Harcèlement de rue : un an après la loi, un bilan médiocre peu surprenant

On s’en rappelle avec une émotion qui noue la gorge et embue les yeux ; c’était il y a un an : le féminisme de combat de Marlène Schiappa marquait enfin d’une pierre blanche une victoire décisive sur l’adversité et le monde méchant qui en veut à toutes les femmes en faisant adopter la loi contre « Le Harcèlement De Rue ». La France, propulsée dans une nouvelle dimension de citoyenneté duveteuse, avançait enfin dans la lumière.

Un an plus tard, c’est le moment idéal de dresser un petit bilan histoire de bien montrer à quel point nos secrétaires, nos armoires, nos guéridons et nos potiches d’État sont indispensables à la sécurité de nos compatriotes. Cela tombe bien, toute la presse frémit pour nous transmettre cette information capitale : plus de 700 contraventions ont été dressées.

Malgré tout, s’il est vrai qu’il est toujours plus simple de dresser des contraventions que des individus à ne pas se comporter comme de parfaits crevards, et malgré le tour fanfaron donné par la presse et le gouvernement à ce bilan, force est de constater qu’un peu plus de 700 contraventions pour ce fléau moderne des cités françaises, cela fait franchement médiocre.

Pourtant, tout avait commencé sous les meilleures auspices : une secrétaire d’État au taquet, qui avait poli son texte de loi en le frottant aux plus abrasives des intelligences, une volonté claire et affichée par tout l’appareil d’État, un soutien inconditionnel de toute la classe jacassante véritablement au garde-à-vous pour bouter le sexisme, le fascisme, le libéralisme et les trottoirs trop étroits hors de France, une loi ciselée, une applicabilité sans faille grâce à une administration policière redoutable d’efficacité doublée d’une Justice irréprochable, vraiment toutes les bonnes fées s’étaient penchées sur cette œuvre schiappatesque.

Manque de bol, la meilleure volonté du monde se heurte parfois au monde moderne, âpre, et à la réalité physique, intransigeante : outre une absence scandaleuse de volonté de la part des pouvoirs publics d’élargir les trottoirs, il faut reconnaître que 713 procès verbaux (soit pas tout à fait 2 par jour), cela semble intuitivement très, très, très en-dessous de la réalité tangible du Harcèlement De Rue ou, pour le dire en français courant, du nombre de tentatives de dragues lourdingues voire d’agressions sexuelles que certaines doivent subir tous les jours dans leurs quartiers animés. Manifestement, choper de l’impétrant en plein outrage sexiste n’est pas aussi simple que ce que Marlène laissait croire lorsqu’elle besognait sa loi entre deux grommellements guturaux.

Cet écart à la réalité n’a pas manqué d’être noté par les associations de féministes qui se sont donc fendues de grosses réserves suite à la publication des chiffres officiels. Pas étonnant : on leur avait vendu un outil enfin efficace pour faire taire les harceleurs, stopper les gestes déplacés et en finir avec les attitudes scandaleuses, on se retrouve avec un bricolage administratif approximatif dont l’impact est… nul. Tout porte à croire en effet que les auteurs de ces outrages et de ces harcèlements se débrouillent pour opérer loin de la police, ou, au moins, lorsqu’elle n’est pas là.

Il faut dire qu’à côté du monde fantasmé par la loi, où le harcelé peut déposer plainte aisément contre son harceleur, et dans lequel ce dernier est facilement condamnable, le monde réel n’offre aucune facilité aux victimes.

Ainsi, bien que les lieux où ces harcèlements se pratiquent de façon industrielle soient connus de tous, on n’y voit que très rarement des forces de l’ordre. Force de l’ordre qui ont de toute façon reçu des consignes claires de ne surtout pas aller « provoquer des incidents » (lire « faire leur travail ») dans ces quartiers, la situation étant déjà tendue et la République ayant d’autres chats (généralement automobiles et solvables) à fouetter. Ce serait tout de même idiot de risquer une bordée d’insultes finissant en « phobes » et une flambée dans certaines banlieue en tentant d’y faire respecter l’ordre et le calme alors qu’aller brigander de la classe moyenne sur les routes du pays est nettement plus lucratif et foutrement moins dangereux.

Ainsi, il est réputé particulièrement complexe de trouver des témoignages solides et concordants pour confondre les perpétrateurs. S’ajoute à cette difficulté le naturel besoin de la Justice de ne surtout pas stigmatiser les mauvaises personnes (« les hommes non blancs », selon Elsa Cardona ou Anaïs Bourdet), qui, bien que défavorablement connues des forces de l’ordre, ont toujours eu pour elles d’être en porte-à-faux avec la société méchante qui les martyrise ou – mode du moment – sont parfois aussi déséquilibrés que le climat.

