Après le Machin Climatique, le Bazar Littoral

Incroyable. Alors que l’encre, apposée sur la paperasse pour la création de l’Institut National du Soleil Qui Chauffe, n’est pas encore sèche, le trépidant Premier Ministre Villepin vient de reproduire une nouvelle fois sa signature dans la papeterie administrative pour la création d’un nouveau conseil, national cela va de soi. La victime, cette fois ? Le littoral.

En effet, le Conservatoire du littoral, qui existe depuis déjà un moment, ne pouvait pas sévir avec toute la puissance demandée par l’état, ses thuriféraires et ses bouillants commis.

Et comme l’action menée jusqu’à présent semble s’être soldée par un relatif échec mou, une seule analyse, une seule conclusion, et un seul remède : Plus De Moyens. L’antienne traditionnelle fonctionnant dans ce cas là aussi, et la fin de règne approchant, il est plus que temps pour Dominique d’intervenir et gangréner de quelques millions d’euros supplémentaires le domaine d’action considéré.

Eeeeeeh oui, vous l’avez compris : nous sommes en pleine saison des Montgolfières Etatiques, et la récolte est fructueuse !

Ici, j’appelle Montgolfière Etatique toute création remplie d’air chaud, très colorée, agréable à l’oeil, occupant un espace médiatique important, et qui, pour grossir et s’élever dans les airs, brûlera une solide quantité de carburant, en l’espèce, des subventions et des fonds publics.

Et pour créer ces montgolfières – vous ne le saviez peut-être pas -, il y a une saison. C’est exactement comme pour les vendanges, les moissons et les huîtres : on ne dépense pas l’argent du contribuable n’importe quand. Pour le jetter par les fenêtres dans des actions dilatoires idiotes, il faut bien choisir son moment ; et force est de reconnaître qu’actuellement, c’est la haute saison !

Nous avons en effet deux paramètres conjoncturels. Tout comme une bonne récolte suppose une météo idoine, un moment de semence approprié et une récolte à un point de maturité précis, la création de Montgolfières Etatiques suppose une conjonction de facteurs qu’un fin politique saura, tel un agriculteur spécialiste de son métier, détecter dans la tendance du moment.

Le premier facteur, c’est l’été. Le politique avisé, quand il créera une Montgolfière Etatique, aura en effet la présence d’esprit de ne pas le faire en pleine session parlementaire, alors que la plupart des députés sont plus ou moins présents, les journalistes les plus affûtés aussi ; à moins, bien sûr, d’avoir préparé le terrain de longue date pour arriver à faire avaler des boas aux contribuables – comme pour la HALDE[1]. En pratique donc, plus le bidulotron ressemble à une cautère sur une jambe de bois, plus sa création se verra coincée calendairement vers la fin de l’année active, i.e juillet.

Le second facteur sera ici, c’est assez rare, la présence d’élections dans un avenir proche conjugé à un événement majeur de rang international. En effet, alors que tous les yeux se tournent vers des tapeurs de baballes, et que les politiques s’entredéchirent pour connaître les noms de ceux qui auront l’insigne privilège de participer à la mascarade présidentielle dans quelques mois, personne ne s’occupe plus guère des vils brequins machins sans intérêts que nos colbertistes fumigènes nous pondent à un rythme effréné.

La présence de la Coupe du Monde de l’Europe de Balle Au Pied offre un boulevard d’interventionnisme d’une part, et d’autre part, l’approche des élections et la déconfiture prévisible des villepinistes nécessite de pouvoir recaser rapidement tout ce beau monde. N’oublions pas non plus l’impérieuse volonté de marquer son passage dans cette législature. Un chien nous gratifierait d’une petite giclée d’urine – éventuellement lavée d’un coup de kärcher et corrigé d’un coup de pied au derrière -, Dom de Vil’, lui, nous poussera quelques petites crottes étatiques qu’il nous faudra payer des années durant et dont nous ne pourrons pas nous débarrasser de si tôt…

Et, au fait, ce Conseil Bidule du Littoral Machin, à quoi va-t-il nous servir ? Une armée de jardiniers et de petits planteurs à la pelle de bois vont-ils retailler nos côtes pour les rendre plus souriantes ? Eh bah non ! Avec cette Idée (qui mérite une majuscule, vu les millions d’euros que ça va nous coûter), le Gouvernement cherche à « mieux protéger les espaces littoraux remarquables et les rendre accessibles au public ». En pratique, ce sera donc l’occasion de créer des emplois – publics, qui seront donc destructeurs nets de richesse – tout en « sensibilisant » le public, qui, rappelons-le, est un gros mammifère mou et placide qu’un bon coup de pied au derrière portefeuille ne réveille même pas…

Et c’est vrai ! Ca nous manquait vraiment, un Truc Pour Le Littoral Qu’on Peut Y Acceder En Public.

Encore une fois, à coups de millions (qui auraient certainement trouvé un réceptacle douillet dans les poches de milliers de chômeurs, soit dit en passant), l’état va nous aider à résoudre un problème que nous n’aurions jamais eu s’il n’était pas intervenu en premier lieu.

Merci l’état, merci Dom’ !

Actu News Environnement
Boursier.com

Notes

[1] Chapeau, d’ailleurs, au grand Chi pour ce magnifique dirigeable rempli d’hydrogène et qui risque de lui pêter au museau.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires4

  1. Je depense donc je suis

    Excellent! La montgolfière. On prend un alibi, bien percu "risque", on cree un beau nom, on trouve des locaux prestigieux, on mediatise fortement, on dote grassement – pafois meme on recupere un ancien organisme dont on recycle les moyens (grande economie comme le plan ressucite en organisme strategique). Bref c’est business as usual! Rien a un prix fou! Et parfois pire quand l’organisme en question et cree pour par ses etudes justifier des depenses dans d’autres rouages de l’Etat!

  2. @Ping : « on a perdu », « on », c’est vite dit ; ILS ont perdu. Moi, je n’ai pas perdu mon temps, j’ai regardé un bon hitchcock 😉

  3. Ping

    je vous trouve vraiment critique.
    Ce n’est pas de leur fautes si nos hommes politiques ont de mauvaises idees quand on leur demande d’en avoir.
    Ce n’est pas non plus de leur faute quand il font si mal leur travail;
    il leur faut plus de moyens, car c’est bien connu que c’est toujours en ayant plus de moyens qu’on arrive a faire ce qu’on arrivait pas a faire avant, comme avoir des bonnes idees et aussi bien faire son travail.

    c’est comme etre liberal en politique, a quoi ca sert d’acceder au pouvoir si c’est pour le rendre aux gens et ne plus les avoir a sa botte, et leur rendre leur argent aussi?

    ping

Les commentaires sont fermés.