[Redite] Cette écologie gouvernementale si bien gérée

Billet initialement paru le 27.04.2018

Décidément, l’écologie punitive continue de faire des ravages et même si le président a, semble-t-il, été obligé de mettre un peu en sourdine ses velléités de combattre le Grand Méchant Réchauffement qui n’en finit pas de ne pas venir pour cause de restrictions budgétaires de plus en plus gênantes, il n’en reste pas moins que le discours global n’a pas changé d’un pouce. Barbouillé de moraline épaisse à coup de Greta Thunberg, l’écologisme de combat continue d’appauvrir doucement les populations occidentales qui n’en finissent plus de battre leur coulpe imaginaire, quand bien même les prédictions entassées depuis 50 ans se sont *toutes* révélées fausses.


Il y a quelques jours, c’était le Jour de la Terre, une excellente occasion de rappeler à ceux qui en douteraient encore qu’une fois récupérée par les institutions, les politiciens et l’État en général, l’écologie devient une belle fumisterie dont la facture, aussi lourde que handicapante, est constamment adressée au contribuable.

Ce dernier pourra toujours se consoler en se disant qu’ainsi, entre deux ponctions fiscales particulièrement vigoureuses, la morale est sauve et qu’il participe à protéger des petits pingouins, de gros ours mignons et les coraux du Pacifique avec ces tombereaux d’argent déversés dans des mécanismes de plus en plus subtils.

Malheureusement, certaines institutions ne jouent pas vraiment le jeu citoyen, festif et enfumatoire puisqu’elles prennent quasiment un malin plaisir à rappeler, une fois de temps en temps, à quel point tout ceci est fort mal géré et qu’il n’y a pas plus d’écologie dans ces actes fiscaux que de beurre en branche. Si l’on n’est pas complètement de mauvaise foi ou en pleine succion des tétons publics distributeurs de subventions, c’est en tout cas la conclusion qu’on se doit de tirer en lisant le dernier rapport de la Cour des comptes : poussée sous le nez du public à grands renforts d’idées écologiques et de préservation de l’énergie et du climat, la gestion des énergies renouvelables serait en pratique catastrophique.

Oui, catastrophique, le mot n’est pas trop fort puisque le rapport des sages de la rue Cambon ne peut s’empêcher de fustiger les choix politiques réalisés cette dernière décennie, en dépit du bon sens. Pour eux, les objectifs choisis en matière d’énergies renouvelables sont « difficilement atteignable » et ce rapport vient en pratique s’ajouter au précédent d’il y a cinq ans qu’ils avaient déjà pondu, entre deux autres productions bien vite coincées sous une armoire républicaine.

Il faut dire que tout, depuis les interventions de la Reine des NeigesSégolène Royal, indiquait qu’on allait droit au casse-pipe : alors que l’Union européenne fixait un objectif de 27% d’énergies renouvelables à l’horizon 2030, le « gold plating » et l’égo surdimensionné de la ministre aidants, la France a écopé d’une loi de transition énergétique la poussant à 32% pour le même horizon, avec en plus la nécessité de baisser de 75 à 50% la part du nucléaire dans la production d’électricité d’ici à 2025 (sachons garder le sens du défi).

Pour la Cour des Comptes, ceci ne tient pas la route : la baisse de la part du nucléaire dans le mix énergétique français « n’est pas compatible avec la trajectoire d’augmentation des capacités d’énergies renouvelables ». Autrement dit, ces objectifs sont totalement impossibles à atteindre parce que les capacités hydrauliques, éoliennes ou solaires ne seront pas suffisantes et que leur augmentation actuelle ne tient qu’à leur énormes subventions qui finissent par gréver très lourdement les finances publiques : pour la seule année 2016, la somme des dépenses publiques consacrées aux énergies renouvelables s’établit à 5,3 milliards d’euros. À effort constant, en 2023, on atteindra 7,5 milliards.

Cela en fait, des piscines d’argent public…

Les éoliennes, catastrophes écologiquesEt pour quoi, exactement ? Si l’on regarde, par exemple, l’énergie solaire, on constate que l’État paye 2 milliards d’euros pour en produire, ce qui représente 0,7 % du mix électrique français. D’ici 2030, près de 40 milliards d’euros seront ainsi dépensés pour une proportion ridicule d’énergie. Ce n’est pas tenable, et même des carbo-réchauffistes rabiques comme l’inénarrable Sylvestre Huet sont arrivés à cette conclusion consternante.

Aucun doute : l’écologie est devenue un prétexte pour l’État et ses administration pour faire absolument n’importe quoi qui puisse, politiquement, se traduire en suffrages, dans l’assentiment de citoyens pourtant tous les jours plus matraqués par ces décisions hasardeuses.

Cette tendance qui consiste à tout considérer sous l’angle écologique, à tous propos et hors de propos au point d’en devenir carrément contre-productif, est maintenant finement tressée dans tout ce que font ces administrations, sans plus aucun recul. Tel un bulldozer aplanissant tout de façon écoconsciente, l’écologie politique à la sauce étatique décide de tout et son contraire.

De façon très concrète, il suffit d’écumer les petites notules sur le sujet pour découvrir, très régulièrement, des histoires à dormir debout dont nos administrations, appliquant avec un zèle impeccable nos lois invraisemblables, sont largement responsables.

J’avais dans le passé noté par exemple les dérives de l’application des lois anti-gaspillage. Dernièrement, c’est le chapitre « récupération et recyclage » qui déclenche la même avalanche de facepalms bien vigoureux.

Yumi est une jeune entreprise qui fabrique des jus de légumes et qui peut donc immédiatement se placer dans le camp du Bien, vitaminé et plein de ces fibres qui favorisent un transit intestinal que les syndicalistes jalousent. Ne faisant pas les choses à moitié, notre jeune pousse a décidé il y a quelques mois de conditionner ses produits dans des bouteilles en bioplastique, le PLA (acide polylactique), qui présentent l’avantage éco-compatible (et marketing) évident d’être entièrement compostables.

L’application stricte et pointilleuse du Grenelle de l’environnement impose que ces bouteilles, totalement recyclables, soient effectivement recyclées et qu’en conséquence, l’entreprise reverse une partie de sa recette dans le cadre de l’éco-contribution. Manque de bol : c’est bien joli, ces petites bouteilles bio-compatibles truc machin, mais c’est surtout un « perturbateur de recyclage » ce qui entraînera donc un malus de 100% (pourquoi faire les choses à moitié ?) sur l’éco-racket pardon l’éco-contribution. Concrètement, au lieu de reverser un demi-centime par bouteille d’écotaxe à Citéo (anciennement Eco-emballage), la PME se retrouve à lui payer 1 centime.

Eh oui : comme il n’existe aucun moyen de recycler ces bouteilles recyclables, on va « taxbasser » la PME pour faire bonne mesure. Comme incitatif, on aura connu mieux.

Le fait qu’aucune filière n’existe en France, que Citéo soit en situation de monopole et que tout soit ainsi fait pour décourager les initiatives innovantes allant pourtant dans le bon sens ne devrait plus surprendre personne : le recyclage est aussi bien géré que le reste, à l’instar du mix énergétique dont les paramètres seront copieusement manipulés par les politiciens afin de transformer durablement un pays qui s’en sortait très bien en catastrophe industrielle et économique évidente.

Et de la même façon que la Cour des comptes écrit maintenant des rapports aux conclusions navrantes que tout le monde connaissait déjà, on peut parier que, dans cinq ans, la maîtrise du recyclage aboutira au même fiasco.

La loi sur la Transition énergétique prévoit qu’en 2025, plus aucun déchet organique et/ou biodégradable ne finisse enfoui ou incinéré. À l’évidence, d’ici là et vu comme c’est parti, tout sera prêt.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires189

  1. Dr Slump

    J’aime tout particulièrement la mésaventure de la société Yumi (un nom à la con, comme Ookéa ou Nouvéo, mais bon, je compatis quand même, sincèrement).

    Et je me suis aperçu dans le cadre de mon travail que les bioplastiques, en plus d’être chers, en fait n’intéressent aucune entreprise. Tout ce qui les intéresse, c’est de savoir si vous être certifiés norme qualité X-OR 2000 (iso 14001 pour les intimes) qui garantit que vous avez des pratiques respectueuses de l’environnement. Non, je blague, la norme 14001 ne garantit rien de plus que votre soumission à une bureaucratie normative et paperassière tatillonne, envahissante, improductive, stérile, et pour finir polluante, finissant par générer une force d’inertie inversement proportionnelle à la productivité, la créativité, et la performance de votre entreprise.

