Cumul des mandats : cette trop dure vie d’élu

Alors que l’épineux dossier du mariage homosexuel est loin d’être fermé et qu’il a déjà fourni l’occasion à certains de dévoiler leurs penchants liberticides, un nouveau chantier s’ouvre pour le pauvre président Hollande qui doit régulièrement se demander pourquoi il a bien pu faire de telles propositions pendant sa campagne. Et cette fois-ci, il va devoir batailler non pas contre la moitié du pays, mais contre son pire ennemi : son propre camp politique.

En effet, s’il y a bien une proposition intéressante dans tout le fatras de promesses aussi improbables qu’intenables de sa campagne présidentielle, c’est celle de la suppression des cumuls de mandats électifs (son fameux – fumeux ? – engagement 48). Véritable serpent de mer de la République puisqu’on en parle depuis des années (qui se souvient des préconisations de la Commission Balladur, par exemple ?), la réforme des institutions qui amènerait à l’interdiction du cumul des mandats a maintenant une chance minime de passer le cap du simple projet : le candidat Hollande la réclamait, le président Hollande semble, avec la conviction de dessert gélatineux qui le caractérise, déterminé à aller plus loin.

Mais avant d’arriver à une loi adoptée par le parlement, envisagée de façon optimiste pour le 15 septembre par l’actuel gouvernement, on sait déjà qu’à peu près tous les députés et tous les sénateurs seront vent debout contre cette remise en question d’une partie de leur belle grosse gamelle. Et comme je l’expliquais dans mon introduction, les socialistes ne sont pas les derniers à couiner bruyamment devant les velléités du gouvernement à réduire leurs généreuses indemnités : le sénateur-maire de Dijon, François Rebsamen, socialiste assumé, a clairement indiqué la couleur en taxant le projet de « populisme » et de « démagogique » (et pour taxer, les socialistes sont forts).

Et lorsqu’on détaille les arguments du cumulard agacé, on voit toute la profondeur des raisons qui poussent à un tel rejet : d’une part, le sénat ne peut se passer du cumul parce qu’ils sont élus par des maires et des adjoints et d’autre part, le sénat représente les collectivités locales donc bon voilà. Si vous trouvez à ces deux raisons un fort goût de carton-pâte, c’est normal : c’en est. On voit mal en quoi le fait d’être maire est une condition sine qua non pour comprendre quelque chose aux enjeux des collectivités et des électeurs que le sénateur représente. On voit mal pourquoi le lien avec la collectivité locale est à ce point important si ce n’est pour les jeux de pouvoirs dont Rebsamen (et les autres) ne vont à l’évidence pas se servir pour leur argumentaire branlant.

rebsamen

Et puis, rassurez-vous : cette fronde socialiste n’est pas unique puisqu’aux voix de ces malheureux cumulards viendront s’ajouter celles des radicaux de gauche, des centristes et d’une bonne partie de l’UMP. La gamelle est trop bonne, toutes tendances confondues. Car c’est bien, encore une fois, de pognon qu’il s’agit. Un petit détour sur n’importe quel site recensant les cumulards et les émoluments qu’ils touchent suffit pour s’en convaincre (mon choix du jour : ce site là, très web 0.2, mais à jour et terriblement efficace).

Alors bien sûr, pour lutter contre une réduction soudaine et mesurable de l’écuelle richement dotée, l’élu utilisera toute la batterie des arguments périphériques et il jouera à fond sur cet émotionnel qui constitue depuis longtemps le fondement de l’action politique en France, loin des froids raisonnements comptables de bon sens qui verraient qu’il y a, dans ces si nombreux cumuls, matière à économies tangibles bienvenues en ces temps de crise. C’est ainsi qu’on découvre l’action quasi-lacrymale de Daniel Fasquelle, député-maire du Touquet, qui vise à combattre le méchant anti-parlementarisme et la vilaine désinformation, notamment sur tous ces interwebs pleins de lolcats douteux, et bien évidemment, en rapport direct avec le cumul des mandats et les rémunérations des élus. Selon lui, en effet, les réformes engendrées par le projet d’interdiction des cumuls menacent la proximité entre les élus et les citoyens.

Mais si. Vous savez, cette proximité du député qui touchera plus de 6000€ net d’indemnité (salaire médian en France : 1675€). Cette proximité qui donne au député une voiture avec chauffeur, gyrophare et cocarde, pour ses déplacements parisiens. Cette proximité qui lui octroie l’accès gratuit au réseau de transport parisien de la RATP, et des voyages en train remboursés à concurrence de 3000€ par an. Cette fameuse proximité des députés qui leur permet de bien comprendre les problèmes du peuple dont ils sont de moins en moins issu (sur 577 députés, les employés et les ouvriers sont présents à l’état de … traces). Cette proximité qui pourrait s’offusquer des privilèges de l’Assemblée Nationale mais n’en fera rien.

