Comme prévu, Salto va coûter un pognon de dingue pour rien

Avant, en France, tout se terminait par des chansons. De nos jours, tout se termine par une taxe, une ponction, un prélèvement et une ordonnance de préparation H. Et il en va pour les services de vidéo à la demande exactement comme pour le reste, d’autant plus s’ils sont lancés avec les moyens des services publics.

Il n’aura donc même pas fallu six mois de plus pour atteindre l’étape suivante dans le dérapage budgétaire qu’on appelle Salto. Pour rappel, Salto n’est pas ce mouvement gymnastique que le contribuable devra effectuer pour récupérer son argent (tant le fisc lui rappellera s’il se risque à ça que salto rime avec lumbago), mais bien le nom de cette nouvelle aventure télévisuelle croustillante qu’ont lancé en août dernier les télévisions privées du capitalisme de connivence, TF1 et M6, avec les télévisions publiques de la dépense idéologique décontractée, France Télévisions.

Cette fois-ci, le succès est déjà au rendez-vous puisqu’une quantité assez rondelette d’argent public est actuellement investie dans un projet en concurrence directe avec plusieurs plateformes privées déjà massivement implantées (Netflix, Prime, …) , pour fournir quelque chose qui existe déjà de façon moins performante et de moindre qualité.

Ainsi placé sous ces auspices réjouissants, le projet Salto se déroule comme prévu, c’est-à-dire mal : les retards s’accumulent et des fissures apparaissent entre les différents co-propriétaires du concept. Manifestement, il est difficile de faire ainsi cohabiter des entreprises privées dont l’impérative de rentabilité est particulièrement prégnant avec une entreprise publique dont tout indique qu’elle est pilotée avant tout sur des objectifs idéologiques…

Du reste, les déclarations des principaux cadres de Salto laissent assez peu de doute sur l’avenir du streaming à la française. On apprend ainsi que la plateforme compte accorder une large place à la production française… Ce qui est tout sauf un gage de réussite, au moment où les autres plateformes déjà implantées ont largement lancé et commercialisé leurs propres productions locales.

Si l’on ajoute que Salto ne pourra pas accéder à certains contenus pourtant phares des chaînes actionnaires (comme Cash Investigation ou Plus Belle La Vie), qu’elle ne pourra pas s’intégrer aux « box » internet déjà présentes, et que les contenus des trois chaînes françaises sont limités à 40% de son offre totale, on se demande un peu comment cette nouvelle plateforme compte rivaliser avec les moyens réellement gigantesques que ses concurrents ont déjà mis sur la table (pour rappel, Netflix, ce sont plus de 8 milliards de dollars investis dans les contenus en 2018, contre un peu plus de 30 millions d’euros par an pour Salto, soit 0.4%).

À un milliard d’euros et 15 ans près, Salto aurait été un succès en France.

Cependant, il n’y a aucune raison de s’inquiéter pour l’argent du contribuable.

D’une part, et Delphine Ernotte, la patronne de France Télévisions, l’a clairement expliqué, pas un euro de la redevance ira dans cette inévitable sortie de route financière. On se demande comment seront trouvés les 120 millions de mise initiale au projet ; France Télévisions avait probablement gardé des noisettes dans une cave et apuré ses déficits des années passées, voilà tout.

D’autre part, il ne faut jamais oublier qu’avec l’État comme patron, on peut tout se permettre, y compris martyriser les concurrents en utilisant les prétextes les plus bidons, ce que ne se prive certainement pas de faire la même Delphine dont l’épaisseur idéologique autorise toutes les acrobaties (y compris le salto, donc) : puisque la concurrence, c’est méchant, et que Netflix, Prime et Disney Plus sont des super-concurrents donc des super-méchants, il faut absolument mettre en place un véritable « arsenal législatif » pour mener à bien la « guerre culturelle » qui va opposer le nouveau petit Français aux géants américains.

Arsenal qui consistera donc à imposer, d’une façon ou d’une autre, un certain nombre de contraintes sur les concurrents de Salto, depuis un calendrier des diffusions jusqu’à l’un ou l’autre partenariat qu’on devine immédiatement pertinent et fructueux.

En substance et moyennant une nouvelle batterie d’interdictions, de limitations et de contraintes, on va s’assurer que les productions franco-françaises que les Français ne regardent plus mais payent de leur redevance soient aussi présentes sur les plateformes qu’ils ont choisies et payent volontairement. Le spectateur français, qui croyait enfin pouvoir se débarrasser des torrents de niaiseries, de propagandes et de téléfilms flous, mal cadrés, aux dialogues boiteux et aux performances d’acteurs médiocres, en sera pour ses frais puisqu’il sera poursuivi des assiduités d’Ernotte et de son arsenal législatif.

Bien évidemment, on sait déjà comment tout ceci va se terminer : ce nouveau bricolage du capitalisme de connivence et des finances publiques, mélange de la carpe et du lapin, va, à l’instar de ces séries françaises à rallonge, se prolonger dans les affres d’un mauvais scénario aux rebondissements téléphonés, empiler déficits sur déficits en proposant un contenu sans intérêt, regardé par un nombre amusant de spectateurs qui permettra essentiellement aux éternels chevaux de retour de l’audiovisuel français de continuer à toucher leurs subventions.

Soyons clairs : l’audiovisuel n’a jamais eu besoin de l’État, ni en France ni ailleurs. Les sommes colossales que l’État consacre à ce domaine montrent surtout que c’est bien l’État qui a besoin de l’audiovisuel et sa capacité de diffusion idéologique, de propagande.

De la même façon, si Ernotte et le gouvernement s’agitent ainsi pour essayer de prendre pied dans le monde de la vidéo à la demande, c’est pour les mêmes objectifs : cette « guerre culturelle », c’est en réalité l’éternel combat de cette clique qui ne vit que par la ponction forcée sur les citoyens et qui ne peuvent donc tolérer que le marché, c’est-à-dire l’agrégat des désirs de ces derniers, ait ainsi signé la disparition de la télévision d’État telle qu’elle existe depuis l’ORTF.

Abdiquer maintenant, c’est admettre qu’ils ont perdu et que non, décidément, les Français n’ont que faire du service public de télévision et de ses programmes globalement inutiles.