Bref, derrière les 713 condamnations, on comprend surtout que, comme prévu, la loi Schiappa se traduit par un flop mou dont on peut parier, les prochaines années, qu’on n’en entendra plus parler. La loi perdurera, avec la myriade de ces autres lois de circonstances pondues à la va-vite pour répondre par l’émotion législative à une émotion sociétale, le tout en ayant consciencieusement écarté non seulement toute analyse réelle du problème, mais aussi toute solution opérationnelle efficace.

Pourtant, ni cette analyse, ni les solutions ne sont complexes à évoquer.

Pour l’analyse, est-il réellement nécessaire de revenir sur le manque total d’éducation et de tenue des individus qui s’adonnent à ces pratiques ? Est-il utile de détailler l’abandon complet de toute autorité, depuis les parents jusqu’aux administrations en passant par la Justice et les médias qui se relaient depuis 40 ans pour broder des tissus d’excuses à ces attitudes insupportables et à toutes les autres, y compris les plus criminelles ? Est-il vraiment nécessaire d’expliquer que ces attitudes de voyous et de prédateurs frustrés ne sont que le résultat de 40 ans de laxisme qu’on a fait passer, avec la décontraction caractéristique des hypocrites manipulateurs, pour une lutte contre le racisme, la xénophobie ou toute autre niaiserie sociétale destinée à camoufler le problème ?

Quant aux solutions, en plus de celles connues (ne serait-ce que par contraposée de l’analyse précédente) et des évidents efforts en matière d’éducation et d’intransigeance de toutes les sphères concernées, tant privées que publiques, notons tout de même que les individus autonomes restent encore une fois les mieux placés pour résoudre le problème, bien avant l’État, ce véritable serpent obèse (très encombrant, une gueule immense toujours ouverte et affamée mais jamais de bras) : on peut signaler une solution comme Handsaway, proposée par une association loi 1901, pour signaler et localiser une agression avec son smartphone ce qui permet aux inscrits (40.000 à ce jour) proches du lieu de l’agression d’intervenir, de témoigner ou d’apporter son soutien à la victime.

Néanmoins, ne nous leurrons pas : les citoyens français ont été châtrés de toute possibilité de légitime défense, consciencieusement honnie dans le pays, et de toute idée de Justice, constamment tordue et bafouée par des principes moraux dévoyés. N’en déplaise à Schiappa, tant que ces problèmes n’ont pas été résolus, les harceleurs et autres gouapes auront de beaux jours devant eux.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires151

  1. albundy17

    La dernière illustration est difficile à lire pour mes pauvres yeux, alors pour le papet, la nana lui offre son amour et propose d’avoir un enfant :mrgreen:

    1. Aristarkke

      Le Papet fournit toujours, Al. Rassure-toi. Tu as encore de l’ avenir, comme tu ne t’en doutais peut-être plus. 😛

      1. Nestorius

        Personnellement, c’est au contraire ce chiffre de 700 contraventions qui me paraît énorme. Je ne comprends pas comment on peut en avoir trouvé plus d’une dizaine et encore.
        Concrètement, à part en hurlant : « Hey salope, tu suces ? » à une passante alors qu’un flic se tient à 1m50 de la scène, je cherche concrètement à visualiser dans quelle situation on peut se trouver concerné. Il faut le faire exprès, c’est impossible autrement.

        1. sam player

          On peut se poser la question vu qu’il est dit que la majorité des contraventions a eu lieu en flagrant délit… Attention ca concerne aussi le sexisme*, pas que le sexuel… et dans ce cas je pense que les flics étaient là suite à un incident quelconque et que les belligérants, comme souvent, ont continué à s’envoyer des noms d’oiseaux: connard n’est pas sexiste, mais salope si…

          – chef, va te faire enculer, ça compte ou pas ?
          – euh ça dépend… elle aime ça ou pas la salope ?

          * : Cette loi pénalise les « propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste », lorsqu’ils sont « dégradants, humiliants, intimidants, hostiles ou offensants ».

      2. Pheldge

        @ Ze Papet 18 h 18 : z-y vas papet, c’est trop facile, avec la fonction Zoom disponible sur le Lumia … Bon, c’est vrai que pour l’activer faut juste pédaler à l’envers, battre des mains et agiter les oreilles de façon coordonnée, mais ça le fait 😉

  2. albundy17

    Patron, c’est marrant votre prose concernant chiappa me laisse songer à des sous entendu relatifs au dernier scandale twetter ^^

      1. albundy17

        elle s’est définie comme sapiosexuelle, un élu lr lui a répondu que si en plus elle pense quand elle suce… (cf son bouquin les filles bien n’avalent pas, moi, si »

    1. albundy17

      J’entendais hier chiappa se gargariser de la réussite de sa loi…

      D’autre part, je me demande qui sont les bénéficiaires de ces 700 pv, si t’écarte les investis d’autorité et ceux que l’on ne peut pas toucher non plus en cité émotive…

      Ptet à la faveur d’un pv routier, quand le mec gueule sur sa femme infoutue de prendre la carte ds le bon sens ?