Pleurnichons avec Fasquelle, lorsqu’il nous dit, l’œil humide de larmes contenues :

« Il faut défendre les élus. Il y en a assez d’être attaqués et de voir circuler sur Internet des informations inexactes. On réagira à chaque fois. Il y a un travail de pédagogie à faire sur la fonction d’élu, et des relents d’antiparlementarisme qu’on veut combattre. On ne dit pas que tout est parfait, on sera aussi force de proposition. »

Mais, mon brave ouistiti, si tu trouves si difficile d’être élu, rend donc ton tablier ! Bizarrement, je suis sûr que pour ce si délicat travail, pas mal se bousculent déjà à l’idée de prendre ta place ! Et avant d’essayer d’étouffer les vilaines « rumeurs » qui détaillent ce que les élus cumulards se mettent en poche sur le dos des contribuables, tu devrais te poser la question de savoir pourquoi vous êtes si mal considérés du peuple qui vous pose là. Tu devrais tenter de comprendre pourquoi les gens grognent et versent dans l’antiparlementarisme, au lieu de faire ta ridicule cellule de riposte.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Eh oui, le monde n’est pas aussi bisou que prévu. Mais cherche plutôt les causes, au lieu de t’attaquer aux symptômes d’une déliquescence déjà avancée. Essaye de comprendre pourquoi les gens en ont plus qu’assez de voir que vous, parlementaires, roulez d’abord et avant tout pour vous même. Ainsi, prenons par exemple le débat sur l’exercice des mandats locaux, dont on peut lire le texte initial sur le site du Sénat, et la proposition de loi elle-même ici, actuellement en discussion et qui propose (art.1) l’extension de l’indemnité de fonction aux délégués des communautés de communes, l’abaissement (art.2) de 20.000 à 10.000 habitants le seuil pour les droits à suspension du contrat de travail, et le reste qui, par exemple, double la durée de perception de l’allocation différentielle de fin de mandat de 6 mois à 12 mois. Tout ceci sent bon les améliorations de votre niveau de vie, mais on a bien du mal à trouver là mesure d’austérité ou d’économie.

Tu sais, mon brave Fasquelle, (je te tutoie, mais tu sais être proche du peuple, n’est-ce pas) que ces largesses là se traduiront mécaniquement par des taxes, des impôts ou des dettes supplémentaires ? Tu sais donc, mon cher Fasquelle, que tout ceci va encore coûter de l’argent et du pouvoir d’achat à ce peuple que tu entends éduquer sur le parlementarisme ?

Et puis, tant que tu y es, tu feras quoi pour éduquer les Français au sujet des dettes dont sont percluses leurs communes (qu’on pourra détailler sur le site très bien fait du Journal du Net) ? Tu feras comment pour leur expliquer que tous ces impôts, ces dettes, sont précisément liées aux promesses de ces élus, dont beaucoup sont, justement, cumulards et ajoutent la dépense locale à la dépense nationale ?

Citoyenne et Festive, depuis 1789

Pourtant, tu sais, Dan, il suffirait de peu de choses pour donner aux Français un signe clair.

Par exemple, avec quelques coupes bien précises dans les indemnités, tu ferais un carton : 65 millions d’heureux d’un coup (pour seulement 7200 malheureux, au maximum), et en plus, cela ferait 600 millions d’économies au moins.

Par exemple, tu pourrais plutôt, toi et tes petits camarades de lutte anti-anti-cumul, te fendre d’un bon texte de loi bien solide pour plus de transparence à l’Assemblée, comme le propose cette pétition-là, histoire que le peuple sache enfin ce que vous fricotez les magnifiques projets nationaux que vous protégez avec tout cet argent.

En réalité, le cumul des mandats permet très clairement à la représentation nationale d’avoir un pouvoir local qu’elle pourra négocier (souvent contre avantages physiques, financiers, ou relationnels). Ce cumul entraîne mécaniquement des dépenses supplémentaires, qui grèvent un peu plus chaque jour les finances nationales. Inversement, le non-cumul entraînera un morcellement important des responsabilités et des jeux de pouvoirs, et, au vu du track record catastrophique de l’Assemblée, je ne vois pas comment la subsidiarité induite sera un mal.

La lutte des cumulards pour conserver leurs acquis est quasiment pornographique lorsque la plupart des Français doivent maintenant se serrer la ceinture. Elle est en tout cas indigne d’une démocratie qui se gargarise de son équité et de son égalitarisme.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires78

  1. Galuel

    Tout ceci est possible pour une cause fondamentale qui est que la Loi encadrant les élus, est votée par les élus eux-mêmes.

    Etienne Chouard a démontré que ceci constitue une cause des causes des dérives législatives et donc du cumul des privilèges.

    L’assemblée garantissant le contrôle des Lois encadrant les élus eux-mêmes ne doit donc pas être constituée d’élus.

    Le Conseil Constitutionnel n’a donc aucune légitimité à être composé d’élus ou de personnalités désignées par les élus.

    Un Conseil Constitutionnel composé de citoyens tirés au sort renouvelés par tiers serait découplé des élus eux mêmes qui ne pourraient ainsi plus décider eux mêmes des règles censées les encadrer.

  2. Le Gnôme

    Il conviendrait aussi que les fonctionnaires démissionnent de la fonction publique en se portant candidat, ou, à tout le moins, une fois élus. C’est trop facile pour eux d’être candidat, de ne rien risquer, et de continuer à progresser dans la hiérarchie une fois élu, s’assurant un matelas douillet en cas de veste électorale après un ou plusieurs mandats.

