[Redite] Le syndrome Schiappa continue de s’étendre en Macronie

Article initialement paru le 16.02.2018

Franchement, on ne peut pas tergiverser : en deux ans de Schiappa, la vie française a été réellement révolutionnée et l’égalité femme-homme a pris un coup de boost. Derrière la nuque.

Qu’il est compliqué d’être ministre en République du Bisounoursland ! Et si c’était déjà vrai en Hollandie mollichonne, cela l’est encore plus en pleine Macronie pétillante où certaines ligues de vertu se sont développées et ont déjà remporté de nombreuses et tonitruantes victoires sur le patriarcat, le capitalisme destructeur et le bon sens raisonnable. J’en veux pour preuve les mésaventure de la pauvre Marlène Schiappa.

Marlène, au début, c’était le faire-valoir macronien et le prétexte frétillant à l’égalité homme-femme. Au début seulement… Alors qu’on demandait surtout à l’alibi féministe du président Macron d’occuper un peu le terrain certains jours de commémorations, voilà la secrétaire d’État qui décide de prendre la parole aussi souvent que possible : tant mieux s’écrieront certains, qui trouveront là une bonne occasion de montrer qu’on n’a pas nommé une potiche à cette place. Manque de chance ou poticherie avérée, les déclarations se multiplient et le constat se fait tous les jours plus accablant : c’est un véritable flot d’ânerie qu’elle nous offre régulièrement.

On se souvient ainsi de la façon dont elle est partie en guerre, à la suite des révélations Weinstein, contre le harcèlement de rue avec une cohérence douteuse et des propositions d’une applicabilité assez peu apte à friser l’opérationnel même de loin, d’autant qu’elle avait réussi, à force de surenchère, à transformer une demande somme toute légitime que certains harceleurs arrêtent leurs exactions en une espèce de soupe étrange destinée à ne stigmatiser personne, surtout pas ceux qui, pourtant, sont responsables des problèmes, parce que, comprenez-vous, « Le risque, c’est que ce soient toujours des hommes non blancs qui soient stigmatisés… »

Plus récemment, on se souvient aussi de ses déclarations consternantes sur une affaire criminelle en cours d’enquête, où elle s’était permise de commenter les éléments de défense de l’avocat du mari de la joggeuse Alexia Daval, retrouvée morte dans un bois.

Alors que l’avocat expliquait que le mari était aussi victime des violences de sa femme (violences qui l’auraient d’ailleurs poussé à la tuer), Schiappa était immédiatement montée au créneau avec la finesse d’un Hummer en plein burnout débridé pour fustiger ce discours de « victim blaming » que, malgré tout, l’avocat était parfaitement en droit de tenir pour la défense de son client. S’en était suivi, outre la consternation marquée de beaucoup de ténors du barreau et de ministres régaliens, des remarques plus ou moins fermes du reste du gouvernement comprenant que certaines limites venaient d’être franchies et pas dans le bon sens.

Depuis, la situation s’est encore embrouillée : Marlène, déjà largement au taquet pour analyser la situation et tenter de ne pas se faire déborder (malheureusement sans succès), se retrouve emberlificotée au milieu des affaires Darmanin et Hulot comme une mamie dans son tricot que le chat facétieux est venu déranger.

D’un côté, Gérald Darmanin est en effet accusé depuis quelques jours de viol et, plus récemment, d’abus de faiblesse ce qui laisse planer comme un petit malaise bien compréhensible au sein de la majorité et du gouvernement qui se voulaient, comme d’habitude, aussi irréprochables que possible (c’est raté).

De l’autre, Nicolas Hulot vient lui aussi de voir une plainte pour viol, confirmée par le procureur de Saint-Malo et classée sans suite, divulguée par l’hebdomadaire Ebdo qui a développé son enquête sur plusieurs pages, s’attirant un buzz médiatique des plus virulents.

Que voilà deux belles affaires emblématiques de ces agressions et autres harcèlements sexuels que notre Marlène de combat s’employait, en septembre et octobre dernier, à pourfendre à coups de lois et de déclarations à l’emporte-pièce ! Pensez-donc ! Deux mâles blancs hétérosexuels, tout ce qu’il y a de plus typiques dans leur exercice de domination patriarcale, qui se sont fait serrer pour d’abjectes pratiques, voilà qui doit amplement mériter de belles salves acides de la part de notre vitupérant secrétaire d’État, non ?

