Grâce aux taxes, la France s’appauvrit sans souci

L’actuelle crispation des Français sur les prix des carburants a ceci d’intéressant qu’elle oblige enfin les grands médias et les politiciens à aborder la question de la fiscalité française. Bien évidemment, cela ne sous-entend en rien que le problème ait été correctement perçu et analysé, et encore moins qu’une solution opérationnelle sera bientôt mise en place. Nous sommes en France, après tout.

Il n’en reste pas moins que la presse se retrouve dans la position délicate de devoir brosser un état des lieux de cette fiscalité, tout en conservant à l’esprit que, pour une trop grosse partie de cette presse, cette fiscalité la fait vivre et qu’une obséquiosité dégoulinante envers le pouvoir n’est jamais une mauvaise chose.

Ceci donne donc lieu à d’amusants exercices journalistiques dans lesquels les taxes (sur les carburants puisque c’est le sujet actuel) sont disséquées de toutes les façons possibles tout en camouflant, avec plus ou moins d’habileté, que ces dernières n’ont pas arrêté d’augmenter et que même en inversant le calcul normal d’une taxe (c’est-à-dire en prenant sa part dans le prix TTC au lieux de calculer normalement sa proportion sur le prix HT), elles atteignent des niveaux stratosphériques (ce qui revient à pipeauter par exemple que les taxes sur les carburants forment 60% du prix TTC en omettant de dire qu’elles atteignent en réalité 200% du prix HT, ce qui rend la TVA et son taux de 20% presque indolore en comparaison).

Mieux encore : les mêmes journalistes, largement investis de la mission sacrée de défendre les taxes et le fameux consentement à l’impôt, voyant en outre que l’amalgame « grogne contre les taxes = mouvement fasciste et populiste » ne fonctionne plus, se retrouvent perdus dans des contorsions assez comiques pour montrer que l’État n’y est pour rien et qu’en réalité, ces taxes, même élevées, permettent (au choix) de lutter contre le réchauff le changement clima la pollution, de payer pour les routes trouées correctement déneigées et salées encombrées en hiver, d’éduquer vos enfants à braquer des profs ou d’assurer la sécurité des quartiers émotifs.

Moyennant quoi, il ne manquerait plus qu’un petit appel au don et l’affaire serait presque dans le sac.

Sauf que l’explication réelle sur l’explosion récente de ces taxes, ce n’est évidemment ni dans cette presse subventionnée ni auprès de ces journalistes bien en cour qu’il faudra la trouver. C’est au détour d’un article de Eric Verhaeghe qu’on la trouve et en substance, elle peut se résumer ainsi : l’État a d’autant plus augmenté sa ponction fiscale que les rentrées liées à la consommation diminuaient.

En effet, il apparaît qu’au cours des dernières années, la consommation – notamment de carburant – n’a cessé de décroître (on parle de plus de 10% en un an) au point que les rentrées financières liées aux taxes sur celle-ci ont diminué dans des proportions d’autant plus inquiétantes que, traditionnellement, le gouvernement ne sait jamais boucler son budget.

En bon perd père de famille, nos gouvernants ont donc progressivement augmenté ces taxes pour compenser comme ils pouvaient cette diminution inopinée des rentrées fiscales, punissant ainsi les Français de leur écologisme : moins ils utilisent leur voiture, plus ils sont taxés, illustrant par l’exemple à quel point il faut toujours faire attention à son environnement qui peut attaquer (fiscalement) de tous côtés.

Devant ces faits troublants (et pas abordés par la presse traditionnelle, trop occupée à commenter les niaiseries affligeantes du président commémoratif), on ne peut qu’aboutir à quelques constats pas très réjouissants.

Ainsi, on doit s’interroger sur les raisons profondes de cette baisse de consommation. Pour l’expliquer, il n’y a pas 36 raisons, mais globalement trois.

D’une part, force est de constater que les rendements des moteurs sont meilleurs et les progrès sont notoires. Comme le parc automobile est à peu près saturé en France (toute la population pouvant avoir un véhicule est maintenant servie), chaque renouvellement de véhicule se fait sans réelle augmentation du parc ; l’amélioration des rendements impacte donc directement et sensiblement la consommation globale. Comme dit plus haut, les automobilistes français sont en réalité de plus en plus écolos, et la tendance ne risque pas de s’inverser.

D’autre part, avec un carburant de plus en plus coûteux, il va de soi que les gens réfléchissent à prendre la voiture s’ils peuvent s’en passer. Et c’est ce qu’ils font. Non seulement, les moteurs consomment moins, mais les Français roulent eux-mêmes plus parcimonieusement (une baisse de 10% de distance parcourue a été ainsi constatée sur les motorisations diesel entre 2004 et 2017).

Enfin, à mesure que des solutions alternatives émergent, les individus consommateurs contribuables, bien forcés, les emploient. Le vélo, la trottinette, la voiture électrique finissent par gagner des parts de marché. J’éviterai ici d’évoquer transports en commun dont l’impact est au mieux nul, au pire négatif dans le tableau financier global (à moins que vous m’exhibiez un cas significatif de transport collectif qui ne soit pas structurellement en faillite dans le pays).

Or, de ces trois raisons, la seconde (la baisse d’utilisation de la voiture) s’inscrit fort bien dans une tendance globale qui n’est pas à une espèce de conscientisation naïve du Français qui se syntoniserait tout seul comme un grand avec Gaïa, mais plutôt avec une réalité plus âpre : les Français s’appauvrissent.

Tout comme l’insécurité qui n’est — on le sait grâce aux fines études ethno-sociologiques de Libération, Le Monde et Le Nouvel Obs — qu’un simple sentiment, on pourrait croire que cet appauvrissement n’est lui aussi qu’un simple sentiment de se faire tarauder les tréfonds par les engins de terrassement de Bercy qui masquerait une réalité plus rose de vallées de miel et de lait.

Manque de pot, pas mal d’indicateurs concourent à renforcer ce vilain sentiment.

On pourrait parler de l’impôt sur les sociétés, qui n’arrête pas de diminuer. Malheureusement, ceci ne prouve pas vraiment que ces dernières, malines, utiliseraient tout l’arsenal de trucs et astuces pour s’affranchir de l’impôt (en utilisant massivement le CICE par exemple). On peut l’admettre dans une certaine mesure, mais de façon bien plus probable et en corrélation avec la morosité globale du marché de l’emploi français, on peut raisonnablement tabler sur une simple diminution des profits des entreprises. Ceci tend bien à prouver que le pays ne s’enrichit pas trop fort actuellement.

Parallèlement, on rappellera que la France « jouit » déjà de recettes fiscales supérieures à 1000 milliards d’euros par an (record récemment battu), ce qui fait tout de même 43,3 milliards de plus qu’en 2016 (994,7 milliards), 59,6 milliards de plus qu’en 2015 (978,4 milliards) et surtout 368,5 milliards de plus qu’en 2002.

Plus de 1000 milliards, tous les ans… Si, en face de ces ponctions, on observait un foisonnement d’infrastructures rutilantes, une qualité d’enseignement irréprochable, des établissements de soins impeccables, des administrations au taquet pour rendre un service taillé au cordeau aux assujettis, on pourrait admettre cette facture rocambolesque.

Malheureusement, en fait de services publics solides et d’une population rose et dodue, on ne voit que l’administration qui merdoie et la route empruntée par les Marcheurs qui poudroie de plus en plus.

Sachant qu’en même temps, la dette du pays grossit, où diable passe l’argent ?

Ne cherchez pas trop : il passe d’abord dans cette immense usine à redistribution ventilée qu’est devenu l’État français : il collecte tant et plus pour redistribuer de moins en moins en commençant par payer tous ses affidés au passage, ce qui appauvrit tout le monde, la friction ne bénéficiant qu’aux premiers têteurs de robinets publics.

Il passe aussi dans toutes ces administrations, leurs innombrables cerfas manipulés par d’aussi innombrables petites mains, même pas bien payées mais ô combien trop nombreuses, avidement tamponnés pour faire avancer la machine.

Il passe dans les innombrables gabegies, commissions, comités, associations lucratives sans but qui au mieux servent de prétexte à l’une ou l’autre cause idiote dont le politicien local se sera fait le porte-parole, au pire servent à payer des intermédiaires pour une paix sociale dans certains quartiers explo émotifs.

Les faits sont têtus : la France décroche lentement (de moins en moins) mais sûrement, le chômage refuse de baisser, le nombre de SDF explose. La classe moyenne, celle qui permet justement à un pays de vivre dans l’opulence, est de moins en moins riche ; cela se voit dans le coefficient de Gini, de plus en plus bas en France : youpi, on est tous égaux, mais égaux via un nivellement par le bas…

Et mis devant ces faits, les Français, politiciens en tête, refusent de comprendre que l’essentiel de leurs maux provient justement de cette ponction délirante, enrobée d’une logorrhée législative maintenant impossible à arrêter.

À l’occasion et pour camoufler cette vérité gênante, on se servira de quelques statistiques plus ou moins bien digérées pour aller dénigrer les voisins qui font mieux, ou on entreprendra de se comparer aux pires histoire de ne plus se lamenter sur son sort dans une schadenfreude ridicule.

Bref : rien n’indique la moindre prise de conscience, ni dans les médias, ni chez les politiciens, ni (pire encore) chez nos compatriotes que le cœur du problème n’est pas simplement la taxation des carburants, mais le niveau global, délirant, de taxation supporté par tout le pays, et ce pour faire tourner la machine étatique, dont le train de vie est devenu inabordable.

Tant que le citoyen français continuera à réclamer avantages et couvertures, tant qu’il choisira consciencieusement les services publics plutôt que les offres de marché, tant qu’il choisira de déléguer à l’État ce qui pourrait être fait par le privé, ses taxes et impôts augmenteront. Tant que le train de vie de l’État, que personne (surtout pas Macron) ne semble vouloir dompter, ne sera pas remis en cause, tant qu’aucune coupe massive et courageuse ne sera entreprise, l’État continuera de grossir et ses taxes d’augmenter.

Dès lors, ce pays est foutu.

Commentaires373

  1. Aristarkke

    La Poste avait montré le chemin : La ressource du courrier a fortement baissé! Vite, tabassons lourdement le prix du timbre-poste pour encourager la clientèle à revenir. Sur un malentendu, cela peut marcher, en rêve…

    1. sam player

      Le prix du timbre était extrêmement bas et était compensé par le surcoût des colis… L’ouverture à la concurrence des colis a juste remis l’église au milieu du village.
      Un peu comme les soins dentaires vs les prothèses…

      1. albundy17

        « Le prix du timbre était extrêmement bas et était compensé par le surcoût des colis… »

        49 cents l’affranchissement du timbre aux states il me semble

    2. MCA

      Puisque c’est l’Email électronique gratuit qui coule le courrier papier payant, prochaine évolution beaucoup plus rentable à prévoir: taxation des Emails pour maintenir le courrier papier.

      On va démarrer léger : 5 ct l’Email prélevés sur la facture d’abonnement mensuel sans dépasser 50 E par an avec un minimum de 2.5E par mois.

      Je l’entends déjà le rigolo qui va nous proposer cela en vantant l’avantage d’arrêter de pourrir les boites Emails avec la pub.

      1. Aristarkke

        Encore un (et des nôtres, qui plus est… 😥 ) qui cède au mythe du repas gratos !!! 😛
        E mèls gratuits une fois que tu as payé ta location de ligne téléphonique, ton abonnement box, ton électricité y afférente, l’ amortissement de l’ ordinateur, etc…
        C’est bien la peine que Maman Etat se décarcasse pour bannir la mention gratuit dans les offres commerciales…

        1. MCA

          @Aristarkke 10 novembre 2018, 0 h 33 min

          Ah! le taquine remarque..

          Je vais tenter de t’expliquer l’évidence…

          Je paie un forfait internet qui me donne droit à un usage illimité pendant un mois et j’ai acheté un ordi à usage illimité jusqu’à ce qu’il rende l’âme (ou que ce soit moi qui le fasse).