Le combat sera donc âpre, et, bien entendu, à vos frais.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires229

      1. P&C

        Osons le dire : les séries françaises, c’est de la m*rde.
        La seule que j’avais apprécié était « les rois maudits ».

        Et pourtant, Netflix, Disney… y a à redire, avec leur propagande SJW (ce qui a pourri la saga Star wars).

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Quelle version des rois maudits ? Celle avant Jean Piat, qui a beaucoup vieillie, ou celle avec Philippe Torreton, qui est très médiocre ?

          1. Pierre 82

            J’ai bien souvenir de la version avec Torreton: elle n’était pas médiocre, elle était catastrophique!!! La distribution: Depardieu en Jacques de Molay (160 kgs pour un homme supposément affaibli après des années de cachot), le lamentable Torreton en Robert d’Artois, rôle taillé sur mesure pour Depardieu, Jeanne Moreau épouvantable dans le rôle de Mahaut d’Artois, où même Marianne James aurait été 100 fois plus convaincante. Mais comment peut-on foirer aussi somptueusement une distribution? Je ne parle même pas des décors, sinon je risque de déraper vers la grossièreté… et on continue à honorer Josée Dayan alors qu’après un tel gâchis, on aurait dû oublier jusqu’à son nom. Le simple fait que Maurice Druon n’ait pas porté plainte est déjà un signe de la décrépitude de ce pauvre pays…

            1. P&C

              C’est vrai qu’ne y repensant, c’était quant même pas terrible…

              Pour les séries récentes, n’ayant ni la TV, ni netflix, ni canal+ ou je ne sais quoi d’autres, je fonctionne au bouche à oreille… c’st ainsi que je suis passé à coté des séries françaises citées plus bas (baron noir, engrenages), que je me suis tapé the borgias, les tudors ou game of thrones…
              Mais ça fonctionne pas toujours : la série the witcher est pas terrible.

              1. pl00tarke

                Merci pour la confirmation que The Witcher c’est de la daube.

                Mon Autorité Supérieure me tanne pour qu’on regarde ça ensemble et ça me gave.

                J’ai fait l’erreur de la faire jouer au jeu vidéo (qui est une tuerie).

                1. P&C

                  Les jeux sont largement mieux.
                  Surtout le 1 et le 3. Le 3 est une tuerie, la nouvelle référence du RPG.
                  Si la concurrence ne s’aligne pas (je pense à Bethesda et son fallout 76 diarrhéique), elle va se faire laminer.

                    1. Nemrod

                      Le top du top c’est breaking bad.
                      Pas une série que j’ai vu n’arrive à l’orteil de celle là.

                2. La série n’est pas si mal en fait. Si on oublie les livres et le jeu, c’est loin d’être pire que certaines autres séries ; le scénario est ok, la réalisation correcte. Il y a un peu de SJW-washing mais c’est supportable. Je crains plus pour la saison prochaine.

                  1. pl00tarke

                    Le SJW washing est particulièrement notable pour qui a lu les livres et joué aux jeux. Il y’a bien pire, mais c’est quand même difficilement supportable.

                    1. P&C

                      Oui
                      Rien que Triss Merigold noire (et plus vieille que Yennefer, et qui joue pas terrible), ça ma tué… et le caractère ne correspond pas (d’ailleurs, le caractère de c*nnase égocentrique de Yennefer pousse pas mal de joueurs à choisir de convoler avec Triss, même si elle n’est pas une oie blanche non plus).

                      La série est faite pour les fans, vu le manque de contextualisation (même pas une carte ou une description rapide des royaumes et de l’histoire, ou ce qu’est un sorceleur…)… avec deux timeline enchevetrées… j’ai du revoir les 8 épisodes 2 fois pour comprendre.

                      Foltest… le souverain libidineux, bien bâti, et énergique du witcher 1 et 2… est devenu une loque alcoolique et obèse.
                      Que vont-ils faire à Radovid ? un gamin chétif et apeuré, alors qu’il est surnommé le Sévère ?

                      As tu remarqué que le nilfgaard est tout blanc, mis à part Fringilla ? Et qu’ils sont présentés comme des barbares, alors que leur empire est l’équivalent du saint empire romain germanique (Toussaint est l’équivalent du sud de la France ou de l’Italie), le nord étant pour eux un ramassis de pouilleux… dans les jeux, ça se voit nettement.

                      Et les elfes… on te met de la diversité raciale chez les elfes… alors que le premier amateur de JDR sait que les elfes sont ethniquement très définis. Dans l’univers du witcher, y a que deux races d’elfes, et l’une ne vit même pas sur le même monde…
                      Des amazones à la place des dryades (Geralt sait bien faire la différence, il s’en tape une dans le witcher 1)…

                      Et franchement, quitte à mettre du noir ou de l’arabe, ils ne pouvaient se creuser les méninges et créer un personnage bien lourd (genre Avar Javed de Zerrikania ?).

                    2. Aelil

                      Perso j’ai juste vu la série, mais pas lu les livres ni joué aux jeux; c’est l’ordre du récit qui m’a vraiment fait chier, avec les sauts dans le passé ou le présent (c’est une histoire de goût je suppose mais pour moi le flashback n’a que deux utilités: expliquer un évènement sur lequel on est passé vite car à ce moment ce n’était pas important, ou bien, et c’est souvent la marque d’un mauvais narrateur, perdre l’auditoire, assez souvent pour dissimuler la pauvreté du scénario). Comme le dit durru sans contexte connu ça rend le bouzin difficile à suivre.

            2. Léo C

              Celle avec Jean Piat était une merveille.

              Une réalisation d’une grande qualité, selon moi. On pourra la trouver théâtrale mais elle ne souffre même pas la comparaison avec la version 2005.

              Bien évidemment, lire les 6 tomes de la saga demeure un régal.

              Louis Seigner en Tolomeï, Hélène Duc en Mahaut d’Artois et Jean Piat en Robert, ça avait une autre gueule que cette foirade intégrale.

            1. Pheldge

              Ah, Jean Piat, Louis Seigner, Geneviève Casile … je ne l’ai jamais revue depuis la premièere diffusion, j’imagine que le jeu un peu théâtral des acteurs passerait moins de nos jours … ah et le manque de diversitude, ça craint !

