De la banque, de la monnaie, de l’or et Dexia

La presse en a peu parlé, dépassée qu’elle était par les tourments palpitants d’une UMP en décomposition avancée. Elle en parle toujours aussi peu, occupée qu’elle est par les rodomontades consternantes de Montebourg contre Mittal. Il n’en reste pas moins que le document de convocation des actionnaires à l’assemblée générale extraordinaire de Dexia mérite un peu plus qu’un entrefilet.

Ah, Dexia ! Quelle magnifique aventure luxembourgo-belgo-française ! Quel extraordinaire exemple de bonne gestion prudente et en bon père de famille !

Rappelez-vous : Dexia, c’est la banque qui aura permis à tant de collectivités locales françaises et belges de se financer en utilisant de merveilleux outils comme le carry-trade ou des véhicules financiers si opaques que les municipalités concernées, absolument certaines de tout comprendre aux contrats qu’elles signaient, se gavèrent de ces bidules jusqu’à s’en péter le haut et le bas de bilan. Pour certains maires, ce fut l’occasion d’aller faire un peu de barouf médiatique. Mais pour les contribuables, toute cette aventure se solde déjà par des milliards d’euros de pertes salées, avec le bonheur qu’on peut imaginer.

Eh bien Dexia a donc tenu une assemblée générale extraordinaire le 21 novembre dernier, et a remis un intéressant document, dont on peut prendre connaissance ici. Quelques articles de presse (ici, belge, et , française) en ont timidement parlé dans la foulée. Le contenu de ce document a bien évidemment immédiatement attiré l’attention de toute une classe politique responsable et déterminée à combattre les problèmes financiers de la zone euro, ce qui a permis, dans la foulée, une véritable prise de conscience que l’heure n’était plus aux éventuelles batailles d’appareil. Copé et Fillon ont donc arrêté de se disputer la présidence, et ont été reçus par Hollande dans le but de répondre dans une logique de bien commun, au-delà des partis, aux menaces que pointaient le Conseil d’Administration de Dexia, pour cette banque et bien au-delà puisque tout le système bancaire et financier semble dans le même caca gluant.

Oh. Je me suis laissé emporter. Évidemment, aussi intéressant le document soit-il, Copé et Fillon n’en ont absolument pas entendu parler, pas plus que les hommes et femmes troncs des journaux de 20H, ni les ministres actuels et autres clowns à roulette en charge de l’orchestre sur le pont du Titanic. La musique a continué à pleuvoir (choix du moment : des ragtimes endiablés), alors que les passagers de première classe s’occupent de descendre tranquillement dans les canots de sauvetage et que la seconde et troisième classe est occupée avec des émissions télés et des petits biscuits salés.

C’est dommage, parce qu’il y a quelques paragraphes croustillants dans le document d’AGE de Dexia, notamment à partir de la page 34 et du chapitre 5 paragraphe 5.1, sur les conséquences d’une dissolution de la banque :

Un défaut du groupe Dexia rendrait exigible, par l’effet de clauses de défaut croisé et d’accélération figurant dans les conditions des emprunts conclus par certaines entités du groupe, principalement par DCL, la totalité de sa dette, soit environ EUR 386,5 milliards au 30 septembre 2012, et les montants dus au titre de contrats de dérivés, soit un montant notionnel d’environ EUR 605 milliards au 30 septembre 2012.

moscoviciSi l’on se souvient que les États français, belge et luxembourgeois sont garants pour un peu plus de 70 milliards d’euros et qu’ils devraient alors débourser cette somme rapidement en cas de faillite de l’établissement bancaire, on imagine tout de suite qu’un problème grave pour la banque entraînerait des conséquences majeures pour toute la zone euro, ce dont, d’ailleurs, le document ne se cache même pas. La réaction du Ministre de ce qui reste d’Économie en France a été exemplaire : il a parfaitement gardé son sang-froid et n’a absolument rien dit, fait aucune déclaration qui puisse même laisser supposer qu’il est au courant du problème et qu’il y travaille. Quelle discrétion ! Quelle maîtrise ! Quel homme !

Bon.

