Pendant la parade sanitaire, l’abandon du régalien continue

Au détour d’un de ces fabuleux sondages qu’on nous sort régulièrement, surtout à l’approche d’un grand rendez-vous civico-festif, on apprend que les Français auraient une opinion quelque peu mitigée concernant le bilan d’Emmanuel Macron en matière de sécurité à la fin de son actuel quinquennat. Fichtre.

C’est l’IFOP qui s’est récemment fendu d’une enquête à ce sujet et a interrogé les contribu assujett emmerd citoyens français pour leur demander (en substance) ce qu’ils pensaient de la performance de l’actuel locataire élyséen. Il en ressort donc une impression décidément très pastel : selon l’institut, « moins d’un tiers juge aujourd’hui que le bilan du président de la République en matière de lutte contre l’insécurité positivement (31%). Ce taux s’élevait à 41% en avril 2018, puis à 32% en octobre 2019. Toutefois, il ressort une hausse de 4 points depuis avril 2021, moment où 27% des personnes interrogées alors estimaient qu’Emmanuel Macron présentait une action positive sur cette thématique. »

Certes, on pourra, comme nombre de ces journalistes et de ces politiciens bien en cour, se réjouir qu’Emmanuel Macron trouve encore un tel pourcentage de Français pour se satisfaire du bilan du chef de l’État en matière de sécurité sur le territoire. On pourra aussi regarder le verre au plus des deux tiers vide de ces Français qui ont largement constaté son échec complet, et noter que dans ceux qui voient encore du positif en matière de sécurité après le passage de Macron, seuls 4% des Français sont franchement enthousiastes, 27% se contentant de juger « plutôt positif » le bilan de l’exécutif français.

L’épluchage du sondage montre assez bien que le bilan du chef de l’État est considéré comme globalement moyen en matière de lutte contre le terrorisme et devient progressivement de pire en pire à mesure qu’on se rapproche de l’insécurité habituelle : le bilan est positif pour un petit 37% des Français concernant la lutte contre les violences faites aux femmes, puis seulement 31% pour le maintien de l’ordre au quotidien et enfin un maigre 28% pour la lutte contre la délinquance et la criminalité.

C’est finalement assez représentatif de la réalité où, petit à petit, le pays s’enfonce dans une violence, une délinquance et une criminalité quotidiennes de plus en plus élevées mais aussi de plus en plus banalisées sur lesquelles prospèrent un nombre conséquent de racailles, de mafieux, mais aussi de politiciens dont Macron n’est pas le dernier, loin s’en faut.

Il suffit de reprendre les indicateurs pas très précis mais diablement efficaces des « nouvelles Google » sur mots-clés (tapez « fusillade », « incivilité », « couteau » ou « agression » pour voir ce qui tombe, c’est toujours croquignolet et d’un renouvellement fréquent) pour comprendre que les résultats obtenus à ce sondage ne reflètent rien d’autre qu’une réalité qu’on a jusqu’à présent baptisée de sentiment mais dont les points de suture qui l’accompagnent trop souvent la rendent difficile à camoufler plus longtemps.

Réalité cruelle qui permet maintenant de lister les communes aux transports en commun les plus dangereux là où jadis on s’attardait plutôt sur le classement des villes les plus fleuries, et qui, lorsqu’elle est énoncée froidement, déclenche immédiatement des prurits chez les bienpensants, ces petits mammifères geignards au poil bien lustré qui n’ont généralement pas trop l’occasion de vivre de plein fouet ces « petits accrocs » au vivrensemble que le reste subit, lui, quotidiennement.

Petits accrocs qui s’accompagnent souvent d’autres accros, assez mal gérés par les fines équipes de l’Intérieur que le ministre Darmanin utilise comme une poule le ferait d’un couteau : malgré ses vigoureux mouvements de ses petits bras et de ses petites jambes, ses « performances » en la matière indiquent surtout une recrudescence assez inquiétante des trafics et un niveau d’incontrôlabilité rarement atteint jusqu’à présent. Certaines cités, réputées pour leurs productions alternatives, et qui étaient jusque dans ces dernières années assez peu ouvertes aux contrôles de la justice et de la police, sont maintenant devenues des enclaves parfaitement étanches des services du ministre qui a beau fanfaronner avec ses kilos de schnouffe, n’en reste pas moins complètement court-circuité. Ses petites interventions sur les intertubes achèvent de donner un aspect quelque peu grotesque à l’envergure déjà réduite de ses réalisations.

Inutile de préciser qu’avec ce genre de palmarès peu glorieux, le bilan de Macron en matière d’insécurité est en réalité calamiteux ; ce qui n’était pas géré il y a cinq ans ne l’est pas plus à présent, et de nouveaux chancres se sont depuis développés avec robustesse dans l’ignorance des médias qui ne se sont occupés de cette question qu’à l’approche des élections : quand on bricole du sanitaire et du martial d’opérette la seringue à la main, on ne peut guère s’occuper de la sécurité des biens et des personnes, qui ont donc salement morflé pendant deux ans…

On pourrait s’imaginer qu’un tel bilan formera un gros caillou pointu dans la chaussure du Marcheur.

Il n’en est rien et c’est le pompon de ce bilan : il ne sera même pas abordé par Macron qui a clairement précisé qu’il n’entend pas participer aux débats du premier tour de la présidentielle. L’équipe actuelle autour du chef de l’État a beau jeu d’expliquer que sa participation n’est ni légalement nécessaire, ni politiquement habile tant il risquerait de servir de punching ball à l’ensemble des autres candidats présents (on se demande bien pourquoi), mais deux sous de bon sens montrent surtout qu’Emmanuel Macron n’a pas l’once de courage nécessaire pour assumer l’un de ses échecs patents en matière de gestion du pays.

En fait, le thème même de la sécurité, tout comme la plupart des autres thèmes qu’une présidentielle abordera, sera particulièrement pénible s’il s’agit de faire un bilan du président Macron : à côté d’un empilement de réformettes sans envergure qui ont assez visiblement détérioré le sort des classes moyennes françaises sans améliorer celui des classes les plus modestes tout en réussissant le pari douteux de ne changer que marginalement la situation pour les classes les plus aisées, sa gestion de la pandémie a ajouté un large spectre d’improvisations et de ratages monumentaux sur un passif déjà très médiocre, auquel on devra ajouter les contre-performances hallucinantes de bêtise, de contradiction, de mensonges et de mauvaise foi crasses de ses ministres et de ses insupportables porte-parlotes.

De façon pratique, Macron, en pénible théâtreux, a tout misé sur cette pandémie en jouant le chef de guerre, espérant faire oublier la médiocrité assez évidente de son mandat par une prise en main musclée des événements sanitaires : bien menée, la gestion de crise pouvait lui assurer une réélection dans un fauteuil.

Las : absolument rien ne s’est déroulé comme il pouvait s’y attendre ; contradictions et volte-faces permanentes, improvisation complète et intendance laissée à elle-même (le récent épisode scolaire en étant une belle démonstration), on aboutit après cinq années de Macron à une dette accumulée absolument colossale laissant un pays épuisé, un peuple déchiré avec un avenir bouché.

Quant au régalien, il a été totalement abandonné au profit de la parade sanitaire. Et quand la parade s’arrête, il ne reste plus rien.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires336

  1. Aristarkke

    S’il n’y avait qu’à propos de la sécurité que la plupart d’entre nous aient une opinion « mitigée » de Flop Joene….

    1. Deres

      Et surtout un bilan désastreux nous coutant au final 20% du PIB en dette supplémentaire … 400 milliards d’euros environ, une paille …

      En on voit bien les effets du « en même temps ». Alors que Macron prétend avoir « donné » à tout le monde, ISF devenant IFI, taxe de production, taxe d’habitation, etc, ce qui est son unique argument de réussite, les prélèvements publics n’ont pourtant pas diminué alors que els dépenses oint elles augmentés. La seule saine gestion en France c’est d’avoir réussi à faire continuer la politique de taux négatif de la BCE …

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Je m’interroge d’ailleurs sur le rôle de la dette dans la situation actuelle : qui finance et quelles sont leur intentions.
        Le role trouble des grands fonds d’investissement comme black rock pose question.

        1. Barolio

          Black Rock (en liaison avec les assureurs) vise la suppression ou la forte diminution des retraites par capitalisation au profit des fonds de pension. Ils ont convaincu Macron de réformer le système de retraite dans ce sens… mais après la réélection du petit marquis poudré.

  2. Aristarkke

    C’est l’IFOP qui s’est récemment fendU.
    Mélusine !!!
    Institut français de l’opinion publique, le sigle développé… (Même s’il sonne du genre un 😈 )

    1. Pheldge

      c’est un geste de bienveillance Patronale, envers la gent féminine, après les assauts machistes qui ont émaillé le billet précédent …

        1. Pheldge

          euh, disons il est abonné à un autre « club des cinq », une version « digitale » si tu me suis …
          Il parcourt avec assiduité « les aventures de mademoiselle Mamin » 😉

  3. Theo31

    A ma connaissance les deux derniers guignols de l’Elysee ont été les premiers à faire des selfies avec des voyous. A Saint Barthe, le mignon a même pratiqué la peau lisse de proximité.

  4. Higgins

    Aucun domaine n’échappe à cette Bérézina. C’est le fiasco complet. En matière de politique étrangère, tous les regards sont tournés en ce moment vers l’Ukraine mais, à mon sens, le plus important se passe en Afrique francophone où les digues sautent toutes l’une après l’autre. Déjà au Mali, les militaires au pouvoir sont de plus en plus réticent à la présence française en multipliant les incidents comme celui-ci : http:/ /www.opex360.com/2022/01/20/le-mali-a-interdit-son-espace-aerien-a-un-avion-de-transport-a400m-de-la-force-aerienne-allemande/ (Au passage, c’est assez comique car la puissance aérienne malienne et sa capacité à contrôler son espace aérien sont proches de zéro) ou encore en exigeant que les danois retirent leur contingent de la coquille vide qu’est Takuba (http:/ /www.opex360.com/2022/01/25/barkhane-takuba-la-junte-malienne-demande-le-retrait-immediat-des-forces-speciales-danoises/). Désormais, c’est le Burkina Faso qui est proche de faire sécession avec le récent coup d’état où la Franc, malgré ses multiples coopérants et tout l’argent qu’elle peut déverser sur ce pays est en passe de se faire jeter par les russes, les salauds : http:/ /lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/01/25/la-russie-au-burkina-22754.html (en Centrafrique, c’est déjà fait). Heureusement que le Tchad tient encore.
    La crise est totale et l’incohérence du pouvoir central absolue. Ça commence à avoir des retombées très négatives dans les domaines les plus régaliens comme la Justice ou les forces de police (au sens large de terme). D’une discussion fort intéressante avec un ami avocat hier, nous en sommes arrivés à la conclusion que le point de bascule a été le refus de prendre en compte le résultat du référendum de 2005 par Talonnette 1ère. Avant, le fruit était mûr, depuis, il pourrit. On peut légitimement penser que nous n’en sommes qu’au début surtout lorsqu’on voit le résultat de cette enquête : https:/ /maximetandonnet.wordpress.com/2022/01/26/le-grand-malaise-democratique-cevipof-vague-13/

    1. Pierre 82

      Il est marrant, Tandonnet
      « Et ce n’est sûrement pas la médiocre campagne électorale qui pourra y remédier…  »
      Surtout quand on pense que pour des gens comme lui, seule une élection de Valérie Pécresse pourrait remettre le pays sur pied. Et il écrit souvent ça sans rire, ce qui est un exploit.
      Avec un lanceur d’alerte comme lui, la médiocrité a encore de beaux jours devant elle.

      1. Higgins

        Je la crois assez déçu par sa collègue de promotion. Maintenant, et sa thèse, se défend vu la nocivité de l’intéressé, il est encore dans l’idée de tout sauf Macron mais le fil est de plus en plus ténu.

      2. Pheldge

        ajoutes-y qu’il fait partie du deep state, qu’il a trempé dans le marigot politique comme conseiller de Sarkozy, et que pas un seul instant il ne remet en cause , ni la technocratie à laquelle il appartient, ni encore moins son rôle éventuel dans tout ça. Et quand tu essaie de lui poser des questions délicates, il se cabre et te répond le plus souvent par des arguments d’autorité …

        1. Berdol

          Oui, il est prudent, comme tout haut fonctionnaire qui pourrait rendre service aux futurs occupants de l’Élysée. Mais lisez son livre « Au cœur du volcan » sur sa participation au régime Sarkozy. Volontairement ou involontairement, c’est un réquisitoire contre Sarkozy et sa clique. Souvenez vous des propos de Chirac lors de l’annonce de la candidature de Sarkozy à propos duquel il avait dit (je ne me souviens plus des termes exacts) que nous serions surpris de jusqu’où ce marchand de cravates pouvait aller en politique.
          Mais le vrai basculement, de la même nature que la dérive des continents, c’est l’élection de ce porc de Mitterrand

          1. P&C

            L’arsouille a vraiment laissé de mauvais souvenirs aux anciens de ce blog.
            J’avais entendu que ça avait commencé avec Giscard, même s’il était moins tordu que son successeur.

            1. Architecte

              C’est à partir de l’Arsouille que la Grance a officialisé de vivre au dessus de ses moyens par recours d’abord aux dévaluations et emprunts permanents.
              Un des points à lui imputer, loin d’être le seul…

          2. Aristarkke

            De la part de Chirackham le Rouge, le jugement sur Sarkozy lui était facile parce que dans le genre tordu, il valait son pesant de bon aloi. Il en a abusés, ce faux gaulliste…

          3. Pheldge

            Non Berdol, c’est un énarque, il ne voit pas de salut en dehors de l’état qui est l’alpha et l’oméga : et malgré le déclin continu de notre pays, depuis que les énarques le dirigent – de nombreux PM, PR, ministres – en plus des conseillers, dir cab , il ne voit pas de problème à ce que tout nos dirigeants sortent du même moule … c’est du déni. Je suis très déçu par ce personnage, et j’attends la défaite cuisante de Pécresse, la réélection de Macron, puis l’union nationale et l’absorption de LR pour le voir manger son chapeau !

