Le Machin Climatique Français

Dans mille ans, dans cent ans, dans dix ans, que dis-je, demain, la planète va tomber à court d’énergie. La civilisation sera paralysée, les activités humaines seront figées dans une absence bête de mouvements, et bientôt, tous les hommes retourneront à l’état de sauvages qu’ils n’auraient peut-être jamais dû quitter. Tous ? Non ! Une petite poignée resiste encore et toujours : ces hommes, ce sont les Chercheurs Fraônçais de l’Energie Solaire !

Ca y est !

Enfin !

Il était temps !

L’état français vient de sortir de sa léthargie pour prendre à bras le corps le problème du réchauffement climatique, de la production effreinée de CO2 par l’homme-qui-casse-tout et de la déplétion certaine et immmmminente du pétrole, et éclairer de ses énergies nouvelles, renouvelables, écologiques et « socialement vitaminées »[1] l’avenir radieux qui s’offrira aux contribuables reconnaissants.

Pour résoudre de concert le problème posé par les paquets de CO2 produits par l’activité humaine et des vaches pétomanes trop nombreuses, et le manque de pétrole qui nous pend au nez, le politique français a des idées. Certes, elles ont toujours cette petite odeur de naphtaline typique des idées qu’on a laissé très longtemps (pas assez ?) dans une penderie, ou, alternativement, cette fragrance délicate à l’eau de rose des années 90 (1890, bien sûr) des idées vieillottes et surannées. Cette fois-ci, l’idée aura une petite odeur de pipi, la même que celle qu’on retrouve parfois dans les maisons de retraites où s’entassent des petits vieux qui ont l’immense « privilège » de disposer des largesses royales de notre généreux système de pensions par répartition que le monde ne nous envie plus.

Car il s’agit ici d’une idée de base simplissime : créer un Machin Climatique.

Pour l’occasion, on lui donnera un nom un peu plus porteur que le pourtant très réaliste Machin Climatique… Mettons « Institut national de l’énergie solaire (INES) », c’est clinquant, ça brille dans le soleil de midi, et ça fait très structure importante, ça, « Institut ». Il ne s’agit pas d’une Commission commune, d’une Antenne d’Etude, trop mesquine, ni d’un bête Centre de Recherche, qui fait encore trop expérimental ; non, non, ici, il s’agira d’un Institut, ca cogne directement dans les esprits à la grande porte du prestige et de la science, et – en même temps et plus discrètement – à la petite porte de l’impôt pour financer tout ça via l’argument imparable du « Vous comprenez ma petite dame, l’Institut a besoin d’argent ! C’est tout de même l’Institut National de l’Energie Solaire, ma petite dame, un symbole construit comme repère pour le monde de demain, que je vous dis ! »

Mais cette idée de base simplissime, on peut se demander exactement à quoi elle va servir : en effet, le domaine de l’électricité solaire est un domaine relativement bien couvert par la recherche industrielle; le marché des cellules photovoltaïques existe déjà, et se développe déjà fort bien sans les sangsues subventionnées que le gouvernement s’est engagé à scotcher sur nos jambes.

On apprend en effet que le marché mondial des capteurs photovoltaïques connaît une progression très rapide, puisque depuis cinq ans, il enregistre une progression annuelle de l’ordre de 35 % ; et comme ce magnifique institut n’est créé que depuis le … 3 juillet de cette année, on peut d’ores et déjà affirmer sans trop se tromper que l’Institut National Français Des Impôts Pour Du Soleil … n’y est pour rien du tout.

Si ce marché se développe, pourquoi diable de foutredieu de bordel de pompe solaire à impôts citoyens et festifs faut-il créer un nouvel avatar idiot des lubies compulsives de nos dirigeants ? Pourquoi la recherche industrielle seule ne peut-elle continuer à fournir un silicium toujours moins cher et toujours plus pur pour les cellules photovoltaïques, et en quoi le nouveau furoncle subventionné peut-il garantir qu’il fera mieux que ces firmes kapitalistes ?

Réponse : il ne peut pas le garantir.

L’objet de cette création apparaît alors clairement, et ne se situe pas dans le domaine de l’énergie, mais plutôt dans les produits laitiers : il s’agit de créer un Nouveau Fromage, dans lequel des petites souris triées sur le volet par de fins politiques pourront vivre tranquillement en excrétant un rapport ou deux par an, bidouiller du panneau solaire pour faire illusion et détourner en toute légitimité une partie de nos impôts d’une façon à la fois inutile et classieuse.

Car à présents, mes petits amis, vous le saurez : vous payez une partie de vos impôts pour que le soleil brille !