Eh bien nope.

Pour le coup, Marlène est nettement descendue de ses grandes licornes.

Soudainement, la secrétaire d’État à l’égalité hommes-femmes se dit affligée qu’on retrouve ainsi dans la presse un déballage de la vie intime, « réelle ou supposée » de Gérald Darmanin et de la femme qui l’accuse de viol. Selon elle, ces accusations, pourtant détaillées par le magazine, le rendent malgré tout « irresponsable ». Ben voyons.

Tout aussi soudainement, Marlène n’est plus du tout virulente lorsqu’il s’agit de dénoncer les petits écarts de conduite, réels ou supposés, de Nicolas Hulot : le brave hélicomane a droit, lui aussi, à sa présomption d’innocence. Il a le droit à une vie privée et à la discrétion sur son cas, n’est-ce pas. Et mieux encore, il a le droit à voir affiché devant tous le soutien indéfectible de notre « féministre » parce que bon, il ne faudrait pas que ce qui fut d’application pour les uns soit subitement d’application pour les autres, surtout si les uns sont des quidams lambdas et les autres des ministres en vue…

L’évidence de la différence de traitement saute tellement aux yeux que mêmes les éditorialistes du Camp du Bien ont dû se ranger à l’évidence : il est difficile de ruer dans les brancards un mois et de se la jouer sur du velours le mois suivant, sur le même sujet, sans passer pour, au mieux, une cynique, au pire une marionnette.

Ce qui en revanche semble moins clair pour la plupart des commentateurs est que les petits soucis de Marlène sont d’autant plus apparents qu’elle les a fabriqués toute seule, à la seule force de ses petits tweets idiots et de ses déclarations navrantes à l’emporte-pièce. Elle ne se trouverait pas dans cette situation ridicule si elle avait suivi le vœu initial du Chef de l’État lors de son accession au Palais, à savoir de se faire aussi discret et à la parole aussi parcimonieuse que possible.

Mais voilà : la Macronie et, plus généralement, la République du Bisounoursland ne peuvent absolument pas se satisfaire du silence, celui qui entoure l’analyse studieuse et précède les actes pondérés qui marquent le pays et les générations à venir. Tout comme Macron qui ne fut absolument pas capable de résister à l’envie d’ouvrir le bec sur un peu tout et n’importe quoi, Schiappa a pratiqué la même prodigalité du discours sans disposer du même talent et là, bardaf, c’est l’embardée.

Oui, il est navrant qu’un ministre, qu’un secrétaire d’État, fut-il à l’égalité machin-truc, émette son avis sur tout et n’importe quoi. Certes, on sait qu’il leur est difficile de résister à l’attrait d’un gros micro propulsé sous leur nez, mais voilà : c’est exactement ce qu’il faudrait pourtant pour que la France et son gouvernement retrouvent un peu de sérénité.

Non, réagir sans arrêt à chaud à l’actualité n’est pas ce qu’on demande d’un gouvernement. Non, pondre des déclarations et autant de lois à chaque prurit médiatique n’est absolument pas ce dont la France a besoin et ce que les Français réclament, au contraire !

Les pénibleries de Marlène ne sont que la partie émergée d’un iceberg gigantesque de déclarations idiotes, impromptues et parfaitement dispensables de ministres, secrétaires, fifres et autres sous-fifres gouvernementaux dont l’avis ne vaut généralement rien et dont l’opinion alimente la chronique comme certaines canalisations alimentent nos égouts.

Oui, il est grand temps que nos ministres ferment leur clapet et émettent moins de bruit. Du reste, on n’écoute pas lorsqu’on parle tout le temps.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires37

  1. Le Gnôme

    Vor der Kaserne, vor dem großen Tor
    Stand eine Laterne
    Und steht sie noch davor
    So wollen wir uns da wiedersehen
    Bei der Laterne wollen wir stehen
    Wie einst Lili Marleen

    Je préfère cette Marlène là.