    2. pabizou

      Après le fiasco covidien il va bien falloir occuper le bon peuple, ça lui évitera de penser à pendre les salopards, quoi de mieux qu’une fausse guerre pour macron ou Sénile1er? Et pendant que tout le monde se focalise sur ce qui n’arrivera sans doute pas nos « chefs de guère en culotte courte » espèrent faire oublier leurs échecs tous azimuts . L’OTAN essaie de sauver ses plumes et faire oublier qu’il ne sert plus à rien, pendant ce temps la pintade corrompue de la C.E. fait son cinéma et essaie de faire avancer le contrôle social en Europe et là, en regardant un peu ce qui pourrait coincer on trouve les pays de l’est . Quel drôle de hasard, une piqure de rappel avant un véto, ça ne peut pas nuire . Et les français continuent à sortir masqués, à avoir peur d’un rhume et de l’horrible fasciste Poutine qui a retiré les projets de lois sur le passe sanitaire et les obligations vaccinales . Les seuls qui essaient de les imposer sont les planches pourries de certains états de la fédération (Moscou, entre autres, dont on trouve des traces de circulation de fric sur le portable de Biden junior) . Heureusement que l’Ukraine existe sinon, après la claque Kazakh, il faudrait l’inventer . Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes, on ne va pas chipoter pour le pire bilan du pire quinquennat, quelle mesquinerie .

  5. douar

    Une fois n’est pas coutume, si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à lire ce reportage réalisé par La Croix dans un commissariat (pendant un an) à Roubaix.
    Extrêmement intéressant et instructif qui confirme l’impression générale, notament le jeu des politiques. Du bon travail de journalisme.
    la-croix.com/JournalV2/vous-nous-2022-01-22-1101196176

    1. Higgins

      Je l’ai lu il y a une dizaine de jours. Le journaliste a passé une semaine par mois pendant un an au sein du commissariat de Roubaix. Il reste très factuel et son travail tranche singulièrement, par sa qualité, avec le naufrage habituel de sa profession. Ma sympathie pour la Police est des plus limitées mais le reportage montre bien la face cachée de notre société et la quasi-impuissance des organismes dédiés au vu du délitement accéléré observé.

  6. Ba

    Vous présentez tout ce que vous dites comme des échecs, mais ce sont des succès de leur point de vue : il s’agit de mettre en pièce les individus par tous les bouts et sous tous les angles possibles et imaginables, et c’est exactement ce à quoi ils parviennent. Et je suis très sérieux. De toute façon ils ne s’en cachent pas vraiment.

  7. Calvin

    À propos des sondés français, ces plus ou moins citoyens, je n’arrive plus à savoir si ce sont des emm…dés ou des emm..deurs.
    Sans doute un peu des deux.

    1. P&C

      Ah, l’équilibre du pouvoir dans la Rome antique…
      – contenter le peuple romain avec l’annonce et les jeux.
      – contenter l’armée avide de budgets et de guerres.
      – contenter la vieille aristocratie sénatoriale et impériale.

      Le tout avec des barbares de plus en plus unis et dangereux, et la guerre contre le grand rival parthe puis sassanide… et la peste qui ampute les effectifs de l’armée, à tel point qu’il suffira d’être lettré pour devenir centurion, autrefois condition sine qua non mais insuffisante pour prétendre au grade.

  8. Le Gnôme

    Le pire est qu’il a toutes les chances d’être réélu. De toutes façons, lui ou un autre, ça ne changera pas, ce sont les hauts fonctionnaires qui tiennent la barque;

  9. MCA

    Cet individu est consternant de médiocrité, de fatuité, d’arrogance et de vulgarité.

    Monarque absolu, soi-disant contrepouvoirs que devraient être le parlement, le sénat, le conseil constitutionnel tous à la botte à voter ou valider les pires atteintes aux droits fondamentaux, justice qui regarde ailleurs sauf quand elle est instrumentalisée pour éliminer des opposants gênants, police relais zélé de la maltraitance du peuple; tout y est, rien ne manque.

    Ce système pervers en dit long sur la démocratie qu’il prétend être et dont ses représentants se gargarisent des bienfaits à tout va derrière les caméras.

    Pour en rajouter une couche agréable pour une fois, j’en connais un qui a une épine dans le pied en ce moment à la veille d’élections cruciales :

    « A la date du 15 février 2022, neuf millions de personnes pourraient perdre le bénéfice du passe vaccinal. « C’est beaucoup, plus que ce que nous avions imaginé. »

    Dommmmmmmmmmmaaaaaaaaaaage !!!

  10. Mitch

    C’est sur que lorsque la priorité des priorités est d’envoyer ses flics et gendarmes dans les forets pour traquer les joggeurs et vérifier les auto-attestations des promeneurs ou les envoyer à présent faire des raffles aux terrasses des cafés ou dans les restos pour traquer les faux passes-de-la-honte, ca laisse encore plus d’air aux trafiquants en tout genre (qui n’en demandaient déjà pas tant).

    Question de priorité. La priorité absolu donné aux Fdo c’est la mise en place du pass-de-la-honte.

    Mais puisque on vous dit que c’est pour votre bien et qu’on sauve des gens … Et puisque on vous dit aussi que l’insécurité n’est qu’un sentiment (en somme vous rêvez)… Et enfin puisqu’on vous dit qu’il faut faire du vivre-ensemble et de la mixité sociale.

    C’est marrant, aucun des enfants de ces enflures ne va à l’école dans les poubelles de l’EdNat. Ils sont tous dans les beaux quartiers et dans les colleges et lycéens prestigieux ou le ‘vivre-ensemble’ et la ‘mixité-sociale’ sont des concepts théoriques.

    1. Spirou

      Mon café habituel avenue Victor Hugo contrôlé 4 fois à midi, 4 fois dans le mois… réaction du cafetier ? Ils font ça proprement mais si on est braqué je ne suis pas convaincu qu’ils seront là une 5e fois.
      Sinon, dans un rubicon qui n’en fini pas d’être franchit, on apprend que les flics de la sécu s’amusent à contrôler les pharmacies pour demander la liste des medecins prescrivant de l’AZT et de la chloroquine ainsi que de leurs bénéficiaires.

      1. Malancourt

        Paris est une réserve d’électeurs macronistes, ça ne doit donc pas les gêner d’être contrôlés au café, au contraire même.

      2. Laurent569

        « Sinon, dans un Rubicon qui n’en fini pas d’être franchi, on apprend que les flics de la sécu s’amusent à contrôler les pharmacies pour demander la liste des médecins prescrivant de l’AZT et de la chloroquine ainsi que de leurs bénéficiaires ».
        Disposez-vous d’éléments factuels ? Merci.

        1. Spirou

          tweet de retour d’expérience d’un followé en qui j’ai toute confiance. Et franchement, entre des flics contrôlant des restaurants et des agents civils contrôlant des pharmacies, vous voyez une différence ? D’autant plus si on considère que la vitamine D semble bientôt aussi dangereuse que l’opium

          1. Nemrod

            Pour l’instant RAS mais des toubibs prescrivant de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine…y’en a pas et encore moins de l’AZT.
            Les plus fou donnent de l’azithromycine…quelle audace !

          2. Laurent569

            C’est possible mais étrange quand même sachant que lors de la délivrance d’une ordonnance, toutes ces informations (médecin prescripteur, bénéficiaire via la carte Vitale, nomenclature du médicament) sont saisies par le pharmacien et transmises automatiquement à la Sécurité Sociale.

              1. Pierre 82

                Comme ces produits nécessitent une ordonnance pour être délivrés, remboursement ou pas, et la carte vitale est indispensable. Toutes les infos sont sur les fichiers de la SS.
                C’est pourquoi je ne comprends pas très bien pourquoi ils ont besoin d’envoyer les Sanitärseinsatzgruppen pour contrôler les pharmacies. A moins que les stocks dudit pharmacien n’aient mystérieusement disparus.
                En tous cas, il manque des infos pour se faire une idée.

                1. Jeanne ère

                  Non : le pharmacien doit inscrire les produits necessitant une prescription sur son ordonnancier, mais si vous refusez le remboursement (pour protéger votre prescripteur et le pharmacien) cela n’ai pas transmis à la sécu.

                  Il est vrai que je ne suis plus dans le circuit depuis 4 ans…et que cela a peut être changé.

                  1. Nemrod

                    Non non c’est toujours comme ça.
                    Vous pouvez acheter des produits délivrable sur ordonnance si vous en avez une sans passer par la case Carte Vitale.
                    Par contre vous laisser votre adresse et le pharmacien peut être inspecté pour vérifier tout ça.
                    J’en connais aucun qui demande une pièce d’identité.

          3. Pierre 82

            Amazon est mon ami. Pour l’instant, on peut encore s’y procurer de la vit C, vit D et autres trucs…
            Bientôt, je devrai aller au Mirail pour faire mes provisions de Zn. Un marché à prendre.

    2. BilbonLeHobbit

      @Mitch
      « C’est marrant, aucun des enfants de ces enflures ne va à l’école dans les poubelles de l’EdNat. »
      Apparemment, c’est en sursis. Ils vont eux aussi être rattrapés par les mesures favorisant la diversité.
      franceinter.fr/societe/affectation-des-eleves-de-seconde-aux-lycees-henri-iv-et-louis-le-grand-le-fin-d-un-privilege
      Le socialisme aura toujours une bonne idée pour détruire quelque chose qui ne fonctionne pas si mal 🙂

  11. Pythagore

    Excellent bilan d’un très mauvais bilan.
    « volte-face permanentEs »
    « le récent e épisode »
    Monseigneur et sa secrétaire ont fait la fête hier soir 😉 ?

    1. MCA

      Bon,
      si on en est a corriger les fautes d’orthographe, vu le nombre de fautes que chacun fait ici, d’une part ça va doubler le nombre de posts et d’autre part l’échange d’idées risque de perdre en intérêt, non?

      1. Pythagore

        Suis-je donc sensé ignorer une possible faute et ne pas la communiquer ? C’est juste pour aider, c’est tt, pas de quoi en faire un fromage. Je pense qu’H16 n’a rien à prouver en la matière.
        Écrire un article construit, lu, relu et diffusé des millions de fois n’est pas la même chose qu’un post sur un blog, qui est plus un instantané, une réponse orale à l’écrit. Ce qui n’empêche pas d’essayer se s’appliquer, mais il me semble que l’on ne peut pas comparer. Certains signalent de tps en tps avoir repéré une faute ds leur propre post, mais le système ne permet pas une correction à postériori.

      2. Pheldge

        MCA, pardonne moi, mais tu es moins acerbe quand c’est le Papet … les huîtres ont du mal à passer, ou bien c’est le champagne ? 😉

        1. Aristarkke

          Si tu es honnête, tu reconnaîtras que le Papet a très nettement levé le pied sur la correction des textes de Monseigneur de Cèze. Juste, de ci de là, une petite piqûre de rappel pour montrer que l’attention ne se relâche pas puisque tu ne peux ignorer qu’on châtie bien ceux que l’on aime…

        2. MCA

          @L’ADP

          Les deux mon Général.

          Je sors tout juste de table, chose que les doux sauvages ne peuvent apprécier, tant ils sont occupés à tourner la tambouille à (de?) touristes… 😉

          1. Aristarkke

            Je te rappelle que là où il crèche, il a les pieds au dessus du niveau de la tête. Forcément, tout ce sang lui encombre les canalisations cérébrales avec le résultat que l’on voit…

  12. MCA

    Tiens, il ne manquait plus que cela, le voilà chef de guerre à présent :

    Ukraine: Emmanuel Macron assure que « la riposte sera là » en cas d’ »agression » de la Russie et le coût sera très élevé !

    1. P&C

      Mais qu’il ferme sa gu*ule.

      L’intérêt de la France, c’est de s’accorder avec la Russie, pour contrebalancer la puissance allemande. De même avec les polonais, pour faire chier les deux précédents.

    2. Higgins

      https:/ /brunobertez.com/2022/01/25/les-provocations-de-lotan-une-trahison-de-lespoir-de-paix-partage-par-la-grande-majorite-de-lhumanite/

    3. Calvin

      « le coût sera très élevé ! »
      Pour nous, effectivement, il sera très très élevé.
      Le quoi qu’il en coûte étendu à la guerre, la vraie ..

        1. CPB33

          yes et il a osé affirmer que le service n’existait plus pour sa classe d’age….(c’est bête ça me rappelle une chanson de Sardou tout-à-coup…..)

          1. Higgins

            Là aussi , il a menti (une habitude chez lui). Né en 1977, il aurait du effectuer son service militaire en 1997. Ce dernier a pris fin en juin 2001. Comme à la fin, cette activité était devenu fortement inégalitaire, la réforme P4 était souvent utilisée par les petits malins pour échapper à la chose.

              1. Higgins

                Le report laisse peu de place au doute vu son statut d’étudiant en 1997 mais il ne peut pas dire que sa classe d’âge était exemptée.

    4. Jacques Huse de Royaumont

      J’ai la désagréable impression que le vieux gâteux et le petit inverti veulent la guerre.
      Pour l’instant, les russes gardent la tête froide. Au plus, on peut s’attendre à quelques coups de force ponctuels et limités.
      Je me demande qui peut avoir intérêt à une confrontation avec les russes et pourquoi, surtout que la victoire est loin d’être garantie.

      1. Simon C-T

        Comme je l’ai déjà évoqué, les russes n’ont aucunement l’intention d’envahir l’Ukraine puisque le maintien d’un conflit gelé (Donbass) empêche ce pays de rentrer dans l’OTAN (comme pour les conflits d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud en Géorgie, de Transnistrie en Moldavie et ceux du Nagorno-Karabakh en Azerbaïdjan). En fabulant sur cette pseudo tentative russe, les US et leur caniche EU ne font que détourner l’attention des vrais problèmes internes à leurs pays respectifs tout en provoquant sans cesse la Russie (navires de guerre en Mer noire, bombardiers survolant la frontière). Au bout du compte, ils pourront se vanter à bon compte d’avoir fait infléchir la Russie grâce à leurs menaces de sanctions, comme ils se vanteront d’avoir gagné « la guerre » contre le Covid grâce à leur pseudo vaccin lorsque le virus disparaitra naturellement après moultes mutations de moins en moins virulentes (cf. H1N1 de la grippe espagnole).

