », les forces de l’ordre d’autre grandes démocratie l’applique avec quelque succès.
      Et je rappelle que malgré l’interdiction officielle (padamlgam, vivrensemble…) nos flics le pratiquent comme Monsieur Jourdain, sans oser le nommer.

      Après tout, nos « déséquilibrés » ont un profil assez repérable : « connus des services de police », un patronyme suédois, les yeux bleus…

        1. Gosseyn

          La dérive vers l’accusation de racisme, implicite ou non, afin de contester certains marqueurs de droit commun, est un procédé typiquement socialiste. Particulièrement en faveur de son électorat, réel ou supposé.
          Le pendant de cette dérive se retrouve dans l’accusation d’antiparlementarisme ou de populisme, lorsqu’il s’agit de protéger leurs dirigeants crapuleux (pléonasme) de l’ire que suscitent leurs décisions socialistes-nationales.

  6. Jacques Huse de Royaumont

    Arnaud Beltrame, lieutenant-colonel Arnaud Beltrame.
    En s’échangeant contre un otage, il savait qu’il allait mourir, il constituait une trop belle proie pour l’autre alouakbar.
    Ce n’était pas son travail qu’il l’exigeait, un soldat n’est pas sensé faire cela. Ce qui l’a poussé, c’est son sens de l’honneur, la conviction que le terrorisme ne se combat pas que par le armes, mais par l’engagement de chaque citoyen, là où il est.
    La réponse ne sera en effet pas que militaire, ni que politique, elle sera nationale. C’est en osant affirmer qui nous sommes, en refusant de se flageller à chaque occasion, en montrant que nous avons une colonne vertébrale, loin de l’image de décadence que nous présentons trop souvent que nous tiendront en respect l’agression islamique, en asséchant son vivier.
    En ce sens, le sacrifice d’Arnaud Beltrame est plus qu’admirable, il est exemplaire.

    Message reçu, mon Colonel.

    1. deres

      Mais non, un homme blanc intéressé par la chose militaire ne peut être qu’une graine de fasciste misogyne et raciste. Il a sauvé une femme, cela montre bien sa condescendance mal venue pour la gente féminine.

      Il faut plutôt se consacrer au manque d’attention et d’écoute de ce pauvre terroriste brimé par notre vil société post-colonialiste. Sa cité d’origine a probablement manqué de pognon des autres. Il faut d’urgence ravaler les immeubles, payer des grands frères pour leur apprendre le kick-boxing et faire venir un gentil imam d’Arabie Saoudite pour leur montrer les pages du Coran parlant de l’amour de son prochain. Et tout ira mieux.

      Et donner des médailles et de l’avancement aux renseignements généraux, « qui ne pouvait rien faire ».

  7. Pheldge

    Ah, là Patron, désolé, mais vous te trompez ! la véritable actualité, le danger qui nous menace c’est ça :
    lepoint.fr/politique/bastion-social-les-habits-neufs-de-l-extreme-droite-radicale-19-03-2018-2203821_20.php#xtmc=bastion-social&xtnp=1&xtcr=1
    C’était en tête de gondole sur le Point ce matin de bonne heure, avec ça
    lepoint.fr/politique/marseille-manifestation-contre-l-implantation-d-un-groupe-d-extreme-droite-25-03-2018-2205318_20.php#xtmc=bastion-social&xtnp=1&xtcr=3

  8. malicorne

    Il est aussi intéressant dans le contexte, d’observer ce vide sidéral dans le regard de nos journalistes lorsqu’il tentent de lui donner un semblant de compassion. Pendant ce temps, dans les départements, les SRT rament après les fonctionnaires, les véhicules et le matériel de surveillance (photo, amplificateurs de lumière, etc..), les relations parfois complexes avec les DCSP locaux. Je les plains sincèrement de devoir bosser dans ces conditions, comme les gendarmes d’ailleurs. Mais nous savons qu’en Gaule, tout ce termine par des marches blanches « spontanées », des « padamalgame », des « ils n’auront pas notre haine », et les inévitables postures guerrières de nos bouffons nationaux, la main gauche sur le coeur, la droite sur le cercueil du Colonel comme si une part du courage de cet homme allait effacer leur lâcheté.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Le padamalgam est un peu absent, c’est contre-productif. La tactique est d’éviter de parler de l’islam, comme si la radicalisation était un phénomène autonome.
      Cependant, détourner le regard de la source du problème n’aidera pas à le résoudre.

        1. Calvin

          Pheldge, t’es foutu !
          Tu t’es trahi.
          Pour le camp du Bien, un fasciste rsteforcément de droite.
          En disant ceka, tu fais croire qu’il existerait des fascistes de gauche.
          Bon, historiquement, c’est le cas, mais l’histoire, ça se change…

          1. Hussard Bleu

            en effet, le Filou phile sur un drôle de pastis, hein ?

            La marche sur Rhum, quoi… sans compter qu’y a pas que le Piton où il s’agite… on me glisse qu’à Saint-Denis, hein ?… je crois pas aux coïncidences, moi, non plus que les scrutateurs de la fachosphère…. Saint-Denis : le Grand Jacques… il en connaît un Rayon… pas besoin de dessin…

      1. albundy17

        « Le padamalgam est un peu absent, c’est contre-productif.  »

        Il est a noter le virage médiatique, souvenez vous, je trouve cela assez épatant

        1. Pheldge

          je note également ce matin, ce timide entrefilet, qui vient confirmer ce qu’avait laissé entendre le prêtre qui allait marier le gendarme héroïque :
          lepoint.fr/societe/aude-le-sacrifice-d-arnaud-beltrame-est-un-geste-chretien-26-03-2018-2205690_23.php

          Moi que je croivais que les « de paix et d’amour » c’était eux les vrais bons, et que les cathos, c’était rien que des intégristes de réacs de fachos tous pédophiles …

          1. bibi

            Les cathos sont quand même ceux dont le Dieu se permet de mettre en cloque un genre 1 sans lui demander son consentement.

            Notons tout de même au passage que ce même Dieu aura quand même évité à cette pauvre genre 1 devenir au monde en étant entaché du pécher originel, et que même enceinte d’un autre son mari du genre 2 ne l’a même pas répudié et lapidé.

            1. Aristarkke

              A l’évidence, vous avez loupé des versets de l’Annonce faite à Marie, thème très abondamment traité en peinture de la Renaissance entre autres…

              1. bibi

                Ou cela lui a été annoncé, Dieu n’est pas un malotrus et il sait se montrer courtois avec le genre 1 et envoie un des ses anges plutôt qu’un recommandé avec accusé réception, mais bien qu’elle s’en trouva fort aise de la nouvelle, il n’en reste pas mois que Dieu ne lui demanda jamais son avis.

                1. Aristarkke

                  Lecture superficielle, Bibi :

                  Luc chapitre 1

                  30 L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. [sélectionnée entre autres vierges parce que correspondant à la réalisation de plusieurs prophéties relatives à la naissance du Sauveur, par exemple qu’il devait être comme un descendant d’Abraham et de David. Joseph et Marie satisfaisaient à cette condition]

                  31 Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. [proposition de « contrat » de mère porteuse)
                  (…)
                  38 Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta. [elle accepte son rôle qu’elle pouvait parfaitement refuser en raison des risques encourus comme la lapidation pour un enfantement hors mariage ou, au minimum, la rupture de ses fiançailles d’avec Joseph mais elle choisit d’obéir]
                  (…) (visite à Elisabeth)

                  46 Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur,

                  47 exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

                  48 Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. [ la probable rancune de se trouver ainsi enceinte n’est pas vraiment mise en évidence]

                  1. bibi

                    Je traduis et je mets des balises
                    [mode feministe gauchiste ON]
                    le dieu chrétien est un violeur
                    l’islam c’est bien même si on peut répudier et lapider les femmes
                    [mode feministe gauchiste OFF]

                    1. Pheldge

                      En tout cas, le chrétien a un autre sens de l’humour et de la dérision que son concurrent musulman, qui quand tu charries à, son prophète, il te gratifie « de plusieurs coups de couteau dont un qui a entraîné la mort touchant la trachée et le larynx … » pour anticiper le récit du procureur … 😉

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Micron avait une attitude bizarre, comme un sourire mal réprimé, comme s’il voyait dans l’attentat un bon moyen de remonter dans les sondages. J’interprète peu être à tort, mais il suscite le malaise.

      1. Pheldge

        ça avait plutôt bien marché pour Flamby, qui avait « enfin une stature présidentielle », dans son costard trop grand pour lui … J’imagine que les dir-com de l’Elysée se frotte les mains. C’est pas du cynisme, c’est de la politique !

      2. albundy17

        faut arrêter de délirer les vieux, tant que vous y êtes, ils ont payé pour l’opération.

        Macron a éventuellement une gastro ou un plug vendome

  9. cherea

    À tout hasard, je rappelle le cas espagnol…et leur GAL. C’est pas compliqué en France, on a les noms, les pédigrées, les situations géographiques des fichés S. Si on en retrouve, un renversé par une voiture dans un fossé, un autre, mort au fond d’une cave, un autre passé à tabac…la rumeur va vite enfler chez les barbus et les wannabe terroristes, qu’il se passe des trucs bizarres…faut que les forces de sécurité prennent leur destin en main sinon ils continueront à se faire canarder sans pouvoir répondre, comme les flics de Charlie, comme la fille de la police municipale dézinguée par Coulibaly, comme ce gendarme mort à Trèbes…Je le dis tout de suite, il ne faut pas attendre le feu vert des hommes politiques, car ils sont trop lâches pour prendre ce genre de décision qui s’impose. C’est clair que l’assassinat ciblé est une bonne stratégie….bien sûr faut que ça se fasse dans l’ombre…

    1. deres

      Je te rassure, ils surveillent les réseaux sociaux les plus dangereux (surtout ceux de la fameuse fachosphère !). D’ailleurs, avec ton poste, tu viens instantanément d’être fiché S. Et c’est chez toi à 5h du matin qu’ils vont débarquer si un pauvre garçon de retour de Syrie et ayant raté son attentat explosif là-bas se tue sur un scooter volé près de chez toi.

  10. Gerldam

    Comme on n’a aucune solution contre un taré qui se fiche de mourir, il faut agir avant.
    Finalement, c’est Gilbert Collard qui a eu la meilleure réponse: déchoir de la nationalité (en tombant dans l’escalier) tout fiché S et envoyer l’armée (ou plutôt la légion dans les quartiers où la police s’est révélée inefficace et incompétente.

    1. Le Gnôme

      Pour le déchoir de la nationalité, il convient qu’il en ait une autre, ce qui n’est pas toujours le cas.

      Il faudra peut être monter une légion Condor pour les envoyer combattre Bachar qui saura s’en occuper. Il doit bien rester quelque Lebel qui traînent au fond d’un arsenal, ou quelques revolvers système Lefaucheux…

      1. Hussard Bleu

        C’est une idée, ça, mon cher Gnôme : Du Guesclin avait envoyé les Routiers – pas très sympas – se faire massacrer en Espagne….

        herodote.net/14_mars_1369-evenement-13690314.php

        Ces Grandes Compagnies, selon les chroniques du temps, « commettaient des abominations telles que les Sarrasins ne font pas aux Chrétiens».

        Ce qui se discute, de nos jours…

        1. Hussard Bleu

          selon les sources, il y a entre 12 et 18 000 fichés S. Et même, selon Valls, dans le Midi Libre, vendredi ou samedi, 20 000, dont 3 000 de « noyau dur »…

          Si on les envoie en Syrie, genre « Croisade des Enfants » on devrait s’amuser… une forte division à quatre régiments, armés de Lebels…. ça fait rêver…

          1. Nemrod

            Je serais curieux de connaître le nombre de fichés S qui le sont pour malpensance droitière…peut être même parmi nous.
            Evidemment ça mobilise des moyens qui seraient plus utiles ailleurs.

      2. Nemrod

        Mais ils y allaient d’eux même se faire dessouder par Bachar et Vladimir et on a tout fait pour les en empêcher et maintenant on essaie de récupérer les survivants !
        Pas possible d’être si cons.

    2. Célestin

      Il se fiche de mourir, oui. Mais il craint de ne pas vivre dans l’au-delà. Comme dit plus haut, la seule possibilité est de lui dire que s’il meurt dans un acte terroriste, il servira de nourriture aux cochons (Pourquoi incinérer ? Pourquoi enterrer ? Ces bêtes-là, ça bouffe tout). Le lisier sera épandu dans un endroit nommé le « Champs des Martyrs ». Bon, un imam quelconque dira bien que même dans ce cas, il ira au Paradis. Certains seront cependant dissuadés de passer à l’acte et de finir en lisier de porc. C’est ignoble ? Ce n’est pas conforme à la dignité humaine ? J’en conviens. Et puis, que fait-on ?

      1. Gerldam

        Effectivement, cela peut se rajouter à l’arsenal. Mais une question: que fait-on du corps de ce salaud? Passe-t-il par les mains du médecin-légiste? Est-il découpé en morceaux? Enfin, dans la doxa de ces illuminés, la montée chez les « vierges » est-elle concomittante à la mort ou intervient-elle plus tard?
        Enfin, je ne voudrais jamais manger du cochon ainsi engraissé. Pouah!

        1. Citoyen

          Globalement, l’idée n’est pas mauvaise …
          « je ne voudrais jamais manger du cochon ainsi engraissé » …
          Ah mais, le cochon a un tube digestif particulièrement performant … Capable de transformer, à peu près tout et n’importe quoi, en jambon.
          Ceci dit, ces cochons-là, il vaudrait mieux les réserver à l’export …
          Et pour ce qui est de « le découper en morceaux », oui, c’est préférable. Le mieux est de le passer au broyeur, pour faciliter la digestion du cochon, et améliorer le processus.

      2. albundy17

        Ce n’est pas ignoble, c’est juste débile.