Il va évidemment de soi que les dirigeants de la banque en perdition ont ici un intérêt bien calculé à noircir un peu le tableau sur le mode « Tu me bailoute ou je nous fais tous péter ! ». Il n’en reste pas moins que le 21 décembre prochain (coïncidence ?), si Dexia ne trouve pas cinq milliards et demi d’euros pour une augmentation de capital (histoire de fêter Noël dignement, je suppose), la banque pourrait devoir fermer ses portes (avec plusieurs milliers de nouveaux chômeurs à la clef)… En attendant, on ne sait pas d’où pourra venir le capital en question, sachant que les ressources des états sont un peu tendues en ce moment.

Et quand je dis tendu, je veux bien dire tendu, genre « on n’arrive plus à boucler les fins de mois ». Oh. Cela reste, tout comme l’affaire Dexia, fort discret, mais c’est bien de cela dont il s’agit. C’est la fin de l’année, et aux fins d’années, c’est toujours un peu ricrac dans les budgets ministériels. Heureusement, si l’armée ne peut pas distribuer ses soldes correctement, c’est à cause d’un méchant logiciel (« Louvois ») qui ne fait pas son travail. Et si les gendarmes ne reçoivent pas leurs salaires, c’est aussi à cause du logic… ah non, tiens, eux n’utilisent pas cette application mal bigornée et on se contentera de l’explication fournie par le journaliste, « pour certains réservistes, la ligne de crédit dédiée pour 2012 est épuisée ». Parfaitement rassurant.

Heureusement, avec la nouvelle règle d’or votée au Parlement, cela va aller mieux oui heu j’en vois deux douzaines qui rigolent dans le fond enfin voyons un peu de sérieux moui bon bref n’insistez pas.

Hem.

Et puisqu’on parle d’or, pendant que Dexia va tenter de faire éteindre son incendie par une inondation de liquidités, on peut jeter un coup d’oeil rapide sur l’état actuel du métal précieux qui n’a jamais eu l’air d’aussi bien se porter. Oh, je ne parle pas des cours (qui indiquent pour le moment une performance de l’ordre de 9% sur l’année) mais bien des tendances générales. Très clairement, les banques centrales continuent d’acheter, aussi discrètement que possible.

Par exemple, en Inde, on aime déjà bien traditionnellement l’or, mais actuellement, la demande explose : selon le World Gold Council, l’import indien de métal jaune devrait s’établir à 800 tonnes cette année. Au point d’ailleurs que le gouvernement, qui voit la balance commerciale du pays amoindrie par cet import massif, a tenté d’augmenter les droits de douane sur l’or, mais … sans succès.

Et ce qui est vrai en Inde l’est à peu de chose près aussi en Chine : la part de la Chine dans la demande mondiale en or a doublé, passant de 10% en 2007 à 21% en 2011, et continue d’augmenter assez fortement sur l’année 2012, tant et si bien que les deux nations chinoise et indienne se tirent la bourre pour savoir qui des deux plus grandes réserves de population de la planète sera la plus grosse consommatrice :

Consommation d'or en Inde et en Chine

Parallèlement, on ne s’étonnera pas de voir fleurir les propositions de lois pour étouffer aussi vite que possible les velléités du peuple européen à suivre les exemples indiens et chinois. On se souvient qu’en France, c’est devenu une véritable tradition de bidouiller la loi sur l’achat et la vente de métal précieux, qui pour relever les taxes perçues, qui pour obliger l’enregistrement de la transaction et interdire l’utilisation de monnaie anonyme… Et maintenant, en Belgique, et toujours sous les mêmes prétextes de vouloir assurer la sécurité du gentil citoyen (qui n’en demandait pas tant), le budget de l’année 2013 aura été le prétexte pour introduire quelques dispositions rendant l’achat et la vente d’or plus compliqués.