        1. Spirou

          Sur le front Covid les news s’accumulent et pas dans le bon sens. Un pilote d’Air Caraibe avec un AVC en plein vol juste après sont 3e shot. Sa copilote prend la relève et évite le drame. Les hôtesses confirment la multiplication des incidents sur le personnel naviguant. Faite le signe de croix avant d’embarquer

          Malte et les Canaries avec 95% de vax au sein des personnes âgées fait face à une explosion des décès Covid jamais atteint. Comme en Israël. Personnes sous doute mortes de toute manière avec ou sans Covid mais qui entache définitivement le dernier mythe de la protection des formes graves

          1. Higgins

            Avec un gros soucis avec les pilotes opérant sous pavillon français au niveau des assurances en cas de perte d’aptitude suite à une injection d’un produit sous AMM conditionnel. Je ne parle évidemment pas du pb si c’est l’avion qui se crashes. Qui indeminsera les victimes ou ayants-droit ?

        2. Jacques Huse de Royaumont

          Objectivement, l’Ukraine, personne n’en veut, et surtout pas les russes mieux placés que les autres pour savoir ce que ça vaut.
          Ils veulent seulement éviter qu’on y positionne des armes stratégiques et sont prêt à sortir les crocs pour cela.

        3. durru

          Pour la Transnistrie, c’est un peu différent. L’intérêt stratégique de ne pas avoir la Moldavie en OTAN est très limité, vu que la Roumanie y est déjà.
          C’est, à mon avis, plus une tête de pont pour l’armée russe, un peu comme l’enclave de Kaliningrad. OK pour le reste.

          Sinon, j’ai bien peur que certains intérêts du complexe militaro-industriel ne prennent le dessus, même si c’est évidemment loin d’être sûr…

      2. Theo31

        L’homosexuel du 55 veut montrer qu’il est le chef de l’Europe. Mais pour exposer ses testicules à des invités, il faut en avoir à disposition. Il peut toutefois organiser une collecte.

      1. apjbdm

        Les guerriers n’existent plus que dans les pays dénués d’Etat. Sinon on en aurait fait des soldats.
        Les afghans n’ont pas vaincu les américains, c’est la géographie afghane qui l’a fait.

            1. apjbdm

              @Pheldge

              Pas besoin d’employer la force contre pour américaniser.

              Aucun pays n’a jamais été « forcé » de s’américaniser, c’est inutile puisque le Cinéma et la praxis économique s’en occupent.

              L’Américanisation des masses est « indolore. »

              1. taisson

                Il faudrait d’abord essayer de définir « l’américanisation ».
                Si il s’agit d’implanter des Mac do Hallals, et de vendre des produits manufacturés plus ou moins utiles, ça marche partout

                Mais si l’on veut amener un mode de pensée « occidental », issu; (avec toutes ses déviances..) de la civilisation Chrétienne /protestante, ça ne peut fonctionner vraiment que sur des peuples sans traditions ni croyances, ou qui les ont déjà volontairement ringardisés, comme par exemple, la plupart des Français .

                Et comme le mauvais exemple est toujours plus facile à suivre que le bon, tout le monde voit bien que l’idéologie « américaine » n’exporte pas ce qu’elle à de meilleur !!

                On ne « civilise » pas des gens qui sont socialement encore vers l’an 1000 en leur donnant la technologie, ou l’apparence actuelle..
                Un bluejean et un smartphone ne transforment pas un homme préhistorique en occidental éduqué.
                Plutôt que de comprendre ça, nos « élites » préfèrent abaisser le niveau de leurs propres administrés, pour les rendre mondialos-compatibles . Mais c’est un autre dossier !!

  13. Chat de Nuit

    Je viens de lire une BD « SOS Bonheur » de Jean Van Hamme. Elle date de 1988, mais ce qui y est écrit est tellement d’actualité !
    Santé, Identité numérique, et toutes les autres saloperies que nos gouvernants sont en train de mettre en place….

                  1. Jusnaturaliste

                    @ Berdol

                    Je ne comprends pas tellement en quoi une vidéo de 1981 d’un artiste qui est toujours resté assez confidentiel sur le marché puisse prouver l’abêtissement général… 

                    Mais cela a le mérite de m’intriguer: c’est quoi pour vous de la vraie musique qui élève l’esprit? ACDC?

                    1. P&C

                      Je ne sais pas…

                      Du dukduk ? Viens boire un p’tit coup à la maison ? un remix sauce warhammer 40K d’un chant religieux composé par St Thomas en personne ?

                      Sinon on peut faire dans le folklorique… idéal pour le fond sonore d’une partie de bannerlord en jouant le khanat khuzait. Surtout en se ruant dans la chambre à coucher d’Abagai (la seule noble khuzaite jolie, elle est aussi une bonne pondeuse).
                      https://www.youtube.com/watch?v=BeBhpdXtKBk

                      Une chose est sure : les œuvres de Booba, Nakamura et autres n’élèvent pas l’âme. Elle l’abaisse.

                    2. Aristarkke

                      Mike Oldfield, un artiste confidentiel???
                      Au début des 70″, il n’a cessé de cartonner en explosant les ventes après avoir signé la bande son du film « l’exorciste » et en produisant des albums bien remplis comme Tubular Belles. Il a fait la fortune de son éditeur, un certain Richard Branson et de sa maison d’édition  » The Two Virgins devenue depuis Virgin.
                      Excusez du peu!

                    3. Jusnaturaliste

                      @ P&C

                      J’avoue que je n’écoute quasiment plus de musique, je préfère en jouer.

                      @ Aristarkke

                      Selon le wiki, Tubular Bells est son premier album et le seul à avoir fait un véritable carton. Et pour un musicien actif jusqu’en 2017, je n’ai pas l’impression qu’il soit encore très connu.

                    4. Pheldge

                      @ Jusnaturaliste : faut pas s’étonner, dans son nom, il y a « old » ça ne pouvait que faire bicher notre Papet, qui est une antiquité à lui tout seul

                    5. Aristarkke

                      Pour moi, la carrière de MO patine au delà de son album Five miles out.
                      Probablement victime d’un changement de goût de la clientèle se détournant de la musique électronique.
                      Je suis bien d’accord que depuis trente ans, il n’émerge plus du tout…

                    6. Jusnaturaliste

                      @ Pheldge

                      Cela ne m’étonne pas, cette musique est bourrée de dissonances harmoniques qui provoquent une forme de répulsion naturelle à des oreilles éduquées au classique.

                      Cependant, le niveau des musiciens atteste que c’est une liberté assumée, et ce sont cette liberté et l’originalité des ambiances trouvées que je trouve intéressantes. C’est comme le look et la performance de la chanteuse, ce n’est pas franchement beau, mais c’est original.

                      A l’inverse, dans l’extrait de P&C, l’ambiance obtenue est intéressante, mais comme ils la tirent pendant 9 minutes avec des changements assez insignifiants, au final, je trouve très fade.

                      Après, j’ai surtout posté parce que cela permet d’entendre une Gibson SG dans un autre registre qu’ACDC. La SG est une très bonne guitare, qui facilite grandement un jeu nerveux…

                    7. Pheldge

                      @ Jusnaturaliste : ma première guitare était une copie asiatique de SG, bien pourave et impossible à jouer … puis j’ai ramené des USA une Gibson « the Paul » qui était la les Paul du pauvre, finition noyer comme la Junior de Bob Marley , et qui m’a été volée … Bizarrement, je n’ai jamais désiré de SG, pourtant, elle est plus légère que la Les Paul et le haut du manche est plus accessible. Et puis Mick Taylor a fait de belles choses sur une SG.sans oublier Jimi :
                      https://images.app.goo.gl/UfEuxdvTY5zFWg7P7
                      Tiens une idée pour mon prochain anniversaire de dans moins de 6 mois. cette année, c’est MCA qui collecte les dons 😉

                    8. Jusnaturaliste

                      @ Pheldge

                      Ainsi que l’autre Jimmy sur une double-manche… 

                      Le son est aussi plus léger que la Les Paul, ce n’est pas la même chose. Et comme toujours, il n’y a pas deux guitares pareilles, certaines sont des casseroles, d’autres de vrais bijoux.

                    9. Pheldge

                      Jusnaturaliste: euh ça c’était avant, désormais avec la modélisation, on peut faire sonner n’importe quelle guitare comme on veut. Par contre c’est le contact avec l’instrument qui change, les sensations sur le manche, et surtout l’image qu’on en a qui inspirera et influera la façon de jouer.
                      Quand je vois sur des forums des mecs qui débattent de l’influence du vernis et qui affirment entendre la différence entre une guitare finition nitro cellulose et sa jumelle finition polyuréthane, je rigole.
                      Cela dit BB King sonnait comme BB King quelle que soit la guitare, et il en a eu au fil des ans … Les grands musiciens ont un style identifiable, et savent trouver leur son facilement.
                      a propos de Jimmy page, j’ai regardé cette vidéo hier soir :

                    10. Jusnaturaliste

                      @ Pheldge

                      On peut faire des choses super avec la modélisation, cela peut sonner de manière excellente, mais cela ne sonnera jamais pareil qu’une chaîne que l’on compose soi-même avec du matériel de qualité… Avec la modélisation, on peut passer des heures à configurer sans être satisfait, alors que quand on a trouvé le bon matériel, cela sonne quelque soit le réglage…

                    11. Pheldge

                      l’intérêt de la modélisation ce sont les presets, qui permettent d’avoir LE son recherché* immédiatement, ça t’évite d’avoir un pedal board de cinquante pédales, et d’y passer des heures. Avec le temps je deviens flemmard … 😉

                      *selon le morceau que tu auras envie de jouer, le style, le son peut être plus ou moins clean, saturé, avec des effets ou pas. Un processeur d’effets avec presets, va te donner le bon son tout de suite.

                    12. Pythagore

                      « pedal board de cinquante pédales, »
                      J’ai du mal à suivre, de quoi parle-t-on ? Le directoire de l’Élysée??

                    13. Jusnaturaliste

                      @ Pythagore

                      Un « pedal board » est un plateau métallique sur lequel sont disposées des pédales d’effets pour guitare électrique. Désolé pour la digression, je vais conclure…

                      @ Pheldge

                      Je conclus donc, ou sinon je peux ouvrir un autre topic sur gab.

                      Si tu aimes surtout les sons de pleins de pédales et amplis, la modélisation c’est vraiment excellent. 

                      Mais si tu aimes entendre le vrai son d’une bonne guitare, mieux vaut prendre un ampli et des pédales qui la mettent en valeur, cela donnera un résultat unique, que même la modélisation ou une configuration similaire ne pourront jamais reproduire à l’identique. 

                    14. Pheldge

                      pour Pythagore :
                      https://www.youtube.com/watch?v=Z5kmVZuemAA
                      et sinon pour Jusnaturaliste, je suis d’accord, mais avoir des presets juste d’amplis, ça te permet de gagner du temps : tu veux un son correspondant à un titre ? hop, tu cliques et c’est ça ! après je ne suis pas du tout effets, sauf une fois de temps en temps, alors, quand tu n’as pas l’habitude de régler un delay, un chorus, ça peut devenir fastidieux et chronophage. Par exemple « ah tiens je me fais un Police » ou un Van Halen alors que ton ampli est réglé pour jouer du Jimi … 😉 J’ai un JCM 900, je ne m’en sers pratiquement jamais, j’utilise un H&M Tubemeister 18, et un Line 6 Spider IV. J’ai un Marshall MG 100 – solid state – dont je me sers avec la chorale, en clean bien sûr 😀
                      Je suis très rock classique éternel fan des Stones*, donc très peu d’effets, sauf une fois de temps en temps … 😉

                      * d’où mes 3 Tele, dont une en open G comme Keith, et j’ai aussi une Epiphone en Open E pour le slide. Sinon, oui, on aurait pu aller sur gab mais apparemment y’a des fans …

                    15. Jusnaturaliste

                      @ Pheldge

                      Bon, alors tant qu’il n’y a pas de protestation, je continue.

                      Les presets, cela fonctionne bien, si on est toujours dans la même configuration, mais suivant l’endroit ou le groupe, cela peut vite sonner autrement et dans ce cas, on peut passer plus de temps à jouer du preset que de jouer de la guitare.

                      Ensuite, souvent le preset se configure via un ordinateur, car sur le multi en lui-même, c’est rébarbatif, voir même pas possible, et cela pose le problème de la pérennité: si le driver n’est plus suivi ou même si le constructeur fait évoluer son multi, on peut se retrouver à devoir investir dans du matériel différent où il faudra tout recommencer.

                      Puis, il y a le son, si les modélisations sont très crédibles en enregistrement, en son direct, c’est autre chose. Le delay d’un multi, c’est souvent un son bien moins travaillé que celui d’une pédale de delay qui vaut à elle seule le prix de tout le multi. C’est encore plus flagrant pour les modélisations d’ampli. Et dès lors qu’il faut quand même un haut-parleur de qualité pour restituer le son, autant se trimbaler un petit ampli à lampes.

                      Les multis ont leur propre grain, et cela s’entend même sur des modélisations sensées être très différentes. J’ai longtemps trouvé que Vox était au-dessus du lot sur les modélisations en saturation, mais j’ai fini par m’en lasser. Aucune modélisation n’arrive à me procurer les sensations d’une Big Muff sur un ampli à lampe.

                      Après, tout dépend vraiment du style et des besoins. Le son vieux rock classique est par exemple bien plus facile à modéliser que les sons plus recherchés en psychédélique ou progressif.

                    16. Pheldge

                      Jusnaturaliste : désormais avec les sonos actuelles, les musiciens n’ont plus besoin d’avoir de stacks d’amplis comme jadis, alors tu as ton son, avec ton 50 W voire moins et puis c’est l’ingé son qui se débrouille … rassure toi, je ne jouerais jamais dans un stade … 😉
                      Je suis un amoureux de l’authenticité et du vintage, mais il ne faut pas être excessif et se priver du confort apporté par les solutions de modélisation/ multi effet.

                    17. Jusnaturaliste

                      @ Pheldge

                      Avec une bonne sono et surtout un bon sonoriste, cela peut effectivement très bien fonctionner! Mais après, si on veut garder la main, il faut répéter avec cette configuration et quand l’algorithme de modélisation commence à lasser, c’est moins motivant.