        Que je sache les couliballo, abdelslash et autre picolaient comme des chancres mous, avec la fumette et snifage, ils n’en ont rien à foutre des 72 vierges, ils les ont déjà prises ds les caves, c’est juste qu’ils n’ont rien à perdre et qu’ils aiment bien se taper du mouton

        1. Célestin

          C’est votre opinion. Mais c’est parce que vous ne prenez pas en compte la dimension « religieuse » du phénomène. Qui existe cependant. Avec ses interdits, ses pratiques, ses tabous. Il ne faut pas la sous-estimer. C’est sur ce plan-là qu’il faut aussi toucher les terroristes. Les auteurs de l’attentat de l’aéroport de Bruxelles, petits délinquants comme les autres, se sont quittés avec ces paroles : « Dans quelques minutes, on se retrouve au Paradis ».Pour eux, le corps n’est pas un tas de viande. D’ailleurs, n’a-t-on pas assez parlé de l’homme aux sept slips à l’explosion de Toulouse ? Il a été dit, à l’époque, que c’était une pratique connue.

          1. albundy17

            Ce n’est pas une opinion, c’est un fait. ils n’en ont rien à foutre de l’islam, c’est juste l’okaz de se faire un nom, comme avec les marseillais à je sais pas ou, des tanches pas étanches

            vouloir les punir en leur mettant des lardons dans le cercueil est du même niveau intellect que ceux ci, apparemment, voire beaucoup moins.

            Si t’as un gamin qui chie ds son slip, tu fait ds ton froc pour lui montrer que c’est pas bien ?

              1. albundy17

                Ouaip, les Philippines sont débarrassés de l’islamisme, bien que l’on en parle peu.

                ça a bien fonctionné, en effet, hein ?

                1. Célestin

                  Réponse prévisible. Mais oui, à l’époque, cela avait bien fonctionné. Beaucoup d’attentats en moins, et Pershing avait repris la situation en mains.
                  Heureusement que vous êtes là pour ironiser, hein ?
                  Bon, j’arrête là, amusez-vous.

                    1. Hussard Bleu

                      A prpos de Pershing :

                      Pershing wrote the following in his autobiography about the juramentado :

                      [The] juramentado attacks were materially reduced in number by a practice the army had already adopted, one that the Mohammadans held in abhorrence. The bodies were publicly buried in the same grave with a dead pig. It was not pleasant to have to take such measures but the prospect of going to hell instead of heaven sometimes deterred the would-be assassins.

                      et puis, n’est-ce pas, le 38 était un peu faiblard, on passa donc au 45, dont la puissance d’arrêt était bien supérieure, ce qui est toujours vrai relativement au 9 mm para…

                      Moro Muslim Juramentados in suicide attacks continued to charge against American soldiers even after being shot. Panglima Hassan in the Hassan uprising was shot dozens of times before he went down. As a result, Americans elected to phase out revolvers with .38 caliber ammunition in favor of Colt .45 revolvers to continue their fight against the Moros.
                      Arrows, bayonets, guns, and Kris were used in often suicidal attacks by the Moros during their war with the Americans. Suicide attacks became more popular among Moros due to the overwhelming firepower of the Americans in conventional battles. Moro women took part in the resistance at the Battle of Bud Dajo against the American General Lenard Wood in 1906. Barbed wire proved to be of no impediment since Moro Juramentado warriors managed to surge directly through it even as it ripped at their flesh and even as they were shot repeatedly with bullets.

                      Il me semble que nos Djihadistes de France sont bien moins résistants que les Moro… amollis par le confort des HLM, sans doute…

      3. Benway

        Mais peut on encore parler d être humain? Ces gens font le choix de s exclure de notre espèce en adoptant un mode de vie lovecraftien des plus répugnant, qu’ils assument…

        On ne tergiverse pas au Texas sur l humanité des assassins, on supprime le nuisible.

  11. Taisson

    « De toutes façons, que peut faire l’État contre un schizophrène qui a décidé de se faire sauter ? »
    Bonzaï exprime parfaitement la paralysie qui atteint toutes les classes « éduquées » de la société occidentale…
    En gros, ce n’est pas si grave, il vaut mieux s’habituer que d’essayer d’agir ! Et surtout diluer les causes dans de multiples raisons politiquement correctes !
    C’est vrai que l’action concrète est le plus souvent une corvée que l’on exige des inférieurs, qui se tapent le boulot pendant que « l’élite » discute, même le plus souvent de sujets aussi pertinents que celui du sexe des anges …Pas question de se salir les mains, il y à des grouillots pour ça…

    Ils sont suffisamment faux culs pour glorifier l’acte de sacrifice d’un gradé de gendarmerie, acte commandé par ses valeurs personnelles, traditionnelles, qu’ils ridiculisent et ringardisent tout le temps ! (se rappeler des moqueries sur la manif pour tous)
    Il n’y à pas de solution absolue, mais il y à des possibilités « simplistes », qui marchent à coup sur, rien qu’en éliminant numériquement les risques.
    D’abord, commencer une réflexion théologique publique sur l’islam, qui n’en déplaise est la cause de tout ces problèmes, qui, face au monde moderne est devenu un outil de création de schizophrènes, car conçu dès sa création pour lutter par tous les moyens, allant du mensonge à la violence, contre les autres types de société.
    Et exiger des croyants souhaitant vivre dans un pays non musulman, un engagement écrit et détaillé des comportements et us et coutumes du pays d’accueil à respecter impérativement, et à reconnaître que certaines parties du dogme ont perdu leur « utilité » dans le monde actuel.

    – Expulsion immédiate de ceux qui refusent ces aménagements, ou trahissent leur serment.
    – Déchéance de nationalité pour tous les actes ou complicité avec le terrorisme islamique.
    – Expulsion immédiate vers le pays d’origine de la famille, de tous les délinquants étrangers, ainsi que les doubles nationaux.
    – Expulsion des fichés » S » dès la première affaire de délinquance suivant leur signalement.
    – Suppression toutes les prestations sociales pour toutes les familles de délinquants.
    – Expulsions des familles des mineurs récidivistes,

    Mais, bien sur, tout ça est honteux, il vaut mieux s’attaquer aux normes du bâtiment, et à la limitation de vitesse ! D’ailleurs, les chiffres sont formels, leur terrorisme islamique n’est pas si dangereux que ça : il fait moins de morts par an que la simple randonnée pédestre, et ne parlons pas de ce fléau qu’est l’automobile.
    Il serait tellement plus simple de se convertir à l’islam … Nous pourrions nous battre avec les déviants sans états d’âmes !!

    1. albundy17

      « Ils sont suffisamment faux culs pour glorifier l’acte de sacrifice d’un gradé de gendarmerie, acte commandé par ses valeurs personnelles, traditionnelles, qu’ils ridiculisent et ringardisent tout le temps ! (se rappeler des moqueries sur la manif pour tous) »

      Oui, à quoi s’attendre d’autre.

      Expulser c’est bien, mais ou ? Les arabes sont moins cons, ça vire à tour de bras et pas même discrétos.

      Sinon, j’aurais bien l’idée de repeupler la creuse, du coté de Tulle, ou a mougins, enfin chaques lieus de résidences de ces abrutit qui nous ont appris le vivrenssemble

      1. Adolfo Ramírez Jr

        Méthode Argentine : on les expulse… d’un hélicoptère, au dessus d’un océan.
        La France est bénie, nous avons des milliers de km de côtes !

        1. Stéphane B

          Plus facile. tu les mets sur un bateau destiné à servir de récif artificiel. Tu tires ledit bateau jusqu’à son dernier emplacement. Enfin, tu t’en sers de cible d’exercice pour l’aviation ou la marine.

          1. albundy17

            même chose, besoin de trop de bateau, même avec le dernier de st nazaire, vous vous trompez de cible, et c’est pour ça qu’elle vous tient par les couilles

            1. Stéphane B

              M’enfin, avec 3 personnes par mètre carré, on doit bien pouvoir mettre 20 000 personnes dans un vieux vraquier
              Après, il n’y a pas vraiment de solution unique si ce n’est que la peur doit prendre le pas sur la religion ou l’envie

                1. Stéphane B

                  Ça me rappelle les contre-arguments donnés à Bastiat. Qui dit que je veux expulser tous les muzz ? Juste ceux qui ne respectent pas le contrat social, ainsi que ceux qui sont pro S. Après, c’est sûr, il peut y avoir un ou deux innocents dedans, et ils pourront crier à l’injustice, mais combien de futurs emmerdeurs seront aussi dégagés.

                  Et puis soyons honnête. Le but n’est pas de tous les expulser, solution impossible, mais leur faire comprendre qu’ici, un contrat social existe et que s’ils ne sont pas contents, d’autres pays existent sachant que la punition sera énorme

                  PS: Al, pour répondre à la question, cela fait à peine 100 vraquiers. Je suis sûr qu’il est possible de les trouver parmi l’ensemble des déchets naviguant encore

                  1. albundy17

                    En fait il y a beaucoup plus simple que votre solution à la Goebbels et ses petits effets de bords, il suffirait d’appliquer nos lois, pratique, elles sont déjà faites

                    1. Stéphane B

                      Là-dessus, nous sommes d’accord mais il faut aussi avoir des solutions « extrêmes ». Nos lois ne leur font plus peur. La faute aux juges du kampdubien, croyant que la réinsertion est possible, que le mis en cause n’est en fait qu’une victime de la société. Or, ils se plantent, et le savent très bien, mais la psychologie sociale nous apprend qu’ils tombent dans un piège abscons, celui de vouloir à tout prix démontrer qu’ils ont raison, qu’ils sont sur la bonne voie.
                      Aussi, ils ne se remettront jamais en cause et n’inverseront pas leurs décisions. Il ne faut pas non plus oublier que les magistrats se jugent entre eux, qu’être dans le moule permet d’avoir la place qu’il faut et de monter. C’est pourquoi il ne faut pas faire la moindre vague, être conforme à l’esprit de la corporation.

                      Pourtant, que nous le voulions ou non, nous sommes en guerre. Pas contre l’islamisme,ni contre les juges, mais contre la délinquance quelle qu’elle soit. Il conviendrait donc d’avoir constamment à l’esprit « l’Art de la Guerre » de Sun Tzu et notamment cette idée: Ce n’est pas la puissance d’une armée, ni son nombre, qui importe et permet de gagner la guerre, mais l’image qu’elle renvoie.
                      Ainsi, analysons l’image que nous renvoyons et nous aurons une première réponse. Ensuite, posons nous cinq fois la question « pourquoi ? » pour atteindre la racine primaire et nous saurons quelle solution mettre à l’oeuvre.

                    2. albundy17

                      Vos solutions extrêmes sont stupides, inapplicables et immonde, et quand vous évoquez les « quelques » dégâts collatéraux vous êtes à vomir, j’aurais pas aimé être votre voisin durant la dernière guerre.

                      Les lois ne les font plus peur seulement car elles ne sont plus appliquées, point /, y’ a pas se poser la question 5 fois.

                      Réalisez également qu’avec vos idées de buter en grande masse des gens pour leur religion, il y a un nom qui désigne ça, et vous pourriez bien faire parti des colatéraux, vous êtes un âne, mais seulement pour son coté buté, l’intelligence n’étant pas là

                    3. Stéphane B

                      Parce que baisser le pantalon comme vous le souhaitez, c’est mieux peut-être? Vous êtes un doux utopiste en croyant que du jour au lendemain, enfin les lois seront appliquées. Il y a un fossé entre vouloir et pouvoir, tout comme l’histoire nous apprend que des cycles sont présents, que nous passons sans cesse d’un extrême à l’autre, car la position centrale ne convient à personne. Je suis sûr qu’on vous aime bien au village.
                      Vous me faites penser aux munichois et avant aux pacifistes qui se sont élevés contre une intervention française en Rhénanie quand Hitler a envoyé son armée contre les traités existants. Et non il ne s’agit là que d’histoire.
                      Bien beau de dire que hollandouille et le reste sont un monde de bisounours mais votre discours en est un avec le yakafocon mais sans jamais sous intéresser à la cause. Or, cette dernière détermine tout. Si on ne la traite pas, on aura beau faire ce que vous souhaitez, cela reviendra

                      Aussi, c’est amusant de traiter quelqu’un d’âne par son coté buté et manque d’intelligence – l’insulte est la seule arme qui reste quand on a plus d’arguments valable – mais que proposez vous comme solution pour arriver, enfin, à faire respecter les lois actuelles. Rien dans votre discours.
                      Votre discours de bisounours, tout le monde il est beau, tout le monde il est mignon, faut respecter et appliquer la loi sinon aïe aïe aïe, je suis d’accord sur le fond. Mais comment allez vous faire actuellement quand tout le système est sclérosé, ou tout se joue par cooptation ?
                      Êtes vous si irréalistes pour penser que les mots suffiront ? Êtes vous à ce point utopique, et non plus libéral ?
                      Droit va avec devoir et inversement. A quoi sert la Loi ? A nous protéger. Il s’agit de la légitime défense que l’Homme a confié à la société.
                      Si la Loi ne nous protège pas car détournée par une frange de la société imbue de droit de l’hommiste carriériste, que reste-t-il ? J’attends là encore votre réponse et surtout votre argumentaire.

                    4. bibi

                      Les solutions extrêmes ne sont pas stupides car au final c’est comme cela que ça finira parce que ça a toujours fini comme ça et que cette fois là cela finira encore comme ça.

                      Chaque fois que la présence musulmane est devenue trop importante en terre judéo-chrétienne, les musulmans en ont été chassé.

                      Vous pouvez continuer à rêver à une Europe ou l’islam deviendrait miraculeusement compatible avec les valeurs judéo-chrétienne et ou l’application de nos lois serait un remède qui permettrait de faire vivre pacifiquement des musulmans et des non musulmans, mais c’est selon moi complètement irréaliste.