              1. Le Gnôme

                Le Mahométan était rare dans la France du XIVe siècle. Il faudra attendre la deuxième moitié du XXe pour remédier à ce manque criant de diversitude. Il y avait bien des peuplades exotiques comme les Bretons et les Flamands qui relevaient du Roi, mais ils se fondaient dans la population.

                1. Opale

                  Merci ! Mon mari a essayé de me faire regarder la version avec Jeanne Moreau, j’ai abandonné au bout d’une demi heure tellement c’est mal joué, mauvais, et j’en passe.

        2. JMD

          Une excellente série française crée par Arte, reprise par Netflix c’est dire la qualité Au Service de la France (y’a pot pour les initiés)

      2. pl00tarke

        Vous êtes tous des médisants et des jaloux.

        En France, on a l’Instit. avec Gérard Klein ! Et ça, ça en jette, quand même (bon il était meilleur en auteur de SF…)

          1. pl00tarke

            Ah non, en fait il s’agit d’un homonyme, mille excuses.

            Je me disais, aussi…

            (Pour les non-comprenants : je trouve l’instit. vomitif au possible, et Klein (l’acteur) mériterait la corde à piano.

  1. Aristarkke

    Nouvelle aventure (…) qu’ont lancéE (…) les télévisions…
    Première coquille débusquée pour une tchotte piqûre à Mélusine…

    1. Aristarkke

      En substantif, Monseigneur, c’est « impératif » qu’il convient d’écrire. Impérative n’est qu’un adjectif accordé au genre un ou alors il manque un substantif dans la phrase.

      1. Lorelei

        Mais non: Impérative!
        C’est comme dans Sissi Impérative, ce film qu’on voit tous les ans en fin d’année à la télé depuis avant Aristarkke.

          1. Lorelei

            La trilogie reprend les premières années de règne et non la fin de sa vie. Elle ne meurt pas dans les films. On ne va pas assassiner la si jolie Romy Schneider.

            1. P&C

              Mouais…
              Mais vu la tripotée d’idiots et de décadents dans cette fin de dynastie des hasbourgs, ça aurait pu.
              Y en a même une qui réussit un darwin award : se transformer en torche humaine lors d’un bal, avec une clope et sa robe enduite de glycérol !

    1. Mauvais combat : il y a des séries françaises, des films et des JV français qui ont cartonné :
      La série politique de Canal + Baron Noir a séduit à l’international et a été achetée par plus de 35 pays dont le Portugal ou l’Australie ; The Artiste est un film français qui a récolté des oscars. Assasins’ creed est une franchise qui rapporte un pognon de dingue.

      Le souci n’est pas que ce soit français, mais que ce soit produit par le public (et là, c’est le désastre).

      1. Jacques Huse de Royaumont

        La production publique a tout de même quelques succès. La série « Nicolas le Floch », s’est plutôt bien vendue à l’internationale.
        Mais il est vrai que Delphine Ernotte y a mis bon ordre : suite à une décision non concertée de sa part, la série a été arrêtée. Pourquoi ? Parce que !

        1. Aristarkke

          L’auteur des romans éponymes est mort sans avoir pu achever sa saga qu’il avait annoncée se conclure en 1800. Or, elle est stoppée en 1787.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Il va me manquer. Le passage de la période révolutionnaire aurait sans doute été passionnant, ainsi que les relations avec un certain général ayant à peu près l’âge de son fils.

          2. Jacques Huse de Royaumont

            Il avait prévu de faire vivre Noblecourt jusqu’à 100 ans, donc… N’y aurait-il pas une identification de l’auteur à un de ses personnages ?

        2. Higgins

          Excellente série. Les livres sont un vrai plaisir à lire surtout qu’ils font voir l’Ancien régime sous un autre aspect et, quoiqu’on en pense, font apparaître la période révolutionnaire pour ce qu’elle a été, un naufrage pour le pays.

      2. P&C

        Certes. En plus, Assassin’s creed vient d’Ubisoft… j’ai joué au premier… honte à moi ! Sans parler des HOMM et de Rayman.

        Baron noir, je ne connais pas.
        The artiste… bof.

        J’aurai précisé : dans lesquels l’état à mis ses doigts.

    2. Francis Kuntz

      Fort Boyard est un succès international dont les droits ont été vendus jusqu’en Russie. Le CG du 17 propriétaire du fort se fait des c*** en or avec cette ancienne ruine militaire

    3. douar

      Engrenages, le bureau des légendes, Baron Noir déjà cité, n’ont rien à envier aux meilleures séries.

      Par contre, j’ai commencé par hasard sur Netflix, Le bazar de la charité (produit par TF1), que je n’ai pas poursuivi tellement c’est mauvais.

  2. Dr Slump

    Je le voyais venir gros comme un éléphant dans un couloir, le but assumé que ces tartuffes ne cherchent même pas à cacher: créer un monopole de streaming d’état.

    Et ils y croient en plus ces cons! Je me demande ce qu’ils vont bien pouvoir inventer quand ils comprendront, entre deux bouchées de canapés aux truffes, ce qu’est un VPN!

  3. Boutros

    « une large place à la production française »… papier hygiénique fourni ?
    Neuhoff entre autres (« Très cher cinéma français ») a refermé le cercueil.
    L’immense succès de notre cinéma s’explique de la manière suivante : les subventions et autres avances sur recette permettent tout simplement de n’avoir besoin d’ aucun spectateur, d’aucun public.
    Un onanisme culturel qui coûte cher.
    Salto même combat.

  4. Aristarkke

    Il n’est même pas sûr que le souci soit qu’il se trouve des consommateurs de Salto. J’imagine davantage que ce soit un projet pour cramer des budgets supplémentaires pour justifier d’entretenir le vivier des intermittents du spectacle et toute la coterie des zartistes, piliers du soutien audiovisuel du microcosme politique. Ma bonne dame, vous comprenez qu’il faudra bien prévoir le tournage d’épisodes supplémentaires des séries grançaises et la mise sur pied de spectacles consternants.