Franchement, tous les signes pointent dans le même sens : celui d’un avilissement de la monnaie papier par tous les moyens.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires57

  1. gem

    Dexia n’a pas que des dettes, je suppose que des gens (des collectivités, principalement, je suppose toujours) lui doivent aussi un paquet du même ordre que ce qu’elle doit.
    En cas de défaut et faillite, ça ferait un beau magot

    1. C’est probable, mais ça reste épineux et d’après les bilans, le résultat est fortement négatif pour Dexia…

    2. Aristarque

      Oui mais le problème fondamental de DEXIA est qu’ils prêtaient aux collectivités locales sur des durées longues en empruntant la contrepartie en durées courtes.
      Donc DEXIA devait et doit assurer les remboursements de prêts qu’elle a faits avant d’en consentir et ce, bien avant que ceux-ci soient payés par les débiteurs, ce qui l’oblige à se refinancer en permanence.
      Le système va tout seul quand les taux courts sont inférieurs aux taux longs mais devient plus qu’hasardeux quand les taux courts se relèvent par rapport aux taux longs ou que l’argent devient rare à la suite de notations en baisse…

  2. Fergunil

    Les collectivités, c’est bien le truc qui va pleurnicher dans les jupons de la république, qui va joyeusement s’empresser de mettre un gant gynécologique pour un bon fisc fucking, non ?

      1. Fergunil

        Donc en résumé, le Français moyen va voir son impôt national augmenter en flèche puisque l’état a besoin de cash pour maintenir Dexia en vie, et dans le même temps, les collectivités locales vont devoir lever les impôts locaux pour rembourser leurs dette ?

        Un point que j’ai du mal à comprendre c’est : pourquoi ne pas dire « Fuck off » à Dexia puisque ça évite un coût des deux cotés. Dans ce cas, j’ai du mal à comprendre à qui ça profite, comme disait ce visionnaire de Lénine :
        * l’état va creuser une tombe dans son cercueil actuel, puisque si Dexia est nationalisé, son passif fusionne avec le passif de l’état, qui n’a vraiment pas besoin de ça en ce moment (peut être même serait-ce le coup de grâce pour son financement?)
        * les collectivités sont dans le gouffre, sans Dexia pas de ligne de crédit certes, mais leur passif est épongé non ?Donc autant, voir plus de marge de manœuvre pour de la redistribution toute bisous
        * et même nos profiteurs de politiques habituels n’ont aucun intérêt à rattraper Dexia : c’est très contre-productif, d’un point de vue populiste, de sauver une banque en parallèle d’une augmentation d’impôt, puisque le vulgum pecus considère qu’on « donne son argent à la finance ultra-libérale apatride » (ce qui n’est pas complètement faux, d’ailleurs)

        Je rate un truc ou le monde politique est devenu fou, en plus d’être malhonnête ?

        1. Le but de nos dirigeants n’est pas d’alléger la dette ou de faire en sorte que ça se passe bien pour le peuple. Les gouvernants n’EN ONT RIEN A CARRER, de l’intendance, du peuple et des gens qui payent. N’afout. Rien.

          Ce qu’ils veulent, c’est s’assurer leur lendemain, de préférence qui chante. Pour cela, si on doit noyer le peuple dans la liquidité de merde, on le fera. Et ils le font. Dexia sera donc bailouté, les impôts augmenteront, la dette augmentera aussi pas mal, et les impressions amusantes de papier monnaie vont reprendre de plus belle.

  3. JPM

    1) Il n’a jamais été demandé de comptes aux ex-dirigeants de DEXIA (Pierre Richard et Axel Miller) . Il est vrai qu’à l’époque il y avait des administrateurs comme F Rebsamen, Di Rupo, actuel PM de Belgique, entre autres politicards intouchables
    2) Les CT utilisaient les produits DEXIA pour repeindre en rose leurs dettes et s’en sont données à coeur joie avant les dernières municipales pour annoncer aux con-citoyens une gestion exemplaire.
    Au final, les citoyens paieront au moins deux fois : dette des CT, dette accrue des Etats qui garantissent DEXIA.
    Et tout cela n’est pas fini

    1. Aristarque

      Quand les citoyens arrêteront de voter et soutenir des politiciens qui leur font gober que la dette est saine et qu’on peut vivre en permanence à crédit pour payer le repas du soir sans aucune conséquence désagréable…
      Ceux qui croient au père Noël perpétuel ne peuvent que se faire pincer en retour un beau jour…

  4. NEV

    ça fait depuis 2008 que je n’écoute pas votre conseil… Je devrais m’y mettre…
    Acheter un peu d’or, ok, mais en décembre ou en janvier à votre avis?