          Je profite donc de tes talents d’expert pour te demander de bien vouloir chiffrer le coût d’un simple mail, sachant qu’il y a aussi la télé illimitée, la navigation internet illimitée, le téléphone illimité dans le même tuyau?

          Même si mathématiquement tu as raison sur la vingtième décimale, avoue quand même que rien ne laissait deviner que la louche Aristarkienne était d’une telle précision… :o))))

    3. cherea

      Oui d’ailleurs, la Poste c’était les PTT, d’ailleurs on se demande bien pourquoi ayant les télégraphes et télécommunications, ils ne se sont pas lancés sur le câblage et internet, ah oui ils ont préféré le minitel…lol

      1. sam player

        C’était pas les PTT mais le Ministère des Postes et Télécommunications… sans budget, juste avec un carnet de chèques… Les factures de téléphone étaient réglées directement à l’état et il n’y avait pas de compte ni de budget.

    1. Nemrod

      Exactement ce que je pense.
      Un indépendant dans ce pays est comme l’oiseau sur la branche.
      J’aime mon boulot et mon coin de France mais je le paie cher…trop sans doute.
      J’ai toujours l’espoir que ça change.

      Le pire est cette certitude d’être méprisé et de ne pas avoir le droit à l’erreur.
      La sollicitude et les excuses c’est pour les autres…les chouchou du système.

    2. MCA

      Joli développement cependant l’auteur n’a pas idée exacte des échelles de prix :

      « Un rond-point à plusieurs centaines d’euros, richement décoré »

      plusieurs centaines d’Euros?…..heuuuu…..plusieurs millions d’Euros plutôt!

      On le constate tous, on peste tous contre et on nous sommes tous désemparés et impuissants face à une telle gabegie que rien ne semble pouvoir arrêter.

        1. sam player

          Centaine de milliers au minimum…
          Coût moyen d’un rond point : 1 million d’euros (observatoire des gaspillages.com)
          La moitié des ronds points du monde sont en france…

          1. Aristarkke

            L’exception grançaise d’être les premiers de l’Univers pour la dépense publique a des exigences de constance dans l’effort du contribuable.

            1. albundy17

              Il y a une vingtaine d’année, la départementale passant devant chez moi présentait un virage plutôt sec occasionnant de régulières sorties de route. Soluce: ils ont préempté un morceau de mon jardin et refait une route avec une courbure moins prononcée.

              Résultat: Les sorties de route se font à plus grande vitesse :mrgreen:

              1. Pythagore

                Toi qui veut te réorienter professionellement, quid de carrossier/férailleur ? même pas besoin de te déplacer, les clients s’écrasent dans ton jardin 🙂

  2. Dr Slump

    L’imposition excessive décourage l’investissement, décourage la volonté d’entreprendre, décourage de se projeter dans l’avenir, et le plus fort, c’est que cela décourage même de dépenser de l’argent. Le futur est oblitéré, écrasé par les nécessités de court-terme, par le présent anxiogène et stérilisant.

    Le pouvoir de l’état repose sur une tyrannie fiscale, dont le coeur est à Bercy.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Delenda est Carthago.
      Il faut débrancher les datacenter de Bercy (traduction libre).
      Là ça poserait un vrai problème au Léviathan.

      Sinon l’imposition excessive (j’admire l’art de la litote) ne fait pas que décourager l’investissement, elle le rend impossible. La conséquence en est une perte progressive de compétitivité, une perte de part de marché, d’activité, donc au final de rentrées fiscales… dont les taux augmentent pour compenser.

      On ne sort ni simplement ni sans dommage d’une telle spirale et le ralentissement de l’économie n’est la faute ni de Trump, ni de la FED, ni du Brexit, ni de Salvini (boucs émissaires à la mode) mais de notre propre administration.

      1. Dr Slump

        Je me disais exactement la même chose à propos de débrancher Bercy. Je suis même partisan de l’attaque informatique frontale, totale, et si possible définitive.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            inutile…
            Les datacenters de Bercy ne sont sans doute pas (ou peu) au siège du ministère, mais disséminés sur le territoire national, avec des systèmes de duplication de données.
            La vielle blague du brûlot serait amusante et spectaculaire, mais pas forcément efficace.

    2. MCA

      @Dr Slump 9 novembre 2018, 9 h 26 min

      Ca encourage quand même quelque chose :

      le départ de ce pays de ceux qui ont la mentalité entrepreneur et donc un appauvrissement supplémentaire de ce pays.

    1. Aristarkke

      Soit le prix actuel parisien des stations-services… Pour un Grec moyen, cela doit faire probablement très cher à payer. Mais quel pourcentage du PIB, l’ Etat grec ponctionne-t-il ?

  3. Infraniouzes

    En France tout est mécanique. Non pas comme en Allemagne ou au Japon, pays où le savoir-faire dans la mécanique a permis un redressement spectaculaire. Non, je parle de ce qui est fiscalement mécanique et dont des politiciens chevronnés se servent pour nous expliquer l’inexplicable. Le pétrole augmente-t-il ? Mécaniquement les taxes sur les carburants aussi. Le gaz pareil ? Mécaniquement les prélèvements sur ce combustible s’envolent. Sur l’électricité ? itou. Mais il y a aussi les taxes inamovibles (abonnement) comme sur le gaz ou l’électricité. Quelque soit la consommation elles sont là et bien là. Le nombre de fonctionnaires augmente-t-il un peu que, mécaniquement, les impôts poursuivent leur ascension. Voilà à peu près ce que les politiciens madrés nous servent du haut de leur importance. Et le bon peuple s’en va tristement, la tête basse et en trainant les pieds, jurant, mais un peu tard, qu’on ne l’y reprendrait plus.

  4. Bonsaï

    « Comme dit plus haut, les automobilistes français sont en réalité de plus en plus écolos, et la tendance ne risque pas de s’inverser. » Voilà qui est réjouissant, même si ce n’est pas visible à l’œil nu…
    J’ajouterai que pour le plus grand plaisir du lecteur les textes que H16 nous offre se font de plus en plus longs et touffus avec pour effet de bord un nombre croissant de petites coquilles et autres fautes d’orthographe ou de grammaire. J’imagine qu’en homme surchargé il doit dicter son texte sur dictaphone et laisser à quelque petite main le soin de le rédiger proprement.

    1. MCA

      @Bonsaï 9 novembre 2018, 9 h 51 min

      Si tout ceux qui laissent passer les fautes en venaient à cesser d’écrire, l’ennui gagnerait bien vite les contrées helvétiques éloignées.

      Hé oui petite arbre, les fautes bien souvent par inadvertance, sont la rançon à payer par ceux et celles qui font l’effort d’écrire pour ceux et celles qui ont le plaisir de lire….

      1. Turlututu

        Faut pas se formaliser H16, la critique est facile et l’art est difficile, l’arbre a du abuser du Round Up. En tous cas merci pour ces billets qui font notre bonheur à nouveau presque quotidien.

  5. Aristarkke

    L’ article d’Éric Verhaeghe cité est d’autant plus justifié que tout le gouvernement nous chante l’ air qu’il lui est impossible de baisser les taxes, tellement il est urgent de penser à l’ avenir de nos arrières petits-enfants, de Gaïa, etc…
    Les mêmes qui te leur collent sur le dos et sans frémir ni barguigner, une dette monstrueuse à rembourser…

    1. Lorelei

      Oui mais c’est pas la même dette: une est interne à la France (et les autres pays n’en ont rien à faire), l’autre est pour sauver la Terre et tous les pays regardent ce que fait l’autre pour faire mieux (ou pire)

    2. sam player

      Dette à relativiser : je préfère naître dans un pays avec une dette de 40,000€ sur le dos, plutôt qu’en Corée du Nord avec une dette de $40…

    3. Pythagore

      Flat taxe, obligation de résultat pour les assoces recevant de l’argent de l’état et émission d’un rapport trimestriel avec comptes motivés sinon suppression des aides, interdiction des CERFA de plus d’une page simple A4, puis réduction par 75%, réduction de 75% du nombre des 1244 agences évoquées ici ds un poste,…..
      Oui impossible de baisser les taxes.

      1. MarieA

        !!!! Mais POURQUOI faudrait-il donner de l’argent extorqué au peuple aux « associations » ?!?

        Par principe, et pour éviter de mettre ces associations dans des situations de tentation trop forte de détourner de l’argent public, ne leur donnons plus un seul centime.

        1. adawong1789

          Bien d’accord, zéro argent public, si c’est vraiment utile, les dons volontaires et les cotisations des membres doivent suffire, sinon tant pis, adios.

          Flat taxe, bien sûr, suppression de toutes les aides et trucs bidon . Les trois qui me viennent d’emblée : entreprises, presse, syndicats, France TV. De mémoire, 110+2+4+3=119 milliards d’euros economisés en un claquement de doigts.

          Voir ou revoir le palmarès des associations les plus arrosées, on atteint vite le milliard supplémentaire…

          Il suffit de reprendre les rapports de la Cour des comptes, c’est pas compliqué.

          Rénovation de la maison de la radio, estimation à presque 800 millions d’euros (presque un tiers de porte avion nucléaire), un viaduc (à Dieppe, je crois) à 78 millions, 40 années de chantier! Manque encore 25 millions pour faire arriver une route devant, enfin bref on connaît tous plein d’histoires de ce genre, mais ça en fait, un pognon de dingue.

          Et on ne sait pas comment faire des économies ou par où commencer, c’est à pleurer. Faut leur filer le numéro de téléphone d’Agnès Verdier Molinié, de toute urgence.

            1. adawong1789

              Ça ne peut pas prendre une ride, compte tenu de la pente glissante sur laquelle nous sommes.

              Je n’ose imaginer la force mentale qu’il faudrait pour faire le quart de ce qui serait nécessaire pour redresser le pays, contre toutes les gentilles et délicates oppositions de notre pays apaisé. Sans doute pour ça que personne ne s’y colle. On ne trouve pas un puncher comme Churchill à tous les coins de rue de toute façon.

              Par contre le niveau des commentaires en 2012… Ça fait mal. On peut continuer à élire des FH et des EM, pour sûr.

              1. sam player

                Pour ce qui est des commentaires de 2012, effectivement, mais c’est parce que vous tombez automatiquement sur la 2ème page de com’ avec les égarés du web, ceux qui n’ont pas conclu dans la soirée et sont rentrés seuls avec plein de ressentiment… maman comment tu m’as fait j’suis pas beau… Voir la 1ère page.

              2. Pythagore

                Ah! cette attente bien francaise de l’homme providentiel, et la délégation de coucougnette. Je n’y crois pas, il convient à chacun d’agir tous les jours à notre niveau de refuser le progressisme clairement et sciemment, et un jour ca paiera (enfin j’espère).
                Je tiens à remercier aussi le patron pour l’existence de ce blog et ses billets, les commentateuses et les commentateurs, qui m’ont, je dois le dire, permis de nourrir ma propre réflexion et donné une certaine assurance en constatant, que j’étais moins marginal dans mes pensées que ce que je pensais et de m’avoir aidé à formaliser mon refus de la doxa, de la bien-pensance et du politiquement correct qui a tjs été mais pas forcément argumenté et formalisé, plus un sentiment.