                      J’ai déjà essayé du Line 6, du Yamaha, du Roland, du Tech 21, du Vox, des Plug-In, au final, je préfère encore me trimbaler un petit ampli à lampes de 10-15w qui fait autour des 10 kg. C’est bien assez puissant, on ne dépend pas d’une sono, ni d’un sonoriste, pas besoin de preset, on apprend assez vite à régler les quelques potards de l’ampli et des pédales qui sont bien plus visuels et qui tombent sous les doigts.

                      Mais j’utilise encore dans d’autres contextes la modélisation et je continue de suivre ses évolutions avec intérêt.

          1. Dr Slump

            Et en plus y’a pas que le SG, il y a aussi sa variante, je ne sais plus son nom, mais prétendument faite à partir d’une algue rouge dont on a découvert les intéressantes propriétés nutritionnelles. Un Soylent red je suppose. Je ne divulgue pas ici le véritable ingrédient, hein, on est entre initiés, faut pas bouleverser les bleus 😉

  14. bob razovski

    Pourquoi tant de haine sur la photo finale ?
    Un personnage rigolo, fiable et efficace au sein de son équipe, remplacé par un résidu de fond de poubelle énarchique caractériel, nullissime et complètement taré. Vous êtes dur !

    1. JPB

      Je découvre et je suis de votre avis. Pire que dur : injuste, car Looping est moins fou qu’il n’en a l’air. Le personnage de feuilleton qui correspond le moins mal au dément élyséen, c’est le numéro deux de l’épisode « Hammer into Anvil » (« The Prisoner ») : un tortionnaire paranoïaque gratuitement cruel.

  15. Gerldam

    Il n’y a pas que la sécurité, à qui il manque de plus en plus le préfixe « in ».
    Dans l’éducation dite nationale, non content de la baisse régulière du niveau des élèves, nos saboteurs en chef vont faire subir à deux établissemenst qui tenaient encore la route dans le public (Henri IV et Louis le Grand) le même traitement de nivellement par l’extrême bas déjà infligé à Sciences-Po.
    Il ne faudrait quand même pas qu’il subsiste un seul établissment convenable dans tout le royaume.
    Nomého.

    1. Blondin

      Excellent papier à ce sujet de JB Noé sur Contrepoints.
      La soi-disant fin de la sélection est logique : c’est devenu impossible à défendre.
      Les zélites trouveront un moyen de la rétablir sans le dire et/ou mettront leurs rejetons dans le privé (ce qui est déjà le cas pour la majorité)
      Tempête dans un verre d’eau.

      Le vrai scandale c’est le nivellement par le bas partout. On force les profs à accueillir des enfants atteints de troubles mentaux graves, des analphabètes arrivés récemment, etc.
      Les profs font ce qu’ils peuvent. Les bons élèves s’en sortent. Les moins bons, les médiocres qui auraient besoin d’un coup de main ? Plus le temps !
      Résultat là encore : explosion des cours particuliers et des inscriptions dans le privé

      1. Gerldam

        Le privé ne peut pas tout. Tous les professeurs d’un certain âge le disent: le niveau dans les grandes écoles baisse, même à Polytechnique

      2. P&C

        Sauf que pour le pays, c’est une catastrophe.

        Dans un pays sans ressources, une manière de compenser est d’avoir un peuple productif, ce qui signifie bien formé et éduqué.

        Difficile de faire des produits et services à haute valeur ajoutée avec une horde d’abrutis.

        Même le coup de l’élite préservée dans les écoles privées, c’est une mauvaise chose : sans émulation, défi… tu obtiens des caste de jean foutre, une élite dégénérée en résumé.
        Macron en est un bel exemple… dans un pays normal, il serait resté dans sa banque à sniffer sa coke.

        1. Blondin

          Entièrement d’accord sur le fait qu’il faille un peuple bien formé.
          Le recours au privé et aux places gardées fait que les « élites » se croient à l’abri mais c’est un calcul à très court terme.
          Les conséquences sont catastrophiques.
          On le voit avec la faible qualification générale (ex : mon conseiller à la banque qui ne sait pas calculer les échéances d’un prêt), le manque total de sens critique par rapport aux lubies de l’époque (climat, féminisme…), le sentiment que tout peut se déléguer à des algorithmes et même le faible niveau des « élites » elles-mêmes.
          Désespérant !
          Zemmour malgré ses limites évidentes sur le sujet, est le seul candidat à comprendre que l’Instruction publique est un enjeu fondamental.

          1. P&C

            Et la culture générale. Une catastrophe.

            Rappelons que l’un des avantages de la diversité, c’est la diversité des expériences et des points de vue.
            Pour ça, faut autre que des gus formés dans les mêmes écoles, et couplés de nez de bœufs qui ne s’intéressent à rien en dehors de leur boulot.

            Punaise, niveau culture générale, je fume tous les cadres du labo, y a un truc pas normal.

            1. durru

              « y a un truc pas normal »
              L’EdNat a formé les jeunes au manque d’intérêt, à la paresse intellectuelle, au conformisme le plus strict.
              Et dans ce contexte, la majorité de ceux qui ont « réussi » (i.e., ceux qui ont le plus haut niveau de diplômes) respecte le modèle. Donc tu vas avoir du mal à trouver des gens curieux et non-conformistes parmi les CSP+. C’est vrai que de manière générale les non-conformistes ça ne court pas les rues, mais dans cette population c’est encore plus flagrant. Beaucoup plus flagrant.

        2. Aristarkke

          Dans un pays sans ressources, la Grance???
          Je te rappellerai qu’un proverbe dit « heureux comme Dieu en France » et que « pour se faire pardonner d’avoir créé un pays comme la France, Dieu a créé les Français ».
          Et là, je suis d’accord que nous méritons de moins en moins un tel pays aussi généreusement garni de paysages, de climats, de variétés de sols qui, convenablement exploité pourrait nourrir généreusement l’Europe et ailleurs aussi. Mais évidemment, avec une mentalité soce profonde et une administration qui empile davantage de fonx chargés du secteur agricole qu’il n’y a d’exploitations agricoles, le résultat obligatoire est qu’on doit importer de plus en plus de nourriture basique pourtant parfaitement adaptée at home…

          Or, s’il y a une chose de sûr, c’est que personne sur Terre ne peut se passer de se nourrir et que ce marché est quasi-garanti d’être toujours en demande surtout vers une hausse de qualité.
          Quand on pense que les Bataves, sur un pays grand comme l’IDF et aussi rempli d’habitants, arrivent à être le premier exportateur de fleurs fraîches et le deuxième en fruits et légumes courants (en débordant sur la Belgique). Et ce, malgré une monnaie forte, hein, kif kif la nôtre et un niveau de vie nettement supérieur (voir les bagnoles du pays. Comme en Suisse, par hasard)

      3. Jacques Huse de Royaumont

        le Z a mis les pieds dans le plat la semaine dernière. Levée de boucliers et cris d’orfraies des bienpensants lui ont répondu. De fait, il a raison. Les enfants handicapés sont parqués dans les classes sans aucun espoir de s’y adapter. Les AVS (aide de vie scolaire), personnel peu qualifié, non encadré et en nombre insuffisant ne sont qu’un alibi. L’administration se débarrasse du problème à moindre frais et se donne le beau rôle via le mot magique d’inclusion. Ce nous est présenté comme le summum de la morale bienveillante alors que c’est un sabotage en règle des enfants handicapés mais aussi des autres.

        1. Elie

          Voilà. Pour vivre les choses de l’intérieur au quotidien, je peux dire que vous avez parfaitement résumé la situation. Je n’aime pas Z, mais il a raison sur ce point.

          1. paf

            moi j’aime bien Z. Il ne fait pas semblant d’etre liberal et il a des valeurs. Autant dire que les chances de l’avoir en president sont assez reduites.

        2. Pierre 82

          Et sans surprise, une de mes filles, qui est précisément AVS, est parfaitement d’accord avec Zemmour. L’obsession de l’inclusion est une énorme imbécilité.
          Un AVS, ça doit aider ceux qui ont des problèmes, mais pour qui on espère raisonnablement qu’ils pourronnt mener une vie normale, à condition de l’accompagner dans une certaine mesure pendant leur scolarité (souvent pour suppléer à un environnement familial défaillant).
          Mais cette idée d’abandonner des gamins très handicapés qui n’ont rien à foutre dans le système « normal ». Non seulement ça ne résout rien pour le gamin, mais en plus ça perturbe le fonctionnement.

          1. Adolfo Ramirez Jr

            Tout le personnel de santé le reconnaît : l’autisme est infiniment mieux pris en charge en Belgique. Et les avs sont un cache misère, l’école n’est pas équipée pour prendre sérieusement en charge l’autisme.

            1. Pierre 82

              Ma fille est AVS en France… mais ce que vous dites est vrai. Sinon, les AVS ont quand même une utilité pour remettre sur les rails des élèves qui sans ça, seraient en perdition. Mais il y a tellement de choses à dire sur le sujet !!!

      4. Mitch

        100% d’accord.

        Perso, je me contre-fou de Louis et Henri. 2 établissements réservés à cette pseudo élite parisiano-parisienne qui veut faire appliquer des règles débiles … mais pour les autres.

        Le vrai scandale c’est pour 99.99% des autres établissements qui doivent obéir à des règles stupides au nom de grands principes dont les dirigeants se foutent complètement (pour eux bien sur – mais pour les autres c’est très bien).

        1. Pheldge

          non, désolé, tu as également des élèves de toute la France, sauf que c’est des très bons, en général ce sont leurs profs qui les y envoient. Je t’avais mis un lien sur le recrutement, parce qu’on avait déjà eu cette discussion, et ce désaccord ! Alors oui, les grans lycées parisiens trustent les premières places des concours, mais c’est parce que les élèves sont les meilleurs, sélectionnés pour, et pas parce qu’ils sont les fils de ou qu’ols habitent les beaux quartiers.

          1. Mitch

            Quel est le pourcentage des élèves venant de la sombre ‘Province’ (euh pardon je veux dire les ‘territoires) ? de mémoire +80% sont parisiens alors qu’ils représentent moins de 10% de la population. C’est les derniers chiffres que j’avais. Je doute que ça ait beaucoup changé.

            Les meilleurs ? vaste débat. Il y en a des bons c’est clair.

            Pour les prépas, Il faut aussi dire que les profs dans ces établissements sont dans leur immense majorité ceux qui composent les sujets de concours.

            Pour être passé ce sérail (prépa + école dite ‘grande’ 🙂 ), on était tous conscients qu’on partait avec 2 ou 3 longueurs de retard vs les prépas de ces établissements qui avaient composé sur des sujets très très similaires quelques semaines avant.

            C’est juste un fait. Ce système comme beaucoup d’autres est ‘corrupt to the core’.

            1. Pheldge

              quand tu es en prépa, normalement, tu bosses, et tu bosses. De mon temps, on avait des annales corrigées de concours, écrit et oral, ce qui permettait d’en voir quand même une bonne quantité, ce qui augmentait les chances de tomber sur un sujet voisin. C’est une méthode qui marche, quel que soit la prépa.

              1. Mitch

                Ca aide pas mal (doux euphémisme) si tu peux te concentrer sur quelques sujets que ton prof à eu la bonne idée de donner quelques semaines avant les concours en insistant sur le fait que: « c’est important attention ca risque de tomber » … 🙂

                Ca marche pas mal ça aussi comme méthode et ce n’est pas incompatible avec le travail bien entendu.

                1. Pheldge

                  arrête un peu, tous les profs disent ça, chaque année, tous les profs qui préparent à tous les concours … je ne sais pas comment c’est maintenant, mais à l’époque, les profs proposaient des sujets. aikourd’hui, une rapide recherche te dit que
                  « Ce sont les membres du jury qui proposent des sujets. Ils sont souvent eux-mêmes professeurs en classes préparatoires, auquel cas ils sont tenus de ne pas faire ces sujets en classe pendant l’année avec leurs propres élèves.

                  Une commission (en général présidée par un inspecteur général) décide quel sujet, parmi ceux proposés par les membres du jury, sera retenu. A ce stade, les propositions de sujet ont bien sûr été anonymées »
                  Si tu persistes à y voir un complot qui se reproduit tous les ans pour favoriser les lycées parisiens, libre à toi … 😉

                  1. Mitch

                    Ben voyons. Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu … 🙂

                    Tous mes copains ou connaissances qui sont passés par les prépas parisiennes admettaient que d’une façon ou une autre ils avaient été aidé dans une ou plusieurs matières. Libre à toi de penser le contraire … 🙂

                    Pour les oraux on nous préparait aux questions du type : ‘Ah vous venez du Sud, on y travaille donc là-bas ?’.

                    Enfin d’un pur point de vu statistique c’est juste impossible que ‘l’élite’ vienne à 80% du même endroit, alors que cet endroit ne représente que 1/7ième de la population …

                    Bref, que ces ‘temples’ ne sont que des résurgences d’un capitalisme de connivance, ou ‘capitalisme des copains’. Le vrai scandale c’est pour 99.99% des autres établissements qui sont obligés d’appliquer des règles débiles au nom du dogme et qui flinguent des générations de mecs.

                    1. Pheldge

                      bon, on ne va pas se chamailler pendant des heures, j’ai une expérience différente de la tienne. Reconnais quand même que le système actuel de sélection, permettait de maintenir un niveau acceptable des ingénieurs. Si on le plombe à grands coups d’inclusivité et de diversitude, faudra pas s’étonner si le niveau des ingénieurs plonge encore.

                    2. durru

                      @Philou
                      T’as une expérience qui date surtout. C’est ce « détail » que tu oublies. Tu parles au présent quand, de fait, c’est du passé bien tassé.

                    3. Pythagore

                      Pour une fois qu’il y a une formation un peu sélective et où on demande aux gens de travailler en France, pourquoi bouder son plaisir ?
                      Les prépas ont l’avantage d’être débarassé de ttes les matières à la noix.
                      Même si je n’y ai pas particulièrement brillé, je trouve que c’est un bon système, j’y ai bcp appris.
                      Après un diplôme reste un diplôme, ca sanctionne un savoir, ca n’apprend pas la vie ni la pratique.
                      Le gros souci en France reste pour moi, le fête faite que tt est mis sur la formation initiale.
                      Les meilleurs ingé que j’ai vu passer, étaient des gens qui avaient d’abord fait électricien ou autre, une formation d’apprenti et ensuite école d’ingé. Ils savaient de quoi ils parlaient contrairement à la plupart des ingés qui ne connaissent les trucs que sur papier.