    1. Pythagore

      Tiens en parlant d’intermittent du ‘pestacle. Ca m’étonne que ceux-ci n’aient tjs pas sauté à la tronche de leur employeur. Qd je vois un Ruquiez ou d’autres faire de la moraline, les riches sont des salops, faut aider les pauvres, alors qu’eux encaissent des millions tout en payant les intermittents 3 fois rien, m’étonne que les intermittents ne réagissent pas, ils sont les dindons de la farce.

  5. toto17

    Delphine Ernotte est bien trop occupée à dégager le mâle blanc de plus de 40 ans des plateaux de télé…
    Produire du contenu de qualité ? Faut quand même pas déconner…

      1. toto17

        Les vieux.
        Donc il nous font une télé de vieux.
        Des jeux débiles, des news manipulées et des séries de propagande du progressisme et de la diversitude…
        Voilà.

        1. MCA

          Je pense qu’il y une erreur d’analyse,

          Ils ne font pas une télé de vieux, ils font une télé de crétins et le crétinisme jusqu’à preuve du contraire n’attend pas le nombre des années.

  6. Jacques Huse de Royaumont

    L’audiovisuel n’a pas besoin de l’Etat, mais l’Etat a besoin de l’audiovisuel. Sinon, comment nous feront-ils avaler leur principes idéologiques ? Pour que leurs âneries deviennent des vérités intangibles, il faut et il suffit nous les faire entendre en boucle, en l’absence de contradictions qui pourraient tout gâcher.

  7. Nemrod

    Même chose que pour la SNCF ou la RATP.
    Avoir des clients n’est absolument pas obligatoire ni même désiré.
    Juste du pognon.

    Il y a des année que je n’ai plus regardé une chaîne publique hormis du sport quelquefois.
    Quand je tombe par hasard devant un jt ou une série chez les autres, ça me fait un choc…la propagande, le parti pris et la médiocrité me sautent au visage.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Même le sport devient inregardable. Entre la pensée inclusive, féministe, anti-raciste et éco-responsable, la moraline coule à flot.
      Bon, ça n’empêche pas de couvrir le Dakar chez les wahabites…

              1. Pheldge

                Ô Très Sublime, les deux ne sont pas incompatibles : une rapide recherche nous propose par exemple : « LegalPorno – Anna De Ville anal POV with footjob and facial » et bien d’autres dont je me fais un devoir de vous communiquer la liste en message privé, avec copie cachée à M. Schön votre époux … 😉

                1. BDC

                  Ô Maître Pheldge, j’en apprends encore avec vous ! Même dans ce domaine, la langue utilisée prouve que notre créativité est en berne. Que fait le gouvernement pour franciser les termes techniques de l’industrie cinématographique ? Vite, un comité pour promouvoir la création française. Exception culturelle, toussa.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Même les supporters de foot sont priés d’être politiquement corrects. Les compliments aux gardiens lors des dégagements sont désormais proscrits, sous peine d’interruption du match.

  8. Pythagore

    Dans la même veine des dépenses somptueuses pour des raisons purement idéologiques, l’affaire Ghosn. L’état monte au capital de Renault (4% et des cacahuètes) tout ca pour pouvoir limiter le salaire Ghosn, ce que le partenaire industriel japonais interprète comme une « OPA » hostile. Puis suite à l’arrestation du patron par des japonais échaudés, le cours perd des milliards. Tout ca parce que quelques envieux voulaient limiter le salaire d’un patron du Cac40.
    C’est Macron qui devrait être arrêté pour prise illégale d’intérêt et destruction de bien publique.

    1. Pythagore

      814 Millions d’argent publique au bas mot pour limiter le salaire d’un patron. Sans résultat au demeurant.
      « Il a déjà acquis 9,56 millions de titres et en achètera encore 4,44 millions, pour un montant fixé « entre 814 millions d’euros et 1.232 millions d’euros », »
      https: //www.lesechos.fr/2015/04/letat-monte-au-capital-de-renault-257199

      1. Aristarkke

        Beaucoup d’actionnaires doivent regretter l’échange d’un patron cher contre un pas cher. L’économie réalisée ne compense sûrement pas la perte de valeur…

  9. Pierre 82

    Vous n’avez rein compris: si les séries télévisées et le cinéma français sont mauvais, c’est parce qu’ils manquent de moyens, et que les missions sont mal définies. Vite, une nouvelle taxe et une nouvelle haute autorité!!!

    1. Pythagore

      « missions mal définies »: ah ben si elles sont bien définies, mission est le terme adéquat pour des missionaries: « tu mangeras 5 fruits et légumes, le voile mais si les femmes le portent volontairement, tu prendras les mobilités douces, tu aimerais les moulins à vent électriques, ….. » cristal clear, les mantras progressistes, c’est ca la mission.

    1. Suzanna

      De l’antiaméricanisme, mais en copiant les productions américaines, voilà le niveau.

      Citez moi une peuvre télévisée française n’ayant aucune similitude avec une oeuvre antérieure existant chez l’once Sam, personnellement, je n’ai rien trouvé, et c’était déjà comme ça il y a 30 ans, Jean Monnet a une grande part de responsabilité sur l’inexistance de programmes télévisés « français ».

      1. Pythagore

        3 hommes et un couffin
        La cage aux folles
        Mon meilleur super ami (c’est plus commet y s’appelle, le grd noir et le mec en fauteuil avec plein de ponion)

      2. Dr Slump

        Sans oublier…
        Nikita
        Le dîner de cons
        Un indien dans la ville
        Taxi
        Banlieue 13
        A bout de souffle
        Boudu sauvé des eaux (le clochard de Beverly Hills)
        La Jetée (l’Armée des 12 singes)
        LOL
        La Totale (True Lies)
        Et d’autres, et sans compter les films français qui ont pu être distribués aux US et faire un nombre d’entrées notable.

        Il y a des talents en France, mais les français étant politiquement et économiquement stupides, nous avons les dirigeants à la hauteur.

        1. Boutros

          Il faut avouer que les ricains ne s’emm… pas trop : quand le film français est bon, ils s’en emparent et en font un remake parfois mot-à-mot, ou bien l’arrangent à leur manière (quelques suppressions, remplacement de la musique originale etc…). Mais ça reste exemplaire et exceptionnel.
          NB Je suis un fan absolu du cinéma US qui peut être parfois très con mais jamais chiant.