    1. infraniouzes

      Entièrement d’accord avec ça… Et le pantouflage des hauts fonctionnaires ? Quelle utilité pour la nation ?
      Et ne trouvez-vous pas un peu baroque que des élus qui, à l’origine, sont des bénévoles exerçant leur sacerdoce pour le plus grand bien du peuple, en soient arrivés par glissements successifs à être des SALARIES de l’Assemblée nationale avec note de frais, abondemment de retraites, et tout le tremblement ? Et eux, ils payent de la main à la main leurs « esclaves » leurs « petites mains » qu’on appelle assistants parlementaires sans aucun justificatif ! Nom de … ça commence à bien faire ! Qu’on arrête de se foutre de la gueule des gens ou ça va finir mal…

    2. alpharuper

      Il y en a un qui l’a fait, c’est Bruno Lemaire, ex Ministre de l’agriculture et député de l’Eure, qui a démissionné de la fonction publique cet automne… je crois aussi qu’il ne cumule pas …

      1. eheime

        C’est important de rappeler les noms des gens integres et de se le graver dans le cerveau pour quand on vote. Car à moins de renverser le pouvoir par la force, ils sont les seuls à pouvoir faire evoluer les choses.

      2. breizh06

        Et ce matin chez Bourdin, il parlait même de réserver les contrats de fonctionnaire aux seules « fonctions régaliennes » de l’Etat.

      3. Higgins

        Il était l’invité des Matins de France Culture aujourd’hui 31 janvier. C’était assez intéressant à écouter.

        Pour la cumul des mandats (pas des mandales, ça viendra plus tard), c’est vraiment l’enfer pour les cumulards. Il n’a échappé à personne qu’un débat de société agite en ce moment la chambre d’enregistrement. On pourrait donc supposer que les députés, dans leur ensemble, se soucient de ce débat. Que nenni! En déjeunant ce midi dans un estimé estaminet du centre d’agglomération, j’ai eu la surprise d’y croiser mon député-maire, preuve s’il en est du côté factice de ce débat (du moins tel qu’on nous le présente) et de l’absence de sérieux de ceux censés nous représenter. Bruno Lemaire a eu quelques mots assez durs ce matin pour cette engeance.

  3. HARDROC

    OK pour supprimer les cumuls, qui font de nos élus des potentats féodaux.
    Mais il y aura toujours autant de postes bidon à rémunérer.
    Il faut dans la foulée supprimer, simplifier, réorganiser cette foultitude d’organismes et de fonctions sert-à-rien.
    Sinon, on n’aura fait qu’étaler un peu mieux le beurre sur la tartine…

      1. Deres

        Ce point là est hallucinant dans le lien sur les cumulard !

        Loufoque : Communauté de communes de l’Aéroport de Lorraine – 980 habitants – 5 communes :
        5 maires, 1 président, 4 vice-présidents pour 980 habitants … et 5 056,33 € par mois !

    1. Pandora

      Tout à fait : le problème n’est pas le cumul mais le nombre de mandats à occuper.
      Mille feuille administratif français : arrondissement, commune, canton, communauté de commune, département, région, Etat, Europe… j’en oublie sûrement.
      Il se pourrait qu’un ou deux échelons ne sont plus nécessaires avec le développement des communications.

    2. Before

      Tout à fait, mais il faut procéder par étape. Si Grollande fait passer cette réforme (sans vice caché) je la porterai volontiers à son crédit.
      Autre avantage du non cumul des mandats, c’est le renouvellement des hommes et des femmes politiques, ce qui est loin d’être négligeable. Une autre étape consisterait à limiter le nombre de mandats dans le temps : 2 successifs maximum, ce serait pas mal.

    3. Napoli

      @HARDROC j’allais le dire, en fait le salaire si tant est qu’il soit élevé n’est pas le problème, c’est l’incompétence et l’inutilité de la fonction qu’il faut dénoncer.

      Le non cumul des mandats sans réduction d’effectifs est un emplâtre sur une jambe de bois, il y a fort à parier que cela augmenterait même les frais de fonctionnement dans l’ensemble.

      Ce ne sont pas les élus qui nous coûtent cher, mais leur incompétence et le fait que l’état soit inapte à se réformer.

        1. Père Lustucru

          Un salarié n’a pas le droit de cumuler un temps de travail supérieur à la durée légale, même s’il a plusieurs emplois à temps partiel avec des employeurs différents (postulat préambulaire censé créer un parallèle avec la situation de Toutunchacun et concorder à la bienveillance approbative du lecteur).