                      Franchement j’aimerai que l’issu soit autre que celle-là mais je ne vois pas comment au point ou nous en sommes rendus dans toute l’Europe occidentale cela ne finisse autrement qu’en un nouveau bain de sang dont notre continent est hélas si coutumier.

                    5. albundy17

                       » l’insulte est la seule arme qui reste quand on a plus d’arguments valable »

                      « Je suis sûr qu’on vous aime bien au village. »

                      voila voilà….

                      donc on va opter pour votre solution, hein, ça va e^tre beaucoup plus facile de voter des lois pour couler des radiers plein de gens dedans, homme femme et enfant, on s’en fout ils ont une sale gueule, pis ils sont fichés S, peut être bien comme vous avec vos propos, spa grave, vous irez aussi ds le radier avec votre progéniture, c’est du dégat colatéral, spa grave.

                      Ou juste appliquer les lois.

                    6. bibi

                      @Albundy
                      C’est bien beau de dire qu’il faut appliquer les lois et que cela résoudrait les problèmes, mais si tout au long des siècles les musulmans ont fini par être chasser manu milatari des terres de culture judéo-chrétienne c’est bien parce que les musulmans se moquent des lois judéochrétienne et que leur appliquer nos lois même avec la plus grande des sévérités ne change rien au fait que nous sommes des infidèles qu’il se doivent de combattre.

                      Certains veulent croire qu’en occident il pourrait en être différemment du reste du monde et que les musulmans pourraient cohabiter avec les non musulmans alors je vous dirais de lire les versets sataniques et peut-être comprendrez-vous enfin que les musulmans ne peuvent vivre en paix avec les non musulmans pour la simple et bonne raison que cela leur est interdit et que la stricte application de nos lois d’infidèles, ils s’en tamponnent le coquillard.

                      Le coran c’est du même niveau que Mein Kampf, Le petit livre rouge, Le capital, ou Le manifeste du parti communiste à savoir un vecteur de haine permettant de justifier n’importe quel crime au nom de la cause.

                      Si aujourd’hui on retrouve encore les mêmes gauchistes qui jadis défendaient les terroristes des groupuscules d’extrême gauche comme les salopards de Battisti ou Ménigon et d’autres, entrain de justifier les actes des terroristes islamistes c’est bien parce que ces raclures ont exactement la même matrice de lecture.

                      Socialisme : pour que le paradis terrestre voit le jour nous devons tous être socialistes et ceux qui ne le sont pas ou pas assez doivent être rééduqués ou exterminés.
                      Coran : Nous sommes tous nés musulmans et ceux qui ne le sont pas ou passez doivent être rééduqués ou exterminés.

        2. Pythagore

          Ca me rappelle le cycle de l’eau. L’eau s’évapore au dessus de l’océan, forme des nuages, tombe sous forme de pluie sur terre et ruisselle jusqu’à la mer. Là, ce serait le cycle inversé.

    2. Hussard Bleu

      Se convertir à l’Islam ? outre le fait que, nonobstant Chirac et Villepin, mon Occident n’a rien de commun avec cette religion de chameliers – je n’ai pas de haine contre le chameau, au reste, et mon affection pour « l’Escadron Blanc » le prouverait – c’est quand même le véritable Péché contre l’Esprit que cela.

      Sans compter que, comme disait Anthony Burgess, bien avant Houellebecq, « c’est quand même la religion la plus con »… alors, hein, à choisir ?

      Et puis, n’est-ce pas, j’ai garde d’oublier la manière dont les Chevaliers de Malte traitaient les renégats capturés….

      Ceci dit, le questionnement ironique ne m’a pas vraiment échappé….

      HS : j’aime bien cette devinette : « qu’est-ce qu’un chameau ? c’est un cheval dessiné par un collège d’experts et de fonctionnaires »

    3. Expulser, c’est mignon, mais totalement inopérant. D’une part parce que le pays que vous désignerez comme destination refusera de recevoir vos traîne-savates (et là, on en fait quoi ? Un tour d’hélico au dessus de la Méditerranée ?), et d’autre part, parce que beaucoup d’entre eux sont effectivement Français (on peut pleurer sur l’attribution non pertinente de la nationalité, dans le cas qui nous occupe, c’est un fait passé, pas à venir). Bilan, on se retrouve surtout avec des emmerdes supplémentaires.

      Alors que recentrer les moyens de l’état sur le renseignement, la police, la justice, le suivi carcéral, la petite et moyenne délinquance, la criminalité en général, c’est nettement plus efficace et tout à fait dans les cordes. Ca suppose de couper les fonds des conneries comme France Téloche, les subventions aux journaux, les associations droidlhomistes idiotes, d’arrêter la distribution de pognon n’importe comment dans le social, mais c’est tout à fait envisageable et opérationnel.

      1. Pheldge

        « arrêter la distribution de pognon n’importe comment dans le social »… je la retiens celle-la, à mettre dans les prières de la messe de Pâques ! mais j’ai quand même de gros doutes sur sa réalisation …

      2. Taisson

        Patron, je n’aime pas vous contrarier…
        Mais pour la nationalité, pas de problème, seule compte pour eux la oumma; Le reste n’est que du papier.
        il suffit de prendre celle du grand père, que ceux qui les connaissent bien déterminent immédiatement au premier coup d’œil , avec un pourcentage d’erreur ridicule.
        Le tour au dessus de la méditerranée peut aussi se faire ailleurs, et pour les âmes sensibles on peut aussi leur mettre un parachute.
        Ca nous coutera de toutes façons moins cher que de les garder.
        Quand à recentrer les moyens de l’état sur la justice, ce sera pire, puisqu’elle ne VEUT pas s’en occuper. La justice actuelle utilisera sans coup férir les éventuels moyens supplémentaires pour brimer les citoyens ordinaires qu’elle méprise.
        La première réforme serait de lui ôter au moins la moitié de ses prorogatives et de lancer une épuration. En passant, pas de salaire ni de retraite au dessus de 3000€ pour les plus gradés de cette corporation, en faisant ça tout de suite, on économiserait pour construire quelques places de prison.
        Quand à arrêter la distribution de pognon, c’est un rêve au moins équivalent à ma distribution de parachutes !
        D’ailleurs, tout ceci doit se faire sans haine, car on ne peut pas en vouloir aux musulmans, qui ne font qu’appliquer leur foi, qui consiste à amener tous les gens du livre à Allah par tous les moyens.
        Les « radicaux  » ne sont que les outils visibles du projet.
        Les mauvais traitements doivent être réservés aux collabos et aux traitres, mais pas de bol, ce sont eux qui sont au pouvoir partout, politique, administrations, justice, enseignement, médias, haut cadres policiers, et pékins moyens idiots atteints du syndrome « la voix de son maître » qui répètent les mêmes âneries, jusqu’à y croire…
        Mais rien ne se fera, parce qu’il faudrait un putsch, et que, si il se produisait aujourd’hui, il serait d’extrême gauche…
        Le pays, devenu une idée minoritaire, se regarde mourir, et rien que d’oser en parler va bientôt devenir un délit… Inch Allah!

        1. albundy17

          Bon sang, quel ramassis de conneries, tu parles de sans haines, t’as pas une phrase qui en soit dénuées.

          Par contre tu as tout a fait le discours qui m’a fait équiper d’un 12.

          je ne serais pas étonné de devoir l’utiliser contre du bien blancos délateur si les frigos sont vide 3 jours

          1. Taisson

            albundy17 26 mars 2018, 15 h 01 min.

            Amusant… »ramassis de conneries » . Développe un un peu, juste pour voir ce que tu as compris…
            Je réserve ma haine pour ceux qui en valent la peine. On ne hait pas les cafards ni les rats, et pourtant on les élimine.
            Les arguments résumés de façon forcement superficielle, au niveau de la conversation sont toujours des conneries pour ceux qui ne sont pas d’accord, et ce n’est pas nouveau.
            Et non l’expulsion n’est pas inopérante, puisque tout simplement les expulsés ne sont plus la !! et oui la justice est déviante, et oui l’islam est un manuel de conquête, et oui le formatage crée des collabos qui votent des lois comme celle du 3 aout 2017.(voir un billet récent du boss).
            A propos, ne parles pas trop de ton 12…Avec plus de moyens, la « justice » viendrait le vérifier !

            Quand aux blancos, plus pilleurs que délateurs dans le cas que tu évoque, ils sont bien cités dans mon avant dernière phrase ! Et ils sont bien présents dans les pillages suivant toutes les manifestations gaucho- bien pensantes.

            Par ailleurs, le formatage nous atteint tous plus ou moins…Et je ne suis pas vraiment sur qu’il y ait tellement de différence entre nous sur le fond.

              1. Stéphane B

                Sauf si tu les flingues si ils reviennent. Au moins, ils auront eu une seconde chance, si cher à nos écolos bobos droit de l’hommiste du cul

                  1. Taisson

                    Le 14mm c’est ce que l’on appelait « carabine de jardin »…Trop léger pour le gros gibier adulte, qui pourra fuir.
                    Encore plus inefficace que l’expulsion…
                    Juste bon à se la faire confisquer si un délinquant menacé l’aperçoit et en parle à la police !
                    Sans parler des dommages et intérêts qu’il obtiendra pour le traumatisme!
                    Et pour ça la « justice » trouvera le temps et les moyens, et peut être même une petite place immédiate pour de la prison ferme.
                    Quand à la fermeture des frontières, c’est ce qui à permis à l’URSS de durer plus de 70 Ans.
                    Ce n’est pas ma solution, mais on ne peut pas la déclarer inefficace !!

                    1. albundy17

                      « Quand à la fermeture des frontières, c’est ce qui à permis à l’URSS de durer plus de 70 Ans. »

                      J’en reste sans voix, franchement. il te reste la Corée du nord

                      Sinon, je n’ai pas l’intention de menacer avec la carabine de jardin, pour son coté inefficace, ze sais pas, c’est pas létal, c’est ce qui me plait en fait.

                      Quant je vois le trou que ça fait à 15 mètres ds les poeles je me demande comment c’est pas mortel en tout cas.

                    2. Hussard Bleu

                      il convient surtout de ne pas confondre le 14mm et le calibre 14.

                      Le 14 mm est une carabine de jardin, qui équivaut au calibre 32, convenant pour les rats, ou le lapin à très courte portée ; tandis que le calibre 14 (rarissime, je n’en ai jamais vu, sinon dans de vieux catalogues de Manufrance) est intermédiaire entre le 12 et le 16, et donc, malgré la rareté de la munition, d’un effet certain sur tous gibiers à portée utile.

                    3. albundy17

                      « tandis que le calibre 14 (rarissime, je n’en ai jamais vu, sinon dans de vieux catalogues de Manufrance) est intermédiaire entre le 12 et le 16, et donc, malgré la rareté de la munition, d’un effet certain sur tous gibiers à portée utile. »

                      C’est celui là. Les munitions sont un peu chère par rapport au 12 mais un de mes client me les trouve facilement.

                      tu dis que c’est rare, j’ai peu être de l’or entre les mains ? :mrgreen:

                      A vrai dire, c’est un client qui me l’a donné, je n’y connais rien, sauf que c’est bruyant et que ça fait de gros trous

              2. Tess

                Fermer les frontières ne sert à rien puisqu’on rapatrie les djihadistes français et franco-machin. Et quelle est la solution pour les djihadistes qui rentrent en prison (qui vont contaminer les autres au passage) et ceux qui sortent de prison à l’heure actuelle. On a pas fini d’avoir des attentats, et je pense que ce type d’acte va s’accélérer à grande vitesse à l’avenir. Pour ce genre de personne quand la tête est pourrie, il faut la couper. D’ailleurs, ils adorent couper la tête des mécréants. Solution impossible chez les bisounours. Il n’y a plus qu’a compter les morts et dire « ils n’auront pas ma haine et je vais les braver en allant boire une biere en terrasse . On pourrait inventer le Loto djihadiste et faire ses grilles en pronostiquant le nombre de morts de la semaine au niveau national et européen. On peut facilement aller de 1 à 50 🙂 .

                1. Aristarkke

                  Il y a l »étoile montante Griveaux qui insiste pour qu’on rapatrie la sept centaine de djihadistes »grançais » actuellement coincés en Syrie parce que la perspective de couics en série, grandit chaque jour un peu plus…
                  Mais rien à craindre parce que ces lascars seront bien surveillés de près pendant leur deradicalisation…
                  Et dans dans la même interview où il expliquait benoîtement qu’il était impossible de surveiller en permanence les fichés S quand même dans les 20.000…
                  Raison évidente et excellente d’ en remettre une couche de 700…

              3. Pythagore

                La competence de l’état réside dans ca capacité à pondre une myriade de lois inextricables et contradictoires (cf. e.g. code du travail 3000 pages).
                Il conviendrait donc d’appliquer la même méthode à l’immigration, multiplier les obligations, les papiers, les offices. Mais faudrait que l’état y mette un peu du sien.
                .
                Tiens d’ailleurs, ca me rappelle ma belle-soeur japonaise, qui a eu un mal fou à renouveller son titre de séjour, y manquait tjs un papier et c’était jamais le même suivant l’interlocuteur. Faut dire que l’invasion japonaise nous menace.

                1. albundy17

                  « Il conviendrait donc d’appliquer la même méthode à l’immigration, multiplier les obligations, les papiers, les offices.  »

                  T’inquiète pas, c’est déjà le cas, c’est pas pour rien que l’on a des tonnes d’assoces pour les assister durant les années d’illégalités sur le territoire, plus le pognon gratuit qui leur est versé (aide temporaire je sais plus quoi)

              4. bibi

                Tout dépend ou on les expulse.
                Il y a nombre d’individus que la justice à condamner à être expulser vers leurs pays d’origine mais qui reste en France car fort logiquement leur pays d’origine n’en veut pas, et puisque l’on ne peut les renvoyer dans leur pays alors on doit les garder en France et on a un endroit parfait pour ces gens là, la Guyane.

