La République des Moutons

Parfois, la justice fait son travail et on ne peut que se réjouir : hier, un dangereux septuagénaire a été incarcéré après avoir lâchement tiré sur deux jeunes filles qui s’étaient perdues totalement par hasard dans son salon et tentaient probablement de trouver quelques piécettes sous les coussins du fauteuil pour appeler un taxi.

Tout est allé très vite : l’agressif retraité, connu de la population pour ses rodéos sauvages réguliers, ses petits trafics de drogue, soupçonné à plusieurs reprises de vol de mobylettes et incivilités diverses, s’était endormi pour une sieste (fatigué d’une nuit passée à harceler la police).

Au milieu de son sommeil, deux jeunes femmes qui passaient par là pour vendre des biscuits, dans le cadre de l’Amicale des Jeunes Scouts de l’Hérault, youplaboum, ne sont pas parvenues à le réveiller malgré les coups de sonnettes répétés qu’elles ont donnés. On les comprend : la vente de ces biscuits permet de financer la kermesse du mois de septembre. Bref. C’est en essayant de partir du labyrinthe que constitue l’énorme propriété de René G. qu’elles se trompent et se retrouvent coincées – c’est très ballot – dans le salon du vieux brigand.

Ce dernier se réveille, et, surprenant les deux jeunettes, empoigne sa kalachnikov et vide son chargeur dans les pauvres victimes. Pris d’un cynisme sans borne, plutôt que de les achever et prendre le maquis, il appelle la police pour tenter de faire croire à de la légitime défense.

C’est vraiment honteux.

Heureusement, nous sommes dans un pays de droit : l’individu étant dangereux, constituant une menace évidente pour l’ordre public et étant un habitué de la subornation de témoin, il est rapidement jeté en garde-à-vue puis incarcéré en bonne et due forme !

La République du Bisounoursland ne peut pas supporter de rébellion dans son cheptel !

République du Bisounoursland

Comme on pourra s’en convaincre en lisant l’article ici, on découvrira en fait que le retraité, surpris par la présence des deux intruses, avait préalablement appelé la police municipale. Qui n’a pas jugé bon de se déplacer. On apprendra aussi que le septuagénaire avait été cambriolé trois fois auparavant, ce qui, on peut le comprendre, agace légèrement.

On apprendra aussi ici que le retraité a été rapidement placé en garde-à-vue, ce qui est maintenant tout à fait courant pour n’importe quel fait divers. Comme chacun le sait, les petits vieux de 70 ans et plus provoquent, régulièrement, des troubles à l’ordre public, subornent des témoins, falsifient les preuves, et tentent de se soustraire à la justice en refaisant leur vie au Honduras.

Pas comme les jeunes déçus de Grenoble qui, eux, sont prestement relâchés : casiers judiciaires vierges, attitude exemplaire, jamais de trouble à l’ordre public, la génération montante a compris, elle, qu’on ne rigole pas avec la police. Notons d’ailleurs la belle permanence de ce respect teinté d’humilité que ces jeunes ont pour les représentants de l’ordre, puisque déjà, la semaine précédente, quatre autres fiers jeunes déçus de cette cité tranquille, honteusement mis en garde à vue, avaient été relâchés avec les excuses des représentants de l’ordre et un petit paquet de bonbons mentholés pour faire bonne mesure.

On sourit aux tentatives ridicules du papy flingueur interjetant appel de cette décision d’incarcération : un dangereux voyou comme lui doit absolument aller dans une prison humide et sombre. C’est excellent pour les rhumatisme et ça lui apprendra à ne pas se laisser cambrioler une quatrième fois sans rien faire !

En effet, les retraités actuels doivent absolument comprendre la situation française :

  • il y a de plus en plus de jeunes sans emploi
  • les retraites coûtent cher
  • les retraités ont amassé de considérables fortunes, c’est bien connu

La solution est toute trouvée : en favorisant le transfert de richesse des retraités vers les plus jeunes, et en se débrouillant pour qu’une proportion non négligeable des personnes âgées décèdent dans l’opération de transfert, on s’assure enfin d’une solution viable pour l’équilibre des Caisses de Retraites.

En outre, les pénibles gémissements du voyou flingueur permettent une récupération lamentable du FN, ce qui est une injure face à la République de la diversité, du vivrensemble, de la festivité citoyenne et de la compréhension compassionnelle sans borne : on commence par ne pas mettre en garde-à-vue les petits vieux flingueurs, et ça se termine dans le fascisme le plus terrible et les zeures les plus sombres de notre Histoire !

En outre, insinuer comme le fait ce parti que se faire cambrioler trois fois revient à constater que l’État ne fait pas son travail est un poujadisme ! Oui, j’ose ce mot fort ! Bande de vilains poujadistes ! J’irai même jusqu’à dire que c’est stigmatisant pour tous ceux qui, socialistes de droite ou de gauche, adulent l’action étatique et en réclament toujours plus. Il est anormal qu’on puisse supposer que les fonctions régaliennes de l’Etat sont en pleine déliquescence au profit d’actions sociales de distribution de bisous gentils !

C’est pourquoi on ne peut pas encourager la signature de cette pétition : relâcher ce dangereux criminel multirécidiviste, ce serait envoyer un message désastreux aux autres personnes vulnérables de France qui pourraient avoir l’impudence de se défendre par leurs propres moyens ! Il y aurait une hécatombe chez les voleurs, les violeurs, les saucissonneurs et les cambrioleurs, professions déjà suffisamment pénibles avec les tracasseries policières sans qu’on y ajoute en plus le risque d’accident du travail.

Non, en vérité je vous le dis : apprenez à vous faire tondre.

Et lorsque l’agent du fisc, le politicien, le violeur, la racaille ou le cambrioleur vient vous trouver, tendez lui votre petit postérieur aux boucles laineuses. Frétillez du plaisir de savoir qu’une tonte faite sans se débattre est une tonte rapide et parfois sans douleurs.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires90

  1. Fabrice

    Tu as oublié une info :

    « Elles pourraient appartenir à la communauté des gens du voyage ou des Roms. »

    La boucle est bouclée !

  2. Higgins

    Même si de prime abord, j’ai été choqué par cette décision, je me suis interrogé sur les raisons objectives de cette incarcération. Je précise par ailleurs que je ne suis pas juriste mais que le milieu judiciaire est un milieu que je connais bien.
    C’est le Juge de libertés et de la détention ou JLD qui décide de cette incarcération sur la base de l’article 144 du Code de procédure pénale (j’emprunte son explication à Eolas http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/04/21/JLD). « La détention provisoire ne peut être ordonnée ou prolongée que s’il est démontré, au regard des éléments précis et circonstanciés résultant de la procédure, qu’elle constitue l’unique moyen de parvenir à l’un ou plusieurs des objectifs suivants et que ceux-ci ne sauraient être atteints en cas de placement sous contrôle judiciaire ou d’assignation à résidence avec surveillance électronique :
    1° Conserver les preuves ou les indices matériels qui sont nécessaires à la manifestation de la vérité ;
    2° Empêcher une pression sur les témoins ou les victimes ainsi que sur leur famille ;
    3° Empêcher une concertation frauduleuse entre la personne mise en examen et ses coauteurs ou complices ;
    4° Protéger la personne mise en examen ;
    5° Garantir le maintien de la personne mise en examen à la disposition de la justice ;
    6° Mettre fin à l’infraction ou prévenir son renouvellement ;
    7° Mettre fin au trouble exceptionnel et persistant à l’ordre public provoqué par la gravité de l’infraction, les circonstances de sa commission ou l’importance du préjudice qu’elle a causé. Ce trouble ne peut résulter du seul retentissement médiatique de l’affaire. Toutefois, le présent alinéa n’est pas applicable en matière correctionnelle. »