                1. adawong1789

                  @ Pythagore

                  Ca fait du bien de se retrouver entre amoureux de la liberté, de là à dire que nous ne sommes pas des marginaux, je serais plus mesuré. Pas 17 ou 18 en France non plus, Pheldge est peut-être trop pessimiste pour le coup 🙂

                  Aucune attente d’homme providentiel de ma part, vous vous avancez un peu trop sur ma pensée. Je constate simplement qu’une personne élue avec une vraie volonté de réformer peut, avec beaucoup de courage suivant les oppositions qui peuvent être très violentes et vous faire passer pour le méchant de l’histoire (merci les journalistes de gauche), changer des réalités concrètes et quotidiennes. On peut augmenter les taxes sur les carburants. Il faut même le faire si on ne supprime pas les gaspillages publics (les non-sleepers se poilent en entendant l’excuse écolo), pas le choix, sinon c’est la faillite avant l’heure. On peut aussi supprimer les gaspillages (et pourquoi pas baisser certaines dépenses en améliorant l’efficacité de nombreux secteurs publics) et baisser les taxes, sur les carburants et sur des milliers d’autres chose
                  Mais il faut qu’un dirigeant ait la volonté de le faire. Et en France ça demanderait une volonté (ou un brin de folie) hors du commun.

                  Tout le monde n’a pas les épaules pour de grandes responsabilités. Je citais Churchill car il est pour moi un grand taré. J’ai souvent réfléchi sur ce personnage : pourquoi diable vouloir assumer le pouvoir dans un pays comme le Royaume Uni en plein débâcle? Sans action, il sombrait dans la dépression, mais l’action du moment c’était quand même plusieurs années de guerre, des morts, et pourquoi pas une belle grosse défaite, car après l’invasion de la France, strictement rien ne disait qu’on pourrait venir à bout de la machine nazie.

                  Thatcher ou Reagan n’ont pas pris les rênes de leur pays respectif dans une situation aussi catastrophique, mais la faillite n’était pas loin, et c’est pas un cadeau.

                  Les personnes citées n’étaient pas parfaites, ont commis des erreurs, étaient sans doute bourrées de défauts (qui aurait aimé partager la vie de Churchill? Le bonhomme devait être purement invivable) mais je m’en fiche, et je n’attends pas que quelqu’un soit omniscient ou infaillible ou ait la gueule du gendre idéal ou de la gentille none, mais je fais simplement une différence entre Thatcher et Hollande, ou entre Reagan et notre président actuel.

                  J’espère que mon propos est plus clair, je ne suis pas du genre suiveur, ou fan, ou militant. je constate simplement les faits et je n’ai presque aucun espoir sur la venue d’une personne pragmatique et compétente aux manettes de la France. Quelqu’un qui ait lu et compris la DDHC de 1789. Qui a des principes forts.

                  Refuser individuellement et effectivement le progressisme, c’est ou l’expatriation, ou le retrait dans une ZAD individuelle. Pour réformer en profondeur un pays il faut une volonté politique, donc être élu. Je vois ça sous cet angle. Pas de réforme, faillite au bout du chemin, et ça ne sera vraiment pas joli à voir. Aucun refus individuel du progressisme (en dehors de l’émigration) ne vous fera échapper au chaos.

                  Je me joins à vous pour remercier H16 et les habituels à l’humour parfois mordant. Le billet et les commentaires informent et permettent d’affiner sa propre pensée, et les comiques (pas au sens péjoratif du terme) permettent de rire, et pour ça, un grand merci! Car ce n’est pas au quotidien que je trouve des tonnes raisons de sourire.

            2. MarieA

              Merci, je l’avais déjà lu. Très intéressant en effet, mais malheureusement quasiment personne ne voterait pour l’héroïque défenseur de la liberté qui oserait se présenter à l’élection présidentielle avec ce programme.

              J’ai deux questions : pourquoi 10%? et est-ce que la dernière proposition n’est pas contradictoire avec le principe de liberté? Si les gens sont satisfaits et veulent voter 15 fois pour le même individu…

              Le plus décourageant dans cette situation, c’est que beaucoup de personnes très intelligentes et cultivées ne peuvent pas envisager, même en théorie pure, de limiter un peu l’hégémonie de l’état. Alors ne parlons même pas de ceux qui croient intérieurement que parce qu’ils n’ont pas bac+48 en astrophysique ils ne sont pas aptes ou légitimes à décider de leur vie et de ce qu’ils doivent faire de leur argent.
              Je ne vois pas comment nous pourrions faire pour que cela change, donc j’ai l’impression que nous sommes condamnés à vivre cette aventure jusqu’au bout.

          1. albundy17

            « Voir ou revoir le palmarès des associations les plus arrosées, on atteint vite le milliard supplémentaire… »

            Les assoces, ça doit tourner aux alentours de 40 – 45 milliards de subventions

            1. adawong1789

              Le pire c’est votre « alentours » 🙂

              les petits chiffres de rien du tout du Grand Gaspillage de Marseille (sur les rapports 2017 de la Cour des Comptes) semblent microscopiques.

              Entre l’Europe, l’Etat, les mnistères, les régions, les départements, les villes, les arrondissements, et les autres, ça serait proprement impossible à chiffrer dan le détail.

              Comment contrôler quelque chose qu’on n’est pas foutu de connaitre précisément?

              Une seule solution : zéro financement public, uniquement cotisations des membres et dons volontaires. On verra si les contributeurs ferment les yeux sur des milliards de gaspillage.

              Comme dit ailleurs : idem pour les syndicats, bizarrement ça fonctionnera tout de suite mieux, ou ça disparaitra. Mais comme ça marche partout, je ne vois pas pourquoi ça ne marcherait pas chez nous.

              1. Higgins

                Je plussoie. Il y a un monde entre subventionner une association dans une petite commune comme, par exemple, une petite activité sportive et culturelle (du genre 2000 euros/an plus un local) et des associations nationales où les jeux de pouvoirs l’emportent largement sur l’objectif recherché.
                Le problème est qu’au royaume des borgnes, les aveugles sont rois et qu’ils leur est difficile d’ouvrir les yeux. Un de mes amis est typiquement dans ce cas. Il est à la tête de l’école musicale de sa petite ville et cette école emploie (là, on ommence déjà a dériver) des profs de musique. Ces derniers, très au fait de leurs droits, ne travaillent pas gratuitement. Personne, dans le système, ne veut comprendre que, même si la cause semble juste (enseigner la musique aux petites têtes blondes), que réclamer de la collectivité qu’elle paye les salaires des impétrants, c’est avant tout s’appauvrir puisque l’argent doit bien venir de quelque part. Le paradoxe est que cet ami est, sans qu’il ne souhaite sans rendre compte, la première victime du système qu’il défend. A 56 ans, il vivote de son auto-entreprise alors qu’il dispose de réelles capacités et d’un potentiel certain. Mais ponctionner le citoyen et l’entreprise pour tout et n’importe quoi appauvrit tout le monde, du coup, il ne trouve pas de travail dans sa branche. Il est un parfait exemple de Bastiat, ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas. J’ai renoncé depuis longtemps à lui faire entendre raison, sa responsabilité de président d’association l’empêchant d’appréhender comme il se doit la situation. Pour fonctionner, il demande 300 000 euros de subventions pour payer les enseignants parce que, me dit-il, sans cela, des enfants ne pourront pas accéder à la musique. Moi, j’aime lire, je me paye mes livres, je ne demande à personne de me les payer (vous pouvez me les offrir par contre).

                1. adawong1789

                  300.000€, rien que ça? C’est sûr que c’est plus facile si ça tombe du ciel que de les demander à des clients.

                  « des enfants ne pourront pas accéder à la musique »
                  c’est le moment où il veut vous voir pleurer, j’imagine. Ca serait tellement difficile de payer un prof avec son propre argent? Ah oui, il faudrait gérer un budget. Insurmontable, en effet. Un cour de musique c’est aussi inaccessible qu’un manoir ou une Ferrari, c’est bien connu.

                  Oh oui, un bon livre, le plus beau des cadeaux! Je me souviens d’un article de H16 sur ce qu’il avait appelé l’impôt sur le temps. Et bien grâce à cet impôt magique, j’ai plein de livres en retard, en plus de ceux, anciens, pas encore lus non plus.

                  1. MarieA

                    +100 @ Adawong1789

                    « des enfants ne pourront pas accéder à la musique »
                    A l’heure d’Internet, ça fait rire.

                    « Pour fonctionner, il demande 300 000 euros de subventions »
                    et une petite pipe avec ça? On rêve…

                  2. Higgins

                    Je crois que c’est la somme dont il a besoin pour pouvoir payer les profs de musiques (pas loin de la vingtaine). L’argent attribué, via des subventions multiples et variées, est très bien géré, je peux vous l’assurer et le budget est calibré au millimètre. Pas un centime n’est gaspillé. Le montant importe peu, c’est le principe qui est en cause: pourquoi les collectivités devraient-elles via des subventions accordées et, in fine, des impôts supplémentaires faire vivre, dans le cas présent, ces enseignants? Ces derniers s’assurent ainsi à bon compte une carrière. Avec un peu de chance et de malignité, ils dépendent du régime des intermittents du spectacle et le tour est joué. S’il est noble de vouloir enseigner la musique à ceux qui le souhaitent, il est tout aussi noble d’indiquer que cela a un coût (et dans notre cas, on voit qu’il n’est pas anodin). C’est cette pédagogie qui n’est jamais faite. Le meilleur exemple de cette dérive est donné par les clubs de foot. Quelle bourgade de France n’a pas son stade où s’ébattent joyeusement les émules de Copa et Fontaine (je sais, c’est vieux mais c’est fait exprès). Le problème commence quand il faut construire des tribunes, agrandir les vestiaires et l’éclairage car les entrainements ont lieu nécessairement en soirée pour l’équipe première et payer,le staff, les déplacements. La machine infernale est alors enclenchée et pour peu que la dite équipe commence à grimper, le tonneau des Danaïdes est grand ouvert. Et ça, ça coûte vraiment du pognon pour la collectivité. Notre fisc ne semble pas très regardant sur ce point et pourtant, nous avons tous en tête des abus généralement très mal dissimulés. Il est vrai que, rapidement derrière, se profilent les dents acérées de nos politiques et là, c’est chasse gardée.
                    En partant de cette position, on peut justifier de tout et n’importe quoi: un circuit de kart municipal pour les amoureux des sensations, un aérodrome pour ceux qui veulent pratiquer la voltige, etc,… La liste est hélas sans fin, comme les abus d’ailleurs.

                    1. adawong1789

                      Bien sûr, il y a des gens honnêtes qui ne se payent pas du champagne ou une nouvelle TV en douce avec les subventions, et compte tenu du montant des salaires chargés, 300.000 c’est une montagne d’argent mais en même temps « pas grand chose », pour 20 profs en l’occurrence.

                      Je rêve juste du jour où il n’y aura plus de subventions et où celui qui a la compétence et l’envie d’enseigner la musique (et ça marche pour tout) le fera en faisant payer directement son élève, qui réglera lui-même et volontairement le bien qu’il consomme, tout immatériel et beau qu’il soit.

                      Le bon vieux principe du consommateur-payeur, y a que ça de vrai.

                      Sans ça, et comme vous le dites fort bien, « on peut justifier de tout et n’importe quoi ». On aime bien les boites de Pandore en France, se coincer le doigt dans des engrenages infernaux.

                    2. Pheldge

                      @ Mme (?) Adawong : dans une assoce, la tentation est grande, trop grande. Piocher dans la caisse est un grand classique, ça se termine par la une de la presse locale, un sermon, et puis une subvention extraordinaire pour combler le trou !
                      Après, il faut bien voir que le « tissus associatif » , c’est d’abord, une façon de faire du clientélisme, de distribuer emplois et contrats, pour les potentats locaux.

        2. Pythagore

          @MarieA, la finalité de ce que j’exposais, est la même, et nous sommes d’accord. C’est juste que je ne crois pas à la méthode jeux vidéo « shoot’em up » pour insufler des réformes. Obliger les associations à une transparence et un rapport trimestriel sur leur utilisation des deniers publiques est juste une autre facon de faire mourir celles qui ne le ferons pas ou dont l’utilisation est louche, et/ou l’objectif n’est pas tenu donc, pouf, on supprime les subventions. Le résultat est le même, la méthode plus transparente et non arbitraire.

