De Villepin s’exprime. La France retient son souffle. Et s’endort.

Dans « Une tâche de purée sur ma serviette« , Dominique de Villepin s’est laissé aller à une réflexion comme en produisent régulièrement les foutriquets et autres personnages imbus d’eux-mêmes que cette République n’en finit plus de supporter à grand frais. Rigolons surAnalysons la prose énarquisée qu’il nous offre entre deux gesticulationsmeetings politiques.

Et ça commence dès la première majuscule. Comme un Prost ou un Senna de la politique, il appuie sur le champignon dès la première seconde, et attaque le pneu sans regarder à l’économie ! Go, Domi, Go !

Il aura suffi d’un discours à Grenoble et d’un été, d’un seul été, pour que tout bascule, de la lutte contre l’insécurité à l’indignité nationale. Je dis bien « nationale » car le président de la République nous engage tous.

Oh là, comme tu y vas, Dominique ! Il engage ceux qui se sentent engagés, comme toi, manifestement. Si tu votes et que tu crois encore au Père Noël, ne crois pourtant pas que ta naïveté est présente chez les autres Français. Moi, j’ai arrêté de glisser des bulletins inutiles dans des urnes pipeaumétriques depuis longtemps. Je n’ai donc aucun lien avec ton pote Nicolas. Fais comme moi : arrête de voter.

Il suffirait d’écouter les voix qui s’élèvent du Comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination raciale pour condamner la recrudescence raciste et xénophobe.

Ouais, il « suffirait ». En même temps, appeler en renfort cette émanation de l’ONU, c’est un peu ridicule, surtout quand on sait que dans ses membres, il y a des pros olympiques de la discrimination, comme l’Algérie, la Turquie, le Pakistan ou la Chine. Bref : les remarques d’un groupe de pendards sont à prendre avec des pincettes, ne trouves-tu pas, Domi ? Au passage, tu n’as pas placé « stigmatiser ». Dommage, ça valait plein de points en mot compte triple actuellement.

Nous savons surtout que de tels projets, même mis en œuvre, ne changeraient rien aux difficultés quotidiennes de nos compatriotes.

Oh oui. Nous le savons. Mais les pisse-copies, eux, s’attardent pourtant beaucoup sur l’affaire. Seraient-ils plus bête que le « nous » généraliste que tu emploies ? Heureusement, tu continues :

Des solutions existent pourtant.

Oh, chic, des soluces ! Tu vas proposer des trucs et des machins. Je frémis, je bous ! Voyons cela.

Cela exige de rassembler tous les acteurs, notamment les maires et les associations, de mobiliser avec raison et détermination tous les instruments de la prévention et de la répression en reconnaissant l’ampleur de la question sociale, économique, éducative.

Rassembler, mobiliser, prévention, répression, question sociale, économique, éducative … Tous les mots y sont, on peut remplir rapidement une grille de Bullshit Bingo. Et concrètement, ça donne quoi, ça, « rassembler, mobiliser avec raison les instruments de la prévention patati et répression patata » ? A l’analyse, on n’aboutit qu’à une seule conclusion : patatras, c’est du bidon ! D’ailleurs, l’odeur y est une phrase plus loin :

Rien n’a changé, et pourtant tout a changé.

C’est pareil, sauf que c’est différent (avec le contrepet évident : c’est différent, sauf que c’est pareil). Puissance de la langue, profondeur de l’argument, la Marmotte Cendrée travaille à plein régime.

Marmotte Cendree Socialo-Républicaine. Très rare. En voie de disparition.

Changé, le regard sur la France, pays qui jadis avait des repères, des principes.

Hummm… C’était en 1789, et ça ne s’est plus reproduit depuis. Le refrain vibrant des sanglots réprimés sur la Fraônce, guide du monde moderne et phare de la diversité/non-discrimination/modèle social/vivrensemble etc…, c’est un peu passé de date. Surtout sur les 30 dernières années. Domi, je dois te le dire : tu es resté trop longtemps dans ta cuisine en formica.

Il ne s’agit pas là de simples détails, car nous ne pouvons oublier, au-delà de l’indigne, jusqu’où peuvent conduire ces jeux-là.

Ah, tiens, tu as réussi à glisser une petite bordée d’heures très sombres de notre Histoire. C’est, sans difficulté, plus subtil que du Moscovici, véritable panzer division de l’image rhétorique. Y’a pas, l’ENA, c’est comme le scrabble, ça donne des lettres.

Se taire, c’est déjà être complice.