          Afin d’en finir immédiatement avec le cumul des mandats (ou plutôt des rémunérations), qui ressemble à s’y méprendre à une couverture pour emplois fictifs, il faudrait demander à chaque élu d’indiquer quel pourcentage de son temps de travail il passe sur chaque fonction, le total devant bien entendu être égal à 100%.
          Il serait ensuite accordé à cet élu une proportion de la rémunération correspondant à chacun des postes qu’il occupe en fonction du pourcentage de son temps de travail qu’il y consacre.
          En effet, comment expliquer, par exemple, qu’un conseiller régional qui est aussi maire et député puisse faire le même travail pour la région qu’un conseiller régional qui n’est que conseiller régional, à temps plein. Et alors comment justifier que les deux aient la même rémunération?
          Je suis prêt à parier gros qu’après une telle réforme nos chers (au sens littéral) élus vont vite choisir tous seuls comme des grands de n’exercer qu’un seul mandat. Ceux qui veulent cumuler les mandats parce que « il est nécessaire d’avoir un mandat local pour bien exercer un mandat national » seront libres de le faire.
          Les fonctions d’élus sont, à ma connaissance, certes limitée, les seules qui bénéficient d’une rémunération à temps plein pour un emploi à temps partiel. Ne vous étonnez pas après qu’aucun élu ne trouve choquant que beaucoup de nos concitoyens ne trouvent que des emplois à temps partiel. Ils pensent sans doute que leur rémunération est celle d’un temps plein. Bienvenue à Bisounoursland.

          Et pour finir, tel un humoriste regretté qui serait aujourd’hui classé politiquement incorrect, l’auteur fait le résumé du propos:
          Elu à temps partiel = rémunération partielle

  4. kelevra

    tout ceci est l arbre qui cache la foret des cumulards. beaucoup d elus sans etre deputes sont maire conseil regional ou general president de syndicat intercommunaux divers et varies, d hopitaux, d association bidons etc etc. dans ma commune de 8000 habitants le maire est en meme temps conseiller regional, president ou vice president de pas moins 7 syndicats intercommunaux, president d’une base de loisir public etc, cumules ses gains mensuels se montent a au moins 20 000 € par mois. elle est pas belle la vie.

  5. mominette

    Une fois n’est pas coutume, je me fais l’avocat du diable.

    Premier constat, il ne faut aucune compétence pour être élu député, pas même savoir lire et écrire. Juste se montrer beaucoup, déconner beaucoup, bref, « être sympa ». Lorsque ce député a déjà, à défaut de formation, une expérience de la gestion publique, il est rarement aussi improductif et creux que les élus tombés de la dernière lune.

    Deuxième constat : on ne peut imaginer un Etat fonctionnant par cellules autonomes sans interconnections : le Sénat tirant dans le zig, les pouvoirs locaux dans le zag, il faut tout de même une certaine cohérence

    Troisième constat : que les députés soient relativement bien payés est assez lgitime, si on considère qu’ils doivent abandonner une bonne partie ou la totalité de leurs activités professionnelles pour un CDI, dont la prolongation est aléatoire.

    Maintenant, aucune raison d’assaisonner ces prestations d’avantages collatéraux parfaitement injustifiables : qu’ils recoivent des « frais » couvrant leur attaché parlementaire et leurs déplacements, c’est tout à fait normal, et tout salarié envoyé en mission en touche aussi.
    Point de nécessité toutefois de pousser le bouchon jusqu’aux voitures avec chauffeurs de girophares, cela n’existe qu’en France et dans d’autres républiques bananières 🙂

    Donc, je suis favorable au cumul, qui me semble même indispensable, mais pas à ses excès.

    1. Josselin

      Dans ce cas là, le cumulard ne devrait toucher qu’un salaire parmi les deux, trois, quatre, cinq de ses fonctions cumulées. A savoir qu’un cumulard ne peut évidemment pas se donner à fond dans toutes ses missions et délaisse forcément une de ses fonctions.

        1. Franciskus

          Cumul des mandats, oui. Cumul des salaires, non.

          D’ailleurs on dit pas salaire, mais « indemnité de fonction », il me semble. Comme si le fait d’être élu était un préjudice…

    2. Nord

      Je me suis fait une réflexion similaire …

      De plus, dans le privé, le cumul existe aussi, et ça ne me dérange absolument pas. Naturellement, ici il s’agit de cumulards pompant l’argent des autres … bon, très bien: et si on leut tapait un amour de petit cadre de performances avec des rémunérations liées à des objectifs clairement définis et quantifiables? On peut parfaitement imaginer (je dis bien: *imaginer*, pour la mise en oeuvre on repassera dans un siècle ou deux …) que le cumul soit permis tant que la rémunération soit soumise à un résultat …

      Après, je ne suis pas naïf: à partir du moment où l’on est juge et parti, il n’y a aucune chance pour que le système soit réformé.

      CPEF, donc!

      1. something

        mouais… le coup des objectifs et des résultats je n’y crois pas parce que ce genre de système est trop facile à dévoyer et là nous avons affaire à des professionnels en la matière. Mais surtout ça nécessiterait tout un bataclan de commissions zindépendantes pleines de copains ‘achement bien payés chargés d’évaluer tout ce beau monde et ça coûterait encore plus cher pour que dalle. En revanche je serai pour un plafonnement de la rémunération : tu cumules autant que tu veux mais c’est 6000 par mois et pas un fifrelin de plus, le tout assorti d’aucun régime fiscal ou de retraite préférentiel. Et après 2 mandats, consécutifs ou non, tu dégages et tu retournes bosser. Non mais marre de tous ces baltringues à la fin merde !!!!