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Bref, s’attaquer à un problème là où il n’est pas avec de moyens inappropriés ne produit aucun résultat. Quelle surprise.

      1. MCA

        « s’attaquer à un problème là où il n’est pas » permet d’occuper la scène tout en évitant de s’attaquer aux vrais problèmes là où ils sont.

        Un grand classique de surf sur l’insignifiance.

          1. Dr Slump

            Plaît-il?
            Je me disais bien que mes oreilles me chatouillaient… merci les gars, juste quand je passe je tombe sur une de vos conneries, j’ai bien rigolé, j’vais me coucher de bonne humeur!

                1. Dr Slump

                  Les 2 font la paire, comme d’hab’, comme une paire de couille: quand on touche l’un ça bouge l’autre, toujours!
                  Cela dit je vous plains, ça doit être dur avec tous ces homophobes qui sévissent. Allez, salut les filles!

                  1. sam player

                    Ça c’est pas gentil… on a une sexualité différente… on va avoir un bébé… Al veut le jeter dans une poubelle…

                    1. albundy17

                      Un futur gamin dolto, tu n’y penses pas !

                      Pour les histoire de couilleS, chirac n’est pas du tout d’accord

  3. sam player

    “Quant aux solutions,…”

    Ah on sent que le boss a tenu compte de la remarque d’un de ses commentateurs…

    Je note aussi l’utilisation du verbe “besogner”… assez en rapport avec le sujet… souvenir de vacances h ? j’dis ca j’dis rien…

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Bizarrement, avec la Schippie, on a tendance à employer besogner plutôt que réfléchir. Allez savoir pourquoi.

  4. hub

    « Est-il utile de détailler l’abandon complet de toute autorité, depuis les parents jusqu’aux administrations en passant par la Justice et les médias qui se relaient depuis 40 ans pour broder des tissus d’excuses à ces attitudes insupportables et à toutes les autres, y compris les plus criminelles ? »

    Sans parler de l’éducation nationale qui n’est plus en mesure, dans nombre de villes, de quartiers, de régions, de porter un message de culture et de civilité

    1. Murps

      Alors, ça c’est pas vrai. Je vous garantis que d’énormes efforts sont consentis autour de l’enseignement du tri des déchets, de la sécurité routière, des MST, des dangers d’Internet, de la developpitude durable et des droits des homosexuels.

      1. toto17

        C’est vrai.
        Sans oublier, les efforts constants en faveur du métissage ( à l’école mais aussi un peu partout ailleurs (télé, radio, et pas mal du publicités !))

        D’ailleurs, c’est peut-être là où ça coince ?
        Fort d’un cerveau engluer de propagande, nombre de chances pour la France ne rêvent plus finalement que de se métisser avec de la locale.

        Malheureusement, ça fonctionne moins bien en pratique qu’en théorie d’où le harcèlement prononcé de certains…

        1. albundy17

          tututut, c’est car ils sont empreint de la culture française, Jean Claude Duss et sont ineffable « Sur un malentendu, ça peut marcher »

          D’autre part, les oies blanches sucent ds les chiottes dès le collège pour s’acheter des sacs et des godasses, ce doit être un peu déstabilisant de rencontrer des « normales »

        2. sam player

          Oui c’est assez rigolo dans les séries US, faut un black, un hispano, une bi, une gousse pur, un homo… le blanc hétéro c’est le gangster…

          1. Pythagore

            « le blanc, c’est le gangster ». Pareil pour les hélicos: les méchants volent avec Eurocopter, les gentils avec Bell.

          2. Pheldge

            désormais le couple homo est incontournable, avec enfant, bien sûr …
            Ah, quand tu vois un gros barbu dire « this is Mike, my husband » …

    2. Gosseyn

      Ednat ? Tombez sur un échange entre  »profs », dans des commentaires de ci de là, vous serez vite convaincus que leur intelligence a été anesthésiée au dernier degré ! Tout dans la posture morale agréée et le vocabulaire requis …

      1. MCA

        Entièrement confirmé par Anne-Sophie Nogaret (prof de philo) dans son bouquin :

        « Du Mammouth au Titanic »

        La désuducation nationale.

  5. theo31

    Combien de lesbiennes condamnées pour harcèlement de rue ?

