De l’obésité au droit opposable au sexe

Et c’est – encore une fois ! – Le Monde qui nous offre aujourd’hui une savoureuse pignouferie de presse comme on en trouve parfois derrière un gros chêne moussu. Normalement, les pignouferies, il faut les cueillir quand elles sont petites, sinon quelqu’un d’autre va le faire à ta place. Mais là, étonnamment, elle a déjà un beau calibre et pourtant, elle n’a pas été récupérée par beaucoup de médias…

Tout part d’une étude médicale indispensable à l’humanité.

Certains chercheurs luttent, tous les jours, contre le cancer. Dernièrement, l’Hérétique m’a fait découvrir les avancées phénoménales et quasi-miraculeuses d’autres chercheurs dans la guérison de l’adénoleucodystrophie par thérapie génique sur le virus du SIDA.

Et d’autres encore se demandent si les obèses niquent autant que les gens normaux.

Oui bon ok, ce n’est évidemment pas tourné comme ça. Il faut du sérieux pour pouvoir trouver le financement de ces études dont les conclusions bouleversent des pans entiers du savoir séculaire de l’humanité dans le domaine.

Ainsi, on découvre, stupéfait, que les femmes obèses ont plus de mal que les autres à trouver un partenaire sexuel.

Certes, l’étude est allé un peu plus loin et permet d’apporter, tout de même, quelques autres informations : ses auteurs ont découvert que ces femmes étaient moins demandeuses de services de contrôle des naissances et quatre fois plus susceptibles d’être accidentellement enceintes. Les femmes enceintes obèses et leurs bébés ont également un risque accru de complications et de décès par rapport aux femmes de poids normal.

En soi, tout ceci ne mérite pas le label « Pignouferie ». Non. Mais passez cette recherche essentiel au savoir de l’humanité dans la moulinette gloubiboulgatique d’un médium de presse, laissez l’œil expert d’un journaliste traîner nonchalamment sur la question, et vous obtenez immédiatement une de ces productions séminales qui marquent d’une pierre blanche les victoires les plus décisives des pignoufs sur l’intelligence.

En effet, on notera deux points qui, chacun, nécessiteraient une intervention musclée de coccyplastie à base de caterpillars solidement envoyés.

Le premier est l’absence patente de toute information relative à un lien de corrélation entre l’obésité et la classe sociale. Pourtant, un journaliste normal, c’est-à-dire manifestement pas dans la presse nationale française, n’aura aucun problème à chercher et trouver une telle corrélation, puisque des études existent, et qu’elles montrent fort bien le lien entre l’obésité et la pauvreté, ainsi que, plus important encore, l’absence de lien entre l’obésité et l’état de santé.

Et si l’on ne fait pas cette recherche, si l’on ne se pose pas cette question et, comme un journaliste français, on gobe bêtement l’étude sans chercher à la comprendre, on aboutit à débiter des idioties, et à relayer une fois encore, en dehors des quelques éléments informatifs que l’étude comporte, le dogme actuel sur la normalité corporelle, mélange de morale gluante, de proverbes à l’emporte-pièce et de jugements bien-pensants.

Autrement dit, le journaliste peut s’affranchir de faire son travail pour repartir dans le militantisme à la fois collectiviste et bisou-friendly, où on ne doit exclure, stigmatiser et discriminer personne, mais où chaque petit écart à la Normalité devient un fléau qu’il faut combattre obstinément à coup de gentillesse invasive et permanente, comme un mal de crâne qui ne passerait qu’au prix d’une lobotomie totale.

République du Bisounoursland

Jugements et morale dont découle alors le second point, aussi horripilant de bêtise que le premier, qui consiste, sans autre forme de réflexion, à conclure que « face au phénomène de l’obésité, il faut envisager la sexualité de ces femmes comme un enjeu de santé publique« .

Et là, c’est le pompon avec feu d’artifice et bal pop à la fin.

D’une part, on notera que s’il ne faut discriminer personne et distribuer du bisou à tous, dans ce monde, les femmes obèses ont des problèmes que les hommes n’ont pas. La sexualité de ces derniers n’est pas un enjeu de santé publique, et d’ailleurs, pour mettre les choses au clair, les hommes n’étant pas des femmes, on se cogne comme de l’an 40 de leurs éventuels problèmes de zizi : ils peuvent aller se faire cuire un œuf. Ou se taper une pute.

D’autre part, puisque certaines femmes ont certains problèmes, rendons la société responsable de trouver une solution ! Facile, cher et qui peut rapporter gros en terme électoraux !

C’est, au final, la conclusion logique à laquelle tend l’article : puisque ces femmes ont des problèmes sexuels, notamment parce qu’elles ne trouvent pas de partenaires, vite, organisons un Ministère National de l’Épanouissement Sexuel Pour Tous.

En août 2006, je proposais, déjà, une vraie égalité des chances appliquée au domaine sexuel. Je ne pensais pas qu’on s’en rapprocherait aussi vite.

De loin comme de près, pas de doute : ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires20

  1. Cambronne

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/06/16/l-ile-de-france-fait-la-chasse-aux-paradis-fiscaux_1373863_823448.html

    pas mal ta rétrospective médical HASH 16 Tu devrais faire un tour sur la dernière en ile de France
    la région Ile-de-France doit voter, jeudi 17 juin, une délibération visant à contraindre les banques à plus de transparence et à afficher leurs liens et leurs engagements dans des activités menées dans des paradis fiscaux. Une initiative qui pourrait être reprise par plusieurs collectivités territoriales françaises et européennes.
    Jusqu’où iront ils ?