    1. carpe diem

      avez vous eu vent (ah ah ) de la société qui gère la maintenance des éoliennes et qui s’appelle, fort judicieusement Aircon? c’est véridique, j’ai vu leur bagnole près de chez moi, résistant à l’envie de sortir mon marqueur et de rajouter j’ailair. Je me suis abstenue,allez savoir pourquoi…

    2. Aristarkke

      Comme par exemple l’obligation faite aux entrepreneurs installés d’aller suivre des stages d’installation de chaudières à condensation, peu importe que ce soit votre objet social depuis des années…

      1. Dr Slump

        Voui. Et qu’à la fin cela n’a ces normes qualités n’ont aucun impact réel sur la qualité de vos produits et services, au contraire.

        1. Aristarkke

          Comme cela a été expliqué ici, c’est surtout pour sortir l’entrepreneur du coin de ce marché afin de le laisser aux filiales des mastodontes EDF, Envie, etc… qui s’y sont lancés pour améliorer et stabiliser le CA.

        2. Dr Slump

          Houla ki ke koi kès que j’avais écrit là? Je me mélange les mots dans les pinceaux du clavier ga-bu-zo-meu?

          Et oui en France les petits entreprises ont droit au double effet kiss-cool de la norme qualitay. Mais n’est-ce pas la même chose au niveau européen, pour commencer? Les normes ISO ont le même effet d’écrémage, ça exclut la concurrence des petites entreprises qui ne peuvent pas s’y soumettre.

  2. albundy17

    C’est pascon va pas assez loin, par exemple, une taxe de 1% pourrait bien débouler sur les notes de restau.

    sacramento.cbslocal.com/2019/04/24/extra-one-percent-climate-change-initiative/

    1. albundy17

      Faudrait pour la france, faire varier le taux en fonction de la gommete nutriscore, bien sûr

  3. theo31

    A Toulouse, le maire mongaullien socialiste honteux a décidé de réduire le nombre de tournées des éboueurs pour économiser de l’essence. Certains ont pensé que les habitants allaient adapter leur production de déchets. C’est ce qu’il font : les conteneurs étant tous pleins, ils vident leurs poches à même le sol. En une semaine, la ville a fini par ressembler à Paris. En même temps, le maire s’émeut de l’accueil indigne fait aux migrants et demande plus de fric pour les loger.

    CPEF.

    1. Aristarkke

      Il y a belle lurette que l’UMP, LR, etc… ne font plus que se parer (très mal) des plumes du gaullisme, tel qu’il fut en une lointaine époque révolue.
      Sans en respecter les lignes directrices.
      A commencer par l’absence d’exécration des déficits permanents financiers

      1. Theo31

        Quarante ans de gesticulations putassieres sans jamais obtenir son brevet de compatibilité socialiste, la droite mongaullienne reste la plus conne du monde.faut lui reconnaître que dans ce domaine, la concurrence y est rude.

    1. Calvin

      Sans aller jusque là, une Étoile Noire (ou sphère de Dyson-Krugman) serait suffisante. Crâmer 4000 milliards d’euros, ça nous fait pas peur.

      1. Aristarkke

        Projet suggéré en son temps pour créer de l’activité aux E.U….
        Il est temps de montrer à ces Yankees qu’impossible n’est pas grançais…

  4. Calvin

    Puisqu’on parle de la stupide Royal, le bout de route solaire qu’elle avait contribué à créer est un gigantesque ratage doublé d’un gâchis énorme et triplé d’un rendement bien inférieur à celui rêvé.

    Le socialisme, une idée si fausse qu’elle s’impose d’elle-même.

    1. Gosseyn

      Bien entendu, elle remboursera de ses deniers personnels ! Euh … Ah, on est plus le premier avril ?

  5. pabizou

    S’il n’y avait qu’ici que l’escroquerie bat son plein… Un article de dreuz.info d’aujourd’hui donne une idée de l’activisme de ces malades .

  6. baretous

    On a bien maintenant le permis de conduire……une tronçonneuse…pas encore obligatoire mais cela ne saurait tarder car il est conseillé pour être en regle avec la législation bidule machin chouette…..250 euros quand même la formation basique soit la moitié du prix d’une tronço standart. moyen de gamme

      1. albundy17

        j’achète une tronçonneuse thermique tout les un à deux ans, c’est moins cher que de changer de chaîne ^^

        j’exagère un peu, mais pas tant que ça, pis ça démarre bien quand c’est neuf

        1. MCA

          Prend donc une électrique, ça démarre à tous les coups , enfin… si ça continue il faudra attendre que le vent souffle.

            1. MCA

              Comment ça, au milieu de ton Amazonie il n’y a pas de prises électriques?

              Les écoloboboréchauffistes vont nous mettre tous d’accord, la scie à bûches à de l’avenir.

              Et voilà qui te fera faire un peu d’exercice physique ce qui est excellent pour avoir le ventre plat.

        2. Husskarl

          Chez moi la Stihl dure depuis plus de 5 ans sans être particulièrement pénible à démarrer.

          1. albundy17

            J’en conviens, j’en ai une petit de cette marque, d’une dizaine d’année, ce qui est chiant reste les durite et pompe d’amorçage, et la chaine, pis bien sûr le prix.

            Pour la 43 que j’utilise comme un sagouin, je préfère en prendre une neuve régulièrement à 60 – 70 euros, livrée, et je m’en fais pas une montagne quand elle tombe, ou encore je passe pas 1 heure à la nettoyer pour préserver le capital.

            J’ai également un taille haies sthill en TH, là c’est différent, je voudrais pas une autre marque

  7. pauvrefrance

    sinon on va faire quoi des dechets nuclaires?
    Perso je prefere de l’eolien en mer (marche tres bien dans d’autres pays et moins cher que du nucleaire, sans subventions)

    1. Les déchets nucléaires représentent un volume extrêmement réduit. Les déchets liés à l’éolien sont des centaines de fois plus volumineux et pas moins toxiques pour l’environnement. Et évidemment, si ça « marchait très bien dans d’aut’pays », ça se saurait : ça coûte deux fois plus cher (installation, maintenance, décommission) que la version sur terre, avec des rendements qui ne sont pas meilleurs (et sont donc aussi désastreux).

      1. pauvrefrance

        Danemark, Royaume Uni par exemple « d’aut’pays »
        Sinon, on va effectivement en faire quoi des dechets? Concretement?
        Une eolienne une fois demontee, c’est simple a recycler
        Du nucleaire, merci de ne pas me faire rire.
        On peux etre pro capitalisme et pro progres ce n’est pas intelectuellement incompatible.

        1. Et au Danemark comme au RU, la conclusion est la même : même subventionnée, l’électricité produite est chère, la maintenance coûteuse et ce n’est absolument pas suffisant pour les besoins actuels.

          L’éolienne simple à recycler est évidemment une fadaise d’écolo : le béton coulé est non seulement coûteux à démanteler (je ne parle même pas en mer, c’est évidemment à peu près impossible), mais il a produit une telle quantité de CO2 pour sa propre production (sans parler des terres rares qui vont dans les alternateurs, et des dégâts environnementaux à la faune & flore liés aux pâles) que le bilan carbone est toujours négatif. Toujours. Même le photovoltaïque s’en sort mieux sur ce plan là (et c’est pas peu dire vu les rendements minables).

          Ah et puis bon, l’éolien (off shore ou pas), c’est intermittent, par essence. Et tant qu’on n’a aucun moyen de stockage fiable, ça veut dire poubelle.

          1. albundy17

            « ça veut dire poubelle. »

            Quand ça produit.

            Et de belles centrales au gaz/ charbon / fioul pour pallier les jours sans vent.

            On a failli un black out en début d’année grâce aux éoliennes allemande

            1. pauvrefrance

              Effectivement le nucleaire est une poubelle. Mais n’y a t’il pas dieu nucleaire pour pallier a la place du charbon et fioul.
              Et ce que je reve, soudainement le CO2 est un probleme chez H16 🙂

              Sinon, un peu d’imagination et de techno et de recherches pour palier aux problemes?

              Jetez un coup d’oeuil au hors serie de capital (magazine communiste bien connu…) et voir ce qui se prepare, le souci c’est qu’en France on ne veut plus rien imaginer de nouveau, pas d’inquietude ailleurs ca bosse et ca avance.

              Bonne continuation

              1. « n’y a t’il pas dieu nucleaire pour pallier a » : n’y a-t-il, pallier est transitif. Relisez vous avant de valider.