                    4. Aristarkke

                      « Ils savaient de quoi ils parlaient contrairement à la plupart des ingés qui ne connaissent les trucs que sur papier. »
                      Étonnons-nous de l’attitude des Suisses ou autres peuples de l’Est pour qui l’apprentissage est essentiel pour la formation, également comme porte ouverte sur des niveaux supérieurs…
                      L’industrie oblige à devoir penser et imaginer efficace. Alors évidemment, là les Grançais n’ont plus aucune chance s’ils ne sont pas cornaqués par des estrangers un peu plus rigoureux…

                  2. Ours blanc

                    On avait la même chose avec le concours de l’internat en médecine : des sujets connus par certains issus de la meme fac…. Ou on retrouve des dossiers qui te déclassent 1 semaine après les resultats….

                    1. Mitch

                      @Pythagore 27 janvier 2022, 12 h 08 min

                      « Pour une fois qu’il y a une formation un peu sélective et où on demande aux gens de travailler en France, pourquoi bouder son plaisir ? »

                      C’est pas ça le soucis. Petit exemple pour étayer ce que je veux dire.

                      On avait une espèce de magazine que tu as du connaitre qui s’appelait de mémoire ‘les cahiers de prépas’. C’etait une sorte de compilation d’exos, de conseils et parfois il y avait de l’auto dérision sur la vie d’un ‘taupin’.

                      Pour symboliser ce système de merde, ils avaient fait un dessin avec un perchiste (le taupin) qui s’appretait à faire son sprint (les 2 ans de merde de Prépa), pour sauter une barre (le concours) et ensuite se vautrer dans un matelas (l’école) d’autant plus profond et confortable que la barre était haute. Je crois que tout est dit. Ca représente tristement ce système.

                      Autre question fondamentale: ce système produit t-il des mecs meilleurs vs TOUS les autres qui ne le pratiquent pas ?. Pour avoir bosser dans 3 pays et avec des mecs qui viennent des antipodes, et avoir recruter des mecs dont je me fous de la nationalité comme de ma première paire de chaussettes, je t’assure que … non.

                      « Les prépas ont l’avantage d’être débarassé de ttes les matières à la noix. »

                      On pourrait aussi rephraser en : les années qui précèdent les prépas ont l’inconvéniant de trimbaler toutes sortes de matières à la noix. 🙂

                      « Les meilleurs ingé que j’ai vu passer, étaient des gens qui avaient d’abord fait électricien ou autre, une formation d’apprenti et ensuite école d’ingé. »

                      On est d’accord. Des gars qui ont une intelligence pratique et ne théorisent pas tout … et savent se servir de leur 10 doigts.

            2. Mitch

              Mon chiffre de +80% de parisiens c’est pour les Prépas bien sur. Pour le lycéen c’est quasi 100% de Parisiens puisqu’il faut avoir plus de 18 ans pour l’internat (internat donc réservé aux élèves de Prépas).

              A moins d’avoir un oncle ou une tante à Paris, oui c’est bien de la pseudo élite parisianno-parisienne dont on parle.

              Des mecs qui venaient de ces ‘temples’ j’en ai croisé. Certains étaient bons d’autres de vrais taches. Penser qu’il n’y a que des bons qui sortent de là et de la même veine que penser que les membres du Politburo sont brillants.

      5. P&C

        Pas vu ce papier, pas contre j’ai le papier sur les propositions énergétiques des candidats : ça oscille entre le mauvais et l’affligeant.
        Et celui de Macresse est loin d’être le meilleur.

        Punaise…
        « Passer aux biocarburants de deuxième génération pour les avions du futur ». Rien qu’à ça, on voit que Macresse est une cruche.

        1. douar

          Bah, c’est de l’affichage: au moins, ça reconnaît implicitement que les avions électriques ou hydrogène, c’est du vent.
          Et puis, biocarburants de seconde génération, ça ne veut rien dire. La seule chose qui compte ce sera le prix de ces carburants produits.

          1. P&C

            Vu ce que j’en ai vu lors de ma thèse, je peux te dire ça : ça coutera la peau des fesses.

            On classe les agrocarburants en 3 catégories :
            – 1ere génération, fait à partir d’amidon ou de sucre de canne ou de betterave. Rendements de 4 à 3 pour 1,, sans parler de « l’assiette ou le plein ? »
            – 2nde génération : lignocellulose et bois (eucalyptus notamment, peuplier aussi). Rendements encore plus faible
            – 3eme génération : les algues. Problème : faut les cultiver en masse les effluents acides et toxiques à traiter.

            1. P&C

              Et je ne parle même pas de l’agrodiesel… là c’est esters.

              Pour l’essence, l’idée est de faire de l’ethanol… sauf que c’est bien plus rentable d’oxyder l’éthène du gaz naturel que de laisser faire Saccharomyces cerevisiae et ses copines.

              1. Pheldge

                sans oublier les effets pervers sur le « coût de l’assiette », comme aux USA avec la hausse du maïs alimentaire, vu que celui qui part dans les bio carburants est subventionné.

        1. Pheldge

          Oh là, jeune millenial ou presque, tu veux nous l’assassiner de mort qui tue, notre Papet ? tiens lis : un indice, tu cherche passé composé 😉
          leconjugueur.lefigaro.fr/conjugaison/verbe/rire.html

            1. Pheldge

              oui, mais moi, je suis vieux désormais, comme MCA a eu la délicatesse de le rappeler, alors il faut bien que je fasse des fautes de vieux, inattention étourderie, clavier qui fourche parce que ma vue a baissé.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Le privé vaut à peine mieux.
        Seul le privé hors contrat a encore quelques latitudes pédagogiques, mais il doit faire face à un tir de barrage lors de l’entrée dans l’enseignement supérieur : ses élèves sont recalés des meilleurs filières sans même que leur dossier soit ouvert.

    2. Mitch

      « nos saboteurs en chef vont faire subir à deux établissemenst qui tenaient encore la route dans le public (Henri IV et Louis le Grand) le même traitement de nivellement par l’extrême bas déjà infligé à Sciences-Po. »

      Il se passe quoi chez Henri et Louis ?

      Quand au nivellement par le bas de Science-Po, c’est la porte d’entrée royale vers l’ENA Science-Po, non ?

      Sans vouloir faire dans la provoc, j’admets que je me demande à quoi sert des écoles comme Science-Po. Les mecs savent faire quoi au juste ? Ils sont nuls en Science, nul en langues, nul en comm. nul en Finance, …. liste non exhaustive.

      Apprendre le monde et sa géopolitique en restant des années à chauffer des bancs dans leur microcosme de 200m2, pour ensuite passer des concours administratifs et finir dans un ministère ? J’admets ne pas pas comprendre mais bon …

      1. P&C

        La caste mon cher, la caste. Ils sont formés à diriger l’administration. A la base d’ailleurs, il été hors de question que l’ENA dirige le pays.

        1. Mitch

          Oui c’est exactement ça: La caste. Je crois que tout est dit. Donc voir le niveau de cette école s’effondrer, si tant est qu’un jour il eut était bon, ne ne gène pas particulièrement. Dit autrement: it cuts no ice with me 🙂

      2. Higgins

        Jusqu’à il y a une bonne dizaine d’années, Sciences-Po était une excellente école qui formait, comme son nom l’indique, aux sciences politiques. Le ticket d’entrée était plutôt sélectif et il n’y avait absolument rien d’anormal à ce que les diplômés passent des concours eux-même réputés extrêmement difficiles. Quant à l’ENA, je ne partage aucunement les jugements lapidaires dont elle est l’objet. Le problème vient moins de l’école et de son enseignement que de la porosité malsaine qui existe hélas entre certains grands corps de l’état, la sphère politique et quelques grandes industries, banques ou assurances. Un exemple nous est donné par Normal 1er qui a très peu fréquenté la cour des comptes mais qui a bien vécu au crochet du système. Il y a hélas plein d’exemples de ce type.C’est parce qu’aucune barrière (démission de la fonction publique sans espoir de retour) n’a été mise en place que nous avons pléthore de nuisibles qui passent leur temps à effectuer des allers et retours entre un mandat d’élu, une place grassement rémunéré dans le privé et une confortable sinécure dans les hautes sphères de l’état. Depuis le passage de Richard Descoings à sa tête, Sciences-Po (Sciences Pipo) a perdu une bonne partie de de son lustre. Quant à l’ENA, dois-je rappeler que le Mignon poudré a prononcé sa dissolution en 2021 et son remplacement par l’Institut national du service public (INSP). Le problème de fond n’étant pas réglé (démission de la fonction publique en cas d’engagement politique), il est à craindre que les mêmes causes conduisent aux mêmes problèmes.

        1. Ba

          Vous n’avez pas dû faire science po ni ne connaissez le programme de l’ENA.

          J’ai fait un IEP, je connais très très bien l’ensemble du programme de L’ENA puisque j’ai préparé tous les concours administratifs.
          Et je peux tout à fait confirmer que tout ça c’est vraiment de la merde. Je ne m’en rendais pas compte à l’époque mais aujourd’hui ça me crève les yeux que j’y ai perdu des années à ne strictement rien apprendre d’utile ni même tout simplement de vrai. Depuis : je me rends bien compte que je dois tout réapprendre.

          Et l’ENA : il n’y a pas d’autres qualificatifs que dire que c’est de la saloperie (mais sciences po aussi c’est de la saloperie hein). Je pourrais en parler des heures. Un exemple (parmi une infinité) : dans le programme d’économie : il faut connaître et prendre pour vrai et utile tout ce qui a été fait par les États en matière d’environnement : club de Rome, rapport Meadows, sommet de Rio, agenda 21 etc. Quelle farce !
          Et absolument tout est faux, et archi faux.
          Et le droit administratif (qui existe pour éviter les dérives immédiates résultant forcément de l’absence de propriété légitime des hommes d’État) est une vaste farce, car on a bien vu qu’il n’existait finalement rien d’autre que la loi du plus fort avec le covid. Et ce prétendu droit est également violé à chaque seconde qui passe par toutes les administrations.

          L’Etat est incapable de justifier son existence avec autre chose que des sophismes et des mensonges éhontés (ce qui est forcé dans la mesure où il vit du vol, mais qu’il refuse de le reconnaître). L’ENA a pour unique objectif de faire apprendre par cœur ces sophismes sur le bout des doigts aux hauts fonctionnaires. Ça n’a aucun intérêt pour personne.

          1. Higgins

            J’ai commencé à préparer l’ENA, il y a cela plus de vingt ans. J’ai dons une idée assez précise de qu’on y faisait. J’y ai renoncé car appelé à d’autres choses tout aussi passionnantes pour moi. Aucun regret de ma part mais ça m’aurait plu. Quant à Sciences-Po Paris, ça a fait partie de mes projets d’études il y a bien longtemps. Une de mes filles, y était admise pour son Master. Elle y a justement renoncé après que nous en ayons longuement discuté. C’était l’époque Descoings et elle considère, je considère, qu’elle a eu bien raison. Quant au produit Sciences Po Paris, il se trouve que pendant deux ans, j’ai été amené à travailler avec de nombreux étudiants en stage niveau M1 ou 2 dans ce domaine. J’ai donc pu juger sur pièce. Je dois dire que ceux que j’ai fréquentés étaient globalement d’un bon niveau mais aussi bons soient-ils, ils présentaient néanmoins quelques lacunes grossières pour des étudiants en sciences politiques. Par exemple, ils étaient 8 sur 10 à ignorer ce qu’était le jacobinisme et quelles en étaient les figures principales… Et ce n’est là qu’un exemple. Nous préférions de loin les stagiaires en provenance de la Sorbonne ou d’écoles privés équivalentes.
            Je vous laisse vos appréciations sur les matières enseignées et sur la méthode employée ainsi que vos frustrations visiblement importantes vu la virulence de vos propos. Bon courage pour votre ré-apprentissage..

            1. Ba

              Matières enseignées à Sciences po = merde en barre, qui sert à produire des socialistes et des voteux par paquets sans la moindre capacité de réflexion.

              L’ENA, encore une fois, sert à produire du Castex. Vous voyez le résultat !

              Bien sûr que je suis frustré et plus que jamais. La trahison est totale : mais encore une fois c’est logique quand on a parfaitement compris que l’Etat n’est rien d’autre qu’une organisation criminelle qui se repose sur la loi qu’elle produit pour cacher sa vraie nature.
              Mais je vois bien que vous ne percevez pas toute la mesure et l’ampleur colossale des bobards étatiques dans lesquels vous vivez. Sinon on aurait aucune divergence de vue.

              1. Mitch

                Le profil des mecs qui sortent de l’ENA (l’immense majorité) est un profil de ‘controleur’. Les meilleurs (je rephrase : les mieux classés) se tirent d’ailleurs au Conseil d’Etat, à la Cour des Comptes et à l’Inspection générale des finances qui sont des fonctions de contrôles.

                Peu, voire quasi pas, ont un profil de ‘people manager’, ou simplement de ‘manager’. On voit ce que ça donne quand ils sont aux manettes. Beaucoup d’incapables doublé de petits tyrans persuadés qu’ils sont entourés de cons et qu’eux seuls ont été frappé de la grace de Dieu. ils n’ont aucune compétence particulière si ce n’est de connaitre (un peu) la complexité de la propre machine infernale que leur prédécesseurs ont créé et qu’ils iront eux aussi complexifier quand le temps sera venu.

                Je ne comprends juste pas qu’il faille des écoles spécialisées dans la gestion de l’état. l’ENA en est une il y en a plein d’autres.

                Il faut bien garder en tête que l’ENA est une fois de plus une spécificité Française, comme les classes prépas, et comme beaucoup d’autres choses.

                On peut légitimement se poser des questions sur la plus-value de ces spécificités Françaises … surtout l’ENA.