          1. MarieA

            Désolée, mais je ne suis pas d’accord. Dans votre premier commentaire, vous aviez l’air de sous-entendre qu’il était légitime de donner de l’argent à des associations. Hors, ce n’est pas vrai et totalement injuste vis à vis des gens qui travaillent dur pour gagner leur argent.
            Les associations (qui prennent de l’argent public) ne sont que des parasites vivant sur le dos des gens qu’elles prétendent défendre.
            Je ne connais pas la méthode Shoot them up, mais dire qu’on ne va pas leur couper direct toutes les aides financières parce que, sinon, les pauvres chéris vont être perturbés euh… Ça ne me préoccupe pas beaucoup.

            Sinon, moi aussi, je monte ma petite association, pour le rapprochement entre les peuples masculin suédois et féminin français et je me fais payer mes voyages « d’étude » avec de l’argent public, dans le but bien sûr, de lutter contre les préjugés culturels, d’apprendre de nouvelles méthodes pour favoriser l’égalité homme-femme, etc, etc…

            1. Aristarkke

              Le peuple masculin suédois de souche, il va falloir te dépêcher de la mettre sur orbite, ton assoce, vu la disparition de plus en plus rapide des autochtones…
              Quant à leurs remplaçants, est-il nécessaire d’aller autant se les geler alors que leurs cousins sont dispos en rayon, ici-même…

            2. Higgins

              La loi de 1901 sur les associaitions a été faite avant tout pour pouvoir lutter contre l’Eglise et ses patronages. L’idée était de donner au camp républicain des « armes » de terrain pour contrecarrer l’influence cléricale sur la population. Il serait interessant de savoir à partir de quand on est passé de l’amicale des joueurs de boules à des entités nationales vivant essentiellement des subventions étatiques avec, n’en doutons pas un instant, des gras émoluments pour les malheureux en charge de de les diriger. Dans notre société étatique, c’est maintenant une solution pratique, moyennant allégeance, pour construire une structure pérenne échappant à la voracité du Léviathan avec le plus souvent, un objectif politique à la clé. L’essentiel du travail est fait par des bénévoles naïfs, les dirigeants vivant très bien ce détournement inique.

          2. albundy17

            Pythagore, je rejoins Marie, vouloir encore créer une commission théodule de contrôle qui ne fonctionnera pas et sera couteuse en bakchich est une ânerie.

            Si l’assoce est utile, y’aura des donateurs, pareil que pour les syndicats

  6. Mildred

    La France s’appauvrit et les Français avec elle, mais est-ce que cela compte face au Président qui proclame que lui, est heureux ?

    1. Nemrod

      Il proclame qu’il est heureux parce que ses « communiquants » lui ont dit de contrer l’impression de « déprimé » qu’il avait laissé il y a peu.

  7. MCA

    « l’État a d’autant plus augmenté sa ponction fiscale que les rentrées liées à la consommation diminuaient. »

    Je ne voudrais pas être dans la peau de celui qui achètera le dernier litre d’essence!

    1. Aristarkke

      Il ne s’y trouvera plus d’ hydrocarbure qu’à l’état de traces comme celles des fruits à coques dans certaines pâtisseries… En revanche, question volume des taxes dans le produit fini… 😥

  8. sam player

    « …et que même en inversant le calcul normal d’une taxe (c’est-à-dire en prenant sa part dans le prix TTC au lieux de calculer normalement sa proportion sur le prix HT),… »

    +1

  9. MadeInCH

    Y’a quelque temps, j’avais écrit sur les murs de not’bon Taulier une parabole d’un chef gaulois sur un bouclier.
    Je ne retrouve plus ce bel extrait de ma plume.
    Mais je vais me permettre de réécrire quelque chose de ce type.
    .
    Y’avait une tribu. La tribu portait son chef sur un bouclier. Normal. Le chef ne dois pas avoir d’autres soucis que la direction à prendre, sa position élevée lui permettait de voir plus loin les menaces possibles à venir. Quelques braves sont désignée pour porter ce bouclier.
    Puis cette position devint plus honorifique, bien que la fonction de loin-voyant et de décideur reste.
    Quelque part, il est normal que le chef soit accompagné de son conseiller. Alors on élargi un peu le bouclier. Et on rajoute des porteurs. Et le Chef rajouta sa famille. Sans blague, le fils du Chef? Marché par terre? Naan!
    Puis on rajouta le responsable des armées.
    Alors le bouclier se transforma en plateforme, avec beaucoup de porteurs.
    Pour tout ce monde sur la plateforme, il faut une intendance. On rajoute quelques porteurs. Pour gérer tout ça, il faut in gestionnaire. On élargi la plateforme et on rajoute des porteurs.
    Pour que les porteurs marchent efficacement, on met aussi des tambours sur la plateforme, pour que les porteurs marchent au pas. On rajoutera des porteurs pour compenser le poids supplémentaire.
    Et on élargi la plateforme.
    Et on fait un tournus entre les porteurs et les gens du peuple.
    Le chef risque la maladie? On met un service de guérisseur pour le chef sur la plateforme. Mais bon, autant que ce service soi disponible aussi pour tout les gens sur la plateforme. Il suffit d’élargir la plateforme.
    etc.
    Un moment ça deviendra trop lourd.
    Mais pas maintenant. Plus tard. Demain. Après le chef en place.

  10. prosper

    « Tant que le citoyen français continuera à réclamer avantages et couvertures »…

    hélas, c’est un cercle vicieux… l’appauvrissement de la frange inférieure des classes moyennes entraîne un accroissement de demandes, allocs etc…

    1. adawong1789

      Thatcher : « le problème avec le socialisme c’est que tôt ou tard on finit à cour de l’argent des autres ». Et ça commence à prendre des airs de fin de parcours.

      1. Pheldge

        sauf que, chez nous ça fonctionne selon 1/3 -2/3 en gros : 1/3 qui bossent et payent un max, et les 2/3 qui vivent de redistribution à divers degrés, et ça inclut les fonx et assimilés. A ce tarif, il y a toujours une majorité pour voter pour les promoteurs de ce système. C’est magique !

        1. adawong1789

          C’est sûr, il n’y a qu’à voir la pyramide avec les effectifs par secteurs (privé marchand, puis tout ce qui ne produit pas de richesses, privé non marchand, public, retraités, etc.). Le poids de la machine repose sur trop peu de contribuables.

          Estimation du nombre de français à l’étranger : entre 3 et 3 millions et demi. Sans doute pas tous des bêtes de travail, mais je ne pense pas qu’on accueille les frenchies au Canada ou aux USA avec des alloc’

          Sur un tableau qui fait pleurer :

          https://lepetitjournal.com/les-francais-de-letranger-en-chiffres-156596

          nombre de français à l’étranger entre 2005 et 2016 :

          Suisse : 128 à 180.000
          USA : 106 à 157.000
          Belgique : 80 à 125.000
          Canada : 60 à 101.000

          Entre ceux qui partent (pas les pires, en général) et ceux qui finissent par ne plus se casser le c… à trimer pour rien, je ne vois pas comment ça peut durer éternellement.

    1. Vous rêvez ?
      Bien sûr que non.
      Il y a des bouts de trucs qui flottent à droite ou à gauche, sur les dépenses sociales, les aides diverses, le budget de l’Etat, le jaune, etc, mais ce sont des éléments qui sont tous éparpillés, et comme ils correspondent tous à des entités budgétaires différentes, personne n’a un document synthétique ou un compendium complet de toutes ces dépenses.

      1. Opale

        C’est ahurissant. Comment peut-on imaginer bien ventiler ces recettes si on n’a pas une vision globale des « besoins », réels ou créés ?

      2. Husskarl

        C’est ce que je ne comprenais pas. Le budget officiel n’est qu’une minuscule fraction de ces ponctions. Quel manque de transparence…c’est consternant.

            1. sam player

              Agences gouvernementales
              Google est ton ami
              « 1 244 : le nombre d’agences d’Etat que compte la France (pour un coût annuel de 50 milliards d’euros) »
              (Atlantico)

                    1. albundy17

                      « Doux Jésus. »

                      En parlant de quoi ? J’ai bien une citation du genre « son petit Jésus » mais ça me parait décalé 🙄

              1. Citoyen

                Article intéressant ici :
                https:/ /www.lanouvellerepublique.fr/france-monde/le-grand-gachis-des-agences-gouvernementales
                Et les 1244 agences, c’était en 2012 … depuis, ça n’a pas dû aller dans le sens de la diminution …

    2. Villon89

      René Dosieres (pur socialiste!) comme chaque année nous en donne une toute petite partie : les salaires dans les ministères ont augmenté de 7%…

        1. Dr Slump

          J’apprécie tout particulièrement la standardisation des cornichons, dont je suis friand, en complément de charcuteries grasses et nutri-hystérisantes à souhait.

          (nutri-hystérisant, déf: qui a la propriété, sans contact ni inoculation bucco-aérienne, de rendre hystérique les nutritionnistes de sexe femelle, et souvent aussi mâle, manifestant alors pâleur, rougeurs, postillonnement profus, logorrhées médicales incohérentes et vaticinations intestinales atrabilaires).

            1. Dr Slump

              J’avoue. En fait ce sont les médecins français qui souffrent de cette nutri-hystérisation. On trouve plus de nutritionnistes friands de charcuterie que de médecins en libre-service 😀

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Certes, mais ce n’est pas la question. Il ne s’agit pas de savoir à quoi est destiné le produit de telle ou telle taxe, mais de savoir à quoi globalement est destiné l’impôt.

        1. Flaghenheimer

          Ah bon? On se plaint que quelque chose n’existe pas, j’explique pourquoi ça n’existe pas mais ce n’est pas la question?
          Pour savoir à quoi est destiné l’impôt il y a des tonnes de documents budgétaires regroupés notamment par missions : anciens combattants, Défense, Culture, enseignement scolaire…Historiquement nous n’avons jamais été aussi bien informé.

            1. Flaghenheimer

              @SP
              PRDR?Mon ami google me laisse désemparé face à ta créativité acronymesque.

              @Husskarl
              Vous faites la même erreur que H16. Un pdf de 4000 pages regroupant l’ensemble des dépenses du budget général et de la sécu ne serait pas une façon plus claire de présenter les choses. Une seule façon de comprendre ce qu’il se passe : faire un effort et y consacrer du temps. Les informations sont disponibles.
              Des synthèses sont publiées chaque année dans le cadre du projet de loi de finances.

              1. Non, c’est bien vous qui faites une erreur, assez lamentable d’ailleurs.

                Des sociétés, bien plus grosses et de complexité importante, sont tenues de fournir des éléments chiffrés lisibles à leurs actionnaires et y parviennent.

                Le pompon, c’est que vous oubliez que l’Etat et ses administrations sont au service de ceux qui payent, pas l’inverse. Ce n’est pas au contribuable de faire des efforts (dantesques en l’occurrence) ni de consacrer du temps (en plus de l’argent qu’il a déjà largué de force) pour comprendre quelque chose au merdier des finances publiques.

                C’est exactement ce genre d’attitude servile qui donne à l’Etat ses latitudes et sa puissance. Comportez vous comme un laquais, vous serez traité comme un laquais.

                1. Flaghenheimer

                  @H16
                  Vous énoncez des truismes mais vous ne m´avez pas compris.
                  Evidemment que l’Etat devrait nous servir et nous proposer des informations compréhensibles. Il ne nous sert pas ou mal mais les infos sont disponibles, digestes et en libre accès. Vous sollicitez un food spooning que vous déplorer par ailleurs. Rien ne dispensera l’individu d’un effort minimal. Rien.

                  1. Digestes ? Si c’est une blague, elle est ratée.

                    Du reste, si vous croyez que les finances du pays se résument à une demi douzaine de Pdf accessibles et « digestes », vous méritez votre sort, désolé.

                  2. Husskarl

                    Une informations donnée de manière illisible est une information non donnée. L’exemple des actionnaires est bon, donnez donc des infos parcellaires en 4000 pages incompréhensibles, ça se passerait bien…

                    1. Theo31

                      C’est pas mal la Grece : pas de Mohammed, pas un seul cycliste en ville, pas de flic pour racketter les automobilistes.