    De tous les critères qui sont énoncés ci-dessus et en l’absence d’informations complémentaires (je note juste en passant que l’intéressé à été mis en examen pour homicide volontaire ce qui n’est pas un petit chef d’inculpation: http://www.ladepeche.fr/article/2010/08/09/886272-Nissan-Un-village-de-l-Herault-sous-haute-tension.html ), je ne vois que le critère n°4 qui autorise l’incarcération dont ce septuagénaire fait l’objet. J’ai cru comprendre que les deux « victimes » de ce fait divers étaient à priori originaire d’une communauté qui s’est illustrée récemment par l’attaque d’une gendarmerie dans le centre de la France. Ceci suffit peut être à expliquer cela même si cela peut choquer. Je peux par ailleurs confirmer que la détention provisoire doit être exceptionnelle (affaire Outreau oblige) et que les JLD n’exercent généralement cette prérogative qu’avec circonspection (nous pouvons toujours être là dans une exception).

    Je terminerai en disant simplement que ma sympathie ne va aucunement aux deux « victimes », si jeunes soient-elles. Je voulais juste apporter ces précisions que l’opinion publique est en droit d’attendre de journalistes dignes de ce nom (paradoxe?). Il est tellement plus facile d’amplifier les bruits, légitimes ou non, qu’une telle affaire ne peut que susciter.
    Que les fonctions régaliennes de l’Etat soit en pleine déliquescence est une évidence que je constate au quotidien, entre autres dans le milieu précité. La faute en incombe principalement aux acteurs politiques qui ont depuis longtemps perdu de vue ce pourquoi ils sont grassement payés et qui persistent à réclamer tout et son contraire. Quant aux tambours de services, c’est là leur seule fonction: ils ne font que résonner!

    1. Si c’est pour le protéger, pourquoi a-t-il fait appel ?
      Certes, il a prouvé pouvoir se protéger par lui-même, mais je crains que cette explication frise le cynisme 😉

      1. Higgins

        Si c’était moi, j’accepterai mal de me faire incarcérer même pour me protéger et je ferai donc appel. Il ne faut pas cependant pas sous-estimer la volonté de vengeance de certaines communautés (un signe de plus de la déliquescence de l’Etat). Que n’entendrait non pas si cette personne était assassinée ou attaqué après être rentré chez elle par rétorsion?
        Il sera intéressant de voir la décision de la chambre d’instruction (qui juge l’appel). Si elle confirme la détention, c’est qu’il est plus que probable que des éléments dans le dossier la justifie (j’en ignore évidemment la teneur). Sinon, c’est que soit la période de protection a été estimée suffisante (le soufflet est retombé), soit que la décision du JLD de service n’a pas été considéré comme bonne (c’est le principe de l’appel) et qu’il a éventuellement commis une « erreur » d’appréciation. Pas de crie d’orfraie à ce sujet. Un homme reste faillible et nous ignorons tout des conditions dans lesquelles cette décision a été prise (horaire: fin de journée, soirée, matinée, cadre: JLD habituel ou de permanence en cette période de vacances, temps disponible: voir l’article d’Eolas, propos tenus par les intervenants, compétence de l’avocat de la défense, consignes données au Parquet, souhait du juge d’instruction auquel le septuagénaire a été présenté: « Au sujet de l’incarcération de son client, l’avocat affirme que le juge d’instruction a longuement réfléchi avant de prendre sa décision pour finalement estimer « qu’un geste fusse-t-il d’autodéfense était répréhensible et justifiait selon lui l’incarcération. » http://www.midilibre.com/articles/2010/08/08/BEZIERS-Nissan-un-acte-de-defense-legitime-1338629.php5 ). Le terme « erreur » n’est pas le bon mais je n’en ai pas d’autres disponibles. J’ajouterai que je trouve sain que l’exercice de la justice pénale ne soit pas réduite à un QCM, forcément imparfait lorsqu’il s’agit de l’humain, duquel la Bonne Solution sortirait forcément.

        1. Selon les éléments que tu fournis, tout porte donc à croire que l’incarcération n’est pas pour protéger le retraité.

          « Ne vous défendez pas. »

        2. simple citoyen

          Oui H, à lire cette brève, et en supposant que la déclaration du juge d’instruction n’ait pas été dénaturée par la brièveté de sa citation, on a le sentiment que le juge d’instruction a déjà instruit et jugé l’affaire, la prison étant dès lors « naturelle » pour un criminel ayant commis une double tentative de meurtre.

        3. Higgins

          Attention, pas de confusion. Le JI n’a pu que demander la mise en détention, c’est le JLD qui a pris la décision. Il n’y a pas eu d’instruction à charge ou à décharge de la part du JI. Ce dernier a simplement procédé aux premières interrogations. De plus, si le dossier était simple, ce serait le Parquet qui aurait demandé directement au JLD une incarcération. Si le JI a été saisi, c’est que le dossier est un peu plus compliqué que ce qu’on en sait et que le Parquet a estimé qu’une instruction devait être ouverte. Ne tombons pas par facilité dans les travers des pignoufeurs de la Praisssse et tentons d’être sourd aux sirènes de la démagogie politique.
          A titre personnel, ca ne me fait ni chaud ni froid qu’un cambrioleur rencontre quelques « difficultés » dans l’exercice de sa fonction. Je suis tout aussi surpris que n’importe qui sur cette incarcération. Si elle a eu lieu après le filtre du Parquet, le filtre du JI et celui du JLD, c’est que le dossier est un peu plus complexe qu’on le pense. La mise en détention provisoire n’est pas une loterie.

        4. Higgins

          Trouvé ce matin ces informations complémentaires: http://www.midilibre.com/articles/2010/08/11/A-LA-UNE-Le-procureur-s-oppose-a-la-remise-en-liberte-de-Rene-Galinier-1342019.php5

          Il est mentionné dans l’article la position du Parquet dans cette affaire. Qu’on soit d’accord ou non, il y a eu transgression de la loi, le procureur est donc dans son rôle. Le mis en examen présentant, de prime abord, de bonnes garanties de représentation, peut-être faut-il chercher ailleurs les raisons de cette incarcération: attitude de l’intéressé lors de son audition, éléments complémentaires, etc…
          Si les faits mentionnés sont exacts, on a le droit de s’interroger (et d’apporter sa propre réponse) sur le problème posé par le fait de tirer « froidement » sur d’autres personnes. Dans le chaudron bouillant que devient actuellement la société civile française (en particulier dans le midi), est-il opportun de donner un blanc-seing à de telle réaction? Pour les nombreuses raisons mentionnées dans mes posts précédents, je n’ai pas de réponse toute faite, simple et confortable à cette interrogation. Aussi, je me garderai bien de prendre une position tranchée même si ma sympathie va d’abord au cambriolé. A titre personnel, je préfèrerai que le port d’armes soit libre dans ce pays. Si nos principes de vie en collectivité étaient aussi élaborés et prégnants que nos élites « représentatives » le prétendent, il n’y aurait pas de risque à craindre. Je pense néanmoins que notre société est bien trop immature, bien trop fragile, Bisournousland oblige, pour accepter actuellement un tel changement de cap.