    1. Maintenant, c’est le bon moment. Il va y avoir une montée à 1800. Ensuite, on peut tout imaginer, mais la montée (ou descente) du cours est sans importance. Acheter de l’or, c’est faire un hedge contre la folie des gouvernements et parier qu’un jour, la monnaie papier retournera à sa valeur intrinsèque, 0. Comme cela s’est produit sur 100% des cas de monnaie papier, on peut dire que c’est un pari peu risqué.

      1. v7v9

        Acheter oui, mais sous quelles modalités? Chez quel type de vendeur? Les vendeurs d’or officiels?
        Qu’est-ce qui est le plus conseillé?

        1. Numismates, par exemple. Les pièces (union latine notamment) sont pratiques car connues dans pas mal de pays…

    2. Alex6

      Commencez doucement a a cheter et surveillez la prochaine montee vers $1800 (on s’arretera sans doute avant pour pieger ceux qui attendent $1800 pile)
      Ensuite, renforcez ce que vous pouvez sous $1600. Tres peu de chances que les cours tombent sous ce niveau. Pour la suite, on devrait tres vite aller tester a nouveau la barre des $2000.

  5. Porfirio

    A propos de l’or, la Chine et l’Inde s’en servent depuis au moins le début de l’année comme moyens de paiement alternatif au dollar (entre eux), et surtout pour les matières premières comme le pétrole iranien. Ca expliquerait leur appétit sur le sujet. Lien LaTribune: ici.
    A vrai dire, je pense pas que ce soit nouveau mais c’est cette année que j’ai entendu bruisser l’idée.

    Enfin, ça vient accessoirement après le rachat du London Metal Exchange par la bourse de Hong-Kong ( ici)

    Etant une andouille, j’ai beaucoup de mal à apprécier les tenants et aboutissements, mais je suis pas sûr que ce soit funky.

    1. Le Pakistan avait émis des velléités de faire pareil (utiliser l’or à la place du dollar). L’Iran est effectivement en train de se passer du dollar (et comme par hasard, dans la ligne de mire américaine). Et l’Irak a été assez loin pour ne plus utiliser le dollar et boum Saddam.

    2. Stéphane

      Je pense que c’est un peu capillotracté de lier la chute de Saddam à sa volonté d’utiliser l’or. L’or est une alternative au dollar quand le dollar est interdit par décret du Grand Satan, c’est tout, mais il ne faut pas inverser effets et causes.

      L’Iran veut utiliser l’or aussi, et il y aura bientôt une guerre contre l’Iran – mais c’est avant tout parce que ce sont des gros malades millénaristes qui veulent se doter de l’arme nucléaire, pas parce qu’ils veulent payer en métal jaune. Mais je suis sûr que les tenants de théories du complot en feront leurs choux gras.

      La Chine et l’Inde et la Corée du Sud et le Brésil et bien d’autres se renforcent en or également et aucune guerre prévue de ce côté là.

      1. skunker

        Mais puisqu’on vous dit que l’Irak c’était pour les armes de destruction massive ! Suivez un peu !

  6. Mominette

    L’or est par définition la valeur-refuge sur laquelle se jette l’épargnant déboussolé, un genre de remède anti anxiété mais qui, au contraire de tous les placements, ne participe pas à l’économie, et donc l’agrave.

    Puisqu’il est sujet à une appétence purement psychologique, il va sans doute augmenter encore, comme la consommation de médicaments. Et le frein habituel – le fait qu’il ne rapporte rien ) a disparu avec les taux ridicules offerts pour les placements, et qui ne compensent même pas l’avilissement monétaire.

    Mais la ruée vers l’or est très caractérielle et volatile, comme c’est le cas actuellement

    http://www.lefigaro.fr/matieres-premieres/2011/12/14/04012-20111214ARTFIG00599-l-or-chute-et-repasse-sous-les-1600dollars-l-once.php

    Une anlyse qui doit toute de même faire comprendre que l’or n’a pas de valeur garantie, ni de hausse certaine

    http://france-inflation.com/cours_de_l_or_historique_et_actuel.php

    1. « ne participe pas à l’économie, et donc l’agrave. »
      Portninwak, le tout dans la même phrase.