  2. Murps

    Je pense qu’elle n’est pas très loin du niveau de la Reine du Chabichou qui est un modèle du genre.
    Je m’interroge sur la facilité avec laquelle notre vie politique permet l’émergence de telles « personnalités ».
    Remarquez à quel point je fais preuve de retenue dans mes propos…

  3. Dr Slump

    Test de probité à l’égalité entre les genres, les races AEOC (appellation ethniques d’origine contrôlée), cultures et confitures:

    Question 1: Que dit Mme Schiappa à propos de mésaventures burnesques de Mr Griveaux?
    Question 2: Que dit-elle à propos de la pute femme qui a fait rendre publique sa vidéo à caractère génital?
    Question 3: Est-elle pour ou contre l’égalité des genres devant le sexe, les vidéos, et les mensonges?
    Question 4: Que préconise-t-elle contre le sex and shame?
    Question 5: Mme Schiappa devrait-elle aller se faire enculer former chez la population masculine d’origine pakistanaise?

    La qualité des réponses et la pertinence de l’analyse déterminera l’aptitude du candidat à occuper la fonction administrative d’inspecteur du travail du sexe.

    https://www.contrepoints.org/2020/02/16/364462-des-assistants-sexuels-quand-letat-se-mele-de-lintimite-des-individus

    1. kekoresin

      Ce n’est pas une thérapeute, c’est une tétrapute. En tout cas chapeau bas pour ces filles qui font un travail formidable….dès l’instant où elles suivent une formation agréée payante et qu’elles payent bien la CSG.

    1. kekoresin

      Il en a besoin comme tous les autres depuis que la France veut laver plus vert que vert. Et puis il y a ces petits couics dans la machine, ces petits grincements désagréables qui éructent des gorges les plus raffinées, celles-là mêmes qui se veulent exemplaires.

      Dans notre beau pays qui sent bon la corruption, la justice si lente à serrer un agresseur se fait véloce en cas de diffusion compromettante pour les dignitaires du sérail. Mais non, la TV le répète, le vilain russe n’a pas été arrêté pour ses agressions au couteau mais bon, comme Ben a déposé plainte, on va faire une pierre deux coups. La conclusion, c’est qu’une agression à l’arme blanche est bien moins grave que de montrer un zob de représentant de l’olympe.

  4. kekoresin

    Ben oui, Shiappa and co n’arrêtent pas, infatigables forçats de la bienpensance mais qui se perdent bien vite dans un gruau d’incohérence, tiraillés entre l’égalitarisme et la catégorisation victimaire. Ce qui est certain, c’est que ni l’égalitarisme, ni la victimisation ne sont souhaitables. Mais bon, on nous en sert de grosses louchées en répétant avec force médias complaisants que cette soupe là, il va falloir l’avaler jusqu’au vomissement pour être bien sûr qu’il ne reste pas assez de place pour des foutaises comme la liberté individuelle.

    1. Murps

      Bien pensance ?
      « Ce n’est pas des bourgeois hétéros catholiques blancs de droite qui ont, seuls, le droit de dire ce qu’il faut récompenser en France »
      Na.
      Devinez qui est l’auteuse de cette vérité….

  5. Rick Enbacker

    https:/ /www.bfmtv.com/politique/d-inconnue-a-piller-du-gouvernement-comment-agnes-buzyn-est-devenue-une-figure-du-macronisme-1859074.html#xtor=AL-68

    Trop belle coquille pour être honnête…

    1. kekoresin

      Une bonne grosse buse qui n’a rien d’autre à faire en ce moment ! Encore une guignolade gouvernementale de plus qui prouve bien que les représentants en charge sont aussi utiles qu’une bonne chtouille. En tout cas l’offre électorectale du parisien va s’élargir. C’est quoi son programme à Agnaise? Transformer la tour Eiffel en potager bio vertical?

  6. Mildred

    En 2018, la Macronie était loin d’avoir donné sa vraie mesure et l’article s’était déjà attiré 237 commentaires ! Les choses étant ce caleçon aujourd’hui, il y a gros à parier que nous n’allions vers un record !

  7. sam player

    HS complètement

    Le service selon la SNCF:
    Geodis est une filiale transport routier de la SNCF.