          Ce sujet est suffisamment grave pour qu’il ne soit pas caricaturé ou pollué par des interventions trollesques à l’image de celle de HugoMe. Quelque soit son opinion en la matière, j’invite tous ceux qui le souhaitent, en s’aidant des rares éléments fournis, à se mettre à la place de ce procureur, de ce JI ou de ce JLD et à réfléchir sur les suites à donner à une telle affaire: détention provisoire, contrôle judiciaire, absence de poursuite. Comme je l’ai dit plus haut, la mise en détention provisoire n’est pas une loterie.

          1. « tirer « froidement » »
            En plein milieu d’un cambriolage ?!

            Je vois surtout que le message envoyé (« ne vous défendez pas, même chez vous, même en cas de cambriolage ») est excellent. Pour la racaille.

      2. Higgins

        Tu as peut être raison. Les questions, que je soulève ici, ne le sont qu’aux vues des informations fragmentaires dont je dispose. Les trop nombreuses atteintes à la notion de propriété privée, entre autre par l’Etat, et la déliquescence organisée de la morale publique (merci l’EN) ont conduit à la situation actuelle. Comment s’en sortir est la Question. En 1930, c’est parce que cette morale existait encore qu’on pouvait acheter une carabine chez Manufrance (voir le post de Petit Tonnerre). Maintenant, même la vente de cartouche de chasse est très encadrée. Mais je le redis encore une fois, loin de moi l’idée de défendre la caillera.

        1. Comment s’en sortir ? Puisque la seule solution est de faire revenir l’état de droit, que faire revenir cet état de droit suppose d’en passer par une étape violente et arbitraire, comme les opinions ne sont pas prêtes, on ne réinstaurera pas l’état de droit avant un bon moment. Il n’y a, pour le moment, aucune solution.

          Attendez-vous à d’autres papys en taule.

        2. Higgins

          J’ai bien peur que tu aies là raison. Lorsqu’il existe un consensus autour de valeurs communes (appelons ça une civilisation), on peut appliquer sans coup férir les règlements afférents. Le problème est qu’on a de plus en plus souvent affaire à des individus qui ne connaissent que la loi de leur tribu. Ces individus sont-ils sensibles à ces valeurs? Personnellement, j’en doute fort ou alors, il faudrait qu’ils trouvent face à eux un système de valeurs fort, accepté et défendu. Nous touchons là à un des grands échecs de l’EN, si ce n’est là son plus grand. Et dire que l’action de cette dernière se fait à l’aune d’un « progressisme » se voulant le plus abouti. Il a fallu aux alliés dévaster l’Allemagne en 44-45 pour éradiquer le nazisme (ce n’est pas un point Godwin). Doit-on envisager une solution aussi extrême?

        3. Higgins

          En fait, comme l’a déclaré le procureur au comité de soutien qu’il a rencontré jeudi:  » La décision (l’incarcération) était justifiée en raison de la gravité des faits, du trouble à l’ordre public et de l’état des victimes ».(http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/2010-08/retraite-ayant-tire-sur-des-cambrioleuses-le-procureur-justifie-6036792.html)
          C’est la notion de trouble à l’ordre public (item 7 dans mon premier post) qui explique semble-t-il la mise en détention du tireur. Deux explications, avec lesquelles on a le droit de ne pas être d’accord:
          – la première, c’est qu’il ne faut pas (je me place ponctuellement du côté des autorités) donner le sentiment de cautionner de telles attitudes qui vont, qu’on trouve ça bien ou non, contre l’évolution du Droit et des lois depuis plus de cinquante ans.
          – la seconde, plus subtile, est de faire prendre conscience à l’intéressé de la gravité de son geste (je me place en disant cela encore une fois du côté des pouvoirs publics). Si l’on en croit les propos du procureur, il n’était pas en état de légitime défense (je mets de côté l’imbécilité, à mon sens, de la notion de proportionnalité qu’on y rattache habituellement) et il a tiré quasiment à bout portant sur deux jeunes filles qui n’étaient pas armées.

          Plus gênante est à mon sens la déclaration faite ensuite où le parquetier précise: « Ces femmes Roms, qui sont des délinquantes, sont aussi des victimes de notre société ». Il est curieux que la seconde partie de la phrase n’ait pas été commentée. Elle est à tout le moins maladroite et inappropriée. Je ne vois pas du tout pourquoi être Rom (ou martien, vénusien, arabe, noir, auvergnat, breton, parisien, énarque voire homme politique) excuserait les comportements délinquants ou associaux. Cette affirmation me dérange légèrement.

    2. Winston (l’un)

      Je suis assez d’accord avec Higgins, au passage on notera que le chef d’inculpation (tentative d’homicide volontaire, puisqu’il n’y a pas -encore- eu homicide)est carrément ridicule et assure quasiment la relaxe a papy René.

      Un chef d’inculpation « coups et blessures » aurait au contraire assuré une condamnation au Papy.

  3. Cambronne

    Comment il dit déjà le remarquable poète dont le nom m’échappe …
    Ce Pays Et Foutu …

  4. NeBu

    Au hasard de nombreuses conversations avec des gens plus ou moins inconnus mais fort sympathiques, je constate avec plaisir que de plus en plus de personnes s’arment, réagissant simplement à un ce sentiment profond présent en chacun de nous : une vague de fond s’apprête à tout faire péter 🙂

    Mais nos Zélites ont-elles conscience de cette situation? Si oui, pourquoi continuent-elles d’agir ainsi? Peur des sanctions internationales? Peur du jugement d’une communauté internationale ouverte à l’universalisme? Je ne comprends pas…

    1. adnstep

      « Mais nos Zélites ont-elles conscience de cette situation? ».
      Non. Dieu rend aveugles celui qu’Il veut perdre.

    1. simple citoyen

      A propos de Marie-Neige Sardin, quelqu’un en sait-il davantage concernant sa garde à vue? Il n’en a presque pas été fait état, et aucune nouvelle n’a filtré depuis.

    1. Glockinette

      C’est incontestable. Mais on sent quand même que de plus en plus de gens en ont vraiment marre de cette situation. Alors, qui sait, peut-être y aura-t-il une réaction de notre bonne vieille société Française avant qu’il ne soit trop tard?

      1. Flak

        non.il va juste y avoir de plus en plus de cas comme ca, et bien sur les gens vont detester plus la police et la justice, ce qui va contribuer au sentiment de confusion morale qui prevaut dans le pays.Je pense qu’on en est juste au debut.

  5. Tremendo

    La détention provisoire de René n’est pas justifiée et scandaleuse. L’enquête fera la lumière, mais a priori le René n’a pas tiré par légitime-défense, les cambrioleurs ne l’agressaient pas physiquement, ils étaient dans la même pièce et René a simplement paniqué et c’est tout à fait compréhensible, pour autant il y a meurtre. N’étant pas juriste, je ne sais pas ce qui peut être rendu comme jugement, je dirais simplement qu’il ne doit pas faire de prison ce serait scandaleux, mais que pour autant il devrait payer quelques indemnités aux familles des victimes.