      Si l’or sert de refuge, il est par définition un refuge, une forme d’économie, donc de sauvegarde d’icelle. Je n’ai même pas besoin d’aller plus loin : lorsqu’il y a incohérence interne dès la première phrase, le reste est du concentré de n’importe quoi (nb : l’article du Fig est rigolo et date légèrement, et la notion de valeur garantie n’existe sur rien, donc j’ai du mal à comprendre l’argument ; comprennez-vous vous-même de quoi il s’agit ? J’en doute).

      1. Mominette

        Petites explications :

        – ne participe pas à l’économie = n’est pas un incitant dynamique.
        – l’aggrave = diminue les possibilités en capitaux.
        Ce sont donc deux nuances différentes.

        Du point de vue de l’épargnant, placer en or peut réserver de désagréables surprises de décotes. Surtout quand le prix d’achat est conjoncturellement très élevé .

        Ces simples constats méritent-ils de m’entendre dire que je n’y connais rien ? 🙂

        1. Disons qu’ayant pour ma part entendu pas mal de conneries sur l’or, répétées et répétées, je n’y vais pas toujours pas 4 chemins. Ok pour le « non incitant dynamique ». Pour les possibilités de capitaux, c’est plus discutables (les économies ont très longtemps été peggées à l’or, et ça n’empêchait rien du tout – la révolution industrielle est un exemple typique).

        2. Brice

          Pour réfuter cette accusation selon laquelle l’or thésaurisé serait néfaste à la croissance de l’économie, il faut revenir à « Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas » de Bastiat.

          Lorsqu’on a 100€ et qu’on achète de l’or avec au lieu d’apporter des capitaux à une PME, ce qu’on voit est que la PME ne pourra pas se développer tandis que l’or ne servira à rien.

          Ce qu’on ne voit pas, c’est que tous les prix vont baisser suite à mon achat d’or, car la demande d’euros aura baissé. Donc les entreprises pourront en profiter pour avoir des capitaux moins cher. Cet effet est invisible car il est très dilué, alors que l’apport de capitaux à une PME est très visible.

          Donc lorsqu’on achète de l’or, on ne fait que déléguer son pouvoir sur la façon dont les ressources seront employées dans toute l’économie. Finalement, quand on y connait rien, cela évite d’orienter les ressources vers des usages qui les gaspilleraient.

          Me trompe-je ?

    2. Stéphane

      L’avantage des conseils économiques c’est que personne n’est forcé de les suivre. Si tout le monde les suivait, cela n’aurait d’ailleurs pas grand sens.

      Mominette, vendez donc votre or, n’en achetez pas, et endormez-vous en paix, satisfait d’avoir profité de la bulle.

    3. Alex6

      Allons bon, voila que maintenant on nous invente une nouvelle trappe a liquidite…
      L’or achete, l’a bien ete avec du cash non? Donc ce cash se trouve forcement quelque part dans la poche du vendeur. Ca fait donc simplement tourner le marche de l’or en tirant la demande et donc par extension le secteur minier. A savoir que la stabilite des cours de l’or, consequence direct de son attrait, permet a des pays miniers entier de stabiliser leurs revenus au contraire des autres mp, plus volatiles.
      Pour ce qui est du retour sur investissement, l’or est parmis les actifs les plus remunerateurs, au contraire de nombre d’actions. Si une entreprise ne versent aucun dividende mais a un programme de rachat d’action annuel, peut-on dire que ca ne rapporte rien? C’est exactement le cas pour l’or, le rachat d’action se faisant indirectement par les banques entrales imprimant de la monnaie.
      h16 a bien ete gentil avec vous, vous racontez effectivement n’importe quoi.

  7. le désabusé

    j’ai gardé simplement 30000 euros de liquide sur un compte à terme donc disponible du jour au lendemain pour pallier aux coups durs et ce n’est pas une fortune

    je ne fais confiance à aucun système de retraite.

    j’achète systématiquement des pièces d’or depuis 3 ans

    Reste le problème de l’immobilier par définition peu mobile que j’allège au maximum pour ne garder que ma résidence principale

  8. Lib

    Au sujet de l’or, toutes ces boutiques d’achat d’or qui ont fleuri à Paris (et j’imagine dans les autres villes) depuis 3 ou 4 ans, c’est quoi leur business model?