              1. Nemrod

                The big Lebowski…mon film culte avec Brazil.
                Pour les série, les amateurs de perfection regarderont « breaking bad » mais devront se préparer à tout trouver moyennasse par la suite.

                1. Pheldge

                  allez, j’y vais à mon tour : je n »ai pas accroché aux deux cités ci-dessus, pas plus que Dexter, par contre j’ai adoré House MD, et Californication … 😉

                  1. BDC

                    Breaking bad, il parait qu’il faut attendre 10 épisodes pour que l’intrigue prenne forme. Au 2ème épisode j’ai vu arriver le coup de la baignoire et 15 minutes après ça s’est passé comme prévu. Du coup je n’ai pas eu la patience de perdre davantage mon temps.
                    Ma série préférée c’est House of cards, mais je n’ai vu que les 2 premières saisons, pas envie d’être déçue et d’en garder un mauvais souvenir.

                    1. Al

                      Ouais, pareil que Harry, à partir de la saison 3 ça devient n’imp.

                      SI tu veux de la série d’ou que tu devines pas la suite, il y a Messiah, excellentissime, malheureusement une seule saison.

                      Et bien sur, tu peux te régaler avec Peaky Blinders, c’est comme ds le cochon, tout est bon, jusqu’à la bande son.

                      La série Fargo est aussi très bonne quand on garde à l’esprit que tout s’est passé en réalité, qui dépasse l’entendement…

                    2. Nemrod

                      Quel dommage !
                      Le crescendo dramatique est fantastique .
                      Le passage de la comédie loufoque au polar le plus noir est insensible comme le jaunissement d’une photo…une merveille qui ne se donne qu’aux plus patients.

                2. P&C

                  +1
                  Game of throne, c’est pas mal aussi, les 5 premières saisons. Ensuite, ça devient n’importe quoi, pour finir dans de la diarrhée.

          1. Panchovilla

            Il y a mieux, il y a cet empaqueté de José Garcia qui a a recopie au mot près l’excellent film québécois Starbuck (un film vraiment génial) pour en faire une bouse subventionnée avec en plus le culot de payer sa propre épouse pour faire semblant d’être metteur en scène.

  10. Cerf d

    Devant le succès de la série Tchernobyl sur OCS, un remake pourrait être la première série produite pour Salto. Elle s’intitulerait «  Flamanville ».

    1. Pheldge

      Tout a fait, et un spin-off gay/non binaire, est également dans les cartons : « Flamand rose ville », tournée en Belgique « comme il se doigt », en pays flamand !

  11. MCA

    Aujourd’hui est un grand jour,

    les finances publiques viennent d’envoyer un mail annonçant la baisse du pourcentage de ponction IRPP à compter de janvier.

    (2020, je précise pour ceux qui auraient encore un doute…).

    Je parle du pourcentage de ponction, hein! pas de l’IRPP.

    Hé bien je vais vous étonner mais après vérification c’est raté; le sort s’acharne une fois de plus sur la macronie.

    La ponction est toujours au même taux; l’effet est entièrement dans l’annonce…

    Avant de sabrer le champagne je vais qd mm attendre la fin de l’année fiscale car pour le moment c’est le taux de ponction qui devrait baisser, pour les impôts dus j’en suis encore à devoir croire sur parole.

    Et comme mon naturel confiant m’incline à penser que les finances de ce pays vont de mieux en mieux surtout depuis les largesses octroyées récemment ; je ne doute à aucun instant qu’après la hausse de la CSG, la baisse de l’IRPP tant annoncée sera pile poil au rendez-vous. .

    Je ne sais pas si vous l’avez également remarqué, mais assez curieusement en ce moment flotte dans l’air comme un parfum de municipales.

    Indice supplémentaire lié à cette impression, le lâchage au milieu du gué de Pineau l’éborgneur commence à être très tendance depuis hier soir sur Télé-Pravda.

    Une pensée peinée tout de même pour tout ceux qui risquent ̶l̶e̶u̶r̶ ̶v̶i̶e̶ ̶ de traverser un grand moment de solitude devant Monsieur le Juge.

    Ce monde est d’une cruauté !

    1. Higgins

      La vraie bonne nouvelle (en fait il y en a deux) c’est:
      « Le Parquet national financier ouvre une enquête préliminaire visant Ségolène Royal. L’ancienne ministre a été mise en cause pour avoir utilisé à des fins personnelles l’enveloppe mise à sa disposition pour ses frais d’ambassadrice des pôles. » ( https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/01/15/le-pnf-ouvre-une-enquete-preliminaire-visant-segolene-royal_6025967_823448.html )
      et
      « Le licenciement de Ségolène Royal en tant qu’ambassadrice des pôles sera officialisé le 24 janvier en Conseil des ministres » ( https://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/reforme-des-retraites/info-france-inter-le-licenciement-de-segolene-royal-en-tant-qu-ambassadrice-des-poles-sera-officialise-le-24-janvier-en-conseil-des-ministres_3785479.html )

            1. Pythagore

              J’avoue que l’immiscion une fois de plus du PNF dans la vie politique me consterne et gâche le plaisir. Apparemment, ca ne dérange plus personne.

      1. Pythagore

        Tiens, tiens le PNF, encore lui. Se pourrait-il qu’il est une ligne directe avec Jupiter. Un téléphone vert comme il y eu un téléphone rouge ?
        Visiblement il faut empêcher que Ségolène se présente en 2022. Les sondages doivent être serrés.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Je suis d’accord, le PNF est une construction judiciaire bizarre, seule instance en capacité de s’auto-saisir, par exemple.

          Mais Ségolène devant les juges, c’est un grand moment de plaisir, énormissme. Bon, comme elle est folle, cliniquement folle, elle sera jugée irresponsable pénalement. Je rigolerais encore plus si c’était le cas.

          1. durru

            Y’a C. Gave qui en parlait très récemment sur Sud Radio, pour évoquer cette structure politico-judiciaire improbable à l’origine d’un coup d’Etat, comme il disait. Mais comme il traitait Macron de, je cite, « idiot » dans la même émission, il risque pas d’être largement repris 😉

          2. Pythagore

            Le PNF a l’air très compétent pour ouvrir les dossiers mais pas tellement pour les refermer. Je parie une bière et un zan que Ségolène ne serra pas jugée avant les prochaines élections présidentielles.