    1. Winston (l’un)

      Un meurtre sans décès ?

      Pour rappel, c’est soit :

      Coups et blessures volontaires (si le juge estime qu’il n’y avait pas d’intention de tuer)

      Soit :

      Tentative de meurtre (si le juge estime qu’il y a intention de tuer)

      Au delà, on trouve tentative d’assassinat (meurtre avec préméditation)

  6. Flak

    « avait préalablement appelé la police municipale. Qui n’a pas jugé bon de se déplacer.  »

    oh ca c’est pas bien.

    1. Théo31

      C’est courant en France. Il y a quelques années, dans mon village, un papi a alerté les gendarmes parce qu’il avait vu un type louche qui rodait dans sa rue. On lui a répondu qu’il regardait trop de films policiers. Quelques heures plus tard, on retrouvait une de ses voisines décapitée dans sa cuisine à coup de hachoir. Le meurtrier fut découvert après une enquête difficile : il s’agissait d’un de ses amants.

      Toujours dans le même village, avec les mêmes gendarmes, un braquage à main armée du Crédit agricole. Les gendarmes arrivent et décident de ne rien faire, principe de précaution oblige. Le braqueur en a bien profité puisqu’il est allé braquer juste après le Crédit agricole du village d’à côté avec les gendarmes dudit village qui ont fait comme leurs homologues, c’est-à-dire rien du tout. Le braqueur a pu partir tranquillement avec l’oseille.

      C’est comme cela tout les jours. En revanche, si vous faites le boulot des flics, ce sont les emmerdes garantis. La preuve avec papi René.

      1. NeBu

        Dans le même style, tous les soirs, mon amie, qui a le plaisir de bosser dans un fast food, appelle les flics. De temps en temps, la BAC passe, souvent 2 heure après les faits.

        Les faits : Vol, Consommation de drogue dans le restaurant, fumer dans le restaurant, écouter de la musique, emmerder les autres, exiger du hallal, exiger des repas cuits dans des toasters non souillés par de la cuisson de cochon, menace de viol…

        Les coupables : des djeunsssss.

        La solution : aller la chercher avec un couteau de cuisine.

        La finalité : ras-le-bol.

  7. cococi

    j’ai une petite annecdote j’ai été obligé de retirer ma plainte après mettre fait rentrer dedans par un manouche et qui roulait sans permis et sur un scooter volé.Petite remarque j’ai appelé la gendarmerie en précisant l’individu et deviné ils ont mis 45minutes la gendarmerie se situait quand même a 400metres au bout de la rue il faut les comprendre!! l’individu n’a pas attendue son reste heureusement qu’il n’en était pas à son coup d’essai coup et blessures et vols divers.Donc fin de l’histoire pour me faire rembourser il fallait que je retire ma plainte car l’assurance ne voulait pas engager de procédure coûteuse!!
    Elle est belle la france.

  8. cococi

    Il est plus facile d’emmerder une personne seul que toute une communauté soudé,à qand une vrai solidarité entre individus honnetes

  9. wijngaards

    ce matin je recevais ce courriel qui donne une solution à ce problème de vieux criminels autre que celui d’ Attali avec l’euthanasie comme solution finale.

    PLAÇONS LES PERSONNES ÂGÉES EN PRISON ET LES PRISONNIERS DANS DES FOYERS POUR PERSONNES ÂGÉES …
    …ainsi, les personnes âgées auraient accès à des douches, des passe-temps et des marches de santé. Elles recevraient gratuitement médicaments, traitements dentaires et médicaux, chaises roulantes etc.

    Un surveillant vérifierait leur état toutes les 20 minutes et leur apporterait leurs repas et pauses santé directement à leurs cellules.
    Ils seraient surveillés par caméras vidéo et pourraient être assistés instantanément au besoin. La literie serait changée 2 fois par semaine et leurs vêtements seraient repassés avant de leur être remis.
    Ils pourraient recevoir des visites familiales dans des suites réservées à cette fin. Ils auraient aussi accès à une librairie, une piscine, une salle de gymnastique, ainsi qu’aux services d’éducateurs et de conseillers légaux et spirituels.
    Les vêtements d’appoint, tels chaussures, pantoufles et pyjamas, leur serait fournis gratuitement sur demande. Toutes les cellules seraient privées et sécurisées.
    Chaque personne âgée aurait un appareil radio, un téléviseur et un ordinateur personnel à sa disposition. De plus, on s’assurerait qu’elle puisse passer et recevoir quotidiennement des appels téléphoniques.
    Il y aurait un comité de préposés pour étudier leurs plaintes et les surveillants auraient un code d’éthique à suivre rigoureusement.

    D’autre part, les criminels seraient nourris de repas froids sans valeur nutritive, demeureraient seuls dans leurs petites chambres pendant des jours sans contacts humains, paieraient 2500€ par mois pour ce privilège sans espoir que ça change. Ils ne seraient plus éclairés à partir de 20 heures et auraient droit à une douche par semaine.
    Sans oublier qu’il y a plus de surface habitable dans une cellule que dans une chambre de maison de retraite privée.

    Et que justice soit faite !

  10. HugoMe

    J’ai déjà surpris un cambrioleur dans ma maison. J’ai crié et il s’est enfui. Un type qui tire sur des gens, des femmes en plus, parce qu’il protège ses petites cuillères en argent ne mérite pas vraiment mon respect. Allez vivre aux états-unis où les armes sont en vente dans les foires et les homicides 5 x supérieurs a la France. Un peu de prison le fera réfléchir a son geste et peut être évitera de faire disparaitre des indices

    1. Aaaaaaaaaaaah, enfin un gros troll baveux. Tellement trollémique et caricatural …

      Ça faisait longtemps.

      1. Flo

        C’est raccord avec une interview d’un type d’une ONG humanitaire ce matin qui intervenait sur RMC au sujet de la fraude fiscale (???). Il était question de savoir s’il était souhaitable de publier la liste des fraudeurs condamnés.
        Je vous passe tous les poncifs et amalgames entre fraude, évasion, niches et optimisation toutes à égalité et qualifiées de « vol dans la caisse commune des pauvres et des classes moyennes par les riches ».
        Tout en affirmant fort justement que la situation était 1000 fois pire dans les pays dont il s’occupe que dans nos zorribles pays capitalistes ultra-libéraux notre intervenant lache doctement:
        « En France quand vous êtes soupçonné de fraude fiscale, c’est l’anonymat garanti voire l’impunité, alors que si vous volez un portable ou une voiture, votre identité est rendue publique et c’est la prison assurée etc etc… »

        Ca doit faire trop longtemps qu’il n’est pas revenu en France lui non?

        1. Mr T

          Ce genre de raisonnement collectiviste primaire est de plus en plus répandu ; tu es trop riche, pas de salut pour toi, par défaut tout ce que tu gagnes est la propriété de l’état qui est déjà bien sympa de te laisser ta pitance après moultes taxations entubatoires. C’est un concept ma foi intéressant.

    2. bruno

      t es un comique toi!!!!
      je rappelle pour memoire a tous les cretins de gauche et soit disant de droite que tout ceci est une violation de propriete, voila a quoi mene la politique de nos soit disant gouvernants depuis 50 ans. le droit de propriete dans ce pays n est plus reconnu. et le droit au port d armes devrait etre retabli comme aux etats unis, chacun a le droit de defendre sa vie et son bien.