    – vendredi, mail : votre colis est arrivé dans notre centre de distribution de Chalon-Sur-Saône (c’est tout, ouais ça me fait une belle jambe)

    – samedi, sms, cliquez sur le lien pour choisir votre jour de livraison ( je cliquette : jour de livraison proposé mercredi (! 3 jours ouvrés après !), jeudi vendredi etc… mais vous pouvez venir le chercher mardi… faire faire son boulot par le client, pourquoi pas lundi tant qu’à faire : bah il faut une journée pour éditer la feuille pour le gars sur le quai MDR)

    Malheureusement, quand on commande, surtout à l’étranger (Pologne là), on ne peut pas choisir son transporteur, je pense que ça viendra.
    Bon GLS c’est pas mieux…

    1. Dr Slump

      Geodis, c’est le pire réseau de transport que je connaisse. A chaque fois qu’une livraison était prise en charge par eux, ça foirait, et pour le tracking, c’est comme le téléphone arabe: c’est Géodis pris en charge par GLS, qui a affrété Rivat, et au final c’est Soleyman dans son fourgon qui se pointe à 18h30 devant le portail fermé, et qui largue sa palette sans réception ni signature. Vous inquiétez pas c’est français c’est le transport français. Pas étonnant que tous les gros transporteurs soient allemands ici.

    2. Aristarkke

      Déjà eu ce genre de proposition par cette société… La première fois, il fallait chercher son colis à un dépôt d’Orly mais la deuxième, c’était au fin fond de Bonneuil/Marne soit largement deux à trois heures à perdre (et attention aux horaires restreints d’ouverture au public souhaitant un retrait). Comme j’avais du délai, j’ai protesté auprès du vendeur en disant que j’avais payé le prix d’une livraison à domicile et qu’il n’y avait pas de raison que je n’en profite pas. Action dudit et j’ai vu arriver mon colis trois jours après livré par un vieux de la vieille qui maugréait en avoir marre de devoir assumer les livraisons que les autres ne voulaient pas faire…
      En fait, si vous n’êtes pas dans une Z.I. et que le livreur n’a pas envie de perdre du temps à venir vous joindre, il laisse le colis au dépôt et aucune hiérarchie n’a l’air de s’en offusquer le moins du monde…

    3. Lorelei

      Si, comme le dit Ari, vous êtes dans une ZI, vous êtes considéré comme entreprise et votre colis sera livré rapidement.
      Si vous êtes considéré comme « particulier », votre livraison peut attendre ou vous pouvez aller la chercher. Vous n’êtes pas prioritaire.
      Géodis fait la plupart des livraison par camion ou éventuellement par grosse camionnette, et ils ne veulent pas galérer à se garer en ville.
      Et si, en plus, vous habitez la région parisienne….

      1. taisson

        « Et si, en plus, vous habitez la région parisienne… »
        J’ai bien connu les « plaisirs » de cette région !
        Mais rassurez vous, en pleine cambrousse c’est pareil !
        Exemples:
        Le Semi de 35 tonnes qui passe à peine sur la route de campagne, et ne peut pas entrer sur votre chemin…pour un colis de 10 kg ! Mais, au moins on est livré !

        Amazon fait mieux:
        Le suivi vous affirme que la livraison est faite…Et personne n’est venu ! Réclamation, et soit disant nouvelle livraison… Idem !
        Remboursement de l’article après de multiples appels, avec des réponses bidon du genre « un collègue fait des recherches et on vous rappelle  » bien évidemment jamais ! Un mois de perdu…
        Il est donc certain que le système de suivi ne suit rien du tout, et ne sert qu’aux cadres d’Amazon pour vanter leurs rapidité de livraison…

        J’ajouterai que l’article commandé n’était pas du genre Hitec, ni volumineux, mais parfaitement inutile pour un voleur…Et qu’il n’est surement jamais parti…

        Paris ou campagne, trouver quelqu’un qui fasse simplement son boulot, c’est difficile dans ce pays !

        1. Pythagore

          J’ai eu le même coup au moment de Noel, le transporteur s’est pris les pieds ds le tapie et a fini par renvoyer le colis à l’expéditeur.
          Amazon disait: colis livré.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.