                « le CO2 est un probleme chez H16 »
                Il ne l’est pas pour moi, il l’est pour l’écolo : c’est la raison qui pousse l’éolien. Un minimum de cohérence s’impose, sinon on passe pour un âne.

                1. pauvrefrance

                  Vous parlez de bilan CO2 pour des eoliennes, il y en a un aussi pour le nucleaire et pour toute technologie.

                  Sinon, on va nier aussi les particules pm25?

                  Je vous propose un pari, vous restez 30 minutes la bouche sur le pot d’une renault diesel et moi j’embrasse une tesla. Chiche?

                  1. Le bilan CO2 d’une centrale nucléaire est tellement favorable à celle-ci que cette énergie est recommandée par le GIEC lui-même.
                    Là encore, la cohérence impose de bien faire attention à ce qu’on écrit.

                  2. albundy17

                    La tesla emet plus de co² qu’une renault diesel, et vous la rechargez au nucléaire et au charbon

                    1. Aristarkke

                      L’astuce de la mauvaise foi des partisans des voitures électriques est de mettre en avant que le *fonctionnement de la voiture* n’est pas émetteur de CO². Juste en oubliant celui produit lors de la fabrication de la voiture et de la charge de la batterie…

                    2. Aristarkke

                      C’est du même niveau que celui des ceusses qui vantent les soins *gratuits* ou *peu coûteux* déboursés par les patients, rendus comme tels par la SS en oubliant commodément les wagons de pognon engloutis quotidiennement par le moloch… (mais payés ailleurs et par d’autres voies)…

                  3. douar

                    Ah, l’argument que l’on retrouve pour le glyphosate: si selon vous, ce n’est pas toxique, pourquoi vous n’en buvez pas?
                    Et le shampoing, le produit vaisselle bio ou pas, vous en buverez?

                    1. albundy17

                      « si selon vous, ce n’est pas toxique, pourquoi vous n’en buvez pas? »

                      Une femme s’est suicidé en en ingurgitant.

                      L’autopsie à révélé qu’elle n’est pas morte à cause du glypho, mais des tensios actif (en gros du savon) permettant la répartition du glypho sur les feuillages.

              2. Husskarl

                « En France, on ne veut plus rien imaginer de nouveau »

                Faux. Mais quand on a de brillantes idées, on va les mettre en œuvre ailleurs. Ça se nomme « logique »…

              3. albundy17

                « Mais n’y a t’il pas dieu nucleaire pour pallier a la place du charbon et fioul. »

                Avec un tout petit peu de connaissance, vous sauriez qu’un réacteur nucléaire ne s’allume / s’éteint autrement qu’avec un bouton on off

            2. Duff

              Le plus tragique c’est de voir le service communication d’EDF se féliciter d’un record de production d’énergie éolienne sur les réseaux sociaux. Outre l’aspect douteux de voir des monopoles publiques acheter des espaces publicitaires il faut aussi bien réaliser qu’avec l’obligation de rachat à des prix imposés, les pics de production d’ENR correspond aux jours où EDF perd le plus d’argent.

              Du vrai capitalisme à l’envers.

              1. Aristarkke

                Ce n’est pas non plus une vraie entreprise capitaliste, EDF, mais une mauvaise imitation.

                1. pauvrefrance

                  Et qui pousse le nucleaire dont des EPR qui ne marchent pas…
                  Mais bon le coq braillard voulait son arme nucleaire

                    1. Gosseyn

                       »Vous ne connaissez pas votre sujet. » C’est une règle d’or pour ceux qui veulent blablater à l’infini !

                    2. sam player

                      Gosseyn, pour être honnête, il faut vraiment la chercher cette info… parce sinon entend uniquement parler des problèmes de l’EPR en Finlande ou des déboires de Framatome avec le contrôle qualité.

                      Aparté : Un truc rigolo, c’est que depuis que j’avais travaillé à Framatome, du temps où elle s’appelait comme ça, j’ai continué après à l’appeler Framatome et non Areva… et je me faisais reprendre à chaque fois… tout change mais rien ne change…

            3. MCA

              @L’AL

              « On a failli un black out en début d’année grâce aux éoliennes allemande »

              J’en suis à souhaiter que ça pète pour de bon pour que leur connerie apparaisse au grand jour une bonne fois pour toute.

              1. zelectron

                @sam player,
                Areva/Lauvergeon, voilà ce que c’est d’embaucher des ingénieurs et techniciens de gauche : ils n’ont rien dans la caboche !
                ps ont-ils viré ceux de droite ? p’êt ben qu’oui . . .

                1. sam player

                  Moi ché pas, j’ai démissionné au bout de 8 mois… j’étais un transfuge de Creusot Loire qui avait en charge la centrale de Creys Malville et le directeur de Creusot Loire m’avait viré personnellement en m’apportant séance tenante ma lettre de licenciement à mon bureau… c’est pas d’aujourd’hui que je suis insupportable !

                  Alors j’étais allé en face à Framatome le lendemain matin… mais pas mieux…

        2. theo31

          Une eolienne une fois demontee, c’est simple a recycler

          J’ai failli retapisser mon écran de soda. Comment ferez-vous pour recycler l’éolienne si l’entreprise qui l’a installée a fait faillite ?

          1. durru

            C’est plutôt « quand ». « Si » n’est pas vraiment une question. Cela fonctionne comme ça de manière systématique.

          2. albundy17

            Les pales d’éolienne s’accumulent, ils ne savent pas quoi en faire et les socles de bétons vont rester aussi longtemps que les blockhaus de la façade atlantique

            1. Pheldge

              Al, justement quand c’est en mer , 1/ ça se voit pas, les poissons ne votent pas, donc rien à craindre, et puis ça fait DCP ! tout le monde gagne ! 😉

              1. albundy17

                La mer n’a pas encore monté Pheldge, et les blockhaus toujours bien visibles sur les plages

            2. Pheldge

              Al je te parlais des éoliennes construites « en mer », pour reprendre avec l’ironie mordante que tu me connais, un commentaire plus haut qui disait que « en mer ça marchait très bien, ailleurs … » 😉

  8. pabizou

    Pour les déchets inutile de tacher votre slip,il semble que le problème devrait se régler sous peu . Certains travaux sur les lasers pourraient déboucher sur une utilisation industrielle qui permettrait de réduire la durée de vie des déchets presque a 0 . J’utilise le conditionnel j’ai perdu la source de l’info

    1. albundy17

      J’ai lu aussi, mais il y avait beaucoup de « si ».

      Le blême des déchets radioactifs français, c’est surtout que même les gants des opérateurs ayant bossé de loin ds une centrale sont traité comme hautement toxique bien qu’émanant moins que le granit de bretagne.

      forcément, ça fait du volume.

      1. Chieur chiant

        La récompense de ce « nouveau » traitement des déchets ultimes du nucléaire a été récompensé par le prix nobel de physique cette année et un des nominés est français… COCORICOOOOO!!!!… pour une fois.
        Pour les autres déchets très faiblement contaminés, ils sont gardés 300 ans avant d’être traités comme déchets normal et de pouvoir être éventuellement recyclé par exemple, mais les normes et les usages peuvent changer comme nous le savons tous ici, quand c’est justifié : ok, mais quand c’est sous influence de lobbys et autres, bref…

        1. pabizou

          COCORICOOO!!! oui, à condition qu’une bande d’abrutis ne pousse pas à ce que ce soit exploité ailleurs et par d’autres parce qu’ici trois clowns malsains auront plissé le nez et froncé les sourcils du haut de leurs 5% de votants

    2. Ce sont les résultats du dernier prix Nobel de physique français. Et oui, c’est une piste sérieuse (mais on peut garantir que beaucoup d’écolos vont rager à ce sujet).

      1. Higgins

        J’avais lu l’info et avais été surpris du peu de publicité fait sur ce prix. Probablement parce qu’il n’est pas trop bisounourso-compatible.

      2. pauvrefrance

        Piste interessante oui. Mais une fois de plus, et je m’excuse de ne pas suivre la pensee unique du blog et de tous les commentaires leches bottes, ecologie et capitalisme ne sont pas incompatible.

        L’essence avec plomb ca manque a quelqu’un?