                1. Pierre 82

                  Entièrement d’accord sur le système de sélection, qui ont donné cette stupidité de « classes prépa ». En Belgique, où j’ai fait mes études d’ingénieur, il y avait un examen d’entrée, et pas un concours, où ils vérifiaient grosso modo que le niveau de mathématique était suffisant, en se basant à la louche sur le programme du bac C.
                  Ensuite, une fois admis, à la fin de la première année, environ 50% étaient éliminés, ce qui était un bon ratio.
                  Ce système d’années préparatoire n’aboutit qu’à la sélection de bêtes de concours, et c’est amha une des raisons pour lesquelles les élites françaises sont hyper-conformistes, car on les a sélectionné uniquement sur leur capacité à rentrer dans le moule.
                  Le plus important est de plaire à l’examinateur, et non pas de développer des compétences. Le système s’auto-entretient, et les examinateurs ont fini par se sentir omnipotents, ce qui n’est jamais une bonne chose.

                  1. durru

                    J’avoue que je n’ai jamais compris pourquoi tout le monde trouve normal que 50% d’une classe d’âge perde une année pour rien…
                    A mon époque en Roumanie (et ça n’a pas beaucoup changé), il y avait un examen à l’entrée dans l’enseignement supérieur sur un nombre bien défini de places et le résultat était binaire : admis ou pas.
                    Ceux qui ne réussissaient pas l’examen n’avaient pas besoin de se morfondre un an, ils pouvaient s’occuper à faire quelque chose d’utile cette année là ou, selon leurs choix et possibilités, essayer d’améliorer leur niveau pour pouvoir passer l’examen l’année suivante.
                    Cette propension à refuser la prise de risque, à sur-protéger, est à mon avis un problème majeur des sociétés occidentales aujourd’hui.

                    1. sam player

                      Vu que le programme de Terminale est censé être assimilable par près de 100% des élèves, ça ne permet pas de sélectionner les élèves qui ont une vraie aptitude à poursuivre dans les matières scientifiques ( ou littéraires )
                      Les prépas permettent donc de faire de la présélection plutôt que de voir des élèves occuper des places d’entrée en grande école puis d’abandonner (1/3 environ des élèves abandonnent en cours de prépa ou sont éjectes aux concours et choisissent une autre voie).
                      L’autre intérêt est aussi les diverses spécialisations des prépas.

                    2. durru

                      Bof, les prépas sont là parce qu’aujourd’hui un bachelier standard a les connaissances d’un élève de seconde, voire troisième dans un pays normal.

                    3. Pierre 82

                      @durru
                      Perdre un an est une chose. En perdre trois ou quatre parce que c’est le temps nécessaire avant de se rendre compte qu’on est sur la mauvaise voie, c’est pire. J’en connais.
                      Et ça arrive tout le temps, vu que les voies autres que des études longues sont déconsidérées.

                    4. durru

                      @Pierre
                      Aucun système n’est parfait. Mais 50%, tout de même… pour « éviter » quelques ratages plus graves… quel gâchis !

                    5. Pheldge

                      @ durru : le taux d’échec en fac est bien pire 60 % en première année … ‘seulement 28,4 % des étudiants inscrits en 1ère année à la fac obtiennent leur licence trois ans plus tard’

                    6. durru

                      @Pheldge
                      C’est gratuit, c’est l’Etat qui paie !
                      28,4% c’est quand même assez impressionnant. Mais je ne vois personne réagir. J’ai eu l’occasion de discuter avec des Français ayant passé par ce système, la même réaction toujours : deuxième chance, etc. Pas un pour relever le coût faramineux de tout ça, ni les conséquences sur le moral de tous les recalés. J’ai laissé tomber. L’exception française…

                    7. P&C

                      @Pierredu82

                      ça a été mon cas… et je le paye encore aujourd’hui.

                      Une étude du FMIO avait montré que le premier emploi conditionne est très prédictif du reste de votre vie professionnelle.
                      Ceux arrivés sur le marché (comment peut-on parler de marché de l’emploi alors que les acteurs ne sont pas libre d’y participer ?) lors de crises, et n’ayant pas réussi à s’insérer professionnellement, auront une moins bonne vie que des gens n’ayant pas connu ce problème.

                      Pour le reste, je dirai un mélange d’esprit de caste, de mépris des gens bien installés pour les autres, et de sacrifice des jeunes au profit des vieux qui eux votent en masse.

                    8. Pierre 82

                      @durru
                      Le taux très élevé d’échec dans les études supérieures en France s’observe partout où la quasi-gratuité de l’enseignement supérieur n’est conditionné à presque rien du tout.
                      J’en connais des pelletées qui essaient plusieurs types d’études, en ne branlant rien du tout, recommençant dans d’autres filières, jusqu’au moment où, de guerre lasse, ils finissent par décrocher un truc, vers 25-26 ans, avec un bac+2.

                      Ce sont des vacances prolongées qui arrangent tout le monde:
                      – les facs sont remplies, surtout pour les études bidon, comme la sociologie, etc…
                      – les branleurs en profitent
                      – les parents râlent un peu, mais c’est souvent pour la forme. Au moins le petit dispose d’une bourse, dans de nombreux cas.
                      – Un étudiant n’étant pas un chômeur, les statistiques s’en portent un peu mieux

                      Bref, un système à la petite semaine, effectivement.

                    9. sam player

                      « ça a été mon cas… et je le paye encore aujourd’hui. »

                      Abavala… c’était écrit ! 😀 ouf c’est padtafote

                    10. sam player

                      «… il y avait un examen à l’entrée dans l’enseignement supérieur sur un nombre bien défini de places… »

                      Nous on appelle ça un concours 😀

                      Sinon, les prépas ça existe depuis plus de 100 ans, donc pas de rapport avec la baisse récente de l’enseignement…

                    11. P&C

                      @Pierre du 83

                      Tu n’as pas tord.
                      Les étudiants ne sont officiellement pas chômeurs…

                      En fait, je pense que les humanités ne devraient faire l’objet de cursus spécifiques qu’au delà de la licence.

                      L’idée est que l’enseignement en licence, même scientifique, comprenne les humanités, afin que les étudiants ne soient pas des nez de bœufs.
                      Par exemple pendant la 1ere année, voire la seconde.

                      Et ça permettrait aussi de discuter avec les enseignants chercheurs, voir les perspectives…
                      Ainsi, le mec qui voudra faire info ira toujours vers sa spé info, et les gens plus intéressés par littérature classique ou histoire antique auraient plus de temps pour jauger leurs choix.

                      Je sais, ça devrait être fait au lycée, voire au collège…

                      Pour le % d’échec en 1ere année, je crains qu’il n’y ait le choix qu’entre ça et un vrai examen d’entrée.
                      + une revalorisation des métiers techniques et manuels.

                    12. durru

                      @Sam 9h27
                      (toujours, mais pas facile de se retrouver sur ces échanges hyper-longs…)
                      Prépas : peut-être, mais il faudrait aussi essayer de regarder au-delà des noms et voir ce qui se passe à l’intérieur. De nos jours, les prépas françaises (peut-être pas toutes, mais du moins celles dont j’ai entendu parler) font le boulot que l’école ne fait plus. Si avant ça servait à autre chose, ce n’est plus vraiment le cas.
                      C’est un peu comme l’OTAN, ça a gardé le nom…

                    13. P&C

                      @Sam
                      Pourquoi tu réduit toujours au simple alors que c’est plus compliqué ?

                      2008, grosse crise je te rappelle, le secteur de bioch se pète la gueule. Seuls 2 gars de la promo trouvent du boulot à la sortie; par piston ou en s’exilant.
                      Mais j’ai aussi commis pas mal d’erreurs : études faites le nez dans le guidon, orienté recherche, j’aurai pu prendre un boulot de prof pour faire la jointure ou me reconvertir dans l’info… mais je ne savais tout bonnement pas que ces options étaient disponibles.
                      J’ai aussi mal jugé de certaines situations. Par exemple au concours d’off de l’armée de terre, où le gradé m’avait sorti  » monsieur, hors de question de vous mettre un commandement, vous êtes fait pour commander des machines ». Et il avait raison. Simplement, j’étais trop jeune et trop moulé par les études pour m’en rendre compte.
                      Offusqué, j’avais refusé l’offre de sous off qu’on m’avait proposé…
                      Pareil pour plombier dans la boite de mon oncle : dépanner en bossant, va encore, mais je ne voyais pas du tout sacrifier mes études et me reconvertir dans la plomberie (d’autant plus que mon cousin était plombier, et qu’il était guère un exemple de ce que j’estimais être respectable…).

                      Morale de l’histoire : p*tain, si j’avais su…

                    14. sam player

                      P&C
                      « Pourquoi tu réduis toujours au simple alors que c’est plus compliqué ? »

                      Parce qu’il est inutile d’aller chercher ailleurs les raisons de l’échec, ça te fait juste une bonne excuse… faut assumer ses choix, c’est simple
                      À te lire ici, tu ne sais pas bondir sur les opportunités, même pas sûr que tu les voies, tu as trop besoin de sécurité donc tu ne te lanceras jamais en dehors de ce que tu connais, ta zone confortable, même si elle ne l’est pas vraiment
                      50€, merci 😀

                    15. P&C

                      @Sam player

                      Au cas où tu le saurais pas, le monde n’est pas manichéen.
                      Et contrairement à ce que pensent pas mal de « libéraux », tout n’échoit pas à l’individu.
                      La génétique, l’occasion, l’éducation qu’on a reçu, le milieu que l’on a fréquenté, les épreuves qu’on a traversé… même la chance joue.

                      Un de mes potes de BTS, pourtant beau gosse, bien bâti, une force de la nature, sociable… super profil tu me diras ? Ben non, il est handicapé à vie, il ne trouve pas de travail car il a beaucoup de mal à articuler et à mémoriser. La raison : il a croisé la route d’un méningocoque qui lui a bousillé le cerveau. C’est sa faute ?

                      Mon oncle a à peu près la même personnalité que moi, accentué par l’âge et d’avoir côtoyé le pire de la société. Il n’aurait jamais pu entrer en gendarmerie à notre époque, mais à la sienne, pas de problèmes.
                      Et son expérience de gendarme n’a fait que lui confirmer que fréquenter des gens, ça n’en vaut pas la peine : il ne se sent bien que dans la foret avec son fusil et ses chiens, ou dans sa ferme avec ses moutons et son champ. Il tolère à peu près la présence de sa femme et de sens fils, mais personne d’autre.
                      C’est sa faute ? Aujourd’hui on sait que non.

                      Dans mon domaine d’activités, les opportunités comme tu dis, ce sont les postes de commerciaux et de managers… ça veut dire serrer des mains, parler à des gens, tailler le bout de gras en permanence… bordel, je suis un nerd depuis la petite enfance, je suis pas fait pour ça.

                  2. Mitch

                    100% d’acord avec ton analyse Pierre.

                    Pour être très franc, je me rend rend compte que je n’ai jamais véritablement compris le cursus en France. C’est sans doute triste mais c’est ainsi.

                    J’ai débarqué du fond de l’Afrique et on m’a bien fait comprendre que je venais du pays des Zulus (c’était pas super positif), en me disant qu’à présent ‘les choses sérieuses’ allaient commencé et que les branleurs en Afrique c’était le passé. Alleluia, j’allais enfin intégré LA civilisation.

                    Sans vraiment être un génie (j’étais un élève plutôt ‘cool’ et à des années lumières de mon fils de 15 ans qui bosse 2 ou 3 fois ce que je bossais), je me suis retrouvé en classe prépa à faire en 2 ans le programme de ce qui aurait du être fait en 3 ou 4 ans.

                    2 année de ‘connerie totale’, et de pure persécution gratuite. Comme j’ai horreur de perdre, je me suis accroché pour passer un concours débile et me retrouver à glander pendant 3 ans dans une école dite ‘grande’ de ce fameux ‘groupe A’ des écoles d’Ingé qui fait tant tripé les belles-mères :-).

                    S’ensuivire 3 ans avec des profs qui nous répétaient chaque semaine qui passait qu’on était l’élite. Ce qui fait le plus mal c’est qu’il y a un bon 70% de mecs de la promo qui a finit par le croire, persuader qu’ils étaient qu’il y aurait un ‘avant’ et un ‘après’ leur entrée dans le monde du travail.

                    Oui beaucoup beaucoup de questions à se poser. Je sors de ce sérail mais serait sans pitié pour le reformer en très grande profondeur.

                    1. Mitch

                      @Sam 26 janvier 2022, 19 h 44 min

                      Il y a terminale et … terminale. Un gars de terminale en section internationale ou Euro (cours en Anglais) dans un lycée ‘vitrine’ (il y en a encore quelques uns) avec option Math renforcé, Physique c’est pas tout à fait la même chose qu’un terminale STMG dans le 93 … (ok je caricature, mais à peine)

                    2. P&C

                      punaise, le coup de l’élite de la nation »…

                      On me l’a fait aussi, à la remise du doctorat… sauf que le jeune docteur moyen a entre 26 et 30 ans lors de la remise du dit diplôme… et qu’il a souvent réalisé qu’il ne savait pas grand chose, finalement…

                      Concert de rires à demi étouffés dans la salle…

                2. Pheldge

                  l’ENA forme des hauts fonctionnaires, des administrateurs. L’erreur a été de croire que c’était le seul vivier dans lequel il fallait puiser les hommes politiques. ON le voit bien avec Castex, ce type est une caricature du rond de cuir décrit par Courteline en version 2.0, tout sauf un homme d’état.

                  1. breizh

                    les énarques sont des Agnan, des fonctionnaires qui appliquent ce qui existe et sélectionnés au conformisme.
                    le drame de sciences po est d’avoir été nationalisée à la sortie de la guerre.
                    Tous les journalistes, haut-fonctionnaires et gens du cac 40 en sortent.

                  2. Jacques Huse de Royaumont

                    Castex est l’archétype du gratte-papier médiocre, conformiste et sans relief, appliquant les procédure sans aucun recul. Ce genre de personnage utilise le pouvoir dont il dispose pour multiplier les vexations et les contraintes à l’encontre de ceux qui ont le malheur de devoir s’adresser à lui. Tout cela n’a pour seul but que de lui offrir une revanche sur la vacuité totale de sa vie et de sa personne.

                3. douar

                  Les prépas + grandes écoles est un concept qui a été importé de Chine, par les jésuites.
                  Les « grandes prépa » sont d’ailleurs initialement des collèges jésuites qui ont été nationalisées .