    3. Heimdal

      HugoMe a la solution pour lutter contre les méchants: il suffit de leur crier dessus!

      Mais quelle bonne idée! Ne vous inquiétez-pas, HugoMe, c’est exactement ce que font les gauchistes depuis des décennies dans ce pays, et avec les brillants résultats que l’on connaît! On vous rappellera notamment que les six raclures de bidet arrêtées à Grenoble ont été relâchées car ils ont nié avoir foutu le feu à des bagnoles et tiré sur les flics. Je répète: ils ont nié, et, PAR CONSEQUENT, on les a relachés.

      La Doctrine du Château, règle de bons sens élémentaire, devrait être appliquée en France: tu rentres chez moi pour me cambrioler ou faire du mal à mes proches, j’ai le droit de te buter. C’est aussi simple que ça.

    4. Flak

      tu ne sais rien sur les etats-unis alors ferme ton gueul.
      Vivre aux states est bien plus secure que vivre en region parisienne; c’est juste le lavage de cerveau antiamericain constant par le media pignouf francais qui entretient la peur des froncais pour le nouveau monde, et ca marche bien sur toi apparemment.

      1. Mateo

        Je me permets juste de confirmer, ayant vécu aux USA, et en région parisienne. HugoMe, un bel exemple de lavage de cerveau made in France, presque caricatural.

        Merci à toi HugoMe, je pourrai donner cet excellent conseil à mes parents la prochaine fois qu’ils se feront cambrioler (ils habitent dans l’Hérault, au fait ;)) ou à ma copine la prochaine fois qu’elle se fera emmerder/agresser: suffit de leur crier dessus! Pourquoi n’y a-t-on pas pensé plus tôt? Et puis, comme le dit Dupontel dans son sketch: « bien fait, ça peut vriller un tympan ».

        1. Théo31

          Il me semble (quelqu’un pourrait me le confirmer ), qu’il existe aux USA une ville où, dans chaque maison, il est obligatoire d’avoir des armes, et curieusement, le taux de criminalité y est un des plus faibles au monde.

      2. HugoMe

        @Flak
        Pour ta gouverne, et en attendant que tu apprennes à écrire le français correctement, à défaut de savoir compter, les US ont 1% de leur population en prison, (dix fois plus qu’en france) et je te le repete, 5 fois plus de meurtres. On peut donc dire que c’est 50 fois plus dangereux 😉
        Mais peut-être vis-tu dans ces merveilleuses cités fermées à milice privée ?

        @Mateo
        Merci, j’étais encore aux US le mois dernier

        @Tous
        Si je suis un gros troll baveux (pourquoi ? je vous raconte mon experience) , en fait, vous vous êtes simplement des trouillards. J’ai été cambriolé 5 fois, on m’a piqué deux motos et une voiture (j’ai même coursé le voleur, un petit jeune bien de chez nous) . So what ? Je mets une alarme, je suis assuré; ça m’empêche pas de dormir. Je gagne suffisament ma vie pour n’en avoir pas grand-chose à foutre. Si j’avais blessé quelqu’un pour protéger qqs milliers d’euros, là ça m’empecherait de dormir.
        Allez, je vous laisse à vos économies moisies avec votre vieux pote flingueur.

        1. Flak

          toi dire betiseries.
          toi fermer ton gueul.

          « On peut donc dire que c’est 50 fois plus dangereux  »

          « J’ai été cambriolé 5 fois, on m’a piqué deux motos et une voiture »

          aux states? ah non, en france 😀

        2. En gros, les cambrioleurs passent sur ta propriété comme sur une autoroute, tu te fais voler et piller, et ta seule réaction, c’est d’enrichir une compagnie d’assurance qui va finir par te lâcher ou augmenter tes primes jusqu’à épuisement de l’assuré, et … rien. Non seulement tu es un mouton, taillable et tondable à merci, mais en plus, tu es l’exemple type du bobo qui a les moyens et qui s’imagine que sa situation est la situation normale. Ben non : tout le monde n’a pas les moyens de se faire tirer ses affaires trois ou quatre fois, tout le monde n’a pas la patience d’attendre que les autorités fassent leur travail pour des impôts toujours plus élevés.

          Accessoirement, on rigolera bien le jour où les gentils cambrioleurs pas si méchants te saucissonneront et te feront une séance médiévale pendant deux ou trois heures. Mais bon, c’est pas grave : les assurances rembourseront, et ton assurance vie ira à ta famille.

          Mouton sans couille.

        3. Laetitia

          Mouais, encore un qui préfèrerait se faire ponctionner la totalité de la moelle épinière plutôt que de faire usage de la violennnnnnce…

          Ok, chacun ses choix. Mais que ceux qui tiennent à leurs bien et à leur peau puissent les proteger. On laisse les guignols chialeurs à maman-Etat. La situation se régulera d’elle même, je n’en doute pas un instant.

          Sinon, au sujet de la présente affaire, en théorie, la légitime défense est présumée quand un individu s’introduit chez vous la nuit. Dommage pour le vilain papi, 17h30 c’est encore un peu tôt (mais pas pour la police qui à cette heure-ci, dormait déjà) et ca risque de ne pas passer devant un juge…

  11. Petit Tonnerre

    La question que je me pose c’est qu’est ce qui se serait passé si la même scène avait eu lieu dans les années 1920. Le droit pénal était il déjà si favorable au criminel?
    Mon grand père de 88 ans, a écrit ses mémoires pour s’occuper, il raconte par exemple qu’à 12 ans il commandait sa première carabine ManuFrance sans que ça ne choque personne.

    Avons nous donc vraiment progressé? Il me semble qu’ effectivement, une partie de ces idées proviennent de la philosophie dite « progressiste ». Mais est ce vraiment une évolution?

    1. Tremendo

      Non ça ne l’est pas, nous n’avons pas évolué, sur certaines choses probablement mais pas en général, le progressisme c’est la régression.

  12. Tremendo

    Apparemment, l’avocat du René ne plaidera pas la légitime-défense, car il n’y en a pas eu tout simplement, le pépé pouvait sommer les deux cambrioleuses de se barrer mais ne l’a pas fait car paniqué, choqué et ulcéré par le cambriolage qu’il avait subi trois semaines auparavant.

    Je reste persuadé qu’on ne peut pas appliquer la loi bêtement dans ce cas, René ne mérite pas la détention provisoire et il y a des circonstances atténuantes, pour autant il n’y a pas légitime-défense il y a meurtre. Des indemnités aux familles et un renforcement de la police pour mettre fin aux cambriolages et se parer aux représailles des roms dans le quartier sont les meilleures solutions pour résoudre ce problème.

      1. Tremendo

        Ah bon, surveiller des propriétés avec des mecs de la sécurité ça ne s’est jamais vu.

        1. Le problème ne vient pas du nombre de policiers, mais de la définition de leur travail. Comme actuellement ils passent plus de temps dans un bureau à manipuler du typex qu’à mener des rondes, renforcer la police reviendrait à augmenter encore ses effectifs, et ce qui se traduirait immédiatement par plus de paperasse à remplir.