        1. eheime

          d’accord que les « objectifs chiffrés » c’est loin d’etre la panacée. Il y a toutefois une chose que je retiendrais : diminution de salaire proportionnellement au dépassement du budget de l’Etat.

          Vous faites ça , je suis convaincu que dans les 20 années qui viennent l’Etat français est à l’équilibre.
          Ajoutez une prime en cas de solde positif (pour prévoir les coups durs) et vous vous retrouvez avec un Etat vertueux.

    3. dede

      « on ne peut imaginer un Etat fonctionnant par cellules autonomes sans interconnections : le Sénat tirant dans le zig, les pouvoirs locaux dans le zag, il faut tout de même une certaine cohérence »

      L’argument ne tient pas : le senateur est justement elu par les grands electeurs de tout un territoire. Le fait qu’il soit egalement maire d’une seule de ces communes cree un conflit d’interet, pas une coherence d’ensemble. Et les partis ont aussi ete cree pour cela, definir une ligne politique coherente…

      Ce n’est pas en etant elu local qu’un representant au niveau national reste en contact avec la population : il n’est pas interdit aux deputes et aux senateurs de se tenir informe de la vraie vie aupres d’autes elus locaux, voire aupres de la population…

    4. gnarf

      Qui dit cumul dit augmentation du nombre de fonctionnaires. Un elu qui a 3 mandats a 3 boulots a faire, et perd au moins 30% de son temps a commuter d’un boulot a l’autre. Resultat il faut non pas 2 mais 3 vice-machins pour le seconder. On se retrouve avec 4 fonctionnaires pour 3 jobs.
      Sur les quelques milliers de cumulards, ca fait au moins 1 millier de hauts fonctionnaires supplementaires.

  6. Denis

    C’est pas le cumul des mandats qu’il faut interdire (même si il faut en limiter le nombre ), c’est le cumul des rémunérations.

    1. Elphyr

      Oui et non.
      Plusieurs mandats = plus de champ d’action = plus de pouvoir concentré.
      Le sénateur s’entoure assez vite d’une coure de privilégiés, de pistonnés, etc… et corrompre un homme est toujours plus aisé que d’en corrompre quatre.

      C’est malsain. Je dirais même immoral, et carrément illogique vu comment l’Histoire nous apprend ce qu’il se passe quand trop de pouvoirs sont concentrés en un homme (je dis pas qu’il y a un Napoléon en chaque sénateurs, restons à l’échelle de la région).

  7. Porfirio

    Excellent rappel :).

    La question de l’écrêtement est une vaste blague, puisque les sommes sont reversées à la discrétion des concernés, autrefois à des personnes physiques , et maintenant en caisse des collectivités. (http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/07/06/01016-20110706ARTFIG00531-le-parlement-tire-un-trait-sur-l-ecretement.php).
    Soit dit en passant, c’est toujours d’actualité: http://www.senat.fr/amendements/2012-2013/252/Amdt_177.html.

    La question de la comparaison avec le salaire médian est sanglante , mais compte tenu des avantages, les députés se baladent clairement dans les deux-trois centiles les mieux rémunérés :P.

    A propos de la liste des catégories socio-professionnelles, pourquoi cette exhumation de la XIème législature, et non la dernière (http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/cat_soc_prof.asp?legislature=14)?
    Accessoirement c’est tout aussi intéressant de voir les répartitions au gré des mandats.

  8. cherea

    puisque la fin du cumul des mandats ne sera probablement pas votée par le parlement et encore moins le Sénat, allez Hollande se fait pousser une paire de couilles et pouf proposition référendum sur le cumul des mandats…Il me semble que le referundum est du bon vouloir du Président…

    1. Théo31

      Ma main à couper qu’à un référendum sur le sujet, le maintien du système serait majoritaire quand on voit le nombre incroyable de délinquants et repris de justice élus et réélus en permanence. Les électeurs sont aussi pourris voire plus que ceux qu’ils élisent.

  9. mominette

    Il y a bien d’autres choses à corriger, plutôt que de suprimer les mandats !

    Qu’un « no-réélu » touche par exemple une indemnité d’un an, passe, s’il doit relancer une activité indépendante tombée en quenouille suite à son absence. Mais actuellement, le déchu touche une pleine législature !!! De qui se fout-on ?

    Autre particularité : il suffit d’avoir siégé pendant UNE législature pour avoir droit à une retraite complète de député ! Au fou !

    Mais Hollande est incapable d’appréhender « les détails », et ne fera pas plus la toilette des avantages raisonnables et des abus, qu’il n’est capable de maintenir l’Etat en y faisant des économies. Trop fatiguant !

  10. daredevil2007

    Une fois de plus, je ne peux que souscrire à votre analyse, mon cher Hash 😉 Mais je crains, comme d’autres l’ont fait remarqué, que tout ceci ne finisse en eau de boudin une fois de plus…

  11. max

    Disons qu’ils sont surtout proches de l’argent du peuple…
    Une main pour lui serrer la paluche et l’autre dans sa poche pour l’alléger de quelques euros.

  12. Peste et coryza

    Le 1% le plus riche émarge à 5000 euros par mois ou plus.

    Les députés et sénateurs font largement partie de la haute aristocratie française.