          1. P&C

            Le capitalisme, écologique ? J’ai du mal à voir comment c’est possible…

            Si par écologie, on entent préserver les écosystèmes, c’est mort de chez mort… depuis l’invention du feu, et même depuis que l’on a découvert que l’on peut tuer quelque chose en le tabassant à coup de buche.
            Rien que les 5 millions de chasseurs cueilleurs ont butté quantité d’espèces, et changer des biotopes entiers (rien de mieux pour désertifier une région que de tuer les prédateurs des herbivores)

            Si 5 millions de chasseurs cueilleurs à la Rahan ont réussi des bouleversements écologiques, que penser des 7 milliards d’Homo sapiens avec des habits, des maisons, du chauffage, et des machines fonctionnant au pétrole capable de démultiplier la force de travail ?
            Je ne crois pas que les habitants de St Brieuc vivent dans des grottes et se nourrissent de ce qu’ils trouvent à proximité…

            On a même réussi à sortir de notre position de prédateur intermédiaire (à la base, nous tenions une position similaire à celle du chimpanzé, et pas mal de bestioles à grosses dents nous trouvaient à leur gout) et devenir LE super prédateur terrestre en bout de chaine, en éliminant tous les autres. Y a que dans la mer que nous redevenons des proies, et encore, on a les moyens d’en remontrer aux requins et autres Moby Dick.

            Sans parler de la fantastique conversion de biomasse : l’homme et son bétail représentent aujourd’hui 96% des mammifères… alors que c’était moins de 10% il y a 10000 ans.

            1. « J’ai du mal à voir comment c’est possible… »
              C’est parce que tu ne comprends pas ce qu’est le capitalisme (rien qu’à lire la suite de ton pavé, ça se confirme).

              1. P&C

                J’en connais la définition du capitalisme, merci.

                En quoi le fait pour une civilisation d’adopter le capitalisme comme mode de fonctionnement va permettre de la rendre écologique ? et quelle définition donne-t-on à écologie ?
                Si c’est la préservation des écosystèmes, c’est raté depuis Homo erectus. Et ce n’est pas la faute du capitalisme : il est l’enfant de l’agriculture.

                1. « J’en connais la définition du capitalisme, merci. »
                  Très manifestement non.

                  il est l’enfant de l’agriculture
                  Bah non.

                2. albundy17

                  ^ »J’en connais la définition du capitalisme, merci. »

                  Je n’en doute pas un instant, c’est ta perception qui est en cause, je te demandais juste comment tu la transcris dans une simple phrase de quelques mots

                  1. P&C

                    Système économique basé sur la propriété privée des moyens de production mise en œuvre par des travailleurs qui n’en sont pas propriétaires, le libre échange, la liberté d’entreprendre, et de la libre concurrence.
                    Il est basé sur 2 des 3 pulsions fondamentales selon Hobbes : la pulsion d’accumulation (enfant de la pulsion sexuelle), et la pulsion mimétique.

                    Concernant Marx et le capitalisme écologique, google ne me donne que des liens de gauchistes qui dénoncent cette association.

                    1. Ah bah forcément, si les gauchistes dénoncent, c’est que … c’est probablement vrai, n’est-ce pas.

                    2. sam player

                      P&C fantoche !

                      « Dans le livre III du Capital, Karl Marx décrit pourquoi le capitaliste est « un fanatique de l’économie des moyens de production » et comment il cherche par tous les moyens à perfectionner ses méthodes de travail de manière à ce qu’elles consomment le moins possible de ressources rares et organise de lui-même le recyclage des déchets afin d’éviter les gaspillages. C’est ainsi, selon Marx, que le capitaliste satisfait « son besoin d’économiser les éléments de production »[1. Karl Marx, Le Capital, Livre III, chapitre V, section 1]. Economiser les ressources et recycler les déchets : je ne sais pas pour vous mais ça ressemble à de l’écologie pur sucre. Ce que Karl Marx himself nous explique c’est donc que la recherche du profit devrait pousser les industriels à se comporter de manière éco-responsable. »

                      causeur.fr/le-capitaliste-est-ecologiste-par-nature-9550

                    3. albundy17

                      Fait pas du copié collé, donne plutôt ta vision, avec tes mots à toi, pas de la citation à la RPS, t’as bien un avis, nan ?

                      là tu nous donnes ton aval pour te classer coco.

                      C’est con, sam me coupe l’herbe sous le pied gauche, je viens de lire sa remarque.

                      Mais bon, ptet que ça va te faire un peu penser avant de dire une ânerie de plus, genre les agriculteurs adorent coller du glypo dans les champs

                    4. P&C

                      @Sam

                      Effectivement.
                      C’est là où nous voyons que nous n’avons pas la même définition de l’écologie.
                      Dans le commentaire de Marx, je n’y vois pas de l’écologie, mais de l’efficacité.

                      Et l’efficacité, par exemple rendre un moteur plus économe dans sa consommation de carburant, peut avoir l’effet inverse que celui recherché (à savoir économiser le dit carburant), ce qui entraine la construction de plus du dit moteur, et la hausse de la production de carburant par rapport à la situation antérieure (vieille thèse d’éco de Stanley Jevons).
                      Ce qui est anti écologique…

                      Au delà de ça, il y a un problème majeur lié au capitalisme : la croissance économique est un impératif.
                      Or la croissance résulte de la consommation de ressources et de leur transformation, avec génération de déchets.

                      Donc, même si tu es plus efficace, le fait de croitre va in fine annuler tes efforts d’épargner ressources et fabrication de déchets.

                      Par analogie, on a ça avec les bactéries : celles à métabolisme oxydatif sont bien plus efficaces que celles à métabolisme fermentaire (36 ATP et quelques déchets pour 1 glucose dans le 1er cas, 2 ATP et quelques déchets pour le second).
                      Ce qu’on observe, ce n’est absolument pas une économie… mais l’inverse : la première a un taux de croissance hallucinant par rapport à la seconde… mais à la fin, la quantité de glucose consommée et la production de déchets est similaire. Seule la quantité de biomasse produite change.

                    5. « capitalisme : la croissance économique est un impératif »
                      Pff. Non. Ca n’a juste rien à voir.

                      Réellement, tu ne comprends pas l’économie.

                    6. theo31

                      « la croissance économique est un impératif. »

                      Il n’y a que les politiciens qui le disent. Ce n’est pas un hasard

                    7. P&C

                      @H16
                      Certes, je me suis trop avancé sur ce point.
                      La croissance n’est pas un impératif en soi : d’ailleurs, la plupart des sociétés humaines s’en fichaient comme d’une guigne.

                      Si nos politicards nous bassinent avec ça à chaque JT, c’est qu’il y a une raison ?
                      Avec des dettes remboursables avec intérêts, je ne vois pas comment c’est possible sans croissance…

                    8. « c’est qu’il y a une raison ? »
                      Parce que l’économie actuelle n’est justement pas capitaliste.

                    9. sam player

                      P&C 8h34

                      T’es un peu gonflé avec l’efficacité qui se retourne contre son objet en permettant son expansion… on croirait lire les arguments d’un décroissant… Tu vas rentrer du charbon pour l’hiver prochain ?

                      En final il y a une économie de ressources, moins de déchets, plus de bonheur et c’est ce qui compte…

                    10. sam player

                      P&C 11h33

                      « C’est ce qui a été constaté par Stanley Jevons avec les machines à vapeur… »

                      Constater que plus un prix baisse grâce au progrès et plus son utilité grandit… mouais, faut pas avoir fait de longues études pour ça…

                      L’autre solution étant d’investir dans des trucs qui servent à rien…

                      J’ai du mal à te suivre si tu ne vois pas le ratio bénéfice-inconvénients ne serait-ce que pour l’écologisme dont le but premier est de sauver l’homme en préservant son environnement… et à ce titre, par exemple, les moyens de transport ont fait beaucoup plus pour l’homme et ce directement avec un meilleur impact sur l’environnement… tu peux si tu veux retourner respirer dans les villes des années 40-50 avec une offre de transport ridicule par rapport à maintenant… ou carrément au XVIIeme… tu crevais sur place, le seul transport à hauteur de tes moyens étant la carriole pour t’emmener au cimetière…

                      J’ai du mal avec tous ceux qui comme toi ici critique le progrès comme étant contreproductif pour notre pérennité, sans démonstration, mais monte dans leur bagnole chaque matin…

                  2. albundy17

                    « on croirait lire les arguments d’un décroissant…  »

                    Ou bien , étant servit par notre confort, que les autres peuvent bien chercher l’eau au puits, z’ont pas besoin de notre modernité

                    1. P&C

                      @Sam

                      Certes, mais ça n’a rien à voir avec l’écologie, mais tout avec l’énergie.
                      L’abondance énergétique a permis d’avoir des développer des solutions pour régler nos problèmes impensables autrefois.

                      Après, c’est juste une question d’avantages et d’inconvénients.