      2. Flak

        qu’il viennent deja quand on les appelle.
        C’est vraiment puant de faire le mort et d’arriver apres les faits avec 4 voitures et 40 agents.
        puant.

      3. ironique

        Mais tout à fait
        1/ les effectifs de police sont en diminution
        2/ si quelqu’un sait comment prévenir un cambriolage, je suis a son écoute pour la solution adaptée
        LOOOL

        @Flak
        Quand dans une circonscription de X habitants tu n’as que deux patrouilles, tu fais pas des miracles

    1. Mateo

      Déjà, commençons par changer la loi, car effectivement avec ce texte débile le papy ne peut plaider la légitime défense.
      Ensuite, le problème n’est pas un problème de nombre de policiers, mais surtout de justice. Les flics en ont tout simplement ras-le-bol de travailler pour rien en voyant les racailles qu’ils se sont fait ch*** à interpeler relâchées un mois plus tard dans le meilleur des cas, et le lendemain le plus souvent. Et puis, croyez-moi qu’ils préféreraient que les consignes soient « allez faire le ménage là, là et là » plutôt que « allez distribuer des PV », « faites la paperasse » et « surtout ne faites pas de vagues, une bavure, ce ne serait pas bon pour ma réélection ».

      Enfin, « des indemnités aux familles »… C’est une blague j’espère? Et la pi*** c’est à quelle heure? A moins que tu parlais de la famille du papy?

      1. Flak

        ah oui ben moi aussi dans mon travail il y a des choses dont j’ai ras le bol.
        soyons clair, on s’en bat les couilles.
        On les appelle, ils viennent. point barre final.
        Si les USA sont secures contrairement aux ragots c’est aussi parce que la police intervient quand il le faut.

    1. Je suis arrivé à la même conclusion. D’autant qu’apparemment, personne ne recherche les deux cambrioleuses…

  13. poilagratter

    Et maintenant c’est de mieux en mieux : René est mis en examen pour « tentative d’homicides volontaires » et écroué à la maison d’arrêt de Béziers, dixit France Soir :

    http://www.francesoir.fr/faits-divers/rene-un-meurtrier-malgre-lui-soutenu-dans-l-epreuve

    Je ne comprends plus rien à cette justice de cinglés, je me demande pour qui travaillent les procureurs : le peuple ? On ne dirait pas. Ce vieux n’a rien à faire en maison d’arrêt: il n’y a aucune chance qu’un type qui vit depuis son enfance dans le même village s’enfuie en plaquant tout, aucune chance qu’il récidive (de toutes façons on lui a confisqué son arme), je le vois mal aller suborner les témoins qui sont ses propres voisins et amis et qui de toutes façons ont déjà tout raconté. De plus, il s’est livré sans résistance.

    S’il est en prison pour être protégé, comme suggéré avant, et bien c’est triste à pleurer pour l’état de la gendarmerie incapable de protéger un citoyen.

    Les titres en une du Midi Libre sont fantastiques :

    – en 1, la vidéo de Jason Onderwater retirée (trop poujadiste sans doute).

    – en 2, Libération d’un mis en examen dans une affaire de viols sur mineurs, placé sous simple contrôle judiciaire.

    Les gens du coin doivent s’étouffer de rage. Et je les comprends.

    1. Flak

      je rappelle que ca ne serait pas arrive si la police s’etait deplacee.

      dois-je rappeler que ca ne serait pas arrive si la police s’etait deplacee?

      ai-je mentionne que ca ne serait pas arrive si la police s’etait deplacee?

      je ne suis pas sur que tout le monde a bien integre le fait que ca ne serait pas arrive si la police s’etait deplacee.

      Il est possible que c’est en le repetant plusieurs fois qu’on prenne conscience a quel point ca ne serait pas arrive si la police s’etait deplacee.

      1. Flak

        et le pire c’est que maintenant qu’il y a eu des victimes sanguinolentes, il est tres facile de faire suivre son cours a la justice sur un coupable un peu vieux, pas trop rebelle dans l’esprit, et respectueux des institutions, ce qui arrive est completement legal et logique d’un point de vue legal.
        bien sur, on en serait simplement a liberer les petites connes avec un blame SI LA POLICE S’ETAIT DEPLACEE.

        1. Sylvie

          Et quand elle se déplace, elle nous explique qu’il faut que nous soyons tolérants. 🙁

  14. Flak

    la police francaise n’a pas besoin de toutes ces voitures.
    Donnons leur des trottinettes et revendons les vehicules, ca fera des MOYENS pour acheter des fournitures de bureau pour eux et des soins pour les victimes.
    Je pense aussi qu’il pourraient blesser quelqu’un avec cette arme de service: remplacons-les par des sifflets pour appeler a l’aide.
    Avec l’argent economise on peut payer un an de tartelettes a chaque policier.

    1. ironique

      @flak
      assez caricatural
      mais tellement vrai
      Sinon tu propose quoi lorsque, dans notre société, on donne plus de crédit au voyou qu’au policier???
      Bin ouais le voyou est forcément un jeune (ou pas, si si ca arrive ^^) défavorisé, issu d’un milieu social difficile qui n’a jamais eu de chance dans la vie et à qui on va trouvé un paquet d’excuses pour tenter d’atténuer la responsabilité pénale

  15. rocardo

    Il faut,commme dit très bien Mateo,changer la loi dur la légitime défense et supprimer cette monstrueuse connerie de « riposte proportionnée à l’attaque ».
    Il aurait peut-être fallu que Papy René soit champion de krav-maga contre deux filles en pleine jeunesse?
    Et elles,au fait,ont-elles été inculpées du délit de violation de domicile et tentative de cambriolage?Sûrement,avec un proc’ si dynamique…

    1. Flak

      il n’y a pas de legitime defense dans le cas present.Je suis pret a parier mon slip qu’une fois decouvertes, en bonnes Roms qui ont la classe, elles ont fait les fieres en agonissant le vieux d’injures, en le menacant de represailles et en le narguant; j’en suis absolument certain, c’est ca le style rom.

  16. tueursnet

    Balle de voyou

    Quand on qualifie quelqu’un de voyou, il faudrait peser ses mots pour que l’adjectif ne devienne pas un substantif.
    Voyou et ce n’est pas nouveau, c’est le mot qui pue dans toutes les revues, le mot qui court les rues, le mot qui tue.

    Q U E S T I O N :
    Qu’y a-t-il de commun entre
    a- Un gamin éperdument voyou
    b- Un patron prétendument voyou
    c- Et un président indûment voyou ?

    R E P O N S E :
    Tout ce que « Marianne » et la morale réprouvent.

    Dans tous les cas de figures, on a affaire à des durs qui sont prêts à tout pour imposer leur sens de la mesure.
    Pour eux, comme on dit, la fin justifie tous les moyens.
    Sauf que nos trois figures ne relèvent pas de la même caricature.
    Le premier, le beau gosse de rue cherche d’abord à nuire.
    Le second, chef d’entreprise cherche surtout à s’enrichir.
    Quant au troisième, pour le saisir il faudrait relire « le Prince » de Machiavel pour comprendre ce qu’il faut dire ou ne pas dire pour se faire réélire !
    C’est ce qu’on appelle la politique, qui depuis la Grèce antique est restée fondamentalement cynique : à chaque fois qu’elle distingue devoir et pouvoir, elle devient voyoute !