              2. P&C

                @Mitch

                Cela ne va peut être pas te rassurer, mais pas de cadres français sont des buses en management.

                L’intelligence émotionnelle, le charisme, l’empathie, le talent pour la psychologie, la capacité à inspirer, ça ne se décrète pas.

                Pour diriger un groupe efficacement, un Rick Grimes et son vague bac obtenu à l’arraché vaudra toujours mieux qu’un surdiplômé à la Eugène.

                1. Mitch

                  @P&C 27 janvier 2022, 9 h 53 min

                  Ca ne me rassure pas vraiment :-(.

                  Le problème c’est que souvent dans les boites Françaises (ou installer en France et gérer par des Français) le management est la voie royale pour les promos. Etre chef est l’aboutissement en somme.

                  C’est con. C’est d’autant plus con que ce ne sont pas les meilleurs ‘managers’, ‘team makers’, ‘people managers’ qui accèdent à ces postes mais les meilleurs dans leur domaine (technique, vente, etc, …) qui n’a rien à voir avec le management.

                  Parfois il se trouve qu’en plus d’être bon dans leur domaine ils ont aussi des qualités managériales mais c’est la roulette Russe.

                  Au final, il y a une foultitude de petit tyrans et/ou d’autistes, et/ou de gars que cela fait simplement chi*r de gérer une équipe et de driver.

                  Je ne peux même pas leur en vouloir à eux . Comment pourrait on reprocher à un chat d’être un chat ?. Il y a juste un problème de casting qui provient sans doute d’un problème culturel (un de plus).

                  Pour l’instant j’ai eu à peu près tout comme nationalité de boss: deux Anglais, un Australien, un Suédois, 2 Français, un Espagnol, Un Allemand, Un Germano-Sudaf, … Le meilleur (de mon point de vu) a été un des Francais et le pire (de loin) a été l’autre Francais.

                  Je n’en tire pas de conclusions, même si beaucoup de tendances se dégagent.

                  1. Pierre 82

                    J’ai travaillé pas mal d’années dans les années ’90 pour une entreprise américaine. Ils avaient bien conscience du problème, et ils avaient mis en route ce qu’ils avaient appelé « dual ladder’ pour permettre à des gars très compétents, mais sans capacités managériales particulières, pour qu’ils aient également la possibilité de grimper dans la hiérarchie. Ça n’a pas eu un succès considérable, très peu de monde arrivaient à accéder à ces niveaux pour en bénéficier, mais sans doute ont-ils depuis lors tracé d’autres voies, l’Américain étant avant tout un pragmatique.
                    En France, culturellement, l’élite est très fermée, et c’est déjà compliqué pour un cadre de se faire embaucher quand on ne vient pas d’une école bien connue (ou inconnue d’eux si c’est à l’étranger), mais pour grimper dans la hiérarchie, il faut au minimum sortir de la même école qu’un ou l’autre très haut placé.
                    C’est un truc qui m’avait frappé quand j’ai été engagé là où je bosse maintenant, l’importance qu’ils accordaient à l’école d’où on vient. A 50 ans passé, en principe, on s’en fiche. Seul le CV devrait les intéresser…

                    1. Mitch

                      Dans ma boite actuelle on ne souffre pas trop des maux Français puisque cette boite c’est ‘íl était une fois le monde’ et c’est très bien ainsi.

                      Le pire que j’ai connu, c’est Thalès durant mon stage de fin d’étude.

                      C’était exactement ce que tu décris Pierre.

                      Il y avait les équipes d’X, des équipe de Centraliens, des équipes de Sup’Aéros, des équipes de SupElecs, des équipes de X-Mines, mais qui ne voulait pas être assimilé aux gars qui avaient fait que Mines sans passer par l’X (ils avaient d’ailleurs leur propre annuaire – si si authentique) et tout ce petit monde, au mieux se tolérait et au pire se haïssait.

                      Il y avait parfois un peu des mélanges (transfuges et exfiltrations devrais-je dire 🙂 ) mais c’était vraiment très très léger.

                      Quelques mois avant mon arrivée, un X s’était retrouvé  »Chef’ d’une équipe de Centrale Paris. Ouch, le cirque et la panique ! et pourtant ces mecs avaient tous entre 30 et 55 ans. On aurait naïvement pu penser que le diplôme se serait estompé avec le temps. Et ben non, … Ils en étaient toujours à se raconter leurs blagues débiles de promo et de parler de leurs profs communs qu’ils avaient eu plus de 20 ans avant en n’omettant pas de lâcher quelques SCUDS sur l’équipe d’à coté composé que de nazes car choix ‘secondaire’ à leur concours de merde.

                      Une caricature de tout ce qu’on m’avait raconté. Si je ne l’avais pas vécu, je n’y aurais pas cru.

                2. Pheldge

                  ah, tu veux qu’on en parle ? ça tombe bien, sam est ton écoute, il saura t’aider à mettre des mots sur ta douleur sam, c’est un grand guérisseur des âmes, sam 😉

    3. pabizou

      Bizarre… bizarre, plus je regarde les 5 dernières années plus je me dis qu’il serait facile pour un muet de nous parler de ce qui fonctionne encore quand ce connard XXL l’a seulement regardé .

        1. Mitch

          Je pense que c’est parce qu’ils ne sont pas allés assez loin dans la ‘vrai’ experience socialiste 🙂

          Avec une bonne grosse louchée de collectivisme, d’état, d’impôts, de morale à 2 balles et tout devrait s’arranger.

    4. Chat de Nuit

      Dans ma boite, une agence de voyage, nous avions pris l’année dernière une alternante qui préparait un Master en tourisme. Elle n’est restée qu’une quinzaine de jour. Elle avait d’énormes lacunes en langue française, et elle en était consciente. Par exemple, elle m’a demandé comment répondre au mail d’un client. Elle ne savait pas si elle devait dire Monsieur ou Madame. Je lui dis de regarder le prénom du client, et après quelques minutes elle revient vers moi pour me dire qu’elle est désolée, mais elle ne connaît pas le genre du prénom : Emmanuelle !
      Et ensuite, il nous faut vérifier chaque émail pour la grammaire et l’orthographe. Alors, je l’avoue volontiers, il m’arrive aussi de faire des fautes d’orthographe ou de grammaire. Mais comment peut-on arriver à ce niveau d’études et avoir un niveau en français aussi bas ? Ah, oui, peut-être parce qu’on est du sexe féminin et d’origine nord africaine ?

        1. Theo31

          De nombreux pays dits du tiers monde arrivent à faire mieux que la France en matière d’instruction. Un effort et la Corée du Nord passera pour un îlot de prospérité.

      1. ValM

        Pareil dans la boite où bosse ma belle-sœur (filiale de Thales) : une alternante en master qui ne savait pas écrire. Ordre avait été donné aux assistantes en place de vérifier tous ses courriers (papier et mail) avant envoi (que de temps de gâché !)
        J’ai également aidé ma fille et ses 2 camarades en licence Rh pour leur rapport de groupe : la cata! je pouvais repérer les passages qui n’étaient pas écrits par ma fille (à force de la harceler pour ses fautes, elle n’en fait quasiment plus maintenant, alléluia) : fautes de grammaire, d’orthographe, syntaxe immonde (des phrases entières n’avaient aucun sens). On leur demandait de rédiger un rapport avec problématique et hypothèses alors que le français n’était pas maîtrisé !!!

  16. JackVandereden

    Et pourquoi ne parle t-on jamais de l’invas… Euh, de « l’immigration » ? La politique en matière d’immigration est plus que jamais un désastre. Je dirai même plus : une balle dans la tête.

        1. P&C

          Que des démagogues l’instrumentalise pour arriver à pousser leurs idées, ok, mais on voit que les décisions sont surtout en faveur de groupes d’intérêts bien placés socialement.

          Sinon les gGlles egeaunes auraient obtenu satisfaction…

  17. starlink_Poséidon

    Peut-on être convaincu par un taux de chomage flatteur, fixer sur papier flatté quand on est sous dictature ?

    Sinon Marianne à trouver un institut de sondage présidentielle convainquant, Mélenchon est vraiment haut.

    Il faut taper cluster17 sur duckduckgo

      1. Nemrod

        Cohérent.
        Y a pas de chômeurs en économie administrée mais personne travaille.
        Comme nous sommes passé de 57 % à autour de 70 …à la louche via le déferlement du « quoiquilencoute »…le chômage baisse.
        Encore un effort kamarad…la lumière est au bout du tunnel !
        Ah merde c’est les phares du train !

      2. Pythagore

        RRRrrrrraaaaaaa, p’isqu’on vous dit que tt va bien, grâce à notre grand Lider à tous Ô Macron. aaaarrr ces ronchons de francais alors 😉 !
        https:/ /www.msn.com/fr-fr/actualite/france/p%C3%B4le-emploi-baisse-record-du-nombre-de-ch%C3%B4meurs-sans-aucune-activit%C3%A9-en-2021/ar-AAT9ZKO?ocid=entnewsntp

        1. sam player

          « Le nombre de chômeurs atteint, à fin 2021, son plus bas niveau depuis le troisième trimestre 2012. »

          Marrant la tournure de phrase…
          C’est plus bas ou juste au dessus ?

      3. Jacques B.

        De toute façon, le seul chiffre qui vaille n’est pas (plus) le taux de chômage, mais le taux d’activité.
        Et il est très mauvais, pour notre pays : c’est même le pire de l’OCDE. En 2018 – et ça n’a sûrement pas changé depuis, sinon en mal – nous travaillions 630 heures/habitant/an, contre environ 850 au RU ou aux USA, 950 en Suisse, et plus de 1.000 en Corée.
        Les heures travaillées/habitant/an, ce’st le meilleur indicateur, puisqu’il est une synthèse du taux de chômage, du nombre d’h travaillées/semaine, du nombre de jours de congés et fériés/an, de l’âge d’entrée dans la vie active et de l’âge de départ en retraite.
        Nous sommes les plus mauvais, et la soi-disant forte productivité des travailleurs français ne suffit pas, loin de là, à combler le déficit. D’autant plus que le % d’heures de fonctionnaire ou assimilé parmi ces 630 heures/an est un des plus élevés sinon le plus élevé, et que les fonctionnaires n’ont pas la meilleure productivité du monde, sauf erreur.
        Le Français bosse très peu (bien aidé en cela par des politiciens démagogues qui le font croire à l’argent magique), et après il s’étonne que les comptes publics soient dans le rouge, que le nombre de personnes sous le seuil de pauvreté ne cesse d’augmenter, que le niveau de vie moyen ne cesse de baisser, que les services publics – régaliens ou non – soient en déliquescence, etc.
        CPEF…

        1. Aristarkke

          De nombreuses discussions sur ce sujet ont eu lieu ici même à diverses époques dans le passé et la conclusion résumée était qu’il était extrêmement probable qu’un travailleur grançais devait entretenir quatre personnes en moyenne, en plus de lui-même…

          1. Jacques B.

            Quatre, je ne sais pas, ça me paraît beaucoup, d’autant plus qu’il y a des incompressibles (les jeunes à l’école jusqu’à disons 18 ans voire 20 en moyenne, les vieux trop usés pour travailler, le roulement des malades…) et qu’en plus il y a des gens qui travaillent sans être comptabilisés comme travailleurs (la femme au foyer en est l’exemple-type)… mais à la limite ce n’est pas ça l’important. C’est juste que je trouve tout à fait inutile, car trompeur, de parler de taux de chômage pour résumer le niveau d’activité : du fait que c’est beaucoup trop réducteur, mais aussi du fait que le taux de chômage officiel est l’objet de toutes les manipulations…

            1. Higgins

              Pour la manipulation, la lecture de cet article de Charles Sannat le laisse fortement penser : https:/ /insolentiae.com/le-chomage-baisse-t-il-vraiment-ledito-de-charles-sannat/

            2. Dr Slump

              J’ai découvert une règle très simple avec la communication de nos zélites et leurs zélés thuriféraires: il faut toujours conclure l’exact opposé de ce qu’ils déclarent. Et plus l’affirmation est forte, plus le message est insistant, plus la réalité est proportionnellement inverse.
              Quand ils disent que le taux infection est en train d’exploser, comprendre qu’il est en train de s’écrouler, quand ils disent que les lits de réanimation sont remplis de non-vaccinés, comprendre qu’ils sont remplis de vaccinés, l’HCL est dangereuse – elle est inoffensive, Agnès Buzyn ne savait rien- elle savait très bien, les résultats du bac sont excellents – ils sont d’une nullité catastrophique, l’activité économique repart en beauté – l’activité économique s’effondre en silence, grandes annonces récemment sur le taux de chômage qui diminue : il doit être en train d’exploser!

              Ca marche aussi pour des déclarations plus personnelles, du genre « Mr le ministre Duchmolle est très concerné par la protection des mineurs – comprendre que c’est un pédophile. On peut continuer comme ça sans fin pour plein de sujets, faites l’essai, vous verrez à quel point ça fonctionne.

              1. Jacques B.

                C’est bien connu : la guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage. Et l’ignorance, c’est la force !
                Toute ressemblance entre la maxime orwellienne et la situation actuelle ne peut être que fortuite !

            3. HAYD

              Petit patron d’une petite entreprise, j’ai fait un calcul et je suis à 7, beaucoup plus que 4. L’adversité et les poids au pieds (Keko avait évoqué « aux couilles avec des hameçons rouillés, j’ai gardé l’image) sont le quotidien, du matin au soir, et les mauvais jours, du soir au matin.

  18. syl20

    Extrait du Monde : https:/ /www.lemonde.fr/planete/article/2022/01/26/covid-19-le-danemark-et-l-autriche-levent-leurs-restrictions_6111062_3244.html
    « Le niveau de risque lié au variant Omicron reste très élevé, mais plusieurs pays européens entendent réduire les mesures sanitaires. Le Danemark a décidé de lever ses restrictions à partir du 1er février. L’Autriche, de son côté, va lever lundi le confinement des non-vaccinés. »

    « La pandémie de Covid-19 a fait plus de 5,6 millions de morts dans le monde depuis la fin de décembre 2019, selon un bilan établi mardi par l’Agence France-Presse à partir de sources officielles. »
    En 2 ans, alors que durant ce temps, ce sont 12 millions de morts par le diabète…

    La baudruche se dégonfle… Mais comme les dinosaures, il va falloir du temps pour que nos technocrates soient rattrapés par l’information qui leur mord la queue…

  19. Titinou

    Comment la question a été posée ?
    « 73% des gens interrogés pensant que l’économie actuelle profite aux patrons aux dépens de ceux qui travaillent »
    Je m’interroge : les patrons ne travaillent donc pas ?