                2. Aristarkke

                  Effectivement, Total réalise un CA de 213 Md€ (soit 1/5me de celui de l’État français) dans un paquet de pays et arrive à agréger toutes ces données, en devant gérer des fiscalités variées, des taux de change plus ou moins constants, etc…

          1. Husskarl

            Ahahah, et bien instruisez nous. Donnez moi donc un document qui regroupe l’ensemble des dépenses dans le détail + une synthèse svp.

      2. Dr Slump

        D’ailleurs je trouve que la prétendue vertu de cette règle est une escroquerie, et qu’au contraire tout impôt devrait être justifié par une dépense, affecté exclusivement à cette dépense, laquelle aura été au préalable soumise au consentement explicite des payeurs.
        Mais sans affectation, pouf c’est magique, ca part n’importe où pour payer n’importe quoi ni vu ni connu je t’embrouille, parce que hé! c’est la règle hein! Faut pas qu’on sache ce que ça va payer en nombre de petits fours et de coupes de Roederer!

        1. Flaghenheimer

          Ce serait intenable du point de vue de la flexibilité Doc. Une taxe pour les routes, une pour les ponts, une pour les cantines, une pour les écoles, une pour les associations, une pour les chars, une pour la solde des militaires, une pour le traitement des fonctionnaires administratifs, une pour les frais de fonctionnement, une pour chaque système de retraite…Au secours!

            1. Dr Slump

              C’est pourtant exactement ce que fait le marché, pour un nombre illimité de produits et services de toutes sortes, sans besoin d’aucune régulation étatique d’aucune sorte

                1. Dr Slump

                  Ecrit, non, mais ceux qui ne veulent pas n’achètent pas. Le marché n’impose pas d’acheter de ce que tu ne veux pas. Ok, construire des routes ou installer une plancha connectée dans le jardin public nécessite une procédure collective plus élaborée que pour un achat individuel. Mais est-ce si compliqué? Allons, on fait bien plus complexe que ça, alors un impôt consenti, non, ce n’est pas aussi difficile que de résoudre le théorème de Fermat.

                  1. sam player

                    euh c’est quoi une procédure collective pour installer une plancha connectée ?
                    Dis moi pas que tu considèrerais qu’un vote pourrait légitimer ça !

                    1. MCA

                      Non, mais ceux qui la veulent pourraient très bien la payer de leur poche ce qui limiterait les ardeurs dépensières.

                    2. Dr Slump

                      Exagération volontaire. Faut bien nourrir les shadoks.

                      Mais les lumières qui nous gouvernent sont bien capables de ce genre de stupidité. La plancha connectée fait référence à un article de Ctpts déjà cité par le major.

            2. Dr Slump

              Flag, revois tes prémisses.
              Tu t’appuies sur le fait qu’il y a plus de 700 impôts pour justifier que l’état… ne les justifie pas… Mais ne t’es tu pas posé la question de savoir s’il est nécessaire de lever autant d’impôts et taxes différents? Toutes ces taxes sont-elles, à la base justifiées? La réponse est non, bien sûr.
              Des états qui ont coupé dans leurs dépenses, réduit leur champs d’intervention, réduit leur personnel de fonctionnaires, et partant permis d’avoir une comptabilité plus claire, plus simple, plus rationnelle, il y a en plusieurs exemples. NZ, Suède… et avec un succès indéniable.
              A la base, le problème est justement qu’il y a trop d’impôts pour qu’ils soient justifiés, ce qui arrange bien nos lumières, qui entretiennent le flou, la confusion, l’opacité de tout cet embrouillamini invraisemblable.

              1. Flaghenheimer

                J’ai écris ici même – il y a une semaine je crois – que le nombre de taxes était délirant. J’imagine qu’il ya consensus, parmi les lecteurs de ce blog, sur la question.
                L’affectation des taxes, quand bien même on supprimerait 650 d’entre elles, interdirait une gestion réactive et complexifierait les choses. Les envellopes dédiées aux allocations chomage, au RSA ou aux OPEX doivent pouvoir évoluer de façon infra-annuelle.

                1. Dr Slump

                  La Suède a pourtant bien mené des réformes de nature libérale, dont la France pourrait bien s’inspirer

                  www. contrepoints.org/2013/02/16/115056-la-suede-source-dinspiration-pour-reformer-la-france

                  1. albundy17

                    mouais, disons que la suédoise blonde au yeux bleu en a pris un sacré coup, le modèle social instauré avait l’air de prendre l’eau, un vieux papier que j’avais lu, pas renseigné depuis

          1. Pythagore

            Z’auriez pas tendance à l’exagération 🙂 ? évidemment un tel niveau de granularité serait ingérable (quoique avec un bon logiciel), mais entre pas du tout et affecter un budget pour chaque fonctionnaire, il y a une marge. La TIPP pourrait être affectée par avance à l’entretien des routes et aux régions pour le même entretien des routes et des infrastructures. Rien que de dire ca, ca serait un début et la non affectation est l’assurance de toutes les gabegies et une ineptie comptable.
            Vous même vous affectez bien vos revenus au loyer ou au prêt, aux charges, aux impôts, l’électricité, à la bouffe aux vêtements, et puis il reste une somme indéterminée pour ce qu’on veut. Pourquoi l’état n’aurait pas l’obligation de le faire ?

            1. Flaghenheimer

              « Vous même vous affectez bien vos revenus au loyer ou au prêt, aux charges, aux impôts, l’électricité, à la bouffe aux vêtements, et puis il reste une somme indéterminée pour ce qu’on veut. Pourquoi l’état n’aurait pas l’obligation de le faire ? »
              Mais c’est exactement ce que fait l’État. Ce qu’il ne fait pas en revanche c’est écrire : la TVA servira à financer l’éducation, la TIPP les infrastructures, l’IS la santé, l’impôt sur la fortune les associations,… Simplement parce que ce serait ingérable. Aucun pays ne procède de cette manière.

              1. Pheldge

                sauf que chaque nouvelle taxe ou nouvel impôt, ou hausse d’iceux, nous est toujours présentée, comme « pour faire ceci » ou « pour faire cela » … remember la TIPP

                1. sam player

                  Oui Pheldge, c’est parce que aucune dépense ne peux être votée s’il n’y a pas en face une recette en face pour assurer l’équilibre…
                  D’où le fait que c’est présenté comme ça, mais ça ne veut pas dire que la taxe sera affectée de cette façon, la recette et la dépense évolueront ensuite en roue libre… c’est rigolo…

                  Ouais, je sais l’équilibre c’est la théorie… au début…

            2. Vassinhac

              Non, à titre personnel je ne connais pas grand monde qui fonctionne en revenus affectés :
              – le salaire pour l’emprunt et l’alimentation
              – la prime annuelle pour les travaux de la maison
              – les revenus fonciers pour les vacances
              – la location en meublé pour le leasing de la voiture
              – les revenus du troc sur LBC pour les cadeaux à Mme
              – les locations sur allô voisins pour la réparation de la voiture de collection

              L’Etat ne fait pas cela non plus car ce serait idiot : cela est susceptible de multiplier le cas de ministères avec trop d’argent certaines années alors que le voisin en manque : ils se font des prêts entre ministères ?

                1. albundy17

                  « Par pitié n’injectons pas plus de complexité et de rigidité dans le bouzin. »

                  Oui, le système actuel est tellement plus simple et peu coûteux, pis ça permet de claquer du pognon qu’on a pas, suffit de torpiller un autre service genre le régalien, ils ferment leur gueules.

                  C’est à se demander pourquoi les multinationales n’adoptent pas tout de suite ce genre de compta !

                  J’en ai connu un paquet faisant comme ça, toujours une superbe réussite ^^

              1. MCA

                Hahaha!

                « les rembourser ».. prévient à l’avance, j’ai failli avaler de travers!

                Dr estime toi déjà heureux s’ils ne nous demandent pas une rallonge.

                Cela dit, un budget annoncé est…prévisionnel… ce qui sous entend ne pas inclure tous les impondérables (sécheresse l’été, inondations l’automne, neige l’hiver; comme chacun sait, toutes ces choses imprévisibles qui n’arrivent pratiquement jamais).

                1. Aristarkke

                  C’est du moins ce que dit la SNCF pour justifier que ses motrices sont handicapables par la moindre chute de neige poudreuse… Tu n’auras pas l’ irrespect de remettre la parole de cet organisme QLMENE, en doute, tout de même! 😥

                2. Aristarkke

                  Remarque que je suis vraiment mauvaise langue : En fait, la SNCF a déjà adapté ses cahiers des charges de conception de ses motrices pour les conditions climatiques de l’ an 2100 quand il fera trente degrés à l’ ombre de la tour Eiffel vers la St Sylvestre…
                  Prévoyante, la bougresse!

                  1. MCA

                    Tout est prévu,

                    Borloo d’ici là ira nous chercher des glaçons au pôle nord avec un airbus du GLAM pour refroidir tout ça.

                    Et on trouvera encore des mauvaise langues pour l’accuser d’en garder une partie pour l’apéro…

  11. Le Gnôme

    L’effondrement du rendement de l’impôt sur les sociétés mentionné par Verhaeghe montre bien que le système est à bout de souffle, que les entreprises travaillent moins ou disparaissent. Certes, il peut y avoir un effet d’investissement auquel je ne crois guère. Les entrepreneurs ont pris le chemin de l’exil, et ceux qui voudraient monter quelque chose n’osent pas devant la complexité et le manque de stabilité de la législation qui change au gré des humeurs gouvernementales.

    Nos gouvernants ne dirigent plus qu’un cadavre et les mouvements qu’ils perçoivent ne sont que des tressaillements d’agonie.

    1. albundy17

      « que les entreprises travaillent moins  »

      Non, elles bossent à mort à remplir du cerfa et joindre les 2 bouts, j’admire les entrepreneurs français, des surhommes/femmes

  12. Gerldam

    Il ne faudrait pas croire que l’appauvrissement complet n’arrive qu’aux pays pauvres. Les exemples du Zimbabwe, hier le grenier de l’Afrique quand elle s’appelait Rodhésie du sud ou le Venezuela, assis sur les deuxième réserves de pétrole du monde, juste après l’Arabie Saoudite, sont là pour nous indiquer la voie suivie par notre brillant Gauleiter.

  13. Lestie

    On sent bien que, dans un tel contexte, il est indispensable de dépenser 50 000 €/an pour chaque mineur isolé que l’Afrique nous envoit et encore plus d’étendre le regroupement familiale aux fratries. On va encore plis rigoler dans les prochaines années.
    Devant récemment assister à un atelier dans un centre social de quartier délicat et fragile, j’ai constaté que le dit lieu, flambant neuf, immense et fort bien aménagé, servait de terrain de glandouille manifeste à une grosse poignée d’éducatrices molles entourant un petit tas de voilées obèses remuant languissamment de la marmaille dans des poussettes.
    Des pluies de pognon pour de l’inutile et du niais en barre… La France, le pays des doigts de l’homme, comme j’ai lu ici ou là, j’aime bien.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Si ces geyser de pognon des autres n’étaient qu’inutile, le préjudice serait déjà moindre…
      J’ai cependant l’impression que ces dépenses (que nous finançons) ont pour résultat ultime de nous pourrir l’existence.

    2. MarieA

      + Quasiment 1 milliard d’euros pour l’AME uniquement.

      J’espère que ce pays de merde brûlera dans le feu de l’Enfer pour l’Éternité.

        1. albundy17

          « J’espère que ce pays de merde brûlera dans le feu de l’Enfer pour l’Éternité. »

          C’est la prochaine génération, la relève, Hussk, enfin, c’est raccord avec ce que souhaitent également les habitants des citées émotives dont elle devrait se rapprocher.