                1. albundy17

                  ou fleury merogis jusqu’à l’acceptation de leur pays d’origine, le bagne n’existe plus, cayenne est une passoire avec agent de sécu 30 à 50 % + cher qu’ici.

                  1. bibi

                    Je propose juste de faire la même chose qu’en métropole, à savoir les laisser libre de circuler à la différence près qu’on les dépose en pleine foret amazonienne.

                    1. Pheldge

                      Pythagore, tu n’as pas honte, odieux personnage, vil négrier, esclavagiste ? le travail forcé est condamné par toutes les cours internationales et la bien-pensance occidentale mondiale !

                    1. Hussard Bleu

                      hmmm… remarque aventurée, Al : ya « Cousteau » et « Cousteau », hein…. pas confondre…

                      cf. de JPC « Pierre-Antoine, l’autre Cousteau »

                      et

                      archive.org/details/DialogueDeVaincus

                    2. MCA

                      @Aristarkke 27 mars 2018, 22 h 46 min

                      « Cher MCA »… effectivement je suis hors de prix! :o)

                      Que nenni ARI, ton post se trouve plus bas (ce qui ne signifie pas qu’il soit moins valable) donc je ne l’avais pas encore lu quand j’ai rédigé la remarque.

                      Cela dit nous sommes d’accord et c’est ce qui importe.

                      Les Kerguelen sont ravitaillées une fois par an par bateau en partance de Djibouti, on devrait être peinard un certain temps avec les déportés d’autant que l’endroit est aussi accueillant que la planète Mars.

                      Et à propos de Mars, au lieu d’y envoyer sa bagnole il faudrait demander à Musk s’il ne pourrait pas à la place envoyer quelques candidats au djihad histoire de convertir ces kouffars de martiens.
                      Ca ferait des candidats tout trouvés et le temps qu’ils les convertissent ils nous ficheraient la paix.

                2. Pythagore

                  « on a un endroit parfait pour ces gens là, la Guyane. »
                  Il paraît que les campagnes françaises se meurent. L’état ne pourrait-il pas transformer qq hameaux en, disons, zone de surveillance augmentée. Un petit lopin de terre pour chaque surveillé, afin qu’il/elle participe à l’intendance, un bracelet électronique pour que le surveillé puisse modérément prendre ses aises, dans la creuze ou le larzac. C’est pas les groenlandais qui ont créés une prison ouverte sur une île ?

                3. Aristarkke

                  Les Kerguelen iraient aussi, à mon avis.
                  La Guyane a déjà bien assez de délinquance vernaculaire à endiguer pour rajouter des aliens…

                  1. bibi

                    Si vous déposer des individus en plein centre de la Guyane, il y a peu de chance qu’ils parviennent à atteindre la civilisation,sauf s’il s’agit de légionnaires ayant déjà l’expérience du terrain.
                    Je propose même d’envoyer avec leur consentement quelques zadistes pour qu’ils puissent nous expliquer à leurs retours à quel point la nature est merveilleuse et pourquoi il faut la respecter.

                    1. albundy17

                      « quelques zadistes pour qu’ils puissent nous expliquer à leurs retours à quel point la nature est merveilleuse et pourquoi il faut la respecter. »

                      Il vont tout saloper

                    2. Pheldge

                      pas la peine de les envoyer, il suffit d’évoquer un projet d’aéroport … ils s’y rendront tout seuls, par leurs propres (enfin, je ne sais pas si c’est le mot qui convient le mieux ) moyens 😉

                      Et en jouant sur l’illettrisme des jeunes générations, dans le tas, si certains J-zadistes comprennent « l’arrêt aux porcs » et qu’ils veulent s’y joindre pour mener la guerre sainte contre les infidèles …

                  2. Pheldge

                    @ MCA 8 h 01 les Kerguelen sont ravitaillées par le Marion Dufresne, depuis la Réunion, où se trouve l’administration des TAAF 😉

                    1. MCA

                      Oui, je viens de voir ça, 2 fois par an la balade.

                      mais j’avais lu qu’à une certaine époque il y avait un seul départ annuel et de Djibouti…..

                      Va falloir que je recherche…

              5. Husskarl

                Ah oui c est vrai qu au Japon avec l homogénéité ethnique, il y a autant de délinquance qu en France…
                Merci albundy

                1. albundy17

                  Moui moui, comparer n’importe quoi c’est nikel, vous avez fait votre demande de visa, j’imagine ?

                  Yakuza, toussa, c’est de la légende, c’est pas de la délinquance, c’est vrai ^^ mdr

                  c’est vraiment le pays des nounours ou tout est impec.

                  En général, quand quelqu’un veut fuir vers de l’herbe qu’il croit plus verte, c’est juste pour échapper à sa vie, faut faire un bilan psy

                  1. Husskarl

                    Mais oui tous ceux qui quitte le paradis socialiste français sont psychologiquement atteints. Mais que faites vous sur ce site ? Pourquoi se plaindre du paradis que vous vivez puisque ce n est nul part mieux qu en France ?

                  2. Hussard Bleu

                    Bah… surfaits les Yakuza…

                    youtube.com/watch?v=wXNYlYwTSKI&ytbChannel=null

                    on voit bien qu’avec un matos minimal, hein ?

                    1. albundy17

                      « Bah… surfaits les Yakuza… »

                      Oui, sans doute, comme le bien vivre idyllique au japon, j’essayais d’expliquer au karll que la solution finale qu’il souhaite pourrait bien l’emporter avec, mais ça dépasse son entendement. Ce bas de plafond pense que ce blog est un ramassis de néonazi comme il les aime.

            1. Pythagore

              @Pheldge, « vil négrier, esclavagiste »,
              Mes propos ont été mal interprétés. Je pensais bien sûr aux jardins d’ouvrier d’antant qui permettaient à chacun de cultiver ses carottes et ses navets (bio, cela va de soi) pour sa propre consommation. C’est pour cela que j’ai parlé de lopin et non de 200 hectares.
              Keywords: jardin collectif, bio.
              Tout ceci me semble amplement mériter le label « KampDuBien ».

      3. Calvin

        @h16 : « d’arrêter la distribution de pognon n’importe comment dans le social »

        Impossible, la France est devenue LE Bastion Social, avec sa redistribution quasi-soviétique, ses services **gratuits**…

        1. Pheldge

          Petit, je vais me répéter, mais le bastion social, pour toi Marseillais, c’est ça, rien que des salauds de fachos de réacs de droite
          lepoint.fr/politique/bastion-social-les-habits-neufs-de-l-extreme-droite-radicale-19-03-2018-2203821_20.php#xtmc=bastion-social&xtnp=1&xtcr=1

      4. Husskarl

        L état peut si il veut, il peut violer ses engagements, ses traités. C est du Machiavel, soit.
        Sinon il reste de bon camps de travail en Guyane…

    1. Stéphane B

      Tout est dit. Je ne sais pas d’où il est mais je partage totalement son opinion. Comme il dit, nous ne vivons pas dans un pays, « c’est un bordel ! »

  12. Cerf d

    Il faut aussi signaler le sieur Stéphane Poussier, ex-candidat France Insoumise qui s’est rejouit de la mort du colonel Beltrame.

        1. Le Gnôme

          Le coller en garde à vue est lui faire trop d’honneur, il va hurler au délit d’opinion alors que ce n’est qu’un délit de connerie, pas encore punissable car il y a trop d’impétrants.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Il faudrait donner ses coordonnées aux gendarmes ou aux militaires les plus proche de chez lui. Après leur heures de service, ils pourraient aller lui faire un brin de causette.

      1. Pheldge

        Il est déjà en garde à vue, dans une gendarmerie, je suppose ? et au sujet de la colère de Mélenchon, il y a cet édito de Goldnadel :
        valeursactuelles.com/politique/un-symptome-nomme-poussier-94243

        Bon, d’accord, c’est valeurs Actuelles, mais entre collègues fascistes de la fachosphère,, comme le Camp du Bien nous fourre tous dans le même sac 😉

  13. Infraniouzes

    Maintenant j’attends avec curiosité la réaction des pouvoirs publics devant les incidents de la fac. de Montpellier. De glorieux antifascistes, dont des membres de la Ligue des droits de l’Homme, des étudiants mobilisés contre la réforme de l’accès à l’université et de jeunes communistes et anarchistes, s’étaient rassemblés devant la préfecture de l’Hérault. Pour une fois, ces guignols demandaient la protection des autorités qu’ils vomissent à longueur d’année. Ils ont déployé une banderole proclamant en lettres rouges « Fachos, ni dans nos facs, ni dans nos rues ». Immédiatement la presse a qualifié ceux qui visaient à paralyser d’amphithéâtre de « gentils contestataires » tandis que le groupe d’agresseurs était qualifié de milice fasciste. Rien que ça ! Les hommes décidés qui les ont fermement expulsés d’un amphithéâtre de la faculté de droit ont dû causer un traumatisme inouï dans la bien-pensance de gauche qui se voyait redémarrer un nouveau mai 68. Comment ! On a osé l’impensable. On a viré une bande de merdeux qui se prennent pour des révolutionnaires et n’ont qu’une envie, pourrir la vie de ceux qui travaillent et veulent y arriver. Les marxistes ont ressorti leurs armes absolues: le mensonge et la calomnie tout en criant plus fort que les autres. Le doyen est déjà condamné pour avoir essayer de faire la part des choses. Que ceux qui ne me croient pas relisent J-F Revel.Tout est dit avec clarté et sans ambiguïté.

    1. Stéphane B

      Ouai et à la fac de Lille, ils veulent bloquer l’université et faire grève (de quoi ? de leur apprentissage ? Ils sont tellement stupides que cela ne changerait rien) pour je cite de mémoire: avoir le droit de bloquer l’université quand bon leur plait et ne pas pouvoir être expulsés par les forces de l’ordre.

      A Toulouse, à celle du Mirail, célèbre quartier connu pour son agréable qualité de vie due au trafic en tout ordre, aux divers caillassages des voitures de police, terre d’islamistes politiques, les étudiants qui ont fait grève pendant plus d’un mois demandent que tous aient la note de 10 aux prochaines partielles.

    2. lxy

      Un exemple de mensonges parmi tellement d’autres…Depuis la fin de la 2ème guerre mondiale le PCF n’a raté aucune occasuion de se revendiquer comme le parti des 75000 fusillés. Un Universitaire « soupçonneux » a fait les recherches, selon lesquelles il y aurait eu 4000 fusillés pour l’ensemble de la France dont 80% de communistes. On est loin du compte !..Et en hommage à JF Revel rappeler sa définition du socialisme « un régime privatif à la fois des biens et des libertés ».

  14. Cussonnet

    Hastable : « Rien ne changera parce que plusieurs problèmes s’empilent consciencieusement pour que rien ne change.»

    En voilà un de ces problèmes : « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus.

    Le pire est de ne même pas les nommer :

    « Pendant que le terrorisme ISLAMISTE fait en France de nouvelles victimes….Comme dans de très nombreux autres cas de terrorisme ISLAMISTE sur le sol français….tombés malencontreusement par suite de cette radicalisation ISLAMISTE….Manifestement, la radicalisation terroriste ISLAMISTE…Le problème terroriste ISLAMISTE est un problème éminemment complexe»….

    1. On n’a jamais combattu le terrorisme d’extrême gauche en combattant le communisme mais des communistes spécifiques, en infiltrant leur milieux et leurs réseaux. Le terrorisme de l’IRA n’a jamais été combattu en combattant la religion catholique, mais en combattant des Irlandais spécifiques, en infiltrant leurs milieux et leurs réseaux.

      Ajouter « islamiste » partout dans le texte pour montrer qu’on a bien tout compris que c’est un problème d’islamisme, c’est surtout montrer qu’on est concentré uniquement sur l’idéologie et qu’on n’a rien d’opérationnel, d’actionnable à proposer. Le paramètre islamiste permet d’identifier une section de population plus facilement que sans, mais ce n’est pas absolument pas déterminant pour combattre/neutraliser. C’est utile pour discuter le bout de gras, ça permet à des tas d’experts de passer à la téloche, de passer en revue les hadiths, d’expliquer en quoi le Coran est violent ou pas, donner plein de justifications ou d’explications sur les motivations des terroristes mais question action concrète, ça amène peau de zob.

      1. deres

        On pourrait commencer par récupérer les 45 millions que Hollande s’est planqué dans une fondation « sociale » déclaré bien entendu d’utilité publique par ses sous-fifres … On comprend mieux pourquoi cela ne l’a pas gêné de diminuer les avantages des anciens président. Il s’est en effet créé une structure idoine pour se payer ses faux-frais, ses transports et son secrétariat pour le reste de sa vie. Et en plus, dans ce genre de fondation, le titre de membre fondateur est souvent transmissible à volonté. On retrouve donc une forme de privilège héréditaire en France …

        Même si son fils a été bombardé de stagiaire à associé d’un des plus gros cabinet d’avocat et « meilleur avocat de Paris » quelques mois après l’élection de son père n’en a pas vraiment besoin … Et petit ami de star du show biz au passage.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        A mon sens, le terrorisme islamisme est une fusée à trois étages :

        en premier lieu, les musulmans de banlieue (essentiellement), cultive une posture de victime, en accusant la malignité de la « société » de tous leurs maux.
        En second lieu, ils entrent dans une logique de séparation et de mépris pour nous, les oppresseurs, dégénérés. Le mignon qualificatif de « kouffar » et le voile sont les signes les plus visibles de ce rejet et de ce mépris.
        En troisième lieu, puisque nous sommes le mal et le vice, il devient légitime de nous combattre.