Peut-être. Mais brailler en retard, c’est passer pour un con. Cela fait un moment que tu aurais dû clamer ton opposition aux ridicules tentatives de Sarkozy et sa clique pour tenter de reprendre pied dans le grand bain de l’insécurité où ils s’étaient lancés sans savoir nager. Le souci majeur de brailler lorsque tout le monde le fait aussi, c’est qu’on ne t’aurait pas entendu. Pire, on t’aurait même confondu avec les autres socialistes, ceux du Parti Officiel.

Il appartient à chaque Française, à chaque Français, de réagir en conscience, quels que soient son âge et sa condition et où qu’il se trouve, à Paris ou en province, pour marquer à sa façon son refus de cette dérive inacceptable.

Tiens, encore de la soluce concrète et millimétrée ! En somme, tu proposes donc que les Françaises et les Français qui s’opposent à la politique sarkozienne accueillent ceux qu’ils veulent expulser. Je vais plus loin : montre la voie, Dominique ! Accueille toi aussi quelques laissés pour comptes (disons une vingtaine). La République te remercie d’avance.

Le défi pour les responsables politiques est sans doute le plus difficile, comme en témoignent le malaise à droite, le flottement à gauche et les incertitudes au centre. Il implique de se hisser au-delà des arrière-pensées électorales et des clivages partisans.

Tiens, encore de la prose gravement énarquisée. Ça pique un peu les yeux, et ça bloque pas mal de peptides dans les parties supérieures du cerveau, mais on comprend bien ce que tu veux dire : à droite, c’est la marde, à gauche, c’est la marde, et au centre, c’est aussi un peu la marde. Heureusement, tu t’es hissé au-dessus du lac de marde. Du haut de ton nouveau poney électoral, tu brandis ton petit clairon : tu peux fièrement rassembler tes troupes pour une aventure glorieuse dans le marigot voisin.

Le moment vient où les yeux des plus naïfs, des plus incrédules vont enfin s’ouvrir. La rupture entre le sommet de l’Etat et la nation est en marche, quoi qu’on veuille faire dire aux sondages d’opinion.

Ce qu’il y a de comique, c’est qu’une fois les yeux des plus naïfs ouverts, ceux qui subissent l’injustice et l’insécurité (la vraie, pas celle combattue mollement par Hortefeux), vont venir précisément s’occuper des gens de ton acabit, ceux qui ont le pouvoir ou ceux qui bavent à l’idée de l’avoir un jour. Ce jour là, fini les petits fours et les marmottes cendrées.

Il y a aujourd’hui un devoir à remplir pour tous les républicains de France, face à l’hydre (patati, patata, nous devons tous combattre les méchants nazis qui s’infiltrent partout) pour préparer l’alternative républicaine qui s’impose. Un devoir que nous devons assumer tous ensemble, aussi longtemps qu’il faudra, avec toute l’énergie qu’il faudra.

Et pour préparer l’alternative machin, qui est sur le pont ? C’est Domi, bien sûr !

Eh oui : le Dominique, il est déjà en campagne. Et comme à son habitude, il se masturbe un peu trop l’esprit sur les phrases, et pas vraiment sur le concret ; à force, il a même fini par faire des tâches honteuses dans Le Monde…

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires30

  1. Emmanuel M

    Pareil, ton article est à hurler de rire.

    Mais je trouve Villepin utile. C’est une boussole de la pensée. Contrairement aux boussoles géographiques (qui indiquent le nord) la boussole de la pensée politique indique le Sud.

    Tous les errements, toutes les lachetés, toutes les trahisons du camp dit de droite sont parfaitement représentées dans les discours de Villepin.

    Prendre le parti des dictateurs contre les USA au nom de l’Histoire républicaine, le parti des délinquants contre les victimes au nom des droits de l’homme, d’une dissolution foireuse contre lé légitimité d’une assemblée de droite au nom d’un calcul électoral foireux, ….

    On pourrait faire la liste de tout le bilan de Villepin, j’y cherche encore quoique ce soit de sincère et positif.

    Bref Villepin fait un vibrant plaidoyer pour la dissolution de l’ENA, voire la perte d’éligibilité de tous les anciens énarques.

    1. Théo31

      Vous avez oublié parmi ses exploits celui de s’être couché en 2006 devant des freluquets et des boutonneux qui n’avaient pas le droit de voter.

  2. Disparitus

    ouais, mais il y a du souffle, du panache et il est bon quand il est républicain.