    Faut pas stigmatiser (beurk ce mot au passage) mais les féministes sont toujours prêtes à sucer pour les élections. Cette maladie porte un nom : schizophrénie.

  6. Infraniouzes

    On a,hélas, encore un exemple de la médiocre vie politique française. Selon moi elle s’articule ainsi: 1 Faire parler de soi dans n’importe quel lieu ou condition quand on entre en politique. 2 Se faire élire ou réélire à n’importe quel prix. (Usage maximum de la trahison). 3 Cirer les pompes, lécher les babouches d’un puissant protecteur qui permettra de gravir les escaliers de la gloire quatre à quatre. 5 Enfin, quand on devient ministre, pondre une loi absconse, idiote, inutile mais estampillée X, Y, Z et pourquoi pas Schiappa. Là on touche au nirvana. Comme un champion olympique qui entre dans la gloire pour l’éternité, on touche au Panthéon des politiciens. C’est du moins c’est ce que se figurent ces médiocres.

        1. Aristarkke

          Il y a trois ans lors d’un (long) moment d’absence du Hussard, Sam avait réussi à me (je ne crois pas avoir été le seul à marcher) faire croire qu’il avait été victime d’un accident de chasse…
          Et j’avais eu beaucoup de mal à en croire mes yeux lors de sa réapparition dans le blog…

        2. Pheldge

          Ta mémoire te trahit, Papet, sam avait mal interprété des news locales, auxquelles il avait cru, et n’avait aucune intention de plaisanter.
          Il;y a également eu un.e commentateur.e qui avait arboré le même gravatar le temps de quelques post, ce qui avait ajouté à la confusion … et oui, tout le monde le croyait disparu.

  7. Nemrod

    Que les féministes se démerdent avec les sympathiques allogènes qu’il ne faut pas stigmatiser…moi j’ai piscine.
    Dieu se rit des hommes…etc

  8. taisson

    Que tous ces rêveurs/euses de voteurs de lois, et les idiots de « légalistes » qui les approuvent aillent donc, lors de leurs vacances au Maghreb suivre une fille dans la rue en l’injuriant si elle refuse de donne son N° de téléphone….
    Ils auront une petite idée des remèdes !!

  9. Aristarkke

    Ce qui avance dans la modernité citoyenne duveteuse du 21me siècle, c’est la commune de Carnac, Morbihan, à la célébrité et notoriété planétaire, le maire (droite socialiste) ayant visiblement hésité à retenir le qualificatif d’ universelle, dans sa propagande mensuelle.
    Restons un peu mesuré.
    Centre ville, ce matin, place du Marché au pied de la mairie (et du cimetière attenant). La moitié des appareils à CB des commerçants est HS et l’autre moitié met une plombe à fonctionner…
    Mon fromager favori qui assure six marchés hebdomadaires dans le secteur, me confirme avec des trémolos, que c’est la pire des communes sur ce plan.
    En cause, l’ internet mobile qui donne au mieux du mieux et par brise modérée, deux barrettes de niveau de réception en 1G? H+ (moi, je dirais H-)…
    Cet après-midi, après tonte de la savane, direction la déchetterie pour y débarquer le foin qui dépasse de la charrette (BDC copyright).
    Paumée dans la cambrousse, limite La Trinité (c’est dire…)
    Le minimum y est de 2 à 3 barrettes en 4G selon déplacement dans un rayon de 2m maxi…
    Je sais maintenant où il faut prévoir d’habiter dans cette commune…

    1. albundy17

      Comment veux tu que ces commerçant s’en sortent si tu t’évertues a ne pas lâcher tes matelas de billet froissés accumulés durant ton labeur !!!!

      Eux aussi ont le droit de passer sous les radars !

        1. albundy17

          bavala, tu donnes quelques jours de vacances aux gens, ils s’emmerdent tellement qu’ils s’occupent des affaires des autres

        2. albundy17

          pis a franchement parler, ton com indique que tu as personnellement des oursins sous les bras, à moins que tu ne fasse des enquêtes, hein…

      1. Pheldge

        « matelas de billet » honteusement extorqué à de pauvres clients vivant de l’aide sociale … Le Papet la dessus n’a aucun scrupule, seule compte la couleur des biftons : black ! après t’étonnes pas que la Poste ferme des bureaux autour de chez toi, c’est à cause de mauvais chrétiens comme ça ! 😉

    2. sam player

      Harry, j’ai pô compris… c’est quoi le souci ?
      Les opérateurs qui se focalisent sur 90% de la population et s’en tapent des autres ?
      C’est logique…
      Y a Bouygues qui s’est mis sur ce créneau, je vais p-e aller chez eux…

      1. albundy17

        j’ai tout passé chez Bouygues (box + 3 abo mobile), et suis passé de 830 annuel (free) à 360.