        A chaque étape de ce processus, l’islam est présent et actif. Il ne peut donc en aucun cas être dédouaner de ses responsabilités.
        Pour la première étape, il suffit de voir le discours du CFCM pour comprendre que quasiment toutes les autorités musulmanes y prêtent la main.
        A la seconde étape, beaucoup sont encore impliqués, y compris chez les responsables ayant pignon sur rue.
        La troisième étape est l’oeuvre de groupes radicaux plus réduit, mais tout de mêmes assez bien intégrés. Et le gros du travail est déjà fait.

        Combattre le terrorisme ne peut pas se réduire à combattre cette troisième étape. Comme l’hydre de Lerne, ce ne sont pas les têtes qu’il faut couper, c’est le coeur qu’il faut arracher. C’est la première étape du processus qu’il faut détruire, et là, la réponse n’est pas seulement policière ou judiciaire, elle est politique, économique, sociale et culturelle. Bref, à nous d’imposer notre civilisation chez nous.
        En ce sens, elle nous concerne tous, on ne peut pas se satisfaire d’une délégation au pouvoir régalien, même en supposant qu’il fasse bien son travail.

        1. Nemrod

          Bonne analyse.
          Commencer par défendre nôtre mode de vie et nos traditions…oh le vilain mot !
          Ou le bas blesse, c’est que nos clercs n’ont de cesse de les ringardiser voire de les criminaliser depuis 40 ans.
          Qu’avons nous finalement à défendre dont nous pourrions être fier dans les standards mainstream actuels ?

          Moi par exemple, je suis blanc, de tradition catholique, rural.
          Je pratique la chasse, aime la bonne bouffe et le bon vin.
          Je suis hétérosexuel, j’aime les bagnoles et j’appelle un chat un chat.

          Je suis donc méprisable pour nos faiseurs d’opinion qui passent leur temps à criminaliser mes activités.

          J’ai les épaules pour assumer et supporter l’opprobre mais quid des plus jeunes ou des moins trempés ?

          Je me souviens de mes vertes années ou mon cuir moins épais me protégeais moins et parfois je me sentais fléchir.

          1. René-Pierre Samary

            Appeler un chat un chat, c’est très bien.
            Alors, comment appellerons-nous ces officines qui sous couvert d’antiracisme, ont vendu aux Français l’immigration de masse, les bienfaits du multiculturalisme, la beauté du métissage ?
            Comment appellerons-nous ceux qui ont fait de Le Pen ce repoussoir, instrumentalisant le génocide, élevant des interdits, prohibant tout débat, nous traitant, nous, patriotes, de fascistes pour nous faire taire ?
            Nous les appellerons fripons ? Collabos ? Traitres ? Félons ? Fourbes ? Escrocs ?
            Sommes-nous en guerre ? Qui a fait entrer nos ennemis ?
            Seront-ils jugés par le tribunal de l’Histoire ?

            1. Nemrod

              Ils seront jugés s’ils perdent, ce qui n’est pas l’hypothèse la plus probable.
              L’histoire est écrite par les vainqueurs.

        2. Pythagore

          « les musulmans de banlieue (essentiellement), cultive une posture de victime, »
          Les premiers à cultiver la posture de victime des habitants de banlieues sont nos politiques + assocAPonionGratuit, et les habitants ne font que répéter les discours tenu par les politiques, trop content de ne pas avoir à porter la responsabilité de leur malheur. Combien de politiques ont répèté que l’état allait trouver un emploi à ces habitants. Promesses tenues ?
          Ensuite les TV relaient des gügüss de banlieues qui attendent de l’état de leur trouver un emploi, normal cela leur a été promis. Et comme l’état n’a pas tenu ses promesses, forcément ils sont victimes.
          Sans parler, des assoc stigmatisant les méchantes entreprises qui n’emploient que des Jean-Francois de Saint-Juste, mais pas de Mohammed ou de Rachid Iditoujourslavérité.

          1. Nemrod

            Là encore si le recrutement ne correspond pas à ce que le « campdubien » souhaite ( chez les autres ) c’est forcement du racisme bas du front.
            Là ou il y a bien souvent des critères objectifs d’employabilité.
            Si vous recruter un collaborateur, c’est pour un poste précis et une fonction précise.
            Ses pratiques sociales et religieuses ne doivent pas interférer…en clair c’est son problème.
            Un musulman pratiquant ne peut faire passer son travail avant sauf à renier ce qui organise le moindre de ses faits et gestes.
            Il y a donc souvent de très bonne raisons pour ne pas le recruter et dans beaucoup de domaines d’activité.

          2. Jacques Huse de Royaumont

            Ils ne manquent effectivement pas de complices ! Quand maître Goldnadel parle d’islamo-gauchisme, il a complètement raison. Mais cette posture victimaire est largement conforté, utilisée voire instrumentalisée par les autorité musulmane. Celle-ci ont quand même osé dire, après l’attentat de Charlie Hebdo, que si la situation leur échappait, c’est parce qu’on ne les aidait pas ! C’est la faute des autres, donc.

              1. Nemrod

                Oui d’ailleurs pour toi qui aime tant les points Godwin, le National Socialisme allemand ne déplaisait guère aux musulmans influents à l’époque.
                C’est pratique Nazi comme contraction… ça permet d’éviter à au moins 80 pour cent de la population de voire le Socialisme dedans.

                1. albundy17

                  « ça permet d’éviter à au moins 80 pour cent de la population de voire le Socialisme dedans. »

                  80 %, je crains que tu ne sois bien en dessous de la vérité statistique. je dirais beaucoup plus.

                  j’ai fais une enquête à l’instant auprès de 3 personnes (^^), qui vivent pourtant autour de moi, ben 2 extreme droite et un communiste comme réponse. 😥 j’ai honte

              1. bibi

                Je suis islamophobe car cette religion me fait peur, et je suis aussi christianophobes car Christiane Taubira, Christian Estrosi Christiane Albanel me font peur.

        3. Val

          @Royaumont la posture de victime n’est pas adoptée que par certains musulmans. C’est aussi une posture adoptée par : certaines femmes, certains homos, certains noirs, certains handicapés, certains profs, certains cheminots etc le tout fortement encouragé par leurs lobbies . Les hommes politiques ont largement encouragé cette posture victimaire, ça leur a permis de s’affilier des pans entiers d’électeurs en se posant comme leurs sauveurs . Le mal est profond, je dirai même central. Le cas des musulmans terroristes n’est pour moi qu’un cas particulier . Il est un peu plus visible car ils tuent, ça fait un peu plus « désordre » , ça va être un peu plus difficile de faire pleurer dans les chaumières sur les « pauvres terroristes » (certains s y essaient quand même mais ça ne prend plus) . On ne sortira de là qu’en arrêtant l’assistanat et de la redistribution, ce n’est pas gagné gagné …. et nous pendant ce temps là refusons d’appartenir à aucun camp alors on fait la course à handicap en partant 50 m derrière et chargés comme des mules et les autres nous regardent en pensant : les c*ns ! et quand on a le malheur de réussir : les s*l*ps de riches !

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Quand je disais que combattre le terrorisme est l’affaire de tous et que cela passe par un aggiornamento moral, je pensais à quelque chose comme ce que tu viens de formuler.

            Tu dis aussi quelque chose en creux : la posture victimaire n’est pas réservée aux musulmans, mais la dérive terroriste si (pas exclusivement, mais peu s’en faut). Quelle est la différence dans leur cas ? L’islam.

          2. Jacques Huse de Royaumont

            J’ai découvert, depuis tout à l’heure, la tribune de Dalil Boubakeur dans Le Point.
            Demande-t-il le pardon des victimes des attentats ? Annonce-t-il une volonté de faire le ménage chez lui ? non, point. L’ennemi, c’est l’islamophobie, l’amalgame. La posture victimaire, encore et toujours, revient.
            Il n’a rien compris et ne veut rien comprendre, il jette de l’huile sur le feu plus qu’il ne cherche à apaiser les tensions.

            Sa culpabilité personnelle est grande, il faudra bien que quelqu’un le lui dise en face.

                1. Nemrod

                  Article intéressant.

                  Je suis Islamophobe et le revendique.
                  L’Islam est pour moi une doctrine dangereuse et totalitaire qui aboutit in fine partout à la privation des libertés les plus élémentaires.

                  Je ne suis pas pour autant raciste.
                  Je combattrais quelqu’un parce qu’il est musulman, s’il le faut ,pas parce qu’il est arabe.

                  Pourquoi ce qui est limpide et clair pour les vecteurs d’autres idéologies par le passé ne s’appliquerait par celle là.

                    1. Pheldge

                      remarque , je veux pas dire, mais si reubeuh +musulman, ça fait quoi ? tu sors les bisous de compétition ? 😉

                    2. Nemrod

                      Phedge.

                      Je croyais avoir été clair.
                      Je reprend

                      Rebeuh : pas de problème
                      Musulman pas rebeuh : problème
                      Rebeuh musulman : problème
                      Caucasien musulman : problème
                      Caucasien : pas de problème
                      Asiatique musulman : problème
                      Asiatique : pas de problème
                      etc…

                      Voilà.

          3. René-Pierre Samary

            Que de prudence, Val, dans ces « certains » !
            Alors que la fabrique victimaire est universelle, mondiale, incontestable, elle travaille à l’échelle industrielle !
            Tous victimes ! Pourquoi ?
            Parce que le statut de victime permet d’accuser. De culpabiliser. La victimisation est un instrument de pouvoir. Accuser pour fragiliser l’adversaire, être victime pour être du côté des accusateurs. La (fausse) faiblesse est devenue vertu.Chez les femmes, chez les homos, chez les Noirs, etc etc. Mais je vois que tu oublies une catégorie de victimes. Celle des Victimes majuscules, des victimes in-comparables. C’est la maison-mère des victimes, qui ne souffre pas la concurrence.
            Tous victimes ! Tous à plaindre ! La grand concours lacrymal est ouvert. Qui seront les champions ? Les Femmes ? Les Non-Blancs ? Les Juifs ? Pas la peine de se bousculer, il y a de la place pour tout le monde, le coeur des foules est sans limite, il suffit d’un peu d’émotion pour le faire saigner. Tiens : la photo d’un gamin sur une plage, ça vaut un million d’immigrés.
            Les raisons de se plaindre existent parfois. Dans l’enfance, dans les origines, dans le sexe, dans les malheurs historiques… Quand ces motifs existent, il s’agit de les cultiver. Quand ils sont absents, on les cherche. Quand on ne les trouve pas, on les invente. Une seule règle : faire partie des souffrants, pour écraser le supposé fort sous sa faiblesse, le charger du poids de ses péchés.
            Il fut un temps où il valait mieux « faire envie que pitié », où l’on se moquait de qui voulait péter plus haut que son cul. C’est aujourd’hui l’inverse. La sacralisation de la victime a inversé la flèche du désir (du Bien). Désormais, elle indique le bas. L’Occident en crèvera.

            1. Pythagore

              « La grand concours lacrymal est ouvert. »
              J’adore, j’en pleure de rire 🙂
              Quelle belle tirade. En cherchant bien, chacun de nous est toujours victime de qq’un ou de qq chose, ses parents, son voisin, ses frères et soeurs, ses collègues, les patrons, les Males,…. Il y aura tjs une personne dont on peut s’estimer victime. C’est donc juste une question d’attitude et chacun met le curseur différemment. Effectivement aujourd’hui, le curseur est plutôt « toutes les causes sont bonnes à être victime ».
              PS: curieusement, personne ne s’estime victime des politiques (dans les médias officiels).

              1. Pheldge

                Oui, belle tirade, notre RPS, il en a des beaux restes, quand c’est qu’ il daigne se donner la peine d’abandonner son passe-temps favori devenu vice avec l’habitude : reluquer avec une concupiscence assumée, la pilosité abondante des lavandières portugaises … 😉

            2. Val

              @René +1 le plus « rigolo » de l’histoire étant que les vraies victimes (ie ceux qui ont subi des gros incidents de vie) sont souvent justement ceux qui se battent pour ne pas porter à vie cette étiquette victime.Les plus résilients d’entre eux réussissent tres bien dans la vie . Les bourreaux en revanche sont ceux qui se déguisent en victimes . Nombreux sont les gogos s’y laissent prendre.
              je me méfie bcp des gens qui passent leur temps à se plaindre, à l’inverse j’ai beaucoup de considération pour ceux qui considèrent avoir eu de la chance dans la vie.

            3. René-Pierre Samary

              Victime… Tiens, encore une :
              « Pour Valérie Trierweiler, Merci pour ce moment était une «question de survie»
              L’ex-première dame est revenue sur la genèse de son best-seller publié le 4 septembre 2014. Un livre qui relate sa vie à l’Élysée aux côtés de François Hollande. Interviewée dans l’émission Face à Caméra, sur France 3, la journaliste estime que ses confessions ont pu la sortir du malheur dans lequel elle était alors plongée. »
              (Le Figaro)

              1. Nemrod

                Tout de suite les grands mots.
                Une pétasse larguée par Flamby qui a trouvé une meilleure épongeuse.
                Sniff…
                Sais pas s’y vais m’en remettre.
                C’est bouleversifiant.

              2. Pythagore

                Être payé pour sa psychanalyse plutôt que de payer un psy, ou comment transformer son malheur en monnaie sonnante et trébuchante, voilà qui est bien pratique, pour celle qui aime les débalages en publique.

  15. Pythagore

    « Un problème dans les pâtes à tartiner »
    #ViteUneLoi
    Aux vues des événements récents, il me semble nécessaire de légiférer sur les pâtes à trottiner. Celles-ci ne devraient être stockées que dans des armoires fermées.

  16. Jo le Taxé.

    A propos de Trèbes les Capucins, il y a eu quelques tentatives avec l’argument massue du « Vivre ensemble » mais bien plus timides quand même qu’à l’habitude.
    Dont le Curé de la Commune qui commence à mélanger les psaumes et les sourates…….