            2. albundy17

              « Sans parler de la fantastique conversion de biomasse : l’homme et son bétail représentent aujourd’hui 96% des mammifères… alors que c’était moins de 10% il y a 10000 ans. »

              Pourquoi d’après toi ? En aparté la biomasse mammifère n’est qu’une goutte d’eau.

              Les chasseurs cueilleurs n’ont rien bouleversé d’autre que leurs conditions de vie avec la sédentarisation.

              Le capitalisme est forcément écologique, saurais tu me dire quel est le but du capitalisme ?

              1. P&C

                Pourquoi cette conversion : l’agriculture et l’élevage, et la conquête de territoire aux dépends d’autres espèces, qui ont soit perdu en effectif, soit ont disparues.

                Les chasseurs cueilleurs n’ont rien bouleversé ? c’est eux qui ont inventé le brulis (faire cramer une foret) pour se faciliter la chasse. Et ils ont quasiment exterminé la méga faune.

                L’agriculture et la sédentarisation ont été des changements massifs, même en terme de santé (les agriculteurs étaient carencés, mais se reproduisaient plus).

                Capitalisme forcément écologique ? Ta démonstration m’intéresse.

                Le but du capitalisme ? Très bonne question. Je n’en sais fichtrement rien. Je dirai satisfaire les pulsions sexuelles et mimétiques, vu qu’il est basé dessus.

                1. « Je n’en sais fichtrement rien » mais en même temps « j’en connais la définition ».

                2. albundy17

                  « Très bonne question. Je n’en sais fichtrement rien.  »

                  bavala, t’as pas même une opinion

                  Et ça n’a rien à voir avec les pulsions sex ou le mimétisme, pour indice.

                  Le brulis, renseigne toi mieux, pis c’est con, la couverture en foret grimpe d’années en années.

                  Méga faune ^^ lol, z’ont buté quoi ? les dinosaures ?

                    1. durru

                      @Sam
                      Dans le même esprit, les Australiens veulent tuer deux millions de chats sauvages pour préserver leur faune d’origine…
                      Bizarre qu’ils aient pas pensé à tuer les humains aussi.

                    2. albundy17

                      ça, c’est de la mégaphone, je ne suis pas étonné que ça vienne de toi ^^

                      Qu’un bipède ait bouffé le dernier, bon ben j’espère qu’il s’est régalé, bien qu’au travers des témoignages, c’était pas bon.

                      Renseigne toi, cet animal était tellement con qu’il a disparu vraisemblablement par une crue qui lui a niqué la couvaison, le reste étant bouffé par les macaques et les chats locaux. (l’animal hein, je parle pas de l’adp).

                    3. P&C

                      @Albundy

                      Les chats n’ont pas traversé l’océan tout seuls…ils étaient absents de l’ile, toutn comme les macaques en question (macaques crabiers, venus d’Asie).
                      Le dodo était adapté à une certaine faune, il n’a pu s’adapter à des prédateurs importés si rapidement et en masse.
                      Les chats, macaques crabiers, cochons… sont tous venus avec l’homme.
                      Celui ci a chassé le dodo et cramé les forets tandis que les prédateurs nouveaux venus bouffaient les œufs et les jeunes.

                    4. albundy17

                      « Les chats n’ont pas traversé l’océan tout seuls… »

                      Ha oui, mais alors là t’es au niveau débile, plus que durru qui concurrence yonanda.

                      t’as juste envie de papoter, hein, rassure moi un peu, ou t’as juste envie de montrer que t’es débile ?

                      Forcément niveau gonzesses, tu vas pas reproduire, pourtant ça se fait, mais bien heureusement.. y’a darwin, le socialisme a ses limites

                    5. P&C

                      @Albundy

                      Et allez, répands toi en injures…

                      Pour expliquer la disparation rapide du dodo, il est important de rappeler le contexte.

                      Je vais faire simple : un animal évolue dans une niche écologique, dans laquelle il est adapté, et évolue en équilibre avec ses proies et prédateurs.
                      C’est particulièrement le cas des iles (Australie avec ses marsupiaux endémiques…).
                      Dans sa niche écologique, le dodo n’a pas de réels prédateurs. Il n’a donc pas besoin d’être un intello, ni d’être rapide ou de voler (la régression et le nanisme sont courants en milieux insulaires).
                      Etre intello, rapide, etc… ça coute de l’énergie. Si ces caractères ne sont pas sélectionnés, alors ils régressent. On a vu le cas chez les humains (nanisme insulaire).

                      Lorsqu’un nouveau prédateur arrive, l’animal rencontre un problème qu’il ne connait pas… il lui faut un certain temps pour s’adapter. Evoluer, si tu préfères. Une évolution en biologie, ça peut prendre des dizaines, voire des centaines de génération.

                      Le dodo n’a jamais eu le temps d’évoluer : le choc a été trop rapide et trop massif.

                    6. sam player

                      Durru 13h08
                      Il semble que l’introduction du chat est d’origine humaine… ils ne feraient que rectifier la connerie d’origine…
                      Quant à réserver à l’homme le même destin à cause des mêmes maux… commence par toi… bye bye hi hi

                    7. albundy17

                      « Le dodo n’a jamais eu le temps d’évoluer : le choc a été trop rapide et trop massif. »

                      Tu fais erreur sur la cause principale de son extinction au dodo. Et à vrai dire, y’en a d’autres des espèces.

                      Les dinosaures ont disparu également, coup de bol nous n’étions pas là, sinon il y aurait un mémorial.

                      Darwin ./

                      Je t’ai mis des pistes, tu cherches rien alors bon, hein…

                    8. P&C

                      @h16

                      Je pense que tu confonds l’adaptation liée à notre gros cerveau, et celle de la biologie…

                      La biologie est lente à évoluer pour des espèces à grosse durée de vie comme le dodo ou nous…

                      Prenons notre espèce : point de vue biologie, on est encore au stade homme des cavernes.
                      Cela fait 10000 ans que nous avons quitté la vie de chasseurs cueilleurs, et notre corps et nos instincts sont toujours grosso modo les mêmes qu’alors…

                      Si, dans ce laps de temps, nous n’avons pas été fichus d’adapter nos organismes, qu’en est-il du dodo ?

                      Mais nous avons le gros cerveau : il permet de créer des idées (certains diront des memeplexes) qui sont bien plus rapidement testables et adaptables que nos organismes.

                      C’est le point fort de notre espèce : on n’adapte pas notre biologie, on adapte des idées et des concepts que l’on traduit en outils. Le dodo en est incapable.

                    9. « Mais nous avons le gros cerveau »
                      Justement. C’est juste une adaptation. Elle est plus efficace que les autres, c’est tout. Du point de vue du gène, mission remplie. C’est absolument tout ce qui compte. Le reste, c’est de la fanfreluche d’hypothèses. Parallèlement, le rat, la blatte et d’autres s’adaptent fort bien à notre existence.

                    10. albundy17

                      « on n’adapte pas notre biologie »

                      Si, aussi. la lactase est apparue très rapidement avec la sédentarisation, celle ci il y a 12.000 ans plutôt que 10.000.

                      En ce moment même les pouces des générations montantes est plus habile que les miens, autre adaptation

                    11. durru

                      Comme quoi… Si on trolle pas, on peut arriver à des conclusions « même » à partir de mon exemple des dodos.
                      Et bizarrement (pour certains), la conclusion du maître des lieux va dans le sens que j’avais voulu donner à mon exemple.

                    12. sam player

                      P&C
                      « Cela fait 10000 ans que nous avons quitté la vie de chasseurs cueilleurs, et notre corps et nos instincts sont toujours grosso modo les mêmes qu’alors… »

                      Notre corps… oui rien que sur les 40 dernières années, notre taille moyenne n’a pas changé…

                      P’tain t’as un sacré biais de sélection des critères et des époques…

                    13. P&C

                      @Sam

                      Pas vraiment.
                      C’est juste qu’on a plein de bouffe (ça a même un effet sur le cerveau : effet flynn, tout ça).
                      Je t’invite à t’intéresser à la paléoanthopologie : tu verras que nos générations ont juste récupéré la taille des chasseurs cueilleurs. Les agriculteurs étaient lourdement carencés et souffraient de retards de croissance.

                      @H16 et al

                      Oui, j’ai été un peu vite quand je disais que notre corps n’évoluait pas.
                      Il évolue certes, mais lentement. Trop pour s’adapter à un changement brutal.

                      Pour moi, la principale évolution a été la hausse du QI suite à l’amélioration du régime alimentaire.