    Je préfère tellement cela à la rhétorique de NS qui fonctionne mécaniquement toujours autour des mêmes éléments :

    1- Il y a deux catégories de Français : c’est la base du discours, toujours opposer deux France, l’une mauvaise et fantasmée qu’il faut stigmatiser, l’autre bonne qu’il faut aider à prospérer.

    2- Vous faites partie des gentils : c’est la deuxième phase : l’auditoire doit être convaincu qu’il est dans le camp à qui l’on va faire du bien.

    3- Les uns (les méchants) mangent sur le dos des autres (les gentils) : tout ce qui ne va pas pour vous vient de l’existence de l’autre qui vous fait du mal.

    4- « Je n’accepte pas » les agissements des méchants (ils profitent de vous) : si je suis élu, je saurai être ferme

    5- « Je veux » privilégier les gentils (ils sont méritants) : il y aura des privilèges et c’est à vous que je les réserve, puisque vous faites partie du camp des gentils – je suis de votre côté, votez pour moi.

    En ce moment, les méchants ce sont les ROMS

  3. Petit Tonnerre

    Il y’a un petit coté Ségolénien hasbeen chez Villepin.

    A vrai dire, ce type est tellement une ambulance, que je me demande si c’est pas presque trop facile pour H16 de tirer dessus…

  4. kelevra

    j adore la nouvelle coupe de domi, tres reussi, si proustien, et meme ce qu il consent a nous faire lire, il y a pas a dire gallouzeau est notre sauveur. heureusement qu il est bon a la course a pied, quand « l’alternative républicaine qui s’impose » va lui faire bouffer ses bollocks a ce vendu.

  5. Théo31

    j’ignorais de Domi était en concurrence avec la Shit box. Il oublie un détail essentiel : la shit box a une utilité avérée.

  6. Le libéralisme pour les débutants

    Excellent comme d’hab.

    Je ne vais pas me mettre à poster ce message à chaque nouveau billet, mais c’est pensé à chaque lecture.

    Un truc dans l’actualité m’énerve, 30 secondes de robinet d’eau tiède journalistique. (léger stress, petite colère froide) Pouf, je lis le blog de H16, et ce qui doit être dit est dit, méchamment drôle.
    Et hop, stress en diminution, colère froide vire au sourire, petits nuages de haine disparus.

    Pour une meilleure santé et plus d’amour sur la planète, il faut vraiment augmenter la diffusion de ces billets..
    Pourquoi est ce qu’ils ne sont pas aussi diffusés sur Agoravox ?

  7. raphael

    Hillarant de bout en bout.
    Mais ce coup-ci, avoue que tu as été un peu beaucoup aidé. Le Galouzeau à fait l’école du rire, c’est certain.

  8. scaletrans

    Malgré cela, les journaleux de « Rance Inter » ne cessent de pisser de la copie sur un ton très sérieux à propos de cette dernière bouse du Galouzeau de service.

    1. Oui, j’ai malencontreusement entendu ça ce matin, dans le registre « Galouzeau espwâr de la drwâte ». Ridicule.

      1. Emmanuel M

        Galouezau espoir de la droite, c’est comme DSK ou Rocard à gauche.

        Galouzeau la ViellePine c’est l’homme de droite qui « plait » le plus à ceux qui ne voteront jaamis à droite.

  9. GM

    L’espace d’un instant j’y ai cru, à la tache de purée sur la serviette. Si. C’est Villepin, hein. Néron, comme l’appelait Dédette, à qui il faut bien reconnaitre un certain bon sens.

    Assez d’accord avec Emmanuel, il sert assez bien de boussole de la pensée par le bas. A voir maintenant combien il peut parvenir à peser en deux ans avec le soutien intensif de toute la médiacratie de la rebellitude officielle, puisque si je comprends bien, ce discours historique sert plus ou moins de coup d’envoi.

  10. fifou

    Je te trouve dur avec l’article qui, je pense, est tres intelligent et traduit tres fort les sentiments qui me viennent sur la derive (nationaliste? xenophobe? populiste?) du gouvernement Sarkozy.
    Je trouve extrememnent vrai son ‘C’est d’ailleurs la preuve que la surenchère sécuritaire n’a d’autre but que la provocation et la division pour assurer la conservation du pouvoir au service d’intérêts personnels’

    Et quand il dit ‘la France, pays qui jadis avait des repères, des principes’ je le ressens vraiment, moi issu de l’immigration comme ils disent, qui trouvait il y a 30 ans qu’aucun autre pays d’Europe n’avait cette capacite qu’avait la France de faire que tout le monde s’y sentait chez lui (contrairement a l’Allemagne, aux Pays Scandinaves ou aux pays du Sud de l’Europe ou ont emmigre d’autres membres de ma famille).