    Et puis je me suis dit, tiens, pendant l’Occupation, nos Anciens ne prônaient pas le « vivre ensemble » avec les nazis !
    Et pourquoi don’ ?
    Auraient-ils eu quelques raisons de tenir des discours-de-haine à leur encontre ?
    La tolérance n’aurait-elle pas été le point fort des Français occupés ?

    C’est dommage car si on réfléchit bien et si nos anciens avaient évité les amalgames, les nazis auraient pu payer nos Retraites….

    1. Nemrod

      Attendez, ça va venir !
      C’est à double détente.
      D’abord la compassion; l’hommage au héros, les bougies touça.

      Ensuite business as usual et vivrensemble avec distribution de pognon gratuit pour éviter les futurs radicalisés.

      Soyez pas si impatient !

  17. PIN Jacques

    Non seulement le peuple est seul devant ces épreuves, en particulier le terrorisme, mais une grande partie de l’élite dirigeante fait preuve de complaisance envers le terrorisme. On ne peut pas interpréter autrement les déclarations officielles disant qu’il faut laisser rentrer les djihadistes partis en Irak et en Syrie, et même que ces retours sont effectivement en cours.

    1. Nemrod

      Ah oui ça c’est le plus énorme.
      Vouloir à tous prix récupérer ces connards revenant de Syrie !
      La France ne s’en remettrais jamais si ces fils et filles prodigues ne revenait pas, pensez vous il y a surement un Mozart ou une Marie Curie parmi eux.

      Pff…quelle misère ce pays.
      Aldo Sterone a vraiment raison.

        1. nemrod

          Droit du sol…une connerie.
          Il n’y a qu’à voir les contorsions que l’on fait à Mayotte pour s’en sortir.
          Mettre la maternité en dehors des eaux territoriales pour ménager la chèvre et le choux…Seigneur comment peut on être si con ?

          Pourquoi y a t’il des binationaux d’ailleurs ?
          Ils sont nés à deux endroits différents…des ubiquistes.

          Bon ne nous énervons pas, tout ça n’a plus d’importance, le point de non retour étant atteint depuis lurette.
          La zone géographique anciennement appelée France n’étant plus un pays depuis longtemps, ce n’est plus la peine de s’écharper pour savoir qui est français et qui ne l’est pas.

          Le seul salut sera individuel ou circonscrit à de petits agrégats humains.
          Juste une question de temps.

        2. nemrod

          Juste une chose RPS.
          J’entend bien la difficulté de virer de ces Français en l’état actuel de notre droit mais tu avoueras qu’il est quand même discutable de ne pas profiter de la chance inespérée de ne jamais les voir revenir alors même qu’ils avaient foutu le camp.

        3. Pheldge

          « ton orthographe s’en ressens », du verbe ressenser ou ressensir je suppose ? tiens pour ta peine RPS tu nous recopieras 100 fois
          leconjugueur.lefigaro.fr/conjugaison/verbe/ressentir.html

      1. theo31

        Ces connards votent bien. Qu’attendre des crevures qui s’abaissent à tout devant ces mongols y compris les laisser tuer des gens pour avoir leur voix aux élections ?

    2. Pythagore

      En parlant Irak et Syrie, je m’interroge sur la nécessité d’être présent militairement dans ces pays, et si d’en partir ne nous éviterait pas qq terroristes au pays ?

      1. Nemrod

        Non, non faut rester concentrer l’action sur nos « compatriotes » avant qu’ils rentrent…ils souffriraient trop de ne pas avoir pu aller au bout du sacrifice…charité chrétienne.
        Oui je sais, je suis pas gentil.

  18. René-Pierre Samary

    Finalement, à part allumer des bougies et éteindre la Tour Eiffel, on ne sait pas trop quoi faire. Ces braves barbus venus nous guerroyer – avec des moyens contestables – sur notre territoire, sont Français, et bien (?) Français.
    Les virer ? Mais où ? Dans le Berri, dans la Creuse ?
    On pourrait les concentrer dans des camps. Euh…
    On se plaint. C’est un peu tard, constate celui qui, sourd aux ukazes de la bien-pensance, posait dans l’urne et dans les années ’90 un bulletin exprimant un refus qui ne lui a pas valu que des amis.
    http://passim-le-blog.blogspot.pt/2014/04/un-certain-jour-de-printemps.html
    On ne sait pas trop quoi faire. Ce sera toujours trop (réponse musclée, style gestap’, avec à la clé beaucoup de « collatéral » et les cris des droitsdel’hommistes) ou pas assez pour être efficace.
    « Il fallait pas les laisser entrer » répondait Arletty aux tondeurs de la libération.

    1. nemrod

      Tu as raison.
      Y a plus grand chose à faire.
      Je pense d’ailleurs que nos dirigeants le savent.

      Je pense qu’un scénario libanais se profile et que l’on va passer de guerre civile basse intensité a quelque chose de plus hard.

      Certains voudront se battre malgré tout.

      La seule inconnue pour moi c’est l’échéance, la résilience du bouzin étant imprévisible.

      Après, les exemples historiques vont de plusieurs centaine d’année ( Empire Romain ) à 10 jours ( fin du Communisme ).

        1. René-Pierre Samary

          Zut, je ne serai plus là pour voir le pestacle…
          « Je ne connaîtrai pas la fin de l’Histoire, et ceux qui viendront après moi seront les témoins d’une histoire dont eux non plus ne connaîtront pas la fin. Personne n’assiste jamais à la fin de la représentation. L’exercice est bien difficile, d’être sage sans être croyant. »
          Une chose est très probable, c’est qu’une réaction franchement droitière donnerait le signal d’un conflit « hard », comme dit nemrod.
          L’opinion (dont la nôtre) est actuellement aveuglée par le terrorisme*, et tout et fait pour que l’invasion sorte des consciences. Pourtant, celle-ci se poursuit, inéluctablement, par les entrées et la démographie. Une quinzaine d’années, cela pourrait être en effet le temps d’une proportion 40/60 d’allogènes, trop évidente pour être plus longtemps glissée sous le tapis (de prières, bien sûr). D’où l’arrivée au pouvoir de l’estrême drouette, et la conséquence évoquée plus haut.

          * A propos du terrorisme, ce qui est stupéfiant à mes yeux, ce n’est pas qu’il y ait de nombreux actes, mais qu’il y en ait si peu. Si l’on songe à la facilité, pour un fanatique, d’attaquer n’importe quand, n’importe où…
          Deux explications : 1 : les candidats au suicide ne sont pas si nombreux. 2: le terrorisme islamique n’est pas encouragé chez les franco-musulmans, comme contre-productif dans le cadre d’une conquête pacifique, « par les ventres »…

            1. Val

              @rené & MCA Le scénario que vous décrivez existe . Maintenant la France en a vu d’autres . Il est vain et démoralisant de se désoler sur des problèmes sur lesquels nous n’avons pas prises, mais à chacun à son niveau de faire ce qui lui semble bon .Dans notre asso 2 baptêmes en vue cette année . Personne n’en parle mais ce phénomène existe bel et bien . Bcp de musulmans sont tres heureux de la laïcité et vivent tout à fait paisiblement chez nous en respectant les lois, à nous de les soutenir .

        2. Nemrod

          Je ne crois pas que le FN prendra le pouvoir
          – hypothèse 1 : ils finissent par se débarrasser des Le Pen et deviennent un vrai parti de Droite mais trop tard, la démographie aura fait son oeuvre.
          – hypothèse 2 : ils y accèdent plus tôt malgré leurs handicaps mais le résultat des élections est invalidé d’une manière ou d’une autre.

  19. Duff

    J’ai pas lu tous les commentaires à la fin de la journée mais bon. Ce billet on l’avait après les sordides attentats de 2015 et les suivants. On pouvait même l’avoir avant pour peu d’avoir compris ce qui se jouait après les attaques de Merah, le parcours tristement annonciateur du gars.

    Au fond ce qui me lamente le plus c’est que la réflexion sur le rôle régalien de l’état qui se disperse avec les foutaises de Marlène ou sa stérile voire handicapante omniprésence en économie n’a pas progressé d’un poil. Encore moins l’imbécile politique de prohibition avec ces effets délétères depuis près de 30 ans dans les « quartiers difficiles » (où le régalien est une farce, l’ascenseur social cassé, l’école une garderie ruineuse etc).

    Rien ne bouge, pas même la réflexion indispensable de ce qui a clairement merdé en amont. On continue de poser des rustines à une chambre à air pourrie jusqu’à l’os. Navrant.

  20. Val

    Hier soir aux infos : question de la journaliste à l expert qui venait de parler de l attirail du terroriste (bombes armes diverses) « à votre avis l attentat etait il prémédité ?  » .

          1. Le Gnôme

            Meuh non, ce n’était pas prémédité. Un matin, il s’est levé et s’est dit, tiens, c’est jour de congé, je vais aller buter du kouffar. Les journalistes me paraissent un peu demeurés.

            1. Pheldge

              Taubira disait « il faut comprendre le jeune qui part en Syrie (faire le djihad) » en 2015 à la journaleuse préférée du Patron, Laurence Haïm, Le mec, pour lui, c’est quasiment hygiénique, le matin toi tu vas faire ton footing, lui, il prend son couteau, et il va se faire de l’infidèle.*

              *et s’il le coupe à l’entre-jambe ça te fait de l’infidèle castré ! 😉

    1. Pheldge

      j’imagine qu’une si brillante « journaliste » a un physique avantageux, et une poitrine abondante, mise en valeur par un décolleté jusqu’au « du Fils » 😉

  21. Val

    Sinon h16 toutes blagues mises à part, il y a des choses qui changent : on tire dans le tas du terroriste de manière décomplexée. Souviens toi des pleureuses qd on a tué le sinistre Merah. On dit tout de suite que c’est est un attentat islamique. Avant on parlait d un déséquilibré. On a abondamment parlé du lieutenant colonel Beltrame et on a dit au 20h qu il avait reçu les sacrements chrétiens avant de mourir et bien insisté sur son parcours de foi. C’est tout à fait inédit. Bref tout ça pour dire que les discours changent . Et l immonde co**ard du front de gauche est au trou. Pour moi ce sont des pas certes pas bien grands mais dans la bonne direction . Dans la vie tout est affaire de trajectoire et pour une fois on corrige .

    1. albundy17

      Même ressenti, que j’ai évoqué ici il y a peu.

      le pousseur de merde restera pas au trou, d’ailleurs il n’a fait qu’une garde à vue, inutile et coûteuse.

      Pour la correction de trajectoire, m’est avis que l’iceberg va tout de même percuter

      1. albundy17

        Val, il y a tout de même un biais utilisé quand on lit ce qui s’écrit, on ne parle plus de terroriste islamique, mais djihadiste, je n’avais même pas remarqué, ça me donne le sentiment qu’il est venu du moyen orient

        1. Bonsaï

          Jihad vent dire « guerre sainte » en arabe. Chic étiquette pour des petits voyous de banlieue qui n’ont guère dû pratiquer leur religion, sinon dans leur film…

        2. MCA

          @albundy17 27 mars 2018, 9 h 30 min

          Il n’y a pas que ce biais d’utilisé.

          Un individu qui se comporte ainsi porte un nom : il s’agit d’un lâche !

          Assez curieusement ce qualificatif n’est jamais repris , on va nous seriner avec djihadiste, terroriste, déséquilibré… l’affublant d’une aura ou d’une excuse alors qu’il n’a ni l’une ni l’autre.

          Quand ces médias de M se décideront ils a nommer les choses par leur nom?

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Oui, ça bouge, lentement, mais ça bouge tout de même. Le padamalgam est rangé au placard, au moins pour quelques temps.

      1. dov kravi דוב קרבי

        Les âneries de Boubakeur prouvent que non, hélas.
        Et je ne vois guère comment les Français — pas leurs dirigeants soumis et avides de voies électorales musulmanes — pourraient inverser le mouvement. Ils n’ont pas d’armes, contrairement aux raclures des cités qui savent où se les procurer pour pas cher.

        1. Hussard Bleu

          Si les choses continuent de la sorte, avec des politiques et des services incapables – pour diverses raisons pas toutes avouables – d’assurer la sécurité dans les rues, mon opinion est que l’on va en arriver inévitablement à cela :

          lepoint.fr/monde/israel-en-bikini-et-en-m16-01-06-2012-1468217_24.php

          img.memecdn.com/only-in-israel_o_3684987.jpg

          1. dov kravi דוב קרבי

            70 ans de guerre et de lutte contre le terrorisme vous forge une solidarité, un civisme et une résilience à toute épreuve. Les Israéliens ont acceptè une petite dose de surveillance pour préserver une démocratie fragile.
            Ils ont aussi adapté les lois concernant les armes et savent que leur gouvernement n’est pas contre eux — comme les libertariens américains qui s’arment par peur du gouvernement fédéral –, mais à leur côté, pour augmenter les chances de défense contre les raclures.
            Les filles que vous voyez font leur service (2 ans pour les filles, 3 pour les gars) et sont en charge obligatoire de leur arme. pendant leur temps de garde. Et oui, elles sont magnifiques.

            1. René-Pierre Samary

              Quelqu’un m’expliquera-t-il un jour pourquoi des Juifs prônent avec tant de conviction la défense de leur patrie en Israël, tandis que des Juifs prônent tout autre chose (aplatissement et métissage) quand ils sont en France…

              1. dov kravi דוב קרבי

                Ainsi les Juifs français s’aplatissent ? Je suis sûr que, même vous, devez avoir  » un bon ami juif « . Il s’aplatit, lui aussi ?
                Métissage ? Pouvez-vous préciser ?
                Il y a toujours eu des Juifs de cour, mais je doute qu’ils soient représentatifs de la majorité.