  2. Higgins

    Je propose la création d’une nouvelle haute autorité (HAORGT: Haute Autorité pour l’Orgasme pour Tous) pour surveiller et corriger cet inadmissible atteinte à l’épanouissement sexuel de la population française. Composée entre autres par d’anciennes stars du X, elle comprendra également des représentants des cultes ainsi que de toutes les minorités sexuelles agissantes. Il va sans dire qu’elle devra être également représentative de la diversité française ainsi que l’éventail politique exception faite des libéraux qui ne sont attirés que par le fric). Un tirage au sort régulier parmi les membres de la population des deux sexes de ce pays (entre 18 et 60 ans, dégagée des obligations militaires et des maladies honteuses) permettra de désigner ceux ou celles chargés fraternellement d’apporter cette satisfaction légitime aux malheureux sans qu’une opprobre imbécile ne retombe sur eux ou leur famille.
    Par ailleurs ce droit, puisque c’en est un, issu d’un légitime combat mené par de courageux défenseurs de la démocratie, devrait être très rapidement inscrit parmi les droits de l’Homme ainsi que dans la Constitution (çf l’excellente BD de Lauzier: « Les sextraordinaires aventures de Zizi et Peter Panpan ». Je crois que c’est édité chez Dargaud).

    1. El Gringo

      Il y a pourtant des revues « X » spécialisées dans les femmes obèses.
      Il y a donc des hommes qui aiment ces femmes, d’une part, et d’affreux ultra-néo-libéraux qui divulguent leurs charmes et leurs ébats sur papier glacé dans le but odieux de s’enrichir, d’autre part.

      Je propose donc que l’état bienveillant mandate l’HAORGT pour vérifier que ces dames sont effectivement « épanouies » malgré les profiteurs qui les exploitent.
      Enfin, une petite subvention à cette presse ne pourrait que concourir à en améliorer le niveau 😉

      1. philippepsy

        Tout à fait et ce que l’étude ne montre pas c’est le poids social de la norme qui fait que si certains sont attirés par ces « rondes » ils n’oseront pas franchir le cap de peur du jugement d’autrui.

        Emmanuel, sais tu qu’il existe aussi un magazine intitulé « Bald and naked » dans lequel des mecs baraqués, chauves et portant le bouc posent nus au volant de gros camions ???

  3. Théo31

    Le ministre de la santé publique devrait proposer moyennant rétribution des séances de sport aux violeurs pour que les femmes obèses aient autant de rapports sexuels que leurs consoeurs pas obèses.

    Il y a une chose qu’on ne pourra pas reprocher à ce gouvernement : respecter les quotas de handicapés (mentaux).

    Ce pays de mongaulliens est foutu.

  4. edgar

    c’est amusant de voir un libéral se plaindre de ce qu’un journaliste n’a pas évoqué de phénomène de classe en traitant de l’obésité.

    Par ailleurs je doute que ce genre de pignouferies soit le propre de la France. H16 devrait aller faire un tour dans un cours de gender studies aux iouessaye pour conclure que de nombreux pays sont foutus.

    Dans le cas des banques, je ne vois pas bien en quoi les libéraux que vous êtes s’offusquent de leur voir appliquée un peu de transparence.

    Pour ce qui est de théo 31 et de ses mongaulliens, il préfère Pétain ?

    Allez messieurs, encore un effort pour être libéraux !

    1. a/ oublier un facteur de corrélation principal, oui, c’est gênant. Le socialoïde tique sur « classe », l’homme de bon sens sur « pauvre ». Chacun ses choix.
      b/ une pignouferie comme celle-là, ça va. C’est quand il y en a plusieurs qu’il y a des problèmes et que le pays est foutu.
      c/ comme tu n’as pas compris comment fonctionnent les banques, notamment en France, c’est une réaction logique.
      d/ pétain ou de gaulle, uniques personnages d’analyse de certains Français. Nous sommes en 2010, ce pays est resté coincé 60 ans en arrière.

      Edgar, allons. Fais un effort, quoi.

      1. Flak

        f/acculé, le froncais ramene les USA dans la discussion sur le mode ‘ils font pire que nous’, ce qui est rigolo quand on connait vraiment ce pays au-dela des poncifs et caricatures moralisantes franchouilles.

        1. Glockinette

          Exactement. D’ailleurs, la plupart des Français qui ont vécu aux Etats-Unis ne tiennent pas le même discours. Curieux, non? LOL
          On nous bourre le mou avec la « solidarité », la justice sociale, mais il suffit de prendre le métro à Paris et de constater le nombre impressionant de SDFs qu’il abrite pour comprendre qu’il y a comme quelque chose qui cloche avec le fameux modèle social français…

  5. edgar

    Hi Hi. J’aime beaucoup « tu n’as pas compris comment fonctionnent les banques ». ça c’est vraiment drôle.

    1. Merci 🙂 Les gens reviennent ici pour ça (entre autres). D’ailleurs, toi aussi, petit coquin. Je le sais.

  6. Arkh

    Il va donc falloir trouver des volontaires. De préférence des hommes et des femmes qui ont beaucoup de temps. Des députés et sénateurs par exemple.

Les commentaires sont fermés.