Le Moôonde

Notes

[1] ©Citoyen Durable

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires8

  1. photon

    Bien vu! Des impots pour une illusion permettant de faire perdurer (recycler) des postes de fonctionnaires inutiles. Les francais etant incultes economiquement mais parfaitement cultives en affaire de bureaucraties et de guichets proliferant, d’impots negatifs (subventions diverses), ils sentent bien que l’emploi de leurs enfants en ces machins devient possible. Rassures ils vont dormir l’esprit tranquille pensant que : oui nous vivons bien dans le meilleur des systemes possible, demultipliant les planques a l’infini ; toujours pret a sauter sur une occasion d’abriter plus et de depenser plus. Fonctionnaire, lui meme fils de fonctionnaire, il pense a ses enfants qui seront fonctionnaires du climat, titre prestigieux, fin du fin de la cuisine etatique, faire la pluie et le beau temps. Des generations de burelins, de ronds de cuir, de fonctionneux en avaient reve, ceci depuis des lustres, nos enarques le firent en ce debut de XXI eme siecle. Grand jour de l’etatisme a la francaise, le systeme a la francaise commandera aux elements… Rude awakening!

  2. LePetitPingouin

    Le plus marrant c’est que ca se prepare a faire la revolution pour remettre le meme couvert collectiviste, mais en encore plus dur.

    j’ai beau chercher je ne vois pas d’avenir liberal pour la france…

    Ping

  3. pp

    Salut h16! Dans le dernier Fusion de cet été, j’ai lu un petit article très amusant : des chercheurs russes ont découvert que contrairement à ce que l’on croyait, les plantes vivantes emmettent plus de méthane que les plantes mortes en état de décomposition, et cela d’un facteur allant de 10 à 100 !
    Ces mêmes chercheurs estiment que ce méthane a un effet de serre 58 fois plus élevé que le pauvre CO2 !

    J’attend avec impatience de voir nos chers écolos faire un carnage dans les forêts françaises pour nous sauver du terrrrrible péril qui nous attend ! lol !

    Comme quoi on nous prend vraiment pour des cons avec cette histoire de réchauffement.

  4. Très intéressant. Aurais-tu des références (n° d’article, noms des chercheurs, titre de l’article, …) ?

  5. photon

    Une remarque, il y a 1000 ans et un peu plus le climat sous les Capetiens etait en ce bout de territoire europeen et plus sec et plus chaud que de nos jours… Sous louis XIV il y eut une mini ere glaciaire…

    Ceci pour faire remarquer que les industries a cette epoque, comme la pression humaine sur l’ecosysteme etaient faibles et que le climat avait evolue fortement et ceci dans les deux sens. Nous sortons en fait de plus de cinquante ans de climat relativement stable et doux (autre aspect du phenomene). Il y a donc des variations fortes avec des hauts hauts et des bas bas et des stabilites moyennes et toutes possiblites… Notre memoire est courte! Mais c’est un fait que l’homme influence le climat, mais ce fait est de tous temps; comme egalement toutes especes et ceci depuis les algues (stromatolithes du precambrien) qui ont pollue l’atmosphere en rejettant de l’oxygene, et nous vivons dans cette atmosphere!

    Il faut donc s’en tenir au faits. Tout est en evolution permanente, en co-evolution et nous sommes dans ce processus et issus de ce processus!

    C’est un fait que les pins par exemple produisent des molecules dites aromatiques (par forcement bonnes a la sante). Cet exemple simple pour dire qu’l n’y a donc pas le naturel (sain) et le fait de l’homme (malsain)…

    Nous sortons simplement, d’une epoque pre-scientifique, avec bien des prejuges inconscients et nous entrons dans l’ere de la complexite.

    Mais dans ce cas, l’analyse scientifique est biaisee car utilisee par le politique (sous motif de changement de toute une branche economique, celle des transports-produits petroliers, ET par les anti et alters, des nostalgiques du passe qui voyant leur modele economique pris en defaut cherchent tous les moyens de freiner l’ecart, c’est a dire l’economie reelle et libre, ils ont trouve un alibi, l’economie trouble le clilmat et leur monde ideal et abrite…)

    Ce dossier rejoint celui des ogm, il a ses equivalents du "faucheur compulsif", les idealistes climatiques (en reference le musee du climat, ce temps stable et doux que connurent nos parents…). Ce sont des positivistes, des constructivistes de grandes simplifications, ce sont des esprits dogmatiques et souvent bornes, bref ce sont des socialistes!

    Le socialisme est bien une maladie des intellos, de grands idealisateurs compulsifs cherchant a faire rentrer la complexite dans des schemas mecanistes simplifies, bref une erreur de paradigme!

  6. pp

    h16, voici un lien vers le pdf qui contient la brève dont je t’ai parlé :

    http://www.revuefusion.com/image...

    (Je me suis planté sur un détail : ce ne sont pas des russes mais des allemands).

    Par ailleur dans le même numéro il y a un article (qui lui n’est pas dispo gratuitement) qui expose qu’une étude réalisée avec des données altimétriques acquisent par des satélistes européens, rèvèle que la couche glaciaire de groenland ainsi qu’une partie de la banquise antartique … s’épaissit !
    Ceci dit elle ne s’épaissit pas partout, puisqu’elle diminue aussi à d’autres endroits.
    Mais le plus intéressant dans l’article est que les phases successives de glaciation et de réchauffement du climat serait dues à des cycles astronomiques orbitaux de 21000, 40000 et 100000 ans.

Les commentaires sont fermés.