        La 4g est mieux, la box moins bien mais elle fait son taf

  10. Aristarkke

    Choper du contrevenant sur les Champs ou rue du Fbg St Honoré, fastoche vu le nombre de sicaires au m2 en ces lieux. Je doute cependant que les harceleurs s’y ébattent en nombre. Mais aux Tarterets ou à la Grande Borne, le rendement reste médiocre en raison du mankdemoyenpolicier alors que la faune y abonde…
    Le fait que cette faune soit du sous-genre insolvabilus doit peser, aussi, dans la balance comme le glaive de Brennus…

    1. MCA

      Allons Ari, il faut rester raisonnable,

      J’espère que tu n’es pas en train de nous expliquer que la police a le don de ne jamais se trouver là où elle aurait un rôle utile à jouer…

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Au Fbg St Honoré, les harceleurs ne manquent pas, mais ils ont l’immunité diplomatique ou parlementaire…
      Au Tarterets, inutile d’ouvrir la boite de Pandore, ils restent enfermés au commissariat.

  11. Aristarkke

    Patron, dans la chasse aux automobilistes, la D34 au sud de Rennes qui permet d’éviter cette charmante bourgade collectionne QUATRE radars double sens, of course, sur…. quinze kilomètres…
    Et déjà deux radars tourelles flambant neuf…
    Le resteront-ils combien de temps???
    L’ islamisme progresse furieusement chez eux dans la Mayenne, l’ I&V et le Morbihan, sauf alentours de Rennes…

    1. albundy17

      En ce qui concerne les radars, je te conseille vivement la N79, les flics n’ont aucun endroit restant non surveillé ou se placer

  12. glot

    Au sujet de lois qui ne servent à rien, sinon à aggraver une situation. Il y a la loi Hamon qui a interdit aux plate-formes de démarchages par téléphone de masquer leur numéro.
    Ils ont trouvé la parade. Comme ils doivent afficher un numéro d’appel, ils affichent un numéro bidon français pris au hasard dans l’annuaire.
    Si vous avez la malchance comme moi, que votre numéro de téléphone fixe soit choisi, vous allez, comme moi, recevoir des tas de coups de fil de gens qui vont vous dire: « Vous avez cherché à me joindre ? j’ai votre numéro qui s’est pourtant affiché sur mon téléphone ! ». Juridiquement on peut rien faire car ce n’est pas assimilé à une usurpation d’identité. Il faudra, au final, demander à changer de numéro !
    J’ai vraiment de la haine contre ce Benoit Hamon et sa loi.

  13. Stéphane B

    « Est-il utile de détailler l’abandon complet de toute autorité, depuis les parents jusqu’aux administrations en passant par la Justice et les médias qui se relaient depuis 40 ans pour broder des tissus d’excuses à ces attitudes insupportables et à toutes les autres, y compris les plus criminelles ? »

    Pas tout à fait d’accord patron. J’ai en effet découvert le milieu des affaires maritimes et les sanctions qui vont avec pour les pêcheurs tant loisir que professionnels. Pour ces derniers, s’ils se font attraper, la sanction est lourde, très lourde car elle est généralement, dans mon département, issue d’une sanction administrative en cas de pêche illégale. Par exemple, pour la pêche à la coquille Saint-Jacques, un simple dépassement de l’horaire d’ouverture de 6 minutes, c’est 2000€ d’amende pour un premier délit. Si la personne est un récidiviste ou s’il a fait pire, son permis de pêche peut être suspendu pendant une semaine (perte de 10k€) à une année.
    Chose bizarre, les pêcheurs quand ils se font prendre sont tout penauds et ne remettent pas en cause l’autorité des affaires maritimes.
    Mais ils préfèrent cela à avoir un casier judiciaire.

    Il faut aussi prendre en considération que les administrateurs des affaires maritimes sont des militaires. Ceci expliquant sans doute cela.

    1. Autrement dit, vous corroborez exactement ce que je dis : il y a abandon complet de l’autorité sur tout le territoire, et c’est d’autant plus visible qu’aux rares endroits où il n’y a pas abandon, on voit tout de suite la différence. En outre, les affaires maritimes, ça concerne en pratique un tout, tout petit nombre de Français.