        2. Pheldge

          Que Ségolène se présente en 2022 ? elle sera ridicule, et seule ! par contre d’ici là, elle pourrait continuer à l’ouvrir, et ses conneries nuisent à Macron, parce u’elles sont reprises en boucle par tous les médias.
          Son pouvoir de nuisance, est maximal, maintenant, pas dans 2 ans …

          1. Higgins

            Comme son nom l’indique, une enquête préliminaire est un préliminaire et je ne sais rien de ses conclusions. Vu les réactions de la donzelle, qui est tout sauf idiote, je subodore que ça doit légèrement la déranger: « Ségolène Royal répond point par point aux accusations sur ses frais d’ambassadrice des Pôles » (https:/ /www.huffingtonpost.fr/entry/segolene-royal-repond-point-par-point-aux-accusations-sur-son-role-dambassadrice-des-poles_fr_5e1f6a2ac5b63211760d2ff2).
            Je suis nettement plus inquiet par l’immense courage du Parlement: « Visée par le PNF, Ségolène Royal échappe à la commission parlementaire » (https:/ /www.lepoint.fr/politique/visee-par-le-pnf-segolene-royal-echappe-a-la-commission-parlementaire-15-01-2020-2358054_20.php#xtmc=segolene-royal&xtnp=1&xtcr=7). Je note cependant que le retrait « prudent » des dépités est peut être la conséquence logique de l’agitation du PNF à l’encontre de l’imparatrice des éoliennes. Mais comme dans toutes ces affaires, c’est rarement rapide et on peut faire confiance à la reine des neiges pour ralentir au maximum la procédure.

          2. MCA

            Je trouve qu’elle a l’intelligence de ne pas dire trop de choses ce qui la sert.

            Moins elle en dit, moins elle dit de conneries et plus elle devient crédible face à un Micron qui à contrario le devient de moins en moins car confronté aux contraintes d’un pouvoir qu’il exerce avec le brio qu’on lui connait.

            Je suis de moins en moins sûr que l’épouvantail X face à Le Pen au second tour va continuer éternellement.

            Viendra bien un moment où excédés par ce piège les électeurs décideront de renverser la table.

            Cela dit, je n’attends rien de plus d’elle si elle accédait au pouvoir car les faits sont têtus et les contraintes financières ne font et ne feront qu’empirer.

      2. Pheldge

        Major, y’a que toi qui croies que ça va aboutir à un procès … Ségolène au tribunal ? tu rêves ! c’est un faux coup de semonce – à défaut de semence … 😉
        Mais ça permettra de la tenir en laisse, quelques temps, le PNF étant un outil politique encore plus aux ordres que le parquet

    2. Dr Slump

       » le lâchage au milieu du gué de Pineau l’éborgneur »
      Euh qui ça? quoi ça? une info qui m’aurait échappée?
      « Une pensée peinée tout de même pour tout ceux qui risquent ̶l̶e̶u̶r̶ ̶v̶i̶e̶ ̶ de traverser un grand moment de solitude devant Monsieur le Juge »
      De quoi que tu parles?? Je m’avoue là encore plus largué!

      Pour ma part j’ai le profond sentiment d’un espèce de flottement, de calme trompeur, tout à fait celui de calme avant la tempête. Mais pas la petite tempête hein, pas une brise de mer qui agite déjà suffisamment le chalutier dans des creux de 5 m, non, la maousse tempête. Moi je vous le dis: ça va chier grave dans le ventilo cette année.

      1. durru

        « cette année »
        Vous savez, Dr, la prévision est difficile, surtout lorsqu’elle concerne l’avenir 😉
        Pour le reste, tout à fait d’accord, en fait (questions y compris).

    3. Vodkaman

      Oui, j’ai bien reçu un @ de la DGFIP m’indiquant que le taux de prélèvement allait baisser à compter de janvier.
      Un peu plus bas, il est précisé que la baise (j’ai volontairement omis un « S ») à pu être appliquée à tort dès décembre et que si c’est le cas, il y aura régularisation…
      Cela explique donc pourquoi mon taux de prélèvement pour l’irpp à diminué en décembre sans changement de situation.
      Cool la régularisation à venir sachant qu’en général, en décembre, il y a tout ou partie du 13ème mois qui tombe. Je devrais pouvoir y survivre mais pour ceux dont le budget est à l’€ près…

      1. MCA

         » à tort dès décembre »

        LOl,

        Hé bien moi je me suis rendu dans mon « espace « personnel  » (oui, oui, c’est à moi…) sur le site des impôts.

        Il y est mentionné que le nouveau taux me concernant est applicable au 1er décembre 2019.

        Sauf que… il n’est toujours pas appliqué au 1er janvier 2020.

        La partie de bonneteau devient rigolote entre ce que je paie, ce que j’aurais dû payer, ce qu’on me rembourse au 15 janvier constituant un avoir sur les impôts futurs, les modifications de taux en cours de partie.

        Enfin bref ! un m3rdi3r sans nom sorti directement d’un esprit malade.

        Cela dit, pragmatique, je conserve précieusement le montant des ponctions mensuelles et les additionne histoire de rapprocher la somme de la note finale qui devrait apparaître cet été.

        1. pl00tarke

          Le problème vient de la date de mise à disposition des nouveaux taux aux emplecteurs (employeur + collecteur) : mise à dispo. vers le 22 décembre. Les emplecteurs qui préparent les payes en toute fin de mois ont appliqué le nouveau taux dès décembre 2019.

          Les autres, en janvier comme c’était prévu.

          Bref, un merdier.

          1. MCA

            Notamment la variation des taux de prélèvement, les remboursements sur comptes courants à différentes dates, les prélèvements sur comptes courants; tout ça se croise dans la joie et l’allégresse.

            Au bout du compte je suis impatient d’être en juillet pour comparer mes calculs d’impôts avec les prélèvements/remboursements effectués; il y a intérêt à ouvrir une feuille excel pour le suivi.