                1. René-Pierre Samary

                  Me suis mal exprimé, sans doute.
                  Je parle des Juifs des lobbies (Licra, etc) qui promeuvent l’immigration, l’aplatissement des autochtones et le métissage via le discours antiraciste – dénoncé par Taguieff par exemple.
                  « Je suis sûr que, même vous, devez avoir » un bon ami juif « . »
                  C’est là une accusation voilée d’antisémitisme. J’ai l’habitude.
                  « Il y a toujours eu des Juifs de cour, mais je doute qu’ils soient représentatifs de la majorité. »
                  Si vous faites des Juifs influents l’équivalent de « Juifs de cour » du passé, c’est intéressant. Non représentatifs de la majorité ? Possible. Souhaitable. Démontrable ?

                  1. dov kravi דוב קרבי

                    Merci pour ces éclaircissements. Ce qui m’a choqué est la généralisation sur les Juifs français, dont les lobbies que vous mentionnez ne sont absolument pas « représentatifs ». Une minorité a voulu donner des gages afin d’être « aimables ». Ceux-ci sont honnis et combattus, la plupart des Français juifs respectant la République, ses principes et ses lois. La très grande majorité sait où se situe les réels dangers. Et ont tiré les leçons de la veulerie de la sphère médiatico-politique.
                    Démontrable ? Il suffit de lire les sites français pro-israéliens…
                    Par Juifs de cour je n’entendais pas les riches pourvoyeurs de fonds mais les courtisans intéressés par les hochets.
                    Je retire mon accusation voilée.

                    1. René-Pierre Samary

                      Parfait, dov. Facilement hérissé, comme le sont souvent les Juifs quand on parle des Juifs (et ça peut se comprendre). Mais le retour au calme fait plaisir.
                      Mes interrogations demeurent. Non que je doute du fait que ces lobbies ne représentent pas la majorité, si vous le dites, mais en raison du silence de cette majorité supposée. On reproche souvent aux musulmans dits « modérés » de ne pas manifester bruyamment après des attentats, ceci prouvant supposément qu’ils ne les condamnent pas vraiment. Je ne vois pas beaucoup de manifestations de Juifs ayant accès aux médias quand Zemmour est trainé par la Licra devant les tribunaux. Si. Il y a Goldnadel, ou Levy. Il y a Finkielkraut. Il reste l’impression, à mes yeux, d’une sorte d’évitement. Cette impression rejoint celle, souvent ressentie, d’une hostilité entre ashkenazes et Juifs d’Afrique du Nord, arrivés en nombre après le conflit algérien, et qui sont aujourd’hui majoritaires ; mais cette hostilité est cachée, comme si le communautarisme l’emportait, l’appartenance primant sur l’expression publique des opinions. Reste l’impression que le « monde de Juifs », si vous me pardonnez l’expression, reste un monde à part dans la communauté nationale…
                      Nous pouvons laisser tomber cette discussion, si vous voulez. Elle nous entrainerait à des longueurs qui ne sont pas de mise ici, espace public. Je n’en prendrai pas ombrage. Cordialement.

        2. Jacques Huse de Royaumont

          Il y a quelque chose d’infantile dans le discours de Boubakeur. Ce refus de voir ses responsabilités et de rejeter la faute sur les autres en se posant en victime ressemble à une colère d’un enfant pris en faute.
          Sa tribune a réussi à diffuser l’image d’un islam moralement inconsistant, intellectuellement déficient et spirituellement indigent.
          Une grande réussite.

    3. Nemrod

      Oui c’est vrai.
      Y a surement eu des consignes pour pas faire de prisonniers.
      Ca doit être depuis qu’ils tuent des flics.

    4. Sylvielg1

      @Val 23h32 : oui, je trouve que des choses étonnantes se passent : dans mon supermarché cette semaine, de grandes affiches qu’on ne peux pas manquer  » c’est la semaine sainte, mangez du poisson « . Il ne me semble pas avoir jamais vu des affiches comme ça.

  22. Pheldge

    @ Val : c’est vrai qu’avec un socialo PSaux manettes, on aurait continué comme sous Flamby padamalgam etc, que le Poussier aurait été juste sermonné pour la forme, qu’un « de droite » n’aurait guère fait plus pour « ne pas faire le jeu du FN » , se contentant de « proposer de prendre des mesures pour renforcer la sécurité » … alors, vu sous cet angle, oui, il y aurait comme le commencement du début d’une amorce d’inflexion de la trajectoire, mais ne pas se réjouir trop tôt, ça reste dans infinitésimal !

    Ah, n’oublions quand même pas les sujets importants : au fait, @Val, à force, tu ne t’étouffes pas ? 😉

  23. bibi0001

    J’apprecie vos rubriques, qui sur un mode leger, evoquent nos preoccupations citoyennes les plus intenses sur un angle occulte de nos medias formates.
    Mais un point me fache: votre propagande pour le Bitcoin, alors qu’une mise en garde serait plutot necessaire, et comment.
    Par ex., je cite:

    « Danger Bitcoin !

    Créé en 2009 en pleine crise financière, le bitcoin est-il une monnaie virtuelle ou un gigantesque miroir aux alouettes comme le furent les subprimes ? Il y a aujourd’hui 17 millions de bitcoins en circulation dans le monde. Comme nous l’avions fait pour les options binaires, nous mettons en garde nos lecteurs sur l’absence totale de transparence des transactions effectuées autour du bitcoin ainsi que de son origine. Ne dit-on pas qu’il aurait été créé à l’initiative de certains services secrets ? Enfin, rappelons que, contrairement aux autres monnaies, le bitcoin n’est gagé sur rien. Assurément, il est plus que temps pour les Autorités monétaires internationales de contrôler le bitcoin. »

    1. MadeInCH

      « Absence de transparence » = anonymat qui vous protège vous. Et met vos sous à l’abri de rapaces.
      « Basé sur rien »: Si, sur sa rareté. Comme l’or ou les œuvres d’art. Il est basé sur quoi, l’or? Elle sont basées sur quoi, les œuvres d’art? Sur la demande de quelque chose de rare et de non reproductible à volonté (Contrairement des monnaies d’état, par exemple)

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Quand on veut se débarrasser de son chien, on prétend qu’il a la rage. C’est exactement ce que les autorités font avec les cryptomonnaies pour essayer de les faire disparaître.
      En effet, leur développement mettrait à mal leurs petites combines et petits arrangements, où le tripatouillage de la masse monétaire et des taux joue un rôle clé. Après 40 de falsification monétaire, le retour sur terre pourrait être brutal.

      Je ne suis pas forcément fan des crypto, mais les banques centrales sont bien ceux à qui il ne faut pas faire confiance sur ce sujet.

    3. Bisphenol

      +1 avec les commentaires précédents. Quoi de plus rassurant (quoique…) que « l’institution » qui nous conseille de nous détourner de cette nouvelle monnaie. Comme dit par Jacques et notre ami Suisse, rien d’étonnant de la part de celui qui souhaite voir disparaître les cryptos en dire du mal….
      Et puis nous sommes libres d’en acheter ou non. Donc l’avis des autorités monétaires, je m’en tape le coquillard avec une patte d’alligator.

      1. MCA

        A propos d’en acheter ou non, on achète bien des BTC avec des Dollars, des Euros, des Yen etc….

        Il y a quand même une question à 100 balles à laquelle j’aimerais bien obtenir une réponse :

        que font de ces monnaies récupérées les vendeurs de BTC puisque qu’ils ne devraient pas leur accorder confiance d’après la théorie des cryptos?

        Ils les détruisent?

        H16, un avis? :o)

    4. bibi

      @bibi0001
      Sur quoi est gagé l’euro?
      L’euro est gagé sur la confiance comme n’importe quelle monnaie FIAT, sauf que l’euro étant une monnaie utilisé par plusieurs pays, elle est régit par des traités qu’aucun état ou presque ne respecte (cf les critères de Maastricht), de plus les traités ont été foulés aux pieds pour permettre à la BCE d’acheter des obligations d’états membres, et de réaliser des QE.
      Dans un tel cas on comprend évidemment qu’utiliser le BTC qui n’est gagé sur rien c’est beaucoup trop dangereux par rapport à nos euro qui eux sont gagés sur rien.

      Il est vrai que nous avons une totale transparence sur les paiements en euro, nous savons tous ce que vous avez acheté avec votre billet de 20€ retiré ce matin au distributeur (c’est peut-être pour ça que nos gouvernants veulent en finir avec les liquides qui est un moyen de paiement anonyme).

      Enfin un BTC cote aujourd’hui 8k$ et il y en 17M en circulation ça fait 136G$, il a atteint un cours maximum de 20k$ soit donc 340G$ les subprimes c’était 8500G$ d’en cours de crédit et une perte de 500G$.
      Les détenteurs de BTC eux savent ce qu’ils ont dans leur portefeuille ce ne sont pas des titres notés AAA par des agences de notations dont personne ne connait la composition.

      1. MCA

        +1

        « le bitcoin n’est gagé sur rien »

        Oui, les monnaies utilisées actuellement tout autant.

        D’ailleurs Mario en se levant se dit chaque jour: « tiens, combien vais-je créer d’Euros aujourd’hui? »

        Si l’Euro était basé sur qq chose, il aurait du mal à répondre à cette question.

        Par contre quand j’entends que la monnaie actuelle est basée sur la confiance, le doute m’envahit : je n’ai pas confiance mais je n’ai pas le choix, c’est une obligation légale et ne peux m’y soustraire.

        En ce qui concerne le Bitcoin, il y a une chose qui me défrise :

        On lit partout que les gouvernements et banquiers sont obsédés par la disparition du cash pour avoir enfin la mainmise totale sur nos avoirs sans que nous puissions réagir,

        Or précisément le BTC a pour conséquence directe la disparition du cash.

        Dans cette optique, on peut concevoir une fusée à deux étages :

        1- Les gouvernements laissent s’installer le BTC, faisant mine de s’y opposer et laissent disparaître le cash,

        2 – une fois le cash disparu, interdiction du BTC sous les prétextes habituels.

        Mission accomplie, il n’y a plus de cash et cette fois gouvernements comme banquiers peuvent se servir librement sur les comptes, il n’y a plus de parade.

        A cette remarque sur la disparition du cash, H16 m’avait répondu par une boutade : « c’est précisément le but recherché »

        Oui, mais par qui?

        1. albundy17

          « D’ailleurs Mario en se levant se dit chaque jour: « tiens, combien vais-je créer d’Euros aujourd’hui? » »

          nan, il se dit en premier lieu « pas avant onze heures »

          « Oui, mais par qui? »

          ben par le taxeur qui voit s’échapper par le liquide plein de tva !

          J’ai un gamin qui bosse au marché LRO le we, il a cette semaine subit une « formation » à la nouvelle balance, connecté direct à la caisse (nouvelle obligation de début d’année), pasque tu comprends, la vieille balance puis le fraudeur commerçant qui mets des chiffres comme y veut à la caisse enregistreuse, t’imagines que ça fait un paquet de billets de 5 qui passe à la trappe du fisc…

        2. Il y a deux aspects :
          – la disparition du cash parce que sur le plan technologique, on sait faire mieux à présent
          – la disparition du cash propulsée par les états pour fliquer les citoyens.

          Evidemment, les deux aspects ne sont pas opposés, mais on sait faire en sorte que les cryptos soient réellement fongibles et anonymes, alors que pour le cash électronique, les Etats feront tout pour qu’il n’en soit pas ainsi. C’est ce dernier élément qui les remplit d’effroi.

          1. MCA

            @h16 28 mars 2018, 10 h 23 min

            d’où ma remarque :
            interdire le BTC dans un second temps sous des prétextes fallacieux.

            Je ne connais pas les subtilités du BTC, mais ont-ils les moyens techniques de l’interdire où y vont-ils au bluff en se disant que la peur de la sanction (même si elle est irréalisable) ramènera les tentatives de dissidences dans le rang?

        3. Aristarkke

          « le bitcoin n’est gagé sur rien »

          L’or aussi puisqu’il repose sur la confiance qu’ont les hommes dans sa capacité à servir de monnaie universellement reconnue comme telle.

          L’hypothèse où subitement l’or perdrait son statut de chose très désirable est peu réaliste actuellement mais pas absurde dans le principe.

          Une évocation prophétique et symbolique :

          Apocalypse chapitre 18:

          9 Et les rois de la terre qui ont commis la fornication avec elle et qui ont vécu dans un luxe insolent pleureront et se frapperont la poitrine de chagrin à son sujet, quand ils regarderont la fumée de son incendie, 10 tandis qu’ils se tiendront à distance à cause de la peur [qu’ils auront] de son tourment, et qu’ils diront : ‘ Quel dommage, quel dommage ! grande ville, Babylone, ville forte, parce qu’en une heure ton jugement est arrivé ! ’
          11 “ Et les marchands itinérants de la terre pleurent et sont dans le deuil à son sujet, parce que personne n’achète plus tous leurs stocks, 12 tous les stocks d’or, et d’argent, et de pierres précieuses, et de perles, et de fin lin, et de pourpre, et de soie, et d’écarlate ; et tout ce qui est en bois de senteur, et toutes sortes d’objets en ivoire, et toutes sortes d’objets en bois très précieux, et en cuivre, et en fer, et en marbre ; 13 et cinnamome, et amome, et encens, et huile parfumée, et oliban, et vin, et huile d’olive, et fleur de farine, et blé, et bestiaux, et moutons, et chevaux, et voitures, et esclaves, et âmes humaines. 14 Oui, le beau fruit que désirait ton âme s’en est allé loin de toi, et toutes les choses de choix et toutes les choses splendides ont disparu de chez toi, et plus jamais on ne les trouvera.