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20voyou

    1. Flak

      va falloir arreter de mettre sur le meme plan la racaille de la rue et les differents types de RICHES qui existent dans la societe.
      je sais que pour un francais c’est difficile de concevoir qu’un RICHE puisse etre un etre humain, citoyen et tout mais faites un effort.
      C’est quand meme un peu gonflant qu’a chaque fois qu’on parle avec un francais, quand on dit france il nous reponde USA (sans rien y entraver) et quand on dit racailles (de la té-ci, jeune decu en survet qui sait a peine parler) on nous reponde immediatement ‘president’.
      D’une je note qu’on n’associe jamais racaille et JOURNALISTE, ce qui pourtant meriterait une longue reflexion, et de deux je note que si on ne peut jamais reflechir sur rien en froncais je ne vois pas pourquoi les politiques qui le sont aussi feraient mieux.

      Il va falloir aussi arreter de camoufler une absence de reflexion derriere un pseudo style litteraire confus et pedant, c’est vraiment pete-couilles a lire et ca n’a pas la classe.

  17. HugoMe

    La République des Blaireaux

    bla
    bla
    bla
    bavouserie sans intérêt de bobo bien comme il faut qui pense droit.

    1. fifou

      Ca c’est un troll, un vrai, un qu’on sort quand on n’a plus rien a dire pour defendre sa position indefendable
      Sur le fond de ton message je n’ai jamais rien entendu de plus idiot que: ‘qu’on me pique 50 motos et 100 bagnoles, c’est pas grave les assurances remboursent mais se defendre alors la non, on est civilises’
      Si les juges allaient promener leurs chiens a Grenoble et qu’il leur arrivait a eux aussi une Orange mecanique, ils reflechiraient peut-etre a deux fois avant de faire les humanistes avec les drames des autres

  18. scaletrans

    Noté cette phrase quelque part sur ce blog: Ces femmes Roms, qui sont des délinquantes, sont aussi des victimes de notre société
    C’est avec ce genre d’idéologie que, dans les goulags, les bolchos faisaient garder les « politiques » par des droits communs.
    Et justement, pour ce qui regarde certains magistrats, nous y sommes en plein dans l’idéologie. J’en ai vu fonctionner certains, qui, en outre ne dédaignaient pas les petites décisions festives à base de vengeances mesquines sur des « ennemis de classe ».

  19. simple citoyen

    Pour reprendre une partie du fil interrompu plus haut avec Higgins, la nouvelle déclaration de l’Avocat Général laisse peu de place au doute (cf Le Figaro.fr): « Je vous demande de confirmer le placement en détention au regard du trouble à l’ordre public lié à la nature des faits et à l’écho public qui en a été fait », a dit l’avocat général Laurent Bebon.
    Il a déclaré que la légitime défense n’était pas constituée et qu’il demandait la confirmation de la détention afin que « les passions s’apaisent ».
    Je ne savais pas qu’il était en son pouvoir de dire si un fait était constitué à ce stade de la procédure, une position somme toute très proche de celle du juge d’instruction qui estimait que son geste justifiait l’incarcération. Déjà jugé en somme.

    1. Higgins

      Le Parquet est un curieux organisme, parfois il se conduit en séide zélé et consciencieux du pouvoir en place (quitte à anticiper sur les désirs de l’exécutif), parfois il fait preuve d’une indépendance de comportement qui me stupéfie.

      Il est en charge de l’intérêt dit général. Pour être plus explicite, j’emprunte quelques extraits d’un billet paru sur le site d’Eolas ( http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/01/13/1274-quelques-bonnes-raisons-de-supprimer-le-juge-d-instruction-3-mettre-fin-a-la-dualite-des-poursuites ) qui rappelle, entre autres, comment se déroulent les premières investigations après la découverte d’un fait délictueux:

      « 95% des affaires présentées à un tribunal ont fait l’objet d’une enquête par la police ou la gendarmerie.

      Celle-ci a fait son enquête tranquillement dans son coin, en en rendant plus ou moins compte au procureur de la République. Il n’y a pas eu de phase contradictoire : pendant la garde à vue, on a demandé au suspect s’il avouait, on a éventuellement vérifié ses déclarations, ses alibis. Mais on ne lui a pas donné accès au dossier.

      Et s’il a vu un avocat, c’est d’avantage pour se rassurer que pour se défendre, l’avocat non plus n’ayant pas accès au dossier. Du reste, ce dossier n’est matériellement pas réellement constitué et ordonné de façon à être consultable par un avocat ou un magistrat. Souvent, il n’est pas encore ordonné, les pièces pas encore numérotées, les copies, les originaux, les doubles pour les archives n’ont pas été séparés…

      Le procureur prend la décision de poursuivre, on se retrouve au tribunal et là, et seulement là, les avocats ont accès au dossier. Le tribunal, réuni pour juger de l’affaire, peut cependant ordonner des investigations supplémentaires si cela lui apparaît nécessaire.

      Parfois – de plus en plus souvent -, l’enquête est soumise au tribunal dès la fin de la garde à vue. Le suspect est conduit menotté au tribunal, devant lequel il comparaît dans la journée. Le tribunal, sauf exception, statue aussitôt sur la peine et délivre, le cas échéant, un mandat de dépôt. C’est la procédure de comparution immédiate, très brutale et peu propice à l’exercice serein de la justice et de la défense, mais qui présente l’intérêt de l’immédiateté de la répression.

      Dans les 5% restants, l’affaire a été instruite par un juge d’instruction. Après une phase policière identique à celle que je viens de décrire, le juge d’instruction est saisi. Il va généralement faire des investigations supplémentaires (on l’a d’ailleurs saisi parce qu’il y a des investigations supplémentaires à faire). Il va notamment étoffer le dossier de personnalité du suspect (qu’on appelle, à ce stade, la personne mise en examen). Il va l’interroger plus complètement, dans des conditions plus agréable (non menotté, en présence d’un avocat) qu’en garde à vue.

      Cette différence ne doit pas laisser à penser que les 95% des affaires qui ne passent pas par l’instruction sont bâclées. La police fait bien son travail. Quand on lui sort un alibi, elle le vérifie. Mais bon, dans l’ensemble, chacun s’accorde à dire que les dossiers d’instruction comprennent plus de renseignements. Pas forcément plus de preuves, ni plus de certitudes. Mais plus d’informations. Plus de détails. Notamment des détails que la police ne cherche pas toujours (même si je soutiens qu’on pourrait certainement lui indiquer que ces détails sont importants. Travailler par exemple sur l’élément intentionnel, faire une enquête de personnalité, faire des environnements).

      L’instruction a donc l’avantage de nous apporter un dossier plus intéressant, plus étoffé. Forcément, c’est plus long, ça coûte plus cher à la justice et il n’y a pas forcément lieu de mettre en œuvre de tels moyens pour toutes les affaires, bien au contraire. »

      En l’occurrence et compte tenu des velléités sécuritaires actuelles, je trouve que les parquetiers ont fait preuve d’une belle indépendance d’esprit à moins que l’exécutif ne pratique un trouble double jeu. On peut ne pas être d’accord mais la demande est conforme au Droit. Pour ma part, je pense qu’on a voulu signifier (est-ce un tort ?) que nul n’avait à se faire justice soi-même.