    4. Lorelei

      Ayant vu différentes fiches de paie, j’ai bien constaté une baisse. Quelques points après la virgule, pas pour tous, mais la diminution est là.

      1. MCA

        Attention, la baisse concerne les prélèvements mais n’augure en rien la somme qu’il y aura à régler quand les comptes seront arrêtés au moment du calcul de l’impôt.
        Baisse des prélèvements mensuels ne veut pas obligatoirement dire baisse des impôts dus.

        J’ai lu récemment une info très intéressante.

        A l’image de ce qui se passe en Allemagne, il ne sera plus nécessaire de signer la déclaration de revenus comme exigé actuellement; ne rien dire validera les sommes dont les services fiscaux ont connaissance.

        Même si c’est plus confortable, la dérive devient dangereuse.

        Les services fiscaux se servent à la source ou à défaut sur les comptes et se calculent dans leur coin les montants à percevoir…

  12. pl00tarke

    Comme l’a souligné le boss, le problème n’est pas « production française » mais « production subventionnée par l’Etat ».

    Il existe depuis longtemps d’excellentes productions françaises. En films/séries : Léon, Oggie et les cafards, wakfu… Jeux vidéo : l’arche du capitaine blood, Alone in the Dark, Flashback…

    A chaque fois on a aux manettes un créateur passionné et charismatique.

    Là ou ça merde, c’est quand l’Etat intervient : qui dit Etat, dit comités, gouvernance, « orientation », « feuille de route ». Bref, la recette pour une bouse.

    Rien ne peut remplacer le Génie individuel et ce, quel que soit l’activité.

    Dans le domaine de la programmation/gestion de projet qui intéresse certains ici, lire l’excellent ouvrage « The mythical man-month » de Frederick Brooks : son bouquin démontre que 500 codeurs « moyens » ne sortiront pas un projet mieux ni plus vite qu’un codeur « génial » et 50 codeurs « moyens ».

    1. Aelil

      « 500 codeurs « moyens » ne sortiront pas un projet mieux ni plus vite qu’un codeur « génial » et 50 codeurs « moyens » »
      Ca se retrouve aussi dans les conneries comme les niveaux de mâturité (CMMI, SPICE…) dont l’objectif final est de rendre indépendant de l’équipe, ça c’est sur le papier, mais en vrai la capacité à répondre au besoin dépend de quelques éléments clés et la horde de petites mains ne change rien, au grand dam de nos amoureux de l’égalité, et de certains RH qui ne veulent pas comprendre que ton codeur un brin talentueux vaut largement plus que le reste de l’équipe (et donc en toute logique devrait voir son salaire faire un certain écart, mais grille salariale toussa toussa => On recoupe avec la redite de la semaine).
      Par contre une équipe de mecs débrouillards et c’est la tuerie (mais c’est cher) :p

      1. P&C

        +1
        Y a qu’à voir les jeux vidéos indépendants et les mods. Y a des tueries.
        Faut voir ce que certains arrivent à faire avec Unity et Unreal engine. Même avec RPG maker…

        Je suis récemment tombé sur un mod de quête pour skyrim… punaise, c’était beau et super bien fait. Y a une année lumière entre ça et mes productions (déjà que je galère à faire un script de table de blackjack…).

        1. P&C

          Normal, c’est un banquier.

          Un Patrick Bateman en moins bien gaulé, et avec un gout prononcé pour égyptologie.
          Ils ont au moins la cocaïne en commun.

          1. Pheldge

            Pfff, la coke, on a dit ça pour Chirac, puis pour Sarko. Y’a que pour Flamby que, allez savoir pourquoi – personne n’y a pensé 😉

              1. P&C

                +1
                on a l’exemple de la WW2 : Churchill enquillait le whisky comme pas permis, Roosevelt tapait allègrement dans le martini (me semble-t-il ?).. Hitler ne buvait que rarement une bière, et était vegan.

                Bémol à cette théorie : Staline était un mort de soif.

  13. Suzanna

     » Les sommes colossales que l’État consacre à ce domaine montrent surtout que c’est bien l’État qui a besoin de l’audiovisuel et sa capacité de diffusion idéologique, de propagande.  »

    Tellement vrai !

    Quand je vois mon père qui quotidiennement perd ces dernières années de vie à regarder leurs programmes qui ne sont rien d’autres que des copies de programmes médiocres made in U.S.A, de quoi devenir un légume, et justement je suis toujours interloquée quand je le vois supporter les pages de pubs interminables, parfois 15 minutes d’affilées, sans changer de chaine, là je me dis qu’il n’est déjà plus parmi nous.

        1. P&C

          L’eucalyptus ne se répand pas tout seul : il a bien été aidé par la connerie de l’industrie de la pâte à papier, qui en a planté jusqu’au Portugal.
          Tout ça parce qu’il pousse très vite comparativement aux espèces humides telles que le chêne.

          En plus de favoriser les incendies, il picole énormément, et secrète des antibiotiques qui inhibent la flore du sol. Du coup, pas de formation d’humus, les feuilles mortes s’accumulent, ce qui favorise d’autant les incendies.

            1. P&C

              L’eucalyptus est très adapté au biotope australien. De plus, sans lui, pas mal de zones de l’australie seraient quasi stérile : il y a des couches de sel dans le sol. Si trop d’eau, le sel remonte à la surface et tue toutes les plantes.
              Heureusement, dans sa stratégie pyrophyte, l’eucalyptus assèche son milieu en pompant le plus d’eau possible.

    1. Dr Slump

      Allons on se reprend et on relit: en l’occurrence, ces intempéries sont décrites comme étant le résultat de l’ensemencement des nuages.

  14. Elie

    Vous avez essayé « 10%  » comme série française ? Très bien à mon goût, et de toute façon, je n’en connais pas d’autre. Il y a aussi des daubes très surestimées dans les série américaines : « Murder » n’a vraiment ni queue ni tête ! « Fargo » par contre, je vous la conseille à 100% (je n’ai vu que la première saison pour l’instant), j’adore « Oz » aussi, je ne pensais pas accrocher à « Weeds » à cause du thème (la beuh) finalement on s’est vu toutes les saisons.