    1. Le Gnôme

      Ils sucent le sang des travailleurs, c’est bien connu, et horreur, ils veulent que faire des profits (excusez moi pour ce gros mot).

      1. Pheldge

        voilà, merci ! c’est un comble que sur ce site, il faille rappeler cette évidence, remarquablement démontrée par le grand Karl Marx ! on va finir par croire qu’on est sur un blog de la fachosphère … 😉

      2. Mitch

        Oui, et les immondes patrons sont gros, ont du bide et fument des Havanes toute la journée en attendant que les rentes tombent vautre qu’ils sont dans leur fauteuil. Les cours d’économie se sont arrêtés en 1880 avec le grand Karl, et depuis … le néant

        1. Spirou

          Suis tombé sur Patron incognito sur M6 et le ceo de LDLC envoyait autant de charisme et de virilité qu’un chroniqueur de Télé Matin.
          Sinon Qui veut être mon associé sur le même canal ma fait tout autant de peine. Suffit de comparer avec Shark Tank voir Dragon den pour voir le gouffre en matière d’acuité entrepreneuriale.

  20. syl20

    Les patrons bossent comme des malades. Je pense que la références s’adresse plutôt aux actionnaires qui encaissent de plus en plus…

      1. Pheldge

        toutafé que cépapareil : le chèque de l’épargne salariale, c’est de l’argent récupéré – grâce à la lutte et à l’action des syndicats – sur les millions volés au travailleurs par le patronat !

    1. Pierre 82

      Il y a une petite erreur dans l’url… lire
      https:/ /www.hommenouveau.fr/3904/tribune-libre/un-rhume-tuera-la-democratie—tribune-libre-de-jean-de-saint-jouin.htm

      1. sam player

        Il faut mettre 3 tirets entre démocratie et tribune
        Écrire democratie- – -tribune puis supprimer les espaces entre les tirets 😀 sinon les tirets unitaires sont remplacés par un tiret long

          1. sam player

            Pour empêcher la correction automatique tu mets un espace entre chaque tiret puis tu supprimes les espaces
            democratie- – -tribune
            puis après suppression des espaces
            democratie—tribune

    2. sam player

      Pas con de voir l’état comme le dieu d’une nouvelle religion : il ne doit pas décevoir ses fidèles sinon il met sa pérennité en jeu et risque d’être remplacé, donc coûte que coûte, il faut qu’il sauve pour se sauver lui-même 😀 d’où les décisions absurdes et les sacrifices acceptés par les croyants sur son autel

      1. Theo31

        On est dans un fonctionnement de type sectaire : cathares, communistes. Révérend Jones. Ça risque de très mal se terminer. Si dame nature et Darwin peuvent nous débarrasser de quelques covidiots….

  21. Higgins

    Des nouvelles du front : https:/ /leblogalupus.com/2022/01/26/la-crise-entre-la-russie-et-lukraine-sapaise-alors-que-les-pays-de-lotan-rompent-avec-la-position-belliqueuse-des-etats-unis-et-du-royaume-uni/

    1. pabizou

      Beaucoup de bruit pour rien? Pas sûr, l’avatar du 55 a quand même réussi l’exploit de se ridiculiser avec un non-sujet, il fallait quand même le faire . La seule chose qui m’interroge dans ce ridicule et pitoyable mauvais théâtre reste quand même en suspens, par quoi va t’il arriver à remplacer le dernier cache-misère d’un quinquennat calamiteux?

      1. Dr Slump

        Il va nous faire un coup de Giscard, un « au revoir » à sa façon, en larguant à son départ quelque boule puante vengeresse.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Major, vous demandiez des nouvelles du Canada.

      En voici :

      https:/ /reseauinternational.net/100-000-camionneurs-veulent-bloquer-ottawa-pour-liberer-le-canada/

      1. Pierre 82

        Regardez comme le Macron canadien respire la sérénité.
        Je ne m’en lasse pas.
        Sa « small fringe minority » est un délice de gourmet.

        https:/ /twitter.com/RebelNewsOnline/status/1486463052446932996

          1. pabizou

            Autant que le fait qu’il ait fait bloquer, ou essayé, la cagnotte de 4,5 M que les canadiens ont constitué pour aller lui secouer les puces

  22. Oreliane

    Du temps où j’écrivais en vers et corrigeais
    Les textes sur un site très à droite connoté
    Il m’arrivait parfois de faire des erreurs
    Libellé pour libelle, Tudieu c’est une horreur !

    Bon ça va aller !

    Un peu de légèreté, le plaisir de croquer

    Celui qui se comporte, via la langue, en roquet.

    Justicier de syntaxe, preux de conjugaison

    Sous ses fourches caudines, passent les oraisons…

    Qu’importe le sujet, ou même le sens du verbe

    S’il subsiste une faute, il en devient acerbe.

    Il ne se prononce pas sur le fond de l’article

    Il est là pour traquer, chaussé de ses bésicles,

    A l’affût de l’erreur, grammaire, vocabulaire,

    Voire la typographie, qui n’a l’heur de lui plaire.

    Il scrute et il observe, attendant le moment

    Où il peut exprimer tout son ressentiment.

    C’est sa quête, c’est son graal, c’est sa lutte finale…

    Qui pointe les défauts de l’Educ nationale !

    Souvent un ancien prof qui braque son arquebuse

    Sur des sites de droite mais trouve des excuses

    Aux média nationaux, et leurs erreurs allège.

    Et pourtant on pourrait en faire des florilèges…

    Il l’a, il est content, il s’en gorge, s’en repaît

    Tout fier de sa trouvaille, et dont il se complaît.

    Il a saisi la faille, bondi sur la coquille

    Sous ses yeux acérés, elle se recroqueville.

    Et fier comme Artaban qui débusque sa proie

    Il exhibe son trophée, et sentinelle se croit.

    « Le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt »

    Et d’une faute d’orthographe, il fait feu de tout bois.

    Car c’est inadmissible, car c’est intolérable

    Qu’on trouve dans ce journal ces fautes impardonnables,

    Pensez donc une revue faite par des bénévoles

    Sans aucune subvention, à peine quelques oboles,

    Point d’académicien spécialiste des belles-lettres

    Auquel on pourrait les éditoriaux soumettre,

    Aucune pointure des gazettes à la rédaction

    Et une « bac moins 1 » pour faire les corrections…

    Mais cela ne nous vaut une once d’indulgence

    Tant ces ayatollahs font preuve d’intransigeance,

    Pour la mesquinerie dévoilent leur appétence,

    Quand d’autres par courriel, soulignent les défaillances.

    La perfection hélas n’étant de ce bas monde,

    Je ne leur présente mes excuses les plus profondes,

    Citant Brel à propos des remarques incendiaires :

    « Je sais on fait ce qu’on peut mais il y a la manière » (1)

    Question de savoir-vivre ou magnanimité ?

    Nul n’a le privilège d’infaillibilité.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Il est des plumes altières
      qui par leur expression
      peuvent paraitre sévères
      mais ont souvent raison

      Il faut de l’indulgence
      pour qui parfois défaille
      et de l’intransigence
      envers ceux qui les raillent.

  23. Theo31

    L’Etat a peut-être abandonné le régalien mais il est bien présent dans le prix des drogues. Les dealers le remercient de maintenir leurs rentes à des niveaux élevés. Pour rien au monde, ils ne voudraient de la légalisation de leur business.

    Comme d’habitude, le client est le grand perdant.

    1. MCA

      Le client est le grand perdant?

      Il ne faut pas exagérer, si les prix baissent suite à légalisation on peut raisonnablement penser que la conso risque d’augmenter.

      Je doute qu’une vie de drogué soit un idéal à souhaiter.

      1. Theo31

        La baisse du prix d’un bien/service dégage des ressources pour d’autres achats/investissements.

        Beaucoup de gens se droguent pour se la jouer rebelles en carton. Dans un monde normal, ils paieraient plus cher leur assurance maladie.

    1. Jacques B.

      Intéressant – ou pas… en effet, cet article s’intéresse uniquement aux « cas » de Covid, alors que le plus intéressant (à mon sens) dans les rapports de UKHSA, ce sont les gens hospitalisés (emergency care) et les décès.
      Je suppose que leurs « cas » de Covid sont également déterminés à partir de tests PCR, donc ces chiffres peuvent aussi être une indication que la fiabilité de ces tests est sujette à caution…

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Hausse des prix généralisée. Grève ce jour pour les salaires

      L’inverti du 55 c’est prix une paire de claque du chancelier allemand dans l’affaire ukrainienne.
      Tout va très bien.

        1. MCA

          Pas grave, le principal c’est la claque.

          En tant que français je me désolidarise de ce clown et tant mieux s’il s’en ramasse d’autres.

  24. pabizou

    L’écran de fumée ukrainien se dissipe, l’offensive de l’Europe contre les nations devient de plus en plus évidente . Je viens de jeter un oeil au courrier des strateges, c’est édifiant et beaucoup plus inquiétant que les gesticulations récente de l’avatar du 55 déguisé en « chef de guère » .

    1. P&C

      Malheur au pays dont le prince est un enfant.

      Et je rappelle que ça se passe dans un pays qui va encore bien, avec comme grosse crise une méchante grippe.
      Ce sera quoi quand il faudra annoncer le sang et les larmes ?

      (en fait on le sait, on l’a vu avec la marionnette US en Afghanistan : corruption, incompétence, tient 3 semaines, se barre avec la caisse).

      1. HAYD

        Entre une instabilité qui précipiterait les choses, et une stabilité -relative – dans l’oligarchie des young leaders, et malgré tous leurs merdoiements et nullissimités, la question se pose pour une bête question de timing et d’évènement qui créera le « narratif » des récupérateurs
        .
        Le chaos en transitoire vers du mieux, ok, le chaos en permanence ou vers un totalitarisme décomplexé et encore plus régressif, pas sûr.

        Où est Hary Seldon ?

  25. Higgins

    Autre HS mais c’est à lire : https:/ /brunobertez.com/2022/01/27/lisez-ce-texte-que-je-considere-comme-definitif-sur-le-covid-le-vaccin-les-soins-et-lagenda-pour-etre-citoyen-il-faut-travailler-sinformer/

  26. kekoresin

    Les français ne se font pas enculer mais ont simplement une impression, un vague sentiment éthéré d’avoir un obus de 150 coincé dans un fion aux contours décidément flexibles. Si beaucoup le remercient encore pour l’octroi de bidons de vaseline gratuitement payés par leur asservissement fiscal, certains commencent à voir les abords du forage s’orner de vilaines fissures qui irritent et s’enflamment au contact des emmerdements présidentiels.

    Le sentiment d’impuissance éprouvé par le troupeau de poulets élevés en cage socialiste a naturellement fait naitre un sentiment de toute puissance chez le gérontophile maniéré. La facilité avec laquelle l’enfant roi a asservi un peuple soit-disant réfractaire engendre des comportements suicidaires, comme celui de vouloir s’en prendre à la fédération de Russie par exemple. Mais la réalité cruelle qui s’impose, c’est qu’il existe quelques différences anatomiques entre le poulet et l’ours brun. Là où quelques brassages d’air avec des petits bras maigrelets suffisent amplement à créer la panique dans le cheptel de gallinacés, cette gestuelle pitoyable face a un ursidé peut provoquer des effets de bords désagréables.

    Cette impuissance notoire se traduit également à l’intérieur du poulailler quand s’y introduisent des renards. Les cabinets pléthoriques de communicants et autres conseillers en stratégie propagandiste ont beau mettre des panneaux « ne pas déranger pendant la ponte », les prédateurs continuent leurs méfaits. Les coqs en chef puniront cependant durement toute tentative de coup d’ergot sur le renard de peur que les poulets réalisent qu’ils puissent échapper ainsi également aux saillies forcées de leurs chefs de bassecour. Et puis la peur du prédateur imprévisible resserrera les rangs qui caquetteront de plus belle pour qu’on renforce la cage plutôt que tuer le renard. Tous les poulets sont égaux mais les coqs un peu plus que les autres comme dirait George…

    1. Gelato29

      Le vilain inverti se vengera sur le peuple français du nouveau camouflet diplomatique qu’il vient de se manger de la part de Tonton Schultz
      Tous aux abris !

    2. Nemrod

      ahhhhhh…merci Keko !

      Ah les renards ont de beaux jours devant eux et les gardiens du poulailler aussi..
      Quand je vois tous les parents courir affolés en cherchant les autotests requis par le protocole des sadiques de l’Ednat…c’est affligeant.
      3 ou 4 moins cons les font pas et puis c’est tout…
      Les autres me regardent avec des yeux ronds quand je leur dis que le mieux qui pourrait arriver à leur mioche est de le choper fissa le bidule histoire d’avoir la paix et les trous de nez au repos…(en plus de devenir orphelin…mais ça je le pense)

      1. Aristarkke

        Flop Joene et Caltex ont mis dans le mille en paniquant à donf les mères de famille , d’autant plus mères poules que leurs rejetons sont jeunes…
        D’où très probablement le rétablissement de l’exécution de soins, de tests, de picouzes autorisés par un seul parent et non plus par le duo unanime forcément…

    3. Citoyen

      Euh, Keko,
      D’après G.Maudrux, il n’est pas sûr que les coqs en chef s’en tirent à bon compte, ni sans dommages !!
      https:/ /www.covid-factuel.fr/2022/01/26/omicron-vaccins-petit-tour-du-monde-en-images-2/

    1. Theo31

      Normal, le tiers monde est traité à sa juste valeur par ceux qui se considèrent d’une race supérieure.

      Pour beaucoup de hauts fonctionnaire, les subalternes ne sont que des faire valoir utiles uniquement pour les élections.

  27. Higgins

    Et notre hôte repris sur le blog à Lupus : https:/ /leblogalupus.com/2022/01/27/france-pendant-la-parade-sanitaire-labandon-du-regalien-continue-h16/

Laisser un commentaire