          ça promet des lendemains qui chantent ^^

  14. Jacques Huse de Royaumont

    En parlant de la taxation des GAFA :

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/11/09/97002-20181109FILWWW00109-le-maire-hausse-le-ton-sur-la-taxation-des-gafa.php

    Attention les yeux, tous aux abris, Bruno Le Maire va s’énerver. Ça va cogner, que dis-je, ça va dépoter du gros calibre, le carnage barbare en perspective.

    C’est du brutal, mais c’est à ça qu’on reconnait les chefs charismatiques.

    Il n’y a pas à dire, ça fait peur.

      1. Aristarkke

        Il se dit que les Teutons n’ en veulent pas car ne désirant aucunement importuner les Américains et Trump sur ce point-là puisque pouvant nuire à leurs exportations de voitures, entre autres. Car il n’y a pas que cela qu’ ils exportent même si c’est le plus visible.
        Effectivement, si Merkel dit nein, BLM devra songer à autre chose pour exister.

  15. Chieur chiant

    Enfin!!! C’est fait, on est arrivé au commencement de la fin, le cercle vicieux est enclenché.
    Quand j’ai lu le billet de Mr V., ma conclusion a été CPEF, billet vérifié par le billet du jour.
    Courage les amis, ça va être encore long, mais au bout du tunnel, il y a la lumière… ayant plus à perdre que à gagner dans cette histoire, je suis tout de même content de voir que le résultat recherché avec tant d’abnégation va aboutir: la faillite de l’état.
    Faites des réserves comme le dit le maître, or et plombs, ça va être dur… et long. Avec du sang et des larmes…

    1. MCA

      @Chieur chiant 9 novembre 2018, 12 h 58 min

      LOL

      Le bout du tunnel, déjà à l’époque Giscard le voyait.

      Manque de chance, un tunnel c’est comme un saucisson, ça a deux bouts … et c’était l’entrée…

      1. Chieur chiant

        A l’époque de Giscard, y’avait encore des tunes…
        Quand on a un problème, ça fait chier, mais on paye pour résoudre, maintenant y’a plus de sous, donc quand y’a problème, c’est plus problématique…

  16. Citoyen

     » Moyennant quoi, il ne manquerait plus qu’un petit appel au don et l’affaire serait presque dans le sac.  »
    Ben, en voila une idée qu’elle est bonne !!
    Il existe bien le Téléthon (et ça marche) … il suffit d’instituer le Carburathon !
    L’état manque (de sous) de carburant pour ses déplacement pléthoriques, ostentatoires, et inutiles … Allez, soyez sympa, quoi … faites un geste … C’est pour la grandeur du pays … et aussi pour sauver la planète (ça, ça devrait doper les ventes … faut rester pragmatique) …

    Sinon, concernant :  » l’État a d’autant plus augmenté sa ponction fiscale que les rentrées liées à la consommation diminuaient.  »
    Ben, c’est comme avec le racket sur la route. Quand les rentrées diminuent, ils abaissent la limite vitesse pour compenser … c’est que, mine de rien, ils en ont dans la tronche ces gens-là ! .. ils savent gérer leur tiroir caisse …

    « les Français s’appauvrissent. » ? … Oui, et Alors ?… Il faut bien que l’état vive, … Lui !… Non mais !

  17. Pythagore

    Tout ceci me rappelle de plus en plus ces mafias, qui pour une modeste somme versée plus ou moins volontairement, disons extorquée, promettent de vous protéger.

    1. sam player

      Le gars arrive à faire un article (de 2012, aucun rapport avec la hausse actuelle) pour expliquer ce qu’en fait on appelle le coût marginal… sans citer le mot… et ce n’est pas propre au pétrole…

    2. Aristarkke

      En 2012, les conditions d’extraction du pétrole n’ étaient pas pires que celles de maintenant… (par exemple, le Venezuela produisait significativement alors)
      Et quand les prix ont commencé à piquer du nez en 2014, itou…
      Le prix du baril n’ est donc pas uniquement dépendant desdites conditions.

  18. Val

    @H16 je m’insurge, quelle tombereau de fake news ! Notre baby ̶g̶o̶d̶ guide n’a t-il pas déclaré « Le carburant, c’est pas bibi » ? bfmtv.com/economie/emmanuel-macron-le-carburant-c-est-pas-bibi-1560761.html .

  19. Opale

    et voilà la suite, tellement cohérente :
    https: //www.nouvelobs.com/politique/20181109.OBS5153/macron-annonce-une-baisse-drastique-du-cout-du-permis-de-conduire.html
    Pourquoi faciliter l’obtention du permis, puisqu’on pourra plus conduire ??! Ils sont schizo.

    1. Pythagore

      A tout choisir enseigner le code de la route à l’école me semblerait plus utile que bcp d’enseignements au hasard sur les méchants colonisateurs, les injustices, j’en passe et des meilleurs. En particuliers, les jeunes utilisent les routes (vélo, scooter) et certains ne passent pas le permis.

      1. Nemrod

        Oui…c’est ça…
        Et puis la Deséducation nationale pas foutue d’apprendre à lire et à compter en 14 ans de présence des élèves à l’école va bien évidemment enseigner le Code de façon optimale…une sorte de miracle quoi.
        Bah c’est pas grave, on leur donnera le code quand même…du moment qu’ils sachent lire le compteur de vitesse et ouvrir le réservoir pour y faire le plein de taxes c’est l’essentiel.

        1. Aristarkke

          Surtout que l’examen du permis de conduire, partie code, obligeait (il y a 22 ans) à apprécier de subtils distinguos entre ralentir (action débutée sans avoir l’ intention de s’arrêter) et freiner (action débutée avec l’ intention de s’arrêter) et plusieurs autres binômes de même teneur pour leur tenir compagnie…
          Bon, avec tous ces migrants possédant leur Victor Hugo, Émile Zola et Guy de Maupassant sans oublier Chateaubriand (un double plus avec Marx Karl en bandoulière), je me soucie vraiment pour rien…

        2. Pythagore

          Ah ah ah! je savais que j’allais provoquer le délire des foules avec ma proposition, m’enfin on parle de quoi 30 heures de cours sur une scolarité ? D’abord je n’ai pas dis de le prendre sur les heures de francais mais sur des heures inutiles, et même serait-ce pris sur les heures de francais, ce n’est pas 30heures en moins qui feront la différence dans la débacle. Le risque de propagande escrologique comme évoqué ds un autre post n’est pas à exclure, c’est ma naiveté de croire que l’edNat se concentrerait sur l’apprentissage du code et des règles à l’exclusion des bons comportements sociaux.

        1. adawong1789

          Champions du monde des bonnes idées, nous autres français !

          Un truc qui serait vraiment utile: chaque après-midi avant les vacances scolaires, formation aux premiers secours. À 16 ans tout le monde aurait de bons automatismes.

          Le code de la route à l’école, quelle blague. Ils ne seront pas lire mais reconnaîtront les panneaux, super.

          1. Nemrod

            Ils ne sauront pas lire, ne reconnaîtrons pas les panneaux.
            De toutes façons on s’en branle des panneaux hormis ceux de vitesse.

            Quant aux après midi avant les vacances, si par miracle les élèves sont là le prof sera absent ou l’inverse.

            1. adawong1789

              Allons jusqu’au bout : ne pas savoir que 8 et 0 forment un nombre et indiquent une vitesse peut être très juteux pour l’État jackpot plus plus!

              J’oubliais les vacances anticipées, très en vogue paraît-il. Je me fais vieux, glisserais-je dans le pays des Bisounours malgré mes yeux grand ouverts? Tout part en sucette trop vite

    2. bob razovski

      « Pourquoi faciliter l’obtention du permis, puisqu’on pourra plus conduire ??! Ils sont schizo. »

      Au contraire, c’est cohérent si l’on sait que l’enseignement lors du permis de conduire n’a rien à voir avec le code de la route mais tout à voir avec le dogme socialiste. On y parle des énergies renouvelables, de l’utilité du train sur la voiture, de l’éco conscience, du réchauffement climatique, que les déplacements individuels cépabien…

      L’enseignement du code de la route en tant que tel ne concerne qu’un module sur cinq. Les leçons d’aujourd’hui tiennent plus du lavage de cerveau qu’autre chose.

      1. Husskarl

        Exact, et même les questions qui semblent concerner le code à proprement parler ne servent à rien. A l’examen, j’avais eu le droit à deux perles plus belles que les autres:

        – Consommer X grammes de drogues est puni autant que: boire Y verres de vins, Z verres, etc…
        – Lorsqu’on a un problème génétique et qu’on y voit mal la nuit, à quelle heure faut il ne plus conduire ?

      2. Higgins

        Pour en avoir terminé avec cette corvée (tous les enfants ont leur permis), je confirme. La seule évolution positive de cette connerie a été l’instauration de la conduite accompagnée. Dans la grande majorité des cas, la réussite à l’examen tient plus de la chance que de la compétence réelle.
        Il n’y aura de changement du comportement des automobilistes et autres avec, en corollaire, une baisse significative du nombre de tués et de blessés sur les routes sans une profonde et importante remise en cause du mode de formation et d’examen, le tout s’accompagnant de l’exacte inverse de la politique de répression routiere en vigueur dans ce pays n’en déplaise au triste et nulissime sir qui occupe le poste de premier sinistre. Pour le moment, les coups de bâtons pleuvent. Ca fait mal mais on s’habitue jusqu’à la prochaine nouvelle volée, les objectifs désignés s’éloignant de plus en plus.
        Dans ce domaine comme tant d’autres, l’exemple doit venir d’en haut. A Paris, ça commencerait par une baisse significative du nombre de vehicules officiels s’affranchissant, toute sirène hurlante et gyrophare en folie, des feux rouges et autres obstacles à l’expression de la puissance des grands. J’ai encore eu hier un exemple de ce mépris des grands envers les gueux hier avec un individu, officier de la LH (excusez du peu) s’affranchissant sans vergogne, vu l’importance que s’accorde ce TDC, sinistre imbécile ayant réussi un concours ou SIARC, des contraintes d’accessibilité à un lieu protégé, au grand dam des agents chargés du filtrage.

        1. Nemrod

          Je plussoie.
          Ma dernière a été recalé au code.

          19 au bac de français à l’écrit.
          18 en histoire géo
          18 de moyenne en Philo.
          16 de moyenne générale en Terminale…Lycée Privé recrutant sur dossiers je précise.

          Donc ce code est une merde, il ne manque plus que l’Ednat s’en occupe pour devenir un désastre.

          1. Dr Slump

            Ah, le code, je l’avais eu du premier coup, 3 fautes, j’avais bien observé et compris la construction des pièges dont ils parsemaient les tests pour les éviter à l’examen. Par contre le permis je l’ai eu au bout de la 3e fois! Le premier échec était mérité, je n’étais pas prêt, mais la 2e, l’examinateur m’avait saqué pour un détail stupide, c’était juste pour respecter ses quotas. Oui, il y avait des quotas à respecter… je ne sais pas si c’est toujours le cas, mais ça reste inaccessible à mon entendement!

      1. Pythagore

        L’état francais, c’est la déesse Shiva. Il te prend d’une main, t’en redonne un peu (moins) de l’autre, en reprend d’une troisième main, t’en redonne un peu (toujours moins) de l’autre, t’en reprend d’une quatrième main,….et ainsi de suite.

        1. Higgins

          1984 était une fiction mais ça, c’etait avant: https:/ /m.20minutes.fr/amp/a/2369187
          L’autre a… a l’air content de lui depuis que le paillasson officiel a voté sans trop se poser de question

    3. Aristarkke

      Vous n’avez pas dû lire le billet de Verhaeghe pourtant fourni en lien. Le but suprême est de faire augmenter la consommation de carburant en augmentant les taxes qui le rendent plus cher tout en compensant la baisse du plein moyen par une augmentation des remplisseurs de réservoirs…

      Bon, d’ accord, les parties de billard à quinze bandes sont plus faciles à réaliser mais c’est la voie choisie par les zélites de Bercy pour maintenir le rendement de la TICPE à son indispensable étiage…

  20. Citoyen

    C’est étrange, mais avant, quand le prix du baril montait, l’état baissait ses taxes sur le carburant à due concurrence, pour compenser et ne pas saboter l’économie … mais ça, c’était avant ….
    Quelque chose a dû se passer, entre temps, qui défie le bon sens …
    Ha ! on me dit que ce sont des Shadoks qui assurent leur formation ….