      1. Stéphane B

        Je ne parle pas des quotas de pêche qui est un autre problème et dont le brexit risque de chatouiller.
        Il ne s’agit pas non plus de taper fort sur ceux qui se font prendre, mais uniquement de respecter justement les directives européennes et son barème de sanctions. Pour la pêche pro, il vous faut savoir que quand un navire est pris en illégalité, il lui est attribué des points en fonction de l’infraction. Ces points sont aussi donnés au capitaine. Au bout d’un certain nombre de points pris, la licence de pêche (qui appartient et est délivrée au navire) est purement et simplement suspendue, voire annulée, rendant la vente du navire difficile, voire impossible. Pour le capitaine, il se voit interdit de patronner durant un temps et s’il continue ses âneries, perd tous ses brevets. Il redevient simple matelot.
        Ensuite, pour les sanctions financières, elles se doivent d’être dissuasives, mais malheureusement et comme partout, certains ont du mal à comprendre. Néanmoins, les marins et armateurs pris en flagrant délit préfèrent passer par une sanction administrative, dont le procureur a donné son accord,qui est plus importante financièrement que ce qu’un tribunal correctionnel mettrait. Mais la sanction administrative n’est pas inscrite sur le casier judiciaire à la différence d’une sanction délictuelle. Or, pour acheter un navire pro, il faut montrer patte blanche en terme de casier judiciaire.
        Enfin, et pour clore ce passage sur la France tape fort et c’est injuste, il vous faut savoir que les règlements mis en place se font avec l’accord des comités nationaux, régionaux et départementaux des pêches maritimes. Ces comités sont les premiers à demander aux affaires maritimes de ne pas faire de quartiers et de taper fort sur les indélicats afin de préserver la ressource. Par exemple, il y a 20 ans, la Saint -Jacques de la baie de Saint-Brieuc était mal à cause de la surexploitation et de la pêche illégale. Il a fallu taper très fort pour faire comprendre que tous pouvaient en vivre à condition de respecter la ressource. Aujourd’hui, les quotas de l’Ifremer sont en constante augmentation, car le stock se renouvelle très bien.

        Après, taper fort avec les faibles, c’est du grand n’importe quoi quand on est sur le terrain. Je me souviens d’un cas récent ou une personne a été relaxé par le tribunal correctionnel après refuse une transaction financière (100€). A la lecture de son dossier, je n’ai pas compris pourquoi nous n’avions pas adressé un simple avertissement. Il avait été verbalisé car il avait trois araignées sous-taille (manquait 0,5 à 1 cm) Sur 12 araignées pêchées avec ses collègues, alors que les araignées pullulent par ici.
        Bon, mon grand patron était aussi effaré que moi que cette affaire ait été en correctionnel, du grand n’importe quoi. La chanson n’aurait pas été la même si cal avait été du homard ou de la Saint-Jacques.

        1. P&C

          Question :où sont ces araignées de mer ? Je n’en voit pas une seule en dehors du poissonnier ou du supermarché…

          Et les moules ? On m’avait dit qu’Hillion était un bon coin… résultat : quelques pauvres mini moules… lamentable.

          1. Stéphane B

            Araignées de mer: anse de Bréhec à Plouha par exemple.
            Tu en as des centaines qui se sont échouées sur la plage du petit havre à Pordic la semaine dernière. Les causes: réchauffement de l’eau en même temps que leur mue et grandes marées, mais étant en congé je n’en sais pas plus.

            Pour les moules et Hillion, c’est le mytiliculteur qui se trouve là-bas avec les bouchots. A même pas 3€ le kilogramme, pourquoi se fatiguer à aller les ramasser.

  14. Léo C

    Il est de ces endroits de notre douce France où identité régionale forte, respect des personnes, liens familiaux et d’amitié, un certain code d’honneur et initiatives personnelles pallient l’impéritie des pouvoirs publics et l’abandon de toute autorité.

    Allez voir en Corse. Pas de harcèlement, pas de voitures qui brûlent, pas d’agressions, pas de c….asses bâchées, pas de banlieues pourries ou très peu, pas d’incivilités manifestes….

    Ils ont un traitement du parasitage exogène très « local ».

    Et, surtout, personne n’y trouve à redire.

    Bon retour aux vacanciers.

        1. Aristarkke

          Je crois me souvenir que l’accueil local de ces bâchées avait été, disons, un peu frais et peu bienveillant, cependant.

          1. albundy17

            Certes, vu que la smala souhaitait privatiser une plage publique, se sentant donc en pays déjà conquis.

            Le tableau idyllique du Léo est juste inexact, bien qu’ayant une tendresse particulière pour cette île, les Corses, et leur caractère assez explosif.

            Me revient en mémoire le spectacle de Toulon quand le navire quitte la côte à destination de Propriano, Dieu que cette ville est laide, le gap en arrivant à destination est plus que frappant, délicieux.

      1. Léo C

        Je ne tenais pas à être dithyrambique ni forcer la litote ni être idyllique. Je modérais justement mes propos pour, paradoxalement, mieux les appuyer.