                  1. P&C

                    Je connais la définition, j’en vois l’utilité, je sais sur quoi il repose, mais je n’en vois pas la finalité autre que celles répondant aux pulsions susnommées.
                    Fais tu un lien avec l’imitation de la divine création des puritains anglosaxons ?

                    Le brulis :
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Agriculture_sur_brûlis
                    Mais on sait que ça date en fait d’avant l’agriculture.

                    La couverture forestière grimpe chaque année car, entre autres, on ne travaille plus comme cela depuis longtemps.
                    Le brulis, c’est bon pour les nomades.

                    Pas de dinosaures, y en avait plus depuis longtemps (sauf sous forme de leurs descendants à plumes, y compris des poulets géants carnivores de 2m50 de haut et 150 kilos). Mais du gros mammifère, ça oui…

                    En gros, mammouths, rhinos laineux, lions (oui, il y avait des lions dans le sud de la France et en Grèce !) et hyènes d’Europe, ours des cavernes, éléphants d’Europe…
                    La plus grosse extinction de mégafaune a eu lieu en Amérique du nord : 33 espèces sur 45 disparaissent, dont des éléphants et des mastodondes (des trucs qui ressemblaient à des éléphants), des chameaux, les lamas d’amérique du nord, des paresseux géants, etc…
                    A contrario, c’est en Afrique que les dégâts ont été le plus limités.

                    Bien sur, c’est multifactoriel, mais l’homme y a clairement joué un rôle, soit en tant que prédateur, soit en tant que compétiteur (avec des outils, l’homme est meilleur chasseur que le plus féroces des smilodons).

                    Plus récemment :
                    https://www.youtube.com/watch?v=9Uy416vDNvo

                    et celle là… extermination de pigeons…

                    1. « c’est multifactoriel, »
                      Tellement que sans l’homme, ils auraient très probablement disparu quand même.
                      Et puis c’est complètement hors sujet, n’ayant aucun rapport avec le capitalisme.

                    2. P&C

                      @H16
                      J’en convient.
                      Je part du raisonnement suivant :
                      – jusqu’à présent, et dès qu’il en a eu la possibilité, l’homme ne s’est jamais autorégulé. Au contraire, il a tout fait pour accroitre son acquisition d’énergie et de ressources, et adapter son environnement à ses besoins.
                      – le capitalisme est une création humaine. Si j’en crois la définition wikipedia, il ignore totalement la notion d’écologie.

                      Je suis donc sceptique sur comment le capitalisme pourrait être écologique, et, si il l’est, pourquoi cela n’a jamais été mis en œuvre.
                      Bien sur, ça dépend du sens que l’on donne à écologie. Je viens de démontrer sur si on considère, écologie = préservation des écosystèmes, c’est mort à priori (certaines civilisations y parviennent, mais elles sont très pauvres), indépendamment du capitalisme.

                    3. La définition wikipedia est nulle, mais c’était à prévoir. Pourtant, même Marx a reconnu les vertus écologiques inhérentes au capitalisme.
                      Et ce que tu décris, ce n’est pas une « préservation des écosystèmes », c’est simplement une momification de ceux-ci ou, plus simplement, une vision éthérée, d’où toute évolution est absente, ce qui est absurde par définition.

                      Ceci posé, j’ai posté des liens dans les premiers échanges. À toi de les lire.

                    4. Pheldge

                      @ P&C 29 avril 2019, 13 h 56
                      « l’homme ne s’est jamais autorégulé » remercie la Providence … tu n’aurais pas survécu ! 😉

                    5. sam player

                      Trop rigolo P&C ta vidéo sur l’extinction de cette race de pigeons voyageurs… il y en avait de 3 à 5 milliards en Amérique du Nord: en fait c’est une sacrée réussite par rapport aux dégâts sur les cultures, surtout qu’il semble que ce soit justement les colons, qui en remplaçant beaucoup d’arbres sans baie par des arbres à baies, avaient conduit à la croissance de leur population.
                      Perso je dis chapeau, parce qu’arriver à exterminer complètement une espèce qui vole… champion !

                      Il semble aussi que cette espèce était très peu apte à se développer en petite colonie : beaucoup de stérilité en vase clos, donc inadaptation et Darwin effect… rideau…

                  2. durru

                    T’es à la ramasse, mon pauvre Al…
                    Regarde mon 13h08 pour comprendre pourquoi j’ai évoqué les dodos.
                    Quand tu ne comprends pas (et ça arrive bien plus souvent que tu ne le crois) tu te rabats sur l’injure, c’est lassant.

                    1. albundy17

                      Ben j’ai lu, buter les humains comme le projet de buter les chats.

                      T’aime bien les chats, c’est bien.

                      Tes idées restent somme toute dans ce que tu présentes de ta personne

                    2. durru

                      Oauip, t’as tout compris, comme ton compère. Y’a des jours où vous êtes raisonnables, et des jours où ça déborde et il vaut mieux ne pas être trop près.
                      Ils ont aussi au programme (mais bon, pour des raisons techniques c’est un peu moins à l’ordre du jour) de faire renaître le tigre de Tasmanie. Espèce qui, apparemment, était en bien mauvaise posture dpdv génétique bien avant l’arrivée des humains. C’est de l’écologie plus vraie que nature, n’est-ce pas ? Un Jurassic Parc revisité, tant qu’on y est…
                      Qui te dit que j’aime les chats (et surtout les millions australiens) ? Ou que je demande à buter les humains ? Apprends à lire, plutôt…

                    3. albundy17

                      « Espèce qui, apparemment, était en bien mauvaise posture dpdv génétique bien avant l’arrivée des humains. »

                      ha ben merde, je pensais que l’homme était responsable du butage de tout ce qui bouge, dodos compris.

                      Ce n’est pas grave durru, c’est juste que t’alignes pas tes pensées incohérentes, je n’ai aucune acrimonie envers ta personne.

                    4. albundy17

                      SI je ne comprends pas, c’est que tu ne sais pas descendre à mon niveau, aucune pédagogie. C’est à toi, supérieur de te mettre à mon niveau faible pour me faire évoluer.

                      Je remarque tout de même que tes arguments à dormir debout *, même toi les oublies.

                      Bon, maintenant, tu prends tout ça bien trop à coeur, comme de l’attaque perso, alors que j’ai rien dit sur tes fringues ou ton physique. Ton dodo, c’est juste de la merdasse en boite pour prouver ce que tu crois, y’a rien derrière, aussi factuel que « ça se peut »

                      Ou que ma belle mère qui s’offusque quand je lave le verre à Duvel « mais je l’ai lavé »

                      je lave pas, je rafraichis !

                    5. durru

                      Ah bon ? J’écris « les dodos » et l’Al de suite devine tout ma pensée, parle de « débile » et « yonanda », mais c’est pas perso, n’est-ce pas ?
                      Tu sais ce que je voulais dire ? Visiblement toujours pas, malgré les chats et les tigres… Je parle pas aux cons, ça les instruit. Alors, sers toi aussi de tes neurones, pas que d’hormones.

                    6. Dr Slump

                      @durru
                      Tu sais sans doute ce qu’on dit des trolls? T’es en train d’en nourrir deux bien gras 😉

                    7. albundy17

                      En réponse à ma question ils ont buté quoi comme mégafaune.

                      Ou alors t’as ressenti une grosse fatigue, ce qui est également possible

                      Comme les dodos n’ont pas été exterminés par l’homme, t’es encore à coté de la plaque, et si tu supportes pas qu’on te mette le nez dedans, ben évite de répondre des âneries

                    8. P&C

                      @Albundy
                      Si, les dodos ont été exterminés par l’homme : c’est lui qui a bouleversé l’écosystème local en amenant de nouveaux prédateurs.
                      La crue qui a détruit des nids n’a été que le clou du cercueil.

                      @sam
                      Oui, les colons ont été bons sur ce coup là.
                      Dans le cas de ces pigeons, ce n’est pas un problème d’adaptation, mais un problème technologique.
                      L’espèce est une proie, chassée par toute une tripotée de rapaces, félins, et indiens. Ils y ont bien survécu…
                      Mais pas à un prédateur super efficace (le blanc avec son fusil et sa dynamite).

                    9. sam player

                      P&C

                      A D A P T A T I O N

                      Les conditions de vie ne sont pas immuables. Si un organisme ne s’adapte pas, il disparaît. C’est pas la faute des autres, c’est la sienne.

                      A priori les rats savent s’adapter, les dodos non, les pigeons machin-trucs, non plus…

                    10. P&C

                      @Sam

                      Bon… je vais expliquer.