  15. glot

    Il y a 8 ans la direction de Radio-France a lancé l’opération de rénovation de la Maison de la Radio . Ces travaux ne sont toujours pas terminés et la facture (payée par le contribuable) a littéralement explosé puisqu’elle se chiffre à 477 millions d’euros soit le double du devis initial ! !
    La Cour des Comptes a estimé que cela aurait couté 20% moins cher si la Maison de la Radio avait été complètement démolie et qu’un autre bâtiment soit construit à la place.

    Mais qui donc cautionne cette gabegie ?

    CPEF.

    https://lejdd.fr/Medias/Radio/le-chantier-qui-plombe-radio-france-3691292

    1. Gosseyn

      Ne voyez-vous pas que l’hérésie de  »devis initial » est entré dans les mœurs ? Il faudra peut être passer un jour au devis final après réception des travaux, pour pouvoir continuer les ponctions sur le dos de la bête ?

  16. reddef

    Moi j’ aime les séries françaises comme double je, dix pour cent, au service de la france, le bureau des légendes etc…j’ aime aussi Fargo et d’ autres mais Netflix est vite soulant, dépressif , violent , macabre. Je n’ ai plus d’ antenne depuis dix ans je vis bien sans si je pouvais ne pas payer la redevance pour une chaine payante et cultivée…

  17. Elie

    Je dis toujours à mon conjoint de déclarer la télé sur sa feuille d’impôts à lui (même si au final, on la paye à deux). La seule idée de payer la redevance me fait tourner pâle.

  18. Boutros

    Intéressant aussi de n’utiliser comme repoussoir ou référence que le film US.
    Les Espagnols ne s’en sortent pas si mal en séries (Casa de Papel) ou ciné.
    Les Anglais , que l’ont dit morts et enterrés depuis longtemps, réalisent aussi dans les deux cas des choses passionnantes.. And so on…

    1. Panchovilla

      C’est clair que les anglais sont les meilleurs en Europe pour le cinéma social et les espagnols pour le cinéma fantastique. Nous c’est le film cucu gnangnan.

    1. pl00tarke

      @ Murps

      C’est sérieux l’esbaudissement devant la « créativité » Nigériane ?

      La seule créativité de ces indigènes, c’est l’arnaque internet à base de Prince expatrié-qui-a-besoin-de-toi-pour-récupérer-$10.000.000.000…

      ça, et la réparation de motos russes.

      1. P&C

        Les chantages sur les sites de rencontre aussi.
        Ils sont aussi très fort dans la traite des esclaves, le proxénétisme, le cannibalisme, la décapitation rituelle, l’élevage de hyènes, et la sorcellerie vaudou.
        implantés dans le sud de l’Italie (merci les migrants), ils se sont d’abord soumis aux mafieux locaux, puis associer à eux… et maintenant les supplantent.

        Des gens merveilleux, vraiment…
        http://www.leparisien.fr/faits-divers/prostituee-a-10-ans-elle-ose-denoncer-ses-exploiteurs-24-11-2019-8200851.php

        Et dire que je trouvait l’armée de libération du seigneur horrible…

        Remarque, nos niktamers ne sont pas en reste : un trafic d’esclaves s’est monté entre le nord de la France et la Belgique. 2000 euros la fille, blanche bien sur, à mettre au tapin (avec un potentiel de 1000 euros par jours et par fille, l’investissement est rentable).

      2. Boutros

        Par ailleurs,wikiki annonce aussi des  » studios musulmans ».
        C’est étrangement bizarre pour moi qui croyais que le coran interdisait la reproduction de la figure humaine..C’est chiééé, faudrait demander à ja klang .

  19. Murps

    Je parle des 2000 films produits annuellement sans l’aide de l’État. Pas des motos russes. Sinon, non, je n’ai pas envie d’y habiter pour profiter de leur créativité, d’ailleurs je n’aime pas les motos.

    1. pl00tarke

      @ Murps

      Oui, enfin « produire sans l’aide de l’Etat » n’est pas une fin en soi. Encore faut il produire quelque chose qui ait de la valeur. Je reconnais ne pas être un spécialiste de la production cinématographique Nigériane, mais ce que j’en ai vu c’est pitoyable, même en tentant de s’abstraire du biais culturel.

      Avec tout aussi peu de moyens, regardez ce qu’a pu faire le cinéma de Hong Kong il y a 40 ans de cela (Cheung, Jackie Chan, Sam Ho…)

      Les grimaces et autres dilatations de narines, les effets spéciaux à base de bouse de zébu et sang de poulet… bof quoi.

      M’enfin, si ils ont un marché pour cela, grand bien leur fasse !

      1. Murps

        C’est exactement cela : si ils ont un marché pour cela, grand bien leur fasse…
        Je doute que l’Etat Nigerian intervienne dans le processus.

        De la même manière, mais pas dans la même cour, le cinéma indien représente le troisième marché télévisuel de la planète et le premier producteur de films au monde avec 30 millions de spectateurs par jour…
        Les comédies musicales, faut aimer…

        1. P&C

          +1
          L’indienne que je draguais lorsque j’étais en thèse (et qui avait tenté de m’empoisonner) m’avait invité à passer la nuit chez elle… 2H de bollywood, j’ai craqué, je suis allé me coucher. Elle était dépitée.

          1. pl00tarke

            @P&C
            Tout de suite les grands mots… Empoisonné… Juste un curry un peu fort ?

            Sinon respect pour le self-control : rester stoïque pendant 2 heures devant les gesticulations épileptiques de quadragénaires grassouillets et ventripotents, mal habillés et affublés de moumoutes et de moustaches mal fixées…

  20. Higgins

    HS mais important (du moins à mes yeux) : « Macron et ses soutiens : « les réseaux sociaux, voilà l’ennemi ! » » (https:/ /www.vududroit.com/2020/01/macron-et-ses-soutiens-les-reseaux-sociaux-voila-lennemi/)

  21. Gustave

    Ce qui me fait mal, c’est que ne regardant absolument jamais aucune série télévisée, je vais indirectement subventionner un service de streaming dont je n’ai rien à cirer. Au moins, Netflix et compagnie me fichent la paix et ne coûtent pas un centime. Monsieur Macron, vous me décevez beaucoup 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.