          1. albundy17

            où subitement l’or perdrait son statut de chose très désirable est peu réaliste actuellement mais pas absurde dans le principe.

            si c’est absurde, à moins que plus personne n’en veuille

          2. MCA

            @Aristarkke 28 mars 2018, 12 h 34 min

            « L’or aussi puisqu’il repose sur la confiance qu’ont les hommes dans sa capacité à servir de monnaie universellement reconnue comme telle. »

            Je ne vois pas l’or de la même manière.

            En résumé, l’or c’est tangible, magique et fascinant.

            Ce métal de tous temps a servi de refuge car il est beau, rare et recherché et jusqu’à présent les alchimistes n’ont pas réussi la transformation du plomb en or (et à mon avis ne sont pas prêts d’y réussir) donc sa rareté ne sera jamais remise en cause.

            Un indice (clin d’œil à BDC), le genre 1 en raffole, il doit bien y avoir une raison… (on me glisse dans l’oreille que le genre 1 est attiré par tout ce qui brille… mais je n’en crois pas un mot!) :o)))

            Je pense que l’attirance humaine pour ce métal n’est pas prête de faiblir car c’est l’ultime refuge de valeur quand tout ne vaut plus rien.

            On peut voir le BTC comme de l’or numérique (dixit Philippe Herlin) car le nombre de BTC à émettre est limité, mais c’est faire fi de la multiplication des devises numériques qui vont se faire concurrence les unes les autres et in fine pléthore de vecteurs de placement donc risque très fort de perte de valeur de certaines…

            question à H16 : lesquelles?

            autrement dit : où ne pas mettre les pieds dans ce que je perçois comme un marécage, il est midi et les crocodiles ont faim.

        4. bibi

          La monnaie actuelle est basée sur la confiance, et tant que vous acceptez cette monnaie c’est que vous avez confiance en elle car bon an mal an elle conserve quand même son pouvoir d’achat.
          Quand la confiance dans la monnaie disparait elle est alors remplacée, au Zimbabwe les transactions se faisait en dollars US et le Rand sud-africian.

          1. MCA

            @bibi 28 mars 2018, 18 h 10 min

            Je dirais plutôt sur l’obligation d’avoir confiance car la loi l’impose.

            le bout de papier que je tends au commerçant n’est qu’un bout de papier mais confiance ou pas, il a l’obligation légale de l’accepter comme valeur (s’il n’est pas contrefait), comment peut ‘il faire autrement?

            D’ailleurs le cas du billet contrefait est intéressant car après tout, qu’a t’il à craindre de l’accepter et ensuite le donner ailleurs s’il obtient le service qu’il escompte et ainsi de suite ?

            Et encore une fois c’est la loi qui cette fois lui interdit de l’accepter alors que ce n’est qu’un bout de papier comme évoqué ci-dessus.

  24. Pheldge

    HS édifiant, mais elle nous a habitué à de grandes guignolades, avec un aplomb et un culot incroyables, voici Ségo qui lorgne sur le bifteck de sa rivale Hidalgo :
    lepoint.fr/politique/segolene-royal-n-ecarte-pas-une-candidature-a-la-mairie-de-paris-26-03-2018-2205614_20.php
    alors qu’un sondage donne Griveaux qui devance l’änesse …
    lesechos.fr/politique-societe/regions/0301484084825-mairie-de-paris-un-sondage-donne-griveaux-devant-hidalgo-2164180.php

    1. MCA

      Ca fait un sacré bout de temps que l’ambassadrice des pôles lorgne sur le fromage d’après les journaleux.
      Il faut dire aussi que c’est un poste prestigieux où il y a un maximum de gras à se faire.

      Reste une question sans importance dans l’affaire : et l’intérêt de Paris dans tout ça?

  25. Husskarl

    La solution semble pourtant relativement simple à défaut d être simpliste. Elle consiste en deux points :
    – 100% des attentats ont été commis par des musulmans
    – 99% d entre eux étaient Francais de papier

    Donc:
    – Dehors l islam
    – Abolition du droit du sol et decheance puis expulsion pour ceux qui sont de papier.

      1. Hussard Bleu

        « Ce n’est pas simple, c’est impraticable » énonce M. de Seize…

        Je ne puis qu’approuver cette sorte de petitio principii, dans le cadre du droit positif actuel, et de « l’état de droit » que l’on nous serine en perpétuel mantra, malgré les trous béants dans son étoffe intellectuelle.

        Evidemment, elle ne repose sur rien, en dehors dudit cadre : c’est pourquoi il me semble que la guerre civile est devenue l’ultima ratio, la seule inconnue résidant dans la date de sa survenue à l’échelle du pays, après les massacres islamiques à venir.

        On passera juste du « back-burner » au « front-burner »….

        1. Husskarl

          L état de droit est en train de crever, et si il faut une tyrannie pour résoudre le problème, c est que la solution est applicable.
          Nous sommes trop habituer à réfléchir de manière « légale ». Mais c est l état qui fait le droit et le jour où il voudra s affranchir de cette composante, il le fera.

  26. lxy

    Je reviens sur les propos du Maître de céans selon lesquels tout ramener à l »l’islamisme » n’est pas très opérationnel. Il a , à la fois, tort et raison…

    D’une part le terrorisme n’est pas une invention islamiste…Au cours de l’histoire européenne il est anarchiste, communiste, trotskyste, léniniste…régionaliste (850 assassinats au Pays basque alors qu’en France un préfet qui se rend à pied à un concert est tué de 3 balles dans le dos). Ce terrorisme est un moyen politique . Le thème de la violence « légitime » a été formalisé – et sacralisé – par Trotsky qui écrit notamment:  » la morale démocratique et humaniste, celle de la défense de la liberté ou du respect de la personne, est une fiction conçue par les oppresseurs pour que les opprimés renoncent à employer des moyens immoraux de s’affranchir. Lynchages et assassinats aveugles sont justifiés quand ils sont perpétrés par ceux qui sont ou se présentent comme opprimés ou victimes, et ne le sont plus quand ils sont commis par ceux qu’on désigne les oppresseurs … ».

    Mais par ailleurs l’Islam n’est pas neutre dans l’affaire, mais de façon détournée. Tous les terroristes « islamistes » , à ma connaissance, ont des parcours comparables : nés et « élevés » dans un environnement familial toxique, suivi évidemment d’une période de petite ou de grande délinquance, et presque toujours d’un passage en prison. Et c’est là qu’un Grand Frère qui lui veut du bien explique au petit délinquant paumé que son comportement « pas hallal » le condamne, lui et ses proches, à l’enfer éternel. Sauf si il se rachète par un Acte en assassinant un ou plusieurs koufirs, ce qui non seulement effacera l’ardoise mais lui accordera les félicités éternelles du Paradis. Le pari n’est pas pascalien, c’est du gagnant-gagnant. En comparaison la religion chrétienne offre plusieurs moyens aux pécheurs pour se racheter : par la confession, la contrition, la rédemption, la prière.Symboliquement Jésus rachète sur la croix les 2 condamnés qui l’entourent.

    L’aspect politique de ce terrorisme ne pèse rien contrairement au volet religieux du « rachat personnel ».

    1.  » l’Islam n’est pas neutre dans l’affaire »
      Ce qui n’a jamais été dit. J’ai dit que cela n’offrait rien de plus opérationnel que de faire la même lecture en remplaçant « islamiste » par « communiste ». Opérationnellement, maintenant qu’on a parlé religion, vous faites quoi, très concrètement, de spécifique ? Vous incinérez les morts avec un bout de cochon pour le fun ?

    2. Aristarkke

      « Symboliquement Jésus rachète sur la croix les 2 condamnés qui l’entourent. »
      Un seul.
      Uniquement celui des deux qui réprimande l’autre injuriant tout ce qu’il peut trouver à subir ses injures, y compris le Christ.
      Il lui rappelle qu’eux ont effectivement commis des délits et des crimes qui leur valent ce châtiment, à la grande différence de Jésus.

    3. Aristarkke

      « En comparaison la religion chrétienne offre plusieurs moyens aux pécheurs pour se racheter : par la confession, la contrition, la rédemption, la prière. »

      La religion chrétienne ne commande nulle part d’aller exterminer ses ennemis, bien plutôt de les aimer (au sens de leur indiquer où est le chemin de vie, pas d’approuver ou de tolérer ce qui ne convient pas).

      Les moyens que vous indiquez sont valables par le fait du sacrifice de Jésus ayant racheté l’humanité pécheresse en offrant sa vie parfaite en rançon de ce qu’avaient perdu Adam et Eve.

      1. René-Pierre Samary

        « en rançon de ce qu’avaient perdu Adam et Eve »
        Et l’on parlait du système victimisation/culpabilisation/pouvoir…!
        Il FAUT qu’Adam et Eve soient coupables (de quoi, c’est assez vague : ici, interprétations « métaphysiques »), coupables pour que l’Humanité le soit. L’Humanité coupable, seul un pouvoir divin peut pardonner. La religion lui offrira « plusieurs moyens pour se racheter », mais tous font allégeance. La religion judéo-chrétienne est une religion de prosternés. Après chaque catastrophe que subissait leur peuple, les Juifs ne remettaient pas leur Dieu en cause, ils pensaient qu’ils n’en avaient pas fait assez (ça ne vous rappelle rien ?)
        Là-dessus, l’actualité (ici, le terrorisme) déclenche comme toujours des interprétations permettant d’adapter une religion à l’air du temps. Le sens « d’aimer ses ennemis » ou de tendre l’autre joue, cela la fout mal après bombes et égorgements. Alors, ce serait « indiquer un chemin ». Un peu comme la djihad ne se traduirait pas par guerre sainte, mais comme une guerre intérieure vers la perfection, et patati et patata…
        Sans vouloir heurter personne, je pense que toutes ces cercles autour du pot religieux, de quelque religion que ce soit, on pourrait en sortir avantageusement.

  27. lxy

    Cher Maître, il se trouve que pour des raisons personnelles je me suis intéressé de près, et depuis longtemps, aux différents aspects du « terrorisme ». Observer que le terrorisme islamiste prospère chez des petits délinquants paumés c’est déjà faire une distinction avec les kamikazes du 11 Septembre qui étaient des ingénieurs « évolués ». Sur le plan opérationnel ça permet un début de profilage. Et ça évite les « explications » socio-économiques à la con…Le terrorisme finit toujours, par disparaître un jour, soit parce qu’il échoue, soit parce qu’il réussit et occupe le pouvoir. Le terrorisme politique est « porté » par une idéologie victimaire patiemment mise en place par des intellectuels. Le terrorisme sacrificiel pour racheter ses propres péchés c’est d’un autre ordre. Vous me demandez ce que je fais. Je me prépare à subir ce phénomène pour lequl il n’existe pas beaucoup de moyens d’action disponibles !

    1. René-Pierre Samary

      « Le terrorisme politique est « porté » par une idéologie victimaire patiemment mise en place par des intellectuels. »
      Bien d’accord. Reste à s’étendre un peu plus sur les « intellectuels » en question, et l’analyse se complète, éventuellement.

        1. René-Pierre Samary

          Pas vraiment les miens.
          Les intellectuels sont ceux qui en font métier. Gagne-pain.
          La question n’est pas tant ce qu' »est » un intellectuel, que comment on devient un intellectuel. Car un intellectuel ne l’est pas selon des critères objectifs, mais selon qu’il est reconnu par d’autres personnes qui elles-mêmes se rangent dans la catégorie des « intellectuels » ; ou qui, sans se qualifier eux-mêmes d’intellectuels, ont la capacité de « désigner » les intellectuels. Ainsi, Laurent Ruquier refuserait de se qualifier d’intellectuel, mais invite, parmi d’autres, ceux et celles qu’il désigne comme des intellectuels. Par exemple, Yann Moix ou Christine Angot – l’un relativement cultivé, l’autre inculte, mais l’on voit donc que ce ne sont pas les qualités qui comptent, mais la désignation.
          Comment devient-on un intellectuel, catégorie qui ne comprend pas forcément des gens intelligents, ou savants, mais qui peut en comporter néanmoins ?
          Pour le devenir, il faut le vouloir, et le pouvoir.
          Pour le vouloir, il faut appartenir à cette catégorie d’individus qui pensent avoir, pour une raison ou une autre, une supériorité intellectuelle sur les autres – et aussi une sorte de mission d’éclairer les multitudes. Ces aspects (culte de l’intelligence et messianisme) expliquent pourquoi on rencontre tans de Juifs parmi les intellectuels – persuadés (souvent avec raison) d’être intellectuellement supérieurs.
          Il faut le pouvoir. Le monde des intellectuels s’effectuant principalement par co-optation informelle et par la preuve médiatique du « vu à la télé », ce « pouvoir » rejoint le « vouloir ». Ainsi, des membres de la communauté juive représentent un poids dans le monde des « intellectuels » bien supérieur à ce qu’ils représentent dans la population.
          Tout ceci serait sans grande conséquence, MCA, si ne se posait la question de l’influence des « intellectuels » sur la politique française – et notamment sur la question migratoire, dont tu auras compris qu’elle ne me satisfait pas vraiment depuis cinquante ans, c’est une litote.

  28. lxy

    Je reprends la plume à la suite d’une étude qui vient de sortir qui fait la « radioscopie » des djihadistes français . Elle confirme que la majorité est issue d’un milieu familial « déstructuré » (je disais toxique, l’etude dit « disloqué).Que peut devenir un petit délinquant paumé sorti de prison, sans travail, sans famille,sans ressources, sans qualification, endoctriné pendant son incarcération ?

    C’est là qu’entre en scène l’organisation des Frères musulmans, qui a pour vocation d’encadrer socialement et politiquement la société musulmane.

    Comme par hasard le jeune délinquant sorti de prison se met tout à coup à devenir un fidèle assidu de la mosquée salafiste de son quartier…. pour le meilleur et pour le pire. Aucune de nos structures étatiques, républicaines et sociales ne peut concurrencer le rôle essentiel des Frères qui s’observe dans tous les pays musulmans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.