  13. Aristarque

    Ce député FASQUELLE est, paraît-il, un député faisant partie des assidus en séance.
    Pendant qu’il est au bord de la Seine, il ne peut pas être au bord de la mer (puisque le boulevard St Michel n’a toujours pas été prolongé jusque là) et comment s’occupe-t-il donc de sa bonne ville du Touquet?
    Certes la population résidente est de l’ordre de 5.000 habitants mais la commune doit gérer, comme toutes les stations balnéaires, une taille et des problèmes correspondant à sa capacité maxi qui doit être de l’ordre de 15.000 habitants en saison.
    On sait très bien que ce sont les adjoints qui se tapent le boulot mais c’est lui qui empoche la paye de maire pour quelques heures de présence par mois au mieux…
    Quitte à payer un poste d’élu pour 100 habitants, je préférerais qu’il y ait une personne distincte par poste, ce qui réduirait le chômage par le partage du travail comme ils le beuglent tant (pour les autres)…
    Quant aux (soi-disant) compétences…

    1. bibi33

      On ne paye pas tous les élus la grande, très grande majorité des élus sont des conseillers municipaux (de petite commune) et à part le maire et son adjoint aucun n’est rémunéré et si tel est le cas leur rémunération est défalquée des indemnités du maire et de son adjoint et cela pour toutes les communes de moins de 100 000 habitants.

      1. Aristarque

        Je me suis laissé emporter par ma plume parce que dans mon esprit, je ne pensais évidemment pas aux conseillers municipaux simples qui ne coûtent pas grand chose quand ils le coûtent.
        De fait, il y a moins d’un élu par 100 habitants qui perçoit une rémunération conséquente mais le nombre d’élus payés doit demeurer plus que confortable néanmoins : quelqu’un aurait-il une source ou une indication sur le sujet.
        Mais quand on voit tout un tas de cumulards qui sont maire + député ou sénateur + président de ceci ou de cela et qui touchent la totalité de leurs rémunérations quitte à la ventiler sur le conjoint, les enfants, etc… pour faire un mauvais boulot puisqu’on ne peut quand même pas se démultiplier avec quatre ou cinq casquettes pour travailler chaque dossier de chaque ressort comme il convient, cela m’énerve quand par ailleurs des seniors croupissent au chômage…
        Regardez et écoutez ces mêmes hommes politiques qui glapissent sur tous les tons quand il y a des cumulards dans les conseils d’administration des grandes entreprises et que c’est pas bien de collecter ainsi des tonnes de jetons de présence, que c’est pas possible de bien bosser quand on a trop de mandats, etc, etc, etc…
        Il y aurait donc moyen de ventiler tous ces postes en laissant par ailleurs des rémunérations confortables puisqu’il est parfaitement possible de vivre correctement avec 5.000 euros mensuels et que ces postes soient donc, au moins théoriquement, occupés par des gens qui y travaillent…
        Cela permettrait ainsi à tous ces grands donneurs de leçons de passer personnellement aux travaux pratiques des belles théories échafaudées pour les autres…

  14. max

    Est ce qu’une père mairesse pourra se marier avec un mère maire si le cumul des mandats est interdit au sein de la famille ?

    Question vicelarde pour emberlificoter le débat entre la loi sur le mariage et celle sur le cumul.

    1. mominette

      On peut améliorer la question : quid d’un Maire pacsé avec un autre Maire, et dont les deux enfants adoptifs le sont aussi ? 🙂

      Surtout si l’aîné ds enfants est député, et la compagne de la fille au Conseil Général ?

  15. Emma

    Entièrement d’accord avec vous H16 : « s’il y a bien une proposition intéressante dans tout le fatras de promesses aussi improbables qu’intenables de sa campagne présidentielle, c’est celle de la suppression des cumuls de mandats électifs… »

    C’était la seule proposition parmi la soixantaine que j’ai approuvée mais qu’en restera-t-il après passage devant les parlementaires ? Sera-t-il aussi droit dans ses bottes que pour faire voter le ‘mariage pour tous’ ? J’en doute fort.

  16. Artur

    Quel racisme anti-parlementaire! Il faudrait que les élus se mobilisent sur les réseaux sociaux contre cette réforme inique. Je propose donc le hashtag #LesBoeufs, qui devrait bien correspondre à leur vivacité, à leur fameuse proximité avec le terroir, ainsi qu’à une autre particularité sous la ceinture.

  17. JS

    Je suis hyper pessimiste sur le sujet: quand on fréquente des « élus » et qu’on voit comment ils appréhendent par exemple le sujet de la décentralisation. Leur premier réflexe est « comment prendre la plus grosse part possible de ce nouveau gâteau ? ».

    J’ais affaire malgrès moi au député de mon coin depuis qq mois…et leur mentalité est encore pire que je croyais !

    Ce gros porc passe une bonne partie de son temps d’élu à voler au secours de femmes isolées dans la mouise…je te négocie un petit RSA ou un petit logement et tu sais ce qu’il te reste à faire..

    Et tous çà avec notre pognon, ca me fout juste la gerbe !

    Tout le monde est au courant mais tout le monde se tait car vu l’étendue de son pouvoir tout le monde le craint.