        Je sais très bien qu’en Corse, il vaut mieux réfléchir à deux fois avant de se risquer à troubler l’ordre en place et importuner la population

        Il y a plus de risques pour ces trublions ataviques de se retrouver dans un coffre avant d’être traité à la chaux vive que de chances de ne rien encourir de la justice et parader comme sur le continent.

        La Corse a, en effet, un traitement du parasitage exogène très « régional ».

        Je me souviens très bien des suites de l’incident de la plage de Cisco. Les soutiens de tous les édiles de l’île.
        Tout comme le lendemain du Bataclan où les cagoulés FLNC du 22 Octobre avaient lancé un simple message aux barbus: ne vous y risquez pas en Corse car la réponse sera immédiate et dramatique pour vous.

        Ils n’ont pas eu besoin de répéter. De manière générale, encore une fois, personne n’y trouve à redire.

        Nous pourrions y puiser quelque inspiration. Non ?

        1. Léo C

          Je me dis que je vous ai peut-être mal compris (je me suis posé la question avant de répondre et ensuite).
          Que votre tableau idyllique serait conforme à mon commentaire et non trop retenu, comme ça semble être le cas dans les vôtres.

          J’ai côtoyé quelques corses, ce qui m’incline à penser qu’ils savent apporter la réponse appropriée mais ne suis jamais allé en Corse ni n’y ai vécu.

          Tout ce que je sais est que ce qui est déploré de façon récurrente sur le continent n’a cours là-bas.

  15. Gosseyn

    Il reste à en déterminer le pourquoi. Je suggère qu’il est plus facile à un lobbyiste d’orienter la voix d’un parlementaire, à une corporation de juristes de faire pencher la décision d’un juge en faveur de ses intérêts, qu’à un comité de pêche de demander à un militaire d’être compréhensif sur sa situation financière.

    Les Français sont donc également inégaux devant les effets de la corruption, comme ils sont inégaux devant la loi, du fait même de l’importante extension et de l’ancienneté de la corruption institutionnelle française.

    1. sam player

      « …à une corporation de juristes de faire pencher la décision d’un juge en faveur de ses intérêts. »

      Je vois pas de qui tu veux parler… 😉

  16. Boutros

    Faute d’orthographe ? Ne s’agirait-il pas de « harcèlement de rut » .
    ( » Peut-on justifier le viol par l’urgence » : sujet d’un débat juridique, il y a des lustres.)
    J’ai fait ma crotte, je cours me confesser…

    1. albundy17

      Il se débat actuellement en turquie une proposition de loi visant à protéger le genre 2 en cas de trop grand étalage de la marchandise

      1. sam player

        M’est avis que l’interprétation du trop grand sera différente suivant le point de vue où on se place…
        Je crois que si j’avais été une femme… j’aurais été une vraie salope :mrgreen: donc pas en Turquie…

        1. albundy17

          « j’aurais été une vraie salope  »

          Je me suis laissé allé à cette même conclusion, bien que n’ayant pas reçu l’éducation réservée aux filles

  17. Higgins

    HS mais inquiétant quant aux retombées prévisibles: https:/ /www.lemonde.fr/planete/article/2019/08/08/la-securite-alimentaire-au-defi-du-rechauffement-le-rapport-du-giec-adopte_5497560_3244.html

    1. albundy17

       » mais les discussions se sont prolongées lors d’une session finale d’adoption d’environ 28 heures. »

      – T’imagine un peu l’état des décideurs au bout de 28 heures, qui ont tout écouté pour ne pas engager la planète vers des conneries monumentale…

      – Le Giec étend ses fonctions un peu étroites jusqu’alors au futur de notre bouffe, je suis pleinement rassuré.

      – Nous sommes passé de 18 à 30 % de nourritures gaspillées/perdues/jetées ????

      – Suis étonné que l’immonde n’est pas relayé les rumeurs indiquant que le Giec préconise de devenir vegan

    2. albundy17

      Le marché mondial du changement climatique évalué à 1.500 milliards de US$ annuel, greta va péter dans la soie, papa et maman aussi

    3. Pythagore

      Tiens, tiens, le changement climatique ne fait plus recette ? Le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) va donc devenir le GIECDDSGDTSFGES ou qq chose comme ca. Ils parlent de « flux de gaz à effet de serre », pas sûr de comprendre ce que cela veut dire, mais c’est très poétique comme formulation. Comme s’ils cherchaient à s’éloigner du CO2 pour aller ds des formulations plus vagues permettant de noyer le poisson, si le climat se refroidit.
      Extrait:
      « Les délégations des 195 pays membres du GIEC étaient réunies depuis vendredi, à huis clos pour examiner ce rapport spécial des experts des Nations unies (ONU) pour le climat consacré au « changement climatique, à la désertification, à la dégradation des sols, à la gestion durable des terres, à la sécurité alimentaire et aux flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres ». »

      1. Higgins

        Oui. Je suis assez inquiet quant aux mesures imbéciles que nos chers politiques vont se sentir l’obligation de prendre. Le pire est hélas le plus probable.

