Lettres aux impôts

Il vous sera parfois nécessaire d’avoir à communiquer avec les gens des administrations. Dans ce cas, vous pourrez vous inspirer des modèles ci-dessous…

Lettre pour les Impôts Locaux

Auteur : yook
Objet : demande de justificatif.

Madame, Monsieur,

 »Nous vous avons versé la somme de 700 euros, demandée par votre organisme au titre de « taxe d’habitation ».
Cependant, nous souhaiterions avoir, par retour de courrier, un justificatif détaillé et pertinent de l’utilisation finale des 700 euros, que vous nous avez demandé de vous régler expressément, au seul motif que nous habitons sous un toit plutôt que sous un pont, solution que nous avions choisis pour des raisons essentiellement pratiques que vous devrez être à même de comprendre. »

Comme vous devez le savoir, toute entreprise ou association se doit de remplir des obligations comptables exigeantes, par exemple la justification de toute transaction financière, quelle qu’elle soit. Nous ne comprenons pas pour quel(s) motif(s) vous outrepasseriez ce devoir.

Je vous prierais donc de bien vouloir justifier pour de solides raisons ce ponctionnement financier très important du budget de notre famille – aux revenus pourtant plus que modestes, voire misérables -.

Sachez, à titre indicatif, que nous préférerions largement, en cette période de disette financière, acheter un pull à notre fille plutôt qu’une arcade autoroutière.

De plus, je vous saurai gré de me rembourser le pourcentage des 700 euros qui est alloué au budget « petits-fours et réceptions », puisque, ce mois-ci, je dois m’acheter des patates.

Cordialement,

XX

Variante pour les Impôts Locaux

Auteur : antietat

Citoyen percepteur,

Tout d’abord il ne faut pas mal interprêter le tutoiement que j’utilise systématiquement avec les représentants de notre belle fonction publique. Loin d’être une marque de familiarité déplacée, je l’emploie au contraire pour marquer mon attachement aux avancées révolutionnaires qui ont vu, après la disparition de l’impôt, l’avènement des contributions volontaires.

A la réception de ton courrier, j’ai d’abord été, je le concède, surpris par le montant plus que substantiel de la somme que tu penses être habilité à me réclamer. Mais, faisant partie des 27 téléspectateurs qui suivent assidûment les chaînes d’informations parlementaires, j’en ai vite compris la raison.

Je ne sais pas si tu es au courant, mais le montant des salaires et pensions des fonctionnaires de ce pays frise au petit fer les 128 milliards d’euros, si ma mémoire ne me trahit pas.

A cette aune là, te refuser 700 euros pourrait paraître mesquin de la part de quelqu’un disposant de revenus dignes de ce nom. Or, j’en suis à un point où ma survie, en tant que contribuable, m’interdit tout simplement de te régler en une seule fois.

Aussi je te propose l’échéancier suivant. Je peux contribuer volontairement au règlement de 70 euros immédiatement, sans avoir besoin d’en parler à mon banquier, et je pense ensuite pouvoir rééditer cet exploit pendant neuf mois.

J’ai bien conscience que si j’avais dû écrire à un fermier général, à ce stade de ma lettre, j’aurais été contraint d’user d’obséquieuses formules de politesses pour avoir une chance de voir mon problème pris en considération. Fort heureusement avec toi, je sais que c’est inutile, et peut être même contre-indiqué, car cela serait faire injure à ta fibre profondément égalitaire de fonctionnaire républicain.

Je me contente donc de te saluer citoyen.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6