                      Les organismes s’adaptent plus ou moins rapidement.
                      Cela dépend notamment de leur temps de génération, de la faculté à faire des mutations favorables, des capacités d’apprentissage, des spécialisations, etc…
                      L’adaptation repose sur plusieurs aspects : la stratégie de reproduction, la pression de sélection, et l’apprentissage.

                      – La stratégie de reproduction :

                      Grosso modo, tu va trouver 2 stratégies : R et K.

                      Les R vivent pas longtemps, et font un max de gosses qu’ils n’éduquent pas ou peu. Les rats ont une stratégie R.
                      Ils font tellement de gosses qu’il y aura forcément des survivants avec des mutations favorables compte tenu de la pression de sélection.

                      Les K vivent longtemps. Ils font peu d’enfants, et s’en occupent afin de favoriser leur survie.
                      Humains, éléphants… ont une stratégie K. Ils misent plutôt sur le soin et l’apprentissage pour contrer la pression de sélection : c’est bien plus long que la stratégie R.

                      Les dodos faisaient peu d’œufs : ils suivaient donc une stratégie K. Donc ne pouvaient s’adapter rapidement.

                      – la pression de sélection :

                      L’adaptation a un cout. Si l’animal n’a aucune raison de payer ce cout, il ne le fera pas.

                      Par exemple, les bactéries qui sèment la terreur dans les hôpitaux : elles ont des plasmides codant pour des résistances aux antibiotiques et les pili sexuels (permettant la transmission du dit plasmide par conjugaison).
                      Les plasmides sont répliqués en même temps que la bactérie, qui en entretient toujours plusieurs copies.

                      Mais entretenir ces plasmides a un cout élevé pour la bactérie : l’énergie et les ressources utilisées pour entretenir les plasmides et donc garder la résistance ne sont pas envoyées vers la croissance. Or la croissance, c’est ce qui permet d’occuper l’espace et faire la nique à la concurrence.

                      Moralité :
                      Dans un milieu soumis à une forte pression de sélection aux antibiotiques, avoir des plasmides de résistance est un putain d’avantage.
                      Dans un milieu qui n’est pas soumis à une pression de sélection, c’est un putain de handicap ! (dans ce cas la bactérie va carrément lourder ses plasmides pour réorienter son énergie et ses ressources vers la croissance).

                      Pareil pour ta levure de bière : elle sait respirer de l’O2 et fermenter du glucose en éthanol, et possède la catalase.
                      La respiration est super rentable, mais ne peut se faire qu’en présence d’O2…. Dans un milieu sans O2, si tu ne sais pas fermenter, tu meurs. Mais dans un milieu avec O2, si t’as pas la catalase, tu meurs. Et fermenter dans un milieu où il y a de l’O2 est juste idiot : les concurrents qui respirent se développeront plus vite et vont accaparer l’espace… c’est pourquoi toute bière en cours de fermentation trop aérée va foirer.

                      Dans le cas de notre dodo, il n’avait aucun prédateur dans son milieu. Pas besoin donc d’investir dans un gros cerveau, des ailes, ou un système social.
                      La poule a des prédateurs. Pour survivre, elle a évolué pour acquérir un fonctionnement social, des ergots pour se battre, un instinct lui disant de dormir en hauteur, etc…
                      Les rats ont une foule de prédateurs : seuls les plus malins s’en sortent. Ils ont investi dans leur capacité d’apprentissage.

                      – apprentissage :

                      La capacité de transmettre des connaissances d’un individu à l’autre par la culture. C’est l’enfant de l’agression intraspécifique.
                      Chiens, oies, singes… sont connus pour leurs cultures.
                      Cela permet de créer des rituels et de gérer la tendance à la baston au sein du groupe.
                      Par exemple, en terme de rituel, le chiot qui approche du dominant en train de boulotter la carcasse la queue basse. Le dominant sait qu’il a affaire à un chiot, et va donc le laisser manger.

                      Les rats fonctionnent différemment : ils n’ont aucune agressivité au sein du groupe : l’accès à la nourriture dépend de la rapidité à s’en saisir. Par contre, quand deux groupes de rats se rencontrent, ça tourne au génocide.

                      Le dodo était réputé pour être un animal peu agressif et plutôt solitaire… on peut douter qu’il ait eu un système social apte à transmettre de la connaissance (encore fallait il qu’il puisse ! les dodos rencontrant des humains ou des chiens n’en sortaient jamais vivant !).

                      Conclusion : si on avait laisser du temps au dodo (quelques dizaines à centaines de générations), il aurait pu s’adapter.
                      Mais nous avons débarqué dans leur environnement en mode vener et leur avons mis plein la gueule.
                      Ils n’avaient aucune chance de résister à cela.

                    11. « Ils n’avaient aucune chance de résister à cela. »
                      Pas comme les rats donc.
                      Ergo le point de Sam.

                    12. P&C

                      @Sam

                      L’adaptation demande du temps. Certaines espèces en demandent plus que d’autres.
                      Le dodo aurait pu s’adapter avec le temps, mais on ne lui a pas laissé…

                      Une image : prenons le cas de la gazelle et du guépard.

                      A la base, ce sont des petits animaux qui ne couraient pas vite, ayant un rapport proie prédateur.
                      Ils ont coévolué (l’adaptation de l’un entrainant l’adaptation de l’autre) pour devenir ce qu’ils sont aujourd’hui.

                      Quant aux pigeons machin chose, s’adapter au fusil et à la dynamite, c’est simplement pas possible.
                      C’est comme demander au cachalot de s’adapter au harpon explosif : aucune structure biologique ne résiste à ça.

                    13. « Le dodo aurait pu s’adapter avec le temps, mais on ne lui a pas laissé »
                      Tu ne comprends décidément pas le problème.

                      Avec des si, on met Paris en bouteille. Ne pas avoir le temps de s’adapter, c’est EXACTEMENT « ne pas savoir s’adapter ». Le temps est un paramètre comme les autres et le singulariser comme tu le fais (sans aucune base) ne permets pas de tirer la moindre conclusion.

                      « Si une météorite tombe sur la Terre suffisamment lentement, les Humains pourront s’adapter. »

                    14. sam player

                      P&C 9h30

                      Intéressant le développement…

                      Une légère contradiction cependant:

                      « Les R vivent pas longtemps, et font un max de gosses qu’ils n’éduquent pas ou peu. Les rats ont une stratégie R. »

                      … puis plus loin…

                      « Les rats ont une foule de prédateurs : seuls les plus malins s’en sortent. Ils ont investi dans leur capacité d’apprentissage.
                      – apprentissage :
                      La capacité de transmettre des connaissances d’un individu à l’autre par la culture… »

                      Culture ou pas culture?

                  3. theo31

                    Pour les rats, je confirme. J’en ai croisé trois hier soir (véridique) sur les berges du canal. Nous nous sommes salués et allé boire un verre au bar & Vous. 😀

                3. theo31

                  L’agriculture et la sédentarisation ont été des changements massifs

                  Moins que la comète tombée dans le golfe du Mexique. Je n’ose imaginer la gueule d’une forêt après le passage d’un troupeau de diplodocus. Tonton Adolf n’a pas pu faire mieux avec ses panzers dans les Ardennes : il a juste niqué la meilleure armée du monde.

                  1. Dr Slump

                    Pendant cette ère la taille des diplodocus était proportionnelle à celle des arbres. Par comparaison aujourd’hui, les éléphants qui vivent dans la forêt du Gabon peuvent abattre des arbres, enfin jusqu’à une certaine taille, mais ils ne rasent pas pour autant les forêts sur leur passage. Par contre les compagnies d’exploitation forestières, oui.

                    1. Theo31

                      L’éruption du mont Saint Helens a réduit en cendres en quelques secondes des centaines de km carrés de forêt. Les dégâts des compagnies forestières font pâle figure à côté.

                    2. P&C

                      @Sam
                      Culture, oui. Les rats sont sociaux.
                      Ils ont même une hiérarchie : cf l’expérience des 6 rats et du passage rempli de flotte.

                    3. P&C

                      @Theo
                      Effectivement. Je vois mal une compagnie forestière changer le climat pendant plusieurs années avec un prout.

                      Note que certains en profitent.
                      Par exemple, les incendies de foret en Australie. L’eucalyptus produit beaucoup d’huile sur ses feuilles, et a des nodules biens protégés… la plante favorise les incendies sachant qu’elle sera peu affectée, et grâce à ses nodules, repartira plus vite que ses concurrents… s’ils repartent.

        1. Aristarkke

          « L’essence avec plomb ca manque a quelqu’un? »

          Aux moteurs qui n’ont pas été conçus pour encaisser les carburants modernes…
          Heureusement corrigibles avec des additifs de remplacement.