        1. Pheldge

          en attendant j’ai entendu une militante de Greenpeace se répandre pendant un bon quart d’heure sur RTL sur « il faut arrêter de manger de la viande », « manger bio » « circuits courts », encouragée par le journaleux qui lui servait la soupe …
          ==> les auditeurs ont le cerveau lavé par cette propagande et seront prêts à accepter toutes les privations brimades et autres vexations … donc d’accord avec le Major, c’est inquiétant !

          1. albundy17

             » les auditeurs ont le cerveau lavé par cette propagande et seront prêts à accepter toutes les privations brimades et autres vexations …  »

            S’ils en réclament, pourquoi pas ?

            Les auditeurs sont ils choisis ?

            Quid des 20 lecteurs complotistes hseiziens?

            1. sam player

              J’en suis arrivé à demander la viande crue (bœuf)… bah ca choque pas plus que ça…
              Ma fille est comme dans la viande et elle a une de ses meilleures amies qui est vegan et bosse en bénévole (hum, tous frais payés) pour Oxfam… j’adore l’avoir à ma table hi hi… bon elle ne discute même plus maintenant à force de se prendre des bâches… elle a des raisonnements à la durru… ça part dans tous les sens..

              1. albundy17

                « ça part dans tous les sens.. »

                Je lui avais posé la question s’il n’était pas du genre 1, pas eu de réponse. Il doit être Roumain

                1. durru

                  Absolument, Al.
                  Comme tout le monde le sait, les Roumains sont non-genrés et vivent de vols et autres forfaits.
                  T’aurais pas besoin d’autres infos, par hasard ?

              2. durru

                « Ça part dans tous les sens ». Avec toi, ça risque pas, c’est clair. Peu d’idées, mais fixes. Comme le désormais fameux « coût moyen » à la Sam, qu’il faut lire (selon les circonstances) comme « coût marginal ».
                Essaie de faire ton intéressant sans faire référence à moi de façon aussi récurrente.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Ça a un coté fourre-tout assez prononcé, non ? Comme si ils cherchaient à se recycler.
        Avec le reverdissement de la planète, la désertification va être plus dure à vendre.

      3. douar

        bah, ça va être un méga machin dont personne, à part les français ne tiendra compte.
        Le GIEC commence à toucher à tout, ce qui signifie in fine qu’il s’éparpille, façon puzzle.

        En France, je vois bien les Chambres d’agriculture d’essayer de se sauver par ces nouvelles missions à venir: mais ça urge (pour eux) car les phynances se tarissent inéluctablement (voir rapport de la C des C): il n’y a plus de pognon gratuit.

      4. Aristarkke

        Le spectre arrosé par cette définition est large. Prochainement, ce sera par ce dont il ne s’occupe pas que le GIEC définira sa mission.

    1. Stéphane B

      Dans la même veine, nous avons aussi sur ce site deux articles concernant les Bjorn
      Là, je ne sais pas qui j’ai le plus envie de zigouiller
      https://atlantico.fr/decryptage/3577398/scenes-d-horreur-a-argenteuil–une-jeune-mariee-a-ete-contrainte-d-enlever-son-voile–benoit-rayski
      alors, que pour celui-là, je pense à evergreen
      https://atlantico.fr/decryptage/3577421/quand-la-haine-anti-blanche-s-affiche-sans-etre-contredite-sur-france-inter–benoit-rayski

    2. sam player

      « ….développer des moyens de stockage de l’énergie électrique qui sont actuellement limités à ces batteries au lithium. »

      On tourne en rond…
      ——-
      Comme souvent dans ce type de spéculation, les premiers sont conscients que la demande est artificielle, faussée ici par des aides, mais profite de l’opportunité… et ceux qui suivent après l’oublient complètement, ne voyant qu’un marché tiré par une demande soutenue… sans voir qui la soutient…

        1. sam player

          Comme d’hab, à côté du sujet… ça parle de ceux qui ont parié sur le lithium…
          Ouvre un sujet sur Volkswagen si tu veux en parler…

  18. jackvandereden

    La priorité de l’Afrance c’est la lutte contre le racisme. Vous n’y pensez pas … ! ce sont les vilains hommes blancs qu’il faut abattre, voilà tout !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.