    Elles achètent les bijoux et pièces des particuliers pour les revendre à qui?

    1. johnny_rotten

      Leur business model est simple.
      Ils rachètent des bijoux en or au cours moyen de 25 euros le gramme (alors que la cote officielle de l’or tourne autour de 42 euros); en disant au client-vendeur qu’il y a beaucoup de frais derrière pour purifier, refondre etc…

  9. peste et coryza

    Un petit texte pour montrer l’utilité du plomb par rapport à l’or.
    http://lesurvivaliste.blogspot.fr/2012/03/bienvenue-en-enfer.html

    Pour ma part, mes revenus de prolo cognitif m’ont permis de stocker 10000 euros de cash et 3000 de métaux en 2 ans.
    Vu que pas mal de gens s’y connaissent en finance, comment faire pour optimiser ?
    Acheter des produits Smith et Wesson ?

    @lib
    Leur business modèle est de fondre les métaux et de revendre. Ce sont des recycleurs.

    1. Pour l’argent, c’est moins clair puisque son utilisation en tant que métal industriel semble augmenter. Mais quand on voit l’écart « normal » entre la valuation de l’or et de l’argent, l’argent a encore du mou pour augmenter.

  10. pod

    Pour ma part, ça y est je suis en train de solder l’ensemble de mes positions dans tout ce qui n’est pas liquide et tient de près ou de loin aux banksters et leurs complices assureurs. Je passe à l’or, c’est décidé car agonie et collapsus sont imminents; je ne vais pas attendre le prochain bankrun style Argentine 1998 ou 2007 et Angleterre il n’y a pas si longtemps.

    Certains d’entre vous auraient-ils des pistes, sites et/ou documents utiles —voire expérience— pour aider à récupérer le pognon versé en retraite complémentaire et autres PERP ? La déval. prochaine me stresse grandement…

  11. Aristarque

    Ce ne sont pas pas des ragtimes endiablés mais des raflethunes endiablés que u aurais dû utiliser… 😉

  12. Aristarque

    Une petite précision pour apprécier l’ampleur de DEXIA : le risque de 605 Md€ est quasiment le double de celui de la Grèce….

    Pas mal pour une belle petite banque tri-étatique….

  13. Aristarque

    le 21 décembre prochain (coïncidence ?)

    La date n’est peut-être pas due entièrement au hasard….

  14. Aristarque

    « j’en vois deux douzaines qui rigolent dans le fond  »
    Honnêtement H16, ce sont tout tes lecteurs qui rient (jaune) et tu en as plus de deux douzaines….
    Trop modeste! 😉

  15. fifou

    Le marche est tendu comme un string: British Gas baisse ses projections pour l’annee prochaine: Bam -30% en une seance

    Falkland O&G est decu par un resultat de forage: -50% en une seance!

    Ce n’est plus de l’amour, c’est de la rage!

  16. tibere

    Sur l’histoire de l’achat d’or qui ne participe pas à l’économie, est néfaste, etc…
    N’importe quoi…
    C’est neutre (aux taxounettes près, qui elles ne sont pas neutres)
    Avant, M. X a une once, M. Y 1800$
    Apres M. Y a une once, M. X 1800$
    Bilan : 0, la tête à toto, ni plus, ni moins.

    En revanche, selon l’évolution de l’économie, l’un a été avisé, l’autre non…

  17. channy

    #Par exemple, en Inde, on aime déjà bien traditionnellement l’or, mais actuellement, la demande explose #

    Le clowns de Bfm Guillaume sommerer l a assez repete a Olivier Delamarche , si la demande d or en Inde est forte c est parce que c est la saison des mariages et rien d autre, apres la saison des mariage l or va rebaisser…quasi 3 ans qu il tient ce discours.

      1. fifou

        L’Or monte de maniere moderee car les etats europeens soldent leurs reserves en cachette pour boucler les fins de mois

        Quand les reserves seront epuisees ca va monter grave!

  18. Clairon

    je ne sais si ce commentaire sera lu, mais 4 mois plus tard l or se crashe bien grave ….. qui parlait d une once à 2000$ ….

Les commentaires sont fermés.