        2. Aristarkke

          « L’essence avec plomb ca manque a quelqu’un? »
          Le méchant capitalisme ne l’y mettait dans l’essence pour faire bisquer les écologistes -le plomb n’est tout de même pas donné- mais pour améliorer la combustion du carburant, son déclenchement au bon moment, etc… donc le rendement du moteur, donc la diminution du besoin de carburant à travail final égal et parce que cela résolvait aisément le problème de la lubrification des tiges de soupapes dans leurs conduits ainsi que celle des sièges desdites soupapes.
          Maintenant que d’autres solutions de remplacement ont pu être mises en place, il a disparu des pompes.

        3. Aristarkke

          « la pensee unique du blog »
          Un blog libéral qui ose parler rien que du libéralisme !!! (Paf, AL, prends cela !!! 😛 )

          Avec un début comme celui-là, o, devine que vous fo…iez tout ce petit monde en taule et fissa pour oser une autre pensée unique.

          Et c’est bien mal connaître le libéralisme que d’imaginer qu’il est monolithique dans ses conceptions et chapelles…

  9. pabizou

    Bon, ben…Si les écolos ragent, ça me va, ils comprendront peut-être ce que c’est de se taper les absurdités dont ils nous abreuvent à longueur de journées lorsqu’on a compris que ce sont avant tout des cocos recyclés qui veulent juste croquer dans le gateau . Cette bande de mafieux en arrive aujourd’hui à recruter des gamins totalement décérébrés pour régler un problème qui n’existe pas et qu’ils ne sont pas outillés pour comprendre . Vivement que ces crapules disparaissent .

    1. Husskarl

      Je pense qu’il faudrait interdire les baignoires et condamner les détenteurs de ces armes anti-gaïa au goulag !

      Pour rappel, les sept axes du plan d’investissement à 9 milliards d’euros pour 2022 sont les suivants :

      – Améliorer la performance énergétique des logements (1 milliard d’euros)
      – Favoriser la mobilité (350 millions d’euros)
      – Aménager un habitat plus inclusif (2 milliards d’euros, dont un milliard pour les salles de bain)
      – Transformer les bureaux vacants en logements (1,5 milliard d’euros)
      – Améliorer l’habitat dans les Outre-mer (1,5 milliard d’euros)
      – Produire plus et moins cher (2 milliards d’euros)
      – Agir contre la dégradation de l’habitat ancien (1 milliard d’euros)

      1. Citoyen

         » interdire les baignoires et condamner les détenteurs de ces armes anti-gaïa au goulag !  »
        D’autant plus que dans l’article, selon le ministre, « Le nombre de morts est plus important dans les salles de bains que sur les routes », ce qui est absolument intolérable ….
        Et vu les mesures prises pour les routes, il y a tout a redouter pour celles qui seront prises concernant les sales de bains !
        Les sanctions vont voler bas pour les contrevenants …

          1. albundy17

            Ouais, ben je pense qu’il faudrait obliger à une caméra 4K dans toutes les salles de bains pour protéger la citoyenne des accidents de la vie(pis ds la chambre avec le grand lit aussi)

            1. Citoyen

              Pire que la caméra 4K, ils sont capables de nous pondre une clone de la folle Périchonne, comme pour la route, qui montera une assoc. de défense des victimes de la violence des salles de bains … Avec le suivi de la réglementation qui va bien …

          2. Citoyen

            Elle est bonne, mais c’était pas voulu … une « l » est restée coincée dans le clavier.

        1. Theo31

          Les journaleux de l’immonde conseillent aux pauvres du tiers monde de pisser dans leurs douches pour économiser l’eau. Ça doit faire marrer les gens qui reçoivent un mètre d’eau de pluie par mois en Inde.

    1. sam player

      Un des contre-tweets :
      « y a vraiment des spermatozoïdes qui auraient dû être avalés… »
      Hi hi hi

  10. sam player

    HS
    Le Figaro.fr ce matin:
    « Des femmes défilent en lingerie devant la tour Eiffel pour en finir avec les diktats de la mode »

    Je saute sur l’article, pensant y trouver un diaporama… hélas rien de tout cela et mon érection matinale a chu… elles sont en colère parce qu’elles sont juste moches, et la soit-disant lingerie vue sur la seule photo de l’article, si on peut appeler cela de la lingerie, cherche surtout à cacher la misère…

    1. sam player

      Ça me rappelle d’ailleurs ceux qui prennent en photo leur hamburger mcdo ou autres, et qui font une juxtaposition avec la photo de la pub…

      1. sam player

        Là tout de suite, je pense au gars qui va acheter de la lingerie dans une boutique en regardant les posters… et qui, le soir…. hum…

      1. Pheldge

        le XXX donne leur chance à toutes les femmes : y’a pas plus féministe ! y’en a pour tous les goûts, petites, busty, teen, milfs, cougars, grannies, et je te vous passe les BBW, les asian, black, latinas …

        Faudrait créer un Nobel du féminisme, spécial pour récompenser ces bienfaiteurs de la Cause des femmes, que sont Jules Jordan, Naughty America, Nubile Porn, Immoral Lives, Interracial Pass et Marc Dorcel ! 😀 😀

  11. MCA

    Il n’y a pas de problème qu’un impôt ne peut résoudre, la preuve :

    Glucksmann prône un impôt européen pour l’environnement
    Paris, 28 avr 2019 (AFP) – Raphaël Glucksmann, à la tête d’une liste Place publique soutenue par le PS pour les élections européennes, est favorable à un nouvel impôt européen pour financer la « transformation écologique ».

    1. sam player

      Dire impôt européen, ça éloigne l’imposeur…et puis l’électeur va se dire… ce sont les 500 autres millions d’européens qui vont payer…

      Mais, bon, qu’un candidat puisse parler de nouvel impôt… les bras m’en tombent…

  12. pabizou

    Bonjour . Monsieur de H, vous n’avez donc aucune pitié??? Pas de commentaire sur votre article du jour?? avez vous pensé à Ari qui c’est levé aux aurores pour vous lire???

    1. Aristarkke

      J’ai échappé au pire ce matin.
      Levé aux aurores mais pour aller terminer un doublement par tuyauterie en applique murale d’ une canalisation fuyarde en dalle…
      Donc pas eu l’occasion de souffrir de l’ attente. Merci néanmoins d’ avoir intercédé auprès de la Direction!!! 😛

        1. Aristarkke

          T’es marrant! J’avais les proprios des deux appartements en dessous qui me bloquaient le téléphone à pleurer pour l’inondation subie !
          Et c’est un appartement habité où opère.
          Vendredi, j’ai isolé la canalisation défectueuse, commencé le traçage et le tirage de la nouvelle (fait à 66% pour le cuivre) et mis en place une canalisation temporaire par flexibles pour qu’ils aient de l’ EF tout le week-end a la cuisine.
          Sinon, effectivement, je n’aime pas commencer ce type de boulot un vendredi.

          1. albundy17

            Je te taquine l’ancêtre.

            Il y a des moments ou il y a des contraintes physiques ou matérielles, la bonne volonté s’y heurte. pour le téléphone, suffit d’éteindre, par contre.

            Egalement, je finis ce genre de chantier quel que soit le jour, les we et jours fériés sont pour les fonx 🙄

            bien que je mollisse ces derniers temps, m’enfin…

            1. Aristarkke

              Vendredi, j’ai levé l’ancre à 19H30 + 1 H00 pour rentrer (30kms par A6 à 85% mais départs en WE/vacances)…
              Tout allait bien :fuite stoppée, eau partout… 😉

              1. albundy17

                ça me rappelle, un client, qui m’appelle un 31 au soir. LE jour fatidique, t’imagines.

                vers 20 heures, je dressais la table, Peg ne fut pas contente, ça m’a pris un peu moins de deux heures pour fixer une fuite, j’ai gagné les trois enfants qui ne comptent pas (chir dent, avocats)

                lol

                En plus ils sont très sympas

                Nous n’avons pas un métier Ari, mais un sacerdoce !

                1. theo31

                  Pour une fois que j’allais à l’église, je n’ai pas pu me recueillir. Dans la basilique, les touristes et des vieux qui bouffaient dans la salle de prière. Dans la suivante, un squatteur aux prises avec dix flics. Avec en prime un hématome au coude. Je ne suis pas croyant, mais putain, autant d’irrespect pour les lieux sacrés, ça me sidère.

                  Journée de merde.

Les commentaires sont fermés.