    A croire que la Fr est toujours un pays féodal..

  18. Sartog

    À force de prendre les français pour des cons bon qu’à se faire pomper leur argent durement gagné (pour certain), j’ai bon espoir pour que cette majorité de zombies qui peuple notre pays se réveil et décide de remettre tout à zéro !

    Bientôt une nouvelle révolution … Mais mettrons nous des têtes au bout de nos pics ??

  19. channy

    @H16
    « tu devrais te poser la question de savoir pourquoi vous êtes si mal considérés du peuple qui vous pose là »

    Mon cher H16 je crois que la réponse ce trouve ici:

     » Il faut défendre les élus. Il y en a assez d’être attaqués et de voir circuler sur Internet des informations inexactes »

    Il faut donc vite mettre internet sous contrôle , c est urgent il en va de la crédibilité de nos élus !

    Sinon je crois que Coluche avait bien cerné le politocard:
    Le type il vient au marché, pas pour faire ses course, mais serrer des pognes pour être élu..ben dit donc quand il te sert la main t’as intérêt a recompter tes doigts, il est pas voleur le mec!

  20. Njall

    Hors sujet, mais je ne résiste pas :

    Fleur Pellerin s’engage à « rompre la solitude de l’entrepreneur » !

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130129trib000745627/fleur-pellerin-s-engage-a-rompre-la-solitude-de-l-entrepreneur.html

    Ben voilà, H16, aprés la tonne de sucre que vous avez (brillament) cassé sur le dos de cette pauvre petite fleur… Elle a tout compris finalement, l’entrepreneur il n’a qu’un gros souci au fond : il est seul. Et s’il est seul, c’est que l’Etat ne s’occupe pas assez de lui tout simplement, c’est pas bisou ça ? fallait y penser quand même. L’Etat « doit être en mesure de mieux repérer les potentiels » nous dit-elle… Avec le flair et la réussite qu’on lui connait ça va encore méchament cartoner cette idée-là.

    En passant, merci pour vos billets H16

    1. Aristarque

      Mais non, Fleurette est logique.
      Quand l’Etat se met en peine de repérer les potentiels, l’objectif bisounours affiché pour les gogos est de les rendre moins seuls et l’objectif réel bassement matérialiste est de les cibler pour mieux les dépouiller ensuite par toutes les petites attentions fiscales dont on va faire bénéficier ce malheureux qui n’en demandait pas tant!

  21. dede

    Hors sujet :

    https://www.sec.gov/litigation/complaints/2013/comp-pr2013-12.pdf

    Les marches financiers, malgre la regulation, permettaient jusqu’a maintenant de fixer un prix de marche entre professionels consentants… La SEC s’en offusque et le pauvre (sic) Jesse Litvack se voit reprocher d’avoir fait son boulot de courtier qui consiste a trouver un acheteur et un vendeur pour un produit (des obligations en l’occurence) a un prix accepte par chacun d’entre eux. J’ai toujours pense qu’un bon vendeur est capable de vendre sa mere et merite que je le conchie, raison pour laquelle je ne suis pas un vendeur, mais reprocher a un courtier d’avoir « menti » a son client sur la marge qu’il se fait alors qu’il s’agit de professionels ne fait aucun sens.
    Demain aux Etats-Unis, il sera possible de faire un proces a son epicier non pas a cause de la qualite de ses tomates mais a cause du prix auquel on les aura achetees! La France est foutue mais les US ne sont pas loin de l’etre aussi…

    Credentials Zerohedge : http://www.zerohedge.com/news/2013-01-28/we-are-doneski-gorgeous-how-bond-trading-wall-street-really-works

  22. Ron Paul

    @ dede: ‘’ J’ai toujours pensè qu’un bon vendeur est capable de vendre sa mère et mérite que je le conchie…)

    Merci! j’adore, mais sachez que les vendeurs vous le rendent bien.

    La France crève d’idée comme la votre. Il faut être impérativement et prioritairement fonctionnaire, voire à la rigueur ingénieur, mais surtout pas ‘’vendeur’’. ( issu d’une famille d’ingénieurs, je connais la chanson !!)

    Je vous retransmets aussi précisément que possible une de mes premières heures dans une FAC de ‘’ vendeurs’’ célèbre aux USA : ‘’ Connards de français, triples buses, ils se grattent tous le nombril, avec leur Concorde. Ils leurs a coûté à chacun d’eux 1.500 $, sur leurs impôts sur le revenu, leurs lignes n’ont jamais été rentables, ne le seront jamais, et ils n’ont jamais pu en vendre un seul ! Ce n’est pas beau comme monceau de conneries ? difficile de faire mieux, d’autant que certaines fois avoir vingt ans d’avance, surtout en aéronautique, c’est aussi idiot que d’avoir vingt ans de retard, l’intelligence est d’être dans son temps, de fabriquer ce qui se vend, savoir le vendre, pour soi, sa société, l’économie de son pays et je vais faire de vous de vrais directeurs commerciaux. (Air France et British Airways ont été contraints et forcé de les utiliser).