    1. sam player

      Nan ça n’a jamais existé la modulation… ça s’est appelé TIPP flottante mais ça n’a pas résisté plus de 6 mois… et pfft dès qu’il y a eu une hausse du pétrole… Disparue, on l’a jamais revue…

      1. Citoyen

        Ben voila, ça a bien existé puisque ça s’appelait la TIPP flottante …
        Même si ça n’a pas duré … (me souviens plus des circonstances)

      2. Citoyen

        Vérification faite, ce n’est pas 6 mois que ça a duré, mais près de 2 an.
        Et il semble qu’ils l’ont arrêté, juste parce qu’ils avaient besoin de sous …
        Étonnant, non ?

  21. Pythagore

    Dans le prix de l’essence, ne pas oublier non plus l’effet de change, le cours du baril est en dollars. L’euro vaut aujourd’hui 1,13 dollar, alors que pendant lgtps il caracolait au dessus de 1,30$.

    1. MCA

      Je me suis toujours demandé si la baisse du pétrole durablement était dans le fond une si bonne chose pour le consommateur.

      Car les politiques flairant l’aubaine, ont toujours profité de cette baisse pour augmenter les taxes tout en maintenant un petit différentiel à la baisse.

      Par contre une fois les taxes augmentées si le pétrole augmentait à son tour, c’était la faute aux producteurs de pétrole si le carburant était si cher.

      Une constante chez ces personnages : leur franchise à l’image d’un âne qui recule!

  22. Lestie

    Ah ben voilà, 10 millions d’euros qu’il était bien indispensables d’investir pour faire avancer le schmilblick :

    « L’Université de Nantes va coordonner l’un des plus gros programmes de recherche européen (10 millions d’euros). John Tolan, professeur d’histoire à l’Université de Nantes et spécialiste du monde méditerranéen médiéval (*), est l’un des quatre porteurs scientifiques du programme EuQu (The European Qur’an) consacré à l’étude du Coran et à son influence dans la culture européenne à l’époque médiévale et moderne. Il fait partie des sept chercheurs français impliqués dans l’un des 27 projets européens retenus par le Conseil européen de la recherche, selon l’université de Nantes. Pendant six ans, ils vont étudier comment le Coran (Qur’an) a été interprété, adapté et utilisé dans l’Europe chrétienne du Moyen-Âge jusqu’au début de l’époque moderne.

    http://www.presseocean.fr »

    D’après l’èconomiste JP. CHevallier les mystérieux investisseurs qui, à coup de centaines de milliards d’€, empèchent le bilan de la BCE de foirer complètement et d’exposer ses plaient béantes ne peuvent être que les petro-multi-milliardaires à turbans. Ceci expliquant peut-être le zèle plus qu’exceptionnel de l’Europe à s’ébaubir devant l’Islam !
    Sinon on a du mal à comprendre.

      1. Pythagore

        Barjo!
        Je ne sais pas si cette info a été très relayée en France: Google voulait implanter une pépinière de start-up dans un quartier populaire de Berlin (Kreuzberg), levée de bouclier des (de certains) habitants du quartier, gentrification, explosion des loyers, on n’en veut pas,…. Google renonce et implente un centre social à la place. Well done.
        slate.fr/story/161473/kreuzberg-google-fuck-off

        1. eole

          Le bâtiment que l’on proposait à Google était l’ancien bâtiment de la Stasi Google avait peut être peur de rencontrer d ’anciens espions? Allez savoir!

          1. Aristarkke

            Google espionne sa clientèle d’utilisateurs par la bande…
            Il aura eu peur d’un trop grand symbole bien trop connu dans ce pays-là…

    1. Nemrod

      Profession libérale, j’emploie un remplaçant en CDD pour mes vacances ( deux semaines par an)…je me vois mal l’embaucher en CDI…hein !
      Je fermerais dorénavant.
      Faut que je me démerde pour virer mon dernier salarié aussi…
      Je sais pas encore comment mais vais trouver.

      1. Aristarkke

        En résumé, les taxes sont représentées comme étant l’ alouette versus le cheval (le pétrole) dans le pâté d’ alouette…
        Et mises en place pour de tellement nobles raisons et buts philanthropiques que ce serait vraiment dommage qu’elles ne soient pas gonflées dans le proche avenir…

      2. Aristarkke

        Moi qui pensais que le journaliste est un preux défenseur des petits face aux grand méchant loup de l’ Etat…
        Il faut quand même une grande malignité chez cette classe de professionnels pour écrire sans honte que tout est principalement de la faute des cours du pétrole sans s’aviser que nous devons payer les carburants à la pompe bien plus chers avec un cours du baril dans le gradient 70/80$ que lorsque que le gradient était de 110/120$ il y a six ans ou de 130/145$ il y a dix ans…
        Finalement, il n’y a pas que les hommes politiques à être hontectomisés…

        1. Le Gnôme

          Qui file du pognon gratuit aux journal qui emploie le petit journaliste, ce n’est pas le gueux qui décide de lui donner de l’argent, mais l’Etat qui verse de grasses subventions.

          A choisir, le gueux préférerait un peu plus d’oseille dans son larfeuille que des taxes qui servent à subventionner des canards bien-pensants qu’il n’achète pas.

        2. MCA

          « Moi qui pensais que le journaliste est un preux défenseur des petits face aux grand méchant loup de l’ Etat… »

          C’est beau d’être jeune !

    1. Aristarkke

      Probablement que les transporteurs routiers internationaux veillent à remplir un maximum de fois là où c’est moins cher…
      Vu la taille des réservoirs de camion…lesquels doivent d’ailleurs faire face à des siphonages en augmentation d’ occurrences.

  23. Higgins

    HS mais la SNCF se rappelle à notre bon souvenir: https:/ /www.huffingtonpost.fr/2018/11/09/le-train-de-la-foire-au-livre-de-brive-fait-demi-tour-a-cause-dune-boulette-de-la-sncf_a_23584638/

        1. MCA

          MDR,

          Vu l’intérêt insistant qu’il porte à cette entreprise, je connais un Major qui doit regretter de ne pas y avoir fait carrière…. :o))))

  24. goufio

    Les prélèvements ayant été de 1.075.000.000.000 € (1.075 milliards €) en 2017 pour une population au 1er janvier 2018 estimée à 67,2 millions de français, la contribution moyenne par habitant est de 15.997 € ou 63.988 € pour une famille de 4 personnes

    1. Nemrod

      Nan, nan.
      Ca c’est dans le cas ou tout le monde paie.
      Déjà rien que l’impôt sur le revenu c’est même pas la moitié qui paie…ce qui explique qu’une majorité se satisfasse très bien de son niveau confiscatoire.

  25. Citoyen

    Pour confirmer et étendre le propos Nemrod, il faut commencer par exclure du nombre de « contributeurs » ceux des 67,2 millions (et ils sont nombreux), qui sont payés et vivent sur ces 1.075 milliards €, n’étant pas des contributeurs, pour ensuite faire la moyenne sur ceux qui restent, en précisant que la moyenne ne veut pas dire grand chose tant il y a de disparités …

  26. Pythagore

    « on rappellera que la France « jouit » déjà de recettes fiscales supérieures à 1000 milliards d’euros par an […], ce qui fait tout de même […] 368,5 milliards de plus qu’en 2002.
    2002: 7626000 de pauvres (seuil à 60%)
    2016: 8783000 de pauvres (seuil à 60%)
    Ce chiffre n’a pas baissé depuis.
    .
    L’état francais prélève donc presque 42000 Euro de plus par pauvre et par an qu’en 2002, et il y a tjs autant de pauvres, voir la situation s’aggrave !!!!???!?!??!!
    Reverser cette somme au pauvres, ils se retrouver à devoir payer de l’IR !
    Et Mélanchouille et les autres qui nous disent, qu’il faut prélever plus pour combattre la pauvreté.
    source niveau de pauvreté: inegalites.fr/600-000-pauvres-de-plus-en-dix-ans

    1. MarieA

      Il y a la définition officielle de la pauvreté mais il y a aussi d’autre critères de pauvreté qu’on pourrait prendre en compte si on voulait être plus honnête. Les « pauvres » sont beaucoup plus nombreux que le chiffre officiel.
      Beaucoup de personnes ne sont pas comptées dans la catégorie « pauvre » parce qu’elles ont un emploi alors qu’une fois le loyer payé, il ne leur reste quasiment rien.

      Apparemment, le gouvernement préparé un plan pour aider les Français à faire face à la hausse du carburant (LOL un indice : on ne parle de baisse de taxe) estimé à 400/500 millions d’euros. Voilà, la logique : on augmente les taxes et puis après on augmente le chèque énergie pour aider à payer les taxes. Très logique.

      1. MCA

        En n’oubliant pas de dire que l’arnaque se passe habituellement en deux temps :

        – Micron vous pique 1000 sous couvert écolo dans votre dos

        – Micron claironne ensuite vous en rendre 10 devant les caméras.

  27. MCA

    Je ne peux résister à l’envie de vous faire partager mon amusement :

    Ce matin j’achète une tronçonneuse à chaîne pour élaguer les arbres et je vous le donne en mille…

    50 cts d’E de taxe écologique sur le produit,

    mais la cerise sur le gâteau : TVA de 10cts d’E sur la taxe écologique…

    Je vous rassure, ce pays n’a pas encore touché le fond mais on s’y approche!

    Suggestion aux têtes pensantes de Bercy :

    Puisqu’une une taxe ajoute de la valeur à un prix, il serait cohérent d’appliquer une TVA sur la TVA qui est une taxe, ce qui donnerait :

    TVA de la TVA de la TVA, puis

    TVA de la TVA de la TVA de la TVA et ainsi de suite…

    1. Aristarkke

      Tu n’as pas honte de faire des achats pareils le dimanche!!! Affreux gnome turbo-libéral qui entretient l’ aliénation de travailleurs par le Grand Kapitâââlll !!!

      1. MCA

        Honte? si bien sûr!

        J’avoue avoir eu la faiblesse de ne pouvoir résister à l’appel à participation au renflouement des caisses étatiques sous le règne de Micron le Bon.

        Pensée émue à son égard, alors qui doit se les cailler dehors avec Angela pendant qu’en parfait égoïste je sirote mon café bien au chaud.

        Ce monde est cruel!

            1. MCA

              Il ne faut pas désespérer,

              quand les salaires des français seront redevenus (enfin) « normaux » (à savoir égaux ou inférieurs aux salaires des vietnamiens) les chinois exporteront leurs usines de fabrication en France et cette fois la question d’acheter français ne se posera plus.

              Wait and see

                1. MCA

                  Et pendant ce temps là les africains viennent chercher du travail en France…

                  Ou ils n’ont rien compris ou alors on leur a mal expliqué.

                  Le travail qu’ils viennent chercher chez nous n’existe pas, alors que c’est chez eux qu’il arrive et ils ne le savent pas.

                  M’est avis que lorsqu’ils se rendront compte qu’ils ont été trumpés, ils retourneront au pays au pas de course.

                  1. albundy17

                    la généralité ne vient pas chercher du travail, mais nos conditions de vie. J’avais vu le témoignage d’un sub-saharien qui repartait au pays parce qu’on lui avait menti, même sur les hélicoptères répandant du parfum sur les villes :mrgreen:

                    1. MCA

                      @albundy17 11 novembre 2018, 19 h 45 min

                      MDR!