    Maintenant je me suis assez fait avoir pour savoir que les politiques Francais sont tous plus menteurs les uns que les autres et ne font qu’ecrire des beaux articles dont ils ne croient rien pour attirer des voix, et ma decision de ne plus voter est definitive

    1. Vrai, sa tirade sur la surenchère ? Oui, mais ça ne fonde pas un mouvement, une idée concrète. C’est une simple constatation que tout le monde fait. Quant à la France et ses principes, tu oublies un peu vite tout ce qu’elle fait en douce. Tiens, y’a 30 ans, c’était Françafrique, Bocassa, etc… Puis les écoutes de Mimitte. C’était Ouvéa. Bref : les principes, ce sont les machins un peu poussiéreux qu’on ressort de temps en temps pour l’aspect nostalgique. Mais s’ils sont poussiéreux, c’est parce qu’on ne s’en sert quasiment pas.

      1. fifou

        Je t’accorde que les politiques d’il y a 30-40 ans etaient aussi bien degueulasses, surtout en ce qui concerne la gestion de la decolonisation et la securisation des resources naturelles. D’aiileurs on a pas fini d’en payer les pots casses

        Ce que je regrette c’est surtout la perte des principes de solidarite et fraternite au niveau de la population Francaise…

        1. fifou

          …et l’abaissement enorme du niveau intellectuel et culturel moyen aussi soit dit en passant

    2. scaletrans

      La question est de savoir de quelle façon on peut s’y sentir chez soi… les droits d’abord et les devoirs… à l’occasion ? Ou bien même selon les paroles de certains rappeurs ?

  11. Flo

    C’est quand même fou tous ces spécialistes qui prennent la parole ou la plume pour parler sur ce sujet.
    Noah, Villepin, des éditorailiste bon teint (Europe 1 hier soir) qui font mine de débattre en précisant à l’avance qu’ils sont tous d’accord pour fustiger la « dérive sécuritaire du gvt etc etc… », une déupté ump qui pleurnichait son « malheur » ce matin chez Bourdin qui essayait comme il pouvait de la consoler…
    C’est quoi exactement leur(s) problème(s) dans la vie à part leur gros bobo à leur petit coeur sensible et à leur âme qui saigne ?
    Fins de mois difficiles, insécurité dont ils sont victimes ou témoins directs, risques d’être explusés ou déchus de la si précieuse nationalité?
    Curieux qu’on ne donne pas la parole aux simples citoyens. C’est sans doute parcequ’ils n’y comprennent rien et sont trop endoctrinés par la propagande gouvernementale au point qu’il ne savent plus discerner ceux qui veulent juste la paix et la tranquilité et les fouteurs de m..de.

    1. Démocrate

      Notons toutefois que les personnes expulsés n’ont rien à voir avec les délinquants. On punit là des personnes ( là légalement ou illégalement ?) à la place d’autres, et sur le seul motif qu’elles ont vaguement des ressemblances physiques ou culturelles avec d’autres. Un peu comme ci on me rendait responsable des conneries des UMP/PS/…

      Les cons se disent « oh regarder Sarkozy, il bouge, je voterais pour lui tiens » et l’éternel bien pensance tolérante à deux vitesse ( là on doit pas expulser mais les méchants riches oui sa on doit saisir leurs biens et les virés de France) en profite pour jouer son rôle mélo-dramatique à coup de retour de Vichy et compagnie ( j’avais lu quelques parts d’ailleurs que Jospin expulser autant que Sarkozy). Mais au final ? Les fouteurs de merdes en questions sont là, et le problème n’est pas régler du tout. C’est la même technique pour la dette, refiler le problème à son successeur en espérant que les sparadraps contiennent la fuite de la baignoire suffisamment longtemps.

      Mais à part cela, l’étatisme c’est une vision à long terme des choses …

      1. Théo31

        C’est plus facile de s’en prendre aux Roms qu’aux racailles dans les cités. Les premiers se défendent avec vielles pétoires, les seconds avec des armes de guerre.

        1. Laglute

          Les vieilles pétoires, ça peut être dangereux aussi, D’ailleurs papy René s’en mord les doigts en ce moment.

  12. vilainefille

    Epoustouflant !:-D
    Je rêve que Villepounet continue de pondre encore de nombreuses platitudes révoltantes, pour que tu continues de nous pondre de tels chef-d’oeuvres !
    Toute mon admiration !

Les commentaires sont fermés.