      Contrairement à ce qui est affirmé, le JI n’instruit pas à charge ou à décharge, il procède à ce stade de l’enquête à des investigations complémentaires. Lui aussi, n’en déplaise à certains, se prononce à partir des textes de lois (je rappelle à toute fin utile que ces derniers sont votés par le Parlement, lui-même émanation de la volonté du peuple). On peut ne pas être d’accord avec ses conclusions mais n’oublions pas que nous n’avons pas accès au dossier constitué, seules nous parviennent les bribes laborieusement amassées par les journaleux de service. J’ai noté cependant ce matin un net infléchissement de la position de l’avocat de la Défense qui faisait part de la prise de conscience de son client face à son acte. Ce dernier n’est aucunement « jugé » par avance.

      Sauf s’il existe des faits que nous ne connaissons pas, je serai assez surpris si ce brave monsieur était maintenu en détention. Les nombreux commentaires que j’ai laissés sur ce billet tentent, maladroitement j’en conviens, d’expliciter au mieux le délicat mécanisme de l’appareil judiciaire. Observateur attentif et proche de ce dernier, je peux affirmer que nombreux sont ses acteurs qui dorment mal à l’heure où ils doivent décider de l’incarcération ou non d’une personne. La Justice est loin d’être la machine aveugle qu’on se plait à dépeindre.

      1. Commentaire intéressant. Cependant, en lisant ceci :

        je serai assez surpris si ce brave monsieur était maintenu en détention

        … je prends le pari inverse : il sera maintenu en détention.

        Que la justice passe, soit. Mais il reste deux éléments :
        – tu ne voleras point. Voler, c’est risquer de se faire prendre ou de subir des dommages lors de l’opération.
        – quand on paye ses impôts, si l’on appelle la police, elle doit venir.

        Ces deux éléments permettent d’affirmer qu’en France, il y a un réel problème de valeurs. Et que ce problème, synthétisé dans cette affaire, va aller en s’aggravant jusqu’au moment où, précisément, les gens se feront justice eux-mêmes. Et là, ce sera la vraie foire.

        1. Higgins

          Tu avais raison, papy est maintenu en prison: http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20100818.FAP6933/herault-le-septuagenaire-qui-a-tire-sur-deux-cambrioleuses-reste-en-prison.html

          Je n’ai pas de commentaire à faire si ce n’est que je suis surpris. La chambre d’accusation, elle, a eu le temps de bien réfléchir au dossier. J’en déduis que ce dernier est plus épais que ce qu’on nous dit. Il n’en reste pas moins que le problème des valeurs dans ce pays reste entier. J’espère que là, une erreur n’a pas été commise.

  20. Higgins

    Merci pour ta réponse. N’aie pas peur,je pense comme toi qu’il y a un réel problème de valeurs en France. C’est pourquoi la deuxième partie du commentaire du procureur m’inquiète lorsqu’il estime que les deux voleuses (appelons un chat un chat) sont également des « victimes de la société ». Je pense qu’excuser un comportement du fait de la couleur, l’origine ou la religion d’une personne est un acte « raciste » autrement plus grave que de déclarer plus ou moins intelligemment « je n’aime pas …. » ou de se laisser aller à une blague de potache. C’est considérer que cet autre est incapable de me comprendre (en clair, je le prends pour un c…) et de comprendre mes valeurs.

    Pour en revenir au Parquet, ce dernier, dont je ne remets pas en cause à priori la probité, a toujours le beau rôle. Qu’il réclame la détention, c’est qu’il estime qu’il y a atteinte à l’ordre public (concept fourre-tout par excellence comme si des cambriolages à répétition n’en étaient pas), qu’il ne la réclame pas au profit d’une mesure moindre, il ne fait qu’appliquer la règle qui veut que la détention soit l’exception (et pourtant, sans préjuger d’une réponse toute faite, il y a dans le cas présent de quoi s’interroger). Dans tous les cas, il ne juge jamais et la décision finale (incarcération ou non), lourde, ne repose pas sur lui. Pourtant, il est le seul, en dehors des avocats, à pouvoir s’exprimer. Dernier point, comme le Parquet a fait remonter l’information via sa chaîne hiérarchique jusqu’à la chancellerie, je voudrai insister sur la duplicité d’un pouvoir qui, d’un côté vilipende au moindre fait divers des juges « laxistes » (qui ne font qu’appliquer les lois votées) via ses sicaires locaux ou nationaux, et d’un autre côté, demande l’incarcération d’une personne qui a eu l’outrecuidance de « se défendre ».

    Au sujet de cette affaire, je n’ai pas de position tranchée (je parle évidemment de l’incarcération du papy). Partisan d’un état de droit qui ne renie pas ses valeurs (comme le droit de propriété. Je ne crois pas que je serai tendre avec les sbires du moustachu écolo: http://sitemap.dna.fr/articles/201008/17/un-essai-irrecuperable,region,000006634.php ), j’aurai bien été embêté si le hasard m’avait fait JLD dans cette affaire (doit-on se faire justice soi-même ?). Je persiste à penser qu’en l’absence d’éléments nouveaux (j’insiste sur ce point), papy retrouvera la liberté.

    1. fifou

      Ce que je ne comprends pas dans cette affaire (mais je n’ai que des connaissances limitees en droit penal) c’est pourquoi est-il incarcere avant son proces? presomption d’innocence oblige, et vu que le risque de recidive est somme toutes limite (on ne parle pas d’un criminel qui va continuer a tuer, voler ou violer en attendant son proces ou qui va s’enfuir dans la nature…) a Priori il aurait du etre en liberte surveillee en attendant son proces non?
      Je pensais que les risques de trouble de l’ordre publique c’etait justement la recidive de comportements criminels dans l’attente du proces…

      1. fifou

        …au contraire des 2 filles qui devraient etre incarcerees a leur sortie d’hopital pour eviter qu’elles ne recommencent a voler en attendant leur proces (qui aura lieu j’espere)

      2. Flak

        papy fait de la concurrence a la justice…Et en fRance, la concurrence, on n’aime pas trop ca.

        En tout cas je me rappelle de ce cas (auto defense et abattage de cambrioleurs chez soi) comme l’archetype du classique du cas qui ne passe jamais pour la justice francaise: on a tou-jours tort.

    2. Laglute

      « Victime de la société », effectivement, il est hors contexte. Ce n’est pas à lui de dire/juger si ces deux gourgandines le sont.
      Ce procureur sort de ses attributions, il me semble…

  21. Dangar

    Voilà ce qui se passe quand la justice qui n’est plus rendue au nom du peuple cesse de défendre un pilier fondamental des droits individuels : la propriété privée.
    L’intrusion par effraction et l’appropration illicite de biens privés par le vol sont-ils encore des délits ?
    Comment voulez-vous ne pas vous armer dans ce contexte ? La détention – à défaut de (trans)port – d’armes à domicile et chez les commerçants serait une décision politique courageuse pour « aider » une police paralysée par les bâtons qu’on lui met dans les roues et les balles qu’on lui met dans les pare-brise. Mais ces propositions sont d’essence beaucoup trop libérale pour que Socialist Land puisse les envisager. Si elle était cotée en bourse, j’investirai dans la chienlit, car elle a encore de belles années devant elle…

Les commentaires sont fermés.