                      ‘Et pendant ce temps là les africains viennent chercher du travail en France…’

                      Comme tu (ne)peux (pas) t’en douter, il fallait comprendre l’inverse…:o)))

                      Bon tu en as vu un (à la télé je suppose) qui retournait au pays jurant qu’on ne l’y prendrait plus mais tu devrais lire le dernier bouquin d’Obertone – La France Interdite pour voir la suite de ce qui t’attend.

                      En attendant n’oublie pas de « penser printemps » et de manger 5 fruits et légumes (bio) par jour.

                    2. MCA

                      @albundy17 11 novembre 2018, 19 h 45 min

                      « …mais nos conditions de vie. »

                      Oui, il y en a un qui s’occupe de bien nous les dégrader et je me demandais bien pourquoi?

                      Hé bien je crois avoir trouvé, c’est certainement sa manière à lui de lutter contre l’immigration en la démotivant.

                    3. Pheldge

                      Le MCA il achète une tronçonneuse, et personne ne s’inquiète de savoir si Mme va bien … C’est pourtant une façon radicale de réduire les dépenses 😉

      2. Higgins

        Oui alors que l’orage gronde: https:/ /actu.fr/economie/autoroutes-prix-peages-va-plus-augmenter-dhabitude-ce-vous-allez-payer_19490092.html/amp

        1. MCA

          Qu’ils prennent les nationales à 80 histoire de mettre de l’ambiance dans les caisses vides!

          Prendre les nationales devrait être beaucoup plus efficace que bloquer la France le 17/11.

          Et surtout, bien respecter les vitesse limites pour votre sécurité.

          1. Higgins

            Il faut rouler à 50 max puisque 10 km/h en moins, ce serait 1200 morts en moins (10 km/h, ce serait égal à 400 morts pour le truc qui sert de premier sinistre) et surtout bloquer tous les convois de TDC qui, à Paris, s’exonérent des feux rouges et autres obstacles offerts aux sans-dents.

            1. Aristarkke

              Major, auriez-vous remarqué comme moi ce nombre apparemment élevé de bagnoles dotées de gyrophares bleus qui hantent les routes le matin ou le soir???
              Je n’en reviens pas de cette affluence étonnante, surtout celle hors de Paris à bonne distance comme par exemple dans les blocages de la cuvette de Savigny sur Orge???

            2. Aristarkke

              Sinon, je continue à éviter les autoroutes à péage et pense que si ceux-ci connaissaient une baisse sérieuse de trafic (et non pas un ajustement (très) marginal à la baisse de trafic/hausse du tarif comme le reconnaissait un intervenant sur BFM, il y a bien deux ou trois ans, qui n’en était nullement rebuté) il y aurait une réaction très rapide des concessionnaires…
              Evidemment, vu l’habitude qui s’installe doucettement, il faudrait s’attendre à ce que la réponse soit une hausse faramineuse des tarifs pour compenser…
              Je n’aimerais pas être celui qui achètera le dernier ticket de péage…

              1. MCA

                Non,
                il suffit de baisser les vitesses sur le réseau secondaire pour ramener le flux automobile sur le réseau autoroutier… ça ne te rappelle rien?

    2. Citoyen

       » ce pays n’a pas encore touché le fond mais on s’y approche!  »
      Désolé MCA, mais faudrait se réveiller et se mettre à jour …
      Le fond, on l’a déjà dépassé !… Là, on creuse !!

      1. MCA

        Je ne pense pas,

        Je constate encore une queue raisonnable aux stations essence et les frigos ne sont toujours pas vides.

        Ce qui différencie le calme de la révolte c’est quand il ne reste plus que deux jours de bouffe dans le frigo, il y a encore de la marge.

        1. adawong1789

          +1

          Et quand les français auront faim parce que le frigo sera vide depuis deux jours, on pourra mesurer à quel point les notions de générosité, vivrensemble, respect, solidarité, etc (la liste est trop longue et la novlangue me dégoute) sont entrées dans leur tête.

          M’est avis que… ça ne sera pas suffisant pour que le calme règne. Si tant est que les réguliers sentiments d’insécurité que nous connaissons ici ou là peuvent définir notre situation comme vraiment « calme ».

          Ce matin il a fallu boucler la moitié de Paris pour que quelques dirigeants ne risquent rien. C’est parfaitement rassurant, circulez (ailleurs, en l’occurrence, c’est pas le bon jour pour visiter) y a rien à voir.

          1. MCA

            D’ailleurs ça aurait été rigolo que le blocage prévu pour le 17/11 ait été décidé sans préméditation pour le 11/11.

            Ambiance garantie…

          2. Aristarkke

            « Ce matin il a fallu boucler la moitié de Paris pour que quelques dirigeants ne risquent rien.  »
            Là encore, il y avait une tapée de dirigeants d’états importants qui allaient plus ou moins à droite et à gauche, les conjoints étant en plus ailleurs.
            Admettons.
            Mais j’avais eu une intervention à faire dans le Vme arrdt, le jour où Peak de la Faribole ouvrait les caveaux du Panthéon pour de nouveaux pensionnaires. Le quartier était bouclé dans un rayon de 500 m à vol d’oiseau de la place du Panthéon, par les forces de police, etc…
            Tout cela pour Scooterman… (il est vrai qu’il avait été à moins de 2kms des attentats du 13 Novembre…)

            1. adawong1789

              Je conçois parfaitement que nos invités ne se fassent ni trouer ni planter quand ils viennent manger nos fins mets. Ca ferait désordre d’avoir un chef d’État mort sur les pavés, une grosse honte à rajouter à une liste déjà peu enviable.

              Mais quand j’ai jeté un œil aux images, je me suis dit:

              -qui dit blocage, dit embouteillages, ce qui fait du CO2, et tout le monde le sait, le CO2 cause des tsunamis. Pour des gens qui veulent sauver la planète du CO2, c’est pas top.

              -eux, ont droit à circuler en sécurité. C’est dommage que ça ne soit pas le lot de chaque citoyen.

              -le fait de devoir se protéger dans de telles proportions, en France, en 2018, ça dit un truc: on ne peut pas se trouver à proximité d’une foule sans que les services de protection y trouvent à redire. Si il faut ça pour assurer la sécurité de nos dirigeants, alors cette belle société apaisée ne l’est pas tant que ça (et on m’aurait menti?)

            2. MCA

              Quelle toupet aussi d’aller changer les robinets le jour où Peak de la faribole avait décidé de faire sa com’ !

              A l’heure où la bataille mondiale pour l’économie fait rage, il est affligeant de constater qu’il ne reste plus dans ce pays que les chrysanthèmes à inaugurer au niveau des plus hautes instances et tout ça avec force communions, chants, orchestres, et mise en scène.

              A croire que le seul domaine où ils aient encore un semblant de pouvoir est la communion solennelle.

              Dans un autre registre tout aussi déplorable mais néanmoins risible, le locataire actuel de l’Elysée n’en rate pas une.

              En guise de message de bienvenue à ses invités, Il a indiqué publiquement qu’il fallait une armée européenne pour se défendre contre la Russie, bla bla bla… et… l’Amérique !!!

              Suite à cette brillante déclaration, le Donald de service furibard en route pour la France s’est payé un Tweet rageur pour remettre les pendules à l’heure en indiquant que ces propos étaient insultants… l’histoire d’amour continue…

              Et le plus comique c’est qu’il affichait la tête des mauvais jours lors de la cérémonie commémorative du 11/11, allez donc savoir pourquoi?…

          3. Citoyen

             » Ce matin il a fallu boucler la moitié de Paris pour que quelques dirigeants ne risquent rien.  »
            Oui, sauf que le service de sécurité du micron et de son rantanplan de sinistre, offert aux 70 chefs d’états et de gouvernements, était tellement performant, que des folles de Femen ont réussi à percer la protection, pour filer une grosse frayeur aux dits services …
            Au point que le micron a certainement dû passer pour un rigolo, incapable d’organiser correctement ce genre de réception.

            1. adawong1789

              Exact, en se faisant passer pour une vraie journaliste ou photographe, j’ai cru entendre. Bien filtré… Heureusement elle n’avait apporté que sa jolie plastique et pas un autre type de plastique.

              Vous avez vu la réaction de notre ministre de l’intérieur ? Elle n’était pas dangereuse. Oui, après coup, on a tous vu qu’elle n’avait pas sorti une bombe atomique de sa poche, mais ce n’est qu’une constatation qui, tournée comme elle était tournée, fait croire à un parfait contrôle de la situation. On a juste eu du bol, en vrai

          1. MCA

            On arrive au bout du bout de cette fuite en avant et cette dette est devenue hors de contrôle.

            Il va y a voir des réveils avec gueule de bois et c’est encore la classe moyenne qui va trinquer pour changer un peu.

    1. adawong1789

      Très bon! 🙂

      Mais je crains que leur culture générale ne s’étende pas au delà de « je dépense (l’argent des autres) donc je suis ». Le jour où ils tombent sur le travail de certains philosophes et économistes, le choc sera si fort qu’ils ne s’en remettront pas. Une lumière si forte qu’elle leur brulera les yeux ET le cerveau.

      Non, je crois simplement qu’on commence à être très sérieusement à court de thune et qu’il leur reste une bonne partie du mandat à taper avant de refiler la patate chaude au prochain intermittent de la responsabilité. Plus de 3 ans à la tête d’un pays, ça peut être très long avec des gaulois réfractaires qui ne se chauffent ni ne mangent, éventuellement.

        1. adawong1789

          Tout à fait, notre corvée ne dure pas 5 ans et elle est d’un autre calibre.

          Je finis par avoir envie que ça se termine, une fois qu’on se sera pris le mur, au moins on pourra rebondir, ou pas, mais une étape sera franchie. En espérant que ca ne soit pas pire après. Car nous sommes le pays qui a fait 1793, histoire de mal rebondir. Le chaos et la terreur, c’est tentant pour plein de monde.

      1. Pheldge

        leur logiciel ne comporte que 2 options : « demander des efforts » et donc augmenter les prélèvements « dans l’intérêt général », en attendant que « ça s’arrange », et faire un Grand Emprunt, pour relancer l’économie !

  28. Higgin

    HS mais au-delà du fait d’hivers (et d’automne), les commentaires, surtout le second, montre qu’il existe encore un peu de bon sens dans ce pays: https:/ /www.20minutes.fr/faits_divers/2369535-20181111-pays-loire-mini-tornades-font-degats-ouest-france

  29. Aristarkke

    Avec ma mère dans les parages, TF1 devient la source d’information de la famille 😥 …
    Nous apprîmes donc ce soir que la fraude fiscale est évaluée par le gouvernement à quelque chose approchant les 65 Md€ l’an et que nos joyeux gabelous luttaient et lutteront de toutes leurs forces contre.
    [au fait, quelqu’un a des nouvelles de l’enquête sur les fonds reçus par Flop Joene grâce à « son travail » dans la haute finance et dont il n’a pas l’air d’avoir profité pour changer de tailleur ???]

    Les rézosociaux seront donc mis en coupe réglée par des zenquêteurs affûtés comme des coucous suisses (dirait le Boss) pour détecter les ceusses qui semblent avoir, de par ce qu’ils y montrent, un train de vie au dessus de leurs moyens officiels…

    Je sens que le 9.3. a déjà la tremblote…

    1. tn

      Vu aussi 🙂 . Outre la connerie abyssale du bidule, je me demande comment on peut estimer le montant d’une fraude, inconnue par définition…

  30. Pheldge

    Bon, quelle que soit la façon dont on voudra tripoter les chiffres pour dédouaner les politiques, la TICPE ex TIPP c’est 3.18 % pour le réseau routier, et le reste dépensé à d’autres choses, notamment 45.09 % dans le budget général de l’état,sans oublier un bon gros 32 % pour les collectivités ! Désolant, affligeant, et condamné à suivre la courbe toujours croissante des dépenses de l’état et des collectivités …
    https://infogram.com/carburants-ou-va-largent-des-taxes-1h7v4pr38x382k0

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.