    La France crève aussi, car technologiquement elle tien souvent la route, mais elle ne sait pas vendre. A quoi cela sert-il de faire le meilleur produit, le plus fiable, le plus beau, si personne ne sait le vendre ? a moins d’aimer faire faillite, mais nous aimons cela.

    Rassurez vous, nous nous consolons, car vous devez le savoir, à cursus quasiment égal, un dir com, gagne beaucoup plus qu’un ‘’ technicien’’, ce qui tranquillement nous rends sereins, et nous permet de ne pas cracher sur personne, en sachant que les uns comme les autres sont indispensables à toutes activités pérennes.

    Sinon, pour votre exemple, la bourse est un jeu à somme nulle. Ce qui rentre dans une poche, n’en déplaise à toutes les gauches, sort de la poche d’un autre, mais là c’est une autre histoire, que vous devriez aussi comprendre.

    1. dede

      Nous sommes fondamentalement d’accord : mon point etait que Litvack a certes menti mais que c’est son metier… La SEC n’est pas la pour reguler les marges sur transactions entre profefssionels mais pour proteger la veuve et l’orphelin.

      Et effectivement, la France manque de bons vendeurs.

      1. Ron Paul

        Cela fait plaisir de vous voir revenir à de meilleurs sentiments !

        J’insiste car c’est un sujet important, qui me tiens à cœur, et qui n’est jamais abordé.

        On parle sans arrêt des maux de la Fraônce nombreux, divers et variés, en autre de la désindustrialisation, mais jamais de notre manque criant de vrais et bons vendeurs, capables effectivement de bien vendre notre technologie quelle qu’elle soit, après bien sur, avoir vendu sa mère, et surtout sa belle mère, même si cette dernière ne valant pas grand-chose ne rapporterait rien en commission ou honoraires.

        Je me demande même, si la vente au sens large, n’est pas avant tout la première force des américains. Je vois régulièrement des cartes de visites, avec le chiffre d’affaire mentionné dessus, surtout chez les ‘’ vendeurs ‘’, notre mentalité française est très loin d’en arriver là !

        Beaucoup trop de français, on surement comprit, qu’a la fin de chaque mois, simple vendeur, chef des ventes, dir com ou autres, les chiffres du C.A, tombent inexorablement, et le mois suivant, il faut repartir à zéro, et se remettre en question une nouvelle fois, et là cela coince.

        Les chiffres ne mentent pas, comme le dit Zoé Shepard, dans la vente, il ne suffit pas de faire croire que l’on est « Absolument débordée », il faut prouver sans arrêt, ce que l’on vaut.

        On comprend mieux après pourquoi la majorité des français, rêvent de devenir fonctionnaires, sans ne rien prouver de sa valeur professionnelle, sa puissance de travail, le nombre de ses congés maladies ! Tranquilles dans leurs postes, leurs avenirs, et surtout leurs retraites, but ultime, a laquelle ils pensent dés leur entrée.

        L’assistanat français avant tout, engendre des fainéants incurables, ou inversement, mais là il ne faut surtout pas le dire.
        Pauvre France.

        1. dede

          « surtout sa belle mère, même si cette dernière ne valant pas grand-chose ne rapporterait rien en commission ou honoraires »

          Si c’est la mere de votre epouse, elle doit bien avoir quelques qualites (bien que ses defauts ne compensent pas a vos yeux), le bon vendeur doit savoir trouver l’acheteur potentiel et se concentrer sur ces qualites : et voila, le tour est joue, la belle-mere est valorisee proprement, vous etes riche et votre belle-mere n’est plus la!

  23. Chocard

    Le cumul des mandats, on s’en fout. Par contre, il faut interdire le cumul des rémunérations. Quel que soit le nombre de mandats, un salaire.

    1. Le non-cumul des mandats, c’est le morcellement des pouvoirs. Moins de pouvoirs, c’est moins de corruption, moins d’intervention de l’état dans la vie de tous, plus de libertés.

  24. Enjoy

    25 k par mois pour des grabataires improductifs , quelle honte pour notre pays , merci h16 pour ces piqures de rappel indispensable à l’heure d’une faillite collective toujours plus imminente mais qui grâce à notre endettement monstrueux joue la montre …
    Quelle serait leur réaction si on divisait ce montant par trois pour les mêmes postes pour l’amour de leur pays ? je serais curieux de voir ça .

  25. FuraX

    http://h16free.com/2011/09/06/9883-comment-economiser-600-millions-par-an-et-faire-65-millions-dheureux
    Cet article (culte) m’a fait découvrir ce blog où je lis des choses formidables, déprimantes, mais réelles. C’est formidable, car j’y lis ce que je pense (et là, j’déprime :).
    Si seulement ça débouchait sur du concret, une action : puisqu’on est du même avis, à si peu de choses près !!!
    C’est tellement du bon sens : ça m’écœure que ça puisse en rester là.

  26. IGOUNET

    Bonjour,
    Pour accepter l’argument de la proximité des élus, j’accepte le cumul des mandats. Ceci à une seule condition: que leur salaire soit uniquement celui le plus élevé de tous les mandats. Les autres mandats seront réalisés en bénévolat. Ceci répondrait à leur culture du dévouement pour les citoyens;
    Cordialement

Les commentaires sont fermés.